DECLARATION CONJOINTE SUR LE PARTENARIAT STRATEGIQUE GLOBAL ENTRE LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE D’IRAN ET LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE

Déclaration conjointe sur le Partenariat stratégique global entre la République islamique d’Iran et la République populaire de Chine

 Depuis 1 heure  6 avril 2021

iran_chine

 Iran - Monde islamique

 

À l’issue du voyage du président chinois Xi Jinping à Téhéran, la République islamique d’Iran et la République populaire de Chine ont annoncé qu’en parvenant à un accord majeur dans tous les domaines des relations bilatérales et des questions régionales et internationales, elles ont établi des liens fondés sur un « partenariat stratégique global ».

La « Déclaration conjointe sur le Partenariat stratégique global entre la République islamique d’Iran et la République populaire de Chine » comprend 20 articles, qui précisent la feuille de route pour le développement et l’approfondissement des liens entre Téhéran et Pékin dans les domaines « politique », « coopération exécutive », « humain et culturel », « judiciaire, sécurité et défense », et « régional et international ».

La déclaration a été publiée simultanément dans les deux pays samedi, à l’issue du voyage du président chinois Xi Jinping à Téhéran.
« « « `

Au nom de Dieu

Déclaration conjointe sur le partenariat stratégique global entre la République islamique d’Iran et la République populaire de Chine

À l’invitation de Son Excellence M. Hassan Rouhani le président de la République islamique d’Iran, Son Excellence M. Xi Jinping, le président de la République populaire de Chine, a effectué une visite officielle en République islamique d’Iran les 22 et 23 janvier 2016. Les deux chefs d’État ont profondément échangé leurs points de vue sur la coopération dans tous les domaines des relations bilatérales ainsi que sur les questions régionales et internationales d’intérêt mutuel, dans une atmosphère amicale et cordiale, et sont ainsi parvenus à des accords étendus.

Au cours de leurs relations bilatérales vieilles de plus de deux mille ans, l’Iran et la Chine ont tous deux joué un rôle important dans la diffusion de la coopération amicale le long de la Route de la Soie ainsi que dans la facilitation et l’expansion du commerce mondial. Au cours des 45 années qui se sont écoulées depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays le 16 août 1971, les liens bilatéraux ont connu des réalisations exceptionnelles dans divers domaines politiques, économiques, culturels et de défense. Actuellement, la situation régionale et internationale connaît des développements profonds et complexes. Dans ces circonstances, les deux parties soulignent l’importance de la coopération entre les pays en développement dans les affaires internationales et s’engagent à déployer des efforts conjoints en faveur de la paix, de la stabilité et du développement dans la région et dans le monde entier. Compte tenu des besoins réels d’élever le niveau des relations bilatérales dans les nouvelles conditions, les deux parties conviennent donc d’établir des relations fondées sur un « partenariat stratégique global » dans le cadre duquel elles développeront davantage la coopération bilatérale dans les domaines suivants :

A- Domaine politique

1- Les deux parties estiment que dans les conditions actuelles d’approfondissement de la multilatéralisation de l’ordre international et de la mondialisation de l’économie, les liens bilatéraux entre l’Iran et la Chine ont acquis une importance stratégique et les deux parties se considèrent mutuellement comme des partenaires stratégiques importants et désignent donc l’expansion des relations bilatérales comme une priorité de leurs politiques étrangères respectives. L’expansion appropriée et constante des liens bilatéraux est conforme aux intérêts communs des deux pays et contribue à sauvegarder la paix, la stabilité et le développement au niveau régional et mondial.

2- Afin de renforcer les consultations politiques entre les hauts fonctionnaires sur les questions d’intérêt mutuel et d’améliorer la confiance stratégique mutuelle, les deux parties sont parvenues à un consensus sur l’établissement d’un mécanisme de réunions annuelles entre leurs ministres des Affaires étrangères ainsi que de réunions de consultation périodiques entre leurs vice-ministres des Affaires étrangères régionaux concernés.

3- Les deux parties soulignent la nécessité de développer les relations entre les gouvernements centraux, la coopération entre les provinces (gouvernements locaux) ainsi qu’entre leurs groupes et partis politiques afin d’échanger des expériences et de renforcer les interactions dans tous les domaines.

4- Soulignant le rôle efficace des organes législatifs des deux pays dans l’expansion et le développement des liens, les deux parties mettent l’accent sur le renforcement des échanges et de la coopération entre les organes législatifs et les parlements des deux pays dans divers domaines et à divers niveaux, ainsi que sur la délibération et la consultation au sein des organisations régionales et internationales pertinentes telles que l’Assemblée parlementaire asiatique et l’Union interparlementaire.

5- Les deux parties se soutiennent mutuellement sur les questions relatives à leurs intérêts fondamentaux tels que l’indépendance, la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale. La partie iranienne maintient son engagement ferme envers la politique d’une seule Chine. La partie chinoise soutient le « Plan de développement » de la partie iranienne ainsi que le renforcement du rôle de l’Iran dans les affaires régionales et internationales.

6- En raison de la détermination des deux parties à développer les relations entre les deux pays et de la complémentarité de leurs potentiels économiques ainsi que de l’existence de nombreux domaines de coopération conjointe tels que l’énergie, les infrastructures, l’industrie et la technologie, les deux parties conviennent de mettre à leur ordre du jour des consultations et des discussions visant à conclure un accord de coopération global bilatéral de 25 ans.

B- Domaine de la coopération exécutive

7- La partie iranienne accueille favorablement l’initiative de la Chine concernant la Ceinture économique de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du XXIe siècle. En s’appuyant sur leurs forces et avantages respectifs ainsi que sur les opportunités offertes par la signature de documents tels que le « Mémorandum d’Accord sur la Promotion conjointe de la Ceinture économique de la Route de la Soie et de la Route de la Soie maritime du XXIe siècle » et le « Mémorandum d’Accord sur le Renforcement des Capacités industrielles et minérales et des Investissements », les deux parties vont développer la coopération et les investissements mutuels dans divers domaines, notamment les transports, les chemins de fer, les ports, l’énergie, l’industrie, le commerce et les services.

8- Compte tenu de leurs avantages économiques relatifs, les deux parties renforceront leur coopération bilatérale et multilatérale dans des domaines tels que les combustibles fossiles ainsi que les énergies nouvelles et renouvelables, la sécurité de la demande et de l’offre ainsi que le transfert et le transport des combustibles fossiles. La partie chinoise envisagera de financer et d’investir dans les projets en amont et en aval des industries énergétiques en Iran et la partie iranienne fournira les facilités et le soutien nécessaires à cet égard.

9- Les deux parties expriment leur volonté de renforcer les échanges commerciaux et d’investissement et de promouvoir une coopération concrète dans les domaines de l’économie, de la banque, des investissements mutuels, du financement, de l’exploitation minière, des transports, des communications, de l’espace, des industries manufacturières, du développement des ports, de la modernisation et de l’expansion des réseaux ferroviaires, des systèmes ferroviaires express, de l’agriculture, des ressources en eau, de la protection de l’environnement, de la sécurité alimentaire, de la lutte contre la désertification, du dessalement de l’eau, de l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques et des énergies renouvelables, sur la base du « protocole d’accord sur le renforcement de la coopération en matière d’investissement » bilatéral, et de la coopération en matière d’échange de savoir-faire et de technologie ainsi que de formation des ressources humaines.

10- La partie chinoise apprécie la participation de l’Iran en tant que « membre fondateur » de la Banque asiatique d’Investissement dans les Infrastructures. Les deux parties sont prêtes à renforcer leur coopération dans les domaines concernés et à unir leurs efforts pour le progrès et la prospérité de l’Asie.

C- Domaine humain et culturel

11- Compte tenu de leurs points communs historiques et de l’existence de nombreuses capacités dans les domaines humains, les deux parties conviennent de confier un rôle de premier plan à leur comité culturel conjoint bilatéral et d’élever le niveau de leur coopération culturelle. À cet égard, elles encourageront leurs citoyens à visiter leurs pays respectifs et renforceront la coopération dans les domaines du tourisme, de la santé, de la jeunesse et des sports.

Elles renforceront également leurs échanges en matière de presse et de diplomatie publique et augmenteront la coopération entre leurs médias ainsi que les visites mutuelles de leurs délégations de médias. En outre, en renforçant le dialogue et les échanges humains et en développant les communications entre leurs organisations non gouvernementales sous diverses formes, elles ouvriront la voie à la compréhension mutuelle et à l’amitié entre les deux nations. Les deux parties étudieront la possibilité de se désigner mutuellement des années culturelles et poursuivront leurs consultations concernant l’établissement de leurs centres culturels et la fourniture des facilités nécessaires à cet égard. En outre, en renforçant leurs mécanismes et leur coopération consulaires, les deux parties mettent l’accent sur la fourniture du soutien et des facilités nécessaires aux citoyens de l’autre partie dans leur pays.

12- Les deux parties renforceront leur coopération dans les domaines de l’enseignement universitaire et supérieur, de l’échange de professeurs et d’étudiants, de la coopération scientifique, du transfert de nouvelles technologies et de l’exécution de projets communs.

D- Domaine judiciaire, sécurité et défense

13- Les deux parties renforceront leur coopération judiciaire dans tous les domaines et, par l’échange de délégations de haut rang et la coopération spécialisée, ainsi que par le Traité d’Extradition et les Accords d’Entraide judiciaire en matière pénale et d’Entraide judiciaire en matière civile et commerciale, elles renforceront leurs consultations et leur coopération.

14- Les deux parties reconnaissent que le terrorisme, l’extrémisme et le séparatisme sont des menaces contre l’humanité tout entière et contre la paix et la stabilité mondiales. Soulignant la nécessité d’une détermination ferme et intégrée de la communauté internationale dans la lutte contre ces trois forces du mal, elles se disent prêtes à discuter d’une coopération et de politiques pragmatiques à cet égard. Elles reconnaissent la résolution de l’ONU « Monde contre la Violence et l’Extrémisme » (WAVE) proposée par le président iranien, S.E. M. Hassan Rouhani, comme un cadre approprié pour atteindre ces objectifs.

15- Grâce à l’amélioration des contacts et de la coopération bilatérale, les deux parties renforceront leur lutte contre le franchissement illégal des frontières, la contrebande et le trafic de marchandises, de drogues et de substances illicites et de leurs précurseurs chimiques, la cybercriminalité, la criminalité transnationale et organisée et, tout en soutenant les mécanismes existants, elles envisageront de créer de nouveaux mécanismes nécessaires à cet égard. Elles renforceront également la coopération entre leurs institutions chargées de l’application de la loi dans divers domaines, notamment la formation du personnel chargé de l’application de la loi.

16- Les deux parties considèrent que l’amélioration des communications et des échanges entre leurs forces armées et leurs ministères de la Défense contribue à la stabilité et à la sécurité et augmenteront les échanges de délégations, les consultations et la coordination à différents niveaux et amélioreront le niveau de coopération des forces armées des deux pays par le biais de mécanismes de coopération dans les domaines de la formation des ressources humaines, de la lutte contre le terrorisme et de l’échange d’informations, ainsi que des équipements et des technologies.

E- Domaine régional et international

17- Les deux parties réaffirment leur soutien au processus de multipolarisation du système international et expriment leur volonté de relever les défis mondiaux et de créer un monde où règnent la paix et la stabilité. Les deux parties réitèrent leur engagement envers les principes inscrits dans la Charte des Nations unies, en particulier ceux qui concernent le respect de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale ainsi que la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays. Ils s’opposent à toute forme de recours à la force ou de menace de recours à la force ou à l’imposition de sanctions injustes contre d’autres pays, ainsi qu’à toutes les formes et manifestations de terrorisme, et estiment que les questions internationales controversées ou aiguës doivent être résolues par la négociation et le dialogue politique.

18- La partie chinoise apprécie le rôle constructif de l’Iran dans la lutte contre le terrorisme et l’établissement de la paix et de la stabilité régionales. Les deux parties sont d’avis que la paix et la stabilité dans cette région sont conformes aux intérêts communs de la communauté internationale et expriment leur volonté de renforcer les consultations bilatérales sur les principales questions régionales, notamment l’évolution de la situation en Syrie et la crise au Yémen, ainsi que la création d’une zone exempte d’armes de destruction massive et la résolution des problèmes aigus par le dialogue politique. Elles soutiennent la volonté des pays et des peuples de la région de rechercher des systèmes politiques et des voies de développement conformes à leurs conditions nationales, en vue de réaliser leur stabilité durable et leur développement économique et social. Les deux parties soutiennent les efforts déployés par les pays de la région ainsi que par le peuple palestinien pour réaliser également leurs droits.

19- Les deux parties renforceront leurs consultations dans le cadre des organisations régionales et internationales. La Chine attache de l’importance au rôle effectif de l’Iran en tant que puissance régionale et évalue positivement le rôle de l’Iran dans les activités menées dans le cadre de l’Organisation de Coopération de Shanghai et soutient la demande de l’Iran de devenir membre à part entière de l’Organisation.

20- Les deux parties se félicitent de l’accord conclu entre la République islamique d’Iran et les pays du P5+1 sur le Plan d’Action global conjoint (JCPOA) et estiment que cet accord contribue à garantir le caractère pacifique des activités nucléaires de l’Iran et aboutit à la pleine réalisation des droits légitimes de l’Iran à l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire conformément au Traité de Non-Prolifération (TNP). Les deux parties soulignent que toutes les parties concernées devraient mettre en œuvre le JCPOA et la résolution n°2231 du Conseil de Sécurité des Nations unies de bonne foi et de manière inclusive et équilibrée et réaffirment qu’elles s’efforceront de faire avancer le processus de modernisation du réacteur à eau lourde d’Arak.

Sources : President.ir; traduit par Réseau International

https://french.almanar.com.lb/2040645

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire