GUERRE NAVALE : "ISRAËL" EN POSITION DE FAIBLESSE FACE A L'IRAN

Amos Yadlin met en garde Netanyahu contre toute action provocatrice anti-Iran

Saturday, 10 April 2021 3:58 PM  [ Last Update: Saturday, 10 April 2021 3:56 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Israël est en position de faiblesse dans la guerre navale contre l'Iran. (Illustration)

Le directeur général des études sur la sécurité nationale du régime sioniste a mis en garde le Premier ministre israélien contre toute action provocatrice anti-Iran sur les fronts navals.

Réagissant aux propos provocateurs du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur l’action militaire contre la République islamique d’Iran, le directeur général des études sur la sécurité nationale (INSS) Amos Yadlin a souligné qu’Israël était en position de faiblesse dans la guerre navale contre l’Iran.

Benjamin Netanyahu a mis en garde à plusieurs reprises les responsables américains contre la conclusion de tout nouvel accord nucléaire ces derniers jours, avec la reprise d’un nouveau cycle de pourparlers entre Téhéran et les parties européennes et la possibilité d’une réduction des sanctions contre l’Iran. Les médias sionistes ont également sérieusement mis en garde contre toute action militaire contre l’Iran de la part de l’armée israélienne.

Saviz

Un navire militaire iranien frappé le 6 avril en mer Rouge par Israël. À quoi ressemblera la riposte?

PressTV / French / 7 avr.

 

Selon les rapports, si Netanyahu avait planifié une action de déstabilisation contre l’Iran, il se heurterait inévitablement à l’opposition des agences de sécurité du régime sioniste.

Al-Monitor a écrit dans un article que « Benjamin Netanyahu voit comment la position ferme de l’administration Trump contre l’accord nucléaire iranien est désormais inefficace et que les Américains ouvrent la voie à un retour à l’accord ».

Ben Caspit a écrit sur Al-Monitor : « Ce qui avait commencé en mer dans un silence complet et loin des yeux des radars se transforme maintenant rapidement en un conflit violent et dangereux largement couvert par les médias. »

Selon Ben Caspit, Israël et l’Iran lèvent un coin de voile sur leur conflit militaire, et il semble que personne ne s’inquiète à ce sujet, bien au contraire.

« Les événements à grande vitesse de cette semaine n’étaient rien de moins qu’un spectacle dramatique. Quelques heures après l’attaque contre le navire iranien “Saviz”, l’émissaire américain pour l’Iran Robert Malley est arrivé à Vienne pour entamer des pourparlers indirects avec l’Iran sous médiation européenne afin de relancer l’accord nucléaire de 2015 », a écrit Al-Monitor.

Nucléaire: l’Iran a eu les USA (Israël)

L’Iran a le dessus dans l’affaire nucléaire, estime une figure du renseignement militaire israélien.

PressTV / French / 5 avr.

Le même jour, l’ambassadeur des Émirats arabes unis en Israël, Mohammed al-Khaja, a commencé son travail à Tel-Aviv. Le même soir, Netanyahu a informé les États-Unis, l’allié le plus important d’Israël, que les pourparlers de Vienne n’étaient pas pertinents en ce qui le concernait et qu’Israël n’avait pas l’intention de transiger sur n’importe quel accord obtenu.

« Sur le plan intérieur, la crise du cabinet en Israël a créé une agitation politique sans précédent et compliqué la situation. Le gouvernement est inefficace, et le ministre de la Défense Benny Gantz parle rarement à Netanyahu, et en même temps Netanyahu fait face à des accusations criminelles qui sont largement couvertes par les médias », a souligné Ben Caspit.

Israël se présente comme un enfant en difficulté ; déclare qu’il ne transigerait pas sur un accord conclu avec l’Iran et tente de recourir à la force pour influencer les pourparlers de Vienne.

Les États-Unis et Israël se sont déjà mis d’accord sur une politique à somme nulle : les Américains ne signeront rien sans préavis à Israël, et les Israéliens ne mèneront aucune opération inhabituelle sans coordination préalable avec Washington. Il n’est pas encore clair si les Israéliens sont heureux ou en colère en ce qui concerne la fuite d’informations par les États-Unis sur l’attaque contre le navire iranien « Saviz ».

Bataille navale : Israël capitule...

Fuites sur la double attaque "iranienne" contre " Hélios Ray et Lori : la redoutable arme iranienne est...

PressTV / French / 6 avr.

« Israël est choqué de voir comment la politique de pression maximale de Trump s’est transformée du jour au lendemain en pression maximale de l’Iran sur les États-Unis. L’approche relativement dure de Joe Biden envers l’Iran au cours des premières semaines de son entrée à la Maison-Blanche s’est estompée, et maintenant les Américains cherchent un moyen de revenir à l’accord, tout en sachant qu’ils ne pourront pas arracher de concessions significatives à l’Iran », a conclu l’article d’Al-Monitor.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/10/649170/Isra%C3%ABl-Iran-USA-Biden-Accord-nucl%C3%A9aire

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire