IRAN, CHINE ET RUSSIE POURSUIVENT DÉSORMAIS UNE POLITIQUE COMMUNE D'ENDIGUEMENT DES USA

  • Par
  • Le 24/07/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans IRAN

L’Iran, la Chine et la Russie poursuivent désormais une politique commune d’endiguement des États-Unis

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des navires de guerre chinois, iranien et russe lors d'un exercice naval dans le nord de l'océan Indien, le 28 décembre 2019. ©AFP

Lors d’une visite d’une journée à Moscou, le ministre iranien des Affaires étrangères a rencontré son homologue russe, ainsi que le président Poutine et lui a transmis un message important de la part du président Rohani. Cette visite était la deuxième du chef de la diplomatie iranienne en Russie en moins d’un mois.

Dans une interview accordée au site d’information ILNA, Reza Mirtaher, analyste iranien des questions russes, s’est penché sur les différents aspects de la diplomatie intensive de l’Iran et la récente visite de Mohammad Javad Zarif en Russie. « L’objectif principal de la visite de M. Zarif est de partager les points de vue des deux parties sur des questions d’intérêts communs. L’intensification des pressions américaines sur l’Iran en créant davantage de restrictions sur les exportations pétrolières et non pétrolières de l’Iran ainsi que les efforts de l’administration Trump pour prolonger l’embargo sur les armes contre Téhéran qui prend fin en octobre 2020 figurent parmi les questions sur lesquelles l’Iran et la Russie en tant que membre permanent du Conseil de sécurité et acteur international de premier plan partagent des positions similaires », a-t-il indiqué. 

Premier contrat d’armement irano-russe?

Premier contrat d’armement irano-russe ?

Le ministre iranien des AE a affirmé que sa visite en Russie se faisait dans le cadre des entretiens des présidents iranien et russe.

Lors de cette visite, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a clairement déclaré que les États-Unis ne réussiraient pas à prolonger l’embargo sur les armes contre l’Iran.

Moscou a déjà exprimé dans une lettre officielle à l’ONU et au Conseil de sécurité sa ferme opposition à la poursuite des sanctions sur les armes contre l’Iran.

« Quant à la question syrienne, les Russes, conscients du rôle important de l’Iran au niveau régional et international, en particulier après les visites de M. Poutine en Iran et de sa rencontre avec le Leader de la Révolution, comptent plus que jamais sur l’Iran et ne le considère plus comme une carte à jouer, mais comme un acteur régional crédible et inévitable dont les points de vue et les intérêts devraient pris en compte », a indiqué M. Mirtaher.

Lire aussi: Iran-Russie : une alliance inévitable ?

Évoquant le rôle de l’Iran comme un obstacle aux mesures expansionnistes des États-Unis dans les régions de l’Asie de l’ouest, de l’Asie centrale, de la mer Caspienne et du golfe Persique, il a noté que l’Iran était en quelque sorte le gardien des frontières sud de la Russie. « Il est très important pour les Russes d’avoir à leur frontière un pays qui ne permette pas à l’Occident de mener sa politique expansionniste », a-t-il précisé avant d’ajouter que l’ennemi commun, les États-Unis, est donc l’une des raisons du rapprochement entre l’Iran et la Russie ainsi qu’entre l’Iran et la Chine.

Lire aussi: Guerre USA/Iran : le coup sino-russe ?​

« Dans sa stratégie à long terme, l’Iran accorde une attention particulière à l’Est, compte tenu des pressions constantes des États-Unis et du manque de soutien des pays européens à l’Iran suite au retrait unilatéral de Washington de l’accord nucléaire. Dans cette stratégie, la Chine et la Russie bénéficient d’une importance particulière. Ces deux pays sont considérés par les États-Unis comme des ennemis sur la scène internationale », a-t-il affirmé.

Et de conclure : « Alors que les États-Unis ont concentré leurs efforts sur ces deux puissances, Pékin et Moscou tentent également de neutraliser à travers la coopération avec des puissances régionales telles que l’Iran, l’influence américaine dans les domaines commercial, économique et miliaire. Dans une certaine mesure, les actions récentes de l’Iran correspondent avec la politique générale de la Russie et de la Chine pour se rapprocher de l’Iran en tant que grande puissance de la région de l’Asie de l’Ouest. »

L’Iran, la Russie et la Chine organisent des manœuvres dans l’océan Indien

L’Iran, la Russie et la Chine organisent des manœuvres dans l’océan Indien

Les exercices navals tripartites « Ceinture de sécurité maritime » ont commencé, vendredi 27 décembre, comme prévu, depuis le port iranien de Chabahar et ils s’étendront bientôt dans le nord de l’océan Indien.

 

Partager Cet Article

SOURCE: PRESS TV

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/23/630258/Endiguement-des-USA-Pekin-Moscou-et-Teheran-s'unissent


 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire