L'IRAN CONTOURNE LE DETROIT D'HORMUZ !

tourtaux-jacques Par Le 23/07/2021 0

Dans IRAN

Pétrole: en cas de guerre lIran sera-t-il paralysé ?

Thursday, 22 July 2021 5:07 PM  [ Last Update: Thursday, 22 July 2021 5:14 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le port iranien de Jask. (Archives)

Le méga-projet de l’industrie pétrolière iranienne est devenu opérationnel malgré la guerre économique que mènent les États-Unis contre le pays. 95 % des équipements du pipeline Goreh-Jask ont été fabriqués par des experts iraniens.

En dépit de faire face depuis deux ans à une des guerres économiques les plus brutales, le projet d’oléoduc Goreh-Jask, le plus stratégique de l’industrie pétrolière de l’Iran, a été réalisé en un temps record pour transférer le pétrole iranien vers les rives de la mer d’Oman, a déclaré Touraj Dehghani, PDG de Petroleum Engineering and Development Company (PDEC) lors de la cérémonie de l’exploitation officielle du projet, d’après l’agence de presse iranienne Tasnim.

G. Persique : le coup de théâtre iranien?

G. Persique : le coup de théâtre iranien?

« Le projet comprend un pipeline de 1 000 kilomètres de 42 pouces, cinq stations de pompage, des stations bidirectionnelles, une station terminale, 20 réservoirs de stockage, 11 sous-stations et une ligne de transport de 300 kilomètres dans le secteur terrestre », a-t-il précisé.

« Le projet a pour objectif de transférer un million de barils de pétrole brut par jour de la région de Goreh située dans la province de Bushehr à destination de Jask dans la province d’Hormozgan », a-t-il affirmé en ajoutant : « Avec 85 % d’avancement dans la partie onshore du projet et l’achèvement d’un millier de kilomètres de pipeline, la station n° 2 dans la ville d’Ahram, deux stations opérationnelles bidirectionnelles et une station terminale, ainsi que les sous-stations électriques connectées à ces stations sont aujourd’hui pleinement opérationnelles ; cette section est conçue dans un premier temps dans le but de transférer environ 300 000 barils par jour. »

Lire aussi : Comment l’Iran se servira-t-il d’un oléoduc pour étendre son champ d’action aux Caraïbes ?

« La non-fourniture de tôles et de tuyaux, en raison de sanctions économiques et du refus des parties étrangères de remplir leurs obligations, a retardé jusqu’en 2019 la construction des tuyaux », a-t-il noté en soulignant : « Mais grâce aux efforts fournis pendant six mois de coopération entre les partenaires techniques et d’ingénierie de PDEC et des entreprises nationales, des tuyaux acides à 100 % iraniens ont été produits en juin 2019 : un prélude à la fabrication d’autres équipements et installations nécessaires en Iran. »

Dehghani a en outre considéré la construction des premières vannes géantes de 42 pouces, des pompes géantes de 2,7 mégawatts, des vannes motorisées de classe 900 de 42 pouces et du système de contrôle par des experts iraniens comme d’autres réalisations issues du projet.

« La réalisation de 95 % du projet par l’Iran est non seulement un moteur de relance pour d’autres industries connexes du pays, mais aussi l’exemple clair de la neutralisation des sanctions », a-t-il souligné.

« Toutes ces réalisations qui nécessitent une économie dynamique n’ont pu être concrétisées qu’avec les efforts continus de tous les spécialistes et experts qui y sont parvenus en un temps record », a-t-il indiqué en adressant ses remerciements au président iranien, Hassan Rohani.

Lire aussi : 

L'axe Téhéran-Pékin défie l'ordre pro-US

Aveu d'impuissance: pourquoi Washington brise-t-il son propre régime de sanction?

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/22/662819/Iran-Jask-Oman-Petrole-

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire