L'IRAN PREPARE LA GUERRE AERIENNE!

tourtaux-jacques Par Le 12/11/2021 0

Dans IRAN

Su-30 et Su-35 russes en Iran, pourquoi ?

Friday, 12 November 2021 6:38 PM  [ Last Update: Friday, 12 November 2021 6:51 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des rangée d'avions de chasse de l'armée de l'air avant un défilé aérien. (Photo d'archives de l'Agence de presse du ministère de la Défense, DefaPress)

Le Think tank américain « Atlantic Council » a évoqué mercredi dans un article la récente visite du général de division Mohammad Baqeri, chef d'état-major des forces armées iraniennes, à Moscou mi-octobre et sa rencontre avec le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, se penchant sur des éventuels achats militaires de l'Iran à la Russie.

« L'Iran s'est souvent tourné vers la Russie pour des armes qu'il ne pouvait pas produire chez lui, y compris l'achat très retardé du système de missiles sol-air à longue portée S-300. En outre, l'Iran a acheté des sous-marins de classe Kilo (Type 877EKM), des chars T-72, des véhicules blindés d'infanterie BMP-2, des hélicoptères Mi-17 et divers systèmes antichars (tels que les missiles guidés 9K115-2 Metis-M ) », a rapporté The Atlantic Council.

Gaza frappe: le CGRI fait le bilan

Gaza frappe: le CGRI fait le bilan

Les rapports de forces sont en faveur de la Résistance.

Selon l’article signé Robert Czulda, les plus grandes livraisons russes de la République islamique ont eu lieu dans les années 1990, lorsque l'Iran reconstruisait ses forces armées après la guerre de 1980-88 avec l'Irak.

« Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la Russie est actuellement un fournisseur commode de matériel militaire pour l'Iran. La Russie n'a pas de sanctions contre l’Iran, qui empêchent la plupart des pays occidentaux de vendre des armes à Téhéran. Un autre avantage important pour l'Iran est le coût relativement plus faible d'achat et de maintenance des équipements russes. Par exemple, un seul char Leopard 2A7+ de fabrication allemande, récemment acheté par le Qatar et la Hongrie, coûte environ 10 millions de dollars, tandis que le prix unitaire du T-14 Armata russe est d'environ 4 millions de dollars. Pour l'Iran, qui utilise des variantes plus anciennes du T-72, ce serait une mise à niveau logique, car les équipages et le personnel au sol auraient besoin de moins de temps pour apprendre à les utiliser. Un troisième avantage important pour l'Iran est que la loi russe n'oblige pas les entreprises à déclarer les exportations d'armes et, en fait, encourage la confidentialité. Cela correspond à la préférence de l'Iran en matière de sécurité et de défense », précise l’article.

The Atlantic Council continue de spéculer sur les achats d'armes de l'Iran à la Russie : Quel type d'équipement serait sur la liste d'achats de l'Iran ? Et il a écrit : « La Defence Intelligence Agency des États-Unis pense que l'Iran aimerait acheter des chasseurs Su-30, des entraîneurs Yak-130, des chars T-90, des systèmes de défense antimissile sol-air S-400 et des systèmes de missiles de défense côtière mobiles K-300P Bastion. Lors de son récent voyage à Moscou, le général Baqeri a laissé entendre que Téhéran s'intéressait aux « avions de combat, avions d'entraînement et hélicoptères de combat en provenance de Russie ».

Le S-500 russe intéresse l'Iran?

Le S-500 russe intéresse l'Iran?

Alors que la coopération militaire irano-russe s’intensifie, l’Iran est intéressé par l’achat de divers types d’armes russes.

« L'accent mis sur les systèmes aériens est compréhensible. Bien que l'Iran ait développé des missiles balistiques et divers véhicules aériens sans pilote, une flotte conventionnelle joue toujours un rôle essentiel en cas de guerre moderne. De nouveaux chasseurs polyvalents et une défense aérienne renforcée seraient cruciaux pendant le scénario de guerre le plus plausible de l'Iran : contrer une frappe aérienne israélienne sur ses installations nucléaires. Une invasion terrestre majeure est hautement improbable et les forces terrestres iraniennes ont actuellement une capacité suffisante pour mener des opérations en Irak, en Afghanistan ou au Kurdistan iranien [province iranienne du Kurdistan]», précise Robert Czulda.

À en croire The Atlantic Council, l'Iran, qui dispose d'une flotte d'avions conventionnels extrêmement vétuste, est très probablement intéressé par le Soukhoï Su-30, un chasseur bimoteur et biplace. Pour Téhéran, la meilleure solution serait de commander la configuration SM2, qui est la variante la plus avancée. Il est maintenant incorporé au sein de l'armée de l'air russe. Le Su-30 serait un bon atout si l'Iran pouvait également se doter du Su-35, un avion de chasse bimoteur monoplace, également développé à partir du Su-27. Alors que les deux types sont capables d'attaquer des cibles au sol et en surface, le Su-35, qui a fait ses débuts à l'international en 2013 lors du salon aéronautique du Bourget en France, est mieux conçu pour les tâches dites de domination aérienne (c'est-à-dire pour les opérations air-air).

« En raison de ses systèmes de ciblage et de son armement, le Su-35 est désormais l'avion le plus avancé de l'armée de l'air russe. Grâce à son radar Irbis, chaque Su-35 iranien peut suivre jusqu'à trente cibles aériennes et engager des cibles à longue distance. Cependant, le coût serait encore une fois un obstacle majeur », poursuit l’article.

Néanmoins, l'Iran pourrait être tenté de rechercher une option plus économique et de se procurer les chasseurs MiG-29 conçus à l'époque soviétique. Bien que l'Iran dispose de deux escadrons de variantes A/UB très basiques, ils constituent toujours l'épine dorsale de la flotte aérienne de Téhéran, conclut l’article.

Mieux que le S-400 pour l'Iran?

Mieux que le S-400 pour l'Iran?

http://french.presstv.ir/Detail/2021/11/12/670458/Iran-Russie-armements-Mig-29-S-300-S-400

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire