L'IRAN SANCTIONNE TRUMP AVANT SON DEPART ET 8 MEMBRES DE SON ADMINISTRATION

tourtaux-jacques Par Le 20/01/2021 0

Dans IRAN

Téhéran sanctionne Trump avant son départ et 8 membres de son administration

 Depuis 6 heures  20 janvier 2021

trump

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

 

Rédaction du site

Quelques heures avant qu’il ne quitte la Maison Blanche, l’Iran a décrété des sanctions contre le président sortant Donald Trump et 8 autres responsables américains de son administration.

Le mardi 19 janvier, le ministère iranien des Affaires étrangères a imposé des sanctions contre le président américain sortant Donald Trump, le secrétaire d’État Mike Pompeo, le secrétaire au Trésor Stephen Mnuchin, ainsi que le secrétaire à la Défense et d’autres responsables, a rapporté l’agence iranienne Tasnim.

Les sanctions du département d’État affectent environ 9 responsables américains de l’administration Trump, a-t-elle indiqué

Dans un discours devant le Conseil de la Choura aujourd’hui, le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré que son pays avait réussi à « vaincre Trump dans le domaine de la politique étrangère, grâce à des outils de dialogue et avec le soutien du peuple iranien », saluant le départ de Trump de la Maison Blanche, qui selon lui devra « se refléter positivement » sur son pays.

Les sanctions de Téhéran font suite à des dizaines de sanctions américaines imposées au peuple et aux entités iraniennes dans les domaines militaire et civil. La plupart d’entre elles étant sans aucune incidence, elles ont même affecté les institutions sanitaires, médicales, et religieuses dont le mausolée de l’imam Rida dans la ville de Machhad. Et ce dans le cadre de la politique de « pression maximale » imposée par les États-Unis à Téhéran après son retrait de l’accord nucléaire en 2018 pour l’amener à y revenir en acceptant de négocier son programme balistique.

Et au début de ce mois-ci, le porte-parole de la justice iranienne, Ghulam Ismail Zadeh, a déclaré qu’une demande avait été soumise à Interpol pour émettre un avertissement rouge contre le président américain sortant Donald Trump et son arrestation.

Le 16 janvier, le ministère des AE a exprimé son intention de saisir la Cour internationale de Justice sur le mauvais traitement accordé aux diplomates iraniens accrédités dans les instances internationales dont le siège se trouve à New York.

https://french.almanar.com.lb/1990793

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire