MEGA OUI DE LA CHINE A L’IRAN

  • Par
  • Le 03/10/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans IRAN

Sanctions US enterrées : la Chine éternise ses achats de pétrole iranien !

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La Chine est prête à donner une impulsion majeure à l’industrie pétrolière iranienne. (Photo d'illustration)

La Chine est prête à donner une impulsion majeure à l’industrie pétrolière iranienne. 

L'accord de 25 ans avec la Chine progressant maintenant à un rythme soutenu, l'Iran a un acheteur pour tout le pétrole brut qu'il peut produire, de sorte que Téhéran pousse le développement des gisements de pétrole à tous les niveaux. Cela comprend non seulement les principaux champs pétrolifères de West Karoun- dans lesquels la Chine s'est engagée à augmenter la production collective d'au moins 500000 barils par jour au cours des deux prochaines années - mais aussi les champs les plus difficiles qui sont néanmoins riches en pétrole, en particulier ceux qui sont partagés avec l’Irak. Afin de relever ces défis, l'Iran ressuscite un programme visant à engager les meilleures universités nationales à travailler sur les défis scientifiques de l'augmentation des taux de récupération, en plus d'utiliser les ressources humaines, technologiques et financières de la Chine et de la Russie en cas de besoin, avec le champ Azar, qui est un test pour une telle coopération, selon Oilprice.com. 

Accord sino-iranien: Pékin a besoin de l'Iran et pas uniquement pour son pétrole

Accord sino-iranien: Pékin a besoin de l'Iran et pas uniquement pour son pétrole

L’Iran garantira la sécurité du transfert d’énergie à la Chine.

Situé à Mehran à la lisière des montagnes de Zagros et de l'autre côté du réservoir partagé qui cède le champ de Badra côté irakien, Azar est sur le point de commencer la production de la phase 1 de 65 000 b / j.

Ceci témoigne de la détermination de l'Iran à optimiser la production des champs qu'il partage avec l'Irak - les autres principaux sont Dehloran (côté irakien, Abu Ghurab), Naft-Shahr (Khorramshahr), Azadegan (Majnoon), Yadavaran (Sinbad) - car le champ pétrolifère Azar est le plus difficile de toutes les perspectives du bloc Anaran, qui comprend également Changuleh et Dehloran.

La volonté d'achever la phase 1 du champ Azar n'est pas seulement le produit de la volonté d'optimiser la production de pétrole des champs qu'il partage avec l'Irak, mais aussi de nouvelles études qui ont fortement révisé à la hausse les réserves de pétrole en place de ce champ à 4 milliards de barils, deux fois le chiffre estimé précédemment. L'objectif de production de la phase 2 d'au moins 71500 b / j devrait être atteint d'ici la fin de cette année iranienne (se terminant le 20 mars 2021), selon une source principale de l'industrie pétrolière et gazière qui travaille en étroite collaboration avec le ministère iranien du Pétrole.

« Un plan pour une troisième phase existe également, il impliquerait de pousser la production à plus de 100 000 barils par jour, mais cette question est subordonnée à la participation d'une grande compagnie pétrolière internationale (CIO) », a déclaré la source en exclusivité à Oilprice.com la semaine dernière.

USA:

USA:

L’Iran est prêt à mener des négociations finales avec la Chine.

À l’origine, le norvégien Statoil a commencé à développer le champ pétrolifère d’Anaran en 2003 et lorsque du pétrole a été découvert en 2005 (à Azar et à Changuleh), il a été rejoint par le russe Lukoil pour développer le site. Lukoil s'est retiré de sa participation de 25% dans l'ensemble du bloc Anaran en 2008/2009 suites aux sanctions américaines suivies également par les pays européens, y compris par Statoil en 2011 après l'intensification des sanctions US.

Lorsque l’accord nucléaire a été signé en 2015, un certain nombre de CIO ont signé des mémorandums d'accord pour les champs du bloc Anaran, que ce soit pour des domaines uniques ou multiples, y compris le DNO de la Norvège, le PTTEP de la Thaïlande, et à nouveau Gazprom Neft et Lukoil de la Russie.

Compte tenu du retrait unilatéral des États-Unis du PGAC en 2018 et des sanctions qui ont suivi, l'Iran a demandé une assistance à la Chine et à la Russie, sans manquer d’utiliser l'expertise des universités et des établissements universitaires iraniens.

Selon les déclarations de la semaine dernière du ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, la National Iranian Oil Company (NIOC) vient de signer 13 contrats d'une valeur de 7160 milliards IRR (170 millions USD) avec des universités et des centres de recherche locaux pour mener des études sur le pétrole et les champs de gaz.

Une base navale sino-iranienne?

Une base navale sino-iranienne?

Le partenariat sino-iranien pourrait éventuellement remodeler le paysage sécuritaire de la région et restaurer la stabilité grâce à l’approche chinoise de « la paix pour le développement ».

Par ailleurs, dans un message adressé mercredi à son homologue chinois Xi Jinping, le président iranien Hassan Rohani a félicité le peuple et le gouvernement chinois à l'occasion du 70e anniversaire de la création de la République populaire de Chine.

Le président Rohani a félicité la fête nationale chinoise et s'est déclaré prêt à une coopération accrue avec Pékin, en particulier dans la production du vaccin COVID-19.

Les points communs culturels, la longue histoire des relations bilatérales et le point de vue commun des deux pays sur les développements internationaux, qui découle de la détermination à affronter l'unilatéralisme, ont ouvert la voie à l’essor des relations bilatérales dans différents domaines, a-t-il déclaré.

« Je suis persuadé que la conclusion et la signature du plan global de coopération stratégique de 25 ans entre les deux pays est un pas de géant vers la poursuite de nos intérêts communs et sera conforme à la paix et à la sécurité internationales et à notre prise de position à l'encontre de l'unilatéralisme», a-t-il déclaré.

Iran/Chine : une protection militaire mutuelle?

Iran/Chine : une protection militaire mutuelle?

Pacte stratégique Chine/Chine: pourquoi les USA ont-ils peur?

https://french.presstv.com/Detail/2020/10/02/635509/Iran-Chine-p%C3%A9trole-gaz-sanctions-US


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire