MEGA SURPRISE "NUCLEAIRE" IRANIENNE ?

Satellites "constellés": l'Iran travaillera-t-il à une défense antimissile pour ses réacteurs nucléaires?

Wednesday, 17 March 2021 2:29 PM  [ Last Update: Wednesday, 17 March 2021 2:28 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le satellite militaire iranien, Nour-1. L'Iran prêt à investir dans un système d'alerte antimissile? ( Photo d'archives)

Ce double coup "nucléaire" infligé en 2020 à l'Iran, le premier étant l'attaque visant au mois de juin le réacteur de Nataz, le second, ciblant au mois de novembre le savant nucléaire en chef Fakhrizadeh, les Iraniens n'ont pas fait que les encaisser: le réacteur de Natanz a été reconstruit avant de se mettre à enrichir de l'uranium non pas à 4.7 pourcent mais à 20 alors même que le secteur nuclaire iranien se dirige droit vers un enrichissement à 90%. En Iran, plus personne ne croit en la possibilité d'une résurrection de l'accord de Vienne, à la lumière de tous ces signaux contrastés qui viennent non pas seulement des Éatts -Unis en quete d'impsoer à l'Iran un "joug" anti balistqiue via un accord élargi mais encore depuis un trio européen totalement couché à terre face à Big Brother. 

«Les conditions, c'est nous qui les posons, pas les USA»

 

PressTV / French / 14 mars

Mais la riposte iranienne à deux frappes précitées n'en est pas restée là. Selon  Reuters qui publie un communiqué de l'AIEA, « L'Iran a commencé à enrichir de l'uranium dans son usine souterraine de Natanz ».Le rapport dit : « Le 15 mars 2021, l'Agence a constaté que l'Iran avait commencé à alimenter en UF6 naturel (de l'hexafluorure d'uranium) 174 centrifugeuses IR-4 installées dans une cascade et déjà implantée sur le site de Natanz », dit le rapport qui affirme que l'Iran prévoit  également "d'installer une deuxième cascade de centrifugeuses IR-4 : « En résumé, à la date du 15 mars 2021, l'Iran utilise 5 060 centrifugeuses IR-1 installées dans 30 cascades, 522 centrifugeuses IR-2m installées dans trois cascades et 174 centrifugeuses IR-4 installées dans une cascade, pour enrichir de l'UF6 à plus de 5% en U235 »

L'Iran sort le bazooka nucléaire!

L'Iran sort le bazooka nucléaire!

la nouveauté dans cet accord est évidement l'accent mis sur l'aspect "sous-terrain" de cet enrichissement qui s'il est vrai, ne peut aller sans renvoyer à une "mesure de protection" destinée à ce que l'incident du juillet 2020 ne se reproduise pas. Et pourtant, des activités d'enrichissement qui pourraient s'ampliofier dans les semaines à venir à exigeraient d'autres mesures de protection. Mardi 16 mars, quelques heures avant la publication du rapport de l'AIEA qui a fait suite au dévoilement de la nouvelle cité balistqiue du corps marine du CGRI, le ministre iranien de la Défense, Ami Hatami a affirmé aux journaliste que l'Iran s'était bien préparé à "toute éventualité, y compris des attaques biologiques,  chimiques et nucléaires". 

E" La bombe nucléaire américaine a fait 220 000 morts au Japon en quelques jours poussant le pays àç capituler... il est hors de question que l'Iran ne se protège pas contre des menaces potentielles de ce genre. La Défense iranienne a pris en compte toute forme de mances y compris atomique, a dit le ministre sans plus laissant les journalistes sur leur faim. Comment l'Iran compte assurer la protection de ses réacteurs nucléaires? Évidemment l'emplacement sous -terrain est une protection et cette caractéristique qui couvrent déjà les arseanux balistiques iraniens. Mais le programme nucléaire pacifique iranien pourrait-il bénéficier d'une protection satellite? Pourquoi pas quand on sait qu'un système d'alerte et de défense anti missile, DCA, pourrait largement avoir recours à des satellites et que l'Iran a placé son premier satellite militaire en orbite basse en 2020 et qu'un second satellite du nom de Zoljenah a suivie et que la perspective d'une constallation satellitaire focalise les projets aérospatiaux iraniens. Une DCA à base de satellite pourrait offirir une protection supplémentaire aux sites nucléaires iraniens et il semblerait que le pays se dirige en ce sens. 

 les mini, les micro ou les nanosatellites sont en mesure d’accomplir les missions, qui étaient auparavant confiées aux satellites à la grande taille, grâce aux progrès en matière d’électronique et d’optique. L’objectif de la miniaturisation des satellites est de permettre l’abaissement des coûts de lancement et de diminuer l’énergie consommée dont la production peut mobiliser jusqu’à 30 % de la masse d’un engin spatial. 

Mais à quoi ça sert d’avoir une série de satellites miniatures qui sont en même temps en constellation ? Premièrement, si l’ennemi choisit d’entraver le fonctionnement de ces satellites, il trouvera la tâche difficile à accomplir en raison de la multiplicité de satellites qui couvrent une région à partir de plusieurs angles. Deuxièmement, au cas où l’ennemi déciderait de tirer des missiles antisatellites, cela ne lui serait facile d’identifier ni d’intercepter plusieurs satellites en constellation. Troisièmement, si un ou deux satellites sont pris pour cible, les autres engins de ce groupe de satellites assureront au moins une partie de la couverture perdue. Et quatrièmement, l’interception et la destruction d’une constellation de satellites coûteront certainement plus cher à l’ennemi que de détruire un seul satellite. 

Nour-1, missile

Le réseau de chaînes européen ELN reconnaît la percée remarquable de la RII dans le lancement du satellite Nour.

PressTV / French / 28 avr. 2020

En 2020, le Corps des gardiens de la Révolution islamique a lancé le satellite Nour-1 par la fusée Qassed et a ainsi réussi à mettre en orbite le premier satellite militaire de l’Iran.  Selon le porte-parole du département aérospatial du ministère iranien de la Défense, la fusée Zoljanah, qui a été récemment testée, pourra porter dix satellites Nour, d’un seul coup, avant de les mettre en orbite.  En Iran, les cubesats qui désignent un format de nanosatellites sont en cours de production, juste à côté des satellites de grande taille, d’autant plus que les puissantes fusées ont à exploiter. cEn effet, par trois lancements de la fusée Zoljanah, 30 satellites de reconnaissance sont placés simultanément en orbite. Cette évolution contribue largement à l’amélioration des capacités de supervision et de surveillance de l’Iran, et pourraient servir dans le cadre d'un système d'alerte anti-missile. Après tout les Américaisn et leurs affidés ne cessent de menacer l'Iran par leurs bombes et missiles anti-bunker. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/17/647488/De-l-uranium-enrichi-a-Natanz

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire