MISSILES : LE NON IRANIEN A BIDEN

La sécurité iranienne est non négociable

Thursday, 19 November 2020 6:54 PM  [ Last Update: Thursday, 19 November 2020 6:54 PM ]

Le général de brigade Hossein Dehghan, conseiller du Leader de la Révolution islamique. ©Tasnim/Archives

Le général de brigade Hossein Dehghan, conseiller du Leader de la Révolution islamique, a souligné que l’Iran n’entamera en aucun cas des négociations avec aucune partie au sujet de sa puissance militaire.

Ce mercredi 18 novembre, dans une interview accordée à l’Associated Press, le général Hossein Dehghan, ancien ministre de la Défense de la République islamique d’Iran, a évoqué les prétentions de certains médias occidentaux sur la décision du président américain sortant Donald Trump d’entreprendre une action militaire contre l’Iran.

« Nous ne saluons pas la crise. Nous ne sommes pas favorables à la guerre. Nous ne voulons pas déclencher une guerre, mais nous ne cherchons pas non plus à négocier pour négocier », a-t-il déclaré. 

Faisant référence à certains rapports sur les conditions que les États-Unis auraient l’intention de fixer pour les négociations avec l’Iran, le général Dehghan a déclaré : « La République islamique d’Iran n’entamera en aucune circonstance des négociations avec aucune partie au sujet de sa puissance militaire. Les missiles sont à l’image de l’énorme potentiel de nos professionnels, notre jeunesse et nos centres industriels. »

Aïn al-Asad : le CGRI s’adresse aux USA

Un haut cadre du CGRI promet la vengeance contre les USA pour l

Au sujet du rapport du New York Times concernant l’intention de Donald Trump de lancer une action militaire contre l’Iran dans les derniers jours de sa présidence, il a affirmé : « Un conflit limité et tactique pourrait se transformer en guerre à grande échelle. Il est certain que les États-Unis, la région et le monde ne seront pas en mesure de résister à une crise d’une telle ampleur. »

Lire aussi : Les sept méga coups de Karrar !

Concernant les inspections de l’AIEA des installations nucléaires iraniennes, le général Dehghan a souligné que ces inspections devaient se poursuivre tant que les inspecteurs de l’AIEA ne sont pas des « espions ».

Il a qualifié l’incident du 2 juillet sur le site nucléaire de Natanz de « sabotage industriel ». « Ceux qui étaient en charge de l’installation de certains des appareils sur le site ont probablement fait des changements qui ont conduit à l’explosion », a-t-il dit. 

Iran : frappes US contre Natanz ?!

Jihad Haidar écrit : « L’Iran ne représente pas une menace nucléaire pour les États-Unis, mais un Iran nucléaire -même s’il ne produit pas d’armes atomiques- constitue une menace sérieuse pour la sécurité du régime israélien. »

Lire aussi : L’Iran a commencé à injecter du gaz UF-6 dans ses centrifugeuses IR-2m à Natanz

Il a indiqué concernant les accusations d’implication dans l’attentat de Beyrouth en 1983 portées contre sa personne que « les États-Unis essaient d’attribuer tout ce qui se passe dans le monde à une personnalité en Iran. Ont-ils vraiment des preuves ? Pour quelle raison est-ce qu’ils cherchent à m’imputer cet attentat ? »

Évoquant les récents accords entre certains pays du golfe Persique et le régime sioniste, il a précisé que l’augmentation de cette présence en Asie occidentale pourrait conduire à une « erreur stratégique ».

L’Iran exige l’expulsion de toutes les troupes américaines de la région en représailles au martyre du général Soleimani, commandant de la Force Qods.

Pour en savoir plus : Un "pacte militaire" à la syrienne avec l'Irak propre à chasser les USA du ciel irakien ?

https://french.presstv.com/Detail/2020/11/19/638956/Missile-le-non-iranien-a-Biden

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire