SI TRUMP ATTAQUE L'IRAN AVEC SA MARINE ET SON AVIATION US OBSOLETES, IL VA COULER LES USA ET "ISRAËL"

Par Le 17/03/2017 1

Dans IRAN

The American Conservative: Une guerre américaine contre l’Iran n’a rien d’une promenade

 Depuis 7 heures  17 mars 2017

guerre_iran

 Amérique et Europe - USA

The American Conservative, revue américaine d’opinion mensuelle revient sur l’éventuelle confrontation militaire qui pourrait avoir lieu entre l’Iran et les États-Unis dans le golfe Persique et ses dangers potentiels.

Elle écrit: « au bout de plusieurs semaines de guerre verbale contre l’Iran, Trump est allé jusqu’à traiter l’Iran de « premier État soutenant le terrorisme », il semble que ce dernier ait fini par mettre de l’eau dans son vin. Trump prône de toute évidence pour une désescalade avec l’Iran. Cependant des milieux politiques à Washington suivent très attentivement les impacts des déclarations intempestives de Trump au Moyen-Orient. Plus de 50 jours après son investiture, les contours de la politique moyen-orientale de Trump restent flous. Le volet iranien de cette politique reste lui aussi entouré d’un halo de mystère.

Tout comme ses prédécesseurs, Trump dit avoir toutes les options sur la table face aux Iraniens. Mais est-ce vrai? Des signaux se multiplient qui permettent aux analystes de prévoir les prochaines démarches de Trump au Moyen-Orient, mais aussi les limites auxquelles il se trouve confronté.

Primo, les Kurdes du nord de la Syrie, soutenus par les USA ont cédé volontairement le contrôle d’une grande partie des régions qu’ils contrôlaient pour éviter tout affrontement avec la Turquie, autre allié des États-Unis et membre de l’OTAN. Jusqu’ici Washington s’oppose à une participation turque à la bataille pour la reprise de Raqqa.

Secundo, de très vifs combats se déroulent pour libérer la ville de Mossoul. La moitié des régions de l’ouest de la ville a été libérée en moins de 20 jours et par les forces populaires irakiennes. Bagdad et les forces chiites des Hachd al-Chaabi mènent en ce moment les combats et tout le monde sait que ces forces-là sont très proches de l’Iran.

Tertio, au Yémen, les signaux d’alerte se multiplient dans la presse et les médias et qui évoquent toutes les erreurs militaires des États-Unis. Un déluge de bombes américaines vise les terroristes d’Al-Qaïda. Les Américains se sont donc directement engagés militairement au Yémen. Est-ce dans leurs intérêts? Pas forcément. Les Émirats ont récemment appelé Riyad à cesser de soutenir le président démissionnaire Hadi, c’est-à-dire qu’au Yémen, Riyad a perdu face aux Houthis et ce n’est réellement pas le moment de s’engager dans la guerre.
Depuis qu’il est entré en fonction, Trump, tout comme Obama, n’a pas perdu son temps au Moyen-Orient. Et pourtant, tous les plans que concocte Washington dans la région semblent profiter d’une manière ou d’une autre à l’Iran au détriment de Riyad et d’Ankara soit les alliés de Washington.

Cela dit, l’indifférence apparente de Trump au Moyen-Orient ne devrait tromper personne. C’est un début en douceur. Trump n’ira sûrement pas oublier l’Iran dans ce grand jeu d’échecs que lui offre le Moyen-Orient. Mais quels sont ses atouts? Il tentera de s’approcher de Moscou et de Pékin pour mettre sous pression Téhéran, leur allié. Il y a aussi l’idée d’une OTAN arabo-israélienne ou encore celle du rapprochement américain avec Assad pour contrer l’Iran.

Mais toutes ces idées restent pour le moment au stade d’idée et leur réalisation demeure trop aléatoire. Une confrontation directe avec l’Iran coûtera trop cher et le businessman Trump regrette toujours les 6 milliards de dollars dépensés en différentes guerres ces 16 dernières années au Moyen-Orient.

Plus de guerres dans la région mettront Trump face aux États avec qui le milliardaire préfère plutôt commercer que guerroyer.

Mais l’entourage de Trump est rempli d’anti-iraniens. Son secrétaire à la Défense est un ennemi juré de l’Iran. Le « chien enragé » qu’est le général Mattis a même tenté de donner l’ordre d’assaut contre les bâtiments iraniens dans le golfe Persique.

Aussi le moindre agissement pourrait-il déclencher un véritable conflit militaire entre l’Iran et les États-Unis. Mais l’Iran n’est pas un petit pays à la solde des « Grands ». Il s’est aguerri au terme de huit ans de guerre contre Saddam, celui que soutenait le monde entier…Et puis c’est une puissance militaire qui possède des capacités insoupçonnées. Bref, le fait de vouloir le combattre militairement est loin d’être une simple promenade de santé.

Source: PressTV

http://french.almanar.com.lb/307008


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • le voyeur

    1 le voyeur Le 17/03/2017

    Pour ceux qui suivent de près Mr Trump et non les prédictions journalistiques et essayistes des commentateurs ou journaux "mainstream" , l'Iran fera partie des prochaines nations avec qui renouer le dialogue diplomatique. Les Saouds sont en pleine panique et ne sont plus très importants pour Trump! Il n'a pas besoin d'eux pour assurer la paix au MO et encore moins de leur pétrole! Israhell met la pression sur les USA pour les dérouter vers le supposé danger que représente l'IRAN ! Ils seraient bien avisés de surveiller leur arrière! La nouvelle, donne pour le MO est maintenant l'alliance Syrie, Turquie, Russie, Chine, et Iran! Les Saouds le savent et vous les voyez débarquer en panique ces temps-ci dans d'autres pays pour refaire leur magasinage diplomatique! Pas de chance! l'Iran est devenue un géant et le montre clairement en soutenant la Syrie et le Yémen! Sur fond de religion (Chiitte-Sunite ) la crise va se transporter inévitablement chez les Saouds ! Le tandem Palestine-Heezbolah (allié de l'Iran) sera aussi une composante à surveiller lorsque la guerre de Syrie se terminera , et elle se terminera. Israhell serait bien avisée d'en tenir comte! Trump ne sera pas la marionnette des Israhelliens et le lobby qu'attendait Néthanyahoo loin de se renforcir va s'affaiblir sous Trump! Plus de soudoiment par le" lobby à la Sioniste! "La colonie d'Israhell (USA) va reprendre contrôle de sa destinée et rammener le pouvoir et l'influence politique des USA ches eux en premier ! Trump fera le ménage à la CIA, le FBI, et le Pentagone avec le temps. Il ne peut pas tout faire en 55 jours de pouvoir! Tant d'année de corruption internes dans la conduite des affaires US et d'égémonie Israëlienne dans leur décisions vont devoir se terminer et l'Amérique devra redevenir l'Amérique forte et puissante de jadis , qui se mêlait de ses affaires avant tout! Le temps est aux nouvelles alliances économiques et non guerrières! Le complexe militaro-industriel aura sa part du gâteau pour renouveler plein de lacune au niveau des forces militaires US et pour les autres, l'améliorations des infrastructures du pays leur permettra de mobiliser la force ouvrière du pays et de rétablir la prospérité dans le pays, ce que le Grand Foncé avant lui , n'a jamais compris! Il l'a dit haut et fort, IL EST LÀ POUR LE PEUPLE ET NON L'INVERSE ! C'est un homme pragmatique riche et déterminé!

Ajouter un commentaire