SURPRISE IRANIENNE POUR L'OTAN ?

tourtaux-jacques Par Le 21/07/2021 0

Dans IRAN

La Russie fait-elle appel aux forces navales iraniennes face à l'OTAN?

Wednesday, 21 July 2021 6:10 PM  [ Last Update: Wednesday, 21 July 2021 6:10 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Deux navires de guerre iraniens se rapprochent de la Manche, le 18 juillet 2021. ©News.Usni

Le destroyer iranien Sahand et le navire de soutien Makran ont traversé la Manche en route visiblement pour Saint-Pétersbourg. Évidemment l'information a pris de court la France et la Grande-Bretagne qui n'ont jamais eu affaire avec la flotte iranienne. Une 77e flotte qui a traversé l'Atlantique pour la première fois en juin sans escale ni arrêt et qui appareille désormais en mer européenne lieu de très fortes tensions avec la Russie en ce moment. Mais où veut en venir l'Iran? Le sujet intéresse les chercheurs de l'Université de Rio qui écrivent : 

Deux navires de guerre iraniens ont été repérés dans la Manche, selon des photographies satellite examinées par USNI News. On pense que les navires se dirigent vers la mer Baltique pour représenter l'Iran lors du défilé naval le 25 juillet, au large de Saint-Pétersbourg pour commémorer le 325e anniversaire de la marine russe.

« Après avoir consolidé sa présence dans les Caraïbes, l’Iran a inclus l'Europe dans sa route maritime. Les gouvernements français et britannique s'inquiètent du passage de navires iraniens dans la Manche et Téhéran devient une nouvelle puissance navale avec des projections intercontinentales. »

Deux navires iraniens qui se trouvaient récemment dans l'Atlantique, transportant prétendument des armes vers le Venezuela, ont été aperçus dans la Manche entre le Royaume-Uni et la France. Le destroyer iranien Sahand et le navire de soutien Makran sont partis du centre de l'océan Atlantique et ont traversé la Manche dimanche dernier, selon les données capturées par les satellites de renseignement de la France et du Royaume-Uni. Leur présence a été signalée pour la première fois par l'agence de presse USNI News, qui estime que les navires traversaient la Manche lors d'un voyage vers la Russie, où ils participeraient à un défilé naval russe à Saint-Pétersbourg le dimanche 25 juillet. Cependant, il n'existe toujours pas de données concrètes pour affirmer la véritable raison du mouvement des navires.

Le Sahand est un destroyer de classe Moudge d'un déplacement de 2 500 tonnes, long de 95 mètres et doté d'un équipage de 140 officiers et marins, doté de radars à longue portée, de systèmes de guerre électronique, d'armes navales, de canons et de mitrailleuses, en plus des missiles sol-air, des torpilles anti-sous-marines et un hélicoptère. Pendant ce temps, le Makran est un nouveau type de navire de guerre, commandé par la marine iranienne en janvier 2021, construit à partir d'un ancien pétrolier pour servir de base maritime mobile capable d'opérations navales à longue portée. Le navire a un déplacement de 111 000 tonnes, 230 mètres de long, et peut transporter des dizaines de milliers de tonnes d'équipements tels que des hors-bord, des véhicules routiers mobiles, des drones et des hélicoptères, ainsi qu'une puissance de feu qui comprend les missiles navals Qadir et Abou -Mahdi et lance-roquettes.

Caraïbes: USA piégés par l'Iran?

Caraïbes: USA piégés par l'Iran?

Indépendamment de l'intention de Téhéran, la présence même de navires dotés d'une telle puissance de feu est une raison suffisante pour que les pays « visités » par la marine iranienne soient surpris et alertés. Pour cette raison, l'OTAN a commencé à surveiller la situation de près et suit le mouvement des navires. Même s'il ne s'agit en réalité que d'un passage vers la mer Baltique et de la parade navale russe, les tensions ne diminueront pas, car le manque d'avertissement préalable de l'Iran sera perçu comme un affront et motivera des réponses – qui peuvent avoir lieu dans les domaines diplomatiques, commercial ou arène militaire (avec d'éventuelles manœuvres navales de l'OTAN).

Le Sahand et le Makran étaient les mêmes navires qui ont fait craindre à Washington en mai, lorsqu'ils ont commencé à traverser l'Atlantique, transportant peut-être des armes pour le gouvernement bolivarien. Téhéran n'a jamais révélé de détails sur les opérations de ces navires, ce qui renforce encore les soupçons en Occident. Cependant, en fait, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles l'Iran s'est déplacé dans cette région. Ce qui a commencé comme une aide économique, l'envoi d'aide humanitaire au Venezuela, s'est rapidement transformé en une coopération pétrolière, les deux pays brisant le blocus international imposé par les États-Unis.

De la coopération économique-pétrolière, il y a eu une évolution vers une étape militaire et l'Iran a finalement fait sa présence dans « l'arrière-cour géopolitique » de son plus grand rival international. À l'époque, commentant l'affaire, le commandant de la marine iranienne, le contre-amiral Hossein Khanzadi, avait déclaré : « La présence iranienne est une réponse aux allégations des États-Unis selon lesquelles l'Iran ne serait jamais en mesure d'avoir une présence dans l'Atlantique. Cela signifie que Téhéran prévoit d'accroître sa présence dans des régions historiquement placées sous l'égide de l'armée américaine.

Les investissements iraniens dans le progrès naval ont commencé en avril de l'année dernière, lorsque la marine iranienne a lancé une série de manœuvres contre les navires américains dans le golfe Persique, remettant en cause la présence américaine dans la région. Au plus fort de la crise générée par l'instabilité politique et la pandémie, Washington était indéterminé à répondre aux agissements de son rival, entraînant la progression des ambitions navales d’Iran qui a ensuite commencé à transiter par les Caraïbes.

Venezuela: CGRI traque US Navy!

Venezuela: CGRI traque US Navy!

Ce que l'Iran fait, c'est simplement augmenter sa projection navale, bien au-delà des limites de son littoral. Cette attitude est courante parmi les puissances mondiales et Téhéran a un plan pour devenir une puissance militaire navale. Pendant longtemps, les puissances atlantiques se sont crues « propriétaires » de cet océan, mais la montée en puissance de nouveaux États navals montre que le principe de la liberté de navigation est absolu et doit être respecté.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/21/662737/Navires-iraniens-reperes-dans-la-Manche

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire