ISRAËL

ISRAËL

Dans ISRAËL

EILAT : "ISRAËL" SAIGNE GRAVE !

Par Le 24/07/2021

Les missiles palestiniens ont noyé le pipeline Émirats-Eilat

Friday, 23 July 2021 4:49 PM  [ Last Update: Friday, 23 July 2021 4:54 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Eilat : Israël saigne grave! (Photo à titre d'illustration)

La bataille balistique Israël/Gaza du mois de mai n'a pas fini de faire saigner Israël. Près de deux mois après que le port d'Ashkelon, d'Ashdod tout comme le site gazier offshore Tamer ou encore des pipelines Ashkelon-Eilat ont été pris pour cible des vagues continues de missiles et de roquettes et de drones palestiniens, Israël est sur le point d'enterrer ses rêves gaziers et avec eux des mois de bluffs au sujet de sa présence permanente dans le golfe Persique par Émirats interposés... Ce pipeline pour lequel les Émirats ont trahi la Palestine en signant des accords d'Abraham n'est plus, Israël ayant renoncé à transiter le pétrole du golfe Persique via Eilat. Pourquoi ? Pour cause des missiles palestiniens, mais aussi yéménites.  

Malgré les avertissements d'un haut responsable émirati sur les conséquences de l'annulation de l'accord pétrolier israélien avec Abou Dhabi, des sources en hébreu ont rapporté que Tel-Aviv avait décidé de réviser l'accord.

Le journal israélien Haaretz a rapporté aujourd’hui que le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre israélien des Affaires étrangères Yaïr Lapid réexaminaient l'accord pétrolier avec les Émirats arabes unis.

Suite à la normalisation des relations entre Tel-Aviv et Abu Dhabi, un accord pétrolier a été signé entre les deux parties permettant à Abu Dhabi d'exporter son pétrole à travers la Palestine occupée.

Selon le journal Al-Araby Al-Jadeed qui a cité Haaretz, la nouvelle ministre israélienne de l'Énergie, Karine Elharrar, a déclaré publiquement que l'accord n’était pas dans l’intérêt d'Israël et n’avait aucun bénéfice pour le peuple et l'économie israélienne et qu'en cas d'annulation, il n’y aurait aucune conséquence pour la partie israélienne.

Le rapport indique également que la décision du cabinet de Tel-Aviv de réviser l'accord a été prise lorsque la ministre israélienne de l'Environnement, Gila Gamliel, s'est opposée à l'accord et l'a rejeté.

Lire aussi :

-Résistance: Bennett rétropédale!

-"Un pas de plus contre Qods, et les missiles partiront"

À Dubaï,

À Dubaï,

Échec criant de la normalisation, Israël a peur du golfe Persique

Selon le rapport, une enquête menée par le ministère israélien de l'Environnement montre que le transfert de pétrole des Émirats arabes unis à travers les ports d'Eilat et d'Ashdod endommagera gravement l'environnement de la région.

Selon Haaretz, il a été également décidé d'organiser une réunion spéciale sur cette question, avec la participation des ministères israéliens de l'Environnement, des Affaires étrangères, des Finances, de l'Énergie et de la Justice.

Cela intervient alors qu’un haut responsable émirati avait déclaré auparavant  à Israel Hayom que si Tel-Aviv annulait l'accord, cela pourrait conduire à une dégradation des relations entre les deux parties.

Le responsable émirati avait également déclaré qu’une éventuelle annulation de l’accord pourrait mettre en danger les accords de normalisation connus également comme « les accords d’Abraham ».

En septembre 2020, les Émirats arabes unis et le régime sioniste, ont signé un accord de normalisation par la médiation de l'ex-président américain, Donald Trump et ont officiellement établi leurs relations diplomatiques.

Lire aussi : Le false flag d'Israël aux Émirats pour diviser MBS/MBZ

Israël : Bombe

Israël : Bombe

Accord pétrolier israélo-émirati annulé 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/23/662892/Israel-revise-accord-petrolier-EAU

Dans ISRAËL

"ISRAËL" CIBLE D'UNE NOUVELLE CYBERATTAQUE

Par Le 19/07/2021

Cyberattaque contre des hôpitaux en Israël

Monday, 19 July 2021 6:10 PM  [ Last Update: Monday, 19 July 2021 6:11 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les site Web des plus grands hôpitaux israéliens cyberfrappés. @yahoo.fr

Un média israélien a fait part d'une cyberattaque contre les sites Web des plus grands hôpitaux israéliens. Ce n'est pas la première fois ces derniers mois qu'Israël est la cible de telles cyber-frappes bien orchestrées, ce qui démasque d'une certaine façon la faiblesse des services de renseignements israéliens. Dans une telle conjoncture, la récente décision des EAU de céder le contrôle de ses services de renseignements aux Israéliens mérite une réflexion particulière. 

Un site Web israélien a révélé que les sites des plus grands hôpitaux en Israël avaient été cyber-attaqués et que des efforts étaient déployés pour récupérer des données afin de réactiver les serveurs de ces hôpitaux.

Le site Web Walla a rapporté qu'une cyberattaque avait été menée contre la société de systèmes d'information "Pionet" et que les sites piratés appartenaient aux plus grands hôpitaux de la Palestine occupée.

Israël, Under Attak ....

Israël, Under Attak ....

Les entreprises de la chaîne d'approvisionnement en Palestine occupée ont été visées par une nouvelle vague de cyberattaques.

Selon le rapport, la cyberattaque a visé les sites Web des hôpitaux Rambam à Haïfa, Hadassah Eïn Kerem et Hadassah Jabal al-Masharef à Qods occupée, et les deux sites Web Sunol (celui de stations-service) et iDigital.

Selon Walla, la source exacte du piratage n’est pas encore identifiée, mais la société de systèmes d’information « Pionet » travaillait à récupérer les données des sites Web dans le but de redémarrer les serveurs et d'estimer le volume des dégâts.

Tom Quinn, analyste chez « Security Joes », a déclaré que le résultat de l'enquête faisait état de la destruction du site Web du groupe « Pionet ». « Une erreur de serveur a également été détectée sur des informations sensibles, ce qui renforce ainsi les rumeurs concernant une cyberattaque. En cas d'une cyberattaque, la divulgation des informations sur les patients suscite de nombreuses inquiétudes », dit Quinn.

Lire aussi: Guerre "Hybride" contre Israël!

Alors qu'Israël a été la cible de pirates informatiques, les Émirats arabes unis ont confié la mission du contrôle de leurs services de sécurité territoriale aux Israéliens.

Dans le sens de la normalisation avec Tel-Aviv, Abou Dhabi est allé encore plus loin en cédant aux Israéliens le contrôle total de ses services de sécurité qui est l'un des organes les plus sensibles de cette monarchie arabe du golfe Persique.

Israël/EAU unis contre le Hezbollah....

Israël/EAU unis contre le Hezbollah....

Israël et les Émirats arabes unis ont partagé Intel sur la cyberattaque du Hezbollah.

En référence aux médias israéliens, le site Web « Emirates Leaks » a divulgué que le gouvernement d’Abou Dhabi avait signé un contrat avec une société israélienne spécialisée dans la construction de drones.

Le site Internet « Israel Defence » a par ailleurs rapporté que la police de Dubaï avait reçu l'aide de la société israélienne « Aerobotics », spécialisée dans la production de drones.

« La police de Dubaï a décidé d'acheter le dernier produit d'Aerobotics : un drone destiné aux opérations de sécurité. Dans cet ordre d’idées, l' "International Expo 2020" qui se tient tous les quatre ans à Dubaï, a été sélectionné comme lieu de négociation pour l’achat de ce type d’aéronefs ainsi que le début de la coopération en matière de sécurité et de renseignement entre les Émirats arabes unis et Israël », précise la source israélienne. 

Certaines sources d’information ont révélé que des sociétés émiraties telles que « Dark Matter» avaient procédé à recruter d'anciens experts en cyberattaque de l'armée israélienne affiliés à l'unité de la série 8200 de l'armée israélienne pour coopérer avec l’armée émiratie.  

Parallèlement, une source d’information a rapporté que le logiciel espion d'une entreprise israélienne a été utilisé pour pirater avec succès 37 smartphones appartenant à des journalistes, des responsables gouvernementaux et des activistes des droits de l'homme du monde entier, selon les résultats d'une enquête menée par 17 médias publiés dimanche.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/19/662607/Isra%C3%ABl-cible-d%E2%80%99une-nouvelle-cyberattaque

Dans ISRAËL

DECES DE MUHAMMAD NAFFA, ANCIEN SECRETAIRE GENERAL DU PARTI COMMUNISTE ISRAELIEN

Par Le 19/07/2021

18 Juillet 2021

 

Vendredi 16 juillet 2021
Décès de Muhammad Naffa, ancien secrétaire général du Parti communiste israélien


Le Politburo et le Comité central du Parti communiste d'Israël pleurent le décès de notre camarade, auteur et dirigeant communiste Muhammad Naffa (Abu Hisham), pour le peuple palestinien et pour toutes les forces progressistes du pays et du monde, ainsi que pour le Mouvement communiste international. Le camarade Naffa nous a quittés hier, le 15 juillet 2021.
Le camarade Naffa a passé toute sa vie sur le chemin de la lutte et du militantisme, luttant contre la guerre et l'occupation, la discrimination raciale, contre l'impérialisme, le colonialisme et le réactionnisme sous toutes ses formes, et pour la liberté et l'indépendance de son peuple palestinien et pour la justice sociale dans le pays et dans le monde.


Notre camarade bien-aimé est né le 14 mai 1939 dans le village de Beit Jann en Galilée, et dès son plus jeune âge, il s'est engagé dans la lutte avec son peuple et ses camarades, contre le service militaire obligatoire de la communauté arabe druze, et a rejoint en même temps la Ligue des jeunes communistes, puis le Parti communiste, où il a passé toute sa vie comme membre actif jusqu'à son dernier jour.

Le camarade Muhammad Naffa a occupé plusieurs postes de direction au sein du parti. Il a été secrétaire général de la YCLI dans les années 1980, puis secrétaire général du PCI dans les années 1990 et 2000. Il a également été membre du parlement entre 1990 et 1992, représentant Hadash - le Front démocratique pour la paix et l'égalité.

Le camarade Abu Hisham, comme nous le connaissions tous, avait des positions farouches, et une vision large et claire de toutes les questions qui nous entourent, une lecture claire de la situation. Il était perçu comme une véritable boussole patriotique pour nous tous, dirigeant sans compromis le parti sur la base du marxisme-léninisme.

En plus d'être le rédacteur en chef du journal Al-Ittihad, le camarade Naffa était un écrivain créatif de romans et de nouvelles. Ses textes sont uniques pour leur langue exquise dérivée de la tradition et de la nature de sa patrie et la conviction profonde de son identité internationaliste et palestinienne. Notre regretté camarade a publié intensivement et a gagné un large public.

Le camarade Muhammad Naffa, avec son partenaire de longue date, son très cher camarade Nayfi, ont élevé leurs fils selon les mêmes principes sociaux et politiques qu'ils avaient adoptés. Leurs fils ont refusé le service militaire obligatoire et ont été emprisonnés dans des installations militaires, ce qui n'a fait que renforcer leurs convictions patriotiques et révolutionnaires.

Le parti communiste et Hadash, ainsi que leurs cadres et partisans, quittent tristement le camarade révolutionnaire bien-aimé Muhammad Naffa.

Repose en paix, cher Abu Hisham, dans le pays que tu as tant aimé.

Camarade Naffa ! Adieu.

source : http://www.idcommunism.com/2021/07/muhammad-naffa-former-general-secretary-of-israeli-communist-party-passes-away.html

Tag(s) : #Israel#Communiste

Dans ISRAËL

MORT AERIENNE D’ « ISRAËL » !

Par Le 18/07/2021

Une armée de l'air balistique, une DCA invisible, la Résistance a déjà eu la peau de l'entité sioniste?

Sunday, 18 July 2021 8:38 AM  [ Last Update: Sunday, 18 July 2021 9:45 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un drone d'espionnage israélien a été détruit le 31 mars 2018 dans le village de Bint Jbeil, dans le sud libanais. ©Harbi Press

Et si la énième disparition de Saad Hariri du devant de la scène politique libanaise, alors même que le pays, comme chacun le sait, a un besoin urgent d’un gouvernement,  avait un lien direct avec ce drone israélien dont le porte-parole de l’armée sioniste a reconnu ce vendredi « le crash » au sud Liban, crash qu’il a tenté à son habitude de banaliser en soulignant que l’appareil ne faisait rien d’extraordinaire si ce n’est une « mission de routine» et que même « abîmé en plein sud du Liban » il n’y a aucun risque de fuite de « donnés sensibles » ?

A première vue, entre la démission de Hariri, un pion franco-saoudo- désormais américain pour qui le trio Blinken-Le Drian-Farhan avait rédigé, juste avant son départ, un énième feuille de route avant de le lui dicter, au cours de sa courte escale au Caire et qu’il a exécuté à la lettre une fois de plus, et un drone israélien perdu dans le sud d’un Liban où depuis le 4 août 2020 plusieurs scénarios apocalyptiques, dont celui d’une double explosion semi-nucléaire israélo-américaine , suivi d’un débarquement des forces otaniennes au nom d’assistance humanitariste à un peuple en danger puis d’une vacance du pouvoir parfaitement orchestrée sur fond d’un blocus financier et économique propre à déclencher des émeutes de la fin, il ne pourrait exister aucun lien apparent.

Israël  rayé

Israël rayé

Mais si ce fameux drone que les sources proches de la Résistance affirment être un Hermès-450, un deuxième à avoir été intercepté puis abattu depuis le mois de février, et tout comme le mois de février dans le cadre d’une interception en cascade couvrant à la fois le ciel du sud du Liban, celui de Gaza et chose nouvelle, celui de la Cisjordanie, le lien pourrait commencer à s’établir.  Le 4 février, le Hermès-450 israélien est tombé dans le filet de la DCA sud libanais, provoquant un méga choc dans le camp sioniste qui est allé jusqu’à en accuser la Russie, « coupable d’avoir fourni des systèmes Buk ME2» au Hezbollah. Le choc fut d’autant plus grand qu’à cette même époque, et presque de façon simultanée, Gaza a procédé aussi à l’interception et à la capture de deux drones israéliens de type Max 120. Et ce ne fut pas à l’aide de fusil mais bel et bien de tactique de jimming et anti-jimming.

USA: le Hezbollah frappera !

USA: le Hezbollah frappera !

Déroute israélienne face à Gaza semble pousser les USA à des extrêmes... la réaction du Liban?

En février l’armée sioniste n’a pas osé y croire et voir à travers cette chasse croisée de drones, la première manifestation d’un système de DCA intégré inter-Résistance qui commençant depuis le sud du Liban et de la Syrie s’étendrait jusqu’au ciel de Gaza et permettrait à avoir une bulle de DCA électronique, propre à défier les drones voire les chasseurs les plus sophistiqués de l’entité mais en ce juillet 2021, soit près de deux mois après les 11 jours apocalyptiques de mai, marqués par des avalanches de missiles et de roquettes tirées à cadence régulière, depuis le Sud, non seulement contre les aéroports, les ports, les pipelines, les gazoducs, les sites offshore israéliens, mais encore contre six des principales bases aériennes sionistes dont Palmachim, cette principale base à Hermès-450 de reconnaissance ou de combat équipés de Hellfire, et bien Israël en a le cœur net, il se trouve en face d’une puissance aérienne asymétrique émergente qui a remplacé le F-15, le F-16, le F-35… par des missiles tactiques, furtifs et précis et qui s’accompagne d’une DCA largement plus performante que le sien puisque capable d’opération de jimming, à la faveur des radars triphasé à balayage électronique non pas dans la parole comme c’est le cas des radars ELM-2084 des Dôme de fer mais bien dans l’acte.

Liban: un drone israélien abattu

Liban: un drone israélien abattu

D’ailleurs ce drone israélien « écrasé » vendredi dans le sud du Liban l’a été simultanément, tout comme au mois de février, avec deux autres drones, eux aussi israéliens, l’un, un SkyClark dans le ciel de Gaza et l’autre, un SkyRider et c’est une première, dans le ciel de la Cisjordanie. Evidemment le porte-parole de l'armée israélienne Avichay Adraee s’est précipité pour nous chanter son antienne de toujours «  pas de danger de fuite de donnés, circulez rien à voir » mais cette rhétorique en trompe l’œil est destinée aux colons et non pas aux généraux et commandants de l’armée sioniste dont 18 viennent d’être purgés par Kochavi suite à la défaite historique qu’Israël a subie à Gaza et qu’il reconnait avoir été fatale aussi bien en termes géostatistiques que militaires pour l’avenir d’une entité désormais à la merci de la toute puissance militaire de la Résistance.

Evidemment peu de sources fournissent les informations détaillées sur ce « BOA » (Network Centric Warfare) ou « Centre de commandement intégré aérien » inter-Résistance, mais vu ces chasses croisées aux drones israéliens dans une vaste zone étendue, entre le sud libano-syrien et Gaza, il se pourrait que ses unités comptent dans leurs rangs le système « Ya Zahra », une superbe DCA à courte portée mobile.  

L'Iran sort sa DCA anti-essaim choc

L'Iran sort sa DCA anti-essaim choc

Depuis que les drones de la Résistance sillonne le ciel de la région en essaim, le complexe industriel et militaire US/Israël en cherche l'antidote mais sa...

Ce système a le pouvoir d'intercepter et d’engager et de détruire plusieurs cibles simultanément avec une puissance de reconnaissance efficace et une vitesse élevée. Il peut identifier à la fois des cibles actives et passives et évidemment des hélicoptères et des drones figurent sur la liste de ses cibles surtout qu’il est connectable au réseau de défense et peut être déployé dans n'importe quelle situation et condition climatique. 

Quant au radar et c’est là évidemment que tout se différencie avec le camp d’en face, il s’agit d’un radar à impulsion unique avec une portée d'environ 20 km et la capacité de détecter 30 cibles simultanément et d'en intercepter 12 au moins. Au sujet du missile intercepteur «  Shahab Saqeb », il est long de  2.93 mètres et d'un poids de 84 kg et à même d'attaquer les cibles entrantes à une vitesse de 740 mètres par seconde. "Ya Zahra" tire ses missiles à une vitesse de 400 mètres par seconde et ce, jusqu'à une portée de 11 kilomètres. Et ils ne ratent pas les drones jusqu’à un plafond de vol de 5 500 mètres, surtout quand ils aient une vitesse maximale de 440 mètres par seconde.

L'Iran sort sa DCA anti-drone!

L'Iran sort sa DCA anti-drone!

Dans le cadre d’une nouvelle initiative des industries de la défense de la RII visant à accroître la mobilité et à créer un parapluie de défense à courte p...

Mais tout ceci n’est rien par rapport au rapport largement retable qualité-prix qui fait de "Ya Zahra", une DCA asymétrique par excellence. D’autant plus que son dispositif automatique de fixation de ligne de mire permet son utilisation large et en grand nombre sans qu’il y ait le besoin de mobiliser trop d’effectifs.  A Gaza ou encore en Cisjordanie, où, comme l’a très judicieusement souligné l’un des cadres du Jihad islamique samedi, la guerre anti-Israël ne fait que commencer par ses manifs anti-AP qui en veulent à toute idée de compromission et réclament la Résistance,  le déploiement d’un pareil système fera un tabac, surtout  si ce dispositif réintègre un réseau dont l’extension mènerait jusqu’au sud de la Syrie et évidemment au sud du Liban.

J+10, l'armée de l'air d'Israël, enterrée!

J+10, l'armée de l'air d'Israël, enterrée!

Dans la nuit de 18 à 19 mai, soit aux premières heures du J+10 du méga Blitzkrieg-balistique de la Résistance contre Israël,

La question est lors la suivante : que peut-elle faire une entité, affolée, à l’idée d’être ""aériennement"" « nue », sans une DCA digne de ce nom ou encore une Armée de l’air, capable de peser de quelle que manière que ce soit sur le rapport des forces  nettement en faveur de la Résistance dans la région ? La réponse es évidente : Avoir recours au triangle Riyad-Paris- Washington dans l’espoir de pouvoir jouer au Liban et par alliés locaux les prolongations et tenter par la rue, voire la guerre civile inter-libanaise, obtenir le désarmement du Hezbollah.

Mais comme l’a dit hier l’adjointe du général Austin, le Hezbollah est « une puissance à l’intelligence géostratégique ». Ce n’est pas une milice gonflée comme l’est Israël mais une redoutable force à faire capoter les complots. Déjà amis et ennemis du Hezbollah ont les yeux rivés sur le large pour qu’il fasse entrer au Liban un premier pétrolier bourré de l’essence iranien …. Ainsi soit-il…

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/17/662422/Une-3e-guerre-coutera-cher-a-Israel-

Dans ISRAËL

VERS UN « PEARL HARBOR » ANTI-« ISRAËL »!

Par Le 15/07/2021

Comment la Résistance frappera la flotte aérienne d'Israël par Israël!

Thursday, 15 July 2021 9:11 AM  [ Last Update: Thursday, 15 July 2021 9:19 AM ]

 30 

Dôme de fer dysfonctionne. (Photo d'archives)

Il fut un temps où l’entité sioniste menaçait, pour un oui ou pour un non, d’expédier ses avions furtifs frapper en pleine cœur le « programme nucléaire militaire en gestation » de l’Iran pour éviter que le « régime de Téhéran » n’ai pas sa bombe H et que surtout, il ne l’utilise pas, le cas échéant, contre Israël. Ses officiels se payaient même le luxe de prétendre que leurs capacités aériennes élargies leur permettraient de tout anticiper à savoir de priver l’Iran de la possibilité d’une riposte, en larguant des tonnes de bombes anti bunker, de missiles et autres engins mortels sur des silos sous-terrains balistiques iraniens. Ce discours ne date pas d’il y a si longtemps mais bel et bien du début de mai. Mercredi soir, pourtant, l’entité sioniste a tourné un chapitre, celui marqué de fanfaronnade anti-Iran nucléaire, quand son ministre de la Guerre, Benni Gantz, en habille décontracté et un coup de rouge à la main, a affirmé : « Israël se devra de se renforcer, rien que pour faire face à un Iran nucléaire émergent ».

Syrie : le Karrar frappe les USA!

Syrie : le Karrar frappe les USA!

Comment les USA ont perdu leur bouclier en Syrie-est où plus rien ne saurait les sauver ?

Peu d’analystes liés aux agences de propagande occidentales dits médias professionnels, risqueraient de commenter ce méga aveu d’échec sous l’angle qui convient, à savoir au regard de cette tonitruante opération de l’Epée de Qods et pourtant il le faut puisqu’à travers une supposée « bombe nucléaire iranienne à vivre », Gantz avoue la fin de la soi-disant suprématie aérienne d’Israël au Moyen-Orient comme l’a fait avant lui, McKenzie, le commandant en chef du CentCom, en ce moment même aux prises avec drones et missiles de la Résistance, non seulement en Irak où les troupes US s’apprêtent à prendre la poudre d’escampette mais aussi et c’est une première depuis 2015, en Syrie où la campagne balistique et "dronesque" anti US ne vient que de commencer.

 

Vidéo: Le drone israélien abattu à Gaza, le 13 juillet. (Via Sabereen News)

Mercredi soir alors même que le gourou Benni prêchait ses troupes leur affirmant qu’il faut désormais moins de main d’oeuvre au sein de l’armée que la haute technicité, façon de déguiser là encore de manière parfaitement hypocrite, la défaillance de l’armée de terre sioniste, en Cisjordanie un premier drone « israélien » venait à être abattu dans le ciel du camp d’al-Fara à Tubas, au nord cisjordanien.

Un communiqué précipité de l’armée sioniste prétend à une panne technique et comme toujours à l’impossibilité des fuites problématiques de données et de renseignements et pourtant ce Sky Rider « israélien » a été le second appareil à avoir été « accidenté » depuis le 13 juillet, quelque part en pleine Palestine qui au mois de mai a fait montre d’inattendues capacités radar, d’interception et de feu aérien, propres à terroriser non seulement l’armée de l’air d’Israël et son commandement qui a fini par reconnaître dès le 25 mai, que Gaza a des missiles capables de détruire nos bases aériennes mais encore l’US Ai Force, elle-même qui, à peine 24 après la fin de « l’Epée de Qods » a exigé que les F-35 Adir d’Israël participent aux exercices aériens d’envergures US-Italie-GB en Méditerranée orientale, et ce, pour tenter de comprendre comment l’un de ces mêmes avions de 5e génération ou dit « furtifs » avait été intercepté dans le ciel de Gaza !

Dôme de fer chasse drone israélien!

Alors que pendant 11 jours, une vague sans précédent d’attaques aux missiles et aux roquettes de la Résistance palestinienne a secoué les villes et les col...

Sky Rider intercepté et abattu en Cisjordanie l’a été quelques heures après qu’un Skylark israélien l’eut connu le même sort et dont l’épave a été filmé à Beit Lahia au nord de la bande de Gaza. Les images mettent en scène un appareil presque intact que les « jeunes palestiniens » manient avec facilité ». Ce rend leur tâche doublement impressionnante quand on sait que Skylark est un drone à la « double charge utile EO/IR haute résolution, à cardan et stabilisée avec un large éventail d'applications, notamment le renseignement au-dessus de la colline, la protection des forces et des convois, la protection des infrastructures stratégiques, la patrouille frontalière et les opérations de sécurité… »

Mais ce double coup de drone n’a pesé presque rien face à cette autre révélation liée à la bataille de mai laquelle révélation a marqué la nuit de 14 juillet de Tel-Aviv. Dans un reportage diffusé de façon quelque peu décalée, la chaîne 13 de télévision israélienne a affirmé que lors de l’offensive du mois de mai contre Gaza « le Dôme de fer avait tiré par erreur un missile » sur « un chasseur de l'armée israélienne ». Puis la chaîne a qualifié cette réaction du Dôme de fer de « dangereuse » et a annoncé que les « fragments de missile avaient touché ledit avion de chasse ». Et un peu plus loin, d’ajouter : « Il s’agissait d’un F-15 ».

Le F-35 a perdu à Gaza ...!

Ce reportage de la chaîne 13 renvoie droit à un article du Haaretz qui évoque là encore un « incident » similaire impliquant le Dôme de fer et un drone : « Pendant la guerre de mai, le système « dôme de fer » a intercepté un drone israélien après l'avoir identifié comme un aéronef hostile. »

La somme de ces aveux post-bellum reflète évidemment ce que le monde entier y compris le fabricant US/Israël de DCA le reconnaît à savoir la défaillance technique des radars ELM-2084 de Dôme de fer qui à l’image des radars Patriot n’ont des explications figurées sur leur catalogue de vente qu’une simple image, leur opérabilité étant quasi nulle sur le champ de bataille.  Haaretz écrit : « Le récent fonctionnement du système de défense aérienne d’Israël a provoqué la polémique en Palestine occupée, malgré le coût de production astronomique. L’incapacité du système à intercepter les missiles palestiniens ainsi que son échec à intercepter un missile tiré depuis le territoire syrien près de l'installation nucléaire de Dimona ont fait de Dôme de fer une honte ».

Hermès-450: Coup fatal du Hezbollah!

Hermès-450: Coup fatal du Hezbollah!

Mais comme toujours Israël ne dit pas tout dans l’histoire : en mai la DCA israélienne a été soumise à une compagne concertée de suppression électronique qui partie du sud du Liban et de la Syrie aurait même impliqué Gaza, lui-même. A plus d’une reprise les batteries de Dôme de fer ont été hackées au niveau de leur système de gestion de bataille et d'armement (BMC : Battle Management & Weapon Control) mais encore à l’échelle du système radar lui- même.

Une vidéo récemment publiée démontre à quel point le ciel israélien que Tel-Aviv croyait en mai être uniquement la cible des roquettes et des missiles de la Résistance palestinienne, faisait l’objet aussi de « manipulation électrique » : une flopée de roquettes palestiniennes tirée du sud vers le nord en direction d’Ashkelon déclenche ainsi une riposte de missiles intercepteurs « Tamir » qui se fait dans une direction totalement erronée de l’Est à l’Ouest. Sept missiles antimissiles se perdent soit une somme de 300 000 dollars !

 

Vidéo: Dôme de fer dysfonctionne en mai dans le ciel de Sderot. (Via Twitter) 

Signe que le radar a été incapable de distinguer la direction. A quoi rime cette énorme tare pour un système dit de DCA ? Il pourrait tout bonnement se transformer en une arme anti avions israéliens et c’est ce qui est effectivement arrivé au F-15 ou encore au drone dont parle Haaretz. Ce n’est donc pas tant une « erreur de perception dangereuse » de Dôme de fer qu’une « erreur provoquée » par un ennemi subtile qui est sur le point de restituer au ciel du Moyen-Orient sa souveraineté opérée sur deux tableaux et de façon parallèle et neutraliser des chasseurs et avions ennemis à coup de missiles et de drones d’une part et prendre le contrôle de la DCA ennemie contre ses propres avions ennemi de l'autre.

J+10, l'armée de l'air d'Israël, enterrée!

Dans la nuit de 18 à 19 mai, soit aux premières heures du J+10 du méga Blitzkrieg-balistique de la Résistance contre Israël,

Aucune source n’a évoqué la source des ondes de suppression employée en mai mais des noms reviennent à l’esprit des experts :

« Sepehr-110 » à titre d’exemple, un complexe made in destiné à l'origine à répondre aux besoins de communication des commandants à différents niveaux stratégiques, opérationnels, tactiques et martiaux et dans diverses conditions défensives ou offensives ainsi qu'en cas de crise et d'incident imprévu surtout qu'il dispose de plusieurs couches de communication pour la sécurité, les télécommunications HF et les communications urbaines, locales et régionales, y compris v/uhf, numérique, sécurisé, multi-bande, multicanal, Ds, FH, Adhoc, Cellular, Résistant. On l'utilise aussi pour commander de façon « synchrone » des quartiers généraux des troupes et des brigades. Mais Sepehr-110 est encore plus, il peut brouiller et brouiller bien les radars.

Iran: le ciel d'Israël ... attaqué!

Le vendredi 12 mars, à peine quelques heures après que le port-conteneurs iranien, « Shar-e-Kord » eut été pris pour cible d'un semblant de missile de croisière...

La question qui se pose est désormais la suivante : un Israël dont la DCA en chasserait les F15 et les F-16 peut-il se permettre une nouvelle aventure ? C’est là une perspective qui finirait par faire pencher définitivement l’équation « Missile VS Avion » en faveur des missiles. A propos, une nouvelle estimation sioniste sur la taille de l’arsenal balistique du Hezbollah vient de paraître qui dit que le mouvement posséderait 150 000 missiles de différents types d’une portée de 15 à 700 km, des missiles ailés d’une portée de 200 km, et des drones-chasseur atteignant une portée de 400 km »… Tamir pourrait très très paradoxalement y figurer…*

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/15/662275/Cisjordanie--la-R%C3%A9sistance-abat-un-drone-d-Isra%C3%AAl

Dans ISRAËL

UN GENERAL ISRAELIEN : « L’ARMEE ISRAELIENNE EST A SON PLUS BAS NIVEAU DE DISPOSITION »

Par Le 15/07/2021

Général israélien: « l’armée israélienne se trouve à son plus bas niveau de disposition »

 Depuis 10 heures  15 juillet 2021

Le général Eyal Zamir

Le général Eyal Zamir

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

L’armée israélienne ne dispose que d’un minimum de moyens et capacités nécessaires pour écarter les menaces sur divers plans, a estimé un haut cadre militaire israélien.

En effet, le général Eyal Zamir, a profité de la tribune d’une cérémonie d’adieux organisée à l’occasion de la fin de sa carrière au poste de chef d’état-major adjoint, pour avertir que « l’armée israélienne se trouve à son plus bas niveau de disposition, si bien que sans un renfort quantitatif et qualificatif, elle ne sera pas capable d’écarter les différentes menaces qui se profilent à l’horizon ».

Cité par le journal israélien Yediot Aharonot, le général Zamir a indiqué : « Il se pourrait que nous soyons obligés de nous engager dans une guerre difficile, longue et sur plusieurs fronts dans les champs de bataille et aux frontières, à quoi pourraient aussi s’ajouter des défis internes. Par conséquent, nous devons nous rassurer qu’il y ait une ferme volonté, mais aussi et surtout, une possibilité de fournir à l’armée des forces réservistes suffisamment puissantes. »

Le général israélien a essayé d’être clair pour dire que les signes de l’éclatement d’affrontements sur des multiples fronts sont sérieux : « La récente attaque contre Gaza s’est effectuée dans les circonstances où la situation sur le front Nord face au Hezbollah était plutôt calme ; et pourtant, nous savons que ce front (Hezbollah) dispose d’une puissance de feu dix fois plus importante que celle du Hamas. »

Le général sioniste a également affirmé que l’armée israélienne avait grand besoin de se fournir en technologies dernier cri.

D’après le Yediot Aharonot, « cette révélation doit naturellement préoccuper tout citoyen israélien. L’importante question à laquelle devra répondre l’appareil politique, notamment le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires militaires Benny Gantz, est de savoir ce qu’ils comptent faire dans l’immédiat pour améliorer la situation ; or, il est évident que la récente guerre de Gaza a permis à la partie d’en face de s’entraîner à agir contre Israël ».

Ces allégations tombent alors que le mouvement de résistance palestinien Jihad islamique a une fois de plus insisté sur l’exigence d’affronter le régime sioniste.

Confrontation avec force

D’après le porte-parole du Jihad islamique, Tarik Salmi, « les forces de la Résistance et tous ceux qui ont une arme à leur disposition, ont le devoir de combattre l’ennemi sioniste ».

Citant ce porte-parole, le site d’information PalToday a écrit qu’il serait impossible de faire cesser, par négociation ou imploration, les attaques israéliennes contre les villes et villages et les camps de la Cisjordanie occupée.

Seulement « une confrontation avec force » peut assurer à la Résistance palestinienne une puissance dissuasive efficace face à Tel-Aviv, ajoute le porte-parole.

De même, le membre du bureau politique du Jihad islamique, Youssef al-Hassayana, a affirmé que les mouvements, organisations et groupes de résistance palestiniens font partie des richesses emblématiques du peuple palestinien et de l’Oumma islamique.

Ce membre du Jihad islamique a évoqué « l’importance du dialogue et de l’interaction entre différents groupes et courants palestiniens en fonction des circonstances du jour, « de façon à focaliser tous les efforts sur une revivification des valeurs nationales, en parfaite conformité avec cette phase de libération [des territoires occupés] et en insistant sur les droits nationaux et les principes indéniables auxquels adhèrent tous les Palestiniens ».

Ce responsable du Jihad islamique a aussi et surtout déconseillé de mettre de l’espoir dans « cette illusion qu’est le compromis avec l’ennemi sioniste ».

« L’expérience montre que la politique de colonisation israélienne représente la plus grande menace à la cause palestinienne, aujourd’hui aussi bien qu’à l’avenir, car ce régime cherche à occuper la Palestine tout entière et à mettre en errance ses véritables propriétaires », a-t-il ajouté.

Et pour finir, le membre du bureau politique du Jihad islamique, Youssef al-Hassayana, a affirmé que par unité et résistance, le peuple palestinien pourrait bel et bien parvenir à la victoire.

« Une véritable contribution collective fournira à tous les groupes palestiniens la voie la plus courte pour atteindre à leur idéal national et se libérer du joug des occupants », a-t-il également indiqué.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2112860

Dans ISRAËL

ISRAËL : MEGA EXPLOSION A LA RAFFINERIE D'ASHDOD

Par Le 14/07/2021

Mega explosion à la raffinerie d'Ashdod

Tuesday, 13 July 2021 5:26 PM  [ Last Update: Tuesday, 13 July 2021 5:33 PM ]

 30 

Explosion à la raffinerie d'Ashdod en Palestine occupée. ©Mashregh News

À peine peu après que le chef d'état-major israélien a procédé à une purge au sein de l'armée sioniste en faisant sauter 18 d'entre eux dont plusieurs à la tête des unités spéciales, une méga explosion a secoué ce mardi la raffinerie d'Ashdod. Un missile? On l'ignore vu que tous les médias sionistes sont interdits d'en parler. Au mois de mai Ashdod n'avait pas échappé aux missiles ni non plus aux drones palestiniens qui avaient visé au moins l'un des réservoirs ou une partie du pipeline transitant le port gazier sioniste. En dépit de la censure des vidéos continuent à envahir la toile mettant en scène la super explosion. Haïfa et Eilat sont ils sur la file d'attente? Possible. Qods Orientale est en ébullition et la Résistance a promis une guerre régionale si Qods est offensé. À propos du Dôme de fer d'Ashdod est en alerte mais cet après-midi il n'a rien vu venir au contraire de la DCA de Gaza qui a abattu un drone israélien. 

Les médias palestiniens ont fait part de l’abattage d’un drone israélien dans le nord de la bande de Gaza. Selon l’agence de presse palestinienne Shehab, le drone abattu était un drone de type Skylark, utilisé par l’armée d’occupation israélienne à des fins d’espionnage. Il a été trouvé dans une ferme de Beit Lahia.

Le drone UAV Skylark est produit par la société israélienne Elbit Systems. L’Australie et la France ont signé avec le régime d’Israël des contrats d’achat de ce drone pour une valeur de 50 000 dollars.

Ce petit drone de sept kilogrammes peut être porté à dos d’homme. À l’approche de la zone d’opération, le système est déployé par ses opérateurs. Le lancement est effectué par une personne à l’aide d’un système d’élastique. En vol, le Skylark est propulsé par un moteur à hélice. Une caméra transmet en direct des images vers les opérateurs. Selon l’armée israélienne, en vol, le système est quasi indétectable. Son autonomie annoncée est de trois heures. Son plafond est de 15 000 pieds et sa portée de 20 à 40 km.

Lire aussi : Un second drone de l’US Army abattu par un missile sol-air au Yémen

Selon une autre dépêche, un des ingénieurs faisant partie de l’équipe de conception du système de défense aérienne israélien Dôme de fer a déclaré lors d’une interview avec la chaîne Al-Jazeera que le système était « une grosse mascarade ».

Le régime sioniste prétend que le Dôme de fer est capable de contrer plus de 90 % de missiles ennemis, allégation qui est démentie par un ingénieur israélien qui a souhaité l’anonymat lors d’une émission appelée « Lalqessat Baqiat » de la chaîne de télévision Al-Jazeera. « Le Dôme de fer d’Israël est une grosse mascarade », a-t-il déclaré.

L’ingénieur israélien, qui a été licencié du groupe de travail sur le Dôme de fer, a indiqué que les premières défaillances du système se sont révélées durant la guerre du régime sioniste en 2012 contre la bande de Gaza où les missiles palestiniens se trouvaient dans leur premier stade de modernisation.

Il y a dix ans, l’imperfection et les défaillances du Dôme de fer avaient été pointées du doigt par l’expert américain Theodore Postol, qui a été le premier à émettre des doutes lors du premier test du système.

Israël a peur du ciel

Israël a peur du ciel

Un journal israélien a fait état de la coopération des armées israélienne et jordanienne le long des frontières communes.

Par ailleurs, pour Abou Hamza, porte-parole des Brigades de Qods, branche militaire du Djihad islamique de la Palestine, le Dôme de fer a échoué.

Il a réitéré que les affirmations selon lesquelles le Dôme de fer bloquait 90 % des missiles de la Résistance étaient fausses.

« Ce ne sont que des mensonges pour rassurer les forces israéliennes. Le Dôme de Fer a été vaincu par des missiles de la Résistance, ceux-là mêmes qui ont atteint les profondeurs d’Israël et touché des cibles avec précision », s’est-il félicité.

En effet, des missiles tirés par les groupes de la Résistance palestinienne ont atteint les territoires occupés, en particulier Tel-Aviv, Herzliya, Netanya et Beersheba.

Pour plus de détails : Une seule opération « Épée de Qods » et Israël perd tout son poids

« Malgré la poursuite du blocus de Gaza, ces missiles ont été produits localement par les Brigades de Qods. Certains missiles n’ont pas encore été utilisés et n’ont pas été dévoilés », a indiqué Abou Hamza.

Lors de la bataille des Onze Jours de « l’Épée de Qods » en mai dernier, la Résistance a mis en œuvre une tactique différente de celle de la bataille de « Bonyan al-Marsous » (la guerre des 51 Jours en 2014). De cette façon, parfois jusqu’à 100 missiles ont été tirés sur les territoires occupés, réduisant considérablement la capacité du Dôme de Fer.

Pendant l’opération l’Épée de Qods, les groupes de résistance palestiniens dans la bande de Gaza ont tiré plus de 4 000 roquettes sur la Palestine occupée, infligeant de lourdes pertes au régime sioniste.

(La vidéo ci-jointe montre l'explosion dans à la raffinerie d'Ashdod en Palestine occupée.)

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/13/662157/Le-Dome-de-fer-est%C2%A0une-grosse-mascarade

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : MEGA COUP DU HEZBOLLAH ?

Par Le 09/07/2021

 

Un espion qui aurait fait fuiter les données "nucléaires" d'Israël...

Friday, 09 July 2021 3:16 PM  [ Last Update: Friday, 09 July 2021 3:17 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des images satellites montraient il y a un certain temps des aménagements majeurs sur un site nucléaire secret en Israël. ©Middle East Eye/Illustration

L'un des médias affiliés aux milieux du renseignement israélien a de nouveau révélé l'existence de failles dans la structure du système de sécurité du régime sioniste.

Le site analytique DEBKAfile, proche des milieux du renseignement israélien, a révélé dans une brève info qu’« un Israélien a été arrêté il y a 20 jours pour avoir commis des crimes de sécurité très dangereux ».

Le rapport souligne que les crimes commis par cet individu avaient affecté la sécurité israélienne ; c’est la raison pour laquelle il a été détenu depuis quelques semaines et qu'il est interrogé par le Service de sécurité intérieure israélien (Shabak).

Radar: Israël sous surveillance!

Radar: Israël sous surveillance!

Selon DEBKAfile, le détenu s'est vu refuser l'accès à un avocat en raison de crimes graves, et des instructions spéciales ont été émises pour empêcher la publication d'informations supplémentaires sur cette affaire.

Il convient de noter que lorsque les médias israéliens parlent de crimes dangereux pour la sécurité, cela signifie que la personne est accusée d'espionnage.

Par ailleurs, un journal israélien a rapporté que « le nouveau cabinet israélien cache non seulement les germes de son propre effondrement, mais qu'il ouvre également la voie à l'effondrement de l'armée israélienne ».

Dans une note sur la situation actuelle de la structure politique israélienne, le journal Globes écrit : « Le nouveau cabinet d'Israël est composé d'une coalition de 8 partis opposés, des partis qui ont des divergences et qui se réunissent uniquement avec cette conviction que Benjamin Netanyahu ne devrait plus être Premier ministre. »

Les 1ers drones à l’assaut de Tel-Aviv?

Les 1ers drones à l’assaut de Tel-Aviv?

Le régime israélien a de nouveau fait l’objet d’une importante cyberattaque.

Itay Ben Horin, l'auteur de la note, estime que le premier « talon d'Achille qui menace gravement Israël est la tentative des pôles de cette coalition de l'empêcher de s'effondrer à tout prix, même au prix de l'effondrement de l'armée israélienne ».

Lorsque des personnalités telles que Yair Lapid, Benny Gantz et Avigdor Lieberman cherchent à faire passer une loi sur le plafond de service militaire pour les orthodoxes afin d'éviter de subir des pressions de leur part, cela signifie qu'elles vont porter atteinte à l'armée israélienne. « En vertu de la nouvelle loi, que les laïcs feront passer pour les orthodoxes, il leur suffit de dépasser l'âge de 21 ans pour être exemptés du service militaire », a-t-il souligné.

D’après cet analyste israélien, bien que la coalition au pouvoir ait interprété sa décision comme étant une décision économique, toutefois, pour la préserver, elle asservit en réalité une partie de la société israélienne à d'autres couches de la population, ce qui pourrait conduire à une fuite militaire accrue et, par conséquent, à l'affaiblissement, voire à la désintégration de l'armée.

Israël: les pilotes désertent!

Israël: les pilotes désertent!

Arabes et Druzes... mais aussi Juifs ne veulent plus faire partie d’une armée de l’air chancelante.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/09/661871/Le-systeme-de-securite-israelien-infiltre

Dans ISRAËL

RADAR : "ISRAËL" SOUS SURVEILLANCE!

Par Le 08/07/2021

Gaza : le Renseignement du Hezbollah prépare le prochain round?

Thursday, 08 July 2021 6:11 PM  [ Last Update: Thursday, 08 July 2021 6:12 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le Hezbollah affirme avoir mené une coopération en termes de renseignement avec la Résistance palestinienne. (Photo à titre d'illustration de MEO)

Le cheikh Naïm Qassem, secrétaire général adjoint du Hezbollah a révélé la coopération du Hezbollah libanais en matière de renseignement avec la Résistance palestinienne pendant l’opération Épée de Qods. Cette coopération en matière de renseignement pourrait ouvrir la voie à une coopération militaire plus large entre les groupes de l’axe de la Résistance. Ceci étant dit, la question qui se pose est que malgré l’aveu des responsables de ce régime de la défaite dans l’opération Épée de Qods et le retard de ce régime à conclure un accord de cessez-le-feu, Israël aura-t-il une chance de se sauver face à une bataille multi-fronts dans laquelle tous les fronts sont équipés de missiles balistiques à longue portée ?

Qassem a déclaré dans une émission diffusée sur le réseau d’information Al-Mayadeen que dans l’opération Épée de Qods une coopération étroite en matière de renseignement a eu lieu entre le Hezbollah libanais et la Résistance palestinienne.

« Il y avait des informations confidentielles que la Résistance libanaise a fournies aux groupes de la Résistance palestinienne, ces informations ont influencé le cours des guerres », a-t-il ajouté.

Gaza: la pire surprise pour le Mossad?

Gaza: la pire surprise pour le Mossad?

Pour le chef adjoint du Mossad, la récente guerre a montré que le Hamas était très proche de devenir un autre Hezbollah.

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah a également déclaré qu’en raison d’une opération coordonnée en matière du renseignement, la Résistance libanaise et la Résistance palestinienne étaient au courant de l’intention d’Israël de cibler les tunnels, ainsi que des détails des opérations terrestres de l’armée israélienne.

Kassem a récemment souligné : « depuis l’Intifada, le peuple palestinien a augmenté ses capacités militaires et remporté des victoires significatives comme en témoignent les réalisations de l’opération Épée de Qods ».

Israël: Guerre

Israël: Guerre

La prochaine guerre de la Résistance contre le régime israélien sera menée sur plusieurs fronts.

« L’opération Épée de Qods unifiant plus que jamais les groupes de la Résistance palestinienne est un véritable point de départ qui aura des impacts à l’avenir », a-t-il poursuivi.

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah a annoncé que tout le peuple palestinien met l’accent sur la Résistance comme l’unique solution contre les crimes du régime sioniste, notant que la Résistance palestinienne a ainsi établi la nouvelle donne dissuasive contre Israël.

Résistance irakienne à Gaza

Résistance irakienne à Gaza

Plus tôt le 5 juillet, dans une interview exclusive avec l’agence de presse Tasnim, Naïm Qassem a évoqué le rôle du Hezbollah en Syrie et son soutien à l’armée et à la Résistance syriennes.

Qassem a déclaré que l’objectif de la présence du Hezbollah en Syrie était de soutenir le régime et le peuple syriens dans la lutte contre le terrorisme takfiriste, le terrorisme israélien et le terrorisme américano-international, qui visaient tous à faire passer la Syrie d’une Syrie résiliente à une Syrie conforme à État pro-israélien.

Guerre des missiles: la crainte d'Israël?

Guerre des missiles: la crainte d'Israël?

La peur des missiles de la Résistance libanaise et palestinienne crée la panique en Israël.

« Tant qu'il y aura une menace contre la Syrie et tant que Damas aura besoin de l'aide du Hezbollah pour faire face à cette menace, nous resterons en Syrie », a-t-il conclu.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/08/661815/Gaza---Le-Renseignement-du-Hezbollah-pr%C3%A9pare-le-prochain-round-

Dans ISRAËL

POUR LA PREMIERE FOIS, UN AVION DE L'ARMEE DE L'AIR MAROCAINE ATTERRIT EN "ISRAËL"

Par Le 05/07/2021

Un avion de l’armée de l’air marocaine atterrit pour la première fois en ‘Israël’

 Depuis 7 heures  5 juillet 2021

L’avion s’est envolé pour ‘Israël’ avant un exercice international qui aura lieu, cette semaine, dans le sud des territoires occupés.

L’avion s’est envolé pour ‘Israël’ avant un exercice international qui aura lieu, cette semaine, dans le sud des territoires occupés.

 Article traduit - Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Un avion C-130 de l’armée de l’air royale marocaine a atterri, pour la première fois le dimanche 4 juillet, sur la base aérienne israélienne de Hatzor, dans le sud de l’entité sioniste.

L’avion s’est envolé pour ‘Israël’ avant un exercice international qui aura lieu, cette semaine, dans le sud des territoires occupés.

Un porte-parole de l’armée d’occupation, cité par la télévision Kan, a fait état de « coopération avec divers pays et armées étrangers, tout en menant des exercices, des réunions de haut niveau et des enquêtes conjointes ».

« Nous ne commenterons pas la collaboration avec un pays spécifique », a cependant ajouté le porte-parole sans fournir des détails sur les manœuvres en question.

Le Maroc a signé, en 2020, un accord pour la reprise des relations avec ‘Israël’. Durant cette même année, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et le Soudan avaient conclu des accords de normalisation avec Tel Aviv.

Sur 22 pays arabes, six pays entretiennent des relations officielles avec ‘Israël’, à savoir l’Egypte, la Jordanie, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc.

 

Source: Traduit à partir d'Anadolu

https://french.almanar.com.lb/2106106

Dans ISRAËL

DANS LE NORD DE L’OCEAN INDIEN, UN MEGA NAVIRE ISRAELIEN FRAPPE EST EN FEU. L’ATTAQUE N’EST PAS REVENDIQUEE

Par Le 03/07/2021

Un mega navire visé dans le nord de l'océan Indien

Saturday, 03 July 2021 6:22 PM  [ Last Update: Saturday, 03 July 2021 6:23 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un navire israélien frappé dans l'océan Indien.

Un navire israélien a été frappé ce samedi 3 juillet dans le nord de l'océan Indien.

C'est Reuters qui rapporte l'information confirmant que le navire du nom de CSAV TYNDALL appartenant au régime israélien a été pris pour cible alors qu'il traversait le nord de l'océan Indien. Al Mayadeen fait état de son côté d'une attaque "non revendiquée" et menée à l'aide d'une arme "non identifiée" : des flammes continuent à s'élever dans le ciel et le personnel a du mal à maîtriser le feu, affirme la chaîne de télévision qui poursuit : " Le navire faisait route vers les Emirats en ayant fait escale à Djeddah en Arabie saoudite. Aucun pays ou instance n'a revendiqué cette attaque qui reste entourée d'un halo d'incertitudes. 

La presse sioniste a confirmé que le bateau appartient à Israël, mais que les membres de son équipage n'étaient pas israéliens.

Israël/Iran: arme qui a frappé

 

En neutralisant les sanctions militaires imposées par les États-Unis, la République islamique d’Iran a pu atteindre les plus hauts stades de progrès

Un expert des questions militaires a affirmé sans preuve à l'appui sur la chaîne 13 que l'Iran se trouverait à l'origine de l'attaque contre le bâtiment qui appartient à un homme d'affaires israélien.

La chaîne Al Hadath, fixe l'heure de l'attaque vers 10 heures GMT et dit que le navire a été attaqué par un missile. La société à qui appartient le CSAV TYNDALL appartient au milliardaire israélien Eyal Ofer.

En mars un super navire logistique appartenant au Mossad du nom de Helios Ray a été visé alors qu'il s'apprêtait à traverser le détroit d'Hormuz. Un second navire du nom de Hyperion Rays a été ciblé quelques semaines plus tard alors qu'il se rendait à Fujairah aux Émirats. 

Le 25 mai le deuxième plus gros navire logistique iranien a été victime d'un incendie. Kharg a coulé au bout de 20 heures de lutte contre les flammes en mer d'Oman.

Hélios Ray: Front

Hélios Ray: Front

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/03/661457/Un-navire-isra%C3%A9lien-frapp%C3%A9

Dans ISRAËL

DES VACCINS ISRAELIENS PERIMES REFILES AUX ANGLAIS

Par Le 03/07/2021

Des vaccins israéliens périmés refilés aux Anglais

 Depuis 5 heures  3 juillet 2021

vaccins

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le musicien et activiste politique britannique Gilad Atzmon a commenté sur son site https://gilad.online l’information divulguée par le journal israélien News 12 selon lequel il y a une « négociation avancée entre Israël et le Royaume-Uni sur un accord d’échange de vaccins »

Il rapporte que les vaccins concernés sont ceux qui ont été refusés il y a dix jours par l’Autorité palestinienne parce qu’ils étaient « presque périmés ». ‘Israël’ avait annoncé plus tôt qu’il comptait transférer jusqu’à 1,4 million de doses de vaccin Pfizer dans le territoire palestinien. Mais presque aussitôt que les 90 000 premières doses sont arrivées à Ramallah, l’AP a déclaré qu’elle les renverrait car elles étaient sur le point d’être périmées.

Selon lui, Israël n’a pas renoncé et a peut-être trouvé un client plus facile pour ses vaccins presque périmés.

Dans son article traduit par Maria Poumier pour Plume et Enclume, il rapporte que l’article de News 12 révèle que « le Ministère de la Santé (israélien), craignant la perte de centaines de milliers de doses, a imaginé une solution créative. La Grande-Bretagne pourrait recevoir un million de vaccins dès la semaine prochaine et, en échange, elle livrera à Israël la prochaine livraison qu’elle recevra de Pfizer en septembre ». L’article israélien souligne également que les doses Pfizer israéliennes expireront dès samedi prochain.

M. Atzmon qui a renoncé à sa nationalité israélienne et milite pour les droits du peuple palestinien estime que l’entité sioniste se trouve dans une situation de panique concernant ses restes de vaccins.

Se référant au graphique de la distribution des vaccins israéliens, il  constate que depuis la fin mars, les Israéliens ont perdu tout intérêt pour la vaccination. « Environ 40% des Israéliens ne sont pas vaccinés et ne montrent aucun signe d’enthousiasme pour l’inoculation. Le graphique révèle également qu’un bon 4% des Israéliens qui ont pris la première dose Pfizer ont hésité à prendre la seconde. Cela peut être dû à la sensibilisation croissante des Israéliens aux effets indésirables graves des vaccins ainsi qu’au travail intense des courageux dissidents israéliens », écrit-il.

Il conclut en se demandant qui au sein du gouvernement britannique, voudrait vacciner les Britanniques avec des doses qui ont été rejetées par l’Autorité palestinienne en raison de leur date de péremption.

https://french.almanar.com.lb/2105204

Dans ISRAËL

TOUS LES REVERS D’ISRAËL FACE A L’IRAN

Par Le 01/07/2021

« Avant qu’il ne soit trop tard, changeons de stratégie face à l’Iran » (Zmen)

Thursday, 01 July 2021 2:49 PM  [ Last Update: Thursday, 01 July 2021 3:14 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La politique de Tel-Aviv échoue face à l'Iran. (Illustration)

La bataille balistique de mai dernier a-t-elle littéralement changé la conception d'Israël sur ses chances de survie? L’article suivant recommande à l’entité de faire profil bas, de se cacher à l’ombre des US et de croiser les doigts.

"Après les 12 ans de mandat de Benyamin Netanyahu comme Premier ministre, le dilemme de l'Iran n'a fait que s'aggraver. Les politiques menées par Israël sous la supervision de Netanyahu sur l'Iran ont-elles servi les objectifs stratégiques d'Israël ? N'est-il pas juste d'adopter une autre politique qui mène à la réalisation de l'objectif principal, qui est d'arrêter le programme nucléaire iranien ?", s'interroge le site Web sioniste Zmen.

"Le changement de gouvernement dans les territoires occupés est une occasion en or pour une discussion approfondie des principes de la politique de Tel-Aviv envers l'Iran, un débat pour conduire à un changement profond dans la perception israélienne à défaut duquel les objectifs stratégiques d’Israël n’ont jamais été atteints. Israël était l'auteur de la politique de « pression maximale » sur l'Iran, qui reposait sur l'imposition de lourdes sanctions économiques contre le pays. Dans l'intervalle, Israël s'est opposé à toute négociation avec l’Iran", poursuit-il. 

Israël a mené plusieurs opérations secrètes contre des scientifiques iraniens et des installations nucléaires pour retarder le développement du programme nucléaire de Téhéran. D’ailleurs, Tel-Aviv semble avoir espéré vainement que ces sanctions conduiraient à une révolution politique contre les dirigeants iraniens et la chute et le changement de gouvernement en Iran.

Lire aussi : Méga échec pour les assassins de Fakhrizadeh et du double coup à Natanz

En dépit de certains succès mineurs, Israël a fini par échouer dans son objectif d'arrêter le projet nucléaire de l'Iran. Israël n'a pas non plus empêché la reconnaissance internationale du droit de l'Iran à poursuivre un programme nucléaire à des fins pacifiques : une question d'une importance capitale.

Lire aussi : Natanz/Fordo: les inspecteurs-espions mis à la porte !

À l'heure actuelle, l'Iran a réussi à surmonter de nombreux obstacles, et ses scientifiques ont également réussi à produire un complexe d'enrichissement très vaste et diversifié sur deux sites protégés. De plus, les connaissances qui existent aujourd'hui en Iran (notamment en matière de l'enrichissement) sont telles que même "détruire" des sites finira au mieux par ralentir ou suspendre temporairement le programme nucléaire mais ne le supprimera pas. En effet, le programme nucléaire de l'Iran est aujourd'hui tellement développé et puissant que même les opérations secrètes ne pourront pas l’endiguer.

Lire aussi : Les troupes extrarégionales n'ont aucune place en Asie de l'Ouest

De plus, malgré les souhaits d'Israël, le gouvernement iranien n'a jamais été en danger pour contrôler le pays. L'Iran a également appris à faire face au régime de sanctions et les citoyens iraniens préfèrent, pour diverses raisons, ne pas descendre dans la rue pour protester.

Les progrès du programme nucléaire iranien depuis l'annulation de l'accord nucléaire montrent d’une part l’impossibilité d’arrêter le programme nucléaire de l’Iran par tout autre moyen que le dialogue et de l’autre, la capacité limitée d’Israël à faire face à la puissance de l’Iran sans le large soutien des Etats-Unis : mener une campagne contre l'Iran dépendra en grande partie de la volonté de Washington.

L'Iran possède aujourd'hui une grande quantité d'uranium enrichi et continue de faire des progrès dans la recherche et le développement de centrifugeuses avancées et leur utilisation à un rythme inhabituel.

Dans le contexte régional, il convient de noter qu'en dépit de la politique agressive de Tel-Aviv en Syrie pour tenter d'empêcher l'escalade du Hezbollah et d'éradiquer la présence de l'Iran dans le pays, Israël n'a pas réussi à atteindre ces objectifs. En outre, les sources d’informations ont récemment fait état de l’imminente entrée d’autres groupes de résistance tels que Ansarallah dans le cycle de confrontation avec Israël en Irak.

A vrai dire, la politique hostile d'Israël envers l'Iran est loin d’apporter les résultats escomptés et le dilemme de l’Iran n’a fait que s’aggraver au cours de ces dernières années. Israël pourrait peut-être gagner de petites batailles intermittentes mais il n'est pas en mesure de remporter la victoire à l’issue d’une guerre. Concentré sur les mouvements tactiques tirés pour certains des films de James Bond, Israël a oublié que ces démarches auraient dû avant tout servir un but et une action politique. D’où la futilité de la politique de Netanyahu.

Le

 

Le drone iranien d’une portée de 7 000 kilomètres constitue un avertissement pour Israël. (Jerusalem Post)

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/01/661292/Tous-les-revers-d%E2%80%99Israel-face-a-l%E2%80%99Iran

Dans ISRAËL

« ISRAËL » A PLUS QUE JAMAIS PEUR DE L’IRAN

Par Le 30/06/2021

Iran: Bennett changera de cap?

Wednesday, 30 June 2021 6:05 PM  [ Last Update: Wednesday, 30 June 2021 6:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le missile iranien Sejjil. (Photo d'archives)

Benjamin Netanyahu est parti après 12 ans mais l’Iran reste un problème plus grand que jamais pour Israël, écrit le site web israélien Zman. 

« L’arrivée au pouvoir d’un nouveau gouvernement rend possible la révision des politiques extérieures d’Israël, surtout les politiques dogmes qu’il adoptait pendant les dernières années face à l’Iran », indique Zman.

Et de continuer : « Il existe apparemment un consensus, à l’intérieur d’Israël, contre le programme nucléaire iranien. Reste à savoir toutefois si les politiques, adoptées sous Netanyahu, vis-à-vis de l’Iran servaient les intérêts stratégiques d’Israël. »

Lire aussi: L’incapacité de Netanyahu à contrôler les crises internes d’Israël

« En tant que Premier ministre, Benjamin Netanyahu a mis en œuvre une série de politiques agressives envers l’Iran dans l’objectif de le dissuader de continuer ses activités nucléaires. Israël était à l’origine de la politique de "pression maximale" qui a soumis l’Iran à de sévères sanctions économiques, tout en s’opposant à tout dialogue avec Téhéran. En outre, Israël a mené des opérations secrètes contre les scientifiques et les installations nucléaires de l’Iran. Malgré tout ça, Israël n’a pas réussi à faire freiner les projets nucléaires iraniens et à empêcher que le droit de l’Iran de continuer ses activités nucléaires soit reconnu à l’échelle internationale. »

Israël de Bennett: la descente aux enfers

Israël de Bennett: la descente aux enfers

L’auteur de l’article reconnaît ensuite le succès de l’Iran qui est arrivé à lever tous les obstacles : « les savants iraniens ont réussi à mettre sur pied une installation d’enrichissement diversifié, répartie dans deux sites bien protégés ». 

« En plus, la technologie à laquelle ont accédé les Iraniens empêche l’anéantissement décisif du programme nucléaire de l’Iran. Celui-ci pourrait au maximum être ralenti ou gelé temporairement. »

Lire aussi: Le Mossad tente de liquider Biden pour cause de possible compromis avec l’Iran?

« Le progrès du programme nucléaire iranien depuis le gel de l’accord nucléaire prouve que ce programme ne pourra être restreint que par la voie d’un accord, d’autant plus qu’Israël a une mince chance de pouvoir contrecarrer la menace iranienne sans aide et assistance des États-Unis », indique l’article publié par le site web Zman. 

« Sur le plan régional, Israël n’a jamais pu expulser les forces du Hezbollah et de l’Iran du territoire syrien, malgré sa politique très offensive. »

Assassinat ciblé: Israël s'automutile

Assassinat ciblé: Israël s'automutile

Le Premier ministre potentiel d’Israël a été menacé de meurtre.

L’auteur de l’article propose ensuite trois options qui pourraient remplacer la politique actuelle d’Israël face à l’Iran :

1- Israël devra soutenir les efforts des États-Unis destinés à revivifier l’accord nucléaire car c’est la seule voie pouvant imposer un retour à l’arrière au programme nucléaire iranien. 

2- Les Iraniens seront à l’aise en Syrie tant que Bachar Assad sera au pouvoir. Israël devra donc préparer un programme politique, en coopération de la Russie et de la Turquie, avec pour objectif d’évincer Bachar Assad du pouvoir, ce qui aboutirait à la fin de la présence iranienne en Syrie. 

"La prochaine guerre fera disparaître Israël"

Yahya Sinwar, chef du Mouvement de la Résistance islamique Hamas dans la Bande de Gaza, a déclaré que s’il y avait une autre guerre avec le régime sioniste, le visage de la région de l’Asie de l’Ouest changerait.

« Les résultats de la campagne qu’a menée Israël pendant toutes ces années contre la République islamique d’Iran restent mitigés car Tel-Aviv avait oublié que ses agissements devraient servir un objectif. »

Il a conclu que le changement de cabinet en Israël pourrait fournir une occasion en or pour lancer un examen approfondi à propos des politiques de Tel-Aviv vis à vis de l’Iran. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/06/30/661243/Israel-Iran-nucleaire-atomique-Etats-Unis-Naftali-Bennett-Netanyahu-assassinat-

Dans ISRAËL

USA/ISRAËL : MEGA SURPRISE DU HEZBOLLAH?

Par Le 27/06/2021

Fracassant échec français au Liban pour cause de suivisme

Monday, 03 May 2021 3:19 PM  [ Last Update: Monday, 03 May 2021 3:34 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le président Emmanuel Macron (au centre) lors de sa visite sur le port de Beyrouth, le 6 août 2020. ©AFP

C'est visiblement raté : la mission dont l'axe US/Israël avait chargé la Macronie et qui consistait à aplanir le terrain, à une totale mise sous tutelle du Liban avec en toile de fond l’instrumentalisation de "l'attaque" du 4 août 2020 à l'effet de "désarmer le Hezbollah' et cela, soit en le diabolisant, soit en affamant son peuple n'ayant pas abouti, le MAE français s'apprête à gagner le Liban pour une ultime manœuvre. Les Saoudiens estiment que Paris va abandonner le dossier évidemment au profit des Américains et Cie. Et puis cette menace de sanction que brandit Paris, à qui est-elle destinée? Paris veut-il sanctionner le Hezbollah? Mais la Résistance n'a pas de compte bancaire en France. La France va-t-elle viser son propre camp? Le refus de rencontrer Saad Hariri est un prélude : le suivisme pro US de l'Elysée lui a fermé toutes les portes. 

Après les visites infructueuses du président français au Liban pour mettre en œuvre les plans de Paris, c'est au tour du ministre des affaires étrangères de s'y rendre pour essayer à son tour sa chance. 

A lire aussi : Le Liban a élargi ses enquêtes sur l'explosion à Beyrouth

Quelques jours après l’explosion du port de Beyrouth qui ont ravagé la capitale le 4 août 2020, le gouvernement de «Hassan Diab» a démissionné. Après de nombreuses péripéties, Saad al-Hariri a finalement été reconduit au cabinet en octobre mais là encore, les choses ne s'arrangèrent pas et la situation au Liban se détériora.

Le président français Emmanuel Macron s'est rendu au Liban à plusieurs reprises depuis l'explosion de Beyrouth et après avoir élaboré un plan pour sauver le pays, mais ce plan n'a pour l'instant rien donné.

À cet égard, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, doit retourner au Liban mercredi de cette semaine pour consulter des responsables libanais. Ses rencontres se limiteraient cette fois-ci au président et au président du Parlement, ce qui a suscité des critiques de la part de certains politiciens libanais.

Pour en savoir plus : Macron à Beyrouth : le message d'Israël au Hezbollah ?

Agacé par ces innombrables tergiversations, Paris haussa le ton à partir du mois de mars. Il a lancé un processus d’adoption de sanctions et élaboré une liste des dirigeants libanais visés par ces restrictions d'accès au territoire français. Ni le type exact des restrictions, ni le nombre et les identités des personnes concernées n'ont été mentionnés dans la communication de Jean-Yves Le Drian, rapporte le journal libanais Al Liwaa. Deux critères sont retenus par Paris : la corruption et le blocage de la formation du gouvernement. Aux yeux des responsables français, ces deux critères concernent en théorie de nombreux dirigeants du pays du Cèdre.

Al-Sharq al-Awsat indique que Le Drian a envoyé un message aux chefs de partis libanais qui dit que le plan de sortie de crise de la France est le seul plan restant sur la table des négociations pour former un gouvernement et qu'il serait préférable pour eux de reconsidérer leurs positions avant l’effondrement définitif du pays.

Comment les partis politiques au Liban vont-ils réagir au plan français ?

Les relations entre le président du Parlement libanais Nabih Berri et le Premier ministre par intérim Saad Hariri n'ont pas été rompues, malgré le fait que Hariri et Walid Jumblatt, président du Parti socialiste progressiste (PSP) n'ont actuellement plus aucun contact.

Il est peu probable que les sanctions de la France fassent accélérer le processus de formation d’un gouvernement libanais ou introduisent le pays dans une nouvelle transition politique. Cette hypothèse ne semble pas être à l’ordre du jour à moins qu’il ne décide de reporter la formation du gouvernement à la clarification des « négociations en cours dans la région ».

Les détails de l'initiative française au Liban n'ont pas encore été divulgués, mais selon les médias, elle appelle à une attention immédiate sur quatre domaines : l'aide humanitaire pour lutter contre l'épidémie de la Covid-19 ; la reconstruction des infrastructures après l'explosion du 4 août dernier à Beyrouth ; les réformes politiques et économiques ; et la tenue d’élections législatives anticipées.

 

Nasrallah ne permet pas à la France de tuteuriser le Liban...

« Le Hezbollah ne te permet pas de te comporter en tuteur du Liban! », avertit le secrétaire général du Hezbollah.

https://french.presstv.ir/Detail/2021/05/03/651832/L-impossible-mission-de-la-France-au-Liban

Dans ISRAËL

LE PARTI COMMUNISTE D’ISRAËL SOULIGNE L’ENGAGEMENT DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS A SERVIR LE PEUPLE

Par Le 27/06/2021

26 Juin 2021

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-06-26 à 17:59

JERUSALEM, 26 juin (Xinhua) -- Le Parti communiste chinois (PCC) s'est engagé à satisfaire les besoins et les intérêts communs du peuple chinois, une raison essentielle pour laquelle le parti est capable d'embrasser son 100e anniversaire en toute confiance, a déclaré Issam Makhoul, membre du bureau politique et ancien secrétaire général du Parti communiste d'Israël.

Se souvenant de ses deux visites en Chine, respectivement en 2006 et 2018, M. Makhoul s'est déclaré profondément impressionné par les changements dans le pays, car il a vu un pays plus florissant, plus moderne et plus développé sur le plan technologique lors du second voyage.

Ayant été témoin des efforts de la Chine pour élever le niveau de vie de sa population, M. Makhoul a dit apprécier le processus historique du pays pour devenir pleinement moderne et développé.

Saluant l'idée du "socialisme à la chinoise", il s'est dit convaincu qu'au cœur du marxisme se trouvait un socialisme qui se développe en fonction de l'évolution du contexte historique, culturel et social d'un lieu spécifique.

Sous la direction du PCC, le peuple chinois se dirige vers les objectifs à long terme à l'horizon 2035 et vers le but de construire un grand pays socialiste moderne d'ici 2050.

"Il s'agit d'une promesse très importante, non seulement pour le peuple chinois, mais également pour l'ensemble de l'humanité", a-t-il déclaré.

La Chine a promu un nouveau type de relations internationales caractérisé par le respect mutuel, l'équité et la justice, et la coopération mutuellement bénéfique, a-t-il estimé, ajoutant qu'il appréciait la vision de la Chine qui représente une nouvelle façon de voir les relations internationales et qui met en avant les "intérêts partagés".

Le concept de bâtir une communauté de destin pour l'humanité et la construction conjointe de "la Ceinture et la Route" reflètent une harmonie des intérêts et profiteront au monde, a déclaré M. Makhoul. Fin

 

source : http://french.xinhuanet.com/2021-06/26/c_1310029417.htm

Tag(s) : #Israel#Communiste#PCC#Chine

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : DESERTION MASSIVE DES PILOTES PAR PEUR D'ETRE INTERCEPTES PAR DES MISSILES

Par Le 26/06/2021

Désertions en masse au sein de l'armée de l'air sioniste ... par crainte des missiles intercepteurs?

Saturday, 26 June 2021 2:31 PM  [ Last Update: Saturday, 26 June 2021 2:32 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La base aérienne Palmachim en Israël ciblée par des missiles en mai (carte satellite).

Et le front intérieur 45 jours après la fin de la bataille balistique du mois de mai ? « Cela recommence à Lod... C’est la réalité dans laquelle nous vivons aujourd’hui à Lod – les juifs ont peur de marcher au milieu de la ville et au milieu de la journée, il n’y a pas de gouvernance, pas de dissuasion, pas de présence policière, et quand les autorités, la municipalité et les forces de l’ordre investissent leurs efforts dans l’apaisement de la violence arabe au lieu de mettre un terme à la violence et à la terreur dans lesquelles nous vivons, ils limitent leurs interventions au lieu de sévir durement et sévèrement. », affirme Nathaniel Isaac, adjoint au maire de Lod : « Ces cas sont très graves. Ce n’est qu’hier soir qu’ils ont trouvé une mitraillette à l’intérieur d’un climatiseur dans la cour d’une école à Lod. Malheureusement, la violence dans la ville est très grave et malheureusement il n’y a actuellement aucun moyen de dissuasion, ou disons aucune véritable volonté de sévir durement. Je crains que ces violences n’atteignent très rapidement toutes les régions du pays et que de nouvelles émeutes n’éclatent dans d’autres villes. »

Israël/Iran  :  le F-35 ...ratatiné ...

Israël/Iran : le F-35... ratatiné...

Méga échec de la première mission du F-35 B de Sa Majesté en Syrie et en Irak

Mais l’adjoint au maire de Lod, ville palestinienne occupée que cite la presse sioniste bluff. Pourquoi ? En Israël, plus personne n’ose toucher aux Palestiniens tant a été extraordinairement efficace le tir de 4700 missiles et roquettes qui ont définitivement établi l’équation suivante : « Qods contre Guerre régionale ». Mais les impacts de la guerre ne restent pas confinés à la « société israélienne ». Selon un tout récent rapport, l’armée de l’air sioniste en subit de plein fouet les contrecoups, elle dont le commandant en chef a reconnu fin mai avoir été « directement visé par les missiles du Hamas ». Lors d’un entretien accordé à Channel 12, Amikam Norkin a souligné que les missiles de Gaza avaient effectivement atteint quelques-unes des bases les plus « stratégiques » d’Israël comme s’ils étaient des « avions de facto », bases au nombre desquelles figurent les bases à Jérrico, les bases à F-35 Adir entre autres. Mais aussi que ces mêmes missiles intercepteurs en ont été à presque toucher ce même F-35 Adir. Mais ceci qu’est que l’aspect logistique de la défaite. 

Gaza : le F-35 Adir a capitulé !

Gaza : le F-35 Adir a capitulé !

Des Arabes et des Druzes ne veulent plus faire partie d’une armée qui a commis autant de crimes contre les habitants de Gaza et les Palestiniens vivant dans les territoires occupés en 1948. « Les soldats demandent de plus en plus de sortir des casernes sans porter leur uniforme, ils fuient les casernes, ils forment des groupes sur WhatsApp pour exprimer leur colère contre la récente guerre de Gaza, les soldats d’origine arabe et les soldats israéliens sont plus que jamais divisés et les habitants des régions au peuplement arabe critiquent sévèrement les soldats de souche arabe qui passent leur service dans l’armée israélienne », a-t-on appris du site d’information israélien Walla. 

Lire aussi: Les milieux militaires sionistes n’écartent pas un renversement d’Israël au terme d’une offensive d’envergure

Walla continue : « Malgré la fin de la guerre, ses conséquences pèsent toujours sur la vie des militaires d’origine arabe de l’armée israélienne ; sous pression de la part de leur famille, ils risquent même d’être abandonnés. Une grande crise sociale va se produire au sein de l’armée israélienne et les unités dont les membres sont majoritairement des Arabes ont déjà commencé à fustiger le bilan de l’armée. »

L'armée israélienne liquide ses officiers!

L’armée israélienne liquide ses officiers !

Le reportage de Walla fait ensuite allusion à un cas de fuite de l’armée israélienne : « Lorsqu’un soldat d’origine arabe, qui avait fui sa caserne, a été interrogé sur la raison de sa décision, il a répondu qu’il ne voulait plus retourner à l’armée, car celle-ci continuait de bombarder sa famille et ses proches dans la bande de Gaza. Un autre soldat a dit qu’il ne voulait plus faire partie d’une armée qui profanait la mosquée d’al-Aqsa. »

Lire aussi: Fin de l’ère « hit and run » pour Israël ; ultime ultimatum du CGRI avant la grande guerre ?

Selon Walla, l’armée israélienne craint qu’une vague de protestation ne se forme parmi les soldats d’origine arabe qui sont de plus en plus abandonnés par leurs familles et proches en raison de leur intégration dans les rangs des troupes israéliennes. « Ce qui préoccupe sérieusement les dirigeants israéliens est que beaucoup de Palestiniens vivant dans les territoires occupés en 1948 ont participé aux activités antisionistes pendant les jours de la guerre. »

Nasrallah :

Nasrallah :

Le secrétaire général du Hezbollah libanais a affirmé que les signes du déclin du régime sioniste sont clairement visibles.

Michael Milstein, chef du département de recherches palestiniennes au Centre Moshe Dayan pour les études sur le Moyen-Orient et l’Afrique (MDC), affilié à l’Université de Tel-Aviv, a averti que « la guerre n’est encore finie ». « Un mois s’est déjà écoulé de la fin de la guerre de 11 jours, mais il s’agit d’un grand jeu qui pourrait reprendre à tout moment », a ajouté Michael Milstein. Dans un article, publié par le site web hébreu Israel Defence, Michael Milstein a écrit : « Il se peut que les groupes à Gaza prennent en main l’initiative d’action et qu’ils passent de la défensive à l’offensive. »

« Israël devra se préparer à combattre sur plusieurs fronts en même temps. L’un de ces fronts se formera face à la communauté arabe vivant en Israël [les territoires palestiniens occupés en 1948, NDLR]. La situation dans cette localité ressemble à un baril de poudre. »  Michael Milstein croit que ces Arabes ne sont pas moins hostiles que les Palestiniens de Gaza vis-à-vis des Israéliens. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/06/26/660904/Israel-armee-israelienne-Gaza-Palestiniens-arabes-guerre

Dans ISRAËL

LE HONDURAS, QUATRIEME AMBASSADE ETABLIE A AL-QODS OCCUPEE

Par Le 24/06/2021

Le président du Honduras en «Israël» pour l’inauguration de l’ambassade de son pays à al-Qods occupée

Le président du Honduras en «Israël» pour l’inauguration de l’ambassade de son pays à al-Qods occupée

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le président du Honduras Juan Orlando Hernandez est arrivé mercredi en «Israël», où il doit rencontrer le Premier ministre Naftali Bennett et assister à l'inauguration de l'ambassade de son pays à al-Qods occupée (Jérusalem) jeudi.

«Heureux de revenir en Israël», a tweeté Hernandez à son arrivée mercredi soir. «Ce voyage servira à continuer de renforcer les liens d'amitié, de solidarité et de coopération entre nos deux nations sœurs. Je suis convaincu que ce sera une grande bénédiction pour le Honduras».

Il a ajouté que l'inauguration de la nouvelle ambassade sera «une date historique» pour son pays.

Hernandez a rencontré Bennett jeudi matin au bureau du Premier ministre à al-Qods occupée et assister à l'inauguration de l'ambassade au parc technologique dans le quartier «Malha» d’al-Qods occupée jeudi après-midi.

La nouvelle ambassade sera la quatrième établie à al-Qods occupée, après celles des États-Unis, du Guatemala et du Kosovo.

Au cours de sa visite, le président doit également rencontrer «le président Reuven Rivlin, le ministre des Affaires étrangères Yaïr Lapid et le chef de l'opposition Benjamin Netanyahu».

En septembre, Hernandez et le Premier ministre de l'époque, Netanyahou, avaient convenu «d'ouvrir des ambassades réciproques dans leurs capitales respectives d'ici la fin de 2020».

Mais au moment de l'annonce initiale, Hernandez avait noté qu'il espérait «franchir cette étape historique avant la fin de l'année, pour autant que la pandémie le permette».

De son côté, «Israël» s'apprête à ouvrir un «bureau diplomatique» à Tegucigalpa, la capitale du Honduras, après avoir ouvert un «bureau de représentation temporaire» dans la capitale hondurienne en août dernier.

La rencontre entre Bennett et Hernandez sera le premier face-à-face du nouveau Premier ministre israélien avec un dirigeant étranger depuis sa prise de fonction la semaine dernière.

https://french.alahednews.com.lb/40475/293

Dans ISRAËL

« ISRAËL » EN ETAT DE « SIEGE » NAVAL

Par Le 22/06/2021

 

Et si l'anneau balistique anti-Israël s'était déjà étendu en Méditerranée pour encercler les côtes d'Israël?

Monday, 21 June 2021 9:03 AM  [ Last Update: Monday, 21 June 2021 2:24 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le destroyer Dena de la Marine iranienne. ©Tasnim

Depuis le 11 mai 2021, date à laquelle a été déclenchée pour 11 jours d'enfer, la première bataille multifront de la Résistance contre Israël, avec en toile de fond des milliers de missiles et de roquettes "bêtes" et "intelligentes" tirés contre le Sud, la côte, le Centre et même le Nord d'Israël, tirs assortis de près et de loin par ces puissantes ondes de suppression qu'émettaient sans cesse et à chaque vague de missile des systèmes de guerre électronique syro-sud libanais, lesquelles ondes ont largement servi non seulement à "leurrer" ou "aveugler" les radars de la DCA multicouche d'Israël, réparties même au cœur des bases militaires les mieux protégées et les plus secrètes de l'entité, mais encore -et ceci on ne le dit pas assez- à tromper même les avions de chasse israéliens dans le ciel de Gaza et à faire en sorte que des tonnes de GBU et de JDAM américains qu'ils larguaient sur les zones civiles palestiniennes, ne fonctionnent que partiellement et ce, à la grande surprise de l'axe US/Israël, il existe une très curieuse autocensure médiatique israélienne à l'endroit du Hezbollah : plus de vocifération du couple Gantz-Kochavi contre la Résistance libanaise qui a pourtant pris activement, voire trop activement part à cette bataille.

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

Du 13 à 19 mai, pas moins de 5 salves de "roquettes" plus un raid au drone a visé les colonies du nord sioniste et bien que l'armée israélienne ait tenté de l'ignorer par crainte d'avoir à se battre à la fois à Gaza et au sud Liban, elle savait que c'est un coup du Hezbollah.

Et puis ces ondes de brouillage électronique qui avaient hacké une fois au mois de mars le Dôme de fer dans le ciel d'Ashkelon, Israël savait qu'il ne pouvait qu'être issu des bases du Hezbollah en Syrie, vu que celles-ci comptent bien des systèmes de détection anti-radar, genre, ce système MRD de fabrication iranienne et adaptable à divers types de drones et de missiles. C'est un dispositif  capable de suivre les radars en bande S, que ce soit des radars de la DCA ou ceux des avions de chasse puis de les catégoriser et de les afficher avant de verrouiller sur, manuellement ou automatiquement et enfin, une fois le processus de verrouillage fini,  d'envoyer des informations nécessaires aux drones ou à l’unité de contrôle des missiles.

Et bien c'est de tout ceci que le Hezbollah est parti le 10 mai pour donner un méga coup de pouce aux unités balistiques de Qassam et d'al-Qods qui alors que les raids aériens se poursuivaient sur Gaza, intensifiaient inexorablement leurs tirs balistiques contre Israël. D'ailleurs dès le lundi 24 mai, Nasrallah est paru sur l'écran, dans un clair geste de défi,  pour se féliciter de cette  victoire géostratégique de la Palestine mais aussi établir, stratège de premier plan qu'il est, cette nouvelle équation " Atteinte contre Qods= Guerre régionale", à laquelle n'ont pas tardé à rallier le Yémen, l'Irak, la Syrie et évidemment l'Iran. 

Le F-35 a perdu à Gaza ...!

Le F-35 a perdu à Gaza ...!

Alors pourquoi ce silence? En effet, plus d'un analyste se tournerait les yeux vers les sites gaziers offshore d'Israël et ses ambitions énergétiques en Méditerranée pour trouver la réponse : les commentateurs militaires israéliens n'osent toujours pas y revenir mais on sait que l'entité a été donnée "énergiquement morte" dès le 12 mai, soit au second jour de la bataille : non pas tant parce que l'oléoduc trans israélien reliant Ashkelon à Eilat ou Ashod à Eilat ont été visés par des Ayyash -250 palestiniens ou que les réservoirs et les raffineries sont passés sous le coup des drones mais surtout pour cause de ces unités sous marines inconnues et du jamais vu qui en pleine bataille, se sont surgis soudain du tréfonds de la Méditerranée avant de tirer en immersion des missiles antinavires contre la marine israélienne et bousiller une corvette Sa'ar pour s'en prendre par la suite au site offshore "Tamar" puis même et à en croire les témoins israéliens à Léviathan puisque ce feu inhabituel qui sortait du site gazier le 19 mai n'avait rien de naturel.

A l'époque le channel 12 a même rapporté une attaque au drone sous-marin allant jusqu'à y voir l'arrivée de "redoutables drones sans pilote sous-marin Ya Mahdi" iraniens en Méditerranée orientale. Evidemment la censure médiatique a voulu qu'on passe rapidement sur ce chapitre et que la scandaleuse capitulation de la ""première armée du Moyen-Orient"" face à ""l'enclave Gaza"" débouche sur la reprise des activités à Tamar puisqu’une fermeture du 11 jours avait déjà coûté des millions de dollars à Nobel Energy, à Chevron et El Movaled émirati. Puis l'entité a toujours en tête de terribles réminiscences de 2006 quand un missile Kowsar "libanais" a effacé d'entrée du jeu la marine sioniste de l'équation.

Kowsar, le chasseur du porte-avions!

Kowsar, le chasseur du porte-avions!

Les missiles de croisière comptent parmi les armes les plus efficaces lors des batailles qui sont en mesure de porter à l’ennemi des coups sévères et mortels sur le sol et dans l’air aussi bien qu’en mer.

Le Kowsar, ce missile de croisière que fabrique l'Iran en trois modèles Kowsar 1, 2 et 3  avec une portée de 20 à 25 kilomètres et surtout d'une vitesse de Mach 1 et d'une SER faible (Surface Équivalente Radar) lui permettant d’échapper aux radars israéliens un radar adverse. En plus, les missiles de type Kowsar sont dotés d’un système antiradar, d’un système de guidage par infrarouge, d’un système de ciblage électro-optique, d’un radar aux ondes courtes pour le grand malheur de la marine sioniste. Mais l'observateur averti l'aura compris, en matière de litige énergétique, le régime d'Israël est déjà couché par terre face au Hezbollah.

Liban: Israël défie déjà la Russie?

Liban: Israël défie déjà la Russie?

Ce samedi 13 avril, un drone israélien a violé l’espace aérien libanais alors qu’une vedette militaire israélienne s’était elle aussi introduite dans l’espace maritime du pays.

Des médias israéliens ont fait d'ailleurs tout récemment part des discussions de l’envoyé spécial de la Maison Blanche en Israël avec le nouveau ministre israélien de l’Energie lequel ministre se dit favorable " à toute sorte d’ouverture" pour que l'affaire du bloc 9, ce bloc gazier que l'entité convoite soit réglée "à l’amiable". A l'amiable, dites-vous? 

Le Mouvement de la Résistance islamique libanais et ses armes ont toujours fait partie intégrante des facteurs qui ont une incidence déterminante dans l'attitude et les prises de décision du régime d’Israël envers le Liban. Bien sûr, la question de la confrontation du Hezbollah avec les Israéliens ne correspond pas seulement à l'approche militaire et aux équations, elle inclut en outre toutes les questions liées à l'arène libanaise. Curieux de la part d'une entité qui n'a jamais fait distinction entre le gaz libanais et les armes du Hezbollah conscient qu'il est du fait que l'arsenal de la Résistance, en dépit de toutes les calomnies, ne tirera que pour défendre les intérêts suprêmes du Liban. 

C'est là que réside la réponse à ceux des analystes qui se demandent pourquoi Israël n'a pas utilisé l'option militaire pour s'emparer du bloc 9 : pour l'antécédent de la guerre 2000 et 2006 mais aussi pour tout ce qui lui arrive depuis le mois de mai en Méditerranée. Une toute dernière information officieuse fait état du déploiement "imminent" de la 77e flotte de la marine iranienne, composée du destroyer ultra moderne Sahand et de la base logistique flottante, Makran, au large de la Syrie après ce périple historique que cette flotte s'est payée en haute mer, et qui l'a conduite jusqu'en Atlantique.

Iran: Tsunami

Iran: Tsunami

Des panneaux sur les côtes israéliennes pour se protéger de la "bombe nucléaire iranienne"?

Il y a une dizaine de jours, les médias atlantistes s'inquiétaient de voir les sept frégates rapides, équipés de lance-missiles à bord de Makran se réapparaître dans le canal de Panama et faire endurer à l'US Navy ce que le CGRI lui fait endurer dans le détroit d'Hormuz. Et bien les choses pourraient aller dans un tout autre sens: car si ce qu'Al Arabiya dit sur les intentions de la 77ème flotte à participer aux côtés de la Russie et de la Syrie dans des manœuvres navales conjointes, rien n'empêche les unités navales du Hezbollah déjà bien présentes à Tartous à s'exercer à la "guerre navale asymétrique". Au sol, la Résistance a eu la peau d'Israël; elle l'aura aussi en mer ... 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/21/660537/Liban-nouveau-complot-USA-Israel-contre-le-Hezbollah

Dans ISRAËL

"ISRAËL" FACE A DE NOUVEAUX DEFIS

Par Le 19/06/2021

Le régime sioniste est confronté à de nouveaux défis (Amos Yadlin)

Saturday, 19 June 2021 4:45 PM  [ Last Update: Saturday, 19 June 2021 4:45 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Israël face à de nouveaux défis. (Illustration)

Le nouveau cabinet israélien est confronté à d’importants défis en matière de sécurité à la mesure que des questions sensibles émergent et sur lesquelles il n’y a pas de différence entre les positions des partis droite et gauche qui dominent la scène politique sur les territoires occupés, d’après la chaîne 12 de la télévision israélienne.

Le cabinet de changement qui vient d’assermenter n’a pas de positions différentes sur les questions de la politique étrangère et de sécurité que le précédent, à l’exception de la question palestinienne ; cette dernière fait l’objet de profonds différends entre la droite et la gauche, a indiqué la chaîne 12 du régime sioniste dans un article signé Amos Yadlin, ancien chef du Military Intelligence Directorate souvent abrégé en Aman.

Selon l’auteur sioniste, la présence de l’Iran parmi les États nucléaires et sa présence militaire en Syrie et en Irak, le projet de missile du Hezbollah, la situation en Syrie, la menace militaire du Hamas à Gaza contre Israël, les accords de normalisation avec certains États arabes et les relations de Tel-Aviv avec les États-Unis, la Chine et la Russie ainsi que la position politique du régime israélien dans le monde sont les questions majeures qui font l’objet de l’unanimité entre la droite et la gauche.

Lire aussi : « Guerre antisioniste, guerre sans frontières »

Amos Yadlin estime que ces questions politiques, entre autres, nécessitent une politique moderne et actualisée, mais aussi un changement fondamental dans le cabinet israélien : elles doivent donc être discutées et reconsidérées à la lumière des défis importants et immédiats auxquels Israël est confronté, ainsi que des changements géopolitiques dans le monde et au Moyen-Orient. Or, les responsables politiques israéliens n’ont fait rien d’autre que se concentrer sur leur survie politique au cours des deux dernières années, se présentant à quatre élections conjointement à la lutte contre la pandémie Covid-19, a-t-il déploré.

Appelant le nouveau cabinet Israélien à accorder une attention particulière aux questions urgentes et stratégiques et à les aborder au cours des premières dix sessions, Yadlin a placé l’Iran au centre des priorités qui doivent être mises à l’ordre du jour de la politique de Tel-Aviv :

Le programme nucléaire de l’Iran qui, selon l’expert sioniste, est aujourd’hui plus proche d’une bombe nucléaire qu’en 2018, la politique mise en place par Israël n’est donc pas en mesure d’entraver les progrès de l’Iran en la matière.

- Les menaces militaires qui proviennent de la présence du Hezbollah libanais : Israël a été incapable d’assurer son avenir malgré son silence de 15 ans. Tandis que le Hezbollah, quant à lui, a grandement développé sa capacité de missiles, y compris des missiles de précision, aux côtés d’une force terrestre importante et puissante. Ce qui constitue un défi majeur pour le front militaire et interne en Israël. Par conséquent, le conseil des ministres israéliens doit tirer les leçons de la deuxième guerre avec le Liban et examiner attentivement les alternatives stratégiques et militaires avant le début d’une prochaine guerre.

- La stratégie du conflit d’entre-deux-guerres : la nécessité d’une évaluation nouvelle et précise de la mesure dans laquelle les objectifs de cette stratégie ont été atteints, mais aussi de sa capacité à empêcher la présence militaire de l’Iran en Syrie, au Liban et dans l’ouest de l’Irak.

Lire aussi :une seule opération « Épée de Qods » et Israël perd son « poids » géostratégique... son utilité même

- Les menaces du Hamas à Gaza : la récente guerre à Gaza s’est terminée sans aucune décision claire ni un signe qui témoignerait de la puissance dissuasive d’Israël, sans oublier l’absence d’une stratégie pour un cessez-le-feu, la résolution du problème des prisonniers et des personnes disparues, la reconstruction de Gaza et l’arrêt de la puissance militaire du Hamas ; Hamas a une force de dissuasion importante et devient fort de jour en jour.

- La normalisation des relations qui est une question très importante pour une Arabie saoudite qui cherche à faire des préparatifs de sécurité face à l’Iran ; par conséquent, le cabinet israélien doit créer des alliances techniques et économiques en même temps qu’il réorganise les forces américaines au Moyen-Orient. À noter que les Saoudiens ont également leurs propres obstacles à cet égard alors que leur opinion publique est fortement opposée à la normalisation.

Le rétablissement des relations avec la Jordanie qui ces dernières années ont atteint leur niveau le plus bas pendant toute l’existence d’Israël. Mais le point le plus important concernant les relations étrangères d’Israël est la question des relations avec les États-Unis en tant que le plus grand allié du régime sioniste. Cela revêt une importance particulière sur les plans militaire, économique, industriel et politique : les accords antérieurs avec l’administration Trump doivent être maintenus.

Le conflit palestino-israélien, dans lequel il existe de grandes divergences entre les partis israéliens. Sous pression des États-Unis et de l’Europe, le gouvernement actuel tente de stabiliser la situation et prône pour la reprise du processus politique et la suspension de la construction des colonies.

Amos Yadlin a fini par évoquer le déclin de la position d’Israël dans l’espace médiatique et diplomatique mondial et souligner que certaines politiques intérieures d’Israël affectent non seulement la sécurité dans les territoires occupés sur fond des tensions dans les relations arabo-juives, mais aussi les équations économiques, sociales et éducatives pour prévenir le phénomène de l’extrémisme de futurs conflits.

Commandos palestiniens en Israël!

Commandos palestiniens en Israël!

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/19/660429/Israel-Hamas-Iran-Hezbollah-

 

Dans ISRAËL

ISRAËL/RESISTANCE : "J-1" DU MEGA-CLASH?

Par Le 15/06/2021

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/14/659007/Un-drone-israelien-repere-par-le-Hezbollah

"Toute nouvelle bataille impliquera d'autres armes que des missiles.. mais quoi? "

Monday, 14 June 2021 2:38 PM  [ Last Update: Monday, 14 June 2021 6:35 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le drone Hermes 450 d'Israël repéré en 2014 dans le ciel de la bande de Gaza. (Photo via https://theaviationist.com/)

Depuis l'annonce ce dimanche de la mort politique de Netanyahu, peu de commentaires de presse se sont attardés sur les vraies raisons qui ont poussé les lapins et les carpes sionistes à se marier si précipitamment pour créer à rebours de tout "ordre établi" une coalition contrastée. DEBKAfile, site proche du renseignement de l'armée israélienne ou ce qui se présente toujours comme telle n'en revient  pas : " ... les architectes de l'accord de coalition, Bennett et Lapid, ont intégré un déclencheur de rupture majeur dans leur pacte. Chacun est habilité à opposer son veto à l'autre et à toutes les autres décisions gouvernementales et ministérielles. ...Aucun mécanisme n'a été mis en place pour résoudre les éventuels blocages causés par ces détenteurs de veto. Ce manque à gagner se profile avant même que le chef de l'opposition Binyamin Netanyahu ne se mette à déchirer ses successeurs et leur faible majorité de 61 (sur 120) sièges à la Knesset..." 

Gaza:

Gaza:

 

Et c'est vrai que Bennett, traité en séance de la Knesset d'imposteur par les pro Netanyahu n'a eu qu'un seul  siège de plus que ce dernier. Et pourtant le site ment quand il laisse entendre que l'entité avait d'autres choix que de rayer de la carte l'homme le plus iranophobe, de la planète qui vient de s'écraser comme une grotesque mégot sous le poids de 4700 missiles et roquettes palestiniens, engins tirés contre Israël  suivant un plan minutieusement mis au point par le QG Gaza-Syrie-Liban-Force Qods. Netanyahu a menti également dans son discours d'adieu quand il a prétendu que les "Iraniens fêtaient son départ" puisque ses politiques  de la campagne de guerre dans la guerre en Syrie aux opérations de sabotage nucléaire en passant par ses coups navals ont été des succès.

Dimanche soir à la Knesset l'entité sioniste dans son ensemble jouait quitte ou double,  puisque ce qui lui est arrivé du 11 à 21 mai, n'avait rien de moins que la chronique d'une mort annoncée. C'est en totale conscience de cause que le couple Netanyahu -Benette s'est prêté au jeu et a changé de place, pour quelques années de survie de plus. 

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air!

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air!

Un "Hermes 450 israélien lancé depuis la base Palmachim, tombe dans le filet de la DCA du Hezbollah à al-Zahrani 

Hier soir, alors même que le duo faisait sa cirque sous les caméras du monde entier, le Hezbollah a publié une image , celle d'un Hermes-450 israélien qui venait juste d'être intercepté : Ali Shoeib, un journaliste de la télévision Al-Manar et de la radio al-Noor du Hezbollah, a partagé une image rapprochée du drone qui transportait deux grandes nacelles sous son aile, le drone ayant survolé les colonies de Metula et Kfar Giladi pendant plus de trois heures.

طائرة تجسس "إسرائيلية" معادية من نوع "هيرمس" تحلق فوق الأراضي المحتلة المحاذية للحدود مع لبنان في أجواء مستعمرتي "المطلة" و "كفرجلعادي" منذ ثلاث ساعات . pic.twitter.com/JygrFAPz9J

— علي شعيب || Ali Shoeib

Dans ISRAËL

"ISRAËL" DENONCE LES USA!

Par Le 10/06/2021

la Chine se détourne d'Israël pour se lier à la Résistance ?

Thursday, 10 June 2021 8:03 PM  [ Last Update: Thursday, 10 June 2021 8:03 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le plein soutien de la Chine à Gaza suite aux crimes du régime sioniste. (​Photo d'archive)

Depuis qu'il a été éliminé de la scène, l'ex-chef du Mossad Yossi Cohen qui menace encore l'Iran même après que l'entité a vu sa mort de ses propres yeux pendant la bataille balistique de mai, parle à cœur ouvert. Ainsi, s'en est-il pris au maître US en en dénonçant la politiques anti-chinoise! Il a déclaré dans un entretien qu'il avait parlé au sujet de la Chine avec de nombreux hauts responsables américains, mais que ces discussions s’étaient toujours trouvées dans l’impasse .

À première vue, L'ancien chef du Mossad évoque ce coup de massue reçu de la part de Washington, qui à l'époque de Trump, avait tout bonnement empêché les investissements chinois à Haïfa en poussant le régime sioniste à mettre Pékin à la porte. 

Mais le retrait chinois des projets portuaires et aéroportuaires est-il le vrai motif de cette inhabituelle sortie anti-US de l'un des agents les plus serviles des USA? 

La Chine à l'heure de la Résistance!

La Chine à l'heure de la Résistance!

Tournant historique: Pékin piétine ses liens avec Israël et opte définitivement pour la Résistance!

"De nombreuses relations commerciales, scientifiques, de recherche et techniques entre Israël et la Chine fait d'elle un pays ami pour Israël. Nous ne voulons pas affronter les Chinois, qui ne conspirent en aucune façon contre nous ».

Quelle mouche a piqué l'entité ? Du 11 au 21 mai, la Chine a tenté à trois reprises à arracher une résolution anti-Israël en dénonçant "le massacre des musulmans" dont les dépouilles ne "sont pas à rechercher à Xinjiang mais à Gaza" . "Ce sont les victimes d'Israël qui est la tête de pont des États-unis au Moyen-Orient " .

Ce ton parfaitement inouï, adopté au plus fort de la guerre Israël/Gaza a effectivement pétrifié une entité qui à l'heure qu'il est, se doit de rechercher plus d'un milliard de dollars rien que pour réparer les dégâts de 11 jours de guerre. 

Lire aussi : Israël: Pékin prêt à armer Gaza?!

Mais plus que la rupture avec la Chine, c'est le rapprochement de la Chine avec la Résistance qui fait peur à Israël. Après la spectaculaire défaite de l'armée sioniste, l'avertissement le plus inquiétant est venu du Hezbollah quand son secrétaire général a menacé de briser de force le blocus anti-Liban: "j'irai chercher de l'essence à l'Iran car il est insane d'avoir des kilomètres de queue chez nous pour la simple raison que le gouvernement a peur des États-unis". L'année 2021 sera -t-elle marquée par une posture plus offensive de la Résistance pour briser les sanctions US? Visiblement l'entité a peur d'une Chine déterminée à en être le vecteur principal, une Chine qui ait définitivement opté pour la Résistance.  

1er déni anti-Israël de la Chine?

1er déni anti-Israël de la Chine?

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/10/658705/Chine-Isra%C3%ABl-a-mis-en-garde-les-USA

Dans ISRAËL

LE "ICBM" D' "ISRAËL"... DECAPITE!

Par Le 07/06/2021

Avi Har-Even éliminé dans l'attaque à l'EMP "iranienne" contre l'usine Tamer?

Monday, 07 June 2021 8:46 AM  [ Last Update: Monday, 07 June 2021 9:21 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Avi Har-Even, ancien directeur de l'Institut spatial israélien, lors d'une conférence à l'Université Bar-Ilan, en février 2013. (Capture d'écran/YouTube)

Ce vieux Avi Har-Even que les médias sionistes donnent, en en banalisant un peu la nouvelle, pour avoir été gravement blessé à Acre, en Palestine historique, par ces jeunes palestiniens qui y auraient pris d’assaut à coup de cocktail Molotov, l’hôtel où il résidait, lui et une poignée de ses collègues, est loin d’être n’importe qui : c’est à peu près « Fakhrizadeh » d’Israël. Ce scientifique en chef du programme nucléaire iranien, assassiné le 27 novembre 2020 non loin de Téhéran au terme d’une opération que le Mossad a revendiqué, en faisant croire avoir fait appel à l’arme satellitaire, puisque « des dizaines de tentatives similaires avaient échoué » !  

Et l'Iran frappera Israël ...

Et l'Iran frappera Israël ...

Fakhrizadeh lâchement assassiné 

En effet cet  ancien chef du programme spatial israélien, qui selon la presse atlantiste, « aurait subi des brûlures importantes et souffert d'inhalation de fumée à la suite de l'attaque à Ancre» et qui, jusqu’à sa mort ce 6 juin au centre médical Rambam de Haïfa où il avait été admis le 11 mai, soit quelques heures après que la Résistance palestinienne eut tiré ses deux premières salves de 150 et de 230 missiles et roquettes contre Tel Aviv et Qods, a été le père fondateur de Jéricho, ce missile intercontinental israélien dont la portée est selon Wikipedia de 4500 kilomètres.

Le

Puis le vieux sioniste dont le fils, officier d’infanterie se trouve comme Papa en son temps, à la tête de la Direction des opérations sur le front Nord, soit  tout près du sud Liban et des unités commando du Hezbollah, avait aussi un pied dans le programme nucléaire israélien puisque, dixit Haaretz, il a  été, de retour de sa mission en 65 en Ouganda où il avait tout planifié pour que quelques années plus tard en 76 l’opération sous false flag « Entebbe » finisse par asseoir « le mythe d’invulnérabilité d’IDF », avait été nommé commandant de la batterie de missiles Hawk près de l'installation nucléaire de Dimona.

C’était le bon vieux temps où Patriot, THAAD, Dôme de fer, Arrow, Fronde David, Hawk, Avenger …  se targuaient de pouvoir barricader le ciel des continents entiers par leurs radars AN MPQ…et Cie, combinant  « les caractéristiques de rangée échelonnée, faisceaux agiles et système radar à bande G,  fournissant la totalité des phases de l'interception, détectant un bombardier à 180 km et une ogive à 60 km, dépistant jusqu'à 100 cibles et traitant simultanément jusqu'à six cibles différentes en poursuite…. »

La Syrie frappe

La Syrie frappe

Après 10 ans de frappes israéliennes, la première attaque balistique depuis la Syrie contre Israël

A l’époque, en effet, comme le reconnaît Frantzman, le chroniquer sioniste de « The National Interest » qui tente dans l’un de ses derniers articles expliquer au public encore choqué de l’entité comment Gaza a pu ligoter en 11 jour par  4700 missiles et roquettes interposée la « mythique Armée de l’air d’Israël », il ne venait jamais à l’esprit des concepteurs et techniciens US/Israël qu’un jour où des « nations dites du tiers monde » oseraient mettre réellement à l’épreuve des faits, la soi-disant technicité imbattable de l’industrie de l’armement occidentale, que celle-ci ait à répondre de ce scandaleux échec des "Patriot" face aux missiles balistiques et aux drones d’Ansarallah de Yémen, des Hachd d’Irak, de l’armée syrienne .. et de Gaza...

Le Sioniste Avi Har-Even, initiateur des fusées Shavit, des moteurs de Dôme de fer appartenait décidément à cette vielle époque où aucun Arabe ni aucun Musulman à la lutte armée anti-sioniste, anti-impérialiste, époque dont le requiem vient pourtant d'être chanté pas plus tard qu’en ce janvier 2021 quand le commandant en chef du CentCom, McKenzie, a avoué pas une mais deux fois que l’US Air Force « a perdu sa supériorité absolue » et qu’au Moyen-Orient, à cause des « petits drones et roquettes » de la Résistance pour lesquelles « le complexe militaro-industriel » US/Israël sur quoi est fondé tout un empire, ne disposait d’aucune solution « immédiate ».

Israël: qui a fait sauter Tomer?

 

Quatre jours après la méga explosion qui a frapper l'usine de fabrication de missiles en Israël, om sont développés les missiles Arrow, les lanceurs spatia...

Le 6 juin encore, quelques heures avant l’annonce de la mort de Har-Even, la Résistance irakienne a procédé à une nouvelle démonstration de force en envoyant deux drones de type « Ababil » s’abattre sur la base Aïn al-Asad qui à en croire RT, savait même à quelle heure exacte « la frappe au drone » allait avoir lieu mais qui en dépit de cela, n’a pu ni les intercepter ni limiter les « pertes et les dégâts que les drones ont causés ». Les détails ne tarderont à être rendu public par la Résistance n’empêche que pour un Sioniste comme Har Even il était bien trop difficile de se rendre à l’évidence et à reconnaître que Arrow, Shavit, Dôme de fer, Jéricho même n’a de sens que quand le camp d’en face n’est pas dissuasif. Du moment où il le devient, il serait fort dangereux de bomber le torse de "jouer aux supermans".

Le 20 avril 2021 peu avant que le premier missile balistique tactique syrien ne s’abatte à 30 kilomètres de Dimona, la super usine de Tomer avec ses 540 employés et où se fabrique  les moteurs de Shavit ou les missiles antimissiles Arrow, les lance-fusée…  Bref tout ce que pourrait servir d’une façon ou d’une autre à l’extension du programme nucléaire israélien avec comme base des ICBM Jéricho, a explosé.  

D’impressionnantes images de l’incendie qui s’en sont suivi et qui n’ont pas tardé à envahir la toile ont poussé Tel-Aviv à inventer une abracadabrante histoire comme quoi l’explosion serait due à un test contrôlé… la brûlure et l’intoxication dont a été cible Har Even prouvent qu’il n’en est rien surtout que dans ce foutu hôtel d’Acre où Har Even aurait reçu un cocktail Molotov en plein figure, il  se faisait accompagner de ses collègues !

Mais Har Even pourrait bien avoir été visé dès le 10 mai, date à laquelle la première grande bataille balistique de la Résistance contre l’axe US/Israël a commencé. Après tout, cette bataille a connu un tournant le 19 mai quand la Résistance palestinienne qui dit n’avoir usé que de «50% » de ses capacités a pris pour cible de ses vagues de missiles six bases aériennes majeur de l’armée israélienne dont Tel Nof qui se situe à quelques kilomètres du complexe de la base aérienne secrète ou réputée ainsi de Sdot Micha, où les armes nucléaires israéliennes sont stockées en sous sol.

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

Gaza frappe les ICMB d'Israël?!

A Sdot Micha, il y aurait juste , juste au sud de l'aire d'entraînement des IRBM Jericho 2, plusieurs bunkers durcis qui abritent des bombes à gravité nucléaire pour les avions à la base aérienne de Tel Nof. Un Israël qui se dit scandalisé par le soi-disant programme nucléaire sous terrain iranien y aurait même développé les routes pour les systèmes de missiles mobiles qui sont déposés entre des crêtes de collines.

En 2017 Jane's Defence Weekly, évoquait le Sdot Micha comme étant un emplacement pour le nouvel ABM Arrow 3, tout en soulignant que ces engins visent à intercepter des missiles (nucléaires) en provenance d'Iran. La revue tenait surtout à préciser qu’il s'agit d'une joint-venture entre Israël et les États-Unis avec dans chaque bunker précité en haut, un lanceur mobile avec six missiles Arrow 3…

Le vieux Sioniste pourrait bien s’être là à caresser encore l’illusion d’invincibilité d’Israël, quand un missile Ayyash-250 ou un Qassem gazaouite a explosé en plein site secret nucléaire sioniste…. Avouons que par rapport au coup d’Absard, lieu où Fakhrizadeh a été tué, c’est infiniment plus complexe, plus subtile, plus précis… à l'image des missiles de la Résistance...

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/07/658430/Isra%C3%ABl-Avi-Har-Even-Dimona-Programme-de-missiles-Qods

Dans ISRAËL

ASSASSINAT CIBLE : "ISRAËL" S'AUTOMUTILE

Par Le 06/06/2021

Netanyahu liquidera Bennett ( Shabak)

Sunday, 06 June 2021 6:19 PM  [ Last Update: Sunday, 06 June 2021 6:24 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Naftali Bennett, chef du parti Yamina. ©Reuters/Archives

Le Premier ministre potentiel d’Israël a été menacé de meurtre, selon une chaîne de télévision israélienne.

La chaîne 7 de la télévision israélienne a rapporté que Naftali Bennett, chef du parti Yamina et potentiel prochain Premier ministre d’Israël, avait été menacé du meurtre.

Selon le site d’information El-Nashra, « les services de sécurité du régime israélien ont détecté des menaces ouvertes visant Naftali Bennett qu’ils considèrent comme étant “sérieuses” ».

Lire aussi : "La prochaine guerre fera disparaître Israël »

À noter que le numéro un du parti Yamina a reçu plusieurs messages menaçants sur les réseaux sociaux.

L’incapacité de Netanyahu à contrôler les crises internes d’Israël

L’incapacité de Netanyahu à contrôler les crises internes d’Israël

Trois mois après le début de la crise pandémique en Palestine occupée, quelle image Israël présente-t-il de sa lutte contre la pandémie ?

Le général Nadav Argaman, chef du Service de sécurité intérieure israélien, avait déjà mis en garde contre de possibles assassinats des personnalités politiques suite à l’escalade de tension nourrie par la formation d’une coalition composée de partis de gauche, du centre et de droite.

Lire aussi: Israël était au courant avant l’explosion de l’épidémie

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a récemment averti que Benjamin Netanyahu pourrait provoquer des tensions sécuritaires afin d’éviter un échec.

Apportant son soutien à la nouvelle coalition anti-Netanyahu, Olmert a déclaré que le Premier ministre sortant pourrait créer une situation sécuritaire tendue afin d’éviter son éviction.

Yaïr Lapid, chef du parti Yesh Atid, a annoncé, le 3 juin, la formation d’une coalition, composée de huit partis.

Israël: l'armée de l'air panique!

Israël : l’armée de l’air panique !

La bataille entre les guerres que prône le couple Netanyahu-Bennett risque de tout foutre en l’air en Israël y compris l’armée de l’air.

Dans la foulée, le chef du Services de sécurité intérieure d’Israël a lancé samedi un rare avertissement concernant une possible violence au cours de l’une des périodes les plus politiquement chargées depuis des décennies.

Certains groupes de droite sont en colère contre Naftali Bennett, qui devrait remplacer Netanyahu dans un pacte de partage du pouvoir avec Lapid, recueillant de nombreuses publications l’attaquant sur les réseaux sociaux. Avant les élections, Bennett avait promis qu’il ne rejoindrait pas le centriste Lapid, ni aucun parti arabe dans une coalition.

« Nous avons récemment identifié une augmentation de discours violents et incitatifs de plus en plus extrêmes, en particulier sur les réseaux sociaux », a déclaré Nadav Argaman, chef du Shin Bet, dans un communiqué sans citer de noms.

« Ce discours peut être interprété par certains groupes ou individus, comme un discours autorisant des activités violentes et illégales pouvant même causer des dommages physiques », a-t-il déclaré.

Israël: cinglante révélation du Hamas

Israël : cinglante révélation du Hamas

Le régime sioniste sera éliminé par la Résistance. (Hazem Qassem)

Depuis que Bennett a annoncé qu’il s’associait à Lapid, les services de sécurité ont renforcé sa protection avec des manifestations de droite organisées près des domiciles des membres de son parti, dans l’espoir de les empêcher de rejoindre le gouvernement.

Argaman a appelé les dirigeants politiques et religieux à faire preuve de responsabilité et à atténuer les incitations potentielles.

Son avertissement a rappelé à certains les jours qui ont précédé l’assassinat en 1995 du Premier ministre de l’époque, Yitzhak Rabin, qui a été abattu par un ultranationaliste juif pour avoir conclu un accord avec les Palestiniens.

La gauche israélienne a, pendant des années, pointé du doigt Netanyahu, alors chef de l’opposition, pour avoir joué un rôle dans l’incitation qui a précédé l’assassinat.

Un sondage réalisé samedi par Meet the Press de la télévision israélienne N12 a montré que 46 % des Israéliens soutiennent le gouvernement Bennett-Lapid, 38 % préféreraient une autre élection - la cinquième en environ deux ans - et 15 % n’ont pas exprimé de préférence.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/06/658388/Israel-Netanyahu-Naftali-Bennett-Yair-Lapid-premier-ministre-

Dans ISRAËL

LES F-35 ISRAELIENS EVITENT LE CIEL D' "ISRAËL"

Par Le 06/06/2021

Pourquoi les F-35 israéliens partent-ils s'exercer en Italie?

Sunday, 06 June 2021 5:41 PM  [ Last Update: Sunday, 06 June 2021 6:22 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les F-35 Adir évitent le ciel d'Israël. (Photo à titre d'illustration)

Les F-35 israéliens se préparent à « contrer » l’Iran alors qu’ils ont été déjà verrouillés dans le ciel de Gaza.  

Six avions de chasse israéliens F-35 ont atterri en Italie la semaine dernière pour y participer à un exercice aérien de deux semaines avec ses forces aériennes, aux côtés de celles des États-Unis et du Royaume-Uni, a déclaré l'armée israélienne dimanche 6 juin.

Lire aussi: plan-choc pour en finir une bonne fois pour toutes avec la "furtivité" israélienne

Selon l’édition électronique du Times of Israel, « bien que l'objectif explicite de l'exercice soit d'améliorer les capacités globales du F-35, un haut officier de l'armée de l'air israélienne a reconnu qu'en partie, cet exercice - surnommé Falcon Strike 2021 - était destiné à préparer les pilotes israéliens à utiliser l'avion de chasse contre les forces iraniennes ».

Lire aussi: "Les missiles iraniens nous feront vivre l'enfer"

« Nous nous sommes focalisés sur l’Iran », a prétendu l'officier supérieur, s'adressant aux journalistes sous couvert d'anonymat.

Les F-35 israéliens verrouillés dans le ciel de Gaza? ...Israël sous le choc balistique ...

Les F-35 israéliens verrouillés dans le ciel de Gaza? ...Israël sous le choc balistique ...

La vraie guerre "multifront" est là

Selon l'officier israélien, un grand nombre de batteries de missiles sol-air seront utilisées dans l'exercice contre les avions de chasse F-35 afin de créer une « atmosphère pleine de menaces ».

Cette allégation de l’officier israélien intervient alors que les F-35 israéliens auraient été verrouillés dans le ciel de Gaza.

Lire aussi: manœuvre Zolfaqar-99 : l'Iran a testé la neutralisation des F-35

Les frappes aériennes que le régime israélien a menées contre les bâtiments publics et les maisons de Gaza, il les aurait menées à l'aide des F-35, les F-16 n'osant plus s'aventurer dans le ciel de Gaza par crainte des missiles sol-air qui auraient depuis longtemps intégré l'arsenal de la Résistance palestinienne. Or, le F-35 Adir a aussi connu son déboire.

La Résistance frappera Israël!

La Résistance frappera Israël!

Pour la première fois, les chasseurs F-35 ont été visualisés avant d'être verrouillés par des systèmes de défense aérienne. Et dire que l'incident est survenu en pleine tempête balistique contre la moitié centre et sud d'Israël. Au fait, les missiles sol-air ont été tirés contre les F-35 sans pouvoir les atteindre. Mais ceci n'est pas le plus important. Le plus important serait de savoir comment le bijou de l'armée de l'air israélienne a pu être intercepté.

Lire aussi: "Attention! la furtivité israélienne, le CGRI en fait une bouchée"

Selon un certain nombre d'hypothèses, les données radars auraient pu avoir été transmises à Gaza par l'armée syrienne. Ce qui inquiète encore davantage Israël. La Syrie dispose-t-elle des radars capables d'intercepter les F-35? Et si oui, comment Israël saura-t-il se défendre si le Hezbollah et la Syrie, voire l'Iran rejoignent la guerre?

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/06/658398/Israel-F35-Iran-guerre-Italie-exercice-

 

Dans ISRAËL

NAFTALI BENNETT, PROBABLE FUTUR 1er MINISTRE ISRAELIEN : NOUS N’HESITERONS PAS A LANCER UNE GUERRE CONTRE GAZA ET LE LIBAN

Par Le 05/06/2021

Naftali Bennett : Nous n’hésiterons pas à lancer une guerre contre Gaza et le Liban…pas de gel des colonies en Cisjordanie

 Depuis 1 minute  5 juin 2021

israel-naftali-bennett-lhomme-qui-voulait-faire-tomber-netanyahu

 Article traduit - Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le leader de la droite nationaliste religieuse et potentiel futur premier ministre du prochain gouvernement israélien,  Naftali Bennett a affirmé, dans sa première interview télévisée après la signature de l’accord de coalition, qu' »il n’y a pas de gel des implantations en Cisjordanie et nous n’hésiterons pas à lancer la guerre à Gaza et au Liban ».

M.Bennett a déclaré à  la cahine satellitaire israélienne Channel 12:   « Mon gouvernement lancera une opération militaire sur Gaza ou le Liban, si nécessaire », notant que « le lancement d’une opération militaire n’a pas besoin du soutien de la « Liste arabe unie ».

Il a ajouté : « À la fin de cette guerre, si elle se produit et qu’il y a une coalition, qu’il en soit ainsi. Sinon, nous irons aux élections et  tout ira bien ».

Quant aux colonies, il a clairement indiqué qu' » il ne se soumettrait à aucune pression de la part  des États-Unis et qu’il n’arrêterait pas la construction de colonies ».

D’autre part, commentant la possibilité de parvenir à un accord nucléaire entre Washington et Téhéran, et si Bennett affrontera l’administration américaine à cet égard, il a déclaré : « La boussole est, d’abord, la sécurité d’Israël. La sécurité d’Israël est plus importante que ce qu’ils nous disent dans le monde. Cependant, le partenariat avec les États-Unis (y compris avec le président Joe Biden) est stratégique et essentiel. « 

Source: Traduit à partir d'AlAkhbar

https://french.almanar.com.lb/2088528

Dans ISRAËL

L'ARMEE ISRAELIENNE LIQUIDE SES OFFICIERS!

Par Le 04/06/2021

Les "taupes" du Hezbollah jusqu'au QG de Kochavi?

Friday, 04 June 2021 6:21 PM  [ Last Update: Friday, 04 June 2021 6:28 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'armée israélienne a tué un officier du renseignement en prison. ©Tasnim News/Illustration

Le journal en hébreu Yediot Ahronot, dans son édition de vendredi, a interviewé le père d'un officier du renseignement israélien décédé il y a deux semaines alors qu'il était en prison.

Dans ce nouveau scandale, l'affaire concerne un officier du renseignement israélien qui, en raison de la sensibilité de son travail et des charges retenues contre lui, les autorités israéliennes compétentes refusent toutes publications d'informations concernant son identité, son poste et les crimes attribués à lui.

Selon le père de l'officier israélien, il n'a pas pu interpréter le mot « crimes inhabituels » pour lui-même, alors qu'il estime que ce qu'ils ont à reprocher à son fils n'était rien de plus qu'un mensonge, car après sa mort, les autorités l'ont informé que les accusations portées à son fils ne touchaient ni à l'espionnage, ni à la trahison ou ni au contact avec des parties étrangères.

À quoi Israël devra s'attendre?

À quoi Israël devra s'attendre?

«Téhéran dispose de nombreux moyens pour frapper Israël et il a également des forces nécessaires pour le faire.»

Il est à noter que le journal israélien Yediot Ahronot a commencé à suivre cette affaire il y a deux jours et a réussi à obtenir l'autorisation du tribunal de publier des informations sur cet officier de l'armée israélienne, tout en soulignant que beaucoup d'informations sur cette personne ne sont pas toujours autorisées à être publiées.

Les informations publiées indiquent que cette personne était un officier du service de contre-espionnage de l'armée israélienne et qu'en septembre de l'année dernière, il a été arrêté et envoyé en prison pour avoir commis des crimes inhabituels (généralement utilisés pour décrire la collaboration avec l'ennemi, l'espionnage, le transfert d'informations classifiées à un agent étranger, etc.).

L'affaire de ce haut gradé israélien, qui n’avait pas encore été jugée, a été soudainement classifiée à l'annonce de sa mort et a été retirée de l'enquête.

La date de sa mort a coïncidé exactement avec le lancement de la guerre d'Israël avec les groupes de résistance palestiniens dans la bande de Gaza, ce qui a conduit certains experts israéliens et, bien sûr, sa famille à souligner que sa mort était un acte prémédité et devait avoir lieu à un moment où tout le monde était concentré sur la guerre.

Avant la mort de l'officier, l'armée israélienne a interdit la publication de toute information liée à son cas et a mené toutes les étapes de ses interrogatoires en secret, sans en informer le public.

La Chine à l'heure de la Résistance!

La Chine à l'heure de la Résistance!

Tournant historique: Pékin piétine ses liens avec Israël et opte définitivement pour la Résistance!

Le rapport du journal Yediot Ahronot souligne que « même la question de son arrestation a été gardée secrète pendant six mois, mais après la publication de la nouvelle de la mort de l'officier, l'armée israélienne a rendu publique la clôture de son dossier et a permis la publication de très peu d'informations sur l'affaire sans révéler son identité et ses crimes.  

Selon les informations publiées par l'armée israélienne, le prisonnier qui se trouvait dans un état critique a été transféré d'une prison militaire du centre d'Israël vers un hôpital dans la soirée du 16 mai 2021, où sa mort a été annoncée quelques minutes plus tard.

« Sa famille a été informée tout de suite après, et une unité d'inspection de l'armée a ouvert une enquête sur la cause de sa mort », ajoute le journal.

Dans une autre partie du rapport, le journal israélien a souligné que jusqu'à présent, il n'avait pas suivi un tel dossier avec un tel boycott, de sorte que même un rapport médico-légal n'a pas été autorisé à déterminer la cause du décès dans cette affaire.

« Et on peut dire qu'aucune conclusion définitive ne peut être tirée quant à la cause du décès de cette personne », ajoute le journal.

Le père de l'officier, dont le nom ne sera pas divulgué en raison de la censure des infos de sa mort par les médias, ne croit pas les accusations portées contre son fils ni le récit fait par l'armée israélienne sur la façon dont il aurait trouvé mort.

De l’avis des experts, avec la mort de ce militaire israélien, l'affaire de ses crimes a été enterrée avec lui dans le cimetière, et a empêché un plus grand scandale au sein de la structure de sécurité israélienne, un scandale qu’Israël tente désespérément de dissimuler.

Israël...

Israël...

A quoi riment les mises en garde de trois hauts commandants du CGRI en un seul jour? 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/04/658254/Isra%C3%ABl-scandale-prison-renseignement-arm%C3%A9e-espionnage

Dans ISRAËL

CIEL, MER, TERRE D' "ISRAËL"...LIGOTES?

Par Le 02/06/2021

Le bilan très lourd des dommages économiques d’Israël

Wednesday, 02 June 2021 4:43 PM  [ Last Update: Wednesday, 02 June 2021 4:43 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Pendant le conflit du mois de mai, les dommages matériels directs des Israéliens se sont élevés à plus de 8 millions de dollars par jour. ©Fars News

Lors du récent conflit entre le régime israélien et les Palestiniens, le tir des milliers de roquettes et de missiles par la Résistance a infligé d’immenses dégâts militaires et économiques au régime de Tel-Aviv, d’autant plus que la Résistance a choisi avec une grande précision des cibles économiques les plus importantes d’Israël.

Ainsi, le régime sioniste qui se vantait un jour d’être la puissance militaire numéro un de la région a dû accepter les conditions de la partie palestinienne pour obtenir le cessez-le-feu.

Pendant les deux premiers jours du conflit, la Résistance a tiré plus de 1000 roquettes et missiles sur des cibles en Palestine occupée. La majorité de ces missiles ont percé le Dôme de fer et ont infligé de grands dommages au régime israélien.

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Et tous ces missiles à guidage inopérés US/Israël que la Résistance soumettre à la rétro-ingénierie

La Résistance a contrôlé de ciel de la Palestine occupée :

Pour la première fois, l’aéroport international de Ben Gourion à Tel-Aviv a été pris pour cible par les missiles de la Résistance palestinienne. Les autorités du régime sioniste ont dû suspendre tous les vols à destination et en provenance de l’aéroport de Ben Gourion.

Le porte-parole des Brigades Qassam, branche militaire du mouvement de la Résistance islamique de la Palestine (Hamas) a demandé à toues les compagnies aériennes d’arrêter leur vol à destination des aéroports situés en Palestine occupée.

Avec l’intensification des frappes balistiques de la Résistance palestinienne, les grandes compagnies aériennes du monde ont gelé leurs vols à destination de Tel-Aviv et d’autres villes de la Palestine occupée.

Des compagnies américaines Delta Arilines, American Airlines, United Arilines, la compagnie allemande Lufthansa ou la compagnie britannique British Airways ont arrêté tous leurs vols à destination de la Palestine occupée.

4100 missiles: Israël saigne grave

4100 missiles: Israël saigne grave

La fermeture des ports israéliens :

Suite à l’intensification des frappes balistiques de la Résistance palestinienne, les grandes compagnies de navigation maritimes ont demandé aux autorités israéliennes de changer la destination de leurs navires de peur que les navires ne soient endommagés dans les ports frappés par les missiles balistiques de la Résistance.

Idem pour les pétroliers qui devraient livrer leur cargaison à ces ports, ce qui a créé aussi une crise d’énergie et de carburant pour le régime israélien. Les compagnies de navigation maritime insistaient que la destination de leur navire soit changée pour qu’ils débarquent leurs cargaisons non pas au port d’Ashkelon, mais au port de Haïfa, moins touché par les missiles de la Résistance palestinienne. Dans le même temps, l’insécurité qui régnait dans les villes israéliennes a fait chuter les activités du secteur de tourisme.

Israël: coups mortels de Gaza

Israël: coups mortels de Gaza

Au cours de 10 jours de combat avec l’ennemi sioniste, la Résistance a réalisé des acquis majeurs.

Les raffineries et les zones industrielles à la portée des missiles balistiques de la Résistance :

Outre les ports et les aéroports qui comptent parmi les sites et les infrastructures économiques les plus importants, les raffineries de pétrole, les plateformes gazières, les grands réservoirs de brut et de carburants et d’autres zones industrielles du régime sioniste ont subi de très importants dommages suite aux frappes balistiques de la Résistance palestinienne. Une zone industrielle dans la banlieue d’Ashkelon a été frappée par des missiles palestiniens. Un grand réservoir pétrolier a été endommagé au cours de cette attaque. Une raffinerie de pétrole dans le port de Haïfa a été également touchée par des missiles. Les autorités israéliennes ont prétendu que l’incendie qui s’était déclaré dans cette raffinerie était dû à une défaillance technique.

Dans le même temps, la presse israélienne a fait état d’un grand incendie dans les installations CCR à Haïfa. La télévision du régime sioniste a annoncé que le Hamas avait tiré des dizaines de missiles sur des plateformes gazières d’Israël dans la mer. Selon des sources israéliennes, le Hamas avait expédié des petits sous-marins sans pilote pour attaquer une plateforme gazière au large de la bande de Gaza à une vingtaine de kilomètres de la ligne côtière.

Des images et des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont fait état d’un très grand incendie sur une plateforme gazière israélienne au large de Haïfa.

Selon l’agence de presse russe Sputnik, un énorme incendie s’est déclaré sur une plateforme de gaz naturel près de la ville de Haïfa, dont des vidéos ont été partagées par des utilisateurs sur Twitter.

Les utilisateurs de Twitter ont partagé une vidéo décrivant l’incendie sur la plateforme gazière Léviathan ou Tamar, située sur la mer Méditerranée, près de la côte de Haïfa. Aucun commentaire officiel n’a pourtant confirmé les rapports.

Les autorités locales préféraient de ne pas commenter ces événements, alors que les hostilités se poursuivaient entre Israël et la Résistance palestinienne.

Les missiles de la Résistance n’ont pas épargné les installations nucléaires de Dimona :

Les sionistes ne l’ont jamais confirmé officiellement, mais les installations nucléaires de Dimona dans le désert du Néguev, situé dans le sud de la Palestine occupée, ont fait également l’objet des frappes balistiques de la Résistance palestinienne.

Les Brigades Qassam, branche armée du Hamas, ont tiré 15 missiles sur la ville de Dimona dans le sud de la Palestine occupée, à une dizaine de kilomètres des installations nucléaires de Dimona. Le système de missile Patriot qu’Israël avait installé à Dimona n’a pas pu intercepter les missiles de la Résistance.

Israël: la saignée économique!

Israël: la saignée économique!

Le Fonds souverain norvégien retire ses capitaux de groupes israéliens :

Le plus gros fonds souverain au monde considère que la participation dans ces entités, impliquées dans le développement des colonies, constitue un « risque inacceptable » de contribuer « à de graves violations des droits des personnes dans une situation de guerre ou de conflit ». Les deux entreprises en question ont pris part à la construction d’infrastructures et de logement dans et autour de colonies israéliennes, illégales selon le droit international.

D’une part, il y a Mivne, une société immobilière basée à Tel-Aviv qui finance, construit et gère des immeubles commerciaux en Cisjordanie occupée. Le Fonds norvégien détient 53 % de son capital, soit 100 millions d’euros.

Pour l’autre entreprise, Shapir Engineering and Industry, c’est directement la construction de logements qui est en cause puisque sur son site internet, il est indiqué qu’elle est engagée dans plusieurs projets d’ampleur. Elle a notamment mené à terme la construction de quatre immeubles d’habitation de huit étages et 22 maisons individuelles dans la colonie de Maale Adumim.

Pour le Conseil d’éthique du Fonds souverain norvégien, créé en 2004, c’est assez pour considérer que ces entreprises participent au renforcement des colonies israéliennes, et donc à une violation du droit international.

Israël: Guerre

Israël: Guerre

La prochaine guerre de la Résistance contre le régime israélien sera menée sur plusieurs fronts.

Les dommages matériels directs se sont élevés à plus de 8 millions de dollars par jour :

Selon les estimations de l’administration fiscale du régime sioniste, pendant les quatre premiers jours du conflit, les Israéliens ont subi de grands dommages s’élevant à 50 % des dommages de la guerre des 51 jours en 2014.

Après le cessez-le-feu, des sources économiques israéliennes ont annoncé que les dommages directs subis par les Israéliens pendant les 12 jours du conflit au mois de mai s’élevaient à plus de 300 millions de shekels, équivalent de près de 92 millions de dollars.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/02/658083/Le-bilan-tr%C3%A8s-lourd-des-dommages-%C3%A9conomiques-d%E2%80%99Isra%C3%ABl

Dans ISRAËL

« ISRAËL » : LA MEGA SURPRISE « IRAKIENNE » ?

Par Le 02/06/2021

Et ce drone "irakien" ayant franchi le ciel de Jordanie pour s'abattre le 18 mai contre Israël, de quoi il est le signe?

Wednesday, 02 June 2021 11:38 AM  [ Last Update: Wednesday, 02 June 2021 11:41 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La Résistance irakienne sort ses Loitering munition (capture d'écran)

Aucun observateur ne nierait que la visite d'une haute délégation militaire jordanienne le 1er juin à Bagdad est quelque peu curieuse : il s'agit en effet d'une première du genre à avoir eu lieu à ce niveau puisque les officiers jordaniens qui sont venus à Bagdad offrir leur aide et assistance à l'armée irakienne sont conduits par le chef d'état-major du royaume. Certes, le PM irakien al-Khazemi est l'architecte de l'idée d'une alliance avec l'Egypte et la Jordanie, "Nouveau Orient", laquelle alliance, disent les mauvaises langues, vise à contrebalancer le poids et la place de la Syrie et de l'Iran auprès de l'Irak, bref, de l'éloigner de l'axe de la Résistance, mais cette coalition n'avait jusqu'ici qu'une dimension plutôt économique.

Iran: quand la CIA panique...

Iran: quand la CIA panique...

Les États-Unis se sentent réellement menacés par les capacités en croissance des drones iraniens.

Que la Jordanie fasse soudain irruption pour offrir "formation, échange de tactique et  technique militaire, mais aussi d'informations" dans le sens d'une « lutte plus efficace contre le terrorisme » et surtout à l'effet de « sécuriser les 180 km de frontières communes », voici une chose que plus d'un observateur jugeraient fort curieuse. Au fait ces frontières communes irako-jordaniennes, couvertes par ailleurs de vastes contrées désertiques n'ont rien de commun avec celles qui séparent l'Irak de la Syrie et que l'axe US-Israël infeste régulièrement de Daechistes héliportés depuis le camps d'al-Hol situé à Hasaské en Syrie. Qu'est-ce qui ne va pas donc?

Le 18 mai, un drone que Netanyahu qualifiait d'"iranien" et que des sources bien informées décrivent comme étant un Ababil-3 a réussi à franchir le bouclier anti missile déployé sur des bases US en Jordanie, avant de pénétrer le ciel israélien depuis le nord, au niveau de la colonie Beit Shéan. Les radars ne l'ont pas localisé ni intercepté  tout comme ces 3000 autres missiles et roquettes tirés par la Résistance palestinienne. Le choc n'en fut que plus grand surtout qu'un F-16 israélien ou un hélico de combat, selon des versions aura été engagé pour le faire abattre. C'est sans doute de cette méga "infiltration" depuis la frontière irakienne en direction d'Israël dont la délégation jordanienne, sans doute mandaté par les USA, voudrait parler. 

Drone

Drone

Des milliers de jeunes jordaniens "armés" prêts à aider la Cisjordanie... 

Car en dépit de tous leurs agissements, les troupes US ont tout perdu en Irak, y compris l'emprise en renseignement ! Plus d'un an après le début de la guerre pour la libération de l'Irak, déclarée par la Résistance irakienne, le Pentagone a tout faux : les artères irakiennes impraticables pour les convois logistiques US, les bases aériennes exposées aux attaques aux roquettes et à la bombe, un ciel irakien plus trop accueillant puisque même les F-16 irakiens y ont été reconverti en appareil de renseignement anti US et pire de tout, l'apparition de "drone irakien anti-US" et depuis le 10 mai, anti-Israël dans les environs. L'échangement de renseignements auquel se réfère le général Youssef al-Hanti se réfère sans doute à cela. 

Irak: 3ème raid au drone anti-US!

Irak: 3ème raid au drone anti-US!

La méga base de Balad prise pour cible des Ababil-2

Surtout après cet article particulièrement cuisant que The Washington Post fait apparaître et qui dit que les troupes US vivent retranchés à Ain al Asad, à Harir et à Balad, "terrorisés à l'idée d'avoir des drones irakiens à contrer" : « Car l'arsenal des miliciens anti US en Irak se diversifie à une vitesse grande V. Ils possèdent des drones à l'aile délta, sorte de "Loitering munition", qui volent à très basse altitude, et échappent totalement à la vigilance radar. En avril, l'un de ces appareils a d'ailleurs frappé, un site ultra secret de la CIA à Erbil; le drone a pu être localisé sur une distance de 10 miles puis est disparus des radars.

C'est inquiétant à la fois pour le Pentagone et pour Israël qui n'arrivent toujours pas à percer cet énigme de furtivité. Peu de temps après l'attaque à Erbil, Ain al Asad a été visé pas par des roquettes mais par des missiles balistiques. Cette quasi coïncidence renvoie à une tactique bien connu, celle des drones en essaim qui viseraient avec ou consécutivement à des missiles, des cibles hostiles. Les Palestiniens s'y sont exercés pendant dix jours, eux, qui du 11 au 21 mai, ont pris pour cible de leurs milliers de roquettes et missiles mêlés à des drones Shahab et autre, les cibles israéliennes. » 

Alerte au drone

Alerte au drone

Reste à savoir si la délégation militaire jordanienne saura oui ou non percer l'énigme de la furtivité de la Résistance. L'axe US/Israël n'en est pas sûr, d'où ses agissements de ces derniers jours visant les Hachd al Chaabi irakien qui fait toute de même partie integrante de l'Armée irakienne. Les Hachd al-Chaabi ont fait obstacle à la mise en œuvre de trois complots en Irak : le démembrement du pays en trois parties sunnite, chiite et kurde. La normalisation des relations avec Israël  et le blocage par les USA de cette zone tampon qui située entre Irak et Syrie, permet le ravitaillement de la Résistance entre l'Iran, la Syrie, le Liban et on le sait depuis peu, Gaza. Un Irak qui partage des milliers de kilomètres de frontières communes avec l'Arabie et le golfe Persique et où se tranchent des milliers de soldats US et qui de surcroit a un accès bien facile via la Jordanie au ciel d'Israël, cela fait diablement peur.

The Washington Post conclut : L'Irak anti-US a tout pour devenir une base d'attaques au drone contre Israël et contre les Etats-Unis tout comme la Syrie qui peut se transformer en base d'attaque massive de missiles. A Gaza, l'axe pro iranien a semblé s'exercer à cette nouvelle tactique quand les Irakiens se sont mis à envoyer leurs drones contre Israël tandis que des roquettes se faisaient tirer depuis le sud de la Syrie en direction u nord israélien. Que possède-t-on pour les contrer? Pour l'heure, tout ce que possède l'Amérique est le Patriot. Israël non plus n'a pas mieux que son Dôme de fer. Mais tous les dix jours, l'axe pro iranien se paie le luxe de prouver que ni l'un ni l'autre ne sont des système de DCA fiable".   

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/02/658054/Les-USA-se-mefient-des-drones-des-Hachd

Dans ISRAËL

"ISRAËL" ASSIEGE DE TOUS COTES PAR LA RESISTANCE

Par Le 29/05/2021

Le régime sioniste est assiégé de tous côtés 

Saturday, 29 May 2021 2:38 PM  [ Last Update: Saturday, 29 May 2021 4:25 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le Hamas et d'autres groupes de Résistance palestiniens à Gaza possèdent une grande variété de missiles. ©Getty Images/Archives

Le régime sioniste est assiégé de toutes parts et toutes les routes lui sont fermées, depuis le Yémen en Syrie en passant par le Liban, Bahreïn et l’Irak ; le siège ne se limite donc pas aux frontières géographiques de la Palestine occupée.

La récente confrontation avec le régime sioniste a mis en scène la nouvelle stratégie de la Résistance, mais aussi une amélioration significative de la performance de ses forces dont la capacité d’opérations s’étend au-delà des frontières géographiques des territoires occupés, a précisé l’expert irakien Wael al-Rekabi, lors d’une interview accordée à l’agence de presse iranienne Tasnim.

Selon lui, la lutte actuelle en territoires palestiniens, qui n’appartiennent qu’aux Palestiniens, a dépassé les frontières ; l’axe de la Résistance ayant réuni un nombre de pays musulmans autour de la cause palestinienne. Désormais, après plus de 70 années d’oppression contre le peuple palestinien, le régime sioniste se laisse gagner par la panique, a-t-il précisé.

Lire aussi : À quoi rime la sévère mise en garde d’Ansarallah contre les Émirats ?

L’axe de la Résistance a changé la donne au détriment de certains dirigeants arabes perfides et humiliés qui ont trahi la cause palestinienne en se soumettant à l’accord d’Oslo, aux traités de Camp David et de Wadi Arabe et plus récemment, en normalisant leurs relations avec le régime sioniste, a fait noter l’expert pour dénoncer les accords de normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et Bahreïn avec Tel-Aviv.

Alors que l’ennemi sioniste s’était fait l’illusion que la normalisation lui permettrait d’atteindre ses objectifs, les dirigeants arabes se sont abaissés à faire preuve de soumission et d’humiliation dans le but de faire passer la République islamique, pour l’ennemi principal des Arabes au lieu d’Israël, a-t-il indiqué.

Selon lui, il s’agit d’un complot qui est en cours depuis le début de la victoire de la Révolution islamique d’Iran en 1979: les Américains, leurs alliés occidentaux, sionistes et wahhabites jouent avec l’aiguille de la boussole pour pointer du doigt la RII par le biais des médias subordonnés.

Or, le peuple palestinien n’a pas tardé à faire la différence entre les fanfaronnades de certains États arabes et le soutien réel de la RII qui n’a ménagé sur aucun effort pour assurer le développement de la Résistance à tous les niveaux notamment dans le domaine de l’industrie militaire dont les missiles intelligents et avancés mis à disposition des groupes de résistance, en sont l’une des issues, a-t-il expliqué en soulignant que pour l’Iran, il n’y a pas de paix dans la région avec la survie d’Israël, et c’est ce que la réalité a prouvé.

Lire aussi : G. Qaani : « Que les sionistes rachètent leur maison vendue en Europe et aux États-Unis »

Les ennemis pensaient être capables de détruire l’unité entre les musulmans en incitant à la sédition et en créant des différences chiites-sunnites. Mais ils ont vu que les enfants sunnites de Gaza et de Palestine étaient soutenus par les héros de la Résistance qui se sont fixé pour mission de libérer les territoires occupés du joug des terroristes.

Loin de constituer une violation absolue du droit international, les démarches de la Résistance ont placé l’ennemi d’une manière logique et naturelle, dans une position délicate : la résistance est un droit légitime et éprouvé dans la coutume et l’ordre internationaux, a-t-il décrit.

Lire aussi : À quoi rime la sévère mise en garde d’Ansarallah contre les Émirats ?

Le monde actuel est confronté à la réalité selon laquelle le changement est inévitable et qu’elle se produira à l’étape suivante conclut l’analyste en notant que le régime sioniste dirigé par Netanyahu est incapable de calmer la situation et toutes les voies lui ont été fermées.

Missile anti-pipeline palestinien?

Missile anti-pipeline palestinien?

Les Brigades Qassam ont dévoilé les missiles Sejjil utilisés lors de la récente attaque contre le régime sioniste.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/29/657762/Resistance-Israel-RII-

Dans ISRAËL

ISRAËL "STRATEGIQUEMENT" MORT

Par Le 28/05/2021

USA :" Israël vaut-il la peine réellement ?

Friday, 28 May 2021 7:42 AM  [ Last Update: Friday, 28 May 2021 7:43 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des roquettes palestiniennes tirées sur Israël, le 14 mai 2021.©AFP

Israël a mis fin à la guerre à Gaza avec des réalisations tactiques impressionnantes mais dans une position de grande infériorité stratégique. Le résultat rappelle les réalisations quantitatives de l'Amérique dans la guerre du Vietnam ainsi que la défaite stratégique de cette dernière.

Après 11 jours de combats, a pris fin la quatrième guerre entre Israël et la Résistance palestinienne, depuis que le « Mouvement de la Résistance islamique de la Palestine » a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007. La guerre s'est terminée sans victoire nette. L'impression, cependant, est que ce conflit différait complètement des combats précédents en termes de langage et de modes de pensée contrastés jusque-là du Hamas et d'Israël, reflétant une grande disparité conceptuelle.

Israël :

Israël :

Tenez-vous bien 

Alors que la pensée d’Israël pendant les combats a montré une logique tactico-quantitative, la pensée du Hamas était stratégique-qualitative. Cela était clairement évident dans les discours en interne en Israël, des disocurs se concentrant sur les réalisations quantitatives de la campagne telles que le nombre de cibles attaquées, la quantité de roquettes lancées ou détruites, le nombre de tunnels pulvérisés, le nombre de bâtiments à plusieurs étages nivelés, etc. au. De ce point de vue, la nature de la campagne était basée principalement sur des frappes aériennes et l'idélogie israélienne était centrée sur l'espoir d'atteindre le plus d'objectifs possible en attaquant des «cibles».

Or, non seulement la logique tactico-quantitative du Hamas a empêché Israël d'atteindre un résultat militaire clair et incontestable, mais le Mouvement a eu recours aussi à une logique complètement différente, se basant sur des objectifs stratégiques systémiques. Et c'est ainsi que le Hamas a eu plus de succès que prévu. Il a non seulement lancé la campagne en tirant des missiles et des roquettes sur la capitale israélienne le jour férié de Qods, surprenant ainsi les décideurs politiques et militaires israéliens, mais il a également pu créer des effets d'entraînement de la guerre au-delà des frontières de Gaza.

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Et tous ces missiles à guidage inopérés US/Israël que la Résistance soumettre à la rétro-ingénierie

Les troubles en Cisjordanie faisaient partie des effets les plus importants de la guerre à Gaza.

Pour la première fois, le Hamas a sapé une approche israélienne clé, visant à creuser un fossé entre les populations palestiniennes de Cisjordanie et de la bande de Gaza.

De plus, le Hamas a mené sa campagne dans une large perspective régionale et internationale. Contrairement aux rounds précédents, où le «blocus» de Gaza était placé au centre des combats et de ses objectifs, dans celui-ci, le Hamas a fait de Qods son centre d'intérêt symbolique. Le Hamas a ainsi pris la tête du camp régional de «Résistance».

Dans cette dernière campagne, le Hamas a fixé l'ordre du jour. Le conflit à Gaza n'était plus un «round de combats» local avec Israël mais un aspect, voire une pierre angulaire, d'une confrontation beaucoup plus large entre deux écoles régionales.

La première action a consisté à affaiblir l'école économico-pragmatique basée sur les accords d'Abraham et le Deal du siècle; la seconde à renforcer l'école de Résistance ».

Et la campagne de Gaza a remis en question l’école pragmatique grâce à trois facteurs:

- Un changement au sein de l'administration américaine;

- La faiblesse du système politique israélien et en particulier de Netanyahu, perçu comme jouant un rôle stratégique clé de dissuasion,

- L'évaluation faite par le «camp de Résistance» de la faiblesse de l'Occident (y compris Israël) au milieu de désarrois internes pour la gestion de la COVID-19.

La récente guerre de Gaza a changé l'équation du conflit palestinien. Plutôt qu'un simple autre round tactique entre les deux parties, la dernière confrontation à Gaza a été un affrontement stratégique entre deux façons de voir le monde.

Mais il semble que l'écart de langage entre l'approche tactique-quantitative d'Israël et l'approche stratégique-qualitative du Hamas reflétait la difficulté d'Israël à comprendre la nature et la signification unique de ce dernier conflit de Gaza par rapport à ses prédécesseurs, et à apprécier aussi comme il se doit le contexte plus large dans lequel il a été mené ce conflit.

Trois missiles qui ont tué Israël !

Trois missiles qui ont tué Israël !

Les caractéristiques des trois nouveaux missiles des Brigades Qassam, qui ont été utilisés pour la première fois dans la récente attaque contre Israël.

Au lieu de cela, Israël a utilisé la même logique militaire opérationnelle qu'il avait employée lors des cycles précédents, considérant la guerre comme un autre de ses affrontements chroniques avec les Palestiniens de Gaza. En conséquence, il a terminé l’opération dans une position de grande infériorité stratégique - si grande qu’elle rappelle les réalisations quantitatives de l’Amérique dans la guerre du Vietnam (1959-1975).

Le Hamas a pu se faire un acteur stratégique important au-delà de l'arène palestinienne. Il a réussi à saper le paradigme économico-pragmatique du Deal du siècle et à donner aux groupes de Résistance de la région de bonnes raisons pour continuer à affronter Israël.

Mais cette défaite stratégique a également eu un aspect cyber moins évoqué ces derniers jours, cyber aspect qui semble servir à constituer une banque de cibles pour la Résistance.

Cyber- attaque contre Israël

Une société de sécurité a rapporté les détails d'une cyber-attaque contre Israël où trois documents sensibles du régime ont fait l’objet d’un piratage informatique, a-t-on appris d’un rapport de la société de cyber-sécurité, Sentinel One.

Israël: le système bancaire piraté!

Israël: le système bancaire piraté!

Les informations des comptes des clients du système bancaire du régime sioniste sont tombées entre les mains de hackers et sont désormais accessibles dans le cyberespace.

"Un groupe opérant probablement depuis l'Iran attaque des cibles israéliennes depuis plus d'un an avec les variantes d'essuie-glace Apostle et Deadwood, masquant les intrusions comme des attaques de ransomware pour semer la confusion en Israël", selon SentinelOne.

La société de sécurité, qui n'a pas précisé quelles cibles en Israël ont été attaquées, dit que les incidents ont eu lieu cette année et que la dernière, avec la fonctionnalité d'essuie-glace a été utilisée seulement dans certaines des attaques.

"Le groupe que SentinelOne a surnommé Agrius, semble avoir des liens avec des acteurs iraniens connus", indique le rapport de recherche.

« Une analyse de ce qui à première vue semblait être une attaque de ransomware a révélé de nouvelles variantes d'essuie-glaces qui ont été déployées dans une série d'attaques destructrices contre des cibles israéliennes », explique Amitai Ben Sushan Ehrlich, chercheur en renseignements sur les menaces chez SentinelOne. « Les opérateurs derrière les attaques ont intentionnellement masqué leur activité sous la forme d'attaques de ransomwares ».

Liens avec l'Iran?

Les chercheurs de SentinelOne n'ont pas découvert de lien direct avec l'Iran pour la série d'attaques contre des cibles israéliennes. Les opérateurs Agrius ont téléchargé trois des variantes du shell Web sur VirusTotal à partir d'ordinateurs. "Et, pour quelques attaques lancées sans utiliser de VPN pour masquer la source, SentinelOne a pu déterminer qu'elles provenaient de serveurs résolus vers des domaines iraniens", ajoutent-ils.

Israël, cyberattaqué....

Israël, cyberattaqué....

La société prétend que les pirates iraniens, en raison de leur grande capacité à utiliser ses réseaux VPN, ont réussi à organiser ces attaques.

« On peut conclure que la plupart des cyber-attaques récentes visant des centres vitaux israéliens sont en quelque sorte liées aux pirates iraniens. Cela peut même être décrit comme l'une des stratégies de combat hautement coordonnées de l'Iran », conclut la société dans son rapport.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/28/657666/Isra%C3%ABl-Gaza-Hamas-Iran-Cyber-attaque

Dans ISRAËL

"ISRAËL" N'A PLUS DE SECRET POUR LE HEZBOLLAH LIBANAIS

Par Le 26/05/2021

Les failles d'Israël habilement exploitées par ses ennemis

Wednesday, 26 May 2021 3:50 PM  [ Last Update: Wednesday, 26 May 2021 4:06 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza. (Photo d'archives)

Les alliés de l’Iran ont appris comment contourner le Dôme de fer, écrit le magazine d’actualité américain Newsweek, évoquant l’échec d’Israël dans la guerre de 12 jours contre la Résistance palestinienne.

L’hebdomadaire américain Newsweek a examiné l’échec du régime israélien face à la Résistance palestinienne dans un article publié le 19 mai. 

« Déjà, lors du quatrième affrontement majeur d'Israël à Gaza, des signes de troubles se sont manifestés le long des autres points chauds d'Israël à proximité. Des roquettes tirées mercredi depuis le sud du Liban ont été interceptées par le Dôme de fer situé près de la ville d'Acre, marquant le troisième lancement de ce type de l'autre côté de la frontière Nord au cours de la semaine dernière. Vendredi, des roquettes ont atteint le territoire israélien [le territoire palestinien occupé par le régime israélien, NDLR] depuis la Syrie », indique l’article. 

Lire aussi: "A Gaza, Hezbollah-Hamas ont joué l'acte d'une méga offensive contre Israël"

Et d’ajouter : « Le message de ces tirs était clair : les forces voisines rappelaient à Israël qu'elles aussi pouvaient le frapper à tout moment. De plus, une série d'attaques menées par des Palestiniens à Jérusalem [Qods occupée, NDLR] et en Cisjordanie en solidarité avec les combattants à Gaza marque un autre développement inquiétant pour un Israël assiégé par ses ennemis. »

Dôme de fer chasse drone israélien!

Dôme de fer chasse drone israélien!

La grave incapacité des systèmes de défense aérienne israéliens à contrer les missiles et les roquettes de la Résistance palestinienne a provoqué la panique au sein du régime sioniste.

Newsweek continue : « Bien que le Liban ait combattu dans deux des trois grandes guerres menées par les coalitions arabes contre Israël depuis 1948, c'est le Hezbollah, et non l'armée du pays, qui a joué le rôle principal dans les affrontements. »

Un porte-parole du Hezbollah a récemment confirmé à Newsweek que le groupe suivait de près les événements qui se déroulaient à Gaza, mais a déclaré qu'il semblait que le Hamas et ses alliés étaient capables de gérer le combat eux-mêmes pour le moment.

Lire aussi: De quoi se compose cet arsenal stratégique de Gaza intacte à quoi fait allusion Nasrallah?

« Bien sûr, nous les soutenons », a déclaré à l'époque le porte-parole du Hezbollah. « Mais je ne pense pas qu'ils aient besoin de notre aide. Toutes les roquettes et capacités sont entre les mains des groupes de Résistance en Palestine », a-t-il souligné. 

Selon Newsweek, « le Hezbollah a nié avoir été à l'origine d'au moins la première des récentes attaques à la roquette du Liban vers Israël ». 

Les drones irakiens contre Israël?

Les drones irakiens contre Israël?

La Résistance est prête à se lancer dans une lutte d’envergure contre Israël.

Un responsable libanais a déclaré à Newsweek à l'époque que les roquettes proviendraient du camp de réfugiés palestiniens de Rachidieh, dans le sud du Liban, près duquel les forces armées libanaises auraient découvert plus tard trois roquettes.

« Les autres lancements restent délibérément entourés de mystère, tout comme ceux tirés de Syrie, mais le Hamas a néanmoins salué ces apparents actes de solidarité », ajoute l’article. 
« Nous nous félicitons de toute résistance contre l'occupation israélienne où et quand elle se produit », a déclaré un porte-parole du Hamas à Newsweek.

Lire aussi: Toutes les surprises "stratégiques" qui s'avéreront "fatales" à la prochaine guerre

« En Syrie, un éventail de milices venues d’Irak, d'Afghanistan et du Pakistan, opèrent avec le soutien de l'Iran dans le cadre d'une guerre (…) contre les groupes armés. »

Un porte-parole du mouvement irakien Hezbollah al-Nujaba, aligné sur l'Iran, a déclaré, dans une interview avec un média local : « Aujourd'hui, cette bande, cette petite ville, est capable d'affronter des groupes de l'entité sioniste et de cibler l'intégralité de la terre de Palestine occupée ». Nasr al-Shammari a continué : « Et si d'autres fronts s'ouvraient, et si - au milieu de ce conflit - le front syrien et du Golan s’ouvrait ? Et si le Hezbollah et le front libanais s’ouvraient ? Et si le front égyptien s'ouvrait, par exemple ? »

"La Résistance palestinienne n'a pas encore puisé dans son arsenal balistique stratégique. Le pire est devant Israël"

Le déclin d'Israël

Dans la foulée, le secrétaire général d’al-Nujaba, Akram al-Kaabi, a déclaré, lors d’une rencontre avec des leaders du Hamas et du Djihad islamique, tenue mercredi 12 mai, qu’al-Nujaba était parfaitement prêt à coopérer avec la Résistance palestinienne au niveau militaire et sécuritaire. Il a souligné que la Résistance irakienne avait accès à la profondeur des territoires occupés par Israël. 

En pleine guerre entre la Résistance palestinienne et le régime israélien, le secrétaire général d’al-Nujaba s’est dit solidaire avec les combattants palestiniens, soulignant que les Irakiens soutenaient fermement la nation palestinienne et ses efforts visant à se libérer du joug du régime barbare et occupant d’Israël. « Moi, personnellement, je souhaite pouvoir me battre un jour contre les ennemis sur le sol sacré de la Palestine », a dit le cheikh Akram al-Kaabi. 

Lire aussi: Qods: Nasrallah met en garde Israël (Débat)

Il a souligné que la guerre contre Israël ne se bornait plus à un pays de l’est de la Méditerranée et que les sionistes seraient surpris de faire face à un front composé des combattants non-palestiniens.  

« Nous sommes prêts à nous ranger aux côtés de nos frères palestiniens au niveau militaire aussi bien que sécuritaire. Nous suivons de près tous les agissements officieux des sionistes en Irak et nous avons accès à la profondeur des territoires occupés », a souligné Akram al-Kaabi.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/26/657541/Israel-Palestine-Resistance-Gaza-Iran-Dome-de-fer-

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : "DEVASTATRICE" RIPOSTE DE L'IRAN!

Par Le 23/05/2021

 

"En 11 jours de guerre, l'Iran a évalué nos failles et cette guerre de Gaza contre Israël était fait pour! (Jérusalem Post)

Sunday, 23 May 2021 2:13 AM  [ Last Update: Sunday, 23 May 2021 3:45 AM ]

 30 

Le nouveau drone de fabrication iranienne, large de 21 mètres s'appelle Gaza, capable d'atteindre Israël, mais aussi toutes les bases américaines dans la région. ©AFP

Et si ces 11 jours d’enfer qu’Israël vient de vivre, du 10 à 21 mai, n’était qu’un prélude à « une méga offensive balistique » à venir ? Tout au long de 11 jours de la bataille, les officiels sionistes, prompts souvent à pointer de doigt l'Iran se sont bien gardés de faire la moindre allusion à l'Iran. Ce fut au huitième jour seulement que Netanyahu, l'homme qui a revendiqué les deux sabotages de Natanz et l'assassinat du savant nucléaire iranien Fakhrizadeh, a surmonté la peur, prononçant enfin le nom de l'Iran. 

Depuis le 7 mai, date à laquelle le commandant en chef du CGRI a presque revendiqué, dans un discours prononcé à l’occasion de la journée mondiale de Qods, ce qu’Israël a tenté de faire passer tout au long du mois d’avril pour de « banals incidents » et au nombre desquels figuraient très curieusement, l’explosion et l’incendie dans la plus grande usine de fabrication de moteurs de missiles et de fusil, Tomer, ou encore ce missile tactique M-600 syrien errant qui s’est abattu à 30 kilomètres de Dimona, jusqu’au 10 mai date à laquelle la première vague de 237 missiles et roquettes d’une puissance et d’une précision inouïe s’est abattue en moins de 20 minutes sur Qods occupé et Tel-Aviv, faisant tourner au cauchemar "l’orgie" des sionistes orthodoxes en plein enceinte d’al-Aqsa, il ne s’est passé qu’à peine deux jours, mais ce qu’Israël a vécu a été la concrétisation de cette terrifiante phrase du général Salami, commandant en chef du CGRI qui a dit : « Israël est une bande très restreinte. N’importe quelle démarche tactique pourrait déboucher sur une défaite stratégique ».

Israël n'est plus

Israël n'est plus

Conséquences de la défaite de l’agression de Gaza : l’unité interpalestinienne assiège l’occupation.

Ce dimanche, l'Israélien Seth Frantzman revient sur la perspective d'une méga offensive Iran/alliés contre Israël, offensive qui serait en préparation et pour laquelle ce qui vient de se passer entre Israël et Gaza ne serait qu’une période d’essai :

«  Le 11 mai, une frappe d’une violence inouïe a visé le port gazier d’Ashkelon et plus d’un experts y a vu un effort iranien pour mettre à l’épreuve la consistance et la capacité réelle de la DCA multicouche israélienne avec un Dôme de fer qui a fait l’objet des plus rudes attaques pendant 11 jours et ce à travers le sud, le centre voire le nord d’Israël. Cela ressemble à plan surtout que cette attaque préliminaire, à l’opposé de celles qui l’on suivi, aurait impliqué à la fois le Hamas et le Jihad islamique de la Palestine.

 

Le système de DCA "9 Day" dévoilé peu après l'annonce de la capitulation d'Israël et présenté à la TV iranienne par le commandant en chef de la Force aérospatiale du CGRI, le général Hajizadeh

Outre la puissance de chaque engin, Gaza a surfé aussi le nombre de ses missiles et roquettes ainsi que sur la cadence des coups, allant jusqu’à tirer 100 missiles ou roquettes en 2 minutes. Cela n’avait rien de Gaza d’il y a deux ans voire trois ans. Rien que par sa portée, et son ampleur, l’armée israélienne y a vu la signature de l’Iran. Le CGRI dont le commandant en chef s’est manifesté à trois reprises pendant la bataille de mai a semblé comme suivre de près l’évolution de la riposte israélienne à chaque vague de missiles et surtout à évaluer la capacité d’Israël à gérer la bataille. Et force est de constater que nous n’avons pas été à la hauteur.

Par rapport à 2014, notre régression a dû sauter aux yeux du CGRI dont le commandant en chef s’est félicité samedi lors d’un entretien téléphonique avec Gaza, d’une victoire franche « non seulement contre Israël mais encore contre les Etats-Unis et la Grande-Bretagne . A vrai dire le Hezbollah et l’Iran ont tout fait pour que nous nous portions au grand jour nos failles organiques puisque dans cette nouvelle stratégie que l’Iran et le Hezbollah ont planifié, l’épicentre de la guerre ne se placera ni dans le sud du Liban ni en Syrie que nous avons cru avoir neutralisé par des milliers de frappes menée depuis 2013 mais bien à Gaza. 

La Mort

La Mort

En six jours de combat, la Résistance a mis au pas le secteur aérien

 

A Gaza, le Hamas est sur le point de réémerger sous les apparences d’un Hezbollah bis et ceci, c’est l’écho de notre défaite en Syrie. La trêve, somme tout quémandé par Tel-Aviv, ne devrait pas nous tromper, on est en plein provisoire. Le CGRI surveille de près le front intérieur, ses divisions, sa guerre Arabes/israéliens, son Lod et puis cette cinquième élection législative qui se prépare. Et ce fut juste dans cet extrême contexte de fragilité israélienne, qu’il a choisi de frapper et de frapper fort."

"A Ashkelon, à Tel-Aviv, au Néguev, l’Iran n’a pas tout dévoilé de sa capacité de nuisance et le gros des surprises reste à venir. A peine quelques heurtes après l’annonce du cessez-le-feu Gaza/Israël et alors même que le monde entier parler de la défaite humiliante de Dôme de fer, le CGR a dévoilé le drone  « Gaza ».  « Ce nouveau drone peut atteindre de nouveaux sommets avec 35 heures de vol, une autonomie de 2000 kilomètres. Il peut également transporter 13 bombes et 500 kilogrammes de charges utiles comme des équipements optiques. C’est le F-35 à l’iranienne. Ces informations, l’Iran les médiatise évidement à intention d’Israël, comme une mise en garde, un avertissement.

Le F-35 a perdu à Gaza ...!

Le F-35 a perdu à Gaza ...!

Israël a raté sa mission 

La portée du drone signifie qu'il est une menace directe contre Israël car le chiffre de 2000 a depuis toujours eu une portée symbolique pour l’Iran et Israël.  Ce vendredi 21 mai, l'Iran a dévoilé Gaza mais qui sait, ce drone pourrait bien avoir fait son baptême de feu déjà à Ashkelon, à Tel-Aviv ou au Néguev. Car ce que l’armée israélienne a pu voir en termes de précision et de furtivité allait au-delà des missiles Ayyash-250, Qassem ou encore A-120.

D’ailleurs un drone Ababil-3 iranien a pu allègrement pénétrer le ciel Israël depuis la Jordanie, avant d’être abattu très tardivement par un F-16 ! Un F-16 contre un drone c’est cette terrible équation que le commandant en chef du CGRI évoquait en janvier devant le Congrès et qu’il vient de révoquer encore ce samedi, lors d’une visite inopinée en Syrie orientale.

 

Vidéo: Gaza, drone Prédator iranien, avec la capacité de larguer 13 bombes dans en une sortie et une portée de 2000 kilomètres. Le drone Gaza a-t-il été testé à Gaza? /IRINN

Le nouveau drone « Gaza » de l’Iran semble être une copie d’un prédateur ou d’un faucheur américain. Il s'appuie ainsi sur le Shahed-129, qui a été introduit en 2012 et est également une copie d'un Predator. L’Iran souligne que le Shahed peut voler pendant 24 heures. Mais peu importe, la portée signifierait que le drone Gaza peut voler de l'Iran vers Israël et revenir, ou atterrir en Irak et en Syrie. C'est peut-être ce qui vient de se produire ces derniers jours. Et puis ce vendredi, le CGRI a défié encore Israël en dévoilant la batterie « 9 Dey », basé sur le Khordad-3 que l'Iran a utilisé pour abattre un Global Hawk américain en 2019.

Mossad/ShinBeth/Amman.. ratatinés!

Mossad/ShinBeth/Amman.. ratatinés!

Le Mossad, le Shin Beth et Amman.... ratatinés ! 

Et bien ce sont des DCA à basse altitude, là où la machine de guerre d’Israël tout comme celle des Etats-Unis fléchit. En Irak, les troupes US souffrent de ne pas être protégées par des systèmes de DCA propres à contrer des engins survolant à basse à altitude et l’Iran, en dévoilant 9 Day confirme avoir réussi là où les Etats-Unis et Israël ont échoué. Téhéran dispose de plusieurs lignes de drones militaires, dont certains sont utilisés pour la surveillance. Mais beaucoup d'entre eux sont armés. Et il semble sortir les meilleurs pour nous surprendre. «Prompte», «foudroyante» et revendiqué au moment opportun ; voilà la manière dont l’Iran a riposté à nos attaques contre Natanz et à l’assassinat de Fakhrizadeh."

Et l'article d'ajouter :" Ces JDAM (Joint Direct Attak Munition) qu'Israël a fait larguer sur Gaza, étaient censés être de haute précision. Avec 9 tonnes de charges et leur GPS, ces bombes auraient dû frapper fort et là où il faut, à savoir sur le centre de commandement conjoint inter-Résistance. A raison de 56000 dollars par unité ces JDAM avaient pourtant vaincu la Serbie en 1990, l’Irak en 2003, l’Afghanistan en 2001. Mais que dalle à Gaza! comme si les JDAM frappaient à l'aveuglette. 

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Et tous ces missiles à guidage inopérés US/Israël que la Résistance soumettra à la rétro-ingénierie

En 11 jours de campagne aérienne incessante, et des tonnes de TNT, aucun site balistique sous terrain, aucun champ missile n’a été touché et à chaque attaque l’enfer devenait plus concret aux yeux de 6.000.000 israéliens enterrés au sous-sol. A l'heure qu'il est le CGRI devra bien faire le bilan et se préparer au prochain round. Le discours du 7 mai du général de  Salami où il a déclaré qu'Israël avait vu son usine de fabrication de missiles et sa raffinerie sauter ainsi que son usine Rafael devenir la proie des flammes a été à vrai dire une revendication et un appel à la guerre surtout qu'il a tenu à faire allusion à l'opération de sabotage à Natanz. Il n'a pas hésité non plus à faire allusion aux récentes attaques visant les navires israéliens en Méditerranée, dans la mer Rouge et dans l’océan Indien. C'est que l’Iran riposte mais au moment opportun. La défaillance d'Israël en termes politiques économiques et militaires, offrent effectivement ce moment opportun!  Et dire qu'entre 10 et 20 mai, pas moins de 5 avions militaires iraniens se sont posés à Hmeimim avec à leur bord des centaines de missiles tactiques de 100 km de portée et alors que Assad fêtait ses retrouvailles avec le Hamas à Damas et qu'Assad sera à n'en pas douter le président de la Syrie pour les sept années à venir. Hier soir encore Salami a affirmé que l'Iran tiendrait aux côtés de la Palestine et qu'il irait jusqu'au bout". 

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/23/657262/Hamas-Gaza-Hezbollah-Drone-Iran

Dans ISRAËL

"ISRAËL": BILAN DES DOMMAGES QUOTIDIENS

Par Le 22/05/2021

Dommages quotidiens de 8 millions $ au régime sioniste 

Saturday, 22 May 2021 3:14 PM  [ Last Update: Saturday, 22 May 2021 3:16 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les roquettes lancées vers Israël depuis le nord de la bande de Gaza, le 14 mai 2021. ©Getty Images

Une estimation préliminaire des attaques à la roquette de la Résistance contre les territoires occupés fait état de 8 millions de dollars de dégâts quotidiens au régime sioniste.

Les dommages directs causés au régime sioniste au cours des 12 derniers jours se chiffrent à environ 92 millions de dollars, soit environ 61 millions de dollars de plus que durant la guerre de 51 jours en 2014, a révélé le journal israélien Calcalist.

Le conflit a duré 12 jours, moins d’un quart des 51 jours de guerre en 2014, a fait noter le journal en référence aux 5 300 rapports de pertes financières (bâtiments, véhicules, terres agricoles, etc.) qui ont été annoncées par les colons résidant dans les régions centrales des territoires occupés. Le bilan risque de s’alourdir dans les jours suivant le cessez-le-feu et le retour des colons vers leur résidence et les terres agricoles.

Lire aussi : Frappe de missiles contre la base secrète nucléaire d’Israël à Sdot Micha... sur fond d’un message codé du Hezbollah à Israël

Calcalist affirme que l’augmentation spectaculaire des dommages au front intérieur d’Israël est due à une hausse du nombre de frappes de missiles du Hamas : 3 800 missiles ont été tirés depuis la bande de Gaza en direction des territoires occupés au cours de 12 jours contre environ 4 600 pendant la guerre de 51 jours en 2014. S’y ajoutent les dégâts causés par les conflits internes.

Outre les dégâts infligés aux infrastructures et aux équipements personnels, la liste des dommages répertorie 3 400 bâtiments, 1 700 véhicules et 100 autres rapports de pertes, a indiqué le journal.

Lire aussi : 4100 missiles en 11 jours et l’invincible Israël n’est plus !

Parmi les rapports de dommages, 2 600 concernent les régions du sud des territoires occupés, 2 300 à Tel-Aviv, et le reste, Haïfa et la ville de Qods ; avec 1 087 rapports de dommages, la ville d’Ashkelon, avec un rapport de dommages total de 1 087, a subi le plus de dégâts.

Israël: coups mortels de Gaza

Israël: coups mortels de Gaza

Au cours de 10 jours de combat avec l’ennemi sioniste, la Résistance a réalisé des acquis majeurs.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/22/657215/Israel-dommages-Hamas-roquette

Dans ISRAËL

HAÏFA VIOLEMMENT FRAPPEE PAR LA RESISTANCE

Par Le 19/05/2021

Qassem sort des drones de reconnaissance…

Wednesday, 19 May 2021 6:25 PM  [ Last Update: Wednesday, 19 May 2021 6:25 PM ]

 30 

Des combattants des Brigades al-Qassam posent avec le drone Ababil. (Photo d'archives)

Une réunion du cabinet sécuritaire israélien a été annulée suite à une attaque à la roquette contre la ville portuaire de Haïfa. 

Selon al-Jazeera, des sirènes d’alerte ont été déclenchées en Galilée de l’Ouest et dans le golfe de Haïfa. La chaîne de télévision libanaise NBN a rapporté que des roquettes avaient été tirées depuis la localité de Sadiqin, dans le sud du Liban, vers les territoires occupés. 

Lire aussi: Les roquettes de la Résistance, un défi majeur pour la DCA israélienne

Des sources d’information ont également confirmé en hébreu que les roquettes avaient été tirées depuis le sol libanais. Elles précisent que les roquettes étaient au nombre de trois ou quatre. 

Haïfa : le champ Léviathan, frappé ?!

Haïfa : le champ Léviathan, frappé ?!

Second coup aux drones-sous-marines de la Résistance

Dans un communiqué, l’armée israélienne a confirmé les rapports de médias, précisant que quatre roquettes avaient été tirées depuis le Liban vers la Palestine occupée. L’armée a ajouté qu’une roquette avait été interceptée par la DCA israélienne, une autre s’était abattue sur un terrain vide et deux avaient échoué en mer. 

Lire aussi: Six bases aériennes israéliennes frappées par intermittance par les missiles Qassem, Badr-3 et Ayyash-250 et pas des moindres!

Des groupes palestiniens déployés dans le sud du Liban ont jusqu’ici tiré, à deux reprises, des roquettes vers le nord des territoires occupés palestiniens. 

Par ailleurs, les Brigades al-Qassam ont publié un enregistrement vidéo montrant le moment de la collecte d’informations par leurs drones. 

Mossad/ShinBeth/Amman.. ratatinés!

Mossad/ShinBeth/Amman.. ratatinés!

Ce mercredi 19 mai, les Brigades al-Qassam, branche militaire du Hamas, ont dévoilé une nouvelle génération de drones, dite « al-Zawari ». Dans un communiqué, al-Qassam a déclaré que ce nouveau type de drone avait été utilisé dans le conflit en cours. 

Lire aussi: Une attaque massive au drone contre Israël, imminente?

La branche militaire du Hamas a également publié une vidéo qui montrait un drone al-Zawari en train de collecter des informations au-dessus des positions militaires d’Israël. La vidéo montre également comment le drone est rentré sain et sauf à son nid, dans la bande de Gaza.

Selon les Brigades al-Qassam, le nouveau drone a été baptisé au nom d’un ingénieur d’origine tunisienne qui faisait partie de ce groupe de Résistance.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/19/657031/Haifa-Israel-Liban-attaque-roquette-Resistance-

Dans ISRAËL

J+10, L'ARMEE DE L'AIR D' "ISRAËL", ENTERREE!

Par Le 19/05/2021

Six bases aériennes israéliennes frappées par intermittance par les missiles Qassem, Badr-3 et Ayyash-250 et pas des moindres!

Wednesday, 19 May 2021 8:18 AM  [ Last Update: Wednesday, 19 May 2021 10:00 AM ]

 30 

Six bases aériennes d'Israël frappée en 6 heures, 18 mai 2021 (capture d'écran)

Dans la nuit de 18 à 19 mai, soit aux premières heures du J+10 du méga Blitzkrieg-balistique de la Résistance contre Israël, "Blitzkreig" qui a porté au grand jour, de l’aveu de Allouf Ben de Haaretz, " la confusion totale au sein de l’armée israélienne" et de "ses sous-catégories", "leur terrifiante tactique d’improvisation", et consacré par la même occasion, une "défaite totale au point de vue militaire, et de renseignement“ et alors même qu’au Conseil de sécurité le Pentagone de LIyod Austin bloque toute résolution propre à mettre fin à ce scandaleux débâcle US/Israël, quitte à voir jusqu’où tiendrait une armée de l’air classique composée de centaines de F-15, F-16, F-35 face à une "armée de l’air asymétrique" dont chaque salve ne compte au maximum que de "50 à 100 missiles et roquettes bêtes et intelligentes" mais qui a déjà depuis le 10 mai verrouillé le ciel, les ports, les aéroports, les sites gaziers offshore, les oléoduc  israélien, et poussé les rats-colons d’Ashkelon, d’Ashdod, de Tel-Aviv, de BeerSheva ... à dé-judaïser les terres palestiniennes et aller louer des logements de fortune en Cisjordanie (!), six bases aériennes d’Israël ont été visées.   

Un navire israélien frappé!

Un navire israélien frappé!

La Résistance palestinienne a frappé un navire israélien au large de Gaza.

A la rumeur persistante que colportent les médias mainstream  qui dit que le Hamas aurait accepté une trêve sous médiation du trio Sissi-Tamim-Erdogan, a donc répondu comme le souligne Ori Gordin, commandant du front intérieur d'Israël, « plus de missiles tirés en cette nuit de 18 mai  que tous les missiles tirés sur Tel-Aviv en 2014 ! ». La Cote de la Résistance, la dynamique superbement déclenchée de consolider la règle d’engagement laquelle tout compte fait va nettement en défaveur de l’entité reste donc irréversible.

Mardi, le 18, les bases aériennes israéliennes de Tel Nof, Hatzor, Hatzerim, Nevatim, Ramon et Palmachim ont été ciblé tout à tour par des missiles de courte et de moyenne portée de la Résistance, que Allouf Ben , visiblement sous le choc, identifie comme étant de « redoutable Fajr 5 iranien » , et « qui ont pénétré Gaza avant d’y être démontés puis remontés sans que le renseignement de l’armée ou les services de sécurités intérieurs Shin Beth soupçonnent la moindre chose » :

 

Vidéo: le missile palestinien Qassem, doté d'une ogive de 400 kg

«  Tout au long des années où la Syrie se faisait bombarder et où on se vantait d’avoir réduit aux cendres les missiles iraniens en partance du Liban, les Palestiniens s’entraînaient à nous réserver la pire surprise de notre histoire en Syrie même, alors même qu’avec la guerre civile on était bien tranquille que le pont Gaza-Damas est à jamais coupé », dit Haaretz avant d'ajouter :  

" Dès les premières heures du 10 mai, J+1 de la guerre, Qassam et al-Qods ont commencé à utiliser Fajr 5 (nom de code militaire M-75)  et Burkan (A-122), qui pénètrent plus profondément en Israël et offrent un coup de poing beaucoup plus puissant que tous les autres engins déjà utilisés contre Israël. Pour la première fois, mercredi soir, le 11,  un Fajr 5, un produit iranien à longue portée et de calibre 333 mm monté sur un châssis de commande avancée Mercedes Benz 2631 a visé Israël. Cette fusée pèse une tonne, son ogive est emballée avec 175 kg d'ogive à fragmentation contenant 90 kg d'explosifs. Les ingénieurs des fusées du Hamas ont réduit sa charge utile pour étendre la portée du Fajr à 170 km – c’est-à-dire jusqu'au rivage de la mer de Galilée dans le nord-est d'Israël alors le projectile n’a qu’une portée de 75 km à l’origine.

Comment les Su-22 iraniens pulvériseront-ils les Patriot US dans la région?

Comment les Su-22 iraniens pulvériseront-ils les Patriot US dans la région?

Cela veut dire très clairement qu’à Gaza il existe des usines à fabrication de missiles, usine qu’aucun des centaines de raids menés ces derniers jours n’a pu atteindre, renvoyant droit à la méga « déculotté israélienne » en Syrie! Et puis à bien y regarder ces Fajr 5 que les Palestiniens ont faits leur, ont un message à délivrer: celui du Hezbollah qui en possède de bien plus grand nombre et de meilleur Fajr 5C équipés de kit "Labayk-1" ou de guidage de GPS. Bien que le rôle principal de ce système d'artillerie soit l'engagement de cibles terrestres, le CGRI a affirmé qu'un radar peut être ajouté pour atteindre des cibles navales et c’est ce qui semble avoir été fait encore à Gaza qui a frappé lundi une corvette israélienne de type Sha’ar, peu de temps après avoir envoyé un sous-marin piégé, une première encore jamais vue dans aucune bataille, se faire exploser sur le champ gazier offshore Tamar 2. »

Haïfa : le champ Léviathan, frappé ?!

Haïfa : le champ Léviathan, frappé ?!

Second coup aux drones-sous-marines de la Résistance 

Et le journal ne croit pas si bien dire. Au fait, la famille de missile iranien Fajr qu’on pourrait soupçonnée désormais être fabriquée » à la fois au Liban et en Syrie, compte une variété propre à contourner les meilleures batteries de DCA de l’arsenal israélienne : en mai dernier, un an pile avant que cette 14e confrontation Israël/Gaza, n’ait lieu le CGRI dévoilait un certain Fajr-4CL, en engin «  supersonique » d’une portée de 100 kilomètres et à embraquer sur des hélicos et des Sukhoi si largement présents au sein de l’armée de l’air syrienne. Monté sur Su-22 iraniens, le missile Fajr-4 CL qui suit un trajet en courbe au lieu d'être rectiligne, qui prend ainsi son envole et s'abat avec une plus grande vitesse et une plus grande puissance de frappe sur la cible, a été testé et les Iraniens se sont félicités d’avoir converti en roquette de 133 mm en un missile air-sol qui fonctionnerait bien meilleur que les missiles de croisière Delilah made in Israël !

Gaza: le QG US/Israël sous le choc!

Gaza: le QG US/Israël sous le choc!

Israël subira-t-il bientôt des attaques aux missiles air-sol ?

Après tout, la Syrie a pris pour cible le sud d’Israël de son premier missile tactique le 21 avril et sa dernière salve de roquettes visant le Golan date de jeudi. Au train où vont les événements, rien n’est plus à écarter ; surtout qu’à Gaza des missiles sol-air dont on ne parle que peu de type « Misagh1 » sont apparus, lesquels missiles ont supprimé de facto les hélicos de chasse israéliens et leurs missiles de croisière de l’équation, quitte à offrir aux Palestiniens une forme de DCA à protéger la zone des raids hélico. C’est parfait quand on sait que le Dôme de fer n’a intercepté que 1000 des 3100 missiles et roquettes palestiniens, soit une performance de moins de 30%.

 

Vidéo: les unités d'artilleries sionistes ne peuvent arrêter les tirs; les colons en débandade

Au fait tout porte à croire que ce bouclier antimissile Raphael-Lockheed Martin date de l’époque où personne n’aurait cru que des parties apparaissent et osent frapper les États-Unis ou Israël comme le font l’Iran et ses alliés. D’où ce plafond de 100 missiles à intercepter qui limite gravement l’action du système, car 100+ 1 missiles à contrer tout le mécanisme de « Dôme de fer ». Puis ce dispositif aussi vanté qu’il soit est long à remballer, ce qui permet à la partie d’en face de multiplier et d’intensifier le feu. Quant au prix de chaque missile antimissile Tamir, on en a déjà parlé, cela coûte de 40 000 à 100 000. Le problème est que le camp d’en face dont le renseignement israélien prétend savoir tout a une parfaite connaissance de nos failles et il les exploite à merveille.

 

Vidéo: le raid au missile Qassam depuis Khan Youness, le 18 mai 

Le J+10 du conflit semble avoir totalement enterré notre DCA. Car les missiles « Qassem », « Ayyash-250 » et « Badr-3 » de Gaza se sont abattus par intermittence sur les cinq plus grandes bases aériennes d’Israël sans que la DCA lève le petit doigt:

Ramon, au sud-ouest de Beersheva, à 30 km du Sinaï en Égypte, aéroport hautement stratégique qui compte pas moins de 5 des meilleurs escadrons de F-16 israéliens, lesquels décollent régulièrement  bombarder Gaza. Hetzor, base aérienne située sur la côte de la Méditerranée à 35 kilomètres de Gaza, non loin de Qods. C’est le siège d’Escadron 105 entre autres qui se compose des F16 de B-200 de A36. A Hetzor et c’est une première, c’est le système Fronde de David qui a échoué mardi soir face aux missiles Fajr de Gaza. Un système conçu moyennant des milliards de dollars pour intercepter des roquettes de courte à longues portée ainsi que des missiles de croisière et dont le missile intercepteur est un missile à deux étages, le système de guidage et de ciblage sont placés dans le nez du missile et partant doté d’un radar et d’un capteur optique-électronique).

Le kit qui fera d'Israël un enfer?

Le kit qui fera d'Israël un enfer?

Le jeudi 31 octobre, un drone israélien a été intercepté via un missile du Hezbollah 

Mais dans la nuit de mardi à mercredi, Nevatim, notre base à F-35 au Néguev et qui abrite entre autres des escadrons des meilleurs avions-espions d’Israël à savoir le Gulfstream G550 en tant qu'avion AWACS / AEW a également été ciblée tout comme Tel Nof qui héberge plusieurs escadrons d'hélicoptère de combat, plusieurs unités spéciales des Forces de défense, notamment l'Unité 669, aéronefs de combat de recherche et de sauvetage, ainsi que le centre de formation des parachutistes ! Mais le pire dans ce festival de missiles à ogive de 400 kilos aura été le ciblage de Palmachime, une base de lancement  de la Force aérienne et spatiale située au sud-ouest de Tel-Aviv à proximité de la ville de Richon Lezion. Elle est utilisée depuis 1988 comme centre de lancement des fusées Shavit.

 

Vidéo: l'unité balistique de Qassam tirent contre les bases aériennes sionistes, le 18 mai, après 9 jours de raids sans répit de l'armée de l'air sioniste

La base héberge également plusieurs escadrons d'hélicoptères (Bell AH-1 Cobra) et de drones (notamment des Hermes 450 et Heron TP) de la Force aérienne et spatiale israélienne ainsi qu'une batterie de missile Arrow. Le missile Qassem a donc mis aussi au pas notre Arrow. Palmachime compte aussi l'unité Shaldag des forces spéciales de l’armée de l’air israélienne. Le 17 janvier 2008, Israël y teste un missile Jericho III, son ICBM, ce qui donne une toute autre dimension à la frappe balistique du 18 mai.

 

Méga déflagration: Israël frappé?

Méga déflagration: Israël frappé?

Cette dernière attaque balistique n’est pas sans rappeler l’explosion et l’incendie du 20 avril à Tomer, usine de fabrication de moteur de DCA et de fusée Shavit. Le J+10, Israël a perdu carrément sa bataille aérienne et aérospatiale, secteurs que les missiles palestiniens ont visés dans une zone étendue du Sinaï à la Méditerranée. Et encore, les salves balistiques de Gaza ne comptent que 200 missiles au maximum, mais celles du Hezbollah et de la Syrie pourraient en compter triple voir quadruple. Quant aux vagues de missiles iraniens, les sources russes disent qu’elles compteraient « 20 000 » engins à tirer en 2 H !

http://french.presstv.com/Detail/2021/05/19/656976/Gaza-Colonies-Missiles-%C3%A0-longue-port%C3%A9e-Roquettes-Isra%C3%ABl-Base-A%C3%A9roport

 

Dans ISRAËL

"ISRAËL": LE SYSTEME BANCAIRE PIRATE

Par Le 18/05/2021

Israël annonce avoir été la cible d’une cyberattaque

Monday, 17 May 2021 3:49 AM  [ Last Update: Monday, 17 May 2021 1:45 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Tel-Aviv écrasée sous les missiles.(Archives)

Alors que le régime sioniste est toujours dans le choc des attaques sans précédent et incessantes de la Résistance palestinienne depuis Gaza, avec plus de 2500 missiles et roquettes sur les installations vitales et les colonies de peuplement, des sources d’information en Israël ont fait état des cyberattaques généralisées contre Israël à travers le monde.

Selon les médias israéliens, les informations des comptes des clients du système bancaire du régime sioniste sont tombées entre les mains des hackers et sont désormais accessibles sur les réseaux virtuels.

Malgré une censure massive des informations en Israël, le site web Israël New a rapporté que des dizaines de sites israéliens ont été piratés et rendus indisponibles au cours de ce week-end.

Iran: le Mossad en mode panique...

Iran : le Mossad en mode panique...

Israël a totalement perdu son cyber-bouclier. 

Jusqu’au ce jour, des dizaines de bases de données ont été attaquées par des pirates informatiques du monde entier et des slogans condamnant l’attaque de l’armée israélienne contre la bande de Gaza et en faveur des groupes de résistance en particulier le Hamas, et ont été placés en première page des sites. L’un des sites attaqués est la base officielle du Jewish Home Party.

Un groupe de hackers a également annoncé samedi soir qu’il avait piraté le système bancaire israélien et a publié les informations bancaires d’un grand nombre de clients de diverses banques israéliennes sur Internet.

Gaza: les règles du jeu ont changé!

Gaza : les règles du jeu ont changé !

L’attaque à la roquette sans précédent contre la région du Gush Dan et les frappes aériennes à grande échelle dans la bande de Gaza ont amené Israël et la Palestine au bord de la guerre.

Israël News reconnaît la censure massive des médias et ajoute que les médias israéliens ne sont pas autorisés à aborder la question pour le moment.

Le site a également conseillé à ses utilisateurs de ne pas ouvrir de liens, dont ils ne connaissent pas la source, et d’essayer de changer immédiatement le mot de passe de leurs comptes bancaires, emails et applications.

Annulation des voyages de tourisme maritime

À peine un jour après que deux compagnies maritimes ont exigé par crainte d’être prises pour cible de missiles de la Résistance, que des cargaisons de brut soient livrées au port de Haïfa au lieu d’Ashkelon, une compagnie de croisière a annoncé par la même crainte l’annulation de ses voyages vers les côtes de la Palestine occupée.

À la suite de la nouvelle guerre entre les Palestiniens et le régime sioniste, la Royal Caribbean, une compagnie connue dans le domaine de voyages maritimes, a annoncé qu’à cause de problèmes de sécurité dans la région, elle avait annulé le lancement d’une nouvelle ligne de voyage maritime en Grèce et à Chypre à destination de la Palestine occupée, qui aurait dû opérer à partir de la semaine prochaine.

Kisofim: Soldats sionistes liquidés !

Kisofim : Soldats sionistes liquidés !

En riposte à la poursuite des crimes du régime sioniste contre le peuple opprimé palestinien, la Résistance palestinienne a visé, par drones kamikazes et mortiers, la base militaire de Kisofim située à la frontière entre la bande de Gaza et Israël.

L’Odyssée de la mer, un nouveau navire de la Royal Caribbean, devait partir pour la première fois du port de Haïfa, mais la compagnie a déclaré que le navire était incapable de faire sa mise à l’eau en raison des tensions en cours dans la région.

Les drones de Gaza frappent!

Les drones de Gaza frappent!

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/16/652805/la-cyber-frappe-contre-Isra%C3%ABl-

 

Dans ISRAËL

UN CAPITAINE, EX-PILOTE ISRAELIEN : L’ARMEE ISRAELIENNE EST UNE ORGANISATION TERRORISTE ET SES DIRIGEANTS DES CRIMINELS DE GUERRE

Par Le 17/05/2021

Un ex-pilote israélien : l’armée israélienne est une organisation terroriste et ses dirigeants des criminels de guerre

 Depuis 3 heures  17 mai 2021

yonatan_shapira

 Article traduit - Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédacton du site

Un ancien pilote de l’armée de l’air israélienne, Yonatan Shapira, a qualifié l’armée d’occupation israélienne d’ »une organisation terroriste » et ses dirigeants de « criminels de guerre ».

Shapira, qui avait le grade de capitaine, a indiqué lors d’une interview avec l’agence turque Anadolu avoir rejoint l’armée israélienne en 1993 et en avoir été exclu en 2003, lors de la deuxième Intifada.

Il a expliqué qu’après avoir rejoint l’armée israélienne, il a changé d’avis, en découvrant qu’il faisait une partie d’une organisation terroriste ». Selon lui, le nombre de personnes qui pensent comme lui au sein de l’armée sont de quelques milliers.

« L’armée israélienne est une organisation terroriste, et ses dirigeants sont des criminels de guerre … Le gouvernement israélien est un gouvernement juif raciste, qui entraîne toute la région dans le désastre… Je suis persuadé de cela et il y en a beaucoup qui y croient aussi, mais tout le monde ne veut pas le dire. C’est la vérité et je dois la dire », a-t-il dit

Shapira a appelé le monde à protéger les Palestiniens de l’agression actuelle, car ils sont tués pour des raisons racistes et ils ont besoin d’un grand soutien pour arrêter la catastrophe.

Il a poursuivi sa critique des fondements de la société sioniste, qui contribuent à la formation de sa conscience publique, en particulier les médias israéliens et le système éducatif, soulignant que les gens ont subi un lavage de cerveau et ont été empêchés de voir la vérité, et que des enfants sont élevés dans un système d’éducation militaire hautement sioniste.

Se référant à son exemple, il a expliqué avoir reçu une éducation l’encourageant à rejoindre l’armée israélienne pour protéger son peuple.
« En tant qu’enfant en Israël, vous êtes élevé dans une éducation militariste sioniste très forte. Vous ne savez presque rien de la Palestine, vous ne savez rien sur la Nakba 1948, vous ne savez rien sur l’oppression en cours », a affirmé Shapira.

«On est par la suite envoyé pour lancer des missiles et des bombes dans les centres des villes palestiniennes. À un moment donné, j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un acte de terrorisme », a-t-il dit.

Il a souligné qu’il avait été arrêté et emprisonné à plusieurs reprises pour avoir participé à des manifestations avec des Palestiniens en Cisjordanie pour briser le siège de Gaza.

Il a aussi été révoqué de son travail en raison de son soutien aux Palestiniens et pour avoir donné des conférences dans le monde entier.

« J’ai été licencié de toutes les entreprises pour lesquelles j’ai travaillé en Israël et c’était difficile pour moi aussi, parce que je soutenais la lutte palestinienne et parce que je donnais des conférences partout dans le monde parce que je fais partie du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) parce que je dis qu’Israël est un état d’apartheid parce que je dis que mon gouvernement et mes commandants sont des criminels de guerre », a-t-il souligné.

Après avoir été exclu de l’armée israélienne, l’ancien pilote indique avoir lancé une campagne pour encourager d’autres militaires, qui partagent les mêmes idées, à démissionner. Selon lui, 27 de ses collègues de l’armée de l’air ont démissionné de l’armée depuis 2003 jusqu’à aujourd’hui.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2073205

Dans ISRAËL

DES VOIX ISRAELIENNES RECLAMENT LA FIN DE L’AGRESSION SUR GAZA

Par Le 17/05/2021

Accusations de mensonge et de fourberie contre l’establishment politique et militaire israélien, des voix israéliennes réclament la fin de l’agression sur Gaza

 Depuis 12 heures  17 mai 2021

tirs_salves

 Article traduit - Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Des sources de haut rang de l’establishment sécuritaire et de l’armée israéliennes ont reconnu que le commandant de la branche militaire du Hamas, Mohammad Deif, a réussi à imposer une nouvelle équation à «Israël» après avoir décidé de lancer des missiles sur toutes les régions de l’entité sioniste, a rapporté la chaine satellitaire libanaise al-Mayadeen.

À la lumière des attaques israéliennes contre la bande de Gaza, le  Conseil ministériel restreint s’est réuni le dimanche 16 mai pendant quatre heures et demie pour discuter du déroulement et des résultats de la bataille, à la lumière de la montée des voix appelant à la fin de la bataille actuelle après que ses objectifs aient été épuisés.

Ces appels reflètent une nette divergence dans les opinions au sein de la direction israélienne.

En effet,  il y a ceux qui appellent à une utilisation plus musclée de la force militaire en vue de la destruction totale de la bande de Gaza, en particulier le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le ministre de la Sécurité Benny Gantz et d’autres ministres.

Et ceux qui voient que le moment est venu d’arrêter cette opération, y compris des ministres dans le cabinet restreint, mais aussi des officiers et de hauts responsables de la sécurité, à la lumière des discussions sur la crainte d’une escalade sur plusieurs fronts. Ces derniers ont ainsi exprimé leur profonde inquiétude concernant une escalade des affrontements sur la scène intérieure, notamment en Cisjordanie ou concernant une détérioration de la situation sécuritaire sur les frontières avec le Liban, ou la menace de lancement de missiles depuis la Syrie.

Ces divergences ont coïncidé avec l’augmentation des critiques à l’encontre de l’armée israélienne pour  avoir échoué à entrainer le mouvement  Hamas dans le piège de l’opération Metro qui consiste à   détruire ses tunnels sur ses combattants, sans compter les dommages causés à l’image d ‘«Israël» devant les médias étrangers.  Critiques aussi concernant la non-divulgation  des données à la Knesset.

Divergences sur la poursuite des attaques israéliennes

Selon les rapports de l’établissement de la sécurité israélienne, la plupart des objectifs de l’opération aérienne ont été épuisés et donc tout  nouveau prolongement de l’opération devrait inclure une opération au sol, et « c’est quelque chose que très peu d’organismes gouvernementaux veulent – même s’ils le souhaitent », selon l’ establishment sécuritaire.

Des rapports sur le site Wellah ont ajouté que « de hauts fonctionnaires  politique et sécuritaires étroitement liés à l’opération contre  Gaza  estiment qu’Israël devrait commencer à entamer des contacts pour un cessez-le-feu à la lumière des exploits réalisés dans les combats jusqu’à présent mais aussi à cause de la pression  internationale croissante concernant les dommages causés aux civils, sans compter la détérioration de la situation humanitaire à Gaza ».

Les rapports ont indiqué que « l’armée israélienne craint une complexité des attaques provoquant le meurtre de citoyens (colons), ou une réussite militaire du Hamas, ce qui rend difficile pour Israël de mettre fin à la bataille en une position de force ».

Selon les commentateurs israéliens, les hauts responsables de la sécurité craignent que la poursuite de l’opération militaire, dans laquelle l’armée israélienne a atteint la plupart de ses objectifs, se termine par une erreur qui entraînerait « Israël » dans une guerre plus large, y compris une incursion terrestre  dans la bande de Gaza, qui n’est pas une option populaire au sein de l’establishment militaire israélien.

D’un autre côté, des sources de haut rang de l’establishment sécuritaire et de l’armée israélienne ont admis que « le commandant de la branche militaire du Hamas, Mohammad Deif, a réussi à imposer une nouvelle équation à Israël après avoir décidé de lancer des missiles visant l’ensemble du territoire de l’entité sioniste. La question qui est encore plus dangereuse: le transfert des vols de l’aéroport Ben Gourion à l’aéroport de Ramon en raison du danger pour les vols touristiques, et la suspension des travaux du champ gazier de Tamar.

Les appels croissants à mettre fin à la guerre au niveau des médias en «Israël» l’ont résumé, l’analyste des affaires arabes du site d’information Wallah, Avi Issacharoff, affirmant que l’opération à Gaza n’a plus lieu de se poursuivre et doit être arrêtée pour plusieurs raisons:

1-Les exploits tactiques de l’armée israélienne (opération Métro) ne changeront pas l’exploit militaire stratégique du Hamas, qui a enflammé Gaza, la Cisjordanie, le Liban, la Syrie et même « Israël », et le fait de tuer   plus de Palestiniens à Gaza « ne changera pas la situation dans son ensemble.  »

2-La Cisjordanie a commencé à se réveiller après des années de sommeil profond, et l’arrêt de l’opération à Gaza pourrait conduire à un apaisement de la situation en Cisjordanie, ainsi qu’à l’intérieur d' »Israël ».

3-Repenser la question de Gaza est devenu une nécessité après   les politiques erronées des gouvernements de Netanyahu qui, au lieu d’affaiblir le Hamas l’ont renforcé, car il est impossible de nourrir un monstre et d’espérer le contrôler par la suite.

4-La seule façon de vaincre le Hamas aujourd’hui est une opération terrestre, or il y a un consensus au sein de la direction israélienne voire aucune volonté de mener une telle opération.

Source: Traduit à partir d'AlMayadeen

https://french.almanar.com.lb/2072798

Dans ISRAËL

"ISRAËL": ET LES "SURPRISES" A VENIR ?!

Par Le 16/05/2021

Guerre Israël/Résistance... planifiée depuis longtemps sans laisser aucune place au hasard?

Sunday, 16 May 2021 12:44 PM  [ Last Update: Sunday, 16 May 2021 1:11 PM ]

 30 

A peine 6 heures après la salve de 150 missiles et roquettes tirés contre Tel-Aviv, au nom de 174 martyrs de Gaza, et des milliers d'autres victimes depuis 70 ans des crimes d'Israël et son impunité au Moyen Orient, les chroniqueurs militaires parlent d'un séisme géostratégique qui est sur le point de se produire, un vrai tournant que le camps d'en face à savoir USA/Israël/Cie n'ont pas vu venir, signant là une criante défaite de leur appareil de renseignement qui font passer de "lâches assassinant" pour des prouesses historiques! La frappe contre Tel Aviv, Beer Sheva, Gush Dan, Herziliya, ... de ce dimanche matin a eu lieu au terme d'un délai de 23 heures, une tactique de guerre jusqu'ici inexplorée par la Résistance palestinienne : de 22 H à minuit de samedi, ce furent les Palestiniens qui autorisaient les 6 millions de sionistes à sortir de leurs abris, comme pour remplacer cette expression si chère a la presse atlantiste " Gaza, prison à ciel ouvert" en " Israël, prison à ciel fermé"! A minuit pile, les premières salves de missiles et de roquettes ont été lancées si copieusement que la réaction de Dôme de fer faisait rire.

Israël: Et la Syrie tire...

Israël: Et la Syrie tire...

À quoi rime la salve de roquettes libano- syriennes contre Israël? ... Les "rats israéliens" quittent le Golan...

En termes militaires, ce délai de 2 H octroyé à l'ennemi, cela signifie que la Résistance palestinienne est maître du terrain, et qui possède l'initiative;  c'est elle qui contrôle à partir d'un centre de commandement unifié à la fois les combattants et les unités balistiques composées de batteries de missiles et de roquettes, les mêmes que l'armée de l'air sioniste ne cesse de prétendre d'avoir pulvérisée.

Ce point renvoie à un concept fort révolutionnaire et baptisé "champs à missiles". En été 2020, l'exercice "Grand Prophète-14" a été marqué par le tir du profondeur de la terre des salves de  missiles de courte portée, de missiles balistiques de haute précision, tactiques... Les champs à missiles sont-ils poussés à Gaza sous le nez et la barde d'un Israël dont le Mossad et ShinBeth prétendent pouvoir buter les mouches dans le ciel? Visiblement. 

Une seconde remarque renvoie au type des roquettes et des missiles lancés ce samedi. Les brigades de Qods a évoqué le nom du missile "Hajj Qassem", un bijou tactique et de haute précision d'une portée de 1000 kms, issu de l'arsenal de la Résistance qui vient de s'ajouter à Ayyash- 250, alias "tueur d'aéroport" puisqu'Ayyash avec sa portée de 250 km s'est royalement abattu sur l'aéroport de Ramon ou encore à Badr-3, surnommé le chasseur des pipeline puisque c'est à Ashkelon et Sderont qu'il a brillé ces derniers jours ou encore aux A-120; à Sh 85 ou à J-180, tous des missiles dont la portée varie entre de 80 à 250. J 80 a été modifié quelque peu ce qui lui a permis d'atteindre la banlieue nord de Tel-Aviv.

cette graduation de portée et de capacité de destruction prouve une chose : la Résistance a décidément opté pour une approche par palier de confrontation. Ceci a un message à délivrer : la Résistance n'a pas encore fait voir toutes ces cartes. Et le missile-surprise "Hajj Qassem" ne marque pas le summum des capacités balistiques explorées. 

La Mort

La Mort

En six jours de combat, la Résistance a mis au pas le secteur aérien

Un troisième point que les analystes militaires tirent de ce qui vient de se produire cette nuit à Tel-Aviv, visé par des déflagrations à répétition est ceci: les tirs de Résistance n'a rien du hasard ; Aussi les frappes ne se dirigent pas dans toutes les directions vers les colonies limitrophes de Gaza ou vers l’intérieur d’Israël comme cela fut le cas lors des affrontements précédents. La Résistance a opté très clairement pour une stratégie de frappe visant à asphyxier l'économie israélienne, à lui couper les voies de transit aérienne et maritimes, à faire sécher son flux énergétiques 

Ainsi, les raids palestiniens se concentrent sur la ville d'Ashdod au nord, en particulier sur ses installations portuaires qui desservent 60% des importations israéliennes en provenance de l'étranger et par où passent des pipelines vers Eilat ou encore sur Gush Dan, cœur hi tech, militaire et industriel d'Israël, densément peuplée, et qui est aussi un important centre financier et commercial. La frappe visant «l’aéroport Ben Gourin» qui a fait fuir des centaines de compagnies aériennes d’Israël et déplace ciel israélien vers la Grèce et Chypre s'est soldé sur une décision de Tel-Aviv d'activer Ramon à Eilat. Or les missiles de la Résistance ont aussitôt chargé de direction pour s'abattre sur Ramon, ayant très facilement percé pour arrêter le trafic aérien, et c’est ce qui s’est réellement passé alors qu’Israël détournait des vols vers l’aéroport Ramon d’Eilat dans le désert du Néguev. Malgré cela, la Résistance a tiré des missiles vers Eilat et là encore le trafic aérien a été coupé.

Gaza: les règles du jeu ont changé!

Gaza: les règles du jeu ont changé!

L’attaque à la roquette sans précédent contre la région du Gush Dan et les frappes aériennes à grande échelle dans la bande de Gaza ont amené Israël et la Palestine au bord de la guerre.

Au chapitre des surprises, l’intifada balistique de Gaza a prouvé depuis ces six jours qu'elle dure, n'avoir rien laissé au hasard et semble avoir été planifiée suivant de très solides bases de renseignements et exploitant les failles organiques du système de "défense", du système sécuritaire, des forces armées israéliennes.  

Depuis 2006, après la guerre de 33 jours, ainsi que trois guerres ultérieures avec les factions palestiniennes, l'armée israélienne s'est rendu compte en effet qu'elle sera désormais confrontée à des menaces de grande envergure visant à menacer les profondeurs des territoires occupés. Par conséquent, les commandants de l'armée du régime ont dû procéder à La DCA israélienne pour n’en parler que d’elle, a fait l’objet de multiples retouches et d’optimisations depuis 2006 data à laquelle Israël a perdu la guerre face au Hezbollah.

A de nombreuses reprises, Américains et Israéliens ont annoncé les testes à succès d’Arrow, de Fronde de David soit l’interception sans faille des missiles , des drones ennemis. Israël a même créé un office de « Défense antimissiles » puis supprimé  la défense aérienne par front régionale (front nord, centre, sud), la remplaçant par un système de défense intégrée. Un « Centre pour la gestion de l'image balistique » y a vu le jour  chargé d'émettre des avertissements et de gérer les opérations pour détecter, intercepter et détruire tous les types de cibles aériennes. Or la DCA multicouche a fait flop!

1ère riposte chimique palestinienne!

1ère riposte chimique palestinienne!

Les brigades d’Izz al-Din al-Qassam ont fait part d’une attaque au drone contre une usine chimique à Nir Oz, près de la bande de Gaza.

Le Dôme de fer réparti au sein des 137e et 947e bataillons, et chargé d’interception à basse altitude a échoué face aux roquettes et aux missiles de la Résistance. Au total, 12 sites de Dôme de fer assure " la protection du ciel israélien", nombre totalement insuffisant en cas d'une guerre multifront. Puis ses radars sont trop vite saturés pour pouvoir faire face à un feu intense. La célérité des missiles a pour le reste bouclé le boucle, le Döme de fer ayant rapidement dépassé. La Résistance a même bien examiné Tamir, le missile antimissile sioniste: Doté d'un fusible adjacent, l'engin attend que sa cible se trouve à un mètre de distance pour réagir ce qui lui enlève énormément de sa marge de manœuvre. 

Gaza: Israël pris de court

Gaza: Israël pris de court

Les Patriot des 138e et 139e bataillons tout comme  la Fronde de David du  66e bataillon chargés d'engager des cibles à moyenne altitude ont été incapables de faire quoi que ce soit face à Hajj Qassem et Ayyash 250 depuis le 10 Mai. Quant au 136e bataillon Megan, composé des systèmes Arrow 2 et Arrow 3, il n’a même pas tiré un seul antimissile en six jours de combats. De toutes ces surprises, il ressort une question : Israël est-il encore viable ou le temps est venu pour que cette produit du siècle dernier qui a permis un siècle de pillage énergétique de la région soit effacé. C’est le rapport qualité prix, si bien compréhensible pour les puissances : Israël vaut-il ce qu’il coûte aux Américains ?

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/16/652757/%C2%AB-Pi%C3%A8ce-de-Ma%C3%AEtresse-%C2%BB-d%E2%80%99Isra%C3%ABl-paralys%C3%A9e

Dans ISRAËL

ET SI LE F-35 US ETAIT AUSSI CONTRE-PERFORMANT QUE LE DOME DE FER-PASSOIRE ?

Par Le 15/05/2021

Et si le F-35 était aussi contre-performant que Dôme de fer?

Saturday, 15 May 2021 5:45 PM  [ Last Update: Saturday, 15 May 2021 5:45 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un F-7 iranien. (Photo d'archives)

Les chasseurs bombardiers sionistes continuent à frapper les cibles civiles à Gaza, quitte à alourdir le bilan des pertes dans les rangs des femmes et enfants palestiniennes. Mais comment se comporteraient-ils en combat? La phraséologie médiatique US/Israël a dressé de vrais mastodontes de l'air s'agissant des F-16 des F-18 des F-35 . Mais elle en avait fait de même pour le Dôme de fer la Fronde de David ou Arrow. Puis que de racontards au sujet des bombes ailées et de haute précision US/Israël qui au lieu de viser les cibles militaires ne tuent que les enfants.  Or ce pseudo aura aérien déjà largement écorné risque de s'effondrer pour de bon au premier combat contre les chasseurs de la Résistance.  Le bombardier F-7, bien qu'ancien,  tirent des bombes intelligentes, des bombes stand-off, des bombes de haute précision et les roquettes de fabrication iranienne. Vu que celles-ci ont bien l'air de mettre au pas Israël depuis Gaza et ce seulement au 6ème jour de la guerre tout un combat F-7 / Chasseurs sionistes pourrait etre plein de surprise. 

Malgré les sanctions  imposées  aux différents secteurs des industries iraniennes, l’industrie de défense, surtout en matière de défense aérienne, a enregistré un important rebond. La preuve en est tous les avions de chasse, les avions de transport, les avions de reconnaissance, les avions d’interception, les bombardiers et les avions équipés des systèmes d’écoutes électroniques que les Iraniens ont conçus et produits à l’intérieur du pays. 

Lire aussi: ce qui fait peur aux USA? 

Le bombardier F-7 ne fait pas exception a la règle ayant à la fois la capacité de tirer des bombes intelligentes, des bombes stand-off, des bombes de haute précision et des roquettes de fabrication iranienne. 
Le F-7 iranien dispose d’un moteur de turboréacteur. Cet appareil, qui a été fabriqué grâce à la rétro-ingénierie des MiG, pèse 9 100 kilogrammes et se sert également dans le domaine d’entraînement. 

À noter que le MiG-29, acheté à la Russie, a aussi fait l’objet d’une optimisation parfaitement iranienne ce qui l'a rendu capable de se ravitailler en plein vol au contraire des MiG-29 russes. Et bien c'est par ce genre de détails que de méga surprises font leur apparition en plein champ de bataille chaque fois que la Résistance s'y engage.
 

L'Iran prépare la

Idem pour des avions de combat F-14, ceux dont dispose l’Iran sont  opérationnels prêts aux combats grâce à l’épanouissement de l’industrie de fabrication de pièces détachées d’avion. 

Les avions de chasse F-5 iraniens pourront eux aussi surprendre  équipés quils sont de systèmes de guerre électronique et ils sont désormais en mesure d’être ravitaillés en plein vol. Et puis un combat aérien c'est le pilote aussi. 

Commentant le chasseur à 100 pourcent iranien Kowsar, Eurasian Times écrivait : "Le Kowsar est une menace pour l'armée de l’air israélienne". Pourquoi? 
Alors que les Émirats se rêvent en une imbattable puissance aérienne face à l'Iran en ayant les yeux rivés vers le F-35 cet avion avec ses 800 défauts est tout simplement incapable de se battre en vol. Ce que craignent les États-unis c'est plus ou moins en rapport avec cet état de choses: 
Les États-Unis craignent que l’Iran, en achetant des armes classiques, ne reconstruise sa force aérienne. Avec quelques 40 ou 50 avions Su-35 dont disposerait l’Iran, ce pays aurait déjà une capacité de défense aérienne crédible et une plate-forme à grande vitesse pour atteindre ses objectifs.

Lire aussi: US/Israël/acolytes : l'Iran prépare la grande Guerre

 Eurasian Times :

 Eurasian Times : "Le Kowsar, menace pour l'armée de l’air israélienne"

Alors que les Émirats se rêvent en une imbattable puissance aérienne

Vu la puissance maritime et les missiles dont dispose également l’Iran, il ne restera plus aucune faille. Depuis la guerre du Vietnam, les pilotes américains n’ont eu aucune expérience de combat aérien face à un ennemi quelconque. Il s’agit là d’une faiblesse pour les États-Unis, en sens qu’ils ont une force aérienne utilisée uniquement pour bombarder les pays occupés, et ils sont devenus de plus en plus dépendants des drones.

Or les Iraniens, eux, seront de loin la seule nation au monde à pouvoir exploiter cette faiblesse et à mettre en échec les puissants avions US. Idem pour Israël.  Il y a trois semaines le CentCom reconnaissait que l'USAir Force avait perdu sa supériorité face aux drones et missilesxiraniens. A Gaza Israël en fait en ce moment même l'expérience.  Mais McKenzie a tort de ne pas inclure cette crainte au chapitre de combat aérien. Les pilotes iraniens attendent leur heure... 

Lire aussi: A2/AD iranien : exercice d'envergure de DCA iranienne, l'avis de tempête sur l'axe US-Israël

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/15/652690/Iran-F7-avion-combat-Etats-Unis-sanctions-Mig

Dans ISRAËL

LA MORT STRATEGIQUE D’ « ISRAËL » !

Par Le 15/05/2021

La Résistance a mis au pas le secteur aérien, d'énergie et de transport...les chasseurs sionistes bientôt visés?

Saturday, 15 May 2021 6:32 AM  [ Last Update: Saturday, 15 May 2021 7:28 AM ]

 30 

Ce C-17A Globemaster III qui s'est posé dans la nuit de jeudi à vendredi 14 mai à l'aéroport de Ben Gourion en provenance de Ramstein en Allemagne, à peine quelques heures après que les 160 conseillers militaires US, venus en Israël assister à la plus grande manœuvre militaire de l'histoire de l'entité désormais jetée aux orties, l'eurent quitté précipitamment, pris de court par la puissance et l'ampleur de feu balistique de Gaza, auraient été, selon des sources russes, bourré de munitions nouvelles : charges provoquant des explosions en cascade et des bruits caractéristiques, nouveaux types de missiles ailés dit de haute précision entre autres ... Mais est-ce suffisant pour inverser la règle d'engagement qui depuis le 10 mai, date à laquelle la première salve de 237 missiles s'est abattue sur Israël, va doit en faveur de la Résistance?

Au J+6 de l'implosion d’Israël ce samedi, 15 mai, la réponse est un méga Non: en cinq jours de combats, plus de 2500 missiles et roquettes et drones ont été tirés par la Résistance palestinienne suivant une tactique particulièrement porteuse qu'utilise la Résistance yéménite depuis 2015 contre l'"axe US-OTAN-Riyad... Jusqu'ici, et à chaque escalade, Gaza misait exclusivement sur le principe "Out Number" de ses tirs pour saturer la DCA ennemi, cette fois, et parallèlement à cette tactique, c'est aussi sur la "précision" du ciblage qu'il compte aussi. C'est le grand passage de roquettes aux missiles tactiques ou ce qui revient au même à des salves de tirs roquettes-missiles où roquettes à la fonction de saturer la DCA et missile, celle de cibler avec précision.  

La raffinerie au large d'Eliat, visé le 11 mai/Image satellite

En moins d'une semaine, les pipeline et les sites gaziers tout comme les centrales électriques ont été visé. Le mercredi, le gazoduc Ashkelon-Eilat, Eilair-Ashdod tout comme le site gazier Tamar et leurs réservoirs ont été frappés avec une précision millimétrique poussant le ministre sioniste de l'Energie à mettre les verrous sur le champ gazier Tamar, dans le sud, ce qui a forcé l'Américain Chevron et l'Émirati Mubadala à se barrer. C'est donc une capacité balistique sol-sol qui s'étend vers la mer à la faveur des missiles anti-navire dont dispose Gaza qui selon des sources russes, auraient déjà gravement touché la flotte de guerre navale israélienne à Eilat. Ce n'est d'ailleurs pas sans raison si l'entité totalement prise de court a prétendu, fidèle à sa rhétorique hyperbolique, avoir frappé vendredi "les cibles maritimes" de la Résistance, à savoir "des dizaines de bateaux, de stocks d'armes anti-navire, des postes de surveillances maritimes palestiniens".

À travers ce discours hyperbolique, il n'y a une chose qui saute aux yeux: acculée à une posture passive, l'entité a perdu totalement l’initiative, et peine à se ressaisir car les coups qu'il subis un à un, dépassent tous ses calculs et qu'à chaque coup, il ressent son incapacité stratégique inverser la règle d'engagement. Au fait, ce front naval qu’Israël disait craindre qu'il ne soit ouvert par Ansarallah, c'est la Résistance palestinienne qui l'a ouvert, front naval où Israël a déjà subi les coups assassins du CGRI en mars et en avril.

 

Vidéo: Missiles palestiniens dans le ciel de l'aéroport de Ben Gourion

Mais les capacités gazières sionistes, situées au cœur des ambitions géostratégiques de l’Empire et des plans comme les accords d'Abraham, n'ont pas été les seuls à avoir été pulvérisés suivant les tactiques de combat extraordinairement réussi d'Ansarallah, en vigueur depuis 2015 au Yémen. La Résistance palestinienne ne ménage plus rien du moment que les Gazaouis sont ciblés par des matières. Selon un rapport tout récent du ministère palestinien de la Santé, des blessés dont le nombre atteint désormais les 900 présentent des brûlures et des effets de l'usage de la substance chimique. Puisque la règle d'engagement, vaut désormais sang pour sang, dent pour dent, œil pour œil, une usine de produit chimique à Nir Oz au Néguev a été visée le 14 mai, occasion de dévoiler le drone kamikaze palestinien Shahab, là encore à l'image d'Ansarallah dont les drones ont fait le malheur des Saoudiens et Cie en visant le pétrolier Aramco et ses artères à travers tout le territoire saoudien.

Gaz d’Israël : US/Emirats se barrent !

Gaz d’Israël : US/Emirats se barrent !

Le régime sioniste ferme la plateforme de gaz naturel Tamar 

Le petit "Shahab", au contraire des analyses gratuites de la presse atlantiste, n'est ni un Ababil-2 iranien ni un Qassef-K2 yéménite, les limites géographiques de Gaza, la proximité de l'ennemi ne permet pas la Résistance palestinienne à faire l'usage des drones de grandes tailles. Mais le miracle de la Palestine est que même en petite dimension, un drone à piston et à double cylindre dont la vitesse au vol semble varier entre 90 à 110 Km/h et la vitesse finale entre 150 à 180 km/h et dont la portée est de 200 km, s’avère une redoutable arme, entre Gaza et l'entité les distances sont courtes et que l'usine sioniste contient des réservoirs entiers de gaz toxiques mais que le "Shahab", n'en a visé cette fois qu'un seul, sans que le Dôme de fer puisque lever le petit doigt et qu'instamment sous peu une née de "Shahab" peut en viser plusieurs.

 

Vidéo: les tirs de missiles nouveau type contre la base aérienne Hetzarim au Néguev

L'ogive de "Shahab" pèse 5 kilo et para rapport aux drones palestiniens fin décembre, lors du premier exercice à balle réelle de Gaza, il présente un degrés plus avancé d'ingéniosité. Ce serait presque une revanche de l'histoire, si l'armée de l'air israélienne qui paie des milliers de dollars pour faire décoller un F-15 ou un F-16, se voit dans l'obligation de le faire désormais, pour chasser le drone "Shahab". C'est la même équation qui régi la guerre asymétrique d'Ansarallah face à la coalition, guerre où des Patriot, incapables d'intercepter drones, missiles yéménites, se font replacer par des F-15 pour chasser "Qassef-K2". Rapport qualité-prix parfaitement en faveur de Gaza puisque chaque missile "Tamir" de Dôme de fer coûte de 40 000 à 100 000 dollars et que le "Shahab", lui, est conçu et fabriqué que moyennant quelques centaines de dollars. Combien de dollars coûtera la "neutralisation" d'un essaim de "Shahab"? C'est la question à laquelle devra répondre l'armée sioniste.

 

Vidéo: Le "Shahab" à l'action, le 14 mai 

Mais il y a plus : l’apparition de drone sur le champ de bataille à Gaza ne vise pas uniquement à dévoyer le Dôme de fer, à en saturer aux cotés des roquettes "bêtes", les radars mais aussi à désactiver les chasseurs et avions sionistes : car une nuée de 20 ou 30 ou 50 "Shabab", ce n'est plus 6 ou 7 "Tamir" tirés, mais des "Tamir" tirés plus des chasseurs F-15 et F-16 activés. Ceci ramène droit à une très subtile tactique de combat qui se manifeste sous les yeux ahuris de l'armée sioniste dont le renseignement n'a rien vu venir : la cassage de l'Armée de l'air d'Israël.

Les localités israéliennes déjà visées par Shahab sans que le Dôme de fer puisse l'intercepter/MashreghNews

L'usine de Nir Oz /Image Satellite

À regarder de près la vidéo diffusée par la Résistance palestinienne sur l'attaque contre l'usine chimique, une chose est sûre et certaine : c'est un essaim qui est parti en mission et qui compte dans son rang des drones de reconnaissance, ces derniers étant en phase de filmer l'attaque. Outre que le Dôme de fer déployé aux environs, ne bouge même pas et que le "Shahab" a accompli sa mission, il n'y a non plus aucune trace des avions de chasse sionistes. 

 

Avia.pro qui commente l'attaque écrit : "Les experts font attention au fait qu'en six jours de combat, à commencer par le 10 mai, pas un seul drone palestinien n'a été abattu par les systèmes de défense aérienne israéliens, ni non plus par les chasseurs israéliens, ce qui indique qu'en cas de grande - lancement à grande échelle de tels drones, les dommages pour Israël peuvent être très importants."

Les drones de Gaza frappent!

Les drones de Gaza frappent!

Le Hamas dévoile de nouveaux missiles 

La remarque est fondée et la guerre n'en est qu'à ses débuts : dans la nuit de vendredi à samedi 15 mai, et pour la seconde fois depuis le 10 mai, la base aérienne de Hetzarim situéz au Néguev à une vingtaine de kilomètres du réacteur nucléaire de Dimona a été visée. Rappelons que la région de Néguev est "aériennement" stratégique pour la survie de l'entité car elle y compte aussi la base Nevatim, le nid de ses F-35 mais aussi le site américain des Patriot. Selon Avia.pro, "une salve de 20 missiles d'un type nouveau a visé l'aéroport militaire" : "vers minuit, une puissante attaque au missiles a été lancée sur le territoire de l'une des plus grandes bases aériennes militaires israéliennes, où sont basés les chasseurs F-15 et F-16. Au moins 20 missiles ont été tirés sur la base aérienne israélienne - selon Gaza, aucun des missiles tirés n'a été intercepté et "tous ont infligé des coups dévastateurs" sur l'aérodrome militaire. Des sources rapportent que des missiles inconnus ont été impliqués, visiblement suivant l'expérience de ces six derniers jours de combat.

Ancien modèle du missile Badr-3/Tasnim

 

Vidéo: Badr 3 

Au fait Gaza testait les capacités radars, de DCA israéliens avant d'entamer cette nouvelle phase. Jeudi déjà, un missile tactique Ayyash-250 s'est abattu sur l'aéroport ultra protégée de Ramon, à Eilat, un aéroport qui a été inauguré il y a deux ans en 2019, juste après que les Houthis yéménites eurent réalisé leur spectaculaire attaque aux nuées de drones contre les raffineries de Buqaiq et Khamis. À l'époque, les experts israéliens ont été dépêchés sur place pour mener l'enquête et puis on n'a entendu parler des projets anti-essaim, anti-missile des Israéliens. Ou alors Israël a bluffé ou alors il a échoué puisque la frappe réussir contre Ramon a prouvé que le missile balistique tactique Ayyash-250 d'une portée de 250 kilomètres, avait percé la DCA.

Le tir d'Ayyash-250. 

Missile Ayyash-250.

 

vidéo: Ayyash-250

Plutôt, le Jihad islamique de la Palestine avait dévoilé son Badr-3, encore un missile tactique à l'intention des aéroports ! Visiblement les Palestiniens tout comme les Houthis qui ne cessent de frapper les aéroports militaires saoudiens comme Khamis Mushait, Abha et Najran en quête de réduire des capacités aériennes ennemies font des émules! Et dire que Nevatim et ses F-35 se trouvent à deux pas de Dimona."

Guerre Israël/Gaza: la surprise syrienne?

Guerre Israël/Gaza: la surprise syrienne?

Mais il y a pire, "si 20 missiles de nouveau type se sont abattus sur l'une des plus grandes bases aériennes d'Israël, qu'est-ce qui empêcherait Gaza de s'en prendre au réacteur de Dimona lui même. Après tout Israël va vers l'usage des bombes tactiques contre les Palestiniens qui ont prouvé ces six derniers qu'ils ne se laissent plus faire... Environ 300 missiles avec une portée de plus de 75 kilomètres suffiraient pour déclencher des frappes à une portée d’environ 70 kilomètres, et atteindre Dimona"... 

Ce samedi le 15 mai, des délégations d'Égypte, de Qatar et de Turquie se bousculaient au portillon de Gaza pour supplier au nom d'Israël un cessez-le-feu...

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/15/652677/Israel-syrie-Gaza-victoire-

Dans ISRAËL

« ISRAËL » : LA VILLE DE LOD ENFIN LIBEREE! LES COLONS EXPULSES A COUPS DE FUSILS

Par Le 13/05/2021

Première décolonisation de l'histoire de la Palestine: les colons expulsés à coup de fusils

Wednesday, 12 May 2021 1:37 PM  [ Last Update: Thursday, 13 May 2021 6:12 AM ]

 30 

Voitures en feu à Lod après avoir été incendiées par des Arabes, 11 mai 2021. (capture d'écran vidéo)

 Cet aéroport international de Tel-Aviv que les missiles de la Résistance ont visé en début de cet après-midi et que le régime a déjà déplacé en Grèce et à Chypre, par crainte de voir les avions de ligne pris pour cible du Dôme de fer,  tant cette DCA est sous suppression et opère de façon aléatoire, se trouve à Lod.

La Résistance frappera Israël!

La Résistance frappera Israël!

Et Lod n'est plus Israël, Parallèlement aux vagues de missiles qui s'abattent par intermittence sur l'entité, l'intifada de Ramadan s'est étendue de Qods et de la Cisjordanie en profondeur d'Israël et le maire de Lod en est désormais à appeler au secours la garde nationale puis tout échappe au contrôle. Il y a  48 heures, le drapeau palestinien a remplacé le drapeau sioniste et selon des témoins, les coups de feu ne cessent de retentir à travers toute la ville où les militaires ne contrôlent plus rien. 

Israël criblé de missiles!

Israël criblé de missiles!

Lod se vide de ses occupants : la chaîne 12 de la télévision israélienne a rapporté que les forces de sécurité continuent à évacuer les sionistes, carrément chassés par les vrais habitants de la Palestine, les Palestiniens. « Des Palestiniens indignés ont incendié plusieurs postes de police dans les villes d'Umm al-Fahm et de Rahat dans le sud d’Israël », dit la chaîne.

Israël : An I de l'implosion !

Israël : An I de l'implosion !

Méga surprise de Gaza ... 

Le maire de la ville de Lod a d'ailleurs reconnu que "le contrôle de la ville avait été complètement échappé à la police et que les rues étaient le théâtre d'une guerre civile entre Arabes et Sionistes" : « J'appelle Netanyahu à envoyer des troupes dans la ville pour en prendre le contrôle », a-t-il dit, faisant référence à la crise qui sévit dans cette ville occupée. Du coup ce déplacement à Lod de Netanyahu mercredi prête à sourire.  

Gaza: le pire coup de bluff d'Israël?

Gaza: le pire coup de bluff d'Israël?

«Ce qui se passe actuellement à Acre et dans d’autres secteurs des territoires occupés de 1948 est un chaos dans tous les sens du terme, les jeunes palestiniens se sont soulevés à Lod pour soutenir la Résistance, et le peuple de Gaza est certainement heureux de ce qui se passe», reconnaît  la chaîne d’information israélienne Kan. Est-ce la première décolonisation de toute histoire de la Palestine? Depuis Trois jours déjà, tout bascule au Proche-Orient : les missiles tactiques s'abattent sur Israël et l'armée de l'air sioniste en dépit d'une campagne effrénée est incapable d'inverser la donne. C'est à croire que la campagne de guerre dans la guerre sioniste en Syrie a servi la Résistance d'en connaître les lacunes et de s'en servir. Cet après-midi, le SOS lancé par l'entité à l'Égypte n'a rien donné, la Résistance est déterminée à aller jusqu'au bout.

Lod a été jusqu'ici une ville mixte – 77 000 habitants, dont 47 000 sionistes et 23 000 Arabes. Mais parmi ces 23 000 de nombreux jeunes ont pris des armes pour mettre à la porte les colons occupants.

Lire plus: 1000 missiles et roquettes tirés contre Israël en 3 jours! (chaîne 13)

Car,  des « émeutes » de grande ampleur dont parlent les médias ont l'air d'avoir été bien organisé. Plus d'un analyste y verrait même une très grosse bourde du renseignement israélien qui n'a pas vu les réseaux de résistance se tisser dans une ville qui se trouve à quelques pâtées de l'aéroport de Tel Aviv. Or une fosi les Sionistes expulsés, Lod n'a t il pas la possibilité de se transformer en une première base armée intra entité contre l'occupation sioniste?

F-35: opération commando du CGRI!

F-35: opération commando du CGRI!

La performance de l’armée Israélienne ne correspond pas à la réalité sur le terrain.

Décidément, Israël a tout faux, car à Lod où les Palestiniens sont déjà armés et suffisamment puissants pour mettre à la porte des colons, rien ne dit que des drones ou des missiles ne soient instamment sous peu dévoilés. Yediot écrit : tout comme en 2014, l'armée et le renseignement n'ont pas pu venir le danger : Qods est en feu, la Cisjordanie est en feu et les flammes s'étendent à travers tout Israël alors même que les missiles ne cessent de pleuvoir. Et dire qu'en étendant la guerre sur le sol iranien, principal fournisseur de missiles tactiques à Gaza, nous avons ouvert la boite de pandore. Nous avons cru que le front syrien est à jamais verrouillé, depuis le 21 avril il est ouvert. Nous avons cherché la guerre ailleurs. Elle est à présent chez nous". 

Des scènes de violence ont aussi eu lieu dans d’autres localités arabes, comme à Acre ou à Wadi Ara, ou à Jisr al-Zarqa, près de Haïfa, où huit personnes ont été arrêtées, selon la police.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/12/652479/Isra%C3%ABl-R%C3%A9sistance-Missiles-Guerre-civile-Lod-

Dans ISRAËL

« ISRAËL » : J+4 DE L’EFFONDREMENT… PRES DE 1500 MISSILES ET ROQUETTES TIRES PAR LA RESISTANCE. LA MOITIE DU CENTRE D’ISRAËL DETRUITE!

Par Le 13/05/2021

Raid au missile VS Raid aérien, la moitié du centre d’Israël détruite!

Thursday, 13 May 2021 7:01 AM  [ Last Update: Thursday, 13 May 2021 12:09 PM ]

 30 

Les avalanches de missiles contre Tel-Aviv. (Al-Mayadeen)

Plus de 1500 missiles et roquettes de type SH85 A-120, M-75, J-80 et J-90 entre autres, tirés seulement en trois jours avec un pic anti Tel-Aviv dans la soirée de mercredi à jeudi 13 mai, précédés quelques heures plus tôt d'une flopée de 13 missiles contre Dimona et les bases aériennes de Hatzerim et de Nevatim qui s'y trouvent. Et puisque dans son bunker sous terrain où il a tenu, tremblotant, son cabinet sécuritaire, Netanyahu vient de recevoir depuis le Pentagone l'ordre de faire noyer l'entité sous les missiles, car il n'existe plus aucun autre moyen pour faire face à la puissance balistique de Gaza, la DCA "multicouche" US-Israël n'étant plus désormais qu'un simple "trou à dollar", le quatrième jour de la bataille a commencé très très fort. 

Salve de missiles sur Dimona

Salve de missiles sur Dimona

Les Brigades Qassam, branche armée du Hamas ont tiré 15 missiles sur la ville de Dimona dans le sud de la Palestine occupée, à une dizaine de kilomètres des installations nucléaires de Dimona.

Mercredi, vers 22 heures (Heure locale), 130 missiles se sont abattus, selon Al-Mayadeen, sur Ashkelon, Tifot, et Sderot aussitôt après que l'entité eut visé la tour à 13 étages d'al-Chourouk à Gaza. Sderot n'a plus de courant, six sionistes sont blessés, enfin si on en croit les chiffres communiqués par les sources israélienne qu'on sait être bien minimaliste dans ces cas-là. Ce jeudi, vers 2 heures, ces mêmes sources minimisantes ont fait toutefois état de "terrifiantes" déflagrations au centre de Tel-Aviv, la capitale de l'occupation.

 

Vidéo : les rues de Tel-Aviv ce jeudi 13 mai

Les sirènes d'alarmes se sont alors mis à crier sur l'ensemble de territoires occupés; car ces missiles s'abattent désormais sur les bandes d’atterrissage de l'aéroport international dont les vols ont été déjà détournés vers les cieux du sud de l'Europe à Chypre et en Grèce. Mercredi soir un vol en provenance de Bruxelles, selon Al-Jazeera, s'est vu contraint de tournoyer dans le ciel de Ben Gourion puisque les vagues de missiles l'empêchaient d’atterrir.

Chose particulièrement significative, cet "out Number" balistique empêche de facto le Dôme de fer, déjà largement éprouvé par des ondes de suppression électroniques venus du sud de la Syrie au niveau de ses capacités radars, à pouvoir user de ses Tamir (anti missiles) par crainte de se tromper et de frapper des avions de ligne dans le ciel d’Israël. Après tout, l’entité en a fait à plus d'une reprise ce genre de sale coup en Syrie où il a fait abattre un IL-20 russe en 2018 et a tenté de faire abattre plusieurs avions de ligne dont un, iranien au dessus d'al-Tanf. 

Les F-35 israéliens verrouillés dans le ciel de Gaza? ...Israël sous le choc balistique ...

Les F-35 israéliens verrouillés dans le ciel de Gaza? ...Israël sous le choc balistique ...

La vrai guerre "multifront" est là; conseil de guerre à Damas en présence du Hezbollah

Or ce jeudi matin, la situation semble encore plus critique à Tel-Aviv à en juger la fréquence avec les sirènes d'alarme retentissent au centre et surtout à l'aéroport de Ben Gourion.  Al-Mayadeen dit que ce J+4 après du début de l'implosion de l'entité sioniste, la tactique de la Résistance palestinienne consiste à étendre le périmètre de frappe balistique de façon à faire bien saigner les Sionistes.

La raison? Incapable d'inverser le rapport de force, frappe aérienne VS frappe balistique, le régime terroriste d'Israël s'est livré depuis mercredi soir à l'usage de bombes à fragmentation ou munitions spéciales à usage spécifique. Quelque 67 Palestiniens ont déjà péri dont des commandants de Qassam, ce qui a débouché sur une mesure immédiate: l'intensification de la bataille. 

 

Vidéo: l'impact du missile de précision à Beer Sheva 

Ce jeudi donc, Yafa, Ben Brak, Bat Bam, Nephtaem, Herzilia,, Bita Takfa, Houlmoun, Ramat Hacharon, Houd Hacjharon, Shamoel, Kiruat Unon, Ber Jaco, Lod, Yehid Monoson, Ashkelon, Kadia Tessouran, Yefni y ont déjà passé et les cercles de frappes balistiques s'étendront dans les heures à venir, l'objectif étant de cibler "les colonies les plus peuplées" à Tel-Aviv suivant l'adage "œil pour œil", "dent pour dent". 

 

Dans certaines colonies, les missiles traquent les colons comme Richon Letzion où les pseudo journalistes et à vrai dire les militaires-journalistes ont été visés. En effet, les missiles nouveaux de la Résistance comptent dans leurs rangs d'engin de haute précision comme l'a déjà prouvé le ciblage des pipelines Ashkelon-Eilat, ou celui d'un immeuble à 15 étages toujours à Ashkelon le 11 mai. Ce jeudi à Tel-Aviv, cette performance tend à se reproduire partout. Ainsi un immeuble là encore de plusieurs étages vient d'être ciblé à "Patkh Tikva" et Israël dit que cinq Sionistes y ont été blessés. Or rien n'est moins sûr; puis l'incendie qui s'en est dégagé et qui a provoqué la coupure de électricité prouve que pertes et dégâts sont particulièrement importants. En termes de bilan officiel l’entité sioniste reconnaiît la mort de 5 Sionistes et un bilan de 100 blessés. 

L'impact des missiles à précision contre un immeuble à Ashkelon, 12 mai/Fars

Ce jeudi matin, l'armée israélienne a fini par reconnaître que le Dôme de fer n'a réussi qu'à "intercepter et à détruire une partie des missiles" sans oser avancer un quelconque chiffre. Selon les sources russes qui suivent de très près la bataille de Gaza surtout depuis que la Résistance joue royalement de ses Kornet et en a été mercredi à sa troisième opération anti-Merkava, rien que pour faire oublier au gourou Netanyahu et Cie, l'idée d'une invasion terrestre de Gaza, le Dôme de fer n'a réussi qu'à intercepter entre 20 à 30 pourcent des missiles tirés depuis Gaza, "ce qui signifie l'effondrement total de la DCA israélienne".

« L'armée israélienne l'a très bien compris, elle qui semble n'avoir plus aucune solution que d'intensifier les raids contre les zones civiles de Gaza pour que les stocks de missiles du camp d'en face soient épuisés. Mais est-ce une bonne méthode? Au fait, au premier jour de la bataille, les palestiniens ont réussi à tirer 360 engins en 20 minutes contre Ashkelon, Ashdod et Qods...Or la partie qui est capable de lancer autant d'engin en si peu de temps, ou appliquer un volume de feu si important devrait avoir un arsenal bien rempli qui durerait au moins deux mois », ajoutent des sources russes. 

1ers officiers israéliens liquidés!

1ers officiers israéliens liquidés!

L’armée du régime sioniste a fait état du tir d’un missile antichar Kornet sur des véhicules militaires israéliens près de Netiv HaAsara dans le sud de la Palestine occupée.

Et ces mêmes sources d'ajouter : « Au 4ème jour du conflit, le bilan des dégâts en Israël s'élève déjà à un milliard de dollars. Israël peut-il tenir à deux mois de tirs de missiles aussi extensibles? À ce rythme, Gaza devra avoir au moins 10 000 missiles et on ne sait pas si ce qu'on en a vu, c'est tout ce que possède Gaza ou non. D'autres engins plus destructifs risquent-ils de faire leur apparition? Chaque raid israélien est suivi d'une riposte avec en toile de fond des dégâts infligés aux infrastructures israéliens. Le nouveau Shekel, la monnaie israélienne, continue de dégringoler tandis que des missiles tirés de Gaza ont atteint Haïfa dans l’extrême Nord, les Palestiniens cherchant visiblement à aller plus au nord là où le Hezbollah avec ses 160 000 missiles les attend, un Hezbollah qui a mis l’ensemble de ses unités en état d’alerte maximale et affirme attendre le signal des factions palestiniennes pour ouvrir le front Nord et engager des opérations militaires en Galilée.

 

Vidéo: missiles en direction de Tel-Aviv 

 

Vidéo : missiles tirés contre Dimona, le 12 mai

Un Hezbollah dont la force de frappe balistique est sans commune mesure avec Gaza et pourrait infliger des dommages inestimables aux infrastructures et aux sites industriels israéliens et ce sur fond d'une guerre ouverte et inédite dans les autres villes palestiniennes où les forces de sécurité israéliennes commencent à tirer à balles réelles sur les manifestants comme à al-Khalil et ou en Cisjordanie sans pouvoir réellement rien contrôler. Un premier retrait celui de la cour israélienne qui a suspendu la colonisation de Cheikh Jarah n'ayant pas suffit à calmer le jeu. La guerre s'est étendue à l'intérieur d'Israël à Lod, à Haifa et à Qods et elle est sur le point de se généraliser en Palestine historique d’Acre jusqu’au désert du Néguev... Les missiles de Gaza s'y sont déjà abattus à quelque kilomètres de Dimona. 

 

Vidéo: Tel-Aviv en feu, 12 mai. 

La cadence et la puissance des frappes des engins palestiniens sont pour le reste attentivement suivies au Liban, en Syrie voire en Iran, les trois parties ayant une importante rencontre ces jours-ci.  Au fait, les Israéliens ont été pris de court à double titre:  ils n'ont pris pas au sérieux Gaza,  misant trop sur la médiation égyptienne; ils n'auraient jamais cru non plus que Gaza puisse avoir autant de missiles tactiques". En 3 jours de conflit, Israël laisse apparaitre un nombre infiniment plus grandes de failles qu'il n'apparait : si plus de 300 missiles "palestiniens" sont tirés en 20 minutes sur Israël, l'Iran, lui, à qui Gaza se réfère sans cesse, saura en tirer 20000 en 2 minutes.  Aucun des systèmes de défense aérienne / de défense antimissile existants dans le monde ne peut faire face au lancement simultané de 20 000 missiles. C'est probablement pour cette raison qu'Israël préfère se taire"

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/12/652482/R%C3%A9sistance-Qods-Isra%C3%ABl-Palestine-Iran-Irak-Y%C3%A9men

Dans ISRAËL

"FESTIVAL BALISTIQUE" SUR "ISRAËL"!

Par Le 12/05/2021

Les F-35 israéliens verrouillés dans le ciel de Gaza? ...Israël sous le choc balistique ...

Wednesday, 12 May 2021 10:36 AM  [ Last Update: Wednesday, 12 May 2021 11:59 AM ]

 30 

La Résistance a tiré 600 roquettes en l'espace de 24 heures. ©Mashregh News

Pour avoir vendu pendant longtemps aux colons le mythe d'invincibilité de l'armée israélienne et de supériorité de branche aérienne, Alex Fishman tout comme ses paires devrait être bien pris de court quand il écrivait ce matin ceci : « Le Hamas a pratiquement commencé une bataille régionale contre Israël qui comprend non seulement Gaza, mais aussi des parties de la Cisjordanie, les Arabes de Jérusalem-Est, et une partie des "Arabes d'Israël". Et il menace de recruter des organisations dans la bande de Gaza et en faire dans toute la société palestinienne, avec toutes ses branches dans la région. »... Au fait, La vrai guerre "multifront" est là; conseil de guerre à Damas en présence du Hezbollah, de l'Iran et de la Palestine ...

Au fait, le constat est parfaitement juste à cette exception près que rien n'indique que cette "bataille régionale à l'échelle du front Sud et du front intérieur" ne finit pas par aller au-delà d'ici les heures à venir : le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohamamd-Javad Zarif vient d’atterrir à Damas où selon les informations une très importante rencontre réunissant la Syrie, le Hezbollah, l'Iran et la Palestine aura lieu d'ici quelques heures avec en perspective l'émergence ou mieux dire la consolidation d'un QG inter-Résistance. Mardi soir le Leader d'Ansarallah, al-Houthi a fait part depuis Sanaa de la mobilisation du mouvement en faveur de Gaza, ce qui veut dire que cette toute imminente guerre destinée à basculer définitivement le rapport de force au proche et au Moyen-orient du côté des Anti-colonialistes, Anti-sionistes et Anti-impérialistes, verra aussi un coup de main pourquoi pas naval d'Ansarallah qui s'exerce depuis longtemps à buter Eilat. 

Exercice militaire d'envergure d'Israël, la méga surprise Russie-Résistance?

Exercice militaire d

PressTV / French / 9 mai

Après tout, ces vidéos tournées à Ashkelon, pilonnée dans la nuit de mardi à mercredi par 137 missiles, lesquelles mettent en scène l'un des réservoirs du pipeline Ashkelon-Eilat en feu du fait d'un royal coup balistique sensationnellement précis, rappelle les meilleurs exploits de la Résistance yéménite quand en représailles aux frappes aériennes génocidaires de la coalition, elle visait et vise encore Aramco, ses ports et ses raffineries et ses complexes aux quatre coins du royaume saoudien.

Et puis, l'entité sioniste, trop imbue de ses mythes et légendes, ne devrait pas non plus oublier que le Hezbollah est en état d'alerte maximal, peut-être pas pour faire face à ce méga exercice que l'armée sioniste s’apprêteraient à mener avant d'être forcé d'y revenir sous les avalanches de missiles palestiniens, mais bien pour répondre "oui" au premier appel de la Palestine qui a tiré en deux jours et quelques heures de conflit pas moins de 1000 missiles dont une belle partie des missiles de précision sur Sderot, Ashkelon, Ashdod, Tel-Aviv, Gush Dan... et on en passe. Un Hezbollah en conseil de guerre donc en Syrie dont le missile M-600 Fateh-110 ayant frappé le 21 avril le réacteur de Dimona a fait d'elle "le centre de commandement unifié" mérité de la Résistance avec des centaines voire des milliers de missiles balistiques tactiques en attente d'opération.

 

vidéo: Ashkelon, le 11 mai... un missile de précision qui frappe une étage dans un immeuble de 15 étage 

Le journal israélien Yediot Aharonot voit déjà la fin s'approcher : ce qui s'est passé les 10 et 11 mai n'est qu'un dixième de ce qui nous attend en cas de guerre avec le Hezbollah ... Imaginez, 370 missiles en à peine 20 minutes, 137 en 5 minutes! Où est notre force dissuasive?! Des frappes aveugles contre les zones civiles sauront-elles dévier les vagues de 30 à 50 engins tirés en un seul jet de leur trajectoire? ... Des missiles totalement furtifs qui ont discrédité notre Dôme de fer pour lequel nous avons dépensé des milliards de dollar. Son taux de succès s'est à peine rapproché des 30%! À vrai dire les Palestiniens savent exactement comment s'y prendre en utilisant la tactique de « outnumber », soit faire en sorte que le nombre de missiles d'attaque dépasse le nombre de missiles d'interception, et par conséquent, une fois les stocks de missiles du système de défense épuisés, les missiles de l’ennemi atteignent facilement leurs cibles.!

Après une raffinerie et des réserves d'ammoniac, c'est l’armurier Rafael saigne…

Des sources israéliennes font part d’un vaste incendie près de l’usine des industries militaires Rafael, dans le nord-ouest de Haïfa.

PressTV / French / 9 mai

Le soir de 11 mai, le Jihad islamique s'est servi de cette tactique pour saturer les radars du Dôme de fer, 137 missiles tirés en 5 minutes et c'en était fini de notre "Défense aérienne". Seul 30 engins ont pu être interceptés et encore alors même qu'ils avaient fait la majeure partie de trajet. Ce qui signe que les radars ne les ont pas vus. Une première vague de missiles a suffi à infliger des pertes et des dégâts à Tel-Aviv et à sa banlieue.

Et Maariv ne croit pas si bien dire : « Les missiles de Gaza ont frôlé Nevatim, ayant passé le bouclier antimissile renforcé. Plusieurs d'entre aux ont explosé près de Dimona, exactement suivant le même modus operandi que le missile syrien du 21 avril. Au fait, la plupart des missiles ont atterri dans et autour de Beersheva, à 30 kilomètres de Nevatim, non loin de Dimona. C'est clair, Gaza nous lance un avertissement. Les Palestiniens sont prêts à attaquer Dimona d'ici les heures à venir.

 

vidéo: 230 missiles tirés depuis Gaza en moins de 20 minutes 

Mais le journal sioniste ne dit pas tout : les frappes aériennes que l'entité continue à mener contre les bâtiments publics les maisons de Gaza, il les mènerait à l'aide des F-35, les F-16 n'osant plus s'aventurer dans le ciel de Gaza par crainte des missiles sol-air qui auraient depuis longtemps intégré l'arsenal de la résistance palestinienne. Or le F-35 Adir a aussi connu son déboire mardi soir, si on se fie aux sources militaires russes. 

Les drones armés palestiniens attaquent les militaires sionistes, deux sionistes tués

Les drones armés palestiniens ont attaqué les militaires sionistes.

PressTV / French / 11 mai

Pour la première fois, les chasseurs "furtifs" F-35 ont été visualisés avant d'être verrouillé par des systèmes de défense aérienne. Et dire que l'incident est survenu en pleine tempête balistique contre la moitié centre et sud d'Israël. Au fait, les missiles sol-air ont été tirés contre les F-35 sans pouvoir les atteindre. Mais ceci n'est pas le plus important. Le plus important serait de savoir comment le bijou de l'armée de l'air israélienne a pu être intercepté. 

Lire aussi : 

For the first time, the Israeli F-35 opened fire from air defense systems
 

Selon un certain nombre d'hypothèses, les données radars auraient pu avoir été transmis à Gaza par l'armée syrienne. Ce qui inquiète encore davantage Israël. La Syrie dispose-t-elle des radars capables interceptés les F-35? Et si oui, comment Israël saura-t-il se défendre si le Hezbollah et la Syrie, voire l'Iran rejoignent la guerre? La régionalisation du conflit semble imminent si Israël se met à amplifier les bombardement et à utiliser des bombes à fragmentation ou même tactique contre Gaza, souligne Avia.Pro site proche du ministère russe de la Défense qui ajoute :

« Car le Hezbollah a mis l’ensemble de ses unités en état d’alerte maximale et affirme attendre le signal des factions palestiniennes pour ouvrir le front du Nord et engager des opérations militaires en Galilée. Ce mouvement libanais aguerri par une première guerre avec Israël en 2006 puis par des années de guerre en Syrie où il a appris à manœuvrer sur des fronts étendus de plusieurs centaines de kilomètres dispose d’une force de frappe balistique sans commune mesure avec les moyens des mouvements palestiniens et pourrait infliger des dommages élevés aux infrastructures et aux sites industriels israéliens. »

Mais cette tempête balistique qui prouve à quel point une armée de l'air classique est décalée désormais au Moyen-Orient implique quel genre de missiles? Le porte-parole des Brigades Qassam vient d'évoquer ce mercredi matin à la presse quelques détails de l'opération de ce matin visant Beersheva, Tel-Aviv et l'aéroport de Ben Gourion. Cité par Al-Jazeera, Abu Ubeid dit : « Tel-Aviv a été frappé ce matin par un missile de type SH85. Que les Palestiniens de Qods soient sûrs. La Résistance ne les lâchera pas et elle a le doigt sur la gâchette. Quand à Beersheva, les missiles qui l'ont frappé ont été de type J90, J80, M75 et Q120 tous de la famille de Sejil. » Sejil dites-vous? 

"Les missiles iraniens nous feront vivre l'enfer" (The National Interest )

Les missiles iraniens ne peuvent pas atteindre l

PressTV / French / 16 sept. 2020

Dans son édition du 18 février 2020, DEBKAfile, site proche du renseignement de l'armée israélienne décrivait ce missile balistique iranienne en ces termes : selon les experts du renseignement occidentaux, le Sejjil a une portée de 2 000 à 2 500 km et il est propulsé à base du combustible solide contrairement aux autres variantes de l'arsenal balistique iranien. De surcroît, il peut être lancé sous n'importe quel angle à la différence de la série Shahab qui décolle verticalement. L'Iran pourrait donc tirer le Sejjil dans un délai minimal et surtout à des fins d'"attaques-surprises". Le Sejjil mesure 18,2 mètres de long et peut transporter une charge utile de 500 à 1500 kg d'explosifs. Sa marge d'erreur de ciblage est de 20 m et son ogive est conçue pour pénétrer les couches du bouclier antimissile israélien Dôme de fer, voire Arrow et même Patriot. C'est le missile qui atteindra en 7 minutes Tel-Aviv vu que son système de ciblage, de navigation et de guidage lui offrent une précision inouïe car il sort de l'atmosphère, se met en horizontal avant de "se précipiter" en vertical et à une vitesse Mach 13 (4300 mètres par seconde) sur sa cible". Depuis le 11 mai, DEBKAfile peut se targuer de ne s'être pas trompé... 

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/12/652473/Palestine-Gaza-Isra%C3%ABl-R%C3%A9sistance-Ashkelon

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : LE MOUVEMENT DE RESISTANCE YEMENITE ANSARALLAH AFFUTE SES DRONES

Par Le 11/05/2021

La solidarité du mouvement yéménite Ansarullah avec le peuple palestinien

Tuesday, 11 May 2021 6:23 PM  [ Last Update: Tuesday, 11 May 2021 6:21 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le leader d'Ansarallah, Abdel Malek al-Houthi. ©Al-Masirah

C’est de loin la mise en garde la plus terrifiante pour l’entité sioniste : alors même que le bilan des victimes des agressions sauvages d’Israël contre Gaza dépasse la vingtaine, dont des enfants, Abdel Malek al-Houthi, leader d’Ansarallah s’est adressé à Gaza. Ansarallah appelle à la résistance. Les drones yéménites s’abattront- ils sur Israël ? Eilat, port sioniste sur la mer Rouge, constitue une cible de choix. Les nuées de missiles et de drones yéménites ont déjà visé avec précision Djeddah, Jizan, Yanbu et même Ras Tanura le port situé à l’extrême est de l’Arabie. Pourquoi pas Eilat ?

Le leader du mouvement yéménite Ansarallah, Abdel Malek al-Houthi, a déclaré : « Suite à l’escalade des tensions dans la ville sainte de Qods causée par les provocations israéliennes et la tentative de ce régime visant à s’emparer du quartier de Sheikh Jarrah et cibler la mosquée Al-Aqsa, nous surveillons de près la situation actuelle en Palestine. »

Il y a quelque chose de changé chez les palestiniens. est-ce l'effet du missile de Dimona? (Maariv)

Il y a quelque chose de changé chez les palestiniens. est-ce l'effet du missile de Dimona? (Maariv)

« Nous déclarons notre pleine solidarité avec le peuple palestinien et sa résistance. Nous félicitons le peuple palestinien et sa résistance pour avoir contré les attaques israéliennes. Nous soulignons que nous restons en coordination constante avec les frères de l’axe de la Résistance en Palestine », a-t-il ajouté.

Al-Houthi a déclaré : « Nous demandons à notre chère nation de collecter des fonds pour soutenir le peuple palestinien et à cet égard, nous menons des coordinations nécessaires avec les représentants des mouvements de Résistance à Sanaa ».

Israël criblé de missiles!

Israël criblé de missiles!

Les récentes déclarations du leader du mouvement yéménite Ansarullah interviennent alors qu'il y a cinq jours l'Institut israélien de recherche sur la sécurité intérieure du régime sioniste a mis en garde les responsables de Tel-Aviv contre la possibilité d'une attaque visant  Israël par le mouvement yéménite Ansarullah.

L’institut israélien a ensuite affirmé que les capacités balistiques et de drones des forces yéménites constituaient une menace potentielle pour le régime israélien. L'armée yéménite possède un stock de missiles qui peuvent atteindre les profondeurs d’Israël, elle peut aussi développer ses capacités navales.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/11/652450/Palestine-s%C3%A9v%C3%A8re-mise-en-garde-mouvement-y%C3%A9m%C3%A9nite-Ansarullah-%C3%A0-Isra%C3%ABl-

Dans ISRAËL

LES DRONES PALESTINIENS ATTAQUENT L’ARMEE DE L’OCCUPANT ISRAELIEN TUANT DEUX MILITAIRES

Par Le 11/05/2021

Les drones armés palestiniens attaquent les militaires sionistes, deux sionistes tués

Tuesday, 11 May 2021 6:35 PM  [ Last Update: Tuesday, 11 May 2021 6:32 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un groupe de militaires israéliens cibles d'une attaque au drone de la Résistance palestinienne, le 11 mai 2021. (Photo d'illustration)

Après une massive attaque aux roquettes et missiles, menée par la Résistance palestinienne, contre Ashkelon et Ashdod occupées, les combattants de la Résistance ont lancé une attaque au drone contre un groupe de militaires israéliens. 

Selon le site d’information israélien 0404, un drone, envoyé par des combattants de la Résistance palestinienne, a largué une bombe sur les militaires sionistes ce mardi soir. Un soldat a été blessé. 

Lire aussi: L’axe de la Résistance prépare-t-il une offensive multifront drones-missiles anti-Israël pour les heures à venir ?

Par ailleurs, deux Israéliens ont été abattus par l’attaque à la roquette d’envergure que la Résistance palestinienne avait menée ce matin contre Ashdod et Ashkelon. 

Selon les sources israéliennes, ces deux personnes ont succombé à leurs blessures causées par les tirs de roquette. 

Nuée de missiles frappe Israël!

Nuée de missiles frappe Israël !

Ashkelon et Ashdod ont été visées par une importante attaque aux missiles en provenance de la bande de Gaza.

Les Brigades d’al-Qassam viennent de préciser que l’offensive avait été menée à l’aide de 137 roquettes S-40. 

Les groupes de Résistance palestinienne qui sont basés dans la bande de Gaza ont tiré un essaim de missiles et roquettes, ce mardi 11 mai, en direction des villes israéliennes d’Ashdod et d’Ashkelon, situées au nord de Gaza. Suite à ces attaques, les sirènes d’alerte ont été déclenchées dans les régions ciblées ainsi que dans les colonies voisines de la bande de Gaza.

Lire aussi: Aidez-nous à vaincre Israël (Ismaïl Haniyeh)

Les Brigades d’al-Qassam, branche militaire du Hamas, ont annoncé dans un communiqué que la plus grande attaque aux missiles et roquettes jamais menée avait visé les villes occupées d’Ashdod et d’Ashkelon afin de riposter à l’ennemi qui avait pris pour cible les maisons et les membres de la Résistance.

Israël criblé de missiles!

Israël criblé de missiles !

Les Brigades d’al-Qassam ont également mis en garde contre des « attaques plus grandes » à venir.

Cette attaque d’envergure a eu lieu après que les Brigades d’al-Qassam ont fait part dans un communiqué de la mort en martyr de certains de leurs combattants dans un raid aérien de l’aviation israélienne visant la bande de Gaza.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/11/652456/Israel-Palestine-drone-Resistance-Hamas-attaque-

Dans ISRAËL

LE PARTI COMMUNISTE D'ISRAËL CONDAMNE LES ATTAQUES CONTRE LES PALESTINIENS A JERUSALEM-EST

Par Le 11/05/2021

11 Mai 2021

Lundi 10 mai 2021
Hadash, le parti communiste d'Israël, condamnent les attaques contre les Palestiniens à Jérusalem-Est.


La police israélienne a blessé 90 Palestiniens dans la nuit du samedi 8 mai devant la porte de Damas de la vieille ville de Jérusalem, dont 16 ont été hospitalisés, selon le Croissant-Rouge palestinien, après que des manifestants ont lancé des bouteilles et des pierres sur les forces d'occupation et que la police a répondu avec des grenades assourdissantes et des canons à eau.
Les Arabes palestiniens ont protesté samedi dans tout le pays contre les actions du gouvernement d'extrême droite à Jérusalem, notamment sa gestion des violents affrontements survenus vendredi dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa et l'expulsion imminente de dizaines de Palestiniens du quartier occupé de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est. 


Le président du Haut comité de suivi des citoyens arabes d'Israël et ancien député Hadash, Muhammad Barakeh, a appelé à des manifestations dans toutes les villes arabes contre la "terreur de l'occupation à Jérusalem". 

Dans une déclaration publiée sur ses comptes de médias sociaux, Hadash (Front démocratique pour la paix et l'égalité) condamne l'attaque criminelle contre les Palestiniens à Jérusalem. La déclaration se lit comme suit :

Les crimes de l'occupation ne briseront pas le peuple palestinien. 

Nous, au Parti communiste d'Israël et à Hadash, condamnons l'attaque criminelle des forces d'occupation à Jérusalem-Est et à la mosquée Al-Aqsa - et l'escalade en cours depuis plusieurs semaines à Sheikh Jarrah et Bab al-Amud. 

La lutte populaire palestinienne à Jérusalem mettra en échec les plans d'expropriation, de judaïsation et de colonisation du gouvernement - tout comme elle a mis en échec la "parade des drapeaux" des gangs de colons aujourd'hui. Les crimes de l'occupation ne briseront pas l'esprit du peuple palestinien. 

Nous condamnons la répression des manifestations et l'arrestation de dizaines de jeunes à Nazareth, Haïfa, Umm al-Fahm et dans d'autres localités, et appelons à une solidarité continue avec le Cheikh Graach - et avec les Palestiniens de Jérusalem en général.

maki.org.il / Hadash.

source : https://www.idcommunism.com/2021/05/hadash-communist-party-of-israel-condemn-attacks-against-palestinians-in-east-jerusalem.html

Tag(s) : #SaveSheikhJarrah#AlAqsaUnderAttack#palestine#Jerusalem

 

Dans ISRAËL

"ISRAËL": AN I DE L'IMPLOSION !

Par Le 11/05/2021

L'axe de la Résistance prépare-t-il une offensive multifront drones-missiles anti-Israël pour les heures à venir?

Tuesday, 11 May 2021 9:26 AM  [ Last Update: Tuesday, 11 May 2021 10:56 AM ]

 30 

Israël plus menacé que jamais depuis la bande de Gaza. (illustration)

Impressionnant ! Entre la fin décembre 2020, date à laquelle l’armée « nationale » palestinienne a tenu à Gaza un premier exercice militaire à balles réelles  impliquant tour à tour drones, missiles sol-sol, missile côte-mer, missile sol air…pour n’en citer qu’eux, et ce 10 mai 2021 où cette même armée de la Palestine, composée de 14 groupes a réussi à acculer Israël dans ses derniers retranchements, à le contraindre, à renoncer à la plus grande manœuvre militaire de son histoire que d’aucuns disaient avoir été planifiée à Washington, lors de la toute récente visite de la délégation militaire sioniste, et ce, dans le strict objectif de servir de paravent à une frappe d’envergure visant d’introuvables stocks de missiles de précision du Hezbollah, que de progrès réalisés :  250 roquettes et de missiles de type Fajr, Zelzal et Badr 1, tirés en à peine quatre heures entre un premier ultimatum lancé vers 18 H, heure locale et un second vers minuit.

Israël criblé de missiles!

Israël criblé de missiles!

L’opération que pilotait le QG conjoint de Gaza, a commencé par une première vague de 30 missiles et suivie par des vagues de missiles à la fois extensibles, alternées, et intermittentes qui se sont très rapidement étendues, de Sderont et d’Ashkelon, le port gazier méridional d’Israël à Tel-Aviv puis à Qods, soit sur une distance de 60-70 kilomètres de Gaza. Même les colons illuminés venus à Al Aqsa tuer, mutiler et lyncher les Palestiniens ont compris le danger et ont pris la poudre d’escampette tout comme ces députés de la Knesset qui sur fond des sirènes d’alarmes incessants ont fait place nette.

A un moment donné, les sirènes ont même été activé à Haïfa, ce port de tous les dangers qui depuis le 20 avril jusqu’au 7 mai a connu quatre « incidents sécuritaire », une explosion incendie à la raffinerie de Bazam, des fuites d’ammoniac et encore une explosion-incendie non loin de l’usine de Rafael où se fabrique la célèbre DCA-passoire israélienne Dôme de fer qui a ma foi enregistré son pire score lundi soir en dépit d’une présence massive dans le sud de l’entité. L’alerte sur Haïfa, déclenchée vers 10 heures, a trahi, pour le reste, une crainte noire, celle des milieux militaires d’Israël qui ayant pressenti quelque chose de fondamentalement changé à travers cette nouvelle « escalade » n’écartait pas la possibilité d’une première offensive « multiofront » Sud Nord, «soit Gaza-Hezbollah, vu que la Résistance libanaise se tient en état d’alerte maximal.

Explosion à l'usine Tomer, un ciblage à l'EMP ou une bombe à neutron?

 

PressTV / French / 22 avr.

Cette « magnifique démonstration de force balistique » de Gaza qui comme le dit ce matin le communiqué du QG des opérations conjointes palestiniens s’estime désormais totalement lié par son devoir de protéger les Palestiniens de Qods et de la Cisjordanie face à l’agression israélienne, a-t-elle été décidée en commun accord avec l’axe de la Résistance pour donner aux sionistes et à leurs maitres yankée un avant-goût de ce qui pourrait être une « guerre multi front» ? Bien possible. Entre Sderot à l’extrémité sud Tel -Aviv au Centre et Haïfa au nord et Qods à l’est de l’entité, les missiles palestiniens changeaient ce 10 mai, allégrement de portée et de direction, ce que relèvent, des chroniqueurs militaires israéliens que sont Bohbot et ben Kaspit : Bohbot parle d’une nouvelle tactique de Gaza qui a changé toutes les règles et équations de conflit déjà en vigueur avec l’armée israélienne tandis que Ben Caspit, reconnaît la puissance croissante de la Résistance qui a littéralement pris de court l’entité: « C’est pour la première fois que le Hamas a pris l’initiative et imposé ses conditions en décidant du moment et de la manière dont la guerre serait déclenchée.

C’est pour la première fois depuis la mise sur pied d’Israël qu’une organisation palestinienne a lancé un avertissement à Israël au sujet de Jérusalem (Qods, NDLR) et qu’elle l’a réalisé à un moment déterminé. Le Hamas réalise ses menaces et tire des missiles sur Jérusalem et toutes les autres villes d’Israël, et nous oblige d’ouvrir tous les refuges et cachettes. Le Hamas est maintenant plus puissant que jamais. »

Haïfa: qui a fait sauter Rafael?

Haïfa: qui a fait sauter Rafael?

Car mine de rien, ces quatre heures de tirs intensifs de missiles cette nuit de 10 mai, suivie à partir de minuit de salve plus espacé d’engin n’a été militairement parlant qu’une seule et unique opération, et elle a suffi, comme l’avait prédit si judicieusement  le général Samali, le commandant en chef du CGRI il y a quelque jours à mettre au pas une entité « dont largeur ne dépasse par certains endroits les 14 kilomètres » : ce matin, la police israélienne a fait place nette à al-Aqsa sans oser se pointer du nez,  face à des milliers de fidèles palestiniens venus prier puis fêter cette première grande victoire palestino-palestinienne.

Car, au QG du camp d’en face, il devrait y avoir, à l’heure qu’il est pas mal de scénarios à placarder, pas mal de plans à revoir, en fonction de  cette guerre de 10 mai que l’armée sioniste a perdue au bout de 4 heures, soit un score encore pire qu’en 2018 quand les 500 missiles de Gaza se sont abattus sur elle pendant 48 heures avant qu’elle ne capitule ; et dire que l’armée israélienne et ses 1 millions de soldats et de réservistes se trouvaient en pleine manœuvre ! Les heures qui viennent ne laissent que deux choix Israël : soit la guéguerre, à savoir des frappes contre les civiles et des sites militaires dépeuplés de Gaza puis intercéder auprès du Caire pour une trêve ; soit la grande Guerre à savoir l’invasion de la bande de Gaza.

Haïfa frappée à nouveau!

Haïfa frappée à nouveau!

Des sources israéliennes font part d’un vaste incendie près de l’usine des industries militaires Rafael, dans le nord-ouest de Haïfa.

La première option parait plus raisonnable dans la mesure où la Résistance a dévoilé le 10 mai ses redoutables Kornet russe qui ont chassé leur premier blindé sioniste à Sderot et mais encore leur A120, ces missiles balistiques tout nouveau d’une portée de 120 kilomètres et d’une ogive particulièrement destructrice.

Il y aurait sans doute des voix qui pointeraient de doit le manque de « précision » des missiles palestiniens. Mais ceux du Hezbollah et de la Syrie sont là pour y palier. Selon Le site d’information libanais Lebanon Debate une réunion d’une  importante capitale est  prévue pour les deux jours à venir à Damas et qui rassemblera autour du même table la Résistance syrienne, la Résistance libanaise, la Résistance iranienne et bien sûr la Résistance palestinienne. 

Au menu des discussions : les derniers développements dans la région, dans les territoires occupés, ainsi que la situation en Syrie et au Liban. Tout ceci relève évidemment de ce que The National Interest appelait Network Centric Warfare ou  "BOA" de "l'axe pro-Iran" et qu'il définissait en ces termes : " Ce concept qui sous-tend toute coalition militaire, lesUSA et leurs alliés l'ontinventé mais ce sont les Iraiens et leurs alliés qui l'appliquent à merveille. Il s'agit de la " bataille en réseaux" que cet axe a réussi à mener de façon parfaitement synchrone. 

Aidez-nous à vaincre Israël (Ismaïl Haniyeh)

Le Hamas appelle le monde musulman à prendre une position ferme face aux crimes 

PressTV / French / 9 mai

Le site se contente de lancer ceci : une chambre d’opération conjointe inter Résistance devrait y voir le jour avec pour le C2 situé en Syrie… Quelque chose nous dit que le coup de Gaza n’a été qu’un début et que le missile A120 palestinien devrait très bientôt se combiner à M-600 syrien, ce missile Fateh-110 syrisé qui a percé 12 sites de DCA US/Israël, composée de Patriot, de Front de David, d’Arrow et de Dôme de fer avant de s’abattre à 30 kilomètres de Dimona…Le soir de 10 mai, le total débordement de la DCA israélienne était plein de leçon pour le Hezbollah, la Syrie, les Hachd, Ansarallah et l'Iran.

La Résistance frappera Israël!

La Résistance frappera Israël!

L'axe de la Résistance s'apprête-t-il à lancer une première offensive missile-drone contre Israël? Après tout les missiles du Sud et du Nord peuvent parfaitement synchronise avec les drones irakiens venus du golfe Persique, les mêmes qui ont accompli il y a trois jours à Aïn al Asad leur quatrième attaque ou encore avec les UAV d'Ansarallah qui partiront de la mer Rouge. Ce n'est pas sans raison si juste au moment où Ashkelon, Ashdod, Beer Sheeva et Tel-Aviv se trouvaient sous le coup des A120, Ansarallah visait avec ses Qassef K2 l'aéroport d'Abha: une synchronisation inter essaim de drones irakiens, palestiniens et yéménite au détriment de la DCA sioniste, suivi des vagues de missiles tactique Hezbollah-Syrie-Iran?. Aux dernières nouvelles les tirs de roquettes ont repris contre Ashdod et Ashkelon...Et Avia.pro dit ceci : "sur 200 missiles tirés, Döme de fer n'en a intercepté que 60 soit un taux de succès de moins de 30%... la raison? La faible efficacité de l'utilisation des systèmes de défense aérienne israéliens est partiellement associée à la suppression électronique active depuis la Syrie, en particulier, des systèmes de guerre électronique jusque-là inconnus, appartenant vraisemblablement à l'Iran..."

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/11/652401/Nouveau-missile-d-Ezzedine-Qassam-

Dans ISRAËL

« ISRAËL » : NETANYAHU PROPOSE A LA DROITE RADICALE LE POSTE DE PREMIER MINISTRE. SON MANDAT EXPIRE CE SOIR

Par Le 04/05/2021

Crise gouvernementale : Netanyahu propose à la droite radicale le poste de Premier ministre. Son mandat expire ce soir

 Depuis 13 heures  4 mai 2021

Le mandat de Netanyahu pour former un gouvernement expire ce soir

Le mandat de Netanyahu pour former un gouvernement expire ce soir

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

À la veille de la date butoir pour former un gouvernement en ‘Israël’, Benjamin Netanyahu, premier ministre israélien, a offert le lundi 3 mai à Naftali Bennett, chef de la droite radicale, d’assurer en premier la fonction de chef de gouvernement, dans le cadre d’un éventuel accord de rotation au pouvoir.

Netanyahu, qui a jusqu’à mardi soir 4 avril pour former une coalition, menait d’ultimes tractations le lundi pour rallier la droite radicale, voire des islamistes, dans un gouvernement et ainsi se maintenir au pouvoir.

Son parti de droite Likoud a remporté trente sièges sur les 120 de la Knesset aux élections législatives du 23 mars (les quatrièmes en moins de deux ans) puis il a obtenu le soutien de partis ultraorthodoxes et d’une alliance d’extrême droite, mais sans réussir à rassembler une majorité de 61 sièges.

Pour tenter de s’en approcher, il a proposé à Naftali Bennett, son ancien collaborateur devenu chef de file du parti de la droite radicale Yamina, d’assurer en premier la fonction de premier ministre pendant un an.

«J’appelle Naftali Bennett à signer aujourd’hui un accord d’établissement d’un gouvernement de droite, avec une rotation d’un an sous sa direction, et de s’engager à ne rejoindre aucun autre gouvernement», a déclaré Netanyahu dans une vidéo postée sur Facebook.

Mais Naftali Bennett lui a renvoyé la balle, refusant, du moins pour l’heure, cette offre et accusant Netanyahu de s’être acharné ces dernières semaines contre son parti.

«Mets sur pied un gouvernement et nous serons là pour aider», a lancé Bennett lors d’une réunion de son parti à la Knesset, invitant Netanyahu à plutôt faire pression sur Bezalel Smotrich, chef de la liste d’extrême droite Sionisme religieux.

Pour atteindre la majorité, Netanyahu doit rallier les partis ultraorthodoxes, les formations Yamina et Sionisme religieux mais aussi la formation islamiste Raam.

Or Bezalel Smotrich refuse de se joindre à un gouvernement soutenu par des islamistes, disant lundi 3 mai préférer «aller dans l’opposition».

Si Benyamin Netanyahou n’arrive pas à former de gouvernement d’ici mardi 23H59 (20H59 GMT) ou n’obtient pas de prolongation de dernière minute, le président israélien Reuven Rivlin donnera à un autre élu le mandat de tenter de former le gouvernement.

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid s’est dit prêt à faire des «compromis» pour former un «gouvernement d’union nationale» et ainsi éviter de nouvelles élections.

Lapid a déclaré s’attendre à ce que Rivlin le charge de former un gouvernement « si rien de surprenant ne se produit » avant mardi soir, ajoutant qu’il serait prêt lui aussi à laisser Naftali Bennett occuper le premier poste de Premier ministre dans une rotation.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2057497

Dans ISRAËL

NOUVELLE VAGUE DE CYBERATTAQUES CONTRE "ISRAËL"

Par Le 03/05/2021

Nouvelle vague de cyberattaques contre les entreprises israéliennes

Monday, 03 May 2021 6:11 PM  [ Last Update: Monday, 03 May 2021 6:08 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Israël fait de nouveau l'objet de cyber-attaques massives. ©Fars News

Les entreprises de la chaîne d'approvisionnement en Palestine occupée ont été visées par une nouvelle vague de cyberattaques.

Les sites web The Marker et JNS ont rapporté que la nouvelle vague d'attaques visait plusieurs entreprises, dont la compagnie de logistique Veritas et Match Retail. De nombreuses informations ont été volées aux deux sociétés, l’équivalent d’environ 110 Go de Match et 9 Go de Veritas.

Les auteurs de ces cyberattaques sont un nouveau groupe qui se présente sous le nom de «Networm». Le groupe a lancé un ultimatum aux entreprises ciblées, exigeant des centaines de milliers de dollars pour empêcher la divulgation des informations hackées.

A lire aussi : Axe de la cyber-Résistance: "2021, Annus sécuritas horibilis pour Israël" (Haaretz)

Certains experts en cybersécurité ont annoncé cette éventualité que la nouvelle vague de cyberattaques ait pu être menée depuis l’Iran. «Nous pensons que les auteurs de ces attaques sont des Iraniens qui se font passer pour des Russes», a laissé entendre Shay Pinsker, un expert en cybersécurité.

Le type d'attaques et la manière dont les informations sont cryptées font penser qu’il ne s’agit pas d’un simple chantage. Ces cyberattaques s’ajoutent à une série d'événements qui ont embrasé la Palestine occupée ces derniers jours.

Jeudi matin, un missile syrien s’est abattu à proximité de l'installation nucléaire de Dimona. Samedi matin, un incendie a été signalé dans l'une des raffineries de Bazan à Haïfa. D’autres sources ont rapporté qu'une roquette a été tirée depuis le territoire syrien vers le sud de la Palestine occupée. Plus tard, l'armée israélienne a confirmé les deux rapports et a reconnu que ses systèmes de défense aérienne n'avaient pas réussi à intercepter les missiles.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/03/651863/Cyberattaques-contre-Israel

Dans ISRAËL

DESARROI DES MILIEUX DE SECURITE ISRAELIENS

Par Le 01/05/2021

Le rapprochement irano-russe inquiète beaucoup Israël

Saturday, 01 May 2021 3:35 PM  [ Last Update: Saturday, 01 May 2021 3:32 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les milieux sécuritaires israéliens en désarroi. (Illustration)

Les rapports et signaux contradictoires sur les récents incidents de sécurité en Israël, en particulier l’incident de Dimona, témoignent de l’état de confusion dans lequel se trouvent les milieux sécuritaire et politique israéliens.

Au milieu des pourparlers sur le nucléaire iranien à Vienne, avec la présence de grands pays européens et alors que les sionistes étaient heureux et enivrés du processus de normalisation des relations entre les régimes arabes et Tel-Aviv et que suite à la cyberattaque israélienne contre l’installation de Natanz, Israël pensait qu’il pourrait imposer ses exigences et tourner les pourparlers de Vienne en sa faveur, mais l’augmentation du taux d’enrichissement d’uranium à 60 % qui a ouvert la voie à une industrie nucléaire et le ciblage des navires du régime israélien les uns après les autres ont complètement bouleversé les équations de Tel-Aviv, a écrit le journal analytique Al-Asr Al-Dawliya.

4 événements qui ont fait trembler l'armée sioniste

Cinq faits nouveaux ont conduit à une réunion extraordinaire des commandants et généraux de l’armée sioniste.

PressTV / French / 26 avr.

« Des incidents de sécurité en série contre des positions israéliennes, y compris une attaque contre la base d’espionnage sioniste dans le nord du Kurdistan irakien qui a fait de lourdes pertes parmi les éléments sionistes, suivis par le tir d’un missile doté d’une ogive de 200 kilogrammes près du réacteur nucléaire de Dimona au fin fond d’Israël ont semé la confusion dans les cercles politiques et sécuritaires du régime sioniste », souligne l’article.

Après cet incident, les milieux sionistes ont d’abord tenté de prétendre que l’explosion près de Dimona était une simple explosion due à un défaut technique, mais ils ont ensuite annoncé qu’un missile sol-air (SE5) avait été tiré depuis la Syrie vers cette région. La veille, une explosion avait eu lieu dans une base militaire sensible consacrée à la production de diverses armes et missiles dans la région de Gush Dan en Palestine occupée.

Selon le journal, la succession de ces événements et la rapidité de leur apparition ont conduit la région à de nouvelles équations diplomatiques, qui sont le résultat de l’élaboration de nouvelles règles de conflit dans la région et prouvent le fait que l’axe de la Résistance a atteint un niveau de capacité qui peut décider de stabiliser les équations au Moyen-Orient.

1ère attaque au missile balistique tactique contre Israël, Dimona visé, les règles du jeu change

Après 10 ans de frappes israéliennes, la première attaque balistique depuis la Syrie contre Israël

PressTV / French / 22 avr.

Tout porte à croire que le conflit au Moyen-Orient ne se limite plus aux déclarations ou aux manœuvres militaires comme par le passé, et est devenu une véritable confrontation pour changer les équations.

« L’arrivée d’un missile au fin fond du territoire israélien de telle sorte que le système Dôme de fer ne puisse pas l’intercepter signifie que l’arsenal de missiles de la Résistance est prêt à répondre à l’agression israélienne à tout moment. À titre d’exemple, de l’aveu même des sources israéliennes, la Résistance libanaise possède des missiles à longue portée et des ogives de poids multiples, dont certains pèsent jusqu’à 300 kilogrammes, ce qui signifie que le Dôme de fer, dont les Israéliens sont fiers, ne sera pas capable d’y résister. En plus, la propre évaluation des sionistes montre également qu’en cas de conflit avec le Liban, plus de 100 à 1 000 de ces missiles pourraient être tirés quotidiennement sur le front israélien, perturbant complètement les calculs stratégiques de Tel-Aviv », précise l’article.

L'Usine israélienne de Tomer a été la cible d'un premier essaim de drones "syriens"?!

La Syrie a informé la Russie : La Syrie active ses unités de missiles et de drones contre Israël

PressTV / French / 28 avr.

Le rapport d’Al-Asr Al-Dawliya ajoute que ces développements pourraient même pousser certains pays arabes à reconsidérer leurs calculs stratégiques et politiques. À cet égard, des informations ont récemment été publiées sur les pourparlers entre la République islamique d’Iran et l’Arabie saoudite à Bagdad, qui, si cela était vrai, ils seraient porteurs d’un message inquiétant aux milieux sionistes.

Les négociations sur le nucléaire iranien à Vienne et la possibilité de la levée des sanctions américaines contre l’Iran et, plus important encore, l’accord stratégique Iran-Chine, qui ne concerne pas seulement les questions économiques, sont également devenus un cauchemar majeur pour les Israéliens, selon le journal.

En outre, une autre question qui suscite l’inquiétude des Israéliennes est la relation étroite entre la Russie et l’Iran, relation qui s’est reflétée sur la scène syrienne et la libération du pays des griffes des groupes terroristes.

« Ces développements ont rendu réels plus que jamais l’hypothèse de la fin de l’arrogance du régime sioniste dans la région et du changement des rapports de force en faveur de l’axe de la Résistance ; surtout si les pays arabes de la région se réveillent de leur sommeil et se dressent ensemble contre leur véritable ennemi pour atteindre les objectifs arabes », conclut l’article.

Le premier nuage en champignon en Israël pourrait ne pas être le dernier

« Les sionistes ont tout fait pour minimiser ce qui s’est passé (hier), mais l’intensité des explosions était telle que tout le monde a vu le nuage en champignon qui s’est formé. » (Naqdi)

PressTV / French / 22 avr.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/01/651710/Isra%C3%ABl-Iran-R%C3%A9sistance-Dimona-nucl%C3%A9aire

Dans ISRAËL

« ISRAËL » : UNE BOUSCULADE GEANTE LORS D’UN PELERINAGE JUIF ORTHODOXE A FAIT AU MOINS 44 MORTS

Par Le 30/04/2021

Bousculade géante lors d’une cérémonie religieuse en ‘Israël’ : au moins 44 morts

 Depuis 7 heures  30 avril 2021

Au moins 44 colons israéliens sont morts suite à une bousculade

Au moins 44 colons israéliens sont morts suite à une bousculade

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Au moins 44 colons israéliens sont morts, vendredi 30 avril, au cours d’un mouvement de foule, lors d’un pèlerinage juif orthodoxe organisé au mont Méron, dans le nord de la Palestine occupée.

Le Premier ministre, Benyamin Netanyahu, a déploré dans la nuit sur les réseaux sociaux un « énorme désastre au mont Méron », avant d’appeler les Israéliens à « prier pour sauver les blessés ».

Les circonstances de cette tragédie sont encore troubles. Les secouristes ont dans un premier temps évoqué l’effondrement de gradins, avant de parler d’une « bousculade » géante.

Des images relayées sur les réseaux sociaux montrent une procession qui fend une foule hyper-compacte et s’approche d’une structure métallique où des religieux se tiennent debout aux abords d’un feu.

Un secouriste présent sur les lieux déclare avoir vu des hommes être « écrasés » et « perdre conscience », selon son organisation.

Le pèlerinage juif, qui avait lieu à l’occasion de la fête de Lag Baomer, était organisé autour du tombeau présumé de Rabbi Shimon Bar Yochaï, un talmudiste du IIe siècle de l’ère chrétienne auquel on attribue la rédaction du Zohar, ouvrage central de la mystique juive.

 

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/2055088

Dans ISRAËL

LE CANCER DE CERTAINS SOLDATS ISRAELIENS SERAIT DU AU "DOME DE FER"

Par Le 29/04/2021

Le cancer de certains soldats israéliens serait lié au Dôme de fer

 Depuis 5 heures  29 avril 2021

dome_fer

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

En plus du fait que son efficacité reste à prouver, la batterie anti roquettes israélienne Dôme d’acier semble cause le cancer.

Un certain nombre de soldats et de soldates israéliens ont été atteints par le cancer, pendant leur service militaire près des batteries du Dôme de fer, a indiqué le journal israélien Yediot Ahronot.
Ils ont été diagnostiqués d’un cancer, vers la fin de leur service militaire, ou après plusieurs mois de leur libération du service.

Selon le journal, de nouvelles recherches médicales ont révélé que l’incidence la plus élevée de cancer dans l’armée israélienne se trouve d’ailleurs parmi ceux qui travaillent dans le domaine de la défense aérienne.
Citant le porte-parole de l’armée d’occupation israélienne, le Yediot Ahronot rapporte : « Ces données ne sont pas anormales. L’incidence du cancer parmi les soldats de l’armée n’est pas étrange ».

Le journal hébreu a indiqué qu’une enquête complète sur cette affaire sera publiée le vendredi dans son supplément hebdomadaire publié tous les vendredis sous le nom de « Sept jours ».

Le dôme de fer connu en anglais sous le nom Iron dome est un système de défense aérienne mobile qui a été conçu pour intercepter les obus et les roquettes.
Son efficacité est de plus en plus contestée par des experts israéliens et américains.

En 2014, la MIT Technology Review a rapporté que Richard Lloyd, un consultant expert en armement et ancien ingénieur en chef chez la Raytheon, une entreprise américaine spécialisée dans les systèmes de défense et de l’électronique et de l’aérospatiale  a déclaré que « du fait qu’il est presque certain que ces interceptions n’ont pas fait exploser les charges des roquettes, le système est essentiellement un échec ».

Les faits corroborent ce constat.

Dans la nuit du vendredi à samedi 24 avril, 36 roquettes ont été tirés depuis la bande de Gaza sur les colonies situées dans le cadre de sa couverture. En solidarité avec leurs compatriotes à al-Qods, qui affrontaient quotidiennement les soldats de l’occupation israélienne, les bras nus, pour pouvoir se rendre librement vers la mosquée al-Aqsa.
Seules 4 de ces roquettes ont été interceptées par le Dôme de fer.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2054923

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : FUITE D'AMMONIAC D'UNE USINE A HAÏFA

Par Le 23/04/2021

3ème évènement sécuritaire en ‘Israël’: Fuite d’ammoniac d’une usine à Haïfa. Nouveaux éléments sur les explosions de Dimona et de Tomar

 Depuis 7 heures  23 avril 2021

haifa

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

Le mauvais sort s’abat sur ‘Israël’ qui se trouve face à un troisième évènement sécuritaire en trois jours.

Au lendemain de l’explosion d’un missile venu de Syrie, non loin du réacteur nucléaire de Dimona, dans le Néguev au sud de la Palestine occupée, c’est de l’ammoniac qui s’est échappé d’une usine de la baie de Haïfa, ont rapporté les médias israéliens, selon lesquels les équipes de pompiers œuvrent pour fermer la source de la fuite.

Ces médias ont constaté que ces travaux se font dans le plus grand secret politique, à distance et au moyen de systèmes d’informatique, a rapporté le site web de la télévision libanaise d’information al-Mayadeen Tv.
Tandis que le personnel de sauvetage surveille le périmètre du bâtiment pour s’assurer qu’il n’y avait aucun risque environnemental.

Pourquoi le missile syrien n’a pas été intercepté

Le jeudi 22 avril, une importante explosion qui a été entendue jusque dans la ville sainte d’al-Qods et à Bir as-Sabaa (Beersheba) a eu lieu à une trentaine de kilomètres du réacteur nucléaire israélien Dimona, situé dans le Néguev. Cette explosion serait due à un missile syrien qui se serait égaré, selon la version officielle israélienne, qui a aussi précisé que le missile syrien avait explosé dans l’air et non au sol.
Il n’a pu être intercepté par les systèmes anti aériens israéliens, a reconnu le ministre de la Sécurité Benny Gantz. Contredisant la version de l’armée israélienne selon laquelle il n’y a eu aucune tentative de l’intercepter.

« Un missile anti aérien de type SA-5 a été tiré et il a traversé la région. Il y a eu une tentative d’intercepter le missile mais elle n’a pas réussi », a-t-il affirmé le jeudi lors d’une conférence de presse.
Et de poursuivre : « nous continuons les investigations sur cet évènement. Dans la plupart des cas nos avons des résultats diversifiés. L’affaire est certes plus compliquée… nous allons continuer dans notre enquête ».

Le site Internet israélien Mako a pour sa part, indiqué que « malgré le lancement d’un missile intercepteur pour intercepter le missile syrien, celui-ci a pénétré dans l’espace aérien israélien et atteint Dimona », ajoutant que « l’armée israélienne examine la raison de l’échec du processus d’interception.  »

Depuis quelques semaines les médias israéliens avaient fait état que les défenses aériennes autour de Dimona et jusqu’au port d’Eilat sur la mer Rouge avaient été renforcées par prévision d’une attaque probable via un missile de longue portée ou un drone, menée par des forces soutenues par l’Iran ou depuis le Yémen.

Celui qui sème le mal doit s’attendre à ce qu’il lui revienne

A noter aussi que le mercredi 21 avril, une importante explosion avait eu lieu dans une usine de fabrication de missiles et de fusées, Tomar, lors d’un essai selon cette dernière,  dans la région de Ramla, au centre de la Palestine occupée, non loin de la ville sainte d’al-Qods occupée.

Un responsable du corps des gardiens de la révolution islamique en Iran a commenté cette explosion estimant que les Israéliens ont tout fait pour minimiser son ampleur.

« Les sionistes ont tout fait pour minimiser ce qui s’est passé (le mercredi 21 avril, ndlr) mais ils ont échoué. Des centaines de milliers ont entendu et vu l’explosion », a dit le général de brigade Mohammad Reza Naqdi, le coordinateur adjoint du CGRI dans une interview à la télévision d’État.

« Celui qui sème le mal, doit s’attendre à ce que ce mal lui revienne », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « Bien sûr, ces événements sont de petits défis par rapport à la situation politique et sociale et complexe à laquelle le régime sioniste est confronté aujourd’hui et l’absence de gouvernement ».

Selon lui, « Israël n’a pas d’avenir dans la région et ses dirigeants en sont conscients »
« Les Israéliens devraient vendre leurs biens et quitter la Palestine et la région avant qu’il ne soit trop tard », a-t-il souligné.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2051161

Dans ISRAËL

PREMIERE OPERATION CONJOINTE ANTI-"ISRAËL"

Par Le 23/04/2021

Nom de code de l'opération: Tomer-Dimona-Haïfa

Friday, 23 April 2021 5:04 PM  [ Last Update: Friday, 23 April 2021 5:06 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un terrible incendie s'est déclaré dans une zone industrielle de la ville de Haïfa. (Capture d’écran)

Le 20 avril, une grande explosion a eu lieu dans le centre d'Israël, dans les installations de Tomer, un entrepreneur de défense appartenant au gouvernement.

Selon l'entrepreneur, il n'y a eu ni dommages ni victimes, et l'énorme nuage de champignons qui a été vu était un «test contrôlé».
La société, Tomer, produit une variété de systèmes de propulsion pour divers missiles utilisés par Israël.
Les vidéos de l'explosion ont été largement partagées sur les réseaux sociaux, ce qui a suscité des spéculations selon lesquelles elle était le résultat d'un dysfonctionnement ou d'un sabotage. 
L'entrepreneur a toujours soutenu que tout était planifié, mais « il n'y a eu aucun des avertissements habituels avant l'explosion et aucune confirmation ni par le ministère de la Défense ni par l'entreprise après coup».
À peine quelques heures après une méga déflagration dans l'usine de fabrication de missiles anti-missile Tomer à Gush Dan, située au cœur des territoires occupés, la première frappe aux missiles balistiques tactiques de la Syrie a eu lieu en plein territoires occupés et ce sous les yeux impuissants des batteries de missiles antimissiles Patriot en état d'alerte maximal à la fois à Eilat, le port israélien sur la mer Rouge, là où l'exposition aux capacités balistiques de la Résistance yéménite est excellente, mais encore au Néguev qui abrite, comme chacun le sait, le réacteur nucléaire de Dimona.

Lire aussi : Tomer et Dimona visées: Israël ne peut pas assurer sa sécurité (The Independent)

Dimona visé: les règles du jeu changent

Dimona visé: les règles du jeu changent

L’armée israélienne a reconnu aujourd’hui l’échec de sa DCA à intercepter le missile tiré depuis le territoire syrien lors de l’attaque balistique contre l’installation nucléaire de Dimona.

La puissante explosion, selon des colons qui ont eu le temps de témoigner avant que ne tombe la chape de censure médiatique, a été entendue à Abu Qurainat près de Dimona mais aussi à al-Khalil (Hebron), à Qods occupée (Jérusalem) et à Ramallah et tout ceci sur fond de sirènes d'alertes qui ne cessaient de retenir à Kiryat Ono, Modi'in, Rehovot, Be'er Sheva à Dimona entre autres.

Après avoir tenté de faire croire à une attaque aux roquettes depuis Gaza, l'armée israélienne a été forcée de reconnaître qu'aucun engin n'avait été tiré depuis le front Sud et qu'au contraire "l'explosion a eu son origine sur le front Nord, à savoir en provenance de la Syrie".

Un peu plus tard, dans le nord-est de la Syrie, un incident unique en son genre s'est produit: un convoi de ravitaillement américain a été attaqué en route vers le champ pétrolifère d'Omar le 21 avril et l'attaque s'est reproduite ce vendredi. Interconnexion entre la Résistance irakienne qui venait de prendre pour cible l'aéroport de Bagdad et deux convois logistiques US en Irak d'une part et l'armée syrienne et ses alliés à Deir ez-Zor de l'autre? 
Le Pentagone a aussitôt accusé Daech mais tout le monde sait que Daech est un produit US. En Irak voisin, cependant, les forces de la Résistance mènent des attaques similaires contre des convois de ravitaillement américains depuis plus d'un an maintenant.
Et puis un peu plus au nord toujours ces jeudi et vendredi dans le nord-est de la Syrie, dans la ville d'al-Qamichli, de violents affrontements ont éclaté entre les Forces de défense nationale syriennes pro-gouvernementales (NDF) et Asayish, l'aile de sécurité des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.
Asayish a affirmé que les forces NDF avaient attaqué l'un de ses points de contrôle près du district de Tayy dans la ville.
Au cours des affrontements, qui ont duré jusqu'au matin du 21 avril, les unités Asayish ont capturé un certain nombre de postes NDF. Quatre combattants de la force pro-gouvernementale ont été blessés.

Il faut rappeler que les USA sont en net recul. Dans ce contexte, les Etats-Unis chassés qu'ils sont d'Irak sauront-ils investir l'est de l'Euphrate à l'effet de couper la route stratégique Irak/Syrie/Méditerranée ? Jusqu'ici Biden croyait cette perspective bien possible mais depuis la frappe au missile contre Dimona, il n'en est pas sûr. Même le chef du Centcom n'est pas prêt à assumer la sécurité d'Israël alors même que jeudi soir Haïfa a connu un méga incendie. 

Dimona frappée : le CGRI réagit !

Dimona frappée : le CGRI réagit !

« Les sionistes ont tout fait pour minimiser ce qui s’est passé (hier), mais l’intensité des explosions était telle que tout le monde a vu le nuage en champignon qui s’est formé. » (Naqdi)

Lors du dernier incident suspect survenu hier soir en Palestine occupée, un terrible incendie s'est déclaré dans une zone industrielle de la ville de Haïfa.

L’incendie qui a éclaté la nuit dernière a englouti un grand nombre de voitures garées près de la zone d'al-Saada dans la zone industrielle et commerciale de Check Post, située dans un centre de réparation automobile à Haïfa.

Lire aussi : Israël frappé : Mckenzie appelle au secours

Un porte-parole du service d’incendie et de secours en Palestine occupée a déclaré aux médias israéliens que l'énorme incendie qui s'est déclaré hier soir, avait  transformé un certain nombre de camions garés dans la zone de Chekpost à Haïfa en un tas de cendres.

Lors de l'incendie, au moins six camions ont été brûlés et le feu s'est propagé à d'autres véhicules.

Interrogé sur la possibilité d'une guerre Israël/Syrie, le chef du Centcom, Mckenzie a dit: «Les forces démocratiques syriennes (FDS) sont fortement capables de soutenir nos forces en Syrie. Nous nous préparons à un futur conflit entre elles et les forces syriennes, et nous pensons qu'elles résisteront.»

Mckenzie a prétendu ensuite que « le missile syrien tiré sur le territoire israélien était le résultat d'une mauvaise gestion des armes par la Syrie» . « Je ne pense pas que l'attaque soit intentionnelle. Nous avons pris des mesures pour renforcer les FDS depuis qu’Israël a été soutenu par ces forces. Je ne pense pas que nous soyons proches d'une guerre dans la région. »

Mais comment Mckenzie en est-il si sûr ? La première frappe balistique syrienne contre Israël pourra ne pas être la dernière, vu que la DCA sioniste n'existe pas et que toute l'entité est exposée.

Dimona frappée :Israël s’embrase

Dimona frappée :Israël s’embrase

Le bilan des Palestiniens qui ont été blessés par les militaires israéliens s’est alourdit à 105.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/23/650143/Ha%C3%AFfa-Isra%C3%ABl-incendie

Dans ISRAËL

"ISRAËL": LE HEZBOLLAH NOUS SURPRENDRA

Par Le 20/04/2021

Le Hezbollah a changé de tactique face à Israël (Gantz)

Tuesday, 20 April 2021 6:20 PM  [ Last Update: Tuesday, 20 April 2021 6:17 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Cheikh "Ali Al-Khatib", le chef adjoint du Conseil supérieur chiite libanais.

Lors d’une visite à la frontière entre le Liban et la Palestine occupée, le ministre israélien de la Guerre a déclaré aujourd’hui que le Hezbollah mettait au défi le système de sécurité d’Israël et ceci avec de nouvelles manières désormais.

Selon l’agence de presse Fars, le ministre israélien de la Guerre s’est rendu mardi aux frontières nord de la Palestine occupée avec le Liban.

« Le Hezbollah essaie de défier le système de sécurité israélien de nouvelles manières », a déclaré Bani Gantz aux forces israéliennes, selon le site d’information Arab 48.

Le ministre israélien de la guerre a fait ces remarques à l’issue de sa visite au Quartier général du front nord de l’armée israélienne, et un certain nombre de commandants de l’armée israélienne l’ont accompagné lors de cette visite.

Israël a eu recours à un robot pour récupérer un sac en plastique vide à la frontière entre le Liban et la Palestine occupée.

PressTV / French / 19 avr. 2020

 

C’est dans ce contexte que le chef adjoint du Conseil supérieur chiite libanais lors d’une réunion avec un représentant du Hamas a déclaré que l’axe de la Résistance est la ligne de front dans le projet de libération des territoires occupés de la Palestine.

Selon l’agence de presse Fars, Ahmad Abdul Hadi, le représentant politique du Hamas au Liban, a rencontré le cheikh « Ali Al-Khatib », le chef adjoint du Conseil supérieur chiite libanais.

USA : la

Entre la poursuite du blocus américain et l’obstruction des solutions à la crise, la visite de David Hale au Liban ne rapportera rien d’autre que de la déception.

PressTV / French / 14 avr.

.

Selon le site Internet El-Nashra, Cheikh al-Khatib a déclaré lors de la réunion : « La question de la Palestine est notre question et doit rester la première question du monde arabo-musulman. »

Al-Khatib a déclaré que l’axe de la Résistance met toujours l’accent sur le rejet du siège et la résistance face aux sanctions et aux crises.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/20/649929/Isra%C3%ABl-l-axe-de-r%C3%A9sistance-la-ligne-de-front-dans-le-projet-de-lib%C3%A9ration-des-territoires-occup%C3%A9s-Palestine

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : SIONISTES CONTRE SIONISTES

Par Le 18/04/2021

La manifestation d'anciens soldats handicapés de l'armée israélienne

Sunday, 18 April 2021 6:36 PM  [ Last Update: Sunday, 18 April 2021 6:34 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Manifestation de dimanche contre la gestion par le ministère de la Défense des anciens combattants handicapés de Tsahal. ©Tomer Appelbaum

Les médias du régime sioniste ont fait état de la situation catastrophique des soldats handicapés de l’armée israélienne et de leurs manifestations dans les rues de Tel-Aviv.

Divers médias israéliens, dont Haaretz, ont rendu compte en détail des manifestations, bloquant les rues de Tel-Aviv et appelant à de meilleures conditions de vie.

Des centaines d’anciens militaires handicapés protestaient contre l’indifférence du ministère israélien de la Défense et de l’armée israélienne à l’égard des anciens combattants handicapés. Ils ont organisé un sit-in devant le ministère de la Guerre. Tous ont été blessés et handicapés dans diverses guerres de l’armée sioniste. 

Selon Mashreq News, après qu’un soldat sioniste handicapé s’est immolé par le feu pour protester contre le comportement et les conditions après son handicap, un certain nombre d’anciens combattants handicapés sont également descendus dans la rue pour exiger une amélioration de leurs conditions de vie.

Les organisateurs de la manifestation affirment que le Centre de réhabilitation des vétérans du ministère leur fournit des soins médiocres, ce qui, selon eux, constitue une violation de leurs droits fondamentaux.

L’incapacité de Netanyahu à contrôler les crises internes d’Israël

Trois mois après le début de la crise pandémique en Palestine occupée, quelle image Israël présente-t-il de sa lutte contre la pandémie ?

PressTV / French / 22 juil. 2020

Les manifestations ont éclaté suite à la médiatisation de l’immolation Itzik Saidian, ancien soldat handicapé israélien de 26 ans, la semaine dernière. Ce dernier est passé à l’acte dans l’un des centres de réhabilitation de Batah Takfa suite à la négligence et le mépris de l’armée sioniste concernant ses conditions de vie ainsi que son avenir.

Il avait été blessé au combat pendant la guerre de Gaza en Israël en 2014 et avait reçu un diagnostic de syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Cependant, selon les critères du Centre, il n’avait pas reçu le traitement nécessaire et recevait peu de subventions. 

Un de ses amis a déclaré qu’il s’était immolé par désespoir. Le ministère de la Défense a ordonné l’ouverture d’une enquête, et son directeur général a accepté la responsabilité de l’état de Saïdian.

Les manifestants ont appelé dimanche à mettre fin à « l’abandon des handicapés des Forces de défense israéliennes par le ministère israélien de la Défense ».

« Aujourd’hui, mes filles me traitent de folle, pas de héros, parce que je souffre du SSPT », a déclaré Oren Koenig, un habitant de la banlieue de Tel-Aviv à Bat Yam qui est sorti pour participer à la protestation. « Je me suis disputé avec le ministère de la Défense, mais tout le monde m’ignore. Tout ce qu’ils me donnent ne vaut pas ce que j’ai perdu », a-t-il déclaré.

Faisant référence à Itzak, Oren Koenig a ajouté : « Rassurez-vous, Saidian ne sera pas la dernière personne sur cette liste, une telle approche augmentera le nombre de soldats qui déposeront leurs armes et rentreront chez eux. » ‌

F-35 d'Israël piraté : les têtes tombent !

Coup d

PressTV / French / 13 févr.

Au cours de la manifestation, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré des membres de l’Organisation des anciens combattants handicapés de Tsahal et a déclaré que dans deux semaines, lui et le ministre de la Défense Benny Gantz présenteraient une proposition visant à réformer les politiques du ministère de la Défense concernant les anciens combattants handicapés.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/18/649778/La-manifestation-d-anciens-soldats-handicapes-de-l-arm%C3%A9e-israelienne

Dans ISRAËL

UN SOLDAT ISRAELIEN DE L'UNITE GOLANI, SOUFFRANT DE TRAUMATISMES DE GUERRE S'IMMOLE PAR LE FEU

Par Le 14/04/2021

Un soldat israélien de l’unité Golani s’immole par le feu

 Depuis 10 heures  14 avril 2021

Un soldat israélien

Un soldat israélien

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Un soldat israélien de l’unité Golani, souffrant de stress post-traumatique, s’est immolé par le feu lundi 12 avril devant un bureau du ministère de la Défense chargé de la réadaptation des soldats blessés dans le centre de l’entité sioniste, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le soldat, âgé de 26 ans, a été gravement blessé et présente des brûlures sur tout le corps.

L’Association des vétérans de Tsahal a déclaré que l’homme était frustré par le traitement que lui réservaient les autorités.

Le ministère de la Défense avait reconnu qu’il souffrait d’une invalidité de 25 % due à son syndrome de stress post-traumatique, mais il avait demandé une reconnaissance de 50 %.

Le ministère avait refusé, affirmant qu’au moins une partie de sa maladie était imputable à un traumatisme survenu dans son enfance, et non à son service militaire.

Selon le ministère, l’homme est arrivé dans les bureaux du département de la réhabilitation à Petah Tikva avec une bouteille remplie d’un liquide inflammable, s’en est aspergé et s’est ensuite immolé par le feu dans l’entrée.

Le ministère a déclaré qu’il connaissait l’homme, qui avait été reconnu handicapé en raison de son syndrome de stress post-traumatique après son service militaire pendant la guerre contre Gaza en 2014, mais qu’il ne divulguait pas cette information sous prétexte de préserver sa vie privée.

Il était l’un des membres de l’unité Golani ayant participé à la bataille de Shuja’iyya contre la résistance palestinienne dans la ville de Gaza.

Plusieurs incidents de tentatives d’auto-immolation et d’auto-immolations réelles ont eu lieu en ‘Israël’ au cours des dix dernières années.

En 2012, Akiva Mafa’i, un vétéran handicapé de 50 ans, est mort après s’être immolé par le feu près d’une station-service. Son frère avait alors déclaré au site d’information Ynet qu’il était depuis longtemps frustré par la bureaucratie au sein de l’entité sioniste et qu’il avait déjà tenté de se suicider par le passé.

https://french.almanar.com.lb/2045408

Dans ISRAËL

UN NAVIRE ISRAELIEN FRAPPE AU LARGE DES EAU.

Par Le 13/04/2021

Un navire israélien frappé

Tuesday, 13 April 2021 3:37 PM  [ Last Update: Tuesday, 13 April 2021 4:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Navire israélien frappé au large des EAU. (Photo à titre d'illustration d'Al-Alam)

Un cargo israélien a été frappé ce mardi fin d'après-midi au large de Fujaïrah, port émirati. Le bâtiment s'appelle Hyperion et appartient à une société israélienne. L'attaque aurait été faite par un missile. 

Suite aux récents élans aventuristes du régime israélien dans les eaux internationales et ses actes de sabotage ciblant les installations nucléaires iraniennes, les politologues sionistes avaient averti que Tel-Aviv jouait avec le feu. Les photos ont été publiées Marine Trafic via Al-Alam.

La société israélienne propriétaire du cargo serait PCC. Avant Fujaïrah, le bâtiment s’était accosté au port d’al-Ahmadi de Koweït. Selon la presse israélienne, le cargo, un parking flottant, [tout comme Helios Ray qui a été une base logistique flottante, NDLR] a été ciblé peu après l'incident ayant visé le réseau d'électricité du site d’enrichissement de Natanz le 11 avril.

(À suivre...)

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/13/649392/Fuja%C3%AFrah-navire-isra%C3%A9lien-frapp%C3%A9-EAU-Iran-golfe-persique

Dans ISRAËL

"ISRAËL" FACE AU HEZBOLLAH AU SAHARA OCCIDENTAL?!

Par Le 10/04/2021

L'entité sioniste lance ses drones tueurs à l'assaut du Sahara occidental; quelles surprises risque-t-il de connaître?

Saturday, 10 April 2021 1:18 PM  [ Last Update: Saturday, 10 April 2021 1:18 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Sahara occidental: le Maroc rejette toute négociation directe avec le Polisario (Sputnik)

 

Par un mouvement très subtil de guerre cognitive, Le Point commente ainsi la manifestation du vendredi 9 avril d'Alger. Il écrit : " Des slogans antifrançais ont réapparu vendredi dans le cortège des manifestants antirégime du hirak lors de leur marche hebdomadaire à Alger, au lendemain de l'annulation inopinée de la visite du Premier ministre français, Jean Castex, prévue dimanche dans la capitale, a constaté l'AFP. « La France est de retour, jeunes levez-vous ! » ont crié des protestataires, tandis que des pancartes étaient barrées des slogans : « Là où arrive la France, c'est la destruction », « Macron dégage, vous n'êtes pas le bienvenu dans le pays des Martyrs ». Un dessin montrait un coq, symbole de la France, picorant une carte du pays maghrébin avec la mention « L'Algérie n'est pas à vendre ». Ces mots d'ordre sont récurrents lors des défilés du hirak, les opposants accusant Paris d'avoir ouvertement pris le parti du président Abdelmadjid Tebboune. La visite de M. Castex a été annulée jeudi soir à la demande d'Alger, mécontent, semble-t-il, de la taille de la délégation ministérielle française." 

En effet, cette tentative de faire de Tebboune un président pro France colonialiste alors même que cette même presse traitait le président algérien il y a deux jours de "marionette de l'ANP" et mettre tout ceci dans le même paquet, que les slogans anti coloniaux scandés comme le reconnait Le Point de façon constante et à l'occasion de chaque manif, a quelque chose de paradoxal, Paris étant visiblement déconcerté par Alger. Pourquoi? Certes, "Castex repoussé ", c'est un affront que l'Elysée a du mal à digérer mais la France a d'autres raisons plus profondes pour avoir une dent contre l'Alégrie et l'ANP. 

 Au fait, à l'heure où la France continue à naviguer à vue au Sahel, à supplier ses pairs otaniens pour qu'ils viennent apporter au secours au bateau en perdition de Barkhane au Mali où elle va de bavure en bavure, tuant tantôt des dogons de Boutni sous les bombes de ses Mirage 2000  tantôt des Touareg de Gao par drones armés, les Algériens eux continuent à couper l'herbe sous les pieds de la France. On n'irait certes pas jusqu'à prétendre que les attaques de plus en plus organisés qui éclatent contre la France et ses alliés au Sahel, a partie lié avec l'ANP mais vu les faux pas commis par Barkhane et ces appels incessants pour que l'Algérie réintègre la force onusienne au Sahel, il est sûr et certain qu'il y a une étape franchie au Sahel et que cette étape ne correspond pas aux intérêts de l'axe US/OTAN/Israël.

Algérie: la surprise

Algérie: la surprise

Lire plus: A quoi rime une opération sous-marine pro Algérie de Moscou conjuguée à la vente de Su-34E à l'Algérie?

Car n'oublions pas la France Macron est plutôt que d'être la Francafrique, est la France sionisée. Entre dans ce même cadre cette info relayée par la presse algérienne comme quoi le Sahara occidental, désormais au coeur des agissements armés contre l'Algérie est le théâtre d'une action militaire directe de l'entité sioniste contre le peuple saharoui. Ainsi la presse algérienne nous apprend  un premier "assassinat ciblé d'un haut commandant du front Polissario" par des "drones armés israéliens", attentat qui reprend point par point le modus operandi des terroristes américains et israéliens au Moyen-Orient : 

"C’est la première fois que des drones tueurs sont utilisés dans la guerre qui oppose les armées marocaine et sahraouie depuis la violation du cessez-le-feu par le Maroc à Guergarate. Des experts militaires ont affirmé  que l’exécution d’un haut gradé sahraoui par un drone n’aurait pas été possible sans l’assistance technique de l’armée israélienne. Ainsi 4 mois après la normalisation Israël/Maroc, l'entité sioniste a déjà largement infiltré les unités de combats de l'armée marocaine, et mène l'exercice grandeur nature dans le Sahara en testant ses drones de combat entre autres. Le recours à ce modus opérandis prouve aussi que pour l'axe US/Israël, le Sahara occidental et le Front Polisario qu'il a déjà accusé d'avoir été entrainé et armé par l'Algérie bien sûr mais aussi par l'Iran et le Hezbollah "devraient être combattu de la même manière.

C'est dans ce contexte que la vente massive d'armes, de drones tactiques à Rabat trouve tout son sens. En effet, il est peu probable que le conflit du Sahara dont l'intensité est visiblement censurée par les médias restent conflit à Guerguerat et qu'il n'aille au-delà des frontières pour toucher la Mauritanie puis l'Algérie. D'où d'ailleurs ce mémorendum récent que Nouakchott et Alger viennent de signer et qui prévoit une coopération militaire poussée et une facilité de transit entre l'Algérie et le Sahara. Si au Levant il y a une Résistance libanaise du nom du Hezbollah qui appuyé par l'Iran a mis au pas Israël de sorte que ce dernier totalement dépouillé de ses cartes habituelles à savoir ses capacités militaires, s'est soumis à la règle d'engagement définie par le Hezbollah et n'ose  plus s'en prendre au Liban, il semblerait que le même mécanisme est en cours de gestation au Sahara, le Front Polisario n'hésitant pas à réserver des surprises au régime sioniste.

Bourbier sahraoui: qui sauvera Rabat?

Bourbier sahraoui: qui sauvera Rabat?

Entre 2000, date à laquelle Israël s'est retiré du Sud du Liban et 2006 où il a subi la plus humiliante défaite militaire qu'il n'ai jamais connu, seuls six ans ont écoulé. L'émergence d'un Hezbollah saharoui, capable d'imposer sa règle d'engagement à Israël retranché derrière l'armée marocaine, pourrait prendre beacoup moins de temps. Surtout que l'Armée algérienne  dispose  non seulement de l'un des arsenaux les mieux adaptés du monde mais encore d'une intelligence stratégique à toute épreuve. Barkhane qui a tout bêtement appuyé les putchistes de Bamako à relacher les terroristes d'al Qaida, pour déstabiliser les frontières avec l'Algérie, et y installer Daech et autres créations des services secrets occidentaux, vient de le réapprendre à ses dépens. Un Hezbollah du Sahara avec en perspective l'extension de l'axe de la Résistance en Méditerranée occidentale n'est pas trop loin. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/10/649145/Alg%C3%A9rie-Drone-Isra%C3%ABl-Maroc-Normalisation-Mauritanie-Faux-billets-%C3%89conomie

Dans ISRAËL

"ISRAËL" REVENDIQUE L'ATTAQUE CONTRE LE NAVIRE IRANIEN

Par Le 09/04/2021

‘Israël’ revendique l’attaque contre le navire iranien: le déclenchement des batailles navales, contre l’Iran… et les autres.

 Depuis 2 heures  9 avril 2021

saviz_navire_iranien

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

 

Rédaction du site

La confrontation entre l’Iran et l’entité sioniste prend depuis un certain temps l’aspect d’une bataille navale.
Depuis début mars 2021, deux navires iranien et israélien ont été touchés par des actes de sabotage. Dans les deux cas, ni les uns ni les autres n’ont revendiqué directement. Tout en applaudissant néanmoins.

Mais le dernier sabotage en date du mardi 6 avril, contre le navire iranien dans le Golfe au large de Djibouti par une mine magnétique posée par un commando présente toutefois une spécificité : il a été revendiqué d’une manière plus ouverte par les Israéliens. Ils en ont informé à l’avance les Américains. Selon le New York Times, citant un responsable américain sous le couvert de l’anonymat, Israël a fait part aux États-Unis qu’il a visé le navire iranien Saviz, qui patrouille en mer Rouge indiquant qu’il s’agit de représailles aux précédentes frappes contre des navires israéliens.

Cette franchise israélienne hors-norme semble toutefois avoir une autre cause et présente un message. D’autant qu’elle intervient au moment où Washington semblait plus apte à suspendre les sanctions contre l’Iran. Le jour de l’attaque, elle avait envoyé un représentant pour pour se concerter avec ses partenaires occidentaux ainsi que les Russes et les Chinois, lors de la première tournée des discussions de Vienne, .

Durant ces discussions, la délégation iranienne qui était présente a insisté de nouveau sur la nécessité de lever ces sanctions comme démarche préliminaire à la réactivation de l’accord. En échange de quoi, l’Iran reprendrait ses engagements dont il s’est affranchi un an après le retrait américain en 2018. Elle a affiché une énième fois, par la voix de son chef, le secrétaire du Conseil de la sécurité nationale Abbas Arakchi le « refus catégorique d’entamer des négociations plus élargies qui dépassent l’accord nucléaire, quelque soient les conditions ». En allusion à la puissance balistique iranienne que les Occidentaux ont toujours voulu inclure dans l’accord. Ainsi qu’au  présumé rôle déstabilisateur au Moyen-Orient de Téhéran, en allusion à son soutien aux mouvements de résistance anti israéliens.

On rapporte aussi que les Iraniens qui refusent toute rencontre directe avec Washington ont catégoriquement refusé que soit arboré le drapeau américain durant ces discussions avec les 4+1,  vu que les Etats-Unis se sont retirés de l’accord depuis 2018. Ils arrivaient à faire valoir leurs droits!

Le mercredi 7 avril, le département d’état américain a assuré que Washington était prêt à lever les sanctions contre l’Iran, dont celles qui contreviennent à l’accord nucléaire ».

C’est dans ce contexte qu’est intervenue la revendication israélienne du sabotage du navire iranien. Les Américains ayant été informés avant quiconque,  le message israélien leur semble ête destiné en premier. Selon certains observateurs, les dirigeants israéliens ont voulu leur exprimer leur hostilité à la suspension des sanctions.

Le lendemain, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été plus explicite dans la lettre qu’il a adressée au président américain Joe Biden, et dans laquelle il lui assurait que tout accord conclu par Washington avec l’Iran n’engage nullement ‘Israël’.

« L’accord avec l’Iran pallie le chemin à l’arme atomique qui menace de nous détruire. Un accord pareil ne nous engage nullement. Une seule chose nous engage : empêcher ces gens-là qui veulent nous détruire de faire le mal », lui a-t-il écrit. Evoquant les accords de normalisation avec des pays arabes, il a salué « les signes d’un changement béni dans les relations entre les juifs et les arabes en dehors d’Israël », avant de conclure : « alors que nous avançons vers l’avant, certaines choses nous tirent vers derrière ». En allusion aux négociations sur l’accord nucléaire iranien.

Pourtant, cet accord qui stipule la limitation et la surveillance des activités nucléaires des Iraniens est le meilleur moyen de les empêcher de s’acquérir la bombe atomique. Sans compter que leurs dirigeants répètent sans cesse qu’ils ne peuvent fabriquer de bombe atomique pour des raisons religieuses.

Or ce n’est pas là que le bât blesse pour les Israéliens dont les dirigeants de tous bords ne cessent d’afficher leurs craintes des missiles balistiques iraniens de haute précision. En cas de guerre, ils vont s’abattre sur leurs villes, leurs colonies et leurs sites sensibles et en provenance de plusieurs endroits. La supériorité militaire israélienne étant sérieusement affectée, ils insistent pour contrôler ce programme, alors que pour les Iraniens, il constitue la pierre angulaire de leur doctrine de défense.

Dans un article publié sur le site web de la télévision libanaise d’information al-Mayadeen Tv, l’expert militaire libanais, le général à la retraite Charles Abi Nader estime qu’étant donné que le cadre de l’accord nucléaire n’est plus capable de régler la question des missiles balistiques, l’entité sioniste semble vouloir créer de nouveaux foyers de tension avec l’Iran, de faible intensité toutefois, pour ne pas glisser vers une confrontation de grande envergure qu’ils veulent à tout prix éviter, ainsi que les Américains.

Selon lui, Américains et Israéliens œuvrent de concert pour cette fin. Il est donc fort probable que les premiers suspendent les sanctions et réintègrent l’accord nucléaire. Une démarche qui devrait permettre à leurs partenaires européens de rétablir les accords commerciaux avec l’Iran avant qu’ils ne soient tous raflés par la Chine qui a conclu la semaine passée un accord de partenariat de 400 milliards de dollars avec l’Iran. Cet accord semble avoir pesé sérieusement sur les récentes décisions de l’administration américaine pour qui la concurrence avec la Chine est en tête de ses priorités de confrontation.

En conséquence, le sort du programme balistique de l’Iran et de son rôle au M-O se verrait déplacé en dehors de l’accord nucléaire, croit deviner Charles Abi Nader qui prévoit la poursuite des attaques contre les navires des Iraniens pour les obliger à les négocier. Cette fois-ci c’est Israël qui négociera avec l’Iran, par le feu et sur l’eau. Un pari risqué pour l’entité sioniste car elle doit s’attendre aux ripostes iraniennes.

Il se pourrait aussi que le choix des batailles navales soit applicable à d’autres acteurs que l’Iran. La Chine entre autres, dont le projet « une ceinture, une route » dépend lui aussi, en grande partie, du commerce maritime. Les activités maritimes américaines se sont multipliées et dans plusieurs endroits du monde. En mer de Chine méridionale… En mer Noire, non loin des côtes russes…Même dans la zone économique de l’Inde tout récemment… Les Etats-Unis ne cessent de proclamer leurs droits et libertés de navigation.  Les conflits internationaux pourraient prendre une nouvelle tournure, certes bien mouillée. Et c’est ‘Israël’ qui aurait donné le ton.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2042922

Dans ISRAËL

PREMIER "F-35 ADIR" D'ISRAËL ABATTU

Par Le 03/04/2021

Guerre totale : plan-choc pour en finir une bonne fois pour toute avec la "furtivité" israélienne

Saturday, 03 April 2021 8:52 AM  [ Last Update: Saturday, 03 April 2021 11:24 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une guerre "totale" Israël/Résistance: le F-35, première pièce à être éliminée.(illustration)

Le retrait annoncé jeudi par le Wall Street Journal de certaines bases américaines dans le golfe Persique d’au moins « trois batteries de missiles Patriot US » à quoi s’ajouterait toujours selon le journal, « une mesure, provisoire, de maintenir le système THAAD » en Arabie saoudite, ne devrait pas forcément réjouir les alliés israéliens et golfiens de Washington : Patriot étant la pièce maîtresse de la DCA intégrée ouest-siatique de l’Empire, laquelle couvre comme une toile d’araignée quelque 156 bases américaines réparties entre la région du golfe Persique, mer Rouge, Méditerranée voire l’océan Indien.

Le Patriot « retiré » du Moyen-Orient

Le président américain Joe Biden a ordonné le retrait de certaines de ses troupes du Moyen-Orient. (WSJ)

PressTV / French / 1 avr.

 

Que l’Arabie des Salmane, totalement aux abois face à Ansarallah, soit la première cible de ce retrait-choc, cela ne pourrait qu’inquiéter davantage l’entité sioniste dans la mesure où ce retrait signifierait d’abord « défaite » puis « abandon » : défaite à barricader le royaume saoudien, ses ports et ses sites pétroliers, même là où il y a des milliers de fonctionnaires US-britanniques à travailler pour que le flux de 10 millions de barils journalier ne diminue pas, un seul instant dans les méga réservoirs de Hulliborton, Chevron,...  Et « abandon », puisque ce départ signifie qu’au bout de sept décennies de « survie sous perfusion US », l’entité sioniste devra désormais faire face, seul à la réalité, à savoir que dans toute guerre à venir avec la Résistance, l’Amérique ne s’impliquera pas et que ce serait à lui et à lui seule de prouver qu’en termes de « suprématie militaire », elle n’a pas bluffé et que ses « capacités aériennes » sauraient venir au bout des milliers de missiles à qui elle a affaire.

USA/Israël

 

PressTV / French / 31 mars

Pour la première fois, un rapport fort alarmant vient d’être publié par le renseignement sioniste. Et ce n’est pas ce clan « pessimiste » de l’armée israélienne, représenté par le gérénal sioniste retraité Yizak Brick, lequel clan décrit l’armée de l’air israélienne comme « une dinde volante » face aux capacités balistiques ennemies qui y a contribué.

C’est l'Institut de recherche sur la sécurité nationale de l'Université de Tel-Aviv qui affirme dans le rapport que la principale menace pesant sur Israël « est une guerre globale qui pourrait éclater du Nord (Hezbollah), de l'Est (Syrie et Hachd al-Chaabi) et du Sud (Gaza) ». Evidemment le texte fait tout pour rester flou mais le terme global veut dire « multifront ». Or c’est en été que le régime israélien dit préparer des manœuvres d’envergure pour faire face à une « guerre multifront ». Est-ce déjà le début d’un renoncement » ?  

Lire plus : Hermès 450 d'Israël abattu par le Hezbollah : l'an I de la naissance de la DCA intégrée de la Résistance

« Un scénario de guerre contre Israël, à laquelle participeraient simultanément le Hezbollah, la Syrie et les milices pro-iraniennes d’Irak en Syrie tout comme ces mêmes milices désormais largement présentes dans l'ouest de l'Irak et sur les frontières avec l’Arabie saoudite est désormais plus que probable, surtout depuis qu’Ansarallah a testé des missiles de croisière et balistique de haute précision avec une portée de 1 200 à 1 700 kilomètres et surtout le fait que ces missiles ont percé la DCA intégrée. Si une guerre multifront éclate, elle visera le nord et l'est, par une coalition dirigée par l'Iran qui a prouvé savoir faire sous un même commandement intégré et parfaitement synergique une vraie guerre. Les attaques aux missiles et aux drones ou encore aux bombes aux bordures de la route, très peu espacé au mois de mars, d’Ansarallah et des Hachd al-Chaabi d’Irak à la fois contre les convois américains et le territoire saoudien l’ont prouvé alors même qu’au mois de février, Israël a été le témoin de très dangereuses interceptions croisées de ses drones tactiques, Hermes 450, et Matrice 200 à la fois dans le ciel du Sud du Liban et à Gaza.

Syrie: Tempête de drones anti-US!

Syrie: Tempête de drones anti-US!

Ciel du Moyen-Orient "impraticable" 

Dans tout scénario de confrontation à venir, il pourrait y avoir deux entités « aériennes » ennemis à fonctionner en interconnexion : le Hezbollah, la Syrie et Gaza pourront servir de bases de DCA, avec ces batteries de missiles anti missiles iraniens et russes Khordad-3, Khordad-15, Buk-M2E,… qui semblent y avoir été déployées, tandis que les aéronefs sans pilote et les missiles balistiques et de croisière partiront de Syrie et de Liban (Hezbollah), d'Iran et d'Irak contre le front intérieur, un Irak où les Hachd al-Chaabi ont déjà fait leur baptême de feu en prenant pour cible la capitale saoudienne les 23 et 26 janvier par leurs missiles de croisière et où toujours ces même éléments occupent « les frontières terrestres avec la Syrie et même l’Arabie saoudite. Le Premier ministre Kazemi peut faire des dizaines de visites chez Ben Salmane avec promesse d’aide et d’assistance, la réalité est que les milices anti américaines en Irak participent activement aux attaques d’Ansarallah contre l’Arabie sous le commandement unifié du CGRI. Et Israël peut-il faire preuve d’autant de synchrone dans sa coalition anti Iran, une coalition qui sans une présence effective des Etats-Unis, n’est que composée de l’Arabie saoudite et de ses voisins du golfe Persique, eux aussi ayant besoin de l’appui militaire ?

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air!

Un "Hermes 450 israélien lancé depuis la base Palmachim, tombe dans le filet de la DCA du Hezbollah à al-Zahrani 

PressTV / French / 4 févr.

Ce qui inquiète davantage Israël c’est que ces forces coordonnées exploiteront les capacités militaires dans une tentative de paralyser de nombreuses cibles sur le front intérieur qui paraît comme le ventre mou d’Israël. A vrai dire la situation sur le front intérieur d’Israël par rapport à cette menace est très fragile et les objectifs stratégiques sont à la portée des attaquants potentiels. Des raffineries de pétrole à Haïfa, des centrales électriques et des installations de dessalement d'eau, des magasins de matières toxiques, des installations de gaz, le bureau du Premier ministre, le quartier général militaire, les bases de l'armée de l'air, les aéroports, les ports, le siège du ministère de la Sécurité à Tel-Aviv, feront partie entre autres des cibles à attaquer à l’intérieur d’Israël », dit le rapport signé par Udi Dekel intitulé « Never Résilience ».

Dekel ajoute : « Certes Israël a développé un système de défense aérienne à plusieurs niveaux, contre des familles de menaces de différentes gammes: Dôme de fer, Fronde de David et Arrow, Il a même testé des missiles surface-mer Barak avec succès mais "ce concept ne fournit pas une réponse efficace aux diverses menaces avancées, en particulier dans des environnements de combat multi-arènes et d’armes agressives de divers types. Surtout parce que notre DCA multicouche a du mal à synchroniser ses capacités interceptives et de riposte. Ou en d’autres termes elle n’est ni vraiment défensif ni non plus offensif, soit le même problème qu’ont eu les batteries de Patriot PAC-3 de l’Arabie saoudite. »

Mais le rapport « Never Resilience » n’en reste pas là et perce plus loin l’une des plus grosses supercheries israéliennes de ces dernières années, à savoir ses supposées capacités de frappes aériennes furtives : « Et bien, comme l’ont prouvé les attaques yéménites et irakiennes, nos ennemis conjuguent précision et furtivité et ils ne cherchent pas trop de pertes. Le ciblage visant les bases américaines à  al-Anbar ou à Erbil où les Hachd ont pu atteindre les parties les plus mieux protégées et ce en écho à la frappe au missile Qiam du CGRI en janvier 2020, l’ont démontré, le Tsahal devra tenir prêt à faire face à des attaques identiques. »

Le méga coup à F-35 du Hezbollah

Depuis que McKenzie, le chef du CentCom a survolé à bord de six hélicoptères de l’armée libanaise la région stratégique de Mazraat Deir al-Ashayer avec à b...

Pars Today / 1 avr.

Une utilisation intelligente des ressources de lancement ennemies - par exemple, le lancement de barrages lourds et variés - pourrait « priver l’armée israélienne de sa stratégie prioritaire », à savoir son recours à des avions furtifs comme le F-35 et partant éroder rapidement « son inventaire d'intercepteurs ». La partie fixe de la DCA multicouche israélienne ne resterai pas à des raids « précis ». Dans le même temps, il y a un risque que les systèmes d'interception cinétiques de Tsahal soient perturbés et même neutralisés par des missiles à fragmentation, des missiles à ogives divisées et des missiles supersoniques à grande vitesse comme Sejjil que l’Iran dispose et dont un de portée de 1 800 kilomètres a failli atteindre l’USS Nimitz lors d’un récent exercice naval du CGRI dans le golfe Persique.

Ces missiles à ogive fragmentaire sont d’ailleurs très difficiles à intercepter et c’est ce point qui nous conduit à un autre obstacle de taille : les capacités de guerre électronique de nos ennemis. En effet depuis fin février, le ciel de la Syrie est le théâtre d’une terrifiante guerre électronique déclenchée par la Russie mais aussi l’Iran avec en toile de fond des liaisons radar coupés dans le ciel d’Israël, des liens GPS hackés, des radars de Dôme de fer piratés.

L'avion de combat furtif F-35 pourrait être un facteur de suprématie militaire immédiate, simplement parce que tout type de suprématie aérienne devrait d'abord être établi avant qu'un avion de quatrième génération ou des avions moins furtifs ne frappent. Admettons que des vagues de missiles soient lancées. L'avion F-35 pourrait s'avérer être un choix particulièrement pertinent si, furtif qu’il est, il parviendrait à détruire les batteries de S-400 russe à Hmeimim en Syrie ou Bavar 373 iranien à Damas. Surtout que des groupes de jets F-35 en réseau sont capables de partager des informations en temps réel grâce à leur liaison de données avancée multifonction qui pourrait utiliser des capteurs de ciblage à longue portée pour aider à trouver les défenses aériennes ennemies en mouvement, puis se déplacer pour les détruire. Cela se devrait essentiellement se dérouler en Syrie mais des suppressions intenses telles que connaît en ce moment le ciel syrien pourrait tout simplement déconnecter les F-35 les un des autres. Ce qui enlèverait à la flotte aérienne israélienne toute possibilité de passer à l’acte de créer une brèche dans le ciel syrien.

Iran: les 4 erreurs fatales d’Israël?

Iran: les 4 erreurs fatales d’Israël?

Et puis un dernier facteur dont on ne tient pas réellement compte : une économie qui manque de fond pourrait-elle soutenir une guerre ? Dekel évoque également le coût élevé de ce type d'affrontements et de combats : « Plus de 30 milliards de dollars, le seul coût des armements, sans calculer les dommages à la vie et aux biens. »

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/03/648637/Premier-F-35-Adir-d-Israel-abattu-

Dans ISRAËL

"ISRAËL": TEL AVIV POURRAIT FAIRE L'OBJET D'UNE ATTAQUE DESTRUCTRICE

Par Le 01/04/2021

Rien ne reste tel quel : Tel Aviv pourrait faire l’objet d’une attaque destructrice

 Depuis 2 minutes  1 avril 2021

tel_aviv

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

L’Institut de recherche sur la sécurité nationale a présenté un scénario dans lequel il prévoit une attaque destructrice contre les grandes villes et les sites stratégiques israéliens à travers des missiles de précision et des drones armés, tirées depuis plusieurs fronts, dont le Liban, la Syrie, l’Irak et l’Iran.

Intitulé « Rien ne reste tel quel », le rapport a été réalisé par le major-général de réserve Udi Dekel qui a déclaré pour le quotidien israélien Israel Hayom que le scénario était « extrême mais pertinent ». Estimant que le front intérieur « est le maillon faible et qu’il n’y a pas suffisamment d’investissements pour se préparer à un tel événement ».

Une telle éventualité d’attaque massive de missiles de grande envergure contre le front intérieur israélien « était jusqu’à présent relativement faible dans le discours public et médiatique », souligne le journal israélien, selon une traduction du site web de la télévision libanaise d’information al-Mayadeen Tv. Mais au cours des deux dernières années, l’institut a inclus la menace d’une attaque de missiles et l’a située sur « une place élevée dans la carte mise à jour des menaces contre Israël ».

Le « scénario extrémiste » de ce rapport se fie à l’existence « d’un arsenal complet d’armes qui sera dirigé contre nous ».
Il comprend « des missiles et des drones de Syrie et du Liban, des missiles balistiques et des missiles de croisière d’Iran et d’Irak ».

Un scénario secondaire présenté dans le rapport suggère quant à lui des tirs « de drones offensifs et d’obus de mortier depuis la bande de Gaza ».
« Ces forces compatibles pourraient profiter des excellentes capacités militaires en leur possession pour lancer, dans une opération surprise, des salves de missiles et des escadrons de drones dans une tentative de paralyser de nombreuses cibles à l’intérieur d’Israël », suppose l’étude israélienne.

Le rapport mentionne un groupe de cibles privilégiées pour l’attaque contre ‘Israël’, qu’il désigne comme étant des « objectifs stratégiques précieux », tels que : « les batteries de défense aérienne, les raffineries à Haïfa, des centrales électriques et de communications, les usines de désalinisation de l’eau, le dépôts de substances toxiques, les infrastructures gazières, le bureau du Premier ministre, la Knesset, le bâtiment de l’état-major général, les quartier généraux, les unités d’entrepôt d’urgence, les bases de l’armée de l’air, l’aéroport, les ports maritimes, les bases militaires, le premier commandement de l’armée israélienne dans le bâtiment du ministère de la Sécurité et les systèmes d’interception».

« Si l’ennemi réussit à lancer d’important escadrons de plusieurs centaines de missiles en même temps, à partir de différentes arènes, quoique cette capacité soit déraisonnable, il faut alors prévoir que la défense aérienne israélienne aura du mal à faire face à cette menace », a prévenu l’auteur du rapport.

Le résultat serait, selon ce scénario « possible », des destructions, et dans certaines circonstances « des morts en grands nombres parmi la population ».
« Que les grandes villes et les sites stratégiques soient durement touchés par des missiles de précision est une chose qu’Israël n’a jamais connu dans le passé », a-t-il conclu.

Curieusement, Dekel n’a pas envisagé l’éventualité que le Yémen pourrait être lu aussi l’un des pays depuis lesquels des missiles seraient tirés sur ‘Israël’.
C’est surtout ce pays en guerre depuis 6 ans qui affiche ouvertement ses missiles balistiques et drones armés et qui les utilise conjointement, dans des attaques contre des sites saoudiens.  Sans que les antis aériens et anti missiles du royaume ne puisse les empêcher.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2037620

Dans ISRAËL

NETANYAHOU EN TETE DE LA 4ème LEGISLATIVE ISRAELIENNE

Par Le 24/03/2021

Quatrièmes législatives israéliennes en deux ans: des sondages placent Netanyahou en tête

 Depuis 22 heures  23 mars 2021

PRIME MINISTER BENJAMIN NETANYAHU

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Plusieurs sondages réalisés à la sortie des urnes donnent le Likoud, le parti de Benyamin Netanyahou, en tête des législatives et le créditent d’entre 31 et 33 mandats au parlement monocaméral, la Knesset. Vient ensuite Yesh Atid, créé par Yaïr Lapid.

Le parti Likoud du Premier ministre Benyamin Netanyahou a terminé en première place des élections législatives israéliennes de mardi, sans garantie toutefois de rallier une majorité de sièges pour former le prochain gouvernement, selon des sondages à la sortie des urnes.

D’après ces sondages des chaînes israéliennes, les troupes de M.Netanyahou ont obtenu entre 31 et 33 sièges sur les 120 de la Knesset, suivies par le parti Yesh Atid («Il y a un futur») du centriste Yaïr Lapid crédité de 16 à 18 sièges.

Avec ses alliés de droite, Benjamin Netanyahu obtiendrait plus d’appuis pour former une coalition gouvernementale si Naftali Bennett, crédité de 7 à 8 sièges, le rejoint.
Ce dernier, à la tête du parti de droite radicale Yamina, est considéré comme le «faiseur de roi» de cette élection. Il n’a pas dit clairement s’il soutenait un gouvernement anti ou pro-Netanyahu, personnalité dont il partage l’idéologie mais critique la gestion.
Les résultats officiels partiels seront publiés dans la nuit et la commission électorale a indiqué qu’elle pourrait annoncer les résultats finaux vendredi, juste avant la Pâque juive qui débute samedi.

M.Netanyahu, inculpé de corruption dans une série d’affaires et dont le procès doit se poursuivre après les élections, jouait sa survie politique dans ce scrutin, le quatrième en deux ans.

Le parti centriste Bleu-Blanc de son ex-rival Benny Gantz, avec qui il était arrivé au coude-à-coude lors des trois derniers scrutins, est crédité de seulement sept à huit sièges.

M.Netanyahu avait mené sa campagne en mettant en avant la vaccination intense contre le Covid-19 ayant permis au gouvernement d’administrer deux doses à près de 50% de la population et rouvrir des secteurs de l’économie ces dernières semaines.

Législatives israéliennes

Les bureaux de vote pour les quatrièmes élections législatives en moins de deux ans ont fermé mardi soir en « Israël », conformément aux règles de la commission électorale.

Le scrutin, dans lequel le Premier ministre sortant Benyamin Netanyahou jouait sa survie, a enregistré un taux de participation de 60,9% à 20h00 (18h00 GMT), soit près de cinq points de pourcentage de moins par rapport aux élections de mars 2020 à la même heure, selon la commission.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/2032054

Dans ISRAËL

PUBLICATION D'UNE CARTE SUR L'EMPLACEMENT DES BASES MILITAIRES ISRAELIENNES

Par Le 24/03/2021

Publication d’une carte sur l’emplacement des bases militaires israéliennes . Cadeau trop facile au Hezbollah!

 Depuis 2 heures  24 mars 2021

carte_bases_isr

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

carte_bases_isr1

Une unité militaire israélienne a récemment publié sur son site Internet une carte des emplacements exacts de la plupart des bases militaires, y compris celles que l’armée israélienne dissimule habituellement.

C’est ce qu’a rapporté le quotidien israélien Haaretz selon lequel le commandement du front intérieur de l’armée n’a retiré les informations classifiées de la carte, après que le journal l’ait renseigné sur leur publication en ligne.

La carte a été publiée sur le site Web National Emergency Portal, dans le cadre de l’engagement de la direction dans la lutte contre la pandémie de coronavirus. Elle montrait non seulement les centres de test du Covid-19 dans les communautés résidentielles à travers le pays, mais aussi, les sites militaires israéliens, y compris les bases de l’armée de l’air et du renseignement militaire.

Le niveau des détails sur la carte permet non seulement de localiser ces bases militaires, mais aussi leurs limites exactes, car les noms des bases y figuraient également.

Selon le journal, l’armée israélienne n’autorise généralement pas la publication de telles informations, de peur qu’elles ne soient utilisées pour recueillir des informations de renseignement ou pour cibler ses bases pendant la guerre. Mais l’unité du porte-parole de l’armée israélienne a confirmé à Haaretz que cette information « avait été publiée par erreur » et qu’elle avait été « retirée du site ».

La déclaration de l’unité porte-parole de l’armée israélienne a précisé que « la carte a été prise sur un site civil qui fournit des services publics internationaux pour faciliter l’accès aux cartes partout dans le monde et en » Israël « .

Selon le communiqué, « les camps et les bases de l’armée israélienne n’étaient pas marqués par l’armée, mais ont été copiés de la carte sur le site Web. »

Le Haaretz n’explique toutefois pas comment il a été autorisé à révéler cette information sensible qui touche à la sécurité nationale israélienne, alors que la censure aurait dans son  plein droit d’interdire sa publication, laissant entendre qu’elle serait véridique.

Ce serait un cadeau beaucoup trop facile au  Hezbollah qui détient des missiles de haute précision et qui a plusieurs fois fait savoir qu’il avait localisé des sites sensibles israéliens qu’il n’hésiterait pas à utiliser en cas de guerre.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2032637

Dans ISRAËL

"ISRAËL": MASSIVE MANIFESTATION ANTI-NETANYAHU A TROIS JOURS DES ELECTIONS

Par Le 22/03/2021

Israël: vaste manifestation anti-Netanyahu à trois jours des élections

 Depuis 16 heures  21 mars 2021

Des milliers d’Israéliens manifestent leur opposition à Netanyahu inculpé pour corruption dans trois affaires

Des milliers d’Israéliens manifestent leur opposition à Netanyahu inculpé pour corruption dans trois affaires

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

«Dégage!» Des milliers d’Israéliens manifestaient, samedi soir 20 mars à AlQuds occupée, leur opposition au premier ministre Benjamin Netanyahu, en première place dans les sondages à moins de trois jours de nouvelles élections législatives cruciales à sa survie politique.

Depuis fin juin, des manifestants se rassemblent, chaque samedi soir, contre le chef de gouvernement inculpé pour corruption dans trois affaires et critiqué pour les aides jugées insuffisantes aux travailleurs ayant perdu leur emploi avec la pandémie.

Mais ce 39e samedi de protestation, devant la résidence officielle de M. Netanyahu, rue Balfour à AlQuds occupée, a une signification particulière à quelques jours de l’ouverture des bureaux de vote, mardi matin, pour les quatrièmes élections législatives israéliennes en mois de deux ans.

 «Question de vie ou de mort»

Simon, crâne légèrement dégarni et cheveux poivre et sel, a fait la route depuis la métropole Tel-Aviv pour ce dernier grand rassemblement avant les législatives.

«Je viens ici tous les samedis. Au début, nous étions 5000 à 10 000, puis le coronavirus a pris le dessus et le nombre de manifestants a diminué. Mais ce soir, nous serons encore plus qu’au début», assure-t-il alors que des dizaines et des dizaines de bus de protestataires convergeaient vers AlQuds occupée.

«Les gens ne vont pas passer de droite à gauche [ce soir], mais cet événement est important parce qu’il dit: allez voter, ne rester pas silencieux», ajoute-t-il au côté d’Orly, une amie habituée comme lui aux manifestations contre le premier ministre.

«Cela fait cinq ans que je proteste contre lui. Et là, ce sont les élections et c’est une question de vie ou de mort pour nous», lance-t-elle à travers son masque sanitaire sur lequel est écrit en rouge «crime minister», pour désigner Netanyahu.

Les trois derniers scrutins avaient placé M. Netanyahu et son rival, l’ex-chef de l’armée et centriste Benny Gantz, au coude-à-coude. Après les troisièmes législatives, M. Gantz avait décidé de s’allier à son ennemi politique pour former un gouvernement «d’union et d’urgence» face à la crise sanitaire, qui n’a survécu que quelques mois.

Débat électoral?

Depuis, l’étoile politique de M. Gantz a pâli, et M. Netanyahu, 71 ans dont les douze derniers au pouvoir, affronte principalement le centriste Yaïr Lapid, le frondeur Gideon Saar, qui a quitté le Likoud du premier ministre pour former son propre parti, et le ténor de la droite radicale Naftali Bennett.

Or les derniers sondages, publiés vendredi par la presse israélienne, créditent le Likoud d’une trentaine de sièges, sur les 120 de la Knesset (Parlement). La formation de M. Lapid en obtiendrait près d’une vingtaine et celles de MM. Bennett et Saar une dizaine chacune.

Si Benjamin Netantayu caracole toujours en tête des sondages, jouant à fond la carte du succès de la campagne de vaccination anticoronavirus – près de 50% des neuf millions d’Israéliens ont reçu les deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech –, il pourrait toutefois manquer d’appuis pour former un gouvernement.

Avec ses alliés de la droite religieuse, le Likoud de M. Netanyahu obtiendrait une cinquantaine de sièges, selon les derniers baromètres, un score en deçà du seuil requis (61 députés) pour former un gouvernement.

Face à lui, M. Lapid et les partis anti-Netanyahu n’atteignent pas non plus le seuil de la majorité.

Dans cette campagne électorale menée en partie sous confinement, avant un allègement des mesures sanitaires ces dernières semaines, les partis n’ont pas tenu de grandes réunions. Et si les candidats ont multiplié les interviews à la radio et les déclarations sur les réseaux sociaux, aucun débat télévisé n’a eu lieu.

Pour tenter de clore le duel, M. Lapid a lancé, samedi soir, une invitation à débattre au premier ministre: «Le public israélien mérite un débat, mérite des réponses […], les studios sont prêts, les modérateurs sont prêts et nos deux podiums attendent».

Après des heures à s’époumoner, des manifestants ont nettoyé la place de France, coeur de la contestation, ramassant les tracts jonchant le bitume avant de glisser, dans quelques jours, leur bulletin dans l’urne.

 

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/2030437

Dans ISRAËL

2000 MISSILES PAR JOUR CONTRE "ISRAËL" DANS LA GUERRE A VENIR ET "ISRAËL" DISPARAITRA

Par Le 16/03/2021

Aucune DCA ne tiendra face aux vagues de Zolfaqar

Monday, 15 March 2021 7:05 PM  [ Last Update: Monday, 15 March 2021 7:04 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Photo diffusée par les médias israéliens sur une attaque aux missiles antiblindés du Hezbollah contre le nord d'Israël en septembre 2019.

« Israël sera touché par 2000 missiles par jour dans la guerre à venir », a affirmé un haut cadre militaire israélien.

« En cas d’une future guerre avec le Hezbollah libanais, un essaim de 2 000 roquettes et missiles visera chaque jour Israël », a averti lundi le commandant du front intérieur israélien, le major général Uri Gordin.

S’exprimant lors de la Conférence annuelle B’Sheva à Qods occupée, Gordin a affirmé que quelque 2 000 roquettes et missiles seraient tirés en direction d’Israël chaque jour, mettant sérieusement au défi les capacités de défense militaire et civile d’Israël, selon le journal Jerusalem Post. Pour éviter de trop se focaliser sur les grandes faiblesses du régime israélien face à l’axe de la Résistance, le commandant israélien s’est naturellement livré aux menaces et allégations creuses : « Nos ennemis sur divers fronts doivent savoir que si nécessaire, nous pourrons mobiliser une armée puissante qui n’a jamais été vue auparavant ». « Les ennemis d’Israël devraient savoir que le front intérieur israélien est résilient et qu’il l’a prouvé par le passé », a-t-il aussi prétendu.

Russie/Hezbollah: un projet commun?

Russie/Hezbollah: un projet commun?

Une délégation du Hezbollah libanais a rencontré le ministre russe des Affaires étrangères.

Toujours selon Jerusalem Post, Tel-Aviv estime que le Hezbollah libanais dispose d’un arsenal d’environ 150 000 roquettes et missiles, dont certains ont la capacité de frapper n’importe quel endroit à l’intérieur de l’entité israélienne.

Il y a quelque temps, le ministre des Affaires militaires israélien, Benny Gantz, a brandi des menaces contre le Liban et le peuple libanais, avant de reconnaître pourtant que les Israéliens paieraient cher toute éventuelle guerre qui éclatait sur le front nord.

Furtivité et Précision :

Furtivité et Précision : " 2 ou 3 missiles du Hezbollah et ce sera fini Israël"

Vers la fin février, des images satellites ont révélé l’existence d’une base secrète du régime sioniste près de Qods. La société américaine Planet Labs a relevé des images d’une base israélienne stockant des missiles près de Qods, une base qui n’avait jamais été répertoriée.

Selon le journal Haaretz, la base est située au sud-ouest de Qods et à l’ouest de la ville de Beit Shemesh. Jusqu’à aujourd’hui, sur les cartes d’Israël, cette zone était représentée comme une zone vide et fermée sur les cartes du transport aérien.

Plus tôt, le régime israélien a pris une autre mesure, montrant à quel point il redoutait les missiles de haute précision du Hezbollah. Le régime sioniste a renforcé les mesures de sécurité dans la centrale nucléaire de Dimona, comme le montraient les images satellites fournies par le Panel on Fissile Materials (Panel international sur les matières fissiles qui est un groupe d'experts nucléaires indépendants de 17 pays du monde)

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/15/647379/missile-hezbollah-isra%C3%ABl-disparition-tsahal

Dans ISRAËL

LA FLOTTE NAVALE ISRAELIENNE "ALITEE"?

Par Le 15/03/2021

Guerre contre l'Iran: Eliat sera-t-il transformé en un cimetière marin?

Monday, 15 March 2021 3:28 PM  [ Last Update: Monday, 15 March 2021 6:50 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le système de détection radar iranien Soroush. ©YJC/Illustration

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), le général de division Hossein Salami, a participé ce lundi 15 mars au matin à une cérémonie d’adhésion de nouveaux équipements balistiques à la marine du CGRI. Parallèlement, la marine du CGRI a reçu de nouveaux équipements de guerre électronique.

« Toutes les puissances arrogantes et diaboliques du monde se sont coalisées ces quatre dernières décennies afin de faire échec à la grande et inspiratrice Révolution islamique d’Iran ; elles n’ont obtenu que défaite, usure et déception », a affirmé le général Salami lors de cette cérémonie.

Pour faire face à l’ordre sacré de la République islamique, l’ennemi a, d’après le commandant en chef du CGRI, sa propre stratégie qu’on pourrait résumer en ces termes :

« - Saboter les tentatives de la RII de renforcer ses capacités de défense, et cela, dans l’espoir de pouvoir empêcher le pays de parvenir à une suprématie militaire fulgurante et de réussir de nouveaux exploits sur la scène régionale ;

- étouffer l’impact de cette “puissante influence” dans la pensée et au cœur des nations musulmanes. »

Dans l’optique du général Salami, il existe trois facteurs importants qui garantissent l’invincibilité de l’Iran islamique sur la scène de confrontation avec l’ennemi : « un leadership sage, courageux et perspicace ; un peuple averti et confiant dans leur leadership ; et des forces armées fortifiées ».

«Les conditions, c'est nous qui les posons, pas les USA»

«Les conditions, c'est nous qui les posons, pas les USA»

Le général Salami n’a pas manqué de souligner que la marine du Corps des gardiens de la Révolution islamique est un important pilier défensif du CGRI. « Au cours de cette année iranienne 1999 qui touche à sa fin, nous avons déjà été témoins, à cinq reprises, de l’adhésion des systèmes avancés dans divers domaines, au corps opérationnel de la marine du CGRI », a ajouté le général de division Hossein Salami.

Les capacités opérationnelles de la marine du CGRI se renforcent grâce aux systèmes de guerre électronique indigènes

Apparemment, au sein de la marine du CGRI, les livraisons de nouveaux équipements de fabrication nationale ne s’arrêtent pas même pendant les derniers jours de l’année. Le commandant de la marine du CGRI, l’amiral Alireza Tangsiri parle à son tour du renforcement des capacités opérationnelles de cette force avec l’arrivée de nouveaux systèmes de guerre électronique indigènes.

Lire aussi :

Le CGRI a dévoilé deux nouveaux acquis de la guerre électronique

L’amiral Tangsiri a annoncé aujourd’hui la sixième adhésion, en cette année [1999 qui se terminera le 20 mars], de nouveaux équipements militaires indigènes à la marine du Corps des gardiens de la Révolution islamique ; et « il s’agit d’équipements de guerre électronique et de cyber-guerre, fabriqués par les enfants de la patrie et en utilisant le savoir-faire indigène, et qui sont mis à la disposition des forces opérationnelles de la marine du CGRI ».

« Au cours de cette cérémonie, des systèmes d’interception et de détection radar, de navigation, de perturbation, etc., capables de renforcer la puissance opérationnelle de la marine du CGRI, ont été installés sur les sites fixes ou amovibles ; l’ennemi va bientôt découvrir à quel point notre puissance a été rehaussée. »

Ces nouveaux systèmes de guerre électronique sont capables de détecter et d’analyser des signaux électromagnétiques de l’ennemi, ce qui assure, selon l’amiral Tangsiri, « un énorme progrès dans le domaine de la guerre électronique, aux forces maritimes du Corps des gardiens de la Révolution islamique ».

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/15/647352/iran-corps-gardiens-radar-missile-marine

Dans ISRAËL

"ISRAËL", UN GRAND PAS VERS LE PIRE

Par Le 10/03/2021

Guerre Israël/Iran: de nouveaux bluffs israéliens

Tuesday, 09 March 2021 7:36 PM  [ Last Update: Tuesday, 09 March 2021 7:35 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Tir du missile "Shahid Haj Qasem" d'une portée de 1400 km, le missile balistique tactique à la plus longue portée au monde. (Illustration)

L’opinion dominante en Occident et dans certains pays arabes de la région est que l’augmentation du rôle régional de la RII et en particulier le développement qualitatif des missiles iraniens en termes de « portée » et de « précision »  mettent en danger la survie du régime israélien dans la région.

Avec les développements régionaux et le renforcement du pouvoir symétrique (missile) et asymétrique (ouverture de nouveaux fronts sur l’axe de la Résistance), la question de la survie d’Israël a été sérieusement remise en question et cela conduit la politique intérieure d’Israël à faire pression sur ce régime pour qu’il s’abstienne de toute aventure militaire contre l’Iran.

Pendant ce temps, l’assassinat lâche du général Qassem Soleimani début janvier 2020, qui a été effectué sous les ordres directs de Trump et peut-être sous la direction du régime israélien, non seulement n’a pas poussé l’Iran à modifier sa position régionale, mais s’est également intensifié.

Dans un tel contexte et en raison du manque d’installations et de capacités pour une confrontation militaire directe, le régime israélien purrait préférer recourir à des opérations secrètes et des méthodes indirectes comme le sabotage et la constitution de coalitions régionales, ainsi que l'incitation des États-Unis contre la RII afin qu'ils continuent leurs pressions politiques et économiques contre le peuple iranien. À tout cela, on peut ajouter les bluffs et les menaces de Netanyahu, espérer vainement se sauver de cette manière.

Le journal Al-Quds Al-Arabi, dans une analyse intitulée "Deux options improbables : une attaque anti-iranienne menée séparément par Israël ou une participation américaine", a évoqué les menaces brandies par Israël contre l’Iran et a estimé que cela n’était rien de plus qu’un bluff parce que d’un côté les États-Unis ne voient ni la capacité de mener cette guerre ni l’intérêt pour y être engagés et de l’autre côté Israël n’ose pas prendre de telles mesures.

On voit que les dirigeants israéliens ont répété à plusieurs reprises des paroles menaçantes envers l’Iran. Dans ce contexte, une question se pose : si les États-Unis ne parviennent pas à persuader l’Iran de s’asseoir à la table des négociations, les dirigeants israéliens mettront-ils en œuvre leurs menaces d’attaquer les installations de l’Iran ?

Une guerre avec l'Iran terrifie Israël

PressTV / French / 11 févr.

Netanyahu n’hésite pas à recourir à tous les moyens possibles pour éviter de se voir condamné pour corruption et pots-de-vin, mais il souhaite remporter l’élection et pour ce faire, il cherche à influencer le public d'une manière ou d'une autre. À travers les allégations exagérées sur la puissance militaire d'Israël et la volonté de l’armée israélienne d’affaiblir l’Iran, en particulier la puissance nucléaire de ce pays, Netanyahu et son clan essaient vainement de séduire le public et de gagner des votes.

Il n’est pas logique que l’armée israélienne sans la participation ou le soutien des États-Unis attaque les installations nucléaires iraniennes. Il est très peu probable que cela se produise, car selon les raisons suivantes les États-Unis ne cherchent pas à commettre une si grande erreur.

Après plusieurs guerres d'ailleurs très coûteuses, en particulier la guerre en Irak, la nation américaine s’oppose à toute nouvelle aventure militaire.

 Les États-Unis sont actuellement confrontés aux problèmes des coûts économiques élevés de la pandémie de coronavirus et l’administration Biden a été obligée de dépenser des milliards de dollars pour la reprise économique, ce qui l’empêche de s’engager dans une guerre qui est politiquement, économiquement et financièrement, coûteuse.

Par ailleurs, il y a des indications annonçant qu’un accord indirect avec l’Iran par le biais de l’AIEA n'est pas à exclure.

Un autre facteur très décisif est que l’Iran a fait un pas géant vers le progrès technologique et le développement d’armes avancées. À cet égard, l’Iran peut donc bien se défendre et neutraliser les plans des ennemis, voire leur faire subir des dégâts énormes. Alors pourquoi les États-Unis et Israël devraient-ils entrer en guerre avec l’Iran ? Pourquoi devraient-ils subir les conséquences d’un pari tellement risqué ?

Guerre Israël/Iran: qui bluffe?

1er B-52 post-Trump dans le golfe Persique, Kochavi menace … Et après ?

PressTV / French / 29 janv.

Bref, dans la situation actuelle, les amis des États-Unis et les ennemis de la Résistance dans la région, n’ont aucun intérêt à compter sur l’intervention américaine dans leurs conflits avec leurs ennemis respectifs.

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/09/646919/Iran--Isra%C3%ABl--affrontement-militaire-nucl%C3%A9aire--AIEA

Dans ISRAËL

L'IRAN, LE PIRE ECHEC D' "ISRAËL"?

Par Le 05/03/2021

Cuisant aveu d'un ex du Mossad

Friday, 05 March 2021 10:58 AM  [ Last Update: Friday, 05 March 2021 11:12 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. (Photo d'archives)

L’ancien chef adjoint du Mossad a reconnu le désarroi d’Israël face à l’Iran alors que celui-ci continue de développer son programme nucléaire et de renforcer son influence régionale. 
L’ancien chef adjoint du Mossad a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait mal géré le dossier de l’Iran, dans des extraits d’une interview publiés jeudi 4 mars.
« Le résultat final est une mauvaise gestion. Je vois de la mauvaise gestion », a déclaré le fonctionnaire récemment retraité au quotidien Yediot Aharonot dans une interview qui sera publiée dans son intégralité vendredi 5 mars.
Le haut fonctionnaire n’est connu que par son initiale hébraïque, Alef, et a choisi de démissionner le mois dernier lorsqu’il a été écarté pour le poste le plus élevé de l’agence d’espionnage.

Lire aussi: Israël vaut-il un second Aïn al-Asad?

Il réaffirme que Benjamin Netanyahu exploite les opérations du Mossad dans divers pays, dont et surtout l’Iran, pour assurer ses objectifs politiques. Alef a souligné que la décision de Tel-Aviv d’anéantir l’accord nucléaire était une mauvaise décision. 
« Depuis qu'Israël a œuvré pour l'annulation de l'accord sur le nucléaire iranien, la République islamique a accumulé encore plus d'uranium enrichi et a continué d'étendre son influence et son pouvoir dans tout le Moyen-Orient », a-t-il fustigé.

Toutes les

 

Le Premier ministre du régime sioniste Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il ne permettrait jamais à l’Iran d’effacer Israël de la carte du monde.

Trois points sont à retirer de ces révélations de l’ex numéro deux du Mossad : premièrement, Israël n’a pas réussi à entraver le développement du programme nucléaire iranien. 


Lorsque les responsables israéliens ou américains évoquent « l’extension de l’influence de l’Iran dans la région », ils veulent dire « le renforcement de l’axe de la Résistance » qui représente sans aucun doute une menace sérieuse contre le régime israélien et les intérêts de l’Occident ou des États-Unis. 

Lire aussi: Une première attaque iranienne contre les côtes de l'entité sioniste?

Deuxièmement, la démission d’un responsable de haut rang du Mossad, son bras de fer avec Netanyahu et ses avertissements quant à l’ingérence des hommes d’État dans les affaires du Mossad pour assurer leurs objectifs personnels prouvent l’effondrement du système de gestion d’Israël et d’une grande déception qui existe envers le bilan du Premier ministre israélien. 


Troisièmement, Alef a révélé que Netanyahu n’avait pas réussi à bien gérer les questions liées à l’accord nucléaire ni la crise dU coronavirus. Il a également évoqué le dossier de corruption impliquant le Premier ministre israélien. Les échecs en série de Netanyahu sur le plan intérieur, aussi bien que le plan extérieur, laissent prévoir l’effondrement du régime israélien. 

La riposte iranienne fait trembler Israël!

La riposte iranienne fait trembler Israël!

Dans un récent article, la chaîne Al-Jazeera a écrit qu’après l’assassinat de son éminent scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, l’Iran a pointé du doigt l’entité sioniste et a promis une réponse « décisive » et « calculée », ce qui a incité le ministère israélien des Affaires étrangères à relever le niveau d’alerte sécuritaire dans toutes ses ambassades et représentations.

Le ministre iranien de la Défense a déclaré, le 8 février, que malgré ses menaces proférées haut et fort, Israël n’osait rien faire contre l’Iran. 
Le général de brigade Amir Hatami a assimilé Israël à « un animal avec une grande gueule et un corps fébrile » qui n’était pas en mesure de concrétiser ses menaces contre l’Iran. 


« Aujourd’hui, la puissance défensive de la République islamique d’Iran se trouve dans son apogée et nous avons organisé une dizaine d’exercices militaires terrestres, aériens, navels et de la DCA en peu de temps », a déclaré Amir Hatami. 
Le ministre de la Défense a souligné que les capacités défensives de l’Iran étaient tellement remarquables que l’ennemi n’osait s’engager dans une confrontation militaire avec l’Iran. « L’ennemi se contente de paroles et il est incapable de faire la moindre action », a-t-il martelé. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/05/646603/Israel-Iran-Mossad-nucleaire-Netanyahu-Alef-Aleph

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : EXPLOSIONS A HAÏFA. IMPORTANT VOL D'ARMES ET DE MUNITIONS DANS LE NEGUEV

Par Le 03/03/2021

Des milliers d'armes automatiques disparues au Neguev

Wednesday, 03 March 2021 5:53 PM  [ Last Update: Wednesday, 03 March 2021 5:52 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Explosion à Haïfa, mercredi 3 mars 2021. ©Twitter

De fortes explosions de l’industrie pétrochimique ont secoué la ville de Haïfa en Palestine occupée, mercredi 3 mars.

Les explosions ont été entendues en provenance de la zone de l’ancienne usine de produits chimiques dans la baie de Haïfa, selon la chaîne 12 de la télévision israélienne. Les habitants disent que l’incident les avait surpris, car ils n’avaient reçu aucun avertissement à l’avance, rapporte le journal Jerusalem Post.

À la mi-décembre 2020, un dysfonctionnement inhabituel du complexe des raffineries de Haïfa a provoqué un très grand incendie et l’émission d’une grande quantité de fumée dans l’air à Haïfa. Les autorités israéliennes sont critiquées par la population notamment en raison des menaces de représailles du Hezbollah libanais en raison de la situation très sensible d’installations à haut risque à proximité des zones habitées.

Le port stratégique de Haïfa explose!

Le port stratégique de Haïfa explose!

Une très forte déflagration a été entendue il y a quelques minutes à Haïfa au nord de la Palestine occupée.

Par ailleurs, selon un communiqué de la police israélienne publiée ce mercredi, des dizaines de fusils ont été volés dans un champ de tir à Ashdod.

La police israélienne a déclaré avoir ouvert une enquête sur le vol mardi soir de près de 30 fusils automatiques «Tavor» dans un champ de tir à Ashdod, au cours de la dernière nuit.

Le communiqué indiquait que « les forces de police israéliennes ont été convoquées dans la matinée à un champ de tir dans la ville d’Ashdod, après avoir pris d’assaut les lieux la nuit, au cours de laquelle des armes de divers types ont été volées ». Le chef de la police de la région, Ronin Avniel, à son arrivée sur les lieux, a fait un bilan de la situation et a décidé d’affecter une unité de la police locale à l'enquête.

Le communiqué a ajouté: « En parallèle, des enquêteurs médicolégaux et d’autres unités travaillent dans la région pour avoir accès aux armes volées et pour identifier et arrêter les suspects. »

Cela fait suite au vol de 93.000 balles à la base militaire « Tseilim » dans le Néguev en janvier dernier. Les voleurs ont profité de plusieurs failles pour garder la base militaire des forces terrestres de l’armée israélienne, considérée comme l’une des plus grandes bases militaires israéliennes.

Selon les rapports, les voleurs ont pu, en quelques minutes, charger des centaines de cartons de munitions dans au moins un gros véhicule qui est entré dans le camp. Le prix de ces munitions sur le marché criminel est estimé à des millions de shekels.

D’après les enquêteurs, les voleurs ont cherché de l’aide auprès de personnes qui travaillaient ou ont servi dans la base militaire et ont emporté avec eux des outils d’assaut, mais ils les ont gardés derrière, probablement parce qu'ils ont reçu de l’aide de l’intérieur de la base militaire.

Cette munition n’a pas été retrouvée à ce jour, alors qu’on estime qu’elle a été vendue à des parties criminelles. Jusqu’à présent, l’armée israélienne n’a pris aucune mesure contre les personnes chargées de garder la base. Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kochavi, a limogé des officiers du commandement du Nord, à la suite du vol de dizaines d’armes dans une base militaire près de la frontière avec le Liban.

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/03/646487/De-fortes-explosions-ont-secou%C3%A9-Ha%C3%AFfa

Dans ISRAËL

« ISRAËL » : 1800 EX-OFFICIERS DE TSAHAL EXHORTENT BIDEN A NE PAS REVENIR DANS L’ACCORD SUR LE NUCLEAIRE IRANIEN

Par Le 03/03/2021

Israël: 1.800 ex-officiers de Tsahal et agents du Mossad exhortent Biden à ne pas revenir dans l’accord avec l’Iran

 Depuis 7 heures  3 mars 2021

Joe Biden

Joe Biden

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Habithonistim, une organisation sioniste représentant 1.800 anciens officiers de l’armée d’occupation israélienne et anciens agents du Mossad, a adressé une lettre à Joe Biden, dans laquelle elle exhorte le président américain à ne pas réintégrer les Etats-Unis dans l’accord sur le nucléaire iranien (JCPOA).

Ces anciens responsables sécuritaires se disent « inquiets » de voir que « votre administration semble concentrée sur la création d’un nouvel accord basé sur les principes défaillants du JCPOA. »

« D’un point de vue strictement sécuritaire, cette approche représente une menace existentielle pour l’État juif. Cela irait également à l’encontre de l’objectif déclaré de votre administration d’apporter la stabilité au Moyen-Orient, puisqu’une telle action pourrait potentiellement déclencher une course massive à l’armement nucléaire », prétend Habithonistim dans sa missive, citée par les médias israéliens.

L’organisation sioniste appelle ainsi à « ne pas succomber au chantage nucléaire de Téhéran et d’utiliser les sanctions pour que l’Iran accepte un accord qui prévoit le démantèlement de ses installations nucléaires militaires, qui prévoit de véritables inspections à n’importe quel moment, tout en limitant l’enrichissement d’uranium pendant un long moment, et qui englobe également la question des missiles balistiques ».

Il convient de rappeler que l’ex-président américain Donald Trump a retiré en 2018 les Etats-Unis de l’accord international de 2015 censé garantir la nature pacifique du programme nucléaire iranien, qu’il jugeait insuffisant, et a rétabli toutes les sanctions américaines.

Trump voulait obliger la République islamique à revenir à la table de négociations pour la pousser à inclure le programme balistique iranien dans le cadre de l’accord nucléaire. Ce que Téhéran refuse toujours estimant que ce programme est une garantie de sa défense.

A la suite de ce retrait américain, l’Iran s’est elle aussi progressivement affranchie des obligations qui lui imposait cet accord.

En représailles, Téhéran a commencé à s’affranchir des restrictions à son programme nucléaire et réclame la levée des sanctions US avant de renoncer à ses désengagements.

https://french.almanar.com.lb/2019745

 

Dans ISRAËL

LES CONCLUSIONS DE L’ENQUETE SUR UNE CATASTROPHE ECOLOGIQUE CLASSEES SECRETES PAR « ISRAËL ». LA POLLUTION GAGNE LES COTES SUD DU LIBAN

Par Le 23/02/2021

L’enquête sur une catastrophe écologique classée secrète en ‘Israël’. La pollution s’étend vers les côtes sud du Liban

 Depuis 7 heures  23 février 2021

Le directeur de la réserve de Tyr,, Hassan Hamza, souillé par le goudron

Le directeur de la réserve de Tyr, Hassan Hamza, souillé par le goudron

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Les conclusions de l’enquête sur la pollution par des produits pétroliers de plus de 160 km de la plage à Haïfa, au nord de la Palestine occupée, seront maintenus secrètes pendant sept jours sur décision du tribunal de Haïfa, a annoncé le lundi 22 février la chaîne de télévision israélienne Canal 13.

«Le ministère de la Protection de l’environnement a annoncé la décision d’un juge de la cour des magistrats de Haïfa d’interdire la publication des détails de l’enquête lancée suite à la pollution de dizaines de kilomètres de la plage. L’interdiction restera en vigueur pendant sept jours», a-t-elle rapporté.

L’ordonnance interdit la publication de tout détail susceptible d’identifier les suspects, les navires, les ports et les sociétés concernées, a en outre précisé le site The Times of Israel, cité par Sputnik.

Des volontaires intoxiqués et hospitalisés

Les médias israéliens avaient précédemment annoncé que plusieurs volontaires participant au nettoyage des plages avaient été hospitalisés.

Le 21 février, le ministère a appelé la population à éviter les plages polluées au goudron rappelant que cela présentait des risques pour la santé. Il a en outre mis en garde contre les tentatives de dépolluer les plages sans utiliser des équipements spéciaux et conseillé aux volontaires de s’adresser aux autorités concernées.

Marée noire

Des tonnes de produits pétroliers recouvrent depuis le 17 février plus de 160 kilomètres de plages, dans le nord de la Palestine occupée jusqu’à Ashkelon, au sud  des territoires occupés, depuis une tempête qui a duré une semaine.

La pollution a été signalée pour la première fois le 18 février, après la découverte du corps d’un bébé rorqual sur la côte entre Ashdod et Ashkelon. Des nappes d’hydrocarbures ont également été repérées à 200-500 mètres de la côte, près de Haïfa.

La pollution s’étend vers le Liban

La cause de la catastrophe écologique, qui s’est étendue vers les côtes sud du Liban, n’a pas encore été établie.

Des vents puissants et des vagues inhabituellement hautes avaient secoué les côtes de l’occupation la semaine dernière, entraînant le déversement de plusieurs tonnes de goudron sur les plages, depuis Rosh Hanikra, en face de Ras Naqoura, du côté libanais de la frontière, jusqu’à Ashkelon, à la limite de la bande de Gaza.

La réserve côtière de la ville de Tyr a été, malheureusement, souillée par cette marée noire.

Selon le directeur de la réserve, Hassan Hamza, « la fuite a été constatée depuis trois jours, lorsque de grandes quantités de goudron ont été détectées sur les côtes de la réserve et sur toute les côtes sud », rapporte le site libanais ElNashra.

M.Hamzah a souligné que ces goudrons « représentent un grand danger pour la vie maritime et la diversité biologique ». Il a en outre appelé « les institutions officielles à fournir une assistance pour nettoyer la plage et la débarrasser de ces polluants ».

https://french.almanar.com.lb/2014531

Dans ISRAËL

QUELQUES MISSILES DU HEZBOLLAH ET LE CAUCHEMAR « ISRAËL » NE SERA PLUS

Par Le 21/02/2021

Furtivité et Précision : " 2 ou 3 missiles du Hezbollah et ce sera fini Israël"

Sunday, 21 February 2021 3:04 PM  [ Last Update: Sunday, 21 February 2021 3:04 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un convoi israélien pulvérisé par les tirs de missiles du Hezbollah, 2015.( Archives)

Il fut un temps les chroniqueurs et analystes militaires israéliens ne cessaient de souligner que toute confrontation avec le Hezbollah vaudrait à Israël, des "vagues successives de missiles". Puis plus tard, après avoir perdu la guerre en Syrie et en avoir ouvert grand les portes aux vrais amis de l'Etat syrien à savoir la Résistance, ces mêmes chroniqueurs en sont venus à mettre en garde contre "un front multiple " qui s'embrasera en cas de guerre contre le Hezbollah, puisqu"aux missiles de ce derniers, s'ajouteraient ceux de Gaza". La royale défaite de l'axe US/Israël/monarchies arabes au Yémen ont encore ouvert la perspective des stratèges militaires sionistes qui craignent depuis la frappe au drone simultané du septembre 2019 de la Résistance yéménite contre Aramco, craignent que des nuées de drones d'Ansarallah voire ceux de la Résistance irakienne ne s'abattent sur Eilat, et autres sites et ports gaziers sionistes. Mais depuis le 4 février, date à laquelle le Hezbollah a dévoilé dans le ciel du Liban ses radars et missiles sol-air en abattant un drone tactique israélien, un Hermes 450, et bien les "experts israéliens" sont amené à changer leur angle d'analyse. Mais comment? 

La

La "suprématie aérienne" au Moyen-Orient a changé de camp; le temps joue contre Israël...

Lors d’une interview accordée à la chaîne 7 de la télévision israélienne, Yitzhak Brick, le général israélien à la retraite qui a bien l'air d'un Cassandre sioniste, est revenu pour la énième fois sur cette "menace existentielle" et  "provenant de la capacité balistique du Hezbollah". Un Hezbollah qui possède pas moins que "4000" missiles dont des centaines sont de haute précision et capables de transporter des dizaines de kilogrammes d’explosifs" : 

« Israël est entouré d'un puissant arsenal de plus de 200 000 missiles, dont des milliers sont des missiles de haute précision. Répartis dans la bande de Gaza, au sud du Liban, au Yémen, en Irak et en Syrie, ces missiles sont braqués sur les sites stratégiques d'Israël dont les centrales d’électricité, les usines de dessalement, les bases aériennes et terrestres de l'armée.  Il y a aussi les ports sont des voies d'accès au monde extérieur et tout ceci fait partie des infrastructures économiques israéliennes et fait marcher tout ce que nous avons en termes d'institutions étatiques. Oui on ne cesse d'affirmer qu'il y a une DCA multicouche israélienne avec Dôme de fer, Fronde de David et Arrow mais ne dit pas assez le prix exorbitant que chaque missile tiré nous coûte et surtout le fait qu'on n'a pas le droit à l'erreur; On ne dit pas non plus assez que l'émergence d'Ansarallah a fait que notre périphérie si important en termes de production du gaz à savoir Haïfa, Eilat et la bande gazières d'Ashkelon et d'Ashkol.. du sud se trouve dans le viseur d'Ansarallah, de Gaza et du Hezbollah."

Israël : le front sud explose !

Israël : le front sud explose !

Et le Sioniste d'ajouter: "On ignore aussi que notre DCA et son stock de missiles est à peine suffisante pour répondre à la protection de nos ports et qu'en cas de guerre, le front intérieur restera sans défense. D'ailleurs le chef du Hezbollah vient de le dire en parfaite connaissance de cause, il exercera le maximum de pression sur le front intérieur, celui qui lui semble le moins bien protégé. Où pourrions-nous cacher nos centres névralgiques, notre zone métropolitaine de Ghush Dan, notre baie de Haïfa, nos superbes cités de Beer-Sheva  et nos colonies et autres? Nulle part! les missiles Arrow de l'armée israélienne sont capables d'intercepter des missiles, mais leurs réserves sont très petites et s’approvisionnent les engins que de quelques jours. Chaque missile coûte 3 millions de dollars et économiquement parlant, Israël n’est pas en mesure de détenir de stocks importants de ces missiles. Il en va de même pour les stocks du Dôme de fer parce que le coût de chaque missile est d'environ 100 000 dollars».

Hezbollah:

Hezbollah:

Le Hezbollah libanais a publié pour la première fois une vidéo des bases militaires israéliennes 

Mais l'aveu le plus cuisant de Brick aura été sans doute cette dernière remarque que les médias israéliens ignorent, sans doute par crainte de provoquer davantage de crainte: « Au fait, les choses ont bien changé. Il suffit désormais au Hezbollah de tirer trois ou quatre missiles de haute précision contre une centrale électrique, un centre hydraulique pour qu’Israël ne parvienne plus à produire de l’électricité, pour que le robinet cesse de couler. Il ne s’agit pas d’un câble qui peut être brûlé et remplacé, mais d’une centrale électrique qui doit être reconstruite ; la même chose peut arriver pour les réserves d’eau. A Djeddah en Arabie, les missiles d'Ansarallah ont frappé au mois de novembre une des multiples réservoirs de la raffinerie et ils ont frappé le dispositif d'extinction. Ce seul coup a mis hors service le port, a poussé les compagnies étrangères à le quitter et a plongé le royaume dans la pénurie d'essence. Imaginez une pareille chose en Israël.. Trois missiles et puis bas tas  », a-t-il averti avant de poursuivre: " Qu'allons nous faire dans ce cas? Envoyer nos avions frapper le sud Liban, Gaza, Sanaa, Bagdad? Ou Téhéran? allons soyez réalistes et qu'on ne vient pas me dire qu'on va des nuées de drones à expédier dans toute la région pour contrer l'Iran et ses alliés! "

Lire aussi: "Dronisation" de l'armée de terre d'Israël ou comment faire de chaque soldat sioniste une "cible" pour le Hezbollah

Et Brick ne croit pas si bien dire : Au moment Brick multipliait ses avertissements, à Téhéran, le CGRI dévoilait une pièce rare de l'arsenal de la Résistance : la potion anti-nuée de drone! Lors d'une cérémonie en présence du commandant en chef de la DCA iranienne, le général de brigade Alireza Sabahifard, le système de radar « Bahman » a été dévoilés, un système unique dans son genre : l’une des caractéristiques du système de radar Bahman est en effet sa capacité à intercepter et identifier tout aéronef conventionnel, et surtout des drones de très petite surface rader dit furtif. Doté d'intelligence artificielle, le radar dont on ne sait pas encore davantage de choses, pourrait toute bonnement endiguer un essaim de drones. Cela fait deux ans qu'Américains et Israéliens y travaillent multipliant des tentatives ratées... De Bahman Brick ne savait encore grand chose.

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/21/645732/Liban-Hezbollah-Iran-Qassem-Missile-de-pr%C3%A9cision

 

Dans ISRAËL

UN GENERAL ISRAELIEN A LA RETRAITE : « TROIS MISSILES DU HEZBOLLAH LIBANAIS SUFFISENT POUR COULER « ISRAËL » DANS LES TENEBRES POUR UN AN »

Par Le 19/02/2021

Trois missiles du Hezbollah suffiraient à couler «Israël» dans les ténèbres pour un an

Trois missiles du Hezbollah suffisaient à couler «Israël» dans les ténèbres pour un an

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis une heure

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec ParsToday

Un ancien général de l’armée israélienne a déclaré que les missiles de haute précision du Hezbollah, même si il en dispose quelques centaines, suffisaient à «couler les territoires occupés dans les ténèbres pour un an».

Lors d’une interview accordée à la chaîne 7 de la télévision israélienne, Yitzhak Brick, général israélien à la retraite, a déclaré qu'«Israël était confronté à une menace existentielle provenant de la capacité balistique du Hezbollah dont le nombre se chiffre à 150 000 ; les missiles parmi lesquels des centaines sont de haute précision et capables de transporter des dizaines de kilogrammes d’explosifs».

«Il suffit [de tirer] trois ou quatre missiles de haute précision sur une centrale électrique pour qu’Israël ne parvienne plus à produire de l’électricité, il ne s’agit pas d’un câble qui peut être brûlé et remplacé, mais d’une centrale électrique qui doit être reconstruite ; la même chose peut arriver pour les réserves d’eau», a-t-il indiqué.

Selon lui, «Tel-Aviv» est désormais dans une situation délicate l’amenant à choisir ce qu’il doit protéger en priorité ; les colons résidant dans les territoires occupés ou les sites stratégiques, auquel cas la bataille ne peut être poursuivie que pour une durée limitée.

Yitzhak Brick a conclu en mettant en garde que le scénario discuté dans l’establishment de la sécurité [israélien] estime le nombre de missiles tirés en direction de l’entité sioniste à 3 000 par jour.

https://french.alahednews.com.lb/38776/293

Dans ISRAËL

POURQUOI "ISRAËL" FERME SON ESPACE AERIEN? DE QUOI A-T-IL PEUR?

Par Le 14/02/2021

Israël ferme son espace aérien ... Est-ce pour cause de Covid-19?

Sunday, 14 February 2021 9:45 AM  [ Last Update: Sunday, 14 February 2021 11:21 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le Khordad-3 basé sur la frontière syro-libanaise.(Archives)

Un séisme dans le ciel d’Israël ? Pour la seconde fois depuis le début de l’année en cours, le cabinet « sécuritaire » israélien a ordonné dans la précipitation la fermeture de l’aéroport international de Ben Gorion, et partant de l’espace aérien d’Israël et ce, sous prétexte pandemique : La mesure, prise sur fond d’un, « cocorico sanitaire » visant à faire croire à un miracle « israélien » en termes de contrôle Covid-19, a pris de court des milliers de Sionistes éparpillés à travers le monde. Netanyahu, lui, l’a défendu au nom des « mutations virales » qu’il faut éviter à tout prix . Mais est- ce la vraie raison ?

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air!

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air!

Un "Hermes 450 israélien lancé depuis la base Palmachim, tombe dans le filet de la DCA du Hezbollah à al-Zahrani 

Le samedi 13 février , à peine quelques heures après des remaniements hâtifs au sein du renseignement de l’armée sioniste, AMAN, lesquels remaniements répondraient, selon des fuites, à une opération commando « hostile », visant la plus grande base aérienne d’Israël, Nevatim et surtout ses hangars de F-35 Adir et alors que l’enquête sur ce mystérieux « braquage » qu’Israël dit être l’œuvre des « bédouin du Néguev » ayant retrouvé soudain « d’extraordinaires capacités de forcer un impressionnant système de surveillance composé d’un double mur, d’un fossé et des barbelés électriques », un « avion » israélien s’est écrasé à Afula, à 80 kilomètres des frontières du territoire occupé avec le Sud Liban. Une première information sur « l’incident » visiblement produit vers midi, et rapporté par la chaîne 13 israélienne est bien vague et refuse d’identifier l’appareil comme civil ou militaire, se contentant uniquement de signaler que ses deux passagers ont été blessés.  C’est quelques heures plus tard que cette même source annonce sans trop de détails la mort de ses deux passagers. Est-ce un incident ? Rien n’est moins sûr …

Galilée: Israël se rend au Hezbollah...

Galilée: Israël se rend au Hezbollah...

Début février, en l’espace d’à peine 4 jours, quatre drones de l’armée sioniste ont été interceptés de façon quasi synchrone à deux extrémités Nord et Sud des territoires occupés sous les yeux ahuris d’une armée sioniste qui s’offre à « protéger le ciel des alliés du Golfe ». La dernière interception, celle d’un drone tactique de type Hermes 450 avec comme souligne la page d’accueil du constructeur Elbit quelque 300000 heures de missions « réussies » a coupé le souffle aux Israéliens.

Le coup signé le Hezbollah a fait sortir l’entité d’une longue et fatale torpeur : le ciel du Liban échappe, après 6 ans de totale emprise à compter du retrait de l’armée syrienne du sud du Liban en 2005 à l’entité et il n’est plus cette base arrière d’où lancer impunément des raids au missile de croisière contre la Syrie ou le Liban. S’il est vrai que l’armée israélienne s’est refusée de reconnaître le coup de Jarnac « aérien » que le Hezbollah vient de lui infliger, les chroniqueurs militaires israéliens, ne peuvent pas eux, cacher leur tête dans la sable : Dans un article daté de ce dimanche 13 février, Yuav Limor qui écrit pour Israel Hayoum affirme que Nasrallah vient de tenir la parole et ce, de la « pire des façons qui soit pour Israël » : «  Une promesse faite il y a deux ans quand un drone israélien s’en est pris à Zahiya au sud du Liban, ayant fait dire au Hezbollah que le mouvement « fermera définitivement le ciel libanais à Israël ». 

F-35 d'Israël piraté : les têtes tombent !

F-35 d'Israël piraté : les têtes tombent !

«Certes, ce n’est pas la première fois que le Hezbollah abat un appareil israélien en plein mission mais à la différence des fois précédentes, l’appareil a été visé à 60 kilomètres à l’intérieur du Liban, tout comme l’avait promis Nasrallah, c’est-à-dire dans le ciel libanais. Cela veut dire que le mouvement chiite fait monter un palier dans son bras de fer aérien avec Israël en cherchant à fermer le ciel du sud du Liban à Israël. Certains croient que c’est un message à l’adresse de Biden à qui le Hezbollah exige, sur le dos d’Israël de lever l’embargo contre l’Iran. D’autres estiment que la Russie n’est pas non plus étrangère à cet avertissement ,le Hermes 450 ayant été visiblement abattu par une DCA russe de type BUK. Jusqu’ici la réticence moscovite était de rigueur mais désormais le Hezbollah semble avoir aussi le feu vert de la Russie dans son face-à-face avec Israël. Mais quoi qu’il en soit, le refus de l’armée israélienne de détruire cette batterie de DCA, tueuse de Hermes 450 , revient à dire qu’Israël a accepté de facto une nouvelle équation de force que le Hezbollah a fini par imposer et ce, pour éviter le pire qui consiste à voir, des centaines de missiles du Hezbollah s’abattre sur Haïfa et d’autres villes israéliennes ».
Et Limor d’ajouter : « Mais à ce rythme, Israël est perdant. »

Et perdant, le régime sioniste l’est car imaginons que la DCA que Limor croit être de type BUK, soit son équivalent iranien, Oghab qui mélange les vertus de Pantsir S et de TOR à la fois, une DCA  qui selon l’armée iranienne est née de l’expérience de la guerre en Syrie et capable de détecter les missiles de croisière et toute autre menace aérienne à basse altitude et de brouiller les radars et lancer des ondes de suppression électronique, à provoquer le crash des drones évidemment mais encore des avions.

Ce

Pourquoi Israël regrettera le coup de bluff 

Et bien une telle DCA « inter-Résistance » n’aurait  pas besoin du blanc- seing de Moscou pour agir et prendre de court Israël, ce qui, au demeurant, est sur le point de se produire étape par étape : en octobre 2020 , l’exercice militaire général israélien "Lethal Arrow" a tourné au fiasco quand le Hezbollah a publié les images tournées par un de ses drones en pleine zone de l’exercice en Galilée, images mettant en scène le QG de la division 91 de l’armée sioniste ; Début février la chasse-croisée aux drones israéliens s’est étendue du front Nord au front Sud avec en toile de fond l’interception de trois Matrice 100 et un Hermès 450 au sud Liban. Mais cette capacité de DCA pourrait avoir culminé ce 13 février avec le crash en plein Afula d’un avion dont le C2 aurait été piraté, crash sur quoi les médias sionistes maintiennent le black-out total. Du coup les choses deviennent claires: si Netanyahu a décidé pour la seconde fois d'affilée depuis le début de l’année en cours de fermer l’espace aérien d’Israël, au risque de se mettre à dos toute entité qui exige sa tête, c’est parce que le jeu aérien au Moyen-Orient a changé et que l'espace aérien sioniste s'est fissuré.. D'ailleurs Tel-Aviv nous avait promis des raids anti-Hezbollah, anti-Force Qods tous les dix jours en Syrie... Depuis le coup de Hermes- 450 ... plus rien. 

Et dire que Sa Majesté Elizabeth vient de livrer aux Forces armées libanaises (FAL) ce vendredi 12 février "100 véhicules de patrouille blindés pour lutter contre la menace terroriste à sa frontière avec la Syrie" (!!), ou que l'armée US s'est ridiculisée le lendemain à savoir ce samedi en faisant un don de 3 hélicoptères militaires Huey II d'occasion à cette même armée. Pour la petite histoire, les trois appareils avaient été utilisés par les USA à l’époque de la guerre du Vietnam! 

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/14/645220/Liban-Arm%C3%A9e-Grande-Bretagne-V%C3%A9hicules-Etats-Unis-H%C3%A9licopt%C3%A8re-Hezbollah-R%C3%A9sistance

Dans ISRAËL

COUP D'ETAT AU SEIN DE L'ARMEE ISRAELIENNE. F-35 ET MISSILES TACTIQUES PIRATES PAR LA RESISTANCE.

Par Le 14/02/2021

Coup d'État au sein du renseignement de l'armée israélienne : F-35 et missiles tactiques piratés par la Résistance?

Saturday, 13 February 2021 11:41 AM  [ Last Update: Saturday, 13 February 2021 12:45 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le hangar des F-35 Adir sur la base de Nevatim au Néguev au sud des territoires occupés.( Illustration)

Ce semi-coup d'État qui vient de se produire à la tête d'AMAN, renseignement de l'armée sioniste et qui voit Aharon Haliva, le terroriste apparatchik avec à son actif la mort de dizaines de Palestiniens se succéder à Tamir Hayman, la presse sioniste veut en attribuer la cause à l'Iran. Ce n'est sans doute pas totalement faux bien que comme toujours cette même presse prend un peu de vrai et y ajoute d'énormes quantités de mensonges. En effet, ces remaniements à la hâte ne visent pas comme le prétend JPost, à « intimider l'Iran » ou encore » à rapprocher Israël de la vision iranienne de Biden", cette vision étant d'ailleurs parfaitement superposable sur celle d’Israël.

Ces remaniements font suite à un séisme sécuritaire qui depuis plusieurs jours secouent l'entité et son armée et à mesure que le temps passe trouvent des dimensions inouïes : le 9 février un commando armé que la police sioniste a qualité d'une « bande de malfaiteurs à deux d'origine bédouine » a réussi à distraire un système de sécurité multicouche composée de deux murs de cinq mètres de haut, d'un fossé, et des barbelés électriques -, et ce, mis à part des radars et des satellites et des drones de surveillance- pour forcer les portes de la plus importante base aérienne sioniste au Néguev, Nevatim, où est logée la flotte de F-35 Adrir, soit cette flotte avec quoi Israël "veut bombarder" Natanz et Fordo.  

Fakhrizadeh : la riposte iranienne

Fakhrizadeh : la riposte iranienne

  Le récit officiel au sujet de ce « braquage » qui « s'est soldé sans dégât majeur » avec « la disparition de seulement 20 000 cartouches » et « celle de deux assaillants » aura été si abracadabrant que même la presse sioniste s'en est moqué : « La meilleure base aérienne d'Israël attaquée par des Bédouins » tirait l'un d'entre eux. À vrai dire et à en croire les sources proches de l'armée sioniste, ce qui a fait l’objet de ce « braquage » aura été plus « des cartouches ou des M-16 qui disparaissent régulièrement dans des bases israéliennes pour être vendus sur le marché noir aux Arabes » qu'une pièce avionique du fameux F-35 Adir que l'entité a tout fait pour devenir « volant ». Or à ce « scandale sécuritaire » qui intervient peu après l'interception « synchronique » d'une série de drones israéliens entre 1er et 4 février dans le ciel du Liban et de Gaza avec en toile de fond un Hermes 450 abattu et pulvérisée par un missile sol-air du Hezbollah, vient de s'ajouter un autre, auquel l'entité a voulu donner encore l'aspect d'un simple braquage. 

Iran

Iran

Comme si la saignée grave que vient de subir le joyau de la flotte de combat sioniste, F-35 ne suffisait pas, la presse sioniste a dévoilé le jeudi 11 février une autre « affaire », l'arrestation d'une vingtaine d'« Israéliens » dont des anciens « responsables de l'industrie de la Défense », soupçonnés d'avoir « mis au point, testé et vendu des missiles de croisière avancés » à « un pays asiatique ». La presse renvoie évidemment à une enquête publiée jeudi 11 février et menée par le Shin Bet, le Service de sécurité intérieure d’Israël.

Lisons le rapport : « Ces personnes ont fait l'objet d'une enquête au cours des derniers mois, et sont soupçonnées par ailleurs de “blanchiment d'argent” et “d’infractions” contre la sécurité du régime israélien en vertu de la loi sur le contrôle des exportations d'armes ».  L'investigation a également révélé que les suspects avaient reçu « des instructions de la part d'entités en lien avec le pays asiatique, en échange de sommes d'argent conséquentes et de divers avantages ».
Le site web israélien a ajouté que « l'enquête a révélé de nombreuses informations concernant les méthodes utilisées par des corps étrangers vis-à-vis des Israéliens, y compris l'utilisation de techniques visant à dissimuler les transactions. Cette affaire illustre à quel point de telles transactions peuvent être préjudiciables à la sécurité [d’Israël], et reflète la crainte que nos technologies puissent être transférées à des pays hostiles à l'égard d'Israël ».

F-35: opération commando du CGRI!

F-35: opération commando du CGRI!

La performance de l’armée Israélienne ne correspond pas à la réalité sur le terrain.

Et le rapport d'ajouter : « Les photos diffusées par le Shin Bet montrent un missile en train d’être construit, du matériel de communication et de navigation saisi durant des essais effectués par ces suspects dans le centre des territoires occupés. La vidéo semble montrer le lancement d'un missile par plusieurs individus, près de deux voitures garées, avec la date 2019 apparaissant en haut de cette vidéo. Les suspects ont eu des “contacts secrets” avec leurs interlocuteurs afin de dissimuler le pays destinataire, d'après le Shin Bet. »

Le major général Aharon Haliva (à droite), le nouveau chef du renseignement militaire avec le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Aviv Kochavi, et le directeur du Mossad, Yossi Cohen. ©Wikimedia

Décidément on est en pleine foire d'empoigne dans ce secteur stratégique qu'est l'aérospatiale sioniste et qu'on ne cesse d'affabuler à l'adresse des Arabes du golfe Persique pour leur vendre des « F-35 ou encore des missiles tactiques sionistes ». Sinon comment comprendre qu'un secteur aussi sensible dans un Israël totalement assiégé par l'axe de la Résistance soit à la portée des « trafiquants de missiles » qui de surcroît en font partie et qui font du commerce avec des ennemis « hostiles aux États Unis"!  La réalité est qu'Israël à qui les USA entendent octroyer la mission de jouer les gendarmes vient de subir coup sur coup deux offensives d'envergures qui combinées à la série d'interception de drones israéliens début février, établit une nouvelle règle d'engagement dans le ciel du Moyen-Orient. Car une Armée de l'air israélienne qui a perdu le F-35, " rétro-ingeniorié" bientôt par la Résistance ou qui n'est plus maître de ses missiles "tactiques", trafiqués de fond et en comble vers un pays "hostile", ferait mieux de ne rien risquer.

Une guerre avec l'Iran terrifie Israël

Une guerre avec l'Iran terrifie Israël

Le jeudi 11 février toujours, Jewish Chronicle faisait une vraie-fausse "révélation" précipitée comme pour cacher cette réalité en ré-évoquant l'affaire de l'assassinant du savant nucléaire iranien en chef Fakhrizadeh.  A le croire " ce serait une bombe d'une tonne trafiquée en Iran par une bande de 20 personnes" qui serait servi de crime. D'aucuns y ont vu une tentative désespérée pour anticiper l'impact du double séisme que le secteur aérospatial sioniste vient de subir, soit un F-35 et des missiles tactiques piratés. Evidemment, qu'il fallait un bouc-émissaire et le général Hayman, le désormais ex-chef d'AMAN a fait l'affaire. Reste à savoir si oui ou non Aharon Haliva fera mieux que son prédécesseur... Un premier impact de ce séisme : Les projets du cheikh Hamad ben Khalifa al-Nahyane, membre de la famille royale d'Abou Dhabi, visant à acquérir environ 50% des parts du "Beitar Jérusalem" en échange d'investissements de 300 millions de shekels (76 millions d'euros) dans le club, ont été suspendus, a rapporté vendredi Israel Hayom qui ajoute : "Cette offre d'investissement avait été annoncée en grande pompe en décembre, présentée comme le fruit de l'accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes unis l'an dernier...".  Qui veut d'un F-35 piraté? 

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/13/645164/Israel-Iran-missile-pays-asiatique-bombe-atomique-Aharon-Haliva

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : L'ECHEC DU TROISIEME CONFINEMENT

Par Le 11/02/2021

Israël, l’échec du troisième confinement

Par Gilad Atzmon
Arrêt sur info — 09 février 2021

 

 

Facebook

« Tes destructeurs et tes bourreaux s’éloignent de toi » (Esaïe 49:17)

 

Par Gilad Atzmon

Paru le 7 Février 2021 sur UnzReview sous le titre Israel’s Third Lockdown- a Spectacle of Failure

 

En début de semaine, le New York Times a fait l’éloge de l’expérience israélienne de vaccination de masse:

« Dans le cadre de l’expérimentation la plus complète réalisée jusqu’à présent dans le monde réel, Israël a prouvé qu’un solide programme de vaccination contre les coronavirus peut avoir un impact rapide et puissant, en montrant au monde entier un moyen plausible de sortir de la pandémie. Les cas de Covid-19 et les hospitalisations ont chuté de façon spectaculaire parmi les personnes qui ont été vaccinées, en quelques semaines seulement… les premières données suggèrent que les vaccins fonctionnent presque aussi bien dans la pratique que lors des essais cliniques ».

Pour une raison ou une autre, les médias israéliens ne sont pas aussi enthousiastes que le NY Times. L’avant-dernier jour du troisième confienment israélien, le site israélien le plus lu, Ynet, a publié le titre suivant: « Le spectacle d’un échec : le troisième confinement comparé aux précédents« .

L’article dévoilait le désespoir et la duplicité de la stratégie et de la politique covidique d’Israël. Ynet souligne que, malgré les promesses sans fondement faites par le gouvernement et son premier ministre, après six semaines de confienement, la situation ne s’est pas du tout améliorée. Bien qu’Israël soit en train de mener la première expérience au monde de vaccination de masse, son taux de transmission du COVID est parmi les pires du monde occidental.

L’article du Ynet souligne que

« demain à 7 heures du matin, le troisième confinement prendra fin, un mois et demi après avoir été imposé – et les données COVID sont bien pires aujourd’hui par rapport à la situation du début… au point de départ du troisième confinement fin décembre, le taux de tests positifs était de 4,9 %, le nombre de patients hospitalisés dans un état critique était alors de 949, le nombre de cas vérifiés était de 4 010. Avant le durcissement du confinement, le 8 janvier, le taux de tests positifs était de 6,6 %, le nombre de patients en phase critique de 949 et le nombre de cas vérifiés de 7 644.

Au plus fort du troisième confinement, le taux de cas positifs a atteint 10,2 %, le nombre de patients gravement malades est passé à 1 203 et le nombre quotidien de diagnostics COVID a atteint 10 114. Depuis lors, les chiffres ont légèrement diminué. Mardi, le taux de positivité était de 8,9 %, le nombre de patients était de 1 101 et le nombre de cas vérifiés était de 7 183. Même le nombre R, qui détermine si l’épidémie se propage, est remonté à 1 ces derniers jours ».

Le nombre combiné d’Israéliens vaccinés et de ceux qui se sont remis du COVID dans le passé aurait dû conférer à Israël une immunité collective relativement forte, suffisante pour vaincre le virus ou du moins réduire son taux de reproduction. Mais les faits sur le terrain suggèrent tout le contraire. Le taux de transmission en Israël est plus élevé qu’à peu près partout ailleurs. En fait, la corrélation troublante entre la vaccination de masse et la maladie suggère que plus on vaccine, plus on trouve de cas de COVID.

Comme si cela ne suffisait pas, il n’y a que deux villes qui soient considérées comme des « villes vertes, libérées du COVID ». L’une de ces villes est Rahat, une municipalité bédouine palestinienne où la campagne de vaccination est généralement ignorée. Les Israéliens peuvent également constater que parmi les communautés « vertes COVID », les villes et villages arabes israéliens sont largement surreprésentés. Là encore, cela peut être lié à leur mépris général pour le vaccin. En bref, si nous tirons des enseignements de l' »expérience israélienne », il est peut-être possible de conclure que moins vous vaccinez, plus votre communauté est en bonne santé dans son ensemble.

Si l’on considère le fait avéré que les personnes vaccinées sont relativement immunisées, du moins à l’heure actuelle, la seule explication (à laquelle je puisse penser) à l’augmentation des cas, des décès et des mutants dans les États où la vaccination est massive, c’est l’effroyable possibilité que les personnes vaccinées propagent réellement le virus et surtout ses mutants (en particulier le virus britannique). Cette possibilité doit être étudiée. Elle est étayée par des données bien établies, recueillies dans des pays pratiquant la vaccination de masse, tels que les Émirats arabes unis, les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Portugal. Peu après le lancement d’une campagne de vaccination de masse, on constate une forte augmentation exponentielle des cas et, tragiquement, des décès qui s’ensuivent.

Voir les graphiques officiels ici]

La théorie de l’évolution qui peut conduire à un tel scénario est également loin d’être compliquée : en luttant pour survivre, le virus mute et s’attaque ensuite à ceux qui sont relativement peu protégés (les non-vaccinés). J’ai étudié la possibilité d’un conflit entre les « vaccinés » et les « non-vaccinés » il y a trois semaines. À l’époque, certains scientifiques israéliens ont émis l’hypothèse d’un scénario horrible dans lequel les vaccinés seraient bientôt identifiés comme étant les propagateurs de certains mutants mortels et en conséquence renvoyés à l’isolement.

En Israël, les services de renseignement des Forces armées (AMAN) dirigent également une unité de recherche indépendante sur le COVID qui estime les risques imposés par la situation et évalue les stratégies pertinentes. Aujourd’hui même, l’AMAN a publié son avertissement selon lequel « dans les semaines à venir, une forte augmentation des cas est attendue suite à la fin du confinement et à la propagation rapide du mutant britannique« . L’AMAN souligne que « plus que jamais, la responsabilité personnelle et le respect des directives sont nécessaires ».

En décidant de se faire volontairement le terrain d’essai de Pfizer, les Israéliens nous apportent une connaissance inestimable du vaccin et des risques que comporte la vaccination de masse COVID. Si, par exemple, nous constatons dans les prochaines semaines que les renseignements fournis par les Forces armées se sont trompés dans leurs prévisions et qu’il n’y a pas de changement significatif dans le nombre de cas ou de décès, nous pourrons peut-être conclure que ce n’est pas la distanciation sociale [renforcée par les confinements] qui propage la maladie (dans son état actuel) mais probablement le vaccin lui-même. Si la morbidité est réduite et que le nombre de cas diminue, nous pourrions même envisager la possibilité que l’intégration sociale [autrement dit le retour à la vie normale] réduise réellement la transmission. Si le nombre de cas augmente fortement comme le prévoient les Forces de défense, nous pourrons peut-être en conclure que le vaccin a eu un très faible impact sur l’immunité « de troupeau » israéliens. En fait, la campagne aura été le spectacle d’un échec.

On estime aujourd’hui que 50% des Israéliens ne croient pas au vaccin et à la raison d’être de celui-ci. Les centres de vaccination israéliens sont actuellement vides malgré la pression exercée par le gouvernement et les municipalités sur les citoyens pour qu’ils se « protègent ». Beaucoup d’Israéliens croient que la campagne nationale de vaccination est là pour servir l’objectif politique du Premier ministre Netanyahou : offrir une image de victoire qui lui permettrait de remporter les prochaines élections et qui pourrait le sauver de ses ennuis judiciaires actuels.

Ceux qui connaissent l’histoire juive devraient être conscients du rôle et de la place importante des récits de suicides collectifs qui ont façonné l’histoire juive dans le passé. L’Ancien Testament console les Hébreux en leur disant que « tes destructeurs et tes bourreaux s’éloignent de toi » (Esaïe 49:17) [1]. La plupart des Juifs ont tendance à appliquer cette observation divine aux dissidents juifs, mais l’histoire juive peut au contraire suggérer que ce sont les dirigeants juifs acceptés, tant politiques, spirituels que religieux, qui ont souvent conduit leur peuple sur les chemins les plus désastreux et les plus tragiques.

Gilad Atzmon

[1] Sentence prophétique explicitée comme suit: « Tes fils accourent; Ceux qui t’avaient détruite et ravagée sortiront du milieu de toi. » (Isaïe 49:17, traduction Jean Segond). Elle semble faire écho à une autre prophétie moins optimiste: « Mon peuple a pour oppresseurs des enfants, Et des femmes dominent sur lui; Mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent, Et ils corrompent la voie dans laquelle tu marches. » (Isaïe 3:12)

 

Traduction: Maria Poumier

Source: https://www.unz.com/gatzmon/israels-third-lockdown-a-spectacle-of-failure/

https://arretsurinfo.ch/israel-lechec-du-troisieme-confinement/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=israel-lechec-du-troisieme-confinement

Dans ISRAËL

"ISRAËL" S'EST FAIT LIGOTER!

Par Le 10/02/2021

5eme phase "terrestre" de manoeuvre Grand prophete 15 en moins de 20 jours

Tuesday, 09 February 2021 6:59 PM  [ Last Update: Tuesday, 09 February 2021 7:02 PM ]

 30 

Des représentations de l'exercice militaire "Le Grand prophète" dans le sud de l'Iran. @ahyabnews.com

La force terrestre du CGRI tiendra plus tard cette semaine la phase terrestre de l’exercice « Le Grand prophète 15 » dans le sud-ouest du pays. Certains analystes estiment que ces manœuvres ont inquiété encore plus les Israéliens, car ils voient leur avenir en danger et incertitude.

Le commandant des forces terrestres du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a annoncé le début (vidéo ci-jointe) de la phase terrestre de l’exercice « Grand prophète-15 » du CGRI dans le sud-ouest du pays au cours du week-end.

Simultanément au 42e anniversaire de la victoire de la Révolution islamique, le général de brigade Mohammad Pakpour, commandant des forces terrestres du CGRI, a annoncé la tenue de la phase terrestre de la manœuvre « Le Grand prophète-15 » plus tard cette semaine.

G. Persique: Chasse anti-Israël ouverte!

G. Persique : Chasse anti-Israël ouverte !

340 vedettes rapides 

Le commandant de la force terrestre du CGRI précise par ailleurs :

« Cette phase de l’exercice vise à évaluer objectivement les derniers acquis, à examiner le nouveau potentiel opérationnel, à tester la puissance opérationnelle d’une partie des derniers équipements de guerre et de défense des forces terrestres du CGRI en différents types et unités de drones, de forces aériennes et de blindés, les forces d’élite et d’artillerie se tiendront plus tard cette semaine dans la région sud-ouest du pays.

Le général de brigade Pakpour a constaté : “Les forces terrestres du CGRI, en plus de la lourde responsabilité d’assurer la sécurité dans le nord-ouest, l’ouest, le sud-est et l’est du pays, sont pleinement préparées à faire face à toute menace éventuelle.

Les récentes manœuvres successives du CGRI dans le golfe Persique, dont les nouvelles ont été médiatisées par la presse occidentale, juste avant la missive du leader de la Révolution islamique à Poutine ont tellement terrifié les responsables israéliens qu’ils n’ont d’autre alternative que d’avoir à recours des bluffs militaires.

Dans ce contexte, un expert des questions régionales déclare que le régime d’Israël ne peut rien faire de spécial contre la puissance militaire de l’Iran, avant d’indiquer : « Le régime de Tel-Aviv ne peut rien faire qu’évoquer des prétentions insignifiantes. »

« Israël a fondé sa survie sur la stratégie d’un gouvernement militaire dans la région et pour cette raison pendant 70 ans les Israéliens ont constamment dépensé une somme astronomique pour leur armée et leurs équipements militaires», a souligné Saadollah Zareï.

USA/Israël: Méga deal Iran-Russie?

USA/Israël : Méga deal Iran-Russie ?

Que contient la lettre qualifiée dFaisant référence à plus de 200 ogives nucléaires d’Israël, il a déclaré :« Les Israéliens sont très sensibles aux développements militaires dans la région et ont presque pu surpasser de nombreux pays de la région depuis l’émergence de leur régime illégitime, y compris l’Égypte et la Turquie. »

L’expert des questions internationales a déclaré que le processus de développement de la puissance militaire de la République islamique d’Iran était un sujet de préoccupation pour eux. Et de préciser : « Il y a des années, l’Iran a dépassé les capacités israéliennes et notre pays est placé dans une position militaire supérieure par rapport d’Israël et toute la région de l’Asie-Ouest. »

« Contrairement à d’autres pays, la puissance militaire de l’Iran ne peut pas être contrôlée par des puissances étrangères. Par exemple, si la Turquie a une puissance militaire élevée, les hyperpuissances surveillent ce sujet. Mais si l’Iran est la puissance militaire dominante dans la région, il n’est influencé par aucune puissance étrangère et opère indépendamment dans la région », rappelle le commentateur.

Zareï a évoqué les manœuvres des forces militaires iraniennes au cours des dernières semaines et mois et a déclaré : « Ces manœuvres ont paniqué les Israéliens, d’autant plus qu’ils voient leur avenir en danger et dans le flou. »

« Israël ne peut, souligne Zareï, rien faire de majeur et de spécial contre la puissance militaire de l’Iran, disant : Les Israéliens ne peuvent rien faire sauf les allégations qu'on entend de temps à autre des responsables israéliens. »

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/09/644909/-Le-Grand-proph%C3%A8te-15--CGRI-panique-Isra%C3%ABl

Dans ISRAËL

"ISRAËL": HAÏFA EXPLOSE !

Par Le 05/02/2021

Forte déflagration dans un complexe chimique, bombe ou missile? 

Thursday, 04 February 2021 7:23 PM  [ Last Update: Thursday, 04 February 2021 7:25 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une très forte déflagration a été entendue il y a quelques minutes à  Haïfa au nord de la Palestine occupée. ©JPOST

Missile ou bombe? Une très forte déflagration a été entendue il y a quelques minutes à Haïfa au nord de la Palestine occupée. Selon la chaîne 12 de la télévision israélienne, la forte explosion a été entendue non loin d'une usine à substance chimique. Les Sionistes ont été pris de court puisque "ni les responsables ni les autorités du port ne les ont pas tenus informés". 

Cette explosion n'en est pas la première à avoir été produite dans ce port, mais le contexte ultra explosif de la région prête à toute interprétation. La déflagration a retenti dans un complexe d'ammoniac soit des réservoirs qualifiées déjà par le Hezbollah de "bombes nucléaires de la Résistance ".

1er raid-missile en Israël!

1er raid-missile en Israël!

Attaque commando arabe-israélienne à Tamara..., le front "intérieur" se retournera contre 

Des milliers d'habitants du port vivent dans la crainte permanente de voir les missiles du Hezbollah s'abattre sur le port. Plutôt cette semaine, Haïfa a été au centre d'une polémique, les Américains exigeant aux sionistes de bloquer la présence des entreprises chinoises dans le port, présence potentiellement "nuisible aux activités de la flotte de combat US en Israël". Quoi qu'il en soit, l'enquête annoncée ne risque pas de déboucher sur des résultats tangibles, Israël étant en état d'alerte sur le front Nord après une série de frappes aux missiles le 3 février contre la Syrie...

Lire aussi : Des unités de guerre électroniques de la Résistance pourront détourner et employer les F-16 israéliens contre des "cibles israéliennes"?

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air!

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air!

Un "Hermes 450 israélien lancé depuis la base Palmachim, tombe dans le filet de la DCA du Hezbollah à al-Zahrani 

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/04/644574/Explosion-Haifa-complexe-chimique

Dans ISRAËL

LE GOUVERNEMENT ISRAELIEN EN GUERRE CONTRE SON PROPRE PEUPLE.

Par Le 02/02/2021

Le gouvernement israélien en guerre contre sa propre société civile.

 Depuis 8 heures  2 février 2021

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

 

 

 

« Un régime suprématiste juif, du Jourdain à la Méditerranée : C’est l’Apartheid », tel était le titre d’un rapport daté du 12 janvier du groupe de défense des droits des Israéliens B’Tselem. Peu importe comment l’on interprète les conclusions de B’Tselem, le rapport reste bouleversant. La réponse officielle d’Israël a d’autant plus confirmé ce que B’Tselem avait déclaré en termes très clairs.

Ceux d’entre nous qui avaient affirmé à maintes reprises qu’Israël n’était pas démocratique, gouverné par un régime d’apartheid et qui discrimine systématiquement ses minorités ethniques et raciales, en faveur de la majorité juive du pays, n’ont rien à apprendre de la déclaration de B’Tselem.

Ainsi, il peut paraître, que le rapport, qui a mis en évidence la discrimination raciale dans quatre domaines majeurs – la terre, la citoyenneté, la liberté de circulation et la participation politique – ne faisait que répéter l’évidence.

En réalité, ce rapport est allé beaucoup plus loin.

B’tselem est une organisation sérieuse de défense des droits de l’homme. Néanmoins, comme d’autres associations Israéliennes, B’Tselem est rarement allée suffisamment loin pour défier la définition de base d’Israël en tant qu’État démocratique. En effet, à de nombreuses occasions, elle a accusé le gouvernement israélien et l’armée de pratiques non démocratiques, de violations généralisées des droits de l’homme, etc.

Mais de démolir la raison d’être même, le principe basique qui donne à Israël sa légitimité aux yeux de ses citoyens juifs, et à d’autres à travers le monde, est une histoire totalement différente.

« B’Tselem rejette la perception d’Israël en tant que démocratie (à l’intérieur de la ligne verte) qui maintient simultanément une occupation militaire (au-delà de la ligne verte) » conclut l’organisation israélienne de défense des droits. Cette déclaration est basée sur le fait que la « barre pour définir le régime Israélien en tant que régime d’apartheid a été atteinte après avoir considéré l’accumulation des politiques et des lois qu’Israël a conçu pour maintenir son contrôle sur les Palestiniens ».

Soyons clairs sur ce que cela signifie réellement. La principale organisation des droits de l’homme en Israël ne soutient pas que l’État d’Israël se transformait en un État d’apartheid ou qu’il agit contrairement à l’esprit démocratique ou qu’Israël était un régime non démocratique d’apartheid uniquement dans les limites géographiques des territoires Palestiniens occupés.

Rien de tout cela. Selon B’Tselem, qui a documenté depuis des décennies avec diligence de nombreuses facettes des pratiques du gouvernement israélien dans le domaine de la politique, de l’armée, de la propriété foncière, de la distribution d’eau, de la santé, de l’éducation et bien plus encore, Israël est, aujourd’hui, un régime d’apartheid totalement antidémocratique.

L’évaluation de B’Tselem est plus que bienvenue, non pas comme une admission tardive d’une réalité évidente, mais comme une étape importante qui pourrait permettre aux Israéliens et Palestiniens d’établir un récit commun sur leur relation, leur position politique et leur action collective afin de démanteler cet apartheid israélien.

Relativement, des groupes israéliens qui critiquent leur propre gouvernement ont historiquement bénéficié d’une marge de manœuvre beaucoup plus importante que les groupes palestiniens qui ont fait la même chose. Cependant, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

La liberté d’expression des Palestiniens a toujours été extrêmement limitée et la simple critique de l’occupation israélienne a conduit à des mesures extrêmes, y compris des passages à tabac, des arrestations et même des assassinats.

En 2002, une organisation financée par le gouvernement, l’ONG Monitor, a été créée précisément pour surveiller et contrôler les organisations palestiniennes de défense des droits de l’homme dans les territoires occupés, notamment Addameer, le Centre al-Mezan, al-Haq, le PCHR, entre autres.

Le raid de l’armée israélienne sur les bureaux de Ramallah de l’organisation de défense des prisonniers palestiniens Addameer, en septembre 2019, est l’un des nombreux exemples de cette violence.

Cependant, les actions du gouvernement israélien de ces dernières années indiquent une évolution manifeste dans les objectifs où les organisations de la société civile israélienne sont de plus en plus perçues comme l’ennemi, attaquées de multiples façons, notamment par la diffamation, les pénalités financières et les limitations de l’accès au public israélien.

Ce dernier point a été mis en évidence le 17 janvier, lorsque le ministre israélien de l’Éducation, Yoav Galant, a tweeté qu’il avait demandé à son Ministère « d’empêcher l’entrée d’organisations qualifiant Israël d’État d’apartheid ou ‘dénigrant’ les soldats israéliens, de donner des conférences dans les écoles ».

Curieusement, Galant a confirmé le point de vue de B’Tselem – le groupe contestant la prétention même d’Israël à la démocratie et à la liberté d’expression – en limitant le droit des militants des droits de l’homme, des intellectuels et des éducateurs israéliens à exprimer leur dissidence et à contester la ligne politique du gouvernement. Pour dire les choses simplement, la décision de Galant est une démonstration pratique du totalitarisme à l’œuvre.

B’Tselem n’a pas cédé. Au contraire, le groupe a exprimé sa détermination « à poursuivre sa mission de documenter la réalité » et à « faire connaître ses conclusions au public israélien et au monde entier ».

Le groupe est allé encore plus loin lorsque son directeur, Hagai El-Ad, a rencontré des centaines d’étudiants israéliens le 18 janvier pour discuter de l’incohérence entre l’occupation militaire et le respect des droits de l’homme. À la suite de cette rencontre, El-Ad a tweeté « La conférence @btselem a bien eu lieu ce matin. Le gouvernement israélien devra nous affronter jusqu’à la fin du régime d’apartheid ».

L’épisode B’Tselem-Galant n’est pas une prise de bec isolée, mais un exemple parmi tant d’autres qui illustre comment le gouvernement israélien se transforme en un État policier contre non seulement les Arabes palestiniens, mais aussi ses propres citoyens juifs.

En effet, la décision du Ministère israélien de l’Éducation s’appuie sur une loi antérieure datant de juillet 2018, qui a été baptisée « loi Rompre le silence ». Breaking the Silence est une organisation de la société civile israélienne composée de vétérans de l’armée qui se sont fait connaître en critiquant l’occupation israélienne et qui ont pris sur eux d’éduquer le public israélien sur l’immoralité et l’illégalité des pratiques militaires d’Israël en Palestine occupée.

Pour faire taire les soldats, l’ancien ministre israélien de l’Éducation, Naftali Bennett, a ordonné aux écoles d’interdire à ces objecteurs de conscience d’avoir accès aux étudiants et de s’adresser à eux directement.

La dernière décision du gouvernement, prise par Galant, n’a fait qu’étendre ce type de mesures, renforçant ainsi les restrictions imposées aux Israéliens qui refusent de suivre la ligne du gouvernement.

Pendant des années, un argument persistant dans le discours palestino-israélien soutenait que, bien qu’Israël ne soit pas une démocratie parfaite, il n’en est pas moins une « démocratie pour les Juifs ». Bien que les véritables démocraties doivent être fondées sur l’égalité et l’intégration, cette dernière maxime donnait une certaine crédibilité à l’argument selon lequel Israël peut toujours trouver un équilibre entre être nominalement démocratique tout en restant exclusivement juif.

Cet argument très contestable est en train de tomber de lui-même. Même aux yeux de nombreux Juifs israéliens, le gouvernement israélien ne possède plus aucun idéal démocratique. En effet, comme B’Tselem l’a succinctement dit, Israël est un régime de suprématie juive « du Jourdain à la mer Méditerranée ».

ramzy_baroud

 

 

Par Ramzy Baroud.
Sources : Chronique Palestine ; Réseau international

https://french.almanar.com.lb/2000000

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : UN ENFANT SUR TROIS VIT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETE

Par Le 01/02/2021

Israël: un enfant sur trois vit sous le seuil de pauvreté (rapport)

 Depuis 10 heures  1 février 2021

Kimcha de Pischa

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Près d’un enfant sur trois vivait sous le seuil de pauvreté en Israël en 2020, pendant l’épidémie de coronavirus, selon un rapport publié dimanche 31 janvier par le Conseil national israélien pour l’enfance.

Le rapport, cité par les médias israéliens, note que le seuil de pauvreté a été fixé à un niveau inférieur en 2020 en raison de la dégradation de la situation économique. Quelque 31,7 % des enfants ont vécu sous le seuil de pauvreté en 2019, contre 30% en 2020.

Selon le rapport, la pauvreté touche 57 % des enfants orthodoxes et 46 % des enfants d’origine palestiniens.

En outre, entre mars et octobre 2020, le nombre de signalements de violences contre des enfants a doublé par rapport à l’année précédente sur la même période, passant de 609 en 2019 à 1.225 pour l’année passée.

En revanche, le nombre de signalements de négligence envers les enfants a diminué de 21 % pendant la pandémie, tandis que les signalements d’abus sexuels ont chuté de 38 %.

Plusieurs rapports ont indiqué par ailleurs une baisse de 19 % des violences domestiques et des abus sexuels. Les enfants ont été moins exposés aux abus exercés en dehors de la famille en raison des confinements successifs.

Les cas de harcèlement et d’abus sexuels sont restés stables : la baisse de 14 % des abus au sein de la famille a été compensée par une hausse de 14 % des cas de harcèlement sur internet.

https://french.almanar.com.lb/1999010

Dans ISRAËL

"ISRAËL" MINE PAR KOCHAVI, LE CHEF D'ETAT-MAJOR DE L'ARMEE ISRAELIENNE ?

Par Le 28/01/2021

Gantz: "Kochavi nous attire des missiles iraniens"

Thursday, 28 January 2021 4:51 PM  [ Last Update: Thursday, 28 January 2021 5:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La première phase des exercices militaires Grand Prophète-15, tenue le 15 janvier 2021, dans la région du désert central d'Iran. ©Defapress

En réaction aux propos belliqueux du chef d'état-major de l’armée israélienne Aviv Kochavi, le général de brigade Mohammad Pakpour, le commandant en chef des forces terrestres du CGRI, a déclaré: « Aujourd'hui, l'ennemi a perdu son courage face à l'accès des forces militaires iraniennes aux composantes du pouvoir. »

Ce jeudi 28 janvier, un média israélien a fait état de troubles et de tensions intenses parmi les dirigeants du régime israélien à la suite des déclarations d'Aviv Kochavi, le chef d'état-major de l’armée israélienne, et de sa menace d'une aventure militaire contre l'Iran.

Le journal israélien Haaretz a écrit aujourd'hui que les propos d'Aviv Kochavi, le chef d'état-major de l'armée israélienne, au cours desquels il a vivement critiqué la décision du président américain Joe Biden de revenir à l'accord sur le nucléaire iranien, avaient provoqué un état de confusion et de pression à Israël.

Lire aussi : Israël/Iran : la Grande Guerre imminente…

L'Iran peut-il faire confiance à Biden?

L'Iran peut-il faire confiance à Biden?

Plusieurs responsables du gouvernement iranien ont affirmé que Téhéran ne prenait pas en compte les promesses verbales et attendait des mesures pratiques de la part des Américains.

Citant certains responsables politiques et des sources à l’appareil sécuritaire israélien, le journal a ajouté que la position de Kochavi n'avait pas été présentée au cabinet de sécurité et que ses propos avaient été exprimés sans coordination avec le gouvernement. Selon le journal, la politique du gouvernement israélien à cet égard n'est pas conforme aux positions de Kochavi.

Selon le média israélien, certaines sources ont suggéré que Kochavi a fait de telles déclarations en raison des tensions qui existent entre lui et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur le budget de la sécurité.

Certains responsables israéliens ont exprimé leur surprise face aux remarques de Kochavi  qui en condamnant la politique de l'administration Biden envers l'Iran, avait menacé le pays d'une frappe militaire.

Les responsables sionistes ont ajouté que la position de Kochavi était en contraste avec la position qu'il avait prise il y a quelques années, dans laquelle il avait salué un accord sur le nucléaire entre l'Iran et les États-Unis.

Selon des responsables israéliens, les déclarations de Kochavi ont provoqué la confusion et des pressions au sein de l'appareil de sécurité israélien car les détails annoncés par ce dernier n'avaient pas été approuvés par le cabinet de sécurité et le gouvernement israélien.

Le général Shekarchi met en garde le régime sioniste   

Le général Shekarchi met en garde le régime sioniste   

les dirigeants du régime sioniste devraient se soucier plutôt de leur effondrement total »

Gantz critique Kochavi

Le ministre israélien de la Guerre, Benny Gantz, a également critiqué les récents propos tenus par le chef d'état-major de l’armée israélienne, Avi Kochavi.

Lors d'une conférence de presse, Gantz a critiqué le chef d'état-major de l’armée israélienne et a déclaré que Kochavi n'aurait pas dû faire de telles déclarations.

Gantz a prétendu qu'un Iran nucléaire était une menace pour le monde et la région et un défi à relever.

« Bien sûr, Israël doit être prêt à se défendre de quelque manière que ce soit, mais des lignes rouges sont tracées dans des salles fermées », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Prolifération nucléaire au Moyen-Orient, un "danger" pour Israël ?

Kochavi a dénoncé mardi le projet de l'administration Biden de revenir à l'accord nucléaire iranien et a prétendu qu'il avait donné des ordres pour préparer de nouveaux plans militaires pour attaquer le programme nucléaire iranien.

En réaction aux fanfaronnades du chef d'état-major de l’armée israélienne, le général de brigade Mohammad Pakpour, le commandant en chef des forces terrestres du CGRI a déclaré : « Aujourd'hui, l'ennemi a perdu son courage face à l'accès des forces militaires du pays, le CGRI et l'armée, aux composantes du pouvoir. Pour que l'ennemi s'agenouille devant la nation iranienne, nous devons atteindre les composantes du pouvoir encore plus qu'auparavant et prendre les mesures qui s'imposent. »

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/28/644048/Declarations-belliqueuses-de-Kochavi-contre-l-Iran

Dans ISRAËL

"ISRAËL" A-T-IL LA CAPACITE DE MENER DES OPERATIONS COMMANDOS ALORS QUE PLUS DE 50% DES JEUNES NE REJOIGNENT PAS L'ARMEE ?

Par Le 28/01/2021

 

Israël a-t-il la capacité de mener des "opérations commandos extraterritoriales"?

Thursday, 28 January 2021 3:15 PM  [ Last Update: Thursday, 28 January 2021 3:14 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les commandos marines iraniens, Eqtedar 99/Mashreghnews

Pour un Israël dont le chef d'état-major, Kouchavi prétend diligenter "des opérations des commandos terrestres qui sont menées loin du pays et qui va même jusqu'à dire que c'est " la pointe émergée de l’iceberg", c'est limite: Le ministre israélien de la Guerre a critiqué ce mercredi les "jeunes israéliens" pour leur réticence "à servir dans l'armée". Benny Gantz, a reconnu qu'en Israël plus aucun "jeune" n'était enclin à servir dans l'armée : « Plus de 50% des jeunes en Israël ne rejoignent pas l'armée, et ce nombre augmente de en jour. Le service militaire en Israël est bel et bien endommagé », a indiqué Gantz terrorisé d'ailleurs par les coups de bluff de Kouchavi. 

Le général Shekarchi met en garde le régime sioniste   

Le général Shekarchi met en garde le régime sioniste   

Les dirigeants du régime sioniste devraient se soucier plutôt de leur effondrement total »

En allusion aux propos menaçant d'Aviv Kokchavi, Gantz a déclaré: «  »

« Aviv Kochavi a accusé l'Iran d'essayer d'acquérir une bombe nucléaire,affirmant que Tel-Aviv utiliserait tous les moyens de sécurité, de renseignement et économiques pour l'en empêcher. Mais ces questions sont à discuter à huis clos! », a affirmé, paniqué Gantz. Or cette armée israélienne, si cruellement en manque d'effectifs et qui pourtant à en croire Kouchavi "mènerait des opérations extraterritoriales" ne fait qu'innover en termes de déguisement.

Haaretz dit : L'armée israélienne est censée être équipée d'un nouveau système de camouflage pour combattre le Hezbollah et le Hamas. L'armée israélienne a développé un système de camouflage moderne pour vaincre les dispositifs avancés de vision nocturne du Hezbollah et du Hamas. Il s'agit d'un système de camouflage avancé,  qui devrait être utilisé prochainement par les brigades d'infanterie dans leurs manœuvres. Ces dernières années, l'avantage de combattre l'armée israélienne la nuit sur le terrain s'est érodé, après que le Hamas et le Hezbollah ont accédé aux dispositifs de vision nocturne avancés, comprenant non seulement des jumelles thermiques pour regarder dans l'obscurité, mais également des radars à balayage sur le terrain, dit le journal reconnaissant en termes voilés les capacités radars du Hezbollah.

Lire : Le scénario qui fait peur aux Israéliens...

Et d'ajouter : " Le nouveau système de camouflage peut être utilisé pour couvrir et dissimuler toute la force si nécessaire. Ces dispositifs de camouflage ont été conçus pour que les combattants s'enroulent et avancent à pied sans être localisés par l'« ennemi », et pas seulement en les utilisant dans des embuscades et des furtifs, mais de gros véhicules militaires tels que le Hummer Jeep peuvent en être dotés."

Israël/Iran : la Grande Guerre, imminente...

Israël/Iran : la Grande Guerre, imminente...

1er ordre du centre de commandement unifié inter Résistance : plus aucune frappe US/Israël contre la Résistance ne restera impunie.

Mais cette armée "camoufleuse" est-elle réellement en mesure de mener des opérations extrafrontalières? Plus d'un analyste voit à travers les propos de Kouchavi, l'écho de vastes manœuvres menées par les forces commandos iraniennes sur les côtes de Makran au sud de l'Iran et ce dans le cadre du double exercice militaire Grad-Prophète 15 et Eqtedar 99. Le mercredi 27 janvier, le commandant en chef de l'armée, le général de division Abdolrahim Moussavi y est revenu : «L'un des objectifs importants de cet exercice était le transfert rapide des forces de différentes parties du pays dans les locaux du champ d’exercice. »

Le général Moussavi a ajouté: « Les scénarios élaborés pour cet exercice ont été tous mis en œuvre avec succès, étape par étape conformément aux instructions et, en général, on a estimé positifs le moral et les compétences des forces pour atteindre des objectifs respectifs concernés. Le récent exercice a démontré à la fois les compétences efficaces des forces humaines participants à l’exercice militaire et leur capacité à utiliser les équipements militaires, lors d’une opération hybride. Il s’agit des opérations qui sont extrêmement complexes et nécessitent une planification minutieuse et une attention particulière aux détails, ce qui, a été bien fait dans cet exercice grâce à Dieu ».

Le CGRI intercepte un sous-marin!

Le CGRI intercepte un sous-marin!

En plein exercice naval, la marine iranienne a chassé un sous-marin dans les eaux de l’océan indien.

Le général Moussavi a par ailleurs souligné : « Dans cet exercice maritime et aérien, l’opération de pénétration de la mer à la terre et l’inverse été effectuée avec succès. Par ailleurs, l’opération de débarquement en eau, ainsi que l’exercice au fond de la mer ont été réalisées par des plongeurs, lors de laquelle le terrain a été bien préparé pour le déploiement des principales forces locales en pleine opération », a poursuivi le commandant en chef de l’armée. L'armée de l'air a également assisté à l’exercice pendant duquel elle a fait avec précision son opération et a bien couvert les missions programmées dans cet exercice », a-t-il indiqué avant de conclure : "les forces terrestres de l’armée de la RII n'avaient montré qu’une partie de leurs capacités militaires. Les deux unités d'action rapide et offensive ont par ailleurs effectué une mission lors de cet exercice en raison de changements structurels dans les forces terrestres de l'armée, et ce que nous avons vu, a eu toutes les spécificités d'un exercice militaire cohérent et solidaire ». 

Iran: méga exercice de l’armée de terre (vidéo)

Iran: méga exercice de l’armée de terre (vidéo)

 

Et personne n'a parlé de "camouflage" pendant les exercices! Il y a peu certains milieux émiratis évoquaient une offensive anti-Iran sur fond d'un débarquement des commandos sur les îles iraniennes et ce, à l'aide des commandos israéliens. Depuis la fin de l'exercice Eqtedar 99, les Emirats semblent être revenus sur terre : la diplomatie des Emirats Arabes Unis a annoncé dans un communiqué que l'ouverture de son ambassade à Tel Aviv avait été reportée en raison de la fermeture de l’espace aérien d’Israël évidemment suite à la nouvelle pandémie du Covid-19 dans les territoires occupés.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/28/644025/Les-Isra%C3%A9liens-fuient-l-arm%C3%A9e

Dans ISRAËL

"VACCIN" PFIZER : "HOLOCAUSTE BIS" EN "ISRAËL"?

Par Le 26/01/2021

Les USA en phase de liquider l'entité israélienne ?

Monday, 25 January 2021 9:32 PM  [ Last Update: Monday, 25 January 2021 9:32 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La vaccination par Pfizer n'a pas apporté les résultats escomptés. ©AFP

Ce lundi 25 janvier, les médias israéliens ont révélé que le nombre de décès dus à la Covid-19 s’était aggravé depuis le début de la vaccination.

Pour la première fois depuis le début de l’apparition de la Covid-19, le nombre de morts en territoires occupés a atteint les 57 personnes, portant le nombre de décès à 1055 pour les 24 premiers jours de l'année, a rapporté le journal israélien Yediot Aharonot.

En référence au bilan de plus de 1000 morts sur les territoires occupés rien que pour le mois de janvier, le journal Israel Hayom, a publié la note rédigée par un médecin, ce dernier admettant qu'actuellement, le seul moyen de prévenir la propagation du coronavirus est le port du masque, et que les gens ne devraient pas trop compter sur la vaccination.

Alors que Tel-Aviv fait prévaloir le rythme de vaccination, les médecins sur les territoires occupés sont nombreux à prévenir que le coronavirus s’était peut-être muté pour contourner l’immunité qu’a créée le vaccin, craignant progressivement que les vaccins Pfizer et Moderna ne soient pas une solution idéale pour lutter contre la pandémie.

undefined

undefined

undefined

Avec plus de 600 000 cas de contamination et une forte augmentation des patients en réanimation, le coronavirus bat toujours des records en Israël, a annoncé la chaîne 7 de la télévision israélienne.

Dans ce contexte, le journal Haaretz affirme que la fermeture de l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv et les affrontements avec la communauté orthodoxe sont un revers majeur pour le Premier ministre et le ministre israélien de la Santé, qui tentent de jouer la carte de la vaccination comme un succès. D’autant que Netanyahu a promis un retour à la normale sur les territoires occupés avant les élections du mois de mars.

Assaut vaccinal: le Leader contre-attaque

Assaut vaccinal: le Leader contre-attaque

Premier dirigeant politique au monde à avoir eu le courage de barricader le secteur sanitaire de son pays contre l’offensive de Pfizer et Cie, l’Ayatollah Khamenei a ouvert une voie royale. Sera-t-il imité par d’autres dirigeants politiques ? En France, Macron demande de l’aide à Israël pour accélérer la vaccination !

Il y a quelques jours, la conclusion d’un accord permettant à Israël de mettre à la disposition de la compagnie pharmaceutique Pfizer les données des personnes vaccinées avait suscité une vague de critiques quant à la violation de la vie privée des individus. 

Israël a obtenu un stock de vaccins contre la Covid-19 du géant pharmaceutique Pfizer en échange notamment du partage rapide de données sur les effets de cette immunisation sur sa population, selon un accord consulté lundi 18 janvier par l’AFP.
Selon plusieurs médias locaux, Israël a déboursé davantage que le prix du marché pour acheter les vaccins. Une information que les autorités du régime ont refusé de commenter. Mais Israël a fait miroiter à Pfizer l’accès rapide à des données à grande échelle sur les effets de son vaccin.

Selon des spécialistes de la protection de données privées, la numérisation à grande échelle des données de santé en Israël pourrait être une violation de la vie privée. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/25/643834/Israel-Covid-vaccin-deces

Dans ISRAËL

"ISRAËL" : TEL-AVIV CRIBLEE DE MISSILES...

Par Le 25/01/2021

Frappe au missile de la Résistance irakienne contre Riyad déclenche l'alerte en Israël : le ciel de Tel-Aviv fermé pour 15 jours

Sunday, 24 January 2021 1:13 PM  [ Last Update: Sunday, 24 January 2021 2:21 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La carte satellite de Tel-Aviv. ©Harbi press

Depuis quelques heures, Israël dont  l'armée a annoncé il y a deux jours vouloir organiser « une vaste manœuvre d'envergure "multi-fronts" en été » et ce, avec pour l'objectif de faire face à « l'Iran et à ses alliés » qui soit dit en passant, encerclent à l'heure qu'il est l'entité sioniste du nord au sud, a fait une nouvelle annonce précipitée : d'ici les heures à venir, l'aéroport de Ben Gourion pourrait être fermé. Un peu comme en temps de guerre. Tel-Aviv est-il menacé? L'aéroport trouve-t-il dans le viseur? La décision de boucher le ciel israélien, débattue ce dimanche et attendue au plus tard lundi, concernerait les vols commerciaux à destination et en provenance de l'entité sioniste pendant deux semaines. 

Missiles

Missiles

Œil pour œil, dent pour dent, la Résistance irakienne fait son baptême de feu de puissance balistique ...Riyad, la première cible

Les médias israéliens mettent en avant l'épidémie de Covid-19 qui fait en ce moment rage en Israël, sauf que leur argument est loin d'être convaincant : À les croire la pandémie aurait provoqué soudain la panique de Netanyahu qui a pourtant tout fait ces dernières semaines pour que le Sioniste Pfizer en mette plein la poche via une campagne de vaccination effrénée, qui a laissé sur son chemin un nombre assez important de colons morts et paralysés . D'un Netanyahu que « le peuple élu » a contesté ce samedi pour la 31ème semaine consécutive, une panique pour la santé publique est plus qu'improbable. Le ligotage du ciel de Tel-Aviv semble avoir d'autres motifs.

Surtout que cette mesure a été annoncée simultanément à une alerte lancée par l'armée israélienne évoquant le risque de l'apparition d'un « coronavirus israélien » et qui vrai ou faux, pourrait servir de prétexte au report voire même à l'annulation tout court des manœuvres d'envergure que l'armée israélienne a promises pour l'été.

À quoi rime toute cette mise en scène? 

Le samedi 23 janvier, et pour la première fois depuis que l'Irak a été envahi par les hordes Yankees, ses forces armées en plein combat du corps à corps à Salaheddine avec les terroristes de Daech que soutient l'armée de l'air US, ont pris pour cible de leurs missiles la capitale saoudienne. Riyad a cru d'abord à un coup d'Asnsarallah qui a aussitôt démenti. Ce dimanche l'Arabie des Salmane vient d'apprendre avec l'horreur que désormais pour chaque kamikaze qu'il fera infiltrer en territoire irakien il aurait à recevoir un missile ! Un équilibre des forces qui devrait faire réfléchir à deux fois Ben Salmane avant qu'il ne transforme le point de passage frontalier Arabie/Irak fraîchement rouvert en un camp d’exportation de Daech. Or cela fait bien longtemps et plus particulièrement depuis septembre 2019, date à laquelle un essaim de 21 drones et missiles de croisière d'Ansarallah s'est abattu sur Aramco, qu'Israël attend à ce que le scénario produit samedi dans le ciel de Riyad se reproduise à Tel-Aviv.

Ciel d'Israël déverrouillé: l'Iran tire!

Ciel d'Israël déverrouillé: l'Iran tire!

"Ce clip à missile que le CGRI a dévoilé il y a peu 

Si les trois drones que la Résistance irakienne a tirés contre Riyad n'ont été interceptés que dans le ciel de la capitale saoudienne, partie la mieux protégée de l'Arabie, quitte à travers six station de DCA comme le confirme Al-Masdar citant les sources russes, il n'y a aucune raison que ces mêmes missiles de croisière irakien, largement furtifs ne fassent pas la même chose une fois tirés contre Tel-Aviv. Car la distance est à peu près de 1000 kilomètres dans l'un et l'autre cas. Mais il y a plus grave encore : la Résistance irakienne pourrait procéder à sa première frappe au missile anti-Israël ne serait-ce que pour venger les attaques du janvier 2021 ou celles de 2019 et 2020 en même temps qu'Ansarallah ! 

Ce serait alors un double front, un maritime avec une Résistance yéménite tirant ses engins de précision depuis la mer Rouge contre Eilat et une Résistance irakienne, embrasant le front est émergent israélien. Le front sud ou le front nord font des émules décidément et cela fait beaucoup pour une entité dont le ciel s'est allègrement ouvert au mois d'octobre lors de la plus grande manœuvre générale qu'il ait jamais réalisée, baptisée « Lethal Arrow », manoeuvre qui a vu, un ou des drones du Hezbollah, s'infiltrer facilement dans le ciel de la Galilée. D'où cette panique et cette décision de fermer le ciel de Tel-Aviv qui coïncide évidemment avec l'annonce précipitée ce dimanche du déploiement des batteries de Dome de fer dans plusieurs pays du golfe Persique, Émirats, Arabie et Bahreïn, comme le rapporte Haaretz. 

Israël/Iran : la Grande Guerre, imminente...

Israël/Iran : la Grande Guerre, imminente...

1er ordre du centre de commandement unifié inter Résistance : plus aucune frappe US/Israël contre la Résistance ne restera impunie.

Mais ce déploiement des batteries de Dôme de fer, dont la perméabilité a été à mainte reprise prouvée par la Résistance yéménite et décriée par les colons sioniste, pourra-t-il protéger Israël? Rien n'est moins sûr : il y a un mois, l'entité sioniste bombait le torse à l'intention de l'axe de la Résistance, allant même jusqu'à imaginer d'envoyer ses sous-marins et ses F-35 abattre l'Iran. Désormais il devrait barricader le ciel de Tel -Aviv.  

Et comme un malheur n'arrive jamais seul, les médias sionistes rapportent une première opération en Galilée : selon ces médias, une révolte s'est emparée : La police a arrêté 145 habitants du conseil local de Turan dans la Basse Galilée hier soir, soupçonnés d’être impliqués dans des fusillades, des incendies criminels et des bagarres. Le raid sur place a été mené à la suite d’affrontements qui ont éclaté au conseil ce mardi, au cours desquels un jeune homme d’une vingtaine d’années a été abattu et légèrement blessé. Selon le communiqué de la police, « environ 250 policiers ont pris part au raid ce soir, dont des agents de la police des frontières et des officiers du YSM, et un fusil “Carlo”, des cocktails Molotov et une grenade ont été saisis. Les détenus de ce soir s’ajoutent aux 11 suspects arrêtés au cours du week-end ».

Israël: d'où attaquera l'Iran?

Israël: d'où attaquera l'Iran?

Les évolutions au Yémen marquées par les progrès d’Ansarallah en matière balistique ont confronté Tel-Aviv à un nouveau front.

Ce n'est peut-être pas une opération commando du Hezbollah en Galilée dont le ciel a été déjà ouvert mais ce pourrait être un coup du Renseignement de la Résistance: « Le contexte des arrestations et des confrontations est un conflit en cours entre les clans Adui et Dahla, qui a commencé lors des élections locales de 2018 – lorsque Mazen Adui a battu Imad Dahla. Le conflit s’est intensifié après le licenciement d’un imam de la famille Dahla dans une mosquée d’un quartier dont la majorité des habitants sont de la famille Adui.
Depuis l’élection, deux hommes ont été tués à Turan à la suite du conflit –  Fallah Dahla en novembre 2019 et Mahmoud Adui en mai 2020. »

DCA: exercice surprise iranien

DCA: exercice surprise iranien

« La puissance défensive de l’Iran est marquée par sa dissuasion offensive. »

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/24/643724/Isra%C3%ABl-Pand%C3%A9mie-A%C3%A9roport-Ben-Gurion-Fermeture-Coronavirus-Man%C5%93uvres-Iran-CGRI-Arm%C3%A9e-USA

Dans ISRAËL

EN "ISRAËL", PRES DE DEUX MILLIONS DE PERSONNES VIVENT DANS LA PAUVRETE

Par Le 22/01/2021

Israël: près de deux millions de personnes vivent dans la pauvreté (rapport)

 Depuis 8 heures  22 janvier 2021

23% des Israéliens vivent dans la pauvreté

23% des Israéliens vivent dans la pauvreté

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Un rapport de l’Institut national d’assurance en ‘Israël’ publié jeudi 21 janvier, révèle que 1.980.309 israéliens vivaient dans la pauvreté en 2020.

Selon les données citées par les médias israéliens, 907.279 enfants et 135.172 personnes âgées faisaient partie de ce bilan.

Le nombre de pauvres a légèrement diminué par rapport à 2019 en raison du filet de sécurité que le gouvernement a accordé aux familles pour faire face à la crise du coronavirus. Sans cette aide, le taux de pauvreté en Israël serait monté en flèche.

En outre, le seuil de pauvreté est passé de 2.514 shekels par mois et par habitant (632 euros) à 2.403 shekels (604 euros).

Les indépendants ont été les plus durement touchés par la crise. Si en 2018 le taux de pauvreté parmi cette partie de la population était de 15,2%, et de 15.3% en 2019, il est passé à 16,5% en 2020.

Le rapport révèle aussi que le niveau de vie des familles en Israël a diminué de 4,4% au cours de l’année écoulée. Il s’agit d’une baisse conséquente, car ces dernières années, ce chiffre était en augmentation.

Et d’ajouter : Sans l’intervention du gouvernement pour faire face à la pandémie, le niveau de vie en 2020 aurait chuté d’un taux considérable de 22,7%.

https://french.almanar.com.lb/1992322

Dans ISRAËL

MISE EN GARDE D'UN GENERAL DE RESERVE DE L'ARMEE ISRAELIENNE : DANS LA PROCHAINE GUERRE, LA SUPERIORITE DE L'ARMEE DE L'AIR NE SUFFIRA PAS

Par Le 19/01/2021

 

Un haut-officier israélien : dans la prochaine guerre, la supériorité de l’armée de l’air ne sera pas suffisante

 Depuis 46 minutes  19 janvier 2021

avion_israelien

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

 

Rédaction du site

Un haut-officier de l’armée de réserve israélienne a mis en garde contre une « catastrophe » résultant de la dépendance excessive à l’égard de l’aviation militaire et de la « sous-estimation des effets des missiles sol-sol qui assiègent Israël ».

« Dans la prochaine guerre, il y aura des milliers de tirs de missiles sur le front interne israélien ce qui va causer une catastrophe que nous n’avons jamais connue auparavant, surtout si l’armée de l’air perd sa supériorité » a estimé le major-général Isaac Brick dans un article publié dans le site israélien Mida, traduit par le site web de la télévision libanaise al-Mayadeen Tv.

Selon lui, l’efficacité de l’armement aérien israélien est en état de régression devant « l’entrée en action de plusieurs centaines de milliers de missiles dans notre région en Iran, à Gaza, et au Liban », en plus de ceux que détiennent les alliés de l’Iran « au Yémen, en Irak, en Syrie et formant une ceinture autour d’Israël ».

Il a ajouté que « l’armement de l’air est resté à la traine derrière les théories du passé qui ont perdu leur utilité alors que les armées modernes dont celle qui nous entourent ont connu une grande transformation dans leur vision des guerres futures ».

« Cette vision comprend des centaines de milliers de missiles sol-sol, des projectiles balistiques et des drones dont la plupart ont des portées de plusieurs centaines de kilomètres qui couvrent la totalité des terres d’Israël avec des ogives explosives de plusieurs centaines de kilogrammes », a-t-il souligné.

Selon Brick, les avions israéliens trouveront des difficultés à affronter les missiles dont certains sont tirés depuis des véhicules mobiles. « Lorsque l’avion aura décollé, les cibles auraient changé de position », a-t-il expliqué.

L’importance de l’armement de l’air est de soutenir les forces terrestres dans une guerre, en préservant la continuité des tirs de feu contre les cibles ennemies pour les détruire ou les saboter afin d’épargner à nos forces terrestres leur danger ».

Mais selon le haut-officier israélien, cette mission devient plus difficile dès lors une guerre se déroule sur plusieurs fronts en même temps, à un tel point qu’il devient impossible, très coûteux voire même dangereux de consacrer les avions à attaquer des cibles dangereuses pour nos forces et qui sont le plus souvent protégées par des systèmes de défense anti aériennes »

Selon le général de division israélien, « le commandement de l’armée de l’air est noyée dans des théories catastrophiques et attachée a une théorie caduque qui inculque que la puissance essentielle du bras stratégique de l’Etat d’Israël est l’armée de l’air basée sur les avions de combats ».

Et Brick de conclure : « Tandis que toutes les armées autour d’Israël sont prêtes pour la guerre future , l’armée israélienne reste à la traine en raison de son arrogance, de son absence de créativité et de la faiblesse de ses chefs d’états-majors face au commandants de l’armée de l’air qui refusent l’idée de former un système de missiles sol-sol »

 

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/1989781

Dans ISRAËL

QUI VOLE DES ARMES ET DES EQUIPEMENTS A L'ARMEE ISRAELIENNE?

Par Le 16/01/2021

Trahison et corruption en hausse au sein de l'armée israélienne

Saturday, 16 January 2021 7:05 PM  [ Last Update: Saturday, 16 January 2021 7:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des soldats de l'armée israélienne. (Archives)

La propagation de phénomènes tels que trahison et corruption au sein de l’armée sioniste indique la profondeur de la crise interne qui ronge le régime israélien. Malgré les dépenses exorbitantes, l’armée israélienne est incapable de protéger ses bases contre des voleurs. Selon le droit militaire mondial, une arme est en fait l’honneur d’un soldat et le désarmement d’un soldat est un outil pour l’humilier et salir son honneur, avec des conséquences néfastes sur son moral. Cependant, le vol d’armes dans les territoires occupés et parmi les sionistes est devenu monnaie courante. 

Récemment, des armes israéliennes ont été distribuées aux colons sionistes et aux passeurs ; ils les ont acquises en soudoyant des militaires sionistes. Le journal Yediot Aharonot qui révèle le vol de munitions dans une base militaire israélienne rapporte qu’il pourrait s’agir du plus grand vol d’armes jamais enregistré dans l’histoire du régime d’Israël. 

Malgré les mesures de sécurité draconiennes que l’armée sioniste prétendait avoir mises en place dans ses bases militaires, les passeurs ont quand même réussi à mener une attaque et à commettre l’un des plus grands vols de l’histoire israélienne. 

Israël : la Galilée, déverrouillée !

Israël : la Galilée, déverrouillée !

Des hommes inconnus ont volé plusieurs armes dans une base israélienne à la frontière avec le Liban.

Selon le journal, les voleurs sont entrés dans la base de Tasilim (sud de la Palestine occupée) avec l’aide de soldats israéliens et ont pu voler 93 000 balles.

En décembre 2020, la chaîne 12 de la télévision israélienne citant des sources militaires a révélé que 40 fusils utilisés par la garde avaient été dérobés dans une base militaire au nord de la Palestine occupée, près de la frontière libanaise. À la suite du vol, l’armée israélienne a évincé l’officier responsable de la base et son adjoint. 15 autres officiers ont fait l’objet de rétrogradations, de révocations et de réprimandes.

Par ailleurs, la chaîne 12 a rapporté que des bases militaires avaient été pillées à plusieurs reprises ces dernières années.

En 2019, le journal israélien Maariv a publié un rapport sur le vol de matériel militaire, d’armes et de bombes dans une base militaire.

Qui pique des fusils aux soldats israéliens?

Qui pique des fusils aux soldats israéliens ?

La télévision israélienne fait part d’une nouvelle affaire de vol d’armements dans une base de l’armée.

Ces anomalies au sein de l’armée israélienne prouvent plusieurs faits dans la société israélienne : le régime sioniste a négligé la sécurité sur les fronts intérieurs en se concentrant sur la sécurité au niveau régional. La structure et la doctrine militaire de ce dernier sont donc défectueuses ; les rapports et les résultats des recherches sur la crise interne de l’armée montrent le manque d’honneur militaire et le risque élevé d’espionnage et de trahison entre le personnel ; des militaires sont impliqués dans des affaires de corruption et la crise économique bat son plein. Les responsables israéliens tentent de renverser cette tendance et d’encourager les pays arabes à investir dans les territoires occupés ; la complicité des soldats dans les vols précités indique le degré d’immoralité répandue. C’est un rare phénomène, même dans les pays qui souffrent économiquement. 

Or, la société israélienne est fortement affectée et le régime se dirige progressivement vers sa chute. Les anomalies sont visibles dans tous les secteurs de la société, mais comme elles se reproduisent au sein de l’armée, le danger pour les sionistes est encore plus grand.

Qui vole des armes israéliennes?

Qui vole des armes israéliennes?

Un média israélien a fait part d’une controverse sur une base militaire israélienne après le vol répété d’équipements militaires et d’armes.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/16/643161/Israel-l-armee-se-fait-voler

Dans ISRAËL

LE FASCISTE ISRAELIEN NETANYAHOU RETIRE DE TWITTER SA PHOTO COMMUNE AVEC LE FASCISTE AMERICAIN TRUMP

Par Le 12/01/2021

Netanyahou retire de Twitter sa photo commune avec Trump

 Depuis 2 heures  12 janvier 2021

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

 

Depuis longtemps, la page officielle de Benyamin Netanyahou le montrait en photo de couverture à côté de Donald Trump durant une réunion à la Maison-Blanche. Elle a été retirée ce mardi. La photo a été remplacée par une autre du Premier ministre israélien en train de se faire vacciner contre le coronavirus. La légende indique: «Citoyens d’Israël, retour à la vie».

Benyamin Netanyahou a reçu la deuxième dose du vaccin de Pfizer le 9 janvier. Aucun commentaire concernant le remplacement de sa photo de couverture sur Twitter n’a été fourni.

Le Capitole assiégé

Le 6 janvier, alors que le Congrès s’apprêtait à approuver les résultats de la présidentielle, Donald Trump a organisé un rassemblement à Washington. Des manifestants ont assiégé le Capitole puis envahi le bâtiment durant plusieurs heures.

Au moins cinq personnes ont perdu la vie, dont une femme abattue dans le Capitole et un policier.

Twitter suspend le compte de Trump

Citant le risque «de nouvelles incitations à la violence», Twitter a suspendu le 8 janvier le compte de Donald Trump de façon permanente. Après cette décision, le Président sortant a accusé le réseau social de «museler la liberté d’expression».

Facebook et d’autres réseaux comme Snapchat ou Twitch ont aussi suspendu le profil du locataire de la Maison-Blanche pour une durée indéterminée.

Source: Sputnik

https://french.almanar.com.lb/1984875

Dans ISRAËL

UN TIERS DES SOLDATS ISRAELIENS QUI ONT PERDU LA VIE EN 2020 SE SONT SUICIDES

Par Le 06/01/2021

Un tiers des militaires israéliens ayant perdu la vie en 2020 se sont suicidés

Un tiers des militaires israéliens ayant perdu la vie en 2020 se sont suicidés

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

28 soldats de l’armée israélienne sont morts au cours de l’année 2020. Le suicide est resté la principale cause de décès chez les soldats, avec au moins neuf militaires s’étant ôtés la vie, selon le commandant de la Direction des effectifs de Tsahal, le major général Moti Almoz.

Environ un tiers des militaires israéliens ayant perdu la vie en 2020 se sont suicidés, rapporte le quotidien israélien «Haaretz».

Selon le journal, «les militaires israéliens vivent sous une pression mentale et psychique permanente à cause de la menace de la Résistance, d’autant plus que le secrétaire général du Hezbollah libanais, Hassan Nasrallah, a affirmé dans un récent discours que la promesse de riposter à la mort d’un combattant du mouv