ISRAËL

ISRAËL

« ISRAËL » : NETANYAHU PROPOSE A LA DROITE RADICALE LE POSTE DE PREMIER MINISTRE. SON MANDAT EXPIRE CE SOIR

Crise gouvernementale : Netanyahu propose à la droite radicale le poste de Premier ministre. Son mandat expire ce soir

 Depuis 13 heures  4 mai 2021

Le mandat de Netanyahu pour former un gouvernement expire ce soir

Le mandat de Netanyahu pour former un gouvernement expire ce soir

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

À la veille de la date butoir pour former un gouvernement en ‘Israël’, Benjamin Netanyahu, premier ministre israélien, a offert le lundi 3 mai à Naftali Bennett, chef de la droite radicale, d’assurer en premier la fonction de chef de gouvernement, dans le cadre d’un éventuel accord de rotation au pouvoir.

Netanyahu, qui a jusqu’à mardi soir 4 avril pour former une coalition, menait d’ultimes tractations le lundi pour rallier la droite radicale, voire des islamistes, dans un gouvernement et ainsi se maintenir au pouvoir.

Son parti de droite Likoud a remporté trente sièges sur les 120 de la Knesset aux élections législatives du 23 mars (les quatrièmes en moins de deux ans) puis il a obtenu le soutien de partis ultraorthodoxes et d’une alliance d’extrême droite, mais sans réussir à rassembler une majorité de 61 sièges.

Pour tenter de s’en approcher, il a proposé à Naftali Bennett, son ancien collaborateur devenu chef de file du parti de la droite radicale Yamina, d’assurer en premier la fonction de premier ministre pendant un an.

«J’appelle Naftali Bennett à signer aujourd’hui un accord d’établissement d’un gouvernement de droite, avec une rotation d’un an sous sa direction, et de s’engager à ne rejoindre aucun autre gouvernement», a déclaré Netanyahu dans une vidéo postée sur Facebook.

Mais Naftali Bennett lui a renvoyé la balle, refusant, du moins pour l’heure, cette offre et accusant Netanyahu de s’être acharné ces dernières semaines contre son parti.

«Mets sur pied un gouvernement et nous serons là pour aider», a lancé Bennett lors d’une réunion de son parti à la Knesset, invitant Netanyahu à plutôt faire pression sur Bezalel Smotrich, chef de la liste d’extrême droite Sionisme religieux.

Pour atteindre la majorité, Netanyahu doit rallier les partis ultraorthodoxes, les formations Yamina et Sionisme religieux mais aussi la formation islamiste Raam.

Or Bezalel Smotrich refuse de se joindre à un gouvernement soutenu par des islamistes, disant lundi 3 mai préférer «aller dans l’opposition».

Si Benyamin Netanyahou n’arrive pas à former de gouvernement d’ici mardi 23H59 (20H59 GMT) ou n’obtient pas de prolongation de dernière minute, le président israélien Reuven Rivlin donnera à un autre élu le mandat de tenter de former le gouvernement.

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid s’est dit prêt à faire des «compromis» pour former un «gouvernement d’union nationale» et ainsi éviter de nouvelles élections.

Lapid a déclaré s’attendre à ce que Rivlin le charge de former un gouvernement « si rien de surprenant ne se produit » avant mardi soir, ajoutant qu’il serait prêt lui aussi à laisser Naftali Bennett occuper le premier poste de Premier ministre dans une rotation.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2057497

NOUVELLE VAGUE DE CYBERATTAQUES CONTRE "ISRAËL"

Nouvelle vague de cyberattaques contre les entreprises israéliennes

Monday, 03 May 2021 6:11 PM  [ Last Update: Monday, 03 May 2021 6:08 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Israël fait de nouveau l'objet de cyber-attaques massives. ©Fars News

Les entreprises de la chaîne d'approvisionnement en Palestine occupée ont été visées par une nouvelle vague de cyberattaques.

Les sites web The Marker et JNS ont rapporté que la nouvelle vague d'attaques visait plusieurs entreprises, dont la compagnie de logistique Veritas et Match Retail. De nombreuses informations ont été volées aux deux sociétés, l’équivalent d’environ 110 Go de Match et 9 Go de Veritas.

Les auteurs de ces cyberattaques sont un nouveau groupe qui se présente sous le nom de «Networm». Le groupe a lancé un ultimatum aux entreprises ciblées, exigeant des centaines de milliers de dollars pour empêcher la divulgation des informations hackées.

A lire aussi : Axe de la cyber-Résistance: "2021, Annus sécuritas horibilis pour Israël" (Haaretz)

Certains experts en cybersécurité ont annoncé cette éventualité que la nouvelle vague de cyberattaques ait pu être menée depuis l’Iran. «Nous pensons que les auteurs de ces attaques sont des Iraniens qui se font passer pour des Russes», a laissé entendre Shay Pinsker, un expert en cybersécurité.

Le type d'attaques et la manière dont les informations sont cryptées font penser qu’il ne s’agit pas d’un simple chantage. Ces cyberattaques s’ajoutent à une série d'événements qui ont embrasé la Palestine occupée ces derniers jours.

Jeudi matin, un missile syrien s’est abattu à proximité de l'installation nucléaire de Dimona. Samedi matin, un incendie a été signalé dans l'une des raffineries de Bazan à Haïfa. D’autres sources ont rapporté qu'une roquette a été tirée depuis le territoire syrien vers le sud de la Palestine occupée. Plus tard, l'armée israélienne a confirmé les deux rapports et a reconnu que ses systèmes de défense aérienne n'avaient pas réussi à intercepter les missiles.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/03/651863/Cyberattaques-contre-Israel

DESARROI DES MILIEUX DE SECURITE ISRAELIENS

Le rapprochement irano-russe inquiète beaucoup Israël

Saturday, 01 May 2021 3:35 PM  [ Last Update: Saturday, 01 May 2021 3:32 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les milieux sécuritaires israéliens en désarroi. (Illustration)

Les rapports et signaux contradictoires sur les récents incidents de sécurité en Israël, en particulier l’incident de Dimona, témoignent de l’état de confusion dans lequel se trouvent les milieux sécuritaire et politique israéliens.

Au milieu des pourparlers sur le nucléaire iranien à Vienne, avec la présence de grands pays européens et alors que les sionistes étaient heureux et enivrés du processus de normalisation des relations entre les régimes arabes et Tel-Aviv et que suite à la cyberattaque israélienne contre l’installation de Natanz, Israël pensait qu’il pourrait imposer ses exigences et tourner les pourparlers de Vienne en sa faveur, mais l’augmentation du taux d’enrichissement d’uranium à 60 % qui a ouvert la voie à une industrie nucléaire et le ciblage des navires du régime israélien les uns après les autres ont complètement bouleversé les équations de Tel-Aviv, a écrit le journal analytique Al-Asr Al-Dawliya.

4 événements qui ont fait trembler l'armée sioniste

Cinq faits nouveaux ont conduit à une réunion extraordinaire des commandants et généraux de l’armée sioniste.

PressTV / French / 26 avr.

« Des incidents de sécurité en série contre des positions israéliennes, y compris une attaque contre la base d’espionnage sioniste dans le nord du Kurdistan irakien qui a fait de lourdes pertes parmi les éléments sionistes, suivis par le tir d’un missile doté d’une ogive de 200 kilogrammes près du réacteur nucléaire de Dimona au fin fond d’Israël ont semé la confusion dans les cercles politiques et sécuritaires du régime sioniste », souligne l’article.

Après cet incident, les milieux sionistes ont d’abord tenté de prétendre que l’explosion près de Dimona était une simple explosion due à un défaut technique, mais ils ont ensuite annoncé qu’un missile sol-air (SE5) avait été tiré depuis la Syrie vers cette région. La veille, une explosion avait eu lieu dans une base militaire sensible consacrée à la production de diverses armes et missiles dans la région de Gush Dan en Palestine occupée.

Selon le journal, la succession de ces événements et la rapidité de leur apparition ont conduit la région à de nouvelles équations diplomatiques, qui sont le résultat de l’élaboration de nouvelles règles de conflit dans la région et prouvent le fait que l’axe de la Résistance a atteint un niveau de capacité qui peut décider de stabiliser les équations au Moyen-Orient.

1ère attaque au missile balistique tactique contre Israël, Dimona visé, les règles du jeu change

Après 10 ans de frappes israéliennes, la première attaque balistique depuis la Syrie contre Israël

PressTV / French / 22 avr.

Tout porte à croire que le conflit au Moyen-Orient ne se limite plus aux déclarations ou aux manœuvres militaires comme par le passé, et est devenu une véritable confrontation pour changer les équations.

« L’arrivée d’un missile au fin fond du territoire israélien de telle sorte que le système Dôme de fer ne puisse pas l’intercepter signifie que l’arsenal de missiles de la Résistance est prêt à répondre à l’agression israélienne à tout moment. À titre d’exemple, de l’aveu même des sources israéliennes, la Résistance libanaise possède des missiles à longue portée et des ogives de poids multiples, dont certains pèsent jusqu’à 300 kilogrammes, ce qui signifie que le Dôme de fer, dont les Israéliens sont fiers, ne sera pas capable d’y résister. En plus, la propre évaluation des sionistes montre également qu’en cas de conflit avec le Liban, plus de 100 à 1 000 de ces missiles pourraient être tirés quotidiennement sur le front israélien, perturbant complètement les calculs stratégiques de Tel-Aviv », précise l’article.

L'Usine israélienne de Tomer a été la cible d'un premier essaim de drones "syriens"?!

La Syrie a informé la Russie : La Syrie active ses unités de missiles et de drones contre Israël

PressTV / French / 28 avr.

Le rapport d’Al-Asr Al-Dawliya ajoute que ces développements pourraient même pousser certains pays arabes à reconsidérer leurs calculs stratégiques et politiques. À cet égard, des informations ont récemment été publiées sur les pourparlers entre la République islamique d’Iran et l’Arabie saoudite à Bagdad, qui, si cela était vrai, ils seraient porteurs d’un message inquiétant aux milieux sionistes.

Les négociations sur le nucléaire iranien à Vienne et la possibilité de la levée des sanctions américaines contre l’Iran et, plus important encore, l’accord stratégique Iran-Chine, qui ne concerne pas seulement les questions économiques, sont également devenus un cauchemar majeur pour les Israéliens, selon le journal.

En outre, une autre question qui suscite l’inquiétude des Israéliennes est la relation étroite entre la Russie et l’Iran, relation qui s’est reflétée sur la scène syrienne et la libération du pays des griffes des groupes terroristes.

« Ces développements ont rendu réels plus que jamais l’hypothèse de la fin de l’arrogance du régime sioniste dans la région et du changement des rapports de force en faveur de l’axe de la Résistance ; surtout si les pays arabes de la région se réveillent de leur sommeil et se dressent ensemble contre leur véritable ennemi pour atteindre les objectifs arabes », conclut l’article.

Le premier nuage en champignon en Israël pourrait ne pas être le dernier

« Les sionistes ont tout fait pour minimiser ce qui s’est passé (hier), mais l’intensité des explosions était telle que tout le monde a vu le nuage en champignon qui s’est formé. » (Naqdi)

PressTV / French / 22 avr.

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/01/651710/Isra%C3%ABl-Iran-R%C3%A9sistance-Dimona-nucl%C3%A9aire

« ISRAËL » : UNE BOUSCULADE GEANTE LORS D’UN PELERINAGE JUIF ORTHODOXE A FAIT AU MOINS 44 MORTS

Bousculade géante lors d’une cérémonie religieuse en ‘Israël’ : au moins 44 morts

 Depuis 7 heures  30 avril 2021

Au moins 44 colons israéliens sont morts suite à une bousculade

Au moins 44 colons israéliens sont morts suite à une bousculade

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Au moins 44 colons israéliens sont morts, vendredi 30 avril, au cours d’un mouvement de foule, lors d’un pèlerinage juif orthodoxe organisé au mont Méron, dans le nord de la Palestine occupée.

Le Premier ministre, Benyamin Netanyahu, a déploré dans la nuit sur les réseaux sociaux un « énorme désastre au mont Méron », avant d’appeler les Israéliens à « prier pour sauver les blessés ».

Les circonstances de cette tragédie sont encore troubles. Les secouristes ont dans un premier temps évoqué l’effondrement de gradins, avant de parler d’une « bousculade » géante.

Des images relayées sur les réseaux sociaux montrent une procession qui fend une foule hyper-compacte et s’approche d’une structure métallique où des religieux se tiennent debout aux abords d’un feu.

Un secouriste présent sur les lieux déclare avoir vu des hommes être « écrasés » et « perdre conscience », selon son organisation.

Le pèlerinage juif, qui avait lieu à l’occasion de la fête de Lag Baomer, était organisé autour du tombeau présumé de Rabbi Shimon Bar Yochaï, un talmudiste du IIe siècle de l’ère chrétienne auquel on attribue la rédaction du Zohar, ouvrage central de la mystique juive.

 

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/2055088

LE CANCER DE CERTAINS SOLDATS ISRAELIENS SERAIT DU AU "DOME DE FER"

Le cancer de certains soldats israéliens serait lié au Dôme de fer

 Depuis 5 heures  29 avril 2021

dome_fer

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

En plus du fait que son efficacité reste à prouver, la batterie anti roquettes israélienne Dôme d’acier semble cause le cancer.

Un certain nombre de soldats et de soldates israéliens ont été atteints par le cancer, pendant leur service militaire près des batteries du Dôme de fer, a indiqué le journal israélien Yediot Ahronot.
Ils ont été diagnostiqués d’un cancer, vers la fin de leur service militaire, ou après plusieurs mois de leur libération du service.

Selon le journal, de nouvelles recherches médicales ont révélé que l’incidence la plus élevée de cancer dans l’armée israélienne se trouve d’ailleurs parmi ceux qui travaillent dans le domaine de la défense aérienne.
Citant le porte-parole de l’armée d’occupation israélienne, le Yediot Ahronot rapporte : « Ces données ne sont pas anormales. L’incidence du cancer parmi les soldats de l’armée n’est pas étrange ».

Le journal hébreu a indiqué qu’une enquête complète sur cette affaire sera publiée le vendredi dans son supplément hebdomadaire publié tous les vendredis sous le nom de « Sept jours ».

Le dôme de fer connu en anglais sous le nom Iron dome est un système de défense aérienne mobile qui a été conçu pour intercepter les obus et les roquettes.
Son efficacité est de plus en plus contestée par des experts israéliens et américains.

En 2014, la MIT Technology Review a rapporté que Richard Lloyd, un consultant expert en armement et ancien ingénieur en chef chez la Raytheon, une entreprise américaine spécialisée dans les systèmes de défense et de l’électronique et de l’aérospatiale  a déclaré que « du fait qu’il est presque certain que ces interceptions n’ont pas fait exploser les charges des roquettes, le système est essentiellement un échec ».

Les faits corroborent ce constat.

Dans la nuit du vendredi à samedi 24 avril, 36 roquettes ont été tirés depuis la bande de Gaza sur les colonies situées dans le cadre de sa couverture. En solidarité avec leurs compatriotes à al-Qods, qui affrontaient quotidiennement les soldats de l’occupation israélienne, les bras nus, pour pouvoir se rendre librement vers la mosquée al-Aqsa.
Seules 4 de ces roquettes ont été interceptées par le Dôme de fer.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2054923

"ISRAËL" : FUITE D'AMMONIAC D'UNE USINE A HAÏFA

3ème évènement sécuritaire en ‘Israël’: Fuite d’ammoniac d’une usine à Haïfa. Nouveaux éléments sur les explosions de Dimona et de Tomar

 Depuis 7 heures  23 avril 2021

haifa

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

Le mauvais sort s’abat sur ‘Israël’ qui se trouve face à un troisième évènement sécuritaire en trois jours.

Au lendemain de l’explosion d’un missile venu de Syrie, non loin du réacteur nucléaire de Dimona, dans le Néguev au sud de la Palestine occupée, c’est de l’ammoniac qui s’est échappé d’une usine de la baie de Haïfa, ont rapporté les médias israéliens, selon lesquels les équipes de pompiers œuvrent pour fermer la source de la fuite.

Ces médias ont constaté que ces travaux se font dans le plus grand secret politique, à distance et au moyen de systèmes d’informatique, a rapporté le site web de la télévision libanaise d’information al-Mayadeen Tv.
Tandis que le personnel de sauvetage surveille le périmètre du bâtiment pour s’assurer qu’il n’y avait aucun risque environnemental.

Pourquoi le missile syrien n’a pas été intercepté

Le jeudi 22 avril, une importante explosion qui a été entendue jusque dans la ville sainte d’al-Qods et à Bir as-Sabaa (Beersheba) a eu lieu à une trentaine de kilomètres du réacteur nucléaire israélien Dimona, situé dans le Néguev. Cette explosion serait due à un missile syrien qui se serait égaré, selon la version officielle israélienne, qui a aussi précisé que le missile syrien avait explosé dans l’air et non au sol.
Il n’a pu être intercepté par les systèmes anti aériens israéliens, a reconnu le ministre de la Sécurité Benny Gantz. Contredisant la version de l’armée israélienne selon laquelle il n’y a eu aucune tentative de l’intercepter.

« Un missile anti aérien de type SA-5 a été tiré et il a traversé la région. Il y a eu une tentative d’intercepter le missile mais elle n’a pas réussi », a-t-il affirmé le jeudi lors d’une conférence de presse.
Et de poursuivre : « nous continuons les investigations sur cet évènement. Dans la plupart des cas nos avons des résultats diversifiés. L’affaire est certes plus compliquée… nous allons continuer dans notre enquête ».

Le site Internet israélien Mako a pour sa part, indiqué que « malgré le lancement d’un missile intercepteur pour intercepter le missile syrien, celui-ci a pénétré dans l’espace aérien israélien et atteint Dimona », ajoutant que « l’armée israélienne examine la raison de l’échec du processus d’interception.  »

Depuis quelques semaines les médias israéliens avaient fait état que les défenses aériennes autour de Dimona et jusqu’au port d’Eilat sur la mer Rouge avaient été renforcées par prévision d’une attaque probable via un missile de longue portée ou un drone, menée par des forces soutenues par l’Iran ou depuis le Yémen.

Celui qui sème le mal doit s’attendre à ce qu’il lui revienne

A noter aussi que le mercredi 21 avril, une importante explosion avait eu lieu dans une usine de fabrication de missiles et de fusées, Tomar, lors d’un essai selon cette dernière,  dans la région de Ramla, au centre de la Palestine occupée, non loin de la ville sainte d’al-Qods occupée.

Un responsable du corps des gardiens de la révolution islamique en Iran a commenté cette explosion estimant que les Israéliens ont tout fait pour minimiser son ampleur.

« Les sionistes ont tout fait pour minimiser ce qui s’est passé (le mercredi 21 avril, ndlr) mais ils ont échoué. Des centaines de milliers ont entendu et vu l’explosion », a dit le général de brigade Mohammad Reza Naqdi, le coordinateur adjoint du CGRI dans une interview à la télévision d’État.

« Celui qui sème le mal, doit s’attendre à ce que ce mal lui revienne », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « Bien sûr, ces événements sont de petits défis par rapport à la situation politique et sociale et complexe à laquelle le régime sioniste est confronté aujourd’hui et l’absence de gouvernement ».

Selon lui, « Israël n’a pas d’avenir dans la région et ses dirigeants en sont conscients »
« Les Israéliens devraient vendre leurs biens et quitter la Palestine et la région avant qu’il ne soit trop tard », a-t-il souligné.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2051161

PREMIERE OPERATION CONJOINTE ANTI-"ISRAËL"

Nom de code de l'opération: Tomer-Dimona-Haïfa

Friday, 23 April 2021 5:04 PM  [ Last Update: Friday, 23 April 2021 5:06 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un terrible incendie s'est déclaré dans une zone industrielle de la ville de Haïfa. (Capture d’écran)

Le 20 avril, une grande explosion a eu lieu dans le centre d'Israël, dans les installations de Tomer, un entrepreneur de défense appartenant au gouvernement.

Selon l'entrepreneur, il n'y a eu ni dommages ni victimes, et l'énorme nuage de champignons qui a été vu était un «test contrôlé».
La société, Tomer, produit une variété de systèmes de propulsion pour divers missiles utilisés par Israël.
Les vidéos de l'explosion ont été largement partagées sur les réseaux sociaux, ce qui a suscité des spéculations selon lesquelles elle était le résultat d'un dysfonctionnement ou d'un sabotage. 
L'entrepreneur a toujours soutenu que tout était planifié, mais « il n'y a eu aucun des avertissements habituels avant l'explosion et aucune confirmation ni par le ministère de la Défense ni par l'entreprise après coup».
À peine quelques heures après une méga déflagration dans l'usine de fabrication de missiles anti-missile Tomer à Gush Dan, située au cœur des territoires occupés, la première frappe aux missiles balistiques tactiques de la Syrie a eu lieu en plein territoires occupés et ce sous les yeux impuissants des batteries de missiles antimissiles Patriot en état d'alerte maximal à la fois à Eilat, le port israélien sur la mer Rouge, là où l'exposition aux capacités balistiques de la Résistance yéménite est excellente, mais encore au Néguev qui abrite, comme chacun le sait, le réacteur nucléaire de Dimona.

Lire aussi : Tomer et Dimona visées: Israël ne peut pas assurer sa sécurité (The Independent)

Dimona visé: les règles du jeu changent

Dimona visé: les règles du jeu changent

L’armée israélienne a reconnu aujourd’hui l’échec de sa DCA à intercepter le missile tiré depuis le territoire syrien lors de l’attaque balistique contre l’installation nucléaire de Dimona.

La puissante explosion, selon des colons qui ont eu le temps de témoigner avant que ne tombe la chape de censure médiatique, a été entendue à Abu Qurainat près de Dimona mais aussi à al-Khalil (Hebron), à Qods occupée (Jérusalem) et à Ramallah et tout ceci sur fond de sirènes d'alertes qui ne cessaient de retenir à Kiryat Ono, Modi'in, Rehovot, Be'er Sheva à Dimona entre autres.

Après avoir tenté de faire croire à une attaque aux roquettes depuis Gaza, l'armée israélienne a été forcée de reconnaître qu'aucun engin n'avait été tiré depuis le front Sud et qu'au contraire "l'explosion a eu son origine sur le front Nord, à savoir en provenance de la Syrie".

Un peu plus tard, dans le nord-est de la Syrie, un incident unique en son genre s'est produit: un convoi de ravitaillement américain a été attaqué en route vers le champ pétrolifère d'Omar le 21 avril et l'attaque s'est reproduite ce vendredi. Interconnexion entre la Résistance irakienne qui venait de prendre pour cible l'aéroport de Bagdad et deux convois logistiques US en Irak d'une part et l'armée syrienne et ses alliés à Deir ez-Zor de l'autre? 
Le Pentagone a aussitôt accusé Daech mais tout le monde sait que Daech est un produit US. En Irak voisin, cependant, les forces de la Résistance mènent des attaques similaires contre des convois de ravitaillement américains depuis plus d'un an maintenant.
Et puis un peu plus au nord toujours ces jeudi et vendredi dans le nord-est de la Syrie, dans la ville d'al-Qamichli, de violents affrontements ont éclaté entre les Forces de défense nationale syriennes pro-gouvernementales (NDF) et Asayish, l'aile de sécurité des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.
Asayish a affirmé que les forces NDF avaient attaqué l'un de ses points de contrôle près du district de Tayy dans la ville.
Au cours des affrontements, qui ont duré jusqu'au matin du 21 avril, les unités Asayish ont capturé un certain nombre de postes NDF. Quatre combattants de la force pro-gouvernementale ont été blessés.

Il faut rappeler que les USA sont en net recul. Dans ce contexte, les Etats-Unis chassés qu'ils sont d'Irak sauront-ils investir l'est de l'Euphrate à l'effet de couper la route stratégique Irak/Syrie/Méditerranée ? Jusqu'ici Biden croyait cette perspective bien possible mais depuis la frappe au missile contre Dimona, il n'en est pas sûr. Même le chef du Centcom n'est pas prêt à assumer la sécurité d'Israël alors même que jeudi soir Haïfa a connu un méga incendie. 

Dimona frappée : le CGRI réagit !

Dimona frappée : le CGRI réagit !

« Les sionistes ont tout fait pour minimiser ce qui s’est passé (hier), mais l’intensité des explosions était telle que tout le monde a vu le nuage en champignon qui s’est formé. » (Naqdi)

Lors du dernier incident suspect survenu hier soir en Palestine occupée, un terrible incendie s'est déclaré dans une zone industrielle de la ville de Haïfa.

L’incendie qui a éclaté la nuit dernière a englouti un grand nombre de voitures garées près de la zone d'al-Saada dans la zone industrielle et commerciale de Check Post, située dans un centre de réparation automobile à Haïfa.

Lire aussi : Israël frappé : Mckenzie appelle au secours

Un porte-parole du service d’incendie et de secours en Palestine occupée a déclaré aux médias israéliens que l'énorme incendie qui s'est déclaré hier soir, avait  transformé un certain nombre de camions garés dans la zone de Chekpost à Haïfa en un tas de cendres.

Lors de l'incendie, au moins six camions ont été brûlés et le feu s'est propagé à d'autres véhicules.

Interrogé sur la possibilité d'une guerre Israël/Syrie, le chef du Centcom, Mckenzie a dit: «Les forces démocratiques syriennes (FDS) sont fortement capables de soutenir nos forces en Syrie. Nous nous préparons à un futur conflit entre elles et les forces syriennes, et nous pensons qu'elles résisteront.»

Mckenzie a prétendu ensuite que « le missile syrien tiré sur le territoire israélien était le résultat d'une mauvaise gestion des armes par la Syrie» . « Je ne pense pas que l'attaque soit intentionnelle. Nous avons pris des mesures pour renforcer les FDS depuis qu’Israël a été soutenu par ces forces. Je ne pense pas que nous soyons proches d'une guerre dans la région. »

Mais comment Mckenzie en est-il si sûr ? La première frappe balistique syrienne contre Israël pourra ne pas être la dernière, vu que la DCA sioniste n'existe pas et que toute l'entité est exposée.

Dimona frappée :Israël s’embrase

Dimona frappée :Israël s’embrase

Le bilan des Palestiniens qui ont été blessés par les militaires israéliens s’est alourdit à 105.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/23/650143/Ha%C3%AFfa-Isra%C3%ABl-incendie

"ISRAËL": LE HEZBOLLAH NOUS SURPRENDRA

Le Hezbollah a changé de tactique face à Israël (Gantz)

Tuesday, 20 April 2021 6:20 PM  [ Last Update: Tuesday, 20 April 2021 6:17 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Cheikh "Ali Al-Khatib", le chef adjoint du Conseil supérieur chiite libanais.

Lors d’une visite à la frontière entre le Liban et la Palestine occupée, le ministre israélien de la Guerre a déclaré aujourd’hui que le Hezbollah mettait au défi le système de sécurité d’Israël et ceci avec de nouvelles manières désormais.

Selon l’agence de presse Fars, le ministre israélien de la Guerre s’est rendu mardi aux frontières nord de la Palestine occupée avec le Liban.

« Le Hezbollah essaie de défier le système de sécurité israélien de nouvelles manières », a déclaré Bani Gantz aux forces israéliennes, selon le site d’information Arab 48.

Le ministre israélien de la guerre a fait ces remarques à l’issue de sa visite au Quartier général du front nord de l’armée israélienne, et un certain nombre de commandants de l’armée israélienne l’ont accompagné lors de cette visite.

Israël a eu recours à un robot pour récupérer un sac en plastique vide à la frontière entre le Liban et la Palestine occupée.

PressTV / French / 19 avr. 2020

 

C’est dans ce contexte que le chef adjoint du Conseil supérieur chiite libanais lors d’une réunion avec un représentant du Hamas a déclaré que l’axe de la Résistance est la ligne de front dans le projet de libération des territoires occupés de la Palestine.

Selon l’agence de presse Fars, Ahmad Abdul Hadi, le représentant politique du Hamas au Liban, a rencontré le cheikh « Ali Al-Khatib », le chef adjoint du Conseil supérieur chiite libanais.

USA : la

Entre la poursuite du blocus américain et l’obstruction des solutions à la crise, la visite de David Hale au Liban ne rapportera rien d’autre que de la déception.

PressTV / French / 14 avr.

.

Selon le site Internet El-Nashra, Cheikh al-Khatib a déclaré lors de la réunion : « La question de la Palestine est notre question et doit rester la première question du monde arabo-musulman. »

Al-Khatib a déclaré que l’axe de la Résistance met toujours l’accent sur le rejet du siège et la résistance face aux sanctions et aux crises.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/20/649929/Isra%C3%ABl-l-axe-de-r%C3%A9sistance-la-ligne-de-front-dans-le-projet-de-lib%C3%A9ration-des-territoires-occup%C3%A9s-Palestine

"ISRAËL" : SIONISTES CONTRE SIONISTES

La manifestation d'anciens soldats handicapés de l'armée israélienne

Sunday, 18 April 2021 6:36 PM  [ Last Update: Sunday, 18 April 2021 6:34 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Manifestation de dimanche contre la gestion par le ministère de la Défense des anciens combattants handicapés de Tsahal. ©Tomer Appelbaum

Les médias du régime sioniste ont fait état de la situation catastrophique des soldats handicapés de l’armée israélienne et de leurs manifestations dans les rues de Tel-Aviv.

Divers médias israéliens, dont Haaretz, ont rendu compte en détail des manifestations, bloquant les rues de Tel-Aviv et appelant à de meilleures conditions de vie.

Des centaines d’anciens militaires handicapés protestaient contre l’indifférence du ministère israélien de la Défense et de l’armée israélienne à l’égard des anciens combattants handicapés. Ils ont organisé un sit-in devant le ministère de la Guerre. Tous ont été blessés et handicapés dans diverses guerres de l’armée sioniste. 

Selon Mashreq News, après qu’un soldat sioniste handicapé s’est immolé par le feu pour protester contre le comportement et les conditions après son handicap, un certain nombre d’anciens combattants handicapés sont également descendus dans la rue pour exiger une amélioration de leurs conditions de vie.

Les organisateurs de la manifestation affirment que le Centre de réhabilitation des vétérans du ministère leur fournit des soins médiocres, ce qui, selon eux, constitue une violation de leurs droits fondamentaux.

L’incapacité de Netanyahu à contrôler les crises internes d’Israël

Trois mois après le début de la crise pandémique en Palestine occupée, quelle image Israël présente-t-il de sa lutte contre la pandémie ?

PressTV / French / 22 juil. 2020

Les manifestations ont éclaté suite à la médiatisation de l’immolation Itzik Saidian, ancien soldat handicapé israélien de 26 ans, la semaine dernière. Ce dernier est passé à l’acte dans l’un des centres de réhabilitation de Batah Takfa suite à la négligence et le mépris de l’armée sioniste concernant ses conditions de vie ainsi que son avenir.

Il avait été blessé au combat pendant la guerre de Gaza en Israël en 2014 et avait reçu un diagnostic de syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Cependant, selon les critères du Centre, il n’avait pas reçu le traitement nécessaire et recevait peu de subventions. 

Un de ses amis a déclaré qu’il s’était immolé par désespoir. Le ministère de la Défense a ordonné l’ouverture d’une enquête, et son directeur général a accepté la responsabilité de l’état de Saïdian.

Les manifestants ont appelé dimanche à mettre fin à « l’abandon des handicapés des Forces de défense israéliennes par le ministère israélien de la Défense ».

« Aujourd’hui, mes filles me traitent de folle, pas de héros, parce que je souffre du SSPT », a déclaré Oren Koenig, un habitant de la banlieue de Tel-Aviv à Bat Yam qui est sorti pour participer à la protestation. « Je me suis disputé avec le ministère de la Défense, mais tout le monde m’ignore. Tout ce qu’ils me donnent ne vaut pas ce que j’ai perdu », a-t-il déclaré.

Faisant référence à Itzak, Oren Koenig a ajouté : « Rassurez-vous, Saidian ne sera pas la dernière personne sur cette liste, une telle approche augmentera le nombre de soldats qui déposeront leurs armes et rentreront chez eux. » ‌

F-35 d'Israël piraté : les têtes tombent !

Coup d

PressTV / French / 13 févr.

Au cours de la manifestation, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré des membres de l’Organisation des anciens combattants handicapés de Tsahal et a déclaré que dans deux semaines, lui et le ministre de la Défense Benny Gantz présenteraient une proposition visant à réformer les politiques du ministère de la Défense concernant les anciens combattants handicapés.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/18/649778/La-manifestation-d-anciens-soldats-handicapes-de-l-arm%C3%A9e-israelienne

UN SOLDAT ISRAELIEN DE L'UNITE GOLANI, SOUFFRANT DE TRAUMATISMES DE GUERRE S'IMMOLE PAR LE FEU

Un soldat israélien de l’unité Golani s’immole par le feu

 Depuis 10 heures  14 avril 2021

Un soldat israélien

Un soldat israélien

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Un soldat israélien de l’unité Golani, souffrant de stress post-traumatique, s’est immolé par le feu lundi 12 avril devant un bureau du ministère de la Défense chargé de la réadaptation des soldats blessés dans le centre de l’entité sioniste, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le soldat, âgé de 26 ans, a été gravement blessé et présente des brûlures sur tout le corps.

L’Association des vétérans de Tsahal a déclaré que l’homme était frustré par le traitement que lui réservaient les autorités.

Le ministère de la Défense avait reconnu qu’il souffrait d’une invalidité de 25 % due à son syndrome de stress post-traumatique, mais il avait demandé une reconnaissance de 50 %.

Le ministère avait refusé, affirmant qu’au moins une partie de sa maladie était imputable à un traumatisme survenu dans son enfance, et non à son service militaire.

Selon le ministère, l’homme est arrivé dans les bureaux du département de la réhabilitation à Petah Tikva avec une bouteille remplie d’un liquide inflammable, s’en est aspergé et s’est ensuite immolé par le feu dans l’entrée.

Le ministère a déclaré qu’il connaissait l’homme, qui avait été reconnu handicapé en raison de son syndrome de stress post-traumatique après son service militaire pendant la guerre contre Gaza en 2014, mais qu’il ne divulguait pas cette information sous prétexte de préserver sa vie privée.

Il était l’un des membres de l’unité Golani ayant participé à la bataille de Shuja’iyya contre la résistance palestinienne dans la ville de Gaza.

Plusieurs incidents de tentatives d’auto-immolation et d’auto-immolations réelles ont eu lieu en ‘Israël’ au cours des dix dernières années.

En 2012, Akiva Mafa’i, un vétéran handicapé de 50 ans, est mort après s’être immolé par le feu près d’une station-service. Son frère avait alors déclaré au site d’information Ynet qu’il était depuis longtemps frustré par la bureaucratie au sein de l’entité sioniste et qu’il avait déjà tenté de se suicider par le passé.

https://french.almanar.com.lb/2045408