ISRAËL

ISRAËL

"ISRAËL" S'EMPARE DU PÉTROLE ARABE!

Convoitise israélienne pour le pétrole du G .Persique

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Projet de l'oléoduc reliant le pétrole du port d'Eilat sur la mer Rouge à la ville d'Ashkelon. (Photo d’illustration)

Immédiatement après l’annonce de l'accord de normalisation des relations EAU/Bahreïn avec Israël, le régime occupant a envoyé des messages aux pays arabes du golfe Persique pour exploiter le pétrole de ces pays.

Selon l'agence de presse Fars News, le régime israélien a multiplié ses agissements dans la région du golfe Persique pour profiter de l'accord de normalisation avec Bahreïn et les Émirats arabes unis.

Dans ce cadre, la compagnie Dubaï ports World a signé, ce mercredi 16 septembre, plusieurs accords avec la compagnie israélienne Dovertauer dans le domaine des activités de fret et portuaires.

Lire aussi : Ben Zayed, le super pion USA/Israël , s'approche-t-il déjà de sa fin ?

Le journal Al-Araby Al-Jadeed (proche du Qatar) examinant les agissements des Israéliens dans la région a écrit que le régime israélien attachait une importance particulière à la coopération énergétique avec les pays arabes du golfe Persique et, s'il y parvient, il pourrait s’emparer des revenus du canal de Suez.

Le journal israélien Maariv a rapporté ce mercredi qu'une compagnie pétrolière israélienne était en contact secret avec les pays arabes du golfe Persique pour examiner les moyens de coopération dans le domaine du commerce du carburant et des produits pétroliers.

Après l’annonce de l’accord de normalisation, un responsable israélien a envoyé des messages aux responsables pétroliers des pays arabes du golfe Persique pour discuter de la possibilité de leur participation au projet de l'oléoduc reliant le pétrole du port d'Eilat sur la mer Rouge à la ville d'Ashkelon sur les rives de la mer Méditerranée.

Abraham: Tel-Aviv, le vrai faux gagnant

Abraham: Tel-Aviv, le vrai faux gagnant

Les Palestiniens de la bande de Gaza ont manifesté contre la normalisation des relations entre deux États arabes du golfe Persique et Israël.

Selon le journal, le but de la construction de l’oléoduc Eilat-Ashkelon est que les pétrolier israéliens n’aient plus besoin de traverser le canal de Suez, vu le coût élevé de la traversée

Al-Araby Al-Jadeed écrit que les plans israéliens vont bien au-delà de la tentative d'inciter les pays arabes à investir dans le projet de l'oléoduc. Certains estiment que Tel-Aviv cherche à relier les oléoducs et gazoducs de ces pays arabes, en particulier les oléoducs de l’Arabie saoudite, à la ligne Eilat-Ashkelon.

Selon le journal, lors des rencontres avec leurs homologues arabes, les Israéliens ont discuté de la possibilité d'une coopération dans le domaine du pétrole et des produits pétroliers. Les Israéliens auraient proposé à ces pays d’exporter une partie de leur pétrole et de leur gaz via l’oléoduc israélien, pour qu’ils n’aient plus besoin d'emprunter le canal de Suez.

Selon le rapport, si les États arabes du golfe Persique acceptent la proposition israélienne, 12 à 17% du volume de gaz et de pétrole transportés actuellement par le canal de Suez pourrait transiter via l’oléoduc israélien.

Israël, traqué par le Hezbollah?!

Israël, traqué par le Hezbollah?!

Comment la base navale la plus importante des USA au Moyen Orient pourrait partir en fumée?

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/17/634324/Golfe-Persique-lavidite-israelienne-pour-le-petrole


 

LA SIGNATURE DE L'ACCORD ISRAELO-EMIRATI PRÉVUE LE 15 SEPTEMBRE A WASHINGTON

La signature de l’accord israélo-émirati prévue pour le 15 septembre à Washington

La signature de l’accord israélo-émirati prévue pour le 15 septembre à Washington

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 8 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par Alahed avec AFP

Le président américain Donald Trump accueillera le 15 septembre à la Maison Blanche une cérémonie de signature de l’accord de normalisation entre «Israël» et les Emirats arabes unis, a indiqué mardi à l’AFP un responsable américain.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sera présent, selon un communiqué de son bureau.

«Je suis fier de partir pour Washington la semaine prochaine à l’invitation du président Trump et de participer à la cérémonie historique à la Maison Blanche pour l’établissement d’un accord de paix entre Israël et les Émirats arabes unis», a-t-il écrit.

Cet accord fera des Emirats le troisième pays arabe à établir des liens diplomatiques avec l’entité sioniste, après les «traités de paix» conclus avec l’Égypte (1979) et la Jordanie (1994).

L’établissement de relations diplomatiques entre «Israël» et les alliés des Etats-Unis au Moyen-Orient, y compris les riches monarchies du Golfe, est un objectif clé de la stratégie régionale de M. Trump pour contenir l’Iran, ennemi intime de Washington et de l’entité sioniste.

Il y a huit jours, une délégation israélo-américaine, menée par Jared Kushner, gendre et conseiller de M. Trump, s’est rendue à Abou Dhabi grâce au premier vol commercial direct entre «Israël» et les Emirats.

Il avait reçu l’autorisation de survoler l’Arabie saoudite bien que Ryad n’ait pas de relations avec l’entité sioniste. L’autorisation est toujours en vigueur.

https://french.alahednews.com.lb/36701/293


 

"ISRAËL" : LA GALILEE DÉVERROUILLEE!

Des hommes ont volé des armes dans une base militaire israélienne

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des armes ont été volées dans une base militaire israélienne. ©Fars News/Illustration

Les médias israéliens ont rapporté que des hommes inconnus se sont infiltrés dans une base militaire israélienne à la frontière avec le Liban et y ont volé des armes.

Selon al-Mayadeen, ces hommes ont volé 23 lance-grenades et 15 fusils M16.

Cette base est située dans la Galilée à proximité de la frontière avec le Liban.

Selon ce rapport, les forces israéliennes ont trouvé une fissure dans le mur du quartier général de la 796e brigade par laquelle ces hommes se seraient pénétrés dans cette base.

La 796e brigade est chargée de la sécurité publique dans la partie orientale de la frontière avec le Liban.

L’armée israélienne se fait voler

L’armée israélienne se fait voler

La télévision israélienne fait part d’une nouvelle affaire de vol d’armements dans une base de l’armée.

Le régime israélien n’a pas encore fourni de détails supplémentaires sur cet incident. L’infiltration dans les bases militaires de ce régime et le pillage des armes sont fréquents.

En mai 2019, l’armée israélienne a annoncé l’infiltration dans une base militaire près de la frontière avec le Liban et le vol de 46 fusils M16. Un mois plus tard, des individus non identifiés se sont infiltrés dans une base militaire israélienne en Cisjordanie et ont volé une quantité d’armes.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/06/633461/Isra%C3%ABl-base-militaire-infiltration-hommes-inconnus-vol-armes


 

MONSTRUEUX, "ISRAËL" DECIDE DE NE PLUS RESTITUER A LEUR FAMILLE DES CORPS DES MARTYRS PALESTINIENS

‘Israël’ a décidé de ne plus restituer à leur famille les corps des martyrs Palestiniens

 Depuis 9 heures  3 septembre 2020

Funérailles d'un  martyr  palestinien

Funérailles d'un  martyr  palestinien
Funérailles d'un martyr palestinien

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

‘Israël’ a décidé, mercredi 2 septembre, de ne plus restituer à leur famille les dépouilles des Palestiniens tués dans des heurts avec les forces d’occupation israéliennes, une politique visant à faire pression sur les autorités palestiniennes mais qualifiée « d’inhumaine » par des défenseurs des droits de l’homme.

À l’issue mercredi d’une réunion du cabinet de sécurité, le ministre de la Défense et chef de la formation centriste Bleu Blanc, Benny Gantz, s’est félicité du feu vert donné à son projet de ne pas « redonner (à leur famille) les corps des terroristes ».

Une mesure déjà appliquée au Hamas

Jusqu’à présent, le gouvernement de l’occupation autorisait uniquement que soit conservées par Israël les dépouilles de combattants du Hamas. La nouvelle directive étend cette mesure aux corps de tous les Palestiniens, quelle que soit leur affiliation, tués lors de heurts avec les forces d’occupation et ce même si ces affrontements n’ont pas fait des blessés ou tués parmi les Israéliens.

“Ramener nos ‘boys’ à la maison”

Cette nouvelle mesure fait partie « de notre engagement à ramener nos ‘boys’ à la maison », a déclaré M. Gantz en référence aux deux otages israéliens et aux ‘deux corps d’Israéliens’ détenus par le Hamas, considérés comme des monnaies d’échanges pour obtenir la libération de détenus palestiniens ou le rapatriement de dépouilles. « Je conseille à nos ennemis de bien comprendre et intérioriser ce message », a ajouté M. Gantz.

Méthode “inhumaine” très critiquée

Ses propos ont été étrillés par l’ONG israélienne Adalah. Cette organisation défend notamment la famille d’Ahmed Erekat, neveu du secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erekat, tué il y a deux mois à la suite d’une tentative d’attaque à la voiture bélier, selon l’armée d’occupation, et dont le corps n’a pas été restitué.

« Cette politique d’utiliser des corps humains comme une monnaie d’échange viole les valeurs les plus fondamentales et le droit international qui interdit des traitements cruels et inhumains », a réagi Adalah dans un communiqué.

Le corps d’un ado non restitué à sa famille

Lors d’affrontements récents dans le village de Deir Abou Mashal, en Cisjordanie occupée, trois adolescents, munis selon la version de l’occupaiton de cocktails Molotov, ont été blessés par les militaires. L’un de ces jeunes Palestiniens, Mohammed Hamdan, 16 ans, avait succombé mi-août à des blessures par balle, avait indiqué à l’AFP le chef du Conseil du village Imad Zahran. Depuis, le corps de l’adolescent n’a pas été restitué à sa famille, selon des sources locales.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/1863237


 

ISRAËL : "NASRALLAH NOUS ÉPUISERA"

" Eternel état d'alerte sur le front Nord jusqu'à ce qu'un soldat soit tué... c'est l'enfer"

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des missiles du Hezbollah exposés au regard du public lors d'une parade militaire au sud du Liban tout près de la frontière nord d'Israël. ©EPA/Archives

« Nos dispositifs défensifs à la frontière du Liban sont inefficaces et insignifiantes ; tout ce qui a été dit sur le “Bouclier du Nord” était un tapage médiatique », indique un rapport publié il y a quelques jours par un comité parlementaire israélien au sujet du niveau de la disposition de l’armée du régime sioniste sur le front Nord.

Selon l’agence de presse Tasnim, ce rapport a été rédigé par crainte de sérieuses réactions du Hezbollah à la mort en martyr de l’un de ses membres par l’armée israélienne.

Le fait qu’un organe d’enquête du Parlement israélien, malgré toutes les considérations politico-sécuritaires, évoque l’inefficacité de l’armée israélienne révèle la carence profonde du régime sioniste que le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a judicieusement qualifié jadis de « toile d’araignée ».

Riposte anti-Israël: Nasrallah la détaille

Riposte anti-Israël: Nasrallah la détaille

« Nous ne reconnaîtrons pas le régime israélien, même si le monde entier le fera », a martelé le secrétaire général du Hezbollah.

« Plus de 50000 personnes habitent à une distance de moins de 9 km de la frontière libanaise, sans aucun dispositif sécuritaire particulier pour les protéger », précise le rapport récemment publié par le journal hébreu Israel Hayom.

« Le risque d’affrontement est à l’heure actuelle plus grand que jamais sur le front Nord, plus de 1000 missiles étant braqués sur des zones au nord d’Israël. Le rapport de dissuasion face au Hezbollah libanais pourrait s’effondrer à tout moment, alors que notre niveau de disposition défensive y est presque zéro. Les enquêtes menées par le comité de la Knesset ont montré que le plan “Bouclier du Nord”, pour lequel avait été alloué un budget assourdissant de cinq milliards de shekel et dont les responsables concernés annonçaient la mise en œuvre il y a déjà deux ans, n’a été en mesure d’assurer qu'un petit morceau de terrain de cette zone. »

Cité par Israel Hayom, le président du conseil urbain de Shlomi, cité construite sur les terres appartenant aux Palestiniens, a déclaré d’un ton amèrement ironique que le seul endroit où pourraient aller les habitants de cette ville en cas de guerre, ce serait le paradis !   

Israël

Israël

L’armée israélienne utilise un robot mobile au lieu d’utiliser ses soldats à la frontière avec le Liban.

« Il n’existe aucun moyen pour une évacuation rapide et efficace de cette ville, sauf sur le papier », a-t-il ajouté.

Citant le chef de la protection sécuritaire du front intérieur du régime israélien, Israel Hayom ajoute que le budget alloué aux mesures sécuritaires permettrait d’assurer la sécurité de seulement un nombre limité d’habitants du nord. « D’un ensemble de 21 endroits qui étaient censés être particulièrement protégés, nous ne sommes capables que d’assurer la sécurité de 5 endroits », ajoute le rapport.

Lire aussi :

Nasrallah : "Que les rats sionistes sortent de leurs trous"

Cette grande inquiétude s’exprime, entre autres, par des vols consécutifs d’avions israéliens au dessus du Liban. La chaîne Al-Alam a annoncé ce lundi 31 août qu’un autre drone d’espionnage israélien a violé l’espace aérien libanais survolant les zones frontalières entre le Liban et la Palestine occupée.

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/31/633002/israel-front-nord-securite-zero


 

VERS LA FIN DE LA SUPRÉMATIE AÉRIENNE D' "ISRAËL"...

Pourquoi Israël n'ose-t-il plus frapper la Syrie?

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un avion F-16 israélien abattu en février 2018 par la DCA syrienne/AP

Les batteries de missiles Khordad-3 , surnommé le tueur de Global Hawk, auraient atteint la frontière syro-libanaise, selon des sources bien informées qui relèvent d'ailleurs un premier face-à-face largement réussi le 21 juillet avec Israël, face-à-face qui aurait raison de la campagne de "guerre dans la guerre" israélienne en Syrie, Israël n'ayant plus osé depuis, renouveler ses raids contre Damas, ou d'autres régions syriennes. 

Syrie:

Syrie:

Surprise pour les F-16 israéliens: 

La suprématie "aérienne" israélienne a-t-elle du plombe dans l'aile? Visiblement. Un réseau de DCA combiné à un arsenal de missile étendu du Nord au Sud de l'entité sioniste ont fait de la flotte de combat israélienne, un outil coûteux et somme tout stérile, de l'aveu même des généraux israéliens . Ces derniers jours, un "fact" totalement nouveau  ne cesse de sauter aux yeux, l'aviation israélienne est totalement incapable à contrer les ballons incendiaires venus de Gaza ou encore des roquettes qui s'abattent sur les colonies du peuplement du sud. La Résistance est sur le point de mettre à l'épreuve l'armée de l'air israélienne qui en débit des dizaines de raids aériens a bien montré ses limites dans le cadre d'un conflit généralisé qui pourrait avoir plusieurs fronts dont celui du Nord où Israël devra s'opposer au Hezbollah. 

Mais il y a d'autres nouveauté que les analystes militaires devraient prendre en compte : l’interception d'un drone israélien il y a quelques jours dans le sud du Liban a fait culminer la panique dans le camp d'en face:  le Hezbollah dispose-t-il de la technologie nécessaire pour hacker le système de contrôle et de commande des drones israéliens? et si oui qu'est-ce qui l'empêcherait désormais à faire un usage massif? Les Israéliens dont l'armée de l'air devrait faire appel, suivant un plan de réforme; à 70% aux drones pour tout conflit futur vient-il de perdre là encore un autre "facteur de supériorité"? 

Le 24 août, les autorités israéliennes ont été forcées de confirmer l’interception de l’un de leurs drones haute de gamme qu'ils ont dit  "avoir été tombé" dans le sud du Liban. n'empêche que les commentateurs n’ont pas été dupes, y voyant la possibilité de l’accès du Hezbollah au savoir-faire nécessaire à la fabrication des drones,   ce qui pourraient redoubler la puissance de feu de la Résistance libanaise face à Israël et réduire encore plus ses capacités aériennes. 

Drone capturé: les données sensibles percées

Drone capturé: les données sensibles percées

Israël se demande comment le Hezbollah continue de détruire ses drones...

L'accord militaire signé entre l'Iran et la Syrie en juin dernier semble avoir porté ses fruits très rapidement. Outre un ciel syrien qui se ferme sur l'aviation israélienne, un cil sud libanais qui est sur le point de l'être, il se peut que la Syrie et le Hezbollah se dotent des capacités de drones parfaitement identiques à celles d'Ansarallah qui a marqué  en septembre 2019, donc il y un an, l'un des chapitres les plus mémorables de l'histoires des attaques au drone simultané, avec en toile de fond la frappe contre Aramco. 

La semaine dernière l'Iran a dévoilé un turboréacteur à double flux qu'il a développé dans le cadre du projet connu sous le nom du « Jahesh-700 » (LEAP-700). C'est une innovation qui rend les drones iraniens et partant, ceux de la Résistance, capables de transporter  une tonne de munitions. Doté de LEAP-700, les drones iraniens sont désormais capables d’atteindre la même hauteur maximale de survol que les plus célèbres de l’US Army, les fameux Global Hawk US que Khordad-3 désormais largement déployé en Syrie, a déjà vaincu.  Le moteur « Jahesh-700 » , un mini-turboréacteur très léger rend d'ailleurs le drone carrément furtif car l'appareil peut continuer à voler par basse température pendant de longues périodes avec peu de carburant et près du sol, évitant l'interception par des capteurs thermiques ou des radars au sol. Décidément, la supériorité aérienne d'Israël tend à appartenir au passé. 

 

L'Iran booste son Armée de l'air

L'Iran booste son Armée de l'air

Le président Hassan Rohani inaugurera, le 20 août, la ligne de production des moteurs « Owj » conçus pour les avions de chasse Kowsar, ainsi que de nouveaux produits liés aux missiles balistiques.

 

US Air Force: le choc

US Air Force: le choc

Kowsar, chasseur iranien qui accompagnera les vedettes rapides et les drones contre les USA 

En principe, lorsqu'il s'agit de chasseurs de 4e génération ou d’autres modèles plus avancés, l’existence d’un moteur à double flux s’avère nécessaire. À titre d’exemple, les chasseurs de classe F-14 et MiG-29 sont des avions de combat de 4e génération équipés des moteurs à double flux. Les modèles bien avancés avec une puissance considérable, une durée de vie plus longue et une basse consommation de carburant sont exclusivement produits par seulement quelques pays.

Drones équipés de moteurs LEAP, grande révolution dans l’industrie aérospatiale de l'Iran

Avec un moteur à capacité remarquable, le turboréacteur « Jahesh-700 » (LEAP) a été développé pour les drones. Ce moteur, dont la poussée ou la force de sortie est d'environ 700 kg, doit être utilisé sur un aéronef pesant jusqu'à 4 tonnes et peut augmenter la hauteur de survol des drones iraniens à 60 000 pieds. Cette altitude est équivalente de 18 km et correspond à peu près à la taille du drone-espion RQ-4 Global Hawk.

À vrai dire, Global Hawk a été et sera vaincu par les systèmes de défense modernes du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), il n’en reste pas moins que son altitude de vol et la puissance de son turboréacteur sont remarquables. Les drones iraniens équipés de moteurs à réaction sont donc en mesure d’effectuer des opérations d’envergure sans être interceptés par les systèmes radars de nouvelle génération.

Ainsi, le contrôle et l’interception de tels aéronefs s'avèrent compliqués, en particulier pour les systèmes de défense sol-air. Par ailleurs, le temps nécessaire à ce drone pour atteindre l’altitude dans une situation sensible est court. Le vol à une altitude élevée augmentera considérablement sa portée de vision et de contrôle.

Le développement de drones à réaction bimoteurs, basés sur la plate-forme Simorgh par exemple, peut également être un autre objectif de l’industrie iranienne de la défense qui a mis au jour un aéronef capable de transporter des munitions de plus d'une tonne. Il convient également de noter que l’Iran est le premier pays de la région à avoir développé un turboréacteur à double flux destiné à être utilisé sur ses drones. Monopolisée exclusivement par les États-Unis, la Chine, la Russie et certains pays européens, cette technologie de défense représente un atout plus que majeur pour la force dissuasive de l’Iran et de ses alliés de Résistance dans la région.

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/30/632913/Iran-Hezbollah,-leur-potentiel-militaire-%C3%A0-leur-apog%C3%A9e


 

"LES USA FERONT IMPLOSER ISRAËL"

"Accord d'Abraham, un baril de poudre anti-Israël tendu à "l'axe de la Résistance" (Foreign Policy)

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le pacte EAU/Israël ne fera qu'affaiblir les alliés US au Moyen Orient/(illustration)

Et si le pacte militaire Emirats-Israël que les Américains veulent brandir comme une réponse à l'accord stratégique Iran-Chine finissait par se retourner contre Israël et ses alliés arabes, contribuant au renforcement de l'axe de la Résistance? Foreign Policy y croit car pour lui "le récent compromis Emirats-Israël est "un baril de poudre" que "l'Iran finira par faire exploser à la figure des Etats-Unis et d'Israël". 

« Tous les accords diplomatiques ne sont pas des préludes à la paix - et l'accord Israël-EAU s'inscrit en tant qu’exemple de mauvais augure », a écrit Kenneth M. Pollack, dans un article publié dans le numéro du 21 août de Foreign Policy. « En août 1907, la Russie et le Royaume-Uni ont signé la Convention anglo-russe, qui est apparemment venue à bout de leurs différences géostratégiques et les a amenés à faire une "alliance approximative" après presque un siècle d'hostilités sanglantes. […] Mais, le problème était que la Convention anglo-russe n’était pas le fruit d’approches pacifiques Londres-Saint-Pétersbourg, mais d’un changement radical de l’équilibre des forces et de l’émergence de nouvelles menaces...Cet accord a débouché sur la première Guerre mondiale ».

Alliance Emirats/Israël: la Force Qods réagit

Alliance Emirats/Israël: la Force Qods réagit

« Israël ne peut pas assurer la sécurité des EAU », a prévenu le commandant adjoint de la Force Qods du CGRI.

« La leçon qui en est tirée est la suivante : un événement diplomatique ne peut pas apaiser une rivalité géostratégique de longue date et cela peut ne pas être la grande aubaine qu'il semble. Par contre, cela pourrait être un signe avant-coureur du pire à venir. Et en ce sens, il y a lieu de s’inquiéter sur l’annonce de cette semaine selon laquelle les Emirats arabes unis normaliseront leurs relations avec Israël, en échange de l’annulation de l’accord sur l’annexion de la Cisjordanie. Pourquoi?

En effet, nous sommes au 21e siècle où le conflit israélo-arabe n'est plus guère un facteur déterminant dans la géopolitique du Moyen-Orient. Que le CCG ou même le Maroc normalisent avec Israël, on n'en a rien à cirer. Il n’y a pas eu de guerre conventionnelle entre Israël et un Etat arabe depuis 1982. La deuxième guerre du Liban en 2006 a opposé Israël au Hezbollah et elle a été remarquable à cause du nombre d’Etats arabes qui ont condamné le Hezbollah! En effet, depuis au moins 30 ans, la menace contre Israël émane en grande partie de «l'Axe de la Résistance» dirigée par l'Iran, et non des Etats arabes».

Israël/Émirats: l’Iran frappera?

Israël/Émirats: l’Iran frappera?

Comment l’Iran détruira le rêve israélien de se procurer une profondeur stratégique maritime?

« La révolution de l’information a largement influé sur le Moyen-Orient mais à y regarder de près les acquis de nouveaux tournants dans la région ont contribué davantage aux intérêts de l’Iran et de ses alliés que ceux des USA : le printemps arabe en Syrie et au Yémen ou Daech en Irak ont aidé l'axe de la Résistance à faire une spectaculaire percée face aux Etats-Unis et leurs alliés; le Hezbollah est non éliminable au Liban; Ansarallah pèse de tout son poids en mer Rouge et avec tous les missiles du monde, Israël ne saura mettre l'Iran à la porte de la Syrie. A vrai dire, la normalisation Etat arabe-Israël n'est qu'un symptôme, celui du retrait effectif des USA de la région du Moyen-Orient débuté sous l’ère Obama et accéléré sous Trump et "l'axe de la Résistance" le sait parfaitement et attend son heure (...). 

Car tout compte fait, qui pourrait croire un seul instant qu’Israël saurait d'une manière ou d'aune autre remplir le vide laissé par les Américains? Israël est un tout petit pays, enclavé par le Hezbollah et le Hamas, mais aussi et depuis que l'Iran y est, par la Syrie. Les Iraniens font tout pour que cette "enclavisation" soit hermétique et impeccable : Ils travaillent à armer la Cisjordanie et partant la Jordanie et à accentuer les cyberattaques contre Israël. En face il y a les israéliens qui ni historiquement ni psychologiquement ne sont aptes à encaisser les coups et à agir sagement sur le plan géostratégique. L'intention américaine à impliquer Israël en Syrie a débouché sur la guerre dans la guerre, inutile et dévastatrice pour Israël puisque participant à renforcer l'Iran qui vient d'étendre sa DCA jusqu'au Golan...Idem pour les Emirats...Est-il sage de l'impliquer dans un face-à-face géographique avec l'Iran? Non, rien qu'à voir l’expérience yéménite d'où les Emirats se sont retirés en frappant la porte de l'Iran et en le suppliant de mettre sous pression Ansarallah pour que les missiles ne s’abattant pas sur Abou Dhabi ou Dubaï...Les USA sont-ils en train de couper tous les ponts avant de se retirer du Moyen-Orient? C'est la Chine et la Russie qui s'en frottent les mains, se bousculant pour signer des pactes stratégiques avec l'Iran?

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/26/632630/Moyen-Orient-EAU-%C3%89tats-Unis-Iran


 

ATTAQUE A L'ARME BLANCHE A TEL-AVIV : UN COLON ISRAÉLIEN POIGNARDE A MORT

Opération à l’arme blanche à «Tel Aviv»: un colon israélien mort

Opération à l’arme blanche à «Tel Aviv»: un colon israélien mort

folder_openPalestine access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Une attaque au à l’arme blanche a eu lieu mercredi midi dans la zone industrielle de «Petah Tikva», en banlieue de «Tel Aviv», dans les territoires occupés par «Israël», au cours de laquelle un colon israélien de 39 ans a été poignardé à mort.

L’auteur de l’opération est un combattant palestinien, âgé de 49 ans, il a été détenu par la police de l’occupation israélienne.

Selon l'enquête préliminaire, l'auteur de l'opération est originaire de Cisjordanie et aurait un permis d'entrée en «Israël».

La personne attaquée, poignardée au torse et à l'abdomen a été transportée inconsciente à l'hôpital Bellinson de «Petah Tikva». L'homme est mort quelques minutes plus tard.

https://french.alahednews.com.lb/36494/308


 

"ISRAËL" : LA CLAUSE SECRETE F-35

Comment Israël a humilié les Émirats

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le F-35C, version navale du chasseur furtif américain de cinquième génération. ©Lockheed Martin

Avec le temps, on s’apercevra que les États-Unis en faisant de nombreuses promesses ont convaincu les Émirats arabes unis de normaliser leurs relations avec le régime sioniste. L’une de ces promesses est la vente du chasseur F-35 aux Émirats arabes unis.

Certains médias ont fait part d’un contrat de vente d’avions de combat F-35 à ce pays riverain du golfe Persique.

Ce mardi 18 août, les médias israéliens ont diffusé des informations contradictoires sur ce sujet. D’une part, Yediot Aharonot a rapporté que les États-Unis ont l’intention de vendre des avions de combat F-35 à Abou Dhabi dans le cadre secret de l’accord de normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et Israël, mais de l’autre, Haaretz rapporte que Tel-Aviv s’oppose fortement à la vente d’avions de combat F-35 aux Émirats arabes unis.

« Le cabinet du régime sioniste a demandé aux États-Unis de ne pas vendre les avions de combat F-35 aux Émirats arabes unis tant que ces derniers n’auront pas normalisé leurs relations avec Israël », a rapporté Haaretz.  

Pourquoi Israël refuse de vendre les F-35 à son allié et ami arabe Emirats? ... la main d l'Iran ....

Pourquoi Israël refuse de vendre les F-35 à son allié et ami arabe Emirats ? ... la main d l’Iran....

Malgré la normalisation des relations Israël-EAU, le régime sioniste refuse de vendre les F-35 à Abou-Dhabi. Pourquoi ?

Le régime sioniste ne s’est pas opposé seulement à la livraison de F-35 aux pays arabes comme les Émirats arabes unis ; il a été également l’un des principaux opposants à la vente de F-35 à la Turquie.  

 « Le Premier ministre israélien a conclu un accord avec les Émirats arabes unis sur la vente d’équipements de haute technologie à Abou Dhabi, mais il s’oppose toujours à la vente d’avions de combat avancés américains à ce pays », a précisé Haaretz.

« L’accord sur la normalisation de relations avec les Émirats arabes unis ne prévoit pas la vente d’armes », a déclaré le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Le bureau du Premier ministre israélien a souligné que l’accord sur la normalisation de relations avec les EAU n’incluait pas les transactions d’armes et qu’il s’oppose à la vente d'avions et d'armes de pointe aux pays du Moyen-Orient, y compris les pays arabes qui ont fait la paix avec Israël.

Nouvel incident des F-35, dépêchés en nombre aux Émirats

Nouvel incident des F-35, dépêchés en nombre aux Émirats

Les F-35 que les États-Unis continuent de masser aux Émirats arabes unis dans l’espoir d’impressionner l’Iran semblent loin d’être à la hauteur de leur réputation d’avions de 5e génération.

« Les États-Unis ont persuadé Israël qu’ils sont pour maintenir sa supériorité en matière d’armes », a indiqué ce bureau.

 « Israël n’est pas d’accord pour équiper les Émirats arabes unis de chasseurs F-35. Je n’accepte pas la situation dans laquelle la supériorité de l’armée de l’air israélienne dans la région est altérée », a déclaré le ministre israélien du renseignement Eli Cohen dans une interview accordée à la radio.

Selon Haaretz, Israël cherche à être le seul régime au Moyen-Orient à posséder des avions de combat avancés américains.

Ces deux dernières années, les États-Unis ont livré quelques F-35 à Israël.

 Le souhait des EAU de posséder des chasseurs F-35 n’est pas nouveau et, pour la première fois, il y a trois ans, Reuters a annoncé la demande des EAU.

« Le régime sioniste est la première partie au monde à avoir pris le 12 décembre 2016 livraison des F-35 américains. Depuis, il n’a attaqué que les Palestiniens dans la bande de Gaza, ou des cibles sur le territoire syrien. Les Arabes sont donc les premières victimes de ces avions de combat avancés américains », a écrit al-Masirah.

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/18/632079/Etats-Unis-Emirats-arabes-unies-Isra%C3%ABl-F-35


 

"ISRAËL" DANS LE GOLFE PERSIQUE?

Comment les Émirats ont commis un suicide sécuritaire...

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des manifestants palestiniens ont enflammé des découpes montrant les visages du Premier ministre israélien (de gauche à droite) Benjamin Netanyahu, du prince héritier d'Abou Dhabi, Cheikh Mohammed ben Zayed al-Nahyan, et du président américain Donald Trump, lors d'une manifestation à Naplouse en Cisjordanie occupée le 14 août 2020 contre un accord négocié par les États-Unis entre Israël et les Émirats arabes unis pour normaliser les relations. ©AFP

« Les Émirats arabes unis et Israël ont annoncé une normalisation de leurs relations diplomatiques, dans le cadre d’un accord, négocié sous l’égide de Donald Trump ; voici un cadeau de valeur pour le Premier ministre israélien ainsi que pour le président américain. »

Jeudi 13 août, Donald Trump a annoncé, dans un communiqué, la conclusion d’un « accord de paix » entre Israël et les Émirats arabes unis, censé conduire à une normalisation complète des relations diplomatiques entre Tel-Aviv et Abou Dhabi.

Cet accord, premier du genre, a fait rapidement la une des médias régionaux et mondiaux d’autant plus que plusieurs médias arabes l’ont fustigé, en estimant qu’il s’agirait du premier pas pour la normalisation des relations entre Israël et toutes les monarchies du golfe Persique.

Le quotidien libanais al-Akhbar compte parmi les médias qui critiquent explicitement la conclusion de cet accord.

« Cet accord, dans sa forme ainsi que dans sa teneur, est porteur de nombreux messages, d’autant que le temps où le document a été signé profite largement à Benjamin Netanyahu et à Donald Trump et à leurs intérêts personnels », indique al-Akhbar.  

Normalisation des liens avec Israël: les Émirats s'exposent aux missiles de la Résistance

Normalisation des liens avec Israël: les Émirats s'exposent aux missiles de la Résistance

Les groupes de Résistance ne supporteront jamais la présence d’Israël dans un émirat situé au bassin du golfe Persique.

Al-Akhbar continue : « Cet accord est censé construire un terrain propice vers la normalisation des relations entre Israël et les monarchies arabes du golfe Persique pour ainsi contraindre la nation palestinienne à se soumettre à une coexistence forcée avec l’occupation illégale israélienne. »

Selon al-Akhbar, « le temps que prendra la mise en place de cet accord devrait aider Netanyahu et Trump à se débarrasser de leurs multiples problèmes qui pèsent sur eux à l’intérieur d’Israël et des États-Unis ».

« En effet, les Émirats arabes unis ont rendu un grand service au régime israélien, surtout à son parti d’extrême droite, en remplaçant l’option de “la terre contre la paix” par “la paix contre la paix”. Cette deuxième option était exactement ce dont les Israéliens avaient besoin pour sortir de la crise. La preuve ; Netanyahu s’est vanté, hier, lors de son point de presse, d’avoir atteint une équation basée sur “la paix contre la paix”. Cet accord apporte à Israël l'occasion d’obtenir un “accord de paix” sans avoir à s'engager à rendre une partie de la terre palestinienne prise et occupée illégalement. Il ne faut pas oublier que Netanyahu a toujours eu un œil cupide sur la Cisjordanie. »

Le quotidien libanais s’est ensuite référé aux déclarations de Mohammed ben Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi, qui a dit : « En échange de la conclusion de cet accord, le plan de l’annexion de la Cisjordanie sera annulé. » « Mohammed ben Zayed a prétendu avoir accepté cet accord dans le seul but d'assurer les intérêts des Palestiniens alors que Netanyahu a explicitement dit que le plan de l’annexion de la Cisjordanie avait été seulement reporté », indique al-Akhbar.

Et d’ajouter : « Netanyahu voulait d’abord redorer son blason en annexant la Cisjordanie pour ainsi pouvoir résister aux pressions judiciaire, populaire et politique, mais le cadeau que lui a offert Abou Dhabi est encore meilleur car Israël n’est plus obligé de faire une concession quelconque au peuple palestinien. »

L'accord Israël/EAU est contre l'ensemble de l’Oumma islamique, (Ansarallah)

L'accord Israël/EAU est contre l'ensemble de l’Oumma islamique, (Ansarallah)

Selon al-Akhbar, « l’accord a été scellé après la frustration qu’ont éprouvée les monarchies arabes du golfe Persique pour neutraliser l’axe de la Résistance, dont font partis l’Iran, l'Irak, la Syrie, le Liban et la Palestine ».

« Maintenant, les Israéliens et les Arabes ont révélé leurs liens et se sont mis ouvertement dans le même camp », souligne l’article.

Al-Akhbar, en parlant du président américain, ajoute qu'il avait besoin de cet accord afin de se redonner de redorer son image, à l’approche des élections présidentielles aux États-Unis. « Voilà la raison pour laquelle c’est Donald Trump qui a annoncé la conclusion de cet accord, en le qualifiant d’un "accord de paix historique" », a conclu le journal libanais.

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/14/631795/Israel-Netanyahu-Etats-Unis-Trump-Emirats-accord-Cisjordanie