ISRAËL

ISRAËL

DEBACLE TOTALE EN "ISRAËL"

Coup d'Etat militaire en vue: "200 000 contaminés à la Covid-19", l'armée veut contrôler tout

Tue Apr 7, 2020 12:26PM

Le chef d'état-major israélien veut prendre le contrôle de l'entité puisque le "gouvernement" en est incapable./AFP

Le chef d'état-major israélien veut prendre le contrôle de l'entité puisque le "gouvernement" en est incapable./AFP

Des informations en provenance des territoires occupés de la Palestine ne sont guère rassurantes pour les Sioniste : des colonies entières qui refusent d'obéir à l'armée, sont littéralement assiégés ; les dissensions au sein du cabinet sécuritaire battent leur plein : le secteur sanitaire est débordé avec 10000 contamination à la Covid-19 et 60 morts, un bilan officiel que les politicards sionistes démentent. L'armée israélienne dit vouloir prendre en main la "gestion de la crise"... Un putsch militaire, désormais possible? 

Covid-19, un

Covid-19, un "virus israélien"?

Covid-19, un produit de labo "sioniste" qui a dérapé?

Ce lundi 6 avril, le chef du file du parti de droite Ysrael Beiteinu, et ex-ministre de la Guerre, Avigdor Lieberman, a jeté un pavé dans la marre en remettant littéralement en cause les statistiques fournies par le cabinet du régime sioniste sur les personnes touchées par le coronavirus. Lieberman a juré que les chiffres publiés par le Cabinet sur les personnes atteintes de coronavirus" ne sont pas cohérentes" avec le fait que " 200 000 personnes sont infectées en Israël". Des fuites font par ailleurs état des tensions grandissantes entre un Netanyahu et le ministre de la Guerre, Bennett, ce qui aurait fourni l'alibi nécessaire à l'armée sioniste de réclamer la gestion de la crise. En ce sens, le chef d'état-major, Aviv Kotchavi a même fait circuler une lettre parmi quelques responsables sionistes comme quoi, l'armée israélienne devrait prendre en main le sort d'un front intérieur, déjà divisé et qui compte désormais un motif de division supplémentaire, le coronavirus. 

Alors que le gouvernement israélien s’efforce de cacher le bilan exact des personnes atteintes du coronavirus, l’armée israélienne a demandé à Netanyahu de lui confier la responsabilité de faire face à la crise de Covid-19, vu notamment l’état extraordinaire qui a été décrété dans le pays.

Israël: la guerre civile s'étend!

Israël: la guerre civile s'étend!

Les ministères israéliens des Affaires militaires et de la Santé sont en conflit quant à la gestion de la lutte contre le coronavirus.

Le journal israélien Israel Hayom a révélé, que le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kochavi a demandé, il y a quelques jours, via des messages secrets à l’adresse du Premier ministre Netanyahu et du ministre des Affaires militaires, Naftali Bennett qu’ils confient à l’armée la responsabilité de confronter cette crise. Le message du chef d’état-major de l’armée israélienne note qu’il y avait huit affaires dont la responsabilité devait être, immédiatement, confiée à l’armée parmi d’autres le dépistage du coronavirus pour ainsi pouvoir exécuter plus de tests dans les conditions critiques actuelles. Kochavi a fait part de la disponibilité de l’armée pour assumer la responsabilité entière de la gestion de la crise de Covid-19. Or à travers cette demande, certains observateurs décèle les signes précurseurs d'une guerre civile qui s'étend et que seule l'armée se croit capable d'enrayer, surtout que l'entité entre bientôt dans son deuxième année "sans gouvernance". 

Israël: la guerre civile commence...

Israël: la guerre civile commence...

La police israélienne a eu recours aux bombes sonores, aux hélicoptères et aux drones pour empêcher les Israéliens qui ne respectaient pas les mesures sanitaires.

Raï al-Youm affirme que l'extension de la Covid-19 en Cisjordanie s'avère encore plus mortelle pour Israël que pour les Cisjordaniens eux mêmes dans la mesure où dans l'état "sécuritaire" actuel, elle pourrait provoquer une multiplication des opérations anti-israéliennes sans que l'armée et les services de renseignement israélien soient capables d'y faire face. Sur le front extérieur, la Jordanie, et l'Egypte, deux amis arabes immédiats de Tel-Aviv font face eux aussi à la corona-crise tout comme les autres "amis arabes "d'Israël, ce qui ne va sans avoir un impact "destructeur direct" sur le processus de "normalisation" avec Israël. Ce qui se passe aux Etats-Unis, désormais le premier foyer de la maladie, n'a rien de rassurant non plus pour Israël. "Et si les USA se mettaient à réduire leur présence en Irak et en Syrie? Après tout, ce qui se passe dans l'ouest irakien ou encore das le golfe Persique où l'US Navy réduit sa présence, n'indique rien sur la volonté US de vouloir en découdre avec l'Iran, et ses alliés ni avec la Syrie d'Assad... Il y a même peu de temps Trump appelait Assad à un échange de prisonniers. Et c'est sur fond de ce sac de nœud qu'est devenu la situation d’Israël que le Hamas et le Jihad islamique placent Israël face à un choix : libérer les prisonniers palestiniens et lever l'embargo contre Gaza ou subir des missiles et remplir les abris sous-terrains de colons quitte à les exposer au coronavirus. Selon un dernier rapport,, quelques 3000 israéliens sont quotidiennement affectés par le virus.Des abris bourrés du monde accélérera la cadence des contaminations. Alors, un coup d'Etat militaire, la meilleure solution puisque les civils sionistes semblent totalement débordés? note un observateur. 

PressTV

PressTV

"Le maintien du blocus contre Gaza est une folie. La Covid-19 aime trop la foule compacte dans nos abris" (Yediot Aharonot)

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/07/622502/israel-coronavirus-netanyahu-bennett-armee


 

"ISRAËL" : LA GUERRE CIVILE S’ÉTEND!

Covid-19: l'armée et le gouvernement s'entrent déchire!

Sun Apr 5, 2020 5:22PM

Des employés d’une société juive ultra-orthodoxe d’enterrement portent des combinaisons de protection et transportent le corps d’une victime de la maladie du coronavirus, à l’extérieur du salon funéraire Shamgar à Qods, le 5 avril 2020. ©AFP

Des employés d’une société juive ultra-orthodoxe d’enterrement portent des combinaisons de protection et transportent le corps d’une victime de la maladie du coronavirus, à l’extérieur du salon funéraire Shamgar à Qods, le 5 avril 2020. ©AFP

Les ministères israéliens des Affaires militaires et de la Santé sont en conflit quant à la gestion de la lutte contre le coronavirus.

La chaîne 12 de la télévision israélienne a levé un coin du voile d’un conflit en catimini entre le ministère des Affaires militaires et le ministère de la Santé qui veut chacun assumer la gestion de la lutte contre la propagation du coronavirus.

Lors d’une interview avec cette chaîne de télévision, Naftali Bennett, ministre israélien des Affaires militaires, a déclaré que le retour à la normale en Israël nécessitait que la gestion de la lutte contre le coronavirus soit confiée à son ministère. « L’armée connaît bien sa mission », a-t-il ajouté.

Naftali Bennett a déclaré que cette responsabilité aurait dû être remise à l’armée il y a un mois. « Si on veut lutter contre cette maladie et relancer l’économie d’Israël, il faut confier toute cette responsabilité à l’armée et aux services de sécurité », a souligné Naftali Bennett.

Israël: la guerre civile commence...

Israël : la guerre civile commence...

La police israélienne a eu recours aux bombes sonores, aux hélicoptères et aux drones pour empêcher les Israéliens qui ne respectaient pas les mesures sanitaires.

Par ailleurs, le bilan des rabbins ultra-orthodoxes tués par le coronavirus s’alourdit.

7 589 Israéliens sont contaminés jusqu’ici par le coronavirus. 42 personnes ont perdu la vie dont 24 rabbins ultra-orthodoxes. À noter que les rabbins ultra-orthodoxes continuent d’assister aux cérémonies juives sans faire la moindre attention à la propagation rapide de la Covid-19.

La plupart des Israéliens touchés par le coronavirus qui ont été admis à I.C.U sont des ultra-orthodoxes qui habitent à Bnei Brak, une ville située sur la côte de la Méditerranée. Les ultra-orthodoxes rejettent les consignes médicales et sanitaires. Un affrontement a eu même lieu à Qods entre la police et les ultra-orthodoxes qui refusaient de fermer leur synagogue.

Dans le même temps, les militaires de l’armée israélienne ont du mal à évacuer les personnes touchées par le coronavirus de la ville de Bnei Brak.

Guerre civile en Israël !

Guerre civile en Israël !

Les groupes politiques sont divisés, ce qui pousse l’entité sioniste vers le chaos et une guerre civile.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/05/622380/Israel-guerre-covid19-coronavirus-Bnei-Brak-Naftali-Bennett-ultraorthodoxes


 

VERS LA GUERRE CIVILE EN "ISRAËL"...

Covid-19 : affrontements entre la police israélienne et les rabbins

Tue Mar 31, 2020 1:36PM

Affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et les «Juifs ultra-orthodoxes» à Qods, le 30 mars 2020. ©AFP

Affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et les «Juifs ultra-orthodoxes» à Qods, le 30 mars 2020. ©AFP

Ces derniers jours, la police israélienne a eu recours aux bombes sonores, aux hélicoptères et aux drones pour empêcher les Israéliens qui ne respectaient pas les mesures sanitaires et qui se rassemblent dans plusieurs zones dans les territoires occupés.

Les forces de police israéliennes, tout en portant des masques et des uniformes anti-émeutes, se sont affrontés avec des Israéliens dits « extrémistes » dans certaines parties de la ville occupée de Qods. Ils s'opposaient à des mesures telles que le confinement qui ont été prises pour lutter contre la propagation du Coronavirus.

Lire aussi: COVID-19: Israël ne sait pas quoi faire

Afin de disperser « les extrémistes israéliens », la police a utilisé des hélicoptères et des drones pour diffuser des messages appelant les gens à « rester chez eux ».

Les autorités israéliennes accusent les « Israéliens extrémistes » résidant pour la plupart dans les « zones surpeuplées et appauvries» de Qods occupée, d’être à l'origine de la propagation de la pandémie généralisée de Covid-19 dans les territoires occupés.

la Covid-19 sera-t-elle fatale à Israël? possible mais pas pour des raisons qu'on croit

La Covid-19 sera-t-elle fatale à Israël? possible mais pas pour des raisons qu'on croit

 

Dans le même temps, les Palestiniens vivant toujours dans les territoires palestiniens occupés par Israël ont révélé que les autorités israéliennes avaient commencé avec beaucoup de retard à tester les infectés au coronavirus dans les zones où ils résident.

Des patrouilles de police israélienne sont déployées dans les rues, mais « les extrémistes israéliens » continuent de violer les mesures prises pour contrôler la propagation du coronavirus et même d'organiser des funérailles avec une grande foule.

Lire aussi: Covid-19: la fatale erreur du Mossad ?

Les mesures répressives des forces de sécurités israéliennes d’une part, et la désobéissance civile des « extrémistes sionistes » d’autre part, ont augmenté le risque d’une guerre civile dans les territoires palestiniens occupés.

Dans un article paru le 26 mars dans le journal Yedioth Ahronot, Ron Ben Yishai, l'expert militaire israélien a estimé qu’ « Israël fait face aujourd'hui à deux défis majeurs : l'épidémie de coronavirus et la confusion dans le système politique et gouvernemental qui n’a pas d’horizon clair ».

Guerre civile en Israël !

Guerre civile en Israël !

Les groupes politiques sont divisés, ce qui pousse l’entité sioniste vers le chaos et une guerre civile.

L’écrivain israélien a mis en garde contre la guerre civile en Israël, en raison de la haine croissante entre les groupes politiques et divers partis.

Le chef des services d'urgence israéliens a déclaré à la radio de l’armée qu'il croyait qu'une partie de l’opposition aux mesures sanitaires liées au coronavirus était pour des « raisons politiques ».

Il a décrit la situation, dans laquelle certains violent les mesures de confinement, comme une « bombe prête à exploser ».

En Israël, où les autorités ne sont pas transparentes en ce qui concerne le nombre de cas infectés par la Covid-19, selon un dernier bilan cité par le site DEBKAfile, il y a jusqu’à présent 15 morts à cause de la Covid-19 ; le nombre de cas infectés a augmenté lundi pour atteindre 4 347, le nombre de cas graves nécessitant des soins hospitaliers atteignant 80, ils sont actuellement dans un état critique.

Le ministère de la Santé du régime israélien a averti que le nombre de morts dues à la propagation du coronavirus pourrait atteindre des milliers.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/31/622002/Isral-la-guerre-civile-clate


 

LE RENSEIGNEMENT ISRAÉLIEN SAIGNE

La Covid-19 frappe de plein fouet l'unité 8200 dite "NSA israélienne"

Thu Mar 19, 2020 8:34AM

Le cœur du renseignement militaire  israélien frappé par la Covid-19 (Photo d'illustration)

Le cœur du renseignement militaire israélien frappé par la Covid-19 (Photo d'illustration)

Décidément la Covid-19 est une bioarme qui déjante! Alors que la Chine soutient que le coronavirus aurait été créée dans des laboratoires militaires US à l'effet de servir des agendas cachés en adéquation avec "une troisième guerre mondiale" et ce , sur fond d'une diabolique volonté de refaire le système financier désuet datant des Accords Bretton Woods, pertes humaines et dégâts matériels se cumulent dans le camp des parties qui travaillent depuis des décennies aux projets de guerre biologiques les plus fous!  Parmi eux, Israël, seul régime au monde à avoir paradoxalement ultra-activé non pas son système de santé qui risque, de l'aveu même de ses officiels l'effondrement, mais son appareil renseignement, Shin Beth et Mossad entre autres, pour lutter contre la Covid-19.

Covid-19: ce qui disparaîtra en Israël ?

Covid-19: ce qui disparaîtra en Israël ?

8 600 Israéliens voire 21 600 personnes dans le pire des cas, pourraient mourir du coronavirus.

La mesure a provoqué des voix dissonantes même en Israël sans pour autant avoir été abandonnée. Selon la presse sioniste " les ministres auraient approuvé le recours à des mesures de sécurité pour permettre de localiser les porteurs du virus et leurs trajectoires, permettant ainsi d’avoir une meilleure image des zones infectées et tout ceci sans l'approbation de la Knesset". Mais à regarder de plus près, la décision a quelque chose de particulièrement louche qui mérite le commentaire.

Selon des sources israéliennes, l'unité 8200 ou Yehida Shmone-Matayim, serait frappée de plein fouet par le coronavirus. Il s'agirait d'une unité qui se dit l'équivalent de la NSA en Israël et qui est chargée de la collecte du signal, des opérations SIGINT et du cryptage dans le renseignement israélien. Toujours selon ces mêmes sources, le commandant adjoint de l'unité 8200 dont l'identité est classée secret défense, mais aussi des membres de l'unité de renseignement électronique seraient tout autant confinés. La décision israélienne d'activer son appareil de renseignement pour "surveiller des patients testés positifs "(!!) devient alors plus compréhensible. La panique n'aurait pas d'égal quand on sait que l'unité 8200, créée en 1952 grâce à des équipements issus des surplus militaires américains est chargé de recueillir des renseignements militaires à partir de télévision, radio, journaux et internet et qu'étant l'une des plus importantes bases d'écoute au monde, elle est donnée capable d'intercepter des appels téléphoniques, des courriels et d'autres types de communications, à travers le Moyen-Orient, l'Europe, l'Asie et l'Afrique, ainsi que de localiser des navires!, ce qui n'irait peut-être pas sans rapport avec la guerre en cours en Méditerranée. 

Deux

Deux "attentats biologiques ciblés" déjà commis par Israël et les soupçons qui pèsent sur un régime génocidaire

C'est donc de gros pans des capacités de renseignement US§Israël qui auraient été visés par le virus lequel faisait dire le 23 février à la députée sioniste et candidate au poste de ministre de la santé, une certaine Orly Levy-Abekasis ceci  : "Ne soyons pas naïfs. Nous savons que le Coronavirus s’est propagé parce qu’il a été conçu dans le cadre d’une guerre biologique "

D'où  cette panique généralisée qui s'est emparée de l'appareil de renseignement israélien le poussant à se mêler au secteur de santé . Paniquée, l'armée israélienne (avec 3700 effectifs en quarantaine), s'en est prise à la Cisjordanie, d'où elle attend en ces temps d'épidémie et d'affaiblissement organique de l’entité des pires surprises; Après avoir annoncé le démantèlement d'un "réseau qui trafiquait des armes volés dans des bases israélienness à destination de la Cisjordanie", le régime sioniste procède en ce moment même à des arrestations massives dans les territoires palestiniens, dans l'(espoir de pouvoir y contrer la lutte armée.

Amin Nasr Abou Haniyeh, un jeune Palestinien de 21 ans, qui avait pris part à une manifestation pour condamner la construction du mur de séparation, a été arrêté ce jeudi au matin chez lui, dans la ville de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Le même jour, les militaires israéliens ont appréhendé six autres jeunes Palestiniens après avoir pris d’assaut leurs maisons à Ramallah, au centre de la Cisjordanie.

L'armée sioniste déclare que les jeunes Palestiniens avaient été remis au service de sécurité pour des interrogatoires au sujet de leur participation à la Résistance.

Coronavirus, une arme anti-palestinienne?

Coronavirus, une arme anti-palestinienne?

L’armée du régime israélien a annoncé avoir dressé un périmètre de sécurité en Cisjordanie et qu’elle fermera aussi tous les points de passage frontaliers avec Gaza.

Mais s'il est vrai que la Covid-19 gagne très rapidement les territoires occupés sans que le régime israélien puisse la contrer, il est aussi vrai que le virus a tout pour devenir une ADM anti palestinienne. Les militaires et les médecins sionistes testés positifs font ainsi irruption dans les prisons israéliens où sont détenus les Palestiniens et ceci, sur fond d'un renforcement de blocus sionistes à Qods, à Tulkarem où des cas de Convid-19 se multiplient. Alors le coronavirus, une bioarme qui dérape? 

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/19/621179/Nouvelle-vague-darrestations-en-Cisjordanie


 

COVID-19 : "ISRAËL" EN PLEINE PSYCHOSE. SON ARMÉE DE SOLDATS D’OPÉRETTE EN COUCHES-CULOTTES CREVE DE TROUILLE

Une armée de terre mise au pas, une armée de l'air qui tremble

Sun Mar 8, 2020 2:3PM

Des Israéliens portant des masques de protection votent dans l’un des bureaux de vote spéciaux érigés pour les 5600 électeurs en quarantaine lors des élections législatives du 2 mars 2020 à Tel-Aviv. ©AFP

Des Israéliens portant des masques de protection votent dans l’un des bureaux de vote spéciaux érigés pour les 5600 électeurs en quarantaine lors des élections législatives du 2 mars 2020 à Tel-Aviv. ©AFP

Décidément, le coronavirus n’a rien à cirer du « peuple élu » ! Alors que quelque 2 000 militaires israéliens sont placés en quarantaine, rendant l’armée sioniste totalement inapte aux combats au sol, et que les exercices aériens d’envergure avec les États-Unis viennent d’être annulés, les agences d’information font état des pillages dans de grands espaces et magasins. Le numéro deux de la Santé israélienne prévoit même quelque 10 000 positifs d’ici les semaines à venir.

Plus de 5 000 personnes sont en quarantaine en Israël et le bilan officiel et évidemment « édulcoré » fait état de 12 personnes atteintes. Mais vu la panique des Israéliens, la réalité devrait être bien différente. À preuve, par crainte de la propagation du coronavirus les États-Unis ont, selon une autorité du Pentagone cité par la CNN, annulé leurs manœuvres conjointes avec Israël. Pour la même raison, les États-Unis avaient auparavant annulé leurs manœuvres militaires avec la Corée du Sud. Un parallélisme qui ne devrait guère plaire à Tel-Aviv.

Craignant la propagation du coronavirus, les Israéliens ont pris d’assaut les magasins et dévalisé les étagères, a annoncé le journal Times of Israel.

Covid-19, un

Covid-19, un « virus israélien » ?

Covid-19, un produit de labo « sioniste » qui a dérapé ?

Selon la source israélienne, la peur de la nouvelle maladie a entraîné la pénurie de papier toilette, des désinfectants, des masques et d’autres biens de première nécessité dans les territoires occupés.

La diffusion permanente des informations sur l’épidémie a provoqué la panique chez les gens, et ils se sont donc précipité vers les magasins, ce qui a perturbé la chaîne d’approvisionnement comme ailleurs dans le monde, au Japon à la France ainsi qu’aux États-Unis, a indiqué Times of Israel.

Les chaînes de magasins en Israël ont annoncé la semaine dernière une augmentation spectaculaire des achats de désinfectants ainsi que des aliments en conserve, les pâtes, le riz, la farine, les céréales et l’eau minérale. Le site de l’une des plus grandes chaînes de magasins israéliennes n’était pas disponible mercredi en raison du trafic important des achats en ligne.

Annulation de voyage de nombreux Israéliens à cause de l’épidémie a poussé encore plus les gens à faire plus d’achats.

Le ministère israélien de la Santé a annoncé qu’il s’attendait à ce que des dizaines de milliers d’Israéliens soient infectés par la COVID-19.

Covid-19: ce que cache Israël

Covid-19: ce que cache Israël

Un canal de Télégramme israélien a écrit que « les médias de ce régime, après une période de censure, ont avoué l’existence de 1400 cas de Covid-19 dans les territoires occupés ».

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus dans les territoires occupés devrait atteindre des dizaines de milliers, a indiqué dimanche le directeur général adjoint du ministère israélien de la Santé, Itamar Grotto.

Dans une interview avec la chaîne 12 de la télévision israélienne, il a déclaré : « Nous ne pouvons pas empêcher la propagation du virus, et nous traitons 90 % des personnes affectées par la quarantaine à domicile au lieu de les hospitaliser. »

« Le virus tue la plupart des personnes âgées qui ont été infectées et le taux moyen de mortalité des enfants et des jeunes est très faible », a-t-il déclaré.

Le coronavirus s’est propagé pour la première fois à Wuhan, en Chine, à la fin de l’année dernière. Depuis lors, plus de 106 000 personnes dans le monde ont été infectées par le virus, dont plus de 3600 sont décédées.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/08/620403/Covid19-Isral-en-plein-psychose


 

"ISRAËL" VACILLE...

3ème élection en un an, 5000 Sionistes privés de vote

Mon Mar 2, 2020 3:20PM

Au terme des élections anticipées d'avril, puis du scrutin de septembre, ni Benjamin Netanyahu, ni son rival le centriste Benny Gantz n'ont réussi à obtenir la majorité nécessaire pour former un gouvernement. (Photo d'illustration)

Au terme des élections anticipées d'avril, puis du scrutin de septembre, ni Benjamin Netanyahu, ni son rival le centriste Benny Gantz n'ont réussi à obtenir la majorité nécessaire pour former un gouvernement. (Photo d'illustration)

Alors que les Israéliens se rendent ce lundi dans les bureaux de vote pour participer à la troisième élection de la Knesset en moins d’un an, trois cauchemars pèsent sur eux: le Covid-19, Netanyahu et une quatrième élection.

Comme lors des précédents scrutins, la lutte devrait être serrée entre le Premier ministre extrémiste Benjamin Netanyahu et son rival Benny Gantz.

Le journal israélien Maariv a publié un article sur les derniers commentaires des dirigeants de divers partis israéliens sur la situation avant les élections à la Knesset.

Netanyahu fait payer l'entité sioniste

Netanyahu fait payer l'entité sioniste

Un troisième scrutin en un an coûtera plus de trois milliards de dollars à Tel-Aviv, selon des sources israéliennes.

Amir Peretz, chef du parti travailliste israélien, s’est dit d’accord sur la formation d’un gouvernement minoritaire avec la participation du parti Bleu Blanc, dirigé par l'ancien chef d'état-major des armées, Benny Gantz et de quelques autres petits partis avec la soutien de Lieberman pour que le pays sorte de crise.

Cependant, il a affirmé que si Gantz ou Lieberman devient Premier ministre, Israël se dirigerait vers un cabinet sécuritaire dangereux. Il a dit qu'il espérait qu'après l'échec des deux élections, le régime verrait un cabinet formé pour le sauver du pillage et de la corruption.

Il s'agit de la troisième élection consécutive tenue dans un climat d’impasse politique. Lors du précédent tour des élections de la Knesset, le parti Bleu Blanc dirigé par Gantz a remporté 33 des 120 sièges, tandis que le Likoud a remporté 32 sièges, de sorte qu'aucun des grands partis politiques ne puisse réunir les 61 sièges nécessaires pour la formation d’un nouveau cabinet.

Lire aussi: Les USA ont canalisé les élections israéliennes

D’après les sondages les plus optimistes, Netanyahu ne pourra avoir qu’un maximum de 55 sièges à la Knesset, tandis que l’alliance de Gantz est censée remporter 54 sièges, ce qui signifierait la persistance du cauchemar d’une quatrième élection législative.

Selon les médias israéliens, 29 listes et partis politiques se disputent 120 sièges au Parlement. Les médias israéliens ont également rapporté que 16 urnes ont été transférées dans les quarantaines des patients du Coronavirus pour que les personnes atteintes de maladie puissent également voter.

Bien que les responsables israéliens aient fait tout leur possible pour attirer autant d’électeurs que possible aux urnes, la présence continue de Netanyahu au pouvoir d'une part et, plus important encore, le cauchemar du Coronavirus de l'autre, ont poussé les électeurs à s’abstenir massivement lors de ces législatives.

Pendant ce temps, le journal Israel Hayom a rapporté dans un rapport publié la veille des élections que depuis novembre 2018, lorsque le cabinet de Netanyahu a été dissous, Tel Aviv a dépensé plus de deux milliards et 400 millions de shekels (environ 600 millions de dollars) pour organiser ces trois élections consécutives.

Covid-19: ce que cache Israël

Covid-19: ce que cache Israël

Un canal de Télégramme israélien a écrit que « les médias de ce régime, après une période de censure, ont avoué l’existence de 1400 cas de coronavirus Covid-19 dans les territoires occupés ».

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/02/619967/Covid-19-pousse-les-Israeliens--labstention


 

COVID-19 : CE QUE CACHE "ISRAËL" : 1400 CAS DE CORONAVIRUS EN PALESTINE OCCUPÉE !

1400 cas, mais Tel-Aviv joue motus et bouche cousue

Thu Feb 27, 2020 4:8PM

Après une longue période de censure, les médias israéliens ont avoué enfin l'existence de 1400 cas de coronavirus en Palestine occupée. ©Mashregh News

Après une longue période de censure, les médias israéliens ont avoué enfin l'existence de 1400 cas de coronavirus en Palestine occupée. ©Mashregh News

Un réseau Télégramme israélien a écrit que « les médias de ce régime, après une période de censure, ont avoué l’existence de 1400 cas de coronavirus Covid-19 dans les territoires occupés ».

Un canal du réseau Télégramme israélien a écrit que « les médias de ce régime, après une période de censure, ont avoué l’existence de 1400 cas de coronavirus Covid-19 dans les territoires occupés ».

Dans ce contexte, le cabinet du régime israélien a conseillé aux citoyens de ne pas assister aux réunions internationales et aux cérémonies religieuses avec les étrangers pour éviter d’attraper le coronavirus.

Dans une note publiée mercredi soir, le ministère israélien de la Santé a exhorté les Israéliens à ne pas se rendre en Italie, pays méditerranéen qui compte pour l'heure 12 décès sur son sol pour environ les 400 cas recensés.

« Il y a une forte chance que la maladie se soit répandue dans d'autres pays d'Europe et dans de nombreuses autres régions du monde, c'est pourquoi le ministère de la Santé exhorte la population à reconsidérer son besoin de voyager à l'étranger d’une manière générale », a souligné le ministère.

 

E-Press du 24 février 2020

E-Press du 24 février 2020

 

« Aussi, les déplacements dans des conférences internationales et les voyages dans des événements religieux où des personnes de plusieurs pays différents se réunissent doivent être évités », a ajouté le ministère israélien de la Santé.

Le communiqué ministériel n’indique pas quelles sont les cérémonies religieuses à éviter mais étant donné le fait que la plupart des Arabes israéliens sont musulmans, il semble bien qu’il fait allusion aux cérémonies du Hajj en Arabie saoudite. Le régime de Riyad a par ailleurs annoncé qu’il avait interdit le rituel du Hajj aux citoyens des autres pays afin d’éviter la contagion sur le sol saoudien du coronavirus.

Israël a déjà officiellement annoncé 2 cas de coronavirus et la peur plane sur les élections israéliennes et les autorités s’inquiètent du fait que le taux de participation soit très bas.

Tout comme l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, Israël avait jusqu'ici caché le bilan exact des personnes atteintes.

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/27/619637/Isral-Coronavirus-Arabie-saoudite-crmonies-religieuses


 

L'AVION DE COMBAT F-35 D' "ISRAËL" : DE NOUVELLES FAILLES?

Le F-35 compte des centaines de manquements, selon la Défense américaine

Wed Feb 26, 2020 6:36PM

L’avion de combat F-35. ©lesoir.be

L’avion de combat F-35. ©lesoir.be

Le F-35, l’avion de combat qui doit succéder au F16 au sein de l’armée belge, compte encore des centaines de manquements dont 13 jugés critiques, selon le dernier rapport des tests opérationnels et des évaluations menées par le ministère américain de la Défense. Le rapport est évoqué samedi dans De Standaard.

Ces problèmes concernent notamment la cybersécurité et les logiciels. L’installation d’un nouvel ensemble de logiciels a entraîné des conséquences imprévues sur d’autres aspects. Certains défauts concernent aussi l’armement et notamment le canon 25 mm.

Le colonel Harry Van Pee, en charge du programme de remplacement des F16, ne se fait toutefois pas beaucoup de soucis. « Nos F-16 ont en ce moment encore toujours plus de 1 000 manquements.

Pour un appareil complexe comme le nouveau F35, 800, ça va encore. Et puis, c’est bien que de nouvelles choses soient continuellement recherchées et trouvées », a-t-il commenté au De Standaard.

Comment le CGRI a vaincu le F-35?

Comment le CGRI a vaincu le F-35?

Pourquoi le Pentagone n'a-t-il pas riposté à la frappe du 8 janvier contre Aïn al-Asad?

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/26/619594/EtatsUnis-F35-F16-manquement-cyberscurit-logiciel-arme-belge


 

"ISRAËL" : L’ARMÉE DE L'AIR PANIQUE !

540 ex-officiers de l'armée de l'air israélienne exigent la fin de Netanyahu

Tue Feb 25, 2020 6:10PM

Des avions de l'armée de l'air israélienne. (Photo d'archives)

Des avions de l'armée de l'air israélienne. (Photo d'archives)

La bataille entre les guerres que prône le couple Netanyahu-Bennett risque de tout foutre en l’air en Israël y compris l’armée de l’air. Au nom de l’éthique, chose qui n’existe pas en Israël, 540 militaires israéliens demandent que Netanyahu soit écarté avant qu’il ne soit trop tard.

Dimanche 23 février, 540 anciens pilotes de l’armée de l’air israélienne ont envoyé une lettre à destination du chef du régime israélien Reuven Rivlin pour lui demander de ne pas charger le Premier ministre Benjamin Netanyahu de former une coalition s’il venait à gagner les prochaines élections prévues en mars.

En vertu de la loi israélienne, le chef du régime peut décider qui sera être chargé de former une coalition. Bien qu’il existe une tradition selon laquelle le chef du régime nomme le député du Parlement avec le plus grand nombre de sièges en sa faveur, il pourrait en théorie décider que quelqu’un d’autre est plus susceptible de réussir.

« En Israël, il est impossible qu’un homme inculpé de corruption, de fraude et d’abus de confiance qui envoie également l’armée pour s’engager dans les opérations militaires et les guerres forme un gouvernement à moins qu’il ne soit dégagé de tout acte répréhensible par le tribunal », indique la lettre.

Guerre: Israël fait déjà pshiiit!

Guerre: Israël fait déjà pshiiit!

Les groupes de la Résistance palestinienne ont tiré des roquettes en direction des territoires occupés.

Parmi ceux qui ont signé la lettre, on trouve le maire de Tel-Aviv Ron Huldai et l’ancien commandant de l’armée de l’air israélienne Avihu Ben-Nun.

La lettre fait suite à la « Lettre des professeurs » du 11 février dans laquelle 120 professeurs et médecins ont appelé Rivlin et tous les membres de la Knesset à ne pas autoriser Netanyahu à diriger la nation à moins qu’il ne soit innocenté par des actes répréhensibles de la part du tribunal.

Dans un communiqué, le procureur général d’Israël a annoncé, il y a quelques mois, que Benjamin Netanyahu était inculpé de fraude, de corruption financière et d’abus de la confiance publique. La police israélienne a ouvert trois dossiers concernant la corruption d’État et la corruption financière impliquant le Premier ministre.

Selon le quotidien The Jerusalem Post, « une grande majorité à la Knesset s’oppose à l’octroi de l’immunité judiciaire à Benjamin Netanyahu ».

Israël frappé à coup de missiles

Israël frappé à coup de missiles

Une vingtaine de roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers les colonies israéliennes voisines.

Dans la foulée, l’ancien chef d’état-major de l’armée israélienne a reconnu que non seulement Israël avait échoué à Gaza, mais qu’en plus le Hamas bénéficiait d’une bonne puissance de dissuasion.

Gabi Ashkenazi a souligné qu’Israël devrait agir plus puissamment et qu’il devait récupérer « sa force dissuasive ».  

« Il n’est caché à personne que le Hamas ne voudra pas arrêter ses tirs de missiles et que le Jihad islamique fait ce qu’il veut », a déclaré le général israélien, ajoutant qu’Israël devrait trouver des régions où il avait déjà stabilisé sa dissuasion. « Notre front du Sud, à Gaza, souffre de beaucoup de failles », a-t-il reconnu.

Gabi Ashkenazi a déclaré qu’Israël avait seulement proféré des menaces creuses contre Gaza. « C’est une catastrophe pour Israël », a-t-il ajouté.

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/25/619492/Israel-Netanyahu-Gabi-Ashkenazi-Gaza-lettre


 

SELON UNE DÉPUTÉE ISRAÉLIENNE, L’ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS EST LE PRODUIT D'UNE GUERRE BIOLOGIQUE

Une députée israélienne : le coronavirus, « une guerre biologique »

 Depuis 6 heures  24 février 2020

corona_israel

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

levyUne députée israélienne a affirmé que le nouveau coronavirus fait partie d’une guerre biologique, sans préciser qui l’a déclenchée.
« Ne soyons pas naïfs, nous savons que l’épidémie du coronavirus est le produit d’une guerre biologique », a tweeté sur sa page Orly Levy, la présidente du parti Gesher qui mène les législatives aux côtés des deux partis Travaillistes et Meretz.

orly_levyL’entité sioniste qui compte depuis le 19 février dernier un cas de Covid-19 en a annoncé un second , le dimanche 23 février. Elle a pris des mesures de prévention sévères.

Il est interdit de débarquer des vols d’Asie du Sud-Est, des centaines ont été mis en quarantaine, dont des pèlerins et des écoliers et pour les prochaines élections prévues le 2 mars prochain, des bureaux de vote spéciaux ont été conçus.

Les autorités israéliennes ont interdit d’entrée de leur territoire les passagers non-israéliens des vols en provenance de Corée du Sud, du Japon, en plus de Chine, Thaïlande, Singapour, Hongkong et Macao.

Le premier ministre a aussi ordonné de rapatrier chez eux au plus vite tous les touristes en provenance de la Corée du Sud.
Un groupe de 200 pèlerins sud-coréens ont été isolés dans une base militaire aux abords d’une colonie proche de Jérusalem al-Quds occupée. Cette décision fait écho aux mesures de quarantaine imposées en Corée du Sud aux membres de l’Eglise de Shincheonji de Jésus, dont plus d’un millier de fidèles présentent des signes de l’épidémie.
Près de 200 écoliers et une vingtaine d’enseignants israéliens qui étaient entrés en contact avec ces pèlerins lors d’excursions ont reçu l’ordre de rester chez eux pour quatorze jours.

Le premier cas de coronavirus en Israël a été confirmé le vendredi 14 fevrier. Il s’agit d’une passagère du paquebot Diamond Princess, plus important foyer de contagion hors de Chine, rapatriée du Japon cette semaine avec onze autres croisiéristes israéliens.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1655392