ISRAËL

ISRAËL

DES MILLIERS D’ISRAÉLIENS MANIFESTENT CONTRE LE GOUVERNEMENT DE LA CORRUPTION

Des milliers d’Israéliens manifestent contre le ‘gouvernement de la corruption’

 Depuis 10 heures  26 avril 2020

israel-manifestation-netanyahou-gantz

israel-manifestation-netanyahou-gantz

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

 

Rédaction du site

Des milliers d’Israéliens ont manifesté samedi soir à Tel-Aviv, en respectant les mesures de distanciation sociale, contre l’accord conclu entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz et la formation d’un gouvernement qui menace, selon eux, la démocratie.

Environ 2.000 manifestants –selon les chiffres de médias israéliens– ont répondu à l’appel sur les réseaux sociaux du mouvement dit des « drapeaux noirs » pour protester contre ce qu’ils jugent être « un gouvernement de la corruption ».

Ils se sont rassemblés sur la place Yitzhak Rabin pour « sauver la démocratie », qu’ils considèrent menacée par les manoeuvres présumées de M. Netanyahu, inculpé pour corruption dans une série d’affaires, pour échapper à la justice et se maintenir au pouvoir.

Munis de masques de protection et vêtus majoritairement de noir, les protestataires se tenaient à deux mètres les uns des autres, respectant les mesures en vigueur pour lutter contre la pandémie de Covid-19 qui a officiellement contaminé en ‘Israël’ plus de 15.000 personnes, dont 199 sont décédées.

« Le peuple contre le gouvernement », pouvait-on lire sur des pancartes de manifestants.

Ils ont également affirmé leur rejet de l’alliance entre Benny Gantz, à la tête du parti centriste Bleu-Blanc, et le chef du parti de droite Likoud, Benjamin Netanyahu qui, après seize mois d’une crise politique sans précédent dans l’histoire de l’entité sioniste, se sont entendus lundi pour former un gouvernement d’union.

L’accord prévoit que Benjamin Netanyahu, dont le procès pour corruption a été reporté à cause de la crise, sera Premier ministre pendant les 18 premiers mois, après quoi il sera remplacé par Benny Gantz. Il prévoit aussi un gouvernement de 36 ministres, soit le cabinet le plus nombreux de l’histoire de l’entité sioniste.

A l’issue des élections du 2 mars, les troisièmes en moins d’un an, le président Reuven Rivlin a chargé Benny Gantz de former le gouvernement. Mais fin mars, n’étant pas parvenu à rallier une majorité de soutiens, Benny Gantz décide à la surprise générale de se rallier à son grand rival pour établir un « gouvernement d’urgence ».

Il avait pourtant juré auparavant de ne pas partager le pouvoir avec lui, tant qu’il n’avait pas réglé ses démêlés avec la justice.

Des partisans de l’opposition ont alors reproché à M. Gantz, ancien chef d’état-major de l’armée, d’avoir rendu les armes.

Le 19 avril, des milliers d’Israéliens avaient manifesté à Tel-Aviv pour marquer leur opposition à la signature d’un accord avec M. Netanyahu.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/1731402



 

"ISRAËL" SOUS SURVEILLANCE IRANIENNE!

Le satellite Nour scrute le moindre agissement d'Israël

Fri Apr 24, 2020 4:51PM

La centrale nucléaire de Dimona en Israël. (Archives)

La centrale nucléaire de Dimona en Israël. (Archives)

Le Dr Shaul Yanai, analyste et expert sur l’Iran et le golfe Persique du quotidien israélien Maariv a écrit dans un article que la mise en orbite par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) d’un satellite est un acquis technologique et que l’Iran fait désormais partie des membres du club des rares pays qui ont cette capacité.

Évoquant implicitement la préoccupation et la peur d’Israël de cet acquis, Yanai s’est exprimé en ces termes : « Si cette information est vraie, on peut dire que cet acquis va considérablement renforcer les compétences de l’Iran et qu’elle témoigne d’un bond technologique aussi bien civile que militaire. »

« Nour 1 » : plus grand secret iranien ?

« Nour 1 » : plus grand secret iranien ?

L’Iran a secrètement développé un programme militaire spatial. (Al-Binaa)

Il a également prétendu que Tel-Aviv connaissait parfaitement la structure du nouveau satellite mis en orbite par Téhéran. « Si les Iraniens réussissent véritablement à le faire fonctionner, il n'y aura aucune limite au danger que le tir du satellite provoquera pour Israël; or, son lancement s'avère déjà une importante réussite à part », a ajouté l'analyste israélien.

« La principale préoccupation en rapport avec cet acquis s'explique par les grands progrès réalisés par l'Iran dans le domaine des missiles balistiques ; désormais aucun point en Asie occidentale ne sera hors de portée des missiles iraniens », a-t-il ajouté. Bien sûr, cet analyste israélien entend par « Asie occidentale » les territoires occupés et Tel Aviv.

Nour: le séisme balistique iranien?

Nour: le séisme balistique iranien?

Aujourd'hui, mercredi 22 avril, l’Iran a lancé avec succès son premier satellite militaire.

Et ce, alors que la mise en orbite du satellite Nour, ayant placé l’Iran dans le rang de rares pays capables de lancer des fusées dans l’espace, intervient dans un contexte de dures sanctions économiques contre ce pays.  

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/24/623802/Iran-Isral-satellite-Nour-proccupation-crainte-rebond-technologie-CGRI


 

"ISRAËL" : "GAZA NOUS A PIÉGÉS"

Israël: Qassam nous poussera à jeter du lest

Sun Apr 19, 2020 6:24PM

Combattants des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas. ©AFP

Combattants des brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas. ©AFP

Alors que le Hamas déclare explicitement qu’il existe encore de nombreux obstacles devant l’application de l’accord sur l’échange de prisonniers entre le régime israélien et la Résistance palestinienne, un expert des affaires militaires a mis en garde contre la perte de l’occasion fournie à Tel-Aviv pour parvenir à un accord sur l’échange de prisonniers par l’intermédiaire égyptienne.

« Les évaluations faites par les appareils de sécurité et des centres politiques israéliens montrent qu’il est désormais possible de trouver un accord avec le Hamas mais peut-être pas sur des dossiers actuels », a averti l’expert militaire israélien, Yoav Limor, dans une note publiée par le quotidien Israel Hayom.

« Nous ne parlons pas des questions chaudes de l’actualité, mais nous croyons qu’aujourd’hui nous sommes plus que jamais témoins du pragmatisme des dirigeants du Hamas. », a ajouté Yoav Limor.

L'armée israélienne en débandade

L’armée israélienne en débandade

Selon Haaretz, l’armée israélienne n’est pas en mesure de gérer la crise du coronavirus.

L’expert a ensuite souligné la situation difficile créée par la crise de coronavirus dans la bande de Gaza, soulignant la nécessité d’utiliser ce « levier de pression » en faveur de Tel-Aviv contre la Résistance palestinienne. « Six ans se seront écoulés en août prochain après la fin de la dernière guerre dans la bande de Gaza en 2014. Après la guerre, le Hamas espérait recevoir l’aide de divers pays du monde, en particulier des pays arabes, mais il n’a reçu que des promesses. », a-t-il poursuivi.

« Au fil des ans, Israël a eu de nombreuses opportunités à saisir, mais il les a toutes perdues. La situation humanitaire dans cette région est devenue plus critique et le Hamas est frustré et fatigué jusqu’à ce que les marches du retour ont commencé il y a deux ans, en mars 2018, soit en quelque sorte un prélude à la reprise de la lutte armée contre Israël », lit-on dans cette note.

« L’année dernière, nous avons vu les deux côtés descendre les escaliers qu’ils n’étaient pas prêts à descendre. Israël a opté pour la politique de “bâton et carotte", et a accepté que le gouvernement qatari fournisse une aide financière mensuelle à la bande de Gaza, et d’autre part il a assassiné plusieurs hommes armés dans la bande de Gaza. Pendant ce temps, l’Égypte continuait à intervenir et à appeler les deux parties à la retenue », a-t-il affirmé.

Centre de commande et de contrôle de la Résistance:

Centre de commande et de contrôle de la Résistance :

 

« Tel-Aviv était prêt à commencer la reconstruction la bande de Gaza et ses infrastructures et à lever le blocus aérien en contrepartie du désarmement de cette région et de la libération de ses prisonniers. Mais le Hamas n’a pas accepté les conditions d’Israël », a-t-il poursuivi.

« Mais dans le contexte de l’épidémie du coronavirus, les choses ont changé dans la bande de Gaza et le Hamas a annoncé qu’il était prêt à dialoguer, et nous avons été témoins du pragmatisme de ses dirigeants", a écrit Yoav Limor.

« Tel-Aviv est obligée de faire des concessions à la Résistance. Sachant qu’une telle transaction ne serait pas gratuite, les Israéliens feraient mieux d’abandonner cette idée de ne pas payer pour libérer ses prisonniers », a-t-il souligné.

Qassam:

Qassam:

L’aile militaire du Hamas fait des révélations au sujet des captifs israéliens.

Le succès de l’accord d’échange de prisonniers nécessite des concessions de la part d’Israël, dont certaines seront très douloureuses, car elles comprendront la libération d’un certain nombre de prisonniers palestiniens de haut rang. Mais il faut noter que le Hamas reprendra ses tirs de roquettes et de missiles sur Israël si tout cela échoue.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/19/623399/Isral-Hamas-Gaza-Yoav-Limor-Rsistance-levier-de-pression-change-de-prisonniers


 

L’ARMÉE ISRAÉLIENNE DÉBANDE!

L'armée israélienne s'enfonce dans la crise

Fri Apr 17, 2020 8:30AM

Des militaires israéliens. (Photo d'archives)

Des militaires israéliens. (Photo d'archives)

Malgré les prises de positions successives de ces dernières semaines dont le transfert de la gestion de la crise sanitaire due à la propagation du Covid-19 au ministère des Affaires militaires et à l'armée israélienne, ces derniers sont apparemment dans l'incapacité d’en assumer la responsabilité.

Le journal israélien Haaretz a rapporté jeudi que la National Emergency Authority (l'Autorité nationale d'urgence) qui est censée gérer la crise, n'a pas de budget et de moyens adéquats à cet effet et que les pouvoirs de l'armée israélienne, à travers la direction du Front intérieur, sont très limités.

Un secteur sanitaire délabré, une économie saignante, Israël va à vau l'eau

Un secteur sanitaire délabré, une économie saignante, Israël va à vau l'eau

Un demi million de chômeur en un mois

« Bien que l'armée ait des capacités logistiques pour aider à transporter des denrées alimentaires, du matériel et du personnel d'un endroit à un autre, elle n'a pas les capacités nécessaires pour prendre des décisions concernant la population (colons), en particulier sur une vaste échelle et pendant longtemps », explique le journal.

Il est à noter que l'Autorité nationale d'urgence a été créée en 2007, dans le cadre d'un extrait de la Seconde Guerre du Liban. Cette autorité devait prendre la responsabilité de diriger les actions et de gérer l'économie dans les situations d'urgence, tandis que les opérations de sauvetage seraient confiées au Font intérieur.

Il apparaît maintenant que « l’Autorité nationale d’urgence » ne s'est jamais préparée à une pandémie. Le journal a cité Yoram Lev-Ran, ancien chef adjoint de l'Autorité nationale d'urgence, disant qu’ils ont toujours parlé de ce scénario, mais n'ont pas de budget, et ils ne croient vraiment pas que cela puisse se produire.

Débâcle totale en Israël...

Débâcle totale en Israël...

Le chef d'état-major demande à Netanyahu de s'écarter .... la Covid-19 provoque un séisme intérieur et bouche l'horizon à l'entité sioniste...

« Il n'y a rien de tel que l'autorité nationale d'urgence. Il y a eu une tentative de la mettre en place et elle a échoué. L'armée israélienne et le ministère des Affaires militaires ont tout fait pour démanteler l'autorité nationale d'urgence et lui retirer ses pouvoirs et ses budgets », a déclaré un ancien responsable de la sécurité israélienne au journal. Et d’ajouter : « L’armée israélienne n’a montré aucun intérêt à créer un autre corps dans l'appareil de sécurité, pour se soumettre à ce commandement dans certains cas. »

Malgré l'assistance fournie par le commandant du Front intérieur pendant la crise actuelle, un officier supérieur a indiqué que la performance de l'armée israélienne prouve qu'elle doit rester une force logistique et ne pas assumer la responsabilité globale de la gestion de la crise.

 « Aujourd'hui, il n'y a pratiquement pas de forces du Front intérieur. Il y a des brigades qui transforment leurs soldats en forces de commandement du Front intérieur, et sans expertise professionnelle, orientation et concept d'urgence », a révélé Lev-Ran.

« Les services d'urgence sont une profession qu’ils apprennent quotidiennement et pendant des années, alors que dans l’armée, les soldats des unités de combat sont transférés au commandant du Front intérieur et ne sont qualifiés que pendant plusieurs mois. Cela ne peut pas les qualifier pour un événement d’urgence majeur comme celui que nous assistons aujourd'hui, pas même pour une guerre », a souligné un officier de haut rang auprès du commandement du Front intérieur ayant confirmé les propos tenus par Lev-Ran.

« Au cours de la dernière décennie, aucune formation simulant une épidémie n'a eu lieu. Cela a toujours été envisagé comme un scénario possible mais avec une faible priorité de négligence », a ajouté l'officier.

Il est clair que la plupart des scénarios simulaient une guerre et quelques exercices sur un tremblement de terre. « Il était entendu que rien ne se passera et que l'épidémie est un scénario imaginaire, et s'il n'est pas question de guerre, ce n'est pas du ressort du ministère de la Guerre », a-t-il déclaré.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/17/623211/Covid-19-larmee-israelienne-desemparee


 

"ISRAËL" : PREMIERE RÉVOLTE ANTI-US ?

«Les Américains ont introduit le virus en Israël»

Wed Apr 15, 2020 5:2PM

Un rabbin israélien marche à côté du corps d'un autre rabbin mort des suites de l'infection par le coronavirus à Qods, le 13 avril 2020. ©AFP

Un rabbin israélien marche à côté du corps d'un autre rabbin mort des suites de l'infection par le coronavirus à Qods, le 13 avril 2020. ©AFP

40 % des Israéliens contaminés par le coronavirus s’étaient rendus aux États-Unis et leurs tests ont été positifs après leur retour en Palestine occupée, a-t-on appris du ministère israélien de la Santé.

Selon le quotidien israélien Yediot Aharonot, le ministère de la Santé a rendu public un rapport, mardi 14 avril, pour dire que 40 % des Israéliens dont le test du coronavirus a été positif avaient effectué une visite aux États-Unis. « 15 % des Israéliens touchés par le coronavirus s’étaient rendus sur les lieux publics », a ajouté le rapport.

Malgré les dispositifs draconiens et le confinement public, le coronavirus se propage rapidement en Palestine occupée.

Ce mercredi 15 avril, le ministère israélien de la Santé a rapporté que 332 personnes avaient été contaminées en une seule journée de mardi. Ce chiffre porte à 12 200, le nombre des Israéliens touchés par le coronavirus. 176 malades se trouvent dans un état de santé très grave.

La corona-invasion d'Israël...

La corona-invasion d’Israël...

Profitant de la préoccupation du monde entier quant au coronavirus et faisant fi de l’état d’urgence dans les territoires occupés, le régime sioniste a intensifié la colonisation de la Cisjordanie.

Selon Worldometers, 126 Israéliens sont morts jusqu’ici du coronavirus.  

Un rapport classifié de la Knesset trahit qu’Israël manque des équipements médicaux pour lutter contre le coronavirus.  

 

Les responsables des maisons de retraite en Palestine occupée se plaignent de l’indifférence de Tel-Aviv, disant que le nombre de morts est en hausse dans ces établissements.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/15/623090/Israel-Etats-Unis-coronavirus-covid-morts


 

L’ARMÉE DE L'AIR ISRAÉLIENNE FRAPPÉE EN PLEIN COEUR PAR LE CORONAVIRUS

Le coronavirus frappe au cœur l'armée de l'air israélienne

Tue Apr 14, 2020 4:1PM

Trois F-16 de l'armée israélienne. (photo d'archives)

Trois F-16 de l'armée israélienne. (photo d'archives)

Les sources israéliennes ont fait état de la propagation du coronavirus dans l’armée de l’air du régime israélienne.

Citant la chaîne 12 de la télévision israélienne, le site d’information libanais al-Ahed a rapporté que 13 cas d’infection au coronavirus avaient été signalés au sein de l’armée de l’air israélienne. Les personnes contaminées ont participé à un exercice aérien organisé puis arrêté début avril.

Lire aussi: Coronavirus : le Mossad et le Shin Beth, activés, pourquoi ?

L’armée israélienne a annoncé que 155 de ses soldats avaient déjà été infectés au coronavirus et que plus de 2 000 soldats et officiers de l’armée étaient en quarantaine.

Selon les derniers chiffres du ministère israélien de la Santé, le nombre de personnes infectées par la Covid-19 dans les territoires occupés est de 11 868.

Covid-19: l'armée et le gouvernement s'entre-déchirent!

Covid-19 : l’armée et le gouvernement s’entre-déchirent !

Les ministères israéliens des Affaires militaires et de la Santé sont en conflit quant à la gestion de la lutte contre le coronavirus.

Cela intervient alors que les autorités palestiniennes affirment que les statistiques fournies par Israël sur les personnes infectées par le coronavirus dans les villes occupées étaient inexactes.

Fadi al-Hadami, ministre palestinien des Affaires de Qods, a déclaré dans une interview avec l’agence turque Anadolu que Qod-Est ne figurait pas sur les cartes publiées par le ministère israélien de la Santé et qu’aucun cas n’y avait été enregistré.

Des centres administratifs et témoins oculaires à Qods ont cependant signalé des dizaines de cas d’infection au coronavirus à Qods-Est.

Lire aussi: Covid-19 : affrontements entre la police israélienne et les rabbins

Citant le ministre palestinien des Affaires de Qods, l’agence de presse turque a ajouté que le ministère israélien de la Santé ne fournit pas de statistiques et d’informations sur le nombre de personnes contaminées aux citoyens palestiniens et au personnel médical.

Tout en qualifiant Israël d’occupant, Fadi al-Hadami a décrit les mensonges du régime israélien sur le nombre de personnes atteintes de coronavirus comme « illégaux » et « une violation flagrante » des obligations du régime en vertu du droit international.

Coup d'Etat militaire en vue:

Coup d’État militaire en vue:

 

Par ailleurs, le général Tamir Yadai, commandement du Front intérieur israélien a déclaré lundi qu’Israël devait être préparée pour que le coronavirus dure au moins un an ajoutant que des mesures doivent être prises pour restaurer l’économie et discuter d’une « stratégies d’adaptation » plutôt que d’une « stratégie de sortie ».

Soulignant que l’économie israélienne ne pouvait pas tolérer un long confinement, le général Tamir Yadai déclare que « nous devons revenir à la normale, progressivement, en particulier pour travailler ».

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/14/623020/Larme-de-lair-dIsral-frappe


 

"ISRAËL" SUR LE FIL DU RASOIR!

"L'avertissement du Jihad islamique est aussi sérieux que celui de Nasrallah"

Sat Apr 11, 2020 3:25PM

Soldats de l'armée israélienne. (Photo d'archives)

Soldats de l'armée israélienne. (Photo d'archives)

Les menaces du mouvement Hamas et du Jihad islamique de la Palestine, en particulier les paroles de Ziyad al-Nakhala, le secrétaire général du Jihad islamique, devraient être prises au sérieux », a écrit un écrivain israélien.

« Les autorités du régime israélien devraient prendre au sérieux les menaces d’attaques aux missiles brandies par le Hamas et le Jihad islamique de la Palestine », a écrit l’auteur et activiste politique Yoni Ben-Menachem.

Missile : Israël allume la mèche!

Missile : Israël allume la mèche !

Crime de Khan Younès : la Résistance ne le laissera sans réponse

« Notamment celles proférées par Ziyad al-Nakhala, secrétaire général du mouvement du Jihad islamique palestinien, devraient être prises au sérieux. C’est une personne qui comme le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, tient ses promesses », a ajouté Ben-Menachem.

« Si le régime sioniste ne met pas fin au blocus de Gaza ou ne libère pas les prisonniers palestiniens dans ce contexte de coronavirus, le Jihad islamique lancera des missiles sur les territoires occupés », a averti ce jeudi 9 avril Ziyad al-Nakhala dans un communiqué.

« Al-Nakhala a envoyé via des intermédiaires des lettres aux dirigeants israéliens, les mettant en garde contre l’aggravation de la situation des Palestiniens dans le contexte du coronavirus. En cas d’aggravation de leurs conditions, les groupes de la Résistance dans la bande de Gaza mèneront des attaques aux missiles d’envergure. L’ennemi israélien n’aura donc que deux choix : se réfugier dans les abris ou mettre fin au blocus et libérer les prisonniers palestiniens », a écrit Menachem citant Nakhala.

Le Jihad islamique élargit sa zone d’opération

Le Jihad islamique élargit sa zone d’opération

« Le Jihad islamique n’hésite pas à se venger de la mort en martyr de tout un chacun de ses combattants. »

Le communiqué de Nakhala a été publié après que le président du bureau du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, eut pour sa part menacé le régime sioniste de faire accourir 6 millions de sionistes vers les abris en tirant une pluie de missiles.

« Si les malades palestiniens ne peuvent pas respirer ou manger à leur faim, 6 millions d’Israéliens n’auront pas le droit de respirer », a-t-il averti. 

Missile de la Résistance : l'Armée de l'air israélienne

Missile de la Résistance : l’Armée de l’air israélienne

« Les propos des deux dirigeants palestiniens témoignaient d’une coordination entre eux. Les responsables du Hamas avaient précédemment annoncé une rencontre entre Ismaïl Haniyeh, chef du bureau politique de ce mouvement, et Ziyad al-Nakhala », a poursuivi Yoni Ben-Menachem.

« Les dirigeants palestiniens tentent de faire dépendre la vie des Israéliens de celle des habitants de Gaza et passer ce message aux autorités israéliennes : nous ne mourrons jamais à Gaza quand Israël tentera de sauver ses citoyens du coronavirus. Nous n’attendrons pas la bonté et la miséricorde d’Israël, et nous ne tolérerons pas les embargos sur les denrées alimentaires, les médicaments et matériels médicaux dans la bande de Gaza », a ajouté Ben-Menachem.

Il a conclu en disant qu’aucune des parties ne cherchait à intensifier les tensions dans la bande de Gaza et que l’objectif des menaces proférées par al-Nakhala et Yahya Sinwar est de faire pression sur Israël pour qu’il lève le blocus alimentaire et médical sur Gaza dans le but d’empêcher la propagation du coronavirus. Jusqu’à présent, 12 personnes ont été infectées par la Covid-19 à Gaza. Une région qui manque cruellement de matériels médicaux et de médicaments et qui a une densité de population très élevée.

À la suite de l’aval des autorités israéliennes et après que Yahya Sinwar eut déclaré le 2 avril que le Hamas est prêt à un échange de prisonniers en raison du danger du coronavirus qui menace la vie des prisonniers palestiniens, l’Égypte est intervenue en tant que médiateur. Mais il existe de nombreuses divergences sur les modalités de cet échange.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/11/622799/Le-Hamas-et-le-Jihad-islamique-font-peur-a-Israel


 

"ISRAËL" : LA GUERRE CIVILE S’ÉTEND!

Covid-19: l'armée et le gouvernement s'entrent déchire!

Sun Apr 5, 2020 5:22PM

Des employés d’une société juive ultra-orthodoxe d’enterrement portent des combinaisons de protection et transportent le corps d’une victime de la maladie du coronavirus, à l’extérieur du salon funéraire Shamgar à Qods, le 5 avril 2020. ©AFP

Des employés d’une société juive ultra-orthodoxe d’enterrement portent des combinaisons de protection et transportent le corps d’une victime de la maladie du coronavirus, à l’extérieur du salon funéraire Shamgar à Qods, le 5 avril 2020. ©AFP

Les ministères israéliens des Affaires militaires et de la Santé sont en conflit quant à la gestion de la lutte contre le coronavirus.

La chaîne 12 de la télévision israélienne a levé un coin du voile d’un conflit en catimini entre le ministère des Affaires militaires et le ministère de la Santé qui veut chacun assumer la gestion de la lutte contre la propagation du coronavirus.

Lors d’une interview avec cette chaîne de télévision, Naftali Bennett, ministre israélien des Affaires militaires, a déclaré que le retour à la normale en Israël nécessitait que la gestion de la lutte contre le coronavirus soit confiée à son ministère. « L’armée connaît bien sa mission », a-t-il ajouté.

Naftali Bennett a déclaré que cette responsabilité aurait dû être remise à l’armée il y a un mois. « Si on veut lutter contre cette maladie et relancer l’économie d’Israël, il faut confier toute cette responsabilité à l’armée et aux services de sécurité », a souligné Naftali Bennett.

Israël: la guerre civile commence...

Israël : la guerre civile commence...

La police israélienne a eu recours aux bombes sonores, aux hélicoptères et aux drones pour empêcher les Israéliens qui ne respectaient pas les mesures sanitaires.

Par ailleurs, le bilan des rabbins ultra-orthodoxes tués par le coronavirus s’alourdit.

7 589 Israéliens sont contaminés jusqu’ici par le coronavirus. 42 personnes ont perdu la vie dont 24 rabbins ultra-orthodoxes. À noter que les rabbins ultra-orthodoxes continuent d’assister aux cérémonies juives sans faire la moindre attention à la propagation rapide de la Covid-19.

La plupart des Israéliens touchés par le coronavirus qui ont été admis à I.C.U sont des ultra-orthodoxes qui habitent à Bnei Brak, une ville située sur la côte de la Méditerranée. Les ultra-orthodoxes rejettent les consignes médicales et sanitaires. Un affrontement a eu même lieu à Qods entre la police et les ultra-orthodoxes qui refusaient de fermer leur synagogue.

Dans le même temps, les militaires de l’armée israélienne ont du mal à évacuer les personnes touchées par le coronavirus de la ville de Bnei Brak.

Guerre civile en Israël !

Guerre civile en Israël !

Les groupes politiques sont divisés, ce qui pousse l’entité sioniste vers le chaos et une guerre civile.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/05/622380/Israel-guerre-covid19-coronavirus-Bnei-Brak-Naftali-Bennett-ultraorthodoxes


 

VERS LA GUERRE CIVILE EN "ISRAËL"...

Covid-19 : affrontements entre la police israélienne et les rabbins

Tue Mar 31, 2020 1:36PM

Affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et les «Juifs ultra-orthodoxes» à Qods, le 30 mars 2020. ©AFP

Affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et les «Juifs ultra-orthodoxes» à Qods, le 30 mars 2020. ©AFP

Ces derniers jours, la police israélienne a eu recours aux bombes sonores, aux hélicoptères et aux drones pour empêcher les Israéliens qui ne respectaient pas les mesures sanitaires et qui se rassemblent dans plusieurs zones dans les territoires occupés.

Les forces de police israéliennes, tout en portant des masques et des uniformes anti-émeutes, se sont affrontés avec des Israéliens dits « extrémistes » dans certaines parties de la ville occupée de Qods. Ils s'opposaient à des mesures telles que le confinement qui ont été prises pour lutter contre la propagation du Coronavirus.

Lire aussi: COVID-19: Israël ne sait pas quoi faire

Afin de disperser « les extrémistes israéliens », la police a utilisé des hélicoptères et des drones pour diffuser des messages appelant les gens à « rester chez eux ».

Les autorités israéliennes accusent les « Israéliens extrémistes » résidant pour la plupart dans les « zones surpeuplées et appauvries» de Qods occupée, d’être à l'origine de la propagation de la pandémie généralisée de Covid-19 dans les territoires occupés.

la Covid-19 sera-t-elle fatale à Israël? possible mais pas pour des raisons qu'on croit

La Covid-19 sera-t-elle fatale à Israël? possible mais pas pour des raisons qu'on croit

 

Dans le même temps, les Palestiniens vivant toujours dans les territoires palestiniens occupés par Israël ont révélé que les autorités israéliennes avaient commencé avec beaucoup de retard à tester les infectés au coronavirus dans les zones où ils résident.

Des patrouilles de police israélienne sont déployées dans les rues, mais « les extrémistes israéliens » continuent de violer les mesures prises pour contrôler la propagation du coronavirus et même d'organiser des funérailles avec une grande foule.

Lire aussi: Covid-19: la fatale erreur du Mossad ?

Les mesures répressives des forces de sécurités israéliennes d’une part, et la désobéissance civile des « extrémistes sionistes » d’autre part, ont augmenté le risque d’une guerre civile dans les territoires palestiniens occupés.

Dans un article paru le 26 mars dans le journal Yedioth Ahronot, Ron Ben Yishai, l'expert militaire israélien a estimé qu’ « Israël fait face aujourd'hui à deux défis majeurs : l'épidémie de coronavirus et la confusion dans le système politique et gouvernemental qui n’a pas d’horizon clair ».

Guerre civile en Israël !

Guerre civile en Israël !

Les groupes politiques sont divisés, ce qui pousse l’entité sioniste vers le chaos et une guerre civile.

L’écrivain israélien a mis en garde contre la guerre civile en Israël, en raison de la haine croissante entre les groupes politiques et divers partis.

Le chef des services d'urgence israéliens a déclaré à la radio de l’armée qu'il croyait qu'une partie de l’opposition aux mesures sanitaires liées au coronavirus était pour des « raisons politiques ».

Il a décrit la situation, dans laquelle certains violent les mesures de confinement, comme une « bombe prête à exploser ».

En Israël, où les autorités ne sont pas transparentes en ce qui concerne le nombre de cas infectés par la Covid-19, selon un dernier bilan cité par le site DEBKAfile, il y a jusqu’à présent 15 morts à cause de la Covid-19 ; le nombre de cas infectés a augmenté lundi pour atteindre 4 347, le nombre de cas graves nécessitant des soins hospitaliers atteignant 80, ils sont actuellement dans un état critique.

Le ministère de la Santé du régime israélien a averti que le nombre de morts dues à la propagation du coronavirus pourrait atteindre des milliers.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/31/622002/Isral-la-guerre-civile-clate


 

LE RENSEIGNEMENT ISRAÉLIEN SAIGNE

La Covid-19 frappe de plein fouet l'unité 8200 dite "NSA israélienne"

Thu Mar 19, 2020 8:34AM

Le cœur du renseignement militaire  israélien frappé par la Covid-19 (Photo d'illustration)

Le cœur du renseignement militaire israélien frappé par la Covid-19 (Photo d'illustration)

Décidément la Covid-19 est une bioarme qui déjante! Alors que la Chine soutient que le coronavirus aurait été créée dans des laboratoires militaires US à l'effet de servir des agendas cachés en adéquation avec "une troisième guerre mondiale" et ce , sur fond d'une diabolique volonté de refaire le système financier désuet datant des Accords Bretton Woods, pertes humaines et dégâts matériels se cumulent dans le camp des parties qui travaillent depuis des décennies aux projets de guerre biologiques les plus fous!  Parmi eux, Israël, seul régime au monde à avoir paradoxalement ultra-activé non pas son système de santé qui risque, de l'aveu même de ses officiels l'effondrement, mais son appareil renseignement, Shin Beth et Mossad entre autres, pour lutter contre la Covid-19.

Covid-19: ce qui disparaîtra en Israël ?

Covid-19: ce qui disparaîtra en Israël ?

8 600 Israéliens voire 21 600 personnes dans le pire des cas, pourraient mourir du coronavirus.

La mesure a provoqué des voix dissonantes même en Israël sans pour autant avoir été abandonnée. Selon la presse sioniste " les ministres auraient approuvé le recours à des mesures de sécurité pour permettre de localiser les porteurs du virus et leurs trajectoires, permettant ainsi d’avoir une meilleure image des zones infectées et tout ceci sans l'approbation de la Knesset". Mais à regarder de plus près, la décision a quelque chose de particulièrement louche qui mérite le commentaire.

Selon des sources israéliennes, l'unité 8200 ou Yehida Shmone-Matayim, serait frappée de plein fouet par le coronavirus. Il s'agirait d'une unité qui se dit l'équivalent de la NSA en Israël et qui est chargée de la collecte du signal, des opérations SIGINT et du cryptage dans le renseignement israélien. Toujours selon ces mêmes sources, le commandant adjoint de l'unité 8200 dont l'identité est classée secret défense, mais aussi des membres de l'unité de renseignement électronique seraient tout autant confinés. La décision israélienne d'activer son appareil de renseignement pour "surveiller des patients testés positifs "(!!) devient alors plus compréhensible. La panique n'aurait pas d'égal quand on sait que l'unité 8200, créée en 1952 grâce à des équipements issus des surplus militaires américains est chargé de recueillir des renseignements militaires à partir de télévision, radio, journaux et internet et qu'étant l'une des plus importantes bases d'écoute au monde, elle est donnée capable d'intercepter des appels téléphoniques, des courriels et d'autres types de communications, à travers le Moyen-Orient, l'Europe, l'Asie et l'Afrique, ainsi que de localiser des navires!, ce qui n'irait peut-être pas sans rapport avec la guerre en cours en Méditerranée. 

Deux

Deux "attentats biologiques ciblés" déjà commis par Israël et les soupçons qui pèsent sur un régime génocidaire

C'est donc de gros pans des capacités de renseignement US§Israël qui auraient été visés par le virus lequel faisait dire le 23 février à la députée sioniste et candidate au poste de ministre de la santé, une certaine Orly Levy-Abekasis ceci  : "Ne soyons pas naïfs. Nous savons que le Coronavirus s’est propagé parce qu’il a été conçu dans le cadre d’une guerre biologique "

D'où  cette panique généralisée qui s'est emparée de l'appareil de renseignement israélien le poussant à se mêler au secteur de santé . Paniquée, l'armée israélienne (avec 3700 effectifs en quarantaine), s'en est prise à la Cisjordanie, d'où elle attend en ces temps d'épidémie et d'affaiblissement organique de l’entité des pires surprises; Après avoir annoncé le démantèlement d'un "réseau qui trafiquait des armes volés dans des bases israélienness à destination de la Cisjordanie", le régime sioniste procède en ce moment même à des arrestations massives dans les territoires palestiniens, dans l'(espoir de pouvoir y contrer la lutte armée.

Amin Nasr Abou Haniyeh, un jeune Palestinien de 21 ans, qui avait pris part à une manifestation pour condamner la construction du mur de séparation, a été arrêté ce jeudi au matin chez lui, dans la ville de Qalqilya, au nord de la Cisjordanie. Le même jour, les militaires israéliens ont appréhendé six autres jeunes Palestiniens après avoir pris d’assaut leurs maisons à Ramallah, au centre de la Cisjordanie.

L'armée sioniste déclare que les jeunes Palestiniens avaient été remis au service de sécurité pour des interrogatoires au sujet de leur participation à la Résistance.

Coronavirus, une arme anti-palestinienne?

Coronavirus, une arme anti-palestinienne?

L’armée du régime israélien a annoncé avoir dressé un périmètre de sécurité en Cisjordanie et qu’elle fermera aussi tous les points de passage frontaliers avec Gaza.

Mais s'il est vrai que la Covid-19 gagne très rapidement les territoires occupés sans que le régime israélien puisse la contrer, il est aussi vrai que le virus a tout pour devenir une ADM anti palestinienne. Les militaires et les médecins sionistes testés positifs font ainsi irruption dans les prisons israéliens où sont détenus les Palestiniens et ceci, sur fond d'un renforcement de blocus sionistes à Qods, à Tulkarem où des cas de Convid-19 se multiplient. Alors le coronavirus, une bioarme qui dérape? 

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/19/621179/Nouvelle-vague-darrestations-en-Cisjordanie