ISRAËL

ISRAËL

"ISRAËL" : UNE CENTRALE ELECTRIQUE ISRAÉLIENNE CIBLE D'UNE CYBERATTAQUE SOPHISTIQUÉE

Israël reconnaît d'être cible d’une cyberattaque sophistiquée

Wed Jan 29, 2020 6:45PM

Une centrale électrique israélienne à une dizaine de kilomètres de Hadera. ©Reuters

Une centrale électrique israélienne à une dizaine de kilomètres de Hadera. ©Reuters

Israël a été ciblé d’une grave cyberattaque sophistiquée.

Le ministre israélien de l’Énergie Yuval Steinitz a déclaré, mercredi 29 janvier lors d’une conférence sur la cybersécurité à Tel-Aviv, qu’« il y a quelques mois, Israël a détecté et neutralisé une cyberattaque grave et sophistiquée visant à paralyser et contrôler l’une des principales centrales électriques et autres sites ».

« Si quelqu’un parvient à paralyser le secteur énergétique et le réseau d’approvisionnement en eau d’Israël, ce serait un désastre total », a-t-il déclaré.

« Israël subit des milliers et des millions d’attaques et il y a eu quelques attaques graves contre nos installations énergétiques », a déclaré Steinitz.

C’est la première fois qu’un responsable israélien révèle une cyberattaque visant une centrale électrique, car Tel-Aviv cache et censure en général tous les rapports concernant des cyberattaques visant ses installations.  

Une vaste cyberattaque contre l’aéroport de Tel-Aviv

Une vaste cyberattaque contre l’aéroport de Tel-Aviv

A l’aéroport internationale Ben Gurion à Tel-Aviv, les pilotes connaissent des perturbations inexpliquées du GPS 

http://french.presstv.com/Detail/2020/01/29/617404/Israel-Iran-centrale-electrique-attaque-cyberattaque-Yuval-Steinitz


 

EN "ISRAËL", LES PARTIS DE GAUCHE S'ALLIENT POUR CONTRER NETANYAHU

Israël: les partis de gauche s'allient pour contrer Netanyahu

  • 13/01/20 à 10:11
  • Mise à jour à 10:11
  • Source : AFP

Le Vif

Le parti travailliste israélien et le parti de gauche Meretz ont annoncé lundi leur alliance en vue des élections législatives du 2 mars avec l'objectif de contrer le Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu.

Benjamin Netanyahu

Le chef du parti travailliste-Gesher, Amir Peretz et celui du parti Meretz, Nitsan Horowitz, présenteront une liste commune nommée "EMET" (vérité) lors des prochaines élections, ont indiqué les deux formations dans un communiqué commun.

"Peretz et Horowitz comptent mettre l'accent sur le message d'union et sur l'espoir de changement politique qui sera le coeur social et la direction politique du prochain gouvernement après la fin de l'ère Netanyahu", souligne le communiqué.

La scène politique israélienne est en pleine ébullition avant les nouvelles législatives, les troisièmes en un an, convoquées après l'échec de M. Netanyahu et de son rival centriste Benny Gantz à former une coalition de gouvernement à l'issue des élections de septembre.

L'opposition de gauche cherche à s'unir pour empêcher le Likoud du Premier ministre, au pouvoir depuis 2009 et inculpé de corruption dans trois affaires différentes de remporter le scrutin de mars.

Le parti travailliste et Meretz qui ont obtenu respectivement 6 et 5 sièges aux élections de septembre cherchent à s'unir sur une liste commune pour éviter des déperditions de voix au cas où ils n'atteindraient pas le seuil d'éligibilité, fixé à 3,25% de l'ensemble des voix, dans le système proportionnel israélien.

https://www.levif.be/actualite/international/israel-les-partis-de-gauche-s-allient-pour-contrer-netanyahu/article-news-1238311.html


 

EN "ISRAËL", ON LIQUIDE LES JUIFS NOIRS

Israël : les juifs éthiopiens ne décolèrent pas

Thu Jul 4, 2019 5:46PM

Heurts entre forces de l’ordre et manifestants après une mobilisation d’Israéliens d'origine éthiopienne contre les violences policières, le 30 avril 2015. ©Reuters

Heurts entre forces de l’ordre et manifestants après une mobilisation d’Israéliens d'origine éthiopienne contre les violences policières, le 30 avril 2015. ©Reuters

Les protestations se poursuivent toujours à Haïfa, dans les territoires occupés, où un jeune Israélien de 18 ans a été abattu par un policier israélien, le 29 juin. Cette bavure policière a provoqué la colère des juifs d’origine éthiopienne - descendants des « communautés falasha » - qui s’estiment déjà maltraités et mal considérés.

Selon le site de la chaîne Al-Jazeera, le lundi 1er juillet au soir, un millier de personnes se sont rassemblées près du poste de police de Kiryat Haim et ont essayé de le prendre d’assaut. Les manifestants ont lancé pierres et bouteilles et tiré des engins pyrotechniques, rapporte la police. Trois policiers ont été blessés. La vague de protestation a aussi touché les villes de Tel-Aviv et Haïfa.

Deux manifestants qui transportaient des cocktails Molotov ont été arrêtés mercredi soir.

La police avait fait état d’opérations de blocages routiers dans le nord et le sud des territoires occupés par Israël. Les axes routiers menant à Ayalon ont été rouverts. Suite aux heurts avec les forces de la police, cinq manifestants ont été arrêtés.

À Kiryat-Ata, des protestataires se sont rassemblés contre les violences policières et ont tenté d’obstruer les routes.

La mort du jeune Israélien d’origine éthiopienne Salomon Tikka a provoqué la colère dans sa communauté, dont beaucoup de membres disent que les jeunes vivent dans la crainte permanente de mauvais traitements policiers, parce qu’ils sont noirs.

PressTV-Israël: les éthiopiens  se révoltent

PressTV-Israël: les éthiopiens se révoltent

Les colons israéliens d’origine africaine sont descendus dans la rue en protestation contre le racisme et la violence des militaires israéliens.

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/07/04/600155/Israel-les-juifs-ethiopiens-ne-decolerent-pas


 

NEUF SOLDATS ISRAELIENS CONDAMNES POUR LEUR REFUS DE PARTICIPER A DES EXERCICES SIMULANT UNE GUERRE CONTRE GAZA

Des soldats israéliens refusent de participer à des exercices contre Gaza

 Depuis 9 heures  3 avril 2019

soldats-israeliens2

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Une peine de prison a été émise contre les soldats israéliens coupables d’avoir refusé de participer à des exercices simulant une guerre contre Gaza.

Neuf soldats de la 51e brigade du Golan ont été condamnés à 20 jours de prison pour avoir refusé de participer à des exercices de simulation de guerre contre la bande de Gaza.

Les soldats ont refusé de prendre part aux exercices alors qu’ils étaient en état d’alerte sur une base militaire dans le sud des territoires occupés.

Le samedi 30 mars, Israël a subi un cuisant échec face à la solidarité impressionnante des millions de Palestiniens qui se sont réunis sur la frontière de Gaza pour célébrer le premier anniversaire de la Marche du grand retour ainsi que la Journée de la terre. Le rassemblement était tellement immense et les manifestants tellement soudés que l’armée israélienne a dû reconsidérer ses annonces précédentes sur le lancement d’une attaque contre Gaza si nécessaire. Frustrés, les responsables israéliens songent désormais à éliminer physiquement les dirigeants de la Résistance palestinienne.

Naftali Bennett, ministre israélien de l’Éducation, a exprimé sa colère contre Yahya al-Sinouar, chef du Hamas, pour avoir pris part à l’anniversaire de la Marche du grand retour et à la Journée de la terre aux côtés de plusieurs millions de Palestiniens.

« Après le tir de plus de mille missiles et les ballons incendiaires qui ont amené les Israéliens à se réfugier dans des abris, Yahya al-Sinouar devait être éliminé physiquement plutôt qu’être libre de nous dicter ses conditions et de nous narguer en se promenant en toute insouciance », a-t-il déclaré.

 

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1309871



 

ALGERIE : DE NOMBREUX MANIFESTANTS BRANDISSENT DES PANCARTES CONTRE MACRON ET UNE FRANCE QUI SOUTIENT BOUTEFLIKA ET A LAQUELLE JE NE M'IDENTIFIE PAS

Alger: nombreuses pancartes contre la France et Macron, accusés de soutenir Bouteflika

folder_openAfrique access_timedepuis 14 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Pour le 4e vendredi consécutif, de nombreux manifestants étaient rassemblés à Alger pour montrer leur désaccord avec le président en place, Abdelaziz Bouteflika. Cette fois-ci, de plus en plus de pancartes incriminant la France étaient brandies, accusant l'ex-puissance coloniale de soutenir le maintien au pouvoir du chef de l'Etat algérien.

Renonçant lundi à sa candidature à un 5e mandat, contestée dans la rue, Abdelaziz Bouteflika a reporté l'élection présidentielle jusqu'à l'issue d'une prochaine «conférence nationale» censée réformer le pays, prolongeant de fait son actuel mandat au-delà de son expiration le 28 avril.

Une décision «saluée» quelques heures plus tard par le président français Emmanuel Macron qui a aussi appelé à «une transition d'une durée raisonnable».

«Halte à l'ingérence»

Vendredi, les manifestants portaient plusieurs pancartes rappelant les 132 ans de domination coloniale française, entre 1832 et 1962, année de l'indépendance du pays, conquise au prix de huit ans de guerre sanglante.

«La France, 132 ans ça suffit, halte à l'ingérence», indique une pancarte. «L'Elysée, stop! On est en 2019, pas en 1830», date de la conquête de l'Algérie par la France, souligne une autre.

D'autres dénoncent une présumée collusion entre Paris et le pouvoir algérien. «Résistance à l'alternance désignée par la France», peut-on lire sur une grande banderole.

«Non à un système béni par la France!», dénonce une pancarte. «FLN = Réseau de lobbying de la France», indique une autre en anglais, en référence au Front de Libération nationale (FLN) au pouvoir depuis l'indépendance de l'Algérie.

Certaines pancartes ironiques s'adressent directement au président français: «Macron, tu es trop petit pour l'Algérie d'aujourd'hui».

«Macron, occupe-toi de tes Gilets jaunes», peut-on lire sur une grande banderole qui fait référence à la contestation en France des «Gilets jaunes» qui critiquent la politique du président Macron.

https://french.alahednews.com.lb/30496/307


 

"ISRAËL" VA INSTALLER DES SYSTEMES DE BROUILLAGE CANCERIGENES DANS TOUTES LES PRISONS OU SONT DETENUS DES PALESTINIENS

‘Israël’ va installer des systèmes de brouillage cancérigènes dans les prisons

 Depuis 6 heures  27 février 2019

prisonniers

 Moyent-Orient - Palestine

 

Le club des prisonniers dans les geôles israéliennes  de l’occupation a appelé à des protestations massives en Cisjordanie, à Gaza et à AlQuds et dans tous les territoires occupés. Il a révélé que les autorités d’occupation planifient pour l’installation de systèmes de brouillages cancérigènes dans toutes les prisons où elles incarcèrent des Palestiniens.

Dans un communiqué publié, le mardi 26 février, le club a appelé les Palestiniens à s’unifier et à resserrer leurs rangs sur la question des prisonniers et la mosquée Al-Aqsa. Il a insisté sur la nécessité de renoncer aux différends pendant cette phase délicate.

Et d’ajouter : « il incombe aux factions de la résistance une responsabilité nationale et morale d’assumer leur rôle dans cette confrontation ».

« Les menaces de l’occupation de nous frapper avec une main de fer ne nous effrayeront pas », a-t-il toutefois souligné.

Par milliers, les Palestiniens, résistants ou simples civils, croupissent dans les prisons israéliennes, en toute illégalité au regard du droit international.

‘Israël’ détient 5500 prisonniers palestiniens, dont près de 500 détenus administratifs et des centaines d’enfants, selon Al-Dameer (La Conscience) , le groupe de défense des droits des prisonniers palestiniens basé à Jérusalem AlQuds occupée.

L’emprisonnement de masse est une stratégie mise en œuvre depuis 1967 pour tenter de briser la résistance du peuple palestinien.

Depuis cette date, l’écrasante majorité des familles palestiniennes ont au moins un de leurs membres qui a été fait prisonnier par les autorités de l’occupation israélienne.

 

Sources: AlMayadeen + Agences

https://french.almanar.com.lb/1270117


 

SITUATION INEDITE: L'ARMEE ISRAELIENNE DE SOLDATS EN COUCHES-CULOTTES EN ETAT D'ALERTE DANS TROIS REGIONS

Situation inédite : L’armée israélienne en état d’alerte dans trois régions

 Depuis 14 heures  15 décembre 2018

soldats_isr3

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

operation_salwad

L’armée d’occupation israélienne se trouve dans un état d’alerte sans précédent, estime le journal israélien Yediot Ahronot.  Pour la première fois, il est mobilisé dans trois fronts en même temps : la bande de Gaza, la Cisjordanie occupée et la frontière nord aux confins avec le Liban.

L’armée israélienne avait déjà  mobilisé toutes ses unités, et certaines de ses brigades opèrent dans la cadre de l’opération « Bouclier du nord » pour enrayer les « tunnels du Hezbollah » alors qu’elle garde un haut niveau d’alerte à la frontière avec la bande de Gaza, en préparation aux marches de Grand retour » organisées les vendredis, explique le chroniqueur militaire de ce journal.

soldats_isr2

S’est ajouté d’après lui le front de la Cisjordanie occupée, où « l’armée a dépêché plusieurs brigades pour renforcer le bataillon » déjà sur place et qui a perdu deux soldats au moins dans l’opération de mercredi.

 

 heurts1

 

« L’armée israélienne traverse un état de mobilisation et d’alerte inédit depuis bien longtemps. Elle s’est vu contrainte de cesser ses entrainements, d’éliminer les congés hebdomadaires de ses militaires pour renforcer sa présence sur les différents fronts, dont la Cisjordanie occupée », a-t-il conclu.

Cisjordanie: situation explosive

Durant ces trois derniers jours, plusieurs opérations de résistance ont eu lieu dans diverses régions de la Cisjordanie occupée contre des soldats et des colons israéliens. Dans l’une d’entre elle, celle de Salwade à l’est de Ramallah, deux soldats israéliens au moins ont péri dans des tirs de feu. Ses auteurs n’ont pas 

 

cisjordanie_soldats


Dans les autres opérations qui ont été réalisées à la manière des loups solitaires, au moyen d’arme blanche ou à la voiture-bélier, les auteurs sont tombés en martyrs. Les forces d’occupation israélienne ont aussi tué Saleh al-Barghouti, l’auteur de l’opération d’Ofra au cours de laquelle 7 israéliens ont été blessés.

batiment_abou_hmayyed

La situation en Cisjordanie est explosive, et des heurts opposent les jeunes palestiniens aux soldats israéliens dans plusieurs régions.


Ces derniers ont ce samedi détruit un bâtiment de quatre étages dans le camp Al-Ammari à Ramallah, où se trouve la maison d’Abou Hmayyed. Cette  famille palestinienne a six fils dans les prisons israéliennes, dont 4 d’entre eux purgent une peine  de perpétuité, pour des opérations de résistance. C’est la troisième fois que la demeure de cette famille est détruite.

 

oum_nasser1

 

La raison invoquée est que l’un d’entre eux, Islam Abou Hmayyed arrêté le mois de juin dernier est accusé d’avoir tué un soldat israélien, d’un bloc de pierre à la tête , le mois précédent.

Des voisins ont indiqué que des centaines de résidents du camp, dont des enfants, avaient reçu l’ordre de quitter leur maison puis avaient été regroupés sur un terrain de sport durant toute la durée de l’opération, dans le froid nocturne. 400 palestiniens ont été arrêtés ces derniers jours dans ce camp.

Israël détruit régulièrement le domicile de Palestiniens accusés d’avoir mené des attaques anti-israéliennes, arguant du caractère dissuasif de la mesure.

Des organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent ces raids comme une punition collective. D’autant qu’ils ont inefficaces, n’ayant pu dissuader les jeunes palestiniens de poursuivre leurs opérations pour restituer leurs droits usurpés.
« Je le dis à tout Israël. Je n’ai pas peur d’eux. Ils détruisent ma maison à chaque fois et je la reconstruis… Nos maisons, nous les sacrifions pour la Palestine et notre peuple », a dit la mère des six détenus, Oum Nasser,  après avoir été contrainte de quitter sa maison.

 

Sources: Média de guerre, Al-Quds; palinfo.

https://french.almanar.com.lb/1172569


 

LE VICE-PRESIDENT DE LA KNESSET APPELLE A L'ASSASSINAT ET A LA DECAPITATION DU FELON PALESTINIEN MAHMOUD ABBAS ET DE SON ADJOINT MAHMOUD AL-ALOUL

Le vice-président de la Knesset appelle à l’assassinat d’Abbas et à la décapitation des dirigeants du Hamas

 Depuis 13 heures  15 décembre 2018

hazan

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Le vice-président de la Knesset, Oren Hazan (parti Likoud) a appelé à la liquidation du président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas et son adjoint Mahmoud al-Aloul.

Lors d’une interview avec la 1ère chaine de télévision israélienne il a sommé le gouvernement israélien à recourir à plus de force pour mettre fin au « terrorisme » et à restituer la force de dissuasion d’Israël.

Il s’est adressé au chef du gouvernement israélien : « M.Benjamin Netanyahu, tu es aujourd’hui Premier ministre et ministre de la Défense, ton devoir est d’imposer une force de dissuasion. La destruction des domiciles et les poursuites des « terroristes » ne sont plus utiles. Il faut entraver le mouvement des Palestiniens et reprendre la politique des assassinats.

Et de poursuivre : « il faut jeter les têtes des dirigeants de Hamas dans des puits profonds au lieu d’enterrer nos jeunes ».

 

Source: Traduit d'AlQuds al-Arabi

https://french.almanar.com.lb/1172602


 

MISSILES: L'INDE ANNULE SON CONTRAT AVEC "ISRAËL"

L’Inde demande l’annulation du contrat d’achat de missiles à Israël

 Depuis 12 heures  11 décembre 2018

spike2

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Le gouvernement indien a l’intention d’annuler pour la deuxième fois l’accord sur l’achat de missiles antichars Spike fabriqués par le régime israélien.

New Delhi demande des tests supplémentaires sur les missiles Spike, produits par Rafael Ltd dont le système de détection infrarouge supporte mal les températures élevées

L’armée indienne a fait part de ses inquiétudes quant au fonctionnement de ces systèmes dans un climat chaud et désertique.

Jeudi dernier, une autorité indienne a déclaré que le ministère de la Défense avait l’intention d’annuler son contrat avec Rafael Ltd afin que les compagnies nationales puissent développer des missiles de fabrication locale.

Les experts israéliens considèrent la demande formulée par l’Inde de tester de nouveau les systèmes balistiques comme le retrait de New Delhi du contrat de 500 millions de dollars.

L’Inde et Israël ont signé en 2014 un contrat d’un montant de 500 millions de dollars pour acheter et puis produire 8000 missiles Spike antichars. En août dernier, la première usine israélienne a été construite en Inde.

Source: PressTV

https://french.almanar.com.lb/1165100


 

PREMIERE DECULOTTEE D' "ISRAËL"

Les armes israéliennes disparaissent sous les yeux des radars israéliens

Sun Dec 9, 2018 11:10AM

Les soldats israéliens. (Photo d'archive)

Les soldats israéliens. (Photo d'archive)

L'opération "Popcorn" ainsi que l'ont baptisée certains commentateurs, faisant peu de cas de l'appellation israélienne ''Bouclier du Nord'',  se poursuit sur le front nord israélien émaillée de "malencontreux événements". Cette opération visait en effet à déplacer l'épicentre de la défaite militaire israélienne de Syrie au Liban. En cinq jours de fouilles, l'armée israélienne dit avoir localisé deux tunnels : pour le premier, il a du mal à fournir des preuves fiables et se voit discréditer par la faiblesse de ses arguments, et pour le second tunnel, il demande, au chef de la Finul de se charger de la mission de le localiser, vu que plus personne ne semble prendre au sérieux Israël qui ayant perdu tous ses combats anti-Résistance sur terre, cherche désormais à se faire une santé en sous-sol.

Le site DEBKAfile affirme d'ailleurs que l'enjeu est désormais bien plus grand pour le régime de Tel -Aviv puisqu'il faudrait justifier aux yeux des colons et du monde que la mobilisation d'autant de moyens de renseignement, de logistique et d'armements valait bien le coup et que surtout, Israël est prêt à aller jusqu'au bout. Mais les complications refont surface : des mitraillettes magnétiques appartenant aux militaires israéliens auraient été "subtilisés" le long des frontières avec le Liban. Le terme "subtiliser" est employé par les Israéliens pour éclipser la défaite que constitue d'ors et déjà " Bouclier du Nord". Cette opération se déroule sous l’œil scrutateur des caméras du Hezbollah qui suivent de près les moindres agissements des militaires israéliens. Ces derniers se trouvent d'ailleurs dans le viseur des commandos de la Résistance, à en croire les informations divulguées par la presse en Israël. 

Selon cette même presse, dans la soirée du samedi 9 décembre, deux mitraillettes magnétiques appartenant  ont été volées près de la région de la Galilée, là où Israël dit traquer en ce moment des "tunnels hezbollahis" pour éviter que les commandos du Hezb ne s'y infiltrent. Et bien cette opération de "subtilisation" se serait donc déroulée alors que l'armée israélienne déploie des centaines de soldats dans la zone et que ses équipements d'écoute et d'interception y tournent à plein régime. La presse israélienne s'en alarme déjà.  "Les armes ont été volées après avoir été retrouvées, semble-t-il, sans surveillance, dit Yedioth Ahronoth.

Raï al-Youm évoque autrement cet échec: Les armes en question se trouvaient à bord des véhicules blindés. Ce sont des FN MAG qui ont été ainsi "dérobés" échappant ainsi à la vigilance des systèmes de surveillance et de contrôle d'Israël alors que "Tsahal" est dans un état d'alerte maximal? Que devra faire Israël, si ces FN MAG finissaient par échoir à Zahiya du sud, fief du Hezbollah?" 

Yediot Aharonot  évoque l'enquête de la police et de l'armée qui est en cours mais qui n'a rien donné.

Lire aussi : Les forces spéciales israéliennes à la portée du Hezbollah

"Les investigations ont montré que les mitraillettes ont été volées par un motard au moment où la visibilité des militaires israéliens avait été réduite à cause des brouillards et ce n’est que deux après que les militaires israéliens s’en sont aperçus". Et le journal d'ajouter : " Selon une source sécuritaire israélienne le vol du samedi soir menace sérieusement la sécurité des militaires israéliens. Tandis que pour les Libanais l’incident est devenu un sujet de rigolade".

Tunnels: à quoi joue Israël?

L’annonce de l'opération « Bouclier du nord » a suscité une série de spéculations sur les efforts du régime israélien pour déclencher une nouvelle guerre contre le Liban.

Accompagné des ambassadeurs résidant à Tel-Aviv lors de sa visite sur les frontières septentrionales des territoires occupés, Benjamin Netanyahu a menacé, jeudi 6 décembre, que ses forces pourraient entrer sur le les territoires libanais en vue de détruire complètement les tunnels. C'est un objectif déjà raté même les journaux israéliens ont publié des caricatures pour se moquer de lui et de ses prétendues opérations de destruction des tunnels du Hezbollah libanais. La résolution 1701 à laquelle se réfère Israël pour justifier l'opération " Bouclier du Nord" est quotidiennement violé par Israël qui viole impunément depuis l'adoption du texte le ciel libanais. 

Les médias israéliens se moquent de Netanyahu

Les journaux israéliens ont publié des caricatures pour se moquer de Netanyahu et de ses prétendues opérations de destruction des tunnels du Hezbollah libanais.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/12/09/582404/Liban--Isral-sest-fait-cambrioler