NETANYAHU OPTIMISTE QUANT AU VOULOIR DE TRUMP DE TRANSFERER L’AMBASSADE US A AL-QODS OCCUPEE

Netanyahu optimiste du successeur d’Obama: Excellents messages!

À une époque où les forums israéliens et juifs américains sont encore inquiets des étapes que pourrait adopter l'administration du président Barack Obama, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu continue à flatter la direction du président élu Donald Trump. Netanyahu a exprimé récemment son optimisme face aux étapes conjointes pouvant être adoptées avec le nouveau président américain, en déclarant qu’avec l’administration de Trump «nous pouvons faire des changements historiques».

Netanyahu optimiste du successeur d’Obama: Excellents messages!

Les communications ont déjà commencé entre «Israël» et le bureau de Trump, le général Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale nommée par Trump, a affirmé au chef du Mossad, Yossi Cohen, la sérieuse intention de Trump à transférer l'ambassade américaine à  al-Qods occupée (Jérusalem).

Le journal israélien «Haaretz» a noté, que Netanyahu a exprimé dans les salons privés au cours des dernières semaines, un grand optimisme quant à sa capacité d’adopter avec le président Trump des étapes communes qui n’ont pas été acquises au cours du mandat du président Barack Obama.

«Haaretz» a reporté, par un ministre ayant pris part aux récentes discussions closes avec Netanyahu, que les espoirs du premier ministre israélien proviennent des messages qu’il a reçus du président Trump par l’intermédiaire du candidat du conseiller à la sécurité nationale des États-Unis le général Michael Flynn qui a rencontré au cours de ce mois-ci le chef du Mossad Yossi Cohen, et le chef du Conseil de sécurité nationale israélienne, James Nigel.

Le journal a cité les paroles d’un ministre, disant que Netanyahu a dit à plusieurs reprises que la réunion Nigel et Cohen avec Flynn était excellente, et que les déclarations de Flynn témoigne d’un «changement majeur» dans la politique étrangère globale des États-Unis envers «Israël» et le Moyen-Orient en particulier. De son côté Netanyahu a souligné «la possibilité actuelle, à faire des changements historiques».

Nigel qui était à Washington pour assister au Forum Saban, a tenu une réunion avec son homologue américain, Susan Rice, et les conseillers de Trump. Netanyahu a également demandé au chef du Mossad, Yossi Cohen de se joindre à Nigel. Selon des sources bien informées, Cohen ne voulait pas se joindre à Nigel, mais a finalement répondu à la demande de Netanyahu. La réunion centrale a rassemblé Cohen et Nigel, ainsi que l'ambassadeur d'Israël à Washington, Ron Dreamer, avec le général Flynn.

Le général Flynn très proche de Trump, a dirigé dans le passé, l’agence de renseignement du ministère américain de la Défense. Ce personnage est un sujet de controverse dans les milieux sécuritaire et de renseignement aux États-Unis. Flynn avait posté sur sa page “Twitter” de fausses informations au cours de la campagne électorale, ainsi que sa diffusion de la théorie du complot.

Cohen et Nigel ont élevés avec Flynn la question de la future politique américaine à l’encontre de l’Iran, en particulier la position de la nouvelle administration de l'accord nucléaire. Ils ont également évoqué, la question de la guerre en Syrie. Nigel et Cohen ont affirmé l’importance des intérêts vitaux d' ” Israël ” dans toutes solutions futures en Syrie, en particulier la volonté d'empêcher “Hezbollah” et l'Iran d’avoir la main mise.

Selon le ministre israélien, Flynn était positive dans ses réponses à toutes les questions soulevées par la partie israélienne. Selon ses paroles, Flynn a souligné lors de la réunion la vraie intention de Trump de transférer l'ambassade américaine de «Tel Aviv» à al-Qods (Jérusalem). Les paroles de Flynn concernant le transfert de l'ambassade sont les plus sérieuses reçues par «Israël» depuis que Trump a remporté les élections.

La rencontre qui a rassemblé Nigel, Flynn et Cohen a conduit à une entente entre Netanyahu et plusieurs de ses ministres concluant que la politique israélienne doit s’adapter aux nouveaux changements américains. Jusqu'à présent, il n’y a pas eu de discussions sérieuses au sein du cabinet israélien, sur les résultats des élections américaines et leur impact sur «Israël» et la nécessité d’adopter de nouvelles modifications. Il est prévu qu’un premier débat se tient cette semaine.

Il est connu que l'élection du Trump a soulevé des désaccords au sein du gouvernement israélien. Sur la question palestinienne, Netanyahu a annoncé qu'il avait l'intention de travailler avec Trump afin de parvenir à la solution aux deux Etats, Avigdor Lieberman a appelé à des mesures pour renouveler l'engagement qui a été fait entre Ariel Sharon et George W. Bush sur les colonies. De son côté Naftali Benet a déclaré la nécessité d'exploiter la victoire de Trump pour déclarer la fin de la solution à deux Etats et la retirer de l'ordre du jour. Le ministre des renseignements Katz a demandé de profiter de la réussite de Trump pour gagner la reconnaissance américaine de l'annexion des hauteurs du Golan à «Israël».

«Haaretz» a souligné qu’ «Israël» pense que Trump essaierait de parvenir à un accord global avec la Russie dans plusieurs zones de tension dans le monde, y compris la Syrie. Cela peut constituer une menace pour les intérêts israéliens, mais pourrait être également une occasion pour réaliser les intérêts israéliens en Syrie, des intérêts qui ne pouvaient  pas être atteints dans l'ère d'Obama.

D'autre part, le journal «Israël Today» proche de Netanyahu a reporté que «Obama a travaillé sur une résolution anti-israélienne.» Se référant aux nouvelles publiées sur le site conservateur «Breitbar», citant des sources de haut niveau, que le président Obama permettra avant son départ d'adopter des résolutions anti-Israël aux Nations Unies, permettant de resserrer la pression sur Jérusalem et peut-être faire avancer le mouvement de boycott contre «Israël».

Selon le rapport, les Palestiniens distribuent au Conseil de sécurité des Nations Unies ces jours-ci un projet de résolution stipulant que les colonies israéliennes sont illégales et demandent aux Etats membres de l'Organisation de suspendre toutes aides à «Israël» liées aux activités dans les colonies.

Des organisations sionistes américaines ont diffusé ces derniers jours des informations affirmant qu’Obama a l'intention de permettre l’adoption des décisions à l'ONU contre «Israël». Il est tout de même possible que ces informations font partie d'une incitation de droite contre Obama, visant à maintenir la vigilance et empêcher toute action contre «Israël» dans les forums internationaux.

Article paru dans le quotidien libanais Assafir, traduit par l’équipe du site

23-12-2016 | 12:00

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21393&cid=359#.WGFH8vnhA2w


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire