NORMALISATION AVEC "ISRAEL" : 1ères VIREVOLTES ?

Non a Tel-Aviv : Qatar-Oman jettent l'éponge...

Tuesday, 15 December 2020 7:01 PM  [ Last Update: Tuesday, 15 December 2020 7:01 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le non du Qatar à la normalisation. ©AFP/Illustation

Selon le journal Rai al-Youm, une source diplomatique arabe évoquant la visite de Jared Kuchner, gendre et conseiller principal de Donald Trump à Doha, a annoncé que lors de cette visite Kuchner avait explicitement demandé au Qatar de rejoindre le rang des pays ayant normalisé avec I’entité sioniste pendant les dernières semaines de la présidence de Donald Trump. La source a annoncé que la réponse du Qatar à cette demande était négative et que les responsables de ce pays avaient transmis cette réponse à Kuchner.

En réponse à la question de Rai al-Youm de savoir si le Sultanat d’Oman normaliserait ses relations avec le régime sioniste après le Maroc, la source diplomatique a souligné que les responsables omanais ne prendront pas une telle décision et que le Koweït n’avait pas l’intention de normaliser ses relations avec le régime sioniste.

Ces derniers mois, les Émirats arabes unis et Bahreïn tournant le dos à la cause palestinienne ont normalisé leurs relations avec le régime sioniste à la demande et avec la médiation des États-Unis. Après ces deux pays, le Soudan a rejoint le rang de ces pays pour être retiré de la liste américaine des pays soutenant le terrorisme. Le Maroc est le dernier pays à avoir accepté de normaliser ses relations avec le régime sioniste comptant sur les promesses de Washington. Cette décision a suscité une vague d’oppositions à l’intérieur du pays.

Maroc: le

Maroc : 

Des milliers de Marocains attendus dans la rue.

Un analyste des affaires du Moyen-Orient a déclaré à ce sujet : « La relation entre Israël et certains régimes arabes est très formelle et ne sera jamais profonde. »

« En fait, la normalisation des relations entre le Maroc et le régime sioniste était prévisible depuis longtemps », a déclaré Hassan Hanizadeh, l’expert des questions politiques du Moyen-Orient dans une interview. Ce dernier a également ajouté que Donald Trump avait mis beaucoup de pression sur les pays arabes d’Afrique du Nord et tentait de forcer davantage de pays du golfe Persique et d’Afrique du Nord à normaliser leurs relations avec Israël pendant le dernier mois de son mandat à la Maison-Blanche.

Complot d'état contre le Maroc

Complot d’état contre le Maroc

Le Hezbollah dénonce la soumission du gouvernement marocain.

Il a également ajouté : « la normalisation des relations du Maroc et du Soudan avec Israël ou une éventuelle normalisation mauritanienne avec le régime [si une telle chose pourrait se produire] est uniquement due aux conditions financières et économiques, et les nations de la région ne sont jamais prêtes à accepter Israël dans leurs pays. Le roi du Maroc et le prince héritier de ce pays, qui ont lu la déclaration du début des relations avec Israël, sont très inquiets pour leur avenir. »

Hanizadeh a déclaré : « Le roi du Maroc a lu une déclaration qui montre qu’il n’avait aucun intérêt à établir cette relation et qu’il était forcé et sous pression de rendre cette relation publique. Le peuple marocain a immédiatement commencé à protester et à condamner cette décision. »

Il a ajouté : « La relation entre Israël et les régimes arabes est assez formelle et n’aura jamais de profondeur. Israël peut établir des relations avec de nombreux pays arabes, mais cette relation ne dépassera pas le niveau des gouvernements, et Israël ne pourra jamais avoir une place dans le cœur des pays islamiques et arabes. Il est même possible que les relations reviennent à la normale avec le départ de Donald Trump de la Maison-Blanche, même une rupture des relations avec l’entité sioniste est possible. »

Lire aussi : L’Algérie « cassera » Israël...

Maroc

Maroc

Le conseiller du Leader pour les Affaires internationales a condamné la normalisation entre le Maroc et le régime sioniste, la qualifiant de « trahison envers le monde musulman ».

Hanizadeh a également souligné : « Israël ne devrait pas être heureux d’avoir pu établir des relations avec certains pays arabes ayant accepté de normaliser sous pression. Il est possible qu’avec l’entrée de Biden à la Maison-Blanche, ces gouvernements coupent leurs relations avec Israël sous la pression de leurs nations. Ces relations n’auront jamais de valeur pour les nations des pays arabes. »

https://french.presstv.com/Detail/2020/12/15/640792/Le-non-du-Qatar-a-la-normalisation

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire