"TSAHAL" VA MAL : SUICIDES, DROGUE, TRAFIC...

tourtaux-jacques Par Le 20/10/2021 0

Dans ISRAËL

 

Suicide, drogue, trafic ; bienvenue dans l’enfer de "Tsahal"

Tuesday, 19 October 2021 6:15 PM  [ Last Update: Tuesday, 19 October 2021 6:15 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une soldate de l'armée israélienne. (Photo d'illustration)

Les rangs de l’armée d’occupation israélienne s’effondrent de plus en plus après la défaite de ce régime face à la Résistance palestinienne lors de la récente guerre de Gaza. 

Huit militaires israéliens ont été blessés lors d’un heurt, survenu dans une base militaire au nord de la Palestine occupée, selon la chaîne de télévision KAN. L’armée et la police ont ouvert une enquête à ce propos. 

Six soldats ont été transférés à l’hôpital, selon la même source, ajoutant qu’aucun blessé ne se trouvait dans un état grave. La raison du heurt reste jusqu’ici inconnue.

Lire aussi: Révolte au sein de l’Armée de l’air sionsite

Lundi 18 octobre, 49 jeunes Palestiniens ont été blessés par les militaires israéliens. 
Selon Anadolu, un groupe de militaires israéliens s’en sont pris, lundi, à une foule de jeunes Palestiniens qui s’étaient rassemblés devant la porte de Damas, à Qods de l’Est, à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du grand prophète de l’islam. 

49 Palestiniens ont été blessés lors de cette incursion alors que trois journalistes et photographes ont été arrêtés. 

Des témoins oculaires ont confié à Anadolu que les forces d’occupation israéliennes avaient tiré des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes en direction des rassemblements de jeunes Palestiniens. 

Israël : le front Sud ciblé

Israël : le front Sud ciblé

La chaîne 20 de la télévision israélienne s’est référée à un sondage, effectué par un think tank de la sécurité intérieure d’Israël, pour annoncer que presque la moitié de la société israélienne croit qu’Israël n’a pas gagné le dernier conflit à Gaza. 

Selon le sondage, seuls 31,5 % des Israéliens sont d’avis que le régime a gagné la récente guerre, alors que 8,4 % pensent que le Hamas était la partie gagnante et 43,9 % croient qu’aucune partie n’a gagné le conflit. 1 % disent que toutes les deux parties ont gagné la guerre et 15,2 % croient que toutes les deux parties sont perdantes. 

D’autre part, les chiffres officiels de la Knesset montrent 500 cas de suicides inscrits chaque année en Palestine occupée, dont 100 militaires de l’armée. 

Les statistiques officielles du Centre de recherche de la Knesset ont montré qu’Israël enregistre 500 suicides par an, dont 100 cas sont enregistrés parmi la jeune génération de 15 à 24 ans, selon Palestine Today. 

Lire aussi: Armée israélienne : des suicides en cascade

Le suicide est la deuxième cause de décès pour la tranche d’âge jusqu’à la mi-vingtaine qui s’enrôle dans l’armée d’occupation israélienne, que ce soit à partir de la période de réinsertion dans l’enseignement secondaire pour la conscription ou pendant le service militaire obligatoire et même en service de réserve.

Les statistiques montrent que le suicide reste la principale cause de décès chez les soldats israéliens, car ce phénomène s’est accru ces dernières années, malgré son recul en l’an 2020 lors de la pandémie de Corona, avec seulement 9 suicides sur 28 décès enregistrés parmi les soldats.

Mais il semble que le nombre de suicides dans les rangs de l’armée israélienne soit plus élevé, car dans certains cas, les suicides sont documentés comme un accident d’entraînement ou un accident de la route, etc., ce qui signifie dissimuler délibérément le nombre réel de soldats commettant suicide. 

Un nombre élevé de suicides dans l’armée israélienne

Un nombre élevé de suicides dans l’armée israélienne

Neuf soldats israéliens se sont suicidés en 2018 selon des chiffres publiés ce mercredi par l’armée du régime israélien.

Pourquoi un soldat israélien se suicide-t-il ?

Les causes de suicide dans les rangs de l’armée israélienne sont dues à la propagation du phénomène dans la société israélienne de différentes sectes, tranches d’âge et classes sociales, pour des raisons psychologiques, sociales et économiques, notamment avec les taux de chômage élevés et la pauvreté.

Le phénomène du suicide chez les soldats ne peut être isolé de la propagation du phénomène dans la société israélienne, car les statistiques officielles publiées par le ministère israélien de la Santé ont montré que 6 215 tentatives de suicide ont été enregistrées en 2020, avec une baisse de 9 % par rapport à l’année 2019, au cours de laquelle 6 861 tentatives de suicide ont été enregistrées. Cette baisse est due au confinement en Palestine occupée pendant la pandémie.

Lire aussi: 2017, des suicides au sein de Tsahal

Quel est le taux de suicides enregistré ?

De 2010 à 2020, 5 380 suicides ont été enregistrés dans la société israélienne, avec une moyenne de près de 500 suicides chaque année, dont 100 suicides par an parmi les soldats de l’armée israélienne.

Les données montrent que 80 % des cas de suicide ont été enregistrés chez les hommes et 20 % chez les femmes, et que 60 % des cas de suicide ont été enregistrés dans la tranche d’âge allant de l’école secondaire à l’âge de 26 ans, qui sont les périodes pendant lesquelles les qualifications pour s’enrôler dans l’armée ou la période du service militaire obligatoire ainsi que la période du service militaire Service dans la réserve de l’armée.

Les statistiques indiquent que les groupes de population à risque de suicide sont parmi les immigrants juifs, qu’ils soient originaires de Russie ou des juifs falashas et d’Afrique, ainsi que parmi les personnes âgées et les 75 ans, pour des raisons économiques et sociales et leur sentiment d’aliénation dans la société israélienne.

L'armée israélienne se désintègre

L’armée israélienne se désintègre

Le désespoir et la perte de motivation se font sentir dans les rangs des militaires israéliens, dont un nombre relativement important se sont récemment suicidés.

Quelles sont les causes et les motifs du suicide chez les recrues ?

L’augmentation des troubles psychologiques chez les soldats est la principale raison du suicide, et cela est dû aux pressions psychologiques et sociales ainsi qu’à la sécurité et l’état de guerre et les combats continus.

Une étude a révélé que de nombreux suicides dans l’armée n’étaient pas seulement diagnostiqués avec un trouble psychologique, car la plupart des soldats qui se sont suicidés souffraient d’une longue période d’anxiété face à l’avenir et vivaient dans un état de frustration constante, de confusion intense et un sentiment de n’appartenant pas au cadre militaire.

Les données indiquent qu’au cours de l’année 2020, 1 710 demandes de soldats pour des services de santé mentale et mentale ont été enregistrées, et 26 soldats ont été classés dans le cercle de danger extrême et ont été sauvés du suicide.

Le recrutement et l’enrôlement dans le service militaire obligatoire entraînent le retrait du conscrit de l’environnement qu’il connaît, provoquant de grandes perturbations dans sa vie.

Le service militaire est considéré comme un facteur de stress majeur en ce qui concerne le service militaire et la situation sécuritaire dans les territoires palestiniens occupés en 1967, où la vie d’un soldat est en danger.

Les chiffres et l’ampleur du phénomène suicide sont-ils cachés parmi les soldats israéliens ?

Les estimations de la société israélienne indiquent que la Division de la main-d’œuvre de l’armée israélienne dissimule délibérément les faits sur la propagation du phénomène du suicide, et dissimule le nombre officiel et réel de soldats qui se suicident chaque année, et le suicide reste la principale cause de décès dans l’armée s’il n’y a pas de guerres ou de campagnes militaires.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/19/668822/Israel-Gaza-guerre-suicide-Resistance-armee

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire