UN OFFICIER SUPERIEUR ISRAELIEN : LE HEZBOLLAH NOUS SURVEILLE TOUT LE TEMPS

  • Par
  • Le 07/01/2017
  • Commentaires (0)
  • Dans ISRAËL

Un officier israélien : Le Hezbollah nous surveille tout le temps

 Depuis 11 minutes  7 janvier 2017

fermes_chebaa

 Entité sioniste - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

Un officier de l’armée israélienne a déclaré que le Hezbollah n’a jamais quitté les fermes de Chébaa malgré son implication dans le conflit en Syrie.

Selon le lieutenant-colonel Yaïr Peli, commandant du 13ème bataillon de la Brigade Golani de l’armée israélienne, chargé de surveiller les fermes de Chébaa, « le Hezbollah n’a jamais quitté, pas un seul instant, la frontière nord avec Israël, et plus précisément les fermes de Chébaa ».

Ces dernières appelées aussi les hameaux de Chébaa font partie avec la région de Kfar Chouba des quelques territoires libanais encore occupés par Israël et le Hezbollah réclame leur libération.

Ils sont situés au Mont cheikh (Hermoun) , entre le Liban, la Palestine et la Syrie et son occupés par l’entité sioniste depuis la guerre de 1967.

En janvier 2015, le Hezbollah a effectué une opération de résistance dans cette région contre une patrouille de l’armée israélienne, tuant un certain nombre de ses militaires, pour riposter au martyre de 6 résistants libanais en plus d’un général iranien tués dans un raid israélien dans le Golan syrien.

« Il (le Hezbollah, ndlr) est en face de nous tout le temps. Il nous observe et collecte des informations, en attendant le jour fatidique », a souligné l’officier israélien dans un entretien avec le site israélien d’information Walla, rapporté par la télévision arabophone al-Mayadeen.

«Du coup, nos forces devraient rester vigilantes jour et nuit et guetter les forces du Hezbollah par des patrouilles et via des embuscades » a-t-il souligné.
« La où il y a des soldats de l’armée israélienne, le Hezbollah s’infiltrera », a-t-il mis en garde.

Selon M. Peli, le Hezbollah a accumulé une expertise très riche via les combats livrés aux miliciens armés en Syrie, à leur tête Daesh.
« Il ne s’agit pas d’une guerre de bandes mais de combats dans lesquels sont investis des brigades et des divisions », a-t-il souligné.

Et de conclure : « La rencontre d’intérêts avec la Russie contre les miliciens en Syrie accorde au Hezbollah un soutien grâce auquel il peut dépêcher son bras militaire exécuter des opérations exceptionnelles ».

http://french.almanar.com.lb/181817


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire