LIBAN

LIBAN

Dans LIBAN

LE PLAN AMERICAIN POUR PRENDRE LE CONTROLE DU LIBAN

Par Le 16/08/2021

Le plan américain pour prendre le contrôle du Liban

 Depuis 2 heures  16 août 2021

L'ambassadrice des USA au Liban Dorothy Shea s'ingère dans toutes les affaires libanaises.

L'ambassadrice des USA au Liban Dorothy Shea s'ingère dans toutes les affaires libanaises.

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Plus les experts scrutent les facteurs qui ont contribué à la faillite économique du Liban, plus ils se rendent compte de l’importance du rôle américain.

Selon l’économiste libanais Ziad Nasredddine, c’est celui qui possède les décisions économiques qui a provoqué l’effondrement. C’est-à-dire celui qui mettait au point les politiques économiques, monétaires et financières. Il fait allusion surtout à l’équipe du courant du Futur du clan des Hariri. C’est lui qui a présidé la majeure partie des gouvernements depuis la fin de la guerre civile. C’est l’un des partis libanais le plus pro américain, aux côtés des Forces libanaises et des Kataeb (Phalanges) qui avaient pendant la guerre civile collaboré avec l’entité sioniste.

M.Nasredddine constate surtout que toutes ces politiques sont américaines et qu’elles ont été exécutées sous la supervision des Américains. Et ces derniers semblent continuer dans leurs manoeuvres .

Se référant à une rencontre qui avait été organisée entre le 26 mai et le 4 juin derniers, par l’institut Washington pour le Proche-Orient, intitulé La conférence de préparation à la politique du Liban, il constate qu’elle avait été consacrée pour discuter du nouveau programme politique pour ce pays.

« Elle permet d’avoir une idée claire sur les plans futurs des Etats-Unis concernant le Liban », fait-il remarquer dans un article qu’il a écrit pour le site web de la télévision d’information libanaise al-Mayadeen.

La première démarche d’après lui consistera à investir dans l’effondrement jusqu’à l’échéance législative qui devrait se tenir en 2022.
Les ONG que les Américains financent et commanditent au pays du Cèdre se préparent pour occuper la tribune législative. Ils misent surtout sur celles qui œuvrent contre  le Hezbollah et contre le Courant patriotique libre du président Michel Aoun.

L’autre objectif à réaliser concernera la délimitation des frontières maritimes avec l’entité sioniste et la distribution et le partage avec elle des ressources gazières maritimes. Durant les dernières années, les pourparlers sur ce dossier, parainnés par l’ONU avec la participation des USA ont toujours achoppé sur le parti pris américain en faveur des revendications des Israéliens qui veulent confisquer des zones maritimes libanaises de sorte qu’il puisse avoir le plus gros lot de gaz.

Or selon le plan américain, l’exploitation de cette ressource sur laquelle misent les Libanais pour sortir de la crise devrait relever du ressort des compagnies internationales qui pourront imposer la version israélienne de la délimitation.

L’économiste libanais dit aussi dans son article s’attendre à une intensification des sanctions contre ceux qui entravent ces plans, et là, « il faudra prévoir un jeu de rôle entre la France et l’Europe d’une part et les USA de l’autre » pour maximaliser leur efficacité.

Il perçoit de même  dans le plan américain une fédéralisation des institutions économiques libanaises et à l’achèvement des institutions étatiques libanaises pour les remplacer par des institutions occidentales ou soi-disant internationales. Ceci avait commencé avec l’affaire de l’assassinat de l’ex-Premier ministre Rafic Hariri qui a été confiée à un Tribunal spécial international, qui a excellé dans ses déboires aussi bien pendant le cours de l’enquête que dans son verdict.

Selon Nasreddine, les USA d’avoir œuvré pendant ces trois dernières décennies pour s’assurer de l’échec des institutions économiques et étatiques libanaises afin de pouvoir par la suite les confisquer.
De même pour la Banque du Liban, elle devrait être capitalisée de nouveau, puis partiellement privatisée et reliée au système banquier numérique sous la supervision des Etats-Unis.

Se référant toujours à la rencontre qui a eu lieu aux Etats-Unis, il évoque qu’une aide de 25 milliards de dollars est prévue pour ce plan. Elle devrait servir entre autres à changer les équations électorales en faveur des ONG financées par les Américains, à gagner le dossier du gaz en faveur des compagnies qu’ils parrainent, et à privatiser les ports.

Le tout avec pour objectif final d’en finir une fois pour toute avec la résistance, de prendre le contrôle du Liban et de l’introduire dans le processus de normalisation avec ‘Israël’.  De quoi rappeler d’après lui le fameux projet du Nouveau Moyen-Orient dont l’annonce avait été  faite pour la première fois par l’ex secrétaire d’état américaine Condoleza Rice, pendant la guerre 2006. La victoire du Liban l’avait alors avorté.

https://french.almanar.com.lb/2129965

Dans LIBAN

"ISRAËL"/HEZBOLLAH : LA TROISIEME GUERRE?

Par Le 15/08/2021

Militairement, nous sommes incapables, attaquons le Hezbollah médiatiquement

Sunday, 15 August 2021 2:05 PM  [ Last Update: Sunday, 15 August 2021 6:05 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le drapeau du Hezbollah libanais. ©IRNA

Les experts, les responsables et les centres de recherche et de sécurité d’Israël établissent des scénarios, l’un après l’autre, pour une troisième guerre et tentent de légitimer les agressions israéliennes. 

Selon al-Mayadeen, les analystes militaires, les experts des centres de recherche et la plupart de personnalités politiques d’Israël sont unanimement d’avis que le régime serait impliqué dans une troisième guerre qui lui coûterait très cher. Mais où serait déclenchée cette guerre ? Comment ? Elle serait de quelle ampleur ? Peut-on prévoir son résultat ? 

Lire aussi: Notre bouclier antimissile a été vaincu ; Tamir ne résistera pas au Hezbollah (Bennett)

Ofer Israeli, expert et chercheur dans le domaine de la géostratégie internationale chez l’Institut Herzliya, a fait paraître un article ayant pour titre « Troisième guerre du Liban ; caractéristiques générales et solutions ».

Dans cet article, Ofer Israeli a recommandé à Tel-Aviv de ne pas reporter la guerre contre le Liban et d’entreprendre en même temps des mesures politiques et militaires à l’intérieur du Liban aussi bien qu’au niveau régional qui devraient se poursuivre avant la guerre, tout au long de la guerre et après la guerre.

« Il s’agit d’un programme global et Israël devrait se doter non seulement des moyens militaires, mais en plus des moyens diplomatiques, économiques et psychologiques pour agir contre le Liban et la région », a-t-il ajouté. 

" Face aux missiles et drones du Hezbollah, même une DCA laser échouera » (Israël)

Sun Tzu, auteur chinois de l’ouvrage de stratégie militaire le plus ancien connu « L’Art de la guerre », croit que le principal objectif de la guerre est d’accéder à une solution militaire immédiate et décisive. Selon lui, « la meilleure tactique est de vaincre l’ennemi sans faire la guerre et si ce n’est pas le cas, c’est de neutraliser la stratégie de l’ennemi et si ce n’est pas possible non plus, il faut sceller une alliance contre l’ennemi ». 

« Se battre contre l’ennemi sur un champ de bataille, cela reste la dernière solution et la pire solution dans une guerre est d’encercler l’ennemi », ajoute Sun Tzu.

Lire aussi: Nouveaux incendies au front Nord : drone du Hezbollah en Galilée

Ofer Israeli croit qu’Israël devrait d’abord donner une certaine légitimité à la guerre qu’il voulait déclencher contre le Hezbollah et cela en lançant une campagne médiatique internationale contre ce mouvement afin de lui imputer la responsabilité des crises qui pèsent sur le Liban. 

« Il faut qu’Israël réalise ses objectifs militaires conformément aux principes de base de la guerre et à l’aide d’une meilleure stratégie ; ce qui demande le respect des facteurs suivants :

-    Il faut que l’armée israélienne évite de se battre sur deux ou plusieurs fronts. Elle devra donc apaiser les tensions avec les groupes palestiniens et en Syrie avant de se lancer dans une guerre contre le Liban. 

-    Il faut définir un objectif clair pour cette guerre ; par exemple, l’anéantissement du Hezbollah et de ses capacités militaires. 

-    L’armée israélienne devra se préparer à détruire les installations vitales du Hezbollah dont ses grands arsenaux balistiques. 

-    Le principe de surprise fait partie intégrante de toute stratégie réussie »

SPICE d'Israël abattu par le Hezbollah!

SPICE d’Israël abattu par le Hezbollah !

La Galilée serait sous le coup continuel des unités de guerre électronique de la Résistance

L’expert israélien a souligné que Tel-Aviv devrait faire réussir sa campagne diplomatique anti-Hezbollah au niveau international afin de convaincre les leaders régionaux et mondiaux quant à la nécessité d’une action militaire contre ce mouvement libanais.

« En cas du déclenchement d’une troisième guerre contre le Liban, les réalités et les règles de jeu seront fondamentalement modifiés et Israël ne retournera plus à la case de départ », a réaffirmé Ofer Israeli, ajoutant que la guerre devrait servir les intérêts d’Israël. 

Lire aussi: Le Hezbollah est capable de durcir sa riposte contre Israël (Yedioth Ahronoth)

En jetant un coup d’œil à la date de publication des articles de ce genre, il est facile de remarquer que tous ont été rédigés et publiés dans un temps récent et peu avant le retrait par l’Arabie saoudite de ses investissements dans les banques libanaises, l’explosion du port de Beyrouth et la profonde impasse politique au Liban. Cela prouve que les crises pesant sur la nation libanaise émanent plutôt des complots fomentés par les États-Unis, l’Arabie saoudite et Israël. 

En se rappelant des campagnes médiatiques lancées pendant la dernière année par l’Arabie saoudite, la France, les États-Unis et le régime israélien contre le Hezbollah, on peut comprendre les scénarios concoctés par le régime israélien contre le Liban. 

Liban: l'homme des Américains?

Liban : l’homme des Américains ?

Le chef du Courant patriotique libre (CPL), a accusé le gouverneur de la Banque centrale, d’« assassiner » les Libanais et l’a appelé à rationaliser progressivement les subventions et non les lever d’un coup.

Or, malgré tous ces scénarios et spéculations, Israël n’ose pas encore déclencher une guerre contre le Hezbollah. Pourquoi ?

En effet, personne, ni parmi les Israéliens ni parmi les Américains, n’est en mesure de garantir le succès d’Israël dans une troisième guerre contre le Hezbollah. 

Lire aussi: Des bombes de 12 000 à larguer sur l’Iran pour changer la donne aérienne ? Comment le Hezbollah les a neutralisées

La riposte immédiate et foudroyante du Hezbollah à une frappe aérienne israélienne prouve qu’Israël manque de renseignements nécessaires pour faire éclater une guerre et que ses estimations et évaluations des capacités de combat du Hezbollah ne sont pas valables.

Lire aussi: L’entité sioniste saigne, saigne, et s’épuise

En outre, le cabinet de Naftali Bennett est tellement faible qu’il risque de s’effondrer tout de suite après le début d’une autre guerre contre le Liban. 

Quiconque suit de près les développements de la région, sait bien que les scénarios des Israéliens sont en parfaite conformité avec la position de l’administration Joe Biden, de la France et de l’Arabie saoudite, voire avec celle du Royaume-Uni.  

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/15/664490/Israel-Bennett-Liban-Hezbollah-Resistance-guerre-attaque-USA

Dans LIBAN

L’ARMEE LIBANAISE EVOQUE LES DETAILS DE L’EXPLOSION DU CAMION-CITERNE QUI A FAIT AU MOINS 28 MORTS ET DES DIZAINES DE BLESSES

Par Le 15/08/2021

Explosion d'un camion-citerne au Liban

L’armée libanaise évoque les détails de l’explosion du camion-citerne

© AP Photo / STR

MOYEN-ORIENT

15:15 15.08.2021(mis à jour 15:37 15.08.2021)URL courte

Par 

 0 15

S'abonner

Le camion-citerne qui a explosé dans la nuit de samedi à dimanche dans le nord du Liban, faisant pas moins de 28 morts, avait été confisqué par l’armée. Celle-ci a déployé massivement ses soldats aux stations-service face à l’aggravation de la pénurie de carburant.

L’armée libanaise qui a déployé ses soldats aux stations-service alors que nombre d’entre elles ont fermé pour conserver du stock de carburant, en attendant une nouvelle hausse des prix, a annoncé que le camion-citerne ayant explosé dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 août avait été saisi par les militaires.

«Le 15 août 2021 vers deux heures du matin, un camion-citerne a explosé au sein d'un terrain utilisé pour stocker des cailloux dans la ville d'Al-Talil (gouvernorat de l’Akkar) que l'armée avait confisqué pour distribuer ce qu'il contenait aux citoyens, et qui a fait un certain nombre de victimes parmi les civils et les soldats», a annoncé l’armée via Twitter.

Elle a ajouté que le fils du propriétaire du terrain avait été arrêté.

Vendredi 13 août l’armée avait annoncé que les militaires confisqueraient le carburant stocké dans les stations essence fermées pour le distribuer gratuitement.

Selon les données actualisées, la déflagration a fait 28 morts et plusieurs dizaines de blessés.

Crise du carburant

Le gouverneur de la Banque centrale Riad Salamé avait précédemment déclaré que l’État ne pouvait plus subventionner le carburant en dépit de la colère des Libanais, menacés par la flambée des prix.

Depuis plusieurs mois le pays est en proie à une grave crise qui ne fait que s’aggraver. Fin juin, le Premier ministre Hassan Diab a autorisé les importations de carburant à un taux de change de la livre libanaise trois fois supérieur (3.900 livres le dollar).

Les stations ne travaillent donc que jusqu’à midi en ne délivrant que 25 litres par personne, ce qui engendre des queues interminables. 

Les camions de distribution de carburant sont pris d’assaut par des citoyens en colère, selon des médias locaux.

https://fr.sputniknews.com/moyen-orient/202108151046001784-larmee-libanaise-evoque-les-details-de-lexplosion-du-camion-citerne/

Dans LIBAN

LIBAN : LE PRESIDENT AOUN IMPUTE LA RESPONSABILITE DE LA CRISE A DE MAUVAISES POLITIQUES FINANCIERES

Par Le 14/08/2021

Aoun impute la responsabilité de la crise à «de mauvaises politiques financières»

Aoun impute la responsabilité de la crise à «de mauvaises politiques financières»

folder_openLiban access_timedepuis 7 minutes

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par OLJ

Le président de la République, Michel Aoun, a imputé samedi la responsabilité de la crise actuelle que traverse le Liban aux «mauvaises politiques financières», dans une allusion à peine voilée au gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, avec lequel il est engagé dans un bras de fer.

«Les circonstances difficiles que traverse le Liban en raison de mauvaises politiques financières ne peuvent en aucun cas entamer notre volonté d'aller de l'avant pour faire face à leurs répercussions», a affirmé le chef de l'Etat, cité par le compte Twitter de la présidence, à une délégation de jeunes qu'il recevait, attribuant implicitement l'effondrement du pays aux actions du gouverneur de la Banque centrale.

M. Salamé a critiqué dans une interview samedi matin la classe politique pour n'avoir pas pu former de gouvernement depuis un an. Il a également rapporté que le président de la République était au courant de la levée nécessaire des subventions sur le carburant, faute de devises suffisantes de la Banque centrale pour les financer, sans puiser dans les réserves obligatoires. M. Salamé a demandé une loi du Parlement pour l'autoriser à utiliser ces réserves constituées de l'argent des déposants. Cette brusque levée des subventions a provoqué un tollé à travers le pays et menace d'être la cause d'une explosion sociale de grande ampleur.

«Toute position ou décision réformiste que nous avons prise s'est heurtée à de nombreux obstacles», a encore affirmé le chef de l'Etat, auquel certains reprochent de ne rien faire pour empêcher la descente aux enfers du pays. Il a jugé qu'on lui avait «mis des bâtons dans les roues à des fins connues de tous, sur la scène locale et internationale».

«J'ai la ferme volonté d'assumer toutes mes responsabilités face aux difficultés, quelle que soit l'ampleur des obstacles», a encore promis M. Aoun. «Certains ont eu recours à des prétextes fallacieux pour se soustraire aux devoirs qui en découlent», a-t-il ajouté.

Enfin, le chef de l'Etat a dit espérer qu'un cabinet sera rapidement formé.  «La voie de la formation du futur gouvernement est claire et j'espère que la fumée blanche s'élèvera rapidement», a-t-il affirmé, alors que Najib Mikati a été chargé le 26 juillet de former un cabinet.

https://french.alahednews.com.lb/41101/344

Dans LIBAN

SAYYED NASRALLAH : LE HEZBOLLAH EST AUJOURD’HUI UNE GRANDE RESISTANCE JOUISSANT D’UN IMPACT REGIONAL

Par Le 14/08/2021

Sayyed Nasrallah : le Hezbollah est aujourd’hui une grande résistance jouissant d’un impact régional

 Depuis 21 heures  14 août 2021

manar-09682510016287083907

 Article traduit - Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah

Le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a souligné, vendredi soir, que « le Hezbollah est aujourd’hui une grande résistance qui a un impact régional. Il ne fait aucun doute que le Hezbollah est aujourd’hui l’un des plus grand  partis libanais, certes cela est positif, mais cela lui attribue des responsabilités.  »

Dans un discours prononcé lors de la cinquième nuit de commémoration de Achoura, organisé par le Hezbollah   dans la banlieue sud de Beyrouth, Sayyed Hassan Nasrallah a déclaré: « lorsque nous sommes confrontés à des événements et des développements politiques, sécuritaires, économiques et sociaux qui ont des répercussions sur nous et  autour de nous, nous devons définir notre devoir. Lorsque l’un d’entre nous s’exprime sur la situation au Liban, cela a des répercussions  sur le peuple et sur son avenir ».

Le secrétaire général du Hezbollah a souligné: « les gens dans ces circonstances sont des partenaires dans cette responsabilité, et après près de 30 ans de responsabilité dans ce parcours,  je sais très bien quel est le poids de la responsabilité durant ces 30 années ».

Sayyed Hassan Nasrallah a mis en garde contre les projections historiques sur les événements contemporains : » il faut s’armer de patience face aux difficultés quotidiennes et trouver des solutions ?… l’imam Hussein (S) s’est soulevé pour de grands objectifs, donc on ne doit pas le réduire  dans une petite bataille ici ou là.  Il nous faut pas lever les armes à cause du diesel, et cela ne signifie que nous avons abandonné Hussein (S) ! »

Le secrétaire général du Hezbollah a ajouté: « il y a ceux qui critiquent et ont une évaluation différente. Nous devons discuter avec eux et les guider, car ceci relève de notre responsabilité, il ne faut attaquer ceux qui  nous critiquent et les perdre, car le but de la pression est de pousser  les gens à la confusion et la méfiance, l’une des formes de confrontation est de prendre l’initiative, d’expliquer, de communiquer et de clarifier les choses ».

Il a appelé les gens à  » la tolérance envers certains et à les contenir. Les circonstances difficiles mettent la pression sur les gens et les plonge dans la confusion, le doute. C’est normal et cela arrive même avec les plus privilégiés. « 

Source: Al-Manar

https://french.almanar.com.lb/2128392

Dans LIBAN

PARTI COMMUNISTE LIBANAIS : ATTAQUES BRUTALES CONTRE LE MOUVEMENT POPULAIRE AU LIBAN

Par Le 12/08/2021

12 Août 2021

Parti communiste libanais : Attaques brutales contre le mouvement populaire au Liban
8/12/21 1:37 PM
Chers camarades et amis,

 

Nous vous envoyons cette lettre pour vous informer des derniers développements au Liban, en particulier après l'attaque brutale des "Forces libanaises", un parti/milice fasciste au Liban, contre les manifestants lors de la commémoration du 1er anniversaire de l'énorme explosion du port de Beyrouth le 4 août 2020.

 

Le Parti communiste libanais a participé à la commémoration qui consistait en 5 manifestations de différentes régions de Beyrouth, toutes se réunissant au port de Beyrouth, aux côtés du Comité des familles des morts et des blessés de l'explosion, de plusieurs forces et groupes de gauche et laïques et de syndicats. Lors d'une des manifestations, les gangsters des "Forces libanaises" (FL) ont attaqué les gens avec des couteaux, des bâtons et des pierres lorsqu'ils passaient près d'un de leurs bureaux dans le quartier de Gemmayzeh à Beyrouth.

 

L'attaque a fait 20 blessés, dont 7 ont été hospitalisés, y compris un blessé grave. L'une des victimes (Mazen Abu Zeid) a été poignardée trois fois à la poitrine, aux poumons et au dos et a reçu des coups de bâton à la tête et au visage. Il a subi 3 opérations et se repose encore à l'hôpital pendant 7 jours consécutifs.

De même, deux jeunes (Jack Barakat et Johnny Barakat) ont été kidnappés, battus et filmés en train de prononcer des phrases honteuses sous la menace d'un meurtre.

 

Ces actes sont des attaques fascistes meurtrières contre les communistes, les forces de gauche et les forces démocratiques qui représentent une menace pour la paix et la stabilité au Liban, et reflètent une décision politique des partis au pouvoir d'opprimer et de brutaliser les personnes qui protestent contre le régime et ses politiques, et qui demandent la levée des immunités des ministres et des députés qui ont été convoqués dans l'enquête sur l'explosion du port de Beyrouth.

 

Nous demandons à tous nos camarades et amis d'exprimer leur solidarité avec notre parti, notre peuple, et avec le mouvement de masse qui lutte pour le changement, la responsabilité, la laïcité et la justice sociale au Liban.

 

Nous vous enverrons une vidéo résumant et révélant ces attaques brutales, et nous vous envoyons des liens vers trois de nos dernières déclarations sur ces événements :

Déclaration du 22 juillet, du Comité central de LCP, appelant à la mobilisation le 4 août sous le slogan "levée des immunités, responsabilité, et élimination du système en place".
http://lcparty.org/en/statements-en/item/36160-lcp-aug4

 

Déclaration le 4 août par le bureau des médias du PCL sur l'attaque criminelle des "Forces libanaises".
http://lcparty.org/en/statements-en/item/36158-statement-of-the-media-office-of-the-lcp-on-the-criminal-attack-of-the-lebanese-forces

Déclaration du 6 août du Bureau politique du PCL : en réponse aux calomnies et aux attaques des fascistes des Forces libanaises et de son chef.
http://lcparty.org/en/statements-en/item/36161-in-response-to-geagea

 

Au nom du Bureau politique du PCL

Omar El Deeb, responsable des relations internationales

 

source : http://www.solidnet.org/article/Lebanese-CP-Brutal-attacks-against-the-popular-movement-in-Lebanon/

Tag(s) : #Liban#Communiste#PCL

Dans LIBAN

CHEIKH QASSEM, CHEF ADJOINT DU HEZBOLLAH : LA RESISTANCE EST PRETE A FAIRE FACE A TOUTE AGRESSION ISRAELIENNE CONTRE LE LIBAN

Par Le 11/08/2021

Cheikh Qassem: la Résistance est prête à faire face à toute agression israélienne contre le Liban

 Depuis 7 heures  11 août 2021

Cheikh Naïm Qassem

Cheikh Naïm Qassem

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

Rédaction du site

Le chef adjoint du Hezbollah, Cheikh Naïm Qassem, a souligné mardi 10 août que la Résistance était prête à faire face à toute agression israélienne contre le Liban, notant que la dernière frappe de représailles dans les fermes occupées de Chebaa a délivré ce message.

Lors d’une cérémonie de commémoration de la deuxième nuit d’Achoura, Cheikh Qassem a déclaré : « Tous doivent savoir qu’Israël est un véritable ennemi. Pourquoi (le régime israélien) a-t-il occupé notre pays pendant 18 ans ? Parce qu’il voulait contrôler le Liban sur les plans politique, culturel, social et moral. Il voulait faciliter la naturalisation (des réfugiés palestiniens) et s’emparer de notre terre ».

« Cependant, la Résistance islamique ainsi que l’équation armée-peuple-résistance ont déjoué le plan israélien », a déclaré Cheikh Qassem.

S’agissant des appels de certaines parties libanaises à mettre fin aux tirs de roquettes depuis le sud du Liban vers les territoires occupés, il a souligné que la Résistance défendait le Liban.

« Certains disent que nous ne voulons pas débuter un conflit avec Israël afin d’éviter d’être bombardés. Qui a commencé le combat avec Israël ? Il nous a attaqués et nous avons riposté. Si nous n’avions pas riposté, il aurait mené de raids supplémentaires afin de voir si nous allions nous confronter ou garder le silence. »

Dans ce contexte, il a noté que le régime sioniste voulait par ses frappes savoir si les crises internes que traversent le Liban ont affecté l’état de préparation de la Résistance.

« Dieu merci, Israël sait maintenant que malgré toutes les difficultés au Liban, la Résistance est totalement prête avec ses armes, et déterminée à relever n’importe quel défi en cas de guerre israélienne ».

L’aviation de l’occupation israélienne a revendiqué le jeudi 5 août ses premiers raids aériens depuis des années contre des ‘terrains vagues’ au sud du Liban. La résistance a immédiatement riposté en bombardant des ‘terrains vagues’ dans les fermes de Chébaa, occupées par ‘Israël’.

 

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/2126049

Dans LIBAN

SAYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH, ASSURE QUE LA RESISTANCE RIPOSTERA A CHAQUE NOUVEAU RAID ISRAELIEN CONTRE LE LIBAN

Par Le 07/08/2021

 

S.Nasrallah: Nous riposterons à chaque nouveau raid israélien contre le Liban

 Depuis 1 heure  7 août 2021

Sayed Hassan Nasrallah

Sayed Hassan Nasrallah

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a assuré que « la résistance ripostera sans doute à chaque nouveau raid israélien contre le Liban ».

Lors d’un discours, ce samedi 7 aout, à l’occasion du 15ème anniversaire de la victoire de la résistance lors de la guerre israélienne contre le Liban en 2006, le numéro un du Hezbollah a appelé à la nécessité de préserver les acquis de cette guerre et de ne pas permettre à l’entité sioniste de franchir les lignes rouges et exploiter la crise au Liban pour imposer de nouvelles équations.

L’explosion du port du Beyrouth et l’incident de Khaldé ont également été abordés par Sayed Nasrallah.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord je voudrais présenter mes condoléances aux familles des martyrs de Khaldé, pour le décès du chef FPLP Ahmad Jibril et à toutes les familles des martyrs de l’explosion de Beyrouth.

Préserver les acquis de la guerre 2006

Il est de notre responsabilité de préserver les acquis et les équations de la guerre 2006- qui ne sont pas le fruit d’un vœu ou des tables de négociations- mais des énormes sacrifices que nous avons tous endurés.

Il faut préserver ce que les martyrs ont accompli pendant la guerre de juillet 2006 et développer ces exploits et ces avantages. Ceux-ci sont entrés dans une nouvelle étape à travers l’affrontement héroïque menée par les Palestiniens lors de la  bataille de l’épée de d’Al-Qods.

L’équilibre de dissuasion constitue l’acquis historique et stratégique le plus important réalisé par la résistance lors de la guerre 2006. Le Liban jouissait de sécurité et de stabilité pendant 15 ans.

Avant 2006, l’armée de l’air israélienne a mené le long des décennies des raids contre des bâtiments, des institutions, des cibles et des infrastructures dans toutes les régions. Rien ne la dissuadait.

Or durant ces dernières 15 ans, pas un seul raid israélien n’a eu lieu contre une zone libanaise, à l’exception d’un incident contre une région controversée entre les frontières libanaise et syrienne.

Ce qui a interdit Israël de mener des raids contre le Liban est sa crainte d’entrer dans une grande confrontation avec le Liban et sa résistance.

Israël inquiet pour son existence

L’armée de l’ennemi israélien est plus que jamais inquiète pour son existence en raison de ce qui se passe en Palestine et du renforcement de l’axe de la résistance.

La question cruciale, qui importait l’ennemi israélien après l’an 2006, était celle des armes de la résistance et de son développement.

Malheureusement, certaines parties au Liban aident l’ennemi, délibérément ou pas, à atteindre son objectif qu’est le désarmement de la résistance.

De plus, certains raids de l’ennemi israélien contre la Syrie- qui visent à soutenir les groupes armés ou cibler les capacités de la résistance ou de ceux qui affrontent ces groupes- n’ont pas abouti.

A suivre

https://french.almanar.com.lb/2124344

Dans LIBAN

COMMENT LE HEZBOLLAH A RAPPELE A L’ENNEMI SIONISTE SES LIGNES ROUGES?

Par Le 07/08/2021

Comment le Hezbollah a rappelé à l’ennemi sioniste ses lignes rouges?

 Depuis 23 minutes  7 août 2021

La riposte du Hezbollah a révélé l’erreur de calcul de l’ennemi et l’a forcé à battre en retraite

La riposte du Hezbollah a révélé l’erreur de calcul de l’ennemi et l’a forcé à battre en retraite

 Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

En profitant de l’erreur de calcul du régime sioniste, le Hezbollah a de nouveau tracé ses lignes rouges contre l’ennemi et a souligné que toute agression contre la souveraineté libanaise est interdite.

Selon le quotidien libanais Al-Akhbar, le régime sioniste ne s’attendait probablement pas à ce que le Hezbollah réagisse immédiatement lorsqu’il (Israël) a lancé une frappe aérienne sur le sud du Liban tôt jeudi 5 aout, violant les lignes rouges et les lois qui lui sont imposées depuis que la Résistance a remporté la guerre en juillet 2006.

Après la guerre de « l’Épée de Qods » et la victoire de la Résistance palestinienne sur l’ennemi sioniste en mai 2021, la stratégie d’Israël face à la Résistance libanaise a été fondée sur la création de séditions internes dans le pays et la crise économique suffocante ; cependant, le Hezbollah, ripostant immédiatement à l’agression sioniste, a souligné que la Résistance a redessiné ses lignes rouges et que toute invasion du territoire libanais par les occupants est interdite et que l’ennemi ne doit pas faire de mauvais calculs sur la Résistance.

En fait, la riposte du Hezbollah a révélé l’erreur de calcul de l’ennemi et l’a forcé à battre en retraite, souligne Al-Akhbar.

La Résistance a pu rappeler les équations et les règles du conflit sur le front sud-libanais contre l’ennemi sioniste, et a utilisé l’erreur de calcul des sionistes, qui pensaient qu’à la lumière de la détérioration des conditions économiques et de vie au Liban, ils pourraient affecter le pouvoir dissuasif du Hezbollah.

Cependant, le résultat le plus important des récents affrontements entre la Résistance libanaise et l’ennemi sioniste réside dans la réponse aux questions suivantes :

Que se serait-il passé si le Hezbollah n’avait pas répondu à l’équation que l’ennemi sioniste entendait imposer au Liban ?

Comment et dans quelle mesure les agressions ultérieures de l’ennemi sioniste devaient-elles avoir lieu, et quelles seront les conséquences de ces événements sur l’arène intérieure libanaise ?

Au final, comment Israël peut-il étendre son agression en même temps que la pression économique sur le peuple libanais ?

L’article d’Al-Akhbar ajoute que les sionistes ont commis une erreur dans leurs calculs sur la Résistance et l’atmosphère libanaise en raison des récents développements dans le pays.

En effet, le régime sioniste a répété la même erreur qu’il a commise en mai dernier en Palestine et lors de la récente guerre de Gaza ; car pendant la guerre de Gaza, il avait estimé que les groupes de résistance dans la bande de Gaza ne prêteraient aucune attention à l’agression des colons sionistes contre les Palestiniens à Qods occupée, alors que c’est le contraire qui s’est produit.

« Nous devons souligner que si le Hezbollah n’avait pas répondu à l’agression israélienne dans le sud du Liban jeudi, cela aurait rendu l’ennemi encore plus insolent », ajoute le journal.

Les sionistes n’avaient pas non plus prévu que le Hezbollah répondrait à leur agression en pleine crise au Liban ; ainsi, Tel-Aviv pourrait poursuivre en toute sécurité son agression contre la souveraineté libanaise à un niveau supérieur.

Mais le Hezbollah a de nouveau fixé son équation sur la base de la règle « œil pour œil » et a clarifié ses lignes rouges pour les sionistes.

Ensuite, Israël a subi de nombreux dommages au niveau stratégique, ce qui l’a amené à faire marche arrière sur ses récentes allégations à propos de l’attaque contre le Liban.

La question qui se pose maintenant est de savoir comment les sionistes sont parvenus à deux résultats contradictoires en si peu de temps.

Selon le rapport des médias sionistes, les Israéliens ne veulent rien faire qui ne nuise pas aux Libanais, et en même temps, ils ne veulent pas que la Résistance leur réponde.

Mais ce qui s’est passé maintenant, c’est que le régime sioniste a choisi l’option du retrait et de l’abandon de ses paris sur la possibilité de violer les lois contre la souveraineté libanaise et d’abuser de la situation interne du pays.

À cet égard, le Premier ministre du régime sioniste, Naftali Bennett, a appelé à une réunion d’urgence en présence de hauts responsables de Tel-Aviv au siège du ministère des Affaires militaires. Et tandis que le ministre des Affaires militaires Benny Gantz et le chef d’état-major Aviv Kochavi et d’autres responsables sionistes étaient présents à la réunion, seules les options d’en face d’Israël ont été évaluées et aucune déclaration ou action n’a été prise.

En conséquence, les sionistes tentent de sauver la face auprès de la communauté internationale ; lors d’un entretien téléphonique avec le secrétaire américain à la Défense LIoyd Austin, Gantz a déclaré qu’Israël appelait la communauté internationale, et en particulier les États-Unis, à obliger le gouvernement libanais à arrêter ses frappes de missiles sur Israël.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2124311

Dans LIBAN

LE PREMIER MINISTRE PAR INTERIM, HASSAN DIAB : IL FAUT ARRETER LES VIOLATIONS ISRAELIENNES REPETEES A LA SOUVERAINETE LIBANAISE

Par Le 06/08/2021

Diab: il faut arrêter les violations israéliennes répétées à la souveraineté libanaise

 Depuis 4 heures  6 août 2021

diab

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Premier ministre par intérim Hassan Diab a eu une série de contacts ce vendredi dans le but de contenir l’escalade dans le sud du Liban, conformement à la résolution internationale 1701.

Diab a souligné « la nécessité de rétablir le calme et d’arrêter les violations répétées à  la souveraineté libanaise par Israël, qui ont culminé hier, par le raid mené par des avions ennemis sur le territoire libanais, ce qui compromet  d’une manière directe et forte la résolution 1701 ».

Le Premier ministre Diab a appelé les Nations unies à faire pression sur « Israël » pour l’obliger à respecter la résolution 1701 et à cesser ses violations de la souveraineté libanaise.

Le Premier ministre par intérim avait demandé à la ministre par intérim de la Défense et des Affaires étrangères, Zina Aker, d’ordonner au délégué du Liban auprès des Nations Unies de déposer une plainte urgente au Conseil de sécurité concernant l’agression israélienne survenue le mercredi soir.

En riposte au bombardement israélien perpétré les mercredi et jeudi, dont les raids sur les terres ouvertes à Al-Jarmaq et Al-Shawakir, la  Résistance islamique au Liban a annoncé, plus tôt dans la journée, avoir bombardé les environs des positions militaires de l’occupation israélienne dans les fermes de Chébaa , territoite libanais occupé par l’entité sioniste depuis 1967 et revendiqué par le Liban.

Source: 

https://french.almanar.com.lb/2123651

Dans LIBAN

LE PRESIDENT AOUN : LE BOMBARDEMENT ISRAELIEN DES VILLAGES LIBANAIS CONSTITUE UNE MENACE DIRECTE A LA STABILITE DU PAYS

Par Le 05/08/2021

Aoun: Le bombardement israélien des villages libanais constitue une menace directe à la stabilité du pays

 Depuis 8 heures  5 août 2021

Le président Michel Aoun

Le président Michel Aoun

 Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le président de la République, Michel Aoun, s’est enquis ce jeudi 5 aout du Commandement de l’armée, des résultats de l’enquête relative aux tirs de roquettes à partir du territoire libanais et des mesures prises en ce sens.

Aoun a indiqué que le dépôt d’une plainte auprès des Nations Unies était une démarche essentielle en vue d’arrêter les agressions israéliennes contre le Liban.

« L’utilisation par Israël de son armée de l’air pour bombarder des villages libanais est une première depuis l’année 2006. Ceci démontre ses intentions agressives croissantes qui coïncident avec des menaces récurrentes contre la souveraineté du Liban», a dit le Chef de l’Etat.

Le président Aoun a condamné une agression flagrante et dangereuse de la Résolution internationale 1701, ainsi qu’une menace directe à la sécurité et à la stabilité au Sud du Liban.

La chaîne Al-Manar a fait état de deux frappes de l’occupation israéliennes vers 00H40 (21H40 GMT, mercredi) dans le secteur de Mahmoudiya, à une dizaine de kilomètres de la frontière.

Le quotidien libanais Al-Akhbar a accusé ‘Israël’ d’avoir franchi « une ligne rouge » avec ces frappes qui constituent un « développement dangereux », et violeraient les règles d’engagement en vigueur depuis la guerre de 2006 entre l’entité sioniste et le Hezbollah.

Toujours selon le quotidien Al-Akhbar, les frappes israéliennes ont touché une zone inhabitée.

L’aviation de l’occupation israélienne a revendiqué le jeudi 5 août ses premiers raids aériens depuis des années au Liban, disant avoir visé des sites de lancement de roquettes dans la foulée de tirs depuis le Liban Sud vers le nord de la Palestine occupée. Les trois tirs de roquettes depuis le Liban n’ont toutefois pas été revendiqués.

 

Source: Avec ANI

https://french.almanar.com.lb/2123376

Dans LIBAN

EXPLOSIONS AU PORT DE BEYROUTH : LE HEZBOLLAH APPELLE A « FAIRE LA VERITE SANS CEDER AUX TENTATIVES D’EXPLOITATION POLITIQUE »

Par Le 04/08/2021

Explosions au port de Beyrouth : Le Hezbollah appelle à « faire la vérité sans céder aux tentatives d’exploitation politique »

 Depuis 8 heures  4 août 2021

Drapeau du Hezbollah

Drapeau du Hezbollah

 Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Hezbollah a appelé, mardi 3 aout, la justice libanaise à « faire la vérité » sur la double explosion au port de Beyrouth, dont la première commémoration aura lieu demain mercredi, « sans céder aux pressions », mettant en garde contre les tentatives d’exploitation à des fins politiques de cette affaire.

Après avoir présenté une nouvelle fois ses condoléances aux proches des victimes de « la plus grande tragédie nationale » ayant frappé le Liban et exprimé sa sympathie aux blessés et sinistrés, le Hezbollah a exprimé l’espoir que « toute la vérité soit faite sur cette catastrophe en toute transparence et fiabilité, loin de toute récupération politique, règlement de comptes ni conflits internes étroits ».

Dans un communiqué, le Hezbollah a estimé que ces pratiques risquent d'  "empêcher toute reddition des comptes ".

« Nous demandons aux autorités judiciaires concernées de traiter cette affaire nationale avec sérieux et responsabilité, sans céder aux pressions et aux intérêts personnels et à dévoiler la vérité, devant l’opinion publique et le monde, en toute transparence », a encore appelé le parti de la résistance.

Il a aussi réclamé qu’un terme « définitif » soit mis aux « manipulations internes et à l’exploitation externe » de cette affaire, ainsi qu’aux « accusations infondées et aux détournements de la vérité ».

Près d’un an après la déflagration qui a fait plus de 200 morts et des milliers de blessés, la population libanaise dénonce la lenteur des investigations.

 

Source: Avec OLJ

https://french.almanar.com.lb/2122529

Dans LIBAN

LIBAN : LES EVENEMENTS DE KHALDE, UN PIEGE SAOUDO-US POUR ENTRAINER LE HEZBOLLAH DANS UNE BATAILLE INTERNE

Par Le 03/08/2021

Les évènements de Khaldé, « un piège saoudo-américain pour entrainer le Hezbollah dans une bataille interne »

 Depuis 9 heures  3 août 2021

evenements_khalde

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Les évènements de Khaldé font couler beaucoup d’encre.

Au lendemain de l’embuscade meurtrière contre le cortège funèbre d’Ali Chebli, de nombreux analystes estiment que ce qui s’est passé n’a rien d’un évènement fortuit mais fait partie d’un plan ourdi par des acteurs régionaux et internationaux pour compromettre le Hezbollah.

olleik1

Ce qui s’est passé à Khaldé est un crime planifié d’avance et commandité par l’Arabie saoudite et les Etats-Unis, a accusé le journaliste libanais du quotidien al-Akhbar Hassan Olleik pour qui ce qui s’est passé est une décision saoudienne.
« Le fait de vouloir susciter des remous sécuritaires sur l’autoroute du littoral est une décision saoudienne qui jouit d’une couverture américaine », a-t-il ajouté, lors d’une interview avec la chaine de télévision libanaise d’information al-Mayadeen.

Dans la soirée du samedi 31 juillet, un membre d’une tribu arabe au Liban a assassiné Ali Chebli, le frère de la mariée, au motif de venger la mort de son frère, Hassan Ghosn, décédé un an plus tôt dans des échanges de tirs pour des raisons sectaires.

Le lendemain, alors que le cortège funèbre de Chebli devait passer par sa villa à Khaldé avant de se diriger au sud Liban où il devait être enterré dans son village natal, Kounine, des tirs de feu se sont abattus sur lui, depuis des balcons proches, et par des hommes de tribus armés, tuant trois jeunes hommes et en blessant d’autres dont des femmes.

Selon Olleik, « les saoudiens ont décidé de passer de la politique de sabordage politique et de siège économique à celle des tensions sécuritaires, alors que les Américains voudraient l’effondrement du Liban pour faire pression sur le Hezbollah et ses alliés ».

Il estime que le courant du futur ne veut pas s’impliquer dans des actes de zizanies et le Hezbollah ne peut pas laisser faire ceux qui veulent fermer la route menant au sud du Liban.

radwanmortada

Un autre journaliste du journal al-Akhbar Redwan Mortada a écrit quant à lui que les évènements noirs de ce week-end lui ont rappelé les visites de l’ambassadeur saoudien au Liban Walid al-Boukhari aux tribus arabes dans le nord, dans la Békaa et à Khaldé. Ainsi que les visites que les chefs de ces tribus ont faites à l’enceinte de l’ambassade lorsque le prince héritier Mohamad ben Salman a séquestré le chef du courant du futur Saad Hariri.

« Ces tribus ont voué obéissance à Riyad, qui les a vues comme une alternative pour la confrontation avec le Hezbollah. Leur fanatisme religieux et tribal et leur capacité à se battre et à porter des armes ont fait pencher la balance en leur faveur contre le Mouvement du futur, qui n’a pas réussi dans la tâche qui lui avait été assignée par les dirigeants saoudiens », a écrit pour al-Akhbar Mortada, selon lequel les planificateurs de cette embuscade ont échoué d’entrainer le Hezbollah dans une bataille.
« Il y a des informations sur des implications américano-saoudiennes derrière cette embuscade pour entrainer le Hezbollah vers une guerre », a-t-il assuré.
Il a rapporté que le Hezbollah a livré aux forces de sécurité la liste des noms des assassins et leur a donné un délai pour les livrer.

omar_ghoson

Le lundi, l’armée libanaise qui s’est déployée dans la région de Khaldé depuis le dimanche a arrêté l’un des chefs de ces tribus, le père de l’assassin d’Ali Chebli, Omar Ghosn ainsi que son fils. Ils s’étaient retranchés dans la mosquée lorsque l’armée les a assiégés menaçant de la prendre d’assaut. Ils ont fini par se rendre.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2122034

Dans LIBAN

LIBAN : DEUX MEURTRES SECTAIRES CE WEEK-END. LE HEZBOLLAH AVERTIT : IL FAUT METTRE FIN AUX BANDES CRIMINELLES

Par Le 02/08/2021

 

Deux meurtres sectaires ce week-end au Liban. Le Hezbollah avertit: il faut mettre fin aux bandes criminelles

 Depuis 16 heures  2 août 2021

khalde

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le Liban a évité le pire ce week-end. En moins de 12 heures, deux assassinats aux dangereuses retombées sectaires ont été perpétrés.

Le premier a eu lieu lors d’une cérémonie de mariage dans un centre balnéaire à Jiyeh, localité sur le littoral sud. A été tué de sang-froid Ali Chebli,  un habitant de la localité de Khaldé, située à la sortie sud de la capitale. Son assassin, un membre d’une tribu de nomades arabes, couramment appelés les Tribus de Khaldé depuis qu’ils ont été naturalisés par l’ex-Premier ministre Rafic Hariri, dans les années 90 du siècle dernier.

Dans un communiqué publié après l’assassinat, ces derniers décrivent le meurtre comme étant une vendetta à la mort l’an dernier d’un jeune garçon, de la famille Ghosn, appartenant à leur tribu, imputé à la victime de samedi.

L’an dernier, ce jeune garçon de 15-16 ans faisait partie d’un groupe de jeunes hommes armés qui avaient attaqué le centre commercial d’Ali Chebli à Khaldé, pour avoir arboré une banderole d’Achoura sur sa vitrine. Il a succombé dans des échanges de tirs. La responsabilité d’Ali Chebli n’a pas été confirmée dans l’enquête qui s’en est suivie. Depuis, les provocations perpétrées par certains éléments des tribus de Khaldé ne connaissent pas de répit.

Ce dimanche, une deuxième attaque a eu lieu pendant les obsèques d’Ali Chebli, lorsque sa dépouille a été apportée depuis l’hopital al-Rassoul al-Aazam, dans la banlieue sud de Beyrouth, à sa villa à Khaldé.  Un cortège funèbre l’y avait accompagné pour un dernier adieu, arborant les drapeaux du Hezbollah. « Le convoi des funérailles d’Ali Chebli a fait l’objet de tirs nourris », a indiqué un communiqué de l’armée.

À « l’arrivée du convoi funéraire de Ali Chebli au domicile familial à Khaldé, les personnes présentes ont été prises dans une embuscade et victimes de tirs intenses », a indiqué pour sa part le Hezbollah dans un communiqué publié en début de soirée, indiquant qu’il y a eu deux tués, l’un d’entre eux étant le beau-frère d’Ali Chebli, un médecin.

« Le commandement du Hezbollah fait le suivi de cette affaire avec grand intérêt et demande à l’armée et aux services de sécurité d’intervenir pour imposer la sécurité, arrêter les criminels afin qu’ils soient jugés », est-il conclu.

Etait plus forte que jamais ce dimanche la crainte que les évènements ne glissent vers une confrontation entre chiites et sunnites au pays du Cèdre.

Lors d’une interview avec la télévision al-Manar, le député du Hezbollah Hassan Fadlallah a refusé de décrire ce qu’il s’est passé de zizanie.
« Ce sont des bandes de criminels qu’il faut à tout prix arrêter et traduire en justice », a-t-il assuré en parlant des auteurs de l’attaque, estimant que ces gens-là ne se comportent pas selon les règles des tribus.

« L’Etat se doit de démanteler ces bandes. C’est la première chose qu’il devrait faire. Le Hezbollah n’est pas incapable de déraciner ces bandes criminelles, il l’a fait lorsque les voitures piégées ont envahi les régions libanaises. Il est allé vers les plus hautes montagnes pour le faire… Mais nous voulons que cette mission en incombe à l’armée libanaise et aux institutions sécuritaires. Ce qui s’est passé est une grande offensive qui pourrait avoir des séquelles dangereuses si les choses ne sont pas prises en main et si tous les criminels impliqués dans ces bandes ne sont pas arrêtés », a-t-il dit.

Et de poursuivre : « Cela fait depuis plus d’un an, depuis les émeutes du 17 octobre 2019, que ces bandes criminelles coupent la voie de l’autoroute du littoral-sud et que les gens supportent toutes sortes d’humiliation en se rendant vers leurs régions et nous leur demandons de patienter et de maitriser leur colère. Il faut que cela cesse une fois pour toute. Les choses pourraient glisser vers l’irréparable. Il faut arrêter celui qui a tué Ali Chebli. Il faut arrêter ceux qui ont participé à l’embuscade d’aujourd’hui. Il faut enquêter avec eux et s’enquérir sur ceux qui les commanditent. Il faut les traduire en justice », a-t-il averti. Refusant toutefois de révéler ce que le Hezbollah pourrait faire si ses demandes ne sont pas exécutées « d’autant que le rendement des institutions étatiques n’est plus fiable », selon lui.
« Le problème ne réside pas entre le Hezbollah et les tribus. Il se situe entre l’Etat libanais et des bandes criminelles », a-t-il conclu.

De son côté, Baabda a rapporté que le président libanais Michel Aoun « a demandé au commandement de l’armée de prendre des mesures immédiates pour rétablir le calme dans la région, arrêter les tireurs, dégager les hommes armés et assurer la sécurité des déplacements des citoyens ».
Dans la nuit, les médias ont rapporté que l’armée procède à une campagne de perquisitions dans les quartiers des tribus arabes de Khaldé.

« Le président Aoun a également estimé que les circonstances actuelles ne permettent aucune atteinte à la sécurité et aucune pratique qui alimentent la sédition et que toutes les parties doivent coopérer pour atteindre cet objectif », conclut le communiqué.

Selon certains observateurs, il n’est pas exclu que ces assassinats aient été commandités en préparation au plan concocté pour le 4 août prochain, date de première commémoration annuelle de l’explosion meurtrière du port de Beyrouth. Les ONG dirigées par l’ambassade américaine au Liban semblent vouloir en profiter pour accuser le Hezbollah et l’Iran en lui imputant la responsabilité de cet évènement tragique qui a coûté la vie à plus de 200 personnes et détruit des quartiers limitrophes du port. Elles ont d’ores et déjà posté sur les réseaux sociaux des appels pour réclamer l’expulsion de l’Iran du Liban! Si des affrontements avaient éclaté ce week-end , ils auraient dû être le prélude de ce nouvel épisode de cette guerre interminable contre la résistance au Liban.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2120857

Dans LIBAN

UN HOMME POLITIQUE LIBANAIS : LES USA ONT ENCOURAGE LA FAILLITE DU LIBAN ET EMPECHENT LES CONCLUSIONS SUR L’ EXPLOSION DU PORT DE BEYROUTH

Par Le 27/07/2021

Les USA ont encouragé la faillite du Liban et empêchent les conclusions sur l’explosion du port de Beyrouth, accuse un homme politique libanais

 Depuis 1 heure  27 juillet 2021

wakim

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Selon le chef d’un parti libanais laïc et anti confessionnel, les Etats-Unis ont encouragé la corruption au Liban pour provoquer sa faillite, et empêchent  aujourd’hui d’aboutir aux conclusions dans l’enquête sur l’explosion dans le port de Beyrouth.

Dans une interview accordée à la chaine de télévision d’informations libanaise Al-Mayadeen, le chef du Mouvement populaire (MP) Najah Wakim a accusé les Etats-Unis d’intervenir pour empêcher d’aboutir à une conclusion dans l’enquête sur l’explosion dans le port de Beyrouth.

Faisant partie de ceux qui défendent la thèse selon laquelle cette explosion a été causée avec préméditation et non accidentellement par négligence, le chef de ce parti politique libanais a déclaré que « la décision de bombarder le port de Beyrouth est américaine, et qu’elle aurait pu être exécutée par Israël».
« Qui a le plus intérêt à perturber le transit, l’une des fonctions les plus importantes du Liban ? », s’est-il interrogé.

Le 4 août 2020, une énorme explosion, l’équivalent d’un dixième de la charge de l’arme atomique selon certaines estimations, a réduit en miettes le port de Beyrouth et ravagé des quartiers situés aux alentours. Tuant plus de 200 personnes et blessant plus de 5.000 autres.

A été mis en cause l’incendie qui s’était déclaré quelques minutes avant, dans un hanger où étaient stockées depuis 2013 quelque 2700 tonnes de nitrate d’ammonium et d’autres produits inflammables, mais les conclusions de l’enquête tardent à venir. Celle-ci a été essentiellement diligentée par des équipes française, britannique, allemande en plus du BI  qui sont venus directement après l’explosion.

« Washington ouvre les lignes entre Israël et les pays arabes et empêche le Liban d’ouvrir les siennes avec la Syrie », a aussi accusé M. Wakim qui a été député pendant plus de trente années.

En outre, cet homme politique chevronné et connu pour son franc parlé estime que les États-Unis ont encouragé la corruption au Liban et protègent ses symboles. L’une des raisons de la crise économique et inancière qui touche le Liban depuis in 2019
« Ce sont les instructions américaines qui ont conduit le Liban à la faillite », a-t-il ajouté.
Selon lui “les politiques économiques qui ont été mises en œuvre au Liban depuis 1992 sont américaines, et elles ont été exécutées par les sbires de Washington ».

M. Wakim fait allusion à d’innombrables responsables de la classe politique libanaise qui sont entièrement dévoués aux Etats-Unis et exécutent leurs ordres à la lettre depuis la fin de la guerre civile au Liban, au début des années 90 du siècle dernier. Le chef de la Banque du Liban Riad Salamé en fait partie. C’est grâce au soutien infaillible des Etats-Unis qu’il est maintenue à la tête de cette institution quoiqu’il a refusé de répondre à 57% des questions de la procédure d’audit juricomptable présentée le cabinet d’Alvarez & Marsal.

Le Liban connait la pire crise économique et financière de son histoire. Elle est marqué par un fort endettement, – plus de 90 miliars de $- qui a été causé par des politiques économiques et financières catastrophiques ,  et aggravé par une corruption endémique. La livre libanaise ayant perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar, l’inflation ait rage et plus de 50% de la population est désormais au dessous du seuil de pauvreté.

A cet égard, M. Wakim a opte pour une sortie de crise  que ne soit pas sous la coupe des Etats-Unis ni de l’Occident et leurs institutions internationales, mais via une ouverture vers l’Est, la Russie et la Chine entre autres.
« le Liban n’est pas sur la carte du Moyen-Orient de Washington, alors qu’il y a un intérêt russo-chinois pour sa survie…La Russie a intérêt à ne pas fragmenter le Liban », a-t-il souligné, indiquant que « les Américains ont entraîné le Liban dans une guerre civile l’année dernière », et que c’est « la Russie qui a empêché cela ».
Il a souligné que « le projet de Washington en Syrie était de renverser l’État. Et comme il a échoué là-bas, il essaie de le mettre en œuvre au Liban ».

Les Russes et les Chinois ont fait des propositions d’investissements dans plusieurs secteurs au Liban. Celle des russes a été proposée le mois dernier, et celle des Chinois quelque temps avant l’explosion du port de Beyrouth !

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2117403

Dans LIBAN

CASUS BELLI US AU LIBAN !

Par Le 22/07/2021

Du pétrole iranien aux portes du Liban, panique à Washington, Casus belli au Hezbollah

Wednesday, 21 July 2021 2:19 PM  [ Last Update: Wednesday, 21 July 2021 2:19 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Atwan : «Tant que l’arsenal du Hezbollah comprendra 150 000 missiles, le régime sioniste et les États-Unis continueront leurs complots à l’encontre du Liban.» (Photo d'archives).

Réaction enragée d'une Amérique qui a tout fait pour mettre au pas les Libanais quitte à les pousser à lacher le Hezbollah, mais qui a échoué ? Le président américain Joe Biden a décidé, mardi 20 juillet, de prolonger pour un an, ce qui est présenté comme « l’état d’urgence nationale par rapport au Liban », décrété par les États-Unis depuis 2007. Plus d'un analyste voit à travers cette décision la panique d'une administration Biden,, inquiète à l'idée de voir un de ces quatre le carburant iranien couler dans les pompes à essence au Liban. 

La même mesure avait été prise à la même époque en 2020. Il s’agit d’un document qui évoque « une menace extraordinaire et exceptionnelle contre la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis ».

Dans une référence au Hezbollah, le communiqué cite « certaines activités en cours, comme le transfert continu d’armes iraniennes au Hezbollah –comprenant des systèmes d’armements sophistiqués– qui, selon la Maison-Blanche, « servent à affaiblir la souveraineté libanaise, contribuent à l’instabilité politique et économique dans la région et continuent de représenter une menace extraordinaire et inhabituelle pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis ».

Mort

Mort

Plus d'un analyste verrait à travers cette menace directe qui exige un Liban sans arme et sous tutelle, une exigence totale israélienne renforcée depuis la défaite militaire historique d'Israël face à Gaza.

Le journal Rai al Youm revient sur cet aspect dans un article récent. L’éditorialiste de Rai al-Youm, Abdel Bari Atwan, évoque que le président libanais Michel Aoun a présidé, mardi 20 juillet, le Conseil suprême de la défense qui comprend de hauts responsables militaires et de sécurité, et a discuté avec eux de plusieurs questions, notamment la volonté des forces militaires et de sécurité de maintenir la sécurité et la stabilité.

Les membres du Conseil sont tombés d’accord pour augmenter de 80 dollars le salaire mensuel des officiers de l’armée libanaise. Au cours de cette réunion, les hauts commandants de l’armée ont demandé plus d’aides de la part des États-Unis, de la France et de l’Arabie saoudite. « Ce qui se passe aujourd’hui au Liban est inouï et ne s’est produit nulle part ailleurs dans le monde », estime Abdel Bari Atwan.

Gaz: Israël menace le Liban

Gaz : Israël menace le Liban

Avec la médiation d’un diplomate américain, le dossier sur la démarcation de la frontière maritime entre le Liban et les territoires occupés par Israël est au point mort.

L’éditorialiste de Rai al-Youm ajoute que Saad Hariri a été chargé, il y a neuf mois, de former le gouvernement, mais qu’il a passé son temps à voyager entre la France, l’Amérique et les capitales arabes. « Et quand il est soudain retourné au Liban, ce n’est pas pour résoudre les crises, mais pour accuser Michel Aoun et ses alliés de mener à l’échec la formation du gouvernement », ajoute Abdel Bari Atwan.

L’éditorialiste de Rai al-Youm écrit : « Le Liban est un pays dans lequel les ambassadeurs de France et d’Amérique se rendent à Riyad pour consulter les dirigeants saoudiens sur la manière de sortir le Liban de la crise politique et de former un gouvernement. Ces deux ambassadeurs et leurs États respectifs sont les véritables dirigeants du Liban, et malheureusement l’élite politique et la plupart des partis supposent qu’un tel mécanisme peut assurer les intérêts du Liban. »

Abdel Bari ATwan souligne qu’il y a effectivement une impasse politique au Liban, mais rappelle que c’est une impasse que l’Amérique, la France et Israël ont créée avec des outils internes et une couverture régionale arabe. Selon ce scénario, il y a une seule issue pour le Liban : le Hezbollah doit être désarmé pour que le régime d’occupation d’Israël se rassure et que les frontières maritimes entre le Liban et la Palestine occupée soient tracées de sorte qu’Israël possède la plus grande part des réserves du pétrole et du gaz qui n’appartient qu’au Liban.

Israël: l'état d'alerte s'éternise!

Israël : l'état d'alerte s'éternise!

L’armée israélienne reste en état d’alerte sur les frontières libanaises.

Le bombardement israélien du port de Beyrouth a été le premier avertissement qui a ouvert la voie à la grande explosion qui a eu lieu ensuite dans la capitale libanaise. Ensuite, les ennemis du peuple libanais ont mis en marche un processus de famine et de crise économique afin de dégrader les conditions de vie des Libanais pour que 80% de la population vivent en dessous du seuil de la pauvreté.

Abdel Bari Atwan évoque ensuite la situation de la Syrie :

« La Syrie vit depuis dix ans une guerre dans laquelle plus de 65 pays dirigés par l’Amérique ont soutenu directement ou indirectement les terroristes. Près de 30% du territoire et d’importantes réserves de gaz et de pétrole du pays restent encore sous le contrôle des terroristes et les mercenaires des puissances étrangères. Pourtant la monnaie nationale de la Syrie a résisté et s'est stabilisée sous 3000 livres pour un dollar. Cependant, au Liban, la monnaie nationale a perdu plus de 90% de sa valeur en quelques mois. »

L’éditorialiste de Rai al-Youm souligne que les Américains n’ont pas réussi à faire tomber le gouvernement syrien par la guerre, bien qu’ils aient dépensé 150 milliards de dollars pour réaliser ce complot. Or, « l’Amérique a fait tomber le gouvernement au Liban sans tirer une balle ni dépenser un dollar », ajoute Abdel Bari Atwan.

Furtivité : USA/Israël vaincus?

Furtivité : USA/Israël vaincus?

D’après l’éditorialiste de Rai al-Youm, ce n’est pas une coïncidence si les commandants militaires israéliens mènent une série de manœuvres à proximité de la frontière sud du Liban et dans les eaux libanaises de la Méditerranée, et que le nouveau Premier ministre israélien menace les Libanais d'une invasion terrestre similaire à celle de 1982.

Atwan ajoute que la classe politique libanaise, discréditée totalement en raison de la corruption et l’incompétence, ne quittera volontairement le pouvoir, ce qui risque de préparer le terrain à l’aggravation du chaos et de la crise, permettant aux sectes et aux partis soutenus par les États-Unis d’installer un conflit permanent au Liban.

En conclusion, l’éditorialiste de Rai al-Youm estime que les consultations parlementaires pourraient continuer pour trouver une alternative à Saad Hariri afin de faciliter la formation d’un gouvernement de sauvetage.

Atwan ajoute : « Tant que l’arsenal du Hezbollah comprendra 150 000 missiles, dont un très grand nombre de missiles de très haute précision, le régime sioniste et les États-Unis continueront leurs complots à l’encontre du Liban. Dans ce cas, que peut faire un nouveau Premier ministre de plus que ce que fait actuellement Hassan Diab ? »

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/21/662749/Liban--l%E2%80%99Am%C3%A9rique-a-fait-tomber-le-gouvernement-sans-tirer-une-balle-ni-d%C3%A9penser-un-dollar

Dans LIBAN

LE HEZBOLLAH REPOND A LA DECISION AMERICAINE : ELLE NE CHANGERA PAS LA DONNE

Par Le 21/07/2021

Hezbollah répond à la décision américaine: elle ne changera pas la donne

 Depuis 3 heures  21 juillet 2021

ibrahim_moussawi

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Interrogé par la télévision d’information libanaise al-Mayadeen Tv, le député du Hezbollah Ibrahim Moussawi a sous-estimé les effets de la décision prise par l’administration américaine de prolonger une 15ème fois l’état d’urgence nationale pour le Liban.

« La politique des Etats-Unis a toujours été agressive… cette décision ne fera peur à personne ni ne changera la donne », a-t-il assuré.

Membre de la Commission des Affaires étrangères au Parlement libanais, il a assuré que « l’axe de la résistance est solide et ne va pas plier sous les pressions ».

« Il ne passera pas à l’offensive », a-t-il ajouté.

Moussawi a aussi commenté les dernières menaces israéliennes de vouloir bombarder le Liban, les qualifiant de « chantage pour obtenir d’avantage d’aides de la part des USA ».

« Elles n’auront aucun impact sur la résistance, elles reflètent une appréhension des capacités de la résistance », a-t-il souligné.

Tout en assurant que la résistance est disposée à riposter à toute agression israélienne, il a écarté pour le moment qu’Israël lance une offensive car « il ne pourrait en supporter les coûts », selon ses termes.

https://french.almanar.com.lb/2114653

Dans LIBAN

LIBAN : TRAITEMENT DE CHOC DU HEZBOLLAH ?

Par Le 19/07/2021

Quand le pétrole iranien coulera à flot à Beyrouth...

Monday, 19 July 2021 4:15 PM  [ Last Update: Monday, 19 July 2021 4:16 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Nombre d'experts estiment que le Hezbollah pourra mener à bien la crise prévalant au Liban sans que le pays ait besoin de la tutelle. @AP

Vu l'échec du courant pro-occidental dans le règlement de la crise libanaise, la deuxième option permettant aux Libanais de sortir sains et saufs du marasme en cours est de faire confiance aux puissances inéluctables de la Résistance que reconnaît même l'ennemi israélien. 

Après la démission de Saad Hariri de la candidature à la formation du nouveau cabinet au Liban après 9 mois, la crise politique, économique et sociale dans le pays du Cèdre est entrée dans une nouvelle phase. Pour le moment, le Liban se heurte à un défi crucial. Entre temps, une question importante qui se pose ici, est de savoir si les Libanais peuvent décider de leur sort sans une intervention étrangère?

Depuis 1920, la France et la Grande-Bretagne tentent d’imposer leur tutelle sur le Liban, et les États-Unis n'ont, ces dernières décennies, cessé d’intervenir dans les affaires intérieures du Liban pour protéger les intérêts de l’allié israélien.

Le fait est que les courants politiques impliqués dans les affaires libanaises sont nombreux et leur nombre augmente, mais ces forces peuvent être divisées en deux camps opposés :

– le premier camp comprend un groupe de chefs de tribus, de partis et de factions politiques proches de l’Occident;

– le deuxième camp inclut un groupe de forces nationales, économiques, politiques et d'intellectuels généralement opposées aux pays occidentaux, qui eux, soutiennent Israël.

On peut dire que la nomination de Saad Hariri pour former un gouvernement au Liban après la démission du gouvernement de Hassan Diab, après les explosions horribles dans le port de Beyrouth était un gain politique pour le premier camp ; cependant, l’échec de Hariri à former un nouveau gouvernement signifie en réalité une défaite politique pour le camp.

Lire : Le corridor maritime anti-sanction au Liban ; les USA en mode panique

Certaines puissances étrangères, en particulier la France et les États-Unis, ont ces derniers mois cherché à convaincre les conservateurs du premier camp que surmonter la crise libanaise nécessite certaines actions, telles que :

– former un gouvernement technocrate ou de spécialistes idéologiquement liés à l'Occident et n'ayant aucune représentation des forces affiliées au second camp, en particulier le Hezbollah.

Liban: les dessous d’une impasse politique

Liban : les dessous d’une impasse politique

– négocier avec le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir un prêt et recevoir une aide de sa part, compte tenu des conditions destructrices que cette instance internationale impose au Liban.

– redoubler d'efforts pour empêcher tout commerce avec la Syrie.

– élargir la coopération politique et économique avec les monarchies arabes du golfe Persique.

– préparer le terrain à la tenue des élections législatives anticipées et coopérer avec des éléments d'organisations de la société civile soutenus par les pays occidentaux et pro-israéliens.

Bien entendu, ce scénario du premier camp a complètement échoué suite à la démission de Saad Hariri.

Dans une telle conjoncture, il y a deux options pour les Libanais, leur permettant de sortir du dilemme actuel :

1. Que le second camp se focalise sur les priorités à suivre d’une manière urgente au stade actuel. Ces priorités comprennent :

– résoudre la crise de la nourriture, des médicaments et du carburant de toutes les manières possibles ; même si cela nécessite l'importation directe des éléments mentionnés.

– donner le coup d’envoi au processus d'enquête pénale sur les comptes de la Banque centrale et de ses succursales pour identifier les vrais criminels et ceux qui ont illégalement empoché et transféré les biens du pays à l'étranger.

– préparer le terrain pour l'enquête sur les explosions du port de Beyrouth, dont le juge Tariq Bitar est en charge d’instruire.

– importer du carburant et de l’essence de la République islamique d'Iran (RII) en échange de livres libanais.

– entrer en négociations avec le FMI, à condition que les conditions irrationnelles de cette organisation internationale, qui nuisent à l'économie libanaise, soient annulées.

– arriver à un accord global sur la modification de la loi électorale ; même s'il faut reporter de quelques mois les élections législatives.

Israël implosera? Nasrallah répond...

« J’espère prier à la mosquée d’al-Aqsa et je suis honoré d’autant d’affection exprimée à mon égard. Je resterai à vos côtés, Inchallah », a déclaré le sec...

2- Mais si la première solution est impossible, on passe à la deuxième option, qui comprend les clauses suivantes à mettre en œuvre :

– former un gouvernement national global composé du Premier ministre et des dirigeants politiques, qui seront en mesure de mettre en œuvre le programme de réforme conformément aux priorités du Liban.

– élargir la coopération économique avec la troïka Iran- Russie -Chine, qui ont déjà proposé des projets de développement intégré pour le Liban, qui peuvent être mis en œuvre sans avoir besoin de recevoir de prêts de pays étrangers.

– trouver une formule pratique pour une coopération continue et efficace entre la Résistance et l'armée libanaise qui assurera la sécurité nationale contre l'ennemi israélien.

En réponse à ceux qui prétendent que le virage de l'Ouest vers l'Est n’aura d’autre sens que de préparer le terrain à une autre intervention étrangère au Liban, il convient de dire que l'Axe de l'Est, contrairement à l'Axe de l'Ouest, n'entend pas s'immiscer dans les affaires intérieures, mais il recherche une coopération efficace et pacifique. L'axe de la Résistance a également prouvé qu'il n’épargne aucun effort pour défendre la souveraineté libanaise contre Ie régime agresseur d’Israël.

Un exemple évident en est le succès stratégique de la Résistance dans la guerre de juillet 2006. La percée de la Résistance libanaise a atteint son élan aujourd’hui, notamment lorsqu’elle a réussi à renforcer ses unités de missiles dont la puissance de destruction a fait paniquer plus que jamais l’ennemi israélien.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/19/662591/La-R%C3%A9sistance,-seul-sauveur-du-Liban

Dans LIBAN

LA PLUS MORTELLE ARME DU HEZBOLLAH ?

Par Le 15/07/2021

Missiles ailés, missiles de croisière; drones tactiques et...?

Thursday, 15 July 2021 2:32 PM  [ Last Update: Thursday, 15 July 2021 6:21 PM ]

 30 

Israël menacé par l'arsenal de missiles du Hezbollah. (Illustration)

Selon les données de l’armée sioniste, le Hezbollah dispose de 150 000 missiles de différents types dans son arsenal. En cas d’affrontement possible, environ 1000 à 3000 d’entre eux seront tirés quotidiennement sur la Palestine occupée.

Quinze ans après la guerre de 33 jours menée en 2006 contre le Liban, le Hezbollah a progressé et les estimations suggèrent que dans l’arsenal balistique du Hezbollah, il existe des missiles d’une portée de 15 à 700 km, des missiles guidés d’une portée de 200 km et des drones d’une portée allant jusqu’à 400 km, a rapporté le site web sioniste Walla.

L’armée israélienne prédit que dans une éventuelle confrontation future avec le Hezbollah, environ 1000 à 3000 roquettes seront tirées quotidiennement sur la Palestine occupée.

Or, de hauts responsables de sécurité du régime sioniste estiment que la possibilité d’une guerre avec le Liban est encore faible, indique le journal Haaretz.

Malgré les efforts attribués à Israël pour attaquer le projet des missiles de précision du Hezbollah, le mouvement a pu développer cette capacité d’une manière qui suscite des inquiétudes au sein des services de sécurité israéliens, a poursuit le journal.

Lire aussi : Comment la donne s’est, soudainement, renversée en défaveur d’Israël ?

« Les estimations de sécurité en Palestine occupée montrent que le Hezbollah a jusqu’à présent réussi à stocker des centaines de missiles à moyenne et longue portée, et qu’il y a maintenant plusieurs centres au Liban qui contiennent les pièces de ces missiles », a averti Alon Ben David, analyste militaire du régime sioniste.

« Il est compliqué de penser à une frappe préventive sur le projet de missiles du Hezbollah, car cela pourrait conduire à une guerre régionale », a déclaré Tal Kalman, commandant du front iranien dans l’armée israélienne.

Lire aussi : Comment la Résistance frappera la flotte aérienne d’Israël par Israël !

Fin 2020, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a déclaré à la chaîne Al-Mayadeen : « Le nombre de missiles de haute précision du Hezbollah a doublé l’année dernière et nous pouvons cibler avec précision n’importe quel site en Palestine occupée. »

Récemment Ishaq Brick, ancien général de l’armée sioniste, a évoqué la puissance des roquettes de la Résistance libanaise dans une interview avec la chaîne 7 de la télévision sioniste en indiquant que les missiles du Hezbollah suffisaient à faire sombrer l’ensemble des territoires occupés dans un état de ruine pendant un an.

Dans ce contexte, le régime sioniste a mené un exercice militaire à grande échelle visant à simuler des missiles du Hezbollah frappant des soldats israéliens lors d’une éventuelle guerre sur le front nord des territoires occupés à la frontière avec le Liban. Toutes les unités de l’armée de l’air et les avions de chasse étaient présents à l’exercice.

Lire aussi : à quoi riment les 18 têtes qui tombent au sein de l’armée sioniste, mesure décidée à contrecœur par Kochavi ?

Par ailleurs, le correspondant militaire de la télévision du régime sioniste a qualifié de réelle la vidéo publiée par le Hezbollah sur la capture de deux soldats sionistes en juillet 2006, soulignant que cette action du Hezbollah va dans le sens d’une guerre psychologique.

« La vidéo diffusée par le Hezbollah hier sur la captivité de deux soldats israéliens en juillet 2006 est réelle », a déclaré le correspondant de la chaîne 13 de la télévision israélienne.

« Il convient de noter que cela est lié à une guerre psychologique menée par le Hezbollah à l’occasion du 15e anniversaire de la guerre. Le Hezbollah est bien conscient que les médias israéliens, en particulier la télévision ont eu l’accès à la vidéo et la diffuseront le film », a-t-il lancé.

Lire aussi : Deux super drones israéliens chassés en moins de 24 h par la Résistance palestinienne

Après quinze ans, le site d’information Al-Alam Al-Harbi a publié de nouvelles images de l’opération nommée « Sincère promesse » qui s’est soldée par la capture de deux soldats sionistes à la frontière avec la Palestine occupée. La Résistance libanaise a mené cette opération afin de tenir sa promesse et libérer les prisonniers libanais qui étaient détenus dans les prisons du régime sioniste.

L’opération a eu lieu à 9 heures le mercredi 12 juillet 2006. Un groupe de six à huit soldats sionistes qui patrouillant près d’une région dans le sud du Liban, s’est soudainement arrêté lorsqu’une bombe a explosé. De lourds affrontements ont par la suite éclaté entre les combattants du Hezbollah et les militaires sionistes. Selon le Hezbollah, deux soldats sionistes ont été capturés lors de l’opération.

Israël: Méga coup du Hezbollah?

Israël: Méga coup du Hezbollah?

Un espion qui aurait fait fuiter les données "nucléaires" 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/15/662303/Hezbollah-Israel-missiles-guerre

Dans LIBAN

LIBAN : LE HEZBOLLAH CONDAMNE L’INGERENCE FLAGRANTE DES ETATS-UNIS DANS LES AFFAIRES INTERIEURES CUBAINES

Par Le 14/07/2021

Le Hezbollah condamne l’ingérence américaine dans les affaires cubaines

 Depuis 38 minutes  14 juillet 2021

a2f87360-3fa9-4cd9-833d-2c9d449559d8

 Article traduit - Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Lors d’une visite à l’ambassade de la République de Cuba au Liban, le responsable des relations arabes et internationales du Hezbollah, Ammar al-Moussawi, a condamné « l’ingérence flagrante des États-Unis dans les affaires intérieures de Cuba ».

M. Ammar Al-Moussawi, a rencontré l’ambassadeur de Cuba au Liban, Alexandre Moraga, et ont passé en revue la situation et les développements sur la scène cubaine.

M.Moussawi a souligné :  » La pénurie de certains produits alimentaires, sanitaires et vitaux à Cuba est due au blocus américain injuste imposé à ce pays depuis l’avénement de la révolution cubaine ».

Il a souligné que « les appels larmoyants des responsables américains au droit du peuple cubain à la liberté n’est rien d’autre qu’un complot malveillant pour faire avorter la marche indépendante de ce pays pour résister aux complots américains et aux politiques d’embargo qui durent depuis des décennies et pour réaliser la souveraineté, l’indépendance et le progrès. »

M.Moussawi a également exprimé sa solidarité au nom du Hezbollah soulignant : » nous nous tenons aux côtés du peuple cubain ami et de ses dirigeants révolutionnaires face à la politique américaine agressive visant à déstabiliser le pays « .

M.Moussawi a appelé « les peuples du monde à être conscients des dangers des politiques américaines qui tentent de substituer leur échec en semant le chaos et la famine dans différents pays et régions du monde « .

Il est à noter que « le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez a accusé les États-Unis d’être directement impliqués dans l’organisation des manifestations et des troubles à Cuba depuis dimanche dernier ».

Plus tôt dimanche, le conseiller présidentiel américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré que « Washington soutient la liberté d’expression et de manifestation dans tout Cuba ».

Rappelons que Cuba fait l’objet d’un embargo américain depuis près de 60 ans, qui a empêché l’aide humanitaire d’atteindre le pays pendant l’épidémie, ce qui a entraîné une détérioration de la situation économique dans la période récente.

Le gouvernement cubain avait dénoncé les appels de l’étranger pour attiser le chaos et la désobéissance civile, et pour profiter de la situation difficile sur l’île des Caraïbes en raison du déclenchement de l’épidémie et de l’intensification du blocus américain.

Source: Traduit à partir d'AlMayadeen

https://french.almanar.com.lb/2112277

Dans LIBAN

COUP D'ETAT PETROLIER DU HEZBOLLAH LIBANAIS !

Par Le 11/07/2021

Conoco occupé, frappé et refrappé; pétroliers iraniens à Baniyas, que prépare le Hezbollah contre l'axe US/Israël?

Sunday, 11 July 2021 12:43 PM  [ Last Update: Sunday, 11 July 2021 1:25 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Trois pétroliers iraniens en route pour le Liban? (ISWnews)

Que se passe-t-il autour du Liban? Américains et Français courent à Riyad demander des fonds au trône Salmane dont le fils cadet, visiblement en colère après sa visite ratée à Washington, ne veut rien entendre ni de Hariri, ni des réseaux pro-Riyad au Liban ; le gourou sioniste, Bennett, verse des larmes chaudes sur le sort des « amis libanais » et met même en garde contre « les dangers qui existerait pour Israël à ce que l'État libanais s'effondre », car un tel effondrement rapprocherait l'entité à la guerre contre le Hezbollah : Étrange argument quand on se rappelle toutes ces fois où l'entité a menacé sans honte de  ramener le Liban « à l'age de pierre » si ce dernier se mettait à faire entendre sa voix balistique à un Israël qui a fréquemment besoin d'être remis à sa place. D'ailleurs, l'institut dit de sécurité israélien va même jusqu'à plaider, « en cas de faillite de l'État libanais », en faveur d'une alliance l'US Army+ Armée libanaise contre le Hezbollah. 

Syrie : USA frappés, et en débandade!...

Syrie : USA frappés, et en débandade!...

Le Kalibr-C "iranisé" a étonné les Russes et à raison .... les troupes US en débandade en Syrie orientale

Il y a évidemment la crainte de voir la Chine et la Russie qui se pointe du nez à mesure que les Occidentaux s'enfoncent dans cette crise libanaises qu'ils ont montée de toute pièce et qui selon Nasser Kandil, l'analyste d'Al-Binaa ne leur a été aucunement profitable rien que par toutes les contradictions que cette politique comporte en soi, tiraillée qu'elle est entre « la prétention d’aide aux Libanais » d'une part et « un effort fou destiné à ce que cette aide n'ait pas lieu ». C'est un contexte éminemment dangereux puisque l'offre chinoise pour investir dans n’importe quel secteur libanais en ces temps de crise se maintient et que même les anti-Est parmi les Libanais commencent à paniquer et à tourner les yeux vers la Chine et la Russie. Pour la Russie qui a timidement fait son entrée dans le secteur du gaz libanais, le pays, voisin de la Syrie, revêt une importance stratégique, situé qu'il est au confluent des grandes routes commerciales internationales et régionales.

Au fait, le fait que le Liban n'ait pas de gouvernement est la seule carte gagnante pour le camp d'en face qui depuis août 2020 a tout tenté jusqu'à « l’explosion semi- nucléaire » pour que la Résistance libanaise soit brisée, neutralisée et que le pays redevienne ce qu'il était dans le temps, à savoir un annexe aérien et terrestre d'Israël. « À bien regarder, c'est l'unique moyen qu'il leur reste en ces de crise géostratégique majeure où l'Amérique subit à chaque heure qui passe et dans toute sa prétendue grandeur d’antan des missiles et des drones de la Résistance en Irak et en Syrie et qu'Israël vivote, après ces 11 jours de batailles mortelle avec Gaza d'où il est sorti plus qu'exsangue ». 

Syrie: 1er essaim de drones anti-US frappe!

Syrie: 1er essaim de drones anti-US frappe!

Mais Kandil perd un méga détail dans ce tableau judicieusement décrit. Plus que de la Chine et de la Russie, ce sont ces trois pétroliers iraniens, Arman 114, Sam 121 et Jasmin avec à leur bord quelques 2.6 millions de barils de pétrole et de mazot qui viennent de traverser le canal de Suez et dont l'un, Jasmin, a accosté à Baniyas, le port pétrolier syrien, qui font peur. Surtout depuis qu'une certaine rumeur affirme que la cargaison d'au moins l'un d'entre eux est destinée à être livrée au Liban pour briser en mille morceau le blocus pétrolier que maintient de facto US/OTAN/Israël sur ce pays. Au Liban on dit que c'est le coup-éclair pétrolier du Hezbollah, dont le secrétaire général a affirmé a plus d'une reprise ces derniers temps qu'il n'attendrait pas indéfiniment le feu vert de l'État pour aller chercher à Baniyas de l'essence iranien et de le ramener avec lui jusqu'à Beyrouth, chose qui toute raison garder aurait deux conséquence immédiate : d'abord, briser la pénurie d'essence et dégager des stations de service de ces interminables queues d'une part, puis inverser la dynamique de dépréciation de la Livre libanaise, puisque le pays dépense chaque année quelques 5 milliards de dollars en achat d'essence et qu'un coup de pouce énergétique pareil pourrait même doubler la valeur de la Livre face au dollar. 

Guerre : Israël a peur de Gaza ...

Guerre : Israël a peur de Gaza ...

Les services de sécurité israéliens évoquent la possibilité de déclenchement de nouveaux conflits.

C'est contre une telle perspective qu’Israël appelle l'US Army à intervenir aux côtés de l'armée libanaise et ce, contre le Hezbollah qui, on s'en doute, gagnera en influence et en crédit une fois la livraison faite. Mais l'axe US/Israël est-il réellement capable d'empêcher une telle livraison? Ce dimanche deux attaques aux 4 et aux 10 missiles tactiques ont eu lieu contre le complexe militaire US au nord de Deir ez-Zor, soit ce gisement pétro-gazier d'al-Omar avec son usine de gaz Conoco. Les deux attaques ont été espacées d'à peine quelques heures et ont été lancées depuis al-Mayadin, haut lieu de la Résistance en Syrie orientale. Depuis le 4 juillet, il s'agissait de la quatrième et de la cinquième frappe anti-US en Syrie-Est où l'Amérique suce les ressources de l'énergie tout en imposant de dures sanctions aux populations syrienne et partant libanaise. 

L'axe de la Résistance est-il sur le point de faire une percée énergétique, de défier la régie des sanctions US à coup de missile? Visiblement. Sinon comment comprendre que l'axe US/Israël n'ait osé s'attaquer aux pétroliers iraniens une fois le canal de Suez passé, axe qui se targuait d'il y a peu d'avoir à son actif 13 attaques visant les pétroliers iraniens en mer Rouge et dans le golfe d'Aden? Certes il y a deux « incidents très douloureux » visant les « navires israéliens » ces derniers temps, l'un dans l’océan Indien, l'autre à Dubaï, n'empêche qu'un corridor maritime Iran-Syrie dont la prolongation s'étendrait au Liban n'est pas chose à tolérer quel qu'il en soit le prix à payer. 

Liban: la méga bombe

Liban: la méga bombe

La crise énergétique au Liban et en Syrie 

Mais il y a plus : un corridor énergétique Iran-Irak-Syrie-Liban, une fois établie, pourrait avoir son envers de médaille. Et comment? Via Gaza. La Résistance palestinienne a réussi en à peine 48 heures à commencer à partir du 11 mai à bloquer par missiles, drones et roquettes interposés, le flux énergétique à travers et en provenance d’Israël. Les milieux militaires israéliens continuent d'évaluer à s'y pencher sans réellement savoir comment ils pourraient en empêcher un remake. La capacité de guerre navale de la Résistance dotée qu'elle est de missiles anti navire, de torpilles voire de drones piégés sous-marins sont largement suffisantes pour mettre énergétiquement au pas l'entité sioniste. Et ce sera là la gage de sécurité de ce corridor énergétique que la Résistance est sur le point de faire naître à coup de missiles anti-US dans l'est de l'Euphrate. 

Golan: les USA se jouent d'Israël?

Golan: les USA se jouent d'Israël?

Le Golan transformé en une base de missiles souterraine de la Résistance; USA larguent Israël pour sauver leur peau?

Ce facteur énergétique, s'il s'ajoute au reste, ça en sera fini pour Israël dont les dépenses pétro-gazières pourraient difficilement être satisfaites par une Amérique qui en a déjà largement assez de son assistance militaire à Israël. Les Sionistes pensent que Gaza continue de donner la priorité au renforcement de la puissance militaire et que ce renforcement prendra de plus en plus un aspect naval. « Israël en est désormais à aller d'offre en offre de compromis à Gaza puis qu’après le mois de mai, c'est Gaza qui décide du quand et du comment de la guerre et pas d'Israël. Il le décide d'autant plus qu'il a trouvé Israël énergétiquement vulnérable ou ce qui revient au même exposé parfaitement aux missiles palestiniens en termes infrastructurels. Or le Hezbollah a tout fait pour faire voir à Israël cette faille infrastructurelle, rien que pour faire comprendre à lui mais aussi aux Américains qu'ils n'ont d'autre choix que de se soumettre et d'accepter l'émergence en pleine Méditerranée orientale du premier corridor énergétique maritime de la Résistance...

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/11/661982/Guerre-de-11-jours-Hamas-Isra%C3%ABl-R%C3%A9sistance-Saraya-al-Qods

Dans LIBAN

MEDIA ISRAELIEN : L’ENTREE EN ACTION DE LA CHINE ET LA RUSSIE AU LIBAN PRIVERA « ISRAËL » DE SON CONTROLE

Par Le 11/07/2021

Média israélien : l’entrée en action de la Russie et la Chine au Liban privera ‘Israël’ de son contrôle

 Depuis 2 heures  11 juillet 2021

delegation_russe_liban

 Article traduit - Entité sioniste - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Plusieurs articles sont parus dans la presse israélienne ce dimanche 11 juillet, craignant les effets de la crise politique et du vide gouvernemental au Liban.
Selon l’un de ces articles, cette situation accordera au Hezbollah un rôle plus important à l’intérieur du pays, et pourrait par conséquence conduire à l’entrée de la Russie et La Chine dans ce pays, privant ‘Israël’ de plus de contrôle sur ce qui s’y passe.

Dans un article traitant de « l’impact de la crise libanaise sur ‘Israël’, le site hébreu MEDA a écrit un article
« Le processus d’effondrement libanais fait reculer le Liban de 100 ans, et n’est pas seulement un effondrement économique. Si nous en revenons aux racines de la crise, tout mauvais traitement pourrait entraîner d’énormes dangers pour ‘Israël’ ».

Le site Web a ajouté : « au moment où la nouvelle administration américaine retire la main de presque tous les problèmes qui ne sont pas directement liés à la relance de l’économie des États-Unis et à la lutte contre la pandémie de Corona, il semble que quelqu’un dirigera le processus de restauration de la stabilité de cet Etat désormais dispersé comme mentionné ci-dessus. Il n’y a pas de place au Moyen-Orient au vide pendant longtemps. Ainsi, la Chine et la Russie sont entrées sur le terrain de jeu libanais et ont offert au Liban de grands investissements tels que la reconstruction du port maritime, la création de raffineries de pétrole et la construction d’infrastructures électriques ».

Et de poursuivre : « une situation pareille privera Israël de plus de contrôle sur ce qui se passe au Liban, car la situation est déjà compliquée avant que la Russie et la Chine n’interviennent, surtout dans le contexte de la faiblesse du gouvernement israélien qui reçoit ses instructions de l’administration américaine ».

Le site israélien a conclu avec la recommandation suivante : « Pour cette raison, Israël doit formuler une stratégie d’action rapidement et la mettre en œuvre rapidement, fermement et prudemment ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2110132

Dans LIBAN

LIBAN : L’AMBASSADRICE DE LA FRANCE FUSTIGEE PAR DES JOURNALISTES ET DES TWITERS LIBANAIS : LE RETOUR DE LA TUTELLE

Par Le 09/07/2021

L’ambassadrice de France fustigée par des journalistes et des tweeters libanais: le retour de la tutelle

 Depuis 21 heures  9 juillet 2021

"L'ingérence flagrante des ambassadrices"

"L'ingérence flagrante des ambassadrices"

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le rédacteur en chef du quotidien libanais al-Akhbar Ibrahim al-Amine a recadré Anne Grillo l’ambassadrice de la France au Liban dans son éditorial publié ce jeudi. Et il n’est pas le seul. Ses agissements et ses déclarations au pays du cèdre lui ont valu bien des critiques, sur les pages des journaux, et les réseaux sociaux.

Elle avait le mardi 6 juillet grondé le Premier ministre par intérim Hassan Diab qui avait organisé une rencontre avec les ambassadeurs et représentants de missions diplomatiques étrangères pour mettre en garde que « le Liban se trouve au bord du désastre » et demander l’aide de la Communauté internationale.
Elle s’était insurgée contre une phrase de M. Diab dans laquelle il a dit que « le peuple libanais payait le prix du siège imposé au Liban » pour riposter violemment: « Cet effondrement est le résultat prémédité d’une mauvaise gestion et d’inaction depuis des années. Il n’est pas le résultat d’un siège extérieur. Vous tous en assumez la responsabilité ainsi que toute la classe politique qui s’est succédée ».
La transmission de son intervention ayant été interrompue, elle a tenu à en transmettre la teneur via une vidéo aux journalistes.

Une arrogance répulsive

« La France se comporte comme si elle est le premier porte-parole du dossier interne libanais, elle se comporte comme il elle détient toutes les cartes qui lui permettent de manipuler tout le monde au Liban. Elle considère qu’il lui suffirait d’avoir des contacts politiques avec le Hezbollah pour que celui-ci accepte ses perceptions », a fustigé Ibrahim al-Amine le rédacteur en chef du journal Al-Akhbar.
Et d’ajouter : « il y a une certaine arrogance répulsive de la part des Français et ils le soulignent comme quoi ils accordent à la résistance au Liban la bénédiction de dialoguer avec elle alors que la communauté internationale refuse de le faire ».

Selon al-Amine le problème de la France est qu’elle n’a rien appris du passé colonial ni des tentatives de recolonisation directe depuis 40 ans.
« La France reste la France voire de pire en pis. Les Français envisagent-ils un instant que c’est la résistance au Liban qui leur accorde la faveur de parler avec elle », a-t-il interrogé.

Les caméras israéliennes

Le patron d’al-Akhbar ne manque pas de laisser entendre que la France fait passer l’agenda israélien au Liban. Rappelant dans son article qu’elle s’était employée depuis quelques mois à faire passer par le biais de Nations unies une demande israélienne destinée à installer des caméras tout au long de la frontière entre le Liban et la Palestine occupée.

« N’a-t-elle pas compris pourquoi elle n’est pas parvenue à être un interlocuteur ainsi que l’Espagne qui est impliquée dans le jeu de l’espionnage à travers la Finul en faveur d’Israël ? n’a-t-elle pas compris le Hezbollah a refusé de dialoguer avec les Britanniques voir même de recevoir la lettre qui lui demande une rencontre. N’a-t-elle pas compris pourquoi les Etats-Unis et avec eux l’ONU et la France, l’Espagne et la Grande Bretagne ont demandé à la Suisse d’entreprendre les contacts avec le Hezbollah pour le persuader que ces caméras ne visent pas les gens du sud ? », tient-il à rappeler, indiquant les helvétiques ont bien compris le message selon lequel « chaque caméra qui serait installée pour surveiller la résistance serait cassée sur le champ et chaque main qui essaiera de les réparer aussi ».

Et d’en déduire : « il semble que la France n’a pas encore compris le message.  Elle se comporte comme si elle est dans son plein droit d’exercer sa tutelle entière. Et que lorsqu’elle a quitté le Liban, elle était en congé, et qu’elle y est retournée pour trouver son peuple et ses dirigeants dans l’incapacité et que c’est donc elle qui décide comment les choses vont être gérées ».

Rencontres avec les ONG et Rabab Sadr

Al-Amine s’est aussi arrêté sur les rencontres que l’ambassadrice française a organisées depuis son accréditation au Liban depuis un an, succédant à Bruno Foucher. Il indique que durant ces derniers mois, elle a rassemblé au siège de l’ambassade de France à Beyrouth les représentants des organisations non gouvernementales des différentes régions et communautés pour leur dire que ce sont eux qui représentent le mieux leurs régions et leur environnement sociaux.

Il fait remarquer que Mme Grillo a distingué par ses rencontres l’association dirigée par Mme Rabab Sadr, la sœur de sayed Moussa Sadr, le leader charismatique de la communauté chiite et le fondateur du mouvement Amal qui a disparu en Libye à la fin des années 70 du siècle dernier.
Elle lui a fait part que c’est elle qui jouit de la plus grande représentativité au sein de la communauté chiite et qu’elle représente « le courant alternatif au terrorisme à l’extrémisme et à la corruption ».

Devant ses hôtes libanais, rapporte al-Amine aussi, la diplomate française n’a pas manqué de souligner que l’initiative française a pris une nouvelle forme, évoquant des changements survenus avec la nouvelle administration américaine et que la France a obtenu un mandat américain pour agir directement au Liban.
« Nous agissons aujourd’hui avec les Américains, les Britanniques et d’autres selon une vision unie. Notre initiative est totalement différente de celle du président (du parlement) Nabih Berri. Nous voulons sauver le Liban et le placer sur un nouveau niveau d’administration tandis que Berri voudrait renouveler la même classe politique », a-t-elle aussi dit aux représentants des ONG, selon al-Akhbar.

Les deux choix de Grillo

Al-Amine indique aussi que Mme Grillo a mis les Libanais devant deux choix : soit la formation d’un gouvernement formé d’indépendants qui ne soient pas choisis par les partis et qui puissent collaborer avec la Communauté internationale. Soit entrer en conflit avec cette dernière et en subir les conséquences, dont l’embargo et les sanctions.
« Tout le monde devrait le savoir, la confrontation directe avec la Communauté internationale contribuera à l’effondrement certain et définitif du Liban », aurait-elle-même menacé.

Al-Amine rapporte que l’ambassadrice française a toutefois admis que seul le Hezbollah est capable au Liban de faire face à la communauté internationale, reconnaissant qu’il est très puissant.
« Mais il devrait savoir que la confrontation va nuire à tous les Libanais », a-t-elle aussi transmis.

Se démarquer du Hezbollah

Selon lui, l’ambassadrice française a dit aux représentants des ONG que « les Libanais devraient se démarquer du Hezbollah et lui adosser la responsabilité de la confrontation avec la Communauté internationale et les séquelles » qui en découleront.
« A cela, ajoute l’ambassadrice de génie : les Libanais doivent se démarquer réellement du Hezbollah et ne pas se comporter comme le gouvernement de Hassan Diab qui n’a collaboré avec la communauté internationale et n’a pas exécuté ses recommandations et ses prescriptions pour le sauvetage », relate-t-il aussi.

Il semble que l’ambassadrice n’a pas été non plus par quatre chemins pour tracer la voie que le Hezbollah devrait suivre : « soit il accepte de négocier avec la communauté internationale, et il a le libre du choix de designer l’Etat avec lequel il voudrait négocier. Tout le monde voudrait dialoguer avec lui. S’il refuse les Américains, les Britanniques ou les français, il pourrait s’entretenir avec l’Onu ou l’Allemagne », toujours selon al-Akhbar.
Faute de quoi, « il en assumera les conséquences, il sera alors isolé du monde entier. Personne ne voudra parler avec lui. Pas même nous. Il aura le même sort que celui de toutes les organisations terroristes isolées dans le monde. Nous avons confiance que ce n’est pas un parti aventurier et qu’il ne se laissera pas trainer dans une aventure », a-t-elle aussi dit aux représentants de ONG, concluant que la situation d’aujourd’hui ressemble à celle qui a prévalu en 1982 et 1983, lors de l’invasion israélienne, suivie par l’intervention militaire américaine et française au pays du cèdre. C’est aussi l’année du lancement de la résistance.

Si l’ambassadeur de l’Iran…

Ibrahim al-Amine n’est pas le seul qui a été offusqué par « le ton insolent »  avec lequel Mme Grillo a répondu au Premier minitre libanais par intérim

Sur Twitter des réactions outragées ne manquent pas.
« Outre son ton insolent et manipulateur , la manière avec laquelle elle a parlé au Premier ministre Hassan Diab en présence d’ambassadeurs étrangers est honteuse. Si l’ambassadeur de l’Iran avait parlé de la sorte, les chantres de la souveraineté auraient réclamé l’intervention de l’Otan », a écrit sur Twitter la journaliste Ramia al-Ibrahim.

« Hormis les propos de l’ambasadrice francaise et leur contenu qui reflète la politique de son pays et d’autres pays, depuis 30 ans ce sont eux qui soutiennent directement les personnes les plus trempées dans la corruption et qui entravent l’audit pénal et la mise en application des lois réformatrices. Ses propos sont inadmissibles… », a quant à lui commenté Alexandre Nehmeh. Il faisait allusion, entre autres, au gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, en poste depuis 1993, et dont les politiques financières ont causé l’effondrement économique. Il jouit d’une couverture américaine certaine, confirmée par les récents propos de David Hale. Il a refusé de répondre à plus de 50 questions du cabinet d’Alvarez & Marsal a qui l’audit juricomptable a été confié.

Et l’Arabie saoudite aussi

« Comment le Liban serait-il sous la tutelle et l’occupation iranienne alors que le dossier libanais va être discuté en Arabie saoudite par l’ambassadrice de France et celle des Etats-Unis, sans la présence de responsable libanais , même formelle », a raillé Samer Hassan, un citoyen libanais , en allusion à la visite réalisée ce jeudi à Riad par Mme Grillo, en compagnie de l’ambassadrice américaine Dorothy Shea , dont les ingérences dans la vie interne libanaise ont défrayé la chronique et ont été plusieurs fois critiquées.

Cette visite, dans la forme, est présentée comme étant destinée à « expliquer l’urgence que les responsables libanais forment un gouvernement crédible et efficace qui travaille à la réalisation des réformes nécessaires dans l’intérêt du Liban et conformément aux aspirations du peuple libanais », selon les termes du communiqué publié le mercredi 7 juillet sur Twitter de l’ambassade de France.

Mais ces propos ne trompent pas de nombreux Libanais.

« Les deux hauts commissaires du Liban, l’ambassadrice américaine Dorothy Shea et l’ambassadrice française Anne Grillo se comportent de par leurs ingérences flagrantes comme si le Liban était sous tutelle », a pour sa part renchérit Kar Mostafa sur Twitter.

Même colère de la part d’Ahmad Lakkis selon lequel « les agissements des deux ambassadrices sont trompeuses. Elle prétendent vouloir protéger les intérêts du Liban alors qu’insidieusement c’est une tutelle qui se veut exploiter l’effondrement économique, la crispation politique et les souffrances des Libanais et leur faim ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2108779

Dans LIBAN

DECES DU DIRIGEANT PALESTINIEN AHMAD JIBLIL. LE HEZBOLLAH PRESENTE SES CONDOLEANCES AU PEUPLE PALESTINIEN

Par Le 08/07/2021

Décès du dirigeant palestinien Ahmad Jibril. Le Hezbollah présente ses condoléances au peuple palestinien

 Depuis 9 heures  8 juillet 2021

Sayed Hassan Nasrallah et Ahmad Jibril

Sayed Hassan Nasrallah et Ahmad Jibril

 Moyent-Orient - Palestine

 

Rédaction du site

Ahmad Jibril, chef du Front populaire de libération de la Palestine-Commandant général (FPLP-CG), est décédé mercredi 7 juillet à Damas à l’âge de 83 ans.

«Il est mort de causes naturelles après avoir été malade», a déclaré son fils, Bader Jibril.

Sa mort a été confirmée par le mouvement FPLP-CG et deux de ses amis qui ont précisé qu’il était décédé dans un hôpital de Damas.

Les Brigades du martyr Jihad Jibril (branche armée du FPLP-CG) ont souligné qu’elles poursuivront « la voie de la résistance  jusqu’à la libération de la Palestine ».

Ahmad Jibril avait cofondé en 1967 le Front populaire de libération de la Palestine, historiquement marqué à l’extrême gauche, avec Georges Habache, puis s’en était détaché dès l’année suivante en créant le FPLP-CG, dont il était devenu le secrétaire-général.

Connu pour son opposition à toute négociation entre Palestiniens et ‘Israël’, le mouvement d’Ahmad Jibril s’était farouchement opposé à l’accord entre l’entité sioniste et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Après le début du conflit syrien en 2011, le FPLP-CG s’était rapproché du de Damas, en devenant un allié indéfectible. En 2012, des membres du FPLP-CG avaient ainsi combattu aux côtés de l’armée syrienne contre des insurgés à Yarmouk, un camp de réfugiés palestiniens devenu progressivement un quartier de Damas.

Le FPLP-CG a mené plusieurs opérations anti-israéliennes dans les territoires occupés. Ahmad Jibril avait par ailleurs perdu son fils aîné en mai 2002 lors d’un attentat à la voiture piégée à Beyrouth, attribué par le mouvement à ‘Israël’.

Le FPLP est considéré comme une organisation « terroriste » par ‘Israël’, les Etats-Unis et l’Union européenne.

Le Hezbollah présente ses condoléances au peuple palestinien

Le Hezbollah a présenté mercredi « ses plus sincères condoléances au peuple palestinien résistant qui a perdu une importante stature d’honneur (…) » après le décès d’Ahmad Jibril.

Le Hezbollah a salué dans un communiqué « une vie pleine de résistance et de sacrifice, offrant son fils (Jihad) sur la voie de la Palestine ».

« La Palestine et sa cause ont été toute sa vie », ajoute le communiqué du Hezbollah. « Il a passé sa vie à se déplacer entre les champs de bataille car il croyait que la lutte continue est le seul moyen de la victoire et de la libération de la Palestine ».

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2108383

Dans LIBAN

LE PREMIER MINISTRE LIBANAIS PAR INTERIM HASSAN DIAB DECLARE QUE LE LIBAN EST AU BORD DU DESASTRE

Par Le 06/07/2021

Diab en présence d’ambassadeurs étrangers : le Liban et son peuple sont au bord du désastre

 Depuis 6 heures  6 juillet 2021

diab

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Premier ministre par intérim libanais Hassan Diab, a déclaré que le Liban et son peuple étaient « au bord du désastre », appelant la communauté internationale à « venir à sa rescousse », a rapporté l’agence de presse officielle ANI.

Diab a ajouté dans un discours après une rencontre avec un groupe d’ambassadeurs et de représentants des missions diplomatiques à Beyrouth que « ce gouvernement n’a pas le droit de reprendre les négociations avec le Fonds monétaire international pour mettre en œuvre le plan de relance fixé par le gouvernement, car cela engagera des obligations envers le prochain gouvernement qu’il pourrait ne pas adopter ».

Il a estimé que le fait de « lier l’aide du Liban à la formation du gouvernement est devenu un danger pour la vie des Libanais et de l’entité libanaise, car les pressions qui sont exercées et le siège imposé au Liban n’affectent pas les corrompus, mais plutôt le peuple libanais qui, à lui seul, paie un lourd tribut qui menace sa vie et son avenir, et menace le Liban comme modèle et message dans le monde ».
« L’immigration à laquelle nous assistons est la preuve du désespoir des Libanais », a-t-il déploré.

Le chef du gouvernement par intérim a souligné que « le gouvernement a élaboré un plan de relance complet qui comprend des réformes financières et économiques, et qui est prêt à être mis en œuvre après sa mise à jour ».

Selon lui, « le Liban traverse un tunnel très sombre, et la souffrance a atteint les limites de la tragédie ».
« Les crises graves vécues par les Libanais, à plusieurs niveaux de leur vie, social, sanitaire, et des services, poussent la situation dans Liban vers une catastrophe majeure dont les répercussions dépassent toute capacité à la contenir. Nous sommes confrontés à une réalité libanaise effrayante ».

Le Premier ministre par intérim a souligné que la priorité aujourd’hui consiste à former un gouvernement. Il a ajouté : « la formation du gouvernement n’a que trop tardé, et les Libanais ont été patients et ont supporté le fardeau de de cette longue attente. Mais leur patience s’épuise au fur et à mesure que leur souffrance s’intensifie ».
Désigné a la tête d’un nouveau cabinet ministériel depuis septembre 2020, Saad Hariri n’arrive toujours pas à le former en raison de divergences sur la nomination des portefeuilles ministériels avec le chef de l’Etat Michel Aoun.
« ce cercle vicieux gouvernemental qui perdure depuis 11 mois n’est plus acceptable », a objecté M. Diab.

S’adressant aux ambassadeurs, M. Diab a dit : « J’appelle le monde à sauver le Liban, et j’appelle les frères et amis du Liban à se tenir aux côtés des Libanais. Et je demande également à ne pas tenir le peuple libanais pour responsable pour les crimes commis par les corrompus ».

Et de poursuivre : « Alors que nous nous rassemblons ici, dans les rues du Liban, de longues files de voitures se dressent devant les stations-service. Il y a ceux qui cherchent dans les pharmacies une pilule et une boîte de lait pour leurs bébés. Dans les foyers, les Libanais vivent sans électricité ».
« Je vous invite à être les messagers du Liban dans vos pays, à expliquer ce sombre tableau, et à nous aider à transmettre notre message à vos pays et institutions, sauvez le Liban avant qu’il ne soit trop tard », a-t-il conclu en s’adressant aux ambassadeurs et diplomates étrangers assignés au Liban.

Le Liban traverse depuis fin 2019 sa pire crise économique et financière de son histoire. Elle s’est caractérisée par une forte dépréciation injustifiée de la livre face au dollar américain qui lui a fait perdre plus de 90% de sa valeur. Elle est aussi accompagnée d’une très forte inflation. Les prix des produits alimentaires ayant été multiplié par dix. Sans compter les pénuries en essence et en médicaments et les coupures d’électricité.

Source: Agences

https://french.almanar.com.lb/2106920

Dans LIBAN

SEYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS : « LES GUERRES ISRAELIENNES SONT TOUTES AMERICAINES; LA RESISTANCE Y TIENDRA TETE »

Par Le 05/07/2021

«Les guerres israéliennes sont toutes américaines; la Résistance y tiendra tête»

Monday, 05 July 2021 2:19 PM  [ Last Update: Monday, 05 July 2021 6:16 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Seyyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah libanais. ©Al-Manar

Le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a appelé ce lundi, lors d’une intervention devant la conférence « La Palestine vaincra », à une « extension du front médiatique contre les USA », un front qui est aussi important que le front de guerre.

« Je le dis très simplement, cette fermeté qui perdure n’a pas été gratuite, c'est le fruit des vies sacrifiés, des sangs versés. Daech, ce complot noir, avait été ourdi pour faire oublier la Palestine, un complot qui a échoué. En effet, le besoin d'une extension du front médiatique pro-Résistance s’explique par cette fermeté et cette intransigeance qui est celle de la Résistance et qui s’est illustrée par la grande victoire de la Palestine à l’issue de l’opération Epée de Qods ».

« Et bien chaque guerre que mène Israël, c’est une guerre américaine et c’est le droit des Palestiniens d’y faire face ; car cette contrée qui s’étend de la mer au fleuve, il revient de droit aux palestiniens. Idem pour le Liban qui a le droit de reconquérir sa terre occupée par Israël. C’est le droit de nos nations de faire face aux pillages systématiques des États-Unis et d’exploiter leurs richesses. C’est leur droit de décider de leur sort loin des diktats et des manipulations US. »

Le Hezbollah  en Cisjordanie…

Le Hezbollah en Cisjordanie…

Nouveau chef du Hamas en Cisjordanie ... un proche de l’Iran, un proche du Hezbollah!

Et d’ajouter : « Eh bien le discours de la Résistance est basé non pas sur la propagande mais sur la réalité du terrain. La Résistance est consciente des points forts de l’ennemi. Elle les reconnaît mais elle les reconnaît pour mieux les combattre. En Israël par exemple, il n’existe pas de nation ; ce sont tous des colons, des occupants venus de quatre coins du monde. Notre fiabilité médiatique est à telle point que l’ennemi a davantage de confiance dans nos médias que dans les siens. Car quand la Résistance promet quelque chose elle tient sa promesse. Elle a promis de faire libérer ses prisonniers ; elle l'a fait. Maintenant quand je dis que la Palestine va être libérée et qu’Israël va disparaître, ce n'est pas du rêve mais des espoirs bien réels. »

Plus loin, Nasrallah est revenu à la présence US dans la région : « La domination des États-Unis est l’un des plus grands dangers qui menace les peuples de notre région. Cette domination a pu par endroit manipuler les États et les armées entières. Elle place les richesses de notre région dans le sens des intérêts d’Israël. Le régime sioniste leur doit son existence, sa morgue, aux Américains et à leur soutien. »  

Lire aussi : 

-Deux frappes aériennes contre Gaza en 48 heures et les F-16 israélien évitent le ciel de Gaza! Pourquoi?

-La Cisjordanie "armée" expulse les colons...

Et de poursuivre : « Nous nous sommes confrontés à la domination et à l’occupation US en Irak où les Américains agressent les Hachd al-Chaabi ou dans l’est de la Syrie. Mais notre combat s’élargit et s’étend au domaine médiatique et inclut une royale guerre psychologique. Or notre guerre psychologique n’est pas basée sur de l’illusion et du mensonge. Le point fort des médias de la Résistance c’est leur intégrité dans la transmission des informations et des “facts” et des événements. La Résistance n’agrandit pas ses objectifs et c’est là l’un des paramètres de la force de la Résistance. À Qods, la Résistance a promis protection et soutien et elle l’a fait. Les réseaux sociaux nous ont aidés à véhiculer plus largement notre message et à faire écho à nos victoires. Certes les moyens médiatiques du camp d’en face sont beaucoup plus larges mais les médias de la Résistance ont de l’originalité, de l’innovation. L’ennemi bloque nos médias, nos chaînes télévisées, nos sites d'information. Pourquoi? Parce qu’ils touchent là où il faut. Ils vont droit au but. Nous, au sein des médias de la Résistance, nous devons échanger nos expériences et faire un plus large usage des médias sociaux. Et tout en menant notre guerre de vérité et en faisant face à cette guerre de mensonge, d’hypocrisie, de falsification qui nous est lancée. Les médias adverses cherchent avec tous leurs moyens à nous diaboliser, à ternir notre image, à faire de la Résistance un élément inféodé à l’Iran, à la décrire comme étant hostile aux Arabes et à la comparer aux mafias criminels. Notre discours médiatique devra tenir compte de ces facteurs afin d’être redéfini en fonction des menaces et des défis et les transformer en occasion. Le monde entier a reconnu la victoire de Gaza en mai, mais certains média du Golfe Persique l’ont reniée. Nos médias devront générer de la pensée, des courants car le camp d’en face cherche à effacer la Palestine et à occuper les peuples de la région à leur quotidien. Quand Israël aura compris que toute atteinte à Qods se débouchera sur une guerre régionale en bien il changera son fusil d'épaule. »

Cisjordanie: la bombe anti-Israël?

Cisjordanie: la bombe anti-Israël?

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/05/661579/Discours

 

 

Dans LIBAN

LIBAN : SELON L’UNICEF, 30% DES ENFANTS DORMENT LE VENTRE VIDE

Par Le 02/07/2021

30% des enfants au Liban dorment le ventre vide, selon l’UNICEF

30% des enfants au Liban dorment le ventre vide, selon l’UNICEF

folder_openLiban access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

La famine toucherait 30% des enfants au Liban, a estimé un rapport de l’UNICEF, notant que «les enfants libanais subissent de plein fouet l’un des pires effondrements économiques au monde ces derniers temps», une crise qui affecte tous les aspects de leurs vies, et face à l’impossibilité d’établir un véritable soutien social.

La représentante de l’UNICEF au Liban, Yuki Muko, indique qu’aucune amélioration n’était en vue et que de plus en plus d’enfants devaient se coucher le ventre vide.

Et de souligner: «La santé des enfants, leur éducation et leur avenir sont affectés, les prix montent en flèche et le chômage continue d’augmenter. Le nombre de familles est au Liban, qui est obligé de prendre des mesures d’adaptation négatives pour pouvoir résister, comme annuler certains repas pour économiser leur prix, envoyer leurs enfants travailler, souvent dans des conditions de travail dangereuses, ou recourir au mariage de leurs mineurs filles, ou vendre leur propriété».

Selon le communiqué, plus de 30% des enfants au Liban ont dormi dans leur lit, le mois dernier, l’estomac vide, parce qu’ils n’ont pas reçu un nombre suffisant de repas et 77 % des ménages n’ont pas assez de nourriture ou d’argent pour l’acheter.

«60% des familles sont obligées d’acheter de la nourriture en accumulant des factures impayées ou en empruntant»,  ajoute le communiqué.

Et de poursuivre: «30% des enfants au Liban ne reçoivent pas les soins de santé primaires dont ils ont besoin et 76% des ménages ont été fortement touchés par l’augmentation massive des prix des médicaments».

Un enfant sur dix au Liban travaille

Dans le même contexte, l’UNICEF indique qu’un enfant sur dix au Liban travaillait.

«40% des enfants appartiennent à des familles où personne ne travaille, et 77% de ces familles ne reçoivent d’aide sociale d’aucune partie», détaille le rapport.

Il note également que «15% des familles au Liban avaient cessé d’envoyer leurs enfants aux écoles». «80% des aidants déclarent que les enfants ont des difficultés à se concentrer sur leurs études à la maison, soit à cause de la faim, soit à cause de la détresse psychologique».

Toujours selon l’UNICEF, seraient en cause outre la crise économique, la pandémie de la Covid-19 et les conséquences de l’explosion massive qui a dévasté le port de Beyrouth en août 2020, en plus de l’instabilité politique actuelle.

L’organisation onusienne appelle les autorités locales du Liban à se développer rapidement pour répondre aux besoins urgents et fournir des mesures de protection sociale, afin d’assurer l’accès à une éducation de qualité pour chaque enfant, et de renforcer les services de soins de santé primaires et la protection de l’enfance.

Il s’agit notamment de prendre des mesures vis-à-vis des groupes les plus vulnérables.

Pour sa part, l’UNICEF étend son programme, avec l’appui des donateurs.

«Le Liban ne peut pas se permettre d’avoir des enfants privés de nutrition, contraints de quitter l’école, souffrant de la santé, ou faire face à des risques d’abus, de violence et d’exploitation. Les enfants sont l’avenir de n’importe quelle nation. Ils sont le premier et le dernier investissement», a conclu M. Muko.

https://french.alahednews.com.lb/40557/344

Dans LIBAN

LIBAN : LE HEZBOLLAH SORT SES MISSILES SOL-AIR. QUATRE DRONES ISRAELIENS ABATTUS!

Par Le 01/07/2021

Le Hezbollah sort ses missiles sol-air en plein ciel de Beyrouth?

Thursday, 01 July 2021 12:42 PM  [ Last Update: Thursday, 01 July 2021 12:42 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le Hezbollah a intercepté 4 drones du Mossad dans la quartier Madi au sud de Beyrouth, capitale libanaise. @Harbi Press

Décidemment, Israël n'en finit pas avec le cauchemar des drones : après avoir poussé les USA à envoyer ses F-16 et ses F-15  frapper " de supposées bases à drones" de Kataêb Hezbollah et d'autres groupes de la Résistance irakienne sur les frontières syro-irakiennes et ce, dans le stricte objectif de "prévenir un remake du coup "irakien" du 19 mai, quand un drone venu visiblement depuis l'ouest de l'Irak et ayant percé le ciel de la Jordanie a pénétré l'espace aérien du nord des territoires occupés sans que Dôme de fer puisse l'intercepter quitte à pousser un F16 israélien à le faire à sa place, plus aucun jour ne passe sans qu'il n'y ait un raid, une attaque, impliquant de près ou de loin des drones.

Et il y en a de plus en plus de terrifiant !  Ce jeudi 1er juillet, la chaine proche de la Résistance irakienne, Sabereen News a rapport une information explosive: quatre drones israéliens de facture inconnu auraient été interceptés puis abattus dans le ciel du sud Beyrouth : " les quatre appareils se dirigeaient depuis la mer vers le quartier de " Hay Madi" à al Chiyah au sud de la capitale libanaise quand ils ont été abattus par le Hezbollah", rapporte Sabereen News, chaine Telegram proche de la Résistance irakienne.

L'Iran sort sa DCA anti-essaim choc

L'Iran sort sa DCA anti-essaim choc

Évidemment, la source ne nous apprend rien ni sur les circonstances de cet méga ni non plus sur ce qui pourrait être les restes de ces quatre appareil qui toute raison garder auraient tenté une pale simulation d'une "attaque à l'essaim" contre un site "important" du Hezbollah.

Il y a deux ans la Résistance libanaise a intercepté et détruit à Zahiya, le quartier du sud de la capitale deux drones israéliens qui ont tenté de viser un complexe médiatique. En février et pour quatre jours le Hezbollah et Gaza se sont livré à la capture puis à la destruction des drones israéliens de type Max120 avant que la Résistance libanaise fasse un coup de maitre en détruisant un Hermès 450, drone tactique sioniste dans le ciel d'al-Zahrani. Cet exploit évidemment soumis à la censure médiatique a provoqué un onde de choc au sein des milieux sécuritaires israéliens qui y ont vu "la fin de l'omnipotence israélienne" dans le ciel du Liban.

Telegram Widgets

Telegram widgets offer a quick way to add a sharing button to your pages, embed posts from public channels or groups. Widgets…

Et bien cette cette nouvelle interception "en série" de drones que réalise le Hezbollah ce jeudi et qui fait l'objet d'un black out pour l'heure quasi totale devra bien plus largement inquiéter l'entité. Car si en février, Tel-Aviv soupçonnait les Russes d'avoir fourni à la Résistance " le seul système capable de détruire Hermès 450" à savoir le Buk, en ce juillet 2021 il devra se demander quel est le dispositif propre à capter et intercepter quatre drones d'affilés? la réponse pourrait être "Majid" ou "Zolfaqar", soit deux dispositif de DCA made in Iran à basse altitude : le Hezbollah pourrait parfaitement en avoir de "Zolfaqar", un système de défense aérienne à basse altitude équipé d'un système de multi-lanceurs mécanisé ou de "Majid "qui se compose d'un double lanceur et d'un système de contrôle de tir électro-optique.

J+10, l'armée de l'air d'Israël, enterrée!

Dans la nuit de 18 à 19 mai, soit aux premières heures du J+10 du méga Blitzkrieg-balistique de la Résistance contre Israël,

Selon les responsables militaires, les deux systèmes sophistiqués de défense aérienne sont capables de frapper des cibles à basse altitude, en particulier des missiles de croisière avec des missiles-intercepteurs équipés d'un capteur infrarouge capables d'attaquer la cible en suivant la source d'émission de chaleur (moteur d'avion). De plus, le missile intercepteur  est équipé d'une technologie de fusible de proximité avec un capteur laser qui émet un faisceau laser à 360 degrés. Dès que ces faisceaux sont réfléchis par le fuselage, ils font exploser l'ogive du missile et détruisent la cible. Cela pourrait être ce qui est arrivé ce jeur à la nuée de quatre drones sionistes. 

Une très mauvaise nouvelle quand on sait qu'entre juin et octobre 2020? 61.51 heures de vols sionistes ont eu lieu dans le ciel du Liban et que 95% de ces vols appartiennent aux drones et que tout ceci intervient alors qu'au mois de mai, le monde entier, y compris Israël lui même a compris qu'il n'est plus maitre de son "ciel" et que pour un oui ou pour un non, des avalanches de missiles, de drones pourraient submerger et lui fermer ses aéroports, ses ports, ses bases aériennes, bref lui ligoter le ciel. 

Israël intimidé par le Hezbollah

Le Hezbollah a attaqué un drone israélien avec une arme utilisable en principe en temps de guerre.

Mais cette opération de drone anti Hezbollah conduite visiblement depuis la mer vers le sud de la capitale et qui a poussé la Résistance à riposter répond-t-elle à un coup particulier? Remarquez que l'entité ne demande rien pour agresser, crime et agression étant dans sa nature. Et pourtant, ces deux derniers jours, il se sont passés des événements qui pourraient laisser croire que l'opération ratée de ce jeudi de l'entité aura été une tentative de vengeance anti-Résistance, celle-ci n'ayant plus de frontière depuis le mois de mai, étant parfaitement multifront, étendu de l'Irak à Gaza, de la Syrie au Liban.  Et comment? 

Lire aussi : Iran: le Mossad en mode panique...

Le 26 juin,  les agences ont fait état d'une attaque à l'essaim de drone contre "les locaux du nouveau consulat US" à Erbil. Et bien Sabereen News affirme que l'attaque visait effectivement le Mossad. " La récente attaque de drones à Erbil dans la région autonome du Kurdistan irakien a ciblé  les agents du Mossad. Au cours de l'attaque, qui a eu lieu le matin du 26 juin, les forces de la Résistance, après avoir surveillé les agissements des membres du Mossad et des agents des opérations spéciales dans la ville d'Erbil dans le nord de l'Irak, ont attaqué avec 5 drones suicides les positions du service de renseignement israélien dans la partie nord-est d'Erbil ".

Hezbollah: 4ème drone sioniste capturé!

Un autre drone israélien a été visé ce mercredi 3 février, ce qui aurait causé aujourd’hui un bruit d’explosion dans le ciel du Sud libanais, rapporte la c...

"Il s'agit de la seconde attaque ayant visé depuis avril le Mossad à Erbil où l'entité a investi depuis longtemps. Au moins trois agents du Mossad ont été tués et plusieurs autres, blessés et emmenés en Israël à la suite de l'attaque, selon toujours le même rapport. Selon les informations disponibles, trois drones suicides ont attaqué le village de Baragh et le rassemblement sioniste à l'hôtel Khanzad, et deux autres ont attaqué des cibles dans le village de Gomespan. Parmi ces drones, l'un a échoué dans ses opérations et le reste des drones ont mené à bien leur mission."

Irak : qui faut sauter le Mossad ?

Décidément, Erbil est devenue le centre du monde pour un axe US/Israël qui 48 heures après la frappe aérienne sanglante visant la frontière syro- irakienne...

Israël a-t-il tenté de venger ce coup fatal qu'il reçoit en pleine figure en Irak où ses sites les plus secrets font désormais régulièrement l'objet de drones de la Résistance? Certaines sources affirment que la visite précipité de Lapid aux Emirats où il a ouvert une ambassade se voulait aussi une réponse à la "fin annoncé de la présence d'Israël à Erbil". Quant au coup raté de ce jeudi au sud de Beyrouth, il faut à Israël de se demander comment faire désormais si les missiles sol-air du Hezbollah se mettait à "sécuriser" totalement le ciel de la capitale, après le faire dans le sud du Liban. La toute dernière raid israélienne du 6 juin, l'entité l'a lancé ni depuis le ciel du Liban ni non plus depuis le Golan mais depuis la Galilée. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/01/661260/R%C3%A9sistance--Mossad-dans-la-mire

Dans LIBAN

LIBAN : LE COUP DE MAITRE ANTI-SANCTIONS DU HEZBOLLAH

Par Le 30/06/2021

Le coup de maître anti-sanctions du Hezbollah

Wednesday, 30 June 2021 5:29 PM  [ Last Update: Wednesday, 30 June 2021 5:38 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La photo d'un tanker publiée par l'ambassade iranienne à Beyrouth sur Twitter, le 26 juin 2021.©L'Orient-Le Jour

Membre du Conseil politique du Hezbollah libanais et ancien ministre, Mahmoud Qamati a souligné mercredi que ses compatriotes devraient rester vigilants face aux complots des États-Unis et de leurs alliés.

Le site libanais El-Nashra a rapporté que Mahmoud Qamati a souligné que « la corruption, le vol, le pillage et la fraude sont les raisons principales » de la crise économique et sociale du Liban.

« Mais cela ne nous fait pas oublier que les Américains, les Occidentaux et les pays arabes conspirent contre nous, ils nous imposent cet encerclement, confisquent nous avoirs, empêchent l’entrée des devises dans notre pays et nous assiègent de toutes leurs forces afin que nous nous rendions, mais nous le ferons jamais », a déclaré Mahmoud Qamati.

Des pétroliers iraniens à Beyrouth?

Des pétroliers iraniens à Beyrouth?

Ce membre du Conseil politique du Hezbollah a ajouté : « Nous disons aux étrangers et aux auteurs des corruptions à l’intérieur du pays que le Liban ne tombera pas, et sachez que si le Liban s’effondre, vos intérêts et les intérêts de vos alliés s’effondreront aussi. La situation se retournera contre vous avant que vous ne puissiez atteindre la Résistance et ses armes. Vous voulez que le Liban soit faible mais le Hezbollah ne laissera pas le Liban faible. »

La semaine dernière, le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a promis pour la deuxième fois de ne pas permettre la faillite du Liban.

Soft-guerre US: Nasrallah dénonce...

Soft-guerre US: Nasrallah dénonce...

Les 36 sites bloqués par les Américains ont contribué à la bataille balistique de mai...

Vendredi, Nasrallah a déclaré sur la chaîne Al-Manar que le Liban pourrait acheter du carburant à l’Iran ou à l’Arabie saoudite. Récemment, le secrétaire général du Hezbollah avait déclaré : « Toute la crise au Liban est due aux monopoleurs qui accaparent les produits de première nécessité. Sachez qu’il n’existe pas de solution radicale à cette crise, mais qu’il faut entreprendre des mesures pour amoindrir cette situation pressante. Il ne faut pas avoir toujours peur des Américains. Le Liban malheureusement craint les États-Unis, et ces derniers bloquent toute aide à notre pays. Si le Liban accepte d’importer le carburant de l’Iran, immédiatement, la République islamique d’Iran enverra ses navires de carburant au Liban. Nous avons de bonnes relations amicales avec la Syrie et l’Irak aussi. Si vous dites que vous êtes amis avec les États-Unis, la France, l’Arabie saoudite ou les monarchies arabes du golfe Persique, profitez-en pour assurer l’intérêt des Libanais. »

Israël implosera? Nasrallah répond...

Israël implosera? Nasrallah répond...

Si le Liban accepte d’importer du carburant iranien, la République islamique d’Iran enverra immédiatement ses pétroliers au Liban.

En réaction aux propos du secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, l’ambassade d’Iran à Beyrouth a annoncé sur Twitter : « Vous avez raison. L’arrivée des pétroliers iraniens au port de Beyrouth ne dépendant pas de l’approbation de l’ambassadeur américain au Liban. Il ne doit pas s’ingérer dans les relations fraternelles entre les Iraniens et les Libanais. »

http://french.presstv.ir/Detail/2021/06/30/661233/Hezbollah-Liban-ne-se-pliera-pas-aux-pressions-US

Dans LIBAN

HAÏFA : LE MEGA "PIEGE" DE NASRALLAH !

Par Le 24/10/2021

Comment le Hezbollah attend l'entité israélienne au tournant en Méditerranée

Sunday, 24 October 2021 2:13 PM  [ Last Update: Sunday, 24 October 2021 2:13 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des missiles antinavire du Hezbollah libanais. ©Harbi Press/Archives

Et si ce qui vient de passer en Syrie orientale n'était qu'un remake de ce qui va se passer en Israël-nord? Depuis deux jours, date à laquelle le secrétaire général du Hezbollah a mis les points sur les i pour bien faire comprendre à Shea et Cie qu'aucune menace ni intimidation, fut-ce un chantage à la guerre civile, aussi éhontée que celui de Tayouné ne pourrait engager le Liban sur le chemin marécageux d'une fatale normalisation avec l'entité, car normalisation signifie vampirisation et in fine disparition comme on en voit des exemples tragiques aux Emirats et au Maroc, il se passe des choses étranges en Israël : il y a d'abord cet vaste exercice dit "Blue Flag" qui trop bruyant au début, tend à se poursuivre en tout catimini, surtout depuis cette tonitruante frappe missiles-drones contre la base américaine à al Tanf, à quoi l'axe US/Israël est censé répondre d'ici les jours à venir, si on en croit le porte parole du département d'état qui disait hier soir "'se réserver le droit de la riposte", exercice qui coïncide avec des incidents aussi inhabituels que le crash entre deux avions en plein aéroport de Herziliya dans le nord de Tel-Aviv, une localité située largement dans le viseur du Hezbollah.

Le Fateh-110 a frappé al-Tanf !

Le Fateh-110 a frappé al-Tanf !

Le récit officiel évoque un petit avion qui aurait  glissé de la piste de l'aéroport d'Herziliya et qui serait entré en collision avec un autre avion c dimanche matin, laissant des blessés, mais le ciel d’Israël se trouvant depuis visiblement un bon bout de temps sous l'effet des suppression et brouillage électronique, on parie que ce "petit" incident de rien serait symptomatique des problèmes "plus profonds". Car une toute dernière information nous confirme une chose : la totale défaite de la campagne de guerre dans la guerre d’Israël. 

Selon des sources bien informée le dernier raid aérien contre la Syrie visant l'aéroport de T4 le 13 octobre n'aurait pas été l'oeuvre d’Israël mais bien des Américains et que les morts laissés dans les rangs de la Résistance c'est à un Tomahawk tiré depuis la mer ( Méditerranée) qu'il en revient la culpabilité. Ceci veut dire très clairement que cette bulle de DCA que la Syrie a établi dans son ciel et qui comporte de redoutables pièces russe mais que la Résistance a renforcé de façon à ce qu'elle fait le pont entre le sud Liban et la Syrie, a bien marché et que désormais les salves de missiles de croisière air sol Delilah que les F-16 israéliens tirent comme à leur habitude contre les territoires syriens ne servent pas à grand chose si ce n'est à ranimer un vrai faux spectacle de guerre

Sinon comment comprendre que l'US Navy nettement en recule dans le golfe Persique, totalement neutralisé par la récente mise en garde de Nasrallah comme quoi les pétroliers iraniens chargé de fioul pour le Liban font partie du territoire libanais et que quiconque leur chercherait de la noise c'est avec l'arsenal du Hezbollah qu'il a affaire, ait osé se servir d'un tomahawk pour cibler T4. Plus d'un analyste y verrait un aveu d’impuissance en faveur de cette équation de jour en jour mieux confirmée : Missiles de la Résistance plus fort que Avions du camp d'en face. Mais ce solidaire Tomahawk que les Américains ont laissé échapper de leur flotte le 20 octobre et qui n'a même pas fonctionné, n'est ce pas une remède encore pire que le mal lui même? 

Hezbollah: Israël en sait tout?

Hezbollah: Israël en sait tout?

La révélation du nombre de combattants du Hezbollah constitue un avertissement à l’axe américano-siosniste.

Plus d'un analyste estime que les propos particulièrement acerbes de Nasrallah tenus il ya  a deux jours où il a carrément menacé de recourir à la guerre si les intérêts gaziers offshore libanais dans le bloc 9 que l’Amérique cherche à arracher au Liban par ruse et stratagème, se trouvaient mis en cause, n'est pas étranger à ce contexte. Car encore une fois et exactement comme en juillet dernier quand une frappe "mortelle" israélienne contre Qusseir s'est soldée par une attaque aux drones spectaculaire contre le navire espion anglo israélien, Mercer Street, il y a à al Tanf une extension de la guerre du ciel à la mer et une réelle volonté de la Résistance à piéger Tel Aviv et son parrain sur un terrain de combat où ces derniers sont particulièrement vulnérables. C'est sans doute en ce sens qu'il faut comprendre les propos récents du chef du Conseil exécutif du Hezbollah, Hachem Safi al-Din, qui a affirmé samedi que la "Résistance nationale libanaise est à la hauteur de ses responsabilités" et qu’"elle était toujours pleinement préparée à affronter le projet américano-sioniste dans la région", projet qui demande" un nouveau modus operandi pour être neutralisé".

Révélations-choc de Nasrallah...

Révélations-choc de Nasrallah...

Les missiles de la Résistance chasseront Halliburton du bloc 9 offshore gazier libanais?

« Notre position dans le conflit face à l'ennemi israélien est d'assumer la responsabilité d'assister à la bataille afin de présenter un modèle réussi. Les Américains et les Israéliens attisent la sédition au Liban par crainte d'une confrontation militaire avec le Hezbollah », a-t-il expliqué avant de qualifier d’indispensable la présence des forces de Résistance contre l'ennemi sur tous les fronts :  « Face aux États-Unis, la faiblesse et le silence sont interdits. Nous sommes également prêts à affronter l'ennemi et à déjouer toutes les conspirations ».

Voici donc une stade supérieure de face à face qui relègue au second plan Israël  et qui trace un front de combat direct entre USA et la Résistance. A quoi rime cette évolution? A ceci à peu près : Dans tout face-à-face à venir, Israël est le défaut de la cuirasse US. Pour le reste, l'actualité militaire israélienne plaide en faveur de cette hypothèse : ces scénarios de guerre à Haïfa aux quels s préparent l'entité.  Les analystes militaires israéliens, dont la plupart sont des généraux à la retraite  ont commencé à parler sérieusement des possibilités d'une "nouvelle guerre" sur le front libanais, avec " les combattants du Hezbollah".  Dans les manœuvres qui auront lieu la semaine prochaine, dont l'essence est de simuler une attaque au missile sur une zone industrielle adjacente au port de Haïfa, port densément peuplé et contenant des réserves de substances dangereuses et toxiques, dont du nitrate d'ammoniac, il est question de tenter de sauver des milliers de colons. 

Au fait, tous les scénarios se réfèrent au discours du vendredi soir 22 octobre où  Nasrallah suggère que le premier missile de la Résistance pourrait être lancé vers les plates-formes israéliennes d'extraction de pétrole et de gaz en Méditerranée, tandis que le second, peut-être en même temps, se diriger vers des dépôts de matières toxiques de Haïfa. 

Avertissement de Nasrallah à Israël

Avertissement de Nasrallah à Israël

Le correspondant militaire du journal israélien Maariv, Tal Lev-Ram, parle de plusieurs scénarios potentiels auxquels l'armée « israélienne » devra faire face : é L'armée s'attend à deux incidents liés à des matières dangereuses dans la ville de Haïfa sur une période de trois semaines, en plus du ciblage du port avec des missiles de précision pouvant être tirés du côté libanais », a expliqué Lev-Ram qui  indique que "le front intérieur, la police et les différents services de secours organiseraient des manœuvres sur cette base le mois prochain" : « Au milieu des capacités de développement du Hezbollah en termes de nombre et de précision des missiles, notre armée a préparé plusieurs évaluations des dommages qui se produiront pendant la guerre », a-t-il ajouté.

« Ces évaluations sont considérées comme hautement probables pour le prochain scénario de confrontation. Après avoir examiné les données sur les capacités du Hezbollah ainsi que les capacités des systèmes de "défense" de l'armée "israélienne", cette dernière a pris en compte qu'environ 6 % des les roquettes lancées par le parti frapperont les zones urbaines et ne seront pas interceptées par les systèmes de "défense". Or cela suffit largement por tout foutre en l'air. Ces dernières années, des efforts ont été déployés pour réduire la taille de la menace en fortifiant les installations de la baie de Haïfa ou en réduisant la quantité et le type de matériaux qui y sont stockés, mais elle est toujours considérée comme une cible stratégique pour les incendies du Hezbollah, ainsi que les ports de Haïfa et d'Ashdod."

Après al-Tanf, le tour à Haïfa?

Après al-Tanf, le tour à Haïfa?

Frappe contre Haïfa simulée, état d’alerte maximale

Et d'ajouter : « La différence qualitative entre la situation de la Seconde Guerre du Liban en 2006 et la situation actuelle est que le Hezbollah accumule des capacités précises, une donnée qui rend cette menace très importante dans les prochains affrontements avec le parti. « Après la fin des manœuvres, qui débuteront le 10 novembre de cette année, un exercice conjoint sera mené par le Home Front Command et les différents services de secours à Kiryat Shmona, qui simulera un missile frappant une usine contenant des matières dangereuses. Reste à savoir un exercice de cet meme nature est à quel degré compatible avec une vrai guerre» ou ce qui revient au même, si oui ou non Israel, à titre d'avant poste des USA, réussira-t-il à contrer le Hezbollah ou celui , une fois cet avabt post brisé, en découdra militairement avec les USA? 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/24/669131/Liban-Hezbollah-Missile-Etats-Unis-Missiles-Ha%C3%AFfa

Dans LIBAN

AVERTISSEMENT A "ISRAËL" DE SEYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS

Par Le 22/10/2021

Bloc 9, Israël ne pourra le détourner

Friday, 22 October 2021 7:29 PM  [ Last Update: Friday, 22 October 2021 7:38 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé le 22 octobre 2021. ©Fars News via Al-Manar

À l'occasion de la bien heureux anniversaire du grand prophète de l'islam, le secrétaire général du Hezbollah est revenu lors d'un important discours prononcé ce vendredi soir sur l'unité chiite et sunnite en soulignant que sans une connaissance approfondie du prophète, de sa personnalité, il est impossible de connaître l'islam : " le prophète n'a cessé de défendre l'oumma et il revient à tout musulman d'en faire autant, n'importe quel musulman doit se sentir responsable face au sort réservé à son peuple, à son pays, et agir avec fermeté s'ils sont pris pour cible. C'est cela le véritable sens de la religion prophétique ". 

Plus loin dans ses propos et alors même qu'une semaine s'écoule à peine depuis les événements tragiques a Tayouné où sept Libanais sont tombés sous les balles des agents d'Israël, et ce dans une claire tentative de faire déclencher une guerre civile au Liban, Nasrallah a abordé la question de la Palestine et son aspect unificateur pour tous les musulmans qu'ils soient chiites ou sunnites. " la Palestine est le point de rapprochement, de consensus pour la totalité de l'oumma islamique. Tout musulman se doit de se sentir responsable quant au sort de la Palestine. Il est même interdit que ce qui s'y passe nous laisse indifférent. C'est tout un peuple, tout un pays, son histoire et son identité, ses valeurs sacrées qui sont usurpés et on ne peut ni être indifférent ni distant. Ce soutien tous azimuts a certainement un prix qu'il revient à toutes nations musulmanes de l'assumer. À l'image de l'Iran qui continue de subir courageusement le prix fort de son soutien à la cause palestinienne et son opposition fondamentale au régime sioniste. 

Les États-Unis ainsi que certains pays arabes de la région cherchent à faire disparaître cette hostilité contre un régime usurpateur qu'est Israël de sorte même qu'aucun musulman n'ait même pas à l'esprit l'idée de se battre contre Israël. Il y a peu à Erbil, en Irak une réunion s'est tenue justement et ceci afin de tâter le terrain . Si les Irakiens s'étaient montrés silencieux et bien ce genre de manifestation se serait inscrit dans la durée.  

Or les Irakiens s'y sont opposés unanimement dans un élan de solidarité qui devra être d'ailleurs celui de tous les musulmans. C'est le sens même de notre progrès à nous les Musulmans que de nous nous rapprocher, d'abandonner les querelles internes. Les Musulmans ont gagné chaque fois qu'ils ont unis leurs efforts et qu'ils se sont entrainés et qu'ils ont été solidaires. Et c'est cela le sens de l'unité islamique.  En ce sens la grande responsabilité des oulémas consiste à empêcher toute divergence propre à  laisser libre cours aux complots ennemis.
Au Liban c'est ce même sens de l'union qui a fait gagner la Résistance. Tout comme en Palestine qui a vaincu Israël quand elle s'est liée à l'axe de la Résistance. " 

Nasrallah a insisté sur la participation active du Hezbollah dans l'enquête ouverte autour de la tragédie de Tayouné : " Ce qui a été fait c'est bien et nous y donnerons la suite. Quant au gaz libanais, qu'Israël le sache: il ne pourra jamais agir à sa guise dans ce bloc gazier litigieux. La Résistance passera à l'acte dès que les intérêts libanais l'exigent. Le Hezbollah préservera la paix interne, fera tout pour une sortie de la crise. Car l'ennemi du Liban est ailleurs..."

"250 000 missiles en tout à raison de 2 000 par jour c'est contre Israël que le Hezbollah les tirera et pas contre le Liban"

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/22/669051/secr%C3%A9taire-g%C3%A9n%C3%A9ral-hezbollah-nasrallah-discours-22-octobre-2021

Dans LIBAN

LE PRESIDENT RUSSE VLADIMIR POUTINE AFFIRME QUE LE HEZBOLLAH EST UNE GRANDE FORCE POLITIQUE AU LIBAN

Par Le 22/10/2021

Poutine : « Le Hezbollah est une grande force politique au Liban ». « Les autorités voulaient vendre le nitrate qui a causé l’explosion du port »

 Depuis 11 heures  22 octobre 2021

Vladimir Poutine

Vladimir Poutine

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé que « le Hezbollah est une grande force politique au Liban », soulignant « l’importance de résoudre les différends par le dialogue sans effusion de sang », en allusion au massacre de Tayyouné commis par les milices des Forces Libanaises.

A la faveur d’un discours au Club Valdaï à Sotchi le 21 octobre, regroupant près de 300 participants russes et étrangers issus du monde académique, de la politique et des médias, Vladimir Poutine a déclaré: « En ce qui concerne la catastrophe de l’explosion du port de Beyrouth, je voudrais exprimer une fois de plus mes condoléances au peuple libanais, car il y avait un grand nombre de morts et d’énormes dégâts ».

« Les médias ont rapporté qu’une cargaison de nitrate d’ammonium a été acheminée au port depuis plusieurs années, mais malheureusement les autorités n’ont pas traité ce sujet. Elles voulaient, comme j’ai compris, vendre la cargaison de manière rentable… C’est ce qu’a tout d’abord entraîné la catastrophe, à mon avis », a-t-il lancé.

Et de poursuivre : « S’agissant de l’aide à l’enquête, je ne comprends pas franchement en quoi des images satellites peuvent aider si nous les possédons, mais je promets d’étudier cette question et si nous pouvons aider à l’enquête, nous n’hésiterons pas ».

« En ce qui concerne le Hezbollah, l’Iran et la situation au Liban, il existe différentes positions adoptées par les pays vis-à-vis du Hezbollah, qui représente une grande force politique au Liban, mais nous appelons sans doute toujours, y compris le Liban, à résoudre tous les différends par le dialogue », a insisté le président russe.

Et d’affirmer: « Nous sommes en contact avec presque tous les partis politiques au Liban, et nous continuerons à le faire afin de parvenir à un règlement sans effusion de sang, qui n’est dans l’intérêt de personne. D’autant plus que la situation au Moyen-Orient est tendue ces derniers temps, mais bien sûr nous ferons tout notre possible pour convaincre toutes les parties libanaises de la nécessité d’agir avec logique afin de parvenir à un accord ».

 

Source: Traduit à partir de RT

https://french.almanar.com.lb/2174504

Dans LIBAN

DISCOURS DE S. NASRALLAH : LE HEZBOLLAH DISPOSE DE 100.000 COMBATTANTS ET D'UN PUISSANT ARSENAL

Par Le 19/10/2021

S.Nasrallah: Le Hezbollah dispose de 100 mille combattants. Les FL et leur chef sont la plus grande menace pour les chrétiens

 Depuis 22 heures  19 octobre 2021

Sayed Hassan Nasrallah

Sayed Hassan Nasrallah

 Liban - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hasssan Nasrallah, a commenté pour la première le massacre de Tayouneh, lors duquel sept des partisans du Hezbollah et du mouvement Amal ont été assassinés de sang-froid par des snipers des Forces Libanaises.

Lors du discours retransmis ce lundi soir 18 octobre par notre chaine AlManar, Sayed Nasrallah a qualifié de boucher et de criminel le chef des Forces Libanaises, Samir Geagea, sans mentionner son nom, l’accusant de vouloir entrainer le pays dans une nouvelle guerre civile.

Voici les principaux points de son discours :

Mon discours d’aujourd’hui est consacré au massacre de jeudi (14 octobre). Mais je voudrais d’abord présenter mes félicitations à tous les musulmans et aux libanais pour la célébration de l’anniversaire du prophète Mohammad (S).  En dépit de notre douleur, nous allons organiser une cérémonie à cette occasion le vendredi prochain.

Je salue la participation massive des Yéménites aux festivités grandioses du Mouled du prophète Mohammad (S). Et nous exprimons notre fierté à l’égard des positions courageuses lancées par le chef d’Ansarullah au Yémen, Sayed Abdel Malek al-Houthi, que Dieu le protège.

Je présente mes condoléances pour les martyrs de la mosquée de Kandahar qui ont été tués par l’organisation terroriste wahhabite Daech, créée et sponsorisée par les USA et financée par les pays du Golfe. J’adresse également mes condoléances aux dirigeants et au peuple syrien ainsi qu’aux habitants du Golan syrien occupé, pour le martyr de l’ex-détenu le martyr Medhat Saleh, tué par les sionistes.

Aux familles des martyrs du massacre dangereux de jeudi, je voudrais dire que votre tristesse est la nôtre.  Et nous prions Dieu pour le rétablissement rapide des blessés.

Les FL cherchent à créer un ennemi fictif pour les chrétiens

Les derniers évènements qui ont eu lieu constituent un tournant dangereux et nécessitent une analyse afin de fonder une position pour le présent et l’avenir.

Il y a un parti au Liban et un chef de ce parti qui cherchent à créer un ennemi fictif pour les habitants de Ain Remmaneh, Hadath et Furn al-Chebbak. Ils veulent que notre peuple et nos voisins dans ces régions ressentent la peur et l’anxiété et croient toujours que leurs voisins dans les zones voisines, en particulier dans la banlieue sud, constituent une menace veulent envahir leurs villes. Raison pour laquelle, ils doivent rester en état d’alerte.

Lorsque ce parti et son chef s’adressent aux chrétiens du Liban ou les rencontrent, nous constatons que tous les discours et les efforts sont concentrés, sur le fait de laisser les chrétiens dans le cercle de la préoccupation sur leur existence, leur survie, leur liberté et leur partenariat avec les musulmans. N’importe quel petit incident pouvant survenir entre deux familles est exploité pour susciter la peur et l’angoisse des chrétiens sur leur existence… Ils ont qualifié de résistance chrétienne ceux qui ont porté les armes contre les manifestants.

En suscitant ces craintes et en semant la zizanie, les FL visent à se présenter comme étant les défenseurs des chrétiens qui protègent leur sang et leur honneur.

Le but est d’atteindre des objectifs liés au leadership et à l’hégémonie de ce parti jouant des rôles qui servent des projets externes.

Après le massacre, je suis obligé de nommer les Forces libanaises et leur chef. Dans les années passées, nous n’avions  jamais attaqué ou répondu aux insultes du chef des FL, aux dirigeants de ce parti et aux réseaux sociaux leur appartenant, (…) parce que nous ne voulions pas de tensions.

La guerre civile est l’objectif des FL

La justice libanaise a condamné dans de nombreux cas le chef du Parti des FL pour les crimes qui lui étaient imputés. Après le retrait syrien du Liban, le Parti des FL a commencé à inventer un ennemi pour les chrétiens du Liban.

Il a choisi le Hezbollah tout en bénéficiant du fait qu’il est visé par des pays étrangers et des parties régionales et internationales. Les FL se sont présentées comme capables de faire face à l’ennemi des USA, d’Israël et des pays du Golfe.

Tous les indices prouvent que les FL ont tué les martyrs du mouvement Amal à Tayouneh, mais leur chef s’est concentré sur le Hezbollah. Vu que le conflit avec le Hezbollah est exploité à l’étranger.

Le Parti des FL possède une milice combattante et il n’a aucun problème à provoquer des événements même si cela mène à des affrontements sanglants et entrainent des victimes, vu qu’il sert son objectif et peut conduire à une guerre civile.

Je m’adresse de tout mon cœur aux Libanais : le véritable programme des Forces libanaises est la guerre civile, car c’est cette guerre qui conduira au déplacement des chrétiens et à leur cantonnement dans un territoire précis, créant ainsi un ghetto chrétien dominé par les FL et dans lequel il n’y a de place pour personne d’autre.

En 2017, ils se sont engagés auprès du ministre saoudien al-Sabhane qu’ils sont prêts pour une guerre civile , et ce lorsque leur allié Saad Hariri a été détenu (par Ryad, ndlr). Les FL sont les premiers qui ont trahi Hariri, cependant le président Aoun, le mouvement Amal, le Hezbollah et une partie du mouvement Futur (de Hariri), ont déployé les efforts pour sa libération et son retour au Liban.

Revendication totale du massacre

Ce qui s’est passé jeudi dernier constitue un tournant pour une nouvelle étape dans le traitement de cette question sur le plan politique interne.

Nous avons su la veille du massacre qu’il y avait une mobilisation des éléments des FL dans la région d’Ain El-Remmaneh, Badaro et Furn El-Shebbak, mais nous avons reçu des assurances de la part de l’armée et des services de sécurité qu’il s’agissait de mesures de précaution.

Toutes les déclarations du chef des FL sur les évènements du jeudi qui a parlé d’un ‘mini 7 mai’ constitue une revendication totale de la bataille et du massacre.

Les FL ont incité les gens de ces régions et leur ont dit que demain il va y avoir une invasion de leurs quartiers.

Quant à nous, nous avons remis nos vies et notre sang à l’armée libanaise par respect pour les sentiments de notre peuple et de nos voisins. Nous n’avons pris pas de mesures sécuritaires vu le caractère délicat de cette région.

Qui a préservé la vie des chrétiens en Syrie

La tentative de présenter le Hezbollah comme étant un ennemi est une illusion, un mensonge, une tromperie et relève de l’injustice. Le Hezbollah n’est pas l’ennemi des chrétiens au Liban, ni le mouvement Amal, ni les chiites, ni les musulmans.

Pour ceux qui veulent dire que le Hezbollah est un ennemi des chrétiens, vous pouvez demander aux églises et aux monastères qui ont été défendus par l’armée syrienne et le Hezbollah, (Pendant la guerre syrienne, ndlr) et comment nous avons agi à l’égard de la présence chrétienne.

Qui a préservé la vie des chrétiens en Syrie, l’armée syrienne, le Hezbollah et leurs alliés, ou les Forces libanaises et leurs alliés ?

Lorsque le Hezbollah était aux côtés des chrétiens et des musulmans dans le Jrud, les FL assuraient la couverture du Front Al-Nosra et des takfiristes en Syrie.

Ceux qui ont défendu les musulmans et les chrétiens à Baalbek-Hermel sont les gens de cette région et le Hezbollah, et plus tard l’armée est intervenue parce qu’il lui était interdit de se défendre, d’ouvrir le feu et de récupérer les corps de ses martyrs. Il s’agissait d’une décision politique à laquelle le parti des FL faisait part.

Le Hezbollah n’a jamais commis aucune exaction contre des chrétiens, que ce soit pendant la guerre en Syrie, voire même avant, lors du retrait israélien du Liban-Sud.

Agir selon les péceptes l’islam véridique

Après le retrait israélien du sud Liban en mai 2000, comment le Hezbollah a-t-il agi avec ceux qui avaient collaboré avec l’ennemi israélien, qui étaient musulmans et chrétiens.

Quand nous sommes entrés dans les villages libérées, comment avions-nous agi avec les agents qui avaient détenu et torturé nos femmes. Est-ce que quelqu’un a tué, pillé ou agressé quelqu’un. Nous avons même interdit à nos combattants et à nos partisans d’arborer les drapeaux du Hezbollah dans les villages chrétiens de Jezzine, pour ne pas blesser leurs sentiments.

Pour rappel, la résistance française avait décapité 10 milles agents de l’occupation allemande, après la liberation.

Nous avons agi avec moralité et conformément aux préceptes de l’islam véridique, et non pas la religion déformée par vos alliés les Daeshistes.

Les FL sont la plus grande menace pour les chrétiens du Liban

O chrétiens du Liban, tous ceux qui veulent vous présenter les chiites et les musulmans comme des ennemis, sachez que c’est de l’injustice, de la calomnie et un grand piège pour le Liban.

La plus grande menace pour la sécurité de la communauté chrétienne est ce parti et son chef ainsi que ses alliés régionaux et internationaux. Passez en revue l’histoire récente des FL.

Ils constituent la plus grande menace parce qu’il se sont alliés à Daesh, Al-Nosra et à la soi-disant opposition en Syrie.

Je voudrais vous demander, si ces gens avaient réussi à prendre le contrôle de la Syrie, quel aurait été le sort des chrétiens en Syrie ?

Je réponds: Il n’y aurait plus de chrétiens en Syrie, pas d’église, pas de patriarche, pas de métropolite.

Les Forces libanaises ont également œuvrer à attiser le conflit sunnite-chiite.

Le premier qui s’est opposé à l’entente de Mar Mikhael est le parti des Forces libanaises et son chef. Et à partir du 6 février 2005, ils se sont pris à cette entente parce qu’ils n’acceptent pas l’autre, ne veulent pas de dialogue et n’admettent pas que musulmans et chrétiens s’ouvrent les uns aux autres.

Par contre, lorsque l’accord de Ma’rab entre le Courant patriotique libre (CPL, parti aouniste) et les FL a été conclu, nous avons réagi positivement et dit que toute coopération entre les forces politiques au Liban se reflètera sur tout le pays. Nous n’avons rien fait pour saboter l’accord Ma’arab. Et nous n’étions pas du tout préoccupés par cette question.

Les FL ont signé cet accord (en 2016) avec le  CPL uniquement pour éviter que Sleiman Frangié n’accède à la présidence.

Ne faites pas de mauvais calculs: 100 mille combattants du Hezbollah

Le Hezbollah est un facteur positif pour la présence des chrétiens.  Alors que le pays était soumis à l’équation 50/50, sachez que ce sont les Français, lors du mandat présidentiel de Jacques Chirac qui avaient proposé aux Iraniens, le processus de prise de décision à la base des trois tiers, entre sunnites, chiites et chrétiens. Nous nous sommes concertés avec le président Berri à l’époque, et nous avons rejeté cette idée car l’intérêt du Liban réside dans la prise de décision à égalité.

Par la suite, nous avons accepté la loi orthodoxe parce que notre allié chrétien a dit que cette loi garantit une représentation réelle et nette pour les chrétiens aux législatives. Celui qui a fait exploser cette loi est le Parti des FL.

Et par la suite avec la loi électorale qui a été adoptée pendant les dernières élections en 2018, nous avons pris en considération la r6elle représentativité des chrétiens…

Le Jeudi et même avant et après, sachez qu’à chaque fois que les FL nous agressent dans la rue, si nous réagissons avec patience c’est pour préserver la présence chrétienne et par conséquent nous étouffons la guerre civile à laquelle le Parti des FL et son chef aspirent.

Lors d’une session interne il avait prétendu que le moment est venu de combattre le Hezbollah car selon lui les FL sont devenus plus forts qu’à l’ère de Bachir Gemayel et le Hezbollah serait aussi plus faible que l’organisation de la Libération de la Palestine.

Je conseille au parti des FL et à son chef d’abandonner toute action qui conduit à des conflits internes. Vous faites de mauvais calculs.

Au niveau régional vous vous trompez à 100 %, sur le fait que le Hezbollah est plus faible que l’OLP . Si vous menez votre bataille sur ce calcul, vous vous trompez.

Qui veut vous aider en cas de guerre civile, Forces libanaises ? Israël qui se tient encore sur un seul pied sur les frontières du sud, ou les Américains en débandade en Afghanistan, ou les Saoud enlisés au Yémen ? Les Libanais ne peuvent que compter sur les Libanais.

Je dis au parti des FL et à son chef, pour préparer une guerre civile, tu dois faire des calculs corrects.

La structure militaire du Hezbollah, comprend des hommes entraînés, organisés, expérimentés au niveau militaire et spirituel, et prêts à relever le défi.

Ecris chez toi (à l’adresse du chef des FL): ils sont 100 000 combattants avec leurs armes diverses sont entrainés pour défendre notre terre, notre pétrole et notre gaz -pillés sous les yeux des Libanais- et pour préserver la dignité et la souveraineté de notre pays face à toute agression ou terrorisme, et non pas pour les combats internes.

Nous ne sommes pas faibles et impuissants et nos calculs sont corrects et nous avons des constantes, des objectifs , une cause, une foi et une morale.

Faire face au boucher, tueur et criminel

De là, je dis au Parti des Forces et à son chef, ne faites pas de faux calculs. Soyez sage, soyez poli, et tirez des leçons de toutes vos guerres, et des nôtres.

L’État libanais et les autorités religieuses, notamment chrétiennes, doivent faire face à ce boucher, tueur, criminel afin d’éviter une guerre civile et d’établir la paix, la sécurité et la paix internes dans le pays.

L’armée libanaise est le garant de l’unité du Liban

Il y a deux volets dans les événements de Tayouneh, le premier après la chute des martyrs et des blessés, et le second après la confusion.

A l’instar des autres Libanais, nous avons le droit de manifester pacifiquement, nous avions formé un comité de 2 milles personnes. Avant la manifestation de jeudi, nous avons demandé à l’armée de se déployer en force. Nous nous en sommes entièrement remis aux forces de l’Etat libanais. Le Hezbollah n’a même pas pris de mesures de prévention en raison de la sensibilité des quartiers concernés.

Nous n’avions pas appelé à une manifestation populaire devant le Palais de justice, afin d’en limiter le nombre de participants. Même les slogans à scander avaient été choisis avec soin pour éviter les tensions. Nous n’avions pas projeté d’attaquer ou de d’envahir, c’était juste une manifestation pacifique.

Des slogans provocateurs ont été scandés par certains, ce qui est faux mais après cela le feu a été ouvert sur les manifestants faisant des martyrs. Les services de sécurité nous ont informés que les martyrs sont tombés par les tirs des FL.

La bonne version des faits est celle qui a été donnée par l’armée libanaise directement après le début des événements, ainsi que par le ministre de l’Intérieur.

Après avoir subi des tirs qui ont fait des martyrs, des jeunes ont alors apporté des armes pour affronter les assaillants. Nous n’admettons pas ceci non plus.

Nous exigeons une enquête rapide et sérieuse pour savoir comment le massacre a eu lieu, nous demandons de poursuivre les responsables en justice. Et nous voulons savoir si le soldat apparu dans la vidéo en train de tirer sur les manifestants, a agi à titre personnel ou sur l’ordre de l’armée. C’est une affaire intolérable, et la première partie qui ne devrait pas tolérer cela est la direction de l’armée libanaise.

Nous n’oublions pas que l’armée libanaise nous a tiré dessus au pont de l’aéroport en 1993, dans le quartier de Hay Solom et au rond-point de Mar Mikhael. Mais nous devons être attachés à l’unité et à la cohésion de cette institution, car l’unité et la cohésion de l’institution militaire est la seule garantie de l’unité et de la stabilité du Liban, et il faut que tout le monde la protège.

Le vrai projet du Parti des Forces Libanaises est d’entraîner le Hezbollah et l’armée libanaise vers un conflit entre eux, mais cela ne veut pas dire que nous pardonnons à ceux qui commettent les crimes, qu’ils soient officier ou soldat, et nous exigeons une enquête et un procès afin de rectifier le cours des choses.

Il y a 18 personnes arrêtées en lien avec les événements de Khaldeh, et dans quelques jours, le jugement aura lieu.

Chaque personne impliquée dans ce crime sera punie. Si le pouvoir judiciaire est soumis à la politisation, nos yeux seront ouverts. Et si la justice ne juge pas les personnes impliquées, nous ne laisserons pas le sang de nos frères sur le sol.

Explosion du port et impartialité de la justice

S’agissant de l’explosion du port de Beyrouth, nous sommes très désireux de connaître la vérité, car il y a eu des centaines de martyrs et des milliers de blessés, et des quartiers qui ont été détruits.

Nous ne lâcherons pas un instant la question de l’explosion du port de Beyrouth, et nous assumons une vraie responsabilité politique, et nous avons été les plus audacieux car il y a beaucoup de gens qui ne parlent pas par crainte des menaces.

Quand bien même le Hezbollah ne serait pas visé, ceci ne veut pas dire que nous ne devons pas nous intéresser à cette enquête.

Mas il y a une procédure à suivre qui mène à la vérité et à la justice. Dans cette affaire du port de Beyrouth il faut s’enquérir sur le juge ou les juges qui ont autorisé l’entrée des nitrate dans le pays et son déchargement dans le port…

Ces juges ont-ils reçu des mandats d’arrêt ? S’agit-il d’un pouvoir judiciaire impartial et d’une conduite impartiale qui mène à la justice ? Nous refusons cette politisation de l’enquête sur la double explosion au port de Beyrouth.

Comment notre revendication de dessaisir de l’affaire le juge Bitar est-elle comprise comme une menace alors que les intimidations lancées par les Américains, qui mettent en garde contre tout changement de magistrat à la tête de cette enquête, ne le sont pas ?

Il y a des ambassades et des autorités et des médias qui pratiquent l’intimidation.

Ce témoin que nous a sorti la chaîne MTV (pro-FL) –Que Dieu le soigne- dit que le Hezbollah n’avait pas d’assez d’entrepôts pour déposer son nitrate d’ammonium là-dedans ! Mais cessez de vous ridiculiser ! Si comme vous le dite notre arsenal compte 250 000 missiles et qu’on est capable d’en tirer 2 000 par jour contre Israël, alors où on les entrepose ces engins ?!

Entraver les objectifs des ennemis

Enfin aux familles des martyrs et à nos sympathisants, ces martyrs, lorsqu’ils tombent injustement, ils sont comme les martyrs de la résistance et servent le même but, mais parfois la riposte à l’écoulement de leur sang est différente.

L’objectif que nous ne devons pas perdre est que le Liban soit un pays sûr et stable, tout en jugeant les tueurs.

Notre ennemi et les USA veulent une guerre civile au Liban et cherchent à nous priver la coexistence.

Ce qu’il faut, c’est plus de patience et de perspicacité que jamais, et une ouverture islamo-chrétienne plus que jamais pour désamorcer la dernière mine, arme, bombe ou option tenue par l’ennemi.

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/2172029

 

 

Si vis pacem, para bellum: le Hezbollah dévoile son arsenal, une posture de dissuasion?

18:29 19.10.2021 (Mis à jour: 19:35 19.10.2021)

Combattants du Hezbollah - Sputnik France, 1920, 19.10.2021

© ANWAR AMRO

S'abonner

Alexandre Aoun - Sputnik France

Alexandre Aoun

Tous les articlesÉcrire à l'auteur

100.000 combattants? Après les tirs contre les manifestants chiites à Beyrouth, le Hezbollah a fait état de sa force de frappe militaire. Des capacités qui se sont encore accrues ces derniers temps? Analyse avec un représentant du parti libanais.

Hassan Nasrallah tape du poing sur table. Très remonté, le secrétaire général du Hezbollah est revenu sur les évènements qui ont secoué Beyrouth jeudi 14 octobre. Il accuse ouvertement le parti chrétien des Forces libanaises de Samir Geagea d’être responsable de la mort de sept partisans d’Amal et du Hezbollah. Le tandem chiite avait organisé une manifestation devant le palais de Justice, qui s’est rapidement transformée en véritable scène de guérilla urbaine. Des francs-tireurs embusqués dans les immeubles avaient tiré sur la foule, entraînant une réplique musclée des partis chiites.

Des heurts qui ont alimenté la crainte d’une nouvelle escalade des violences au Liban. "Je conseille aux Forces libanaises et à leur chef de renoncer complètement à l’idée de la guerre civile et à celle de conflit intérieur", a averti le leader chiite. Visiblement pour dissuader le parti chrétien de commettre l’irréparable, Hassan Nasrallah a affirmé que le Hezbollah disposait "de 100.000 combattants, entraînés et armés". Un chiffre pourtant difficile à confirmer, la plupart des sources faisant état d’environ 45.000 combattants, dont la moitié de réservistes.

Soldats du Hezbollah entraînés en Syrie

Mais peu importe le nombre, c’est "le message qui est important", affirme dans un commentaire à Sputnik un membre du Hezbollah, qui a préféré garder l’anonymat.

"100.000 ou 150.000, ce n’est pas le chiffre qui importe. C’est une manière de dire à nos ennemis que nous disposons de suffisamment de soldats aguerris pour faire face à une menace extérieure ou intérieure. C’est une force mise au service du Liban et non contre le Liban. Le Hezbollah ne veut pas tomber dans le piège de la guerre civile, mais saura se défendre contre toute attaque le visant."

 

Comme l’a mentionné Hassan Nasrallah, les combattants du parti sont entraînés. Et c’est peu dire, depuis le début du conflit syrien en 2011, près de 8.000 soldats du Hezbollah auraient combattu auprès des troupes de Bachar el-Assad. Environ 2.000 hommes seraient morts sur le terrain. Mais cette intervention en Syrie a surtout permis au parti chiite d’opérer sur un théâtre d’opération plus vaste et de contrôler plusieurs régions stratégiques à la frontière libanaise. La guerre syrienne fut également une zone d’entraînement: "il y avait un roulement, chaque réserviste devait partir au moins deux mois en Syrie pour parfaire son apprentissage sur le terrain", nous apprend le membre du parti chiite.

Israels Armee, Golan Höhe (Archiv) - Sputnik France, 1920, 18.10.2021

International

Redoutant un conflit, Israël organise les plus grandes manœuvres aériennes de son histoire

Hier, 19:12

 

Mais le chef du parti libanais est allé encore plus loin dans son avertissement à l’égard des Forces libanaises. "Votre calcul est mauvais, la région n’a jamais connu un Hezbollah aussi puissant que maintenant", a-t-il menacé. Et pour cause, le Hezbollah disposerait d’un puissant arsenal. Il est la seule formation au Liban à avoir pu conserver légalement ses armes après la fin de la guerre civile (1975-1990), au nom de la "résistance" contre Israël.

Le Hezbollah collaborerait avec… la Corée du Nord

Pour ce qui est des roquettes, le parti chiite exploite plusieurs modèles de Katiouchas pouvant aller de 40 kilomètres (courte portée) à plus de 200 kilomètres (longue portée) avec le Zelzal 1 et 2, le Fateh-110 et le M-600. D’ailleurs, "s’il y avait un conflit ou une guerre avec le Hezbollah, nous nous attendons à ce qu’il y ait au moins cinq fois plus de roquettes tirées chaque jour du Liban vers Israël. Cela ferait entre 1.500 et 2.500 roquettes", a affirmé le 17 octobre le général israélien Uri Gordin. À en croire ce décompte, le Hezbollah disposerait au total de près de 150.000 roquettes.

Affrontements armés à Beyrouth - Sputnik France, 1920, 15.10.2021

International

Scènes de guerre civile à Beyrouth: le Hezbollah était-il attendu au tournant?

15 Octobre, 18:50

 

De surcroît, il possède également des missiles antinavires Yakhont, d’une portée de 300 kilomètres et de 200 kg de charge utile. À cela s’ajoutent les nombreux missiles antichars, du RPG classique au Kornet, qui ont fait leurs preuves contre les chars israéliens Merkava en 2006. Un tel armement lui a valu le titre d’"acteur non étatique le mieux armé du monde", décerné dans un rapport du Center for Strategic and International Studies en 2018.

"Les armes sont majoritairement soviétiques ou russes. Elles étaient au départ destinées à l’Iran ou à la Syrie. Puis elles ont transité vers le territoire libanais. Le mouvement [le Hezbollah, ndlr] essaye de créer ses propres missiles", poursuit le membre du parti chiite libanais.

 

Mais pour le moment, le Hezbollah compte essentiellement sur les subsides de l’Iran pour développer son arsenal. Selon un rapport du Pentagone datant de 2020, Téhéran aide le mouvement chiite libanais à hauteur de 700 millions de dollars par an. Le Hezbollah recevrait également des centaines de millions de dollars de la part de la diaspora libanaise présente en Afrique de l’Ouest et en Amérique du Sud. Mais l’Iran ne serait pas son seul soutien étatique. Le parti de Dieu aurait recueilli l’aide de… Pyongyang. Selon un rapport américain de 2007, la Corée du Nord aurait entraîné et formé des ingénieurs du Hezbollah pour la fabrication de missiles. Un lien qui a été confirmé en août 2021 par les médias israéliens après la découverte d’un projet de construction de 45 km de tunnels avec la participation d’une entreprise nord-coréenne.

Les Forces libanaises sont prévenues, le Hezbollah est lourdement armé.

https://fr.sputniknews.com/20211019/si-vis-pacem-para-bellum-le-hezbollah-devoile-son-arsenal-une-posture-de-dissuasion--1052228617.html

Dans LIBAN

SEYYED NASRALLAH : "L'AMERIQUE N'AURA PAS SA GUERRE CIVILE AU LIBAN"

Par Le 18/10/2021

Le Hezbollah ne tue pas les Libanais pour venger ses martyrs

Monday, 18 October 2021 7:40 PM  [ Last Update: Monday, 18 October 2021 7:40 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé le lundi 18 octobre 2021. ©Fars News via Al-Manar

« Qui veut vous aider en cas de guerre, les Forces libanaises? Israël qui se tient encore sur un seul pied sur les frontières, ou les Américains en débandade en Afghanistan, ou les Saoud enlisés au Yémen? Les Libanais ne peuvent que compter sur les Libanais. » Dans un discours ce lundi 18 août, le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a évoqué plusieurs importantes questions régionales ou internationales.

Seyyed Hassan Nasrallah a tenu à présenter ses condoléances aux familles des victimes du récent attentat terroriste de Kandahar en Afghanistan, et du crime survenu jeudi dernier dans le quartier de Tayouné à Beyrouth.

À ce sujet, Nasrallah a dénoncé « le parti qui cherche en permanence à faire passer les habitants [chiites] du sud de Beyrouth pour les ennemis des chrétiens de Liban ». « Les Forces libanaises [Quwat al-lubnania de Samir Geagea] cherchent à inventer un ennemi fictif, pour ainsi se faire passer pour l’unique défenseur des chrétiens libanais », a noté le secrétaire général du Hezbollah avant de poursuivre que ce parti, à travers ces slogans, cherche à réaliser des objectifs qui sont dans l’intérêt de certaines puissances étrangères ainsi qu' à assurer les intérêts de ces mêmes pays à l’intérieur du Liban.

D’après le secrétaire général du Hezbollah, ce parti (FL) est même prêt à se lancer dans une guerre civile en bonne et due forme au Liban, tant que cela assure ses intérêts sur le plan international. Ainsi, a-t-il averti contre le vrai plan du parti FL de Geagea : « lancer la guerre civile pour modifier le tissu démographique du Liban ». Pour rafraîchir la mémoire des Libanais, Nasrallah a rappelé qu’en 2017, c’était ce même parti FL qui a annoncé sa disponibilité à lancer une guerre civile, à l’ancien ministre délégué des Affaires étrangères saoudien, Thamer al-Sabhan. « Le FL a même abandonné son allié Saad Hariri lorsqu’il était détenu en Arabie saoudite », a fait remarquer Nasrallah. « Le parti FL est une couverture pour [les terroristes] du Front al-Nosra et des takfiristes au Liban et en Syrie », a souligné Seyyed Hassan Nasrallah.

Il a également rappelé que le Hezbollah a protégé auparavant les chrétiens et les musulmans face à la menace de Daech et d’Al-Nosra, « alors que le FL représente lui-même la plus grande menace pour les chrétiens ».

Nasrallah a affirmé que le Hezbollah disposait à lui seul de 100 mille combattants, pour défendre le pays mais que les forces du Hezbollah ne sont pas armées pour la guerre civile.

« Les auteurs du crime de Tayouné doivent comparaître devant la justice », a affirmé Nasrallah, et d’ajouter qu’« en cas de toute trahison dans le déroulement de ce dossier, les choses vont changer ; nous ne permettrons pas que le sang des martyrs soit versé en vain ».

A suivre...

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/18/668771/discours-nasrallah-

Dans LIBAN

LIBAN : MEGA DECULOTTEE US !

Par Le 16/10/2021

 

Incident meurtrier de Beyrouth: implication de l'ambassade US

Saturday, 16 October 2021 7:21 PM  [ Last Update: Saturday, 16 October 2021 7:21 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'ambassade US est impliquée dans l'incident meurtrier du jeudi 14 octobre à Beyrouth. ©AFP

Un employé de l'ambassade américaine fait partie des tireurs d'élite dans l'incident de Beyrouth.

L'éminent journaliste libanais Hosein Mortada a révélé sur sa page Twitter l'identité de l'un des tireurs d'élite qui ont tiré sur des partisans du Hezbollah et du mouvement Amal devant le Palais de justice.

“Shukri Abu Saab” qui a tiré avec un fusil de sniper lors de l’incident meurtrier d’al-Tayouneh à Beyrouth fait partie des Forces de sécurité libanaises et est en même temps un membre du personnel de l'ambassade américaine a-t-il écrit en publiant une photo.

Des partisans du Hezbollah et du mouvement Amal sont descendus dans la rue, jeudi 14 octobre, pour protester contre l'inconduite de Tariq Bitar, enquêteur sur l’explosion au port de Beyrouth. Bien que le rassemblement soit pacifique, les manifestants ont été soudainement abattus par des inconnus depuis les toits.

Sept personnes ont été tuées et 60 autres blessées dans l'incident. Les forces de sécurité libanaises ont jusqu'à présent arrêté 19 personnes en lien avec l'incident, dont 17 Libanais et deux ressortissants syriens.

Le Hezbollah et le mouvement Amal ont imputé l’incident meurtrier à l’organisation Al-Qowat Al-Lobnaniyeh dirigée par Samir Geagea, affirmant que l’ordre de tir provenait de l'ambassade américaine.

"Ce que nous avons vu hier faisait partie d'une opération menée par l'ambassade américaine au Liban et financée par certains partis arabes", a déclaré Hashim Safi al-Din, président du conseil exécutif du mouvement libanais Hezbollah.

L'intensité des tirs contre les manifestants était telle qu'elle n'aurait pu être menée sans décision et organisation préalables. Des flèches visaient directement les manifestants pour s'assurer que de nombreuses victimes tombent sur les pavés et amènent les mouvements Amal et Hezbollah à descendre dans les rues des quartiers chrétiens pour riposter et se venger avec des armes dans un théâtre de guerre civile.

La nuit précédant l'incident, l'armée libanaise et les agences de sécurité ont appris que des membres de l’organisation Al-Qowat Al-Lobnaniyeh étaient présents en tenue civile dans certains quartiers de Beyrouth pour déplacer des troupes et des milices. A cela rajoute l'unilatéralisme du juge Tariq Bitar dans l'affaire de l’explosion de Beyrouth pour mettre en évidence le plan de complot qui est en cours pour imputer l’explosion au port de Beyrouth à la Résistance tout comme les fausses accusations de l'assassinat de Rafik Hariri par la Cour internationale de justice contre la Syrie et le Hezbollah; Samir Geagea appelant le président libanais à internationaliser le procès de l’explosion de Beyrouth après l'incident d’al-Tayouneh.

Liban: le plan US échoué

Liban: le plan US échoué

Les incidents meurtriers à Beyrouth: les USA y sont pour quelque chose.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/16/668659/Liban-ambassade-US-tireurs

Dans LIBAN

HEZBOLLAH : ULTIME FAUX PAS US !

Par Le 16/10/2021

 

Et si l'attaque de Tayouné finissait par être fatale à la présence US au Liban

Friday, 15 October 2021 7:10 PM  [ Last Update: Friday, 15 October 2021 7:10 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les affrontements à Beyrouth, le 14 octobre 2021. ©AP

L’irrégularité dans le dépouillement des votes en Irak à l’effet de nuire aux Hachd, la frappe israélienne particulièrement sanglante contre les dortoirs des alliés de l’armée syrienne à Tadmor en Syrie, la tuerie signée l’agent sioniste Samir Geagea à Tayouné à Beyrouth où des snipers tirant depuis les toits visaient uniquement la tête des manifestants pacifistes libanais devant le palais de justice, avouons que l'axe US/Israël mis royalement en  échec d’abord en termes militaires puis en termes économiques face à l’axe de la Résistance , se comporte comme une bande de criminels malfaiteurs ; et c’est plus ou moins compréhensible : en Irak les bases américaines, symbole de la toute puissance de l’US Army, se sont transformées en des cages à rat où officiers et soldats se cachent par crainte de drones et de roquettes quand ils ne fuient pas à bord de méga-convois militaires l’Irak en direction de la Syrie. Dans le golfe Persique, en mer d’Oman, en mer Rouge et en Méditerranée rien que quelques mots de Nasrallah, « les pétroliers iraniens font partie du territoire libanais », suffisent à dégonfler littéralement l’US NAVY qui dispose pas moins de 144 navires de guerre au large de la Syrie et du Liban; puis que dire de cette catastrophique déculottée dans le ciel syrien où les F-16 du régime sioniste ayant perdu toute capacité à opérer seuls en appellent désormais non seulement aux USA mais encore a l’EuroCom pour frapper la Syrie, non plus comme dans le temps depuis le ciel du Sud Liban mais depuis al-Tanf et sous protection de pas moins de 14 bases aériennes jordaniennes louées à l’US Air Force. Autant d’humiliation pour une Amérique qui il y a trois ans encore se targuait d'être la première puissance du monde.

C’est mortel, car l’Amérique et toute son armée ne sont que de l’image et la Résistance a brisé cette image. L’ambassade US, après une longue agonie de près de deux mois, commence à réaliser l’ampleur du piège dans lequel le Hezbollah l’a entraînée, un piège qui se creuse chaque jour davantage. Car ces camions-citernes chargés du pétrole iranien qui partent depuis Baniyas jusque dans le sud du Liban pour aller ensuite distribuer gratuitement du fioul aux Sunnites et aux Chrétiens libanais, cela veut dire la fin d’un État libanais que l’Occident a taillé à base confessionnaliste pour qu’il ne se stabilise jamais, pour qu’il soit constamment en guerre interne. Eh bien c’est exactement pour cette raison que ce fioul « hezbollahi » les officiels US le décrivent à titre de coup de propagande,  qu’ils lui crachent dessus, qu’ils en ont peur au point de commettre une vraie folie, à savoir envoyer Geagea et ses tueurs à gage buter les femmes chiites à travers les fenêtres ou faire éclater les crânes aux hommes pro-Hezbollah… C’est une folie car ces mercenaires que l’armée libanaise vient d’arrêter ce jeudi à Tayouné, qu’ils ont reconnu faire partie des ex-Phalangistes, pourraient aller bien plus loin dans leurs aveux que ce qu’ils en ont dit depuis quelques heures. Ils pourraient même contredire le juge Bitar et sa campagne de diabolisation anti- Hezbollah…, la tuerie de Tayouné pourrait mener trop loin. Pour avoir combattu depuis des années le Hezbollah les Américains devraient bien le savoir en principe que la Résistance a la vertu de tourner chaque défi en une occasion... Pour le reste cheikh Hashim Safi al-Din a bien lancé un avertissement aux USA que l’ambassadrice Shea devra bien prendre au sérieux. Car sur la sécurité libanaise le Hezbollah l’a bien prouvé ne transige pas fût-ce au prix de 10 ans de guerre en Syrie.

Le crime d'hier à Tayouné a été planifié par l’organisation Al-Quwat Al-Lubnaniya qui cherche à semer la sédition au Liban, d'après un haut responsable du Hezbollah.

Seyyed Hashim Safi al-Din, président du conseil exécutif du Hezbollah au Liban a déclaré aujourd’hui, vendredi 15 octobre, lors des funérailles des martyrs du crime d'hier à al-Tayouneh : “Al-Quwat Al-Lubnaniya est la cause de la mort en martyre des manifestants à Beyrouth, et nous ne permettrons pas que le sang de nos martyrs soit gaspillé.”

“Nous n'entrerons pas dans une guerre civile ou une sédition religieuse”, a-t-il affirmé.

Hashem Safi al-Din a poursuivi : “La manifestation d'hier contre le travail politique et l'oppression du juge Bitar est pacifique et c'est notre droit naturel; nous n'avons pas lancé d'appel au mouvement Amal et au Hezbollah, auquel cas le nombre de manifestants aurait été encore plus élevé.”

Selon lui, si le complot n’avait pas été prévu contre les manifestants, le “rassemblement se serait terminé normalement”: les forces de sécurité avaient annoncé que tout était calme et que les conditions étaient sécurisées pour la poursuite de la marche.

“Ce à quoi nous ne nous attendions pas, c'est qu'un courant ou un parti décide d'un tel massacre; les plans américains sont aujourd'hui une menace pour le Liban, tout comme l’étaient Daech et al-Nosra”, a-t-il dénoncé.

"Les États-Unis sont à l’origine de toutes les catastrophes au monde et pensent maintenant à un nouveau fléau pour le Liban", a-t-il martelé.

Les mouvements chiites libanaises : “nous ne reculerons pas sur nos positions”

Les manifestations du Hezbollah libanais et du mouvement Amal devant le Palais de justice de Beyrouth qui avaient pour objectif de condamner les actions de Tariq al-Bitar, l'enquêteur en charge de la double explosion au port de Beyrouth, ont tourné au chaos, transformant les zones environnantes dont Tayouné en champs de bataille.

Selon des statistiques préliminaires, le déploiement de groupes armés et de snipers sur les toits des immeubles et les tirs de balles B7 ont fait six morts et blessé plus de 30 autres.

Complot US à Beyrouth: nouvelles révélations?

Complot US à Beyrouth: nouvelles révélations?

À qui profitera une guerre civile au Liban?

La mise en place de telles mesures extrêmes a engendré une ambiance de terreur à l’intérieur et autour de Beyrouth, la fuite d’un grand nombre d’habitants, le déploiement généralisé de l'armée libanaise et l'arrestation d'hommes armés.

“Nous sommes à une étape charnière de l'histoire libanaise, l'important est que nous fassions ce que nous avons à faire”, ont déclaré au quotidienne libanais Al-Joumhouria des sources proches des mouvements chiites Hezbollah et Amal.

Les sources d’ajouter que “nous pensons que nos positions sont les bonnes et qu’elles servent les intérêts nationaux du pays au niveau de la sécurité et de la stabilité”. Elles ferment la voie aux projets de sédition américains qui sont menés au Liban par des moyens internes dont certains font partie du système judiciaire libanais tandis que d’autres le dépasse et ne se limitent pas au juge Bitar.

Selon ces sources, si le cabinet avait pris mardi des mesures appropriées concernant les pouvoirs du ministre de la Justice mardi, les événements d'hier ne se seraient pas produits. “Nous restons sur nos positions, surtout après ce qui s'est passé, et nous ne reculerons pas, et cette sédition doit prendre fin”, ont-elle souligné.

Hezbollah: nouvelle bataille US perdue?

Hezbollah: nouvelle bataille US perdue?

Pour ce qui est du dossier des pétroliers iraniens, les Etats-Unis ont échoué à maintenir les sanctions contre le Liban, ce qui a conduit à une reprise des relations entre le Liban et la Syrie, et les alliés arabes des USA à savoir la Jordanie et l’Égypte.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/15/668591/Liban-Hezbollah-manifestation

Dans LIBAN

LE HEZBOLLAH : LE PARTI DES FORCES LIBANAISES (FL) VEUT ENTRAINER LE PAYS VERS LA GUERRE CIVILE

Par Le 15/10/2021

Hezbollah : les Forces libanaises veulent entrainer le pays vers la guerre civile

 Depuis 3 heures  15 octobre 2021

safieddine1

 Article traduit - Hezbollah - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Au lendemain du massacre de Tayyouneh au cours duquel 7 manifestants ont été tués par des snipers, Le chef du Conseil exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine l’a imputé au parti des Forces libanaises, qui selon lui exécutent les ordres des Etats-Unis, l’accusant de vouloir prendre le pays vers la guerre civile.

Lors de la cérémonie funéraire de trois des martyrs, partisans du Hezbollah, qui ont succombé le jeudi 14 aout, organisée en présence d’une grande foule en colère dans la banlieue sud de Beyrouth, sayed Safieddine a affirmé que le sang des martyrs opprimés du massacre de Tayouneh continuera de crier contre les auteurs de sédition et les gens de trahison.

Il a déclaré dans son discours :

« Nous nous réunissons pour faire nos adieux aux martyrs qui ont été la cible des balles de la trahison et de la lâcheté. Ces martyrs sont ceux qui étaient ont toujours été disposés à s’offrir et offrir tout ce qu’ils possédaient sur la voie de Dieu. Aucune goutte de sang qui tombe de l’un de nos martyrs, aucune injustice infligée à nos familles, ne peut nous affaiblir. Au contraire, cela nous renforce davantage, incident après incident… parce que nous sommes sur le droit chemin… Ce sang ne se calmera jamais et nous ne pouvons rester silencieux en aucun cas. C’est du sang béni et opprimé, et nous faisons partie de ceux qui savent porter l’innocence et la force de défendre le droit et les opprimés ».

Evoquant la manifestation du jeudi 14 octobre qui aurait dû être acheminée vers le Palais de Justice pour protester contre l’enquête politisée et partiale menée par le juge d’instruction Tarek Bitar sur l’explosion du port de Beyrouth, le chef du Conseil exécutif du Hezbollah a souligné :

«  Le rassemblement d’hier avait été convoqué au motif qu’il s’agissait d’un rassemblement pacifique pour dire un mot et que c’est un droit naturel. Parmi les participants se trouvaient un certain nombre d’avocats, d’intellectuels et d’étudiants, et ce n’est pas la première fois que des gens se rassemblaient dans la région du Palais de Justice. Ce rassemblement aurait pu rester normal, et délivrer son message, et l’affaire se serait terminée sans que personne ne panique. Lorsque nous avons appris la veille, d’après les forces de sécurité, que des groupes pourraient venir de plusieurs endroits et qu’ils étaient tendus, nous avons contacté les services de sécurité, mais ils ont dit qu’ils étaient au courant. Nous avons été informés par les services de renseignement de l’armée que toutes les rues étaient sécurisées, sinon nous n’aurions pas pris cette mesure. »

Et sayed Safieddine de poursuivre :

« Ceci n’était peut-être pas prévu par l’armée, qui peut-être ne s’attendait pas que quelqu’un avait pris la décision de tuer… nous sommes face à un massacre prémédité, qui a été commis avec préméditation et détermination préalable… son auteur est un criminel et un meurtrier. Ce massacre a été perpétré par le Parti des Forces libanaises, qui en porte la responsabilité première devant les familles des martyrs et devant tous les Libanais qui ont été mis en danger. Ceux qui prennent pour cible les civils sont lâches, méprisables et faibles… s’ils croyaient que nous ferions une guerre avec eux, ils n’auraient osé le commettre. Ils sont beaucoup trop méprisables et mesquins que de pouvoir faire obstacle à ces hommes et femmes qui ont vaincu l’entité sioniste et les projets américains dans la région ».

Il a ajouté :

« Aujourd’hui, je n’exagère pas quand je vous dis que le Parti des Forces cherche à provoquer à nouveau une guerre civile interne au Liban. Il exerçait des pressions énormes depuis quelques jours pour inciter les gens et les régions en vue d’une guerre civile. Aujourd’hui ce parti a révélé son vrai visage… Peut-être serait-il contraint et pressé, parce que ses maîtres vaincus dans la région l’ont précipité pour faire cette démarche ».
Et de poursuivre:

« Hier, tout le Liban a été la cible afin de le replonger dans les temps affreux de la guerre civile interne, vers laquelle aucun Libanais n’aime revenir, sauf ceux qui se sont nourris de ses miettes et en ont profité. Les scènes d’hier sont l’un de ces épisodes réalisés par les Etats-Unis et financés par des Arabes tout comme du temps de la guerre civile. C’est un fait que tous les Libanais devraient traiter d’une manière responsable. Nous mêmes resterons présents pour assumer nos responsabilités afin de préserver notre pays et de ne pas être entraînés dans la guerre civile. Nous sommes les gens de la perspicacité, de la conscience, de l’expérience et des sacrifices pour le bien-être de ce pays. »

Il a souligné :

« Ces martyrs ont épargné au Liban de sombrer dans une guerre civile… Nous n’avons jamais été entraînés dans des conflits sectaires dans le passé et ne serons jamais entraînés dans une guerre civile. Mais en même temps, nous ne pouvons permettre que le sang de nos martyrs et des opprimés d’être vain. Pas question de gaspiller ce sang. Leur malchance aujourd’hui est qu’il y a des forces saines, sages et fortes qui ont protégé le Liban et empêché les conflits sectaires qui voulaient cibler tous les Libanais… Face à ces faits, tous les Libanais doivent assumer leur responsabilité… Tous les responsables au Liban de quel côté qu’ils soient doivent afficher leur rejet de ceux qui veulent pousser le Liban dans la guerre civile, avant de le regretter ».

Selon M. Safieddine, il est nécessaire d’accélérer le règlement de cette affaire et d’assumer des responsabilités pour sauver notre pays de cette nouvelle calamité… « Les services de sécurité et les autorités judiciaires doivent assumer leur responsabilité en traduisant ces criminels en justice et en leur demandant des comptes ».

Et de conclure : « nous sommes confrontés à un nouveau projet américain qui comporte un grand danger. Après la défaite du projet de Daech et du Nosra…  Mais sachez que la résistance qui a donné autant de martyrs et a vaincu restera forte. Se trompe celui qui croit qu’un évènement pareil la découragera. Nous sommes prêts à chaque instant, partout à défendre notre pays, notre résistance et nos alliés ».

https://french.almanar.com.lb/2170071

Dans LIBAN

JOURNEE DE DEUIL NATIONAL APRES L’ATTAQUE DE SNIPERS DU PARTI DES FORCES LIBANAISES CONTRE UNE MANIFESTATION PACIFIQUE DES PARTIS HEZBOLLAH ET AMAL

Par Le 15/10/2021

Liban: Journée de deuil national au lendemain de l’embuscade meurtrière des FL

 Liban: Journée de deuil national au lendemain de l’embuscade meurtrière des FL

folder_openLiban access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Au lendemain de l’attaque meurtrière contre des manifestants pacifiques qui entendaient protester contre la politisation de l’enquête sur le port de Beyrouth, le calme est revenu dans le secteur de Tayouné, où l'armée s'est déployée. Les funérailles des victimes doivent avoir lieu, vendredi, décrété journée de deuil national.

Six des sept victimes relèvent des deux partis, le Hezbollah et le mouvement Amal, qui avaient organisé, jeudi, une manifestation devant le Palais de Justice de Beyrouth pour exiger la non-politisation de l'enquête sur l'explosion au port de la capitale l'an dernier et l’ingérence des Etats-Unis dans ce dossier.

Les deux formations accusent le parti des Forces Libanaises (FL) d'avoir déployé des francs-tireurs sur les toits des immeubles environnants et d'avoir visé leurs partisans qui s'approchaient des quartiers chrétiens jouxtant le secteur.

«L’agression contre la manifestation pacifique a été exécutée par des groupes du parti des Forces libanaises. Ils ont commis des crimes prémédités… Ils se sont déployés dans les quartiers avoisinants et sur les toits des immeubles et ont tiré directement sur les manifestants», ont affirmé les deux formations dans un communiqué.

Les sources médicales ont précisé que les martyrs ont été touchés à la tête et au cœur, tandis que les blessés étaient touchés dans leur majeure partie au cou et dans la poitrine.

Vendredi, le journal Al-Akhbar a publié en première page un portrait du chef des FL Samir Geagea, en uniforme nazi, avec une moustache à la Hitler, et écrit en manchette: «pas de doute».

«Samir Geagea, tu étais le premier à savoir ce qui s'est passé hier (..) parce que tu as planifié, préparé et exécuté un grand crime», a accusé le journal.

La tension reste vive vendredi, décrété jour de deuil national, malgré le déploiement en force de l'armée libanaise dans les quartiers qui ont été le théâtre des affrontements.

Jeudi, des centaines de miliciens d'Amal et du Hezbollah s'étaient déployés dans les rues du secteur de Tayouné, proche du Palais de Justice, près de l'ancienne ligne de démarcation au cours de la guerre civile (1975-1990) entre les quartiers musulmans et chrétiens. Le ministre de l'Intérieur Bassam Mawlawi a affirmé que des «francs-tireurs» avaient tiré sur les manifestants.

Moscou a appelé vendredi les acteurs de la crise à «faire preuve de retenue». La France a pour sa part appelé jeudi à «l'apaisement» et le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, a appelé à «cesser les actes provocateurs» et plaidé pour une «enquête impartiale» sur l'explosion au port.

Trois des victimes sont des membres du Hezbollah et trois faisaient partie du mouvement Amal. Une mère de cinq enfants, tuée par une balle perdue alors qu'elle se trouvait chez elle, a été comptabilisée par le Hezbollah au nombre de ses martyrs. Selon le ministère de la Santé, 32 personnes ont été blessées.

Ces violences viennent accroître la tension politique dans le pays, où le Hezbollah et ses alliés exigent le départ du juge Tareq Bitar qui politise l’enquête sur l'explosion au port de Beyrouth du 4 août 2020 (plus de 200 morts).

La manifestation s'est produite après que la Cour de cassation a rejeté des plaintes de députés et ex-ministres à l'encontre de Tarek Bitar, lui permettant de reprendre ses investigations.

L'affaire a provoqué la crise la plus grave pour le gouvernement de Najib Mikati depuis sa formation le mois dernier. Une réunion du cabinet mardi a failli imploser en raison de la demande des ministres relevant du Hezbollah et du mouvement Amal de remplacer le juge.

Le gouvernement ne s'est plus réuni depuis, les deux partis exigeant qu'il tranche sur cette affaire et les autres membres du cabinet défendant la séparation des pouvoirs.

https://french.alahednews.com.lb/41792/344

liban enquete samir geagea port

Dans LIBAN

BEYROUTH : DES SNIPERS TIRENT SUR UN RASSEMBLEMENT PACIFIQUE. 6 MORTS ET 37 BLESSES. HEZBOLLAH ET AMAL ACCUSENT LE PARTI DES FORCES LIBANAISES

Par Le 15/10/2021

Des snipers sur les toits de Beyrouth: Massacre contre des manifestants. Hezbollah et Amal accusent les Forces libanaises

 Depuis 23 heures  14 octobre 2021

massacre_tayoune

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Des heures sanguinaires étaient au rendez-vous de la capitale Beyrouth cette matinée lorsque des manifestants contre la politisation de l’enquête sur l’explosion du port de Beyrouth ont été victimes d’une embuscade meutrière. Dans un communiqué conjoint, le Hezbollah et le mouvement Amal ont accusé le parti des Forces libanaises d’être derrière cette agression.

tayoune1

Au moins 6 manifestants, selon la Croix Rouge libanaise, sont tombés en martyrs et 37 autres ont été blessés, dont 4 grièvement, alors qu’ils se rendaient au du Palais de Justice, dans le quartier de Tayyouné- Badaro. Un rassemblement pacifique organisé par Hezbollah et le mouvement Amal.  Ils protestaient contre l’enquête partiale et politisée  menée par le juge d’instruction Tarek Bitar sur l’explosion du port de Beyrouth, lorsqu’ils ont essuyé des tirs de feu.

Selon les correspondants de presse sur place, les tirs provenaient des toits des immeubles avoisinants. Ils ont fait état de plusieurs snipers qui y étaient embusqués. L’un d’entre eux aurait été arrêté par l’armée libanaise. Les tirs de feu se sont poursuivis plusieurs heures après le retrait des manifestants entre les snipers et l’armée libanaise. Les stigmates des balles laissées sur les immeubles chics de ce quartier ont fait penser aux scènes de la guerre civile que le Liban a traversée entre 1975 et 1990.

Les accusations pointent le parti de Samir Geagea, les Forces libanaises d’être le commanditaire de ces snipers, alors que certaines informations suspectent qu’ils sont de nationalité syrienne.

massacre_tayoune-jpg1

Dans un communiqué conjoint, la direction du Hezbollah et d’Amal les ont accusé ouvertement.

« L’agression contre la manifestation pacifique a été exécutée par des groupes du parti des Forces libanaises. Ils ont commis des crimes prémédités… Ils se sont déployés dans les quartiers avoisinants et sur les toits des immeubles et ont tiré directement sur les manifestants. »

Auparavant Le correspondant d’al-Manar a assuré que la femme qui a succombé parmi les six martyrs se trouvait chez elle lorsqu’elle été touchée mortellement par un tir de sniper qui est « un élément des Forces libanaises ».

Les sources médicales ont précisé que les martyrs ont été touchés à la tête et au coeur, tandis que les blessés étaient touchés dans leur majeure partie au cou et dans la poitrine.

Alors que les médias proches des FL véhiculaient une fausse version des faits évoquant des affrontements avec des combattants du Hezbollah, c’est la version de l’embuscade contre les manifestants qui a été retenue par l’armée libanaise, puis elle a été reprise par le ministre de l’Intérieur,  et par le Hezbollah, le mouvement Amal et le Conseil chiite suprême.

« En se dirigeant vers le Palais de Justice, les manifestants ont fait l’objet de tirs de feu dans la région Tayyouné-Badaro », écrit l’armée dans son communiqué.

« Les choses ont commencé de la part de snipers et nous avons vu comment ils ont tiré sur les têtes, ce qui est inadmissible », a assuré le ministre de l’Intérieur Bassam al-Moulawi dans un point de presse. Et d’ajouter : « Les tirs sur le têtes constituent une évolution dangereuse inadmissible. Le crime qui s’est déroulé est dû aux tirs de feu de la part de snipers et n’a rien a voir avec la résistance qui était organisée devant le Palais de Justice ».

Dans leur communiqué conjoint, Le Hezbollah et le mouvement Amal ont également confirmé cette version.
« Vers 10h45 ce matin, lorsque les participants au rassemblement pacifique devant le Palais de Justice pour protester contre la politisation de l’enquête sur l’affaire du port, sont arrivés dans la région de Tayyouné, ils ont été victimes de tirs de feu directement de la part de snipers se trouvant sur les toits des immeubles en face », a indiqué le texte, précisant que tous les tirs ont visé les têtes des manifestants.

« Cette attaque vise à entraîner le pays dans un conflit intentionnel, dont la responsabilité incombe aux instigateurs et aux parties qui se cachent derrière le sang des victimes et des martyrs du port afin de réaliser des gains politiques malveillants», a poursuivi le texte conjoint.

Le communiqué  appelle l’armée libanaise à assumer ses responsabilités et à intervenir rapidement pour arrêter ces criminels. Il demande aux partisans du Hezbollah et d’Amal « de rester calmes et de ne pas se laisser entraîner dans une sédition malveillante ».

Le responsable de l’appareil médiatique et de communication des Forces libanaises Charles Jabbour a quant à lui publié un tweet qui semble être une revendication de l’embuscade. « Ce qui se passe aujourd’hui est le résultat direct de l’incitation et de la mobilisation continues menées par sayed Hassan Nasrallah. Le Hezbollah a des informations selon lesquelles le juge d’instruction va l’accuser dans l’affaire de l’explosion du port. Les choses ne se calmeront que lorsque Nasrallah ôtera sa main du juge Tarek Bitar ».

Demandant à l’armée et aux forces de sécurité d’assumer leurs responsabilités, la direction du Hezbollah et d’Amal leur a demandé de captuer ceux qui ont causée cette tuerie et dont les noms sont connus, ainsi que le provocateurs qui l’ont conduite depuis les chambres noires pour les faire passer en justice et les sanctionner comme il le faut ».

Les forces de sécurité sont en possession de l’identité de 10 suspects, indique al-Manar qui a révélé aussi que deux responsables sécuritaires des FL avaient visité la veille le lieu de l’embuscade.

Dans l’après-midi, la situation s’est calmée. Le batiment où s’étaient retranchés les snipers avait auparavant été attaqué par l’armée libanaise. C’est un batiment de bureaux et non résidentiel, précise al-Mayadeen Tv. Un dépot d’armement y a été découvert.

 

 

لحظة تعرض المتظاهرين لاطلاق النار في الطيونة واستشهاد مواطن . pic.twitter.com/PhFcXM4N5N

— ‏﮼فؤاد ‏﮼خريس (@fouadkhreiss) October 14, 2021

 

Source: Divers

      

https://french.almanar.com.lb/2168542

Dans LIBAN

LIBAN : LES USA PERDENT BEYROUTH !

Par Le 14/10/2021

Milices US/Israël tirent à coup de B-7 sur les Libanais... l'axe US/Israël perd les boules!

Thursday, 14 October 2021 2:42 PM  [ Last Update: Thursday, 14 October 2021 3:23 PM ]

 30 

Avouons que le coup était monumental pour que l'axe US/Israël et leurs accointances libanaises puissent l'encaisser aussi facilement : ces pétroliers iraniens qui ayant quitté le golfe Persique, traversaient la mer Rouge puis le Canal de Suez pour atteindre Baniyas en Syrie où livrent du pétrole à destination d'un Liban, sans que les Etats Unis d'Amérique dont l'ambassade travaille depuis plus de trois an nuit et jour et moyennant des millions de dollars dépensé et ce, à l'effet de diaboliser le Hezbollah, lui faire endosser la responsabilité du blocus bancaire, économique, énergétique qu'elle impose, elle, au Liban, puissent lever le petit doigt ! Pire encore, ce coup de maître de Nasrallah avait été si magistralement forgé qu'il  a fait de l'Amérique et ce malgré elle, un de ses principaux acteurs. Et comment?

Et Beyrouth brise le blocus !

Et Beyrouth brise le blocus !

A travers cette reprise jordano-égypto-syrienne, une reprise sur fond de la relance du pipeline arabe qui ridiculise non seulement César et ses sanctions mais discrédite encore l'Amérique et sa présence militaire sur la rive est de l'Euphrate où cette dernière détourne depuis des années la richesse pétro-gazière syrienne. Côté libanaise, cette reprise aurait d'ailleurs des impacts encore plus grande si on pense que le pipeline arabe que le BM devra financer et que Shea devra dés-sanctionner au mépris du Congrès, traverserait forcément le sud de Liban soit le fief du Hezbollah et que partant de là, c'est à la Résistance d'en assurer la sécurité. C'est magistrale comme ce c'est tuant pour un axe US Israël qui le 4 août 2020 a pris pour cible d'une arme semi nucléaire le port de Beyrouth, quitte à en en détruire  deux tiers de ses constructions, dans l'unique objectif d'en accuser le Hezbollah, d'envahir militairement le Liban, puis en désarmer la Résistance et à placer le pays droit sous la férule d’Israël. 

 

A vrai dire cette guerre "civile" dont les images nous parviennent depuis Beyrouth ces dernières heures  et que la milice de l'agent Sioniste Samir Geagea a déclenchée,  à coup de roupettes anti char B-7 tirés sur la foule des Libanais hostile au juge pro US Tarek Bittar,  les Américains l'avaient cherchée au lendemain de la double explosion de Beyrouth. Mais leur scénario a lamentablement échoué rien que par ses contrevérités, ses contradiction et ses grotesques inexactitude. Les roquettes B-7 de Geagea tiré sur la foule, les six morts et les 60 blessés qu'elles ont causé pour l'heure, et on dit que cela continue encore, c'est le prix à faire payer aux Libanais qui ne se sont pas laissés faire, c'est la vengeance US/Israël d'avoir été forcés à déclarer forfait et de la pire des manières, c'est leur tentative totalement absurde à faire arrêter la signée. 

Nasrallah met en garde les USA

Nasrallah met en garde les USA

Dérogation aux sanctions anti-iraniennes des USA, double explosion a Beyrouth, Afghanistan…, Nasrallah avertit les Yankee

Et quelle saignée? Le corridor maritime énergétique Iran-Syrie-Liban qui est né avec en perspective l'indépendance énergétique du Liban, car Américains Israéliens le avent, Nasrallah et les Libanais n'en resteront pas là et que d'une manière ou d'une autre, ils  impliqueront l'Iran dans leur secteur énergétique, ils feront en sorte que les Iraniens leur construisent des centrales électriques au mépris des sanctions US , qu'ils iront sous le nez et la barbe d’Israël, exploiter leurs richesses offshore, quitte à devenir un pays gazière et là, l'entité ne sera leur voler leur bloc 9. Cette semaine, le MAE iranien est arrivé à Beyrouth où il a offert aide et assistance iranienne pour reconstruire Beyrouth. Il y a là de quoi effrayer US/Israël qui à défaut de volonté d'aider le Liban ne pourrait lui interdire que les autres volent à son secours.

Les roquettes tirées contre les Libanais l'ont visé en effet ce Liban là qui est sur le point d’émerger en plein Méditerranée. Car que soit dit en passant, au Moyen Orient, il n'y jamais un retour à la case départ, là où il y a la Résistance. L’ambassade US et l'agent Geagea ne sauront plonger le Liban dans la guerre civile via Bittar, comme ils n'ont pas pu le faire en faisant sauter Beyrouth. 

 

Corridor Iran-Syrie-Liban: comment le défendre?

Corridor Iran-Syrie-Liban: comment le défendre?

Il n'y pas de retour en arrière pour ce  corridor maritime Iran-Syrie-Liban , quel que soit le stratagème ennemi à venir: à peine quelques heures avant que les miliciens de l'ambassade US ouvrent le feu sur les Libanais, les sources portuaires se sont mis à demander du fioul iranien. Cela veut dire très clairement que les ports commencent à échapper au contrôle de l'axe US/Israël/Arabie. et que désormais, il n'y aurait plus trop de possibilité pour refaire un remake du 4 août 2020. Ce serait trop pour un camp pro Israël qui a déjà perdu le ciel du sud Liban. 

On le sait, de plus en plus de drones israéliens s’écrasent, ces  derniers mois, en plein vol au-dessus du Liban. ce qui prouve les grandes capacités de défense et de renseignement de la Résistance qui fait ainsi étalage de ses drones hautement performants.  Le 15 août, l’armée israélienne a fait part du crash d’un drone de type Sky Rider sur le sol syrien. Presque un mois après, le 22 septembre, un autre drone s’est écrasé sur le territoire syrien. Le 30 septembre, le Hezbollah a annoncé, dans un communiqué, avoir abattu, par une arme appropriée, un drone israélien, jeudi à 13H55 (heure locale), dans le ciel de Wadi Marimin, en banlieue de Yatar, au sud du Liban. Et ne croyiez surtout pas que Américains et Sionistes aillent perdre aussi facilement le contrôle des ports. Car outre de demander du fioul iranien, ces ports risquent de se révolter quand ils apprennent qui a été derrière la cata du 4 aout. Bittar est là pour éviter cette cata en principe.. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/14/668481/Iran-Israel-Systeme-Majid-Menace-Lapid-Blinken-

Dans LIBAN

COMMUNIQUE DU HEZBOLLAH ET DU MOUVEMENT AMAL

Par Le 14/10/2021

Le Hezbollah et Amal: L’attaque contre les manifestants pacifiques vise à entraîner le pays vers une sédition intentionnelle

Le Hezbollah et Amal: L’attaque contre les manifestants pacifiques vise à entraîner le pays vers une sédition intentionnelle

folder_openCommuniqués de presse access_timedepuis 3 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Le Hezbollah et le mouvement Amal ont publié le communiqué suivant :

A 10:45, des manifestants qui se précipitaient vers le palais de la Justice pour participer à un sit-in pacifique contre la politisation de l’enquête sur l’explosion du port, ont essuyé des tirs directs nourris lancés par des snipers positionnés sur les toits des bâtiments, faisant des martyrs et des blessés graves, vu que les tireurs ont ouvert le feu sur les têtes.

Cette attaque menée par des groupes armés organisés vise à entraîner le Liban vers la sédition qu’assument les responsabilités les instigateurs et les parties qui tirent profit du sang des victimes et des martyrs tombés dans l’explosion du port afin de réaliser des profits politiques malveillants

Le Hezbollah et le mouvement Amal appellent l’armée libanaise à assumer sa responsabilité et à intervenir rapidement pour arrêter ces criminels.

Les deux partis appellent leurs partisans au calme et à ne pas se laisser entraîner vers la sédition malveillante.

https://french.alahednews.com.lb/41783/319

hezbollah liban mouvement amal

Dans LIBAN

S. NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH EXPOSE LES LACUNES DU JUGE D’INSTRUCTION DE L’EXPLOSION DU PORT DE BEYROUTH ET L’ACCUSE DE PARTIALITE

Par Le 12/10/2021

S. Nasrallah expose les lacunes du juge d’instruction de l’explosion du port de Beyrouth et l’accuse de partialité

 Depuis 20 heures  12 octobre 2021

 Article traduit - Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, a affirmé que l’actuel juge chargé de l’enquête du Port de Beyrouth n’a pas profité des erreurs de son prédécesseur, l’accusant de vouloir toujours politiser l’enquête et d’avoir du parti pris.

Après avoir exposé en détails les lacunes graves que le juge Tarek Bitar a commises dans l’instruction qu’il a ordonnée, au cours d’une allocution télévisée retransmise en direct sur la chaine satellitaire libanaise alManar, il a mis l’accent sur « la responsabilité des juges dans l’explosion du port est plus importante que celle des présidents, des Premiers ministres, des ministres et députés, car ce sont eux qui ont donné les autorisations au cargo chargé de nitrate d’ammonium de le décharger au port de Beyrouth ».

Sur le dossier du diesel iranien, sayyed Nasrallah a souligné que le Hezbollah a décidé d’accorder la priorité au diesel, en raison de sa nécessité avec l’avènement de la saison hivernale , et de reporter l’importation de l’essence. Précisant que la deuxième phase de distribution du diesel iranien  débutera en novembre.

Et de rappeler : « nous ne voulons pas concurrencer les sociétés pétrolifères et encore moins les stations d’essence, mais nous insistons pour subvenir aux besoins de première nécessité de la population en termes de pénurie en diesel »

Concernant la question de l’électricité, le SG du Hezbollah a exhorté le « gouvernement de répondre à l’offre faite par le ministre iranien des Affaires étrangères pour résoudre le problème de l’électricité au Liban » ajoutant que « le gouvernement aurait dû tenir une séance exceptionnelle voire d’urgence pour trouver une solution définitive au dossier de l’électricité ».

Et de souligner :  » Je crains qu’à travers l’effondrement du secteur de l’électricité on ne cherche à justifier l’option de sa privatisation ».

Pour ce qui est des législatives prévues l’an prochain, son éminence a insisté « pour que les élections législatives au Liban se tiennent à temps dans leur délai constitutionnel » soulignant que « nous n’avons aucune indication qu’un parti au Liban souhaite reporter ou saboter les élections législatives ».

Il a aussi exprimé son approbation au droit de vote pour les expatriés libanais, quand bien même il pourrait léser les partisans du Hezbollah. Idem pour la réduction du droit de vote de 21 ans à 18 ans, un projet qui avait été présenté par le Hezbollah depuis 2009.

PRINCIPAUX POINTS DE SON DISCOURS:

1-Elections législatives

Les législatives se tiendront à leur date constitutionnelle et nous insistons à leur tenue, nous n’avons aucune indication qu’un parti au Liban souhaite reporter ou saboter les élections législatives.

Quant au droit de vote pour les expatriés libanais, c’est une question est légitime, sauf que compte tenu des sanctions imposés à notre égard, nos électeurs expatriés ne pourront voter, et donc le vote des expatriés souffrira de manque représentativité , malgré cela, nous sommes prêts à sacrifier le vote de nos électeurs expatriés pour l’intérêt général des libanais expatriés. Par conséquent, nous soutenons le droit de vote des expatriés libanais

Ce dossier est donc clos et j’appelle tous les électeurs expatriés à enregistrer leur nom pour pouvoir participer au scrutin législatif.

Concernant la revendication du droit de vote pour les jeunes de 18 ans, je rappelle que le Hezbollah avait déjà présenté un projet de loi en 2009 pour baisser l’âge minimum du droit de vote de 21 ans à 18 ans de voter, sauf qu’au sein du parlement le projet a été ajourné. Sachant que nous avons travaillé  en faveur de ce droit de vote à 18 ans, en tant que bloc parlementaire avec acharnement, en 2009 puis en 2010. A cette époque seulement 34 députés ont voté pour.  Le plus étrange c’est que toutes les forces soutiennent officieusement ce droit de vote à 18 ans, mais quand le projet de loi est soumis au parlement, il s’écroule.

Nous réitérons notre soutien à ce droit de vote à 18 ans, car ces jeunes de 18 ans ont le droit de participer à des élections afin d’exprimer leur opinion, il est injuste de les priver pour des raisons partisanes ou confessionnelles.

Pour le mégacentre, nous sommes pour, tout autant pour la carte magnétique nous sommes avec toutes les mesures qui facilitent le processus électoral.

2-l’électricité :

Ces derniers jours, le Liban s’est noyé dans un sentiment de désarroi apocalyptique :  les libanais étaient menacés de plonger dans le noir, et finalement l’armée libanaise a proposé une solution temporaire en offrant son stock de diesel. Or, il incombe au gouvernement d’assumer ses responsabilités en travaillant jour et nuit pour empêcher le pays de plonger dans le noir et non de se contenter de solutions temporaires.  Au lieu de se mobiliser, les responsables politiques se sont lancés des accusations réciproques pour ne pas assumer leurs responsabilités.  Pire, ils se sont insultés les uns les autres, ce qui ne sert à rien.

Nous exhortons le gouvernement à trouver une solution définitive, et ce ne sont pas les propositions de solutions qui manquent, que ce soit de venant de l’ouest ou de l’est, alors ayez le courage de’entreprendre des actions.  Pour rappel, une somme d’argent a été offerte au Liban, pourquoi ne pas l’utiliser pour construire des centrales électriques, à moins qu’il n’y ait un veto US, si tel est le cas dites-le, pour que les gens puissent savoir qui les force à vivre dans le noir.

En Irak, il y a des problèmes d’électricité, et je sais que quand l’Irak s’est adressé aux européens pour les résoudre, le veto américain est tombé sur leur tête.

A tous ceux qui estiment que les USA sont leurs alliés, voire leurs amis, les garants des droits de l’homme, demandez-leur des exceptions sur la base de cette amitié. Comme ils l’ont accordé à l’Irak et à l’Afghanistan. Demandez-leur de lever leur veto afin de pouvoir assurer l’électricité aux libanais.

Un des responsables libanais a dit au ministre iranien des Affaires étrangères de demander lui-même des exceptions aux usa parce qu’il n’ose pas demander directement aux usa ce genre d’exceptions !

Sur ce, nous demandons au gouvernement de tenir une séance urgente pour régler ce dossier de manière décisive.

Permettez-moi, et pour la première fois j’évoque ce point à savoir :  Je crains qu’à travers l’effondrement du secteur de l’électricité qu’on ne cherche à justifier l’option de sa privatisation.

3- le diesel et l’essence iraniens :

J’appelle les forces politiques adverses d’aller demander du diésel et de l’essence de leurs amis soit, les USA. Nous, nous n’avons que l’Iran et la Syrie comme amis , alors que vous bénéficiez de beaucoup d’amis, pourquoi vous n’avez pas levé le petit doigt , vous vous êtes contentés de regarder,  allez chercher de l’essence pour les gens, Et si vous ne voulez pas faire profiter tout le peuple libanais comme nous l’avons fait, vous n’êtes pas obligés de faire comme nous,  gardez ce diésel et cet essence pour vos gens, nous n’avons aucune objection, et cela ne nous gênera point mais déployez des efforts pour en chercher , enterrer vos rancunes et vos manigances, au lieu de perdre votre temps à critiquer.

Pour ce qui est de la distribution du diesel iranien, nous sommes toujours à la phase première du transit du diesel vers le Liban, elle se poursuivra jusqu’à fin octobre.

Et donc durant cette phase, nous avons distribué gratuitement les parts de diesel aux cas les plus sensibles et urgents, soit les hôpitaux publics, les maisons de retraite, les orphelinats, les puits d’eau des municipalités et nous avons bien souligné que nous ne voulons pas entrer en compétition avec les sociétés pétrolifères et les stations d’essence.

Nous allons poursuivre ainsi, jusqu’à fin octobre, or nous allons renouveler ce don pour un mois de plus, pour tous les hôpitaux, les orphelinats, les maisons de retraites, les puits d’eau municipales, les pompiers, les ambulanciers de la Croix-Rouge etc.

Aussi, pour ce qui est de la vente de diesel aux particuliers comme les propriétaires des moteurs, les agriculteurs, les hôpitaux prives, les usines, les industries etc nous avons ajouté les pêcheurs.

A partir de la deuxième phase de distribution du diesel iranien, soit jusqu’à fin novembre, nous avons pris en considération la question du chauffage des familles. Mais il faut respecter les normes. Ce dossier il faut l’étudier avec minutie. Et donc si durant la première phase les propriétaires des moteurs bénéficiaient de la plus grande portion, avec l’arrivée de l’hiver, nous allons prendre en considération la question du chauffage.

Dans ce dossier, compte tenu des demandes qui nous sommes parvenues de toutes les régions du Liban, et qui dépassaient de loin nos attentes, nous estimons que la demande en diesel sera triple. Nous allons donc nous concentrer sur le diesel, car la question de l’essence a été plus ou moins réglée, puisqu’avec la levée du soutien de la banque centrale sur le tarif de l’essence, les interminables files d’attente face aux stations d’essence ont disparu.

Des voix se sont élevées appelant l’Etat d’aller lui-même chercher le diesel de l’Iran, par Dieu, c’est ce que nous ne cessons de demander. Nous sommes prêts à offrir toute aide pour ce faire, aider-nous à ne pas « violer » la souveraineté comme certains se plaisent à nous en accuser.

4- l’explosion du port de Beyrouth :

Je vous le dis en toute franchise que si les familles des martyrs abandonnent l’enquête et bien sachez que nous ne l’abandonnerons pas, car nous avons été profondément léser par cette explosion, nous exigeons la vérité nous voulons que l’enquête se poursuivre pour parvenir à la vérité et la justice.

Le juge précédent avait du parti-pris et a fini par démissionner, l’actuel juge chargé de l’enquête du Port de Beyrouth n’a pas profité des erreurs de son prédécesseur, mais il est également allé à la discrimination et à la politisation de l’enquête. Si vous croyez qu’avec ce juge vous parviendrez à la vérité, vous ne l’aurez pas, car ce juge a politisé l’enquête.

Pour preuves, et surtout ne m’accusez pas d’ingérence dans l’enquête, car il y a des questions légitimes qui exigent des réponses de la part de ce juge.

Depuis l’arrivée de ce cargo chargé de nitrate jusqu’à l’explosion du port, deux présidents de la république se sont succédés, pourquoi ne les as-tu pas convoqués ? pourquoi tu ne t’es pas rendu au Palais présidentiel pour interroger le président Aoun, qui a annoncé être entièrement disposé à subir un interrogatoire?

De même, as-tu convoqué les Premiers ministres précédents, pourquoi n’as-tu convoqué que le Premier ministre Hassan Diab et pas ceux qui l’ont précédé ? et pourquoi tu as omis de convoquer les ministres actuels et tu t’es contenté de convoquer les ministres précédents, contrairement à la procédure que tu avais suivi avec le Premier ministre Diab ?

Pourquoi n’as-tu pas convoqué les anciens ministres de la Défense, de la Justice ? quid les anciens cadres militaires ? tu choisis qui tu vas interroger et qui non, sans aucune référence légitime ? où est donc l’objectivité dans ton enquête ? nous t’avons prévenu de ne pas prendre parti, nous t’avons exhorté de rester impartial ?

Il est primordial d’informer les familles des martyrs et c’est leur droit de savoir : qui a permis au cargo chargé de nitrate de rentrer dans le port de Beyrouth ? qui l’a laissé dans le port ? qui a ordonné son déchargement?

A toutes ces questions tu n’as présenté aucune réponse. Au contraire, tu te caches derrière une seule accusation, et tu t’attaques seulement aux négligences administratives qui ont permis cet évènement !!! Bien sur qu’il y a eu négligence, mais ce qui est passé est une catastrophe qui ne peut se réduire à la négligence. Il y a toute la phase qui a précédé et qui implique plusieurs pays. Il lui faut apporter des réponses.

A ce titre, les juges ont eux aussi leur part des responsabilités qu est plus importante que celle des Premiers ministres et des ministres. Ils ont été mis au courant de ce cargo chargé de nitrate, car ce sont eux qui ont autorisé son amarrage dans le port de Beyrouth. Or pourquoi tu ne les as pas interrogés ?   La loi dit que les juges doivent comparaitre devant le Haut conseil de Justice, tout comme les ministres et les Premiers ministres. Alors comment as-tu décidé d’émettre des décisions d’arrestation, puis d’emprisonnement contre les ministres et pas contre les juges ??

Nous estimons que ce qui se passe dans le processus d’enquête de l’explosion du port est très, très, très, très, très, très, dangereux, jusqu’à la fin du souffle, car ce genre d’enquête ne mènera à aucune vérité et aura des répercussions sur l’avenir du pays.  Je demande au Haut-Conseil de Justice de se saisir de l’affaire, à défaut, que le gouvernement saisisse cette affaire.

En conclusion, deux points :

Le premier sur l’explosion de Qandouz, en Afghanistan qui a provoqué des dizaines de martyrs et de blessés, ce genre d’attentats est pénible pour les musulmans et les non musulmans et nous partageons la peine des parents des martyrs.

Daech a commis cet attentat car elle l’a revendiqué, et j’espère que les médias vont mettre l’accent que Daech est wahhabite- takfiriste, car c’est parce que cette organisation adopte la doctrine wahhabite qui annule les autres et ne reconnait pas le droit à la différence qu’elle commet ce genre de massacres.

Auparavant, j’avais mis en garde contre les tentatives américaines de transférer Daech de la Syrie vers l’Afghanistan, et le ministre turc des AE l’a dit, or pourquoi les USA ont-ils fait cela ?

Le retrait des USA était accompagné de préparatifs contre l’Afghanistan, il s’agit de provoquer une guerre civile, une guerre confessionnelle, les usa sont responsables de la présence de Daech en Afghanistan pour détruire le pays, et donc on comprend pourquoi Daech a fait exploser une mosquée chiite.

Deuxième point, j’aimerai évoquer l’affaire du militant palestinien Nizar Banat, qui a été arrêté par un appareil sécuritaire palestinien, tenu en détention puis torturé   au point de provoquer sa mort.

Il est de mon devoir de m’incliner devant ce martyr qui était un intellectuel, je l’ai vu quand j’avais l’occasion de visionner ses séances enregistrées sur Youtube.

Cette personnalité était courageuse, vraie, ambitieuse, intelligente, combative jusqu’au martyre et donc il convient d’exiger que justice soit rendue pour cet homme qui est tombé en martyr.

Enfin, dans quelques jours nous allons célébrer la naissance du prophète Mohammad (P). Durant les années précédentes, le peuple yéménite nous a surpris par sa fougue pour célébrer cette commémoration bénie, malgré la guerre, la faim, l’embargo, des foules massives ont envahi toutes les ruelles, les rues, les villes au Yémen.  Comment il fait ? c’est incroyable ..  Alors que dans d’autres pays arabes et musulmans, la célébration de cette occasion reste timide, comparée aux conditions du peuple yéménite.

Certains ont argué que célébrer l’anniversaire du prophète Mohammad (P) est une forme d’hérésie alors qu’ils se permettent de célébrer l’intronisation de leur dynastie. Cela est injuste. Cette année nous comptons célébrer cette occasion et j’appelle à une large participation à cette commémoration.

Source: Al-Manar

https://french.almanar.com.lb/2166353

Dans LIBAN

SEYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS MET EN GARDE LES USA

Par Le 11/10/2021

Dérogation aux sanctions anti-iraniennes des USA, double explosion a Beyrouth, Afghanistan…, Nasrallah avertit les Yankee

Monday, 11 October 2021 7:39 PM  [ Last Update: Monday, 11 October 2021 7:40 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. (Archives)

Lors d'un discours ce lundi 11 octobre, le secrétaire général du Hezbollah libanais a évoqué un éventail de questions régionales et internationales. 

Au début de son discours le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a demandé la tenue dans les délais répartis des élections avant d'évoquer les coupures du courant au Liban : « Que le Liban soit plongé dans l’obscurité, c’est là une vraie catastrophe pour le pays; catastrophe qui demande une solution durable et non pas provisoire. Ce problème doit être résolu...qu’on le sache une fois pour toutes. Les États-Unis sont-ils à l'origine du manque d’électricité au Liban ? Si oui, tout le monde devrait le savoir…, il faut que l’État libanais réponde positivement à la proposition du ministre iranien des Affaires étrangères. »

En visite récemment au Liban, le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a proposé la construction en huit mois de deux centrales électriques par les entreprises iraniennes.

« Imaginez un instant... ; un responsable libanais qui appelle le ministre iranien à demander aux Américains d’aider le Liban ! Quel est donc ce manque de responsabilité ! On demande haut et fort à ce que ce problème soit réglé définitivement et ceux qui se targuent d’être les alliés des Américains au Liban, qu’ils aillent leur demander des dérogations aux sanctions. »

Plus loin dans ses propos, Nasrallah s'est référé au transfert du carburant au Liban et dit : « La seconde étape de la livraison du carburant au Liban aura lieu en octobre… Le Hezbollah ne veut guère rivaliser avec qui que ce soit, des entreprises ou des stations de service. Notre objectif est de pallier au manque... Les alliés de nos hommes d’État n’ont rien fait pour résoudre le problème. Or les Libanais ont réservé un accueil inattendu au fioul iranien. J’ai entendu que l'État projette d’en acheter à l’Iran ; eh bien, nous sommes pour, et le Hezbollah fournira l’aide logistique à ce transfert. »

Plus loin dans son discours Nasrallah a demandé que la lumière soit faite sur la double explosion de Beyrouth le 4 août 2020 : « Nous demandons une enquête et nous le demandons avec insistance. C'est une demande à laquelle nous ne renoncerons pas. L'actuel juge en charge du dossier a fait bien pire que le précédent et au lieu de tirer leçon des erreurs commises il en commet d'autre. Or le Hezbollah a pâti moralement politiquement et médiatiquement dans ce dossier. Du point de vue humain le Hezbollah exige des éclaircissements, des procès. On ne veut surtout pas que le sang de nos martyrs soit exploité à des fins politiques. Messieurs les inspecteurs du dossier, l'essentiel c'est que vous expliquiez aux familles des victimes qui a fait entrer au port cette quantité de nitrate d'ammonium. Qui le lui avait demandé? C'est là la vraie question... mais notre inspecteur à nous, il est en quête des règlements de compte !

Nasrallah a consacré la dernière partie de son discours à l'Afghanistan et au carnage d'il y a deux jours a Kunduz où près de 200 chiites ont été tués et blessés après qu'un kamikaze s'est fait exploser dans la grande mosquée : ce sont les États-Unis les vrais responsables de ce carnage, car Daech ce sont les Américains qui l'ont transféré d'Irak en Afghanistan et qui cherchent à y déclencher la guerre civile. Les talibans ont le devoir de protéger les Afghans quelle que soit leur confession. Daech n'a pas même commis une seule opération anti américaine. Il a pour charge de gérer le post retrait US, c'est-à-dire déclencher la guerre civile. »

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/11/668322/Discours-de-Nasrallah

Dans LIBAN

ENTRETIEN ENTRE SAYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS ET LE MINISTRE IRANIEN DES AE, HOSSEIN- AMIR ABDOLLAHIAN

Par Le 08/10/2021

S.Nasrallah s’entretrient avec Abdollahian: l’Iran a prouvé qu’il est un allié sincère qui ne trahit pas ses amis

 Depuis 12 heures  8 octobre 2021

Entretien Sayed Nasrallah et M.Abdollahian

Entretien Sayed Nasrallah et M.Abdollahian

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, s’est entretenu avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein-Amir Abdollahian, et la délégation qui l’accompagnait, en présence de l’ambassadeur iranien à Beyrouth, Mohammad Jalal Feyrouznia.

S.Nasrallah et ses hôtes ont discuté des derniers développements politiques au Liban et dans la région.

Le chef de la diplomatie iranienne a réitéré les constantes de la position iranienne vis-à-vis du Liban et son soutien à tous les niveaux.

Sayed Nasrallah a pour sa part remercié la position de la République islamique d’Iran et son soutien aux côtés de l’État, du peuple et de la résistance libanais au cours des dernières décennies jusqu’à aujourd’hui.

Et d’affirmer: « L’Iran a prouvé qu’il est un allié sincère et fidèle qui ne laisse pas tomber ses amis peu importe la difficulté des circonstances. Nous sommes pleins d’espoir que le Liban va sortir de la crise qu’il traverse avec la coopération de tous, Incha’Allah ».

 

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/2164241

Dans LIBAN

L'IRAN SE TIENT TOUJOURS AU COTE DU LIBAN, ASSURE LE MINISTRE IRANIEN DES AE

Par Le 07/10/2021

«L’Iran se tient toujours au côté du Liban», assure le chef de la diplomatie iranienne à Beyrouth

«L’Iran se tient toujours au côté du Liban», assure le chef de la diplomatie iranienne à Beyrouth

folder_openLiban access_timedepuis 10 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, arrivé jeudi à l'aube à Beyrouth pour une visite officielle, a affirmé ce matin au chef de l'Etat, Michel Aoun, que Téhéran «se tient toujours au côté du Liban».

Selon la présidence libanaise, le chef de la diplomatie iranienne a affirmé, lors d'une réunion au palais de Baabda, que «l'Iran se tient toujours au côté du Liban».

Pour sa part, le chef de l'Etat a affirmé à son interlocuteur que Beyrouth «soutient les efforts déployés pour le rapprochement entre les Etats de la région», alors qu'un dialogue est en cours entre l'Iran et l'Arabie saoudite, les deux rivaux par excellence au Moyen-Orient.

Le ministre iranien a quitté le palais de Baabda sans faire de déclarations à la presse.

Hossein Amir-Abdollahian, est arrivé jeudi à 1h du matin à Beyrouth en provenance de Moscou, dans le cadre d'une visite officielle au cours de laquelle il doit s'entretenir avec des responsables libanais aujourd'hui.

L'ambassadeur d'Iran au Liban, Mohammad Jalal Firouznia a accueilli le chef de la diplomatie iranienne à son arrivée à l'aéroport international de Beyrouth.

La directrice du protocole au sein du ministère libanais des Affaires étrangères, Abir Ali, ainsi que des délégations du Hezbollah et du mouvement Amal, étaient également présentes.

L'Iran «n'épargnera aucun effort»

Depuis l'aéroport de Beyrouth, M. Abdollahian a transmis «au peuple libanais et au gouvernement les salutations du président iranien Ebrahim Raïssi».

Il a ensuite affirmé que Téhéran «se tiendra toujours fermement au côté de la République libanaise pour briser le siège injuste auquel elle est soumise».

Il a également fait savoir que l'Iran «n'épargnera aucun effort pour soutenir le Liban si ce dernier le demande».

«Nous sommes confiants que le peuple libanais pourra surmonter les difficultés actuelles», a-t-il conclu, alors que le Pays du Cèdre traverse depuis 2019 sa pire crise économique et sociale.

https://french.alahednews.com.lb/41704/344

iran liban michel aoun hossein amir abdollahian

Dans LIBAN

LE 3e NAVIRE DE CARBURANT IRANIEN DESTINE AU LIBAN EST ARRIVE A BANIAS, EN SYRIE. SA CARGAISON SERA DECHARGEE ET ACHEMINEE PAR CAMIONS AU LIBAN

Par Le 06/10/2021

Le troisième navire de carburant iranien à destination du Liban est arrivé à Banias

Le troisième navire de carburant iranien à destination du Liban est arrivé à Banias

folder_openLiban access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec OLJ

Un troisième navire transportant du carburant iranien à destination du Liban est arrivé au large de Banias, en Syrie, où sa cargaison sera déchargée, rapporte la plateforme de suivi TankerTrackers.com sur son compte Twitter.

Ce tanker, baptisé Fortune, transporte du gas-oil qui sera distribué par le Hezbollah, précise le site dans un bref communiqué.

Comme c'était le cas pour les deux précédentes cargaisons, arrivées à partir de mi-septembre à Banias, le carburant sera transporté par voie terrestre jusqu'au Liban, où il sera déversé dans les réservoirs des stations de la société al-Amana, affiliée au Hezbollah, puis distribué.

Le troisième chargement est arrivé à Banias alors que le chef de la diplomatie iranienne, Hossein Amir Abdollahian, est attendu dans la journée à Beyrouth.

Début octobre, Oussama Olleik, qui dirige al-Amana, affirmait qu'au moins 10 millions de litres avaient déjà transité par voie terrestre depuis le port syrien vers le territoire libanais.

Une partie de ce mazout est donné gratuitement à certaines institutions, comme les hôpitaux publics, les offices chargés du pompage et de la distribution de l'eau, la défense civile et différentes organisations sociales, tandis qu'une autre est vendue à certains organismes privés, notamment des hôpitaux, boulangeries, etc.

Ce mécanisme a été mis en place par le Hezbollah, et avait été annoncé en grande pompe en août par le secrétaire général du parti, sayed Hassan Nasrallah, alors que le Liban souffre de pénuries désormais chroniques de carburant, sur fond d'effondrement socio-économique et financier.

https://french.alahednews.com.lb/41691/344

hezbollah liban carburant fuel

Dans LIBAN

L’EXPLOSION DU PORT DE BEYROUTH ET LE JUGE BITAR : LE PAYS NE VEUT PAS DE CUISINIER COMME DETLEV MEHLIS

Par Le 05/10/2021

Explosion du port de Beyrouth et le juge Bitar : le pays ne veut pas de cuisinier comme Detlev Mehlis.

 Depuis 5 heures  5 octobre 2021

explosion_port_beyrouth

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Plus Tarek Bitar, le juge d’instruction libanais récolte les soutiens internationaux, plus sa mission d’enquêter honnêtement sur l’explosion meurtrière du port de Beyrouth est mise à mal.

Le magistrat Bitar fait de plus en plus penser à Detlev Mehlis, ce juge allemand chargé par l’ONU d’enquêter sur l’assassinat de l’ex-premier ministre Rafic Hariri en 2005. Il s’était fait remarquer par ses déboires et ses accusations erronées. Ses victimes ont été quatre hauts-officiers des forces de sécurité libanaise qui ont finalement été innocentés plusieurs années d’arrestation. De même pour les renseignements syriens, également accusés sans preuve puis écartés. Au bout de 15 années, le verdict du TSL a planché sur le Hezbollah pour accuser l’un de ses membres pour des raisons politiques mais sans preuves.

Alors qu’à aucun moment la piste israélienne ou autre n’a été scrutée par le TSL, le Hezbollah l’avait dénigré et son verdict est passé presque inaperçu, fadement, sans suite. Sans aucun impact sur l’opinion publique libanaise. Et sans voir affaibli le parti de la résistance.

Or avec l’affaire de l’explosion meurtrière du port, le même scénario semblait se profiler. Certains acteurs politiques locaux pro américains se tordent pour l’adosser au Hezbollah. Et l’enquête menée tarde toujours à livrer ses résultats.

Cette fois-ci, ce sont les juges libanais qui sont placés au-devant de la scène. La leçon du TSL est bien apprise. Sans pour autant que les pressions occidentales ne s’éclipsent.

La semaine passée, le juge Bitar a reçu le soutien des Français et des Américains. Auparavant, trois ex-ministres (un appartenant au courant du Futur et deux au mouvement Amal)  qu’il avait convoqués pour les accuser d’implication dans l’explosion avaient demandé qu’il soit dessaisi de l’affaire. Se défendant d’un vice de forme, s’appuyant sur un article constitutionnel stipulant la poursuite des ministres et hauts responsables par la seule Haute Cour de Justice.

Le premier soutien venu des Français a été exprimé par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Agnès Von Der Mühll qui a demandé aux autorités libanaises de poursuivre l’enquête en toute transparence loin des ingérences politiques.

Et puis par deux positions américaines : celle du porte-parole du département d’état pour les AE qui a appelé les autorités libanaises a se hâter de poursuivre une enquête globale transparente et à ne pas plier sous les menaces du Hezbollah ». Et celle de la Commission des Affaires étrangères du Congrès américain qui a salué « l’honnêteté du juge » Bitar.

L’ingérence américaine a été fermement critiquée par le député du Hezbollah Hassan Fadlallah la qualifiant « d’effraction flagrante à la souveraineté du Liban » et « d’ingérence dans les investigations pour imposer des diktats sur les verdicts juridiques ».

« La position américaine déclarée du cours de l’enquête et sur le rôle de l’enquêteur juridique confirme l’immixtion américaine directe dans ce dossier, dans le but de régler des comptes avec l’intérieur libanais après l’échec des guerres et de l’embargo destinés à soumettre le Liban », a-t-il déclaré le samedi 2 octobre.
Il poursuit : « Cette instrumentalisation américaine s’entrecoupe avec les tentatives de forces locales qui veulent exploiter l’approche discrétionnaire et de double standard qui entachent l’enquête et qui veulent exploiter le sang des martyrs et la douleur des victimes pour obtenir des acquis politiques et présenter des lettres d’accréditation a des forces étrangères ».

Le Hezbollah avait auparavant fustigé ouvertement le modus operandi suivi dans l’enquête sur l’explosion du port de Beyrouth.
Son secrétaire général sayed Nasrallah y a fait allusion dans l’un de ses discours. Accusant une approche discrétionnaire dans les plaintes portées contre d’anciens députés, ministres et responsables sécuritaires, et exigeant que soient rendus publics les résultats de l’enquête technique, qui a été menée conjointement par les équipes d’enquête libanaises et d’autres des pays occidentaux. A plusieurs reprises il s’était dit étonné que les résultats ne soient pas dévoilés alors que l’enquête est supposée être terminée.

Par la suite c’est le chef de l’Unité de coordination du Hezbollah Wafic Safa qui s’est rendu en personne à la Cour de Justice où il a rencontré entre autres le président de la Haute-cour le juge Souheil Abboud.

Il voulait s’enquérir sur une autre affaire soupçonnée d’être en lien avec celle du port, mais qui lui a été curieusement disscociée : celle des quantités de nitrate d’ammonium, 20 tonnes, qui avaient été découvertes dans un entrepôt dans la Békaa et dont les caractéristiques ressemblent à celles du port. Une affaire d’autant plus suspecte que cette quantité avait été livrée à un agent local par deux membres du parti des Forces libanaises de Samir Geagea. Un parti pro américain jusqu’à la moelle épinière.

Les médias avaient alors véhiculé plusieurs histoires, dont celle que l’acquisition de cette cargaison devait être attribuée à des gens du Hezbollah ou du mouvement Amal pour relancer la propagande les reliant arbitrairement à l’explosion. Surtout après le succès que le Hezbollah avait réalisé en important du diesel iranien depuis l’Iran pour alléger la crise causée par les pénuries des hydrocarbures. L’autre histoire plus dramatique évoquait une tentative de faire exploser ce nitrate avec l’arrivée des camions citernes de diesel iranien dans la région.

Safa aurait aussi réitéré les doutes de sayed Nasrallah sur le cours de l’enquête mais à aucun moment il n’y a eu de menaces. La question des menaces présumées, elle, a été répandue par une journaliste libanaise travaillant pour une chaine libanaise également pro américaine qui a prétendu que Safa lui a demandé de les transmettre à Bitar. Sa réputation professionnelle a été bien ternie.

Une semaine après les deux positions françaises mais surtout américaines, l’affaire du juge Bitar a connu un nouveau rebondissement : la Cour d’appel de Beyrouth a rejeté le 4 octobre le recours des trois ministres, au motif qu’il ne relève pas de ses prérogatives.

Le lien entre les positions occidentales et la décision « d’évasion » décrétée par la Cour d’appel est indissociable, estime le journal libanais al-Akhbar.
« Chaque juge saisi de cette affaire (Bitar) aurait à craindre « la revanche internationale » et serait amené à la refuser », prévient le quotidien de ses conséquences.

Ce soutien est d’autant plus suspect que les Américains à travers leur ambassadrice et leurs alliés locaux n’ont de mot de haine que pour le Hezbollah.
« Le jeu de cuisine américaine est dévoilé. Ce qui est propagé à travers des médias et les réseaux sociaux et dans la rue sur des faux témoins… reflète un environnement de fabrications en vue d’accusations politiques dangereuses », avait dénoncé le Mufti Jaafarite du Liban cheikh Ahmad Qabalane, à la fin du mois passé.
C’est lui qui a comparé Bitar au juge allemand.
“Le pays regorgent de plats empoisonnés. Nous ne voulons pas de cuisiniers du type Detlev Mehlis », a-t-il insisté.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2162558

Dans LIBAN

L'ARMEE LIBANAISE A SAISI DANS LA COMMUNE DE ERSAL UNE IMPORTANTE QUANTITE DE NITRATE D'AMMONIUM

Par Le 05/10/2021

L’armée libanaise a saisi une quantité de nitrate d’ammonium dans la commune de Ersal

 Depuis 19 minutes  5 octobre 2021

f8eeb2d9-763d-47d9-9817-a27fc7bdc6b8

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

L’armée libanaise a annoncé la saisie d’une quantité de nitrate d’ammonium stockée dans une station essence dans la région de Ersal.

Selon un communiqué de la Direction de l’orientation  de l’armé libanaise, une force spéciale de l’armée, en coopération avec une patrouille de la Direction du renseignement, a operé une perquisition dans une station-service dans la ville de la Bekaa.

L’opération a abouti à la saisie de 28 275 kg de nitrate d’ammonium (il est écrit sur ses sacs que le pourcentage d’azote est de 26 %).

L’armée a également arrêté le citoyen libanais (H.A.), les Syriens (H.M.), (A.A.) et (K.A.), qui font l’objet d’une enquête, et a prélevé un échantillon des matériaux saisis pour l’envoyer au laboratoire afin de vérifier la teneur en azote dans ce nitrate d’ammonium saisi .

Pour rappel, les forces de sécurité ont saisi des matériaux similaires dans la vallée de la Bekaa, puisqu’un camion chargé de nitrate d’ammonium a été saisi dans la plaine de la ville de Badnayel le mois dernier, appartenant à un cadre des Forces libanaises, de la famille Sakr.

Source: Traduit à partir d'AlMayadeen

https://french.almanar.com.lb/2162712

Dans LIBAN

LES USA LIGOTES PAR LE HEZBOLLAH LIBANAIS ?

Par Le 05/10/2021

Comment la Résistance a vaincu Israël pour se mesurer désormais aux USA

Tuesday, 05 October 2021 7:33 PM  [ Last Update: Tuesday, 05 October 2021 7:33 PM ]

 30 

Le logo du Hezbollah libanais. (Archives)

Peu d'analystes au fait de l'actualité du Moyen Orient croirait sur parole la  ministre sioniste de l'Environnement qui en visite aux Emirats pour l'Expo 2021 de Dubaï, maudissait tout transfert du pétrole émirati à Eilat en Israël puis de là vers l'Europe pour cause, dixit, "ses impacts environnementaux, et ses effets destructeurs sur les coraux de la Méditerranée.  En termes de destruction  il sied si mal en effet à un Sioniste d'opter un discours aussi alarmiste puisqu'Israël est la quintessence même de la destruction. Les propos de l'Intéressé est d'autant plus surprenant que les accords d'Abraham conclu en 2020 avec Ben Zayed, outre sa fameuse clause F-35 tournait grosso modo autour de ce fameux pipeline qui devrait transiter le pétrole émirati de Fujaïrah à Eilat avant qu'il ne parte en Europe et tout ceci pour rendre "caduc" le détroit d'Hormuz par où transite quotidiennement des millions de barils de pétrole golfien. N'est-ce pas curieux de voir la ministre sioniste renier la clause la plus stratégique des accords d'Abraham pour laquelle Ben Zayed a trahi la Palestine sur le sol même des Émirats ? Pas vraiment si on se rappelle ce qui s'était passé quelques heures avant que la ministre parle.

Quatre missiles ont été tirés en effet dans la nuit de lundi à  mardi depuis la bande de Gaza en direction des eaux " israéliennes" tirs renvoyant aux pires moments de la bataille balistique du mois de mai dont le second, le 12 , a été marqué par la fermeture précipitée de Tamar, le site gazier offshore " israélien" et la fuite des Américains et des Emiratis y travaillant. 

La chaîne 12 de la télévision israélienne a rapporté que dans la matinée du lundi 4 octobre, au moins quatre missiles d'essai avaient été tirés en mer depuis la bande de Gaza tout en reconnaissant que malgré des prétentions des responsables de l’armée sioniste, la capacité de produire des missiles à Gaza ne semble pas avoir été affectée outre mesure

C'est donc bien compréhensible si Tamar Zandberg dit a Reuters au mépris de ses hôtes normalisant : « Dans quelques semaines, le gouvernement israélien prendra une décision à ce sujet. Mais nous prévenons que toute marée noire expose les célèbres récifs coralliens d'Eilat à un grand et irréparable danger.  Je pense que nous ne devrions pas augmenter les risques environnementaux dans le golfe d'Eilat. »

En octobre dernier, l'Europe-Asia Pipeline Company du régime sioniste avait signé un accord avec les Émirats arabes unis pour transporter du pétrole et des produits pétroliers d’une station de la mer Rouge à la mer Méditerranée à travers les territoires occupés.

Les Émirats arabes unis devraient transporter du pétrole via un oléoduc des déserts du Néguev dans le sud des territoires occupés jusqu'à Ashkelon sur les rives sud de la mer Méditerranée, d'où le pétrole sera transporté par des pétroliers vers les marchés européens. Pour l'heure tout est en rade et on parie que c'est moins une question de corail qu'une question de missiles. Faut-il  un si gros investissement quand une salve de quelques roquettes intelligentes impossibles à intercepter suffit à tout foutre en l'air? Même les Yankees n'en sont plus sûrs. Ni à Eilat encore moins à Haifa sinon comment comprendre qu'ils aient avalé autant de couleuvres ces 5 dernières semaines en voyant les pétroliers iraniens traverser le golfe Persique, et la mer Rouge puis le canal de Suez avant d'atteindre la Méditerranée pour y livrer sous le nez et la barbe US du pétrole à la Syrie puis au Liban et ce au mépris totale des sanctions US, de César et Cie.

Fatal aveu

Fatal aveu

Incapable d’attaquer les pétroliers iraniens, le régime israélien procède à la violation de l’espace aérien et maritime libanais.

Et encore le chef du Conseil exécutif du Hezbollah, Hashem Safieddine dit que "le Hezbollah n’a pas encore pris la décision de lancer la bataille visant à sortir les États-Unis de l’appareil d’État libanais " et que lorsque le jour viendra, les Libanais verront quelque chose de nouveau!" 

Les USA qui poussent en ce moment et en sous main à une reprise du dialogue gazier Israël/Liban ont ils pris peur de tout perdre au Liban s'ils poussent les bouchons encore plus loin? 

Les récentes déclarations de Seyyed Hashem Safieddine sur la nécessité de lancer une bataille pour expulser les États-Unis de l’appareil d’État libanais reflète la position de principe du Hezbollah et le fait même que la dissuasion anti Israël est intégrale et que désormais la Résistance a en face d'elle non pas le rejeton israélien mais son parrain US. 

Lire aussi: Le Hezbollah entier à l'heure de l'offensif

Après tout c'est le Hezbollah qui a contraint les États-Unis d'ignorer leurs propres sanctions, dites la loi César contre la Syrie, puis contre le Liban, de pousser Amman et Le Caire dans les bras de Damas et tout ceci par crainte d'avoir à défendre le vulnérable Israël contre des missiles ciblant Haïfa, Akka, Tel Aviv ou Léviathan, une Défense mille fois impossible pour les inventeurs des Patriot.... « les  importations du carburant en provenance d’Iran, ce n’est pas seulement d’un transfert avec succès du combustible dont il s’agit ; « en effet, cette affaire a été  et est toujours l’incarnation d’un aveu d’impuissance dans le sens propre du mot côté israélien ».

Méditerranée: le Hezbollah change le jeu !

Méditerranée: le Hezbollah change le jeu !

Comment la Résistance libanaise est sur le point de changer les alliances en Méditerranée...

Il a également ajouté : « Les Israéliens ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire avec les navires que l’Iran envoie au Hezbollah, car ils ne veulent pas que le Hezbollah entame l’équation de la guerre des mers. Ce qui illustre un point de faiblesse israélien. Israël sait très bien que nos missiles peuvent atteindre les zones les plus éloignées au cœur des territoires palestiniens occupés. Et par conséquent, nous étions capables d’empêcher n’importe quel navire d’entrer à Akka, à Haïfa, à Tel-Aviv ou ailleurs, nous sommes entrés dans cette bataille pour envoyer un avertissement que nous avions franchi vers une nouvelle étape. »

Mais Safieddine sait-il réellement que l'aveu d'impuissance d'Israël reflète aussi celui de l'Amérique ? La désaméricanisation du Liban a déjà commencé...

Missiles

Missiles

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/05/667878/USA-ligot%C3%A9s-par-le-Hezbollah

Dans LIBAN

HEZBOLLAH : LE JOUR OU LE HEZBOLLAH DECIDERA DE SORTIR LES USA DE L’APPAREIL D’ETAT, LES LIBANAIS VERRONT DE NOUVELLES CHOSES.

Par Le 04/10/2021

Safieddine : Le jour où le Hezbollah décidera de sortir les USA de l’appareil d’Etat, les Libanais verront de nouvelles choses.

 Depuis 3 heures  4 octobre 2021

safieddine

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le chef du Conseil exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine a déclaré que le Hezbollah n’a pas encore pris la décision de lancer la bataille de sortir les Etats-Unis de l’appareil d’Etat libanais et lorsque le jour viendra, les Libanais verront quelque chose de nouveau.

S’exprimant lors d’une cérémonie organisée au sud du Liban, sayed Safieddine qui  a assuré : « Les Américains exercent un grand impact sur le Liban. Sur les plans sécuritaire, politique, financier et économique. Ils sont puissants au sein de l’Etat libanais et ils y ont beaucoup d’agents. Jusqu’à présent nous n’avons pas encore décidé de mener la bataille de sortir les Etats-Unis de l’appareil de l’Etat mais lorsque le jour propice viendra pour lancer cette bataille les Libanais verront quelque chose de nouveau ».

Il a ajouté : « Nous sommes face à beaucoup de défis dont les défis régionaux. La résistance fait partie de l’équation régionale. L’on ne peut protéger le Liban si on n’est pas puissants dans l’équation régionale. Toute autre estimation n’est d’aucune valeur ».

Evoquant la crise que traverse le Liban et la position du Hezbollah il a indiqué : « nous avions défini certains objectifs, celui surtout de démoraliser l‘ennemi (israélien) et d’être présent auprès de nos gens pour qu’ils reprennent leur vie normale tant que possible. Il nous fallait tenir bon dans cette bataille ».
« Nous ne pouvons hélas garantir tout ce dont les gens ont besoin mais nous pouvons avec les gens tenir bon. Le Hezbollah, dans le gouvernement précédent et durant l’intérim ministérielle, s’évertuait nuit et jour, et tout le monde le sait très bien, même dans les ministères qui ne lui revenaient pas pour exhorter à agir pour réaliser certains objectifs mêmes s’ils étaient minimes »
Selon lui, il est nécessaire que « nous sortions vainqueurs et dignes de cette bataille de l’embargo qui nous est imposé et de franchir vers une autre étape nouvelle ».

Il a dit : « notre pays connaît actuellement des tragédies et des catastrophes à tous les niveaux politique, économique, social et de la vie, mais lorsque nous avons examiné ces calamités et ces catastrophes, nous ne sommes pas restés sur la touche… Nous avions dit dès le premier jour qu’il est impossible que nous puissions regarder ces tragédies et catastrophes au fur et à mesure qu’elles se produisent et que nous ne pouvions supporter de rester inactifs sans assumer nos responsabilités. Il nous fallait agir sur le terrain sachant que nous avions participé à tous les terrains ».

M. Safieddine a souligné : « depuis le début de cette crise, nous ne nous sommes pas présentés comme des spécialistes pour résoudre les questions financières et économiques… et certains nous ont reproché de rester à l’écart de bon nombre de ces dossiers. Mais lorsque nous avons trouvé que la responsabilité nous incombait d’être avec le peuple et à son service, nous nous sommes impliqués. Ce n’est pas une faveur de notre part. Le mérite se doit à Dieu et au crédit qui nous a été accordé par les gens qui nous ont aimé et nous ont donné leurs fils pour résister. Nous l’avions dit auparavant que nous étions prêts à aller au bout du monde pour alléger le fardeau aux gens. C’est notre devoir légitime et moral de ne jamais les abandonner. Nous avons dit dès le premier jour, lorsque s’intensifieront la méchanceté et l’hypocrisie américaines et occidentales soutenues par les Israéliens et certains pays du Golfe ainsi que d’autres au Liban, nous aurons notre mot à dire. Ce que nous avons fait ne se limite pas aux navires de diesel en provenance de l’Iran au Liban. Le sujet est certes beaucoup plus important. Les Israéliens et les Américains l’ont bien compris dès le début et que s’ils voulaient continuer sur ce chemin, nous aurons beaucoup de choses à faire. Raison pour laquelle ils ont arrêté ce qu’ils faisaient ».

Selon lui, la question de l’avènement des navires de diesel ne se limite pas au diesel car ceci se rapporte surtout aux mers et aux océans.

« Lorsque les Israéliens ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire avec les navires que l’Iran envoie au Hezbollah, la raison en est qu’ils ne veulent pas que le Hezbollah entame l’équation de la guerre des mers. Ce qui illustre un point de faiblesse israélien. Israël sait très bien que nos missiles peuvent atteindre les zones les plus éloignées au cœur des territoires palestiniens occupés. Et par conséquent, nous étions capables d’empêcher n’importe quel navire d’amarrer à Akka, à Haïfa, à Tel Aviv ou ailleurs, nous sommes entrés dans cette bataille pour envoyer un avertissement que nous avions franchi vers une nouvelle étape », a-t-il ajouté.

D’après M. Safieddine, « la bataille qui s’est ouverte sur la question du mazout est un saut qualitatif dans la confrontation au siège injuste américain et occidental imposé au Liban. Cette démarche nouvelle et qualitative a ouvert les portes et le gouvernement s’est finalement formé. Cela ne veut pas dire que le Liban est sur les rails, parce qu’ils ont peur que le pouvoir du Hezbollah et de ses alliés ne soit renforcé au Liban, aujourd’hui et dans l’avenir et que le Liban ne devienne entre les mains de la voie de la résistance ».
« Ils craignent que les élections législatives ne soient reportées. Parce qu’ils misent sur elles. Ils ambitionnent d’obtenir 30 sièges pour les ONG »

Réaffirmant que le Hezbollah assumera toujours ses responsabilités et se trouvera sur tous les terrains où il peut faire quelque chose, il a assuré que « les choses sont en train de changer sur la scène régionale et les Etats-Unis sont en train de faiblir. Il se peut qu’un jour leur situation soit pire que ce que nous avons vu en Afghanistan ».
« Regardez comment tous les sujets des USA au Liban se sont tus comme des morts… il se peut qu’un jour, lorsqu’ils verront et percevront que l’axe de la résistance est le plus puissant, ils nous demandent de leur trouver un emploi dans cet axe. Mais la situation politique dans la région présente beaucoup de changements et les Américains tentent de nous empêcher d’exploiter ces changements et nos victoires, mais ils ne pourront le faire. Tôt ou tard nous parviendrons à exploiter ces exploits pour changer la face de la région ».

Le chef du Conseil exécutif du Hezbollah a affirmé que « la position historique et courageuse de la résistance d’apporter du diesel iranien a profité à tous les Libanais, et qu’elle a contribué, à tout le moins, à accélérer la formation du gouvernement dont tous les Libanais bénéficieraient. C’est en raison de cette poussée que les Américains ont donné leur feu vert pour ouvrir les portes du gaz égyptien au Liban. La résistance islamique a brisé le cordon qui était serré sur le Liban, et a ouvert de nouvelles portes et opportunités pour les politiciens au Liban et pour tous les Libanais de passer à une nouvelle étape, pour faire bon usage de ces opportunités, mais à Dieu ne plaise s’ils en ont abusé, ils nous ramèneront en arrière ».

Concernant le nouveau gouvernement, il a conclu avec un ton d’avertissement : « Nous avons soutenu ce gouvernement, et nous voulons lui donner une opportunité suffisante pour présenter un début de solutions aux problèmes urgents que subissent les Libanais. Il est face à des échéances et des opportunités importantes, comme nous le voyons aujourd’hui sur le plan des visites et des réunions et des portes qui se sont ouvertes. Le gouvernement se doit donc d’exploiter ces opportunités mais s’il se trompe et se noie dans les détails ennuyeux qui tuent les initiatives et n’apportent pas les nouvelles initiatives, il gaspillerait alors tout ce que nous avons fait ».

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2161733

Dans LIBAN

SEYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS LIQUIDERA LE DOLLAR

Par Le 30/09/2021

Le Hezbollah ira encore plus loin...

Wednesday, 29 September 2021 7:30 PM  [ Last Update: Wednesday, 29 September 2021 7:30 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un pétrolier iranien. (Photo d'archives)

Selon le site web Middle East Eye (MEE) basé à Londres, l'importation de pétrole iranien par le Hezbollah via la Syrie défie ouvertement l'establishment américain. Le philosophe allemande Karl Marx a noté jadis que l'économie conduit la politique. Si c'est exact, alors beaucoup de choses doivent changer si l'on veut éviter un effondrement social et économique total au Liban.

Que cela plaise ou non, une seule organisation est sortie plus forte et plus respectée de la catastrophe actuelle : le Hezbollah. Et une seule figure majeure : le secrétaire général du mouvement de la Résistance libanaise, Seyyed Hassan Nasrallah.

Le système politique étant paralysé par la crise du carburant, Nasrallah a su agir pour faire entrer dans le pays du diesel en provenance d'Iran. Les pétroliers ont traversé la frontière par voie terrestre de la Syrie au Liban.

Un homme qui avait perdu son emploi pendant la crise a dit : « Je suis Libanais. Je veux manger. Je suis reconnaissant à tous ceux qui peuvent aider ». Beaucoup de gens au Liban partagent la même idée.

Nasrallah a tué César

Nasrallah a tué César

Dans une interview accordée à la chaîne d’information libanaise Al-Mayadeen, Cesar Maalouf, député du Parti pro-américain et pro-saoudien des Forces libanaises, a remercié le « pays frère » qu'est l'Iran pour « avoir aidé le peuple libanais » en ces temps difficiles.

Nouveau paysage politique

De manière significative, M. Maalouf a également critiqué une promesse de carburant de l'ambassadrice américaine Dorothy Shea comme « trop peu, trop tard ». Pas étonnant. Telle est l'ampleur de la crise que les États-Unis ont été obligés de céder au Hezbollah. Il n'avait pas le choix ; Le Liban a besoin de carburant. Ainsi le Hezbollah a pris une décision dédaigneuse contre la volonté de l’administration politique des États-Unis. Parce que le pétrole a été expédié via la Syrie, l'achat a défié la loi César, qui sanctionne le gouvernement syrien.

L'audace de Nasrallah a porté ses fruits, présentant de nouvelles preuves d'un nouveau paysage politique émergeant rapidement à travers le Moyen-Orient. Une nouvelle architecture régionale se construit à une vitesse étonnante. Et les chauffeurs de la file d'attente se voient enfin offrir une lueur d'espoir. C'est d'autant plus vrai que ces jours-ci en Grande Bretagne les Britanniques vivent exactement le même calvaire sans qu'il y ait aucune sympathie de leurs ex ou actuel alliés à leur égard.  Se moquant de la faillite de l'État britannique les internautes libanais conseillaient d'ailleurs à sa Majesté d'aller frapper à la porte du Hezbollah et de l'Iran pour que les pétroliers iraniens viennent aussi dans la Manche remplir les stations de service. 

USA: Les trois coups de Nasrallah!

USA: Les trois coups de Nasrallah!

Le premier pétrolier iranien est arrivé au port de Baniyas. C’est une victoire irano-syro-libanaise contre l’hégémonie américano-israélienne.

Dans tout ceci il y a un risque irréversible pour l'axe pro Occident Nasrallah ne s'arrêtera pas: l'Iran et le Venezuela viennent de signer leur premier contrat à base de troc pétrolier liquidant le dollar quitte à créer leur propre système swap et ce à peine an ans après l'arrivée des premiers pétroliers iraniens aux Caraïbes. ..Si la loi César n'est pas levée Nasrallah liquidera le dollar au Liban.  

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/29/667494/Petrole-iranien-au-Liban-les-USA-confus-

Dans LIBAN

LA CHINE SOUTIENDRA L’INDEPENDANCE ET L’INTEGRITE TERRITORIALE DU LIBAN, DECLARE L’AMBASSADEUR CHINOIS

Par Le 25/09/2021

La Chine soutiendra la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale du Liban, déclare l’ambassadeur chinois

 Depuis 23 heures  24 septembre 2021

1310205520_16324722447041n

 Asie et Afrique - Chine

 

L’ambassadeur de Chine au Liban, Qian Minjian, a indiqué jeudi que la Chine continuera à soutenir le Liban dans le maintien de sa souveraineté, de son indépendance et de son intégrité territoriale.

« La Chine fera également des efforts pour accroître la coopération avec le Liban afin d’obtenir davantage de résultats », a dit l’ambassadeur dans un communiqué publié par l’ambassade de Chine au Liban.

Les remarques de M. Qian ont été faites lors de sa rencontre avec le nouveau ministre libanais des Affaires étrangères, Abdallah Bou Habib.

L’ambassadeur chinois a rappelé que cette année marque le 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Liban.

« Les relations entre les deux pays ont connu un développement harmonieux au cours des 50 dernières années », a-t-il dit.

M. Bou Habib a fait l’éloge des relations sino-libanaises, et a exprimé sa gratitude pour le soutien à long terme apporté par la Chine au Liban et ses aspirations à réaliser de nouveaux développements et une coopération entre les deux pays dans les années à venir.

Source: French.xinhuanet

https://french.almanar.com.lb/2155595

Dans LIBAN

LA CINQUIEME CARGAISON DE CARBURANT IRANIEN ENTRE AU LIBAN

Par Le 23/09/2021

 

La cinquième cargaison de carburant iranien entre au Liban

La cinquième cargaison de carburant iranien entre au Libanfolder_openLiban access_timedepuis 9 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec agences

Les médias libanais ont signalé l'entrée au Liban d'une cinquième cargaison transportant du carburant iranien, comme annoncé précédemment par le Hezbollah.

Selon PressTV, la chaîne de télévision al-Mayadeen a déclaré mercredi que la cargaison passait par la frontière syrienne au Liban avec des résidus de carburant.

Selon des sources libanaises, les convois passaient au Liban par la zone frontalière d'Hermel-al-Qasser.

Les cargaisons ont atteint le Liban malgré les sanctions américaines visant à la fois la République islamique et le Liban.

Les États-Unis ont réimposé leurs sanctions contre l'Iran en 2018 après avoir laissé illégalement un accord nucléaire historique entre la République islamique et les grandes puissances.

Le Hezbollah a promis que le pays continuerait à importer du carburant iranien, s'engageant à ne pas permettre à Washington d'interférer davantage avec les moyens de subsistance du peuple libanais.

https://french.alahednews.com.lb/41556/344

iran liban carburant fuel

Dans LIBAN

APRES LE REGLEMENT DE LA CRISE DE CARBURANT, LE HEZBOLLAH POURRAIT AUSSI PASSER A L’ACTE ET RESOUDRE LE PROBLEME DU FORAGE DU PETROLE DU LIBAN

Par Le 21/09/2021

Après les pétroliers iraniens, Halliburton pris au piège...

Tuesday, 21 September 2021 6:13 PM  [ Last Update: Tuesday, 21 September 2021 6:13 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le gisement de gaz naturel Léviathan en mer Méditerranée. ©AFP/Photo à titre d'illustration

Après le succès du Hezbollah dans le règlement de la crise de carburant du Liban, ce mouvement pourrait également passer à l’acte pour résoudre le problème du forage des richesses pétrolières du Liban, selon un article, publié par el-Nashra. 

Le Hezbollah a fait arriver au Liban des navires et des convois pétroliers iraniens, via mer et terre, sous les yeux des Américains et de l’ennemi israélien, une affaire que le mouvement de résistance considère comme équivalente à la victoire du mai 2000 et du juillet 2006 face à l’ennemi israélien et à celle de 2017 contre les takfiristes. Par conséquent, le succès du Hezbollah à s’imposer comme une force militaire puissante dans la région l’a rendu plus capable de se transformer en une force économique capable de rééquilibrer l’économie du Liban.

Lire aussi: Gaz : Israël menace le Liban

Avant de se lancer dans le règlement de la crise de carburant du Liban, le Hezbollah avait connu un succès sans précédent dans la gestion de ses institutions financières, sanitaires et sociales.

Pourparlers indirects Liban/Israël

Pourparlers indirects Liban/Israël

Des pourparlers indirects auront lieu entre Tel-Aviv et Beyrouth pour démarquer les lignes frontalières.

Cette supériorité du Hezbollah l’a incité à ne pas garder le silence sur le fait que l’ennemi israélien met la main sur les richesses pétrolières du Liban, au contraire de la « politique de l’autruche » qu’a adoptée l’État libanais à ce propos. 

Cela dit, aucune partie libanaise, régionale ou internationale ne devrait être surprise si le Hezbollah décide de commencer le forage de la richesse pétrolière dans la zone contestée avec Israël. 

Lire aussi: Les USA cherchent à manipuler les négociations indirectes Liban-Israël

Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, s’est dit prêt à sécuriser les sociétés iraniennes qui acceptent d’explorer le pétrole libanais dans les eaux régionales au cas où des sociétés étrangères ne seraient pas disponibles, ou pour mieux dire n’avaient pas assez de courage pour défier l’ennemi israélien.

Liban : la pire nouvelle pour Israël ?

Liban : la pire nouvelle pour Israël ?

Dans la foulée, des sources concordantes ont révélé, pour la première fois, des informations sur l’existence d’un dossier intégré chez le Hezbollah sur les entreprises qui font du forage dans les blocs litigieux en cas d’inaction persistante de l’État libanais. 

Aujourd’hui, la Résistance attend la réponse officielle de l’État libanais à la violation israélienne pour pouvoir décider d’une réaction convenable. 

Des sources concordantes estiment que face à la violation par Israël de l’accord-cadre, l’État libanais devrait s’en retirer officiellement et annuler tous les contrats déjà signés avec les sociétés Total, Novatek et ENI ». En effet, si ces sociétés continuent de tergiverser et de reporter les opérations de forage, l’État libanais ferait mieux d’ouvrir la voie à d’autres sociétés et de leur permettre à se lancer dans les opérations du forage des richesses pétrolières du Liban.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/21/666996/Liban-Israel-Hezbollah-forage-gaz-petrole-Iran-crise-

Dans LIBAN

LES MEMBRES D’UNE CELLULE TERRORISTE DE DAECH ARRETES AU NORD DU LIBAN

Par Le 21/09/2021

Les membres d’une cellule de Daech arrêtés au nord du Liban

 Depuis 4 heures  21 septembre 2021

armee_libanaise

 Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

L’armée libanaise a annoncé ce mardi 21 septembre avoir arrêté une cellule terroriste dans la ville de Tripoli au nord du Liban.

Selon le communiqué publié par le commandement de l’armée, c’est la direction de renseignements militaires qui a procédé à l’arrestation d’un certain nombre de personnes qui formaient une cellule pour le compte de Daech.

Ces éléments ont acheté des armements individuels et des munitions dans le but de perpétrer des attentats au Liban. Ils œuvraient aussi pour en recruter de nouveaux. Un certain nombre des membres se trouvent actuellement en dehors du Liban.

Cette cellule a entamé son action depuis le mois de juin dernier.

C’est le deuxième groupe terroriste arrêté au Liban au cours de ce mois-ci. Le 12 septembre dernier, c’est une cellule du front al-Nosra, branche armée d’al-Qaïda en Syrie qui avait été capturée dans la localité de Majdal Anjar dans le Békaa centrale. Ses membres avaient participé au rapt des bonnes soeurs de la ville chrétienne de Maaloula en Syrie en 2013.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2152328

Dans LIBAN

HEZBOLLAH : LE GOUVERNEMENT NE DOIT PAS RENTRER DANS LA RECETTE TOUTE PRETE DU FMI

Par Le 20/09/2021

Hezbollah : le gouvernement ne doit pas rentrer dans la recette toute prête du FMI

 Depuis 3 heures  20 septembre 2021

hassan_fadlallah1

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Pendant la session parlementaire tenue ce lundi 20 septembre en vue d’un vote la confiance pour le nouveau gouvernement libanais de Najib Mikati, le député Hassan Fadlallah , membre du bloc parlementaire du Hezbollah, a estimé que le gouvernement ne devrait pas rentrer dans la recette toute prête du Fonds monétaire international.

« Ce gouvernement a des chances de succès, et nous voulons qu’il réussisse, mais cela nécessite des principes de base, y compris la volonté nationale », a déclaré Fadlallah.

Estimant que « l’accord avec le FMI doit être conclu avec le consentement des deux protagonistes », il a mis en garde que le gouvernement ne devrait pas entrer pas dans la recette toute prête du fonds.

« Ce qu’il faut, c’est recycler l’économie sur de nouveaux principes basés sur la production et diversifier les relations avec l’est et l’ouest. Et comme notre seule porte d’entrée est la Syrie, nous demandons au gouvernement de renforcer la communication avec Damas ».

Le Liban qui croule sous une dette souveraine de près de 100 milliards de dollars traverse la pire crise économique de son histoire, en raison des politiques économiques et financières qui avaient été conduites par les gouvernements précédents et les ingénieries financières du gouverneur de la Banque du Liban grâce auxquelles les banques engrangeaient des profits colossaux.

« Si au moins un seul gouvernement dans l’histoire libanaise avait été tenu pour responsable et le vote de confiance lui avait été refusé, nous ne serions pas arrivés là. Nous aurions été les exportateurs d’électricité, de pétrole et de produits de base », a regretté M. Fadlallah.

Cette crise s’est illustrée entre autres par une déficience des devises étrangères qui entrave les importations des produits de première nécessité, par la dépréciation de la livre libanaise, une très forte inflation et une paupérisation sans précédent de la population dont les dépôts bancaires ont été confisqués.

Ces dernières semaines, le pays du Cèdre est englué dans des pénuries interminables de carburant, de médicaments et autres…

La semaine passée, le Hezbollah a acheminé du mazout depuis l’Iran afin d’alléger les séquelles de cette pénurie.

Selon M. Fadlallah, toutes les parties libanaises doivent orienter l’aide au peuple libanais par l’intermédiaire de leurs amis à l’étranger.
« Nous sommes ouverts à tous les pays du monde, à l’exception de l’ennemi israélien », a-t-il souligné.

Le député du Hezbollah a insisté sur l’exécution de l’audit juricomptable exigé par le chef de l’Etat Michel Aoun à la banque centrale mais rejeté par son directeur.
« L’audit doit être réalisé pour chaque livre dépensée », a-t-il déclaré.
« Mais nous sommes tous tenus aujourd’hui de coopérer avec le gouvernement pour faire avancer rapidement le pays », a-t-il conclu.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2151701

 

Dans LIBAN

LE GOUVERNEMENT LIBANAIS APPROUVE SA DECLARATION MINISTERIELLE : LE DROIT A LA RESISTANCE ET A LA LIBERATION DES TERRITOIRES OCCUPES

Par Le 17/09/2021

Le gouvernement libanais approuve sa déclaration ministérielle : Le droit à la résistance et à la libération des territoires occupés

 Depuis 6 minutes  17 septembre 2021

gouvernementmikati

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Le correspondant d’Al-Mayadeen a rapporté que « le gouvernement libanais a approuvé la déclaration ministérielle, qui contenait des modifications mineures, soulignant qu’elle inclue  le droit à la résistance et à la libération des territoires occupés ».

A l’issue de la session ministerielle, le ministre de l’Information George Kordahi a confirmé que « la déclaration ministérielle a été approuvée à l’unanimité avec quelques modifications mineures ».

Il a précisé qu’il a été décidé, à la demande du Premier ministre Najib Mikati, d’adopter un slogan pour le gouvernement  « Ensemble à la rescousse ».

M. le ministre Kordahi a ajouté qu' »il y a une volonté de la part du gouvernement de prendre des décisions importantes afin d’alléger le fardeau sur la population ».

Il a noté que « le président de la République, le général Michel Aoun, a insisté sur la nécessité d’accélérer la recherche de solutions aux problèmes de vie des populations, et d’accorder la plus grande attention à cette question ».

Il a nié ce qui avait été diffusé au sujet des divergences au sein du comité de rédaction de la déclaration ministérielle, affirmant que « tout cela n’est pas vrai, et je nie catégoriquement, et j’ai été témoin des discussions au sein du comité. Les discussions, comme l’a dit le président Mikati, étaient très positifs et contenaient de l’entente et de la coopération. »

Concernant la crise des carburants que traverse le Liban depuis des mois, le ministre de l’Information a souligné que « la question de la levée des subventions aux carburants n’a pas été soulevée au cours de la séance », et a demandé : « Qui peut lever la subvention ? La subvention pourra-t-elle levée sans décision ? Il n’y a pas de décision à ce sujet ».

Concernant l’entrée de carburant iranien au Liban,M . le ministre Kordahi  a répondu que « cette question n’a pas été abordée, car la session était consacrée à discuter de la déclaration ministérielle que le Premier ministre Mikati lira devant le Parlement la semaine prochaine ».

La déclaration ministérielle comprenait également la reprise des négociations avec le Fonds monétaire international concernant l’octroi d’une aide financière au Liban, en plus de la restructuration du secteur bancaire.

Hier, mercredi, le correspondant d’Al-Mayadeen a rapporté que le comité ministériel avait achevé le projet de déclaration ministérielle, notant qu’une session du cabinet se tiendrait aujourd’hui à Baabda pour l’approuver.

Il y a trois jours, le gouvernement libanais tenait sa première réunion après avoir annoncé sa formation la semaine dernière, en présence et du président de la république libanaise Michel Aoun.

Le Premier ministre Najib Mikati s’est engagé, lors de la réunion, à travailler à la résolution de la crise du carburant, de l’électricité et des médicaments.

Source: Traduit d'AlMayadeen

https://french.almanar.com.lb/2150040

Dans LIBAN

LIBAN : STRATEGIE DU HEZBOLLAH POUR DEJOUER LES COMPLOTS US

Par Le 17/09/2021

Stratégie du Hezbollah pour déjouer les complots US

 Depuis 11 heures  17 septembre 2021

Sayed Hassan Nasrallah

Sayed Hassan Nasrallah

 Liban - Moyent-Orient

Rédaction du site

En temps de crise, où aucun pays n’entendait aider le Liban, l’Iran n’a point hésité à y acheminer ses navires chargés de carburant, a déclaré un expert libanais.

Lors de son récent discours à l’occasion du deuil d’Achoura, le secrétaire général du Hezbollah a annoncé l’acheminement de navires iraniens transportant du carburant à destination du Liban et a mis en garde contre toute attaque visant ces navires.

Tout de suite après ce discours, les médias libanais et étrangers ont commencé à semer le doute sur la manière de payer les expéditions afin de troubler l’opinion publique libanaise.

Pour Ali Yasser, expert libanais, « il s’agit d’une décision politique et stratégique dont toutes les dimensions et les conséquences avaient été examinées par le Hezbollah qui menait des discussions à ce propos avec les responsables iraniens ».

« En vue d’éviter tout danger, les navires transportaient du pétrole lourd au lieu d’essence pour nourrir les réacteurs et les générateurs d’électricité qui produisent le courant pour les hôpitaux, les usines et les boulangeries », a déclaré Ali Yasser.

« Le grand défi auquel le Hezbollah faisait face était celui que le pétrole acheté à l’Iran ne fasse l’objet de sanctions et qu’aucun port libanais ne soit en droit d’accueillir les pétroliers iraniens. Pour relever le défi, Sayed Hassan Nasrallah a opté pour une stratégie rigoureuse : il a déclaré que le navire iranien faisait partie du territoire du Liban et s’est dit prêt à riposter à toute agression visant le navire… »

Ali Yasser a souligné que le navire iranien avait traversé le canal de Suez avant d’être déchargé dans le port syrien de Baniyas. « La cargaison a été ensuite transférée au Liban par des camions-citernes spéciaux. »

« Cette stratégie du Hezbollah a déjoué le complot qu’avaient fomenté les États-Unis, Israël et certains pays arabes qui entendaient provoquer les Libanais contre le Hezbollah par le biais des sanctions visant le secteur pétrolier du Liban. Autrement dit, Washington et Tel-Aviv souhaitaient faire passer le Hezbollah pour un facteur principal de la crise intérieure du Liban qui empêche non seulement la formation d’un nouveau gouvernement, mais qui bloque aussi l’arrivée de toute aide internationale dans le pays. »

« Lorsque Sayed Nasrallah a annoncé l’acheminement d’un navire iranien vers le territoire libanais, les États-Unis, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite ont craint que tous leurs complots ne soient déjoués. Cette crainte les a poussés à annoncer, via l’ambassadrice des États-Unis à Beyrouth, qu’un vieux gazoduc, qui reliait auparavant le désert du Sinaï à la Jordanie, à la Syrie et au Liban serait remis en service pour que le gaz égyptien soit transféré au Liban via la Jordanie en passant par la Syrie », a expliqué Ali Yasser.

Et d’ajouter: « il s’agit d’une grande victoire stratégique du Hezbollah, puisque celui-ci a réussi à résoudre le problème de la pénurie d’électricité du Liban via les ennemis du Liban ! »

« D’autre part, les États-Unis ont été contraints de violer la loi César qu’ils ont établie eux-mêmes pour imposer un boycott tous azimuts à la Syrie, en autorisant que ledit gazoduc traverse le sud-ouest de la Syrie », explique M.Yasser.

Le projet du transfert de carburant iranien bel et bien accompli sous le nez des pirates de mer somaliens, de l’Arabie saoudite et d’Israël, n’est pas uniquement un projet économique, mais plutôt un plan politique destiné à briser les sanctions pétrolières américaines.

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2149402

Dans LIBAN

LIBAN : LE HEZBOLLAH BRISE LE BLOCUS US : LES PREMIERS CAMIONS-CITERNES DU DIESEL IRANIEN ENTRENT AU LIBAN VIA LA SYRIE

Par Le 16/09/2021

Le Hezbollah brise le blocus US: les premiers camions du diesel iranien entrent au Liban via la Syrie

 Depuis 5 heures  16 septembre 2021

convois

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Hezbollah a réussi à briser le blocus US contre le Liban, en acheminant du pétrole iranien via la Syrie, afin de réduire les graves pénuries dont souffrent les Libanais.

Quatre convois de camions-citernes chargés de diesel iranien sont entrés, ce jeudi matin 16 septembre, dans la région de la Békaa, au nord-est du Liban.

 

Un premier navire iranien a déchargé, mardi 14 septembre, le fuel dans le port syrien de Banias.

Les quatre convois comprennent 80 camions-citernes dont chacun contient 50 000 litres de diesel, a rapporté le correspondant d’AlManar.

« Merci à l’Iran, merci à la Syrie du président Assad, merci au Hezbollah. Vous avez brisé le blocus US », était inscrit sur les banderoles brandies par des habitants enthousiastes.

 

La société pétrolière libanaise Amana, sanctionnée par les USA, sera chargée de préserver le pétrole iranien dans ses réservoirs et ses entrepôts afin de les distribuer à tous les hôpitaux, boulangeries, institutions…voulant obtenir une part de leurs besoins.

Il convient de rappeler que le Liban souffre d’une grave pénurie d’électricité et de carburant. Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a indiqué, lundi 13 septembre, qu’un deuxième navire chargé de diesel est en route, tandis qu’un troisième, transportant de l’essence, devrait bientôt prendre la mer. Le Hezbollah a décidé d’acheminer le fuel iranien via la Syrie pour épargner au Liban les répercussions des sanctions américaines visant les exportations du pétrole iranien.

Une victoire tripartite

Commentant l’arrivée du pétrole iranien, le rédacteur en chef du quotidien en ligne Rai al-Youm, Abdel Bari Atwan, a évoqué une victoire tripartite, enregistrée par l’Iran, la Syrie et le Liban contre l’hégémonie d’Israël et des États-Unis. Ceci constitue le point de départ d’un long trajet qui mènera à l’amélioration de la situation au Liban, ajoute-t-il, rapporte le site iranien francophone PressTV.

M.Atwan a analysé la manière dont le secrétaire général du Hezbollah a tenu sa promesse et la décision correcte qu’il a prise pour sauver le peuple libanais et neutraliser les complots tramés par les Américains et les Israéliens.

Et d’ajouter : Sayed Hassan Nasrallah est un leader fort, sage et brave qui est doté des caractères d’un « humain » avant d’un « leader » et qui privilégie les « considérations humaines » à toutes autres choses.

L’arrivée du premier navire transportant du mazout iranien au port syrien de Baniyas, le déchargement de ce navire et l’acheminement des cargaisons vers le Liban via des camions-citernes syriens constituent un grand échec pour les États-Unis, Israël et leurs alliés au Liban et brisent le blocus imposé par ces derniers aux trois pays membres de la Résistance.

Washington a été discrédité chez les Libanais lorsque Sayed Nasrallah a déclaré, lors de son discours de lundi soir, que la cargaison du mazout iranien serait distribuée gratuitement aux hôpitaux, aux maisons de retraite et aux orphelinats ainsi qu’à toutes les institutions ayant un besoin urgent.

Un leader fort, sage et brave est celui qui est en mesure de prendre et de mettre en application des décisions correctes conformément aux calculs exacts et c’est exactement ce qu’a fait Nasrallah. Pour lui, ce sont les considérations humanitaires qui viennent en premier, surtout quand il s’agit du peuple libanais.

C’est une victoire tripartite contre les États-Unis, leurs dirigeants, leur ambassadrice au Liban et leurs sanctions ; l’Iran qui a envoyé son pétrolier chargé de mazout, la Syrie qui a défié la loi César en accueillant ce navire dans son port et Sayed Nasrallah qui s’était engagé à protéger le navire face à toute attaque perpétrée par les États-Unis ou Israël.

https://french.almanar.com.lb/2148555

Dans LIBAN

LIBAN : SAYED NASRALLAH ANNONCE L’ARRIVEE DU PREMIER NAVIRE IRANIEN DE MAZOUT. IL SERA DISTRIBUE GRATUITEMENT

Par Le 14/09/2021

S. Nasrallah: le premier navire de mazout iranien est arrivé. Il sera distribué gratuitement

 Depuis 9 heures  14 septembre 2021

sayed

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le numéro un du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a annoncé que le premier navire d’hydrocarbures en provenance d’Iran est déjà arrivé dans le port syrien de Banias, tandis le second et le troisième devraient arriver les jours prochains et le quatrième vers le mois de novembre, avec l’avènement du froid hivernal.

Il a expliqué que le choix s’est finalement porté sur l’amarrage des pétroliers dans le port syrien en raison de l’embarras que ceci pourrait susciter chez les autorités libanaises, en raison des craintes des sanctions américaines, si les navires en venaient à accoster dans les ports libanais.

Précisant que les camions citernes qui devraient acheminer le carburant vont commencer à arriver au Liban à partir de jeudi prochain, il a exposé en détails les mécanismes de leur distribution, leurs destinataires prioritaires, dont les listes ont été établies par le Hezbollah.

Concernant la première cargaison formée exclusivement de mMazout, sayed Nasrallah a indiquée qu’elle sera distribuée gratuitement. Tandis que pour les autres navires, le mazout sera vendu à des prix en deca du prix de revient.

C’est un don de l’Iran et du Hezbollah, a-t-il souligné car notre objectif ultime est de rendre service aux gens et d’alléger les difficultés qu’ils rencontrent en raison des pénuries que traverse le Liban sur fond de crise économique et financière inédite.

En outre, sayed Nasrallah a tenu à saluer l’opération du « Tunnel de la liberté », en alusion à l’opération d’évasion qui avait été réalisée le lundi 6 septembre lorsque 6 détenus palestiniens ont fui via un tunnel qu’ils avaient creusé la prison de Gilboa, l’une des plus sécurisées des prisons israéliennes.

« La capture de quatre détenus ne minimise en rien l’importance de l’opération d’évasion », a-t-il assuré estimant que la sauvegarde des deux restants en incombe au peuple palestinien dans les territoires de 1948 et 1967.

Revenant sur le massacre du 13 septembre 1993, lorsque l’armée libanaise a ouvert le feu sur des manifestants dans la banlieue du sud qui protestaient pacifiquement contre les accords d’Oslo, il a assuré que c’est la patience des gens et de la résistance qui a avorté les tentatives de soulever l’armée contre la résistance et qui a établi depuis l’équation d’or, armée, résistance et peuple.

Percevant de nouvelles velléités américaines allant dans ce sens, il s’est adressé aux Américains en leur disant : « comme tous vos projets et vos politiques sont tombés à l’eau dans le passé et vos complots se sont brisés, vous allez perdre,  vous allez être déçus et l’équation d’or persistera pour protéger le Liban »

 

Les points importants dans le discours

Le gouvernement actuel devrait répondre aux aspirations du peuple et non des forces politiques

Nous tenons tout d’abord à saluer la formation du nouveau gouvernement pour laquelle nous nous sommes attelés ces temps-ci car ceci relève d’un besoin indispensable en ces moments difficiles

Il faut aussi remercier le Premier ministre sortant Hassan Diab qui a accepté cette tache en cette phase pénible, pour sa patience…
Ainsi que les ministres qui ont continué à remplir leur mission pendant l’intérim…

Concernant le cabinet actuel, il devrait œuvrer pour répondre aux priorités du peuple libanais et non à celles des forces politiques.

Nous aspirons à un gouvernement qui puisse sauver le pays qui se trouve au cœur de l’effondrement, qui puisse réaliser les réformes nécessaires et fournir les besoins élémentaires des gens qui souffrent à plus d’un niveau en raison des pénuries, de la dévaluation de la monnaie et de la hausse du chômage…
Nous appelons aussi à la tenue des élections législatives à leur date prévue
Nous espérons que ce gouvernement rédigera au plus vite le communiqué ministériel et remportera le vote de confiance du Parlement, le plus vite possible, sans atermoiements

Il faut alléger les souffrances des gens
Nous ne nous attendons pas à des solutions radicales
Le gouvernement peut toutefois réaliser certaines démarches, procéder à certaines réformes en ce court laps de temps…
Maintenant c’est le moment du travail et non des controverses inutiles ; il faut que nous tous collaborions ensemble et donner à ce gouvernement le temps nécessaire avant de le juger et d’évaluer son action.

Le premier navire est arrivé à Banias

Le 2eme point que je vais aborder se rapportera à ce que j’avais annoncé lors du Dixième d’Achoura sur les navires transportant des dérivés pétroliers depuis l’Iran
Durant la phase passée, nous avons réalisé les contacts nécessaires pour cette démarche.

Nous avions deux choix : soit le navire accoste dans les ports libanais soit dans le port syrien de Banias. Nous avons trouvé que l’amarrage de ce navire embarrassera l’Etat libanais, déjà soumis aux sanctions américaines, et nous ne voulions pas ceci surtout qu’il y a d’autres alternatives…

Nous avons alors contacté la direction syrienne qui accepte de l’accueillir au port de Banias ainsi que les autres navires
La direction syrienne a compris les circonstances libanaises et elle a fourni les dépôts nécessaires pour son stockage, puis pour son acheminement en fournissant les camions citernes pour transporter les dérivés pétroliers…

Le premier navire est arrivé dans la nuit de dimanche vers 2h 30 au port de Banias et il a commencé à décharger sa cargaison…
On aura besoin de 2 jours pour la charger dans les camions citernes
Le jeudi prochain, ils devraient arriver vers la Bekaa où ils seront stockés dans des dépôts conçus pour.

Dès les premiers instants avant le 10 de Mouharram, j’avais dit devant ces queues humiliantes des Libanais dans les stations-service que si les pénuries persistent, nous allions entreprendre une telle démarche surtout que nous avons vu que les choses n’ont pas été résolues comme il le fallait.

Ils sont payés pour dire des balivernes

Il y a eu des réactions de toutes sortes
Certains ont considéré que cet engagement n’était que de la propagande médiatique ou qu’il était irréalisable parce que l’Iran souffrait lui-même de problèmes et de pénuries…

Certains ont misé que les Israéliens ne permettraient pas à ces navires d’arriver au Liban, ils espéraient au fond d’eux-mêmes qu’ils prennent une telle décision alors que les Israéliens se trouvaient dans l’impasse, comme cela a été exprimé dans leurs médias alors qu’il n’y a pas eu de position officielle de leur part. Ils se sont interrogés que s’ils laissent le pétrole iranien s’acheminer vers le Liban, l’Iran sera présenté comme le sauveur du Liban. Et le cas contraire, s’ils l’empêchent d’arriver c’est Israël qui sera accusé de vouloir causer des problèmes aux libanais…

De plus l’équation de dissuasion en vigueur les a aussi dissuadés de commettre des actes de sabotage…

Certains ont prévu que ce sont les Américains qui allaient aussi empêcher l’avènement de ce navire, alors qu’ils ne sont pas dans une situation qui leur permet de commettre des actes pareils. Au contraire, notre décision a poussé les Américains à entamer une course sur la fourniture des hydrocarbures pour le Liban.

D’autres ont souhaité que le Hezbollah rentre en conflit avec l’État libanais au cas où il insiste d’importer le pétrole iranien mais ceci a été résolu de la meilleure façon, parce que la direction syrienne a été compréhensive.
D’autres ont fait une approche sectaire laissant entendre que les hydrocarbures allaient être exclusivement distribués dans certaines régions. Ce que nous avons récusé catégoriquement…

Tous ces assertions sont stupides et n’ont aucun fondement
Les gens qui les disent sont payés pour dire ce genre de balivernes

Le navire qui est déjà arrivé transporte du mazout. Le second navire qui pourrait arriver dans les prochains jours à Banias transporte également du mazout. Quant au 3eme navire dont les démarches logistiques ont été accomplies, il apportera de l’essence alors que pour  le quatrième qui apportera à nouveau du mazout, nous avons convenu qu’il devrait arriver en novembre au moment de l’avènement de la saison hivernale, car les gens en auront le plus besoin, surtout dans les régions froides en hiver.
Par la suite nous décideront sur les charges des navires suivants… Nous verrons si nous allons continuer ou pas.

Le mazout du premier navire sera distribué gratuitement

Il faut rappeler que notre but n’est certes pas commercial ni les bénéfices mais d’aider les gens et d’alléger leurs souffrances.
Nous ne voulons pas concurrencer les sociétés d’importation de carburant ni les stations-services
Ces dérivés seront distribués dans toutes les régions qui voudront s’en acquérir, il se peut que les institutions étatiques soient embarrassées de se le procurer. Nous n’avons aucun problème.
Nous avons mis au point un mécanisme qui ne gêne personne…
Pour la distribution : la première partie qui devrait être distribuée à partir de 15 septembre, nous voulons l’offrir comme un don gratuit aux partis suivantes : les hôpitaux publics, s’ils le veulent bien entendu, nous sommes entièrement disposés à le leur offrir. Les maisons d’hébergement des personnes âgées, celles d’hébergement des orphelins, celles des personnes handicapées, les sociétés des eaux, les municipalités qui extraient l’eau des sources souterraines, à condition que ces municipalités soient pauvres et ce n’est pas le cas de toutes, nous les avons toutes répertoriées, les pompiers, la Croix rouge libanaise…

Le mazout du 2eme navire sera vendu au secteur privé

La deuxième partie de mazout sera vendue à un prix convenable pour une durée d’un mois :
La priorité est accordée aux hôpitaux privés, aux usines de médicaments et de sérum, aux moulins et boulangeries, aux supermarchés des produits alimentaires, aux usines des produits alimentaires, aux machines agricoles et aux sociétés qui fournissent de l’électricité aux gens des quartiers et des villes via les générateurs.

Nous espérons de la part de ceux qui ont élevé les prix au motif qu’ils se procuraient les hydrocarbures du marché parallèle noir qu’ils réviseront leur prix

Pour le moment, nous n’allons pas vendre aux particuliers. Plus tard nous le ferons surtout à la saison d’hiver

Nous allons recourir pour la distribution aux services de la sociétés al-Amane qui est déjà sur la liste des sanctions américaines et ne les craint pas, et à d’autres stations dans diverses régions…
Des numéros de téléphone seront rendus publics de la sociétés Amane pour commander les quantités voulues et fixer les prix et les procédures de fourniture…
Les quantités seront distribuées sur plusieurs phases.
Les bureaux contactés pourraient donner les informations nécessaires…

Nous préférons que la distribution soit réalisée à travers les municipales, celles qui le veulent, faute de quoi nous nous adresserons aux particuliers…

L’essentiel est que ces quantités ne soient pas absorbées par le marché noir comme cela s’est passé avec les quantités qui ont été importées récemment…
Parce que nous allons couvrir une grande partie du cout des hydrocarbures

Des ventes en deca des prix de revient : un don du Hezbollah et de la RII

Les couts sont connus selon les cours mondiaux auxquels s’ajoutent le coût de transport et celui du stockage…
Nous avons décidé de les vendre en deca du prix de revient et nous allons couvrir une partie de ce coût. Nous allons le considérer comme un don de notre part et de l’Iran…
Je ne vais pas dire maintenant quel sera le prix qu’on va fixer, dans l’attente des prix que le ministère de l’Énergie va officiellement décider.
Nous allons le vendre aussi en livres libanaises.

Lorsque nous avons passé les commandes de ces navires, nous l’avons fait sans ouvrir des crédits dans les banques, sans subventions de la Banque centrale.
Cette démarche devrait briser le monopole, le marché noir et l’avidité de certains

Nous avons entendu qu’ils vont ouvrir des crédits pour les navires qui se trouvent actuellement au large du Liban
A ce sujet, l’armée libanaise devrait veiller à contrôler la distribution de ces quantités dans toutes les étapes pour s’assurer qu’elles vont parvenir aux gens sinon ce sont les cartels et les monopolisateurs qui vont se les accaparer et elles ne seront pas mises au service des gens…

Nous concernant, nous avons œuvré pour réaliser cet objectif d’une manière calculée.
Nous ne voulons déranger personne. Nous voulons servir les gens
Nous avions la capacité d’apporter dès le début un convoi de navires en une seule fois et non pas en procédant navire par navire. Nous avons évité aussi toute couverture médiatique parce que nous ne voulons provoquer personne parce que notre but est de servir les gens. C’est pour cela que nous avons évité la médiatisation parce que nous ne voulons pas l’exploiter politiquement.

Nous devons adresser nos remerciement aux Iraniens, au guide l’imam Khamenei, au président iranien pour les facilités qu’ils ont fournis
Et je remercie aussi la direction et le gouvernement syriens pour leur collaboration…

Les bénédictions de cette démarche et les concessions américaines

L’une des bénédictions de cette démarche est qu’elle a ouvert de nouvelles portes.
C’est ainsi que l’ambassadrice des USA a promis aux libanais que le gaz égyptien et l’électricité allaient être fournis au Liban
Par la suite, il y a eu l’envoi d’une délégation officielle libanaise en Syrie bien sûr avec la permission des Américains mais il faudrait poursuivre ces efforts
En dépit du fait que le Liban a coupé les ponts avec la Syrie sur le plan officiel, la direction syrienne a eu un comportement amical et de coopération…
Les Égyptiens et les jordaniens seront aussi remerciés

On suppose que les prochains jours le fuel irakien devrait aussi arriver ce qui devrait améliorer la situation, alors qu’il aurait dû arriver plus tôt. On ne sait toujours pas pourquoi il a pris tout ce temps-là.
Et là-aussi nous devons remercier le gouvernement irakien.

La carte d’approvisionnement, pour les plus démunis

S’agissant de la carte d’approvisionnement, elle devrait alléger les souffrances des gens ce n’est pas une solution radicale et elle devrait être accordée aux familles les plus démunies et appauvries par l’inflation…
A cet égard, j’en appelle les Libanais à observer un comportement moral strict. Celui qui n’en a pas besoin ne devrait pas œuvrer pour l’obtenir.
Les familles et les individus qui ne remplissent pas les conditions de son obtention devrait s’abstenir de réclamer la carte. Son obtention dans ce cas est un acte de mensonge. Et s’ils parviennent à obtenir cette aide par des moyens louches, cet argent sera illicite et tout ce qu’ils achèteront sera illicite.
Ceux qui ne remplissent pas les conditions devraient s’abstenir de demander la carte

Dans notre pays, il y a toujours de l’espoir de s’en sortir, il a des choix des perspectives mais il faudrait de la volonté et de la résignation pour d’aller de l’avant avec courage
Oui, il y a de bonnes perspectives pour sortir le Liban de sa crise

L’opération du tunnel de liberté, signe de la persévérance du peuple palestinien

Sur l’opération du tunnel de la liberté qui a été réalisée par des héros des hommes, des braves, cette opération porte des indices très importants et illustre leur grand courage, leur créativité, leur travail assidu. C’est une grande fierté pour tous les gens honnêtes et les gens libres. Elle a réjoui ceux qui ont des cœurs…
Ses indices sont cruciaux aussi bien pour l’ennemi que pour les Palestiniens eux-mêmes.

L’essentiel est la persévérance dont fait preuve ce peuple pour sa liberté et sa libération…

L’arrestation des 4 détenus évadés ne minimise nullement l’importance de l’opération

Pour les deux détenus restant, il en incombe à tous les Palestiniens dans les territoires de 48 ou de 67 de les protéger
Hier lorsqu’ils ont dit que l’un d’entre eux aurait pu s’infiltrer au Liban nous attendions ceci avec une grande impatience…
La protection des détenus palestiniens dans les prisons en incombe aux institutions internationales, a celle de l’autorité mais personne n’en a cure hélas…

Le jour de la libération de la bande de Gaza

Je termine pour rappeler que ce jour-ci coïncide avec la 20eme commémoration de la libération de la bande de Gaza, les Israéliens avaient démantelé leurs bases, leurs colonies et sont partis… ce fut un grand exploit qui illustre l’importance de la résistance

Ce fut un retrait complet et la bande de Gaza est devenue depuis une base de la résistance et un grand espoir pour le peuple palestinien pour la défense des sacro saints, d’al-Qods, des territoires occupés, des détenus dans les prisons…

C’est la résistance qui a établi ces équations surtout la dernière bataille Épée al-Qods

Le jour où on a voulu un affrontement entre la résistance et l’armée libanaise.

Au Liban, nous commémorons aussi l’évènement du 13 septembre 1993, lorsque lors d’une manifestation qui avait eu lieu dans la banlieue-sud pour protester contre l’accord d’Oslo, une force de l’armée libanaise et des forces de sécurité ont ouvert le feu sur la manifestants…
Il y a eu dix martyrs et des dizaines de blessés…

Nous avions pressenti que certains voulaient pousser les choses vers une confrontation entre l’armée libanaise et la résistance en préparation à la paix israélienne qui se faufilait vers la région
Nous avons fait preuve de grand patience, les familles des martyrs, la résistance et son public. Ce fut la preuve du niveau de conscience et de sagacité chez ce public. Alors que tout le monde est armé au Liban et il y a des armes dans toutes les maisons comme nous le voyons très bien lors des cérémonies et les fêtes…

Personne n‘avait mené aucune action de représailles contre les officiers et les soldats de l’armée libanaise qui ont tué leurs fils et leurs filles parce qu’il y a eu deux femmes martyres ce jour-là.

Après quelques années, cette patience a porté ses fruits. En 1997, le sang des résistants et des soldats de l’armée s’est mélangé dans la région de Jabal Rafi et Jabal Safi contre les soldats israéliens…
Ce sang avait établi l’équations d’or : armée résistance et peuple qui perdure et s’est exprimé par la victoire en l’an 2000, puis en 2006 puis lors des évènements ces dernières années.

Je dis aux Américains : tous vos projets tomberont à l’eau

Je dis cela car tout ce que nous entendons ces derniers temps de la part des américains sur l’aide qu’ils veulent procurer pour l’armée libanaise, en lui vendant du matériel périmé pour des prix exorbitants. Ils disent cela pour nous faire peur de l’armée et le contraire.
Sachez que le Hezbollah se sent entièrement rassuré qu’une telle chose n’arrivera jamais
Je dis aux Américains : comme tous vos projets et vos politiques sont tombés à l’eau dans le passé et vos complots se sont brisés, vous allez perdre et vous allez être déçus.

Cette équation d’or perdura à jamais et elle protègera le Liban dans sa sécurité interne et dans ses frontières et elle consolidera les équations de dissuasion et protègerai tout ce qui a trait à ce pays.
Car le sang de nos martyrs en est garant, car le sang des martyrs tombe dans la main de Dieu et ce qui tombe dans la main de Dieu perdure.
 

Source: Al-Manar

https://french.almanar.com.lb/2146828

Dans LIBAN

SAYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH : PETROLIERS AU LIBAN, LA « DISSUASION » L’A RENDU POSSIBLE

Par Le 13/09/2021

Discours du secrétaire général du Hezbollah

Monday, 13 September 2021 6:18 PM  [ Last Update: Monday, 13 September 2021 6:39 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé le lundi 13 septembre 2021. ©Al-Alam

Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a prononcé ce lundi 13 septembre un discours au sujet des évolutions au Liban et dans la région.

Seyyed Hassan Nasrallah s’est félicité de la création du nouveau gouvernement, appelant par la même occasion à la tenue des élections législatives à la date prévue.

Nasrallah a ensuite évoqué la question de « l’envoi des pétroliers en provenance d’Iran », ce qui constitue, tout comme il l’a indiqué, le sujet principal de son discours.

Le secrétaire général du Hezbollah a affirmé : « Nous avions envisagé deux destinations pour les pétroliers transportant des produits pétroliers : le Liban ou la Syrie. Pour éviter d’exposer le gouvernement libanais aux sanctions, nous avons décidé que la Syrie soit la destination à priori du pétrolier iranien, afin que les conteneurs puissent par la suite arriver au Liban. »

Le leadership de la Syrie a assuré au [premier] pétrolier la possibilité d’accoster et de décharger au port Baniyas, afin que les conteneurs puissent y être stockés et transférés par la suite vers la frontière. Damas a également fourni des tankers pour transférer les produits pétroliers. Le transfert des dérivés du pétrole à destination de la région de Bekaa commencera donc jeudi, les conteneurs seront par la suite stockés dans un endroit déterminé à Baalbek, avant d’être livrés à différentes régions au Liban. »

« La donne de la dissuasion que la Résistance a imposée à Israël a facilité la tâche dans l'acheminement du premier pétrolier ; et grâce à Dieu, les suivants vont ainsi arriver indemnes… », a ajouté Nasrallah.

(À suivre…)

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/13/666465/Discours-de-Nasrallah-gouvernement-%C3%A9lection-p%C3%A9troliers

Dans LIBAN

LIBAN : FORMATION DU GOUVERNEMENT APRES 13 MOIS D'ATTENTE

Par Le 10/09/2021

Liban : formation du gouvernement après 13 mois d’attente

 Depuis 5 heures  10 septembre 2021

decret

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

La troisième a finalement été la bonne.

mikati

Le Premier ministre désigné Najib Mikati a obtenu l’assentiment du chef de l’Etat Michel Aoun sur la composition de son cabinet ministériel. Les deux hommes ont signé ce vendredi 10 septembre le décret portant formation du nouveau gouvernement, en présence du chef du Parlement Nabih Berri.

M. Mikati est le troisième à avoir été pressenti pour former le gouvernement après la démission de celui de Hassan Diab, une semaine après l’explosion meurtrière du port de Beyrouth, le 4 août 2020.
Il a été désigné en juillet 2012, après que Saad Hariri a jeté l’éponge 9 mois après sa nomination, succédant à Moustafa Adib, l’ambassadeur du Liban en Allemagne qui s’est excusé un mois après sa désignation.

Le nouveau gouvernement comprend 24 ministres, dont Bassam Mawlawi pour le ministère de l’Intérieur, Abdallah Bou Habib pour celui des Affaires étrangères, Youssef Khalil pour les Finances, le général de brigade Maurice Sélim pour la Défense, Firas Al-Abyad pour la Santé, George Kordahi pour l’Information, et Amin Salam pour le ministère de l’Économie.
Le vice-Premier ministre sera Saadé al-Chami.

mikati_point

Après avoir annoncé la naissance de son gouvernement, Mikati a déclaré que le gouvernement se consacrera pour satisfaire aux besoins des Libanais, déclarant qu’il frappera aux portes du monde arabe et qu’il œuvrera pour « renouer les liens qui été coupés ».
« Mettez la politique de côté. Agissons comme dans un atelier qui travaille pour la renaissance du Liban. Nous ne voulons pas parler d’un tiers (de blocage) handicapant. Les gens sont saturés par les mots et les promesses. Et je m’engage à tenir les élections législatives à temps », a-t-il dit dans un point de presse.

Évoquant la question de la levée des subventions sur les biens vitaux, le chef du gouvernement a déclaré : « Nous ne souhaitons pas le faire, mais nous sommes obligés de le faire. Il n’y a pas de dollars chez l’État ».

En réponse à la question des journalistes sur les perspectives de coopération avec la Syrie pour faire face à la crise économique, Mikati a souligné que le gouvernement « traitera avec n’importe qui dans l’intérêt du Liban, à l’exception d’Israël bien sûr ».

Le président du Parlement, Nabih Berri, en quittant le palais de Baabda, s’est contenté de dire : « Désormais, c’est le moment du travail ».

Selon les médias et les observateurs libanais, des efforts français entrepris ces derniers jours ont contribué à parvenir à un accord entre le Président de la République et le Premier ministre désigné concernant la répartition de certains portefeuilles ministériels, notamment celui du ministère de l’Économie.

L’atmosphère positive résultant de l’annonce de la formation du gouvernement a contribué à réduire le taux de change du dollar sur le marché parallèle. Son cours est tombé à 15.000 livres libanaises après avoir enregistré près de 18.000 dans la matinée.

« Je n’ai pas pris le ters de blocage »

aoun

S’exprimant à son tour dans un point de presse, le chef de l’Etat a assuré qu’il n’a pas pris le tiers de blocage.
« Je n’ai pas pris le tiers de blocage, c’était une guerre politique. Ce que nous aurions dû prendre, nous l’avons pris. L’important est que nous soyons d’accord dans l’action ».
« Nous allons commencer à résoudre les problèmes de base, notamment l’essence, le diesel et le pain. Nous avons hérité des crises dues à la mauvaise gouvernance depuis 30 ans, en plus des calamités, de la pauvreté, de la dette, des grèves, du coronavirus et de l’explosion du port. Il y a peu d’argent pour y faire face», a ajouté M. Aoun.

(Photos ANI)

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2144320

Dans LIBAN

LIBAN : LE HEZBOLLAH SE JOUE DE L'AMERIQUE

Par Le 08/09/2021

Pétroliers iraniens: la Résistance libanaise instrumentalise les USA et entre de plein pied dans le jeu "méditerranéen" au détriment d'Israël

Wednesday, 08 September 2021 1:48 PM  [ Last Update: Wednesday, 08 September 2021 1:57 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Comment le Hezbollah a "instrumentalisé" les USA?( illustration)

C'est la course contre la montre : les 29 millions de litres de fioul iraniens attendus dans les prochains jours au Liban sur fond de nouvelles concernant le passage du troisième pétrolier iranien via le canal de Suez, son arrivée en Méditerranée orientale, un troisième pétrolier chargé, lui, d'essence. En effet, le s trois premiers navires iraniens arrivent au large du Liban alors même que le camp US, pris dans le tourment,  a poussé Amman à accueillir à huis clos, une conférence à quatre, avec la participation effective de l'Egypte, de la Syrie et du Liban, conférence qui aurait accouché d'une feuille de route, propre à "ressusciter le gazoduc arabe" : " nous sommes tombés d'accord sur l'examen des infrastructures nécessaires au transit du gaz égyptien à la Jordanie pour que de l'électricité jordanienne supplémentaire puisse injecter via le territoire syrien au Liban, rapporte SkyNews qui cite le ministre égyptien du pétrole en ces termes : " Nous espérons pouvoir exporter du gaz au Liban dans les plus brefs délais".

US Navy:

US Navy:

Comment la Résistance libano-syro-iranienne a eu le gros lot ?

S'il est vrai que les analystes jugent ce terme " dans les plus bref délai" quelque peu opaques, quitte à renvoyer aux doutes égyptiens sur la faisabilité de ce projet, il est aussi vrai que pour américain qu'il soit, le projet du "gazoduc" arabe n'a guère l'air de froisser le Hezbollah. Au contraire, la chaîne d'Al Mayadeen, proche de la Résistance libanaise, a couvert ce mercredi une grosse partie de cette conférence jordanienne, diffusant à plusieurs reprises les propos du ministre libanais de l’énergie qui a dit "on espère pouvoir importer du gaz égyptien pour produire 450 kw d'électricité. On coopérera avec la Banque mondiale". 

Coopérer avec la BM, cela veut dire au juste une levée partielle ou totale de la loi César, une reprise du flux financier entre la banque centrale libanaise et syrienne d'une part et entre ces deux et les banques égypto-jordanienne de l'autre. Coopérer avec la BM, signifie aussi la reprise du commerce syro jordanien, des liens syro égyptiens en attendant que le gaz et l'électricité arrivent au Liban, ce qui prendrait, selon des experts au moins deux ans. Or d'ici là ce serait effectivement le pétrole "iranien" qui servirait à faire fonctionner les générateurs libanais, les hôpitaux et les boulangerie et tout ceci, sur fond des liens qui s'élargiraient entre la "milice chiite pro iranienne" qu'est le Hezbollah d'une part et l'Egypte gazière de l'autre.

M. Street : et si Sa Majesté frappe l'Iran?

M. Street : et si Sa Majesté frappe l'Iran?

Il y a peu, certaines agences de presse faisaient état d'une visite précipitée du chef du renseignement égyptien à Beyrouth et sa rencontre avec les plus hautes autorités de la Résistance libanaise. Le courant aurait du donc être passé car par les temps qui courent le paysage énergétique libanais risque très rapidement de changer. Au fait, à une possible émergence des sociétés énergétiques iraniennes dans les projets gaziers offshores libanais et syriens, pourraient faire pendant des coopérations gazières entre le Liban et l'Egypte qui pourrait passer inévitablement par le Hezbollah. 

Beyrouth: Vedettes rapides débarquent!

Beyrouth: Vedettes rapides débarquent!

Méga surprise du Hezbollah : Une coalition militaire navale pour assurer la protection du corridor énergétique Iran-Syrie-Liban?

Et le gros perdant dans tout ce jeu? L'entité israélienne qui, totalement empêtré par l'affaire "Golbao" parait rater "la meilleur partie du film". Et si cette méga invasion avait justement pour objectif de dévier l'entité sioniste alors même que la Résistance se rapproche par Syrie interposée de l'Egypte? C'est une hypothèse qui mérite réflexion quand on se rappelle comment la "normalisation" Israël/Golfiens réclamaient très publiquement vouloir supprimer l'Egypte de l'équation et faire contourner le Canal de Suez par des pipeline reliant les Emirats et l'Arabie saoudite à Israël. Le Caire ne saurait jamais remercier assez le Hezbollah et la Syrie pour l'avoir réintroduit dans le jeu géostratégique méditerranéen qui se joue autour de la pénurie recherchée par l'axe 
US/Israël au Liban.  Et dire que c'est l’Amérique mis K.O. qui fait le jeu du Hezbollah. C'est elle qui viole sa propre sanction, qui écarte ses alliés du golfe Persique à la fois de ce méga projet de transfert de l'énergie au Levant, pire, qui fait taire Israël. 

Méditerranée : le tsunami du Hezbollah!

Méditerranée : le tsunami du Hezbollah!

Les pétroliers iraniens arrivent ..... 

La tête de Shea est à revoir, ayant à la main la combine et appelant, totalement hystérique Blinken pour qu'il fasse quelque chose et cette chose renvoie à une montagne qui accouche d'une souris : Le président des Etats-Unis, Joe Biden, a approuvé une aide immédiate de 47 millions de dollars au profit de l'armée libanaise, a rapporté Anadolu agency. « Conformément à mes prérogatives en tant que président, j'autorise le secrétaire d'État, Antony Blinken, en vertu de l'article 552C2 de la loi sur l'assistance étrangère, à prélever jusqu'à 25 millions de dollars de marchandises et de services à partir des stocks et des ressources de n'importe quelle agence relevant des États-Unis, pour fournir une assistance immédiate aux Forces armées libanaises . J'autorise également le secrétaire d'État en vertu de l'article 506A1 de la loi sur l'assistance étrangère à retirer jusqu'à 22 millions de dollars de matériel et de services de défense du ministère de la Défense pour fournir une assistance immédiate à l'armée libanaise ».

Liban: la bombe

Liban: la bombe

Et Cette annonce intervient moins d'une semaine après la visite de quatre sénateurs démocrates au Liban qui avaient "constaté la grande souffrance" d’une "population face à une pénurie d'électricité et d'essence". N'est-ce pas ridicule un peu cette annonce? Après avoir bombardé à coup de bombe semi nucléaire Beyrouth et échoué à désarmer le Hezbollah, les Yankee croient ils encore possible le fait de mettre face-à-face l'armée libanaise et la Résistance? Et qui dit que ces grosses sommes débloqués à l'endroit de l'armée libanaise ne profiterait pas à termes à l'arsenal du Hezbollah? 

Après tout le coup de maître de Nasrallah a soudain introduit sur la scène méditerranéenne le facteur " Résistance", lequel facteur à éclipser toutes les autres parties. Pourquoi Shea continue-t-elle béatement à croire que le général Aoun préférerait elle à Nasrallah? Le Liban est le pays de l'imprévu. depuis le 4 août 2020, elle aurait du l'avoir compris ... Ce n'est pas le cas visiblement. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/08/666099/Liban-USA-R%C3%A9sistance-Daech-Hezbollah-Arm%C3%A9e-libanaise

Dans LIBAN

LE HEZBOLLAH VIENT D’OCTROYER UNE AIDE FINANCIERE AUX VICTIMES DE L’EXPLOSION MEURTRIERE DU 15 AOUT DANS LE AKKAR, AU NORD LIBAN

Par Le 07/09/2021

 

Sayed Nasrallah offre une aide financière aux victimes de l’explosion du Akkar

 Depuis 5 heures  7 septembre 2021

Sayed Hassan Nasrallah

Sayed Hassan Nasrallah

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Hezbollah a octroyé une aide financière aux victimes de l’explosion meurtrière qui a eu lieu le 15 août dernier dans la région d’al-Tleil, dans le Akkar, au nord du Liban.

Cette aide a été distribuée à la demande personnelle du secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah. Elle a été confiée à un religieux local, Cheikh Maher Abdel-Razzaq, qui est aussi le chef du Mouvement pour la réforme et l’unité. En compagnie d’une délégation des municipalités et des maires de la région, il s’est rendu auprès des familles sinistrés, accordant 30 millions de livres libanaises pour chaque famille de martyr, et 15 millions de livres pour chaque blessé.

Le numéro 1 du Hezbollah a chargé la délégation de transmettre ses condoléances et sa sympathie aux familles des martyrs.

Dans sa déclaration, Cheikh Abdul Razzaq a déclaré : « Nous, au Akkar, au nom des familles des martyrs et des blessés du bombardement, adressons nos remerciements et notre appréciation à son éminence Sayed Nasrallah ».

Il a aussi été  décidé que la délégation fournisse une aide alimentaire régulière aux habitants du Akkar.

Rappelons qu’au moins 28 personnes ont été tuées et 80 autres blessées, le 15 août, suite à l’explosion d’un réservoir d’essence dans la localité de Tleil.

 

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/2142032

Dans LIBAN

PREMIERE VISITE OFFICIELLE LIBANAISE EN SYRIE DEPUIS 10 ANS

Par Le 04/09/2021

 

Première visite officielle libanaise en Syrie depuis 10 ans

 Depuis 2 heures  4 septembre 2021

rencontre

 Article traduit - Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Pour la première fois depuis dix ans, une délégation gouvernementale libanaise a visité la capitale syrienne.
Elle est formée de la vice-Premier ministre par intérim Zeina Akar, qui est aussi ministre de la Défense et ministre des Affaires étrangères par intérim, ainsi que des deux ministres de l’Energie et des Finances Raymond Ghajar et Ghazi Wazni et du directeur de la Sûreté générale le général Abbas Ibrahim.

Elle a rencontré le ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal al-Meqdad. Etaient également présents du côté syrien les ministres de Pétrole et des Ressources minières Bassam Toemé, du ministre des Finances Kanan Yaghi, le secrétaire général du Conseil suprême libano-syrien Nasri Khoury.
Al-Mekdad a accueilli la délégation libanaise sur le passage frontalier entre les deux pays à Jdaïdet Yabous.

« La Syrie est très positive sur cette rencontre. Nous accueillons favorablement toute démarche et nous n’aura aucune objection à un accord qui puisse servir le Liban », a-t-il affirmé en accueillant la délégation libanaise.

Selon un membre de cette dernière, celle-ci devrait discuter avec les dirigeants syriens des possibilités que le Liban utilise le territoire syrien pour importer l’électricité depuis la Jordanie. Après que cette dernière ait obtenu le gaz égyptien pour augmenter sa production électrique.

Selon al-Mayadeen Tv, cette visite devrait être suivie par des rencontres entre des comités techniques commun.

L’importation de l’électricité jordanienne en utilisant le gaz égyptien a été proposée par l’ambassadrice américaine au Liban, Dorothy Shea pour contourner et empêcher la décision prise par le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah d’importer du carburant depuis l’Iran, pour alléger les retombées de la pénurie en carburant que connait le Liban.

Trois tankers iraniens ont pris le large vers le Liban. Selon certains médias, le premier transportant du mazout serait déjà arrivé en Méditerranée.  Il pourrait être déchargé dans un port syrien, puis dans des camions citernes qui l’achemineront en direction du Liban.

La visite de la délégation gouvernementale libanaise à Damas est surtout considérée par les observateurs comme un dérogation à la loi Ceaser Act votée par le Congrès l’an dernier pour sanctionner la Syrie et empêcher sa reconstruction après 9 années de guerre destructrice .

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2140349

Dans LIBAN

L’AMBASSADEUR IRANIEN AU LIBAN : « NOS NAVIRES ARRIVENT »

Par Le 03/09/2021

« L’Iran prêt à construire la centrale électrique au Liban »

Friday, 03 September 2021 3:58 PM  [ Last Update: Friday, 03 September 2021 3:59 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

«Nos navires arrivent» (Ambassadeur d’Iran). (Photo d'illustration)

Mohammad Jalal Firouznia, l'ambassadeur d’Iran au Liban a annoncé que des navires iraniens arriveraient bientôt au Liban et qu’aucun parti ne serait autorisé à empêcher leur entrée.

Dans une interview avec la chaîne Al-Manar, il a souligné que cette décision mettait l'accent sur la position de l'Iran qui s’engage à soutenir le peuple libanais dans les conditions les plus difficiles et dans tous les domaines. « L'Iran ne permettra à aucun parti de poursuivre une politique qui vise à garder les nations affamées et de continuer à imposer des blocus et des sanctions illégales et oppressives », a-t-il ajouté.

Lire aussi : "Levez le blocus anti Liban...car un troisième pétrolier iranien est en route !!!"

L'ambassadeur iranien au Liban a déclaré : « Nous sommes aux côtés des nations de la région et du peuple libanais et nous ne permettrons à aucun parti régional ou international d’entraver cela. Ce processus s'inscrit dans le cadre des relations fraternelles entre les deux pays et les deux nations frères. »

Concernant la crise de l’électricité au Liban, Firouznia a souligné : « Nous avons proposé des solutions au gouvernement libanais pour résoudre le problème et nous avons plusieurs plans à cet égard. Mais jusqu’à présent nous n'avons reçu aucune réponse de la part du gouvernement libanais. Nous réitérons nos propositions et nos plans et nous espérons que le gouvernement libanais nous répondra. »

Lire aussi : Le premier pétrolier iranien en partance pour Beyrouth arrive en Méditerranée.... et ...

Mettant en avant les progrès incommensurables de la médecine iranienne malgré les nombreuses sanctions illégales contre l’Iran, l’ambassadeur iranien à Beyrouth a également appuyé les capacités des usines pharmaceutiques iraniennes. « La médecine iranienne est célèbre dans la région et dans le monde », a-t-il affirmé. À rappeler que le ministre libanais de la Santé s’est déjà rendu en Iran pour observer de plus près la fabrication des médicaments.

Suite à cela, Firouznia a également souhaité que la voie s’ouvre à la médecine iranienne notamment dans les hôpitaux libanais où la situation est critique et les patients ont besoin de médicaments.

Méditerranée : le tsunami du Hezbollah!

Méditerranée : le tsunami du Hezbollah!

Les pétroliers iraniens arrivent ..... 

De leur coté, tous les Libanais pensent que l’importation du carburant en provenance de l'Iran est une action intelligente, porteuse de messages importants aux États-Unis de la part de la Résistance.

À cet égard l’analyste libanais, Essam Noman estime que l'importation de dérivés pétroliers au Liban en provenance d'Iran entraînera de profonds changements dans le pays et renforcera la position des courants politiques qui appellent à tourner l'attention vers le bloc de l'Est qui comprend l’Iran, la Chine et la Russie.

Il a rappelé que cette stratégie, qui résoudra la crise du carburant au Liban grâce à l’aide de l’Iran, était une initiative du Hezbollah. Ce qui a confronté les alliés des États-Unis, en particulier le régime sioniste à des problèmes majeurs.

Dans ces circonstances où Washington et ses alliés planifient un nouveau complot contre les intérêts du Liban, la logique dit que le gouvernement libanais doit s’aligner sur les initiatives de la Résistance et faire confiance à ce dernier pour résoudre la crise qui a anéanti les moyens de subsistance des milliers de Libanais à travers le pays.

Et Beyrouth brise le blocus !

Et Beyrouth brise le blocus !

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/03/665768/Ambassadeur-Iran-Liban-petrolier

Dans LIBAN

MEDITERRANEE : LE TSUNAMI DU HEZBOLLAH !

Par Le 02/09/2021

Les pétroliers iraniens arrivent ..... l'US Navy/Marine sioniste se cachent ....

Thursday, 02 September 2021 1:19 PM  [ Last Update: Thursday, 02 September 2021 1:36 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Corridor énergétique Iran-Liban sera-t-il aussi un corridor militaire? (twitter)

C'est bizarre:avant le 29 juillet, date à laquelle la supposée omni-puissance "navale" US /OTAN a croulé en pleine mer d'Oman, sous les coups du drone Shahed 136 de la Résistance lequel drone s'est abattu sur le navire israélo-britannique, "Mercer Street" pour venger la mort de deux hauts commandants de la Résistance en Syrie, tués quelques jours plus tot dans un raid israélien à Qusseir, la fameuse société Tanker Trakers suivait pas à pas le mouvement des pétroliers et navires iraniens à travers le monde. Cette société britannique n'a ainsi pas perdu une seule étape de la première mission en haute mer de la 77eme flotte iranienne, composé du navire logistique Makran et du destroyer Sahand qui une fois ayant traversé l'océan Atlantique, a sillonné le canal de la Manche, puis le golfe de la Finlande pour arriver à Saint- Pétersburg etM parader avec les Russes. Mais ces jours-ci Tanker Traker, comme frappé par une sorte de cécité, n'arrive plus à bien voir à travers ses cartes satellites  un aussi gros objet comme ce premier pétrolier iranien chargé de fioul à destination du Liban qui a atteint ce 1er septembre le port de Baniyas.

Armageddon

Armageddon

Et si les pétroliers iraniens sont attaqués en Méditerranée? ... la réponse du Hezbollah

Tanker Trakers écrit : " ... le pétrolier, qui est arrivé en Syrie, transporte 730 000 barils de pétrole brut iranien, pas d'essence. Le pétrole brut a été livré plusieurs fois en un mois pour les besoins de la Syrie, pas les besoins du Liban. Nous annoncerons les noms des trois pétroliers une fois, au cas où ils traverseraient le canal de Suez vers la Méditerrané"/ 

Et pourtant, un site aussi réputé qu'al-Akhbar libanais qui travaille dans un Liban, truffé d'agents pro US, pro OTAN pro Israël, un Liban où une délégation de congressistes vient tout juste de quitter l'aéroport, sur fond d'une colère noire qui leur a fait dire des insanités sur le compte des Libanais d'une part et du Hezbollah de l'autres puisque l'ambassadrice Shéa leur avait expliqué que pour ce coup, "le Hezbollah nous a eu vraiment" et que " l'affaire de l'importation de l'électricité jordanienne ou du gaz égyptien, ne pourrait être relancée à moins que vous, chers congressistes, vous mettez à vous désavouer et à enterrer César, à briser le blocus anti Liban" et que "d'ici là, le corridor maritime régulier Téhéran-Beyrouth aura été largement mis au point", ne peut mentir. Le pétrolier-éclaireur iranien a accosté bien en Syrie et sa cargaison de fioul va être transporté au Liban à bord des tankers. Une "partie sera consacrée aux hôpitaux publics, sans distinction aucune, tandis qu'une société liée au Hezbollah se chargera de la distribution de cette cargaison aux sociétés privées et aux générateurs d'électricité".  Et Al Akhar de poursuivre : " deux autres pétroliers iraniens dont la cargaison n'est pas connu poursuivront le même chemin et puis il y a en un quatrième qui va partir bientôt de Bandar Abas au sud de l'Iran" ... 

Liban: et si Israël frappe les pétroliers?

Liban: et si Israël frappe les pétroliers?

L’importation de carburant au Liban en provenance d’Iran a confronté le régime sioniste à un dilemme.

Alors pourquoi ce démenti de Tanker Trakers? la réponse est simple: aux yeux des Libanais la débâcle US ne se résume plus à ces scènes de fuite de GI's à l'aéroport de Kaboul, alors qu'ils balançaient du haut de leur C-170 leurs collabos, mais aussi à ce que le Hezbollah, "milice pro iranienne" s'est montré capable de faire ce que les Etats Unis d'Amérique, la France de Macron et l'Arabie saoudite ont été incapables de faire, à savoir faire ramener le courant "souverain" "non confessionnel" et surtout gratuitement dans des hôpitaux des foyers et l'essence dans les réservoir des voitures. 

Mais passé ce stade, il y a une foule d'analystes qui voient à travers l'accostage du premier navire iranien à Baniyas dont la cargaison partira d'ici quelques heurs à bord des portes-conteneurs vers Beyrouth, un autre débâcle cette fois à caractère militaire : mercredi, alors que les sources évoquaient le passage sain et sauf de la cargaison iranienne via le Canal de Suez où Sissi ne voyait vraiment pas pourquoi il fallait l'arrêter comme le lui demandait l'axe US/Israël, les médias israéliens ont rapporté avec grandiloquence " le premier exercice naval conjoint USA/Israël" avec la participation de la Ve flotte US dont le siège se trouve à Bahreïn : " Israël se félicite de cette coopération stratégique qui pointe à l'horizon", avait même hasardé Yediot, ne craignant évidemment pas le ridicule car se "pointer à l’horizon" cela fait 70 ans que ça dure pour le grand malheur des peuples du Moyen Orient. Mais en termes d'incongruité, cette annonce en apportait une autre : la zone d'exercice. Au fait, si la manœuvre visait à intimider  le convoi pétrolier maritime iranien, et à lui porter atteinte, il fallait que l'exercice ait lieu en Méditerranée.

Israël: Apocalypse signée Nasrallah...!

Israël: Apocalypse signée Nasrallah...!

Or ni les Yankee ni leur rejeton israélien n'ont osé et on dit même que les Marines US tout comme les commando Shayetet 13 y participant avaient tout le temps de la manœuvre les yeux tournés vers le ciel yéménite par crainte d'avoir à subir soudain une nuée de "Shahed 136" un peu comme leurs collègues du Mercer Street. Surtout que depuis trois jours Ansarallah "balistique" a fait son grand retour et envoie à la fois et d'un seul jet drones missiles sur tout avions ou base aérienne de la coalition qui bouge. Al Anad, cette base que les marines US, fraîchement arrivés d'Afghanistan occupent, en a subi trois missiles dévastateurs... tout comme Anba, Khamis Musait, les aéroports de Najran et Jizan ... et cela continue. 

Mais pourquoi éviter la Méditerranée s'il s'agissait d'une démonstration de force? La réponse est claire puisque non seulement Israël mais aussi les USA ont peur du Hezbollah. Puisque la Résistance libanaise qui vient de mettre au pas et de façon la plus subtile qui soit le projet de l'effondrement du Liban, est une puissance non seulement militaire mais aussi stratégistes prête à contrer n'importe quel scénario des thinktankistes US/Israël.

Pour contrer l'armée de terre sioniste, la Résistance se concentre sur deux points : d'abord, l’accès aux missiles guidés anti-blindés, capables de détruire les armes les plus avancées, notamment les chars Merkava de quatrième génération, dont est fier Israël. Lors de la guerre de 2006 le Hezbollah a fait preuve de sa capacité à détruire le char Merkava. Deuxièmement, le concept opérationnel, fondé sur la professionnalisation et la maîtrise des tactiques de guérilla, qui caractérisent la Résistance et qui transformerait toute tentative de contrôle du terrain en une situation d'usure mortelle. L’expérience précieuse acquise par les combattants du Hezbollah en Syrie  et les batailles contre les organisations terroristes à l'intérieur du Liban ont renforcé la capacité de ce mouvement.

Ansrallah frappe US/OTAN!

Ansrallah frappe US/OTAN!

Fin de trêve balistique: missiles, drones à sens unique, toute les bases US/OTAN au sud saoudien et en mer Rouge attaquées

Puis, il y a la menace aérienne sioniste contre quoi, le Hezbollah a développé sa capacité d'interception. Il a développé une force de missiles antiavion, mais aussi une force de missile anti missiles et les deux ont des potentiels offensifs afin de toucher la profondeur de la  terre et du ciel d’Israël. Et puis ces missiles de précision dont  l'entité compte et recompte le nombre sans comprendre que l'enjeu est loin d'être numérique.

28% de l'énergie électrique totale produite en Israël s'élevant à environ 18.000 mégawatts, est produite dans seulement deux usines, tandis que la production de 51% de celle-ci est répartie entre 6 autres usines, selon un rapport publié par l’Israël National Institut de recherche en sécurité. Outre les installations de production et de transport de gaz naturel en mer et sur le littoral, et les usines de dessalement d'eau, au nombre de 5, elles fournissent à Israël la moitié de l'eau potable qu'elle consomme. Cela signifie qu'un petit nombre de missiles de précision pourrait provoquer une catastrophe économique, surtout si l'on ajoute les installations pétrochimiques et les installations de base telles que les ports de Haïfa, Ashdod, Eilat et l'aéroport Ben Gourion, et avec la possibilité que les missiles atteignant le réacteur nucléaire situé à Dimona dans le sud de la Palestine, qui est loin d'environ 36 km de Beersheba....

Iran: 1er tir

Iran: 1er tir

Le premier pétrolier iranien en partance pour Beyrouth arrive en Méditerranée.... et ...

Quant à la mer, la crainte US/Israël est encore plus vivace entre commandos marins, et missiles anti-navire d'une part, petits sous-marins piégés et vedettes rapides du Hezbollah de l'autre. ....Décidément la Méditerranée orientale n'est pas un lieu pour manœuvrer et Tanker Tracker a raison de feindre ne rien voir.  

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/02/665667/Liban-Nasrallah-Missiles-Isra%C3%ABl-Etats-Unis-Exercices-militaires

Dans LIBAN

UNE DELEGATION DU CONGRES US AU LIBAN TIRE A BOULETS ROUGES CONTRE LE PETROLE IRANIEN ET QUALIFIE LE HEZBOLLAH DE CANCER A ERADIQUER

Par Le 02/09/2021

Une délégation du Congrès US au Liban tire à boulet rouge contre le pétrole iranien et qualifie le Hezbollah de « cancer »

 Depuis 11 heures  2 septembre 2021

Les membres de la délégation US à l'aéroport de Beyrouth

Les membres de la délégation US à l'aéroport de Beyrouth

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Au moment où le Liban s’apprête à l’entrée imminente du carburant iranien pour alléger les pénuries d’essence et de diesel, une délégation du Congrès américain s’est entretenu, mercredi 1er septembre, avec plusieurs dirigeants libanais.

Pour les membres de la délégation, dirigée par le sénateur Chris Murphy, Washington « chercherait à résoudre la crise du carburant au Liban », prétendant « qu’il n’est pas nécessaire d’importer du pétrole iranien ».

Une déclaration similaire à celle prononcée par l’ambassadrice américaine à Beyrouth, Dorothy Shea, quelques heures après un discours du secrétaire général du Hezbollah annonçant le lancement du premier navire iranien chargé du carburant.

«Il n’est pas nécessaire que le Liban dépende du carburant iranien, car tout carburant transporté à travers la Syrie sera soumis à des sanctions», a en outre averti Murphy.

Les membres de la délégation de la commission des affaires étrangères du Congrès américain, se sont entretenus avec le président de la République, le général Michel Aoun, le président du Parlement Nabih Berri, le Premier ministre désigné Najib Mikati, le chef d’état-major de l’armée le général Joseph Aoun, ainsi que des « représentants de la société civile », selon un communiqué de l’ambassade américaine.

Quelques minutes avant leur départ à Israël, la délégation a tenu une conférence de presse à l’aéroport de Beyrouth, au cours de laquelle le sénateur Richard Blumenthal a déclaré que « le Hezbollah est un cancer qui doit être éradiqué ». Ce dernier a devancé les résultats des élections législatives qui se tiendront en 2022, en prétendant que le scrutin « amènera de nouvelles personnes et militants au pouvoir ».

 

Source: Traduit à partir d'AlAkhbar

https://french.almanar.com.lb/2139425

Dans LIBAN

RIAD SALAME, GOUVERNEUR DE LA BANQUE DU LIBAN (BDL) ATTRAPE PAR LA DOUANE FRANCAISE AVEC PLUS DE 83 000€ EN ESPECES

Par Le 31/08/2021

 

Le gouverneur de la Banque du Liban attrapé en France avec une importante somme d’argent

Le gouverneur de la Banque du Liban attrapé en France avec une importante somme d’argentfolder_openLiban access_timedepuis 9 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec MEE

Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban (BDL), n’arrête pas de faire parler de lui. Selon le quotidien libanais Al Akhbar, les douanes françaises ont découvert dans ses valises, le 16 août, alors qu’il se rendait à Paris, quelque 83 000 euros en liquide, en plus de l’équivalent en dollars de 7 000 euros, sans compter… 50 cigares !

D’après le quotidien libanais, Riad Salamé, qui avait pris un avion privé de Beyrouth vers l’aéroport du Bourget, à une dizaine de kilomètres au nord de Paris, avait déclaré aux douanes françaises à son arrivée qu’il n’avait dans ses bagages que 15 000 euros, soit la somme maximale autorisée en liquide.

Mais les douaniers, dans le doute, ont préféré fouiller les valises du gouverneur de la Banque du Liban et ont découvert un montant beaucoup plus important que celui déclaré. Dans un premier temps, Riad Salamé avait même nié transporter du liquide.

«Il a commencé par dire qu’il ne savait pas comment cet argent s’était retrouvé dans ses bagages, avant de reconnaître que la somme lui appartenait», rapporte Al Akhbar.

Le responsable libanais s’en sortira avec une amende de 2 700 euros et quittera l’aéroport du Bourget.

Cet épisode, rappelle le média libanais, intervient «alors que les Libanais et l’ensemble des dépositaires sont interdits de sortir le moindre euro ou dollar des banques libanaises, ruinées sous la direction de Riad Salamé».

Le même journal souligne que Riad Salamé a «menti» aussi bien aux douanes françaises qu’aux douanes de l’aéroport de départ, à Beyrouth.

Enfin, Al Akhbar rappelle que «ce qui s’est passé aurait dû être qualifié de scandale dans n’importe quel pays du monde», un «scandale» lié à «un responsable dont le rôle est central dans la dilapidation de milliards de dollars de fonds publics qui a précipité le Liban dans la pire crise monétaire et économique de son histoire».

Des enquêtes et des blocages

Mais surtout, Al Akhbar décèle un lien entre l’attitude des douaniers du Bourget et «l’orientation française» officielle vis-à-vis du gouverneur de la Banque du Liban.

«Paris souhaite faire tomber Riad Salamé – la France a beaucoup de candidats pour le remplacer, à commencer par Samir Assaf [un des dirigeants de HSBC] – mais ce qui bloque Emmanuel Macron, c’est la protection américaine dont bénéficie Salamé ainsi que le parapluie interne politique, financier, monopolistique, communautaire, médiatique et administratif qui le protège», explique Al Akhbar.

Selon le journal, c’est cette protection américaine qui «empêche les autorités judicaires occidentales de faire le suivi des différents dossiers [contre Salamé] dans plusieurs pays européens».

Et de citer les «autorités suisses qui refusent de répondre à la demande du parquet libanais spécialisé, datée du 26 janvier 2021, de bloquer les avoirs de Salamé».

Cette source relève la même attitude de la part des autorités allemandes et françaises.

«Riad Salamé fait l’objet d’enquêtes en France, pays dont il détient également la nationalité, et en Suisse pour détournement de fonds et blanchiment d’argent», rappelle le site d’information Libanews.

«Il est ainsi accusé d’avoir fait bénéficier certains de ses proches de 300 millions de dollars transférés par la Banque du Liban, même s’il semble pour l’heure profiter de la clémence de la justice libanaise, le procureur général de la république, le juge Ghassan Oweidat s’étant contenté de l’interroger à la demande de la justice suisse», poursuit la même source.

Selon Libanews, «Riad Salamé a refusé de se présenter devant la juge Ghada Aoun dans le cadre de l’enquête sur la manipulation du cours de la livre libanaise. Si elle est officiellement dessaisie, la juge poursuit aujourd’hui son enquête».

Al Akhbar précise qu’en septembre, les représentants de sept parquets se réuniront à La Haye, aux Pays-Bas, pour «unifier les mécanismes de travail sur le dossier Salamé» et qu’il devrait passer, une seconde fois, devant le juge libanais Jean Tannous.

https://french.alahednews.com.lb/41281/344

Dans LIBAN

LIBAN :QUATRIEME COMMEMORATION DE LA VICTOIRE CONTRE « DAECH ». LE PRESIDENT AOUN APPELLE LES LIBANAIS A S’UNIR AUTOUR DE L’INSTITUTION MILITAIRE

Par Le 30/08/2021

Commémoration de la victoire contre «Daech»: le président Aoun appelle les Libanais à s’unir autour de l’institution militaire

 Commémoration de la victoire contre «Daech»: le président Aoun appelle les Libanais à s’unir autour de l’institution militaire

folder_openLiban access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le président libanais, le général Michel Aoun, a appelé lundi l'armée et les forces de sécurité à la vigilance face aux «activités terroristes» qui pourraient tenter de profiter des «défis économiques» auxquels le Liban fait face pour provoquer «plus de chaos».

S’exprimant à l'occasion de la quatrième commémoration de la fin de l'opération «Aube des jurds» contre les groupes terroristes qui étaient installés dans une zone libanaise frontalière avec la Syrie, M. Aoun a souligné que la «victoire contre les terroristes de Daech, en août 2017, n'aurait pas pu être atteinte sans le sang des martyrs qui sont tombés pour protéger le peuple et le territoire libanais et sans la coopération de toutes les institutions sécuritaires qui ont permis de révéler les réseaux et cellules terroristes et d'en venir à bout».

Le président Aoun a toutefois appelé l'armée et tous les organes sécuritaires à faire preuve de «vigilance constante face aux activités et plans terroristes qui visent à perturber la sécurité et la stabilité et à exploiter les conditions et défis économiques actuels pour provoquer encore plus de chaos, afin de réaliser des objectifs extérieurs».

Il a par ailleurs salué les efforts et sacrifices des forces de sécurité dans la période délicate que traverse le pays, appelant tous les Libanais à s'unir autour de l'institution militaire afin de ne donner à personne «l'opportunité de pêcher en eaux troubles et d'entraver toute tentative de relance ou de retour à la vie normale».

De sa part, l'armée libanaise a assuré qu'elle restait «en alerte» face aux cellules terroristes qui tentent de faire leur réapparition au Liban.

«A l'occasion de la quatrième commémoration de la bataille de l'Aube des jurds, nous nous souvenons des martyrs dont le sang a permis de libérer les jurds et commémorons notre victoire contre le terrorisme», a écrit l'armée sur son compte Twitter.

Elle a ajouté qu'elle restera «en alerte face aux cellules qui essaient d'exploiter la situation actuelle pour faire leur réapparition» au Liban.

https://french.alahednews.com.lb/41270/344

Dans LIBAN

DISCOURS DE SAYED NASRALLAH : NOUS AVONS CONVENU AVEC LES IRANIENS DE COMMENCER A CHARGER UN TROISIEME NAVIRE DE DERIVES DU PETROLE

Par Le 27/08/2021

Sayed Nasrallah: Nous avons convenu avec les Iraniens de commencer à charger un troisième navire de dérivés du pétrole

Sayed Nasrallah: Nous avons convenu avec les Iraniens de commencer à charger un troisième navire de dérivés du pétrole

folder_openRésumés des discours access_timedepuis 13 minutes

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Le secrétaire général du Hezbollah sayyed Hassan Nasrallah a révélé que «les Iraniens ont commencé à charger un troisième navire de dérivés du pétrole qui sera bientôt en route vers le Liban», ajoutant que «le Liban a besoin de plus de trois navires pour faire face à la prochaine période, aux portes de l’Hiver».

S’exprimant lors d’un discours tenu à l’occasion de la célébration de la deuxième libération du Jurd libanais de «Daech», sayed Nasrallah a souligné que «le projet américain conçu contre la région est en train de s’effondrer», notant que «ce à quoi nous assistons aujourd’hui en Afghanistan est une scène complète d’une défaite américaine totale».

Voici les idées principales de son discours :

Nous avons baptisé cette occasion «la seconde Libération» et nous l’avons considérée comme une fête car en ce jour (28 août) les groupes terroristes armés ont été expulsés de la chaîne de l’anti-Liban dans le Béqaa et la paix et la sécurité y ont été rétablies. Nous insistons à célébrer cette occasion pour tirer les leçons de cette expérience douloureuse et pour rappeler les dangers et les menaces et remémorer les grandes sacrifices consenties qui ont conduit à cette victoire.

Ce qui s’est passé dans le jurd de la Békaa faisait partie de la guerre mondiale mené contre la Syrie. Cependant, certaines parties banalisent les faits et ignorent les vérités. Les combats acharnés menés par l’armée syrienne et les moudjahidines ont interdit de lier Palmyre au Qalamoune passant par le jurd, sinon la bataille de la libération du ce dernier serait plus difficile. De fait, «Daech» et «AlNosra» ont la même origine, ils se diffèrent en politique non pas en doctrine. «Daech» a jouit d’un soutien occidental clair, durant les premiers jours son apparition, les médias du Golfe ont qualifiés ces terroristes de «révolutionnaires». Certaines parties au Liban qui collaborent avec les ambassades étrangères ont même affiché leur solidarité avec les groupes takfiristes dans le jurd. Trump a évoqué à maintes reprises la formation de «Daech», alors que des témoignages des généraux américains confirmaient le rôle des Etats-Unis dans sa création. La bataille de la libération du Jurd était libano-syrienne. En Syrie, l’armée arabe syrienne et des forces populaires y ont participé. Côté libanais, le Hezbollah et l’armée libanaise y ont pris parti pendant des années. «Daech» a pris le contrôle des collines et des vallées au Liban. Il a assis son emprise sur le village de Ersal menaçant les autres villages en dépit de leurs appartenances religieuses bombardant la profondeur de la Béqaa et faisant exploser des voitures piégées arrivant jusqu’à la Banlieue sud de Beyrouth. Les groupes takfiristes ont également mené des attaques contre l’armée et les forces de sécurité pendant que le gouvernement libanais n’a pas agi face à cette menace. L’ambassade US exerçait des pressions sur le gouvernement libanais pour interdire l’armée libanaise de prendre la décision de confronter les groupes takfiristes brandissant la menace du blocage des aides destinées à l’armée. De fait, Le Hezbollah a pris la décision de participer aux combats après s’être assuré que l’Etat libanais n’agira pas face à cette menace. Des affrontements ont été menés dans des conditions météorologiques dures. Un grand nombre de nos combattants étaient des volontaires. Lors des derniers jours, des martyrs et des blessés sont tombés et nous avons chassé les terroristes des collines d’une manière minutieuse et calculée pour ne pas subir de lourdes pertes et dégâts. Les habitants des villages ont soutenu l’armée libanaise et les combattants de la résistance. Je tiens à noter que c’est l’Iran qui nous a soutenus au Liban et en Syrie en nous offrant les armes et le soutien logistique. En contrepartie, les Etats-Unis soutenaient «Daech» et exercer des pressions sur le gouvernement libanais afin d’interdire l’armée libanaise de le combattre dans le jurd. Une nouvelle fois, l’équation armée-résistance-peuple a vaincu comme c’est dans la victoire de 14 août (contre l’ennemi israélien). Qui a libéré le jurd ? Est-ce la Communauté internationale ? C’est un exploit de l’équation tripartite, à sa tête l’arme de la résistance que certains cherche à la désarmer.  

La défaite des Etats Unis en Afghanistan

Le projet américain s’écroule et tous les arguments présentés après l’attentat du 11 septembre pour envahir l’Afghanistan et l’Irak ne sont que prétextes trompeux pour occuper ces pays et piller leurs ressources. Ce que nous témoignons en Afghanistan est une défaite complète des Etats Unis dont l’administration est confuse et impuissante. L’expérience de l’Afghanistan est une chute morale retentissante et les scènes des afghans qui collaboraient avec les forces américaines et les forces de l’Otan qui ont été abandonnés à Kaboul et ceux qui sont tombés de l’avion doivent être étudiées pour en tirer les leçons. La mission de «Daech» en Syrie et en Irak est quasi terminée pour cela les Etats Unis l’ont transporté en Afghanistan et au nord de l’Afrique. Oui parfois Daech sort du contrôle. Les Etats Unis ne sont plus un allié fiable car ils prennent les décisions sans mener des discussions avec les Européens qui prennent connaissance de leur décision à travers les médias. C’est une leçon à tous ceux qui misent sur les Etats Unis.

Le blocus contre le Liban

Les mêmes personnes qui niaient l’existence de «Daech» dans le jurd, démentent aujourd’hui qu’un blocus est imposé contre le Liban. Des Etats ont été interdits d’offrir des aides et d’investir au Liban les menaçants des sanctions. De même, des responsables libanais ont été menacés de subir des sanctions américaines s’ils acceptent des investissements chinois ou russes. La loi César est également un blocus contre le Liban. Lorsque la guerre en Syrie a pris fin ouvrant la voie aux projets de reconstruction, nombreuses usines et commerces libanais aspiraient à aller en Syrie et cela pourrait relancer l’économie libanaise.

Le Liban vivait actuellement le summum de l'embargo et les Etats-Unis interdisent l'arrivée de denrées, bloquent les retraits de fonds des Libanais à partir de l'étranger et empêchent les investissements au Liban en brandissant la menace de sanctions. Ceux qui disent qu'il n'y a pas d'embargo ne ressentent pas que les gens ont faim et soif.

Face aux rumeurs et aux mensonges propagés dans les médias arabes, le peuple libanais verra bien dans les prochains jours quelle est la vérité concernant l'arrivée des navires iraniens. Un accord avec mes frères iraniens a été conclu pour qu'un troisième navire contenant du mazout soit chargé et appareillé, de manière à approvisionner le pays avant l'arrivée de l'hiver. Lorsqu'au moins un navire sera arrivé en Méditerranée, nous donnerons plus de détails.

L’initiative annoncée par l'ambassadrice américaine Dorothy Shea concernant l'importation soit du gaz égyptien pour les centrales libanaises, soit de l’électricité produite en Jordanie via la Syrie prouve une fois de plus que les Américains avaient préalablement mis un veto sur de tels mécanismes. Jusqu'à présent, il s'agissait uniquement de déclarations et qu'aucune décision n'avait encore été prise par l'administration US.

Formation du gouvernement

J’insiste sur la formation rapide d'un nouveau cabinet. Il faut commencer à résoudre la crise. Toutes les douleurs du peuple n'ont pas encore pu pousser les responsables à mettre sur pied une équipe gouvernementale. N'est-il pas temps pour que les débats sur les portefeuilles se terminent ?

Politisation de l'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth

Le mandat émis par le juge d'instruction près la Cour de justice, Tarek Bitar, à l'encontre de l'ancien Premier ministre Hassane Diab prouve les craintes que nous avions préalablement exprimées concernant la politisation du dossier. Le juge Bitar cherche à affaiblir et sous-estimer le Premier ministre sortant. Il a violé la Constitution, notamment les dispositions concernant le jugement des présidents et des ministres. L'enquête est soumise au clientélisme et à la politisation. Nous au Hezbollah rejetons les mesures prises par le juge contre Hassane Diab et appelons les instances judiciaires à intervenir pour empêcher l'affaiblissement de tout poste à responsabilité dans le pays. Si le juge veut mener son enquête avec le chef du gouvernement, il nous faut amender la Constitution, tel que nous l'avons préalablement

https://french.alahednews.com.lb/41245/342

daech iran petrole afghanistan hassan nasrallah liban

Dans LIBAN

LIBAN : LA BOMBE « PETROLIERE » ?

Par Le 26/08/2021

Les cinq chocs anti-US si le pétrole iranien arrive au Liban

Thursday, 26 August 2021 4:34 PM  [ Last Update: Thursday, 26 August 2021 4:35 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’arrivée imminente des pétroliers iraniens à Beyrouth. (Photo à titre d’illustration)

Tous les Libanais, même les opposants au Hezbollah, pensent que l’importation du carburant d'Iran par la Résistance est une action intelligente, porteuse de messages importants aux États-Unis. À cet égard un analyste libanais estime que l'importation de dérivés pétroliers au Liban en provenance d'Iran entraînera de profonds changements au Liban et renforcera la position des courants politiques qui appellent à tourner l'attention vers l'Est et pour coopérer avec l’Iran, la Chine et la Russie.

Dans sa note éditoriale publiée par le journal Al-Quds Al-Arabi basé Londres, l’analyste libanais Essam Noman a fait état de deux événements qui, ayant eu lieu ces dernières semaines, ont contribué à changer l’équation de force  dans les pays d'Asie de l’Ouest : l’un étant le retrait désordonné des États-Unis d'Afghanistan et l'autre, l'importation de dérivés du pétrole depuis l’Iran à destination du Liban, évoqué par le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah.

Le retrait des troupes américaines d’Afghanistan aurait des conséquences politiques et stratégiques, qui pourraient bien affecter tous les pays de la région, en particulier le régime sioniste ; en termes de sécurité, la récente mesure du Hezbollah libanais a soulevé des questions sur l’éventuelle réaction d'Israël.

Liban: la méga bombe

Liban: la méga bombe

Ce n'est pas uniquement le spectre des pétroliers iraniens accostant à Beyrouth, alimentant les stations de service et faisant disparaître des queues inter...

Selon le journal, si le processus d'importation de dérivés pétroliers iranien au Liban se poursuit comme prévu et que les produits finissent par être commercialisés, une grande partie des entreprises et des consommateurs libanais seront attirés par l’initiative du Hezbollah qui aboutira à des développements qui sont mentionnés comme suit :

- L’importation du carburant vers le Liban en provenance de l’Iran provoquerait la rupture dans les relations économiques du Liban avec les pays occidentaux réduisant ces relations à long et moyen terme, étant donné que le Liban compte parmi des pays dépendants de l'Occident en termes de structure commerciale, d'importations, de système bancaire, ainsi que de méthodes de commercialisation.

- L'émergence des entreprises et des commerçants libanais et d'activistes spécialisés dans l'importation de pétrole et de dérivés du pétrole iranien réduit le rôle des acquéreurs et courtiers actuels et affaiblit leur influence dans le système politique libanaise et les départements gouvernementaux du pays.

- À la suite de la vente du pétrole iranien au Liban en livres libanaises, le peuple libanais pourrait recevoir du pétrole à un prix inférieur à celui qu’impose l'Occident. Le Liban pourrait d’ailleurs économiser des centaines de millions de dollars contribuant au renforcement du système économique du pays. Ceci étant dit entraînera une demande accrue d'activité continue pour créer une économie axée sur la production, en particulier dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie et de la technologie.

- Un autre effet constructif d'importation de dérivés pétroliers d'Iran au Liban réside dans le renforcement de la position des courants politiques qui demandent l'abolition du système des quotas tribaux et la mise en place d'un système démocratique.

- Mais les effets positifs de l’importation du carburant en provenance de l’Iran ne se limiteront pas au domaine économique. Sur le plan politique, ces développements dans la région renforceront la position des courants politiques libanais qui appellent au regard tourné vers l'Est ainsi qu’à l’élargissement des coopérations avec l’Iran, la Chine et la Russie.

Liban: et si Israël frappe les pétroliers?

Liban: et si Israël frappe les pétroliers?

En plus des effets positifs pour le Liban, la mesure prise par le Hezbollah, pour résoudre la crise du carburant au Liban à l’aide de l’Iran, a confronté l...

Dans ce contexte que les États-Unis semblent être préoccupés par les portées économiques et politiques de l’importation du carburant en provenance de l’Iran vers le Liban. L’une des réactions les plus surprenantes au projet du Hezbollah provient de l'ambassade américaine au Liban plongée dans la confusion et la panique : une heure après l’annonce du secrétaire général du Hezbollah, Dorothy Shea, l'ambassadrice américaine à Beyrouth, a déclaré lors d’un appel téléphonique avec le président libanais, Michel Aoun, que son pays avait prévu un plan immédiat pour l’envoi de l'électricité et du gaz au Liban. Il s’agit d’une méga marche arrière de la Maison Blanche ; Shea contactant Aoun pour lui promettre l'arrivée prochaine du gaz et du pétrole égyptien ainsi que de l’électricité via la Jordanie et la Syrie au Liban.

Hezbollah: «l'Amérique a échoué»

Hezbollah: «l'Amérique a échoué»

Selon l’agence de presse iranienne Fars, Cheikh Naïm Qassem, secrétaire général adjoint du Hezbollah au Liban, a fermement condamné la position de la Franc...

L’ambassadrice américaine n'a toutefois pas expliqué au président libanais ni aux médias comment Washington serait en mesure de tenir la promesse de fournir de l’énergie au Liban via la Syrie alors que la loi César que les États-Unis ont inventée pour affamer le peuple syrien mais qui a fini par échouer, est en vigueur.

La question qui se pose désormais est donc la suivante: le retrait humiliant des États-Unis d'Afghanistan, a-t-il conduit le pays à reconsidérer son approche hostile envers des pays que les États-Unis désignent comme ennemis ?

Syrie :

Syrie :

A peine un mois et demi : cette loi César que les USA ont inventée pour affamer le peuple syrien et qui en fin de compte n'a servi qu'à écarter de la scène...

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/26/665239/-Consequences-importation-carburant-iranien-

Dans LIBAN

CIEL D’ISRAËL : MEGA SURPRISE DU HEZBOLLAH ?

Par Le 26/08/2021

Au seuil de la guerre aéronavale contre Israël, le Hezbollah prêt à jouer la méga carte, un Fateh-110 "version" Hezbollah .... transformé en missile sol-air?

Thursday, 26 August 2021 9:38 AM  [ Last Update: Thursday, 26 August 2021 10:45 AM ]

 

Ce n’est vraiment pas le signe d’une « profonde amitié US » et d’un « engagement irréversible à préserver » le soi-disant « avantage militaire » d’un Israël dont le Premier ministre, chancelant, vient d’atterrir à Washington avec dans sa sacoche des « plans détaillés » pour poursuivre « le sabotage des sites nucléaires iraniens » que de largement médiatiser le refus du Pentagone de LIyod Austin de s’acheter le Dôme de fer israélien à l’effet de faire face aux « menaces de drones et de missiles de croisière », et ce, dans le sillage de la défaite historique des Patriot au Moyen-Orient que les drones yéménites et les roquettes irakiennes ont réduit en mille morceaux sous les yeux ahuris des Golfiens.

Ce devrait être d’autant moins compréhensible pour Bennett que juste avant sa rencontre de ce mercredi 25 août avec le chef du Pentagone, ce dernier avait fustigé la menace anti Israël de « l’Iran et de ses mandataires », se disant déterminé « à faire en sorte que le système Dôme de fer, épine dorsal de la DCA multicouche sioniste, « continue de protéger les Israéliens », dans une claire allusion à la catastrophique défaite du mois de mai d’Israël marquée par 11 jours de bombardement sans relâche de l’armée de l’air sioniste à raison de 150 sorties en moyenne par jour et de quelques centaines de tonnes de JDAM et de GBU larguées quotidiennement contre Gaza, les quels bombardement n’ont détruit que 1% de ses réseaux-silos à missiles sous-terrains de Gaza surnommés péjorativement « Metro » alors même que la moitié sud et centre de l’entité s’est fait noyer littéralement sous les 4000 missiles gazaouites, et que cette noyade-choc sous le tsunami balistique a littéralement épuisé et dès le 10e jour de la bataille, les stocks de missiles antimissile « Tamir ».

Un

 

Le ministre du renseignement israélien chez le Hezbollah 

À l’époque, Netanyahu s’est rendu en catastrophe rouge à Washington pour demander à ce même Austin de quoi charger les batteries de Dôme de fer mais vétéran de l’invasion de 2003 de l’Irak et connaisseur des tactiques asymétriques de la Résistance qu’il est, Austin avait jugé la requête inutile, voire dangereuse puisque vu la totale supériorité des missiles sur les avions à l’issu de l’Épée de Qods toute obstination de la part d’Israël qui n’avait plus ni port opérable, ni aéroport ouvert, ni site offshore fonctionnel ni même des abris où fourrer des millions de colons, risquait d’être fatale.

Mais il y a des moments et des moments à annoncer ce genre de refus : Certes le Dôme de fer travaillé et retravaillé à Texas depuis 2019 vient de rater son tout récent test de mois de juin en présence des armuriers Rayetheon et Lockhed Martin, rien qu’à bien lire entre les lignes de ce rapport de I24 News : « Les troupes américaines ont effectué leur premier test du système de défense antimissile Dôme de Fer aux États-Unis au début de l'été, un essai de tir réel, au cours duquel des soldats américains ont cherché à abattre des cibles, y compris des drones, avec le Dôme de Fer… en effet l'armée américaine s'efforce d'intégrer le système israélien dans son réseau de défense aérienne…».

Israël : Méga piège

Israël : Méga piège

"Le Hezbollah veut entraîner Israël dans une guerre navale en Méditerranée 

Mais de là à faire ce coup à Israël à discréditer le seul système de défense anti aérienne que l’entité a en sa possession, et ce, en pleine atmosphère de pré guerre, c’est presque tirer le tapis sous les pieds israéliens. Et comment ? Commençons par le front sud et cette tonitruante opération des jeunes de Jénine qui à l’occasion de 57e anniversaire de l’incendie de la mosquée d’al-Aqsa ont franchi une étape cruciale dans la bataille, en s’attaquant au concept même de mur = protection, et en s’en prenant à des snipers sionistes retranchés derrière des tonnes de pierre et de béton. Cette scène désormais historique marquée par ces deux Palestiniens, l’un tentant d’arracher la mitrailleuse automatique des mains du sniper israélien et l’autre lui tirant dessus à travers un mur de plusieurs mètres d’épaisseur et monté de fils de barbelé électriques symbolise à vrai dire l’écroulement de toute structure défensive en Israël en écho à ce qui s’est passé pendant l’Épée de Qods.

Un F-16 d'Israël abattu par Gaza!

Un F-16 d'Israël abattu par Gaza!

Dire comme vient de le faire le Pentagone que le Dôme de fer n’est pas à la hauteur des combats anti drone, anti roquette, anti missile de croisière, et qu’en dépit de deux ans d’agissements des armuriers sionistes, le système n’est pas intégrable à la DCA américaine, alors même que celle-ci est bien présente et active en territoires occupés par Patriot et THAAD interposés, cela veut dire que les radars américains ne participeront pas ou peu à la « défense aérienne d’Israël » ou ce qui revient au même que l’entité ne peut que compter sur elle-même pour contrer de nouvelles tempêtes balistiques.

 Et Dieu sait que des tempêtes se préparent et bien plus gigantesques que celle du mois de mai : depuis l’annonce par Nasrallah de la toute prochaine arrivée des pétroliers iraniens avec des cargaisons de fioul et de pétrole, il est clair que la bataille s’étend à la mer. Ce jeudi Wiam Wahab, chef du parti al-Tawhid al-Arabi de Liban est même allé jusqu’à brosser un petit tableau de ce qui serait l’ambiance navale d’ici peu, si d’aventure Israël ou ses parrains américains venaient à frapper les pétroliers iraniens en route pour Beyrouth : « si le pétrolier en route depuis l’Iran vers le Liban est touché, tous les navires israéliens en Méditerranée seront visés ».

 

Avec quelques 800 navires et cargos dont une bonne partie en Méditerranée orientale, le spectacle d’une mer en feu qui d’Atlit, QG des commandos marins sionistes au bord de la Méditerranée, à Haïfa aura de bonnes cibles à atteindre, serait sans doute garanti surtout si on se fie a ces sources qui évoquent et de plus en plus à l’appui des preuves l’existence de « petits sous-mains » dans l’arsenal du Hezbollah, d’une ou deux personnes genre bâtiments dont les Japonais se servaient pendant la seconde guerre face aux forces alliées et qui ont bien prouvé leur efficacité dans le cadre d’une guerre asymétrique. Et de ces sous-marins il y en a de différentes formes  pour effectuer des opérations de reconnaissance, de marquage laser pour guider des missiles à guidage laser, de pose de mines palette sur des coques de navires, d’emport de torpille anti-navire ou de réalisation d'opérations-kamikazes.

Israël: Apocalypse signée Nasrallah...!

Israël: Apocalypse signée Nasrallah...!

Mais là on entre dans le domaine de nouveauté et de spéculation car le Hezbollah n’a pas encore dévoilé ses capacités sous-marines. Et pourtant il existe un domaine où Israël connait plus ou moins bien les capacités de la Résistance libanaise incarnées par engin emblématique Fateh-110. Or à la prochaine guerre, c’est tout un nouveau Fateh-110 qui risque de se faire voir, un Fateh intercepteur à la cheville du quel mille « Tamir » ne saurait d’arriver. De quoi s’agit-il ?

De Fateh-110 transformé en plate-forme de soutien anti-aérien pour viser des AWACs voire des avions ravitailleurs sionistes ! Ce sera A2/AD du Hezbollah ou sa capacité à réduite la voilure offensive à visant les plates-formes de soutien israéliens.

Israël : le

Israël : 

Le ciel du Levant a connu un basculement depuis le 21 avril : la Syrie a frappé en premier un Israël qui ne sait plus "se défendre"!

Un Fateh-110, par nature sol-sol, pourrait-il devenir un missile intercepteur ? Pourquoi pas si on fait partie de l’axe de la Résistance et qu’on s’appuie sur ses propres moyens pour relever les plus grands défis : avec des ailerons ajoutés au fuselage des missiles et un radar intercepteur semblable à celui de la série de Sam mais en plus à inclure dans le nez. Après tout le Fateh-110 du Hezbollah a un diamètre de 610 mm, ce qui offre un espace suffisamment grand pour ce genre d’innovation. Puis avec de la fibre composite et un turbomoteur genre celui des missiles iraniens Raad 500 le boucle est bouclée : le Fateh-110 deviendrait un missile antimissile de longue portée. Il ne s’agit certes pas d’abattre des F-16 mais des avions peu manœuvrable comme ceux de reconnaissance ou de ravitaillement.

La DCA Alam Hoda utilisant le missile Fateh-110 à titre de missile intercepteur (twitter)

Ce serait extraordinaire que de voir des GoldStream sioniste tomber du ciel en pleine campagne aérienne sioniste : La réalisation de missiles antiaériens à longue portée à base terrestre et dont la portée atteindrait de plus de 200 km et ce pour viser des plates-formes de soutien antiaérien telles que les AWACS et les ravitailleurs est clairement l'un des sommets de la technologie. Le Fateh-110 du Hezbollah pourra le faire… Austin le sait d’où son refus de parier sur Dôme de fer...

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/26/665208/Amerique-renvoi-le-Dome-de-fer-israelien

Dans LIBAN

LIBAN : TROIS CONDAMNATIONS POUR COLLABORATION AVEC « ISRAËL » DONT LE FRERE D’UN EX-MINISTRE

Par Le 24/08/2021

Liban : Trois condamnations pour collaboration avec ‘Israël’, dont une pour le frère d’un ex-ministre libanais

 Depuis 7 heures  24 août 2021

jamal_rifi_rozana

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le Tribunal militaire au Liban a condamné à la prison 3 personnes reconnues coupables de coopération et de normalisation avec l’entité sioniste.

Selon l’Agence nationale de presse libanaise ANI, le premier condamné est le frère d’Ashraf Rifi, l’ex-ministre libanais de la Justice et ancien directeur général de la Sécurité intérieure.
L’accusé Jamal Ahmad Rifi est un médecin résidant en Australie.
Il a été condamné par contumace à 10 ans de prison avec travaux forcés, pour le crime de « normalisation avec Israël ».

Le deuxième verdict a infligé une peine de 5 ans de prison avec travaux forcés à Amin Mohammad Mari Baydoun, qui détient la nationalité américaine, pour collaboration avec l’occupation israélienne. Il a été arrêté le mois de juin dernier à l’aéroport de Beyrouth.

ashraf_rifi

Ashraf Rifi

Le troisième condamné, Marc Charbel Tanios doit purger deux ans de prison avec travaux forcés pour avoir communiqué avec l’occupation israélienne. Il a échangé des courriels avec l’armée israélienne lui proposant ses bons offices.

Après l’annonce du verdict, l’ancien ministre libanais de la Justice, Ashraf Rifi, a accusé le tribunal d’être « politisé ».
Sur Twitter, il a qualifié son frère de militant pour la Palestine.
« Il ne marchande pas avec elle comme vous le faites avec votre opposition », a-t-il écrit.

Proche du courant du Futur du clan des Hariri, Ashraf Rifi est un adversaire farouche à la résistance. Ilparticipe activement dans ses prise de position aux accusations mensongères proférées contre le Hezbollah.

rifiSelon le journal libanais al-Akhbar, son frère Jamal Rifi est membre du conseil d’administration d’une société australienne d’aides médicales qui a été fondée par Ron Finkel, un membre de la communauté juive qui préside aussi Hadassah Australia, fondation amie de l’hôpital israélien Hadassah à Jérusalem occupée.
Baptisée Project Rozana, cette société s’occupe des enfants palestiniens malades qui ont besoin d’hospitalisation et qui sont transférés vers les hôpitaux israéliens, notamment celui de Hadassah.

Usant d’une couverture humanitaire, ses activités occultent les assassinats d’enfants perpétrés par Israël. Durant la dernière confrontation entre les factions palestiniennes et l’armée israélienne le mois de mai dernier, 66 enfants palestiniens ont été tués dans les raids israéliens.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2134717

Dans LIBAN

UN DEUXIEME PETROLIER IRANIEN EN ROUTE... VERS LE LIBAN

Par Le 22/08/2021

Le Hezbollah ouvrira les portes du secteur gazier libanais à l'Iran

Sunday, 22 August 2021 5:34 PM  [ Last Update: Sunday, 22 August 2021 8:26 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d'un discours télévisé le 22 août 2021. ©Al-Manar

Après avoir rendu hommage au martyr Abbas al-Yatami, "un commandant de la Résistance qui était tout le temps présent sur les champs de bataille au Liban aussi bien qu'en Syrie", dans un discours ce dimanche 22 août, le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a évoqué la guerre économique menée par les USA contre le Liban.

Le secrétaire général du Hezbollah a critiqué d'abord des ennemis de la Résistance qui "après tant d'années d'animosité ne la connaissent du tout" : 

"Après tant d'années nos ennemis ne connaissent toujours pas. Nos ennemis ne comprennent pas ce que veut dire être obéissant à Dieu et à l'Imam Hossein [béni soit-il], à sa sainte famille. Nos ennemis nous accusent de mercantilisme, de chercher le profit car ils nous jugent à leur propre aune. Or, le profit n'a pas de sens pour quiconque connaît la culture du martyre, de dévouement, du sacrifice. Pour nous ce sens de sacrifice hérité de notre foi fait de l'amour du prochain notre plus grand objectif". 

Plus loin, Nasrallah a évoqué cette bataille de l'Arrogance contre la Résistance qui dure depuis 2005 et qui a coûté des dizaines de milliards de dollars : 

"La bataille contre la Résistance c'est une bataille menée contre les vraies forces patriotiques, des forces souverainistes qui ne rament que pour leur peuple...; en Syrie cette bataille est menée de la pire des manières et Israël n'hésite pas à prendre en otage des avions de ligne dans ses raids aériens... Au Liban cette bataille nous a valu des événements de 2005, de 2008, puis des terroristes infiltrés à Hermel et à Arsal. 
500 milliards de dollars pour mettre au pas le Hezbollah, ce fut l'aveu de l'ex-ambassadeur US Feltman. Et cette hostilité des ambassades US se poursuit sans relâche." 

Feltman a reconnu avoir tout fait pour éloigner les jeunes du Hezbollah et sans succès. Je n’y reviens pas, mais le Hezbollah dispose d’un grand nombre d’effectifs et les efforts US n’ont jamais abouti... Tout ceci la Résistance y a fait face et on en est arrivé à cette guerre économique puisque l’ennemi a été incapable de gagner. Cette guerre économique contre le Liban, le coupable en est la Maison-Blanche et le bras exécutant de cette guerre au Liban est l’ambassade US à Beyrouth qui se fourre son nez partout dans des ONG, dans des entreprises énergétiques voire dans les municipalités. Les USA ont tout fait pour déclencher la guerre civile au Liban avec l’aide généreuse des Saoudiens, et ce, depuis 2019. Cette guerre civile a échoué a base ethnique et confessionnelle a échoué et a présent c’est sur le terrain économique qu’ils veulent diviser le Liban, sa classe politique, ses villes et quartiers, faire remonter les uns contre les autres. Ils veulent même diviser la Résistance. Pour en arriver où ? À L’effondrement de l’État de ses institutions au moins 30 milliards de dollars dépensés pour cette même fin de l’aveu des Américains qui cherchent la déroute de l’État, la dissolution de ses institutions. Est-ce au Hezbollah d’y faire face ? D’ailleurs, chercher des investisseurs chinois ou russes ? Bien sûr que non. C’est du ressort de l’État.

Or, face à l’apathie ambiante, le Hezbollah a tenté d’y apporter sa contribution. Le Hezbollah a multiplié des propositions, mais on a été indifférent à nos propositions. »

Et Nasrallah d’ajouter : « Pendant tout ce temps marqué par nos efforts visant à réduire les souffrances des Libanais, l’ambassade nous a accusés de mensonge. Or, on n’a pas baissé les bras. Nous sommes en contact avec l’Iran. Les hommes d’affaires se sont portés candidats pour l’achat du fioul iranien. Le 10 du Muharram, j’ai dit que dans quelques heures notre premier pétrolier partirait pour Beyrouth. Aujourd’hui, je dis que le deuxième pétrolier est parti et que les autres le suivront, car, c’est une voie qui s’ouvre, un corridor et il persistera tant que nous en aurons besoin. C’est pour alléger la souffrance de tout le peuple libanais pas le Hezbollah ou les chiites. Mais tout le Liban. »

Hezbollah: Israël royalement piégé!

Hezbollah: Israël royalement piégé!

Pétrole iranien à Beyrouth: ce dilemme tuant qui fait du Hezbollah et de la Résistance un gagnant 

« Certes, Le Hezbollah ne peut assurer tout le besoin du pays en mazout, mais il veut briser le marché noir, un marché sans pitié et sans moral, qui vampirise le peuple. On veut briser cette cupidité dans la mesure du possible. Et la question est de savoir comment les pétroliers iraniens feront pour arriver jusqu’a nous. Cela se passera en toute transparence et en plein jour. »

Et de poursuivre :

« Or, notre démarche a eu d’énormes répercussions. Après mon discours de l’Achoura, Shea a appelé le président Aoun pour évoquer deux plans : l’importation du gaz égyptien via la Jordanie et le nord de la Syrie au Liban. Son importance ? C’est un bon plan puisqu’hypothétiquement, il devra briser la loi César. Deuxième plan : acheter de l’électricité de la Jordanie. Le Hezbollah s’en félicite de ces deux plans, si ces plans réussissent. 

Or, ces deux plans prennent au moins six mois à un an pour se réaliser. L’ambassadrice Shea veut parler à la Banque mondiale. Puis elle refuse de parler à la Syrie. Ensuite, il y a le Congrès US et son vote. Shea ne fait que promettre seulement sans que soit présente une quelconque perspective applicable. En effet, les propos de Shea constituent un réel désaveu antiaméricain ! C’est la reconnaissance du rôle négatif que jouent les États-Unis au Liban, une Amérique qui avoue d’être à l’origine de ce verrouillage, car les deux plans, cela fait des années que le Liban travaille dessus et que les Américains en empêchent toute réalisation. »

Et de poursuivre : « J'ai une proposition, par contre. Si les États-Unis veulent ralentir l’arrivée des pétroliers iraniens qu’ils lèvent leur veto sur le commerce de l’énergie. Il y a des pays du golfe Persique, qui veulent aider le Liban. Que Shea les autorise. Qu’elle dise à la Maison-Blanche de lever son blocus. Qu’elle le fasse ou non, la Résistance sortira encore plus renforcée de cette épreuve et de cette guerre économique. Les Américains vont perdre et la Résistance va gagner. »

Liban: et si Israël frappe les pétroliers?

Liban: et si Israël frappe les pétroliers?

L’importation de carburant au Liban en provenance d’Iran a confronté le régime sioniste à un dilemme.

Et Nasrallah de conclure :

« Mais nous n’allons pas en rester à ce stade : le Hezbollah est prêt à ramener les Iraniens investir dans les projets gaziers libanais. Et si Israël ose les attaquer, il aura affaire avec le Hezbollah. La Méditerranée regorge du gaz, la Turquie et Chypre en profitent, et on nous raconte que les projets gaziers libanais n’aboutiront pas. Mais qui le croira ?! Aussi, je propose que l’Iran s’active dans le secteur gazier libanais. Et qu’Israël prenne garde à ses agissements. Nous ne pouvons définitivement attendre l’aide des autres, et nous ne pouvons même pas attendre des miracles des pétroliers iraniens. Le Liban devra produire son énergie et nous pouvons le faire à l’aide des Iraniens et des Syriens. »

Seyyed Hassan Nasrallah a ensuite évoqué les événements survenus samedi à Gaza où un militaire israélien a été blessé. 

« Les jeunes palestiniens qui étaient arrivés jusqu’à la barrière frontalière, projetaient de saisir l’arme du soldat israélien mais puisqu’ils ne pouvaient pas le faire, ils ont tiré vers le soldat à travers une fente qui devrait être inscrite dans l’Histoire. Cela symbolise la volonté et l’espoir. C’est le secret du pouvoir. »

Samedi, une force de la Garde frontalière du régime israélien a reçu une balle à la tête. Son état de santé reste très grave. 

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/22/664970/Nasrallah-Hezbollah-Resistance-

Dans LIBAN

LIBAN: MEGA STRATAGEME DU HEZBOLLAH

Par Le 22/08/2021

Méga stratagème du Hezbollah ; USA tueront César?

Saturday, 21 August 2021 6:00 PM  [ Last Update: Sunday, 22 August 2021 6:32 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La manif anti US des Syriens (Archives)

L’axe de la Résistance, ce n’est pas que des drones et des missiles même s’il s’agit d’armements dont la précision et la furtivité ont été fatales aux Patriot et aux F-16, F-15, F-18,... c’est aussi de l’intelligence stratégique subtile propre à défier les meilleurs stratégistes et think tankistes du camp d’en face... Aussi cette annonce-choc de Nasrallah formulée il y a deux jours à savoir la toute prochaine arrivée des pétroliers iraniens à Beyrouth ne concerne pas que le Liban. C’est comme toute démarche de l’axe de la Résistance, étendue, élargie, multidimensionnelle... L’annonce de Nasrallah a provoqué l’onde de panique dans le camp US quitte à pousser l’ambassadrice Shea à se défendre, à défendre l’action US au Liban et à aller même jusqu’à promettre le gaz égyptien et l’électricité jordanienne aux Libanais. Seulement dans les deux cas et on parie que Nasrallah savait parfaitement ce qu’il avançait, l’Amérique aura besoin de frapper à la porte de la Syrie, une Syrie dont elle occupe la partie orientale, pétrolifère et où elle détourne honteusement le pétrole en dépit de sa Loi César. Les pétroliers iraniens qui livrent depuis des années le pétrole à la Syrie sont-ils devenus des « armes » du Hezbollah à faire sauter à la fois le blocus contre le Liban et la Syrie du même coup ? 

Visiblement, sinon comment comprendre ce curieux article du site pro-USA de Middle East Monitor qui dit : « Le président syrien Bachar al-Assad a envoyé une délégation à Washington pour s’entretenir avec les États-Unis sur le maintien de la présence américaine en Syrie. »  

Syrie: le calme avant la tempête?

Syrie : le calme avant la tempête ?

Un commandant de milices affiliées aux États-Unis a été blessé en Syrie…

« À en croire Middle East Monitor, les autorités syriennes sont mécontentes de la réticence de Moscou à changer la situation en Syrie et à déverrouiller Deraa et Idlib. Dans le même temps, Damas peut proposer aux États-Unis une offre plutôt lucrative concernant le déploiement de forces américaines dans plusieurs régions du pays, et pas seulement dans la partie orientale de la République arabe. » 

Et la panique US saute aux yeux : réélu pour les sept années à venir et alors même que l’armée syrienne contrôle les deux tiers du pays et que la Russie continue à contrer Israël dans le ciel syrien, à ligoter la Turquie au sol et ce sur fond du pillage renforcé de son pétrole par les USA peut-il croire aux racontars du journal pro-US ? C’est plutôt l’inverse qui paraît logique, une Amérique qui par crainte de voir le Liban passer définitivement dans le camp de la Résistance, sunnites maronites, pro- US, voire phalangistes compris, court frapper à la porte d’Assad. Ce samedi une première réponse syrienne à la « requête » US s’est fait jour : 

Le député syrien Mohamad Khayr al-Akkam a évoqué sa visite récente en Jordanie où il a été question d’un échange eau contre électricité : « la Jordanie a de l’électricité et la Syrie, de l’eau et les deux parties pourront aider le Liban. Seulement Damas le fera suivant ses conditions et dans le cadre d’une initiative arabe et pas du tout d’après les doléances américaines » ! 

Le député s’est moqué d’une Amérique qui après le discours de Nasrallah « multiplie les messages à l’adresse de la Syrie jetant du lest » pour éviter que le Liban ne devienne pas « la nouvelle destination de la marine marchande iranienne ».

Décidément un discours de 10 minutes de Nasrallah a fait éclater en morceaux et le blocus du Liban et la loi César....Sacré Nasrallah ! 

Et puisque la Résistante n’oublie jamais les partenaires, ce mécanisme anti sanction a aussi la Russie. 

Syrie : 1er clash Israël/S-400 !

Syrie : 1er clash Israël/S-400 !

La Syrie, équipée des S-400 russes, a intercepté la plupart des missiles israéliens tirés depuis l’espace aérien libanais.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/08/21/664872/Bientot-une-rupture-Damas-Moscou

Dans LIBAN

LE CARBURANT IMPORTE PAR LE HEZBOLLAH ACHETE PAR DES "HOMMES D’AFFAIRES" LIBANAIS

Par Le 20/08/2021

Le carburant iranien importé par le Hezbollah acheté par des « hommes d’affaires libanais ». L’ambassadrice US fait marche arrière

 Depuis 14 heures  20 août 2021

Le numéro un du Hezbollah a prévenu "Américains et Israéliens" que dès son appareillage "jusqu'à son arrivée dans les eaux de la Méditerranée" ce navire "sera considéré comme territoire libanais".

Le numéro un du Hezbollah a prévenu "Américains et Israéliens" que dès son appareillage "jusqu'à son arrivée dans les eaux de la Méditerranée" ce navire "sera considéré comme territoire libanais".

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Les cargaisons de carburant iranien qui seront envoyées au Liban, tel que l’a annoncé le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah, pour faire face à la pénurie sévère qui sévit dans le pays, ont été achetées par « un groupe d’hommes d’affaires libanais », selon une agence de presse officieuse iranienne.

Selon les informations de Nournews, citées par Reuters, ces cargaisons sont dès lors « considérées comme la propriété » de ces hommes d’affaire « dès leur chargement » à bord du navire, une tentative de contourner les sanctions US menaçant le Liban.

Dans intervention télévisée à l’occasion du deuil d’Achoura, Sayed Nasrallah avait annoncé qu’un premier navire chargé de « tonnes » de mazout iranien prendra la mer « dans quelques heures » pour le Liban.

Le numéro un du Hezbollah a prévenu « Américains et Israéliens » que dès son appareillage « jusqu’à son arrivée dans les eaux de la Méditerranée » ce navire « sera considéré comme territoire libanais ».

Il avait souligné avoir été obligé de prendre une telle décision au vu du manque de réaction des autorités libanaises face à la crise.

Sayed Nasrallah a également précisé que les « détails techniques » sur ce point seront fournis à l’arrivée du cargo en Méditerranée.

Les pénuries se sont aggravées la semaine dernière avec l’annonce faite par la Banque du Liban d’un arrêt de subvention des importations.

Cette décision n’est pas encore entrée en vigueur en raison de la levée de bouclier des autorités politiques, mais aucune solution n’a été trouvée jusqu’à présent.

Les ennemis vont tout faire

En pleine disette d’essence et de mazout, cette arrivée d’un tanker iranien sera une aide quasi miraculeuse pour le peuple du pays du Cèdre.

«C’est une opération louable», estime Paul Khalifeh, rédacteur en chef au Mensuel, correspondant au Liban et en Syrie pour RFI et professeur à l’université Saint Joseph de Beyrouth.

«Mais ses ennemis internes vont tout faire pour que ça ne soit pas le cas. Dans certaines régions, ils bloqueront les convois des citernes. Pour éviter une victoire du Hezbollah, les partis adverses seraient prêts à affamer le peuple plutôt que de reconnaître que le Hezbollah a trouvé une solution là où ils ont tous échoué», affirme le journaliste, cité par Sputnik.

Marche arrière US

Parallèlement, quelques heures après l’annonce du Hezbollah, les Etats-Unis ont fait marche arrière dans leur blocus imposé sur le Liban.

L’ambassadrice US au Liban, Dorothy Shea, a annoncé au chef de l’Etat, Michel Aoun, vouloir faciliter l’importation de gaz égyptien via la Syrie et la Jordanie à travers le financement de la Banque Mondiale, un projet vieux d’une vingtaine d’année qui vise à améliorer la structure des coûts de l’Electricité Du Liban via la conversion de ses centrales de production du fioul au gaz.

« Le président (Michel) Aoun a reçu un appel téléphonique de l’ambassadrice (…) l’informant de la décision de l’administration américaine d’aider le Liban à acheminer de l’électricité de la Jordanie à travers la Syrie », a indiqué la présidence libanaise.

Ce projet cependant se heurte à des détails techniques comme la conversion de ces centrales elles-mêmes mais également à la remise en état du gazoduc censé fournir le Liban.

Les pannes de courant culminent aujourd’hui à plus de 22 heures par jour et, en l’absence de fioul, les générateurs de quartier, qui prennent habituellement le relais, rationnent aussi les foyers.

Sources: AlManar + Libnanews + AFP + OLJ + Sputnik

https://french.almanar.com.lb/2132726

Dans LIBAN

LE LIBAN PORTE PLAINTE A L’ONU CONTRE « ISRAËL » APRES DES FRAPPES AERIENNES EN SYRIE DEPUIS LE LIBAN

Par Le 20/08/2021

Beyrouth porte plainte à l’ONU contre «Israël» après des frappes en Syrie depuis le Liban

Beyrouth porte plainte à l’ONU contre «Israël» après des frappes en Syrie depuis le Liban

folder_openLiban access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec OLJ

Le Liban a porté plainte vendredi auprès de l'ONU contre «Israël», quelques heures après des frappes aériennes de l'entité sioniste qui ont visé la Syrie depuis le sud-est de Beyrouth.

Selon l'agence officielle syrienne Sana, «l'ennemi israélien a mené, vers 23h03, une agression aérienne avec des missiles en provenance du sud-est de Beyrouth, ciblant certaines positions près de Damas et des environs de la ville de Homs».

Le survol des avions militaires israéliens a été clairement entendu dans plusieurs régions du Liban.

Des médias libanais ont fait état de deux missiles tombés dans la région du Qalamoun, zone frontalière du Liban.

La ministre libanaise sortante des Affaires étrangères par intérim et de la Défense, Zeina Acar, a aussitôt porté plainte auprès de l'ONU via la déléguée permanente du Liban aux Nations Unies, Amal Moudallali, à la demande du Premier ministre sortant Hassane Diab.

Mme Acar a souligné que l'aviation militaire israélienne «a tiré des missiles depuis l'espace aérien libanais, de manière flagrante, visant des cibles en Syrie, et ce à basse altitude, semant la panique chez les citoyens et constituant une menace directe et dangereuse à l'aviation civile (...)».

«Cela constitue une violation claire des résolutions internationales».

La ministre sortante a enfin appelé les Nations Unies à «empêcher Israël de mener à nouveau de telles frappes et d'utiliser l'espace aérien libanais pour effectuer ses agressions contre le territoire syrien".

Sauvegarder la souveraineté du Liban

Le chef de l'État libanais Michel Aoun a pour sa part affirmé à la coordinatrice spéciale des Nations Unies au Liban, Joanna Wronecka, que «la violation de l'espace aérien libanais par les avions israéliens la nuit dernière constitue une nouvelle effraction de la souveraineté libanaise et de la résolution 1701».

«Cela nécessite une intervention rapide des Nations Unies afin d'y mettre un terme et éviter que cela ne se répète», a insisté le président de la République.

Le Premier ministre sortant Hassan Diab a lui aussi dénoncé une «violation de la souveraineté libanaise»,  affirmant que «les frappes israéliennes ont mis en danger l'aviation civile et la vie de passagers libanais et étrangers de manière directe».

En effet, des avions de ligne ont dû dévier leur trajectoire jeudi soir suite aux frappes israéliennes depuis l'espace aérien libanais.

M. Diab a enfin appelé «les Nations Unies et la communauté internationale à condamner Israël et à prendre des mesures pour sauvegarder la souveraineté du Liban et la protection de la résolution 1701».

Pour sa part, le président du Parlement Nabih Berry a condamné les agressions aériennes israéliennes, dénonçant une «violation sioniste de la souveraineté libanaise et l'utilisation de l'espace aérien libanais pour attaquer la Syrie, ce qui met en danger la sécurité de l'aviation civile» à l'AIB.

Le président de la Chambre a enfin appelé «la communauté internationale à réagir urgemment et à prendre toutes les mesures pour freiner les agressions israéliennes contre le Liban et la région».

Depuis le début de la guerre syrienne en 2011, «Israël» a régulièrement mené des raids en Syrie, visant principalement les forces gouvernementales syriennes. Le Liban a déjà porté plainte à plusieurs reprises contre «Israël» auprès de l'ONU, suite à ces violations.

https://french.alahednews.com.lb/41160/344

israel syrie onu liban frappes israeliennes

Dans LIBAN

SAYYED NASRALLAH : LE PREMIER NAVIRE DE MAZOUT VA QUITTER L’IRAN DANS QUELQUES HEURES POUR LE LIBAN ET BIENTOT D’AUTRES NAVIRES SUIVRONT

Par Le 19/08/2021

Sayed Nasrallah: «Le 1er navire chargé de mazout quittera en quelques heures l’Iran vers le Liban», il sera traité comme «un territoire libanais»

Sayed Nasrallah: «Le 1er navire chargé de mazout quittera en quelques heures l’Iran vers le Liban», il sera traité comme «un territoire libanais»

folder_openRésumés des discours access_timedepuis 8 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a révélé jeudi que «le premier navire chargé de mazout quittera durant quelques heures l’Iran à destination du Liban», soulignant qu’«il ne s’agit pas d’un seul» et insistant sur le fait qu’il sera considéré par la résistance comme «un territoire libanais».

Au dixième jour de l'Achoura, le secrétaire général du Hezbollah a prononcé un discours via un écran géant devant des dizaines de milliers de partisans dans la banlieue sud de Beyrouth.

Commençant par la Palestine occupée, sayed Nasrallah a réitéré l’appel à soutenir le peuple palestinien et son «droit à récupérer ses terres du fleuve à la mer».

«Face aux menaces auxquelles font face Al-Qods et les lieux saints et sacrés», sayed Nasrallah a appelé à «établir une équation régionale pour les protéger».

«La protection des lieux saints et sacrés doit être la mission de tout l’axe de la résistance, non pas celle des Palestiniens uniquement», a-t-il souligné.

«Nous attendons avec impatience le jour où les envahisseurs sionistes quitteront la terre de Palestine, car c'est la fin de toute occupation et de tous les envahisseurs», a-t-il ajouté.

Dans ce contexte, sayed Nasrallah a exprimé son remerciement aux factions irakiennes qui se sont dit prêtes à protéger les lieux saints et sacrés en Palestine.

«La coopération entre les forces de la résistance dans la région et la résistance en Palestine rendra l’espoir de libérer la Palestine plus grand», a-t-il assuré.

Concernant l’occupation américaine en Irak et en Syrie, sayed Nasrallah a indiqué que les yeux sont rivés sur cette dernière après la défaite des Etats Unis en Afghanistan.

Tout en qualifiant les administrations américaines successives de «la tête de l’arrogance et de l’injustice dans le monde», le secrétaire général du Hezbollah a affirmé que «la souveraineté, les ressources et le pétrole dans notre région doivent être incombés aux peuples et aux Etats».

«La décision irakienne de faire sortir les forces militaires US du pays est un grand exploit», a-t-il souligné.

Sayed Nasrallah a rappelé que «le Hachd Al-Chaabi était la garantie réelle de l’Irak dans la confrontation de Daech et des takfiristes».

«Il faut renforcer et soutenir le Hachd Al-Chaabi car il constitue un pilier important de la garantie de l’Irak», a-t-il martelé.

Dans le même contexte, sayed Nasrallah a insisté que «les gouvernements de la région sont capables de mettre terme au phénomène de Daech sans aucune aide américaine».

«Les forces US facilitent le développement de Daech et aident ses terroristes de se déplacer entre les régions», a-t-il déclaré.

Et de poursuivre: «Les forces US doivent quitter l’Est de l’Euphrate, sa présence dans cette région est pour piller le pétrole syrien».

Sur la guerre meurtrière américano-saoudienne contre le Yémen, sayed Nasrallah a affirmé que cette guerre «doit prendre fin».

«Ils (Américains et Saoudiens) n’arriveront pas à réaliser leurs objectifs», a-t-il assuré.

Concernant Bahreïn, sayed Nasrallah a affirmé «tenir aux côtés du peuple bahreïni opprimé qui est interdit de s’exprimer et qui est toujours prêt à soutenir la Palestine».

Arrivant au Liban, le secrétaire général du Hezbollah a confirmé «à l’ami et à l’ennemi» que «nul ne portait atteinte à la force, à la ténacité et aux potentiels de la résistance au Liban».

«Certaines parties libanaises et étrangères cherchent à nous rendre responsable de l’échec de la formation du gouvernement, ce qui n’est pas vrai», a-t-il dit.

Et de souligner: «L’Iran ne s’est jamais ingéré dans la formation ou dans le blocage du gouvernement».

«Nous attendons avec espoir les résultats des entretiens tenus entre le président de la République et le Premier ministre désigné», a-t-il ajouté.

Sayed Nasrallah a également indiqué que la crise des carburants était «préméditée», comme «les forces de sécurité ont saisi des millions de litres d’essence et de mazout stockés».

Il a estimé que «les autorités auraient pu traiter la crise si elles s’étaient intervenues depuis le début».

«Les autorités doivent mettre les monopolistes derrière les barreaux pour mettre fin à l’humiliation des citoyens», a-t-il par ailleurs appelé.

Dans ce contexte, sayed Nasrallah a condamné «toute attaque contre l’armée libanaise».

«Nous apprécions les sacrifices consenties par l’armée libanaise et les forces de sécurité pour soulager la souffrance des Libanais», a-t-il déclaré.

Et pour le même but, le secrétaire général du Hezbollah a révélé que «le premier navire chargé de mazout quittera durant quelques heures l’Iran à destination du Liban».

«D’autres navires prendront également la mer vers le Liban, il ne s’agit pas d’un seul», a-t-il également dévoilé.

Et d’expliquer: «La priorité est au mazout vue sa grande importance vitale. Nous avons été contraints de prendre cette décision vue la guerre économique qui nous a été imposé».

Sayed Nasrallah a par ailleurs mis en garde toute menace contre le navire, le considérant comme «un territoire libanais».

«Que personne ne commet une faute en nous défiant car il s’agit de la dignité de notre peuple que nous refusons qu’il soit humilié», a-t-il lancé.

Sayed Nasrallah s’en est pris à l’ambassade américaine au Liban, qui «n’est pas une représentation politique» selon lui, mais «une ambassade qui trame les complots contre les Libanais».

«L’ambassade américaine au Liban dirige la guerre économique et médiatique contre notre pays», a-t-il souligné.

Aux américains, sayed Nasrallah a promis que leur ambassade à Beyrouth «essuiera un échec comme l’avait fait auparavant».

Et à ceux qui misent sur les Américains et leur ambassade à Beyrouth, il les a invités à «prendre en considération l’expérience en Afghanistan».

https://french.alahednews.com.lb/41140/342

israel hezbollah iran hassan nasrallah liban achoura etats unis occupation

Dans LIBAN

SAYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH : LES SCENES DE KABOUL SONT TOTALEMENT IDENTIQUES AUX SCENES DE SAIGON AU VIETNAM

Par Le 18/08/2021

 

Sayyed Nasrallah : Les scènes de Kaboul sont totalement identiques aux scènes de Saigon au Vietnam

 Depuis 21 heures  18 août 2021

manar-03967050016292286548

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Evoquant la situation en Afghanistan, le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a indiquéque » le paysage en Afghanistan revêt une grande importance et  les peuples de cette région doivent prendre conscience de ses dimensions stratégiques. Les scènes de Kaboul sont totalement identiques aux scènes de Saigon au Vietnam ».

Dans son discours lors de la neuvième nuit de Achoura organisé par le Hezbollah dans la banliueue-sud de Beyrouth, son Eminence a souligné que « le président américain Joe Biden a retiré ses forces d’Afghanistan parce qu’il n’était plus en mesure de  supporter ses fraix », rappelant « les paroles de Biden dans lesquelles il a avoué qu’il avait dépensé plus d’un billion de dollars, pour récolter une sortie humiliante, traduisant un échec cuisant ».

Sayyed Nasrallah a ajouté que « les États-Unis sont ignorants et irraisonnables envers la région , pire ils répètent les mêmes erreurs, car Biden cherchait une guerre civile en Afghanistan à travers un combat entre les talibans et les forces afghanes ».

Son Eminence a également souligné que « les Américains ont retiré tout leur équipement militaire et même leurs chiens policiers d’Afghanistan sans même sauver ceux qui s’en occupaient ». Il a insisté que « Biden a déclaré qu’il n’était pas du devoir des Américains de se battre pour qui que ce soit, cela est un message à tout ceux qui attendent que des USA de se battre pour eux ».

Concernant le dossier libanais, le secrétaire général du Hezbollah,  a indiqué qu' »il existe diverses raisons à la crise du carburant au Liban autre que le monopole des cartels, à savoir la contrebande. Pire, certaines forces politiques se sont concentrées sur la question de la contrebande et ont couvert la question du monopole des cartels pour attaquer la Syrie et ses alliés, et ce carburant est introduit en contrebande en Syrie ».

Sayyed Nasrallah a souligné que « quiconque encourage la contrebande du diesel et d’autres carburants du Liban vers la Syrie a trahit la confiance du peuple et a nuit à l’économie du Liban », soulignant que « le Hezbollah est contre toute forme de contrebande ».

Sayyed Nasrallah a ajouté que « quiconque croit que le Hezbollah soutient la contrebande vers la Syrie, où nous avons sacrifié notre sang, se trompe, et est injuste et suspect ».

Il a appelé « toute personne qui connait l’identité des contrebandiers de les dénoncer publiquement », notant que « certains chefs politiques  ont ignoré le monopole et se sont concentrés sur la contrebande pour viser la Syrie et ses alliés ».

Son éminence a révélé que « le Hezbollah avait contacté des responsables en Syrie pour obtenir des quantités de diesel pour répondre à la demande des hôpitaux et des boulangeries, mais après avoir étudié la question , Damas a répondu que ce n’était pas possible en raison de la crise que connaît la Syrie ».

Sayyed Nasrallah a souligné que « certains hauts responsables en Syrie ont demandé au Hezbollah d’arrêter les opérations de contrebande du Liban vers la Syrie car cela nuit à son plan économique et à son programme de réforme ».

Sayyed Nasrallah a noté que « quiconque demande au Hezbollah d’empêcher la contrebande de la Bekaa, doit savoir que cette affaire ne relève pas de l’autorité du Hezbollah, mais plutôt de celle de l’État libanais, et il est du devoir de l’État de résoudre cette affaire en raison de ses répercussions sur le Hezbollah, car il était prévu que les combattants du Hezbollah se heurtent avec  les contrebandiers pour l’entrainer dans une guerre civile ».

Il a expliqué que « certains des contrebandiers des carburants vers la Syrie sont apparemment des ennemis à la Syrie sachant que le critère de la contrebande est la cupidité ».

Le secrétaire général du Hezbollah a souligné que « ce qui se passe au Liban fait partie d’une guerre économique qui vise à humilier le peuple libanais et la résistance », ajoutant que « les États-Unis veulent que le Liban soit soumis et humilié ».

Sayyed Nasrallah a indiqué que « le Liban fait partie du front ou de l’axe qui a fait échouer plus d’une fois le projet américain dans la région », ajoutant que « cette guerre a commencé avant octobre 2019 avec le financement des ONG liées à l’ambassade américaine ».

Sayyed Nasrallah a ajouté que « ce sont les Américains qui ont fait pression sur le Premier ministre libanais désigné et l’ont forcé à démissionner,  le but de cette guerre économique est de faire pression sur le peuple libanais pour  le plonger de l’effondrement », soulignant que « lorsque nous réalisons que ce que ce qui se passe n’est pas seulement le résultat de problèmes internes, mais plutôt le résultat d’une guerre externe, notre force est de s’armer de plus de patience ».

Il a souligné que « la résistance est forte, solide et stable, et ce qui s’est passé il y a quelques jours le prouve, et cela doit être bien pris en compte ».

Il a conclu que « notre peuple doit uniquement compter sur Dieu, car compter sur les USA que nous nuisent, voire nous ne voulons pas des USA ni du bien ni du mal, car aucun bien ne vient d’eux ».

Source: Al-Manar

https://french.almanar.com.lb/2131043

Dans LIBAN

SEYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH : LIBERTE DE PRESSE? LES USA MENTENT

Par Le 25/06/2021

Nasrallah dénonce une " agression médiatique US" contre la Résistance

Friday, 25 June 2021 5:25 PM  [ Last Update: Friday, 25 June 2021 5:26 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Seyyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah libanais. ©Al-Manar

Le secrétaire général du Hezbollah libanais a déclaré que les États-Unis avaient bloqué, sous de faux prétextes, des sites internet appartenant à l'Iran et à l'axe de la Résistance.

Selon la chaîne Al-Manar, au début de son discours, le secrétaire général du Hezbollah Seyyed Hassan Nasrallah, a évoqué la récente décision du ministère américain de la Justice de bloquer les sites Web appartenant à l'Iran et à la Résistance, et a déclaré : « Cela a une fois de plus révélé le caractère mensonger de toutes les allégations faites par divers gouvernements de Washington en soutien à la liberté d'expression. »

Seyed Hassan Nasrallah a déclaré : l'action du ministère américain de la Justice en bloquant les sites Internet de la résistance a une fois de plus révélé la fausseté de toutes les revendications des différents gouvernements de Washington en faveur de la liberté d'expression.

Médias de Résistance frappés!

Médias de Résistance frappés!

Le FBI bloque les sites web de Press TV, al-Masirah, al-Alam et al-Maalomah

« Les sites Internet de l'axe de la Résistance ont été bloqués par les États-Unis parce qu'ils ont toujours pris des positions antisionistes et crié leur opposition aux actions agressives de Tel-Aviv dans la région et dans le monde. Ces sites Web se sont toujours opposés aux tentatives des États-Unis visant à étendre leur hégémonie dans la région et semer la discorde entre les nations de la région », a souligné Nasrallah.

Les États-Unis ne bloquent pas les médias affiliés aux dictateurs et aux terroristes

« On voit aussi au Liban que les États-Unis cherchent la division. Les Américains utilisent également les médias au Liban pour faire avancer leurs objectifs. À travers les médias, ils incitent les Libanais à s’affronter. Les tentatives américaines de semer la zizanie et la division parmi les Libanais sont tout à fait évidentes pour nous », a-t-il souligné.

« Les Américains tentent de semer la discorde entre les Libanais dans les médias, et en même temps, dans un geste étrange, ils bloquent les sites d'information de la Résistance. Ces sites n'ont pas été indifférents aux enjeux et ont pris position sur les questions de séditions et autres », a-t-il ajouté.

"La Résistance palestinienne n'a pas encore puisé dans son arsenal balistique stratégique. Le pire est devant Israël"

Selon le leader du Hezbollah, les allégations des États-Unis concernant les droits de l'homme et la liberté d'expression ne sont que de purs mensonges. « En même temps, on constate que les médias des régimes dictatoriaux et même des groupes terroristes ne sont pas visés par les États-Unis », a-t-il précisé.

Créer une sédition entre l'armée et le Hezbollah

Dans une autre partie de son discours, le secrétaire général du Hezbollah s’est penché sur les allégations US de soutien à l’armée libanaise et il a déclaré : « Les États-Unis prétendent qu'ils soutiennent l'armée libanaise dans le but d'affronter le Hezbollah. Cette allégation n’est en fait qu’une tentative d'incitation à la sédition entre l'armée et le Hezbollah. Nous avons toujours appuyé le soutien en armement à l'armée libanaise, et nous l'avons souligné dans nos consultations avec les pays amis. Comme nous l'avons dit à plusieurs reprises, nous visons à renforcer la puissance militaire de l'armée libanaise, mais ce qui nous surprend, c'est que les Américains prétendent avoir pris les devants en fournissant des armes à l'armée. »

« Le Hezbollah considère l'armée comme le garant de la stabilité et de la sécurité du Liban, et il a toujours pris des mesures pour renforcer son pouvoir. Dans notre culture, l'armée est un côté du triangle de « l'équation d'or ». Cela ne fait aucun doute », a-t-il indiqué.

Selon ce dernier, ce sont les Américains eux-mêmes qui ne permettent pas à l'armée libanaise d'acquérir des armes de pointe auprès des pays régionaux et transrégionaux. « La réalité est que les Américains ont peur de l'armée libanaise et de son armement. Ils craignent que l'armée libanaise ne s'arme et tienne tête au régime sioniste. »

Hezbollah: le Golan va s'embraser?

« Nous plaidons pour le renforcement de la défense aérienne de l'armée libanaise et la préservation de la dignité du peuple libanais contre l'agression du régime sioniste. C'est ce dont les Américains ont peur et cherchent à empêcher », a indiqué le secrétaire général du Hezbollah.

Dans une autre partie de son discours, le secrétaire général du Hezbollah a évoqué la formation du nouveau gouvernement au Liban et a annoncé : « Malheureusement, nous voyons que certains à l'intérieur du Liban attribuent la non-formation du nouveau gouvernement à l'Iran et au Hezbollah. Ce n'est pas vrai du tout. Ce n'est rien d'autre qu'une allégation absurde. »

« Accuser le Hezbollah de saboter la formation d'un nouveau gouvernement est une calomnie. C'est une injustice flagrante contre le Hezbollah. Nous pensons que tout le monde doit se donner la main pour former un nouveau gouvernement et sortir le pays de la crise », a poursuivi Nasrallah.

Plus loin dans ses propos le secrétaire général du Hezbollah a rejeté un quelconque lien entre le blocage politique au Liban et les négociations nucléaires à Vienne : « Je l'ai dit et je le répète encore l'Iran s'oppose farouchement à ce que tout autre dossier que celui du nucléaire soit traité à Vienne. Ni ses missiles balistiques ni les dossiers régionaux. Idem pour les pourparlers Arabie saoudite/ Iran : le Liban n'a pas figuré parmi les sujets de discussion...l'Iran ne négocie pas par procuration sur la situation libanaise ou encore syrienne ni encore sur la question palestinienne, yéménite ou afghane à moins qu'on le lui demande et alors il le fera par amitié. »

Beyrouth: Israël s'est fait piéger?

Pourquoi Nasrallah a parlé de Haifa comme faisant partie de sa stratégie de guerre 4 jours après les explosions de Beyrouth?

Comme je l'ai indiqué récemment le Hezbollah ne restera pas les bras croisés à regarder les Libanais faire des queues interminables devant les stations-services. Je tiens parole. Le Hezbollah a tout fait y compris le processus bureaucratique, les préparatifs logistiques pour pouvoir importer de l'essence et du mazot en provenance de l'Iran. Les livraisons pourront commencer aussitôt après l'autorisation officielle. 

Et Nasrallah de répondre aux critiques : « Je m'adresse à ceux qui prétendent que l'Iran manque d'essence. Alors, dites-le-moi, que contiennent les cargaisons maritimes qui partent de l'Iran au Venezuela? Puis il y a ceux qui nous accusent de vouloir importer les sanctions contre l'Iran au Liban. Mais pourquoi critiquer tout le temps? Le Hezbollah a des amis en Iran, en Syrie et en Irak nous leur demandons de l'aide. Retournez, vous aussi, vers vos amis américains, français et saoudiens. Demandez-leur de l'assistance pour éviter le risque des sanctions. »

Des pétroliers iraniens à Beyrouth?

Nasrallah a ajouté que le Hezbollah n'aurait jamais imaginé qu'un jour le Liban serait contraint de penser à approvisionner le pays en essence et diesel.

Concernant les allégations d'aide américano-saoudiennes au Liban , il a déclaré : « Il y a quelques années, les États-Unis ont annoncé qu'ils allaient donner 10 millions de dollars au Liban. Quelqu'un a-t-il dépensé ces 10 millions pour le peuple libanais ? Où sont ces dollars ? »

Plus loin dans ses propos, Nasrallah a mis en garde contre les perturbations et l'insécurité dans le pays.

« Le peuple doit rester vigilant. La destruction des biens publics et gouvernementaux et la fermeture des routes provoquent le harcèlement des citoyens et accroissent leurs souffrances. Si le blocage des routes se poursuit, cela entraînera d'autres problèmes, qui s'ajouteront aux problèmes d'essence et de médicaments. Nous avons besoin de paix intérieure pour pouvoir résoudre les problèmes du pays », a-t-il dit.

S'adressant aux fauteurs de trouble et à ceux qui cherchent la destruction du Liban, il a déclaré : « Vous pouvez recourir à la désobéissance civile ou à la grève, mais cela augmentera la douleur du peuple, et ce n'est pas l'outil des sages et ne nous n'aide pas. Les conflits, les tensions et les querelles ne sont d'aucune utilité, sauf pour augmenter le ressentiment et la rancune. Toute déclaration qui conduit à la sédition en ce moment est interdite et est un grand péché. Quiconque pense pouvoir résoudre la crise par le biais de la sédition se fait une illusion et détruit le pays. »

À la fin de son discours, il a déclaré : « Nous remercions l'Irak pour sa décision de coopérer avec le Liban sur la question d'un million de tonnes de pétrole, malgré les conditions difficiles du pays. »

« Nous remercions le commandement des Kataeb Hezbollah d'avoir annoncé qu'il était prêt à faire partie de l'équation régionale pour soutenir la noble Qods et la mosquée Al-Aqsa », a-t-il fait remarquer.

Drones irakiens contre Israël

https://french.presstv.ir/Detail/2021/06/25/660873/Hezbollah-Liban-R%C3%A9sistance-Iran-USA

Dans LIBAN

REACTION DU HEZBOLLAH LIBANAIS AU BLOCAGE DE 33 SITES MEDIATIQUES DE LA RESISTANCE PAR LES USA

Par Le 24/06/2021

Le Hezbollah réagit au blocage de 33 sites médiatiques de la résistance par les USA

 Depuis 5 heures  24 juin 2021

Drapeaux du Hezbollah et du Liban

Drapeaux du Hezbollah et du Liban

 Article traduit - Hezbollah - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le responsable du Bureau des relations médiatiques du Hezbollah, Mohammad Afif, a fermement condamné, ce jeudi 24 juin, « le crime commis par l’administration américaine contre un grand nombre de sites médiatiques libres ». « Une démarche qui confirme la politique de répression des libertés menée par Washington sous de faux slogans » », selon lui.

« L’administration américaine a voulu par le blocage de ces sites dissimuler la diffusion de la vérité sur les crimes et les atrocités commis par les États-Unis et ses alliés à l’encontre des peuples opprimés dans notre région, notamment en Palestine et au Yémen, où ils sont soumis aux pires formes d’abus et de blocus », a expliqué M.Afif.

« Au moment où nous exprimons notre solidarité et soutenons ces sites honorables, qu’aucun pouvoir aussi arrogant soit-il, ne pourra étouffer la vérité, nous appelons à une plus large campagne de solidarité avec ces médias pour qu’ils puissent continuer d’accomplir leur mission humanitaire honnête ».

Le mardi 22 juin, les Etats Unis ont bloqué l’accès aux sites Internet de 33 médias iraniens et arabes proches de l’axe de la résistance.

 

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/2099385

Dans LIBAN

LIBAN : RELATIONS ETROITES CHINE/HEZBOLLAH

Par Le 15/06/2021

Première aide militaire chinoise au Liban

Tuesday, 15 June 2021 5:36 PM  [ Last Update: Tuesday, 15 June 2021 5:38 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Signature à Beyrouth d'un accord d'armement entre la Chine et le Liban, le 28 novembre 2016. ©IRNA/Archives

Alors que les pays européens ont réagi passivement, lors du sommet du G7, à l’appel américain pour prendre des mesures dissuasives envers la Chine, laissant Biden seul avec son désir d’accroître sa présence au Moyen-Orient, la Chine s’est engagée dans une diplomatie plus active au Moyen-Orient comme en témoigne le pacte stratégique de 25 ans avec l’Iran ainsi que le maintien des relations étroites avec le Liban dans divers domaines économiques et militaires.

Lors d’une récente cérémonie en présence de responsables militaires et politiques libanais, ainsi que des responsables de l’ambassade de Chine à Beyrouth, 100 véhicules militaires ont été livrés au Liban.

L'entité sioniste n'est plus que l'ombre d'elle-même (Hezbollah)

L’entité sioniste n’est plus que l’ombre d’elle-même (Hezbollah)

60 de ces véhicules sont du modèle B80VJ, un modèle de véhicule tactique léger qui, en même temps, peut être utilisé comme véhicule de commandement. Ce véhicule peut être équipé de missiles antichars, de divers types d’artillerie ou de lance-roquettes.

En outre, 40 camions Howo ont été également livrés à l’armée libanaise. Ces véhicules seront répartis parmi les différentes unités de l’armée libanaise et contribueront à accroître la capacité de transport des forces armées libanaises.

Quand Nasrallah a choqué l'Amérique!

Quand Nasrallah a choqué l’Amérique !

Il y a des discours qui mettent sens dessus dessous 

Dans un discours télévisé à l’occasion du jour ​anniversaire de la guerre d’Israël contre le Liban en 2006, le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a souligné l’importance de la coopération sino-libanaise et a suggéré que les dérivés du pétrole et l’essence soient achetés à l’Iran.

Le secrétaire général du Hezbollah a déclaré dans son discours que les États-Unis étaient en colère contre l’influence de la Chine dans le monde et la coopération étroite sino-libanaise. En outre, il a appelé les entreprises chinoises à investir au Liban.

Haïfa: la

Haïfa : 

Alliance Résistance-Chine-Russie ou comment France/US rament dans le vide...

Appelant à l’expansion des relations avec la Chine, Seyyed Hassan Nasrallah a déclaré : « Nous ne devons pas avoir peur des réactions américaines, car il est temps de retourner à l’Est. »

Il a souligné que Pékin n’essaie pas d’imposer le modèle chinois au Liban ou d’en faire un pays communiste.

« Certains ont cru que l’établissement de relations étroites avec l’Iran signifierait que nous voulions imposer au Liban le modèle iranien, mais c’est totalement faux », a-t-il ajouté.

Les remarques du secrétaire général du Hezbollah libanais interviennent alors que le débat sur le pacte stratégique de 25 ans entre la République islamique d’Iran et la Chine s’est développé ces dernières semaines en Iran.

Des pétroliers iraniens à Beyrouth?

Des pétroliers iraniens à Beyrouth ?

Le 8 juin 2021, le secrétaire général du Hezbollah, se référant à la récente crise du carburant au Liban, a qualifié d’insultes les longues files d’attente dans les stations-service et a proposé d’importer du carburant iranien afin de résoudre la crise dans son pays.

Il a annoncé : « L’offre de l’Iran d’envoyer du carburant au Liban avec la transaction au paiement par la monnaie libanaise est toujours valable. Si nous concluons que le gouvernement libanais n’a pas de solution à la crise du carburant, nous ne pouvons pas tolérer de telles scènes humiliantes. Par conséquent, nous allons en Iran pour acheter de l’essence et du gazole, et le gouvernement libanais ne peut pas nous en empêcher. »

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/15/659122/Aide-militaire-chinoise-au-Liban

Dans LIBAN

UN RETOUR EN CATIMINI DES MARINES US AU LIBAN?

Par Le 12/06/2021

Un retour en catimini des marines au Liban ?

 Depuis 9 heures  12 juin 2021

Des marines US

Des marines US

 Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Les États-Unis ont récemment commencé à construire leur deuxième plus grande ambassade dans la région. La première grande ambassade américaine dans le monde et dans la région est située en Irak, et les Américains envisagent maintenant de construire leur deuxième grande représentation à Beyrouth, la capitale libanaise ; une action que de nombreux experts et observateurs politiques ont jugée suspecte.

Selon les dernières informations, le département d’État américain va consacrer 1,2 milliard de dollars pour la construction de sa deuxième plus grande ambassade dans la région. Deux fois plus que le budget consacré à la construction de l’ambassade américaine à Bagdad. La construction de l’ambassade a commencé en 2017 et s’achèvera en 2025, comme prévu par les Américains.

L’ambassade couvre une superficie de 174 000 mètres carrés, elle est située à une altitude de 200 mètres et surplombe la région de Beyrouth et se trouve à environ 6 km de la ville.

L’ambassade se trouve à environ 290 km de l’aéroport international de Larnaca à Chypre, qui est utilisé par le département américain de la Défense.

Amin Hoteit, éminent stratège et analyste libanais, s’est exprimé sur le sujet.

Selon M.Hoteit, la grande ambassade des États-Unis, qui doit être construite à 8 kilomètres de Beyrouth, serait construite sur le Mont Liban en dehors de Beyrouth pourtant sa proximité avec la ville ne peut pas être ignorée.

« L’ambassade sera certainement l’une des trois plus grandes ambassades américaines de la région. Les ambassades américaines en Irak et en Jordanie sont actuellement les deux plus grandes ambassades de l’Amérique dans la région. Bien que des préparatifs aient été faits pour la construction de l’ambassade, les États-Unis ont jusqu’à présent refusé d’annoncer sa mission. En effet, la nouvelle ambassade des États-Unis à Beyrouth aura des dimensions sécuritaires plus que toute autre chose. »

Et d’ajouter: « Il ne faut pas oublier que toutes les ambassades des États-Unis en Jordanie et dans d’autres pays ont des dimensions plutôt sécuritaire que politiques. En effet, les Américains utilisent leurs ambassades comme bases militaire et centres d’espionnage. »

« À Beyrouth aussi, les Américains utiliseront certainement leur ambassade comme lieu de renseignement et d’espionnage, mais il n’est pas encore clair si cette ambassade deviendra une base militaire ou pas ».

En ce qui concerne des coordinations présumées avec le régime sioniste dans la construction de cette deuxième grande ambassade US dans la région, l’analyste libanais a déclaré : « Les États-Unis ont toujours coordonné avec le régime sioniste dans divers domaines de la sécurité et du renseignement. Nul doute que cette coordination existe également dans cette affaire d’ambassade américaine à Beyrouth. Sans aucun doute, les Américains fourniront à Tel-Aviv tous les services que le régime sioniste attend de cette ambassade à Beyrouth ».

Certes, ses services visent à nuire aux intérêts du Liban et du Hezbollah. La nouvelle ambassade américaine au Liban va devenir plus que toute autre chose, un poste de renseignement à Beyrouth. »

 

Source: Avec PressTV

https://french.almanar.com.lb/2091905

Dans LIBAN

LIBAN : DES PETROLIERS IRANIENS A BEYROUTH?

Par Le 11/06/2021

Le Hezbollah fera briser le blocus US?

Friday, 11 June 2021 4:08 PM  [ Last Update: Friday, 11 June 2021 7:04 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le Hezbollah libanais a proposé d'importer du carburant iranien. (Photo à titre d'illustration de mizenaft.com)

Cinq pays ou enclaves au Moyen-Orient sont confrontés ces jours-ci à des blocus économiques suffocants, à savoir l'Iran, la Syrie, le Liban et le Yémen, ainsi que la bande de Gaza dont le but est de mettre leurs peuples à genoux, et de les pousser à la révolution et à la rébellion pour renverser les régimes existants, soit pour faire entrer d'autres régimes qui succombent aux projets américains et israéliens, soit pour semer un état de chaos destructeur dans les pays stables de la région, a écrit Abdel Bari Atwan dans on dernier article paru dans le journal Rai al-Youm.

« Ces blocages ont non seulement échoué, mais se sont complètement retournés contre eux, et tout porte à croire que ces pays en sortent plus forts et plus solides, alors que les gouvernements arabes notamment les pays du littoral sud du golfe Persique, impliqués dans les projets américains et israéliens, sont confrontés à des crises internes, politiques et économiques », souligne le rédacteur en chef de Rai Al-Youm.

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Gaza: la plus grand bourde d'Israël?

Et tous ces missiles à guidage inopérés US/Israël que la Résistance soumettre à la rétro-ingénierie

Le siège étouffant a poussé les mouvements de résistance dans la bande de Gaza, et le Hamas et le Jihad islamique en particulier, à atteindre l'autosuffisance dans la fabrication d'armes et à développer des capacités militaires avancées qui ont abouti à la récente victoire dans la bande de Gaza. La Syrie a su neutraliser la loi César et a pu progressivement briser le siège.

Quant à l'Iran, il a pu coopérer avec la Russie et la Chine dans le domaine nucléaire et obtenir l’indépendance dans ce domaine, et contraindre les États-Unis à mendier des négociations avec lui pour revenir au programme nucléaire, sans reculer d'un millimètre de ses revendications, et sans même s'asseoir à une table avec les Américains.

"Désormais c'est la Résistance palestinienne qui décide quand la guerre commencera, quand elle finira"

Selon Atwan, deux déclarations remarquables pour la région arabe peuvent définir tous les scénarios avançant dans la région, et les contours de la carte des évolutions à venir :

1-L'avertissement lancé par le secrétaire général du Hezbollah Seyyed Hassan Nasrallah dans son discours à l'occasion du trentième anniversaire du lancement de la Chaîne Al-Manar, dans lequel il menaçait de briser le blocus de carburant imposé aux Libanais, et de faire venir des pétroliers chargés d’essence et diesel d'Iran.

Israël implosera? Nasrallah répond...

Israël implosera? Nasrallah répond...

Si le Liban accepte d’importer du carburant iranien, la République islamique d’Iran enverra immédiatement ses pétroliers au Liban.

2-Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a révélé dans une interview à la télévision Al-Jazeera que « certaines parties (il ne les a pas citées) conspiraient contre les pays arabes, à l'instar de la Syrie.

« Ils disaient qu’un jour ils reviendraient en Algérie après la fin du gouvernement en place en Syrie », a souligné le président algérien avant d’ajouter : « Je dis à ces parties, notre chair est amère et immangeable. » La raison en est que l'Algérie se tient aux côtés des peuples opprimés, en référence à la question de la Palestine et à la détermination de l'Algérie à restaurer son rôle dans l'axe de la Résistance.»

Dans une autre partie de son article, Abdel Bari Atwan a précisé : « Est-il logique que les puits de pétrole syriens et yéménites soient occupés par les alliés de l'Amérique, et qu’ils empêchent l'importation de carburants d'autres pays, dont les pays « arabes » du golfe Persique par exemple ? Pourquoi ces pays-là disent-ils non à la Syrie, au Yémen et au Liban, qui approvisionnent leurs populations en pétrole et en gaz ? La raison en est qu'ils veulent mettre la Résistance de la région sous leur domination. »

L'ère des sièges s'érode et approche de sa fin, et le temps de la terreur et de la panique pour les Israéliens et leurs alliés arabes a commencé, et le plus grand changement pour l'axe de la Résistance aura lieu sous sa forme la plus brillante et la plus forte, conclut l’article. 

Israël: des militaires liquidés!

Israël: des militaires liquidés!

La Résistance palestinienne a pilonné deux bases militaires israéliennes.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/11/658801/Iran-Palestine-Syrie-Gaza-Y%C3%A9men-R%C3%A9sistance

Dans LIBAN

HEZBOLLAH : LE GOLAN OCCUPE VA S'EMBRASER !

Par Le 10/06/2021

Les 5 messagers du dernier discours de Nasrallah

Thursday, 10 June 2021 6:13 PM  [ Last Update: Thursday, 10 June 2021 6:15 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le secrétaire général du Hezbollah livre un nouveau discours de la libération des territoires palestiniens occupés par le régime d'Israël et la fin de la guerre au Yémen. (Illustration)

Seyyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah libanais, a prononcé mardi soir un discours relativement court qui a couvert plusieurs sujets importants et comprend cinq messages importants. Mais au-delà de ces messages, la mise en garde de Nasrallah contre la fuite en avant de Netanyahu et le fait qu’il pourrait commettre une folie, laisse ouverte la perspective d’une confrontation à venir. Et si le Golan s’embrasait soudain ?

En effet la frontière syro-libanaise a été bien active pendant les 11 jours de la bataille de mai et pas moins de cinq salves de missiles ont été tirés depuis le front Nord contre Israël.

Lire aussi : Fin de l’ère « hit and run » pour Israël

Dans la partie de son discours qui aborde la crise politique du régime sioniste, Nasrallah décrit Benjamin Netanyahu comme une personne en crise qui fuit les problèmes auxquels il est confronté, un « idiot » qui est capable de commettre n’importe quelle stupidité, voire rallumer le feu de la guerre et conduire les Israéliens à leur perte, pour s’en sortir et rester au pouvoir. Ce point de vue est sans nul doute un avertissement de la part du secrétaire général du Hezbollah à Netanyahu, selon lequel tout faux pas ou action militaire contre la Résistance rencontrera une réponse ferme, encore plus douloureuse que la bataille de « l’Épée de Qods ».

Au sujet de la guerre au Yémen et de la connivence des États-Unis avec l’Arabie saoudite qui œuvre pour le prolongement du conflit, il a déclaré : « On voit bien que les États-Unis essaient de se faire passer pour un acteur actif en faveur de l’arrêt de la guerre au Yémen par la tromperie et les mensonges. Le problème que nous avons au Liban aujourd’hui est le même que celui auquel est confronté le Yémen depuis des années : nous sommes continuellement sous pression pour faire davantage de concessions. Ce que les Américains et les Saoudiens n’ont pas réussi à obtenir avec la force militaire, ils tentent de l’obtenir par le biais des sanctions économiques et les embargos. »

Pour en savoir plus : Après la chute de Maarib, Daech se retourne contre l’Arabie

Nasrallah a par ailleurs a salué la résistance du peuple yéménite et le rôle de premier plan du leader d’AnsaralIah, Abdel Malek al-Houthi, dans les victoires face à l’ennemi. « La Résistance est consciente du double jeu et des promesses de paix factices des responsables de la Maison-Blanche, et les Saoudiens ne pourront pas sortir de cette guerre avec le soutien des États-Unis en maintenant le siège du Yémen.

S’adressant à ses partisans, aux sympathisants de la Résistance et à toute l’Oummah islamique, il a affirmé : “Je suis avec vous et parmi vous. Nous continuerons ensemble et j’espère que si Dieu le veut, nous prierons ensemble dans la mosquée Al-Aqsa.” Ses propos au sujet de la Palestine et de la détermination des Palestiniens à libérer leur terre sont aussi le présage d’une victoire certaine des Palestiniens et de la libération de Qods.

Nasrallah a rappelé sa nouvelle équation pour Qods qu’il a présentée dans son discours à l’occasion de l’Aïd al-Adha. “Tout empiétement de Qods et de la mosquée Al-Aqsa est une offense à l’ensemble de l’Oummah islamique. La question de la Palestine est liée à la Terre Sainte et le monde entier devrait suivre ce qui se passe en Palestine aujourd’hui”, a-t-il estimé.

Ces quelques mots suffisent à alerter les amis de la Résistance et l’ennemi sioniste. L’Oummah islamique s’est levée pour soutenir la Palestine et même les nations des régimes arabes réactionnaires sont du côté de leurs frères palestiniens.

Israël: le front syrien bientôt ouvert?

Israël : le front syrien bientôt ouvert ?

Le Hamas a déclaré que le régime sioniste avait donné des garanties sur le “Cheikh Jarrah” et la mosquée al-Aqsa.

Le dernier message du discours de Seyyed Hassan Nasrallah concerne la feuille de route qu’il a tracée pour que le Liban sorte de la crise. En ce moment critique pour le peuple libanais, les grands défis à relever sont la formation du gouvernement et la tenue à temps des élections législatives. En outre, il a mis l’accent sur la nécessité d’augmenter le pouvoir d’achat des Libanais et la lutte contre la corruption. Pour ce faire, il propose plusieurs solutions, dont la distribution de cartes de crédit aux couches sociales à faible revenu, et surtout les négociations avec l’Iran pour l’importation de pétrole et de carburant en livres, la monnaie nationale du Liban.

Alors que le régime israélien risque de se retrouver face à une confrontation multi-fronts sur divers plans, Ali Shaker, auteur du livre sur “l’importance de la zone stratégique du plateau du Golan pour la survie d’Israël”, dévoilé aujourd’hui dans les locaux de la présidence iranienne à Téhéran, note que “la perte du Golan met la survie du régime d’Israël en péril. C’est pourquoi le mouvement sioniste, dans son manifeste publié en août 1967, a déclaré qu’aucun État juif n’avait le droit de restituer la région”.

Il y retrace les faits historiques qui ont conduit à l’importance des hauteurs du Golan dans la stratégie de sécurité nationale d’Israël et écrit que cette région est une région montagneuse située à une courte distance des centres politiques et sécuritaires sensibles en Syrie, au Liban, en Palestine et même en Jordanie. La distance entre les hauteurs du Golan et le palais présidentiel syrien à Damas, le palais présidentiel libanais à Beyrouth, le palais royal jordanien à Amman et la maison du Premier ministre sioniste à Qods sont respectivement d’environ 50, 60, 85 et 110 kilomètres.

“Dans le jargon militaire, les missiles balistiques avec une portée de moins de 180 à 200 km sont qualifiés de courte portée, et le plateau du Golan pour le régime qui le domine est un atout tous azimuts.

Israël y a établi des colonies baptisées ‘Nahal’ 36 jours seulement après son occupation. Après le service militaire, les Israéliens doivent cultiver les terres des colonies construites dans la zone limitrophe du Golan pendant 12 mois. Cela signifie que le régime sioniste cherche à créer une zone tampon pour éliminer les bas-fonds stratégiques des territoires occupés en Palestine, explique l’auteur.

Lire plus : Comment Israël pourrait perdre à la fois le Golan et la Galillée ?

Il convient de noter qu’environ 70 % des principales infrastructures d’Israël, telles que l’aéroport Ben Gourion, la route nationale (A6), la canalisation nationale et les lignes à haute pression, sont concentrées dans une bande étroite de la Méditerranée et en Cisjordanie.

Avec ses mesures, le régime sioniste met en danger la communauté internationale et les droits de l’homme. En somme, la conception des fortifications israéliennes sur les hauteurs du Golan est basée sur le "principe de surprise". "Les colonies dans cette zone semblent être civiles, mais après la guerre, elles ont été connectées au réseau militaire du régime pour servir de base militaire dormante en cas de menace ou d’attaque possible", note M. Shaker.

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/10/658715/Les-5-messages-du-discours-de-Nasrallah

Dans LIBAN

SAYED NASRALLAH : SI L’ETAT RESTE LES BRAS CROISES, LE HEZBOLLAH DEPECHERA LES NAVIRES DE CARBURANT D’IRAN

Par Le 08/06/2021

S.Nasrallah: Le Hezbollah dépêchera les navires du carburant d’Iran, si l’Etat reste les bras croisés

 Depuis 1 heure  8 juin 2021

Sayed Hassan Nasrallah

Sayed Hassan Nasrallah

 Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a prononcé ce mardi 8 juin un discours à l’occasion du 30ème anniversaire de la chaine AlManar.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je voudrais remercier tous les frères et sœurs ainsi que toutes les familles qui ont exprimé leur amour et sympathie après mon dernier discours (25 mai 2021) au cours duquel j’étais malade. Je vous rassure et je rêve que nous prions ensemble dans la mosquée d’Al-Aqsa.

La chaine AlManar a été fondée, depuis 30 ans, le 4 juin 1991 à l’occasion du 2ème anniversaire du décès de l’Imam Khomeiny, qui a revivifié l’esprit de la révolution dans notre région. Cette chaine a été fondée par les adeptes et les élèves de l’Imam Khomeiny, dont à leur tête Sayed Issa Tabtabai, dans le but qu’elle soit la voix de la Resistance.

A cette occasion, je remercie Sayed Issa et tous ceux qui ont suivi sa ligne et déployé leurs efforts pour développer cette chaine.

Elle a été la voix de la résistance et de la libération (du sud-Liban) en 2000. Elle n’a pas été fondée pour des fins lucratifs et concurrentiels, mais elle constitue le soutien d’une cause pour laquelle elle a offert des sacrifices en 2006, (lors de la destruction de son siège par un bombardement israélien).

Cette chaine refuse d’être louée par ce pays ou par un autre, elle représente la voix des martyrs et de leurs familles, des détenus et le sourire des gens sortis victorieux face à l’ennemi.

Elle a été à la hauteur du but à laquelle elle a été créée, en dépit du manque au niveau des équipements et du personnel. Elle a également présenté des martyrs sur cette voie.

Après la victoire de 2000 qu’on a offert aux Palestiniens, AlManar a influencé le peuple palestinien, qui a quelques mois après déclenché l’intifada.

Le 28 septembre 2000, AlManar est devenue une chaine satellitaire dans le but de couvrir les évènements en Palestine.

Ce qui se passe en Palestine et dans la mosquée d’Al-Aqsa relève de la responsabilité de toute la nation et non pas seulement du peuple palestinien. Parce que nous faisons face à un ennemi troublé et stupide.

Netanyahu peut recourir à une stupidité au niveau palestinien et en ce qui concerne le nucléaire iranien afin de sortir de son impasse.

Les Palestiniens d’Al-Qods, de la Cisjordanie et des territoires occupés en 1948 ont fait etat d’un engagement sans précédent dans la protection d’Al-Qods et des lieux saints. Nous (dans l’axe de la résistance) travaillons sérieusement pour qu’on parvienne à une équation régionale selon laquelle toute agression contre Al-Qods entrainera à une guerre régionale.

La première réponse est venue du chef du mouvement de la résistance yéménite Ansarullah, Sayed Abdel Malek al-Houthi, qui a affirmé que son mouvement est prêt à faire partie de cette équations régionale. Et nous sommes en discussions avec les autres factions de la résistance afin d’imposer cette équation.

En 2006, lors de l’agression américano-israélienne contre le Liban qui avait pour but de créer un nouveau Moyen-Orient, AlManar a résisté avec courage et son siège a été détruit. Deux minutes après, elle a réussi à diffuser via un autre lieu.

Elle a participé aux cotés des combattants face à la guerre et à ses conséquences. A cette époque, le Hezbollah et ses allies étaient face à un défi : l’ennemi israélien a reconnu sa défaite lors de cette guerre et a mis en place une enquête pour tirer les leçons de son échec. Mais malgré cela, il y avait certains au Liban qui évoquait la victoire de l’ennemi.

Au début de l’agression americano-saoudienne contre le Yémen en mars 2015, on assistait à un black-out total médiatique.

AlManar était à cette époque présente seulement sur les satellites arabes. Les Israéliens avaient œuvré à rayer AlManar des satellites européens sous prétexte d’antisémitisme.

Puis, elle a été interdite de diffuser sur Arabsat et Nilesat. La principale raison invoquée : sa position au côté du Yémen. Même lors des négociations pour permettre à AlManar d’y rester, ils réclamaient de ne pas évoquer le Yémen. C’est ce qu’AlManar a refusé. Ils ne veulent pas qu’on mette la lumière sur les massacres contre les Yéménites. Nous sommes fiers de contribuer au soutien du peuple yéménite opprimé.

Depuis le premier jour, on pariait sur la résistance et la victoire du peuple et des combattants yéménites.

Aujourd’hui nous sommes face à un échec cuisant de l’axe saoudo-US et qui cherche une issue et à réaliser dans les négociations politiques ce qu’il n’a pas réussi à obtenir sur le terrain. Raison pour laquelle, les saoudo-US ont eu recours aux pressions économique et au maintien du blocus. Les USA qui se présentent comme médiateur pour mettre fin à cette guerre mentent et induisent en erreur l’opinion public mondial. Les Américains approuvent le blocus. Ils veulent des négociations sous le coup des sanctions et le manque de nourriture pour exercer des pressions sur le volet politique.

Il y a quelques jours, ils ont déclaré qu’Ansarullah est responsable de la poursuite de la guerre au Yémen. Il s’agit de d’un pur mensonge et d’accusations infondées. Les Yéménites réclament la levée du blocus avant de participer aux négociations.

En 2011, au début des évènements en Syrie et en Irak, la situation était délicate vu qu’il y avait un nouveau projet US couvert d’islamisme cette fois-ci à savoir Daesh. AlManar et les médias de la résistance ont travaillé minutieusement pour discerner le vrai du faux. AlManar a également présenté des martyrs lors de la couverture des victoires face aux takfiristes et a assumé ses responsabilités lors de cette bataille.

A suivre

https://french.almanar.com.lb/2089573

Dans LIBAN

L’ARABIE SAOUDITE ISOLE LE LIBAN : ARRET DEFINITIF DES IMPORTATIONS

Par Le 06/06/2021

L’Arabie saoudite isole le Liban : arrêt définitif des importations

 Depuis 21 heures  5 juin 2021

202164125840618637584083206180998

 Arabie saoudite - Article traduit - Monde arabe - Pays du Golfe - Spécial notre site

 

Les autorités saoudiennes s’apprêtent à cesser d’importer tous les produits du Liban, à partir de la deuxième quinzaine de juin. La décision attendue a été révélée par un livre adressé par l’ambassadeur du Liban en Arabie saoudite, Fawzi Kabbara, au ministère des Affaires étrangères et des Emigrants à Beyrouth, dans lequel il fait le point sur l’évolution du dossier de la crise de l’arrêt de l’importation de certains produits en provenance du Liban.

Dans le livre, dont une copie a été obtenue par le quotidien libanais Al-Akhbar, M.Kabbara fait allusion à une escalade malvenue contre le Liban par le Royaume, troisième plus grand marché pour les exportations libanaises au cours des cinq dernières années, avec une moyenne de 253 millions de dollars par an, d’après le livre du 2 juin.

M. Kabbara précise que « nous n’avons reçu aucune réponse sur les mesures concrètes prises par les autorités libanaises pour s’assurer que les opérations de contrebande, qui nuisent au royaume, soient arrêtées ». D’autre part, l’ambassade du Liban en Arabie recevait des informations selon lesquelles les autorités saoudiennes allaient prendre de nouvelles mesures d’escalade. Notamment,  « des informations reçues d’un certain nombre d’exportateurs et de courtiers en douane, concernant l’ interdiction d’entrée sur toutes les exportations libanaises ».

Dans ce contexte, il leur a été demandé de signer un engagement de ne pas importer de produits et de marchandises du Liban, à partir de la seconde quinzaine de ce mois. L’ambassade du Liban en Arabie a également été informée par certains exportateurs libanais de la suppression d’un certificat d’origine libanais du système douanier saoudien, lorsque le commerçant effectue le paiement bancaire. Cela empêche les marchandises d’entrer dans le Royaume « .

Concernant ces développements, M.Kabbara a envoyé un mémorandum au ministère saoudien des Affaires étrangères pour clarifier la validité de cette information concernant de nouvelles mesures.

Source: traduit du site al-Akhbar

https://french.almanar.com.lb/2088682

Dans LIBAN

LE HEZBOLLAH LIBANAIS FELICITE LE PRESIDENT ET LE PEUPLE SYRIENS POUR LA REELECTION DE M. BACHAR AL-ASSAD

Par Le 29/05/2021

Le Hezbollah félicite le président Assad pour sa réélection

Le Hezbollah félicite le président Assad pour sa réélection

folder_openCommuniqués de presse access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Le Hezbollah a publié le communiqué suivant :

Le Hezbollah félicite le président et le peuple syriens pour la réélection de M. Bachar al-Assad pour un nouvel mandant suite à un grand processus électoral qui s’apparentait à un référendum populaire et politique à grande échelle vu le haut taux de participation inédit et les manifestations qui se sont déroulées avant, durant et après le vote, se transformant en scène de liesse sur l’ensemble des territoires syriens libérés du terrorisme.

Les Syriens ont confirmé de nouveau via les urnes après avoir le faire à maintes reprises à travers les sacrifices et les positions fermes, leur engagement complet à l’unité nationale et au refus de la division et du sectarisme. Ils ont réitéré leur attachement à la voie politique empruntée par la Syrie tout au long de son histoire moderne soutenant la cause palestinienne et la confrontation de l’occupation et de l’agression et le refus du takfirisme, du terrorisme et de la trahison.

Nous espérons que lors des prochaines années la Syrie regagnera son rôle normal pionnier sur le plan arabe et international. Nous souhaiterons également que les espoirs de prospérité du peuple syrien se réalisent et que les efforts draconiens déployés pour la reconstruction et le retour des réfugiés soient couronnés de succès et que la libération des autres régions contrôlées par les terroristes et les occupants se poursuive.

https://french.alahednews.com.lb/40175/319

Dans LIBAN

LE PRESIDENT IRANIEN FELICITE LES LIBANAIS A L'OCCASION DE LA LIBERATION DU SUD

Par Le 25/05/2021

Le président iranien félicite les Libanais à l’occasion de la libération du sud

Le président iranien félicite les Libanais à l’occasion de de la libération du sud

folder_openIran access_timedepuis 9 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec Irna

Dans un message adressé au gouvernement et au peuple libanais, le président de la République islamique d'Iran a félicité la fête de la Résistance et l'anniversaire de la libération du Sud-Liban.

Dans un message de félicitations adressé au gouvernement et au peuple libanais, Hassan Rohani a félicité par la fête de la Résistance et l'anniversaire de la libération du Sud-Liban des forces d’occupation du régime sioniste.

«La nature du régime sioniste, qui découle de l'agressivité, a montré que la seule façon de combattre les agresseurs sionistes est la résistance de la nation.», a souligné dans son message, le chef du gouvernement iranien.

Le message du président Rohani à son homologue libanais Michel Aoun se lit comme suit: «À l'occasion de la Fête triomphante et glorieuse de la Résistance, et l’anniversaire de la libération du Sud-Liban des forces d’occupation du régime sioniste obtenue grâce au sacrifice et à la résilience du peuple libanais, j’adresse mes félicitations à votre excellence et à l’honorable peuple libanais.»

Dans son message, le président Rohani a prié Dieu Tout-Puissant, pour accorder de la santé et du succès au président libanais ainsi que de l'honneur et de la fierté à la grande nation libanaise.

Le 25 mai 2000, l’armée sioniste a été chassée des terres libanaises par la Résistance après 22 ans d’occupation. Chaque année, cette date est célébrée dans tout le pays comme «la Journée de la Résistance et de la Libération».

https://french.alahednews.com.lb/40127/337

Dans LIBAN

LIBAN : SOUVENIRS DE LA LIBERATION DU 25 MAI 2000 LORSQUE HAJ IMAD A RESPIRE L’AIR DE LA PALESTINE

Par Le 25/05/2021

Souvenirs de libération 25 mai 2000 : lorsque haj Imad a respiré l’air de la Palestine

 Depuis 2 heures  25 mai 2021

Sur le mur qui sépare le Liban de la Palestine occupée

Sur le mur qui sépare le Liban de la Palestine occupée

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Tout s’était passé très vite ce 22 mai 2000, le premier jour où l’armée d’occupation israélienne a entamé son retrait du Liban sud après 22 ans d’occupation. Décidé depuis l’investiture du Premier ministre israélien Ehud Barak, sa date avait été précipitée en catimini. Il allait être achevé en trois jours. Contre toute attente, les résistants libanais étaient sur les pas des militaires israéliens. Et les gens du sud aussi.

A peine les militaires israéliens et leurs collaborateurs évacuaient les postes et les villages qu’ils avaient occupés, les gens les investissaient sans retard. Les combattants du Hezbollah les escortaient de très près.

imad_moughniye

Était présent parmi eux leur chef militaire, haj Imad Moughniyeh. Il était encore méconnu du grand public de la résistance. Et parmi les siens, ses hommes, il était connu sous le pseudonyme Haj Redwane.

Pendant ces trois jours de retrait, il se glissait parmi les gens sans que personne ne se rende compte de sa présence.  Il se déplaçait de village en village, ordonnait la destruction des positions militaires de crainte que les forces israéliennes ne rebroussent chemin, rapporte cheikh Qaouq, membre du Conseil central du Hezbollah.
« Il traquait et ordonnait à ses hommes de traquer l’ennemi israélien de village en village parce qu’il considérait qu’il fallait qu’il se retire sous le feu pour mettre en exergue sa défaite », poursuit-il. Une semaine avant le retrait, la résistance avait réalisé une opération contre une position des collaborateurs de l’armée d’Antoine Lahad.

Une fois le retrait achevé, haj Redwan a traversé à pied Majdel Selem, puis Tallousah, jusqu’à son arrivée à Houla, ce village est situé à la frontière avec la Palestine occupée.
« Là-bas il s’est arrêté à proximité de la barrière et a pris un profond souffle. Il voulait respirer l’air de la Palestine. Ce furent les moments les plus beaux de sa vie », rapporte cheikh Qaouq.

Selon ce dernier, au moment où le Hezbollah préparait les festivités de la victoire, dans la localité de Bint Jbeil, haj Imad lui a confié que cette victoire demeurait inachevée parce des détenus libanais étaient encore séquestrés dans les prisons israéliennes et qu’il allait œuvrer pour leur libération.

Quelques heures plus tard, au moment où la fête de la libération battait son plein, et sayed Nasrallah y lançait sa célèbre phrase « Israël est plus fragile que la toile de l’araignée », Haj Imad avait disparu.

Il s’était rendu aux confins avec les hameaux de Chébaa, pour scruter le terrain et préparer une opération afin d’enlever des soldats israéliens et réclamer en échange de leur libération les détenus libanais.

Il lui a fallu six ans pour mettre en exécution son plan. Sur l’endroit même qu’il avait examiné. En juillet 2006. Ce fut le temps de la seconde guerre d’Israël contre le Liban. Au bout de ses 33 jours qui ont été un revers incontestable pour les forces israéliennes, un accord a été conclu. Les détenus libanais ont été libérés en juillet 2008.

Mais chaque fois que l’occasion se présentait, haj Imad se rendait à la frontière pour respirer l’air de la Palestine.
Un jour, il y a emmené l’ex-chef du mouvement de résistance palestinien jihad islamique, Ramadane Abdallah Challah.
Celui-ci lui avait alors récité quelques vers d’un poème du grand poète palestinien Mahmoud Darwich intitulé La Terre:
« Nous les chasserons des vases de fleurs et de la corde de la lessive
Nous les chasserons des pierres qui jalonnent ce long chemin
Nous les chasserons de l’air d’al-Jalil (Galilée) »

Il l’avait alors regardé d’un air pensif, pris un profond souffle, pour bien respirer l’air de la Palestine et lui a dit : « je te jure par tes yeux que nous allons les chasser ».

En cette année 2021, les festivités de la libération ont un goût spécial au Liban. Avec l’exploit réalisé par la résistance palestinienne dans son bras de fer militaire de 11 jours contre l’entité sioniste, cette promesse semble plus proche que jamais.
Le Hezbollah s’en est inspiré pour choisir son slogan pour cette célébration : « Résiste, tu triomphe. La Palestine triomphe. »

liberation_slogan

« « « « « « « « « « 

Des photos de la libération du camp de séquestration et de torture de Khiam

liberation_photosliberation_photos-jpg1liberation_photos-jpg2liberation_photos-jpg3

 

Photos des festivités qui ont eu lieu dans les villages après la libération.

liberation_photos-jpg17liberation_photos-jpg8liberation_photos-jpg7liberation_photos-jpg5liberation_photos-jpg6liberation_photos-jpg10

 

 

Illustrations qui commémorent cet évènement cette année

"C'est notre esprit qui combat et non pas notre corps": paroles du chef de la Résistance islamique, bras armé du Hezbollah

« C’est notre esprit qui combat et non pas notre corps »: paroles du chef de la Résistance islamique, bras armé du Hezbollah

"La victoire du 25 mai a enfoncé le dernier clou dans le cercueil du projet du Grand Israël", S. Hassan Nasrallah

« La victoire du 25 mai a enfoncé le dernier clou dans le cercueil du projet du Grand Israël », S. Hassan Nasrallah

liberation_photos-jpg12

Le temps des victoires est venu (2000-2021)

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2081532

Dans LIBAN

LE VICE-SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS, CHEIKH NAIM QASSEM AFFIRME QUE LE TRANSFERT DE MISSILES VERS LA PALESTINE BAT SON PLEIN

Par Le 23/05/2021

Ch.Qassem : Le transfert des missiles vers la Palestine bat son plein. Le Hezbollah était en contact quotidien avec la résistance

 Depuis 4 heures  23 mai 2021

Cheikh Naïm Qassem

Cheikh Naïm Qassem

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le vice-secrétaire général du Hezbollah, cheikh Naïm Qassem, a affirmé le samedi 22 mai que «les Palestiniens détiennent désormais une grande capacité à fabriquer (des armes). Je vous rassure que le transfert des missiles vers la Palestine bat son plein. Il existe d’importants cerveaux palestiniens, entrainés par l’axe de la résistance, qui contribuent à cette production. Le soutien (aux forces de résistance palestiniennes) ne s’arrêtera pas, mais il s’amplifiera».

Lors d’une interview avec la radio libanaise al-Nour, cheikh Qassem a en outre révélé que «le Hezbollah était en contact quotidien avec les commandants de la résistance palestinienne lors des derniers évènements en Palestine. Notre position consistait à soutenir la résistance (palestinienne) par tous les moyens».

Et d’ajouter : «la victoire de la Palestine constitue une étape stratégique et un tournant historique. Il ne s’agit pas d’une victoire ordinaire. Ce que la résistance palestinienne a accompli est d’une grande importance et sur laquelle on se basera désormais».

Pour cheikh Qassem, «l’unité des Palestiniens a sapé tout ce qu’Israël avait fomenté au cours des dernières décennies. Il n’y a plus de plusieurs causes palestiniennes mais d’une seule cause et cela constitue en soi une victoire. La nouvelle équation imposée est que Jérusalem Al-Qods n’est plus détaché de Gaza et de la Palestine. Il n’y a plus aucune partie de la Palestine qui n’a rien à voir avec la Palestine, car toute la Palestine résiste aujourd’hui… Il n’y a pas de succès pour la résistance sans sacrifices, et si nous comparons les sacrifices consentis à ce qui s’est passé en Palestine, nous disons que cette victoire est historique et stratégique». «Au niveau mondial, l’Israélien est apparu en train de tuer des civils, attaquer des femmes et des enfants et détruire des bâtiments, mettant en relief l’oppression et l’injustice dont fait objet la Palestine».

Le numéro du Hezbollah a en outre souligné que «l’accord stipulait un cessez-le-feu et que la résistance n’avait fait aucun engagement», soulignant que «le blocus contre Gaza sera levé progressivement, et Gaza sera reconstruite, faute de quoi la résistance à son mot à dire».

Sur un autre plan, cheikh Qassem a déclaré que «le Hamas reviendrait bientôt en Syrie, et les efforts déployés dans ce sens vont bon train. Nous sommes sur la voie du rétablissement des relations entre le Hamas et la Syrie».

https://french.almanar.com.lb/2080553

Dans LIBAN

LE HEZBOLLAH SALUE UNE « VICTOIRE HISTORIQUE » DES PALESTINIENS QUI ONT IMPOSE DE NOUVELLES EQUATIONS

Par Le 21/05/2021

Le Hezbollah salue une « victoire historique » des Palestiniens qui ont imposé de nouvelles équations

 Depuis 8 heures  21 mai 2021

Drapeau du Hezbollah

Drapeau du Hezbollah

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Hezbollah a salué vendredi 21 mai une «victoire historique» des factions de la résistance palestinienne à Gaza après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu avec l’entité sioniste, qualifié «d’accord de honte pour Israël» par plusieurs de ses dirigeants.

«Le Hezbollah félicite le peuple palestinien héroïque et sa vaillante résistance pour leur grande victoire historique remportée lors de la bataille baptisée Epée d’Al-Qods  contre l’ennemi sioniste», a indiqué dans un communiqué le parti de la résistance au Liban.

Le Hezbollah «salue en particulier les résistants, les martyrs, les blessés et leurs familles nobles et patientes» tout comme «la direction des factions de la résistance palestinienne, qui étaient à la hauteur de cette bataille. Ils ont apporté la victoire à la noble Al-Qods et à la mosquée Al-Aqsa et ont été fidèles à la confiance que le peuple palestinien et tous les libres et les opprimés du monde leur ont accordée».

Et de souligner: «La résistance a brisé lors de ce round héroïque les anciennes équations que l’ennemi a œuvré à consolider par le feu et les massacres. Cependant, la résistance a établi de nouvelles équations qui paveront la voie à la grande victoire. Elle a fait revivre la cause palestinienne, devenant l’espoir des peuples opprimés de par le monde. L’actuelle victoire aura des répercussions stratégiques, politiques et culturelles assez importantes sur l’avenir du conflit dans la région».

«Le peuple palestinien, ses forces vitales, tous les Etats et les peuples de l’axe de la résistance, les forces politiques et populaires de par le monde qui l’ont soutenu ont confirmé qu’Israël cette tumeur cancéreuse criminelle est plus fragile que la toile d’araignée. Cette entité est si faible et fissurée, rendant plus proche la réalisation du projet de la libération totale de la Palestine. Al-Qods est plus que jamais proche de la liberté, après que cette bataille a dissipé les illusions de la prétendue paix, de la solution politique, du perfide deal du siècle ainsi que de la normalisation suspecte… », a ajouté le Hezbollah.

Et de poursuivre: «Nous, au Hezbollah, sommes très fiers de cette grande victoire historique que nous voyons une victoire pour tous les combattants libres  et honorables. Nous saluons la bravoure des leaders, la ténacité des résistants, la gloire des martyrs et la patience des nobles familles, la détermination des blessés et le haut esprit de lutte chez les hommes, les femmes, les enfants et les personnes âgées du peuple palestinien opprimé».

«O peuple palestinien fier ! O résistance vaillante ! Vous avez tracé à l’aube de ce matin un nouvel espoir pour l’Oumma (nation) et les lieux saints qui sera sans doute suivie par la libération», a conclu le Hezbollah.

Rappelons que le cessez-le-feu est entré en vigueur vendredi 21 mai à 2 h (23 h GMT) et semblait tenir après 11 jours de bombardements israéliens meurtriers contre la bande de Gaza et des tirs palestiniens de plus de 4000 roquettes vers les territoires occupés.

Sources: AlAhed + AFP

https://french.almanar.com.lb/2078606

Dans LIBAN

LE HEZBOLLAH LIBANAIS ORGANISE UN FESTIVAL DE SOLIDARITE AVEC LES PALESTINIENS

Par Le 18/05/2021

Le Hezbollah organise un festival de solidarité avec les Palestiniens : « Nous aspirons au jour où nous combattrons avec vous »

 Depuis 19 heures  17 mai 2021

festival_hezb_palestine

 Article traduit - Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le Hezbollah a organisé un festival de solidarité avec le peuple palestinien dans la banlieue-sud de Beyrouth en présence du secrétaire général du mouvement de résistance palestinien Jihad islamique, Ziad Nakhalé, et du représentant du Hamas au Liban Oussama Hamdane.

festival_hezb_palestine-jpg2

« La défense de la Palestine et d’al-Qods est la défense de la Oumma » islamique, a déclaré le chef du bureau exécutif du Hezbollah, sayed Hachem Safieddine dans son discours depuis Haret Hreik
« Les missiles de la résistance élaborent une nouvelle équation à Gaza et dans toute la Palestine », a-t-il ajouté.

Il a dit entre autres dans son allocution :

« Vous, le peuple palestinien, et nous menons une même bataille et sommes dans le même front. Votre victoire est la nôtre et vice versa.
La bataille qui vous menez aujourd’hui au cœur de la Palestine diffère de toutes les batailles qui ont été menées précédemment, au Liban et en Palestine. C’est la bataille de défense d’al-Qods qui a unifié les peuples dans le monde arabe et islamique. Aujourd’hui la réponse est venue depuis al-Qods après des décennies au cours desquelles nos ennemis ont tout fait pour diviser notre oumma.

festival_hezb_palestine-jpg1

Aujourd’hui, le gouvernement israélien est en pleine crise politique et populaire à cause de la pression des roquettes et de la révolte des gens en Cisjordanie et dans les territoires de 48 . J’assure les gens de la résistance au Liban et en Palestine, que l’axe de la résistance a des esprits créatifs et progresse.

Aujourd’hui, nous possédons des capacités beaucoup plus importantes qu’en 2006 en termes de personnes et de capacités… Dans l’avenir, vous trouverez tous les peuples de notre région dans un seul coup et un seul axe face à l’ennemi. 

Sachez vous les gens sincères de Palestine vous êtes l’espoir sur lequel on mise et l’avenir vous appartient
Vous, les jeunes de la Palestine pouvez réaliser la victoire et vous la réaliserez. »

Et sayed Safieddine de conclure : « nous aspirons au jour où nous combattrons avec vous, le long des différents champs de confrontation en Palestine. Personne ne sait quand. Et il ne faut pas dire quand. Mais ceci aura lieu sans aucun doute ».

Nakhalé: Ces criminels n’ont pas de place dans notre pays

festival_hezb_palestine-jpg3

Quant au secrétaire général du Jihad islamique Ziad Nakhalé, il a dit :

« Nous continuerons à les combattre jusqu’à leur départ. Nous sommes dans une bataille majeure en cours sur le terrain dans toute la Palestine… Toutes les forces de notre peuple écrivent une nouvelle page dans la défense d’al-Qods et de la mosquée Al-Aqsa… Al-Qods restera le titre de notre lutte contre le projet sioniste…

Malgré le blocus et les circonstances difficiles, notre peuple continuera sa lutte et sa résistance. Israël conclut aujourd’hui un nouvel accord de bombes et de missiles avec les États-Unis pour compenser ce qu’il a perdu. Israël est incapable de confronter militairement la résistance c’est pour cela qu’il continue de démolir des maisons pour faire pression sur la résistance. Mais la résistance est inébranlable sur le terrain, et Israël demeure une entité plus faible qu’une toile d’araignée. La résistance résistera, remportera la victoire et humiliera Israël et nous continuerons à les combattre jusqu’à ce qu’ils partent ».

Et M. Nakhalé de conclure : « Nous leur faisons mal, nous les humilions, nous renversons leur fierté. C’est l’un des résultats les plus importants de la bataille qui n’est pas encore terminée… Ces criminels meurtriers n’ont pas de place dans notre pays et notre région et ils vont définitivement disparaître. »

Hamdane: nous élaborons les équations

festival_hezb_palestine-jpg4

Dans son allocution, le responsable du Hamas, Oussama Hamdane, a affirmé que « la résistance détient encore de nombreuses surprises », notant que « la résistance est passée du niveau de la réaction  celui de  l’élaboration des équations « .

« La résistance a uni le peuple palestinien de la mer au fleuve. une salle commune dirige les opérations contre l’occupation israélienne… Il n’y aura pas de projet politique ou de négociations avec l’ennemi, mais nous n’avons qu’un projet de résistance ».

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2073722

Dans LIBAN

MANIFS DE SOLIDARITE AVEC LA PALESTINE AU LIBAN ET EN JORDANIE… APPELS POUR OUVRIR LES FRONTIERES ET LIBERER AL-QODS

Par Le 17/05/2021

Manifs au Liban et en Jordanie… Appels pour ouvrir les frontières et libérer al-Qods. ‘Israël’ s’inquiète

 Depuis 13 heures  17 mai 2021

jeunes_frontiere_liban_palestine

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Au Liban et en Jordanie deux pays frontaliers avec la Palestine occupée, le sang bouille dans les veines des jeunes qui réclament l’ouverture des frontières pour apporter leur soutien aux Palestiniens et libérer al-Aqsa.

Une demande qui corrobore les appréhensions israéliennes. Selon le site d’information israélien Israel Hayom, « la hausse du nombre d’incidents violents en Cisjordanie, l’accumulation d’événements à la frontière avec le Liban et les tirs de roquettes depuis la Syrie, ainsi que l’escalade de la violence dans la scène interne, suscitent une vive inquiétude en Israël, d’autant plus que cela se déroule parallèlement à la bataille continue à Gaza ».

« Je suis venu pour voir comment on peut entrer en Palestine »

frontiere_liban_palestine-jpeg40

Au Liban, manifestations à la frontière avec la Palestine et sit-in et rassemblements dans plusieurs régions s’alternent.
A la frontière avec la Palestine occupée, un troisième rassemblement de jeunes a eu lieu à Adayseh, près de la barrière érigée par l’entité sioniste, séparant cette région de la colonie de Metulla.
Des centaines de jeunes y sont parvenus en dépit des mesures de sécurité intensives prises par l’armée libanaise pour les empêcher d’accéder à la frontière. Certains d’entre eux ont grimpé sur une barrière et ont cassé les caméras de surveillance israélienne qui y étaient déposées. Ils y ont planté les drapeaux palestiniens.

imad

Était présent Imad Moughniyeh, le petit-fils du martyr Imad Moughniyeh, l’ex-commandant du bras armé du Hezbollah.
« Je suis venu pour voir comment on peut entrer en Palestine », a dit spontanément le petit garçon de dix ans, la tête encagoulée avec un kefieh palestinien, pour le correspondant d’al-Mayadeen.

« Par millions nous irons à al-Qods »

Les soldats de l’occupation israélienne ont fait des tirs de sommation en direction des manifestants, sans faire de victimes.

frontiere_liban_palestine-jpeg3

Le vendredi 14 mai, un jeune libanais Mohamad Tahhan qui portait le drapeau palestinien a été tué alors qu’il s’approchait de la barrière. Durant ses obsèques dans sa localité Adloune, les participants ont scandé en chœur : « Par millions nous irons à al-Qods ».

Sur les réseaux les expressions dans lesquelles les jeunes libanais exprimaient leur volonté de combattre aux côtés des Palestiniens et de libérer al-Qods.

Le passage dans lequel le numéro un du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah disait qu’il avait grand espoir de prier dans la moquée al-Aqsa est sorti des archives de médias et a circulé de nouveau sur les réseau sociaux.

maroun-ras-jpg1

A Maroune ar-Ras, localité surplombant la Galilée occupée, un sit-in a été organisé par le mouvement de résistance palestinien Jihad islamique, en presence de representants du Hezbollah, dont le bras armé Brigades al-Qods participe activement dans Épée d’al-Qods.

Cette opération a été lancée par les factions de la résistance palestinienne depuis la bande de Gaza pour venir en soutien à al-Aqsa, à al-Qods et aux Palestiniens jérusalémites qui sont menacés d’expulsion de leurs maisons.  Un énorme drapeau israélien a été brûlé.

Deux sit-in ont eu lieu dans les deux localités libanaises frontalières avec la Palestine occupée, à Aabbasiyeh où il a été organisé par la Jamaat al-islamiyah  et à Marwahine, par le courant du Futur.

D’autres manifestations ont eu lieu: notammant dans la ville du sud de Nabatiyeh où des centaines se sont rassemblés à l’invitation du Hezbollah. Et dans la capitale Beyrouth où des milliers de Beyrouthins se sont rassemblés dans la mosquée de Bourj Abo Haïdar.
Plusieurs autres manifestations imposantes avaient eu lieu ces derniers jours dans les villes de Saida au sud du Liban et celle de Tripoli au nord.

Jordanie: « pas d’ambassade de l’entité à Amman »

manif_jordanie_amman

En Jordanie s’est déroulée le dimanche 16 mai une manifestation imposante dans la capitale Amman en face de l’ambassade d’Israël.

Des milliers y ont participé a indiqué le site de la télévision qatarie al-Jazeera, scandant les slogans de soutien à la résistance palestinienne.

« Nous sacrifierons nos âmes et notre sang pour al-Aqsa » et « Al-Qods est la capitale éternelle de la Palestine », ont-ils scandé.

Les manifestants ont réclamé la rupture les relations de leur pays avec l’entité sioniste et l’expulsion de l’ambassadeur israélien.   « Pas d’ambassade de l’entité sur ton sol Amman », ont-ils scandé en chœur.

Des manifestants ont franchi la frontière

Selon al-Mayadeen, des centaines se sont précipités vers le passage al-Karameh, qui sépare le pays de la Palestine occupée. Certains sont parvenus à casser la barrière frontalière et sont entrés dans les territoires palestiniens.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2072490

Dans LIBAN

DECLARATION DU PARTI COMMUNISTE LIBANAIS APRES L’INTERDICTION DE SA PAGE PAR FACEBOOK.

Par Le 14/05/2021

13 Mai 2021

Déclaration du parti communiste libanais après l'interdiction de sa page Facebook.
13/5/21 9:27 AM
"Facebook" interdit la page officielle du Parti communiste libanais en raison de son soutien aux luttes du peuple palestinien contre l'occupation.

 

"Facebook" a interdit hier la page officielle du Parti communiste libanais sous prétexte de violation de ses "normes communautaires", affirmant que les posts et les nouvelles publiés par la page soutiennent la terreur et encouragent le meurtre.

 

À cet égard, le bureau des médias du Parti communiste libanais affirme que cette décision est due au parti pris de Facebook pour l'agenda sioniste qui agit pour faire taire toutes les voix de l'opposition et classe les mouvements de résistance et le soulèvement palestinien contre l'occupation comme terroristes.

 

Les véritables accusations contre la page du Parti communiste libanais sont soulevées parce qu'elle nomme les meurtres comme des meurtres, l'occupation comme une occupation, les massacres comme des massacres et les transferts comme des transferts, de la même manière qu'elle nomme les voleurs comme des voleurs, les oppresseurs comme des oppresseurs et les terroristes comme des terroristes. Nous sommes fiers de cela et nous ne nous excusons pas.

 

Nous sommes dans une confrontation holistique avec l'occupation, le sionisme et l'impérialisme par tous les moyens possibles et la guerre médiatique n'est qu'une composante de cette confrontation.

 

Le bureau des médias appelle à condamner cette décision et à organiser une campagne de solidarité avec la liberté de parole et d'action politique, et le droit d'accès aux médias sociaux ainsi qu'à tous les médias sans restrictions politiques imposées par des sociétés privées ayant des agendas, et à diffuser les nouvelles de notre parti et des luttes du peuple palestinien afin de dévoiler les crimes de l'occupation et les mensonges de ses partisans.

 

Nous appelons également à partager et à suivre la nouvelle page du Parti communiste libanais via le lien suivant : https://www.facebook.com/Lebanese.CP.

 

Parti communiste libanais - Bureau des médias

source : 

http://www.solidnet.org/article/Lebanese-CP-Statement-of-the-Lebanese-Communist-Party-after-ban-of-Facebook-page/

Tag(s) : #Liban#Communiste#PCL

Dans LIBAN

LE LIBAN EVACUE 59 CONTENEURS DE SUBSTANCES DANGEREUSES DECOUVERTES APRES L’EXPLOSION DANS LE PORT DE BEYROUTH

Par Le 07/05/2021

Le Liban évacue 59 conteneurs de substances dangereuses

 Depuis 1 jour  6 mai 2021

evacuation

 Liban - Moyent-Orient

 

Rédaction du site

Le gouvernement libanais a annoncé avoir assuré l’évacuation de substances dangereuses découvertes après l’explosion dans le port de Beyrouth en août dernier et stockées sur le sol libanais.

«Cinquante-neuf conteneurs de substances à haut risque, retrouvées dans le port de Beyrouth et à proximité après l’explosion catastrophique du 4 août, ont été retirés du Liban huit mois plus tard sous la supervision personnelle du Premier ministre [par intérim, ndlr] Hassane Diab», a déclaré le gouvernement sur Twitter.

C’est une société allemande, Combi lift, qui a retiré ces conteneurs d’explosifs qui ont été retrouvés dans le port de Beyrouth et dans ses environs après l’explosion du 4 août 2020, a déclaré ce mercredi 5 mai le gouvernement libanais.
Elle s’était occupée du stockage «en toute sécurité» des explosifs conformément à un accord avec les autorités libanaises.
«Aux termes du contrat, ces substances ont été retirées aujourd’hui du Liban», a précisé le service de presse.

Explosion à Beyrouth

Une puissante explosion s’est produite dans le port de Beyrouth le 4 août 2020, provoquant la mort de 190 personnes. Plus de 6.000 autres ont été blessées. La déflagration a détruit ou endommagé des centaines de maisons et de voitures, soufflé les vitres dans de nombreux quartiers de la capitale libanaise et perturbé le fonctionnement des systèmes d’alimentation en électricité et en eau de la ville.

Selon les autorités, le désastre a été provoqué par la détonation de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium saisies par les douanes en 2014 et stockées dans un entrepôt du port.

La capitale du Liban a été reconnue comme une zone sinistrée et les autorités y ont décrété l’état d’urgence jusqu’au 19 septembre. Des actions de protestation massives se sont tenues dans la ville, à la suite desquelles le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé la démission de son gouvernement.

Source: Avec Sputnik

https://french.almanar.com.lb/2058608

Dans LIBAN

SAYYED NASRALLAH, SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS : LA VIE D' "ISRAËL" EST TERMINEE

Par Le 07/05/2021

Sayed Nasrallah: La vie d’«Israël» est terminée

Sayed Nasrallah: La vie d’«Israël» est terminée

folder_openRésumés des discours access_timedepuis 14 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le Secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, a déclaré qu’«Israël» n'a pas d'avenir et que sa vie est terminée, soulignant : «Aujourd'hui, nous déclarons une fois de plus notre engagement envers la noble Qods.»

Dans un discours télévisé à l’occasion de la Journée mondiale de Qods, diffusée par la chaîne libanaise Al-Mayadeen, le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah a appelé tout le monde à déclarer sa position envers la question palestinienne avec sincérité et courage.

Le secrétaire général du Hezbollah a réfuté les propos de ceux qui prétendent que les Palestiniens se sont résignés à abandonner leurs idéaux et leur patrie, car « les événements qui se produisent ces derniers temps montrent que le peuple palestinien ne renonce absolument pas à ses droits».

«Notre responsabilité envers la noble Qods et la cause palestinienne a augmenté pour certains raisons et facteurs. La cause palestinienne est la cause la plus sacrée de la planète», a indiqué sayed Nasrallah.

Sayed Hassan Nasrallah s’est adressé ensuite aux dirigeants du régime sioniste en ces termes : «Selon vos croyances religieuses, vous savez parfaitement que votre régime n’a aucun avenir et qu’il est en phase de disparition et de destruction. Je dis à vous, Israéliens, que dans cette grande épreuve, vous allez faire perdre l’énergie et les efforts de vos jeunes, vous les conduirez vers l’anéantissement et vous ferez perdre leur sang.»

Le Secrétaire général du Hezbollah a poursuivi : «La bonne logique exige que les usurpateurs quittent la terre qu'ils ont occupé par la force et la rendre à ses propriétaires d'origine.»

Pour sayed Nasrallah, les récentes évolutions montrent que la libération de la noble Qods est «plus proche que jamais.»

«L’axe de la Résistance reste toujours aux côtés des Palestiniens, surtout qu’aujourd’hui le régime sioniste est en proie à de graves crises internes», a ajouté sayed Nasrallah.

https://french.alahednews.com.lb/39923/342

Dans LIBAN

LE SECRETAIRE GENERAL DU HEZBOLLAH LIBANAIS, SEYYED NASRALLAH : « L’AVENIR APPARTIENT A LA RESISTANCE »

Par Le 05/05/2021

Israël sait qu’il disparaîtra (Nasrallah)

Wednesday, 05 May 2021 5:35 PM  [ Last Update: Wednesday, 05 May 2021 5:32 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah. ©IRNA

« Le régime sioniste sait que son sort est la disparition et que l’axe de la Résistance déterminera l’avenir de la région », a déclaré le secrétaire général du Hezbollah libanais.

Dans un discours télévisé à l’occasion de la Journée mondiale de Qods, diffusée par la chaîne libanaise Al-Mayadeen, le secrétaire général du Hezbollah, Seyed Hassan Nasrallah a appelé tout le monde à déclarer sa position envers la question palestinienne avec sincérité et courage.

« Face aux jeunes palestiniens qui ont fait le choix de résister, c’est la responsabilité de tout le monde d’annoncer clairement, avec sincérité et courage, sa position envers la question palestinienne et la Résistance », a souligné Seyyed Hassan Nasrallah.

Le secrétaire général du Hezbollah a réfuté les propos de ceux qui prétendent que les Palestiniens se sont résignés à abandonner leurs idéaux et leur patrie, car « les événements qui se produisent ces derniers temps montrent que le peuple palestinien ne renonce absolument pas à ses droits, et cela augmente la responsabilité de l’Oumma islamique ».

La règle d'engagement du Hezbollah,

La règle d'engagement du Hezbollah, "Sang pour sang" gagne le front intérieur (Maariv)

Tel-Aviv redoute la multiplication des opérations de la Résistance en Cisjordanie. (Presse sioniste)

« L’axe de la Résistance reste toujours aux côtés des Palestiniens, surtout qu’aujourd’hui le régime sioniste est en proie à de graves crises internes », a ajouté Seyyed Hassan Nasrallah.

Le secrétaire général du Hezbollah a estimé que le processus de compromis et de normalisation avec Tel-Aviv a créé paradoxalement une situation qui permet à l’axe de la Résistance de se faire mieux entendre dans le monde.

« L’axe de la Résistance doit renforcer sa cohésion et augmenter sa puissance, car c’est lui qui déterminera l’avenir de notre région », a-t-il affirmé.

Seyyed Hassan Nasrallah s’est adressé ensuite aux dirigeants du régi