LIBAN

LIBAN

LE TRIBUNAL MILITAIRE LIBANAIS ACQUITTE LE "BOURREAU DE KHIAM"

Le Tribunal militaire libanais décide d’acquitter le « Bourreau de Khiam »

 Depuis 40 minutes  16 mars 2020

"La trahison de la patrie n'est pas un point de vue # le bourreau de Khiam"

"La trahison de la patrie n'est pas un point de vue # le bourreau de Khiam"
"La trahison de la patrie n'est pas un point de vue # le bourreau de Khiam"

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le Tribunal Militaire libanais a décidé d’acquitter le « bourreau de khian »,  le collaborateur avec Israël Amer Fakhoury des charges de tortures et de kidnapping.

Directeur du camp d’internement et de torture Khiam, du nom de la localité du sud-Liban dans laquelle il avait été instauré par la milice collaboratrice «Armée du Liban sud » pendant l’occupation israélienne du sud-Liban,  Fakhoury est accusé de meurtres, tentatives de meurtre, enlèvements et tortures à partir de 1985.

Il a été condamné par contumace en 1996 à 15 ans de prison pour collaboration avec l’ennemi sioniste.

Il a été arrêté le 12 septembre 2019, alors qu’il venait d’arriver des Etats-Unis où il réside depuis qu’il a quitté le Liban avant la libération en l’an 2000, pour se rendre en Palestine occupée.

Une audience secrète

« Le tribunal militaire par la personne de son président le général Hussein Abdallah et son procureur général le juge Peter Germanos ont exécuté une décision politique de l’Etat libanais, sous la pression des ordres américains », a déploré le journal libanais al-Akhbar.
Selon ce dernier, le tribunal a renvoyé le parquet à la demande des agents de la défense de Fakhoury. Alors Germanos a laissé l’ordre d’appréciation au tribunal, le libérant d’un fardeau moral, et de son droit de faire appel de toute décision réduite.

AlAkhbar révèle que l’audience s’est tenue aujourd’hui de manière plus confidentielle, à un moment où le pays a été suspendu en raison du virus Corona.
Toujours d’après le quotidien, la décision a été prise intentionnellement avant la fermeture de l’aéroport international prévue le mercredi 18 mars, afin qu’il puisse être retiré du pays avant.

Séquestré dans un hôpital et non dans une prison, sous prétexte qu’il est atteint d’un cancer, l’admission d’un paiement formel  et l’abandon des charges retenues contre lui « pour prescription » signifient que sa libération aura lieu immédiatement.

Fakhoury est poursuivi dans une autre affaire par le juge d’instruction de Beyrouth, Bilal Halawé pour une plainte portée contre lui par d’anciens détenus du camp de Khiam qui l’accusent de séquestration et de torture. Mais il n’a pas encore apparu devant le juge en raison de son état de santé et aucun mandat d’arrêt n’a été émis contre lui, indique l’agence officielle ANI.

Les pressions américaines à l’État libanais n’ont pas cessé depuis son arrestation en septembre dernier, sous prétexte qu’il détient la nationalité américaine et qu’il est atteint d’un cancer au stade 4. Les plus récentes ont été formulées par la nouvelle ambassadrice américaine, Dorothy Chia, lorsqu’elle a rencontré le président de la République la semaine dernière en présentant son accréditation.

« Une haute trahison »

« L’acquittement de collaborateur Fakhoury est une haute trahison pour le Liban », a lancé le mufti cheikh Abas Zogheb.

Et de poursuivre : «  La trahison est un grand crime qui ne peut être invalidé. Le moindre châtiment qui devrait lui être infligé est de lui soutirer la nationalité libanaise et de le condamner à la perpétuité. Afin que les collaborateurs comme lui qui vivent à l’extérieur du Liban sachent que s’ils rentrent au Liban, leur unique sort sera la prison ou la peine de mort ».

Cheikh Zogheib a conclu : « si le pouvoir au Liban respecte son peuple, il aurait ordonné de couper la main à celui qui a signé le décret de sa libération ».

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1681110


 

CORONAVIRUS : MINISTRE LIBANAIS DE LA SANTE : LES DEUX PROCHAINES SEMAINES SERONT LES PLUS DÉLICATES

Ministre libanais de la Santé : les deux prochaines semaines seront les plus délicates

 Depuis 15 minutes  16 mars 2020

french-default

french-default

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

Rédaction du site

Le ministre libanais de la Santé a averti ce lundi 16 mars que les deux prochaines semaines seront les plus délicates pour le Liban, alors que le nombre de personnes contaminées par le virus a atteint les 109 personnes, selon un dernier chiffre livré par les autorités.

« Ces deux semaines seront les plus délicates. L’objectif pour cette étape consiste à contrôler la propagation limitée de la pandémie afin  qu’elle ne passe pas à l’étape de la diffusion large. Raison pour laquelle les transports aériens ont été suspendus ce qui permettrait d’étudier les cas enregistrés», a affirmé M. Hamad Hassan, lors d’un point de presse, rapporte l’agence de presse officielle ANI.

Et le ministre de poursuivre : «  le secteur des transports publics est essentiel dans la propagation de la pandémie. Il est désormais avéré que les Etats qui disposent de moyens développés pour le transport terrestre enregistrent les contaminations les plus élevées ».

Le dimanche 15 mars, à l’issue du conseil des ministres qui s’est déroulé au Palais Présidentiel de Baabda, le chef de l’Etat Michel  Aoun a affirmé que la situation actuelle au Liban réclame “une situation de mise en état d’urgence médicale”, nécessitant une mobilisation générale de la population et appelé les libanais à rester chez eux, instaurant de facto un couvre-feu sanitaire.
C’est l’heure de la solidarité nationale pour nous tous », a-t-il insisté, estimant que lorsque la santé de chaque citoyen est menacée « toutes les considérations politiques étroites tombent ».

Pour sa part, le Premier Ministre avait appelé à la mobilisation populaire pour contrer l’épidémie de coronavirus COVID-19.
« Il est temps de coopérer, de mobiliser toutes les capacités, de faire du bénévolat et de prendre des initiatives pour sauver les autres et les Libanais. (…) Nous sommes en situation d’urgence sanitaire et le gouvernement déclare une mobilisation générale jusqu’au 29 mars », a dit M. Hassan Diab.

Le Liban a interdit par conséquent “les vols en provenance de certains pays avant que d’autres nations n’agissent de la sorte”, indique le premier ministre. Des exceptions seront accordées pour les membres de la FINUL, le personnel diplomatique, les personnes liées aux organisations internationales ou encore à l’exploration pétrolière. Les ressortissants libanais pourront revenir au Liban avant le 18 mars à condition de passer un test prouvant qu’ils sont négatifs au coronavirus. Cette décision ne concerne cependant pas les personnes en provenance de France, d’Egypte, de Syrie, d’Irak, d’Allemagne, d’Italie, de Grande Bretagne, d’Iran, de Chine ou de Corée de Sud, des pays déjà soumis à un embargo.

De source hospitalière, on indique que 2 personnes ont été guéries dernièrement, amenant à trois, le total dont les examens liés au coronavirus sont revenus négatifs après avoir été diagnostiqués comme étant positifs.

Sources: Ani; Libnanews.

http://french.almanar.com.lb/1681022


 

SAYED NASRALLAH : LA BATAILLE CONTRE CORONA EST UNE GUERRE MONDIALE; L'AGRESSION US CONTRE L'IRAK EST UN ACTE IDIOT ET LOURD DE CONSEQUENCES

S.G Nasrallah : la bataille contre Corona est une guerre mondiale, l’agression US contre l’Irak est un acte idiot et lourd de conséquences

 Depuis 2 minutes  13 mars 2020

nasa

nasa

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le secrétaire générale du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah s’est exprimé sur la question du coronavirus, « désormais le premier souci de toute l’humanité » à travers un discours télévisé dans lequel il a comparé « la bataille contre le coronavirus de guerre mondiale », qui incombe à chaque individu d’assumer ses responsabilités.

Dans cette bataille, le SG du Hezbollah a souligné que « tout le monde a un rôle à remplir car, contrairement aux autres batailles politiques ou militaires ou économique ce sont d’habitude des gens qualifiés qui assument la responsabilité d’affronter de telles batailles ».

Il a expliqué  que « l’ennemi  dans cette bataille est un virus dont on ne connait pas encore tout sa personnalité»,  ajoutant que « notre choix dans cette bataille –comme dans toute autre bataille – est  la résistance face à cet  ennemi, et non de s’abandonner au désespoir car face à un ennemi qui vise votre vie, deux buts s’imposent à chacun : empêcher sa propagation et soigner les contaminés ».

Il a rappelé que  «  notre devoir religieux premier et primordial sur lequel nous serions jugés, c’est le devoir de préserver sa vie, celle des siens, celle de son entourage et celle de son peuple » et dans ce cas il faut respecter de manière stricte toutes les mesures sanitaires imposées par le gouvernement libanais ».

Au point d’exprimer son soutien  à toute décision émanant du gouvernement libanais concernant « l’instauration de l’état d’urgence au Liban ».

Sur la question irakienne, son éminence a qualifié « l’agression US d’acte idiot , d’arrogant, lourd de conséquences » pour l’occupation américaine en Irak.

 

Principaux points de son discours :

Source: AlManar

http://french.almanar.com.lb/1678404


 

LE LIBAN DECIDE DE SUSPENDRE LE PAIEMENT DE SES EUROBONDS ET DE RESTRUCTURER SES DETTES

Le Liban suspend le paiement de ses Eurobonds

 Depuis 30 minutes  7 mars 2020

diab

diab

 Liban - Moyent-Orient

 

 

Rédaction du site

Le Liban a décidé de suspendre le paiement de ses Eurobonds, et de restructurer ses dettes, a annoncé ce samedi 7 mars le Premier ministre Hassan Diab, lors d’une conférence de presse.

« Le pays est incapable dans des circonstances pareilles de payer ses dettes « , a-t-il dit, rapporte l’agence officielle Sana. Assurant en revanche que le gouvernement cherchera des accords avec les créanciers des eurobonds de sorte qu’ils ne portent pas atteinte aux intérêts du pays.

D’une valeur de 1.2 milliards de dollars, l’échéance de ces titres  était prévue pour le 9 mars prochain. En butte à une crise aigüe de liquidités, le Liban se trouve dans l’incapacité de les rembourser.

« Comment peut-on rembourser les dettes alors que le peuple a faim? » a souligné le Premier ministre.

A savoir que le montant de la dette souveraine au pays du cèdre est estimée à plus 90 milliards de dollars.

 

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1669758


 

"UN JOUR HISTORIQUE": LE PRESIDENT LIBANAIS MICHEL AOUN ANNONCE LE FORAGE DU 1er PUITS DE PÉTROLE

Liban: le président Aoun annonce le forage du 1er puits de pétrole, ‘un jour historique’

 Depuis 14 heures  27 février 2020

aoun-forage

aoun-forage

 Liban - Moyent-Orient

 

« Quelques heures seulement nous séparent du lancement officiel des travaux de forage du premier puits de pétrole au Liban, situé dans nos eaux territoriales, au large de nos côtes et en face des sommets de nos montagnes, qui serviront de témoins de l’importance de cet événement », c’est par ces mots que le chef d’Etat a débuté son allocution consacrée à l’annonce du début du forage au Liban.

« Demain marque un jour historique pour le Liban.  Un jour qui va séparer entre ce qui le précède et ce qui le suit.  Un jour qui sera longtemps commémoré par le présent et l’avenir du Liban comme le jour où notre pays a fait son entrée officielle dans le cercle des pays pétroliers, des pays regorgeant de l’une des ressources naturelles les plus importantes pour les économies contemporaines du XXème et du début du XXIème siècle.  Mon cœur se réjouit que cet événement coïncide avec l’année où la République libanaise célèbre le premier centenaire de la création de l’État du Grand Liban », a affirmé le président Michel Aoun, lors d’un discours dans la soirée de mercredi 26 février.

Et de poursuivre : « J’étais confiant, depuis mon retour en 2005 au Liban après des années d’exil, que ce rêve caressé par de nombreux loyalistes verra le jour.  Nous nous sommes engagés, à travers le bloc parlementaire du « Changement et de la Réforme », que j’ai dirigé pendant des années, et les ministères que nous avons occupés notamment le ministère de l’Énergie, sous la direction du ministre Gebran Bassil et de ses successeurs, à travailler jour et nuit, sans relâche, afin de réaliser ce rêve que je vais inaugurer demain en toute fierté ».

« Ce projet qui aurait dû être lancé en 2013 a été entravé par des difficultés internes et politiques. Comment oublier les soubresauts qui ont secoué la région ou encore les évènements qui ont touché notre pays ? Force est de rappeler que ce projet a également été retardé par les convoitises, les volontés et les manœuvres de part et d’autre », a-t-il en outre indiqué.

Il a dans ce contexte exprimé ses plus vifs remerciements à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce rêve.

Abordant la crise économique et financière que traversent le pays, le président a expliqué que « l’événement célébré (ce jeudi 27 février) survient certes dans une conjoncture difficile. Cependant, il constitue la pierre angulaire de la sortie de crise, et une étape fondamentale pour la transformation de l’État-providence en une économie productive, inclusive et bénéfique pour tous ».

Et d’ajouter: « Il s’agit d’une économie où nos jeunes, armés d’enthousiasme, de savoir et de volonté solide, constituent le moteur, le moyen et la fin. A cet effet, des milliers d’emplois modernes et prometteurs ont été créés pour cette jeune génération ».

« Nos ressources pétrolières et gazières sont indéniablement pour tous les Libanais et Libanaises. Les revenus dégagés sont des richesses souveraines, à ne pas dilapider et à protéger de toute corruption, domination et mainmise », a souligné le chef d’Etat.

Et de noter : «  Nous avons longtemps défendu et défendons toujours notre droit légitime à asseoir notre souveraineté sur tout le territoire. Nous défendrons avec tout autant d’acharnement notre souveraineté sur nos eaux territoriales, qui portent la richesse de notre pétrole et gaz.  Je m’engage à veiller à mettre ce dossier à l’abri de tout compromis ou subordination ».

« Alors que nous célébrerons ensemble le lancement des travaux de forage du premier puits de pétrole au Liban, je vous invite tous et toutes à ouvrir une brèche d’espoir dans le mur de la crise actuelle. Je demeure confiant que nous allons surmonter cette crise et ses conséquences néfastes grâce à notre volonté et détermination, pour en sortir encore plus forts et recouvrer la quiétude et la tranquillité d’esprit méritées par nos enfants », a conclu le président Aoun.

 

Source: Avec ANI

http://french.almanar.com.lb/1657394


 

GAZ LIBANAIS : "ISRAËL" STOPPÉ

Sat Feb 22, 2020 7:8PM

Les négociations officielles pour la démarcation des frontières maritimes entre le Liban et Israël ont été suspendues. (Photo d'illustration)

Les négociations officielles pour la démarcation des frontières maritimes entre le Liban et Israël ont été suspendues. (Photo d'illustration)

Un journal libanais a révélé que les négociations officielles pour délimiter les frontières maritimes entre le Liban et Israël sont au point mort, et qu’il n’y a aucune information sur leur éventuelle reprise.  

Le journal Aljoumhouria citant certaines sources particulières ainsi que le responsable du dossier pétrogazier du Liban a écrit que « ces négociations ont été suspendues et qu’aucune date n’a été définie pour leur reprise ».

Contrairement à ce qu’on dit, il n’y a pas eu de visite annulée du sous-secrétaire d’État américain David Schenker au Liban portant sur le dossier pétrolier. Aucun voyage n’était programmé en fait et aucune autorité américaine n’avait parlé avec les responsables libanais sur la date d’une rencontre avec Schenker.

Chantier offshore ouvert, USA/Israël en mode panique

Chantier offshore ouvert, USA/Israël en mode panique

 

Citant de hauts responsables libanais, Aljoumhouria a ajouté que le Liban est déterminé à ne pas renoncer à sa souveraineté maritime et à ses richesses pétrolières et gazières. Selon ces derniers, Beyrouth a déjà fait part à plusieurs reprises de sa position à tous les envoyés américains, de Friedrich Hof à Amos en passant par David, Satterfield et enfin Schenker et que ceux-là n’ont rien à dire là-dessus et que si Schenker vient demain ou après un an, il entendra toujours la même chose.

« La solution souhaitée par le Liban est celle qui assure son intérêt national et non pas la solution qui est élaborée par les émissaires américains et qui ne prend en compte que l’intérêt israélien », ont précisé les responsables libanais. 

Par ailleurs, ces sources s’attendaient à ce que les opérations de forage et d’exploration commencent dans le bloc n ° 4, très prochainement, d’autant plus que l’équipement technique est déjà sur place.

Liban : la pire nouvelle pour Israël ?

Liban : la pire nouvelle pour Israël ?

Le forage du premier puits de pétrole au Liban se fera en principe d'ici la fin de l'année

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/22/619289/Liban-ptrole-gaz-Isral-ngociations


 

SAYED NASRALLAH : LA RESISTANCE NE CAPITULERA PAS

Les États-Unis nous ont déclaré la guerre, ils vont la perdre, souligne Nasrallah

Sun Feb 16, 2020 5:17PM

Après le dernier crime commis par Washington, la Résistance est entrée dans une nouvelle phase. ©Al-Alam

Après le dernier crime commis par Washington, la Résistance est entrée dans une nouvelle phase. ©Al-Alam

Le secrétaire général du Hezbollah libanais a fait une déclaration à l’occasion de la mort en martyr du général de corps d’armée Qassem Soleimani, feu commandant en chef de la Force de Qods, assassiné dans une attaque de drone américain près de l’aéroport de Bagdad.

« Malgré les guerres militaires, sécuritaires, économiques et médiatiques, la Révolution islamique résiste toujours », a affirmé Seyyed Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah libanais.

« La particularité des chefs martyrs est qu'ils étaient prêts à se sacrifier », a-t-il ajouté en allusion à la mort en martyr de Qassem Soleimani.

« Lorsque nous lisons le testament du martyr Soleimani, nous sommes face à un combattant et un mystique dont le souci était son pays et son peuple », a-t-il poursuivi.

« Les martyrs de la Résistance ont prôné toutes les valeurs humaines et religieuses en laissant derrière eux une école vivante. La mort en martyr de Soleimani et d’al-Mohandes ont propulsé la Résistance et la RII dans une nouvelle phase déterminante », a-t-il précisé

« L'administration Trump a commis deux crimes majeurs au cours des dernières semaines, dont le premier était l'assassinat du général de corps d’armée Soleimani et al-Mohandes, le deuxième était le dévoilement du Deal du siècle. Le premier crime a été commis en faveur du deuxième. Ces deux crimes ont été commis pour servir l’hégémonisme, piler les richesses et profaner les valeurs sacrées. Ce qu'on appelle Deal du siècle n'est pas vraiment un accord mais un plan visant à liquider la cause palestinienne. Plus important que le plan de Trump, c’est la réaction les Palestiniens qui ont condamné en bloc ce plan », a souligné Nasrallah.

« On peut dire que ce projet est un projet mort-né et pourtant on peut toujours dire qu’il a été rejeté par le monde entier, mais son auteur insiste pour le mettre en œuvre à tout prix et par tous les moyens », a-t-il déclaré.

Deal US: le Leader en annonce la mort!

Deal US: le Leader en annonce la mort!

« Vous, les jeunes, vous allez accomplir votre prière à la mosquée Al-Aqsa, inchall'ah. »

« La nouvelle phase qui nous attend oblige les peuples de notre région à s'engager dans une lutte fondamentale et ce en raison de l’assassinat des commandants de la Résistance. Nous sommes confrontés à un nouveau conflit inévitable parce que notre ennemi attaque, tue, fait la guerre.  Les États-Unis entre en confrontation avec les peuples et les dirigeants de la région qui refusent de capituler. Nous sommes toujours dans la phase de réaction lente et retardée. Nos peuples sont invités à une confrontation avec les États-Unis qui sont l'exemple le plus flagrant de méchanceté, de terrorisme, de brutalité, d’agression et d'arrogance et de corruption sur terre. Dans cette bataille, nous devons d'abord être vigilants et inviter les gens à la vérité. Nous ne devons pas avoir peur des États-Unis. Nous devons mettre notre confiance en Dieu, en nos pouvoirs et en le pouvoir de notre nation. Nous avons besoin d'espoir dans l'avenir et nous devons savoir que notre destin n’est pas entre les mains ni des États-Unis ni d’Israël. Les Etats-Unis sont responsables de toutes les guerres et de tous les crimes commis par Israël dans la région. Ils sont responsables de tous les crimes commis par Daech. Ils ont commis beaucoup de crime en Syrie », a-t-il souligné.

"Deal du siècle": la Résistance ne capitulera pas

Les temps sont durs pour les Américains et les sionistes qui devront tenter de ranimer un cadavre, baptisé suivant la stricte logique commerciale de Trump.

Le secrétaire général du Hezbollah libanais a appelé tous les érudits, les élites et les nations de la région à se battre aux côtés de la Résistance.

« J'appelle le peuple fidèle et opprimé irakien à rester fidèle à Abou Mahdi al-Mohandes et à participer à la lutte contre Daech. Je vous demande également de rester fidèle à Qassem Soleimani. La responsabilité de répondre à ce crime vous incombe. Je vous demande de préserver les Hachd al-Chaabi parce que les États-Unis veulent les dissoudre. J’appelle finalement le peuple irakien à expulser les forces américaines. Toutes ces dernières années, Soleimani a toujours pensé à voir l'Irak comme un pays cher, puissant et présent dans la région », a souligné Nasrallah.

Il a évoqué la préoccupation du Hezbollah quant aux problèmes économiques et sociaux du peuple libanais. « Le Hezbollah est prêt à contribuer au bien-être du peuple », a-t-il ajouté. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/16/618817/Le-Deal-du-siecle-tente-de-liquider-la-cause-palestinienne


 

SAYED NASRALLAH : LES PEUPLES DE LA REGION DOIVENT COMBATTRE LES USA SUR TOUS LES FRONTS. LES USA SONT EN GUERRE CONTRE NOUS

S. Nasrallah : les peuples de la région doivent combattre les USA sur tous les fronts. Ils sont en guerre contre nous

 Depuis 3 heures  16 février 2020

sayed_discours_chefs_martyrs

sayed_discours_chefs_martyrs

 Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Tous les peuples de la région devraient  combattre les Etats-Unis sur tous les fronts, et pas seulement militaires, ils sont la source de tous les maux dont nous souffrons, a lancé le numéro un du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah, comme première recommandation de son discours prononcé ce dimanche 16 février.

« Il faut fonder un front de résistance diversifiée et globale pour affronter les USA », a-t-il scandé.

Sayed Nasrallah a prononcé son discours, via écran,  lors d’un festival organisé dans la banlieue-sud de Beyrouth et plusieurs localités libanaises du nord et du sud Liban, pour commémorer le martyre des chefs de la résistance islamique au Liban. En l’occurrence cheikh Rageb Harb, qui a lancé la résistance populaire contre l’occupation israélienne 1982, à sayed Abbas Moussaoui qui a été le précédent secrétaire général du Hezbollah et à Haj Imad Moughniyeh, le premier chef militaire de la Résistance islamique. Sayed Nasrallah a aussi rendu hommage au général des gardiens de la révolution Qassem Soleimani, au numéro deux du Hachd al-Chaabi irakien Abou Mahdi al-Mohandes et à leurs 8 compagnons iraniens et irakiens.

Selon Sayed Nasrallah, l’administration américaine a commis récemment deux crimes principaux : l’assassinat du général Soleimani et celui d’avoir annoncé son présumé deal du siècle « qui n’a rien d’un deal mais s’apparente plutôt à un plan et rien de plus ».

« Face à ces deux crimes, nous nous trouvons face à un nouveau défi. Nous franchissons une nouvelle phase  de confrontation contre le grand Satan », a-t-il assuré, estimant que les USA sont derrière toutes les guerres, tous les maux, toutes les souffrances, et  famines, tous les massacres commis contre les peuples de notre région.

Cette confrontation «ne  sera pas seulement militaire, mais devra s’alterner sur tous les fronts, médiatiques, juridiques, instances internationales, boycott,…et partout dans la monde arabo islamique », a-t-il suggéré. Sayed Nasrallah estime que cette confrontation est d’ailleurs inévitable du fait que les Etats-Unis sont en état « d’offensive, de guerre, de liquidation de nos intérêts, de violations de nos droits et de usurpations de nos richesses ».

Selon lui, quand bien même toutes les administrations américaines sont responsables des maux qui ravagent le Moyen-Orient, mais l’administration de Trump est de loin « la plus sauvage, la plus arrogante, la plus despotique » de toutes.

La seconde recommandation du chef du Hezbollah  est plus locale, car en liaison avec la position à suivre à l’égard du nouveau gouvernement libanais de Salim Diab. Il a appelé les différents protagonistes et partis libanais à lui accorder une chance,   car il constitue d’après lui « la dernière chance avant que le Liban ne s’effondre».

« Il ne faudrait pas lancer une campagne d’incitation contre ce cabinet, en arguant par exemple que c’est le gouvernement du Hezbollah, ce qui est d’ailleurs complèment faux… il faut lui prêter main forte quand il en a besoin… toutes les compétences disponibles devraient mettre de leur sien pour l’aider à réussir », a-t-il conseillé aussi, car « il y va du destin du Liban et de tous les Libanais ».

Sayed Nasrallah a assuré que le Hezbollah s’investira entièrement pour parvenir à un règlement qui puisse empêcher l’effondrement économique et financier du Liban.

 LES THEMES PRINCIPAUX DU DISCOURS

Au  nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux

((Allah a acheté des croyants leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait: Et c’est là le très grand succès)).

Comme chaque année, nous célébrons la cérémonie annuelle de ces trois dirigeants de la Résistance, tous les trois sont tombés en martyrs dans des jours pareils. Cette année s’ajoutent au convoi des martyrs le général  Qassem Soleimani et le chef du Hachd al-Chaabi Abou Mahdi al-Mohandes et les huit combattants des Gardiens de la révolution et ceux du Hachd…

Nous profitons aussi de cette occasion pour présenter au guide suprême, l’imam Khamenei,  à tous les responsables iraniens et au peuple iranien, voire même  à l’imam Khomeiny et aux grands martyrs, nos félicitations pour la victoire de la révolution islamique et la résistance et la persévérance de la République islamique, malgré tous les obstacles et défis érigés et à toutes les étapes…

Cette persévérance est un fort message aux ennemis comme aux amis. Au ennemis qui misaient sur l’effondrement interne de la République, sachant que certains arguaient vouloir fêter le nouvel an à Téhéran, pour ne citer que John Bolton…

(C’est un message) aux amis parmi les opprimés, les moudjahidines, les militants, les combattants,… qu’ils peuvent s’appuyer sur un Etat puissant et résistant,.., et qui ne cesse de se renforcer au fil des défis et des années…

Nos félicitations aussi au peuple bahreïni, qui célèbre ce mois de février la 9ème  commémoration de sa révolution bénie… ce peuple opprimé qui n’a fait que réclamer ses droits légitimes via les moyens légitimes et a consenti des sacrifices, le martyre de ses fils, leur mutilation et leur torture, et qui continue à lutter aussi pour que le Bahreïn récupère sa place normale parmi la Oumma, alors ses dirigeants s’attellent pour qu’il devienne une base qui prône la normalisation avec l’entité sioniste…

Les qualités communes

De retour à nos chefs martyrs

J’ai toujours parlé des qualités communes qui caractérisent nos trois chefs. Elles sont plus consacrées que jamais avec les deux nouveaux martyrs haj Soleimani et Mohandes,…

Ces qualités sont entre autres : la foi, l’adhésion aux valeurs de la piété, l’amour des gens, la modestie, la grande bravoure. Aussi, le fait qu’ils se préoccupent des problèmes de leurs peuples et veulent assumer leurs responsabilités pour y remédier, alors d’innombrables ont choisir de vivre dans leur confort, réalisant leur carrière, au côté de leur famille… Ils ont consenti toutes sortes de sacrifices. Ils ont affronté les dangers les plus difficiles. Ces hommes ont aussi en commun la confiance qu’ils ont en Dieu. Enclins à agir sans arrêt, ils font preuve de grande créativité… Ils éprouvent un grand Amour pour Dieu et œuvrent pour Sa rencontre…
Et ils ont tous obtenu l’honneur du martyre aux mains des tueurs des prophètes et de l’humanité,… les Américains et les sionistes
(…)
De leur vivant, tous les cinq, leurs actes et leur comportement ont été la réelle incarnation de ces grandes qualités qui les unissent tous…

En lisant le testament de haj Soleimani -que je recommande à tous-, nous sommes face à un homme qui baigne dans la gnose et le grand Amour de Dieu, celui qui vit pour Dieu et œuvre nuit et jour pour le rencontrer…
Nous sommes face à un dirigeant islamique qui se préoccupe de sa nation et oumma, la dirige vers ses intérêts et son triomphe…
Ce sont ces exemples parmi nos chefs qui fournissent à notre génération et aux générations  futures le modèle et l’exemple à suivre…

La résistance n’est pas faite de propos et de mots. La résistance est composée de faits, de sacrifices, de réalités… La vie de ces chefs a été l’incarnation de toutes nos valeurs humaines et religieuses. Ils sont une école vivante que les autres peuvent suivre et adopter…

Ces qualités expliquent le secret du lien émotionnel et affectif qu’on observe entre les gens et ces chefs martyrs…
Nous avons vu comment des millions ont participé aux cérémonies funéraires de ces cinq martyrs, au sud-Liban, dans la banlieue, en Iran, en Irak, au fil des ans…
Ces marches funèbres par millions de gens ne sont pas un acte politique en soi. C’est un acte d’amour…

En Iran, dernièrement, nombreux sont ceux qui n’ont pas connu haj Soleimani et certains n’ont vu sa photo que ces dernières années…
D’où provient cet amour.
C’est parce que ce sont les hommes de Dieu. Ses vrais adeptes. Parce qu’ils ont tout vendu pour Lui. Alors Dieu les a aggrandis  dans le cœur des gens et leur a accordé leur amour… Dieu les a honorés dans cette vie ici-bas comme Il va le faire dans l’Au-delà.

Avec chaque martyr une nouvelle phase

Avec le jihad de chacun d’entre, et le martyr de chacun d’entre eux, nous sommes passés de phase en phase, chaque fois plus grande…
Au début de la résistance, le sang de chef Ragheb nous a introduits dans une nouvelle phase : on est passé de la confrontation populaire à la confrontation militaire contre l’ennemi sioniste. Il en est de même avec sayed Abbas et sa femme… Et Puis avec haj Imad…

Aujourd’hui aussi, le martyre de haj Soleimani et Mohandas a introduit la résistance dans toute la région et la RII dans une phase nouvelle, sensible et délicate…

Les résistants et le public de la résistance ont toujours porté le sang et les testaments de ces chefs martyrs pour franchir ces phases dans un processus évolutif…
Aujourd’hui ils sont face à un nouveau défi, face à une nouvelle évolution…

Les deux crimes de Trump

L’administration de Trump durant ces dernières semaines a ajouté à tous ses crimes, deux autres grands crimes, lorsqu’elle a tué haj Soleimani et Mohandes et leurs frères près de l’aéroport de Bagdad et a revendiqué officiellement l’attentat. Depuis Trump évoque tous les jours de ce crime

Le deuxième crime est l’annonce du soi-disant deal du siècle…Le premier crime étant au service du second. Le tout pour piller nos richesses et violer nos sacro-saints

Ce présumé deal, dans la forme, n’en est pas un. Car il est unilatéral, sans négociation avec les palestiniens. Il s’agit d’un diktat. C’est un plan pour liquider la cause palestinienne. A l’origine, c’est un plan israélien qui a été adopté par Trump, alors que les Israéliens l’ont toujours proposé durant toutes les négociations avec les palestiniens…
C’est un plan humiliant pour les Palestiniens, pour les Syriens, le Jordaniens, pour les Libanais,…

Aux Palestiniens, il leur accorde un état fantoche non vivable. Et non pas un Etat en bonne et due forme…

Ce plan peut-il réussir ? Cela dépend des positions prises et de la persévérance et l’attachement à ces positions…
Les USA ne sont pas notre destinée prédéterminée. Que de fois leurs plans ont été défaits lorsque les peuples leur ont résisté et les ont fait avorter.

Des positions contre le plan.

Aujourd’hui, la position essentielle revient aux Palestiniens, au peuple palestinien, à l’OLP, à l’Autorité palestinienne, aux factions de la résistance palestinienne… Ils ont tous ont exprimé une position de rejet du plan, catégorique et ferme. Malgré tous leurs désaccords.
Les palestiniens peuvent diverger sur les frontières de l’Etat palestinien, mais aucun d’entre eux ne peut accepter un plan qui puisse donner Jérusalem al-Quds et ses lieux saints musulmans et chrétiens à Israël…

Nous avons suivi les positions exprimées après l’annonce de ce plan. Nous avons énuméré les ripostes suivantes: la réunion des ministres arabes de AE au Caire, celle des chefs de Parlements arabes à Amman, celle de l’Organisation des Etats islamiques à Djeddah, la rencontre de Malaisie, et autre…
Puis les positions russes, chinoises, de certains pays de l’Union européenne, voire même de certains hommes politiques américains en plus de certains Etats…

Personne n’a soutenu ce plan. Soit c’est un refus catégorique. Soit c’est un appel à revenir aux résolutions internationales. .. Aucun Etat ne semble soutenir ce plan
Seuls Trump et Netanyahou le soutiennent.

Un consensus au Liban, mais…

Au Liban il faut saluer le consensus des Libanais, toutes tendances confondues, pour refuser ce plan. De la part du président de la République, du chef du Parlement, du chef du Conseil des ministres, des différents partis et forces politiques
La cause en est que les Libanais comme les Palestiniens sont bien conscients de la gravité de ce plan
Il accorde les hameaux de Chébaa et le village de Kfarchouba à Israël
Il impose l’implantation des réfugiés palestiniens dans les pays où ils se trouvent…
L’esprit de ce plan accorde à Israël des pouvoirs absolus et supérieurs qui se manifesteront ultérieurement sur les accords qui devaient avoir lieu comme par exemple sur les gisements maritimes de pétrole..

Au Liban, il y a un consensus qui est confirmée par la Constitution qui refuse l’implantation et la naturalisation des palestiniens. C’est aussi la position des Palestiniens eux-mêmes…

Implantation des Palestiniens: ils ont raison d’avoir peur

Ceux qui appréhendent cette implantation des réfugiés palestiniens ont bien raison de leur faire… Il se peut très biens que certains changent de position compte tenu de la position mitigée des pays du golfe. Il se peut qu’ils en viennent à dire que compte tenu des difficultés économiques au Liban, il fait accepter l’aide financière proposée, ainsi que l’implantation des palestiniens et le enoncment aux fermes de Chébaa…

S’agissant de la position des dirigeants arabes, elle est excellente dans les apparences. Mais il est aussi à craindre que Trump n’en vienne à faire pression sur eux, chacun à part, comme les Américains l’ont toujours fait. Nous avons vu que certains dirigeants arabes ont dit que ce plan valait la peine d’être étudié et que c’est tout ce qui nous reste de possible à obtenir…

Si nous avions admis cette règle, les israéliens auraient depuis longtemps occupé le Liban…
Justement, il se peut qu’ils disent aux Palestiniens d’accepter au motif que c’est tout ce qu’ils peuvent obtenir et d’ailleurs ils ont commencé à véhiculer cette version dans les médias arabes. Justement, c’est comme ça qu’ils commencent à faire changer les avis, à travers les médias et les journalistes

Quand bien même un dirigeant arabe en vient à dire que le deal est né mort ne veut rien dire en soi. Il est fort possible que son auteur veuille le rendre vivant, et l’imposer en usant des moyens les plus infestes…

Les USA ne sont pas notre destin prédeterminé

C’est un projet sérieux, qu’il faut prendre au sérieux et exige une action concertée et de grande envergure…
En joignant le crime au plan, il nous a poussés à entamer une nouvelle phase : aller vers la confrontation essentielle. Elle est d’ailleurs inévitable. Sinon il faudrait se cacher la tête dans le sable… Car l’autre protagoniste est quant à lui en phase d’attaque, en phase de guerre, à coups de liquidations, de violations des droits, d’embargo, d’usurpations des richesses…

Que personne ne vienne dire que sayed veut nous entrainer vers la confrontation avec les USA. Ce sont les USA qui ont déclenché et mènent une guerre contre les peuples qui refusent de capituler : en tuant leurs chefs, en donnant al-Quds aux sionistes et usurpant les droits des Palestiniens, des Libanais, des Syriens,…

Ce sont les USA qui nous font saigner alors que nous sommes en posture de réaction, une réaction lente, voire même tardive!

Nos peuples se trouvent en face d’une administration américaine, qui est en comparaison avec les précédentes, constitue le prototype même du terrorisme d’Etat, de l’arrogance, de la férocité, de la corruption sur terre…

Même lors de conférence qui a eu lieu récemment à Berlin, il fallait écouter Pompeo comment il parlait avec les Européens, et comment le ministre américain de la Défense s’est adressé à la Chine qui est une grande puissance…
Jamais nous n’avons vu une administration aussi arrogante, aussi méprisante et dénigrante, qui n’a aucune autre valeur que celle de ses propres intérêts, avoir de l’argent et ce en toute vantardise… Oui c’est ainsi que Trump se comporte…
Jamais dans la vie politique américaine il n’y a eu un exemple pareil..

Nous sommes face à ce défi formé de guerres, de diktats imposés par la force, de liquidation de la cause centrale…
Ce qui impose à notre oumma qui veut défendre ses richesses, ses libertés,.., son présent et son avenir de n’avoir d’autre choix que la résistance globale, pas seulement militaire, dans toutes ses dimensions, culturelle, juridique, médiatique, politique, économique…
Dans cette bataille nous avons besoin de beaucoup de sensibilisation. Nous devons rapporter la vérité des faits, elle est d’ailleurs claire. Mais les gens qui ne veulent pas la voir et veulent s’en échapper sont comme ceux qui veulent fuir leur destin…
Nous leur demandons de ne pas avoir peur, d’avoir l’espoir en l’avenir que les Etats unis et Israël ne sont pas notre destin prédéterminé…

C’est la faute aux Américains

Les guerres des USA directes et indirectes sont innombrables. Tout ce qui a trait à Israël à sa défense en incombe aux Etats-Unis.
(…)
Hier Pompeo a insulté une organisation internationale pour avoir  révélé à la lumière des résolutions internationales la liste des organisations qui travaillent illégitimement dans les colonies en Cisjordanie. Pourtant elles ne faisaient que leur travail, conformément aux lois.

Ce sont les USA à qui en incombe la responsabilité de toutes les guerres dans la région : en Palestine, au Liban, depuis la guerre civile en passant par l’invasion israélienne, la guerre contre l’Iran, les guerres en Irak et son invasion, en Afghanistan…
Et ce qui se passe contre les Palestiniens dans la bande de Gaza

Toutes les guerres israéliennes et toutes les exactions commises par les Israéliens relèvent de la responsabilité des USA…
La guerre imposée à l’Iran et à l’Irak pendant 8 ans relève aussi de la responsabilité de l’administration us. C’est elle qui a soutenu, qui a poussé les autres pays à la financer, qui a armé et donné l’arme chimique à Saddam pour tuer les kurdes et les Iraniens…

Et la guerre contre le Yémen aussi. Qui pourrait croire qu’elle ne jouit pas du soutien américain. Elle permet de faire couler les armes américaines…C’est tout ce qui leur importe!

Et puis Daech, je vais me contenter de parler de Daech et je ne vais pas ouvrir tous les dossiers de ces groupes takfiristes depuis l’Afghanistan…
Daech qui a commis les massacres horribles en Irak et a détruit l’Irak. Il  a occupé tout seul plus de 50% de la superficie de la Syrie, qui en est responsable : les USA !  Trump l’a lui-même avoué. Les déclarations de certains responsables militaires et sécuritaires prouvent qu’ils sont impliqués dans le recrutement et  l’avènement des combattants dans cette région, leur armement, leur financement…
Le premier responsable de toutes les tragédies de la région est les administrations successives américaines…
Ne faut-il pas faire face à cet État terroriste ou faudrait-il que nous enterrions nos têtes dans le sable avec humiliation ?!

Faire comme font les USA

Les USA recourent à tous les moyens disponibles : guerre militaires, guerre par procuration, assassinats directs ou indirects, sanctions, embargos, harcèlement juridique… ils utilisent tous les moyens…
Nous devons les affronter avec ces moyens et pas seulement militaires. Il faut fonder une résistance diversifiée qui puisse s’étendre  sur toute la superficie de notre monde arabe et islamique, pour faire face à cette source de despotisme…

J’en appelle tous les religieux et les élites à mettre au point des plans, pour fonder le front de la résistance, qui puisse être diversifiée et globale, pour tout le monde arabe et islamique, afin de faire face au grand Satan américain…

Sur la question juridique, quand bien  les résultats pourraient être minimes, mais nous devons, comme les USA qui ouvrent des dossiers juridiques à leurs adversaires, avoir recours à ce moyen, sur la question de Daech.  Pourquoi nous ne faisons pas de même dans notre monde arabo islamique en trainant les usa dans les instances internationales…

Un jour, tous porteront des fusils

Le fusil ne suffit pas à lui seul. C’est vrai qu’il est aussi indispensable. Mais il ne suffit pas à lui seul. En out cas, un jour,  tous les peuples vont porter les fusils pour faire face aux USA

Il y a aussi d’autres moyens. Comme par exemple, lors d’une rencontre universitaire, les étudiants ont qualifié Condolesca  Rice de criminelle de guerre…
Nous avons vu sur l’affaire du collaborateur avec Israël, Amer Fakhoury, comment les USA menacent de sanctions quiconque  veut le faire juger, et réclament ses droits…
Quelle humiliation veulent-ils nous infliger ?  Nous devons marcher sur notre sang…

Quand bien même nous n’avons pas la puissance des USA mais nous pouvons recourir aux sanctions nous aussi en boycottant les produits us…
Dans l’expérience de la résistance face à l’entité sioniste, le point faible chez les israéliens que la résistance a découvert réside dans le facteur humain, c’est un acteur qui ne veut pas mourir…
Les USA ont deux points faibles : la sécurité et l’économie, l’argent, le dollar… Nous pouvons aller vers le boycott.
On peut dire que nous sommes une petite minorité nous l’avons été et nous ne le sommes plus… il en est de même avec l’action de boycott.
Choisissons certaines sociétés américaines. Certains ont écrit que certaines sociétés si elles sont boycottées nous pouvons l’ébranler l’administration américaine…
Il faut recourir à tous les moyens en plus du militaire… et nous pouvons le faire. Nous sommes une nation vivante, mais nous avons besoin de volonté, de résignation et de persévérance à la confrontation dans tous les domaines…
Vous avez vu au nord-est de la Syrie comment une population civile syrienne s’est héroïquement opposée aux militaires us. Nous avons vu leur lâcheté et comment les américains ont eu recours aux avions pour évacuer leurs militaires…

Les Irakiens doivent venger le sang de Mohandes

Dernier mot dans ce dossier, je veux adresser un message au peuple irakien. La responsabilité de la riposte à l’assassinat des deux chefs Soleimani et Mohandes revient en premier aux Irakiens. Le martyr chef Abou mahdi al-Mohandes fait partie des personnalités centrales et l’un des dirigeants de la victoire contre Daech.
Il faut être fidèle au sang des deux martyrs Soleimani et Mohandas en préservant le Hachd al-Chaabi. Les USA veulent à tout prix l’éliminer car il est la source de la force de l’Irak. Il faut aussi préserver son esprit de foi et de combativité et de jihad. C’est l’essentiel
Sortir les forces us d’Irak relève de votre décision et de votre choix.  Votre parlement l’a prise. Le peuple irakien qui a manifesté par plusieurs millions est aussi contre la présence us en Irak
Choisissez les moyens convenables pour réaliser cet objectif

Les usa veulent miser sur le temps pour vous faire oublier la vengeance de ce sang. C’est votre responsabilité
Œuvrez pour un Irak puissant, digne, qui soit au cœur de cette région, qui puisse relever les défis…

A SUIVRE

 

Source: Al-Manar

http://french.almanar.com.lb/1647505


 

LIBAN : LE GOUVERNEMENT D'HASSAN DIAB OBTIENT TRÈS MAJORITAIREMENT LA CONFIANCE DU PARLEMENT

Le gouvernement de Diab obtient la confiance avec 63 votes.. Diab, notre mission est difficile

 Depuis 39 minutes  11 février 2020

dbc9d8ba-6478-4c32-86c6-73eb38938e08

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le nouveau gouvernement, présidé par le Premier ministre Hassan Diab, a obtenu la confiance du Parlement. Les 84 votes ont été distribués comme suit : 63 votes pour, 20 votes contre et un député s’est abstenu de voter.

Le gouvernement libanais dirigé par Hassan Diab s’est présenté à la séance parlementaire consacrée au vote de   confiance, au milieu des mesures de sécurité prises par les forces de sécurité pour empêcher les manifestants d’atteindre la place du Parlement.

Les manifestants ont tenté de supprimer certains des obstacles notamment des blocs de béton posés la veille à proximité du Parlement, sachant  que les forces de sécurité lançaient des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants à proximité du Parlement.

Alors, que les forces de sécurité utilisaient des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, les manifestants leur ont lancé des pierres à proximité du Parlement.

Le convoi du député  Salim Saadeh du Parti national-socialiste syrien  a été attaqué par des pierres et des bombes molotov d’un groupe qui entourait l’entrée de la Chambre des représentants, coïncidant avec la séance de confiance, blessant le député  au visage et au corps qui ont nécessité son transfert à l’hôpital pour traitement.

Malgré cela, le député est sorti de l’hôpital et a prononcé son discours à la session du Parlement pour discuter de la déclaration ministérielle.

Les forces politiques qui se sont absentées de la session de la Chambre des représentants, sont le bloc du parti « Kataeb », qui comprend 3 députés, et le bloc « Al-Azm » dirigé par Najib Mikati et un certain nombre de députés indépendants, tandis que le Parti national-socialiste syrien s’est abstenu de voter.

Le nouveau gouvernement a gagné la confiance des blocs parlementaires les plus influents sont  le « bloc du Liban fort » du CPL, le bloc « loyauté à la résistance » du Hezbollah, le bloc « développement et libération » du mouvement Amal et le bloc « Garantie de la montagne ».

Les blocs parlementaires qui n’ont pas accordé la confiance au gouvernement sont le bloc « Futur », le parti « Forces libanaises » et le « Parti socialiste progressiste ».

 Diab : Notre mission est difficile

M.Diab  a répondu aux interventions des députés et a déclaré: « Ce gouvernement est le pouvoir exécutif, mais c’est un gouvernement non politisé, même si ses ministres ont leur avis politique respectif, il est conforme au cadre général que j’ai défini depuis le premier jour d’affectation, soit un gouvernement de  spécialistes non partisans, et parce que nous nous sommes également soumis nous-mêmes à un baptême difficile, pour résoudre une équation complexe, car notre mission est difficile  .  »

Il a ajouté: « sans ce soulèvement libanais, ce gouvernement n’aurait pas vu le jour, qui est tenu de soutenir les demandes des Libanais et de lancer le projet de sauvetage, car les défis sont quasi- catastrophiques et la capacité de les surmonter est fragile. »

Il a ajouté: « Le gouvernement travaillera sur la gestion participative avec toutes les composantes de la communauté libanaise dans un souci de sauvetage, or la boule de feu roule rapidement et le gouvernement essaie de mettre des obstacles devant elle pour l’arrêter et réduire son élan. »

Il a ajouté: « Le danger de tomber n’est pas une illusion, et nous voulons relever le pays et nous ne pouvons pas le faire si des gens derrière attendent l’occasion pour nous pousser dans l’abîme. »

Source: Médias

http://french.almanar.com.lb/1643314


 

LIBAN : COMMENT LE HEZBOLLAH A MIS KO LES USA?

Comment la Résistance a mis Ko les USA?

Wed Feb 5, 2020 6:40PM

Le président libanais Michel Aoun (C) dirige la première réunion du gouvernement nouvellement constitué du Premier ministre Hassan Diab au palais présidentiel à Baabda, le 22 janvier 2020. ©AFP

Le président libanais Michel Aoun (C) dirige la première réunion du gouvernement nouvellement constitué du Premier ministre Hassan Diab au palais présidentiel à Baabda, le 22 janvier 2020. ©AFP

Dans un article analysant le rôle du Hezbollah dans le processus de nomination de nouveaux ministres du cabinet du Premier ministre Hassan Diab, le journal libanais Al-Joumhouria a écrit que le parti avait réussi à neutraliser les tentatives visant à l’éliminer de la scène politique du pays.

La participation du Hezbollah dans le gouvernement de Hassan Diab est une étape importante, car celui-ci comprend des caractéristiques particulières qui ont déterminé la façon dont le parti s’est présenté dans ce gouvernement, a écrit l’auteur de l’article, Imad Mermel.

Il est vrai que ce n’est pas la première fois que le Hezbollah recourt à la nomination de ministres en dehors des cadres organisationnelles, mais c’est pour la première fois que la part du parti est composé des ministres technocrates partisans du Hezbollah. Autrement dit, les ministres présentés par Hezbollah n’appartiennent pas directement au parti.

Lire aussi: Israël/USA désarmés par la nomination de Diab

Le choix de deux personnages différents même en apparence par rapport aux anciens ministres du Hezbollah, Imad Hoballah et Hamad Hassan comme ministres de l’Industrie et de la Santé indique que le Hezbollah a une variété d’options et montre qu’il fait confiance à sa structure solide en faisant confiance à ces deux personnages qui ne sont pas directement affiliés au parti.

Mais certains détails de la biographie des deux nouveaux ministres sont plus importants. En particulier, Imad Hoballah est le doyen de l’Université américaine et est entré au cabinet avec une telle expérience. Même cela n’a pas empêché le Hezbollah de le nommer comme don ministre. Le Hezbollah peut même l’avoir délibérément désigné pour devenir ministre pour avoir sa confiance.

Liban: un électrochoc signé Hezbollah

Liban: un électrochoc signé Hezbollah

Contre toute attente, le Premier ministre sunnite libanais, Hassan Diab, est parvenu à former un gouvernement en un mois et deux jours.

Cette approche dans la nomination des ministres reflète un grand réalisme du parti, qui est progressivement passé de son adhésion au gouvernement politique dirigé par Saad Hariri à un gouvernement de technocrates et de politiciens entraînant ainsi la formation d’un cabinet composé essentiellement des technocrates.

En adoptant cette stratégie, le Hezbollah a réussi à déjouer les tentatives visant à l’exclure du pouvoir et à lui infliger une défaite politique.

Certains estiment que le Hezbollah a réussi à atteindre deux objectifs grâce à la nomination intelligente de ses deux ministres au sein du cabinet Diab :

Premièrement, envoyez ce message important aux États-Unis qui font tout leur possible afin de l’évincer de la scène libanaise : « le Hezbollah joue un rôle vital au Liban, et en raison de nombreux facteurs, il est devenu un poids dans le pays et ses équations internes, qui ne peut pas être facilement éliminé sous la pression ».

Deuxièmement, cela a montré que le Hezbollah coopérait pleinement avec le nouveau cabinet pour qu’il puisse sauver le Liban de l’effondrement tout en sortant le pays de l’impasse financière.

Le journal libanais a conclu à la fin de l’article qu’en adoptant une telle approche, le Hezbollah a en même temps préservé sa place politique au sein du gouvernement et a aidé le Premier ministre à former un cabinet technocrate pour sauver le pays.

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/05/617971/Comment-la-Rsistance-a-mis-ko-les-USA-