DISCOURS DE S. NASRALLAH : LE HEZBOLLAH DISPOSE DE 100.000 COMBATTANTS ET D'UN PUISSANT ARSENAL

tourtaux-jacques Par Le 19/10/2021 0

Dans LIBAN

S.Nasrallah: Le Hezbollah dispose de 100 mille combattants. Les FL et leur chef sont la plus grande menace pour les chrétiens

 Depuis 22 heures  19 octobre 2021

Sayed Hassan Nasrallah

Sayed Hassan Nasrallah

 Liban - Secrétaire général du Hezbollah - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hasssan Nasrallah, a commenté pour la première le massacre de Tayouneh, lors duquel sept des partisans du Hezbollah et du mouvement Amal ont été assassinés de sang-froid par des snipers des Forces Libanaises.

Lors du discours retransmis ce lundi soir 18 octobre par notre chaine AlManar, Sayed Nasrallah a qualifié de boucher et de criminel le chef des Forces Libanaises, Samir Geagea, sans mentionner son nom, l’accusant de vouloir entrainer le pays dans une nouvelle guerre civile.

Voici les principaux points de son discours :

Mon discours d’aujourd’hui est consacré au massacre de jeudi (14 octobre). Mais je voudrais d’abord présenter mes félicitations à tous les musulmans et aux libanais pour la célébration de l’anniversaire du prophète Mohammad (S).  En dépit de notre douleur, nous allons organiser une cérémonie à cette occasion le vendredi prochain.

Je salue la participation massive des Yéménites aux festivités grandioses du Mouled du prophète Mohammad (S). Et nous exprimons notre fierté à l’égard des positions courageuses lancées par le chef d’Ansarullah au Yémen, Sayed Abdel Malek al-Houthi, que Dieu le protège.

Je présente mes condoléances pour les martyrs de la mosquée de Kandahar qui ont été tués par l’organisation terroriste wahhabite Daech, créée et sponsorisée par les USA et financée par les pays du Golfe. J’adresse également mes condoléances aux dirigeants et au peuple syrien ainsi qu’aux habitants du Golan syrien occupé, pour le martyr de l’ex-détenu le martyr Medhat Saleh, tué par les sionistes.

Aux familles des martyrs du massacre dangereux de jeudi, je voudrais dire que votre tristesse est la nôtre.  Et nous prions Dieu pour le rétablissement rapide des blessés.

Les FL cherchent à créer un ennemi fictif pour les chrétiens

Les derniers évènements qui ont eu lieu constituent un tournant dangereux et nécessitent une analyse afin de fonder une position pour le présent et l’avenir.

Il y a un parti au Liban et un chef de ce parti qui cherchent à créer un ennemi fictif pour les habitants de Ain Remmaneh, Hadath et Furn al-Chebbak. Ils veulent que notre peuple et nos voisins dans ces régions ressentent la peur et l’anxiété et croient toujours que leurs voisins dans les zones voisines, en particulier dans la banlieue sud, constituent une menace veulent envahir leurs villes. Raison pour laquelle, ils doivent rester en état d’alerte.

Lorsque ce parti et son chef s’adressent aux chrétiens du Liban ou les rencontrent, nous constatons que tous les discours et les efforts sont concentrés, sur le fait de laisser les chrétiens dans le cercle de la préoccupation sur leur existence, leur survie, leur liberté et leur partenariat avec les musulmans. N’importe quel petit incident pouvant survenir entre deux familles est exploité pour susciter la peur et l’angoisse des chrétiens sur leur existence… Ils ont qualifié de résistance chrétienne ceux qui ont porté les armes contre les manifestants.

En suscitant ces craintes et en semant la zizanie, les FL visent à se présenter comme étant les défenseurs des chrétiens qui protègent leur sang et leur honneur.

Le but est d’atteindre des objectifs liés au leadership et à l’hégémonie de ce parti jouant des rôles qui servent des projets externes.

Après le massacre, je suis obligé de nommer les Forces libanaises et leur chef. Dans les années passées, nous n’avions  jamais attaqué ou répondu aux insultes du chef des FL, aux dirigeants de ce parti et aux réseaux sociaux leur appartenant, (…) parce que nous ne voulions pas de tensions.

La guerre civile est l’objectif des FL

La justice libanaise a condamné dans de nombreux cas le chef du Parti des FL pour les crimes qui lui étaient imputés. Après le retrait syrien du Liban, le Parti des FL a commencé à inventer un ennemi pour les chrétiens du Liban.

Il a choisi le Hezbollah tout en bénéficiant du fait qu’il est visé par des pays étrangers et des parties régionales et internationales. Les FL se sont présentées comme capables de faire face à l’ennemi des USA, d’Israël et des pays du Golfe.

Tous les indices prouvent que les FL ont tué les martyrs du mouvement Amal à Tayouneh, mais leur chef s’est concentré sur le Hezbollah. Vu que le conflit avec le Hezbollah est exploité à l’étranger.

Le Parti des FL possède une milice combattante et il n’a aucun problème à provoquer des événements même si cela mène à des affrontements sanglants et entrainent des victimes, vu qu’il sert son objectif et peut conduire à une guerre civile.

Je m’adresse de tout mon cœur aux Libanais : le véritable programme des Forces libanaises est la guerre civile, car c’est cette guerre qui conduira au déplacement des chrétiens et à leur cantonnement dans un territoire précis, créant ainsi un ghetto chrétien dominé par les FL et dans lequel il n’y a de place pour personne d’autre.

En 2017, ils se sont engagés auprès du ministre saoudien al-Sabhane qu’ils sont prêts pour une guerre civile , et ce lorsque leur allié Saad Hariri a été détenu (par Ryad, ndlr). Les FL sont les premiers qui ont trahi Hariri, cependant le président Aoun, le mouvement Amal, le Hezbollah et une partie du mouvement Futur (de Hariri), ont déployé les efforts pour sa libération et son retour au Liban.

Revendication totale du massacre

Ce qui s’est passé jeudi dernier constitue un tournant pour une nouvelle étape dans le traitement de cette question sur le plan politique interne.

Nous avons su la veille du massacre qu’il y avait une mobilisation des éléments des FL dans la région d’Ain El-Remmaneh, Badaro et Furn El-Shebbak, mais nous avons reçu des assurances de la part de l’armée et des services de sécurité qu’il s’agissait de mesures de précaution.

Toutes les déclarations du chef des FL sur les évènements du jeudi qui a parlé d’un ‘mini 7 mai’ constitue une revendication totale de la bataille et du massacre.

Les FL ont incité les gens de ces régions et leur ont dit que demain il va y avoir une invasion de leurs quartiers.

Quant à nous, nous avons remis nos vies et notre sang à l’armée libanaise par respect pour les sentiments de notre peuple et de nos voisins. Nous n’avons pris pas de mesures sécuritaires vu le caractère délicat de cette région.

Qui a préservé la vie des chrétiens en Syrie

La tentative de présenter le Hezbollah comme étant un ennemi est une illusion, un mensonge, une tromperie et relève de l’injustice. Le Hezbollah n’est pas l’ennemi des chrétiens au Liban, ni le mouvement Amal, ni les chiites, ni les musulmans.

Pour ceux qui veulent dire que le Hezbollah est un ennemi des chrétiens, vous pouvez demander aux églises et aux monastères qui ont été défendus par l’armée syrienne et le Hezbollah, (Pendant la guerre syrienne, ndlr) et comment nous avons agi à l’égard de la présence chrétienne.

Qui a préservé la vie des chrétiens en Syrie, l’armée syrienne, le Hezbollah et leurs alliés, ou les Forces libanaises et leurs alliés ?

Lorsque le Hezbollah était aux côtés des chrétiens et des musulmans dans le Jrud, les FL assuraient la couverture du Front Al-Nosra et des takfiristes en Syrie.

Ceux qui ont défendu les musulmans et les chrétiens à Baalbek-Hermel sont les gens de cette région et le Hezbollah, et plus tard l’armée est intervenue parce qu’il lui était interdit de se défendre, d’ouvrir le feu et de récupérer les corps de ses martyrs. Il s’agissait d’une décision politique à laquelle le parti des FL faisait part.

Le Hezbollah n’a jamais commis aucune exaction contre des chrétiens, que ce soit pendant la guerre en Syrie, voire même avant, lors du retrait israélien du Liban-Sud.

Agir selon les péceptes l’islam véridique

Après le retrait israélien du sud Liban en mai 2000, comment le Hezbollah a-t-il agi avec ceux qui avaient collaboré avec l’ennemi israélien, qui étaient musulmans et chrétiens.

Quand nous sommes entrés dans les villages libérées, comment avions-nous agi avec les agents qui avaient détenu et torturé nos femmes. Est-ce que quelqu’un a tué, pillé ou agressé quelqu’un. Nous avons même interdit à nos combattants et à nos partisans d’arborer les drapeaux du Hezbollah dans les villages chrétiens de Jezzine, pour ne pas blesser leurs sentiments.

Pour rappel, la résistance française avait décapité 10 milles agents de l’occupation allemande, après la liberation.

Nous avons agi avec moralité et conformément aux préceptes de l’islam véridique, et non pas la religion déformée par vos alliés les Daeshistes.

Les FL sont la plus grande menace pour les chrétiens du Liban

O chrétiens du Liban, tous ceux qui veulent vous présenter les chiites et les musulmans comme des ennemis, sachez que c’est de l’injustice, de la calomnie et un grand piège pour le Liban.

La plus grande menace pour la sécurité de la communauté chrétienne est ce parti et son chef ainsi que ses alliés régionaux et internationaux. Passez en revue l’histoire récente des FL.

Ils constituent la plus grande menace parce qu’il se sont alliés à Daesh, Al-Nosra et à la soi-disant opposition en Syrie.

Je voudrais vous demander, si ces gens avaient réussi à prendre le contrôle de la Syrie, quel aurait été le sort des chrétiens en Syrie ?

Je réponds: Il n’y aurait plus de chrétiens en Syrie, pas d’église, pas de patriarche, pas de métropolite.

Les Forces libanaises ont également œuvrer à attiser le conflit sunnite-chiite.

Le premier qui s’est opposé à l’entente de Mar Mikhael est le parti des Forces libanaises et son chef. Et à partir du 6 février 2005, ils se sont pris à cette entente parce qu’ils n’acceptent pas l’autre, ne veulent pas de dialogue et n’admettent pas que musulmans et chrétiens s’ouvrent les uns aux autres.

Par contre, lorsque l’accord de Ma’rab entre le Courant patriotique libre (CPL, parti aouniste) et les FL a été conclu, nous avons réagi positivement et dit que toute coopération entre les forces politiques au Liban se reflètera sur tout le pays. Nous n’avons rien fait pour saboter l’accord Ma’arab. Et nous n’étions pas du tout préoccupés par cette question.

Les FL ont signé cet accord (en 2016) avec le  CPL uniquement pour éviter que Sleiman Frangié n’accède à la présidence.

Ne faites pas de mauvais calculs: 100 mille combattants du Hezbollah

Le Hezbollah est un facteur positif pour la présence des chrétiens.  Alors que le pays était soumis à l’équation 50/50, sachez que ce sont les Français, lors du mandat présidentiel de Jacques Chirac qui avaient proposé aux Iraniens, le processus de prise de décision à la base des trois tiers, entre sunnites, chiites et chrétiens. Nous nous sommes concertés avec le président Berri à l’époque, et nous avons rejeté cette idée car l’intérêt du Liban réside dans la prise de décision à égalité.

Par la suite, nous avons accepté la loi orthodoxe parce que notre allié chrétien a dit que cette loi garantit une représentation réelle et nette pour les chrétiens aux législatives. Celui qui a fait exploser cette loi est le Parti des FL.

Et par la suite avec la loi électorale qui a été adoptée pendant les dernières élections en 2018, nous avons pris en considération la r6elle représentativité des chrétiens…

Le Jeudi et même avant et après, sachez qu’à chaque fois que les FL nous agressent dans la rue, si nous réagissons avec patience c’est pour préserver la présence chrétienne et par conséquent nous étouffons la guerre civile à laquelle le Parti des FL et son chef aspirent.

Lors d’une session interne il avait prétendu que le moment est venu de combattre le Hezbollah car selon lui les FL sont devenus plus forts qu’à l’ère de Bachir Gemayel et le Hezbollah serait aussi plus faible que l’organisation de la Libération de la Palestine.

Je conseille au parti des FL et à son chef d’abandonner toute action qui conduit à des conflits internes. Vous faites de mauvais calculs.

Au niveau régional vous vous trompez à 100 %, sur le fait que le Hezbollah est plus faible que l’OLP . Si vous menez votre bataille sur ce calcul, vous vous trompez.

Qui veut vous aider en cas de guerre civile, Forces libanaises ? Israël qui se tient encore sur un seul pied sur les frontières du sud, ou les Américains en débandade en Afghanistan, ou les Saoud enlisés au Yémen ? Les Libanais ne peuvent que compter sur les Libanais.

Je dis au parti des FL et à son chef, pour préparer une guerre civile, tu dois faire des calculs corrects.

La structure militaire du Hezbollah, comprend des hommes entraînés, organisés, expérimentés au niveau militaire et spirituel, et prêts à relever le défi.

Ecris chez toi (à l’adresse du chef des FL): ils sont 100 000 combattants avec leurs armes diverses sont entrainés pour défendre notre terre, notre pétrole et notre gaz -pillés sous les yeux des Libanais- et pour préserver la dignité et la souveraineté de notre pays face à toute agression ou terrorisme, et non pas pour les combats internes.

Nous ne sommes pas faibles et impuissants et nos calculs sont corrects et nous avons des constantes, des objectifs , une cause, une foi et une morale.

Faire face au boucher, tueur et criminel

De là, je dis au Parti des Forces et à son chef, ne faites pas de faux calculs. Soyez sage, soyez poli, et tirez des leçons de toutes vos guerres, et des nôtres.

L’État libanais et les autorités religieuses, notamment chrétiennes, doivent faire face à ce boucher, tueur, criminel afin d’éviter une guerre civile et d’établir la paix, la sécurité et la paix internes dans le pays.

L’armée libanaise est le garant de l’unité du Liban

Il y a deux volets dans les événements de Tayouneh, le premier après la chute des martyrs et des blessés, et le second après la confusion.

A l’instar des autres Libanais, nous avons le droit de manifester pacifiquement, nous avions formé un comité de 2 milles personnes. Avant la manifestation de jeudi, nous avons demandé à l’armée de se déployer en force. Nous nous en sommes entièrement remis aux forces de l’Etat libanais. Le Hezbollah n’a même pas pris de mesures de prévention en raison de la sensibilité des quartiers concernés.

Nous n’avions pas appelé à une manifestation populaire devant le Palais de justice, afin d’en limiter le nombre de participants. Même les slogans à scander avaient été choisis avec soin pour éviter les tensions. Nous n’avions pas projeté d’attaquer ou de d’envahir, c’était juste une manifestation pacifique.

Des slogans provocateurs ont été scandés par certains, ce qui est faux mais après cela le feu a été ouvert sur les manifestants faisant des martyrs. Les services de sécurité nous ont informés que les martyrs sont tombés par les tirs des FL.

La bonne version des faits est celle qui a été donnée par l’armée libanaise directement après le début des événements, ainsi que par le ministre de l’Intérieur.

Après avoir subi des tirs qui ont fait des martyrs, des jeunes ont alors apporté des armes pour affronter les assaillants. Nous n’admettons pas ceci non plus.

Nous exigeons une enquête rapide et sérieuse pour savoir comment le massacre a eu lieu, nous demandons de poursuivre les responsables en justice. Et nous voulons savoir si le soldat apparu dans la vidéo en train de tirer sur les manifestants, a agi à titre personnel ou sur l’ordre de l’armée. C’est une affaire intolérable, et la première partie qui ne devrait pas tolérer cela est la direction de l’armée libanaise.

Nous n’oublions pas que l’armée libanaise nous a tiré dessus au pont de l’aéroport en 1993, dans le quartier de Hay Solom et au rond-point de Mar Mikhael. Mais nous devons être attachés à l’unité et à la cohésion de cette institution, car l’unité et la cohésion de l’institution militaire est la seule garantie de l’unité et de la stabilité du Liban, et il faut que tout le monde la protège.

Le vrai projet du Parti des Forces Libanaises est d’entraîner le Hezbollah et l’armée libanaise vers un conflit entre eux, mais cela ne veut pas dire que nous pardonnons à ceux qui commettent les crimes, qu’ils soient officier ou soldat, et nous exigeons une enquête et un procès afin de rectifier le cours des choses.

Il y a 18 personnes arrêtées en lien avec les événements de Khaldeh, et dans quelques jours, le jugement aura lieu.

Chaque personne impliquée dans ce crime sera punie. Si le pouvoir judiciaire est soumis à la politisation, nos yeux seront ouverts. Et si la justice ne juge pas les personnes impliquées, nous ne laisserons pas le sang de nos frères sur le sol.

Explosion du port et impartialité de la justice

S’agissant de l’explosion du port de Beyrouth, nous sommes très désireux de connaître la vérité, car il y a eu des centaines de martyrs et des milliers de blessés, et des quartiers qui ont été détruits.

Nous ne lâcherons pas un instant la question de l’explosion du port de Beyrouth, et nous assumons une vraie responsabilité politique, et nous avons été les plus audacieux car il y a beaucoup de gens qui ne parlent pas par crainte des menaces.

Quand bien même le Hezbollah ne serait pas visé, ceci ne veut pas dire que nous ne devons pas nous intéresser à cette enquête.

Mas il y a une procédure à suivre qui mène à la vérité et à la justice. Dans cette affaire du port de Beyrouth il faut s’enquérir sur le juge ou les juges qui ont autorisé l’entrée des nitrate dans le pays et son déchargement dans le port…

Ces juges ont-ils reçu des mandats d’arrêt ? S’agit-il d’un pouvoir judiciaire impartial et d’une conduite impartiale qui mène à la justice ? Nous refusons cette politisation de l’enquête sur la double explosion au port de Beyrouth.

Comment notre revendication de dessaisir de l’affaire le juge Bitar est-elle comprise comme une menace alors que les intimidations lancées par les Américains, qui mettent en garde contre tout changement de magistrat à la tête de cette enquête, ne le sont pas ?

Il y a des ambassades et des autorités et des médias qui pratiquent l’intimidation.

Ce témoin que nous a sorti la chaîne MTV (pro-FL) –Que Dieu le soigne- dit que le Hezbollah n’avait pas d’assez d’entrepôts pour déposer son nitrate d’ammonium là-dedans ! Mais cessez de vous ridiculiser ! Si comme vous le dite notre arsenal compte 250 000 missiles et qu’on est capable d’en tirer 2 000 par jour contre Israël, alors où on les entrepose ces engins ?!

Entraver les objectifs des ennemis

Enfin aux familles des martyrs et à nos sympathisants, ces martyrs, lorsqu’ils tombent injustement, ils sont comme les martyrs de la résistance et servent le même but, mais parfois la riposte à l’écoulement de leur sang est différente.

L’objectif que nous ne devons pas perdre est que le Liban soit un pays sûr et stable, tout en jugeant les tueurs.

Notre ennemi et les USA veulent une guerre civile au Liban et cherchent à nous priver la coexistence.

Ce qu’il faut, c’est plus de patience et de perspicacité que jamais, et une ouverture islamo-chrétienne plus que jamais pour désamorcer la dernière mine, arme, bombe ou option tenue par l’ennemi.

Source: AlManar

https://french.almanar.com.lb/2172029

 

 

Si vis pacem, para bellum: le Hezbollah dévoile son arsenal, une posture de dissuasion?

18:29 19.10.2021 (Mis à jour: 19:35 19.10.2021)

Combattants du Hezbollah - Sputnik France, 1920, 19.10.2021

© ANWAR AMRO

S'abonner

Alexandre Aoun - Sputnik France

Alexandre Aoun

Tous les articlesÉcrire à l'auteur

100.000 combattants? Après les tirs contre les manifestants chiites à Beyrouth, le Hezbollah a fait état de sa force de frappe militaire. Des capacités qui se sont encore accrues ces derniers temps? Analyse avec un représentant du parti libanais.

Hassan Nasrallah tape du poing sur table. Très remonté, le secrétaire général du Hezbollah est revenu sur les évènements qui ont secoué Beyrouth jeudi 14 octobre. Il accuse ouvertement le parti chrétien des Forces libanaises de Samir Geagea d’être responsable de la mort de sept partisans d’Amal et du Hezbollah. Le tandem chiite avait organisé une manifestation devant le palais de Justice, qui s’est rapidement transformée en véritable scène de guérilla urbaine. Des francs-tireurs embusqués dans les immeubles avaient tiré sur la foule, entraînant une réplique musclée des partis chiites.

Des heurts qui ont alimenté la crainte d’une nouvelle escalade des violences au Liban. "Je conseille aux Forces libanaises et à leur chef de renoncer complètement à l’idée de la guerre civile et à celle de conflit intérieur", a averti le leader chiite. Visiblement pour dissuader le parti chrétien de commettre l’irréparable, Hassan Nasrallah a affirmé que le Hezbollah disposait "de 100.000 combattants, entraînés et armés". Un chiffre pourtant difficile à confirmer, la plupart des sources faisant état d’environ 45.000 combattants, dont la moitié de réservistes.

Soldats du Hezbollah entraînés en Syrie

Mais peu importe le nombre, c’est "le message qui est important", affirme dans un commentaire à Sputnik un membre du Hezbollah, qui a préféré garder l’anonymat.

"100.000 ou 150.000, ce n’est pas le chiffre qui importe. C’est une manière de dire à nos ennemis que nous disposons de suffisamment de soldats aguerris pour faire face à une menace extérieure ou intérieure. C’est une force mise au service du Liban et non contre le Liban. Le Hezbollah ne veut pas tomber dans le piège de la guerre civile, mais saura se défendre contre toute attaque le visant."

 

Comme l’a mentionné Hassan Nasrallah, les combattants du parti sont entraînés. Et c’est peu dire, depuis le début du conflit syrien en 2011, près de 8.000 soldats du Hezbollah auraient combattu auprès des troupes de Bachar el-Assad. Environ 2.000 hommes seraient morts sur le terrain. Mais cette intervention en Syrie a surtout permis au parti chiite d’opérer sur un théâtre d’opération plus vaste et de contrôler plusieurs régions stratégiques à la frontière libanaise. La guerre syrienne fut également une zone d’entraînement: "il y avait un roulement, chaque réserviste devait partir au moins deux mois en Syrie pour parfaire son apprentissage sur le terrain", nous apprend le membre du parti chiite.

Israels Armee, Golan Höhe (Archiv) - Sputnik France, 1920, 18.10.2021

International

Redoutant un conflit, Israël organise les plus grandes manœuvres aériennes de son histoire

Hier, 19:12

 

Mais le chef du parti libanais est allé encore plus loin dans son avertissement à l’égard des Forces libanaises. "Votre calcul est mauvais, la région n’a jamais connu un Hezbollah aussi puissant que maintenant", a-t-il menacé. Et pour cause, le Hezbollah disposerait d’un puissant arsenal. Il est la seule formation au Liban à avoir pu conserver légalement ses armes après la fin de la guerre civile (1975-1990), au nom de la "résistance" contre Israël.

Le Hezbollah collaborerait avec… la Corée du Nord

Pour ce qui est des roquettes, le parti chiite exploite plusieurs modèles de Katiouchas pouvant aller de 40 kilomètres (courte portée) à plus de 200 kilomètres (longue portée) avec le Zelzal 1 et 2, le Fateh-110 et le M-600. D’ailleurs, "s’il y avait un conflit ou une guerre avec le Hezbollah, nous nous attendons à ce qu’il y ait au moins cinq fois plus de roquettes tirées chaque jour du Liban vers Israël. Cela ferait entre 1.500 et 2.500 roquettes", a affirmé le 17 octobre le général israélien Uri Gordin. À en croire ce décompte, le Hezbollah disposerait au total de près de 150.000 roquettes.

Affrontements armés à Beyrouth - Sputnik France, 1920, 15.10.2021

International

Scènes de guerre civile à Beyrouth: le Hezbollah était-il attendu au tournant?

15 Octobre, 18:50

 

De surcroît, il possède également des missiles antinavires Yakhont, d’une portée de 300 kilomètres et de 200 kg de charge utile. À cela s’ajoutent les nombreux missiles antichars, du RPG classique au Kornet, qui ont fait leurs preuves contre les chars israéliens Merkava en 2006. Un tel armement lui a valu le titre d’"acteur non étatique le mieux armé du monde", décerné dans un rapport du Center for Strategic and International Studies en 2018.

"Les armes sont majoritairement soviétiques ou russes. Elles étaient au départ destinées à l’Iran ou à la Syrie. Puis elles ont transité vers le territoire libanais. Le mouvement [le Hezbollah, ndlr] essaye de créer ses propres missiles", poursuit le membre du parti chiite libanais.

 

Mais pour le moment, le Hezbollah compte essentiellement sur les subsides de l’Iran pour développer son arsenal. Selon un rapport du Pentagone datant de 2020, Téhéran aide le mouvement chiite libanais à hauteur de 700 millions de dollars par an. Le Hezbollah recevrait également des centaines de millions de dollars de la part de la diaspora libanaise présente en Afrique de l’Ouest et en Amérique du Sud. Mais l’Iran ne serait pas son seul soutien étatique. Le parti de Dieu aurait recueilli l’aide de… Pyongyang. Selon un rapport américain de 2007, la Corée du Nord aurait entraîné et formé des ingénieurs du Hezbollah pour la fabrication de missiles. Un lien qui a été confirmé en août 2021 par les médias israéliens après la découverte d’un projet de construction de 45 km de tunnels avec la participation d’une entreprise nord-coréenne.

Les Forces libanaises sont prévenues, le Hezbollah est lourdement armé.

https://fr.sputniknews.com/20211019/si-vis-pacem-para-bellum-le-hezbollah-devoile-son-arsenal-une-posture-de-dissuasion--1052228617.html

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire