LE HEZBOLLAH NE FERA PAS PARTIE D’UN GOUVERNEMENT EN CAS D’EXCLUSION DU MOUVEMENT AMAL

  • Par
  • Le 04/11/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans LIBAN

S.Nasrallah: Nous ne ferons pas partie d’un gouvernement en cas d’exclusion du mouvement Amal

 Depuis 2 minutes  4 novembre 2016

sayeddiscours

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a félicité les Libanais pour l’élection du président Michel Aoun, qu’il a qualifié d’homme honnête et indépendant.

Lors d’un discours en hommage à un des chefs de la résistance, Sayed Nasrallah a abordé le dossier de la formation du nouveau gouvernement. Le numéro un du Hezbollah s’est prononcé en faveur de la formation d’un gouvernement d’union nationale. Il a en outre assuré que le Hezbollah ne participera pas au nouveau gouvernement en cas d’exclusion du mouvement Amal.

Voici les principaux points de son discours :

discours2Tout d’abord, je voudrais vous saluer et remercier pour votre participation à la cérémonie d’hommage dédiée au dirigeant de la résistance Haj Mostafa Chehhadé.

Haj Mostafa, connu par son courage, était un des maitres des Moujahidines de la résistance, et l’un des fondateurs de la résistance qui n’a pas abandonné sa mission même après sa maladie.

Élections présidentielles

Concernant le dossier de la présidentielles au Liban, nous remercions Dieu que les élections présidentielles ont été achevées. Près de 2 ans et demi, le Hezbollah a fait face à de multiples injustices et accusations, dont entre autres : Le Hezbollah ne veut pas de président au Liban, entrave la tenue du scrutin présidentielles…

Ils ont même accusé le Hezbollah de vouloir lier le dossier présidentiel au nucléaire iranien, ou aux développements en Syrie ou au conflit entre l’Iran et l’Arabie. Après la conclusion de l’accord, leurs mensonges ont été dévoilés. Il s’est avéré que seul le dossier nucléaire figurait sur la table des négociations à Vienne.

L’Iran et la Syrie ont voulu que ce scrutin soit purement libanais. Tout ce que le Hezbollah pouvait faire pour faciliter la tenue de ce scrutin a été fait. Tous leurs mensonges et allégations ont été dévoilés après le 31 octobre. Ce qui nous importe après ces élections, c’est que le Liban est entré dans une nouvelle période.

A suivre

Source: AlManar

http://french.almanar.com.lb/81662


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire