LE PRESIDENT AOUN APPELLE LES LIBANAIS A LA SOLIDARITE

Aoun appelle les Libanais à la solidarité, Diab insiste sur l’importance de l’enquête

Aoun appelle les Libanais à la solidarité, Diab insiste sur l’importance de l’enquête

folder_openLiban access_timedepuis 38 minutes

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par OLJ

Le président libanais Michel Aoun et le Premier ministre Hassane Diab ont pris la parole mercredi, en ouverture du Conseil des ministres exceptionnellement réuni à Baabda, qui intervient au lendemain de la terrible double explosion au port de Beyrouth qui a ravagé la capitale libanaise.

«Il n'y a pas de mot pour décrire l'horreur de la catastrophe qui a frappé Beyrouth hier soir la transformant en ville sinistrée. Le choc est immense dans le cœur de tous les Libanais que j'appelle à la solidarité et à l’unité afin que nous puissions, ensemble, surmonter les effets catastrophiques qui dépassent les capacités du Liban, ployant déjà sous une crise économique et sanitaire sans précédent», a déclaré le chef de l'Etat lors d'une courte allocution retransmise à la télévision. Il a dans ce cadre salué les Libanais «qui se sont précipités sur les lieux de l'explosion et dans les hôpitaux pour porter assistance et offrir leur aide», ainsi que les services de sécurité, le personnel médical, la Croix-Rouge et la Défense civile. Le président a également appelé le Haut-comité de Secours à faire l'inventaire des dégâts et à assurer les compensations nécessaires aux victimes. «Malgré le traumatisme du choc subi, nous assurons les familles des martyrs et des blessés ainsi que tous les Libanais de notre détermination à poursuivre les enquêtes et à découvrir le plus tôt possible les circonstances qui ont menées à cette tragédie afin de nommer les responsables et leur infliger les peines les plus sévères. Nous annoncerons en toute transparence les résultats de l’enquête qui sera menée par la commission mise en place et dont les conclusions seront présentées à l’autorité judiciaire compétente», a assuré le chef de l'Etat. Michel Aoun a aussi remercié les pays frères et amis pour leur soutien, «un secours urgent dont nous avons besoin pour assister nos hôpitaux, soutenir les familles affligées et restaurer les destructions massives qui ont eu lieu dans les bâtiments et le port de Beyrouth».

De son côté, le chef du gouvernement a insisté sur l'importance de l'enquête qui doit être une priorité. «Ce matin, Beyrouth et le Liban sont tristes. Des gens ont perdu leurs proches, leurs maisons. Il n'y a pas de mot pour décrire l'ampleur du désastre», a déclaré Hassane Diab. «Mais nous ne pouvons pas que pleurer sur les ruines. Le chantier a été lancé dans tous les domaines», a-t-il ajouté, et de poursuivre. «L'enquête est une priorité et ses résultats seront rapides, les opérations de secours pour les victimes sont conduites, les disparus sont recherchés, les blessés sont soignés, un hébergement provisoire doit être assuré aux victimes, l’inventaire des dégâts doit être fait, les dégâts doivent être réparés». «Le Liban vit une crise nationale», a renchéri le Premier ministre, appelant les forces politiques à cesser les polémiques et les «débats stériles» et exprimant l'espoir que «tout le monde sera à la hauteur de cette responsabilité nationale et historique (...) Aujourd'hui est un test pour placer l'intérêt du pays au-dessus de tout».

https://www.french.alahednews.com.lb/36223/344


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Taoufik Hamiani
36000 libanais ont demandé le retour du protectorat français à travers une pétition en marge de la visite de Macron.

Ajouter un commentaire