LE PRESIDENT AOUN : ERADIQUONS LA CORRUPTION ET CONSTRUISONS UN PAYS FORT

  • Par
  • Le 06/11/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans LIBAN

Le président Aoun aux foules: Nous éradiquerons la corruption, et construirons un pays fort

 Depuis 3 heures  6 novembre 2016

Le général Michel Aoun
Le général Michel Aoun

 Liban - Moyent-Orient

Rédaction du site

Le président de la République libanaise, le général Michel Aoun, a affirmé que la corruption qui sévit dans tous les secteurs du pays sera éradiquée.

S’exprimant devant une foule réunie ce dimanche devant le palais présidentiel pour le féliciter pour son élection à la tête de la présidence, Aoun a assuré que « l’accession au pouvoir n’était point l’objectif. Le vrai objectif est de bâtir la patrie forte, par l’unité nationale ».

« Nous sommes aujourd’hui fiers et glorieux parce que nous avons réalisé notre unité nationale par nos propres efforts. Nous allons construire un pays fort et consolider notre unité », a-t-il lancé au milieu des acclamations des partisans.

Et de poursuivre : « Mais la patrie forte doit être dotée d’un Etat puissant qui la dirige. Un Etat fondé sur la Constitution que tous les politiciens doivent respecter. Dorénavant, nul ne violera la Constitution », a expliqué le président.

Rappelant le besoin du peuple libanais aux projets vitaux, comme ceux relatifs à l’électricité, aux ressources hydrauliques et aux rues, le président Aoun  a promis de mettre de tels projets en œuvre.

Au début de son discours, il s’est adressé à la foule en disant : « Vous étiez un peuple glorieux et vous l’êtes désormais davantage ».

Evoquant les martyrs et les disparus, le président a affirmé que la vie doit continuer avec les vivants pour bâtir l’avenir.

« Lorsque j’ai été premier ministre, le Liban était divisé en 20 parties. Il y avait plusieurs Liban. Notre objectif n’était pas de combattre les Libanais ni de parvenir au pouvoir. Nous n’avions pas essayé de franchir les lignes de démarcation pour occuper la terre ou les habitations de citoyens libanais, puisque nous étions certains que la question ne serait réglée que par le dialogue », a rappelé le président.

Et de poursuivre: » En ce moment du passé, nous avons remporté la bataille. Notre tête était toujours haute. La période de la lutte armée s’est terminée pour que commence la lutte pacifique, celle de l’édification de la patrie. Nous sommes revenus au Liban, après avoir réalisé la fondation du Courant patriotique Libre, de par le monde », a ajouté le président en évoquant la période précédente.

Aoun a enfin affirmé que son mandat ne sera point marqué par le suivisme à aucun pays.

Source: AlManar, NNA

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/84434


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire