LIBAN : COMMENT LE HEZBOLLAH A MIS KO LES USA?

Comment la Résistance a mis Ko les USA?

Wed Feb 5, 2020 6:40PM

Le président libanais Michel Aoun (C) dirige la première réunion du gouvernement nouvellement constitué du Premier ministre Hassan Diab au palais présidentiel à Baabda, le 22 janvier 2020. ©AFP

Le président libanais Michel Aoun (C) dirige la première réunion du gouvernement nouvellement constitué du Premier ministre Hassan Diab au palais présidentiel à Baabda, le 22 janvier 2020. ©AFP

Dans un article analysant le rôle du Hezbollah dans le processus de nomination de nouveaux ministres du cabinet du Premier ministre Hassan Diab, le journal libanais Al-Joumhouria a écrit que le parti avait réussi à neutraliser les tentatives visant à l’éliminer de la scène politique du pays.

La participation du Hezbollah dans le gouvernement de Hassan Diab est une étape importante, car celui-ci comprend des caractéristiques particulières qui ont déterminé la façon dont le parti s’est présenté dans ce gouvernement, a écrit l’auteur de l’article, Imad Mermel.

Il est vrai que ce n’est pas la première fois que le Hezbollah recourt à la nomination de ministres en dehors des cadres organisationnelles, mais c’est pour la première fois que la part du parti est composé des ministres technocrates partisans du Hezbollah. Autrement dit, les ministres présentés par Hezbollah n’appartiennent pas directement au parti.

Lire aussi: Israël/USA désarmés par la nomination de Diab

Le choix de deux personnages différents même en apparence par rapport aux anciens ministres du Hezbollah, Imad Hoballah et Hamad Hassan comme ministres de l’Industrie et de la Santé indique que le Hezbollah a une variété d’options et montre qu’il fait confiance à sa structure solide en faisant confiance à ces deux personnages qui ne sont pas directement affiliés au parti.

Mais certains détails de la biographie des deux nouveaux ministres sont plus importants. En particulier, Imad Hoballah est le doyen de l’Université américaine et est entré au cabinet avec une telle expérience. Même cela n’a pas empêché le Hezbollah de le nommer comme don ministre. Le Hezbollah peut même l’avoir délibérément désigné pour devenir ministre pour avoir sa confiance.

Liban: un électrochoc signé Hezbollah

Liban: un électrochoc signé Hezbollah

Contre toute attente, le Premier ministre sunnite libanais, Hassan Diab, est parvenu à former un gouvernement en un mois et deux jours.

Cette approche dans la nomination des ministres reflète un grand réalisme du parti, qui est progressivement passé de son adhésion au gouvernement politique dirigé par Saad Hariri à un gouvernement de technocrates et de politiciens entraînant ainsi la formation d’un cabinet composé essentiellement des technocrates.

En adoptant cette stratégie, le Hezbollah a réussi à déjouer les tentatives visant à l’exclure du pouvoir et à lui infliger une défaite politique.

Certains estiment que le Hezbollah a réussi à atteindre deux objectifs grâce à la nomination intelligente de ses deux ministres au sein du cabinet Diab :

Premièrement, envoyez ce message important aux États-Unis qui font tout leur possible afin de l’évincer de la scène libanaise : « le Hezbollah joue un rôle vital au Liban, et en raison de nombreux facteurs, il est devenu un poids dans le pays et ses équations internes, qui ne peut pas être facilement éliminé sous la pression ».

Deuxièmement, cela a montré que le Hezbollah coopérait pleinement avec le nouveau cabinet pour qu’il puisse sauver le Liban de l’effondrement tout en sortant le pays de l’impasse financière.

Le journal libanais a conclu à la fin de l’article qu’en adoptant une telle approche, le Hezbollah a en même temps préservé sa place politique au sein du gouvernement et a aidé le Premier ministre à former un cabinet technocrate pour sauver le pays.

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/05/617971/Comment-la-Rsistance-a-mis-ko-les-USA-


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire