LIBAN : LE HEZBOLLAH CONDAMNE L’INGERENCE FLAGRANTE DES ETATS-UNIS DANS LES AFFAIRES INTERIEURES CUBAINES

tourtaux-jacques Par Le 14/07/2021 0

Dans LIBAN

Le Hezbollah condamne l’ingérence américaine dans les affaires cubaines

 Depuis 38 minutes  14 juillet 2021

a2f87360-3fa9-4cd9-833d-2c9d449559d8

 Article traduit - Hezbollah - Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Lors d’une visite à l’ambassade de la République de Cuba au Liban, le responsable des relations arabes et internationales du Hezbollah, Ammar al-Moussawi, a condamné « l’ingérence flagrante des États-Unis dans les affaires intérieures de Cuba ».

M. Ammar Al-Moussawi, a rencontré l’ambassadeur de Cuba au Liban, Alexandre Moraga, et ont passé en revue la situation et les développements sur la scène cubaine.

M.Moussawi a souligné :  » La pénurie de certains produits alimentaires, sanitaires et vitaux à Cuba est due au blocus américain injuste imposé à ce pays depuis l’avénement de la révolution cubaine ».

Il a souligné que « les appels larmoyants des responsables américains au droit du peuple cubain à la liberté n’est rien d’autre qu’un complot malveillant pour faire avorter la marche indépendante de ce pays pour résister aux complots américains et aux politiques d’embargo qui durent depuis des décennies et pour réaliser la souveraineté, l’indépendance et le progrès. »

M.Moussawi a également exprimé sa solidarité au nom du Hezbollah soulignant : » nous nous tenons aux côtés du peuple cubain ami et de ses dirigeants révolutionnaires face à la politique américaine agressive visant à déstabiliser le pays « .

M.Moussawi a appelé « les peuples du monde à être conscients des dangers des politiques américaines qui tentent de substituer leur échec en semant le chaos et la famine dans différents pays et régions du monde « .

Il est à noter que « le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez a accusé les États-Unis d’être directement impliqués dans l’organisation des manifestations et des troubles à Cuba depuis dimanche dernier ».

Plus tôt dimanche, le conseiller présidentiel américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, a déclaré que « Washington soutient la liberté d’expression et de manifestation dans tout Cuba ».

Rappelons que Cuba fait l’objet d’un embargo américain depuis près de 60 ans, qui a empêché l’aide humanitaire d’atteindre le pays pendant l’épidémie, ce qui a entraîné une détérioration de la situation économique dans la période récente.

Le gouvernement cubain avait dénoncé les appels de l’étranger pour attiser le chaos et la désobéissance civile, et pour profiter de la situation difficile sur l’île des Caraïbes en raison du déclenchement de l’épidémie et de l’intensification du blocus américain.

Source: Traduit à partir d'AlMayadeen

https://french.almanar.com.lb/2112277

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire