LIBAN : POUR LE HEZBOLLAH, PAS QUESTION DE CHANGER DE GOUVERNEMENT NI DE RACCOURCIR LE MANDAT DU PARLEMENT

Pour le Hezbollah, pas question de changer le gouvernement ni de raccourcir le mandat du Parlement (Médias)

 Depuis 3 heures  10 août 2020

cabinet

 Liban - Moyent-Orient - Spécial notre site

 

Rédaction du site

6 jours après l’explosion meurtrière du port de Beyrouth, le sort du gouvernement libanais est en jeu.

Deux de ses ministres ont présenté leur démission de dimanche 9 août : la ministre de l’information Manal Abdel Samad, qui est proche du chef du PSP le leader druze Walid Joumblatt, puis le ministre de l’Environnement Dimianos Qatar. Tous les deux l’ont liée à l’explosion du 4 août dernier qui a tué plus de 158 personnes, en a blessé plus de 6.000 et ravagé certains quartiers de la capitale.

Depuis, les médias libanais se font l’écho que le Premier ministre va lui aussi annoncer sa démission et celle de son gouvernement. Le samedi soir, il avait indiqué vouloir rester à son poste encore deux mois jusqu’à ce que les forces politiques se mettent d’accord sur la prochaine étape, révélant vouloir présenter devant le Conseil des ministres un projet de loi pour la tenue d’élections parlementaires anticipées. Une demande revendiquée par certains caciques du 14 mars, qui ont exploité le désastre pour renverser le gouvernement et changer la donne en défaveur de la résistance au Liban.

Dans son édition de ce lundi, le journal libanais al-Joumhouriyat a assuré que le chef de l’Etat Michel Aoun, le Hezbollah et le courant des Maradas empêcheront la chute du gouvernement. Surtout en cette étape.
A la demande de M. Diab, le ministre de l’économie Raoul Neemeh qui comptait présenter sa démission aujourd’hui, a changé d’avis.

De même l’idée de raccourcir le mandat du Parlement libanais a été rejetée aussi bien par le président de la République que par le président de la Chambre Nabih Berri.

La position du Hezbollah est encore plus tranchée.
« Les ministres du Hezbollah ont averti leurs homologues et le chef du gouvernement contre toute initiative qui renverse le cabinet et contre tout projet de loi qui raccourcit le mandat législatif, parce que le temps ne permettra pas de réaliser des élections, surtout après la catastrophe qui s’est abattue sur le Liban », a rapporté le quotidien libanais.
En attendant, chaque ministre qui démissionne serait vite remplacé. Les alternatives ne manquent pas.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1839169


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Le gouvernement qui avait des ministres du hezbollah vient de démissionner. J'ai hâte de lire ce que va dire le hezbollah suite à cette démission globale du gouvernement.

Ajouter un commentaire