SAYED NASRALLAH : LES ETATS-UNIS SUBISSENT UN DECLIN PERPETUEL, L’AVENIR DE LA REGION EST A L’AXE DE LA RESISTANCE

tourtaux-jacques Par Le 01/04/2021 0

Dans LIBAN

Sayed Nasrallah: Les Etats-Unis subissent un déclin perpétuel, l’avenir de la région est à l’axe de la résistance

Sayed Nasrallah: Les Etats-Unis subissent un déclin perpétuel, l’avenir de la région est à l’axe de la résistance

folder_openRésumés des discours access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours à l’occasion d’une cérémonie funéraire organisée par le rassemblement des oulémas musulmans en hommage au cheikh Ahmad al-Zein.

Voici les idées principales de son discours :

Je vous présente mes condoléances pour le départ de son Eminence cheikh Ahmad Zein. Toutes mes condoléances à sa famille, à ses disciples, et au rassemblement des oulémas musulmans.

Cheikh Ahmad Zein était le modèle de la pureté d’âme, de la sincérité, de la haute moralité, de la dignité, de l’humilité, de la tendresse, de la patience, de la persévérance, du jihad. Il était un révolutionnaire, et une personne perspicace. Il était clairvoyant dans sa position, dans sa vision, dans son analyse de la situation et surtout dans son courage à afficher publiquement ses convictions. Il ne craignait pas de prononcer les positions les plus courageuses. Depuis les débuts de son action religieuse et politique, il est resté attaché aux mêmes constantes. Il n’a jamais changé le fusil d’épaule, malgré les dures épreuves et les échéances cruciales qu’il a vécues. Il n’a point fléchi, jamais hésité, ni douté de ses choix. Ce n’est pas un cas généralisé qui peut être appliqué à n’importe qui.  Nombreux sont ceux qui soutenaient la cause palestinienne partant du devoir religieux ou du patriotisme arabe, mais ils ont enfin changé de position à la vue du pétrodollar.

«Dieu teste la sincérité des croyants, certains meurent et d’autres attendent la fin, sans jamais changer de cap».

Quand nous étudions la vie politique du défunt nous constatons que cette constance est née de principes moraux, religieux et scientifiques. Lorsque nous possédons une vision claire, à laquelle vient s’ajouter la croyance en Dieu, nous restons attachés à nos constantes quelles que soient les menaces.

La première constante tangible est le soutien au peuple palestinien qui a vécu les dures épreuves depuis la Nakba. Lorsque nous partons d’un principe solide basé sur une cause véridique, on devient fort attaché à la réalisation des aspirations des peuples. La cause palestinienne est une cause véridique sans équivoque.  Cheikh Ahmad Zein était avec la cause palestinienne dès le premier jour. Il a ainsi soutenu la résistance libanaise et rejeté les injustices et les agressions de l’ennemi. Sa position avant 1982 et après 1982 était restée la même. Il était un ami, un frère, un soutien inconditionnel à la résistance et aux combattants et aux oulémas de la résistance.

Lorsque la révolution islamique en Iran est sortie victorieuse sous le leadership de l’imam Khomeini et que le régime du chah « chiite » a été renversé, cheikh Ahmad Zein a affiché immédiatement sa solidarité avec la République Islamique. Il est même allé à prêter allégeance à l’imam Khomeini. Malgré la campagne effrénée contre la révolution islamique et ses partisans, notamment par un certain pays régional que nous connaissons bien, cheikh Ahmad n’a point fléchi.

Après la décision du Hezbollah de participer aux combats en Syrie, les oulémas sunnites en faveur de la résistance, à leur tête cheikh Ahmad Zein, ont subi une campagne de diffamation et d’intimidation inégalée.

En ce qui concerne la guerre au Yémen, le régime saoudien a clairement annoncé que cette guerre était une guerre sunnite-chiite. Qui a joué le rôle majeur pour mettre à échec cette tentative de division ? C’était cheikh Ahmad Zein et ses confrères, les prêcheurs sunnites, qui ont rejeté la guerre et dénoncé les mensonges saoudiens.

Vous avez joué un rôle historique au niveau de la nation islamique. Ce n’est pas le grand nombre de partisans sunnites à la résistance qui importe mais plutôt le rôle efficace de l’élite sunnite qui a pu avorter le projet de guerre sunnite chiite instigué par l’ennemi sioniste en premier lieu.

Les guerres qui ont déchiré la plupart des pays arabes n’avaient aucun rapport avec la division sunnite-chiite, comme en Lybie, en Tunisie, en Afghanistan et ailleurs. Mais lorsque les guerres en Syrie, en Irak et au Yémen ont éclaté, on a tout de suite évoqué la guerre entre sunnites et chiites, exploitant la diversité des obédiences politiques et religieuses.

Ceux qui ont arraché l’œil de la sédition étaient les oulémas et l’élite sunnites qui ont avorté tout projet de fitna dans la nation arabe. 

Passons aux sujets d’actualité :

La guerre au Yémen occupe la Une des médias et des occupations de notre monde. La nouvelle administration US a dit qu’elle voudrait œuvrer pour cesser la guerre au Yémen. Il y a quelques jours, l’Arabie Saoudite a annoncé une initiative appelant à la fin des hostilités. Malheureusement, les médias pro-saoudiens ont lancé injustement toute une campagne médiatique mensongère contre les frères yéménites, les accusant de repousser la main tendue des Saoudiens. Mais en réalité, il s’agit d’une arnaque trompeuse et ruse.  

D’après nos frères au Yémen, les Saoudiens ont proposé la fin des hostilités, sans qu’il y ait de solution au siège imposé sur les ports et les aéroports au Yémen. C’est de la pure manœuvre et de la pure diversion. Je dis aux Américains et aux Saoudiens que vous perdez du temps avec ces grands combattants patients, et ces grands sages en politique. Les frères yéménites réclament la fin des combats avec la levée simultanée du blocus. Comment vont-ils accepter l’arrêt de la guerre, alors que le blocus se poursuit. Ils réclament clairement et sans ambages qu’ils veulent un arrêt humanitaire et militaire de la guerre.

Je ne suis pas en mesure d’évaluer les résultats de la guerre. J’appelle les dirigeants saoudiens à cesser de perdre du temps : cessez la guerre, levez le blocus et permettez aux différentes parties au Yémen de se mettre ensemble et de dialoguer.

La journée de la Terre :

A l’occasion de la journée de la Terre en Palestine, je voudrais dire que c’est une occasion qui marque la patience du peuple palestinien mais aussi l’espoir dans un avenir meilleur. Alors que Donald Trump a cherché à briser le moral des Palestiniens, à dissiper leurs rêves à travers le deal du siècle, les Palestiniens ont patienté, ils sont restés tenaces, et enfin de compte le deal du siècle est devenu pratiquement caduc. Les parties signataires de ce deal ont disparu : Trump est parti, Netanyahu pourrait partir et ne plus diriger les prochains gouvernements. D’ailleurs, l’Entité sioniste connait la pire crise politique de son histoire, et ceci est un indice de la faiblesse.

Sur le plan militaire, les dirigeants de l’ennemi font état d’une inquiétude permanente face à la montée en puissance de l’axe de la résistance. Sachez que cet axe a survécu aux dures épreuves dans la dernière décennie. Aujourd’hui, les potentiels de la résistance trancheront certes toute prochaine guerre. L’ennemi israélien menace de lancer une guerre, tout en craignant cette dernière. 

Les Etats-Unis sont en déclin :

Pour ce qui est de la conjoncture internationale, il est clair que la Chine et la Russie représentent la priorité majeure des Etats-Unis. Washington œuvre pour empêcher la naissance d’un front regroupant la Chine, la Russie et l’Iran. Pour cette raison, ils évoquent le retour à l’accord nucléaire. L’Iran est dans une posture de force et est sur le point de surmonter la crise des sanctions et du blocus imposé par Trump. Ce que l’Iran a refusé de le donner en temps du siège, ne le fera pas maintenant. Ainsi, les Américains tentent d’attirer l’Iran et de le faire retourner à la table des négociations, évoquant la volonté de mettre fin à la guerre au Yémen et en Syrie.

Aux amis des Américains dans la région, je voudrais vous dire : ne misez pas beaucoup sur les Américains. Les Etats-Unis sont entrés dans la période du déclin, comme l’avait dit Sayed Ali Khamenei. Si vous observez les crises qui frappent les Etats-Unis, vous comprendrez l’état des choses dans ce pays. Donc, les Etats-Unis vont decrescendo alors que l’axe de la résistance gagne de force.

Partant de là, cessez de guetter les ordres US, venons discuter et débattre ensemble des problèmes de nos pays. Mieux vaut aujourd’hui que demain.

La formation du gouvernement libanais :

Au sujet de la crise gouvernementale libanaise : il est temps que tout le monde œuvre ensemble pour traiter la situation compliquée. De sérieux efforts sont déployés par les différentes parties pour la formation du gouvernement. Le pays ne peut plus attendre et en même temps nous devons garder l’espoir de voir les choses s’améliorer vers le bien de notre pays et de notre population.

https://french.alahednews.com.lb/39423/342

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire