LIBYE : UNE VRAIE-FAUSSE TRÊVE ?

  • Par
  • Le 23/08/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans LIBYE

Potion choc pour le Grand Sahel-Maghreb : une guerre, une normalisation et un coup d'État

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une vraie-fausse trêve en Libye ou la mission accomplie de l'axe Turquie-EAU. (Illustration)

Le Grand Sahel-Maghreb, comme à son époque le Grand Moyen-Orient, est d’une simplicité effrayante dans la tête de ceux qui l’ont conçu : pour ce faire il a fallu que la Turquie atlantiste une fois défaite à Idlib par l’axe Résistance-Russie, exporte ses terroristes, armes et munitions en Libye, pourtant une première fois réduite en ruine en 2011.

Libye : l'OTAN menace l'Algérie

Libye : l’OTAN menace l’Algérie

Pourquoi Londres complimente les "drones turcs" particulièrement aptes "à la guerre moderne et intelligente" ?

Puisque les émirats s’y activent aidés par l’Égypte, eux aussi de fervents États arabes atlantistes. Cette pseudo-guerre ayant pour l’objectif non pas le pétrole, mais bel et bien l’encerclement des pays nord-africains hostiles au sionisme que sont l’Algérie et la Tunisie. La guerre libyenne ayant débouché sur l’implantation de deux bases de l’OTAN à al-Watiya et à Mistrata, n’avait plus aucune utilité à se perpétuer si ce n’est le fait de répandre instabilité sur la frontière algéro-tunisienne. La trêve annoncée de façon unilatérale ce vendredi par le frérriste Serraj a été donc planifié de sorte qu’elle coïncide avec la normalisation des liens Émirats-Israël.

Libye : la fatale erreur d'Alger?

Libye : la fatale erreur d’Alger ?

Alger craint non plus une Syrie bis mais une Somalie bis. Pourquoi ?

Aussi et puisque l’axe Abou Dhabi-Tel-Aviv est désormais un axe militaire sécuritaire, personne ne reprochera plus à Haftar ses flirts pro-Israël. Mais ce Grand Sahel-Maghreb made in officine pro-sioniste a aussi un volet sahélien où la Turquie a déjà fait infiltrer ses mercenaires par Niger imposé et où le grand Mali vient d’être précipité dans le chaos par un semblable coup de force, et ce, sous les yeux complices de Barkhane au bout de sept ans d’occupation du pays par les forces occidentales juste au moment où les Maliens s’apprêtaient à expulser Barkhane. Évidemment, une junte malienne à la soudanaise n’irait ni demander le départ de Barkhane ni ne s’opposer à la normalisation avec Israël et s’engagerait de même à agir sur l’ordre US/OTAN et déstabiliser ses longues frontières avec le Niger l’Algérie et le Tchad.

Lire : Tel-Aviv compte-t-il embourber la Turquie à sa manière ?

De nombreuses preuves pertinentes témoignent du fait que ces évolutions pourraient faire partie d’un projet bien plus vaste, celui qui pivote en réalité autour de la protection des intérêts d’Israël dans le bassin méditerranéen. L’accord Athènes/Le Caire et peu après le traité Abou Dabi/Tel-Aviv se complètent avec le projet turc qui a pour ambition de contourner les Russes, en tant que fournisseur majeur européen en gaz (47 %), avant la Norvège (34 %) et les deux pays arabo-africains Algérie/Libye (8,9 %) qui fournissent l’énergie gazière du vieux Continent. 

La Turquie se serait intéressée au gaz israélien

La Turquie se serait intéressée au gaz israélien

Le 15 décembre, la radio officielle israélienne a annoncé que la Turquie était prête à négocier avec Tel-Aviv un éventuel gazoduc vers l’Europe.

Et cela ne déplaît ni à Israël, ni son nouveau partenaire émirati dans le golfe Persique – qui a fait des investissements gigantesques dans la zone de la Méditerranée Est, ni à ses alliés européens, la Grèce et Chypre à la faveur desquels Tel-Aviv tente de remplacer la Russie et de concrétiser son illusion de devenir un maillon important de la chaîne d’approvisionnement énergétique du Continent vert.

Israël annonce sa future entrée sur le marché européen

Mais il manque à ce tableau de chasse quasi parfait un élément qui fait souvent échec aux projets US, mais dont les États-Unis refusent obstinément de tenir compte : les peuples. Mis à part d’une Russie qui n’attendra pas que l’axe US/Israël/OTAN lui tire dessus et la prive de son marché gazier, les Maliens des Maghrébins les Sahéliens ne donnent nullement l’impression d’être des peuples « soumis ». Sinon pas besoin de cette infernale série guerre (Libye)- Coup d’État (Mali)- Normalisation (EAU-Israël) pour faire avaler la pilule...

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/22/632326/Libye-Sahel-Maghreb-Isra%C3%ABl-Guerre


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire