PALESTINE

PALESTINE

L'ALERTE "MISSILE" CONTRE "ISRAËL"

Fri Apr 3, 2020 6:16PM

Une parade militaire du Hamas. ©Tasnim/Illustration

Une parade militaire du Hamas. ©Tasnim/Illustration

Yahya Sinwar, le président du bureau politique du mouvement Hamas à Gaza, a averti jeudi dans la soirée le ministre israélien des Affaires militaires, Naftali Bennet, que « si la situation dans la bande de Gaza se détériorait, la Résistance palestinienne couperait le souffle à 6 millions d'Israéliens ».

Selon le site d'information du réseau al-Mayadeen, le chef du bureau du Hamas basé à Gaza a déclaré que les consultations sur l’échange de prisonniers avaient été interrompues depuis le début de la crise politique dans les territoires occupés.

 « Nous avons dit à tous les médiateurs que nous ne pouvions pas entamer de négociations sur le nouvel accord avant la libération des prisonniers libérés dans le cadre de "l'affaire Shalit", mais qui ont été réincarcérés », a déclaré Yahya al-Sinwar.

Sinwar a ajouté que le Hamas pourrait faire de « petites concessions » sur la question des prisonniers israéliens en échange de la libération de prisonniers et de patients âgés à la suite de la crise du Coronavirus en tant qu'acte humanitaire.

"Israël tombera de son piédestal"

Le nombre insuffisant de médecins et de lits aux hôpitaux en pleine crise du coronavirus a semé le chaos dans les centres médicaux d’Israël.

« Lorsque nous avons besoin de respirateurs pour nos patients ou de nourriture pour notre peuple, nous sommes prêts à vous forcer à le faire et, si Dieu le veut, vous verrez que nous le pouvons », a ajouté Sinwar à l'adresse du ministre israélien des Affaires militaires.

Le chef du bureau du Hamas a averti les Israéliens que si les habitants de la bande de Gaza ne pouvaient pas respirer, les Palestiniens couperaient le souffle à 6 millions de sionistes et prendraient tout ce qu'ils voulaient aux Israéliens.

Yahya Sinwar a fait ces déclarations en réponse aux propos du ministre israélien des Affaires militaires qui avait conditionné son aide à la lutte contre le Coronavirus à la livraison des corps de deux militaires disparus dans cette région.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/03/622244/Gaza-Isral-coronavirus-aide-humanitaire-Hamas-alSinwar-Naftali


 

L'OLP DÉNONCE L'USURPATION DE TERRES PALESTINIENNES PAR "ISRAËL"

Ramallah, 12 mars (Prensa Latina) L’Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP) a dénoncé hier qu’Israël accélère l’usurpation de terres en Cisjordanie malgré la résistance de ses habitants qui tentent de les protéger dans des conditions d’impuissance.


Alors que la communauté internationale lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, Israël accélère l’annexion de facto de ces territoires, a averti Hanan Ashrawi, membre du Comité Exécutif de l’OLP, qui a également rejeté les agressions contre des civils prêts à faire face aux promoteurs des colonies illégales.

Ashrawi a en outre condamné la décision du premier ministre Benyamin Netanyahou de relancer le projet de construction de logements dans la zone dite E1, dont la mise en œuvre diviserait la Cisjordanie en deux moitiés et entraverait l’établissement d’un futur État palestinien visible et continu.

Le dirigeant de l’OLP a également mis en garde contre d’autres programmes controversés comme la construction d’une route près de la colonie illégale de Maale Adumim, dans la même région, a commenté l’agence de presse Wafa.

À la suite de la présentation du dénommé « Accord du siècle » par le président étasunien Donald Trump, les affrontements entre soldats israéliens et citoyens palestiniens se sont multipliés.

Ces derniers rejettent une telle proposition qu’ils considèrent comme contraire aux pactes esquissés précédemment pour résoudre le long conflit entre les deux parties et aux résolutions adoptées par l’Organisation des Nations Unies.

Élaboré à Washington avec la complaisance d’Israël, le plan de paix pour le Moyen-Orient accorde à ce peuple arabe une autonomie limitée au sein d’une patrie discontinue, répartie entre la bande de Gaza et la Cisjordanie.

Sa promulgation a été secondée par les annonces de Netanyahu concernant l’augmentation des colonies de peuplement pour des juifs sur les terres palestiniennes, dont des milliers dans la zone E1.

Des centaines de milliers de colons juifs vivent en Cisjordanie, un territoire occupé par Israël pendant la guerre de 1967.

peo/mgt/ap

source :  http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=883642:israel-accelere-lusurpation-de-terres-palestiniennes-denonce-lolp&opcion=pl-ver-noticia&catid=69&Itemid=101


 

CISJORDANIE OCCUPÉE : L’ARMÉE ISRAÉLIENNE ATTAQUE UN SIT-IN ET TUE UN ADOLESCENT PALESTINIEN DE 15 ANS

L’armée israélienne attaque un sit-in en Cisjordanie occupée et tue un palestinien de 15 ans

 Depuis 42 minutes  11 mars 2020

jabal_aramat

jabal_aramat

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

 

mont_oramat1jabal_aramat1mont_oramat_martyr-jpg0L’armée israélienne a tué un adolescent Palestinien de 15 ans et blessé 60 autres, dont trois dans un état grave, lorsqu’elle attaqué un sit-in dans le nord de la Cisjordanie occupée, où les colons se préparent pour confisquer et annexer  une montagne.

« Mohammed Hamayel est décédé après avoir reçu un tir à balle réelle dans la tête à Naplouse », a indiqué le ministère de la Santé palestinien dans un  communiqué cité par l’AFP.

Les heurts ont éclaté tôt mercredi matin lorsque 40 véhicules militaires israéliens ont investi la région de Mont Oramat, au sud de Naplouse, menacée de confiscation et d’annexion par les colons israéliens, rapporte l’agence palestinienne Pal Today. Les militaires israéliens ont alors attaqué le sit in pacifique en ouvrant le feu sur les gens et en tirant des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes.

« Des centaines de palestiniens avaient afflué la veille vers le sommet de Mont Oramat, qui fait partie des territoires affiliés à la localité de Bita et ont organisé le sit-in pour empêcher qu’il ne soit investi par les colons », précise l’agence.

Cela faisait deux semaines que les colons lançaient des appels en vue d’attaquer ce mont pour « contrôler un site historique qui se trouve à son sommet », ajoute Pal Info.  Il y a deux semaines, les habitants des villages de la région avaient aussi fait face à une tentative de prise de la montagne par les colons.

Dans les traditions palestiniennes, la mont Ormat fait partie du parcours du prophête Ibrahim (s) lorsqu’il est venu en Palestine.

Cette version des faits, rapportée par l’agence palestinienne, diffère de celle véhiculée par l’AFP, qui rend compte de « rumeurs selon lesquelles des colons israéliens allaient y venir pour s’emparer de terres »

« Nous avons connaissance d’informations faisant état d’un mort palestinien et de plusieurs blessés », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué cité par l’AFP, ajoutant vérifier ces informations et assurant qu’environ 500 Palestiniens avaient pris part à une « émeute » plus tôt dans la journée près de Naplouse, rapporte toujours l’AFP.

Plus de 450.000 colons israéliens vivent parmi quelque 2,7 millions de Palestiniens en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël. La colonisation est illégale au regard du droit international.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1674719


 

40 DÉTENUS PALESTINIENS JUGES DANS LES TRIBUNAUX SAOUDIENS SOUS PRÉTEXTE D'APPARTENANCE AU HAMAS

40 détenus palestiniens jugés dans les tribunaux saoudiens

 Depuis 1 jour  9 mars 2020

40 détenus palestiniens jugés dans les tribunaux saoudiens

40 détenus palestiniens jugés dans les tribunaux saoudiens
 

 Arabie saoudite - Monde arabe - Pays du Golfe

 

Les autorités saoudiennes ont entamé, dimanche 8 mars, le procès de plusieurs Palestiniens arrêtés depuis l’année dernière sous prétexte d’appartenir au Hamas.

Selon les informations obtenues par l’agence « Quds Press », une quarantaine de Palestiniens devraient être traduits devant le premier tribunal pénal saoudien.

Les charges retenues contre eux : « Appartenance à une organisation terroriste et collecte de fonds ».

Les autorités saoudiennes ont arrêté en deux étapes l’année dernière, plus de 60 Palestiniens et Jordaniens, la plupart d’entre eux ont été torturés.

Quds Press a appris que parmi les personnes contactées pour commencer leur procès se trouvait un responsable du Hamas en Arabie saoudite, Muhammad al-Khudari âgé de 81 ans, et son fils Hani, âgé de 49 ans, un universitaire de l’Université Umm Al-Qura. Sachant qu’ils ont été arrêtés le 4 avril 2019.

Plus tôt, le chef du Comité des détenus politiques jordaniens en Arabie saoudite, Khader Al-Mashaikh, a confirmé dans une déclaration spéciale à « Quds Press » que « le gouvernement jordanien est tenu de participer aux procès qui commenceront dimanche, par l’intermédiaire du conseiller juridique, en plus de l’importance de fournir des avocats aux détenus ».

Il convient de noter que la campagne d’arrestations lancée par les autorités saoudiennes contre des détenus jordaniens et palestiniens, au début de l’année précédente, a ciblé les sympathisants de la cause palestinienne.

Ces détenus sont incarcérés dans les prisons d’Al-Ha’ir à Riyad, de Dhahban à Djeddah, en plus d’une troisième prison anonyme dans des cellules individuelles.

L’Observatoire euro-méditerranéen des droits de l’homme et l’organisation de défense des droits de l’homme « IRDG » ont exprimé, à plusieurs reprises, leur profonde préoccupation face à l’arrestation et à la disparition forcée de dizaines de Jordaniens et de Palestiniens, par les autorités saoudiennes sans base légale.

Sources : CPI + AlQuds al-Arabi

http://french.almanar.com.lb/1671375


 

LE PORTE-PAROLE DE L’ARMÉE ISRAÉLIENNE : "CONTINUEZ A TIRER SUR LES ENFANTS PALESTINIENS"

Porte-parole de l’armée israélienne : Continuez à tirer sur des enfants palestiniens

 Depuis 1 heure  12 février 2020

enfants_palestiniens

enfants_palestiniens

 Moyent-Orient - Palestine

 

Des soldats israéliens tirent sur des enfants. Quelquefois ils les blessent et quelquefois ils les tuent. Quelquefois les enfants se retrouvent en mort cérébrale, quelquefois handicapés. Quelquefois les enfants ont lancé des pierres aux soldats, quelquefois des cocktails Molotov. Quelquefois, par chance, ils se trouvent au milieu d’une confrontation. Ils n’ont presque jamais mis la vie de soldats en danger.

Quelquefois les soldats tirent intentionnellement sur des enfants, quelquefois par erreur. Quelquefois ils visent les enfants à la tête ou en haut du corps, et quelquefois ils tirent en l’air et ratent, touchant les enfants à la tête. C’est comme ça quand un corps est petit.

Quelquefois les soldats tirent avec l’intention de tuer, quelquefois pour punir. Quelquefois ils utilisent des balles ordinaires et quelquefois des balles d’acier enrobées de caoutchouc, quelquefois à distance, quelquefois dans une embuscade, quelquefois à bout portant. Quelquefois c’est la peur, la colère, la frustration et un sentiment de n’avoir pas le choix qui les font tirer, ou une perte de contrôle, quelquefois c’est de sang-froid.  Les soldats ne voient jamais  leurs victimes après coup. S’ils voyaient ce qu’ils ont causé, ils seraient susceptibles d’arrêter de tirer.

Les soldats israéliens ont l’autorisation de tirer sur des enfants. Personne ne les punit pour avoir tiré sur des enfants. Quand un enfant palestinien se fait tirer dessus, on n’en fait pas une histoire. Il n’y a pas de différence entre le sang d’un petit enfant palestinien et le sang d’un Palestinien adulte. Ni l’un ni l’autre ne vaut grand chose. Quand un enfant juif est blessé, tout Israël est secoué, quand un enfant palestinien est blessé, Israël bâille. Israël trouvera toujours, toujours, une justification pour le fait que des soldats tirent sur des enfants palestiniens. Il ne trouvera jamais, jamais, de justification pour le fait que des enfants lancent des pierres aux soldats qui attaquent leur village.

Depuis six mois, un garçon nommé Abd-al-Rahman Shatawi est en convalescence à l’hôpital de réadaptation de Beit Jala. Depuis dix jours, un de ses parents, Mohammed Shatawi est à l’hôpital universitaire de la Hadassah d’Ein Karem à Jérusalem. Tous deux sont du village de Qaddum en Cisjordanie. Des soldats israéliens ont tiré sur eux en visant la tête. Ils ont tiré à balles ordinaires, de très loin, sur Abd-al-Rahman qui se tenait à l’entrée de la maison d’un ami, ils ont tiré sur Mohammed à balles enrobées depuis une colline proche alors qu’il essayait de se cacher de leur vue en bas de cette colline. L’armée a dit qu’il avait mis le feu à un pneu.

Abd al-Rahman a dix ans et paraît petit pour son âge. Mohammed a quatorze ans et paraît plus âgé qu’il ne l’est. Ce sont les enfants de la réalité palestinienne, tous deux sont entre la vie et la mort. Leurs parents et la vie de leurs parents ont été détruits. Le père d’Abd-al-Rahman le conduit à la maison de Beit Jala à Qaddum une fois par semaine pour passer le week-end au village, le père de Mohammed ne s’écarte pas de la porte de l’unité de soins intensifs en neurologie de la Hadassah d’Ein Karem où il est seul face à son fils et à son destin. Aucun de ces enfants n’aurait dû être la cible de tirs. Et ils n’auraient pas dû être visés à la tête.

Après qu’Abd-al-Rahman a subi ce tir, le porte-parole de l’armée a dit que « lors de l’incident, un mineur palestinien a été blessé ». Après que Mohammed a subi ce tir, le porte-parole a dit : « Nous avons connaissance d’une réclamation sur un Palestinien blessé par un tir de balle en caoutchouc ». Le bureau a l’habitude de ces plaintes. Le porte-parole de l’armée est la voix des Forces de Défense d’Israël. L’IDF est une armée du peuple, donc le porte-parole de l’IDF parle aussi pour Israël.

Les porte-parole publient leurs déclarations qui vous glacent le sang depuis une nouvelle tour de bureaux de Ramat Aviv près de Tel Aviv, où leur bureau a récemment emménagé. Ils qualifient un enfant de dix ans de « mineur palestinien » et remarquent que « on connaît la réclamation palestinienne » concernant un garçon qui lutte pour sa vie parce que des soldats ont tiré sur lui en visant la tête. La déshumanisation des Palestiniens a atteint les porte-paroles de l’IDF. Même des enfants ne suscitent plus de sentiment humains tels que le chagrin et la pitié, certainement pas dans l’IDF.

Le bureau du porte-parole de l’IDF fait bien son boulot. Sa déclaration reflète l’esprit des temps et du lieu. Il n’y a pas place à l’expression du moindre regret pour le fait de tirer sur des enfants en visant la tête, il n’y a pas place à la pitié, à des excuses, à une enquête ou à une punition, et certainement pas à quelque compensation que ce soit. Tirer sur un enfant palestinien est considéré moins grave que tirer sur un chien errant, pour lequel il y a encore une chance que quelqu’un fasse une enquête.

Par Gideon Levy

Source : Traduction SF pour l’Agence Média Palestine

french.almanar.com.lb/framework/includes/uploads/2020/02/manar-06151200015815333634.jpg


 

"ISRAËL" BLOQUE LES EXPORTATIONS DE PRODUITS AGRICOLES PALESTINIENS

« Israël » bloque les exportations de produits agricoles palestiniens

 Depuis 11 heures  9 février 2020

drapeaupalestine

 Entité sioniste - Moyent-Orient

 

no author

« Israël » a annoncé dimanche interdire aux agriculteurs palestiniens l’exportation de leurs produits, dans le cadre d’une guerre commerciale entre les deux parties qui s’est intensifiée dans la foulée de l’annonce du plan américain de règlement du conflit israélo-palestinien.

« À partir d’aujourd’hui … l’exportation à l’étranger de produits agricoles palestiniens via le passage d’Allenby ne sera pas autorisée », a indiqué dans un communiqué le Cogat, l’unité du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les Territoires palestiniens.

Contrôlé par « Israël », le point de passage d’Allenby relie la Cisjordanie occupée à la Jordanie voisine, d’où les produits pouvaient ensuite être acheminés vers le reste du monde.

Fermer cette option met donc fin aux exportations agricoles palestiniennes.

Cette mesure israélienne intervient en réponse au « boycottage palestinien des veaux – qui a gravement nui aux éleveurs de bétail israéliens », précise le Cogat. Les agriculteurs israéliens accusent les Palestiniens d’avoir cessé les importations de veaux il y a cinq mois lors d’une rupture des accords économiques entre les deux parties.

Or, la semaine dernière, quelques jours après l’annonce le 28 janvier par le président américain Donald Trump de son plan de règlement pour le Proche-Orient – rejeté par les Palestiniens, car jugé très partial –, le ministre de la Défense israélien Naftali Bennett a suspendu l’importation de produits agricoles de Cisjordanie, territoire palestinien occupé par « Israël » depuis 1967.

En réponse à cette mesure, l’Autorité palestinienne a décidé de bloquer l’entrée de certains produits de consommation israéliens sur son territoire. « Le gouvernement a décidé d’empêcher l’entrée de légumes, de fruits, de boissons gazeuses, de jus et d’eau minérale provenant d’Israël », avait déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement palestinien, Ibrahim Melhem.

Le Cogat a souligné dimanche que sa décision de bloquer les exportations de Cisjordanie prendrait fin « dès que l’Autorité palestinienne aura cessé de nuire au commerce du bétail et au libre marché ».

Le ministre de l’Agriculture palestinien, Riad Attari, a affirmé à l’AFP qu’il s’agit d’une décision « très dangereuse » des Israéliens qui « affectera » les agriculteurs palestiniens.

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/1641422


 

L'ONU RÉAFFIRME QU'UNE SOLUTION A DEUX ETATS EST LA SEULE VIABLE EN PALESTINE

Nations Unies, 5 février (Prensa Latina) La solution des deux États pour résoudre le conflit en Palestine reste aujourd’hui la seule alternative défendue par l’ONU et la plus grande partie de la communauté internationale.


C’est ce qu’a exprimé le plus haut représentant de l’ONU, António Guterres, qui a réaffirmé la veille l’engagement de l’organisme multilatéral à soutenir les palestiniens et les israéliens sur la base des résolutions du Conseil de Sécurité et de l’Assemblée Générale.

Lors de la première réunion de l’année du Comité sur l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, le secrétaire général a évoqué à plusieurs reprises des actions qui éroderaient la possibilité d’un État palestinien et qui sont contraires au droit international.

Nous savons que le règlement du conflit là-bas est essentiel pour une paix durable au Moyen-Orient, car sa persistance a des répercussions bien au-delà d’Israël et du territoire palestinien occupé, et continue d’être radicalisée dans toute la région, a déclaré le titulaire.

Guterres a rejeté l’expansion et l’accélération des activités illégales de Tel-Aviv dans la construction de colonies de peuplement en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, ainsi que la poursuite des démolitions et des confiscations de biens et des expulsions palestiniennes.

L’avenir de Jérusalem ne peut être résolu que sur la base du droit international et par des négociations entre les parties, a-t-il ajouté.

Nous ne devons jamais oublier les souffrances humaines qui persistent dans tout le territoire palestinien occupé, y compris le sort des deux millions de personnes qui vivent dans la bande de Gaza dans des conditions extrêmes, a souligné le secrétaire général.

Bien que les projets mis en œuvre par les agences de l’ONU et d’autres donateurs apportent un soulagement, a-t-il estimé, il reste encore beaucoup à faire car aucune aide humanitaire ou économique ne résoudra à elle seule la situation à Gaza ou le conflit en général.

Le diplomate portugais a indiqué que Gaza avait besoin de solutions politiques et a plaidé en faveur de la levée des restrictions à la circulation des biens et des personnes à Gaza.

Il a appelé à la poursuite des efforts importants de réconciliation entre les forces palestiniennes menés par l’Égypte et a évoqué l’importance de la tenue d’élections générales en Palestine.

Guterres a en outre souligné que les travaux du Comité sur l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien étaient fermement ancrés dans la Charte des Nations Unies et le droit international.

Le plan de paix controversé pour le Moyen-Orient présenté par Washington et Tel-Aviv à la fin du mois de janvier a été rejeté par les autorités de l’ONU.

La position de l’ONU sur la création de deux États pour régler le conflit en Palestine demeure inchangée, a déclaré Guterres, réaffirmant que la posture valide est définie par des résolutions du Conseil de Sécurité et de l’Assemblée Générale.

De nombreux analystes internationaux et experts sur le sujet soulignent que la mise en œuvre du plan étasunien ferait échouer la solution des deux États, l’initiative privilégiant les intérêts israéliens par rapport aux intérêts palestiniens.

peo/mgt/ifb
source :  http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=883400:lonu-une-solution-a-deux-etats-est-la-seule-viable-pour-la-palestine&opcion=pl-ver-noticia&catid=49&Itemid=101


 

LA PALESTINE CESSE SES RELATIONS AVEC LES ETATS-UNIS

 

La Palestine a déclaré la cessation de ses relations avec les États-Unis
12:12:11 pm
Le président de la Palestine, Mahmoud Abbas. Photo : AFP
Jérusalem, 1er février (RHC) Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré samedi que son pays avait coupé toutes les relations, y compris la coopération en matière de sécurité, avec les Etats-Unis après la récente révélation par le président Donald Trump du soi-disant "accord du siècle", qui visait à établir la paix au Moyen-Orient.

Auparavant, Abbas avait qualifié ce plan de paix de "conspiration", avertissant Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu que les droits du peuple palestinien "ne sont pas à vendre".

"Nous avons envoyé deux lettres : une au premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et une aux États-Unis où nous avons déclaré que la Palestine n'aura aucune relation avec eux, y compris dans le domaine de la sécurité, car ils rejettent les accords précédents et le droit international", a déclaré M. Abbas lors d'une réunion extraordinaire de la Ligue des États arabes au Caire.

Se référant à "l'accord du siècle" - qui prévoit entre autres que Jérusalem soit la capitale indivisible d'Israël - le président palestinien a déclaré qu'il ne pouvait en aucun cas constituer la base d'un futur accord de paix avec Tel-Aviv.

"Je ne veux pas entrer dans l'histoire comme le dirigeant qui a vendu Jérusalem", a déclaré Abbas. "Il n'y a pas de place pour ne serait-ce qu'une partie de l'accord américain à la table des négociations.

Le leader palestinien a expliqué les raisons de ce rejet : "Ce plan de paix exige que nous ne nous joignions pas aux organisations internationales, que nous abandonnions notre souveraineté sur les territoires, que nous rejetions les décisions internationales, alors que les autorités d'occupation [Israël] démolissent quotidiennement des maisons palestiniennes pour la construction de nouvelles colonies.

"Israël sera considéré comme un occupant et responsable de cela", a-t-il averti. "Nous croyons toujours en la paix", mais "je n'accepterai jamais le plan de paix américain", a-t-il conclu.

La Ligue des États arabes a décidé de soutenir la position palestinienne sur le plan Trump et a également exprimé son rejet de l'accord dit "du siècle". (Source : Cubadebate)

Sous la direction de Lorena Viñas Rodríguez

source :  http://www.radiohc.cu/noticias/internacionales/213440-declaro-palestina-el-cese-de-sus-relaciones-con-estados-unidos


 

UN AVION DE L’ARMÉE DE L'AIR ISRAÉLIENNE ABATTU EN CISJORDANIE

Cisjordanie: un avion militaire d'Israël s'écrase

Wed Jan 29, 2020 5:44PM

Un avion de combat israélien. (Photo d'illustration)

Un avion de combat israélien. (Photo d'illustration)

Quelques heures après le « crash » d’un C 27 J américain a l’ouest d’Al-Anbar tout près des frontières avec la Syrie et seulement 48 heures après la destruction en plein ciel de Ghazni en Afghanistan d’un E-11A de la CIA, le régime israélien qui croit pouvoir liquidé sur base des rodomontades d’un marchand US déguisé en président plus de 70 ans de cause palestinienne, perd un avion militaire en Cisjordanie. Une première depuis que ce régime factice a été implanté de force au cœur du Moyen-Orient pour y apporter guerres éternelles, divisions, exodes, pillage, malheur et destruction. Alors qu’Israël croit pouvoir l’annexer, la Cisjordanie aurait acquis des missiles anti-avion ? C’est la question que devra se poser sérieusement Israël...

La chaîne d’information libanaise Al-Mayadeen citant, les médias israéliens, a rapporté qu’un avion militaire de l’armée israélienne en Cisjordanie.

Les médias du régime israélien ont fait état du crash d’un avion militaire de ce régime ce mercredi dans la région de Bethléem, en Cisjordanie.

L’avion s’est écrasé selon Fars News près de Bethléem et a pris feu. Cependant, selon les médias, onze personnes à bord de l’avion ont survécu.

La cause de l’accident n’est toujours pas claire.

Cisjordanie: la guerre a commencé

Cisjordanie: la guerre a commencé

Une grève générale a eu lieu mercredi dans la bande de Gaza, rejetant le soi-disant plan de paix du président américain Donald Trump.

http://french.presstv.com/Detail/2020/01/29/617403/Cisjordanie--un-avion-militaire-dIsral-abattu


 

RASSEMBLEMENT DE MILLIERS DE PALESTINIENS A GAZA POUR PROTESTER CONTRE LE PLAN DE "PAIX" US AU MOYEN-ORIENT

French.china.org.cn | Mis à jour le 29-01-2020
            
[Favoris] [Imprimer] [Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A]
Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés à Gaza mardi pour protester contre le plan de paix pour le Moyen-Orient qui doit être présenté par les Etats-Unis plus tard dans la journée.

Cette manifestation, organisée par les factions palestiniennes, a eu lieu devant le siège de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, dans le centre de la ville de Gaza.

Des milliers de manifestants ont défilé vers la place Ansar dans l'ouest de la ville Gaza.

Les participants brandissaient des drapeaux palestiniens et des bannières portant des slogans "nous rejetons l'Accord du siècle" et "nous ne laisserons pas éliminer nos droits".

Différentes factions, dont le parti Fatah, le mouvement Hamas, le Djihad islamique et des groupes gauchistes, se sont joints à ce rassemblement de masse.

Les dirigeants de ces factions ont souligné que le meilleur moyen de contrecarrer le plan de Donald Trump était de restaurer l'unité nationale.

Ismail Radwan, haut responsable du Hamas, qui s'est joint aux manifestations dans l'est de Gaza, a déclaré : "aujourd'hui, nous sommes tous unis contre l'accord américain présenté par (Donald) Trump".

Il a souligné que le peuple palestinien disposait de plusieurs opportunités d'agir contre cet "Accord du siècle", y compris l'escalade militaire.

Abu Juda Al-Nahal, un dirigeant du parti Fatah, a déclaré à Xinhua que "l'Accord du siècle" serait confronté à de grands obstacles dans sa mise en oeuvre, car "chacun de nous soutient notre direction, qui rejette le plan des Etats-Unis".

Amar Kaskin, résident à Gaza, a participé à ce rassemblement de masse avec sa famille.

"Nous venons ici pour prouver au monde que nous vivons dans un territoire palestinien, et nous ne l'abandonnerons jamais", a-t-il dit en brandissant un drapeau palestinien.

"Les jeunes palestiniens défendront leur terre pour toujours", a-t-il ajouté. F

source :  http://french.china.org.cn/foreign/txt/2020-01/29/content_75655204.htm