PALESTINE

PALESTINE

GAZA TESTE UN MISSILE ANTINAVIRE

Eilat sous le tir de missiles de la Résistance

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Israël craint les missiles à longue portée du Hamas. ©Damas24

Le Hamas a effectué il y a quelques heures un tir d’essai de missiles dans le cadre du renforcement de sa capacité balistique, ont rapporté les médias israéliens.

Les brigades d’Ezzeddine Qassam ont procédé dans le cadre de l’amélioration de leur capacité balistique à un tir d’essai de missile depuis Gaza en direction de la mer.

Auparavant, les médias israéliens avaient rapporté qu'Israël est préoccupé par les tirs de missiles du Hamas et du Jihad islamique sur les plateformes gazières à proximité de la ville d’Asqalan lors d’une confrontation future.

Un écrivain israélien a reconnu dans un article que les politiques de Tel-Aviv envers le Hamas et la bande de Gaza sont inefficaces.

Israël se fera chasser des colonies!

Israël se fera chasser des colonies !

Comment analyser ces récentes agressions israéliennes contre la bande de Gaza ?

« Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pense mener une politique organisée et coordonnée à l’égard de Gaza, mais il doit savoir que sa politique a causé des dommages. Chose que les habitants des colonies du sud confirment », a écrit l’écrivain israélien, Metan Tsuri dans un article paru dans Yediot Aharonot.

« Les politiques de Netanyahu sont rejetées par de nombreux colons. Netanyahu prétend qu’il peut trouver un accord avec le Hamas et a confié cette tâche à son homme secret qu’est le président du soi-disant Conseil de sécurité nationale », ajoute l’article.

Le cabinet israélien a demandé aux colons dans le sud des territoires occupés d’accepter la guerre d’usure contre le Hamas ajoutant que les tensions et les inquiétudes qui en résultent sont encore mieux que les dégâts matériels et les pertes en vies humaines.

Le Hamas contrôle la bande de Gaza. Le bureau de Netanyahu et le soi-disant Conseil national de sécurité essaient d’éviter autant que possible toute guerre d’envergure dans la bande de Gaza parce qu’ils sont bien conscients que toute guerre contre Gaza ramènera Tel-Aviv au point de départ.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/19/634553/Gaza-Hamas-tir-d%E2%80%99essai-de-missile-mer-capacit%C3%A9-balistique-brigades-d%E2%80%99Ezzeddine-Qassam-Asqalan


 

PALESTINE : DÉCÈS D’UN NOUVEAU PRISONNIER PALESTINIEN DANS LES PRISONS ISRAÉLIENNES. LES DÉTENUS SOUS LA MENACE DU COVID-19

Palestine: Un nouveau détenu meurt dans les geôles de l’occupation. Les prisonniers menacés par le Covid-19

 Depuis 9 heures  3 septembre 2020

Daoud Talaat al-Khatib

Daoud Talaat al-Khatib
Daoud Talaat al-Khatib

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Le détenu palestinien Daoud Talaat al-Khatib est mort, le mercredi 2 septembre, dans les geoles de l’occupation israélienne déclenchant une vague d’appels pour ouvrir une enquête internationale sur les circonstances de cette nouvelle tragédie.

L’association Waed a révélé que le martyr al-Khatib (45 ans) a rendu l’âme dans la prison d’Oufer suite à une crise cardiaque. Condamné à 18 ans et demi de prison, M.al-Khatib devrait quitter la prison après quelques mois.

Le club des détenus palestiniens a de son côté pleuré le martyr al-Khatib tout en indiquant qu’il a rejoint la longue liste « des prisonniers martyrs » qui s’est élevée à 225 martyrs depuis 1967.

Il a renouvelé son appel à exercer plus de pression sur l’occupant pour libérer tous les détenus notamment les malades et particulièrement les personnes âgées menacées par le coronavirus dans la prison d’Oufer.

« 850 prisonniers palestiniens, dont des enfants, sont incarcérés à Oufer et menacés par la pandémie qui a déjà affecté cinq personnes la semaine dernière », a précisé le club des prisonniers.

Rappelons que les forces d’occupation israéliennes ont arrêté Daoud al-Khatib le 2 avril 2001 après la prise d’assaut de sa maison à Bethlehem (Cisjordanie), il a été transféré vers plusieurs prisons et il a subi une première attaque cardiaque dans la prison de Raymond. Sa libération était prévue pour le mois de décembre prochain, a précisé le site palestinien CPI.

La situation actuelle dans la prison d’Oufer est très tendue, les geôliers ont élevé l’état d’alerte et tiré des gaz lacrymogènes sur les prisonniers en colère.

http://french.almanar.com.lb/1863182


 

6 MISSILES DE LA RESISTANCE PALESTINIENNE FRAPPENT "ISRAËL"

Israël frappe, Gaza riposte fort

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les sirènes d’alarmes israéliennes ont retenti après avoir observé les missiles palestiniens. ©Al-Alam

Les avions de combat et l’artillerie de l’armée israélienne ont pris pour cible ce vendredi 28 août les positions de la Résistance dans la bande de Gaza. Les groupes de résistance palestiniens y ont répondu en tirant 6 missiles en direction des colonies sionistes.

« Un drone du régime d'occupation a frappé les positions de la Résistance à l'est de al-Tafah, à l'est de Gaza. Les avions de combat israéliens ont ensuite tiré deux missiles, provoquant un incendie qui a causé des dégâts. Le bilan de cette attaque est encore inconnu », a rapporté le site d’information de la Palestine.

« L’artillerie de ce régime a visé un point de contrôle dans la région de «Hama al-Choghour» à l'est de Rafah. Aucune victime n'a été signalée lors de l'attaque

Israël, le triple verrou de la Résistance

Israël, le triple verrou de la Résistance

 

L'armée israélienne a prétendu que ses avions de combat épaulés par un char ont visé une infrastructure souterraine et une base militaire du Hamas à Gaza. Ce régime a prétendu que cette attaque a été menée en réponse au lancement continue de ballons incendiaires palestiniens vers les territoires occupés.

La Résistance de Gaza y a immédiatement répondu en tirant six missiles sur les cités voisines de Gaza.

L'armée israélienne, a confirmé l'attaque de ces 6 missiles et a annoncé que l'alarme a été retenti dans la zone visée peu de temps avant.

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/28/632813/Gaza-Isra%C3%ABl-Hamas-drone-R%C3%A9sistance-missiles-ballon-incendiaire


 

12 DÉTENUS PALESTINIENS DE LA PRISON ISRAÉLIENNE D' "OFER" INFECTES PAR LE COVID-19

12 détenus palestiniens de la prison d’«Ofer» infectés par le Covid-19

12 détenus palestiniens de la prison d’«Ofer» infectés par le Covid-19

folder_openPalestine access_timedepuis 35 minutes

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

La Commission des affaires des prisonniers palestiniens a annoncé mercredi 26 août que 12 prisonniers de la prison israélienne d'«Ofer» avaient été infectés par le Covid-19.

Ces cas sont enfermés dans le Bloc 21 qui englobe un total de 160 prisonniers politiques palestiniens.

L'adjoint au Conseil législatif palestinien, Fathi Al-Qarawi, a déclaré que cette annonce est une affaire énorme et dangereuse.

Il a indiqué que les infections des prisonniers étaient attendues, en raison d'une négligence médicale dans les prisons et les centres de détention, et de l'absence d'examens nécessaires pour les cas suspects.

Al-Qarawi a souligné que l'administration des prisons d'occupation ne suit pas les protocoles de santé émis par l'Organisation mondiale de la santé avec les prisonniers, ce qui augmente la possibilité que le virus se propage entre les prisonniers.

Le représentant palestinien a tenu les autorités d'occupation directement responsables de la sécurité des prisonniers et de toute complication qui pourrait résulter de la propagation de cette épidémie parmi eux.

Al-Qarawi a appelé les institutions internationales des droits de l'homme et de la santé à intervenir d'urgence, afin de sauver les prisonniers de l'oppression de l'occupation et de sa négligence délibérée de leur droit.

Dans le même contexte, Le tribunal militaire israélien d'Ofer a prolongé la détention du garçon Mahmoud al-Ghaliz du camp de Jalazoun jusqu'au 27 août prochain pour terminer son interrogatoire, notant qu'il est toujours en isolement dans la prison de Ramon depuis son arrestation le 6 août dernier.

L'administration pénitentiaire a annoncé qu'Al-Ghalid avait été infecté par le Coronavirus et l'a transféré au centre de quarantaine de l'administration pénitentiaire, notant que l'occupation a refusé la demande de l'avocat de le libérer, malgré le fait qu’il soit mineur et infecté par le Coronavirus.

Le Bureau d'information des prisonniers a déclaré que les forces d'occupation avaient arrêté l'enfant Mahmoud (16 ans) après avoir fait une descente au domicile de sa famille, situé dans le camp de Jalazoun, dont il ont défoncé les portes et détruit les biens, avant de l'embarquer au centre de détention d'Ashkelon.

Il a expliqué que le tribunal militaire de l'occupation a prolongé sa détention à plusieurs reprises par vidéo sans qu'il soit présent à l'audience, après que l'occupation a informé qu'il était infecté par le Coronavirus et l'a transféré à l'isolement de la prison de Ramon, afin qu'il passe la période de quarantaine de 14 jours avant de le replacer en garde à vue.

Sa famille avait signalé que leur fils souffrait de la torture psychologique qu'il a subi pendant la période de quarantaine, car la salle d'isolement manquait de besoins essentiels dans de telles circonstances. Il n'avait pas reçu de nouveaux vêtements depuis son arrestation. Sa mère a déclaré après l'avoir vu à l'intérieur de l’audience par visioconférence que son fils porte les mêmes vêtements qu'il portait au moment de son arrestation.

https://french.alahednews.com.lb/36497/308


 

GAZA : QUATRE COMBATTANTS PALESTINIENS TUES

Gaza: quatre combattants du Jihad islamique tués en accomplissant leur devoir

Gaza: quatre combattants du Jihad islamique tués en accomplissant leur devoir

folder_openPalestine access_timedepuis 5 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Quatre membres du Jihad islamique palestinien ont été tués dans l'explosion «accidentelle» d'une bombe manipulée par des combattants de ce groupe de résistance, ont rapporté mardi 25 août des sources concordantes à Gaza.

Dans un communiqué, le Jihad islamique, second groupe armé de résistance contre l’occupation israélienne après le Hamas dans la bande de Gaza, a annoncé que «quatre martyrs» étaient décédés dans la nuit de lundi à mardi alors qu'ils «accomplissaient leur devoir». Selon ce communiqué transmis à l'AFP, le commandant Iyad Jamas al-Jadi, âgé de 42 ans et lié aux unités de fabrication de missiles, a perdu la vie dans cet incident «accidentel».

D'après des témoins et des sources sécuritaires palestiniennes, des militants du Jihad islamique préparaient une bombe artisanale qui a explosé, entraînant ainsi le martyre de ces combattants.

https://french.alahednews.com.lb/36480/308


 

 

"ISRAËL", LE COUP DES BALLONS!

Plus puissants que des E-Bombe B, des ballons incendiaires de la Résistance...

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants de Gaza préparent des jets de ballons incendiaires/AFP

Qui aurait cru qu'au plus fort des flirts "golfiens" avec Israël, ce dernier en soit à supplier la grâce de Gaza! et pourtant c'est bien le cas sans que la Résistance palestinienne se soit livrée à des frappes aux missiles massives comme cela fut le cas en décembre 2019! L'heureux mariage de flamme et de poudre qu’illustre une petite dose de roquettes tirées contre les colonies accompagnée des dizaines voire des centaines de ballons incendiaires ont fait en sorte que le sud de l'entité ne soit plus vivable : des centaines d'incendies ont réduit en cendres les terrains d'agricoles qu'occupent des colons tandis que que presque tous les soirs les sionistes, vivant au rythme des tirs de roquettes, s'enterrent dans des abris.

Israël frappé sur le flanc sud!

Israël frappé sur le flanc sud!

Des missiles gazaouis s’ajoutent aux ballons incendiaires ; un message clair pour Tel-Aviv?

Et dire que la médiation égyptienne destinée à amortir la pression sur Israël a échoué, que la Résistance, bravant les menaces d'assassinat ciblé ou encore de bombardement, reste déterminée à aller jusqu'au bout. Est-ce une stratégie de reconquête des très palestiniens occupés? Car à y regarder de plus près ces centaines d'hectares consumés sur les frontières avec Gaza, Israël les a économiquement perdus. Mais puisqu'en territoires occupés, un malheur n'arrive jamais seul, la chasse aux drones sionistes vient aussi de commencer sur le front sud. Presque parallèlement à l'interception d'un drone israélien au sud du Liban, le site d’information libanais Al-Ahed a rapporté qu'un autre drone espion israélien avait été abattu dimanche soir à l'est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Est-ce une action concertée? Possible vu que les pressions anti-Israël s’accroissent parallèlement sur les frontières avec le Liban et avec Gaza. 

La riposte du Hezbollah, imminente?

La riposte du Hezbollah, imminente?

Et si le Hezbollah prenait de court les forces US ? 

Selon le site d’information Palestine Today, les sirènes d'alerte au missile ont retenti aussi toute la nuit de dimanche 23 août dans les colonies de peuplement à proximité de Gaza. Un missile avait été tiré depuis Gaza sur les colonies de peuplement israéliennes ce lundi matin. Ces derniers jours, l'armée israélienne a attaqué les positions de la Résistance palestinienne à Gaza sans pour autant pouvoir changer quoi que ce soit à la donne, les ballons incendiaires et les roquettes continuant à pleuvoir à rythme soutenu sur Israël. 

Au moins 28 incendies ont été déclenchés par des ballons incendiaires pour la seule journée de dimanche. Une panne de courant a été signalée dans les colonies de Miflasim et Nir Am dans l'enveloppe de Gaza après qu'un ballon incendiaire a heurté un poteau électrique, signe que les choses pourraient bien se gâter pour Israël, les ballons piégés ayant la capacité de nuire aux infrastructures. Les médias palestiniens ont rapporté dimanche qu'Israël avait interrompu l'entrée de tous les biens et matériels. Le passage de Kerem Shalom a été fermé aux importations de carburant et de matériaux de construction il y a environ 13 jours. Les navires de la marine israélienne ont également empêché les pêcheurs de Gaza de quitter les ports le long de la côte de la bande de Gaza, car la zone de pêche au large des côtes reste fermée. Une vidéo de la bande de Gaza montrait des navires israéliens relativement proches de la côte. Des coups de feu ont été tirés sur un pêcheur qui tentait de sortir du port, selon des rapports palestiniens. 

Mais est-ce efficace? Rien n'est moins sûr. L'armée israélienne a l'intention de renforcer ses positions militaires dans la bande de Gaza. Des sources bien informées ont également signalé le renforcement des systèmes anti-missiles Dôme de fer ces derniers jours pour contrer les éventuelles attaques aux missiles depuis Gaza. Mais ces mesures font presque rire. 

Gaza:

Gaza: "les missiles frapperont Tel-Aviv, si Israël reprend ses assassinats ciblés"

Le régime sioniste, qui a échoué face aux ballons incendiaires tirés en provenance de Gaza, a l'intention d'arrêter l'entrée de véhicules. Selon le quotidien israélien The Jerusalem Post, cette décision fait suite à la poursuite des tirs de ballons explosifs depuis la bande de Gaza sur des fermes en Israël lui infligeant d’énormes pertes financières. Alors la première puissance aérienne du MO, incapable de faire face aux ballons?! L'ingénieuse tactique de guerre asymétrique devra faire réfléchir à deux fois Israël... 

À lire: Deux positions de la Résistance attaquées, Israël continue à provoquer

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/24/632469/Gaza-Israel-perd-un-drone-espion


 

PALESTINE : TUER GAZA A PETIT FEU

Tuer Gaza à petit feu

Tuer Gaza à petit feu

folder_openPresse occidentale access_timedepuis une heure

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par Middle East Monitor, traduit par Chronique de Palestine

Les deux millions d’habitants de Gaza se sont habitués ces vingt dernières années aux frappes aériennes, aux incursions terrestres et aux attaques navales israéliennes.

En fait, la bande côtière assiégée est devenue un terrain d’expérimentation où sont utilisés les dernières technologies et l’arsenal militaire israélien, y compris des drones faits pour tuer. La peur et la panique sont devenues la norme alors que le bruit des explosions et des déflagrations secoue les 40 kilomètres de la Bande.

Au cours des sept derniers jours, les frappes aériennes ont visé différents sites d’entraînement militaire et postes d’observation dans la bande de Gaza, qui est sous l’administration du Hamas depuis 2007. Les chars et les navires de guerre de la marine participent aux fréquentes attaques, qui donnent également aux soldats israéliens fraîchement recrutés la possibilité de mettre en pratique ce qu’ils ont appris sur un véritable champ de bataille, en ciblant l’«ennemi».

Pour mettre les choses en perspective, la dernière escalade militaire à Gaza, selon «Israël», est «en réponse» aux ballons incendiaires lâchés par les militants palestiniens (avec l’aide de la brise marine qui souffle d’ouest en est vers les zones contrôlées par Israël) qui provoquent des incendies lorsqu’ils atterrissent sur les cultures et dans les champs agricoles.

A l’origine, des cerfs-volants étaient utilisés avec des éponges imprégnées de carburant qui avaient été enflammées, mais l’utilisation de ballons a pris le dessus car ils sont moins chers et sont rapides à fabriquer. Les ballons provoquent habituellement des feux de brousse, ce qui nécessite l’utilisation de camions de pompiers et même d’avions pour les éteindre.

C’est un cauchemar qui coûte des millions de shekels en dommages et pertes aux agriculteurs israéliens.

Résistance populaire

Il s’agit de «résistance populaire» ou de «résistance non-violente» selon les Palestiniens qui tentent ainsi de faire pression sur «Israël» pour qu’il lève son siège.

Le blocus – une forme de punition collective – a été imposé en réponse à la victoire du Hamas aux élections parlementaires de janvier 2006 et à la capture du soldat israélien Gilad Shalit au cours de l’été de la même année. Shalit a été fait prisonnier par le Hamas lors d’un raid transfrontalier via des tunnels situés près de la clôture israélienne.

Lorsque le Hamas a pris le contrôle de Gaza au Fatah, suite à son succès aux élections, le siège s’est resserré.

La «confusion nocturne» est une autre technique utilisée par les militants, avec des pneus brûlés et des feux d’artifice et des explosifs déclenchés le long de la clôture séparant «Israël» [territoires palestiniens occupés en 1948] de Gaza.

Cette «confusion nocturne» vise à perturber la vie quotidienne des soldats israéliens positionnés le long de la clôture, ainsi que des Israéliens vivant près de Gaza. Les feux déclenchent de puissantes explosions et remplissent le ciel d’une fumée âcre.

Ces deux activités de résistance populaire avaient cessé ces derniers mois, «Israël» et le Hamas ayant conclu un accord de cessez-le-feu non officiel, mais ont repris au cours des huit derniers jours pour envoyer un message à «Israël», à savoir que le prix du calme et de la tranquillité le long de la barrière est la levée totale du siège étouffant et prolongé, qui a transformé Gaza en la plus grande prison à ciel ouvert du monde et a paralysé la vie et les activités économiques.

Dans le passé, des attaques de drones ont été utilisées contre ces militants afin de les décourager, mais il semble que l’armée de jeunes chômeurs de Gaza pense qu’ils n’ont rien à perdre ; la vie n’a aucun goût pour eux. La majorité d’entre eux n’ont jamais quitté Gaza, ni pris l’avion ou le train, ni connu d’autres cultures. Même la Cisjordanie occupée n’est pas à leur portée, pas plus que leurs terres ancestrales en Palestine historique et à Al-Qods.

Il est impératif de soulager les souffrances sans fin des Palestiniens de Gaza qui ont subi trois guerres israéliennes dévastatrices fin 2008, fin 2012 et mi 2014 afin de rétablir le calme et l’espoir.

Il ne fait aucun doute que les divergences internes et les divisions entre les deux principales factions politiques, le Fatah et le Hamas, alimentées par «Israël», contribuent à ce problème aigu et compliqué et c’est en effet honteux.

Les terres palestiniennes sont occupées par «Israël» depuis des décennies maintenant, même avant la naissance de ces organisations, et en fait elles ont été créées pour résister à l’occupation. Elles ont alors essayé tous les moyens de résistance disponibles dans l’espoir qu’ «Israël» mette fin à son occupation, mais en vain.

«Israël» renforce le blocus

«Israël» est connu pour sa politique consistant à gagner du temps et à vouloir décider quand «ouvrir ou fermer le robinet», en autorisant et en interdisant les marchandises ainsi que les «articles à usage duel» tels que le ciment, les ballons et les pneus.

En réponse à ces deux moyens de résistance non violente, «Tel Aviv» a décidé d’arrêter la livraison de diesel industriel nécessaire à la seule compagnie de production d’électricité de Gaza.

Selon les responsables palestiniens, cela a conduit à la fermeture de la centrale électrique aujourd’hui (mardi), les responsables de la santé mettant en garde contre les conséquences désastreuses sur le secteur de la santé, en particulier sur les malades chroniques, dans les unités de soins intensifs et pour les nouveau-nés dans les incubateurs.

De plus, «Tel Aviv» a décidé de boucler la zone de pêche le long de Gaza.

Afin de baisser la tension et d’éviter une éventuelle escalade majeure qui implique normalement des tirs de projectiles et de missiles artisanaux à longue portée depuis Gaza vers «Israël» [territoires palestiniens occupés en 1948], une délégation égyptienne a fait la navette pour rencontrer les responsables de la bande assiégée et transmettre leurs exigences à «Tel-Aviv», à savoir de lever le siège, permettre aux fonds qataris d’atteindre Gaza, élargir la zone de pêche, ouvrir le point de passage commercial de Karm Abu Salem situé à la séparation entre Gaza, «Israël» et l’Égypte, améliorer les services d’électricité et de fourniture en eau et augmenter le nombre de permis pour les commerçants de Gaza entrant en Cisjordanie occupée et en «Israël» via le point de passage d’Erez contrôlé par «Israël».

Le rôle de l’Égypte découle du fait qu’elle souhaite maintenir sa position de médiateur puisqu’elle partage sa frontière avec Gaza et qu’elle est le premier pays arabe à avoir conclu un accord de paix avec «Israël» en 1979, mais aussi pour souligner qu’elle reste un acteur clé important dans la région, surtout après la signature d’un accord de normalisation entre les Émirats arabes unis et «Israël» la semaine dernière.

Les «ballons de la résistance» continuent d’être envoyés de l’autre côté de la barrière, et les responsables israéliens, avec à leur tête le ministre de la défense (guerre) Benny Gantz, ont renouvelé leurs menaces de «protéger la souveraineté israélienne en matière de sécurité sans aucune concession».

Mais Gantz, Netanyahou et d’autres savent pertinemment que les Gazaouis n’ont rien à perdre, car la vie est insupportable dans ce siège qui dure depuis 14 ans, alors que la paix aux conditions israéliennes est un mirage.

https://www.french.alahednews.com.lb/36410/358


 

PALESTINE : L'UNIQUE CENTRALE ELECTRIQUE DE GAZA A L’ARRÊT

L’unique centrale électrique de Gaza à l’arrêt

L’unique centrale électrique de Gaza à l’arrêt

folder_openPalestine access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par radioalgerie

L'unique centrale électrique de Gaza a cessé de fonctionner mardi alors que les autorités d'occupation israéliennes continuent d'empêcher l'entrée de carburant industriel dans le territoire depuis mercredi dernier, affectant près de deux millions d'habitants privés d'électricité, ont rapporté des médias palestiniens.

Dimanche, la compagnie d'électricité à Gaza a averti que l'unique centrale électrique de la bane palestinienne assiégée sera à court de carburant industriel dès lundi soir et devra donc fermer mardi.

Zafer Melhem, chef de l'Autorité palestinienne de l'énergie et des ressources naturelles, a souligné que «la fermeture de la station affectera négativement tous les aspects de la vie dans la bande de Gaza, affirmant qu'«Israël» est responsable de toutes les «conséquences désastreuses».

Les forces d'occupation israéliennes ferment régulièrement les points de passage commerciaux empêchant notamment l'acheminement de carburant industriel vers Gaza, privant près de deux millions d'habitants d'électricité.

En outre, l'armée israélienne a procédé à la fermeture de la zone maritime de la bande de Gaza, empêchant ainsi les pêcheurs palestiniens de sortir en mer.

Tôt lundi, l’artillerie de l’occupation israélienne a frappé deux positions au nord et au sud de la bande de Gaza sous blocus israélien depuis 2006.

Dimanche soir, des soldats israéliens ont lancé des balles réelles, des balles en caoutchouc et des bombes du gaz lacrymogène sur un groupe de jeunes palestiniens au nord de la bande de Gaza, blessant à la poitrine un jeune par une bombe de gaz.

La bande de Ghaza a été déjà la cible d'une série d'agressions militaires israéliennes en (2008, 2012, 2014) et malgré une trêve l'an dernier favorisée par l'ONU, l'Egypte et le Qatar, l'occupation mène sporadiquement des tirs sur le territoire palestinien.

https://www.french.alahednews.com.lb/36387/308


 

COMMENT LA RESISTANCE PALESTINIENNE A SURPRIS "ISRAËL"...

Gaza: la Résistance, équipée de missiles à longue portée

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des combattants du Hamas à Gaza. (Photo d'archives)

L’armée israélienne reste choquée quant aux missiles du Hamas étant en mesure d’atteindre Haïfa, située à 120 kilomètres de la bande de Gaza.

L’analyste israélien et spécialiste des affaires militaires du site d’information Walla, Amir Bohbot, a révélé que les services de sécurité d’Israël étaient bien choqués quant aux capacités des Brigades de Qassam, branche militaire du Hamas, dans la fabrication des missiles à longue portée, pouvant même atteindre Haïfa.

Lire aussi: Le régime israélien cherche à inventer des victoires illusoires (Hezbollah)

« Les services de sécurité se demandent comment les Brigades de Qassam ont réussi à fabriquer des missiles R-160, malgré leur stricte surveillance sur la bande de Gaza », a réaffirmé Amir Bohbot citant des sources « très concordantes ».

« Deux missiles de type R-160 ont déjà été tirés vers Haïfa depuis la bande de Gaza et seul un missile a été intercepté par le Dôme de fer avant qu’il ne se soit abattu sur la ville. Le deuxième a échappé aux radars », a expliqué l’analyste israélien.

Importante lettre d'Ansarallah a la Résistance palestinienne

Importante lettre d'Ansarallah a la Résistance palestinienne

«La cause palestinienne est la principale priorité du peuple yéménite.»

Et d’ajouter : « un officier de haut rang de l’armée israélienne a révélé que le chef du renseignement militaire israélien a déclaré, lors d’une réunion en décembre 2013 que le Hamas disposait des missiles ayant la capacité de frapper Haïfa. L’officier a ajouté que même si Israël détruisait les dépôts d’armes et les ateliers de fabrication d’armes à Gaza, le Hamas serait encore en mesure de produire des missiles à longue portée ».

Dans la foulée, la chaîne 11 de la télévision israélienne a récemment diffusé un documentaire en cinq épisodes, intitulé « l’Heure de la Vérité », qui couvre les activités d’une branche du Hamas qui agit à l’extérieur de la bande de Gaza.

Le documentaire montre comment cette branche du Hamas œuvre pour déséquilibrer les rapports de force avec Israël au profit de la Résistance, en transférant des armes à Gaza et en optimisant certains types d’armements du Hamas.

Les USA appelés au secours: le QG sioniste sens dessus dessous, Israël se retire de Chebaa

Les USA appelés au secours: le QG sioniste sens dessus dessous, Israël se retire de Chebaa

D’autre part, le documentaire laisse savoir les tentatives du Mossad destinées à entraver les activités du Hamas à l’extérieur de la bande de Gaza. Par exemple, les agents du Mossad procèdent à des missions d’assassinat et d’enlèvement en Jordanie, en Tunisie, aux Émirats arabes unis, en Syrie, en Turquie, au Liban, en Malaisie et en Ukraine.

Par ailleurs, un ancien responsable du Service de sécurité intérieure israélien a déclaré lors d’une interview avec la chaîne 13 que le Hamas n’était plus un « groupe de miliciens ou une organisation terroriste » mais plutôt une véritable armée qui était parfaitement prête au combat.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/29/630684/Gaza-Israel-Amir-Bohbot-Resistance-missile-attaque-guerre


 

LA PALESTINE OFFICIELLEMENT RETIREE DE TOUTES LES CARTES PAR GOOGLE MAPS

La Palestine officiellement retirée de Google Maps

La Palestine officiellement retirée de Google Maps

folder_openPalestine access_timedepuis 9 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Depuis quelques heures, de nombreux internautes s’interrogent. En tapant «Bande de gaza» ou «Cisjordanie» sur Google Maps, plus rien n’apparaît. Dans un mélange d’incompréhension et de colère, les réactions se multiplient sur la toile.

Ainsi, on peut lire au sujet de Google Maps qui a retiré la Palestine de ses cartes:

«La Palestine vient d’être effacée de la carte alors que Israël est l’état qui vole les terres et qui est inexistant initialement. Quelle injustice #FreePalestine », a écrit une internaute @mariamhssm97 sur Twitter.

Une autre internaute @ilhemchb a tweeté: «Sur google maps "impossible de trouver Palestine" et sur l’iPhone quand je recherche Palestine c’est des chiffres de localisation qui apparaissent. Supprimer la Palestine des cartes ne la supprimera jamais de nos prières et de nos têtes. Palestine vivre Palestine vaincra».

D’ailleurs, une pétition vient d’être lancée sur le site change.org. La pétition, intitulée «Google, remettez la Palestine sur vos cartes !», explique :

«La Palestine n’apparaît pas sur Google Maps. Pourquoi pas? Israël, établi sur une terre palestinienne, est clairement désigné. Mais il n’est pas fait mention de la Palestine. Selon Google, la Palestine n’existe pas».

L’omission de la Palestine est une insulte grave au peuple palestinien et qui sape les efforts des millions de personnes qui sont impliquées dans la campagne pour garantir l’indépendance palestinienne et la liberté contre l’occupation et l’oppression israéliennes.

Il s’agit d’un problème important, car Google Maps est désormais considéré comme une référence par les gens du monde entier, y compris les journalistes, les étudiants et d’autres personnes effectuant des recherches sur la situation israélo-palestinienne.»

https://www.french.alahednews.com.lb/35948/308