PALESTINE : UNE MANIFESTATION JUDEO-ARABE A TEL-AVIV POUR MARQUER 54 ANS D’OCCUPATION

tourtaux-jacques Par Le 07/06/2021 0

Dans PALESTINE

7 Juin 2021

Une manifestation judéo-arabe à Tel-Aviv pour marquer 54 ans d'occupation
CPI / il y a 3 heures
Le samedi 5 juin 2017 était le 54e anniversaire du déclenchement de la guerre israélo-arabe de 1967, qui a abouti à l'occupation militaire israélienne de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est, de la bande de Gaza, du plateau du Golan et de la péninsule du Sinaï (restituée intégralement à l'Égypte en 1982).

Sous le slogan "Partenariat judéo-arabe pour combattre l'occupation", une manifestation judéo-arabe contre l'occupation s'est tenue samedi soir 5 juin à Tel Aviv pour marquer plus d'un demi-siècle de domination militaire israélienne sur les territoires palestiniens capturés pendant la guerre de 1967. La manifestation a débuté à 20h30 sur la place Habima, et de là, des milliers de participants ont marché jusqu'au Musée de Tel Aviv où un rassemblement a eu lieu. Parmi les manifestants se trouvaient les députés de la Liste commune Ayman Odeh, Aida Touma-Sliman, Ofer Cassif, Ahmad Tibi, Osama Saadi, le député du Meretz Mossi Raz et les principaux militants du Hadash et du Parti communiste d'Israël (CPI).


Manifestation judéo-arabe contre l'occupation dans le centre de Tel-Aviv pour marquer plus d'un demi-siècle de domination israélienne sur les territoires palestiniens, le 5 juin 2021 (Photo : Abby Seitz).

Dans un communiqué commun publié par les organismes participant à la manifestation, les organisateurs ont écrit : "Nous, Juifs et Arabes, marcherons ensemble pour un avenir différent pour les Israéliens et les Palestiniens ; un avenir sans occupation et sans effusion de sang, dans lequel nous vivrons tous en sécurité. Nous marcherons à Tel Aviv contre l'occupation et pour la paix et l'espoir, contre le racisme et pour le partenariat." Parmi les signataires de la déclaration ci-dessus : Hadash, CPI, Ligue des jeunes communistes d'Israël, Forum Meretz contre l'occupation, Rabbins pour les droits de l'homme, Mouvement des femmes démocratiques d'Israël - TANDI, Briser le silence, Standing Together, Sikkuy, Yesh Gvul, Mesarvot, Gush Shalom, Combattants pour la paix, Cercle des parents - Forum des familles, Zazim, Parti démocratique, Abraham Initiatives et Mouvement arabe pour le changement.

Lors du rassemblement qui a suivi la marche, MK Touma Sliman a déclaré : "Cinquante-quatre ans, c'est beaucoup trop ! Rappelez-vous ce que nous avons ressenti pendant la dernière guerre à Gaza, avec les missiles qui ont atterri à Sderot, à Beersheba, dans la zone frontalière de Gaza et à Tel Aviv. La peur ? L'anxiété ? L'énorme inquiétude ? La mort inutile ? Nous savons que vous vous souvenez, comme les habitants de Gaza se souviennent des bombes qui leur sont tombées dessus depuis les airs, de la détresse, de la terreur, des enfants qui sont tout simplement morts. Ni eux ni nous ne voulons que tout cela revienne. Ils savent, comme nous, qu'une autre guerre n'est jamais la solution. Pour mettre fin aux guerres, nous devons mettre fin à l'occupation et parvenir à une solution pacifique entre deux États indépendants. Les Israéliens et les Palestiniens qui vivent ici méritent une vie paisible et la justice. Engageons une lutte contre ceux qui veulent perpétuer la situation actuelle et façonnons nous-mêmes notre avenir."

Touma-Sliman a également dénoncé le nouveau gouvernement proposé que le MK d'extrême droite Naftali Bennett dirigerait comme "un dangereux gouvernement de droite", qui "écarterait Netanyahou et préserverait sa voie." Elle a ajouté : "L'occupation qui a commencé avec la guerre de juin 1967 continue d'être le tournant politique et idéologique de la société israélienne. À la lumière des crimes de l'occupation et des guerres fréquentes qui imposent un prix humain et social si lourd, les partisans de la paix et de la démocratie poursuivent leur campagne pour mettre fin à l'occupation et transformer les lignes du 4 juin 1967 en une frontière de paix entre deux États indépendants - Israël et la Palestine - avec deux capitales à Jérusalem." Salah Diab, un Palestinien de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est occupée, a appelé la foule à renforcer la solidarité avec les habitants du quartier.

La directrice adjointe de Breaking the Silence, Yael Lotan, qui a servi comme soldat à la frontière de la bande de Gaza au plus fort de la deuxième Intifada. Aujourd'hui, 18 ans plus tard, elle travaille pour mettre fin à l'occupation et a déclaré lors du rassemblement : "J'avais 18 ans lorsque je me suis engagée. Cela fait 18 ans que j'ai regardé dans les yeux l'enfant de la cabane de Gaza. Dans 18 ans encore, mon fils est censé participer à la même réalité. Toutes les nations méritent une place sous le soleil. Je refuse d'accepter que cette réalité soit la seule option pour les peuples israélien et palestinien."

source : http://maki.org.il/en/?p=27944&fbclid=IwAR2igByUVCSqcpeE56MabknbFl1OhdMfVnNOoR5hVIV7NEe9MX9weOYWtdw

Tag(s) : #Israel#Communiste#Maki

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire