UNE ADOLESCENTE PALESTINIENNE DE 16 ANS TUEE DE SANG FROID PAR L'ARMEE ISRAELIENNE

  • Par
  • Le 30/01/2019
  • Commentaires (0)
  • Dans PALESTINE

Une adolescente palestinienne tuée de sang-froid: la version israélienne distordue

 Depuis 3 heures  30 janvier 2019

samah_martyre1

 Moyent-Orient - Palestine - Spécial notre site

 

 

Rédaction du site

martyre_samah

L’armée d’occupation israélienne a tué ce mercredi matin une adolescente palestinienne de 16 ans, pour avoir refusé d’ôter le nikab.
C’est la version que les parents de la victime, Samah Moubarak, insistent de faire savoir sur l’assassinat de  leur fille âgée de 16 ans et étudiante en classe de Première, à Ramallah. Contrariant celle véhiculée par l’occupation israélienne et relayée par les agences internationales sans le moindre doute.

« Les soldats de l’occupation ont essayé de lui arracher son niqab et comme elle a refusé ils l’ont abattue de sang-froid et ont prétendu qu’elle a tenté d’exécuter une opération au poignard », rapporte le site Arabs 48, citant la famille de la martyre.

Elle a été exécutée par les soldats du poste de contrôle d’al-Zayem, situé sur une route reliant la Cisjordanie occupée à une des entrées de l’est de la ville sainte Jérusalem al-Quds occupée et menant jusqu’à la colonie de Maalé Adomim.

Dans son communiqué cité par l’AFP, l’armée israélienne argue « qu’une Palestinienne a tenté de poignarder un membre des forces de sécurité israéliennes qui ont riposté en tirant vers elle ».

L’Autorité palestinienne n’a pas pris au sérieux la version de l’armée israélienne véhiculée par les agences internationales.

samah_martyre1


Elle l’a qualifié par la voix de son ministère des Affaires étrangères comme étant « le prolongement du feuilleton d’exécutions sommaires effectuées par l’occupation, dans le cadre de sa guerre ouverte contre notre  peuple  et ses droits légitimes ». Elle a aussi réclamé une enquête officielle et s’est offusquée du silence de la Communauté internationale.

« Le crime commis par l’occupation en ouvrant le feu sur la fille Samah Zouheir Moubarak (16ans),…,  illustre la mentalité terroriste qui == le comportement des forces de l’occupation dans le traitement qu’elles réservent à notre peuple, surtout aux enfants et aux femmes », a pour sa part déploré un communiqué du mouvement de résistance Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

Les photos de la victimessamah_martyre

Le visionnage des photographies qui représentent le cadavre de la jeune adolescente, donne raison aux doutes des Palestiniens.
Dans les premières, on peut le voir, à plat ventre  entre les blocs de béton qui émaillent les barrages israéliens en général.

Alors que dans les photos publiées plus tard dans la journée, on voit le cadavre de Samah, couché sur le dos sur le trottoir, avec à ses côtés un couteau vert. Le déplacement du cadavre est bien apparent.

Quoiq’il existe de réelles opérations de résistance effectuées au couteau par des Palestiniens contre les occupants israéliens, mais il semble aussi que l’armée israélienne utilisent comme prétexte des présumées opérations qui n’en sont pas une, pour justifier les liquidations des autochtones palestiniens.

Ainsi, et toujours selon Arabs48, une autre femme palestinienne, âgée de 45 ans, a été arrêtée par les forces d’occupation sous prétexte d’avoir menacé ses employeurs israéliens avec un couteau, après avoir été révoquée, selon la version du Yediot Aharonot.
Directement après son arrestation, elle a été transportée à l’hôpital de Meïr à Kfar Saba, pour des raisons non élucidées. Elle était entrée dans la zone verte, sans autorisation et travaillait dans l’agriculture, indique Arabs48.

 

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1234312


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire