RUSSIE

MESSAGE DU PARTI COMMUNISTE DE LA FEDERATION DE RUSSIE : SEUL LE SOCIALISME SAUVERA L’HUMANITE !

Seul le socialisme sauvera l'humanité

Message du PCC au Parti communiste de la Fédération de Russie

Auteur:  | internet@granma.cu

Fidel devant le mausolée de Lénine, le 27 juin 1972. Photo: Granma Archive

À l'occasion du 150e anniversaire de la naissance de Vladimir Ilitch Lénine, et dans un message adressé au Parti communiste de la Fédération de Russie, le Comité central du Parti communiste de Cuba s'est déclaré uni « à tous les révolutionnaires du monde » dans le souvenir révérencieux du fondateur et leader de la légendaire Révolution socialiste d'Octobre.

Le texte débute par les salutations fraternelles, à travers les propos du commandant en chef Fidel Castro Ruz : « Il faut dire que la pensée de Lénine a eu une grande influence sur le processus révolutionnaire cubain. Que les idées de Lénine, à la suite de la Révolution d'Octobre, ont été largement diffusées dans le monde entier, et que dans notre pays elles ont trouvé un terrain fertile, elles ont trouvé des adeptes qui ont été inspirés par cette pensée. Et que déjà dans le processus de lutte révolutionnaire de 1930 à 1933, les révolutionnaires cubains ont été profondément influencés par la pensée de Lénine. »

À l'entrée du mausolée qui abrite la dépouille du père de la Révolution bolchevique, le président cubain a déposé gerbe au nom du peuple cubain. Photo: Estudios Revolución

La missive argumente la continuité de la vocation léniniste dans les différentes étapes de la lutte révolutionnaire, « depuis la création du Parti communiste de Cuba, fondé par Carlos Baliño et Julio Antonio Mella, affilié à la Troisième Internationale organisée par Lénine ; dans les idéaux de la Génération du Centenaire, dirigée par Fidel, et pendant ces années de construction du socialisme à Cuba ».

Elle souligne les exemples de soutien massif du peuple cubain au caractère socialiste de la Révolution, de la mobilisation contre l'agression impérialiste à Playa Giron, à l'approbation de la nouvelle Constitution de la République ; deux exemples de « l'hommage vivant » à l'héritage de Lénine « et à tous ceux qui luttent pour la paix, le développement, la vie et le bien-être de l'espèce humaine ».

« Face aux graves problèmes auxquels le monde est confronté aujourd'hui, notamment la nouvelle pandémie de coronavirus, nous réaffirmons notre ferme conviction que seul le socialisme sauvera l'humanité et pourra nous conduire à un monde meilleur, plein de justice et d'égalité », conclut le message.

Le général d'armée Raul Castro Ruz, alors ministre des Forces armées révolutionnaires (FAR), rendant hommage à Lénine, le 22 février 1979. Photo: Granma Archive

http://fr.granma.cu/mundo/2020-04-22/seul-le-socialisme-sauvera-lhumanite


 

RUSSIE : LE FATAL FAUX PAS DE L'ARABIE SAOUDITE ?

Comment l’Arabie saoudite a servi des batailles russo-américaines?

Tue Apr 21, 2020 5:8PM

Une vue générale de l'usine de traitement de pétrole d'Aramco à Abqaiq, le 20 septembre 2019. ©AFP

Une vue générale de l'usine de traitement de pétrole d'Aramco à Abqaiq, le 20 septembre 2019. ©AFP

Vladimir Koulikov, expert en chef du département du Moyen-Orient de l’Académie des sciences de Russie, examine, dans un article, la guerre de brut entre la Russie, l’Arabie saoudite et les États-Unis, insinuant que la vraie guerre se passe entre les Russes et Américains, tandis que les erreurs de calcul de Mohammed ben Salmane le poussent vers une situation de plus en plus délicate.

« Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, a commis une grande erreur en s’engageant dans une guerre pétrolière avec Vladimir Poutine dont le pays est fondé sur une véritable économie et qui n’a pas besoin de mains-d’œuvre étrangères », indique l’article.

Vladimir Koulikov continue : « L’Arabie saoudite, un acteur de premier plan du marché mondial d’hydrocarbure, vit actuellement une grave crise. Derrière cette stabilité superficielle et fragile dont l’Arabie saoudite est fière, pèsent sur le pays les différends, les profondes fissures, le mécontentement des membres de la famille royale et des tensions sociales. Le taux de chômage élevé de jeunes Saoudiens, la pauvreté accrue et les différends entre les sunnites et les chiites mettent en cause la capacité des dirigeants saoudiens pour maintenir la stabilité à l’intérieur de l’Arabie saoudite. À présent, l’Arabie saoudite vit une époque décisive, car l’économie du pays ainsi que les conditions de vie des citoyens saoudiens se trouvent dans un état de morosité sur fond de la dégringolade des cours de brut. Le régime en place en Arabie saoudite a été également très fragilisé par la guerre au Yémen et l’échec du blocus diplomatique du Qatar ainsi que par l’influence de l’Iran au Liban, en Syrie et en Irak. En plus, la succession au trône en Arabie saoudite reste dans un halo d’incertitude.

“MBS a parié sur le cheval perdant"

Guerre de pétrole contre la Russie, et si Ansarallah était la partie qui dira le dernier mot ?

Quant à Mohammed ben Salmane, il a parié sur le mauvais cheval lors des élections présidentielles américaines bien qu’il soit connu pour ses compétences dans les affaires politiques. C’est ainsi que les relations entre Mohammed ben Salmane et son plus grand allié, c’est-à-dire les États-Unis, se sont dégradées après l’échec des démocrates aux présidentielles américaines ».  

Selon l’expert russe, « aujourd’hui, c’est le statut du schiste américain sur le marché mondial ainsi que la stratégie de Donald Trump destinée à assurer les intérêts des producteurs du pétrole américain partout dans le monde qui pousse la Maison-Blanche à agir à l’encontre du prince héritier saoudien. En plus, ce que fait l’Arabie saoudite sur le marché du brut nuit sérieusement à l’industrie pétrolière des États-Unis qui est censée créer environ dix millions d’emplois. En effet, les derniers agissements de ben Salmane en matière de pétrole montrent qu’il ne fait aucun cas des préoccupations de Washington ou des dommages qui pourraient toucher l’économie du monde sous le signe du coronavirus ». 

« La première phase d’un accord commercial, conclu en janvier entre les États-Unis et la Chine, vient à l’appui de cette affirmation. Donc, la solution la plus facile pour les États-Unis afin de régler leurs problèmes est d’attiser la tension en Arabie saoudite. Ce qui contraindra Riyad de renoncer à ses bras de fer avec les États-Unis et qui le rendra plus flexible quant aux prochaines étapes de cette guerre pétrolières. Washington ne peut sûrement pas perdre le temps, car ses réserves de schiste seront bientôt toutes pleines et il faut qu’il agisse rapidement. Il paraît que l'élite saoudienne encouragerait Mohammed ben Salmane à s’engager dans une nouvelle guerre, cette fois-ci au sujet du pétrole ».

Schiste : USA écrasés par Poutine !

Schiste : USA écrasés par Poutine !

Les USA vont suspendre leur achat de pétrole « saoudien », mais c’est là une annonce creuse : la bataille de pétrole, Washington et Riyad, l’ont perdu ensemble...

Vladimir Koulikov conclut : « Il semble que Mohammed ben Salmane vive une situation bien difficile, car non seulement il n’a pas de marge de manœuvre au Moyen-Orient, mais en plus se poursuivent des conflits sans précédent à l’intérieur de l’Arabie saoudite. L’Arabie saoudite est obligée de dépenser avec modération ses ressources financières et réduire même son budget, car le pays est déjà entré dans une guerre d’usure qui durera apparemment longtemps. Par ailleurs, la chute de la demande, la dégringolade des cours de brut et une économie mondiale en crise risqueraient de contraindre l’Arabie saoudite de renoncer à ses projets ambitieux, dont NEOM, et de se concentrer, en revanche, sur les activités pouvant donner naissance à de nouveaux emplois. Étant donné tous ces problèmes, Mohammed ben Salmane commettrait une très grande erreur en s’engageant dans une nouvelle confrontation avec Vladimir Poutine surtout, car Poutine est extrêmement prêt à passer à l’acte et qu’il est devenu un homme d’État de poids en Asie de l’Ouest. En effet, les erreurs de calcul de Mohammed ben Salmane le poussent vers une situation délicate. Si le prince héritier d’Arabie saoudite ne change pas de cap vis-à-vis des États-Unis et de la Russie, il ne pourra pas ni continuer cette guerre pétrolière ni maintenir son trône ».

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/21/623582/Arabie-saoudite-Etats-Unis-Russie-Aramco-petrole-prix-guerre


 

150ÈME ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE VLADIMIR ILITCH LÉNINE - DÉCLARATION DE L'INITIATIVE COMMUNISTE EUROPÉENNE

150ÈME ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE LÉNINE - DÉCLARATION DE L'INITIATIVE COMMUNISTE EUROPÉENNE

 Solidarité Internationale PCF HistoireRéflexionsMouvement Communiste InternationalNon à l'UE du CapitalRussie et ex-URSS 0

16 AVR. 2020

Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF


DÉCLARATION DE L'INITIATIVE COMMUNISTE EUROPÉENNE À L'OCCASION DU 150ÈME ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE V.I. LÉNINE


Cette année marque le 150ème anniversaire de la naissance de Vladimir Ilitch Lénine, principal continuateur des enseignements révolutionnaires de Marx-Engels avec sa pensée scientifique éclairée, dirigeant populaire et ardent révolutionnaire, fondateur d'un Parti de type nouveau et du premier État socialiste au monde. Le grand leader du prolétariat russe a consacré toute sa vie à la lutte pour la libération sociale de la classe ouvrière et de toutes les masses opprimées.

Le Parti de type nouveau est l'héritage idéologique et politique crucial de Lénine pour la classe ouvrière du monde entier. Lénine a été le premier à diagnostiquer et à formuler la nécessité d'un parti révolutionnaire cohérent d'un nouveau type, doté d'une vision marxiste du monde sans laquelle il est impossible de préparer et de mener à bien la révolution. L'histoire, avec Lénine au premier plan, nous a enseigné que seul le parti de type nouveau, constitué en tant qu'avant-garde de la classe ouvrière,  et doté d'une forme d'organisation supérieure, est capable d'organiser et de guider la lutte de la classe ouvrière pour renverser le capitalisme et construire le socialisme. Avec les positions qu'il a développé en Avril 1917, Lénine a fixé l'objectif immédiat du pouvoir ouvrier, afin que le parti bolchévique puisse préparer et mener à bien la révolution socialiste en Russie.

Lénine a développé et concrétisé toutes les composantes du marxisme, c'est-à-dire la philosophie, l'économie politique et le communisme scientifique.

Dans son travail théorique et pratique aux multiples facettes, Lénine a mis en lumière les grands problèmes théoriques complexes de la société humaine à l'époque de l'impérialisme. À l'aide de ses propres conclusions, il a indiqué la voie et les conditions préalables à la lutte victorieuse de la classe ouvrière.

Ses enseignements sur l'impérialisme, sur la révolution socialiste et la dictature du prolétariat, sur le Parti de type nouveau et ses principes, sur la question agraire et nationale, entre autres, est inestimable. Lénine a dans le même temps développé les bases théoriques de la construction de la nouvelle société, c'est-à-dire le socialisme. Son œuvre est d'une grande importance théorique et pratique. Lénine a étudié le développement du capitalisme au tournant du 19ème et du 20ème siècle, et a constaté qu'il était passé à son stade de développement le plus élevé et le plus avancé, c'est-à-dire l'impérialisme, où toutes ses contradictions sont accentuées au maximum. L'importance qu'il a donné à la documentation idéologique et politique sur les inégalités de développement économique et politique, créant ainsi la possibilité de briser la chaîne du système impérialiste international à son maillon le plus faible, est véritablement cruciale.

Son ouvrage intitulé "Du mot d’ordre des États-Unis d’Europe" est une ressource précieuse et intemporelle pour la lutte des communistes en Europe, soulignant que sous le régime capitaliste, ils sont soit impossibles, soit réactionnaires. Cette conclusion a été justifiée et confirmée par la réalité et a permis de réfuter tant les forces opportunistes du temps de Lénine que les apologistes de l'Union Européenne et des unions interétatiques du capital d'aujourd'hui. Lénine était contre toute déformation de la théorie révolutionnaire et considérait la lutte indispensable contre l'opportunisme comme l'une des conditions les plus fondamentales pour la victoire de la révolution socialiste.

L'action internationaliste constante des bolcheviks sous la direction de Lénine et le résultat de celle-ci, la fondation de la Troisième Internationale Communiste, ont été une pierre angulaire du mouvement communiste international, ayant permis de souligner la tâche de séparer les forces révolutionnaires des partis opportunistes au niveau international, et de dénoncer la trahison de la Deuxième Internationale qui, soutenant la bourgeoisie de ses pays, avait appelé à conduire la classe ouvrière au massacre dans l'intérêt du capital.

Aujourd'hui, l'œuvre didactique et intemporelle de Lénine démasque tous ceux qui tentent en vain de la calomnier ou de la dissimuler. C'est une épine dans le pied de la barbarie capitaliste, que nous ressentons en ces jours de pandémie, notamment avec les carences tragiques dans le secteur de la santé ou encore avec la concurrence féroce entre monopoles, qui font peser à nouveau sur les peuples des crises, des guerres et des réfugiés, renforçant plus que jamais la nécessité du socialisme.

C'est une réponse et un guide pour l'action contemporaine des partis communistes à travers le monde et pour la lutte de la classe ouvrière et de ses alliés dans chaque pays.

L'Initiative communiste européenne est inspirée et guidée par l'œuvre de Lénine, elle s'engage à poursuivre sans relâche sur la même voie, en défendant son héritage pour atteindre nos objectifs révolutionnaires.

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2020/04/150eme-anniversaire-de-la-naissance-de-lenine-declaration-de-l-initiative-communiste-europeenne.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

L'ÉCHEC DU CAPITALISME : 75% DES RUSSES DÉCLARENT QUE L'ÈRE SOVIÉTIQUE A ÉTÉ LA "PLUS GRANDE PÉRIODE" DE L'HISTOIRE DE LEUR PAYS

L'ÉCHEC DU CAPITALISME : 75% DES RUSSES DÉCLARENT QUE L'ÈRE SOVIÉTIQUE A ÉTÉ LA "PLUS GRANDE PÉRIODE" DE L'HISTOIRE DE LEUR PAYS

 Solidarité Internationale PCF Russie et ex-URSSRéflexionsHistoire Aucun commentaire

11 AVR. 2020

Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

Trois Russes sur quatre (75%) estiment que l'ère soviétique a été la meilleure période de l'histoire de leur pays, selon un sondage publié le mardi 24 mars par l'institut de sondage indépendant du Centre Levada.

Trente ans après la contre-révolution en Union soviétique et en Europe de l'Est et malgré la propagande anticommuniste et antisoviétique continue des mécanismes bourgeois, les Russes expriment des opinions de plus en plus positives sur l'URSS ou sur Joseph Staline.

Dans le cadre de ce récent sondage, seuls 18 % des personnes interrogées ont déclaré ne pas être d'accord avec l'idée que l'Union soviétique ait été la meilleure période de l'histoire du pays. Près de 30 % des participants (28 %) à l'enquête ont exprimé la volonté de "revenir sur la voie suivie par l'Union soviétique", tandis que 10 % seulement ont répondu qu'ils préféraient la "voie européenne de développement".

Environ 31% des Russes associent la période soviétique à des éléments positifs, tels que "la stabilité et la confiance en l'avenir" (16%) et "une bonne vie dans le pays" (15%). Onze pour cent ont répondu qu'ils associaient l'URSS à des souvenirs personnels de leur enfance ou de leur jeunesse. Seuls 5 % des participants à l'enquête ont lié la période soviétique à des associations négatives.

Andreï Kolesnikov, associé principal du groupe de réflexion du Centre Carnegie de Moscou, a déclaré au journal Vedomosti que "l'ère soviétique ne peut pas être considérée comme une époque où le niveau de vie était très élevé, mais comme une époque de justice. Le capitalisme d'État actuel est considéré comme injuste : l'injustice se fait sentir au niveau de la distribution, de l'accès aux biens et aux infrastructures. Et ce sentiment est de plus en plus fort".

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2020/04/l-echec-du-capitalisme-75-des-russes-declarent-que-l-ere-sovietique-a-ete-la-plus-grande-periode-de-l-histoire-de-leur-pays.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

LA RUSSIE ESTIME QU'IL FAUT SE PRÉPARER A UNE CRISE ECONOMIQUE MONDIALE

Photo d'illustration

Le Kremlin estime qu'il faut se préparer à une crise économique mondiale

© CC0 / geralt

ECONOMIE

URL courte

23978

S'abonner

Il faudrait s’attendre à une crise économique mondiale dans un futur proche, a estimé le porte-parole du Kremlin ce dimanche 5 avril dans une émission diffusée à la télévision russe, où il a également évoqué l’augmentation de la production de pétrole et la position de la Russie sur ce sujet.

La crise économique mondiale à venir et les prix du pétrole ont été dans le viseur du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, invité sur le plateau d’une émission russe ce dimanche 5 avril. Selon lui, après la pandémie de coronavirus, une crise économique aura cours et il vaudrait mieux agir avec les autres pays.

La situation concernant le pétrole

L'augmentation de la production de pétrole conduira à un minimum en ce qui concerne son prix, «ce qui ne profite à aucun pays», a déclaré le porte-parole du Président russe.

«Bien sûr, nous voyons maintenant que nos partenaires saoudiens ont appliqué des réductions [de prix, ndlr] sans précédent, et une augmentation sans précédent de la production. Ce qui a conduit à ce que bientôt toutes les réserves de pétrole du monde soient remplies. Les navires-citernes ne sont plus utilisés pour le transport de pétrole, mais comme des bidons flottants. Enfin, nous allons simplement obtenir un prix du pétrole minimal, ce qui ne profite à aucun pays», a déclaré Dmitri Peskov dans une émission sur la chaîne Rossiya 1.

Pour sa part, la Russie est déterminée à négocier de manière constructive sur le pétrole et ne voit pas d'alternative, selon le porte-parole.

 

Vladimir Poutine

© SPUTNIK . ALEKSEY DRUZHININE

Poutine indique à quelle condition la production de pétrole du pays peut être réduite

«La Russie n'a pas été favorable à la fin de l'alliance OPEP+. Le Président Poutine et la Russie sont de manière générale enclins à un processus de négociation constructif qui est essentiel pour stabiliser le marché mondial de l'énergie», a souligné le porte-parole du Kremlin.
Le 3 avril, Vladimir Poutine a tenu une réunion sur la situation du marché mondial du pétrole, au cours de laquelle il a déclaré que la Russie était prête à travailler avec ses partenaires de l’OPEP et avec les États-Unis pour trouver une solution mutuellement acceptable en ce qui concerne les prix du pétrole.

Une crise économique mondiale

Une crise mondiale, provoquée, entre autres, par la pandémie de coronavirus, «va encore se déclarer» et pour la combattre, il faut la coordination des efforts de nombreux pays, a estimé Dmitri Peskov.

«Nous pensons qu’une crise économique mondiale, qui a été provoquée aussi par le coronavirus, se présentera encore et nous devons nous préparer à cette crise. Et il faudra certainement coordonner les démarches, les mesures contre la crise de nombreux États», a-t-il indiqué.
https://fr.sputniknews.com/economie/202004051043484402-le-kremlin-estime-quil-faut-se-preparer-a-une-crise-economique-mondiale/

 

RUSSIE : UN REGIME DE CONFINEMENT ÉTABLI PAR LA MAIRIE DE MOSCOU POUR TOUS LES MOSCOVITES

Moscou pendant la pandémie de coronavirus (archive photo)

Un régime de confinement établi par la mairie de Moscou pour tous les habitants

© Sputnik . Evguéni Odinokov

RUSSIE

URL courte

Dossier:

Le COVID-19 en Europe (222)

66910

S'abonner

La mairie de Moscou a annoncé l’établissement d'un régime de confinement pour tous les habitants, à partir du 30 mars, en raison de l’épidémie de coronavirus.

Un régime de confinement sera établi à Moscou pour tous les habitants à partir du 30 mars, a annoncé le maire de la capitale russe Sergueï Sobianine sur son site Internet.

«Aujourd'hui, j'ai signé un décret sur des mesures supplémentaires destinées à endiguer la propagation rapide et à grande échelle du Covid-19. À partir du lundi 30 mars, un régime de confinement sera instauré pour tous les habitants de Moscou indépendamment de leur âge», indique le maire dans un communiqué.

La sortie du domicile sera autorisée pour les personnes ayant besoin d’une aide médicale urgente ou en cas de menace directe à la vie et à la santé. Il sera également possible de se rendre au magasin le plus proche ou dans une pharmacie, de sortir les animaux de compagnie pour leurs besoins ou de jeter les ordures. Mais ces déplacements doivent se faire à une distance de 100 mètres au maximum du lieu de résidence ou de séjour.

«Les citoyens sont tenus de respecter une distance sociale d'au moins 1,5 mètre dans la rue, les magasins, les transports et dans d'autres lieux publics, à l'exception des trajets en taxi», a précisé M.Sobianine.

Des laissez-passer spéciaux

Il sera possible de quitter son domicile uniquement pour les détenteurs de laissez-passer spéciaux délivrés par l'administration municipale.

Dans le même temps, le décret du maire ne prévoit pas de restrictions à la circulation des véhicules, a précisé la cellule de crise régionale pour le coronavirus.

Un système «intelligent» de contrôle du respect du confinement et des règles établies pour la circulation des habitants sera mis en place à Moscou d'ici une semaine, selon la mairie. 

Des mesures pareilles ont également été prises par l'administration de la région de Moscou, selon la cellule de crise régionale.

Le Président Poutine et son administration continueront de travailler comme toujours après l'entrée en vigueur du confinement, a précisé le porte-parole du chef de l'État russe, Dmitri Peskov.

Covid-19 en Russie

L'épidémie causée par la nouvelle maladie à coronavirus a été enregistrée fin 2019 dans le centre de la Chine, puis s'est propagée à travers le monde et a été reconnue par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une pandémie.

Selon les dernières données, plus de 630.000 personnes ont été infectées dans le monde, près de 30.000 décès ont été enregistrés.

En Russie, 1.827 cas d'infection ont été recensés le 29 mars contre 1.667 la veille. Selon la cellule de crise fédérale pour la lutte contre le coronavirus, 68 personnes se sont rétablies, neuf patients sont décédés. À Moscou, il y a 1.014 personnes infectées par le Covid-19.

https://fr.sputniknews.com/russie/202003291043426454-un-regime-de-confinement-etabli-par-la-mairie-de-moscou-pour-tous-les-habitants/


 

PREMIERE BASE MILITAIRE RUSSE EN ITALIE !

Confectionné pour nuire à l'axe Iran/Russie/Chine, le coronavirus se retourne contre ses concepteurs

Tue Mar 24, 2020 12:3PM

Des convoies d'aides médicales russes en Italie. ©South Front

Des convoies d'aides médicales russes en Italie. ©South Front

La Covid-19 que pour un nombre croissant d'observateurs et d'analystes est une arme biologique, "crève" le cœur "latin" de l'Europe, l'Italie, et les Etats-Unis participent au massacre! Que les Américains inoculent le virus en Italien pour se venger des Italiens d'avoir eu  "l'outrecuidance " de s'ouvrir à "la Route de la Soie" ou encore à la Russie, cela cadre parfaitement avec la mentalité yankee qui si avide de sang. Mais en lançant cette troisième guerre mondiale à caractère biologique, l'Empire US en déclin s'est fait beaucoup de tort : 11.000 contaminations aux USA en ce 24 mars, selon le site "Worldometer et alors que l'Amérique manque de tout, kit de dépistage, masque, lits aux hôpitaux...

Le coronavirus semble se tourner contre ses propres progénitures. Mais il y a pire... les adversaires contre qui le virus mortel a été confectionné commencent à se ressaisir et à tourner la menace en occasion. C'est le cas de l'Iran qui appelle à raison à ce que le monde contraigne les Etats-Unis à lever leurs sanctions criminelles. Les partisans de la levée des sanctions anti-Iran se trouvent même désormais au Sénat US. C'est aussi le cas de la Chine qui inonde de ses aides l'Europe abandonnée par les USA. Mais aussi c'est le cas de la Russie. 

Italie : le coup fourré des USA?

Italie : le coup fourré des USA?

Trump empêche l'arrivée des convois d'aides humanitaires chinois en Italie.

Les 23 et 24 mars, la Russie a envoyé 14 avions de transport militaire IL-76 en Italie, avec des experts médicaux, des virologues et du matériel pour aider à lutter contre le Covid-19. Certains y ont vu tout un arsenal de contre-attaque biologique que la Russie a envoyé en plein coeur de l'OTAN puisque l'Italie est une base nucléaire des USA sur le vieux continent.  Le personnel et le matériel envoyés en Italie font partie des troupes de protection nucléaire, biologique et chimique des forces armées russes. L'armée russe  débarque donc en plein champ de bataille.

Le personnel et le matériel envoyés en Italie font partie des troupes de protection nucléaire, biologique et chimique des forces armées russes. Ce sont des forces spéciales dont la mission est de mener l'ensemble de mesures le plus complexe visant à réduire la perte d'associations et de formations des forces terrestres et à assurer leurs tâches de combat assignées pendant les opérations dans des conditions de contamination radioactive, chimique et biologique, ainsi qu'à améliorer leur capacité de survie et protection contre les armes de haute précision et autres. La base de ces troupes est réalisée par des brigades distinctes multifonctionnelles. Leur tache? l'identification et l'évaluation de l'environnement radiologique, chimique et biologique, des échelles et des effets des dommages causés aux objets dangereux sur les plans radiologique, chimique et biologique; la protection des formations et des unités contre les effets nucléaires des armes de destruction massive et la contamination radiologique, chimique et biologique;

Coronavirus, la dernière cartouche US?

Coronavirus, la dernière cartouche US?

La Chine accuse officiellement les États-Unis d'avoir inventé le Coronavirus.

C'est un complexe de modules mobiles multifonctionnels pour l'analyse de matériaux biologiques pathogènes (agents) (MKA PBA) et pour le soutien des décisions des groupes opérationnels du ministère de la Défense de la Russie en cas d'urgence biologique et il a été élaboré dans le cadre du programme cible fédéral russe. Le complexe fournit un soutien vital à l'équipage pendant 14 jours et nuits de travail autonome. L'équipement du complexe permet de révéler et d'identifier jusqu'à 25 agents de maladies infectieuses: peste, anthrax, morve, mélioïdose, choléra, typhoïde, brucellose, légionellose, tularémie, maladies à orthopoxvirus, fièvre Q, rage, fièvre de la vallée du Rift, équidé vénézuélien encéphalite, fièvre de Marburg, fièvre Ebola, fièvre de Lassa, fièvre de Machupo, fièvre du Nil occidental, néphrite épidémique, fièvre hémorragique de Crimée-Congo, fièvre hémorragique de dengue, fièvre jaune, encéphalite japonaise et encéphalite à tiques, soulignent des sources militaires russes. Bref c'est une base bio-militaire qui a tout ce qu'il faut pour percer l'énigme de tout ce que l'arsenal biologique US/OTAN a pu produire pour frapper les cinq continent. Décidément, le coronavirus signe une défaite stratégique pour les USA vu que la première base russe vient de voir le jour en Europe.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/24/621502/Coronavirus--mission-russe-en-Italie-


 

POLOGNE : LA GOUVERNANCE FASCISTE INTERDIT A L’AIDE RUSSE SE DIRIGEANT VERS L’ITALIE DE PASSER PAR SON ESPACE AÉRIEN

  • Un avion militaire russe arrivé en Italie

La Pologne interdit à l’aide russe se dirigeant vers l’Italie de passer par son espace aérien

Défense russe

RUSSIE

URL courte

14925276

S'abonner

Les avions russes transportant des équipes médicales en Italie pour aider le pays à lutter contre la pandémie ont dû faire un grand détour suite à une interdiction d’entrer dans l’espace aérien polonais. Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a qualifié de bassesse ce geste des autorités polonaises.

Les avions militaires russes acheminant en Italie des spécialistes et des équipements médicaux pour aider ce pays dans la lutte contre la pandémie ont été obligés de faire un détour suite à une interdictioon d’entrée dans l’espace aérien polonais.

La fermeture de l’espace aérien polonais aux avions de la Russie a été commentée via Twitter par le sénateur russe Alexeï Pouchkov.

«La Pologne n’a pas laissé transiter via son espace aérien les avions russes apportant de l’aide pour l’Italie. C’est une bassesse au plus haut sommet de l’État. D’autant plus que l’aide était destinée à un pays allié de la Pologne dans le cadre de l’UE et de l’Otan. La Russie ne doit désormais en rien aller à la rencontre de la Pologne. En rien», a-t-il insisté.

Польша не пропустила российские самолеты с помощью для Италии через свое воздушное пространство. Это подлость на уровне государственной политики. Тем более, что помощь шла в страну-союзницу Польши по ЕС и НАТО. России ни в чем не следует отныне идти навстречу Польше. Ни в чем.

— Алексей Пушков (@Alexey_Pushkov) March 23, 2020

Un détour de 1.000 kilomètres

Au lieu de voler via la Biélorussie, la Pologne, la République tchèque et l’Autriche ou l’Allemagne, les Il-76 russes ont mis le cap sur la mer Noire et se sont posés à Rome après avoir survolé la Turquie, la Grèce et l’Albanie. Une escale a été faite à Sotchi, au bord de la mer Noire, pour se ravitailler.
 

 

Masque de protection sur la statue du saint patron de l'Italie, Saint François à San Fiorano

© REUTERS / MARZIO TONIOLO

L'Italie entrevoit «une lumière au bout du tunnel» dans la crise du coronavirus

En suivant cet itinéraire, ils ont parcouru une distance de 1.000 kilomètres de plus que prévu.
 
La décision des autorités polonaises n’a pas été commentée officiellement, mais des experts n’ont trouvé qu’une seule explication possible: la Pologne a fermé son espace aérien parce qu’elle s’imaginait que les avions embarquaient un fret à but militaire. 

 

Les spécialistes russes se rendront dans les régions les plus touchées

Une centaine de spécialistes en virologie et huit équipes de médecins expérimentés dans la lutte contre les infections sont arrivés en Italie. Ils y vont pour endiguer la propagation du coronavirus, a annoncé un membre de la délégation russe, Alexandre Ioumanov.

Les spécialistes russes se rendront tout prochainement dans les régions italiennes qui ont particulièrement besoin de leur aide, a annoncé le ministère russe de la Défense.

Réaction polonaise

La diatribe du sénateur russe a suscité des réactions en Pologne. Ses propos ont été notamment démentis par le porte-parole de l’Agence polonaise des services de navigation aérienne Pawel Lukaszewicz.

«L’espace aérien polonais est ouvert au transit. C’est un mensonge de dire que nous n’avons pas voulu laisser passer les avions russes», a-t-il déclaré dans une interview à Onet.pl.

Il a ajouté que l’Agence n’avait reçu de la part de la Russie aucun plan de vol, ce qui constituait un élément fondamental pour obtenir l’autorisation de transit.

https://fr.sputniknews.com/russie/202003241043374973-la-pologne-interdit-laide-russe-se-dirigeant-vers-litalie-de-passer-par-son-espace-aerien/


 

L’ARMÉE RUSSE ENVOIE UN 10ème AVION-CARGO D'AIDE EN ITALIE

Iliouchine Il-76

L'armée russe envoie un dixième avion-cargo d'aide en Italie

© Sputnik . Lev Polikachine

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Le COVID-19 en Europe (167)

232345

S'abonner

Après avoir envoyé neuf avions de transport militaires, le ministère de la Défense a dépêché un dixième Il-76 de l'aérodrome de Chkalovsky à destination de l'Italie avec des médecins militaires russes et de l'équipement pour aider dans la lutte contre le coronavirus.

Le ministère russe de la Défense a décidé d'élargir le groupe d'avions qui transporte de l'aide pour la lutte contre le coronavirus en Italie. Un dixième avion Il-76 a décollé ce 23 mars de l'aéroport Chkalovsky transportant à son bord des équipements et des médecins.

La Défense russe a annoncé continuer le transfert de spécialistes militaires et d'équipements spéciaux vers la base militaire italienne de Pratica di Mare, à 30 kilomètres au sud-ouest de Rome.

«Le dixième avion Il-76 de l'aviation de transport militaire des Forces aérospatiales russes a décollé de l'aérodrome de Chkalovsky [dans la région de Moscou, ndlr] à destination de l'Italie avec des troupes et du matériel russes à bord», a déclaré le ministère de la Défense.

L'aide fournie à l'Italie ne nuira pas à la préparation des forces armées

Selon le chef des troupes de la protection nucléaire, biologique et chimique de l'armée russe, l'envoi de spécialistes russes pour la lutte contre le coronavirus en Italie leur permettra d'obtenir une grande expérience.

 

 

Un avion Iliouchine Il-76 MD transportant de l’aide médicale pour l’Italie

© SPUTNIK . MINISTÈRE RUSSE DE LA DÉFENSE

Les deux premiers avions militaires russes transportant de l’aide médicale se posent en Italie - vidéo

La Russie n'a affrété en Italie qu'un de ses 15 laboratoires militaires, 20 de ses 2.065 systèmes de désinfection et 66 de ses 20.000 spécialistes, a-t-il annoncé.

 

«Les militaires acquerront beaucoup d'expérience dans la gestion des conséquences [des épidémies, ndlr] dans une autre communauté, dans une autre localité dans l'intérêt de l'ensemble de l'État«, a déclaré le général Igor Kirillov.

Neuf autres avions déjà en Italie

Lundi matin, les derniers des neuf avions affrétés initialement par la Russie ont atterri en Italie pour apporter leur aide dans ce pays qui est le plus touché en Europe par le Covid-19.
La mission comprend des brigades médicales russes, une centaine de virologues et d’épidémiologistes, ainsi que des équipements de diagnostic et de désinfection.
Le ministère russe de la Défense avait ordonné d'envoyer les avions en Italie sur décision du Président Poutine qui avait promis au Premier ministre italien Giuseppe Conte d’aider Rome lors de leur entretien téléphonique le 21 mars.

https://fr.sputniknews.com/international/202003231043365890-la-defense-russe-envoie-un-dixieme-il-76-en-italie-/


 

RUSSIE : L'ULTRA-CONSERVATRICE REFORME CONCOCTEE PAR POUTINE

La réforme constitutionnelle russe ou comment gagner de l’espace et du temps
Le 22 avril prochain, les Russes seront consultés sur les changements apportés dans la Constitution actuelle qui, rappelons-le, est issue du coup d’État d’Eltsine contre le Parlement en octobre 1993. Deux principales directions se dégagent.

Une série de nouveaux articles lui donne une coloration ultra-conservatrice. On y exalte la patrie, prise dans un sens impérial, dans le nouvel article 67 par exemple qui stipule: «La Fédération de Russie, unie par une histoire millénaire, conservant la mémoire des ancêtres qui nous ont transmis des idéaux et la foi en Dieu, ainsi que la continuité du développement de l’État russe, reconnaît l’unité de l’État existant historiquement». On y exalte la famille: «Les enfants sont un des biens principaux de l’État (ibid.)» ou encore: «La défense de la famille, de la maternité, de la paternité et de l’enfance; la défense du mariage comme union entre un homme et une femme; la création de conditions pour élever les enfants dans la famille» (article 72). Le travail n’est pas oublié dans l’article 75 avec l’inscription dans la Constitution du salaire minimum et de retraites «sur la base de la solidarité entre générations», ce qui n’a pas empêché Poutine de repousser l’âge de départ de cinq ans en septembre 2018, en dépit d’une très importante mobilisation sociale. La primauté de la Constitution sur le droit international est affirmée. Les pouvoirs du président sont renforcés, en particulier sur l’activité du gouvernement, du parlement et des pouvoirs locaux.

D’autre part, le sort que se réserve Vladimir Poutine après la fin de son mandat, en 2024, fait couler beaucoup d’encre. Il se réserve en réalité un maximum de marges de manœuvre. La limitation des mandats présidentiels à deux ne prendra pas en compte les mandats antérieurs à la réforme constitutionnelle, ce qui laisse théoriquement au président actuel la possibilité de rester au pouvoir jusqu’en 2036. Par ailleurs, une institution jusqu’alors faible, le conseil l’État, gagne en pouvoir et en visibilité, pour devenir une instance clé de régulation entre les pouvoirs locaux et le pouvoir central.

« Essayer de sortir de la contradiction fondamentale dans laquelle se trouve le Kremlin »
Il s’agit surtout de gagner du temps et de l’espace, pour essayer de sortir de la contradiction fondamentale dans laquelle se trouve le Kremlin: d’une part, Poutine demeure relativement populaire, mais l’est de moins en moins, et surtout l’est par défaut; d’autre part, le système politique, lui, est très impopulaire; or, il s’agit de sauver le système du pourrissement. Pour l’instant, le pouvoir n’a pas trouvé la martingale gagnante. Il avait retrouvé un nouveau souffle en démantelant Youkos en 2005/2006 puis en annexant la Crimée en 2014. Sera-t-il capable de trouver un troisième souffle alors qu’il demeure hautement dépendant des déséquilibres du capitalisme russe, lui-même très lié aux hydrocarbures, qui fournissent le tiers du PIB russe et dont les prix ont chuté de 30% en une semaine?

Dans ce contexte, les défis pour la gauche sont énormes. Le Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF) s’est abstenu sur la réforme constitutionnelle, en votant néanmoins contre la remise à zéro du décompte des mandats présidentiels. Le défi majeur est, pour les communistes et pour les autres organisations politiques et sociales, de construire une alternative politique qui paraisse crédible à une majorité du peuple russe. Le mouvement social et les connections politiques qui ont commencé à émerger à l’occasion de la campagne présidentielle et du mouvement sur les retraites en 2018 peuvent être des étapes allant dans cette direction.

Vincent BOULET
responsable Europe du PCF

source :  https://www.pcf.fr/la_reforme_constitutionnelle_russe_ou_comment_gagner_de_l_espace_et_du_temps