CAUCASE DU SUD : L’IRAN ET LA RUSSIE FONT BARRAGE A LA TURQUIE SOUTENUE PAR LES USA

  • Par
  • Le 14/10/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans RUSSIE

Haut-Karabakh: coordination militaire irano-russe?  

 
 

Une frappe d'artillerie de l'armée de l'Azerbaïdjan contre les positions arméniennes. ©AFP

Plus de 3 000 terroristes takfiristes à la solde d’Ankara se battent, aux côtés des forces azerbaïdjanaises, contre l’Arménie. Ces terroristes, répartis en plusieurs bataillons et acheminés depuis la Syrie et la Libye, représentent une menace sérieuse pour la région. 

En Syrie, l’Iran et la Russie ont tout fait pour empêcher les takfiristes de monter au pouvoir alors que la Turquie les soutenait. Reste à savoir comment la République d’Azerbaïdjan a accepté que les terroristes takfiristes, ennemis jurés des chiites, combattent aux côtés de leurs militaires. 
L’infiltration des terroristes takfiristes dans les pays de l’Asie centrale et le Caucase était toujours une source de préoccupation du fait que ces régions étaient quasiment touchées par la pensée wahhabite du régime saoudien. 

Le cessez-le-feu que la Russie a instauré entre l’Arménie et la République d’Azerbaïdjan a été violé et les deux parties se sont accusées mutuellement. Or, il existe des rapports authentiques montrant que le cessez-le-feu aurait été violé par les terroristes takfiristes. En effet, la présence des takfiristes, soutenus par Ankara, dans le Caucase risque de dégrader la situation dans cette région. Les intérêts d’Ankara dans le Caucase, quoiqu’ils soient, ne sont pas aussi valeureux que les relations qu’entretient Ankara avec l’Iran et la Russie. 
Il se peut que les actes provocateurs de Recep Tayyip Erdogan fassent réagir l’Iran et la Russie pour qui tout impact négatif de la présence des terroristes takfiristes dans le Caucase devra être assumé par la Turquie. 

La Turquie s’est déjà laissée impliquer dans plusieurs fronts : en Syrie, en Libye, en Irak, en Grèce et maintenant dans le Haut-Karabakh et Ankara ne sera pas certes en mesure de poursuivre toutes ses ingérences à long terme. 
Il est clair que les agissements de la Turquie dans la région n’émanent pas de sa politique étrangère mais ils sont plutôt dictés par les États-Unis
La Turquie n’a jamais été critiquée par Washington pour tout ce qu’elle a fait dans la région. Ce qui est sûr et certain est que l’Iran et la Russie devront, une fois de plus, s’unir dans le même front afin de reproduire l’expérience qu’ils ont déjà vécue en Syrie. 

https://french.presstv.com/Detail/2020/10/14/636401/Syrie-Turquie-Caucase-Karabakh-Iran-terroristes-

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire