ELECTIONS A LA DOUMA EN RUSSIE : LE PARTI COMMUNISTE (PCFR) DENONCE LES VIOLATIONS DE LA LOI ET LA CENSURE.

tourtaux-jacques Par Le 19/09/2021 0

Dans RUSSIE

19 Septembre 2021

Vendredi 17 septembre 2021
Elections à la Douma en Russie : Le Parti communiste (PCFR) dénonce les violations de la loi et la censure.


Les élections parlementaires et locales ont débuté vendredi en Russie et dureront trois jours. Les électeurs élisent 450 députés pour la Douma (parlement) à Moscou et un certain nombre de villes ont introduit le vote électronique. 
Le parti Russie Unie du président Vladimir Poutine devrait l'emporter malgré la baisse de popularité enregistrée ces dernières années. 

Dans une déclaration, le département international du CC du Parti communiste de la Fédération de Russie (PCFR) dénonce les attaques contre le parti, les violations de la loi par le gouvernement et la censure par les médias de masse. La déclaration complète est la suivante :


Déclaration du Parti communiste de la Fédération de Russie

"De nos jours, les médias modernes ont complètement perdu leur fonction première d'information et se sont transformés en un instrument de propagande très efficace pour le contrôle des relations publiques et l'élimination des concurrents politiques.

Pratiquement 99% des médias de masse de la Fédération de Russie, y compris les médias dits "indépendants", se soumettent aux autorités.

L'augmentation des demandes initiées par Roskomnadzor et l'apparition de nouveaux articles dans le Code pénal de la Fédération de Russie ont conduit à une censure interne massive des journalistes et des médias de masse.

Il existe une liste de "mots sûrs" interdits, comprenant par exemple les noms de personnalités politiques nationales ou régionales dont l'utilisation n'est autorisée qu'avec l'approbation du rédacteur en chef ou d'un superviseur approprié. Il est tout à fait évident que le PCFR est numéro 1 sur la liste compte tenu du résultat du tirage au sort des bulletins de vote où le PCFR est en tête de liste.

Jusqu'à présent, nous recevons toujours une grande quantité d'informations des régions sur l'aide apportée au parti Russie Unie par les administrations régionales et municipales en matière de propagation avec l'utilisation des médias de masse et des ressources d'information gouvernementales et municipales ainsi que l'aide à la tenue de réunions avec les électeurs.

La couverture de la campagne par les médias est extrêmement inégale selon les données obtenues des organisations de contrôle. Le temps d'antenne accordé à l'activité de "Russie unie" par les chaînes de télévision fédérales est beaucoup plus important que celui de tous les autres partis réunis.

Les dernières données montrent que "Russie Unie" a dépassé de 1,7 fois les indicateurs globaux de tous les autres partis : "Russie Unie" a reçu 90,8 minutes, le "Parti libéral démocrate" - 16,9 minutes, "Nouveau peuple" - 12,7 minutes, le "Parti communiste de la Fédération de Russie" - 10, 7 minutes, "Russie juste - Pour la vérité" - 7 minutes, et le "Parti des retraités" - 3,6 minutes seulement. Tous les autres partis n'ont pas été mentionnés du tout ("RPSS", "Communistes de Russie") ou ont été mentionnés en tout moins d'une minute pendant toute la semaine.

Les médias fédéraux utilisent tous les moyens pour dénigrer l'image du PCFR et de ses membres en mettant en avant les informations négatives personnalisées provenant de sources douteuses, tandis que les informations positives sont délibérément déformées ou ignorées.

Le mécontentement à l'égard de la politique menée par le "Parti au pouvoir" a fait grimper la cote du PCFR et a entraîné une nouvelle vague de RP noires contre la gauche, accusée de préparer un nouveau "Maidan". Nous parlons ici de la rencontre autorisée ( !) des candidats moscovites du PCFR à la Douma d'État, dirigée par Gennady Zyuganov, avec les électeurs de la rue Tverskaya le 26 août.

Des attaques continues contre certains candidats populaires du PCFR, notamment Pavel Grudinin, un opposant sérieux au gouvernement avec ses presque 9 millions de voix aux dernières élections présidentielles, ont conduit à son exclusion de la liste électorale du parti. Les tentatives de contester la décision de la Commission électorale centrale devant les tribunaux sont délibérément retardées.

Néanmoins, le PCFR continue de lutter contre l'injustice et l'anarchie. Sous le même prétexte, les Secrétaires du PCFR CC S. Obukhov et V.Solovyov, ont été privés du droit de participer aux dernières élections. L'ancien procureur général Skuratov a été exclu de la liste du parti en Bouriatie, en raison de l'omission du mot "professeur" dans les documents de candidature. Il a fait appel auprès de la CEDH, qui a statué en sa faveur.

Le gouverneur d'Irkoutsk, Sergey Levchenko, a doublé le budget en quatre ans, le faisant passer de 96 à 213 milliards de roubles. Il a réduit l'exploitation forestière illégale, contraint l'oligarque local Deripaska à payer ses impôts dans leur intégralité et soutenu les entreprises publiques. L'efficacité de l'économie régionale a entraîné sa démission et l'emprisonnement de son fils, après la diffusion à la télévision de 150 spots négatifs à son sujet. Aucune enquête n'est encore en cours.

Valery Bykov, candidat du PCFR au Kamchatka, a été condamné à 9 ans d'emprisonnement sur la base d'une affaire montée de toutes pièces et libéré seulement six mois plus tard.

Les candidats en double, les homonymes, sont nommés contre le PCFR dans le seul but de confondre les électeurs. Dans le même but, plusieurs petits partis soi-disant communistes ont été créés.

source : https://www.idcommunism.com/2021/09/russia-duma-elections-communist-party.html

Tag(s) : #PCFR#Douma#Communiste#Elections

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire