RUSSIE : LA FLOTTE DE LA MER NOIRE DEJOUE UNE VIOLATION DE LA FRONTIERE RUSSE PAR UN DESTROYER BRITANNIQUE

tourtaux-jacques Par Le 23/06/2021 0

Dans RUSSIE

Un destroyer britannique de type 45 (image d'illustration)

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire

© CC BY-SA 2.0 / LA(Phot) Chris Mumby

INTERNATIONAL

12:56 23.06.2021(mis à jour 15:03 23.06.2021)URL courte

Par 

5626812

S'abonner

La Flotte de la mer Noire en coopération avec le service frontalier du FSB ont déjoué une violation de la frontière russe par le HMS Defender de la marine britannique. Un bombardier Su-24M ainsi qu’un navire de patrouille ont effectué des tirs de sommation pour arrêter le bâtiment.

Des tirs de semonce ont été effectués ce 23 juin par la Flotte russe de la mer Noire contre un navire britannique ayant violé la frontière du pays.

Le bâtiment en cause est le destroyer HMS Defender qui est entré dans les eaux de la mer Noire le 14 juin 2021 en prévision des manœuvres navales Sea Breeze que l’armée ukrainienne entame le 28 juin avec les États-Unis et d’autres pays de l’Otan.

En collaboration avec le service frontalier russe du FSB, la Flotte de la mer Noire a mis fin à une violation de la frontière russe par le destroyer britannique, a déclaré le ministère russe de la Défense aux journalistes.

«À 11h52 [10h52 heure de Paris] le 23 juin, le destroyer HMS Defender de la marine britannique, opérant dans la partie nord-ouest de la mer Noire, a franchi la frontière de la Fédération de Russie et est entré dans les eaux territoriales près du cap Fiolent à trois kilomètres», a indiqué le ministère de la Défense.

Le destroyer a été averti par avance de l’utilisation d’armes en cas de violation de la frontière russe. «Il n’a pas réagi à l’avertissement», a déclaré le ministère de la Défense.

«À 12h06 et 12h08, un navire de patrouille frontalière [russe] a effectué des tirs d'avertissement. À 12h19, un Su-24M a effectué un bombardement d’avertissement avec quatre bombes à fragmentation hautement explosives de 250 mm le long du parcours du destroyer HMS Defender», indique le communiqué du ministère.

«À 12h23, […] le destroyer HMS Defender a quitté les eaux territoriales de la Russie», a conclu le message des militaires.

Nouveaux messages

15:19

Une «politique agressive» pour Kiev

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a déclaré sur Twitter voir dans cet incident le prolongement de «la politique agressive et provocatrice» de Moscou en mer Noire et en mer d'Azov.

15:14

Une «série de missions» à part pour le Defender

Selon un communiqué de la Royal Navy du 10 juin, le HMS Defender se trouvait dans la région pour des exercices de l'Otan et «s'est détaché temporairement du groupe pour effectuer sa propre série de missions en mer Noire».

«Au cours des dernières semaines, Defender, basé à Portsmouth, a suivi une formation intensive et a travaillé sur l'opération Sea Guardian, la mission de contre-terrorisme de l'Otan en Méditerranée», indique le communiqué.

Les forces ukrainiennes, américaines et britanniques ont mené mercredi à bord du navire des exercices mineurs d'arraisonnement, selon un message publié sur Facebook par le ministère ukrainien de la Défense.

15:11

Préoccupations de Poutine

Quelques heures avant l'incident, Vladimir Poutine ainsi que le ministre russe de la Défense avaient souligné que le pays était «préoccupé par le renforcement en cours des capacités et infrastructures militaires de l'Otan à proximité des frontières russes».

14:53

Le Royaume-Uni évoque des exercices russes

«Ce matin, le HMS Defender a effectué un transit de routine d'Odessa vers la Géorgie à travers la mer Noire. Comme il est normal pour ce trajet, il est entré dans un couloir de séparation du trafic internationalement reconnu. Il est sorti de ce couloir en toute sécurité à 11h45. Comme d'habitude, les navires russes ont surveillé son passage et il a été informé d'exercices d'entraînement dans son voisinage élargi», a tweeté la Défense britannique.

«Nous supposons que les Russes menaient des exercices de tir dans la mer Noire et qu'ils ont averti la communauté maritime à l'avance de leurs activités. Aucun des tirs n'a été dirigé contre le HMS Defender, et nous ne reconnaissons pas l'allégation selon laquelle des bombes ont été larguées le long du parcours du navire», a déclaré le service de presse du ministère britannique.

14:21

La Défense britannique parle d’un «passage pacifique» dans les eaux territoriales ukrainiennes

En réponse à l’annonce russe, la Défense britannique a déclaré que le Defender avait effectué un «passage pacifique» dans les eaux territoriales ukrainiennes conformément au droit international et a nié tout tir d’avertissement de la Flotte de la mer Noire.

13:46

L'attaché défense de l'ambassade britannique à Moscou a été convoqué au ministère russe de la Défense en raison de l’incident en mer Noire, a annoncé l’armée russe.

«En raison de la violation de la frontière souveraine de la Fédération de Russie par un destroyer de la marine britannique, l'attaché défense de l'ambassade britannique à Moscou a été convoqué au ministère russe de la Défense», a indiqué l'institution.

13:40

L’entrée d’un destroyer britannique dans les eaux territoriales de la Russie près de la Crimée est une violation flagrante des normes et standards internationaux, a déclaré à Sputnik le sénateur criméen Sergueï Tsekov, membre du comité international du Conseil de la Fédération.

«Il s'agit d'une violation flagrante des normes et standards internationaux. Par de telles actions d'amateurs, ils peuvent provoquer un conflit grave», a-t-il souligné. Selon lui, les navires des pays de l'Otan n'ont rien à faire en mer Noire.

«Défendez votre territoire, n'entrez pas dans la mer Noire», a déclaré M.Tsekov.

https://fr.sputniknews.com/international/202106231045777491-un-destroyer-britannique-viole-la-frontiere-russe-la-flotte-de-la-mer-noire-effectue-des-tirs-de/

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire