LA FÉDÉRATION MONDIALE DE LA JEUNESSE DÉMOCRATIQUE CONDAMNE L'ATTAQUE CONTRE LE PEUPLE SAHRAOUI

tourtaux-jacques Par Le 16/11/2020 0

Dans Sahara Occidental

Publié depuis Overblog et Facebook et Twitter

15 Novembre 2020

 

LA FÉDÉRATION MONDIALE DE LA JEUNESSE DÉMOCRATIQUE CONDAMNE L'ATTAQUE CONTRE LE PEUPLE SAHRAOUI.

 

Le matin du 13 novembre, les forces d'occupation marocaines ont ouvert trois brèches à l'est du Mur de la honte - en violation flagrante de l'accord de cessez-le-feu - pour attaquer les civils sahraouis qui manifestaient pacifiquement devant la brèche illégale de Guerguerat.

Par Admin / 15 novembre 2020Cette déclaration a été publiée à l'origine sur Twitter par la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique, le 13 novembre 2020. Elle a été adaptée ci-dessous pour RY-JM.

Le matin du 13 novembre, les forces d'occupation marocaines ont ouvert trois brèches à l'est du Mur de la Honte (Mur du Sahara occidental marocain) - en violation flagrante de l'accord de cessez-le-feu - pour attaquer les civils sahraouis qui manifestaient pacifiquement devant la brèche illégale de Guerguerat.

Nous voulons montrer notre solidarité avec la jeunesse et le peuple sahraouis et avec nos camarades de l'Union de la jeunesse sahraouie (UJSARIO). Nous dénonçons les actions illégales de l'armée marocaine.

Nous appelons à la résolution de ce conflit, qui ne peut aboutir autrement qu'à la fin de l'occupation et à l'exercice du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, qui lui est refusé depuis tant d'années.

Précédant l'attaque des forces d'occupation marocaines, la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique a publié une déclaration décrivant les tensions à Guerguerat. Le fil de discussion original de Twitter est adapté ci-dessous.

Ces derniers jours, les tensions se sont accrues au sujet de la frontière illégale de Guerguerat avec la Mauritanie en raison du non-respect par l'occupation marocaine de l'accord militaire n°1.

Les forces d'occupation marocaines mènent une opération visant à déplacer un grand nombre de leurs gendarmes et autres forces de sécurité dans la zone qui fait partie de la bande tampon et où "l'entrée du personnel ou du matériel de l'Armée royale marocaine et des forces militaires du Front POLISARIO, par voie terrestre ou aérienne, et le tir d'armes dans ou au-dessus de cette zone, sont interdits à tout moment".

Ils ont également déjà commencé à habiller leur personnel de sécurité en vêtements civils, et l'on craint que les occupants marocains ne lancent une attaque contre les civils sahraouis qui manifestent pacifiquement depuis plusieurs semaines contre la percée illégale à Guerguerat.

Comme nous l'avons fait lors de notre 20e Assemblée générale, la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique estime que la situation au Sahara occidental mérite d'urgence la solidarité et l'attention de la communauté internationale, et de toutes les forces anti-impérialistes et progressistes du monde entier, pour soutenir la lutte légitime et noble du peuple sahraoui contre l'occupation continue par les autorités marocaines et pour l'exercice de son droit à l'autodétermination.

Nous soutenons fermement nos camarades de l'UJSARIO, ainsi que les Sahraouis qui manifestent devant la brèche illégale construite par le Maroc dans la région de Guerguarat, et nous soutenons leur lutte pour le droit légitime de mettre fin à cette violation illégale et continue du cessez-le-feu et du plan de règlement.

Nous dénonçons la poursuite de l'occupation du Sahara occidental par les autorités marocaines, qui empêche le peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination. Cela va à l'encontre de toutes les résolutions des Nations unies et des principes du droit international. Nous dénonçons la négligence d'organisations internationales telles que les Nations unies ou l'Union européenne impérialiste (notamment l'Espagne et la France), qui ne font rien pour mettre fin à l'occupation illégale par le Maroc (ou qui vont même jusqu'à profiter des ressources naturelles du peuple sahraoui actuellement sous le contrôle des autorités marocaines), et nous condamnons le silence de ces complices.

Nous appelons toutes les organisations sœurs à faire tout leur possible pour sensibiliser à l'occupation marocaine du Sahara occidental, à la complicité des classes dirigeantes avec cette occupation, et à la nécessité de soutenir la cause et la lutte des Sahraouis.

Nous réaffirmons notre position ferme du côté de la jeunesse sahraouie et de son droit à l'autodétermination et à un État souverain libre.

Le Sahara occidental est un territoire non autonome selon les Nations Unies, qui ont reconnu cette lutte de libération nationale comme une lutte de décolonisation depuis 1963, et en tant que telle, elle doit être résolue.

source : ry-jm.ycl-ljc.ca/wfdy-condemns-attack-on-the-saharawi-people/

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire