SANTE

SANTE

A LIRE ATTENTIVEMENT SUR LE VIRUS ET SA TRANSMISSION

Amelia Belk

Hier, à 14:34 · 

A Lire Attentivement Sur Le Virus Et Sa Transmission

L'Université Johns Hopkins aux USA a envoyé cet excellent résumé pour éviter la contagion, partagez-le car il est très clair :

* Le virus n'est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ARN) recouverte d'une couche protectrice de lipides (graisses) qui, lorsqu'elle est absorbée par les cellules des muqueuses oculaires, nasales ou buccales, modifie leur code génétique (mutation) et les convertit en cellules de multiplicateurs et d'agresseurs.

*Parce que le virus n'est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, il n'est pas tué, mais se décompose de lui-même. Le temps de désintégration dépend de la température, de l'humidité et du type de matériau dans lequel il se trouve.

* Le virus est très fragile ; la seule chose qui le protège est une fine couche de graisse extérieure. C'est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède, car la mousse CASSE LE GRAS (c'est pourquoi il faut frotter autant : pendant au moins 20 secondes ou plus, et faire beaucoup de mousse). En dissolvant la couche de graisse, la molécule de protéine se disperse et se décompose d'elle-même.

La chaleur dissout la graisse ; utilisez ensuite de l'eau à une température supérieure à 25 degrés pour vous laver les mains, les vêtements et tout le reste. De plus, l'eau chaude produit plus de mousse, ce qui la rend encore plus utile.

* L'alcool ou tout mélange avec de l'alcool à plus de 65% DISSOUT TOUTE GRAISSE, en particulier la couche lipidique externe du virus.

* Tout mélange avec 1 partie d'eau de javel et 5 parties d'eau dissout directement la protéine, la décomposant de l'intérieur.

* L'eau peroxyde aide beaucoup après le savon, l'alcool et le chlore, car le peroxyde dissout la protéine virale, mais il faut l'utiliser pure et elle fait mal à la peau.

PAS DE BACTÉRICIDES. Le virus n'est pas un organisme vivant comme les bactéries ; on ne peut pas tuer ce qui n'est pas vivant avec des antibiotiques, mais désintégrer rapidement sa structure avec tout ce qui a été dit.

* NE JAMAIS secouer les vêtements, draps ou draps usagés ou non utilisés. Bien que collé sur une surface poreuse, il est inerte et se désintègre en 3 heures (tissu et poreux), 4 heures (cuivre, car il est naturellement antiseptique ; et bois, car il élimine toute humidité), 24 heures (carton), 42 heures (métal) et 72 heures (plastique). Mais si vous le secouez ou utilisez un chiffon, les molécules du virus flottent dans l'air pendant 3 heures et peuvent se déposer dans votre nez.

Les molécules virales restent très stables dans le froid extérieur ou artificiel comme les climatiseurs des maisons et des voitures. Ils ont également besoin d'humidité pour rester stables et surtout de l'obscurité. Par conséquent, les environnements déshumidifiés, secs, chauds et lumineux le dégraderont plus rapidement.

* La lumière UV sur tout objet brisera la protéine du virus. Par exemple, pour désinfecter et réutiliser un masque c’est parfait. Attention, il décompose également le collagène (qui est une protéine) de la peau, ce qui finit par provoquer des rides et le cancer de la peau.....(long terme).

* Le virus ne peut PAS passer à travers une peau saine.

* Le vinaigre n'est PAS utile car il ne décompose pas la couche protectrice de la graisse.

PAS D'ALCOOL ni de VODKA. La vodka la plus forte est à 40 % d'alcool et il vous en faut 65 %.

* LA LISTERINE (c'est un bain de bouche américain) fonctionne SI VOUS EN AVEZ BESOIN ! Il s'agit d'un alcool à 65 %.

* Plus l'espace est limité, plus la concentration du virus est importante. Plus ouvert ou ventilé naturellement sera l’espace, moins il sera concentré.

* Ceci étant dit, voilà pourquoi vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché des muqueuses, de la nourriture, des serrures, des boutons, des interrupteurs, une télécommande, un téléphone portable, des montres, un ordinateur, des bureaux, une télévision, etc. Et quand on utilise les toilettes.

* Il faut aussi s'humidifier les mains, par exemple en les lavant beaucoup, car les molécules peuvent se cacher dans des micro rides ou les coupures. Plus l'hydratant est épais, mieux c'est.

* Gardez même les ONGLES COURTS pour que le virus ne s'y cache pas.

Bon confinement, restez optimistes et confiants!

https://www.facebook.com/amelia.belk/posts/947079945688967


 

CORONAVIRUS : SELON L'OMS, LA PANDÉMIE EST LOIN D’ ÊTRE TERMINÉE EN ASIE

Coronavirus. La pandémie « loin d’être terminée » en Asie, prévient l’OMS

Le risque de transmission du coronavirus dans la région ne disparaîtra pas tant que la pandémie ne prendra pas fin, affirme le directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé pour le Pacifique Ouest.

Selon le directeur régional de l’OMS pour le Pacifique Ouest, le risque de transmission du coronavirus dans la région ne disparaîtra pas tant que la pandémie ne prendra pas fin.

Selon le directeur régional de l’OMS pour le Pacifique Ouest, le risque de transmission du coronavirus dans la région ne disparaîtra pas tant que la pandémie ne prendra pas fin. | FABRICE COFFRINI / AFP

Ouest-Franceavec Reuters.Publié le 

La pandémie de coronavirus est loin d’être terminées dans la région Asie-Pacifique, et les mesures actuelles destinées à endiguer la propagation du virus permettent aux pays de gagner du temps pour se préparer à des transmissions locales de grande ampleur, a dit ce mardi 31 mars un représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En dépit de toutes les mesures prises pour lutter contre le coronavirus, le risque de transmission dans la région ne disparaîtra pas tant que la pandémie ne prendra pas fin, a dit Takeshi Kasai, le directeur régional de l’OMS pour le Pacifique Ouest.

Suivez ici notre direct de ce mardi 31 mars sur la pandémie de coronavirus

 

De nouveaux foyers continuent d’apparaître

Cela va être une bataille de longue durée et nous ne pouvons pas baisser notre garde, a-t-il dit lors d’un point de presse virtuel. Il faut que chaque pays continue de se préparer pour une transmission locale de grande ampleur, a-t-il ajouté.

 

Contenus Sponsorisés

Ailleurs sur le Web

 

Le nouveau jeu de construction qui rend tout le monde accro. Pas d'installationForge Of Empires - Jeu en ligne gratuit

 

Si votre chien mange de l'herbe (faites ceci tous les jours)Animactiv

par Taboola

Kasai a prévenu que la baisse des nouveaux cas de contamination ne permettait pas pour autant un relâchement.

Un autre représentant de l’OMS a déclaré que celle-ci s’attendait à ce qu’aucun pays ne soit à l’abri du coronavirus, qui devrait se propager dans tous les pays. Des foyers continuent d’apparaître dans de nouveaux lieux et l’importation reste une préoccupation, a dit Matthew Griffith, conseiller technique de l’OMS, lors du point de presse, citant les cas importés à Singapour et en Corée du Sud par les voyageurs arrivés de l’étranger.

La Corée du Sud a fait état mardi de 125 contaminations supplémentaires, portant le total des infections à 9 786, selon les autorités sanitaires du pays.

Au Japon, le nombre de contamination a franchi mardi le seuil de 2 000, d’après un décompte de Reuters.

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-la-pandemie-loin-d-etre-terminee-en-asie-previent-l-oms-6796217


  •  

PETER KOENIG : LA LUTTE POUR LA GUÉRISON : UNE GIGANTESQUE RAZZIA DE L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE OCCIDENTALE

COVID-19 – La lutte pour la guérison: une gigantesque razzia de l’industrie pharmaceutique occidentale

Par Peter Koenig

Mondialisation.ca, 26 mars 2020

Région : 

Thème: 

Il y a quelques jours, le Dr Tedros, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a répété ce qu’il avait déjà dit il y a quelques semaines, à savoir qu’il existe une vingtaine de laboratoires pharmaceutiques dans le monde qui développent un vaccin contre le nouveau coronavirus, appelé COVID-19, également appelé 2019-nCOV, ou SARS-CoV-2. Pour le profane, il s’agit simplement d’une mutation plus forte du virus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui a éclaté en 2002 / 2003, également en Chine. Il s’agit bien sûr d’une mutation réalisée en laboratoire. Dans un laboratoire étasunien de guerre biologique de haute sécurité. En d’autres termes, le SRAS et le COVID-19 – parmi de nombreux autres agents de guerre biologique – ont été fabriqués aux États-Unis.

Et maintenant, la course chaotique à l’occidentale des sociétés privées pour un vaccin qui veulent se surpasser les unes les autres a commencé.

Qui est le premier à développer un vaccin? – C’est une compétition féroce pour établir un brevet, un monopole – pour une entreprise qui pourrait coûter plusieurs billions de dollars. Le capitalisme néolibéral occidental est à son pire – ou à son meilleur, selon l’angle sous lequel on regarde.

Il n’y a pas de mots pour décrire cette fièvre chaotique du profit sur le bien-être humain. Elle n’a rien à voir avec la santé, avec la guérison des malades et des souffrants, voire des mourants. C’est une question d’argent. Des centaines de milliards, voire des billions de profits pour l’oligarque pharmaceutique et les laboratoires et entreprises de recherche qui lui sont associés. Et plus encore, si la « pandémie » (sic) déclarée par l’OMS provoque une campagne de vaccination forcée, renforcée par une surveillance militaire et policière.

Replaçons COVID-19 dans son contexte. Au 23 mars 2020 (18:33 GMT), et selon les statistiques de l’OMS, le nombre de cas signalés dans le monde est de 372 572 ; le nombre de décès de 16 313 ; le nombre de personnes guéries de 101 373 – soit un taux de mortalité de 4,37 %. Toutefois, ces chiffres doivent être considérés avec prudence. Dans de nombreux pays, en particulier dans les économies en développement, la précision des tests peut poser problème. Souvent, les kits de test ne sont pas disponibles, ou ne sont pas fiables. Il se peut donc que les personnes qui se rendent chez le médecin avec des symptômes de grippe soient faussement diagnostiquées comme des victimes de la COVID-19, car cela sert le battage publicitaire.

Des erreurs de calcul et des déclarations erronées peuvent même se produire aux États-Unis. M. Robert Redfield, PDG du Centre étasunien de contrôle des maladies (CDC), a déclaré devant le Congrès que le CDC n’effectue plus de tests réguliers, que ceux-ci étaient effectués au niveau des États et seulement dans des cas extrêmes. Voir également cette référence dans les mesures et directives du LA Times of California.

À titre de comparaison, le CDC étasunien estime que pour la seule saison de grippe 2019 / 2020 aux États-Unis, quelque 38 à 54 millions de personnes pourraient attraper la grippe ordinaire et 23 000 à 59 000 pourraient en mourir. La grande majorité de ces décès seront des personnes âgées de plus de 70 ans et beaucoup d’entre elles auront des problèmes de santé et/ou des problèmes respiratoires préexistants. Il s’agit à peu près du même schéma de maladie et de décès que pour la COVID-19. L’extension linéaire de ces chiffres sur la grippe commune à l’échelle mondiale entraînerait des centaines de milliers de décès dus à la grippe. Au cours de la saison grippale aux États-Unis 2017-2018, particulièrement forte, on estime que 60 000 personnes sont mortes de la grippe rien qu’aux États-Unis. Le lecteur peut lui-même juger si l’OMS était justifiée de déclarer la COVID-19 « pandémie » – ou si un autre programme était peut-être à l’origine de cette déclaration ?

Le vaccin qui pourrait éventuellement être appliqué à la COVID-19, pourrait très probablement ne plus être valable pour la prochaine flambée de coronavirus – qui, selon M. Redfield, CDC, se produira très probablement aussi. Un virus ultérieur pourrait très certainement avoir muté. Il est assez similaire au virus de la grippe ordinaire. En fait, le virus de la grippe ordinaire, qui se répète chaque année, contient une proportion de 10 à 15 % (quelques fois plus) de coronavirus.

L’efficacité des vaccins anti-grippe annuels est en moyenne inférieure à 50 %, sans parler de tous les effets secondaires nocifs potentiels qu’ils entraînent. La COVID-19 est très similaire à la grippe. Un vaccin contre les coronavirus sera-t-il aussi peu efficace pour protéger un patient potentiel contre une future infection?

La coopération plutôt que la concurrence n’existe pas en Occident. Tout est axé sur le profit. Avec l’arrivée sur le marché d’un certain nombre de vaccins différents provenant de différents géants de l’industrie pharmaceutique, qui dira au patient lequel est le meilleur, le plus adapté à son état ? Cela sent l’escroquerie chaotique totale.

La vraie question est la suivante : les vaccins – ou un vaccin – sont-ils même nécessaires ?  Peut-être – peut-être pas. La production de vaccins est encouragée pour des raisons de profit et pour un important programme politique en faveur d’un nouvel ordre mondial – qui a été planifié pour changer la vie humaine telle que nous la connaissons, ou telle que nous pensions la connaître. Voir les explications complémentaires ci-dessous.

Les vaccins ne guérissent pas, ils peuvent empêcher le virus de frapper aussi fort qu’il le ferait autrement, ou pas du tout, selon l’âge, l’état physique et la santé d’une personne. Les statistiques mondiales montrent qu’en général, une personne infectée par la COVID-19 jusqu’à l’âge de 40 ou 50 ans ne présente aucun symptôme ou seulement de légers symptômes, ce qui n’est pas inquiétant.

En cas de symptômes, il suffit de rester à la maison, de se reposer et de recourir à la médecine traditionnelle et séculaire, la même que celle qui pourrait être utilisée pour la grippe ordinaire, pour se débarrasser du virus. La maladie pourrait ainsi se résorber en une ou deux semaines. Ensuite, la personne sera naturellement « vaccinée » contre ce type de coronavirus. Les personnes âgées de plus de 65 ou 70 ans peuvent être plus à risque et une attention particulière peut s’imposer : séparation des foules, isolement pendant une quarantaine de deux semaines (la période d’incubation), tandis que le reste de la société continue à vivre aussi normalement que possible, ce qui réduit le coût énorme pour la société.

La Chine a maîtrisé la pandémie de COVID-19 sans vaccin, mais en faisant preuve de bon sens et en utilisant des médicaments traditionnels plutôt peu coûteux. Quels sont ces médicaments traditionnels qui sont efficaces et qui ont contribué à maîtriser la COVID-19 en Chine, sans vaccin ?

Le « Children’s Health Defense » (le Fonds de défense de l’enfance – CDF), une ONG étasunienne, fondée en 1973 par Robert F. Kennedy, Jr, dépeint la lutte de pouvoir actuelle en France entre les responsables de la santé et les principaux experts du pays en virologie, comme représentant de la lutte mondiale entre les entreprises pharmaceutiques soutenues par les gouvernements (achetés) et les organisations internationales, telles que l’OMS – et les scientifiques de renom. Si elle est exposée, elle ouvre les yeux. Voir l’étude complète de la CDF.  

Le professeur français Didier Raoult, qui est l’un des cinq meilleurs scientifiques au monde dans le domaine des maladies transmissibles, a fait valoir que l’approche de la quarantaine de masse est à la fois inefficace et dépassée et que les tests et le traitement à grande échelle des cas suspects donnent de bien meilleurs résultats.

Dès le début, le Dr Raoult a suggéré l’utilisation de l’hydroxychloroquine (Chloroquine ou Plaquenil), un médicament bien connu, simple et peu coûteux, également utilisé pour lutter contre le paludisme, et qui a montré son efficacité avec les coronavirus précédents tels que le SRAS.  À la mi-février 2020, des essais cliniques réalisés dans son institut et en Chine ont déjà confirmé que le médicament pouvait réduire la charge virale et apporter une amélioration spectaculaire. Les scientifiques chinois ont publié leurs premiers essais sur plus de 100 patients et ont annoncé que la Commission nationale chinoise de la santé recommanderait la chloroquine dans ses nouvelles directives pour le traitement de la Covid-19.

En outre, la Chine et Cuba travaillent ensemble à l’utilisation de l’interféron Alpha 2B, un médicament antiviral très efficace développé à Cuba il y a près de 39 ans, mais peu connu du monde entier, en raison de l’embargo imposé par les États-Unis sur tout ce qui provient de Cuba.  L’interféron s’est également révélé très efficace dans la lutte contre la COVID-19 et est maintenant produit dans une entreprise commune en Chine.

Des chercheurs chinois, en coopération avec des scientifiques cubains, développent également un vaccin qui pourrait bientôt être prêt à être testé. Contrairement à l’Occident, qui travaille exclusivement dans un but lucratif, le vaccin sino-cubain serait mis à la disposition du monde entier à faible coût.

Parmi les autres remèdes simples mais efficaces, on peut citer l’utilisation de fortes doses de vitamine C, ainsi que de vitamine D3, ou plus généralement l’utilisation de micronutriments essentiels pour lutter contre les infections, notamment les vitamines A, B, C, D et E.

Les produits à base d’argent colloïdal sont un autre remède utilisé depuis des milliers d’années par les anciens Chinois, les Romains et les Égyptiens. Ils se présentent sous forme de liquide à administrer par voie orale, ou à injecter, ou à appliquer sur la peau. Les produits à base d’argent colloïdal renforcent le système immunitaire, combattent les bactéries et les virus, et ont été utilisés pour traiter le cancer, le VIH/sida, le zona, l’herpès, les affections oculaires, la prostatite – et la COVID-19.

 

Image result for interferon cuba

Un autre remède simple et peu coûteux, à utiliser en combinaison avec d’autres, est le « Mentholatum » à base de menthol. Il est utilisé pour les symptômes courants de la grippe et du rhume. Appliqué sur et autour du nez, il agit comme un désinfectant et empêche les germes de pénétrer dans les voies respiratoires.

Le nord de l’Italie et la Nouvelle-Orléans rapportent qu’un nombre inhabituel de patients ont dû être hospitalisés dans des unités de soins intensifs (USI) et être mis 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 sous un respirateur d’une puissance de 90 %, certains d’entre eux étant restés sans réaction, allant jusqu’à l’insuffisance respiratoire. Le taux de mortalité rapporté est d’environ 40 %. Cette condition est appelée syndrome de détresse respiratoire aiguë, SDRA. Cela signifie que les poumons sont remplis de liquide. Lorsque cette description des épisodes de SDRA s’applique, le Dr. Raoult et d’autres collègues médicaux recommandent aux patients du COVID-19 de « dormir assis » jusqu’à ce qu’ils soient guéris. Cela permet d’évacuer le liquide des poumons. Cette méthode est connue pour son efficacité depuis qu’elle a été documentée pour la première fois lors de l’épidémie de grippe espagnole de 1918.

Pour en savoir plus: La pandémie de coronavirus COVID-19 : Le vrai danger est l' »Agenda ID2020 »

Comme vous pouvez vous en douter, si vous cherchez l’un de ces remèdes alternatifs sur Internet – Internet contrôlé par Google et la grande entreprise, y compris les produits pharmaceutiques, vous déconseillera logiquement de les utiliser. Au mieux, ils vous diront que ces produits ou méthodes n’ont pas prouvé leur efficacité, et au pire, qu’ils peuvent être nocifs. N’y croyez pas. Aucun de ces produits ou méthodes n’est nocif. N’oubliez pas que certains d’entre eux sont utilisés comme des remèdes naturels depuis des milliers d’années. Et n’oubliez pas que la Chine a réussi à maîtriser le COVID-19, en utilisant certains de ces médicaments relativement simples et peu coûteux.

Malheureusement, peu de médecins connaissent ces remèdes pratiques, simples et peu coûteux. Ils sont sûrs et, le plus souvent, efficaces. Les médias, sous la pression des géants de l’industrie pharmaceutique et des agences gouvernementales qui s’y conforment, ont été priés de censurer ces précieuses informations. La négligence ou l’incapacité à rendre ces remèdes facilement accessibles au public tue des gens.

Passons maintenant à l’essentiel, à ce qui se cache derrière tout cela – derrière l’extraordinaire et monstrueux battage médiatique de propagande qui fait tomber le système socio-économique du monde (occidental) tout entier, créant une misère, une famine et une mort indicibles. Une misère dont les souffrances sont potentiellement d’un ordre de grandeur pire que la Grande Dépression de 1928 / 1929 et les années suivantes.

Si quelqu’un avait des doutes jusqu’à présent, sur l’origine du virus, la vérité a été révélée discrètement, par un lapsus ou volontairement, par le secrétaire d’État, Mike Pompeo, lorsqu’il s’est adressé à la nation le 21 mars sur COVID-19, il a déclaré : « Il ne s’agit pas de châtiment, nous sommes ici dans un exercice réel… », ce qui signifie un exercice militaire, ou un jeu de guerre.

Le président Trump, aux côtés de Pompeo, chuchotait : « vous auriez dû nous le faire savoir ». Quoi que cela signifie. Il est difficile de croire que M. Trump ne savait pas. Mais ce sont les aléas de la politique américaine, même sur un sujet aussi grave que l’épidémie de coronavirus. Voir ici avec une brève vidéo.

 

Cet exercice (militaire) en direct a des implications mondiales inimaginables qui peuvent complètement transformer nos vies. Il s’agit d’une guerre économique. Presque tous les pays de la planète sont soumis à une sorte de verrouillage, une sorte de quarantaine pour une période encore indéterminée, avec des entreprises fermées, des magasins et des restaurants verrouillés, des chantiers arrêtés, des personnes travaillant à domicile si elles le peuvent, il est interdit de se trouver dans les rues, dans de nombreux pays sous surveillance policière et militaire, avec des cas de personnes battues et menottées, si elles n’ont pas de bonnes explications.

La police française, inspirée par le président Macron, est surtout connue pour sa brutalité incontrôlée dans la lutte contre les Gilets jaunes. Ils ont déjà fait preuve du même mépris pour leurs concitoyens, lorsqu’ils sont dans la rue, même pour faire des courses, sans permis spécial.

Les frontières sont fermées, les avions des compagnies aériennes sont clouées au sol, le tourisme s’arrête net, essentiellement d’un jour à l’autre, bloqué dans le monde entier. À quelques exceptions près, l’Allemagne et la France sont des cas rares, elles organisent des vols de retour pour leurs citoyens à l’étranger. Sinon, avec des départs incertains, des vols surréservés et surchargés, les touristes bloqués n’ont guère de chance de rentrer chez eux rapidement.

Le coût socio-économique est astronomique. Dans le multiquadrillion, ou quintillion ; des chiffres avec tant de zéros qu’ils donnent le vertige. Cette calamité ne peut être évaluée qu’en partie avec des chiffres, et pas maintenant, alors que le verrouillage du monde se poursuit – avec un coût social qui ne peut être évalué. La chute de la bourse d’environ 30 % – est une une aubaine typique pour les spéculateurs à terme et les Big Finance, Big Banking, avec des pertes de plusieurs milliers de milliards de dollars pour les petits investisseurs.

Des millions, voire des centaines de millions de petites et moyennes entreprises font faillite, un chômage endémique, par centaines de millions, dans le monde entier, et les plus pauvres parmi les pauvres, en particulier dans les pays en développement, qui sont soit au chômage soit vivent de petits emplois payés à l’heure ou à la journée – ils n’ont pas de revenus, ne peuvent pas acheter les produits de base pour survivre – certains d’entre eux peuvent mourir de faim, d’autres peuvent se suicider, d’autres s’adonnent à des activités criminels. C’est la Grèce multiplié par mille, voire pire.

Ensuite, il y a un effondrement moral et social dû à une quarantaine forcée, dont on ne voit pas la fin. Cela crée de la peur et de l’anxiété, de la frustration et de la colère.  Pour beaucoup, c’est comme l’isolement cellulaire – tout cela est mauvais pour la santé et affaiblit le système de défense immunitaire. C’est exactement ce que veulent ceux qui tirent les ficelles.

Alors, à qui sert cet exercice (militaire) en direct ? – On pourrait d’abord supposer qu’il est destiné à détruire la Chine, puisque la Chine est la puissance économique montante. Il est vrai que l’économie chinoise a énormément souffert, avec environ 60 à 70 % de toute la production arrêtée pendant les deux premiers mois de cette année, au moment de l’épidémie et du pic de la COVID-19, ce qui signifie une chute importante du PIB chinois, peut-être jusqu’à 40 % pour les mois de janvier et février 2020.

Cependant, la Chine a désormais fermement maîtrisé le virus de la Covid-19. Et la Chine étant la Chine, son économie se redresse rapidement et pourrait bientôt revenir à ce qu’elle était en décembre 2019. En fait, malgré l’impact significatif de la COVID-19, l’économie chinoise pourrait bientôt dépasser celle de l’empire autoproclamé, les États-Unis d’Amérique. La monnaie de la Chine, le yuan, est solidement soutenue par une économie forte et par l’or, et devrait devenir la principale monnaie de réserve mondiale, remplaçant le dollar US, qui a joué ce rôle pendant les cent dernières années. Dans ce cas, l’hégémonie étasunienne est condamnée.

C’est plus que cela. Cette attaque des États-Unis contre la Chine se retourne en fait contre eux. La Chine est la chaîne d’approvisionnement de l’Occident de presque tout. Pour augmenter les profits des entreprises, les États-Unis et d’autres pays occidentaux ont presque tout sous-traité à la Chine, une main-d’œuvre à bas prix. Cela concerne non seulement l’électronique de haute technologie, mais aussi les médicaments et les équipements médicaux. Environ 80% et les ingrédients pour produire des médicaments proviennent de Chine. Pour les antibiotiques, la proportion est d’environ 90 %.

Une grande partie de la production chinoise étant arrêtée depuis près de deux mois, le retard de livraison est énorme.

Un plan est en cours d’élaboration depuis quelques années, dicté par le clan obscur, ou « l’État sombre profond », et conçu par ses subordonnés, qui s’attendent à être généreusement récompensés d’une manière ou d’une autre. Ou, pour le dire ainsi, l’absence de punition et de torture est également une forme de récompense.

Vaccination universelle

Tout d’abord, il y a un énorme mouvement vers la vaccination universelle, car la vaccination sera la pierre angulaire de tout ce qui suivra, à savoir une identification électronique universellement imposée de chaque personne sur la planète. Et qu’est-ce qui est le mieux adapté pour imposer un programme de vaccination ? – Une pandémie, bien sûr, avec des gens qui sont de plus en plus effrayés chaque jour. Le facteur peur est essentiel. Il est renforcé par une quarantaine déterminée dans le temps et par un endoctrinement constant, goutte à goutte, des mauvaises nouvelles sur le front de la COVID-19. Chaque jour, le rythme de l’augmentation du nombre de personnes infectées et de celles qui sont mortes s’accélère, augmentant la peur et l’anxiété.

Le temps viendra où les gens crieront littéralement à l’aide. Ils veulent qu’un État policier et militaire les protège – du virus, je suppose – et ils veulent être vaccinés. Ils ne s’inquiètent pas et ne demandent pas quel est le cocktail qui est injecté dans leur corps et quelles peuvent être ses implications à long terme. Par exemple, le cocktail de vaccination pourrait servir à réduire la fertilité des femmes et des hommes, ou à provoquer des anomalies neurologiques à long terme qui pourraient même être transmises aux générations suivantes.  Les personnes qui ont peur veulent simplement dormir tranquillement, en étant vaccinées. Ils ne se soucient pas – et ne veulent pas savoir – qu’avec le vaccin pourrait être injectée une nanopuce qui contiendrait toutes leurs données personnelles, des dossiers médicaux aux comptes bancaires – et qui pourrait être contrôlée à distance par voie électronique.

Il va sans dire que notre système monétaire est prévu d’être entièrement électronique, plus d’argent liquide – l’argent liquide est un poison – ou comme le directeur général de l’OMS l’a récemment mis en garde, non pas mot pour mot, mais dans ce sens, l’argent liquide est dangereux pour les infections, le papier-monnaie et les pièces peuvent être porteurs de virus mortels – ouvrant ainsi la voie à une numérisation complète de notre système monétaire. Cela a d’ailleurs déjà été testé ces dernières années, principalement dans les pays scandinaves, où des grands magasins entiers refusent d’accepter l’argent liquide. En réponse à la recommandation de la DG de l’OMS, certains magasins et restaurants en Allemagne refusent d’accepter l’argent liquide.

La vaccination universelle et la carte d’identité électronique vont de pair et seront d’abord testées dans quelques pays en développement. Le Bangladesh est l’un d’entre eux. Le programme de vaccination est la plate-forme des méga-changements que le Nouvel Ordre Mondial (NOW), ou l’Ordre Mondial Unique (OWO) veut apporter. Ceci, en plus de l’énorme manne financière.

Une agence presque inconnue appelée Agenda ID2020 est derrière tout cela, surveillant, dirigeant et ajustant la mise en œuvre des différents programmes – qui sont censés aboutir à une domination totale du spectre. Pour plus de détails, voir également l’article récent sur les dangers de l’Agenda ID2020. 

Derrière ce réseau élaboré et complexe de choses, apparaît à maintes reprises un nom éminent : Bill Gates, la Fondation Bill et Melinda Gate. Bill Gates finance des programmes de vaccination en Afrique depuis des décennies. Et Bill Gates et les Rockefeller ne cachent pas que l’un de leurs objectifs ultimes pour la planète Terre est une réduction drastique de la population.

    Résumé de l’Agenda ID2020

    Agenda ID2020 – est une alliance de partenaires public-privé, dont des agences des Nations unies et la société civile. Il s’agit d’un programme d’identification électronique qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l’identité numérique. Le programme exploite les opérations existantes d’enregistrement des naissances et de vaccination pour fournir aux nouveaux-nés une identité numérique portable et persistante liée à la biométrie.

La GAVI, l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination, s’identifie sur son site web comme un partenariat mondial pour la santé regroupant des organisations des secteurs public et privé qui se consacrent à la « vaccination pour tous ». La GAVI est soutenue par l’OMS, et il va sans dire que ses principaux partenaires et sponsors sont l’industrie pharmaceutique.

L’Alliance ID2020, lors de son sommet de 2019, intitulé « Rising to the Good ID Challenge », en septembre 2019 à New York, a décidé de déployer son programme en 2020, une décision confirmée par le WEF en janvier 2020 à Davos. Leur programme d’identité numérique sera testé avec le gouvernement du Bangladesh. GAVI, l’Alliance pour les Vaccins, et les « partenaires du monde universitaire et de l’aide humanitaire » (comme ils l’appellent), font partie du parti des pionniers.

 Est-ce une coïncidence si ID2020 est mis en place au début de ce que l’OMS appelle une pandémie ? – Ou faut-il une pandémie pour « déployer » les multiples programmes dévastateurs de l’ID2020 ?

Comment la recherche et la production de vaccins sont censées fonctionner.

Comment fonctionnera cette entreprise complexe et élaborée de création de vaccins et de mise en œuvre de campagnes de vaccination ? Comme la plupart des activités officielles qui relèvent essentiellement de la responsabilité du gouvernement sont privatisées et externalisées, elles deviennent parfois complexes, chaotiques et inefficaces. Dans le cas de l’Occident, les États-Unis prétendent prendre la tête du mouvement, mais ils vont également attribuer des responsabilités aux laboratoires pharmaceutiques européens.

Le National Institute of Health (NIH) a la responsabilité globale de la recherche nationale en matière de santé et de la mise en œuvre des programmes. Le directeur du NIH (Institut national de la santé) est Anthony Fauci. L’Institut a été créé en 1955. Sous l’égide du NIH, l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), l’un des 27 instituts, qui relève du NIH, est responsable des programmes de vaccination. La mission du NIAID est de mener des recherches fondamentales et appliquées pour mieux comprendre, traiter et prévenir les maladies infectieuses, immunologiques et allergiques. Le NIAD a externalisé le programme de vaccination à la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI).

La CEPI a été créée par le WEF (Forum économique mondial) à Davos en janvier 2017. Elle a été fondée par la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) et le Welcome Trust basé à Londres, créé en 1936, mais dont font maintenant partie plusieurs pays européens et l’Union européenne (UE). La BMGF a fait une première infusion de 460 millions de dollars à la CEPI. Le CEPI reçoit également des fonds de la Norvège et de l’Inde et est également fortement soutenu par l’industrie pharmaceutique.

Selon le site web de la CEPI, la CEPI a lancé un appel de 2 milliards de dollars US pour soutenir le développement d’un vaccin pour la COVID-19 et pour augmenter le nombre de vaccins candidats afin d’augmenter les chances de succès et de financer les essais cliniques de ces vaccins candidats. L’ambition de la CEPI est de disposer d’au moins trois vaccins candidats, qui pourraient être soumis aux autorités réglementaires en vue de leur homologation pour une utilisation générale ou en cas d’épidémie.

« Les gouvernements du monde entier devront investir des milliards d’euros supplémentaires dans le développement de vaccins contre les coronavirus, afin de faire progresser certains candidats prometteurs qui émergent.  – C’est une entreprise très risquée – tout se fait en parallèle, on ne s’appuie pas sur l’expertise des autres – mais on progresse bien », a déclaré Mélanie Saville, directrice de la recherche et du développement des vaccins à la CEPI.

Le CEPI a déjà présélectionné des sociétés pharmaceutiques internationales pour faire des recherches et travailler sur un vaccin COVID-19. Il s’agit notamment de la société de biotechnologie « Moderna » à Seattle, non loin du siège de Microsoft – également une création de Bill Gates -, du laboratoire de biotechnologie Inovio, de l’université du Queensland, en Australie, et des sociétés allemandes BioNTech et CureVac.

D’emblée, il semble que Moderna, CureVac et BioNTech soient les mieux placés pour produire rapidement un vaccin, car selon un rapport de Health and Science, publié le 17 mars 2020, « ces trois entreprises sont spécialisées dans les thérapies à base d’ARN messager (ARNm). Ces molécules d’ARNm sont utilisées pour ordonner à l’organisme de produire sa propre réponse immunitaire afin de combattre toute une série de maladies différentes. Ce type de vaccin peut potentiellement être développé et produit plus rapidement que les vaccins traditionnels ».

Entre alors la GAVI – l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination a également été créée par la Fondation Bill et Melinda Gates. Il s’agit d’un partenariat mondial pour la santé, composé d’organisations des secteurs public et privé, qui se consacre à la « vaccination pour tous ». La GAVI est soutenue par l’OMS, et il va sans dire que ses principaux partenaires et sponsors sont l’industrie pharmaceutique. La GAVI a déjà annoncé qu’elle avait besoin de milliards de dollars pour soutenir son programme de vaccination contre la COVID-19. En juin 2020, le gouvernement britannique parrainera une conférence de donateurs pour soutenir le programme de vaccination COVID-19 de GAVI, qui devrait permettre de réunir 7,3 milliards de dollars.

Dans ce labyrinthe d’organisations, d’activités et de responsabilités qui se chevauchent, le flux d’argent sera probablement un entrecroisement que personne ne pourra suivre. La responsabilité à grande échelle sera perdue.

Quant au résultat – un vaccin, espérons-le – ou plusieurs vaccins. Pour le profane et le patient potentiel, ce sera une question de chance (ou de malchance) de savoir quel cocktail de substances biologiques sera injecté dans son corps. Dans tous les cas, le résultat à long terme est imprévisible. N’oubliez pas que Bill Gates poursuit depuis quinze ou vingt ans son propre programme très particulier. Il est peu probable qu’il l’abandonne maintenant. C’est plutôt la COVID-19 et le programme de vaccination qui s’ensuivra qui lui permettront de l’améliorer.

En terminant, il est clair qu’il s’agit d’une proposition de l’industrie pharmaceutique qui rapporte énormément d’argent et qui fait l’objet d’un retrait public. Ce qui rend cette escroquerie de plusieurs milliards de dollars encore pire, c’est qu’elle est officiellement approuvée par les gouvernements occidentaux et les organisations internationales, en premier lieu l’OMS, l’UNICEF et la Banque mondiale.

C’est peut-être la dernière occasion pour l’élite, les 0,1 %, de mélanger le capital social et les actifs financés par les travailleurs de bas en haut, avant que nous n’entrions dans une ère de contrôle total par les champs électromagnétiques (CEM), gérés par les larbins des 0,1 % et avec la technologie 5G / 6G, où nous, les humains restants, pourrions être devenus de simples robots téléguidés.

C’est maintenant un rêve illusoire de croire que le monde peut continuer comme il l’a fait jusqu’à la fin de la dernière décennie. Ce serait une trop grande coïncidence que l’Agenda ID2020 ait commencé à activer ses programmes maléfiques exactement au début de la décennie 2020. Malheureusement, c’est aussi un rêve lointain que la Chine et Cuba puissent montrer la voie pour trouver un remède au coronavirus le plus probablement récurrent dans une mutation ou une autre – y compris, mais pas exclusivement, en utilisant des méthodes et des remèdes traditionnels qui ont fait leurs preuves dans la bataille actuelle pour contrôler la COVID-19.

Des mesures draconiennes sont en cours d’élaboration, et nous pouvons simplement prier pour qu’elles échouent, ou pour que nous, le peuple, nous réveillions à temps et en nombre suffisant – une masse critique – et retrouvions au plus profond de notre voix et de notre âme – la solidarité les uns envers les autres qui nous donne la force de combattre ce monstre luciférien.

Peter Koenig

*

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Faites suivre cet article à vos listes de diffusion. Postez le Crosspost sur votre site de blog, vos forums Internet, etc.

Article original en anglais :

COVID-19 – The Fight for a Cure: One Gigantic Western Pharma Rip-Off, le 24 mars 2020

Traduit par Maya pour Mondialisation.ca

 

 

Peter Koenig est économiste et analyste géopolitique. Il est également spécialiste des ressources en eau et de l’environnement. Il a travaillé pendant plus de 30 ans à la Banque mondiale et à l’Organisation mondiale de la santé dans le monde entier, y compris en Palestine, dans les domaines de l’environnement et de l’eau. Il donne des conférences dans des universités aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Il écrit régulièrement pour Global Research, ICH, RT, Sputnik, PressTV, The 21st Century, Greanville Post, Defend Democracy Press, TeleSUR, The Saker Blog, le New Eastern Outlook (NEO) et d’autres sites Internet. Il est l’auteur de Implosion – Un thriller économique sur la guerre, la destruction de l’environnement et la cupidité des entreprises https://www.amazon.com/Implosion-Economic-Environmental-Destruction-Corporate/dp/059545349X – une fiction basée sur des faits et sur 30 ans d’expérience de la Banque mondiale dans le monde entier. Il est également co-auteur de The World Order and Revolution ! – Essais de la Résistancehttps://www.amazon.com/World-Order-Revolution-Essays-Resistance/dp/6027005874

 Il est associé de recherche au Centre de recherche sur la mondialisation.

 

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Peter Koenig, Mondialisation.ca, 2020

https://www.mondialisation.ca/covid-19-la-lutte-pour-la-guerison-une-gigantesque-razzia-pharmaceutique-occidentale/5643388



 

LE CORONAVIRUS RISQUE DE FAIRE DE L'ECONOMIE MONDIALE UN CHAMP DE RUINES

Le coronavirus risque de faire de l’économie mondiale un champ de ruines

 Depuis 5 heures  26 mars 2020

corona_economie

 

 Monde

 

En quelques semaines, le coronavirus et le confinement de millions de personnes qu’il a entraîné ont presque anéanti l’économie mondiale, au point que les économistes s’attendent à la récession la plus violente de l’histoire moderne, peut-être pire que pendant la Grande Dépression.

L’ampleur du choc déprendra des remèdes insufflés par les gouvernements, banques centrales et institutions internationales, et de la durée de la crise sanitaire. Le point à l’occasion de la réunion – virtuelle – d’urgence du G20.

RECESSION OU DEPRESSION?

« Les économies du G20 vont subir un choc sans précédent pendant la première partie de l’année et vont se contracter en 2020 avant un rebond en 2021 », présagent les économistes de l’agence de notation Moody’s.
Le secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Angel Gurria, a lui estimé sur la BBC que l’économie mondiale va souffrir « pour des années ».

La crise actuelle s’annonce plus sévère que celle de 2008 car elle touche cette fois non pas seulement le système financier mais l’ensemble de l’économie réelle, avec un effondrement en quelques semaines de la production et donc de l’offre, et aussi de la demande, à cause de milliards de personnes en confinement.
Les transports, le tourisme, la distribution sont particulièrement sinistrés, même si quelques secteurs s’en sortent mieux: la pharmacie, l’industrie liée aux équipements et produits sanitaires, le commerce alimentaire ou en ligne.

Les pays du G20 devraient subir collectivement une contraction de 0,5% de leur Produit intérieur brut (PIB) cette année d’après Moody’s.
Aux Etats-Unis, elle sera de -2% et dans la zone euro de -2,2%. La Chine devrait croître de 3,3%, un rythme très faible pour ce pays, ajoute l’agence.

Pour les Etats-Unis, Goldman Sachs prévoit une année 2020 à -3,8% et Deutsche Bank la pire contraction pour l’économie américaine depuis « au moins la deuxième guerre mondiale ».
En Europe, le ministre allemand de l’Economie a parlé de récession d' »au moins » 5% en 2020 en Allemagne. Pour la France, Moody’s prévoit -1,4%, tandis que Nuno Fernandes, professeur à l’IESE Business School, pronostique -2% en 2020, sur un scénario de crise sanitaire achevée fin juin.

Pour le Royaume-Uni, KPMG entrevoit une chute un peu plus sévère de 2,6%, mais qui pourrait atteindre le double si la pandémie dure jusqu’à la fin de l’été.

CHOMAGE

Dans la zone euro, dotée d’une réglementation du travail plus protectrice, le cabinet Capital Economics s’attend à un bond du chômage à 12% d’ici la fin juin, « annulant sept années de gains en la matière », même si une embellie devrait suivre au deuxième semestre.

Au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, ces taux sont actuellement historiquement bas grâce au boom des emplois précaires de la « gig economy » (petits boulots).

Outre-Atlantique, où même les employés en contrat longs peuvent facilement être limogés, l’impact de la pandémie ne s’est pas fait attendre: les demandes d’allocations chômage ont explosé à plus de 3 millions de personnes contre quelque 281.000 une semaine plus tôt.
James Bullard, président de la Réserve fédérale de St Louis, a même dit dans un entretien à Bloomberg que le chômage pourrait s’envoler à 30% dans les mois à venir.

INFLATION

L’épidémie de coronavirus fait planer beaucoup d’incertitudes sur l’évolution des prix, entre risques de dépression économique et de déflation si la demande s’écroule durablement, mais avec certaines pressions inflationnistes si les monnaies sont dévaluées, si l’on assiste à des pénuries, etc. Les taux d’inflation sont en tout cas pour l’instant faibles et généralement en deçà des objectifs des banques centrales, notamment au Royaume-Uni.

DETTE

Au Royaume-Uni, Carl Emmerson, de l’Institute for Fiscal Studies (IFS), explique à l’AFP que la dette à près de 90% du PIB est actuellement élevée mais qu’elle a atteint « près de 260% après la deuxième guerre mondiale ».
Le déficit des comptes publics était il y a peu encore juste en dessous de 2% comme les Conservateurs en avaient fait leur règle budgétaire – et il avait grimpé à 10% pendant la crise financière de 2008.

Dette et déficits devraient en tout cas être pour l’instant le cadet des soucis des gouvernants aux manettes, d’autant que les taux de financements sont historiquement bas, affirme Jonathan Portes, professeur d’économie à King’s College London, interrogé par l’AFP. Ils semblent d’ailleurs, de Washington à Berlin, avoir pour l’instant remisé toute orthodoxie budgétaire en annonçant des plans de relance de milliers de milliards de dollars.

Nouriel Roubini, économiste devenu célèbre pour avoir prédit la crise financière de 2008, enjoint aussi, dans The Guardian, les gouvernements à doper les mesures sanitaires tout comme les aides directes aux personnes ayant perdu emploi ou revenus, au risque de voir surgir « une nouvelle Grande Dépression, pire que celle » des années 30.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/1694046


 

SELON L'OMS, LES USA SONT LE NOUVEL ÉPICENTRE DU COVID-19."CA VA ETRE PIRE", PRÉVIENT LE CHIRURGIEN GENERAL DU PAYS

Covid-19 : les USA, nouvel épicentre, selon l’OMS. «Ça va être pire», prévient le chirurgien général

 Depuis 16 minutes  24 mars 2020

 

usa_corona

 Amérique et Europe - USA

 

Rédaction du site

Avec 560  morts et plus de 41.000 cas de contamination, les États-Unis sont devenus l’un des pays les plus touchés par la pandémie.

Les USA pourraient devenir le nouvel épicentre de l’épidémie, a prévenu l’organisation mondiale de la santé, ce mardi 24 janvier, faisant état d’une « très forte accélération » de l’épidémie dans ce pays.

Et pour le chirurgien général du pays Jerome Adams, « ce n’est là que le début ».

«Je veux que l’Amérique comprenne: cette semaine, ça va être pire», a-t-il prévenu le 23 mars sur la chaîne NBC..
Et d’ajouter: «Nous avons vraiment, vraiment besoin que tout le monde reste à la maison. Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui font les bonnes choses, mais nous savons que de nombreuses personnes croient que cela ne peut pas leur arriver.»

Le gouverneur de New York, l’un des états les plus touchés à lui aussi fait part de sa vive préoccupation. « Le chiffre des contaminés va connaitre une hausse plus dangereuse et beaucoup plus rapide que ce que l’on pouvait imaginer », s’est inquiété Adrew Cuomo.Avec 12 000 cas de coronavirus, soit un tiers des cas du pays, New York est devenu le cœur de la pandémie aux Etats-Unis. Le lundi matin, elle comptabilisait 100 décès.

Donald Trump qui avait minimisé dans un premier temps l’ampleur que pourrait prendre l’épidémie semble lui avoir emboîté le pas, déclarant plus tard dans la journée: «Ça va certainement s’aggraver».

Plus de 16.000 décès dans le monde

Avec 560 décès, les Etats-Unis viennent en 5ème position. Pour ses cas contaminés recensés, 46.440 cas, ils sont en seconde position. Directement après l’Italie qui compte 63.927 cas dont 6.077 morts. L’Espagne dénombre 2696 morts pour 39.673 cas, l’Iran 1.934 morts sur les 24.811 cas et la France avec 860 morts (19.856 cas).

Selon l’OMS, 85% des nouveaux cas enregistrés au cours des dernières 24 heures étaient concentrés en Europe et aux Etats-Unis.

Quant à la Chine, berceau de la pandémie, elle a enregistré 7 nouveau décès ce mardi, avec un bilan de 3.277 décès sur 81.171 cas. La plupart de ces derniers sont désormais déclarés guéris.

Le nouveau coronavirus a fait au moins 16.961 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, d’après un bilan établi par l’AFP mardi 24 mars à 11h00 GMT, à partir de sources officielles.

 

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1691450



 

5 MÉDECINS TUES PAR LE COVID-19. L'OMS S'ATTEND A VOIR LE BILAN HUMAIN AUGMENTER CONSIDÉRABLEMENT

Le Samu

https://fr.sputniknews.com/international/202003241043373636-covid-19-en-continu-lepidemie-frappe-fort-les-rangs-des-medecins-francais/

Covid-19, en continu: l'OMS s'attend à voir le bilan humain «augmenter considérablement»

© REUTERS / CHRISTIAN HARTMANN

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (572)

11410

S'abonner

Alors qu’un cinquième médecin a péri dans la«guerre» contre l'épidémie, la France a connu son premier décès dans le secteur de la grande distribution. En Europe, la barre des 10.000 morts a été dépassée en ce début de semaine, avec près de 6.000 décès en Italie. Voici la situation pour ce mardi.

Les drames se succèdent alors que la pandémie de coronavirus fait rage: en 48 heures, cinq médecins sont morts des suites d’une contamination par le Covid-19. Le cinquième était un médecin généraliste de 70 ans hospitalisé depuis une semaine à Colmar (Haut-Rhin).

Contraints de poursuivre leur activité malgré le confinement, les salariés des hypermarchés déplorent leur premier mort. Selon Franceinfo, un agent de sécurité dans un centre commercial en banlieue parisienne est décédé du Covid-19 durant le week-end du 21 et 22 mars.

Près de deux milliards de personnes confinées

Avec plus de 1,8 milliard d'habitants confinés, un bilan qui dépasse les 16.000 morts et les systèmes de plusieurs pays développés au bord de l'asphyxie,la pandémie de coronavirus continue de «s'accélérer» et de semer le chaos partout à travers le monde.

En Europe, le cap des 10.000 personnes tuées par le coronavirus a été franchi en ce début de semaine, la majorité en Italie (environ 6.000), pour un total de près de 185.000 cas d'infection selon une comptabilité officielle.

En Chine, à l’inverse, les habitants de la ville de Wuhan, où le nouveau coronavirus a été identifié en décembre dernier, sont autorisés à reprendre le travail et les transports publics redémarrent après deux mois de confinement. Ce mardi, le pays a toutefois fait état de 78 nouveaux cas de Covid-19, dont la grande majorité sont des contaminations importées de l'étranger, faisant craindre une nouvelle vague de contagion.

Voici les dernières actualités sur la pandémie du Covid-19 dans le monde:

  • Un 14e appareil Il-76 avec de l’aide russe s’est posé en Italie. Les équipages des avions russes ne seront pas soumis à unequarantaine obligatoire de 14 jours en Italie, a annoncé l'Agence fédérale des transports aériens
  • La France est officiellement en état d'urgence sanitaire
  • Le Royaume-Uni déclenche le confinement national
  • Avec 628 cas confirmés, le gouvernement du Québec a ordonné de fermer toutes les entreprises et tous les commerces, sauf pour les services essentiels, jusqu’au 13 avril
  • Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a été testé au Covid-19 après son voyage en Syrie
  • Le philosophe marxiste français Lucien Sève est décédé le 23 mars du coronavirus à l’âge de 93 ans
  • Le bilan en Allemagne a atteint 27.436 cas confirmés et 114 morts

Nouveaux messages

  • 15:10

    La Serbie détecte 54 nouveaux cas en une journée, le bilan atteint 303 contaminations et trois morts.

  • 14:56

    Les autorités de la bande de Gaza ferment toutes les mosquées pour deux semaines

  • 14:45

    Le gouvernement néerlandais a annoncé mardi l'annulation des examens centraux de fin d'études, l'équivalent des épreuves du baccalauréat français, en raison de la pandémie de coronavirus.

  • 14:30

    Poutine prendra part au sommet extraordinaire du G20 en visioconférence, confirme le Kremlin.

    La réunion sera consacrée à la lutte contre le coronavirus.

  • 14:16

    L'Italie augmente de 64% le nombre de lits en soins intensifs, indique le haut-commissaire délégué au coronavirus Domenico Arcuri.

  • 14:14

    Des patients évacués de l'hôpital de Mulhouse vers les établissements de Brest et Quimper

  • 14:13

    Le relais de la flamme olympique repoussé après le report des Jeux de Tokyo, selon les organisateurs

  • 14:07

    Plus de 200.000 cas recensés en Europe, selon un comptage de l'AFP

    Plus de 200.000 cas de nouveau coronavirus ont été officiellement diagnostiqués en Europe, dont plus de la moitié en Italie (63.927) et en Espagne (39.673), selon un comptage réalisé par l'AFP mardi à 11h50 GMT.

    Avec au moins 200.009 cas, dont 10.732 décès, l'Europe est le continent le plus touché par la pandémie, devant l'Asie (98.748 cas dont 3.570 décès), le foyer initial de la contagion. Ce nombre de cas officiellement diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction de celui réel des contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les personnes requérant une prise en charge hospitalière.

  • 13:58

    Saisie de plus de 16.000 masques non conformes dans une pharmacie parisienne

    La police a saisi 16.620 masques «ne présentant aucune conformité pour protéger du Covid-19», vendus illégalement dans une pharmacie du premier arrondissement de la capitale.

  • 13:54

    Le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, et le président du CIO, Thomas Bach, se sont accordés pour reporter les JO 2020 d'un an

  • 13:54

    L'Arabie saoudite a recensé son premier cas, un étranger, selon le ministère de la Santé

  • 13:40

    L’Égypte impose un couvre-feu nocturne de deux semaines

    Le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouli a annoncé un couvre-feu nocturne de deux semaines dans tout le pays, dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus.

    Le couvre-feu entrera en vigueur à compter de mercredi, entre 19h00 locales (17h00 GMT) et 06h00 (04h00 GMT) pour les particuliers, a-t-il précisé.

  • 13:36

    Plus de 80 youtubeurs appellent au confinement

    «Le meilleur moyen pour éviter la propagation [...] c'est de rester chez vous», ont déclaré des influenceurs tels que Cyprien, Mister V, Enjoy Phoenix et d'autres, dans une initiative sous le hashtag #restezchezvous.

  • 13:31

    Le président du CIO, Thomas Bach, a accepté d’étudier la proposition du Japon de repousser d'un an les Jeux olympiques de Tokyo 2020

    Une femme portant un masque de protection à Tokyo (archive photo)

    Les Jeux olympiques de Tokyo repoussés à 2021

    Le Comité international olympique (CIO) a annoncé sa décision de reporter les Jeux olympiques de Tokyo à 2021 pour cause de pandémie de Covid-19. Cette mesure a été prise sur proposition du Premier ministre nippon, Shinzo Abe, et de plusieurs comités olympiques nationaux.

    EN SAVOIR PLUS
  • 13:00

    Sept morts dans un Ehpad de Haute-Savoie

    Sept résidents d'un Ehpad de Sillingy (Haute-Savoie) sont décédés du Covid-19, a indiqué mardi son directeur qui lance un cri d'alarme: «Il faut tout faire pour empêcher le virus de pénétrer dans nos établissements, confiner encore plus».

    «J'adresse un message à tous les Ehpad: ce n'est pas du tout comme une grippe, il faut confiner encore plus nos résidents pour ne pas laisser ce virus extrêmement contagieux se propager. Sinon, nous courons à la catastrophe», dit à l'AFP Eric Lacoudre, directeur de l'établissement d'hébergement pour personnes âgée dépendantes Le Bosquet de la Mandallaz.

    L'Ehpad est situé à proximité immédiate de la commune de La-Balme-de-Sillingy, l'un des premiers «clusters» (concentration de malades) découverts en France depuis l'apparition de la maladie.

  • 12:34

    Aux États-Unis, 46.000 personnes sont contaminées et 610 ont succombé au Covid-19, selon les chiffres de l'Université John-Hopkins.

  • 12:33

    En Espagne, 5.400 membres du personnel soignant ont reçu le diagnostic de Covid-19.

  • 12:24

    Près de 500 contaminations en Russie au total

    La cellule de crise fait état mardi 24 mars de 495 cas d'infection au total en Russie, dont 290 à Moscou. En l'espace des dernières 24 heures, 28 cas ont été détectés dans la capitale. 22 patients sont guéris.

    Toutes les personnes infectées ont séjourné dans les 15 derniers jours dans des pays touchés par le coronavirus.

  • 12:21

    Poutine organise une réunion pour discuter de l'épidémie

  • 12:14

    Lyon: une collecte de dons lancée pour aider les Hospices Civils

  • 11:57

    Destinés à l'Allemagne, six millions de masques FFP2 «perdus» au Kenya

    Quelque six millions de masques destinés à l’Allemagne pour faire face à la pandémie ont été «perdus» au Kenya, a annoncé une porte-parole du ministère allemand de la Défense.

  • 11:53

    122 nouveaux décès en Iran, le bilan officiel monte à 1.934 morts

    L'Iran a annoncé mardi 122 décès supplémentaires dus à la maladie Covid-19, portant à 1.934 le bilan officiel de l'épidémie de nouveau coronavirus dans le pays où toutes les provinces sont touchées par cette pneumonie virale.

    Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, 1.762 nouveaux cas de contamination, un record quotidien, ont été confirmés ces dernières 24 heures. Au total, a-t-il dit, 24.811 personnes ont contracté la maladie en Iran.

  • 11:43

    Le bilan monte à 2.696 morts en Espagne

    L'Espagne comptait mardi 39.673 cas confirmés de contamination au coronavirus, un bilan en augmentation de près de 20% en 24 heures, a annoncé le ministère de la Santé.

    Les décès provoqués par le SARS-CoV-2 sont passés à 2.696 contre 2.182, en hausse de près de 24% en une journée.

    Elle a également estimé que le bilan humain de l'épidémie au niveau mondial, actuellement de 14.510 décès, devrait «augmenter considérablement».

  • 11:30

    Le Premier ministre australien autorise la tenue de cérémonies de mariage qui ne comptent pas plus de cinq personnes

  • 11:26

    Les autorités sanitaires belges font état de 34 morts au cours des 24 dernières heures

    Désormais, le bilan s'élève à un total de 122 morts en Belgique. Le nombre de personnes hospitalisées atteint 1.859 cas. 381 personnes sont aux soins intensifs.

  • 11:25

    Une attaque informatique a visé dimanche 22 mars l'AP-HP qui gère 39 hôpitaux publics en Ïle-de-France, bloquant brièvement l'accès à Internet

  • 11:19

    Un conseiller du Président nigerian testé positif au coronavirus

  • 11:17

    L'OMS a déclaré s'attendre à voir le bilan humain de la pandémie de coronavirus «augmenter considérablement»

    L'OMS assiste à une «très forte accélération» des infections au coronavirus aux États-Unis qui pourraient devenir le nouvel épicentre, a annoncé la porte-parole de l'organisation Margaret Harris.

  • 11:10

    Un premier mort du coronavirus recensé en Islande

    L'Islande a enregistré mardi la mort d'une première personne provoquée par le nouveau coronavirus, une sexagénaire souffrant d'une autre pathologie, a annoncé l'hôpital universitaire d'Islande.

    «Une femme d'une soixantaine d'années, qui luttait déjà contre une maladie chronique, est morte lundi 23 mars au service des maladies infectieuses. Ce décès fait suite à cette pathologie conjuguée à sa contamination par le virus Covid-19», a expliqué dans un communiqué l'établissement, qui a son siège dans la capitale Reykjavík, sans donner davantage d'informations.

  • 11:10

    Le gouvernement appelle ceux «qui n'ont plus d'activité» à aider les agriculteurs

    Un agriculteur

    Un ministre français lance un appel à «l'armée de l'ombre» du pays - vidéo

    Le ministre de l’Agriculture a lancé un appel aux Français «sans activité» à aller aider les agriculteurs dans leurs récoltes pour compenser le manque de main d’œuvre. Près de 200.000 emplois seraient à pourvoir dans le secteur.

    EN SAVOIR PLUS
  • 10:23

    Une église des Yvelines a été cambriolée en plein confinement

    Une église, image d'illustration

    En plein confinement, ils pénètrent dans une église des Yvelines pour commettre un acte «incompréhensible»

    Alors que les Français restent confinés, des voleurs se sont infiltrés dans l’église du Sacré-Cœur de Mantes-la-Ville. Trois vidéoprojecteurs ainsi que de l'argent récolté ont été dérobés. «C'est un comportement incompréhensible», s’est indigné le père Matthieu Williamson cité par Le Parisien.

    EN SAVOIR PLUS
  • 10:12

    Castaner tweete sur le durcissement des sanctions pour violation des mesures de confinement

  • 09:57

    Macron va installer le Comité de chercheurs

    Emmanuel Macron installera mardi à 17h à l'Élysée le Comité analyse recherche et expertise (CARE), qui réunit 12 chercheurs et médecins pour conseiller le gouvernement sur les traitements et les tests contre le coronavirus, a indiqué la présidence.

    «C'est grâce à la science et à la médecine que nous vaincrons le virus. Je réunis aujourd'hui nos meilleurs chercheurs pour progresser sur les diagnostics et les traitements. Notre effort de recherche est totalement mobilisé dans la lutte contre le Covid-19», a annoncé Emmanuel Macron dans un tweet.

    Installé en présence du Premier ministre Édouard Philippe, du ministre de la Santé Olivier Véran et de la ministre de la Recherche Frédérique Vidal, le CARE sera présidé par Françoise Barré-Sanoussi, virologiste à l'Institut Pasteur/Inserm, Prix Nobel 2008 pour la découverte du virus du sida.

    C’est grâce à la science et à la médecine que nous vaincrons le virus. Je réunis aujourd’hui nos meilleurs chercheurs pour progresser sur les diagnostics et les traitements. Notre effort de recherche est totalement mobilisé dans la lutte contre le COVID-19.

    — Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) March 24, 2020
  • 09:33

    730.000 salariés en chômage partiel

    Le recours au chômage partiel en France concerne 730.000 salariés «après seulement quelques jours» de mise en place du dispositif élargi pendant la crise du coronavirus, a déclaré mardi sur France Info le ministre de l'Économie Bruno Le Maire.
    Le coût de la mesure s'élève déjà à 2,2 milliards d'euros, a indiqué le ministre avant d'ajouter: «on a provisionné 8,5 milliards d'euros, ça sera davantage».

  • 09:28

    Le ministère de la Justice envisage la libération de 5.000 détenus en raison de la propagation du Covid-19

    Prison

    Près de 5.000 détenus pourraient être libérés des prisons françaises en raison du Covid-19

    La garde des Sceaux Nicole Belloubet a annoncé lundi aux organisations syndicales du ministère de la Justice qu'elle visait la libération de 5.000 détenus, afin de désengorger les prisons en cas de propagation du coronavirus, a appris l’AFP de sources syndicales.

    EN SAVOIR PLUS
  • 08:49

    Le célèbre saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du Covid-19

  • 08:41

    La Chine annonce la guérison de 90% des malades

    Plus de 90% des malades en Chine ont guéri du Covid-19

    La Chine approche désormais de la fin de son épidémie de coronavirus car plus de 90% des patients se sont remis de la maladie, selon les autorités. Toutefois, le pays a fait état de 78 nouveaux cas, dont la grande majorité sont importés de l'étranger.

    EN SAVOIR PLUS
  • 08:33

    Hécatombe parmi les prêtres catholiques italiens

    Une cinquantaine de prêtres sont morts en raison de la propagation du Covid-19 en Italie, dont 20 dans le diocèse de Bergame.

  • 08:33

    Le FBI a rapporté que des «suprémacistes blancs» encourageaient les membres infectés par le Covid-19 à propager le virus aux policiers et aux juifs. L'alerte a été envoyée aux services de police locaux.

https://fr.sputniknews.com/international/202003241043373636-covid-19-en-continu-lepidemie-frappe-fort-les-rangs-des-medecins-francais/

SELON L'OMS, LE CONFINEMENT NE SUFFIT PAS POUR VAINCRE LE CORONAVIRUS

La ville de Paris lors de la troisième journée de confinement, 19 mars 2020

Point sur le Covid-19: le confinement ne suffit pas à vaincre le coronavirus, alerte l'OMS

© Sputnik .

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (546)

89768

S'abonner

Avec 26.574 cas, les États-Unis sont devenus le troisième pays du monde en termes de nombre d’infectés alors que l’épidémie gagne du terrain en Afrique. Cuba a dépêché en Italie une équipe de 52 médecins et infirmiers, la Russie s’apprête également à y envoyer des virologues et de l’équipement.

Désormais, ce sont la Chine, l’Italie et les États-Unis qui comptent le plus grand nombre d’infectés, selon des données publiées sur le site du projet de l'université Johns-Hopkins.

26.574 cas ont été signalés aux États-Unis. 336 personnes sont mortes, 176ont guéri.

La Chine reste en première place quant au nombre de personnes infectées (81.345). Elle est suivie par l'Italie (53.578), les États-Unis (26.574) et l'Espagne (24.926). Parmi les pays en comptant également un grand nombre figurent l'Allemagne (16.662), l'Iran (20.610) et la France (14.459).

Plus de 291.420 cas de coronavirus ont été détectés dans 165 pays et territoires depuis le début de cette épidémie qui a fait au moins 12.725 morts, selon un bilan établi par l'AFP samedi à 19h00 GMT.

Le 22 mars, le nombre de personnes infectées était de 306.395 dans le monde. Au total, 13.031 décès ont été enregistrés, 92.335 personnes ont guéri.

La situation s’aggrave en Afrique

Le Rwanda a annoncé samedi le confinement de sa population et la fermeture des frontières pour endiguer l'épidémie, ce qui compte parmi les mesures les plus drastiques prises en Afrique subsaharienne, une région au système de santé fragile où le nombre d'infections ne cesse de grimper.

Six décès y ont été enregistrés jusqu'à présent: trois au Burkina Faso, un au Gabon, un sur l'île Maurice et un en République démocratique du Congo, à Kinshasa.

Plus de 500 contaminations ont été rapportées le 20 mars en Afrique subsaharienne, selon les autorités des pays concernés, et 200 en Afrique du Sud, le plus grand nombre de cas sur le continent.

Voici la situation de ce dimanche 22 mars:

  • La Défense russe enverra un groupe aérien en Italie
  • L'Italie arrête toutes les activités de production non indispensables pour garantir l'approvisionnement des biens essentiels et durcit les règles de confinement avec fermeture de tous les espaces verts.
  • En France, restrictions supplémentaires de la circulation et couvre-feu dans plusieurs villes du sud.
  • Cuba envoie en Italie des médecins ayant combattu la fièvre Ebola
  • Couvre-feu imposé en Haïti, en République dominicaine, en Jordanie, en Roumanie et au Burkina Faso.

https://fr.sputniknews.com/international/202003221043354408-point-sur-le-covid-19-les-usa-sont-desormais-le-troisieme-pays-le-plus-touche/


 

L'ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE (OMS) APPELLE L'AFRIQUE A "SE RÉVEILLER" FACE A LA PROGRESSION DU CORONAVIRUS

L'OMS appelle l'Afrique à «se réveiller» face à la progression du coronavirus

Publié le : Modifié le : 

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé, ce mercredi 18 mars, que plus 200000 cas dans le monde avaient été signalés à l'OMS. (Image d'illustration)

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé, ce mercredi 18 mars, que plus  de 200000 cas dans le monde avaient été signalés à l'OMS. (Image d'illustration) REUTERS/Denis Balibouse/File Photo

Texte par :RFISuivre

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié, ce mercredi 18 mars, le nouveau coronavirus d' « ennemi de l'humanité » et a lancé un avertissement aux pays africains.

Les autorités sanitaires mondiales ont appelé l'Afrique à « se réveiller » face à la menace du nouveau coronavirus, soulignant que le continent devait se préparer au « pire ».

« Plus de 200 000 cas ont été signalés à l'OMS et plus de 8 000 personnes ont perdu la vie », dont un enfant, a déclaré ce mercredi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse virtuelle, soulignant que plus de 80% des cas ont été recensés en Europe et dans le Pacifique occidental.

Mais le patron de l'OMS a une fois de plus demandé à l'ensemble de la communauté internationale de se mobiliser, insistant sur le fait que « l'Afrique devrait se réveiller, mon continent devrait se réveiller ».

► À lire aussi : Premier décès lié au coronavirus au Burkina Faso

« Le meilleur conseil pour l'Afrique est de se préparer au pire et de se préparer dès aujourd'hui », a également lancé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Une « menace sans précédent »

Le 11 mars, l'OMS avait qualifié l'épidémie du Covid-19 de « pandémie », poussant de nombreux pays à prendre des mesures exceptionnelles. « Ce coronavirus constitue une menace sans précédent, a ajouté le patron de l'institution ce mercredi. Mais c'est aussi une occasion sans précédent de nous rassembler contre un ennemi commun, un ennemi de l'humanité. »

L'Afrique a été tardivement affectée par la pandémie, mais le nombre de cas a rapidement augmenté. On comptait, mardi 17 mars avant minuit, 462 cas sur l’ensemble du continent.

(Avec AFP)

http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200318-coronavirus-oms-appelle-afrique-r%C3%A9veiller-pr%C3%A9parer-pire?xtor=EPR-300-[Quotidienne_afrique]-20200319-[contenu]-1141106044976


 

CORONAVIRUS : UN "COUPABLE" FRANÇAIS ?

Sun Mar 15, 2020 1:41PM

La France et le lobby israélien.

00:0007:29HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

La France et le lobby israélien.

Regardez et téléchargez cette vidéo sur Urmedium.com

Au sommaire :

Jacques Attali, président de la Fondation Positive Planet, considère la pandémie de la Covid-19 comme une nécessité de l’époque donnant un coup d’accélérateur au processus de la mise en place d’un gouvernement mondial avec tout ce que cela implique...

Il fallait Jacques Attali pour y penser ! Dans sa rubrique du magazine L’Express du 3 mai, l’ancien sherpa de François Mitterrand dévoile quelques fantasmes intimes du monde oligarchique. En bref : là où le krach financier a jusqu’ici échoué, une bonne petite pandémie pourrait précipiter nos dirigeants à accepter la mise en place d’un gouvernement mondial !

« L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur : elle met alors d’abord en place des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des boucs émissaires et des totalitarismes) ; parfois futiles (de la distraction) ; parfois efficaces (des thérapeutiques, écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs). Puis, une fois la crise passée, elle transforme ces mécanismes pour les rendre compatibles avec la liberté individuelle et les inscrire dans une politique de santé démocratique. »
 

Pour Attali, « La pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes », car elle fera surgir, « mieux qu’aucun discours humanitaire ou écologique, la prise de conscience de la nécessité d’un altruisme, au moins intéressé. ».... 

Source : https://fr.sott.net/

2-Coronavirus, la « bioarme idéale » ! 

La Covid-19 est la pandémie la plus grave de l’histoire connue depuis au moins 3500 ans.

L’humanité a connu des centaines d’épidémies et de véritables fléaux à travers son histoire. Certaines pandémies comme la peste noire ont anéanti le quart de l’humanité. La Covid-19, du au nouveau coronavirus SRAS-nCov-2 n’est, fort heureusement, pas aussi létal ni meurtrier, mais demeure à ce jour la menace biologique la plus complexe et la plus élaborée que Homo Sapiens ait jamais affronté.

La gravité de la Covid-19 est inédite. Sans aucune comparaison possible avec les virus, bactéries, parasites ou autres pathogènes connus ne tient. Le virus ne tue pas, mais provoque une réaction immunitaire très violente chez l’individu ayant une très bonne immunité susceptible de choquer profondément les personnels médicaux non aguerris.

L’objet de cet article n’est pas de créer la panique, mais une mise en garde après un briefing détaillé et assez terrifiant de personnes ayant survécu à la réaction immunitaire d’une violence inouïe et dont on ne connaît pas réellement tous les ressorts.

Source : Strategika51

3-Covid-19 : l’Iran passe au mode offensif

En lançant un nouveau laboratoire, la capacité de diagnostic du coronavirus à l’Institut Pasteur d’Iran a été portée à 6000 tests par jour.

Eu égard à la nécessité pour le pays d’augmenter la capacité des laboratoires de diagnostic du coronavirus, au cours des trois dernières semaines, la capacité de diagnostic de l’Institut Pasteur d’Iran est passée de 100 tests par jour à 1200 tests par jour et avec le développement du réseau de laboratoires capables d’effectuer des tests du coronavirus dans le pays elle passera à plus de 6000 tests par jour.

Par ailleurs, le ministre iranien de la Santé a fait état de l’examen et du contrôle sanitaire de quelque 6,5 millions de personnes à travers le pays dans le cadre du plan de mobilisation national.

Source : PressTV

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/15/620903/Attali--Une-petite-pandmie-ne-fait-mal--personne-


 

CORONAVIRUS :154 620 CAS D’INFECTION DANS 139 PAYS DONT 5796 MORTS DANS LE MONDE DEPUIS LE DEBUT DE EPIDEMIE

Le nombre de cas liés au coronavirus dans le monde dépasse les 150.000, dont plus de 5.700 décès

 Depuis 9 heures  15 mars 2020

italie_corona

italie_corona

 Monde

 

Le nouveau coronavirus a fait au moins 5.796 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 09H00 GMT.

Plus de 154.620 cas d’infection ont été dénombrés dans 139 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’imparfaitement la réalité, les pays ayant des politiques de tests et des critères de comptabilité plus ou moins restrictifs.

Depuis le comptage réalisé la veille à 17H00 GMT, 32 nouveaux décès et 2.839 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie s’est déclarée fin décembre, a dénombré au total 80.844 cas, dont 3.199 décès et 66.911 guérisons. 20 nouveaux cas et 10 nouveaux décès ont été annoncés entre samedi et dimanche.

Ailleurs dans le monde, on recensait dimanche à 09H00 GMT un total de 2.597 décès (22 nouveaux) pour 73.780 cas (2.819 nouveaux).

Les pays les plus touchés après la Chine sont l’Italie avec 1.441 morts pour 21.157 cas, l’Iran avec 611 morts (12.729 cas), l’Espagne avec 183 morts (5.753 cas), et la France avec 91 morts (4.499 cas).

Depuis samedi à 17H00 GMT, la République centrafricaine et les Seychelles ont annoncé le diagnostic de premiers cas sur leur sol.

L’Asie totalisait dimanche à 09H00 GMT 91.707 cas (3.317 décès), l’Europe 44.747 cas (1.786 décès), le Moyen-Orient 14.011 cas (625 décès), les Etats-Unis et le Canada 3.128 cas (52 décès), l’Amérique latine et les Caraïbes 448 cas (6 décès), l’Océanie 303 cas (3 décès) et l’Afrique 280 cas (7 décès).

 

Source: Avec AFP

http://french.almanar.com.lb/1679273