CORONAVIRUS : L'HOMME DÉCÉDÉ A PARIS ÉTAIT UN ENSEIGNANT DE L'OISE QUI NE REVENAIT PAS D'UNE ZONE A RISQUE

EN DIRECT - Coronavirus: l'homme décédé à Paris est un enseignant de l'Oise

Par  et 

 

TOUT LE LIVE

EN COURS : Mis à jour 

Bruno Retailleau (LR) demande un débat au Sénat sur le coronavirus

Le président du groupe Les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, a demandé l'organisation d'un débat dans l'hémicycle de la haute assemblée sur «l'épidémie de coronavirus» qui a fait un premier mort français et se propage dans de nouveaux pays.
 

Dans un courrier adressé au président du Sénat Gérard Larcher (LR), Bruno Retailleau souhaite l'inscription à l'ordre du jour d'un débat sur l'épidémie, «les conséquences de sa propagation mondiale et les mesures envisagées pour protéger la population française». Le chef de file LR propose de tenir ce débat lors de la «semaine de contrôle» du Sénat, à partir du 23 mars, après la suspension des travaux en séance publique du fait des élections municipales.

L'OMT appelle à minimiser les «entraves inutiles» au trafic international

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) a appelé ce mercredi à réduire au minimum les «entraves inutiles au trafic et au commerce internationaux» que pourraient créer les mesures de lutte contre l'épidémie de nouveau coronavirus.

«L'OMT et l'OMS (Organisation mondiale de la santé) travaillent en concertation étroite et avec d'autres partenaires pour aider les États à faire en sorte que l'application des mesures sanitaires crée le minimum d'entraves inutiles au trafic et au commerce internationaux», explique l'agence onusienne basée à Madrid dans un communiqué.

 

Les deux personnes décédées en France «avaient d'autres maladies»

C'est ce qu'affirme le Dr Eric Caumes, chef du service maladies infectieuses et tropicales à la Pitié-Salpêtrière, où un Français de 60 ans, infecté par le nouveau coronavirus, est décédé cette nuit.

Interrogé ce matin par 
Le Parisien, celui-ci reproche aux autorités de ne pas suffisamment rassurer la population. «Pourquoi les autorités de santé ne disent-elles pas que les malades qui meurent en Italie ont souvent 80 ans, des cancers ou d'autres pathologies ? Et en France, pourquoi n'insistent-elles pas sur le fait que les deux personnes décédées avaient d'autres maladies ? Il y a un vrai problème de communication», juge-t-il. «Le résultat, c'est que les gens ont peur. Le Covid-19 n'est, pourtant, qu'un coronavirus de plus».

 

L'UE doit se préparer à "une augmentation des cas" selon la commissaire à la santé

La diffusion du coronavirus en Italie et en Europe est "un motif d'inquiétude" mais "nous ne devons pas tomber dans la panique", a estimé mercredi à Rome la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides. La responsable européenne a toutefois averti que "les systèmes de santé doivent se préparer à une augmentation des cas et à bien se coordonner", alors que les cas de contamination se multiplient à travers l'Europe.

 

 

 

 

"L'Europe est encore dans la phase d'endiguement", a estimé la commissaire, appelant tous les Etats membres à revoir leurs "procédures contre les pandémies", informer et se coordonner avec Bruxelles sur leurs plans d'action. A propos d'une mission scientifique conjointe de l'Union européenne et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) arrivée lundi en Italie, la commissaire a estimé que l'étude du cas italien allait "fortement contribuer à comprendre comment le virus se propage, contrôler son expansion et fournir un meilleur soutien à toute l'Europe".

"Nous faisons face à une situation où subsistent de nombreuses questions (sur le virus), son origine et comment il se répand", a-t-elle déclaré. La commissaire a au passage appelé à "être vigilants face aux risques de mauvaise information, de désinformation et de déclarations xénophobes qui n'aident pas du tout et remettent en question le travail des autorités publiques"

Les deux personnes contaminées dans l'Oise ne revenaient pas d'une zone à risque

Lors d'une conférence de presse à Beauvais, Etienne Champion, le directeur général de l'Agence Régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France, a donné des précisions sur les deux personnes atteintes du coronavirus dans l'Oise. Le premier, un homme né en 1965, est hospitalisé à Amiens dans un état grave. Le deuxième, un enseignant qui était né en 1959, est mort dans la nuit de mardi à mercredi à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

«Ces deux personnes ne s’étaient pas rendues dans des zones à risque. Les investigations sont en cours pour déterminer la source de ces deux contaminations. Une cellule de crise a été mise en place hier soir par l’ARS Hauts-de-France. Elle travaille à l’identification des personnes avec lesquelles les patients ont été en contact rapproché», a déclaré le directeur général de l'ARS des Hauts-de-France. «Les proches de ces deux personnes sont en cours de mise en surveillance. Les patients et les soignants des centres hospitaliers dans lesquels les deux patients avaient séjourné sont en cours d’évaluation, tout comme les médecins généralistes qu’ils avaient consultés»

Etienne Champion a précisé que l'enseignant décédé «était en arrêt de travail depuis le 12 février». La rectrice de l'académie d'Amiens a ajouté que tous les élèves de l'académie étaient actuellement en vacances, et que l'ouverture du collège dans lequel travaillait l'enseignant décédé, prévue lundi à l'issue des vacances, était «en cours d'évaluation». «La décision sera prise dans les 24 heures», a-t-elle conclu.

Plus de nouveaux cas quotidiens dans le monde qu'en Chine

Le nombre quotidien de nouvelles personnes contaminées par le nouveau coronavirus dans le monde est désormais supérieur à celui enregistré en Chine, a annoncé ce mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Avec 411 nouveaux cas en Chine et 427 cas ailleurs dans le monde mardi, «le nombre de nouveaux cas signalés en dehors de la Chine a dépassé pour la première fois le nombre de nouveaux cas en Chine», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une réunion au siège de l'OMS à Genève. «Mais l'heure n'est pas à la complaisance. C'est le moment de rester vigilant», a souligné le patron de l'OMS, devant les diplomates.

L'homme décédé à Paris est un enseignant de l'Oise, où un autre cas a été détecté

Le premier Français mort après avoir été infecté par le nouveau coronavirus, décédé dans la nuit à Paris, est un enseignant d'un collège de Crépy-en-Valois dans l'Oise, selon le Ministère de l'Education nationale. Cet homme de 60 ans pourrait ne pas avoir voyagé dans une zone touchée par le coronavirus, a précisé le ministère, confirmant une information du Parisien. «Il avait le Covid-19 mais il est mort d'une embolie pulmonaire massive», confirme une source médicale au Parisien.

Deuxième cas dans l'Oise

«Il avait commencé à se sentir mal dès le début des vacances et avait rapidement été hospitalisé», indique au Parisien Gilles Petitbon, maire de Vaumoise, où résidait l'enseignant. Selon le maire, cet enseignant au collège de Crépy-en-Valois ne rentrait «ni d'Italie ni de Chine».

Un deuxième cas de coronavirus dans l'Oise a été confirmé par Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Il s'agit selon Le Parisien d'un employé de la base aérienne de Creil âgé de 55 ans, et résidant à Lacroix-Saint-Ouen. D'abord hospitalisé à l'hôpital de Compiègne, il a été transféré dans une «situation clinique grave» au centre hospitalier universitaire d'Amiens, dans la Somme. «Son infection a été découverte à la fin de son séjour», souligne un membre de l'hôpital de Compiègne. Pendant plusieurs jours, il a donc été en contact avec le personnel des urgences et du service de réanimation de Compiègne.

Une douzième victime en Italie

L'Italie a annoncé ce mercredi son douzième décès dû au nouveau coronavirus, qui a désormais contaminé 374 personnes dans le pays, soit un bilan alourdi de plus de 50 cas depuis la veille. La dernière victime en date est un homme de 69 ans mort en Emilie-Romagne, a précisé le chef de la Protection civile, Angelo Borrelli. Toutes les personnes décédées en Italie à cause de ce coronavirus apparu en Chine étaient âgées et la plupart souffraient déjà de problèmes de santé.

 

La Chine met en quarantaine deux vols venant de Corée du Sud

La Chine a placé en quarantaine les 257 passagers de deux vols en provenance de Corée du Sud, où le nombre de cas d'infections par le nouveau coronavirus progresse, a signalé mercredi la chaîne de télévision publique chinoise CCTV.

Selon CCTV, les 94 passagers d'un vol ayant effectué une liaison Séoul-Nanjing, dans l'est de la Chine, ont été placés en quarantaine mardi étant donné que trois passagers étaient fiévreux. Les premiers tests de détection du génome du coronavirus se sont révélés négatifs pour ces trois passagers, pour lesquels de nouveaux tests sont prévus, a précisé CCTV. Selon la chaîne télévisée, les autorités chinoises ont également placé en quarantaine les 163 passagers d'un vol en provenance de Corée du Sud ayant atterri à Weihai, ville littorale du nord-est de la Chine.Cinq des passagers de ce vol étaient également fébriles, a précisé CCTV.

 

Le bilan grimpe à 19 morts en Iran

Le ministère iranien de la Santé a annoncé ce mercredi la mort de quatre nouvelles personnes victimes du nouveau coronavirus parmi les 44 nouveaux cas détectés au cours des dernières 24 heures, portant le bilan à 139 cas et 19 décès. L'Iran est le pays où le coronavirus a fait le plus de victimes hors de Chine.

Quinze des nouveaux cas ont été détectés dans la ville de Qom, épicentre de l'épidémie en Iran, neuf à Gilan, quatre à Téhéran, trois au Khouzestan et entre un ou deux cas dans une dizaine d'autres provinces, selon le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour.

Trois nouveaux cas confirmés en France, dont un mort

Ce mercredi matin, le ministère de la Santé a annoncé que trois nouveaux cas avaient été détectés cette nuit.

L'un des malades, un enseignant de l'Oise âgé de 60 ans, "testé en urgence hier" et hospitalisé à la Pitié Salpêtrière "dans un état gravissime", est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à Paris, a rapporté Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, lors d'une conférence de presse. Sur les 17 personnes diagnostiquées jusqu'ici dans l'Hexagone, il s'agit du premier mort français depuis le début de l'épidémie. 

Le second patient infecté est un Français de 55 ans, hospitalisé à Amiens. "Il est dans une situation clinique grave" et "est actuellement en réanimation", a précisé Jérôme Salomon. Le troisième est encore un homme de 36 ans, hospitalisé à Strasbourg. "Il revient de Lombardie" et ne "présente pas de signes de gravité", a ajouté le directeur général de la Santé.     

 



Hier, les autorités sanitaires avaient annoncé deux autres cas, une jeune femme chinoise et un homme français dont l'état n'inspire pas d'inquiétude.

En Corée du Nord, une batterie de mesures «extraordinaires»

Pour se protéger de l'épidémie, la Corée du Nord - qui continue de soutenir qu'elle est le seul voisin de la Chine où le virus ne s'est pas propagé, ce dont nombre d'experts doutent - a déployé un arsenal de mesures «extraordinaires». Dirigé d'une main de fer depuis sept décennies par la dynastie des Kim, le régime entretient déjà, en temps normal, un contrôle très étroit de sa population. Celui-ci a encore été renforcé pour faire face au virus qui inquiète toute l'Asie du Nord-Est, et bien au-delà.

Les autorités nord-coréennes ont ainsi été promptes à fermer les frontières avec la Chine et la Russie. Toute arrivée en Corée du Nord implique une période d'isolement de 30 jours. En interne, Pyongyang a lancé une «campagne antivirus», rapporte l'agence officielle KCNA, au travers notamment d'opérations de porte-à-porte pour vérifier l'état de santé des habitants, ou de tournées réalisées par des camionnettes rappelant par haut-parleurs les consignes d'hygiène.

Les étrangers en quarantaine

Les étrangers sont la cible des restrictions les plus drastiques, puisqu'une quarantaine à domicile est imposée à tous les résidents étrangers depuis début février. Le travail diplomatique est quant à lui presque à l'arrêt.

Le Rodong Sinmun, organe officiel du Parti des travailleurs au pouvoir, a exhorté de son côté les habitants à «l'obéissance absolue» envers les autorités sanitaires. «Il faut garder à l'esprit que toute forme de suffisance pourrait avoir des conséquences catastrophiques irréversibles et il faut entretenir un très haut niveau d'alerte», indique le journal.

VIDÉO - Comment créer un vaccin rapidement

Alors que le coronavirus a fait plus de 2700 victimes et continue à se propager, des équipes du monde entier travaillent à trouver un vaccin en un temps record. Reportage à l'Institut Pasteur pour comprendre comment ils procèdent.

 

Chine : quarantaine pour 94 passagers d'un vol en provenance de Séoul

Les autorités chinoises ont mis en quarantaine 94 personnes présentes sur un vol arrivant à Nankin (est de la Chine) en provenance de Séoul, car trois passagers étaient fiévreux, a rapporté ce mercredi un médiat d'Etat chinois.

Des membres du service des douanes sont montés à bord de l'avion peu après son atterrissage afin de détecter d'éventuels symptômes du nouveau coronavirus, et en ont découvert sur trois passagers, tous chinois, selon la chaîne CCTV.

 

En France, 1 décès, 11 guéris et 2 nouveaux cas

Sur les quatorze cas avérés en France d'infection au nouveau coronavirus, un octogénaire chinois est mort à Paris, 11 autres patients sont guéris et deux nouveaux cas ont été déclarés mardi. Il s'agit d'une jeune Chinoise de retour de Chine et d'un Français revenant d'un séjour en Italie.

 



>> Lire notre article - Deux nouveaux cas de coronavirus confirmés en France

La jeune femme, revenue de Chine le 7 février, est hospitalisée à Paris pour simple «surveillance» et «va très bien», a précisé le directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon. Elle a été testée négative au nouveau coronavirus mais était porteuse de «traces de guérison», a-t-il précisé. «Nous avons déjà testé son conjoint qui est négatif» et «quatre personnes» qui ont été en contact avec elles vont être placées en quarantaine, a-t-il souligné.

Quant à l'homme rentrant d'un séjour en Lombardie (nord de l'Italie), il est actuellement hospitalisé en région Auvergne-Rhône Alpes, a ajouté le responsable. «Son état n'inspire pas d'inquiétude» et la recherche des personnes avec qui il a eu des contacts démarre tout juste, a indiqué le Pr Salomon, sans pouvoir donner plus de détails à ce stade sur cette personne.

Un militaire américain contaminé en Corée du Sud

Selon des responsables militaires, un soldat américain en poste en Corée du Sud a été testé positif au nouveau coronavirus. Ce militaire, âgé de 23 ans, est le premier des 28.500 soldats américains présents en Corée du Sud à être testé positif. Il vient grossir les rangs des malades atteints du Covid-19 dans ce pays d'Asie, le deuxième foyer de contagion après la Chine : 1146 contaminés, 11 morts.

Le militaire était stationné dans le camp de Carroll, à 30 kilomètres au nord de la ville de Daegu, a indiqué l'armée américaine dans un communiqué, précisant qu'il a été placé en quarantaine dans sa résidence située en dehors de la base militaire. Elle a indiqué effectuer des recherches afin de savoir avec quels militaires il a été en contact.


L'immense majorité des nouveaux cas de contamination - 90% - ont été détectés à Daegu, quatrième ville du pays et épicentre de l'épidémie en Corée du Sud, et dans la province voisine de Gyeongsang du Nord. A elles deux, la ville et la province représentent 80% des cas de contamination dans le pays.

 

Un travailleur portant des vaporisateurs d’équipement de protection désinfectant dans le cadre de mesures préventives contre la propagation du coronavirus, dans une gare de Daegu le 26 février 2020 Jung Yeon-je / AFP

 

Le bilan actuel

• En Chine, plus de 78.000 cas de contamination sont désormais comptabilisés. Depuis l'apparition de la pneumonie virale en décembre, 2715 personnes en sont mortes, dont 52 au cours des dernières 24 heures - soit le chiffre le plus bas depuis trois semaines.

• La Corée du Sud est désormais le deuxième foyer de contagion après la Chine, avec 1146 cas de contamination annoncés ce mercredi, un chiffre en hausse de 169 par rapport à la veille. Le pays déplore 11 décès.

• Ailleurs dans le monde, l'épidémie touche de plus en plus de pays. Au moins 2500 contaminations ont été relevées et plus d'une quarantaine de personnes sont mortes. L'Italie (322 cas, 10 décès) et l'Iran (95 contaminés, 15 morts) sont particulièrement touchés.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

8887corona
  • 1. 8887corona | 14/03/2020
Alors que de nombreux pays dans le monde prennent des mesures efficaces contre la pandémie de coronavirus le gouvernement français peine à protéger les personnels et futurs personnels de l’Education nationale :réunions pédagogiques in-situ dans les établissements dits « fermés »,épreuves écrites des concours (environ 35h en milieu totalement clos :risques de contamination sont importants)maintenues aux dates initialement prévues.Ce n’est pas acceptable :exigeons que toutes les mesures de protection et de sécurité soient prises pendant les quelques semaines qui s’ouvrent (explosion du nombre de cas au + fort de la pandémie)comme cela est fait dans la plupart des pays du monde.

Ajouter un commentaire