CORONAVIRUS : LES EFFETS SECONDAIRES DU « VACCIN » PFIZER EN CAUSE POUR AU MOINS 13 DECES, LE LIEN EST ETABLI EN NORVEGE

Coronavirus : les effets secondaires du vaccin Pfizer en cause pour au moins 13 décès, le lien établi en Norvège

Le vaccin provoquerait des effets secondaires qui pourraient s'avérer dangereux pour certains malades.

Le vaccin provoquerait des effets secondaires qui pourraient s'avérer dangereux pour certains malades. MIDI LIBRE

CoronavirusEuropeSanté

Publié le 17/01/2021 à 12:54

L'agence norvégienne des médicaments a établi un lien entre au moins 13 décès et les effets secondaires du vaccin contre le Covid-19.

Une information publiée jeudi 14 janvier qui risque de relancer la suspicion sur les vaccins contre le coronavirus.
En effet, l'agence norvégienne des médicaments a établi un lien entre au moins 13 décès et les effets secondaires du vaccin contre le Covid-19, comme le rapporte le Norway Today.

Sur les 23 décès signalés, 13 ont été confirmés : "Les rapports pourraient indiquer que les effets secondaires courants des vaccins à ARN messager, tels que la fièvre et les nausées, pourraient avoir entraîné la mort de certains patients fragiles", a déclaré le médecin en chef Sigurd Hortemo de l'Agence norvégienne des médicaments.

Les patients qui seraient décédés à la suite de l'injection du vaccin de Pfizer seraient tous très âgés et d'une santé fragile. 

Les autorités norvégiennes ont en effet déclaré que 23 personnes étaient décédées dans le pays peu de temps après avoir reçu leur première dose de vaccin.

Parmi ces décès, 13 ont été autopsiés, les résultats suggérant que les effets secondaires courants pourraient avoir contribué à des réactions graves chez les personnes âgées fragiles, selon l'Agence norvégienne des médicaments.

Des précautions à prendre

Des études ont ainsi été lancées avec l'Institut national de la santé publique. Ce dernier a même préconisé de nouveaux conseils sur la vaccination des personnes âgées fragiles.

"Si vous êtes très frêle, vous ne devriez probablement pas être vacciné", a déclaré ce jeudi 14 janvier Steinar Madsen de l'Agence norvégienne des médicaments.

Les recommandations émises ne signifient pas que les personnes plus jeunes et en meilleure santé devraient éviter de se faire vacciner. Bien au contraire. Mais elle alerte sur de possibles complications. 

Pfizer a tenu à expliquer dans un communiqué qu'avec BioNTech, "ils travaillent avec le régulateur norvégien pour enquêter sur les décès en Norvège", tout en précisant que "le nombre d'incidents constatés jusqu'à présent n'est pas alarmant et conforme aux attentes", comme le rapporte Bloomberg.

Des tests préalables sur des personnes plus jeunes

Il faut dire que cette situation s'explique par le fait que le vaccin a été testé chez des dizaines de milliers de personnes mais dont l'âge moyen était aux environs de la cinquantaine.
Comme les pays ont commencé à vacciner les plus âgés, donc plus que la cinquantaine, les tests préalables sont quelque peu faussés.

LAURE DUCOS

https://www.midilibre.fr/2021/01/17/coronavirus-les-effets-secondaires-du-vaccin-pfizer-en-cause-pour-au-moins-13-deces-le-lien-etabli-en-norvege-9316718.php

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire