L'ECONOMIE CHINOISE REBONDIT

  • Par
  • Le 26/08/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans SOUDAN
 

L'économie chinoise rebondit (WSJ)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-26 à 10:29
 

NEW YORK, 25 août (Xinhua) -- Alors qu'une grande partie du monde peine à contenir le nouveau coronavirus, la reprise économique en Chine prend de l'ampleur, mettant le pays en position pour réduire davantage l'écart avec l'économie américaine, selon un article intitulé "l'économie chinoise rebondit, et gagne du terrain sur celle des Etats-Unis", publié mardi par le quotidien économique américain The Wall Street Journal (WSJ).

Selon son auteur, la Chine est la seule grande économie qui devrait croître cette année. J.P. Morgan a récemment relevé sa prévision de croissance 2020 pour la Chine, qui est passée de 1,3% à 2,5% en avril. Les économistes de la Banque mondiale et d'ailleurs ont également revu à la hausse leurs prévisions pour ce pays.

La Chine, deuxième économie mondiale en termes de PIB réel, est en train de rattraper progressivement les Etats-Unis. Les économistes cités par l'article disent que son rebond rapide après les dommages causés par le COVID-19 va accélérer ce processus.

Homi Kharas, chercheur principal en économie mondiale et développement à la Brookings Institution, a déclaré que l'économie chinoise est désormais sur la bonne voie pour atteindre la parité avec celle des Etats-Unis dès 2028 en termes absolus, au taux actuel du dollar, deux ans plus tôt que son estimation antérieure à la pandémie, selon l'article.

"La Chine émergera encore plus forte en tant que plus grande économie du monde en développement", a affirmé M. Kharas dans le WSJ.

Selon l'article, les usines chinoises ont été parmi les premières au monde à rouvrir en avril, ce qui a aidé la Chine à s'emparer de parts de marché dans le commerce mondial.

Des entreprises, du groupe Marriott International Inc. à Starbucks Corp., ont fait état d'une forte croissance au deuxième trimestre en Chine, alors que le reste du monde enregistrait un recul.

L'article ajoute qu'avant le nouveau coronavirus, Deutsche Bank estimait que l'économie chinoise augmenterait d'environ 26% entre 2019 et 2023, contre 8,5% pour les Etats-Unis au cours de la même période. Maintenant, compte tenu de l'impact de la pandémie, la banque allemande a légèrement modéré sa prévision pour l'économie chinoise à 24% entre 2019 et 2023, tandis que l'économie américaine devrait connaître une augmentation de 3,9%, soit moins de la moitié de la projection initiale.

Pourtant, la Chine est toujours confrontée à des vents contraires. Elle compte sur ses exportations pour environ un cinquième de sa production économique, ce qui la rend dépendante de ses clients aux Etats-Unis et en Europe pour vaincre les effets néfastes du virus sur son économie. Elle doit également empêcher une résurgence dans ses propres frontières des cas de COVID-19, a rappelé le WSJ.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/26/c_139318745.htm

 

La Chine s'oppose à l'intrusion d'avions militaires américains dans sa zone d'exclusion aérienne

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-26 à 09:15
 

BEIJING, 26 août (Xinhua) -- Un porte-parole de l'armée chinoise a exprimé mardi la ferme opposition du pays à l'intrusion d'avions de reconnaissance américains dans sa zone d'exclusion aérienne, exhortant la partie américaine à cesser immédiatement de telles provocations et à prendre des mesures concrètes pour sauvegarder la paix et la stabilité régionales.

Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense nationale, s'est ainsi exprimé en réponse au vol d'un avion de reconnaissance à haute altitude U-2 dans un espace aérien réservé aux exercices de tir réel par la Zone de commandement du Nord de l'Armée populaire de libération.

L'intrusion a gravement affecté les exercices normaux et les activités d'entraînement de la Chine, et violé les règles de conduite pour la sécurité aérienne et maritime entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi que les pratiques internationales pertinentes, a déclaré M. Wu.

L'action américaine aurait facilement entraîné des erreurs de jugement et même des accidents, a indiqué le porte-parole, ajoutant que cet acte était une provocation évidente.

La Chine s'oppose fermement à de telles actions provocatrices et a déposé des représentations solennelles auprès de la partie américaine, a-t-il souligné.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/26/c_139318470.htm

 

Déclencher une "nouvelle guerre froide" reviendra à inverser le cours de l'histoire et prendre le monde en otage (MAE chinois)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-26 à 13:52
 

ROME, 25 août (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi, en visite dans la capitale italienne Rome, a estimé vendredi que le déclenchement d'une "nouvelle guerre froide" reviendrait à inverser le cours de l'histoire et prendre en otage le monde entier.

Il a fait ces remarques lors d'une réunion de presse avec son homologue italien Luigi Di Maio à l'issue de leur entretien.

En réponse à une question concernant les commentaires de la Chine sur la soi-disant "nouvelle guerre froide" dans laquelle pourraient plonger la Chine et les Etats-Unis, M. Wang a déclaré que son pays n'envisageait pas de s'engager dans une telle guerre froide et s'opposait fermement à tout battage sur ce sujet.

Réclamer le déclenchement d'une "nouvelle guerre froide" reviendra à inverser le cours de l'histoire, à servir son seul intérêt propre et à prendre en otage la population de l'ensemble du monde, a-t-il souligné.

Selon lui, une telle tentative "est contraire à la tendance du développement du monde. Et je pense que les pays du monde entier ne soutiendront pas cette mentalité. Au contraire, nous allons nous donner la main pour nous opposer à tous ceux qui tentent de nous ramener à la 'loi de la jungle'".

L'Italie est la première étape de la première tournée à l'étranger de Wang Yi suivant l'atténuation de l'épidémie de COVID-19. Cette visite officielle en Europe du 25 août au 1er septembre le conduira également aux Pays-Bas, en Norvège, en France et en Allemagne.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/26/c_139319140.htm

 

Le Soudan du Sud inaugure un centre de dépistage du cancer cervical financé par la Chine

French.xinhuanet.com|Publié le 2020-08-26 à 02:08

 


(Xinhua)

JUBA, 25 août (Xinhua) -- Le Soudan du Sud a inauguré mardi un centre de dépistage du cancer cervical dont la construction a été financée par le gouvernement chinois.

Le nouveau centre de dépistage basé dans le principal hôpital de référence du Soudan du Sud, l'hôpital universitaire et de référence de Juba, est le premier de ce genre dans ce pays d'Afrique de l'Est.

"Le lancement de ce centre est une étape clé de l'histoire de notre pays car nous avons fait un pas en avant dans la lutte contre le cancer cervical", a affirmé Isaac Cleto, directeur de l'hôpital.

Il a indiqué que ce nouvel établissement aiderait le Soudan du Sud dans sa bataille contre le cancer cervical.

Hua Ning, ambassadeur de Chine au Soudan du Sud, a souligné que le financement chinois symbolise l'engagement sincère de Beijing à aider la plus jeune république du monde à améliorer son fragile secteur sanitaire.

"Aujourd'hui, le lancement du centre de traitement cervical est le nouveau départ de notre future coopération dans le secteur de la santé. Ce centre va sauver la vie de nombreuses femmes sud-soudanaises", a déclaré M. Hua.

La Chine a fourni un soutien matériel et technique au Soudan du Sud pour aider le plus jeune pays du monde à gérer les défis liés à la santé.

Le gouvernement chinois a accordé plus de 30 millions de dollars américains pour financer le projet de modernisation et d'expansion des établissements de santé au Soudan du Sud.

La Chine a récemment envoyé plusieurs lots de fournitures médicales contre le COVID-19 ainsi qu'une équipe d'experts sanitaires pour aider le Soudan à lutter contre la pandémie.

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/afrique/2020-08/26/c_139317730.htm

 

Xi Jinping remet le drapeau à la force de la police

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-26 à 21:33
 

BEIJING, 26 août (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, a remis mercredi le drapeau de la police à la force de la police de la Chine, exhortant les policiers à rester fidèles au Parti, à servir le peuple et à faire preuve d'impartialité dans l'application de la loi et à respecter strictement la discipline.

M. Xi a souligné que la police chinoise devait travailler avec un dévouement total pour renforcer le sentiment de satisfaction, de bonheur et de sécurité du peuple, et remplir avec détermination les missions et les tâches qui leur ont été confiées par le Parti et le peuple.

Lors de la cérémonie qui s'est tenue au Grand Palais du Peuple, à Beijing, M. Xi a remis le drapeau au ministre de la Sécurité publique Zhao Kezhi et au ministre de la Sûreté de l'Etat Chen Wenqing. Plus de 300 policiers présents ont salué le drapeau.

Dans son discours prononcé à la cérémonie, M. Xi a salué les grandes contributions apportées par la police chinoise à la sauvegarde de la sécurité nationale, de la stabilité sociale et des intérêts du peuple, la qualifiant de force puissante digne de la confiance totale du Parti et du peuple.

Il a appelé la force de la police à maintenir la direction absolue du Parti.

La force de la police doit maintenir une philosophie centrée sur le peuple et rester engagée à servir le peuple et à compter sur le peuple dans toutes les entreprises, a déclaré M. Xi.

Il a souligné l'importance de déployer des efforts pour améliorer la crédibilité de l'application de la loi et de l'administration de la justice et pour assurer l'équité et la justice dans le traitement de toutes les affaires.

Mettant l'accent sur une discipline stricte, M. Xi a également demandé à la force de la police de forger une discipline et une conduite de fer.

Wang Huning, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et membre du Secrétariat du Comité central du PCC, a lu la décision du Comité central du PCC sur la remise du drapeau.

Le vice-Premier ministre Han Zheng, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a également assisté à la cérémonie.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/26/c_139319998.htm

 

(COVID-19) Les cas de réinfection ne semblent pas être "une situation fréquente" (OMS)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-26 à 06:14
 

GENEVE, 25 août (Xinhua) -- "Il n'y a probablement qu'une faible possibilité que des personnes soient réinfectées par le COVID-19", a déclaré mardi Margaret Harris, porte-parole de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"C'est un cas sur plus de 23 millions et nous (en) verrons probablement d'autres. Mais cela ne semble pas être une situation fréquente, (sinon) nous aurions vu beaucoup plus de cas", a-t-elle souligné lors d'un point de presse à Genève, à la suite de rapports de Hong Kong indiquant qu'un homme avait contracté le nouveau coronavirus pour la deuxième fois dans un intervalle de plus de quatre mois.

"Jusqu'à cette affaire, il n'était pas clair s'il s'agissait simplement d'un problème de dépistage ou si les gens étaient infectés une seconde fois", a dit Mme Harris.

Selon des médias, des chercheurs de Hong Kong ont annoncé lundi avoir identifié le premier cas avéré de réinfection. Deux autres cas ont ensuite été mentionnés aux Pays-Bas et en Belgique.

Pour l'OMS, l'urgence est de comprendre "ce que cela signifie en termes d'immunité (...) c'est pourquoi nous avons beaucoup de groupes de recherche qui suivent réellement les gens, mesurent les anticorps, essaient de comprendre combien de temps dure la protection immunitaire", a indiqué Mme Harris.

Selon un décompte établi mardi par l'OMS, plus de 23,5 millions de personnes ont été infectées par le nouveau coronavirus dans le monde, dont plus de 810.000 décès.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/26/c_139317899.htm

 

L'Iran dénonce la normalisation des relations entre les EAU et Israël

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-26 à 19:40
 

TEHERAN, 26 août (Xinhua) -- La récente décision des Emirats arabes unis (EAU) de normaliser leurs relations avec Israël constitue une "erreur stratégique", laquelle pourrait constituer une menace pour la sécurité régionale, a averti mercredi le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii.

L'Iran tiendra les EAU pour "responsables" de toute menace sécuritaire qu'Israël pourrait faire peser sur l'Iran, a-t-il dit à la presse, notamment des conséquences de toute "ingérence dangereuse" de l'Etat hébreu dans les questions régionales.

"Nous espérons que les responsables des EAU seront vigilants à l'égard des activités du régime (israélien) à l'intérieur de leur pays (...) et nous ne pouvons pas rester indifférents aux mesures anti-sécuritaires de notre ennemi sioniste près de nos frontières", a ajouté M. Rabii.

Le 13 août, Israël et les Emirats arabes unis ont conclu un accord parrainé par les Etats-Unis visant à oeuvrer à une "normalisation complète" de leurs relations.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/26/c_139319783.htm

 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire