SYRIE

SYRIE

CIEL SYRIEN : PREMIERE RECULADE USA/"ISRAËL"?

Pourquoi Israël ne frappe plus la Syrie?

Sun May 31, 2020 6:45AM

L'un des MiG-29 supposés être déployés dans l'Ouest libyen. Le modèle amélioré de cet avion de chasse va maintenant renforcer l'aviation syrienne . (Photo à titre d'illustration de Planet Lapse Inc)

L'un des MiG-29 supposés être déployés dans l'Ouest libyen. Le modèle amélioré de cet avion de chasse va maintenant renforcer l'aviation syrienne . (Photo à titre d'illustration de Planet Lapse Inc)

À peine quelques heures après avoir annoncé des négociations à venir avec la partie syrienne sur une extension de la base aérienne de Hmeimim à Lattaquié où la Russie a autorisé depuis quelques temps les « vols militaires iraniens » , décision qui a étrangement marqué un arrêt dans la campagne israélienne dite « guerre dans la guerre » contre les cibles de la Résistance en Syrie, SANA a annoncé le samedi 30 mai que l'armée de l'air syrienne avait reçu un nouveau lot de chasseurs MiG-29 russes. Des combats aérien à venir? Plus que cela. Sur fond de tentatives américaines de multiplier des bases en Syrie, l'US Air Force recule ! 

Syrie: US/Israël surpris par Poutine!

Syrie: US/Israël surpris par Poutine!

Il est désormais évidement que les USA ne veulent ni reculer ni négocier... Poutine envoie un important message à Assad ...

Les nouveaux avions de chasse « améliorés » avaient été remis à l'armée de l’air syrienne lors d'une cérémonie officielle à la base aérienne russe de Hmeimim. « Il s’agit d’avions de combat, plus efficaces que leur génération précédente », dit l’agence qui sans en expliquer le nombre exact, affirme que les appareils entreraient au service dès le premier juin. Il va sans dire que de superbes avions comme des MiG-29 que les Américains prétendaient il n’y a pas si longtemps en avoir repérés à l’ouest de la Libye dans la base d’al-Jufra, renforceraient les capacités de l’aviation syrienne qui toute raison garder ne peut ne pas finir par s’en prendre à l’armée turque et à l’OTAN. Surtout que ces 20 MiG-29 tous de type MiG-29SMT ou MiG-29M seraient équipés de missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVRAAM) et de munitions air-surface à guidage de précision ainsi que de systèmes de brouillage actifs.

Cela veut dire très clairement que la Syrie et la Russie n’écartent plus le risque des combats aériens dans le ciel du pays vu que les Américains cumulent des signaux comme quoi ils n’auraient toujours pas, au bout de quatre ans d’efforts croissants, cesser d’espérer neutraliser un jour la DCA syrienne et les S 400 russe déployés en soutien à celle-ci au dessus de la Syrie occidentale. 

Ceci étant les Américains voire les Israéliens commencent à émettre des signes d'essoufflement et la décision russe d'étendre la base de Hmemim pour visiblement y mieux loger « les unités balistiques iraniennes » ne pourrait qu'accélérer cette marche arrière.   

Coup russe:

 

Dans l’un de ses récents articles, la revue militaire américaine The Drive évoque à mot à peine couvert un semblant de changement de tactique, décidé par l’US Air Force en Syrie qui confirme l'hypothèse d'un recul US. Selon la revue, « les F-15E de la 38ème escadron de l’US Air Force, ont quitté leur base en Jordanie “d’où” ils “soutenaient” les opérations de la coalition au-dessus de l'Irak et de la Syrie ». Déçus par les résultats « mitigés » de leurs frappes aux bombes, ces appareils auraient fini par quitter la Syrie laissant place aux « missiles de croisière furtifs US ». Décidément le ciel syrien n'est pas sûr du tout. Voici comment The Drive tente de justifier cette marche arrière : 

« Au cours de combat, les F-15 ont largement eu recours à des AGM-158 (JASSM), soit des missiles de croisière furtifs. L'utilisation de missiles de croisière furtifs semblait être un choix étrange mais les avions tactiques américains à voilure fixe ne s'aventurent pas souvent dans l'ouest de la Syrie en raison de la situation compliquée avec la Russie, la Syrie utilisant l'espace aérien pour leurs propres objectifs. Les batteries de missiles russes S-400 déployés à la base aérienne au sud de Lattaquié sont également une raison clé pour que les "moyens habités" (avions) évitent la zone. Les drones américains, quant à eux, tournent régulièrement autour de la zone mais sont menacés de plus en plus par la Russie. » 

Samir@obretix

 

geolocation of an unmarked MiG-29 at Hmeymim Air Base, Syria https://www.google.com/maps?ll=35.409003,35.944317&q=35.409003,35.944317&hl=en&t=h&z=17 …

View image on TwitterView image on Twitter

145

Twitter Ads info and privacy

63 people are talking about this

Et The Drive d’ajouter : « D'autres facteurs ont probablement également été pris en compte dans le choix d'utiliser les missiles de croisière furtifs, tels que les évaluations des dommages causés par les bombes lors des frappes initiales. Quand les objectifs ne sont pas détruits à un degré satisfaisant, les missiles de croisière sont tirés une fois que les forces américaines se sont dégagées de la zone en toute sécurité. Pourquoi d'ailleurs exposer des avions alors que vous n'en avez pas besoin surtout que l'attention des ennemis se focalise désormais sur l’aviation US? »

Et la revue de poursuivre : « De plus, tous les autres moyens qui seraient nécessaires pour une mission de bombardement direct, y compris les appareils de recherche et de sauvetage et les aéronefs d'alerte avancée et de contrôle aéroportés, et bien plus, ne seraient pas nécessaires pour une frappe de missile de suivi. Autant éviter que nos appareils soient pris pour cible des actions hostiles. » 

Idlib: l'heure H va sonner...

Idlib: l'heure H va sonner...

Dans le but de lutter contre le sabotage, la Russie et la Syrie ont mené des exercices navals.

Les USA ont-ils peur de perdre dans le ciel de la Syrie voire dans celui de la Jordanie ou de l'Irak quelques-uns de leurs F-15, F-16 ?  Visiblement, sinon comment expliquer l’évacuation des chasseurs bombardiers US de la Jordanie et le recours de « la coalition » aux missiles de croisière furtifs. La guerre électronique de ces derniers mois avec un pic extraordinaire depuis mars autour de Hmeimim aurait prouvé aux USA que la furtivité US est une notion bien relative.

Mais il y a plus : depuis plusieurs semaines des sources locales évoquent un possible déploiement des batteries de missiles anti-missiles de fabrication iranienne dans l’est de Deir ez-Zor, là où justement les Américains viennent de retirer leurs F-15.  Après tout l’Iran en possède de très bonnes de ces batteries qui ont déjà abattu et intercepté pas mal de drones US. Les avions militaires iraniens qui se posent de plus en plus souvent à l'aéroport de Hmeimim, pourraient en faire acheminer les éléments vers la Syrie, si ce n'est déjà le cas . Missiles de croisière ou pas, les USA se sentent bien « ligotés » dans le ciel US, depuis que l'Iran se déploie aux côtés de la Russie à Hmeimim. Tout comme Israël qui se fait distrait comme pour éviter que quelques uns des missiles Fateh 313 de l'Iran ne lui tombent pas dessus depuis Hmeimim. Certains analystes vont même plus loin : la Russie envisagerait de développer non seulement Hmeimim mais de déployer une nouvelle base à Deir ez-Zor pour barricader de la sorte la Syrie orientale sur les frappes US/Israël. Ni les F-15 ni les F-16 et encore moins les F-35 n'en échapperaient pas. 

A quand des frappes au missile et au drone Syrie/Russie/Iran contre Idlib?

A quand des frappes au missile et au drone Syrie/Russie/Iran contre Idlib?

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/31/626444/Des-MiG29-livrs--laviation-syrienne


 

POUTINE VEUT ÉLARGIR LES BASES RUSSES EN SYRIE. LA RUSSIE LORGNE-T-ELLE L'EST SYRIEN COMME LE FONT LES USA?

Elargir ses bases en Syrie : la Russie lorgne-t-elle l’Est syrien ?

 Depuis 11 heures  30 mai 2020

La base russe de Hmeïmim

La base russe de Hmeïmim

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédacton du site

La Russie compte élargir ses bases en Syrie et prépare une demande officielle auprès de Damas.
Selon l’agence russe Sputnik, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret à l’ordre des ministres russes de la Défense et des Affaires étrangères pour mener des négociations avec la Syrie concernant le transfert de biens immobiliers et de plans d’eau supplémentaires pour élargir les basses russes en Syrie.

La Russie possède deux bases militaires en Syrie. Une aérienne, située à Hmeïmim -en 2017, un contrat mentionnant un bail renouvelable pour une durée de 49 ans a été signé- et une base logistique à Tartous, depuis l’époque soviétique.

Elle déploie aussi une présence militaire à Qamichli, juste sur les frontières avec la Turquie et l’Irak, laquelle abrite les S-400 et leurs puissants radars qui surveillent 24 heures sur 24 les agissements des troupes US à la fois au Kurdistan irakien mais aussi au sud de la Turquie, indique Press Tv.

Des sources anonymes proches de l’armée syrienne ont annoncé que la Russie prévoyait de déployer une nouvelle installation militaire dans l’Est de la Syrie. Les patrouilles de l’armée russe se sont multipliés ces derniers temps dans cette zone où  les Américains ont commencé à armer, depuis début mars, des milices à Deir Ezzor et Hassaké tout en réactivant des cellules daechistes plus au centre à Homs.

« Aussi bien pour la Syrie que pour ses alliés, la confrontation paraît inévitable : maintenant que le président russe a décidé de demander à la Syrie son feu vert à une extension de la présence militaire russe, il se pourrait qu’il y ait surtout les yeux tournés vers l’est de l’Euphrate avec en toile de fond un possible déploiement des S-400 sur les frontières avec l’Irak.», a indiqué un expert sous le couvert de l’anonymat à Press Tv. Selon lui, Damas aurait sans doute ses conditions « la fin de l’impunité d’Israël dans le ciel syrien et celle de la Turquie à Idleb et à Alep».

Selon Press Tv, après être passées tout près de la base militaire américaine de Tel-Kochek, les troupes russes sont arrivées, le 27 mai, à la frontière syro-irakienne afin d’examiner l’endroit où construite la nouvelle installation militaire russe.

Les USA qui possèdent une dizaine de bases à l’Est de l’Euphrate, dont certaines situées à proximité des principaux champs pétroliers son accusés par la Russie de vouloir piller le pétrole syrien.

« Puisque les Américains justifient l’extension de leurs bases illégales à Deir Ezzor par leur intention de « préserver » le pétrole syrien volé, pourquoi la Russie n’en ferait pas autant justement pour empêcher cette contrebande? Au fait, Moscou ne peut rester les bras croisés à suivre le déploiement des Patriot à Deir Ezzor, à quelques kilomètres de l’aéroport de T4 et de ses batteries de missiles S-400 », estime l’expert .

Le 27 mai, deux chasseurs russes Sukhoï Su-35 ont intercepté un P-8A au large du littoral syrien en Méditerranée orientale. L’appareil américain est déployé à la station aéronavale (NAS) de Sigonella (Sicile, Italie) et fait partie d’un programme de reconnaissance ultra-secret visant la base militaire russe de Hmeimim en Syrie occidentale

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1769121


 

SYRIE : L'OCCUPANT AMÉRICAIN A FAIT ENTRER DEPUIS L'IRAK 25 VÉHICULES MILITAIRES DANS LEURS BASES ILLÉGALES EN BANLIEUE D'HASSAKE

L’occupant américain fait entrer 25 véhicules dans ses bases illégales dans la banlieue de Hassaké

30/05/2020

 

Hassaké-SANA / Les forces d’occupation américaines ont fait entrer depuis l’Irak via le poste al-Walid illégal des véhicules militaires dans leurs bases illégales dans la banlieue de Hassaké, poursuivant ainsi leur transgression du droit international.

Citées par la correspondante de SANA, des sources civiles ont fait savoir que l’occupant américain avait fait entrer aujourd’hui, depuis l’Irak via le poste illégal al-Walid, un convoi composé de 25 véhicules chargés des munitions et du matériel logistique.

Les sources ont dit que les véhicules avaient inclut des camions, des semi-remorques qui transportaient des barrières de béton et des munitions, en plus des véhicules « Hummer », qui s’étaient dirigés vers les bases illégales de l’occupant à l’accès sud de la ville de Rmeilane dans la banlieue nord-est de Hassaké.

A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=183740


 

SYRIE : L'OCCUPANT TURC FAIT ENTRER DES CHARS VIA LE POSTE DE RAS AIN VERS SES BASES ILLÉGALES EN BANLIEUE DE HASSAKE

L’occupant turc fait entrer des chars et des blindés via le poste de Ras Ain vers ses bases illégales dans la banlieue de Hassaké

30/05/2020

Hassaké-SANA / Les forces d’occupation turques ont continué à violer la souveraineté des territoires syriens en faisant entrer aujourd’hui des chars et des véhicules militaires dans leurs bases illégales dans la banlieue nord de Hassaké.

Citées par le correspondant de SANA, des sources civiles ont indiqué que les forces d’occupation turques avaient fait entrer aujourd’hui depuis les territoires turcs 3 chars et des blindés via le poste de la ville de Ras Ain et.

Les sources ont souligné que le convoi s’était dirigé vers leurs bases illégales à Om Acheb dans la zone d’Abou Rasseine dans la banlieue nord de Hassaké.

A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=183756&fbclid=IwAR3d4YFIxvmJ2YwIJCKiTXAv3ZVgmJxyvc0wsORitSIMobMvp6fK9Wx5xoU


 

SYRIE : LA RUSSIE VA RENFORCER SES BASES MILITAIRES

La Russie renforce ses bases militaires en Syrie

Fri May 29, 2020 6:24PM

Le président russe a ordonné par décret le renforcement de la présence russe en Syrie.  ©Sputnik

Le président russe a ordonné par décret le renforcement de la présence russe en Syrie. ©Sputnik

Le président russe, Vladimir Poutine, a chargé les ministères des Affaires étrangères et de la Défense d’entamer des négociations avec la Syrie sur le renforcement militaire russe dans ce pays.

« L’acceptation de la proposition de la Fédération de Russie est basée sur la signature du protocole n ° 1, un accord signé le 26 août de 2015 entre la Russie et la Syrie sur le déploiement d’un groupe d’aviation russe sur le sol syrien et sur le développement des installations militaires dans les zones maritimes », est-il écrit dans ce décret.   

Le président russe Vladimir Poutine a signé un décret autorisant les ministères des Affaires étrangères et de la Défense à négocier avec le gouvernement syrien pour permettre davantage d'installations militaires et navales aux troupes russes.

Le groupe d’aviation russe a été créé le 30 septembre 2015 pour appuyer les forces gouvernementales syriennes dans la lutte contre le terrorisme.

Poutine ratifie l’accord avec Damas

Poutine ratifie l’accord avec Damas

Vladimir Poutine a ratifié un accord sur le déploiement permanent des forces aériennes russes sur le territoire syrien.

Selon cet accord, l'armée de l'air des forces armées russes sera présente indéfiniment sur la base aérienne de Hmeimim en Syrie. En 2017, la Russie et la Syrie ont signé un accord en vertu duquel 11 navires russes équipés de centrales nucléaires pourraient être stationnés à Tartous. Il était également prévu de renforcer les capacités de réparation navale sur cette base.

Il est à noter que cet accord est valable pour 49 ans et sera automatiquement renouvelé pour 25 ans.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/29/626368/Syrie-Russie-bases-russes-renforcement-prsence-militaire-base-arienne-Hmeimim-Tartous


 

LA RUSSIE RÉPOND AU PRESIDENT TURC ERDOGAN A SE RETIRER DE SYRIE

Des militaires russes à la base aérienne de Khmeimim en Syrie

© Sputnik . Maxim Blinov

Le Kremlin répond à l’appel d’Erdogan à se retirer de Syrie

S'abonner

La Russie est le seul pays dont les militaires se trouvent légalement en Syrie, a rappelé Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe, commentant l’appel du Président turc à son homologue russe Vladimir Poutine à laisser Ankara «seul à seul» avec Damas.

La Russie intervient en Syrie à la demande du gouvernement légitime de ce pays, a rappelé Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, commentant à la télévision nationale l’appel de Recep Tayyip Erdogan adressé à Vladimir Poutine à partir de Syrie, en laissant Ankara «seul à seul» avec Damas.

Militaires turcs dans la région d'Idlib

© AP PHOTO / APTN

La situation à Idlib est l'un des moments les plus alarmants survenus au cours du conflit syrien, selon l’Onu

«Les militaires de tous les autres pays se trouvent en Syrie en violation des normes et principes du droit international», a-t-il précisé.

Et d’ajouter que les militaires syriens luttaient contre les terroristes que la Turquie s’était engagée à «désarmer» dans le cadre des accords de Sotchi. M.Peskov a par ailleurs indiqué que les radicaux portaient aussi des frappes contre les sites militaires russes en Syrie.

«Aussi, en dépit de n’importe quelle déclaration, la lutte contre ces éléments terroristes va-t-elle se poursuivre», a martelé le porte-parole du Président russe.

En outre, il a annoncé que Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan devraient se retrouver la semaine prochaine à Moscou pour confronter leurs points de vue sur la mise en application des accords de Sotchi et préciser lesquels de leurs engagements anciens, «les parties devraient encore remplir».

© SPUTNIK . ALEXEY DRUZHININ

Poutine et Erdogan se sont entretenus par téléphone après les bombardements à Idlib

Selon le porte-parole du Kremlin, cette entrevue ne sera ni facile, ni simple.

Aggravation de la situation à Idlib

Des combattants du groupe Hayat Tahrir al-Cham* (anciennement connu sous le nom de Front al-Nosra*) ont lancé le 27 février une attaque contre les positions des forces gouvernementales syriennes. Ces dernières ont riposté, tuant 33 soldats turcs qui, comme l’a précisé la Défense russe, ne devaient pas s’y trouver. La Russie a fait le nécessaire pour un cessez-le-feu total côté syrien et a garanti l’évacuation des morts et des blessés.

Armée turque

© REUTERS / REVOLUTIONARY FORCES OF SYRIA MEDIA OFFICE/HANDOUT

Plus de 30 militaires turcs tués dans une frappe syrienne à Idlib, la Turquie riposte

Après cet incident, la Turquie a annoncé le début de frappes aériennes et terrestres contre les troupes syriennes. Ankara avait qualifié les faits d’«attaque» contre l’Otan, sollicitant des consultations au niveau des ambassadeurs des pays membres de l’Alliance. Le département d’État américain a déclaré son soutien à la Turquie, son allié au sein de l’Otan.

Le Président syrien, Bachar el-Assad, a déclaré à son tour que Damas poursuivrait la libération des gouvernorats d’Alep et d’Idlib, quelle que soit la réaction d’Ankara.

*Organisation terroriste interdite en Russie

https://fr.sputniknews.com/amp/international/202003011043159509-le-kremlin-repond-a-lappel-derdogan-a-se-retirer-de-syrie/#aoh=15830964698357&referrer=https://www.google.com&amp_tf=Source%C2%A0:%20%251$s?amp_js_v=a3&amp_gsa=1&usqp=mq331AQCKAE=


 

SYRIE : LES SU-35 RUSSES CHASSENT L'ENNEMI US

Syrie: la Russie intercepte un avion US

Wed May 27, 2020 4:23PM

Deux Su-35 russes interceptent un P-8 Poseidon américain dans le ciel syrien, le 27 mai 2020. ©Twitter

Deux Su-35 russes interceptent un P-8 Poseidon américain dans le ciel syrien, le 27 mai 2020. ©Twitter

Deux avions de combat russes de type Su-35 ont intercepté un P-8A Poseidon américain.

Il y a quelques heures, deux chasseurs Su-35 russes ont décollé de la base aérienne de Hmeimim afin d’intercepter un avion militaire américain, un Boeing P-8A Poseidon, en mission pour collecter des informations sur la quantité d'armes à l’aérodrome russe à Lattaquié, en Syrie.

Deux chasseurs russes ont réussi à voler à une distance de seulement quelques mètres l'avion de l'US Navy.

Les Su-35 russes ont forcé l’appareil américain à quitter immédiatement cette partie de l'espace aérien syrien.

 C’est la troisième fois en deux mois que les avions russes interceptent des avions de patrouille et de reconnaissance navals américains P-8A.

« Le 26 mai 2020, un P-8A de l'US Navy, qui survolait la Méditerranée orientale, a été intercepté par deux Su-35 russes pendant 65 minutes. L'interception a été considérée comme dangereuse et non professionnelle en raison du fait que les pilotes russes se sont rapprochés sur chaque aile du P-8A simultanément, limitant la capacité du P-8A à manœuvrer en toute sécurité », indique un communiqué du commandement de l'US Navy en Europe et en Afrique.

En faisant voler ses avions près de la base militaire russe de Hmeimim, les États-Unis essaient de collecter des informations sur les équipements militaires de la Russie en Syrie.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/27/626225/Syrie-Russie-Hmeimim-Poseidon-interception-Etats-Unis


BANLIEUE DE HASSAKE : L’ARMÉE DE L'OCCUPANT TURC MET LE FEU DANS DES CENTAINES DE DUNOMS A L'OUEST DE LA VILLE DE RAS AL-AÏN

Les forces de l’occupant turc mettent le feu dans des centaines de dunoms à l’ouest de la ville de Ras al-Aïn dans la banlieue de Hassaké

27/05/2020

 

Hassaké-SANA / Un groupe des forces d’occupation turques a mis le feu hier soir dans des champs agricoles appartenant aux habitants de la banlieue de Ras al-Aïn, ce qui a ravagé des centaines de dunoms de blé et d’orge au nord-ouest de Hassaké.

Des sources civiles de la région ont déclaré au correspondant de Sana que des groupes des forces d’occupation turques avaient mis le feu dans un certain nombre de terrains agricoles à l’ouest de Ras al-Aïn, ce qui avait ravagé plus de 350 dunoms de champs de blé et d’orge appartenant aux habitants qui s’apprêtaient à les récolter au cours des prochains jours.

 

R.Bittar

https://sana.sy/fr/?p=183501&fbclid=IwAR0FvTe_wlklcxJx9o77fhHjA2NuLDS-cxlx5i9IMPEb-OhHn1-jJwq2SAY


 

IDLIB : L'HEURE H VA SONNER...

Tartous : l’exercice naval syro-russe contre le sabotage

Mon May 25, 2020 3:44PM

Vue ciel de la base navale russe Tartous en Syrie. ©Al-Alam

Vue ciel de la base navale russe Tartous en Syrie. ©Al-Alam

La Russie et la Syrie ont mené des exercices navals avec pour objectif de s’entraîner à neutraliser les actions de sabotage dans le port syrien de Tartous, sur la côte méditerranéenne.

Le personnel militaire russe et syrien a organisé une formation visant à répondre à d'éventuelles actions de sabotage dans le port syrien de Tartous qui abrite une base navale russe, a déclaré le commandant de la base Vyacheslav Rodionov cité par Sputnik ce lundi 25 mai.

"Au cours des manœuvres tactiques conjointes, les forces navales syriennes et russes se sont entraînées à la défense de la base de Tartous", a déclaré Rodionov aux journalistes, déclarant que tous les objectifs fixés avaient été atteints.

Le personnel militaire des deux pays a neutralisé quatre plongeurs qui ont simulé le sabotage de l'installation d'un engin explosif sur le fond marin. Deux d'entre eux ont été éliminés, deux autres ont tenté de s'échapper mais ont été interceptés et emmenés vers la côte, où ils étaient attendus par la police militaire. La même chose s'est produite avec les complices, qui avaient tenté d'accéder à la base navale dans un bateau à grande vitesse.

Syrie :

Syrie : "faites la peau aux soldats russes"!

Stratagème russe pour embourber les USA en Syrie?

La formation a impliqué des Raptor russes et des vedettes anti-sabotage Kinel ainsi que le navire Ivan Antonov, utilisé dans les opérations de déminage et des lanceurs syriens équipés de missiles.

En 2017, Moscou et Damas ont signé un accord pour créer un centre de maintenance technique de la marine russe à Tartous pour une période de 49 ans.

Toujours ce lundi 25 mai, RT a annoncé l’ouverture officielle de la route internationale M-4 qui relie le nord-est de la Syrie à l’ouest ainsi qu’aux régions du centre et côtières du pays.

Lire aussi : Les avions-espions américains ont survolé une zone près la base russe à Lattaquié

Etant donné que les terroristes affiliés à Ankara opèrent dans la région de Ras al-Aïn à 80 km de la route précitée, les patrouilleurs russes s’engagent à en assurer la sécurité et empêcher toute provocation militaire, selon un haut responsable militaire russe se déployant à l'aéroport international de Qamichli.

En provenance de Hassaké dans le nord-est de la Syrie, un premier convoi civil a emprunté la route M-4 avant d'entrer dans la ville d’Aïn Issa dans le gouvernorat de Raqqa dans le nord du pays, et ce, suite à un accord entre les forces turques et russes qui se déploient aux alentours de l’autoroute.

Syrie : la Russie s'est-enlisée...?!

Syrie : la Russie s'est-enlisée...?!

Plan US/Turquie : Idlib s'est-il transformé en un terrain de mine anti-russe?

Quant à l’ingérence turque en Syrie, des milliers de civils déplacés habitant des villages et des villes du gouvernorat d’Idlib et la zone de désescalade ont manifesté aujourd’hui pour inciter le gouvernement turc et les terroristes de Hayat Tahrir al-Cham qu’il soutient, à ne pas empêcher leur retour chez eux après des mois de déplacement au cours desquels ils ont été confrontés à des problèmes financiers, au manque d’hygiène et à des crises sociales.

Les manifestants trouvent que la Turquie ne tient pas ses engagements et ont appelé Recep Tayyip Erdogan, président turc, à mettre en œuvre l’accord de Sotchi et faciliter le retour des déplacés dans les plus brefs délais.

Ce n’est pas une première, durant le mois dernier de nombreuses régions à Idlib ont été le théâtre de protestations populaires contre la présence des terroristes de Hayat Tahrir al-Cham soutenus par Ankara.

Syrie: Ankara piégé par Israël?

Syrie: Ankara piégé par Israël?

En se battant contre la Turquie en Libye par Haftar interposé, Tel-Aviv propose à Ankara une alliance contre la Résistance en Syrie.... la réaction iranienne?

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/25/626103/Tartus--la-lutte-contre-le-sabotage


 

SYRIE : UN CYBER-CHOC ANTI-"ISRAËL"!

Syrie: la campagne dite " Guerre dans la guerre d’Israël" a du plombe dans l'aile

Mon May 25, 2020 8:44AM

L'Iran exploite des unités de cyber-guerre défensives et offensives par le biais du CGRI et le ministère du Renseignement (Haaretz). (Photo d'illustration)

L'Iran exploite des unités de cyber-guerre défensives et offensives par le biais du CGRI et le ministère du Renseignement (Haaretz). (Photo d'illustration)

Israël se fait chaque jour "plus petit" et ce processus d’affaiblissement progressif s'accélera à l'avenir, a affirmé à la presse libanaise dimanche, le secrétaire du Conseil du discernement et du bien de l'Iran et ex-commandant du CGRI, Mohsen Rezai à l'occasion du 20ème anniversaire du retrait d’Israël du sud du Liban. Ceux qui tiennent actuellement les rênes du pouvoir en Israël reprochent aux anciens généraux ce choix qu'ils jugent être le déclic à cette irréversible dynamique de défaite qui s'abat sur Israël mais comme l'a dit lors d'un entretien récent, l'ex-Premier ministre sioniste Ehud Barak, "si c'était à refaire, je le referais".

Fin avril une vaste cyberattaque lancée contre les infrastructures vitales d’Israël lui a fait sentir la totale inutilité des F-35, les F-22 et ses missiles Delilah ou ses drones Harpon. 

Riposte du CGRI : Israël sous le choc!

Riposte du CGRI : Israël sous le choc!

Frappes israéliennes contre la Syrie : une riposte inattendue de l'Iran?

Haaretz revient sur cet assaut dont les aspects resteront sans doute les secrets les mieux gardés de l'entité sioniste : " Les dommages infligés par « la cyberattaque iranienne » contre les infrastructures d’Israël sont beaucoup plus larges que ce que laissent entendre les autorités. Le devoir de réserve qu'a imposé Netanyahu à ses ministres lors d'une réunion d'urgence tenue juste après l'attaque en dit long sur son ampleur. Contrairement à ce que les responsables israéliens essayaient de faire croire, en cherchant à minimiser l’attaque iranienne, ce ne serait pas uniquement  le réseau hydraulique de Tel-Aviv qui en aurait pâti mais bien d'autres infrastructures à caractère vital. Au fait consécutivement à cette cyberattaque, une grande partie d’Israël a été plongée dans l'obscurité. Ce qui veut dire que les installations électriques y ont également passé".  

Haaretz de noter: « Le moment a été bien choisi, la crise du coronavirus ayant bien ensommeillé la vigilance des services de sécurité. Cette cyberattaque asymétrique a donc bien respecté le principe de surprise. Certes, l'incident a été accueilli ici (en Israël, NDLR) avec une certaine indifférence et est passé presque inaperçu. N'empêche les experts de la cyber-sécurité et les instances chargées de la sécurité des infrastructures, en ont toujours le souffle coupé. L'Iran s'est-il érigé au rang d'une puissance cybernétique capable d'égaler à Israël dont les capacités en la matière sont de notoriété publique? Possible »

Cyber-bouclier: Israël s’y casse les dents

Cyber-bouclier: Israël s’y casse les dents

La coupure d’électricité à Rishon Lezion pourrait-elle être liée à la cyberattaque ratée visant le port iranien de Shahid Rajaï ?

Car comment se fait-il que cette cyberattaque ait pu déjouer « la procédure standard en Israël lequel consiste à ce que les systèmes informatiques des organisations liées à la sécurité (le Mossad, l'armée, le Shin Beth, le réacteur nucléaire de Dimona, l'Institut biologique de Nes Tziona, les industries militaires, les infrastructures civiles sensibles (eau, électricité...) ne soient pas connecté à Internet, et ce, afin d'éviter un effet domino potentiel en cas de cyberattaque? La confusion et le vertige sont entiers. On nous dit que les dégâts ont été minimes car les sites attaqués n'étaient pas connectés aux principaux réseaux d'alimentation en eau définis comme des infrastructures critiques mais des vannes, des pompes et des réservoirs entiers ont été mis hors service.

A lire: 1ère cyber-offensive iranienne ou le jour où l'Iran s'est exercé à mettre Israël sens dessus dessous

Et le journal poursuit : "L'ampleur de l'attaque a été d'ailleurs comparable à celle qui a visé les ordinateurs et les installations appartenant au géant pétrolier saoudien Aramco l'année dernière. Ici, en Israël il y a des voix qui comparent depuis cet incident, la cyberpuissance de l'Iran à celle de la Chine, de la Russie voire à celle de certains pays occidentaux. Au fait, ce qui dérange le plus c'est que l'attaque cybernétique iranienne du mois dernier a été lancée depuis les serveurs situés aux Etats-Unis et en Europe, ce qui requiert un très haut niveau de sophistication. Cela veut dire que les hackers iraniens savent comment déjouer le cyber-bouclier super sécurisé US, de se déguiser en élément "ami" et puis tout comme un cheval de Troie de s'infiltrer dans nos système. L'Iran, victime il y a une dizaine d'année de Stuxnet, a-t-il là encore procédé à ses fameuses rétro-ingénierie? Tout est possible. La tentative iranienne de se cacher derrière des serveurs américains a en tout mis en colère les États-Unis puisque c'est là un pas de géant.  »

L'Iran a ligoté les F-35/B-52 US...

L'Iran a ligoté les F-35/B-52 US...

Drones, missiles, radars,...Bulle de DCA iranienne au-dessus du golfe Persique ou comment l'Iran a barricadé le ciel de la région

Et Haaretz de conclure: « La hiérarchie militaire nous fait croire que ses milliers de frappes menées contre les cibles iraniennes en Syrie ont fini par pousser l'Iran à réduire sa présence et à se replier et que le CGRI ne tardera pas à quitter le Levant. Mais si comme le soulignent certains experts, cette cyberattaque est la riposte iranienne à notre campagne de bombardement, il y a lieu de se douter que Téhéran lâche si facilement prise. Si les unités de cyber-guerre défensives et offensives iraniennes ont su déjouer le bouclier US, elles sauraient en faire autant face à Israël. Les infrastructures vitales comme celles de l'eau, de l’électricité sont certes des cibles majeures mais il est tout autant possible que les capacités militaires israéliennes soient ciblées : l'armée de l'air en pourrait faire partie avec sa flotte de super chasseurs tout comme notre bouclier de défense anti-missile. La campagne de "guerre dans la guerre" qu’Israël a lancé contre l'Iran se complique diablement. »

Iran: que risquent les F-18 US?

Iran: que risquent les F-18 US?

Le radar qui a détecté le chasseur F-18 américain est de type Fath-14, capable de suivre plus de 40 cibles en même temps.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/25/626070/Cyberguerre-dIran-Israel-sinquiete