SYRIE

SYRIE

Dans SYRIE

LE PARTI COMMUNISTE SYRIEN REJETTE L’INGERENCE DES ETATS-UNIS A CUBA

Par Le 04/08/2021

3 Août 2021


  
Le parti communiste syrien rejette l'ingérence des États-Unis à Cuba

Damas, 3 août 2021 - Le Parti communiste unifié de Syrie a rejeté, dans une déclaration publiée mardi, les tentatives d'ingérence dans les affaires intérieures de Cuba et de déstabilisation de la nation caribéenne.

Nous ratifions notre entière solidarité avec le Parti communiste de Cuba face aux vils complots ourdis par l'administration américaine et ses agents et organes de renseignement pour déstabiliser la situation à Cuba, indique le communiqué portant la signature du Bureau politique de l'organisation.

Elle a dénoncé les tentatives des administrations américaines successives de conspirer contre les gouvernements qui rejettent l'hégémonie américaine et défendent leur souveraineté et les droits de leurs peuples.

Ce n'est pas nouveau, ce qui exige plus de solidarité et de coopération entre toutes les forces de libération nationale pour renforcer l'unité face aux défis, remarque le texte.

La Syrie a réaffirmé, par le biais de déclarations publiées par son Parlement, son ministère des Affaires étrangères et sa Fédération des travailleurs, sa ferme condamnation du blocus imposé à Cuba et des tentatives des États-Unis de déstabiliser la nation caribéenne, et a estimé que les puissances impérialistes tentent d'appliquer la même sale recette qu'elles ont d'abord utilisée contre la Syrie.

(Cubaminrex)

source : https://www.minrex.gob.cu/es/partido-comunista-de-siria-rechaza-injerencia-de-eeuu-en-cuba

Tag(s) : #Syrie#Communiste#Cuba

Dans SYRIE

DES CENTAINES D’ENFANTS DETENUS DANS DES PRISONS POUR ADULTES DANS LE NORD-EST DE LA SYRIE

Par Le 01/07/2021

Des enfants sont détenus dans des prisons dans le nord-est de la Syrie, annonce le CICR

Des enfants sont détenus dans des prisons dans le nord-est de la Syrie, annonce le CICR

folder_openSyrie access_timedepuis 2 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec agences

Des centaines d'enfants sont incarcérés dans des prisons pour adultes dans le nord-est de la Syrie, a déclaré mercredi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dévoilant pour la première fois le sort de détenus.

Les enfants, pour la plupart des garçons, ont été transférés vers les prisons depuis un camp situé dans le désert et géré par les forces kurdes, a précisé l'organisation humanitaire.

«Des centaines d'enfants, surtout des garçons, dont certains n'ont pas plus de 12 ans, sont détenus dans des prisons pour adultes», a déclaré Fabrizio Carboni, directeur régional du CICR pour le Moyen-Orient, lors d'une conférence de presse.

L'année dernière, le CICR a effectué 36 visites dans des lieux de détention en Syrie. Il exige des entretiens privés avec les détenus sur leur traitement et leurs conditions de vie, mais ses conclusions, confidentielles, ne sont communiquées qu'aux autorités.

Le CICR a accès à certains lieux de détention dans le nord-est de la Syrie, une zone contrôlée par les Kurdes syriens, a indiqué une porte-parole, qui a refusé de donner des détails.

https://french.alahednews.com.lb/40554/309

Dans SYRIE

MICHEL RAIMBAUD - SYRIE : UNE GUERRE GLOBALE SANS FRONTIERES

Par Le 29/06/2021

Syrie : Une guerre globale, sans frontières

Par Michel Raimbaud

Mondialisation.ca, 28 juin 2021

RT France opinion 27 juin 2021

Région : 

Thème: 

 26   0  0 

 

  26

Alors que la guerre en Syrie est entrée dans sa onzième année, Michel Raimbaud analyse son traitement médiatique. Pour l’ancien diplomate français et essayiste, celui-ci doit prendre en compte la multiplication des acteurs qui pèsent dans ce conflit.

****

Depuis plus de dix ans, la guerre impitoyable qui ravage la Syrie et inflige un martyre à son peuple a inspiré des torrents d’écrits et des flots de discours. Lettres et mots ont enflammé les esprits sans pour autant illuminer les cerveaux, pourtant si prompts à l’allumage pour les causes les plus improbables, de nos élites pensantes.

Durant cette longue période, les sujets de nos «grandes démocraties» ont donc eu droit à un lavage de cerveau en (double) bonne et due forme, à savoir un matraquage et une omerta. Nous avons pu entendre rabâcher un nombre incalculable de fois le récit officiel bien connu des guerres de Syrie, un récit ayant toujours pignon sur rue dans l’ensemble des médias officiels écrits et audiovisuels du mainstream, au sein de l’immense majorité des intellectuels et dans les hautes sphères politiques et diplomatiques de France, de Navarre, d’Europe et d’Occident. Détail qui tue ou devrait tuer, les hérauts, promoteurs et crieurs publics de cette doxa (c’est ainsi qu’on appelle ledit récit pour faire chic) se sont trompés sur toute la ligne, mais ils persistent et signent… Ce qui ne les gêne aucunement, puisque, et c’est même le secret de leur réussite, ils n’ont jamais de preuves à fournir afin de justifier leurs messages, et c’est tant mieux pour leur quiétude intellectuelle.

Déjà gavés de la version officielle, les sujets en question ont eu droit à des cures d’omerta, la loi du silence neutralisant radicalement ceux qui remettent en question le récit officiel.

Dans ces conditions, les contestataires qui ont entrepris de déconstruire point par point cette doxa ont dû se rabattre sur les médias alternatifs. Lorsqu’il est arrivé à certains, très rarement et par erreur, de se retrouver invités dans les médias officiels, c’était en qualité de faire-valoir lors d’interventions homéopathiques. L’expérience prouve que ce travail de déconstruction inlassable de la vérité officielle est épuisant et fait même tomber dans le panneau décrit naguère par Carl Rove, conseiller néoconservateur de Georges Bush junior, à l’intention d’un journaliste américain, Ron Suskind, qui évoque l’anecdote en 2004 dans le New York Times. Interrogé sur l’utilité des «analyses de la réalité observable», notre ami Carl avait rétorqué d’un air dédaigneux : «Ce n’est plus de cette manière que le monde marche réellement. Nous sommes un empire maintenant, et lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous étudiez cette réalité, judicieusement, comme vous le souhaitez, nous agissons à nouveau et nous créons d’autres réalités nouvelles, que vous pouvez étudier également, et c’est ainsi que les choses se passent. Nous sommes les acteurs de l’histoire. […] Et vous, vous tous, il ne vous reste qu’à étudier ce que nous faisons.» Et il est vrai que l’exercice de déconstruction est voué à l’échec. Le temps de réfuter tel ou tel «récit», une cinquantaine d’autres ont été produits et mis en ligne sur le mainstream.

Certes, on peut continuer, et il est difficile de ne pas le faire, à dénoncer les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, les mesures génocidaires, la tentative de politicide (destruction de l’Etat) et d’ethnocide (destruction du peuple dans sa société, sa mémoire, sa culture, sa personnalité, sa dignité, ses aspirations), bref tout ce qui s’inscrit dans le cadre d’une agression collective contre la Syrie légale, crime international par excellence. Mais à quoi bon ? Il est de même tentant de rappeler encore et encore les destructions, crimes, exactions, méfaits, pillages, vols, etc… dont les envahisseurs et leurs complices sont responsables, ou le bilan des sanctions, des blocus ou embargos. Depuis 2011, des mesures coercitives innombrables et sadiques de toutes sortes n’ont-elles pas été décrétées sur un rythme forcené, par trains entiers, par des bureaucrates maniaques et fanatiques, littéralement enragés de ne pouvoir imposer par la force des armes le changement de régime, la capitulation sans conditions et la mise au pas de la Syrie ?

En réalité, cette réflexion répétitive lassante a du bon, dans la mesure où elle amène à réaliser que la Syrie résiliente mérite beaucoup mieux que des lamentations sans fin. Elle a droit à notre respect, à notre soutien politique et moral, et à notre solidarité. Ce qui est infiniment plus constructif.

Avec l’aide de ses alliés, elle a résisté, militairement et moralement, elle a imposé le respect de son calendrier constitutionnel (ce qui constitue en soi un succès politique), elle impose le respect tout court, et dans leur for intérieur beaucoup de chefs d’Etat envient sûrement leur collègue syrien. D’ailleurs, à Damas – cet état d’esprit est assez nouveau – on laisse transparaître un certain optimisme, conformé sûrement sur la fierté de tenir tête à l’adversité et aux adversaires. D’autant plus qu’ici et là dans le vaste monde, de nombreux indices tendent à démontrer que l’on prend conscience du bien-fondé de la posture confiante et plus volontariste que jamais qu’adoptent les dirigeants syriens, malgré la lourdeur du fardeau et des entraves qu’impose le satané Axe du Bien.

Ces constats de renouveau ne valent-ils pas toutes les palabres du monde et tous les ergotages intellectuels des pisse-vinaigre ? Malheureusement, dans la France officielle, marginalisée, invisible et inaudible, le temps s’est arrêté : c’est le couvre-feu pour nos Lumières, la mise au pas de tout ce qui bouge et marche. Tout se passe comme si la déraison du Covid avait eu raison de tout… rationalisme. La couverture et le traitement de la question syrienne font largement les frais de ce gel des intelligences et des consciences.

En conséquence, on s’en tient en Occident, en France tout spécialement, à l’approche habituelle que l’on a des conflits et des crises : sous nos latitudes, on adore traiter au cas par cas et l’on répugne à adopter une approche globale : prière de «ne pas tout mélanger», injonction qui constitue l’une des armes absolues des chevaliers de la doxa et des chiens de garde de l’omerta, face aux contestataires. Il en va ainsi dans le conflit syrien, qui est tout sauf une tragédie isolée, un exemple de complexité non soluble dans la simplicité d’esprit.

Lorsque d’aventure on se trouve confronté à ces preux défenseurs de l’orthodoxie faussement naïve, le «débat» prend vite un tour surréaliste. Le substrat géopolitique ? Connais pas. Les visées hégémonistes ? Zappées. Les arrière-pensées, les ingérences systématiques ? Oubliées. Les plans de déstabilisation, de partition, de casse ? Des inventions de «complotistes», l’accusation tenue pour une autre arme absolue, qui est censée anéantir l’adversaire impudent.

Il faut donc à tout prix ignorer le contexte régional et mondial qui dérange, éviter soigneusement toute vision d’ensemble. Toute question doit faire l’objet d’un traitement séparé (c’est le cas pour le Liban) à moins que l’on ne préfère l’ignorer complètement (comme on le fait souvent pour l’atroce guerre de Syrie, depuis que celle-ci a été plus ou moins gagnée militairement parlant par Damas et ses alliés).

L’Occident est encore et toujours seul au monde. Il est le monde à lui seul. Comment pourrait-il imaginer, même dans le pire des cauchemars, que de plus en plus nombreux sont ceux qui à travers la planète (90% de l’humanité) disent tout bas (ou tout haut) qu’il n’est pas seulement seul, mais qu’il est nu.

Bien évidemment, dans le maelstrom des événements actuels, on ne saurait comprendre et analyser (en creux et en relief) les multiples conflits sans les resituer dans leur cadre géopolitique global.

La guerre de Syrie, qui en est à sa onzième année, n’est pas une guerre «civile» entre deux Syries, ni même une simple guerre contre le terrorisme, celui-ci n’étant que l’un des aspects ou instruments du conflit. C’est «une guerre sans frontières», donc une guerre globale et mondiale, dans laquelle se sont impliqués environ 120 Etats membres des Nations Unies (les fameux «amis du peuple syrien»), et où ont été engagés près de 400 000 combattants djihadistes étrangers issus d’une centaine de pays et des cinq continents. Cette guerre multiforme met aux prises deux camps qui défendent deux conceptions opposées de l’ordre mondial.

Le camp occidental, soutenu par Israël et les forces islamistes, lutte pour la sauvegarde de son hégémonie unipolaire tandis que le bloc eurasien à direction russo-chinoise, auquel s’est rallié l’Iran, soutient fermement la Syrie, et combat pour un monde bipolaire ou multipolaire respectueux des souverainetés et des indépendances.

En conséquence, la guerre de Syrie (l’auteur de ces lignes préfère dire «les guerres de Syrie») doit être considérée, non seulement dans son cadre proche-oriental, mais aussi dans son contexte arabe et musulman, et bien sûr en fonction des réalités et choix géopolitiques.

Il est évident que la politique des pays de la région, avec leurs objectifs, leurs diplomaties, leurs manigances, leurs craintes devant la tournure des événements, pèse lourdement sur l’évolution de la Syrie. Mais il est non moins évident que l’avenir de la Syrie devra s’articuler de facto avec le devenir de ces multiples belligérants et acteurs, en fonction notamment de leurs alliances, de leurs choix stratégiques, de leurs ambitions et perspectives.

Tout traitement de la question syrienne doit donc prendre en compte les faits et gestes de la Turquie, du Liban, du Yémen, de l’Irak, de l’Arabie saoudite, d’Israël, mais aussi du «camp atlantique» et du «bloc eurasien» dans le décor global de la mutation géopolitique en cours : que cela plaise ou non aux partisans des idées simples dans l’Orient compliqué, dans la conjoncture la plus complexe et la plus décisive qui soit. Il en va du réalisme de l’approche requise pour tenter de percer les mystères de l’avenir. Quant au choix entre pessimisme ou optimisme, il dépend avant tout de l’idée que l’on se fait du destin de la domination occidentale : assurée à jamais ou déjà en agonie…

Michel Raimbaud

 

 

Ancien diplomate et essayiste, Michel Raimbaud a publié plusieurs ouvrages, notamment Tempête sur le Grand Moyen-Orient (2e édition 2017) et Les guerres de Syrie (2019).

La source originale de cet article est RT France opinion

Copyright © Michel RaimbaudRT France opinion, 2021

https://www.mondialisation.ca/syrie-une-guerre-globale-sans-frontieres/5657833

Dans SYRIE

LA SYRIE RECONNAIT L'INDEPENDANCE DES DEUX TERRITOIRES PRORUSSES DONETSK ET LOUGANSK

Par Le 29/06/2022

La Syrie reconnait l’indépendance de deux territoires prorusses

 Depuis 27 minutes  29 juin 2022

Assad et Poutine

Assad et Poutine

 Moyent-Orient - Syrie

 

La Syrie, alliée de la Russie, a annoncé mercredi reconnaitre l’indépendance des républiques séparatistes prorusses de Donetsk et de Lougansk, devenant ainsi le premier pays étranger à le faire.

Jusqu’à présent seul Moscou avait reconnu en février l’indépendance de ces deux régions, situées dans l’est de l’Ukraine.

« Conformément à la volonté et au désir commun d’établir des relations dans tous les domaines, la Syrie a décidé de reconnaître l’indépendance et la souveraineté de la république populaire de Lougansk et de la république populaire de Donetsk », a indiqué une source au sein du ministère syrien des Affaires étrangères, citée par l’agence de presse officielle Sana.

Des responsables des « deux pays vont se mettre en contact pour convenir des cadres de renforcement des relations, y compris l’établissement de relations diplomatiques, conformément aux règles », ajoute la même source.

Ce n’est pas la première fois que la Syrie exprime son soutien à des territoires reconnus par la Russie comme indépendants.

En 2018, Damas avait reconnu l’indépendance des régions séparatistes d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud en Géorgie.

La Syrie et la Russie sont alliées depuis des décennies mais les liens se sont sensiblement renforcés à la faveur du conflit syrien et de l’intervention militaire de Moscou à partir de 2015 au côté du régime de Bachar al-Assad.

Source: AFP

https://french.almanar.com.lb/2366465

    

Dans SYRIE

SYRIE : PANIQUE A AL - TANF !

Par Le 22/06/2022

Pourquoi les hélico US ne quittent pas le ciel de la Syrie?

Tuesday, 21 June 2022 6:34 PM  [ Last Update: Tuesday, 21 June 2022 6:34 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Opérations héliportées US à Deir ez-Zor en Syrie. ©Euphrate News/Archives

Quelque chose effraie les Yankee: En Syrie orientale non loin du centre oú une spectaculaire attaque aux drones armés de missiles air-sol contre la base d'al- Tanf ce 10 juin à provoqué un onde de panique sans précédent au sein de l'US Army les Yankee vont d'opérations héliportées en opérations héliportées.

Ces quatre derniers jours, les forces américaines ont lancé illégalement deux opérations aéroportées en Syrie lors desquelles ils ont joué à leur jeu favoris à  savoir singer la capture des daechistes mais en réalité les transférer d'un point à l'autre avec en toile de fond l'extension d'attaque terroriste contre l'armée syrienne. Les opérations portent à sept le nombre d’opérations héliportées depuis le début de juin.

Selon des sources pro US, des hélicoptères de l’armée de l’air américaine ont effectué dimanche midi un raid aérien dans le village d'al-Janah, au nord-est de Deir ez-Zor, et y ont arrêté un individu non identifié. Les militaires US ont également arrêté un homme samedi soir, 18 juin, lors d'une opération d'hélicoptère dans le village d'al-Saada dans le rif de Hassaké.  

Syrie : l'OTAN se casse...

Syrie : l'OTAN se casse...

Les sources ont confirmé que des hélicoptères américains ont volé vers la ville d'al-Chaddadi, où se situe une base militaire illégale américaine et la prison d'al-Katibah qui est l'un des pires centres de détention appartenant à l’armée américaine en Syrie.

La prétendue coalition anti-Daech, dirigée par les Etats-Unis, avait prétendu jeudi dernier qu’elle avait arrêté un haut responsable de Daech lors de l'opération aérienne dans le nord de la Syrie. Le détenu a été l’un des principaux dirigeants du groupe terroriste en Syrie, selon un communiqué de la coalition.

Syrie : comment chasser les Yankees?

Syrie : comment chasser les Yankees?

Le groupe terroriste Daech a attaqué une grande prison en Syrie en libérant une vingtaine de terroristes.

À vrai dire ce que les Américains ont vécu le jeudi dernier à été moins une opération héliportées couronnée de succès qu'une débandade héliportées à Jarablus après qu'ils ont cherché aux côtés des forces et terroristes pro-Turquie de prendre d'assaut des positions de l'armée syrienne et de la Résistance au nord d'Alep. L'intense feu de la Résistance les a poussés à se replier en 7 minutes. Mais ce n'était pas tout car à ce cuisant revers s'ajoutant un autre : la première frappe massive de drone de 2022 contre al-Tanf. 

Le coup fut grand au point au point que les Américains en ont accusé faussement la Russie cherchant délibérément à  renier le rôle de la Résistance. Pourquoi ? Car un retour à l'heure des attaques aux  drones anti-Us en Syrie où les troupes yankee sont sur le point de réinvestir les positions abandonnées rien que dans l'espoir non pas de ramener les compteurs à zéro mais surtout à assurer la protection des convois de pétrole detournė cela veut dire exposer non seulement les troupes US mais encore Israël aux drones de la Résistance et ceci c'est la chose que souhaiterait le moins l'Amérique au moment où la Résistance à les yeux rivés sur Tel Aviv Haïfa Eilat. 

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/21/684277/Syrie-coalition-internationale-FDS-Etats-Unis

 

Dans SYRIE

IDLIB : ASSAD MONTE A L'ASSAUT

Par Le 09/06/2022

L’armée turque sera broyée dans le Nord syrien

Thursday, 09 June 2022 5:42 PM  [ Last Update: Thursday, 09 June 2022 5:42 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La région d'Idlib deviendra-t-elle le cimetière des forces turques ou soutenues par la Turquie? (Photo à titre d'illustration)

Sous prétexte d’assurer la sécurité des zones frontalières près de la Syrie, la Turquie cherche à occuper, où comme le disent les médias turcs, nettoyer le nord et le nord-est de la province de Hassaké, ainsi que le nord-est de la province d’Alep (plus précisément la ville frontalière de Jarablus), de la présence des paramilitaires kurdes connus sous le nom des Forces démocratiques syriennes.

Les convoitises turques ne s’arrêtent pourtant pas là ; le gouvernement turc, par l’intermédiaire des groupes terroristes soutenus par les Occidentaux, cherche également à occuper des zones sous contrôle de l’armée syrienne et des forces de la Résistance dans la province d’Idlib. Dans le même cadre, un convoi de 30 véhicules transportant des équipements militaires turcs est entré dans une zone occupée par les terroristes par la voie du passage Kfar Lusin.

Syrie: le méga revers US...

Syrie : le méga revers US...

Le duo Israël/Turquie ne fonctionne pas bien... Que la Jordanie reprenne du service !

Et pourtant, tous ces agissements relèvent d’un calcul erroné quitte à faire courir à la Turquie la riposte cinglante de la Résistance ; puisque ce qui distingue l’axe d’Idlib des autres zones syriennes, y compris celles étant sous contrôle des FDS, c’est sans aucun doute la présence forte de l’armée et de la Résistance syriennes.

En outre, la Turquie se trompe clairement si elle se croit capable d’apporter des changements en sa propre faveur à la donne dans la Nord syrien où les Kurdes, ayant tiré l’amère leçon des événements d’Afrin et déçus des promesses d’appui américaines, se montrent enthousiastes pour venir en aide de l’armée syrienne et écarter toute nouvelle agression d’Ankara.

FDS frappent à la porte d'Assad!

FDS frappent à la porte d’Assad !

Damas et ses alliés s’apprêtent à faire échec et mat aux troupes turques, et les Kurdes aussi seraient mis à contribution.

Toujours est-il que l’armée syrienne et les groupes terroristes soutenus par la Turquie occupent toujours presque 45 % de la superficie de la province d’Idlib ; ce chiffre étant 3 % en parlant des provinces de Lattaquié et Hama et environ 25 % de la superficie de la province d’Alep.

Le site d’information Avia-pro a écrit mercredi 8 juin que l’armée turque avait attaqué des positions de l’armée syrienne.

Après que les troupes syriennes ont renforcé leur présence dans le nord de la Syrie où les Kurdes aussi ont accepté de hisser le drapeau national, signe que la région est sous contrôle des forces de l’armée, les forces turques ont frappé des zones dans le Nord syrien. Toujours selon Avia-pro, il s’agit en fait de la première attaque directe de l’armée turque et de militants pro-turcs contre l’armée syrienne, ajoute la source.

« L’une des frappes a visé un aérodrome près de Tell Rifaat. On sait aussi que le bombardement d’une des positions des FDS a causé des morts et des blessés ; aucune information précise à ce sujet n’a encore été annoncée ».

Il convient de noter que les provocations de l’armée turque contre les FDS et l’armée syrienne coïncident avec des négociations entre les parties turque et russe.

C’est dans un tel contexte que le président syrien Bachar al-Assad a évoqué le rôle de la Russie dans le rétablissement de l’équilibre international perdu.

« La Russie est confrontée à une guerre qui n’est pas seulement due à l’élargissement de l’OTAN, mais une guerre constante qui ne s’est pas arrêtée même avant le communisme et avant la Première Guerre mondiale », a affirmé le président syrien Bachar al-Assad, avant de préciser que la force de la Russie contribue aujourd’hui au rétablissement de l’équilibre international perdu.

Dans une interview avec la Chaîne Russia Today dont la chaîne Al-Manar a publié la traduction, le président Assad a indiqué que « la Russie est un allié de la Syrie, et si elle gagne sa guerre, elle gagnera en force sur la scène internationale et cela profite à la Syrie ».

Assad a ajouté que cet équilibre aura un impact positif pour tous les pays y compris la Syrie, ajoutant par la même occasion que son pays résisterait à toute invasion turque contre son territoire :

« Là où il existerait une invasion, il y aura une résistance populaire en premier lieu. Si les circonstances sont favorables à un affrontement direct, nous le ferons… Un affrontement direct avait eu lieu il y a deux ans et demi entre l’armée turque et l’armée syrienne qui a réussi à détruire certaines cibles des forces turques dans les territoires syriens et cela se produira également selon nos capacités, et l’autre alternative serait la résistance populaire. »

Turquie : la vengeance d'Assad?

Turquie : la vengeance d'Assad?

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/09/683619/syrie-idlib-arm%C3%A9e-turque-assad-russie

 

Dans SYRIE

SYRIE : BASES AMERICAINES INFILTREES !

Par Le 07/06/2022

Bases US déverrouillées par des « agents » de la Résistance

Tuesday, 07 June 2022 5:21 PM  [ Last Update: Tuesday, 07 June 2022 5:21 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'armée américaine enquête pour savoir si l'un de ses membres a mené une attaque contre une base en Syrie. ©Fars News

Selon le rapport de CNN, trois responsables américains de la défense ont révélé que l’armée américaine enquêtait pour savoir si un soldat américain avait utilisé des explosifs lors d’une attaque en avril contre une base américaine dans le nord de la Syrie.

Quelques jours plus tard, la coalition annonçant l’alourdissement du bilan des blessés a déclaré dans un autre communiqué que quatre soldats américains avaient été blessés et souffraient d’une commotion cérébrale non pas dans une fusillade, mais dans un attentat à la bombe sur la base.

La coalition américaine a déclaré dans un communiqué le 6 avril que deux soldats américains avaient été blessés lors d’une fusillade indirecte dans le village d’al-Quraiyah près de Deir ez-Zor, en Syrie.

Syrie: méga capitulation US ?

Syrie : méga capitulation US ?

Les USA viennent de dispenser le nord-est de la Syrie de la loi César et des sanctions contre le pétrole de contrebande syrien.

Le 26 avril, la coalition américaine a démenti le communiqué précédent affirmant qu’après une enquête plus approfondie, il est établi que l’attaque aurait résulté non pas lors d’une fusillade, mais à cause d’engins explosifs qu'une ou plusieurs personnes inconnues auraient placés dans une zone de stockage de munitions et une installation de la base.

Syrie: coup de massue anti-US

Syrie : coup de massue anti-US

« L’affaire fait toujours l’objet d’une enquête, mais il y a suffisamment de preuves pour porter l’affaire devant les tribunaux », a déclaré l’armée américaine dans un communiqué à CNN sans donner plus de détails.

Deux responsables américains ont décrit les explosifs utilisés lors de l’attaque comme non négligeable avec une puissance explosive plus importante qu’un engin explosif à la main.

Les responsables américains ont déclaré que l’attaque s’était produite au milieu de la nuit. Dans la vidéo publiée de l’attaque, il s’est avéré qu’une personne se déplaçait rapidement, mais il n’est pas encore clair si cette personne était le suspect en question ou non.

Aucun des responsables n’avait donné de détails sur un motif possible de l’attaque, mais selon eux, les quatre soldats américains blessés au cerveau ont été diagnostiqués et soignés et ont repris du service plus tard en avril.

Syrie: l'Iranien

Syrie : l’Iranien

Selon des responsables, une enquête a été lancée par le commandement central américain, qui supervise les opérations en Syrie, après l’incident, mais l’enquête a été confiée au Département des enquêtes criminelles (CID) lorsqu’il est devenu clair que le schéma de détonation n’était pas causé par des coups de feu.

Depuis août 2014, les États-Unis sous prétexte de lutter contre le terrorisme en Syrie ont formé illégalement une coalition sans le consentement du Conseil de sécurité.

Actuellement, le gouvernement américain dispose d’environ 900 soldats en Syrie, à l’exclusion des conseillers, qui, avec l’aide des milices kurdes connues sous le nom de Forces démocratiques syriennes, s’emparent des gisements de pétrole et de gaz syriens et font passer en contrebande du pétrole syrien vers les pays voisins.

L’augmentation des mouvements anti-américains, en particulier sur le front nord-est de la Syrie, a conduit les sionistes à intensifier leurs attaques agressives contre la Syrie, dont la plupart ont échoué en raison de l’intervention opportune du système de défense aérienne syrien.

Syrie-Est: l'armée US traquée!

Syrie-Est : l’armée US traquée !

En Syrie, les habitants du nord de Deir ez-Zor se sont mobilisés pour combattre les miliciens pro-américains.

Il est à noter qu’un certain nombre d’explosion ont été enregistrées près de bases militaires américaines autour du champ pétrolifère d’Al-Omar dans le nord-est de la Syrie, suscitant une vive inquiétude chez les sionistes

D’ailleurs ces derniers mois les Syriens vivant dans le nord-est, de concert avec l’armée syrienne, ont perturbé la circulation des convois militaires américains dans le nord-est de la Syrie comme en témoigne l’interdiction d’entrée ces dernières semaines des dizaines de convois militaires américains à Qamichli dans la province de Hassaké.

Les habitants du village de Hamo dans la banlieue de Qamichli ont intercepté, avec le soutien de l’armée arabe syrienne, un convoi militaire appartenant aux forces d’occupation américaine, qui a tenté d’entrer dans le village.

Un certain nombre d’habitants de village ont indiqué à la correspondante de SANA que le convoi, qui est composé de 6 blindés militaires, avait tenté d’entrer dans le village, soutenu par deux hélicoptères de l’occupation, et les habitants l’ont intercepté avec le soutien d’un poste de contrôle de l’armée, et l’ont expulsé de la région.

Les sources ont indiqué que les villageois ont brûlé le drapeau américain sur la route internationale devant le convoi, scandant des slogans de soutien à l’armée syrienne et dénonçant la présence illégale des forces d’occupation américaines.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/07/683489/Syrie---les-Am%C3%A9ricaine-s%E2%80%99entretuent--

Dans SYRIE

SYRIE : LE SOS D'ISRAËL !

Par Le 07/06/2022

Armée de l'air israélienne appelle à l'aide la Turquie ...

Tuesday, 07 June 2022 10:24 AM  [ Last Update: Tuesday, 07 June 2022 11:00 AM ]

 30 

Des raids israéliens à 90 pc stérilisés à la faveur d'une DCA intégrée syrienne (Archives)

Pour ce premier raid « aérien » de l’été que l’entité sioniste a mené dans la nuit de 6 à 7 juin contre le sud de Damas et plus précisément contre « Kiswah » que l’OSDH prétend avoir été bourré de missiles à destination du Hezbollah, l’armée de l’air israélienne a confirmé une tendance déjà constatée au mois de mai, l’incapacité à agir seul : les 13 et 19 mai, les frappes « aériennes » anti « Iran et ses mandataires », Israël les avait lancées tour à tour contre Masyaf et l’aéroport de Damas à l’appui de l’axe US-OTAN qui agissant à l’ombre de l’exercice Chariots de feu répartis à Chypre et en Grèce a appuyé à fond, l’entité puisqu’il est désormais clair que la Syrie post-guerre ukrainienne, remis à l’heure de la Résistance compte dans chacun de ses recoins une batterie de missile anti missile qui pour être d’origine russe n’en a pas moins reçu de nette optimisation de faon à faire échec avec à taux oscillant entre 85 et 90 pc à la campagne de guerre dans la guerre israélienne.

Syrie: le séisme ukrainien frappe Israël

Syrie: le séisme ukrainien frappe Israël

Le réseau intégré de la DCA Syrie-Résistance barricade le ciel syrien en prélude à la frappe anti-Israël

Ce succès phénoménal qu’envierait les meilleurs Patriot, THAAD et Dôme de fer du monde et qui selon des sources proches de la Résistance est due à l’intégration de nouvelles pièces comme « Mersad 16 », système mobile et capable de repousser des attaques électroniques tout en engageant plusieurs cibles à la fois et ce, grâce à son antenne réseau à commande de phase, Hafez qui détecte et suit des cibles simultanément en 3D, avec une portée maximale de 250, avait d’ailleurs poussé l’entité sioniste à recourir au cours de ses raids de mois de mai à un stratagème, autre que le seul appui US-OTAN à savoir la suppression de son arme aérienne jusqu’ici favorite soit des missiles air-sol Delilah et ce, au profit d’espèce de roquettes antichars auxquels certaines sources malintentionnées ont osé donner le qualificatif inexact de missile sol-sol, histoire de faire croire à l’opinion qu’Israël est désormais balistisé ou que le missile balistique syrien « Golan » ou encore le « Fateh-110 syrien » alias « le M-600 » d’une portée de 400 km et dont un exemplaire s’est abattu en avril 2021 à quelque 30 km de Dimona avait fini par trouver un équivalent sioniste.

 

Video: la superbe DCA syrienne engagée sur deux fronts le 6 juin/twitter 

Or cette nuit de 6 juin, l’armée de l’air sioniste à qui est reproché son bilan mitigé de fin mai à Chypre où, selon les toutes dernières informations, elle a raté ses simulations de parachutage anti Hezbollah tout de ciblage des sites nucléaires iraniens, a cherché autrement à se faire appuyer en coordonnant son action avec le Sultan.

Syrie/Irak : Surprise aérienne de Poutine?

Syrie/Irak : Surprise aérienne de Poutine?

Avia.pro, le site proche de la Défense russe y revient : « Ce soir, une nouvelle frappe israélienne a été lancée sur le territoire syrien frappe où Israël a été directement appuyée par l’armée turque en posture offensive depuis 15 jours dans le nord de la République. Les missiles air-sol israéliens ont été tirés sur le sud de Damas, alors même que l'armée syrienne contrôlait principalement les frontières nord du pays, ce qui a permis à Israël d’en profiter et de passer à l’acte. Au fait la frappe aérienne a été menée conjointement avec la frappe de l'artillerie turque et, comme prévu, des drones Bayraktar.

 

Video: la superbe DCA syrienne engagée sur deux fronts le 6 juin/twitter 

Au même moment où les troupes turques frappaient à Manbij et dans les environs de cette ville, des avions de combat israéliens, profitant de la situation distraite, ont attaqué la partie sud de la République arabe. Ceci étant la DCA syrienne s’en est plutôt très bien tiré de cette situation marqué par la concomitant d’un double front sud et nord dans la mesure où seul un missile air-sol sur plusieurs a percuté le sol là encore laissant uniquement des dégâts matériels. Sur la séquence vidéo présentée, vous pouvez voir comment l'armée syrienne repousse une attaque israélienne, alors que ses batteries de Panstir-S se trouvent déployées dans le nord où l’armée turque a déjà activé ses drones Bayraktar dans le stricte objectif de réduire la voilure de la DCA syrienne. »  

Syrie: l'Iranien

Syrie: l'Iranien

Et Avia de poursuivre : « Dans une autre vidéo, vous pouvez voir l'attaque turque contre Manbij et Al-Bab lancée simultanément. Il est rapporté que la partie turque a lancé au moins 12 frappes d'artillerie au total et, les deux attaques ont été simultané »

À quoi rime cette coïncidence ? Au fait que la Turquie atlantiste en est désormais, suivant l’impératif de sa re-normalisation avec Israël, à chercher à éviter le totale effondrement de l’armée de l’air sioniste dans le ciel de la Syrie, ce qui explique d’ailleurs son exigence parfaitement infondée d’une zone tampon qu’elle dit vouloir implanter dans le nord de la Syrie pour y envoyer les réfugiés syriens mais qui n’est autre qu’une tentative destinée à établir d’une zone no fly dans le nord syrien où la DCA syrienne serait réduite à néant, ce qui n’irait pas sans mettre en miettes et c’est le but recherché, le réseau intégré de la défense anti aérienne syrien sur l’ensemble du territoire.

 

Video: des Pantsir déployés dans le nord de la Syrie contre les Bayraktar turcs/Avia

Que faire ? La riposte du 13 mai de la DCA syrienne contre les F-16 israéliens nous indiquent largement la réponse : l’entité l’a reconnu, ce fut à cette date que la DCA à longue portée syrienne composée a tiré pour la première fois et à deux reprises sur les chasseurs israéliens alors qu’ils s’éloignaient avec hâte de l’espace aérien syrien. Certains ont évoqué les premiers tirs des S-300 russes, d’autres la réactivation de Bavar -373 livré par l’Iran à la Syrie.

USA/Syrie : combat du corps à corps!

USA/Syrie : combat au corps à corps!

Mais cela revient au même, il est grand temps que les F-16 israéliens soient chassés dans le ciel de la Méditerranée ou dans l’espace aérien israélien. Mais ce n’est pas tout : les médias israéliens, en commentant cet épisode, avaient remarqué que le double tir de missiles intercepteurs à longue portée avait été lancé à partir d’un navire… accosté quelque part à Tartous en Méditerranée…. N’est-ce pas là le lieu où l’axe Tel-Aviv-Ankara culmine en ce moment non seulement au dépens de la Syrie mais encore au détriment de son voisin et allié libanais ? Et si les missiles « Golan » ou « Fateh-110 » syriens ciblaient, ceux « Leviathan » ou « Tamar » ? Après tout, l’un de ces fameux « SA-5 » syriens errant  s’est  bien abattu en juin 2021 à Haïfa …

Hezbollah sort ses missiles

Hezbollah sort ses missiles

Ce serait d’ailleurs un bon levier de pression anti américaine dans une Syrie dont les richesses en sous sol sont à deux tiers détournées par les les Yankee et où le duo Israël/Turquie couvrir les agissements de sa marine en Méditerranée orientale, détournement où participe largement le duo Turquie/Israël…Cette conversion maritime du champ de bataille est une occasion inespérée et ce ne sera pas la Russie de Poutine, principale cible de toute cette entreprise qui s’y opposera….Un S-300 ou un Bavar-373 à bord d’un navire syrien ou russe accosté  à Tartous, cela veut dire beaucoup de chose .  

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/07/683464/Operation-anti-syrienne-du-duo-israelo-turc

Dans SYRIE

SYRIE : L'OTAN A DEJA PERDU !

Par Le 04/06/2022

Renforcement de la troisième base russe en Syrie, la Résistance se déploie dans le nord syrien

Saturday, 04 June 2022 2:20 PM  [ Last Update: Saturday, 04 June 2022 2:20 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La base russe à Qamichli, en Syrie. ©AFP

Avec cette imbécile idée de créer une zone tampon le long des frontières avec la Syrie soit sur quelque 30 km de longueur, une zone tampon à laquelle la Russie vient de s'opposer non seulement par la voix de sa porte-parole de la diplomatie qui a gentillement conseillé à Ankara de cesser de raconter des salades genre souci sécuritaire lié au PKK et de voir s'il a vraiment un problème tout avec Damas mais encore dans les faits en réarmant substantiellement sa base aérienne à Qamichli, le Sultan Erdogan risque de perdre bien plus qu'il ne gagnerait in fine. 

Idlib: les drones écrasent le Sultan!

Idlib: les drones écrasent le Sultan!

Le pacte Russie/Turquie rompu, Moscou en colère

Mercredi soir, c'est tout un entrepôt de MANPAD venus de l'Ukraine à grand Idlib et entreposé dans les réserves des terroristes pro-Erdogan de HTS qui est parti en fumée sous les coups de bomber de l'aviation russe et de drones de la Résistance, ce qui mérite réflexion de la part des décideurs turcs. En effet, l'époque où le trio Syrie-Russie-Résistance le faisait dans la dentelle est bien loin et il se pourrait que l'aventurisme coûte trop cher à Ankara qui a fermé son ciel et ce depuis des jours à l'aviation russe et qui a répété tous les deux jours vouloir une zoner tampon à l'effet d'y redéployer les réfugies.

 

Or l'argument ne tient pas dans la mesure où aux MANPAD pulvérisés il y a deux jours à Idlib, les Javelin US viennent de s'ajouter et que selon des sources fiables, ils en sont déjà au stade d'être vendu au marché noir en Syrie. Est-ce par simple plaisir? Bien sur que non cet axe Ukraine-Nord Syrie que l'OTAN est en train de créer vise surtout à mettre à la porte de la Syrie la Russie et ses deux bases. Et ce, à l'image de cette zone tampon qui vise ine fine à arracher à l'Etat syrien l'est d'Alep, qui ne se distance que de six km de Lattaquié et là encore à l'effet d'avoir une vue sur Hmeimim et Tartous.

Syrie: le Sultan a frappé l'US Army?!

Syrie: le Sultan a frappé l'US Army?!

Spectaculaire opération Avion russe/drone de la Résistance contre la Turquie à Idlib

C'est pour contrer ce genre de plan qui ressemble en cette année 2022 aux chimères que la Russie a commencé depuis plusieurs jours déjà à grossir les rangs de ses hélico et de ses Su-34 à Qamichli et que ce vendredi 3 juin elle est même allée à y grossir sa DCA.  L'armée russe a déployé un système supplémentaire de défense aérienne à courte portée Pansir-S1 à l'aéroport de la ville de Qamichli, dans le nord-est de la Syrie en réponse aux menaces turques.

Le 2 juin, des sources russes ont partagé des photos montrant le système nouvellement installé à l'aéroport, qui est récemment devenu la principale base de l'armée russe dans le nord-est de la Syrie. Le système a été déployé pour couvrir les chasseurs Su-34 et les hélicoptères d'attaque Ka-52 qui ont été déployés à l'aéroport il y a moins d'une semaine.

Syrie : la

La Russie ne cède pas la place aux Américains en Syrie pour démembrer le nord.

Le Pansir-S1 est conçu pour fournir un point de défense aérienne aux installations militaires, industrielles et administratives contre les avions, les hélicoptères, les munitions de précision, les missiles de croisière et les drones.

En savoir plus: La Turquie d'Erdogan prête à venger Idlib au Caucase

 

Le déploiement d'un système de défense aérienne russe supplémentaire à l'aéroport de la ville de Qamichli est un message à la Turquie dont l'armée et les terroristes affiliés se préparent à lancer une nouvelle opération contre les FDS dans le nord du pays. Moscou s'emploie constamment à persuader Ankara de renoncer à son projet d'une nouvelle opération militaire en Syrie afin d'éviter au pays une nouvelle catastrophe humanitaire. Certains observateurs estiment qu'Ankara n'aurait pas préparé une telle opération sans le feu vert de Washington et ils n'ont pas tort. D'où cette toute récente autre démonstration de force russe illustrée par l'arrivée massive des hélico russes dans des zones occupées du nord de la Turquie. 

Syrie : le méga électrochoc russe!

Syrie : le méga électrochoc russe!

Duo Israël/Turquie et le parrain US diablement pris de court

Selon Avia.pro, il y a quelques heures, dans une zone de 30 kilomètres au nord de la Syrie, désignée comme zone d'opération militaire par les forces armées turques, six hélicoptères militaires russes ont été repérés à la fois, de type Mi-8 / Mi-17 et Ka- 52..."

Mais ce n'est pas tout car cette fois la population du nord de la Syrie en est aussi à s'opposer à la Turquie. Elle a participé vendredi soir à une vaste manifestation pour protester contre la hausse des prix d’électricité. Elle a eu lieu dans divers quartiers d’Afrin dont se sont emparés les terroristes affiliés à la Turquie. Des manifestants ont scandé des slogans appelant à l'expulsion des troupes turques du nord de la Syrie.

Ils ont également incendié le siège d'une compagnie d'électricité turque dans la ville d'Afrin.

Le président turc a déclaré qu'il prévoyait une opération militaire majeure pour créer une zone se sécurité dans l'optique de faire reculer les forces kurdes dans la zone frontalière. Jeudi 26 mai, la proposition du président turc Recep Tayyip Erdogan de mener une incursion dans le nord de la Syrie est validée par le conseil de sécurité national. Sur le document transmis aux médias nationaux et internationaux, on peut  lire : « Les opérations existantes et nouvelles à mener visent à débarrasser nos frontières sud de la menace terroriste. »

 

En savoir plus : Défaite militaire imminente d'Ankara dans le nord

Selon l’agence de presse officielle syrienne SANA, la Syrie rejette les actes militaires hostiles lancés récemment par les troupes turques sur des parties des territoires syriens dans le nord, a déclaré le ministère des Affaires étrangères, qualifiant cette démarche de crime de guerre et de crime contre l'humanité car ils représentent un « nettoyage géographique et ethnique ».

« La République arabe syrienne rejette ces actes hostiles menés par l'occupation turque depuis de nombreux jours sur des régions et des villes du nord-est de la Syrie qui ont coûté la vie à de nombreux civils, causé de lourdes pertes à des propriétés publiques et privées et déplacé des dizaines de familles », a déclaré le lundi 30 mais une source officielle auprès du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. La source a ajouté que la tentative du régime turc d'établir la soi-disant zone de sécurité sur les territoires syriens est un acte d'agression malveillant et fait partie du nettoyage géographique et ethnique pratiqué par le gouvernement de Recep Tayyib Erdogan dans les territoires syriens occupés.

Syrie: la Russie

Syrie: la Russie

La source a affirmé que la souveraineté, l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Syrie ne feront pas l'objet de chantage ou de marchandage de la part de la Turquie en coopération avec son allié à Washington et avec certains pays occidentaux.

En savoir plus: Ukraine/Incirlik : Pourquoi le Sultan se souvient-il du président syrien ?

Les photos mises en ligne par certaines sources montrent des centaines de terroristes soutenus par la Turquie équipés d'armes lourdes telles que des mitrailleuses lourdes montées sur camion, des chars de combat, des mortiers et des obusiers effectuant des exercices de tir réel dans le nord et le nord-est de la Syrie. Ceci étant le pari du Sultan est loin de pouvoir être gagné. D'ors et déjà, il a contribué à renforcer la présence russe dans le nord, celle de la Résistance à Hama et Alep aussi et ce sur fond d'un Sultan qui vient de mettre Afrin sur le dos.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/06/04/683281/Syrie-un-nouveau-front-s%E2%80%99ouvre-contre-la-Russie-

Dans SYRIE

LA RUSSIE ACCUSE LES USA DE VOULOIR PROVOQUER UNE FAMINE EN SYRIE

Par Le 21/05/2022

La Russie accuse les USA de vouloir provoquer une famine en Syrie

 Depuis 7 heures  21 mai 2022

polyanskiy

 Article traduit - Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Condamnant les sanctions américaines et européennes imposées à la Syrie les qualifiant d’illégales, La Russie a accusé les États-Unis de vouloir provoquer une famine dans ce pays.

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, le vendredi 20 mai, sur la situation humanitaire en Syrie, le représentant permanent adjoint de la Russie auprès de l’ONU, Dmitry Polyanskiy, a reproché à l’ONU d’essayer toujours d’écarter la question de l’impact dévastateur de sanctions unilatérales imposées par l’Union européenne et les États-Unis sur l’économie de la Syrie.

« Les Syriens ordinaires sont pris en otage, privés d’accès non seulement à leurs ressources pétrolières, mais aussi à leurs fermes qui alimentaient auparavant toute la région », a-t-il déploré.
Et de poursuivre : « Washington, qui occupe ces terres syriennes, travaille depuis longtemps, pour causer une famine dans ce pays, qui par le passé jouissait de l’autosuffisance alimentaire ».
M. Polyanskiy souligné que « la licence délivrée par le Trésor américain, le 12 mai, qui donne le feu vert aux investissements étrangers dans le nord-ouest et le nord-est de la Syrie, représente une justification du pillage par Washington de blé syrien à l’est de l’Euphrate ».

Le délégué adjoint russe a exprimé le regret de Moscou que la direction des Nations unies n’ait pas commenté de manière adéquate cette question jusqu’à présent, en particulier lors d’une réunion tenue hier sur la sécurité alimentaire mondiale, affirmant que « mettre fin à cette situation qui contredit le droit international aurait rendu la vie plus facile, non seulement pour de nombreux Syriens ordinaires, mais aussi pour leurs voisins. Sachant qu’avant l’intervention américaine, la Syrie vendait ses surplus de nourriture ».

Le diplomate russe a en outre souligné que son pays n’acceptera pas de renouveler le mandat de l’ONU en juillet pour fournir une aide humanitaire à ces zones sans le consentement de Damas ».

« Cela viole la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie. Le vote de la Russie sera décisif lors du vote prévu début juillet, car elle a le droit de veto sur les résolutions du Conseil de sécurité », a conclu M. Polyanskiy.

Pour sa part, le ministère syrien des Affaires étrangères et des Expatriés a déclaré que « l’aide aux organisations terroristes armées dans le nord-est et le nord-ouest de la Syrie, par les États-Unis et leurs outils occidentaux, a conduit à la destruction du potentiel économique de la Syrie et au pillage de sa richesse en coton, pétrole, blé et antiquités. »

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2333630

    

Dans SYRIE

SYRIE : LA COUR D'APPEL DE PARIS CONFIRME LA MISE EN EXAMEN DE LAFARGE POUR "COMPLICITE DE CRIMES CONTRE L'HUMANITE"

Par Le 19/05/2022

Mise en examen confirmée de Lafarge pour «complicité de crimes contre l’humanité» en Syrie

Mise en examen confirmée de Lafarge pour «complicité de crimes contre l’humanité» en Syrie

folder_openFrance access_timedepuis 8 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

La cour d'appel de Paris a confirmé, mercredi, la mise en examen du groupe cimentier Lafarge pour «complicité de crimes contre l'humanité» concernant ses activités jusqu'en 2014 en Syrie, a appris l'AFP de sources proches du dossier.

La cour d'appel de Paris a confirmé, mercredi 18 mai, la mise en examen pour «complicité de crimes contre l'humanité» du groupe cimentier français Lafarge pour ses activités en Syrie jusqu'en 2014, conformément à sa précédente décision qui avait été annulée par la Cour de cassation.

Le groupe a annoncé qu'il allait engager un recours contre cette confirmation en appel. «Nous sommes convaincus que cette accusation ne devrait pas être portée contre Lafarge SA, qui interjettera appel de cette décision devant la 'Cour suprême' (Cour de cassation)», a déclaré le groupe dans un communiqué.

Lafarge, qui a fusionné avec le suisse Holcim en 2015, est soupçonné d'avoir versé près de 13 millions d'euros à des groupes armés, dont le groupe terroriste «Daech», pour maintenir en activité son usine de Jalabiya, dans le nord de la Syrie, en 2013 et 2014.

La cour d'appel de Paris avait invalidé en 2019 la charge de «complicité de crimes contre l'humanité», estimant qu'il n'y avait pas «d'indices graves ou concordants de complicité» de Lafarge dans les crimes commis par «Daech».

Mais cette décision avait été annulée en septembre 2021 par la Cour de cassation, qui avait fait valoir qu'on «peut être complice de crimes contre l'humanité même si l'on n'a pas l'intention de s'associer à la commission de ces crimes», et demandé à la cour d'appel de se prononcer à nouveau sur la mise en examen.

«Lorsque des crimes graves sont commis, ce ne sont pas seulement les dirigeants politiques et militaires dont la responsabilité doit être élucidée mais aussi les acteurs économiques», a déclaré Claire Tixeire, avocate du Centre européen pour les droits constitutionnels et les droits humains, à l'issue de l'audience, à des journalistes, en se réjouissant de cette «victoire».

«C'est la première fois au monde qu'une entreprise se voit mise en examen d'un tel crime. C'est aussi la première fois au monde qu'une maison mère est mise en examen pour des activités à l'étranger à travers sa filiale. Du point de vue de la responsabilité des multinationales c'est très important», a-t-elle ajouté.

https://french.alahednews.com.lb/44185/322

 

 

syrie france lafarge

Dans SYRIE

UN NOUVEL ORDRE EN ASIE OCCIDENTALE : LE CAS DE LA PRESENCE STRATEGIQUE DE LA CHINE EN SYRIE

Par Le 11/05/2022

Un nouvel ordre en Asie occidentale : Le cas de la présence stratégique de la Chine en Syrie

Par Mohamad Zreik
Arrêt sur info — 11 mai 2022

Facebook

 

Alors que l’ordre mondial évolue vers un monde multipolaire, un nouvel équilibre des forces basé sur des liens économiques centrés sur l’Asie émerge.

Par Mohamad Zreik – 9 mai – Al-Mayadeen

Alors que l’ordre mondial évolue vers un monde multipolaire, un nouvel équilibre des forces fondé sur des liens économiques centrés sur l’Asie émerge.

L’unanimité sur un nouveau siècle américain s’est faite sans contrôle pendant une décennie. Le faucon de guerre John Bolton a fustigé l’autoritarisme de Xi, affirmant que la nouvelle répression a rendu pratiquement difficile pour la CIA de garder des agents en Chine.

L’Union économique eurasienne (UEE) a énormément évolué depuis sa création. Aujourd’hui, la multipolarité s’est développée, promettant des progrès à long terme pour tous ceux qui suivent ses normes. Et la Syrie est l’un de ces pays, qui est récemment revenu sur le devant de la scène mondiale après avoir vaincu une offensive militaire de dix ans menée par les acteurs unipolaires traditionnels.

Malgré cela, les sanctions américaines illégales continuent de nuire aux affamés, d’entraver la remise en état des infrastructures essentielles et l’accès à l’eau potable, et de restreindre les moyens de subsistance de millions de personnes en Syrie.

« Nous saluons la participation de la Syrie à l’initiative « Belt and Road » et à l’initiative mondiale pour le développement », a déclaré Xi Jinping au président syrien Bashar Al-Assad le 5 novembre.

En juillet 2021, le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré le chef de la Ligue arabe pour discuter du retour de la Syrie au bercail. Un plan en quatre points pour mettre fin à la crise multiforme de la Syrie a été signé par la Chine à la fin de la tournée, qui a coïncidé avec la réélection d’Assad.

Entourée de mouvements séparatistes soutenus par l’Occident, la Syrie a réitéré son soutien à l’intégrité territoriale de la Chine. En 2018, la Chine a donné 28 millions de dollars à la Syrie, et en septembre 2019, le Premier ministre irakien Adil Abdul Mahdi a proposé le pétrole Chine-Irak pour la reconstruction et une plus grande intégration de la BRI.

Des événements orchestrés par des forces étrangères ont interrompu ces progrès. Des manifestations ont rapidement renversé l’administration d’Abdul Mahdi et le projet de pétrole pour la reconstruction. Ces derniers mois, l’Irak a relancé cette entreprise, mais les progrès sont modestes.

À l’heure actuelle, ces projets sont principalement acheminés par le biais de l’accord de partenariat stratégique global de 25 ans conclu entre la Chine et l’Iran en mars 2021. Cela pourrait ouvrir la voie à de futures lignes ferroviaires et énergétiques reliant l’Iran à l’Irak et à la Syrie.

Lors de la première réunion officielle de la BRI en avril 2019, le président Assad a déclaré : « Le passage de la Route de la soie (Initiative de la Ceinture et de la Route) par la Syrie est une fatalité lorsque cette infrastructure sera construite, car ce n’est pas une route que l’on peut simplement mettre sur une carte. »

La Chine et la Syrie restent maintenant silencieuses sur les détails. La liste de souhaits d’Assad peut être déduite de sa précédente vision stratégique pour la Syrie. La stratégie des cinq mers d’Assad, qu’il a poussée de 2004 à 2011, a disparu après que les États-Unis ont commencé à attaquer la Syrie.

La « stratégie des cinq mers » comprend la construction de chemins de fer, de routes et de systèmes énergétiques pour relier la Syrie à la Méditerranée, au golfe Persique, à la mer Noire, à la mer Rouge et à la mer Caspienne. Ce projet est un lien logique qui relie les États de l’île-monde de Mackinder. Cette initiative est « la chose la plus importante » qu’Assad ait jamais faite, a-t-il affirmé en 2009.

L’Azerbaïdjan, l’Iran, l’Irak et le Liban figurent parmi les pays avec lesquels Assad a conduit des délégations pour signer des accords en 2011. À l’époque, le président libyen Kadhafi et une coalition de pays, dont le Soudan, l’Éthiopie et l’Égypte, construisaient le Grand fleuve artificiel.

Nous ne pouvons pas comprendre pourquoi Kadhafi a été tué, pourquoi le Soudan a été divisé en 2009, ou pourquoi les États-Unis financent actuellement un changement de régime en Éthiopie, tant que nous n’aurons pas saisi ce formidable paradigme stratégique qui change la donne. La confidentialité diplomatique entre la Chine et l’Asie occidentale est si essentielle dans la situation de transition post-régime.

Au cours de la dernière décennie, les initiatives conformes à la BRI en Asie occidentale et en Afrique ont été sabotées de diverses manières. C’est une constante. Ni Assad ni les Chinois ne veulent revenir à cette situation.

La Ligue arabe a réadmis la Syrie le 23 novembre, révélant ainsi la substance de cette diplomatie cachée. Ils ont prouvé qu’ils étaient prêts à accepter leur humiliation, à reconnaître la légitimité d’Assad et à s’adapter aux nouvelles puissances moyen-orientales de la Chine et de la Russie : les EAU et l’Arabie saoudite. Contrairement à des décennies de promesses américaines qui considèrent la participation arabe comme des intérêts jetables à court terme, la coopération entre la Chine et la Russie offre des avantages réels et démontrables pour tout le monde.

La BRI inclut désormais 17 pays arabes et 46 pays africains, alors que les États-Unis ont passé la dernière décennie à sanctionner et à mettre à l’amende ceux qui n’acceptent pas leur hégémonie mondiale. Confrontée à une solution possible à ses problèmes économiques actuels et aux fluctuations de sa monnaie, la Turquie s’est tournée vers la Chine pour obtenir de l’aide.

Acheter le pétrole contrôlé par ISIS, envoyer des combattants extrémistes dans la région et recevoir des armes de l’Arabie saoudite et du Qatar sont autant de méthodes connues pour soutenir les opérations d’ISIS et d’al-Qaïda en Irak et en Syrie. Le financement de la CIA a diminué au cours des derniers mois, laissant ISIS avec peu d’autres moyens de travailler.

Bien que le président américain Joe Biden ait réitéré le soutien militaire américain aux Forces de défense syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes, la main des Kurdes a été surjouée. Nombreux sont ceux qui réalisent aujourd’hui que les Kurdes ont été dupés pour devenir le contre-gang d’ISIS et que les promesses d’un État kurde sont aussi irréelles que la chute d’Assad. Pendant longtemps, il était évident que le seul espoir de survie de la Syrie était l’assistance militaire de la Russie et le BRI de la Chine, qui ont tous deux besoin de la Turquie pour préserver la souveraineté de la Syrie.

Cette nouvelle réalité et l’effondrement imminent de l’ancien ordre unipolaire en Asie occidentale donnent des raisons de penser que la région, ou du moins une partie importante d’entre elle, est déjà verrouillée et compte sur le boom du développement et de la connectivité à venir.

Mohamad Zreik

Source : Al-Mayadeen

Traduction Arretsurinfo.ch

 Imprimer

https://arretsurinfo.ch/un-nouvel-ordre-en-asie-occidentale-le-cas-de-la-presence-strategique-de-la-chine-en-syrie/

 

CHINEETATS-UNISHISTOIRESYRIE

ASSAD

Dans SYRIE

UKRAINE : EN SOUTIEN A LA RUSSIE, LE PRESIDENT SYRIEN ASSAD S'ENGAGE CONTRE L'AXE US/ISRAËL/OTAN

Par Le 26/03/2022

La Syrie est aux côtés de la Russie dans toute bataille anti-Occident

Friday, 25 March 2022 9:19 AM  [ Last Update: Friday, 25 March 2022 9:19 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le président russe Vladimir Poutine (à droite) rencontre le président syrien Bachar Assad (à gauche) au Kremlin à Moscou, le 13 septembre 2021. ©AFP

C'est clair... La Syrie participe à la guerre russe contre l'axe US/OTAN/Israël en Ukraine. Elle, qui a déjà mobilisé des forces volontaires pour les envoyer en Ukraine. 

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Bachar Jaafari, a affirmé que les dossiers internationaux s’étaient interférés après la crise ukrainienne qui avait démontré la fragilité de l’ordre sécuritaire européen, soulignant que la Syrie réalise les risques géopolitiques et leur rôle axial.

Golan: la Russie condamne Israël!

Golan: la Russie condamne Israël!

Ukraine/Syrie: la mise en garde sévère de Moscou contre Tel-Aviv

Lors d’une rencontre jeudi regroupant des écrivains syriens et à laquelle l’ambassadeur de Russie à Damas, Alexandre Efimov, avait pris part, Jaafari a fait allusion au volume colossal des renseignements sur la crise ukrainienne, disant : « L’Occident nous ment, nous vivons dans un mensonge politique occidental et nous avons besoin de beaucoup de cultures politiques pour comprendre ce qui se passe en Ukraine ».

Selon lui, l’objectif de l’Occident est de piller les richesses, d’occuper des territoires et d’extorquer les peuples. Jaafari a indiqué que le problème fondamental entre la Russie et l’Occident est l’expansion de l’OTAN vers l’est et son rapprochement de ses frontières, soulignant la nécessité de mettre fin à la politique occidentale.

« La Syrie soutient la position russe et elle a bien réalisé les risques géopolitiques parmi un nombre limité de pays », a-t-il souligné.

Poutine: l'offensive occidentale a échoué!

Poutine: l'offensive occidentale a échoué!

Et Jaafari de poursuivre : « La Russie a découvert aujourd’hui des alliés réels qui la soutiennent. Nous en Syrie, nous sommes dans la même tranchée et nous sommes partenaires avec la Russie dans la confrontation avec l’Occident ».

Plus loin dans ses propos, Jaafari a affirmé que la Syrie est ouverte à tout effort contribuant à la réalisation de la solidarité dans la région et à la préservation des droits et des intérêts des peuples du Moyen-Orient, précisant que la visite du président Bachar Assad aux Émirats arabes unis s’inscrivent dans le cadre de la consolidation des relations entre les deux pays au profit de leurs peuples.

Quant aux relations iraon-syriennes, Jaafari a assuré qu’elles sont « stratégiques et distinguées » et que les deux pays coordonnent ensembles pour faire face aux défis dont ils font l’objet, notamment les répercussions des mesures économiques coercitives occidentales illégales qui les visent.

De son côté, l’ambassadeur de Russie a indiqué que son pays avait engagé son opération militaire spéciale en Ukraine à la demande des deux Républiques de Donetsk et Lougansk après avoir reçu de nombreux documents confirmant que l’Ukraine aurait déclenché une attaque le 28 février dernier contre les deux Républiques, « c’est pourquoi elle a mobilisé des forces et des armes lourdes pour les attaquer et pour viser la Crimée russe », a-t-il précisé.

Message de la Résistance à Poutine!

Message de la Résistance à Poutine!

Efimov a fait savoir que l’objectif de l’opération est de désarmer l’Ukraine et de lutter contre les néonazis qui prennent les civils comme boucliers humains et qui suivent les mêmes moyens utilisés par les terroristes en Syrie.

Il a en outre remercié la Syrie pour son soutien à la Russie dans son opération militaire en Ukraine depuis ses premiers jours, rappelant que la Russie avait soutenu la Syrie dans sa guerre contre le terrorisme en raison de son attachement aux principes du droit international, notamment la souveraineté des pays et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures.

http://french.presstv.ir/Detail/2022/03/25/679125/Syrie-Ukraine-Bachar-Jaafari-Otan-Iran-Russie-

Dans SYRIE

SYRIE : LES USA PREPARENT DES TERRORISTES DE DAECH DANS LA BASE DE AL-TANF POUR LES ENVOYER EN UKRAINE

Par Le 04/03/2022

SVR: les USA préparent des miliciens de Daech dans la base al-Tanf pour les envoyer en Ukraine

 Depuis 2 heures  4 mars 2022

base_tanf

 Article traduit - Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Le service des renseignements extérieurs russes (SVR) a accusé les services de renseignements de l’Otan de former des terroristes dans la base syrienne occupée par les USA d’al-Tanf, afin de les envoyer au Donbass dans les deux républiques populaires de Lougansk et de Donetsk.

La base al-Tanf, située à la frontière entre la Syrie, l’Irak et la Jordanie est le théatre d’activités de préparation des terroristes affiliés à Daech afin de les exploiter dans le Donbass, a assuré un communiqué du SVR.

Selon le texte: « fin 2021, les Américains ont libéré des dizaines de terroristes de l’EI originaires de Russie et des pays de la CEI. Ces personnes ont été envoyées à la base d’al-Tanf contrôlée par les États-Unis, où ils ont suivi une formation spéciale sur les méthodes de perpétration d’actes de sabotage et de terrorisme, en mettant l’accent sur la région du Donbass”.

Et de poursuivre: “ les forces américaines continuent de former de nouvelles unités de Daech au Moyen-Orient et dans les pays africains, et il est prévu qu’ils soient transférés afin de participer à des activités de sabotage et terrorisme en Ukraine via le territoire de la Pologne”.

Le jeudi 3 mars, le ministère russe de la Défense a annoncé l’arrivée de mercenaires étrangers en Ukraine, dont 200 Croates, notant qu’ils commettaient des actes de sabotage et des raids sur des convois de matériel russe.

« Toutes les attaques de mercenaires étrangers en Ukraine sont menées à l’aide d’armes fournies par l’Occident aux militants en Ukraine, telles que les missiles Javelin (fournis par les États-Unis), NLO (fourni par la Grande-Bretagne) et Stinger », a ajouté le ministère russe.

Dans le même contexte, une source informée a déclaré à l’agence russe Sputnik que « Les autorités ukrainiennes ont accordé l’asile à des terroristes internationaux, y compris ceux qui ont combattu en Syrie ».

« Le territoire ukrainien est actuellement utilisé comme refuge pour plus de 1 000 membres d’organisations terroristes et extrémistes. Parmi eux se trouvent ceux qui ont participé aux hostilités sur le territoire syrien”, a indiqué la source à la foi d’experts.

« Dans les conditions actuelles, l’opération militaire spéciale des forces armées russes vise non seulement à neutraliser l’Ukraine, mais aussi à combattre le terrorisme », a ajouté la source.

Auparavant, le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général de division Igor Konashenkov, avait annoncé que les extrémistes en Ukraine utilisaient les mêmes méthodes que les terroristes internationaux en Syrie.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2264748

     

Dans SYRIE

L'ONG AMNESTY COMPROMISE EN SYRIE

Par Le 21/02/2022

L’ONG Amnesty compromise en Syrie

Par Kit Klarenberg
Arrêt sur info — 21 février 2022

 

Facebook

Facebook

 

 

Un agent de propagande des groupes terroristes syriens a compromis Amnesty International, selon des documents 

Par Kit Klarenberg

Paru le 8 Février 2022 sur  The Grayzone sous le titre Propagandist for Syria terror proxies compromised Amnesty International, leaked docs show 

Amnesty International figurait sur la liste des clients d’un propagandiste professionnel des groupes terroristes syriens soutenus par les gouvernements britannique et américain – ces mêmes milices autrefois condamnées par Amnesty.

En décembre dernier, The Grayzone a révélé comment une société de communication de l’ombre, Valent Projects, a enrôlé un influenceur YouTube bien connu pour mener une opération d’influence secrète parrainée par l’État et destinée à saper les critiques des politiques de Londres en matière de pandémie. Cette société a été fondée par Amil Khan, un vétéran des opérations de guerre de l’information menées en Syrie par le ministère britannique des Affaires étrangères et financées à grands frais.

L’objectif premier de l’implication de Khan dans la sale guerre syrienne était de déstabiliser le gouvernement de Bachar Assad, tout en convainquant les Syriens et les organismes internationaux que les groupes militants qui sévissent dans le pays constituent une alternative « modérée ». Les médias du monde entier ont alors été inondés de propagande pro-opposition.

En fait, M. Khan s’est occupé de la communication des bandes armées [opposées à l’Etat légal syrien du président Assad, ndlr] dans la sale guerre syrienne; ces mêmes milices qu’Amnesty avait précédemment condamnées pour avoir perpétré des atteintes flagrantes aux droits humains. Il le faisait tout en entretenant des relations personnelles et professionnelles avec un haut responsable de la section britannique d’Amnesty International, Kristyan Benedict.

Amnesty avait autrefois couvert les atrocités commises par ces bandes armées syriennes, mais lorsque Khan est entré dans son orbite par l’intermédiaire d’un agent des services de renseignements du gouvernement britannique, Amnesty est devenu un organe fiable de propagande pour le changement de régime.

Bien qu’Amnesty ait récemment rendu furieux le Département d’État américain et le lobby israélien en accusant Israël du crime d’apartheid, The Grayzone peut révéler qu’Amnesty International a été subvertie et intégrée à l’effort malveillant de déstabilisation de la Syrie – un objectif clé des États de l’OTAN et du gouvernement d’Israël.

Un mépris honteux pour la vie humaine

Bien qu’Amnesty International se soit fait connaître par la publication régulière de rapports tape-à-l’œil, fortement promus, qui alimentent les récits de changement de régime contre la Syrie, elle a autrefois mis en lumière les atrocités commises par les gangs violents parrainés et armés par l’Occident.

En mai 2016, par exemple, elle a publié un rapport accablant exposant comment un certain nombre de groupes terroristes avaient « mené à plusieurs reprises des attaques aveugles qui ont frappé des maisons civiles, des rues, des marchés et des mosquées, tuant et blessant des civils et affichant un mépris honteux pour la vie humaine » à Alep occupée par les milices.

Entre février et avril, des tirs d’artillerie, de roquettes et de mortiers aveugles visant l’Unité de protection du peuple kurde (YPG) ont tué 83 civils, dont 30 enfants, et blessé plus de 700 civils dans des zones résidentielles. Lors du  » jour le plus sanglant  » dont ont été témoins les habitants de la banlieue de Sheikh Maqsoud, un homme a perdu à lui seul sept membres de sa famille, dont sa fille de 18 mois, ses deux fils de 15 et 10 ans et son neveu de huit ans, lorsqu’une roquette improvisée a frappé sa maison.

Peu de temps après, Amnesty a poursuivi avec une autre longue enquête montrant comment les groupes armés – y compris les factions terroristes telles qu’al Nusra – étaient responsables d’enlèvements, de tortures et d’exécutions sommaires à grande échelle dans tout Alep. Ignorés par les grands médias, ces exposés sans précédent représentaient la première fois qu’une source occidentale de défense des droits humains soulignait la misère et le danger quotidiens dans lesquels les habitants d’Alep étaient contraints de vivre depuis quatre ans.

Au lieu de mettre en évidence la façon dont Alep a été réduite à un terrain vague dangereux envahi par des milices belligérantes soutenues par l’étranger, les principaux médias se sont concentrés exclusivement sur les attaques des forces gouvernementales, tout en saluant l’héroïsme supposé des militants de l’opposition.

Cette représentation déformée de la réalité sur le terrain était le résultat d’un effort de propagande massif mené par une multitude de membres des services de renseignements commandités par le ministère britannique des Affaires étrangères et financés à coups de millions.

Un élément clé de cette constellation était InCoStrat, une entreprise fondée par l’ex-responsable politique du Foreign Office Emma Winberg et le compagnon du renseignement militaire britannique Paul Tilley. Winberg est partie en 2017 pour rejoindre Mayday Rescue, l' »organisation caritative » mère du groupe humanitaire bidon connu sous le nom de White Helmets. Elle a ensuite épousé le fondateur des Casques blancs, James Le Mesurier, qui est mort dans des circonstances mystérieuses deux ans plus tard.

Dans des fichiers divulgués et examinés par The Grayzone, InCoStrat se vantait de former et d’entretenir un « vaste réseau » de journalistes et d’activistes citoyens en Syrie, totalisant plus de 120 personnes qui fournissaient à l’entreprise des « capacités de distribution dans la majorité » du pays, produisant des documentaires, des talk-shows, des films, des annonces de service public et des feuilletons radiophoniques qui étaient « placés avec succès » dans les médias arabophones.

Dans les fichiers divulgués examinés par The Grayzone, InCoStrat se vantait de former et d’entretenir un « vaste réseau » de journalistes et d’activistes citoyens en Syrie, totalisant plus de 120 personnes qui fournissaient à l’entreprise des « capacités de distribution dans la majorité » du pays, produisant des documentaires, des talk-shows, des films, des annonces de service public et des feuilletons radiophoniques qui étaient « placés avec succès » dans les médias arabophones.

La société a également affirmé que son équipe était en « contact hebdomadaire avec un réseau de plus de 1 600 journalistes et personnes d’influence liés à la Syrie » au niveau international, décrivant un large éventail de méthodes en ligne et hors ligne qu’elle a exploitées pour « obtenir de l’influence en Syrie et dans la région ». Par exemple, elle a mené une stratégie « innovante » à deux volets, une « campagne de guérilla » et des « tactiques de guérilla », « [utilisant] les médias pour créer [un] événement » et « [initier] un événement pour créer un effet médiatique ».

Ci-dessus : fuites de fichiers internes du contractant Incostrat du ministère britannique des affaires étrangères.

Un exemple notable de ce subterfuge a été « [d’exploiter] la présence concentrée de journalistes » lors de la conférence de Genève II en janvier 2014 « pour faire pression sur le régime. » L’entreprise a en outre produit des « cartes postales, des affiches et des rapports » pour « établir des parallèles comportementaux » entre le gouvernement Assad et ISIS, favorisant malhonnêtement la théorie de la conspiration sans fondement selon laquelle « une relation latente existe entre les deux. »

Selon les dossiers internes d’Incostrat, un « porte-parole syrien crédible, parlant arabe et anglais » a ensuite fait le tour des principaux médias pour débiter des points de discussion assimilant Assad à ISIS.

Cette opération psychologique particulière visait spécifiquement à maintenir l’attention des médias sur les atrocités présumées de l’État, a déclaré la société, « à un moment crucial où l’attention des médias s’est déplacée presque exclusivement vers ISIS et où certaines voix influentes appellent à la coopération avec le régime syrien. »

Khan « a établi des relations avec des organisations terroristes et s’est intégré à celles-ci ».

Au moment même où Amnesty International rendait compte des atrocités commises par les groupes d’opposition armés à Damas, InCoStrat fournissait un important « soutien en matière de communication stratégique » à ces mêmes milices. Parmi les bénéficiaires de ce soutien figuraient des bandes armées situées dans « certaines des zones les plus impénétrables du pays », comme le « front oriental » de la Syrie, qui était à l’époque majoritairement occupé par ISIS.

Selon les documents d’Incostrat, cinq « porte-parole officiels » de ces groupes « apparaissent plusieurs fois par semaine sur des chaînes de télévision internationales et régionales » grâce à l’entrepreneur britannique. Incostrat a également révélé que ses reporters formés « ont eu accès à divers groupes », dont Jabhat al-Nusra, affilié à Al-Qaïda.

En outre, la société a affirmé avoir des « relations solides » avec 54 commandants de brigade sur le front sud de la Syrie, « ce qui implique des contacts quotidiens et directs avec les commandants et leurs officiers », des contacts réguliers avec « des officiers ayant fait défection à Irbid et à Amman, qui coordonnent les conseils militaires locaux », des liens établis avec « les brigades des FSA à Alep, Idlib et dans certaines parties du nord de Lattaquié », et même « des contacts indirects avec de petites unités des FSA à l’intérieur de Damas, tenue par le régime ». Il a été dit que cela produisait une « valeur ajoutée sur toute la ligne » pour le Foreign Office.

« Nous avons développé et gérons actuellement trois bureaux de médias syriens en Turquie et en Jordanie », écrit InCoStrat. « Les campagnes de ce bureau ne ciblent pas seulement les audiences nationales et internationales via les médias traditionnels et sociaux pour promouvoir l’opposition armée modérée, mais se concentrent également sur le placement de produits pour influencer les audiences pro-régime en interne. »

Amil Khan, fondateur de Valent Projects

Amil Khan, fondateur de Valent Projects, a joué un rôle central dans les efforts visant à faire des gangsters armés fanatiques, alignés sur Al-Qaïda, des guerriers de l’information pro-occidentaux.

Dans un document détaillant la capacité d’InCoStrat à « [développer] des contacts dans les États arabophones touchés par des conflits », la société a spécifiquement attiré l’attention sur la manière dont, « dans sa précédente carrière de journaliste », il avait « établi des relations avec des organisations terroristes au Royaume-Uni et au Moyen-Orient et s’y était intégré », acquérant ainsi « une connaissance unique de leurs récits, méthodes de communication, processus de recrutement et gestion de réseaux ».

Un profil officiel de Khan, tiré d’un événement organisé en décembre 2015 à la Chambre des Lords par l’élite de la Société franco-britannique, où il s’est exprimé aux côtés de l’ancienne chef du MI5 Eliza Manningham-Buller, note qu’il apportait à l’époque « un soutien politique et médiatique aux groupes politiques et militaires d’opposition qui combattent le régime. »

La révélation du rôle de Khan dans la gestion de bandes armées brutales fait de son travail simultané sur les initiatives d’Amnesty en Syrie un conflit d’intérêts scandaleux – et une autre tare pour ce groupe de défense des droits humains internationalement estimé.

Plus choquant encore, dans un dossier décrivant l' »expérience d’InCoStrat dans la gestion de campagnes d’influence en matière de communication », l’élaboration de la « stratégie médiatique et de communication pour la Syrie » d’Amnesty International est citée en bonne place dans une liste numérotée de « preuves à l’appui » des prouesses de l’entreprise dans ce domaine.

Il n’est pas clair si Benoît était conscient que son ami et collègue était parallèlement engagé dans de telles activités de propagande. En novembre 2015, cependant, l’employé d’Amnesty s’est rendu à Boston, dans le Massachusetts, pour  » [élaborer] des stratégies avec des militants syriens de la non-violence « , déclarant que c’était  » une insulte de dire que tous ceux qui s’opposent à Assad sont des « extrémistes ».  » Khan était également présent, formant vraisemblablement les participants à l’art de communiquer avec les médias.

De toute évidence, l’expertise du guerrier de l’information dans ce domaine est très appréciée de Benedict et de son employeur. En septembre de l’année suivante, il a de nouveau contacté Khan, qui était brièvement revenu à Londres depuis le Moyen-Orient, pour lui suggérer d’essayer de prendre un café de toute urgence, car il y avait « beaucoup de choses à préparer pour 2017 ».

 

« Beaucoup de choses à manigancer » entre Khan, agent du changement de régime, et Benedict d’Amnesty International.

Le 21 août 2013, deux zones contrôlées par l’opposition dans la Ghouta, la banlieue entourant Damas, auraient été frappées par des roquettes tirées par les forces gouvernementales contenant l’agent chimique sarin. Les estimations du nombre de morts varient énormément, d’au moins 281 à plus de 1 700 – et les questions de savoir si l’incident entier était un faux drapeau fabriqué, conçu pour précipiter l’intervention militaire occidentale, abondent à ce jour.

De nombreux responsables des services de renseignement occidentaux ont ouvertement reconnu que les accusations portées contre le gouvernement syrien étaient loin d’être irréfutables. Des communications interceptées par des espions allemands suggéraient que le président syrien n’avait pas ordonné l’attaque et n’en avait pas connaissance, tandis que des articles ultérieurs du journaliste d’investigation Seymour Hersh présentaient l’incident comme une action secrète menée par Al-Nusra, destinée à pousser Washington « au-delà de la ligne rouge ».

Cependant, Amnesty a rejeté tout détachement critique et a instantanément amplifié le récit des gouvernements occidentaux avides de changement de régime.

Quelques heures à peine après la prétendue attaque, Amnesty a publié un communiqué de presse strident demandant à l’ONU d’avoir un accès complet aux scènes de crime présumées et à son Conseil de sécurité de « renvoyer la situation devant la Cour pénale internationale ». L’organisation a en outre déclaré que les attaques constituaient des crimes de guerre si elles étaient prouvées, et a indiqué qu’elle était « en contact avec des personnes et des organisations en Syrie pour tenter de recueillir davantage d’informations sur l’état de santé actuel des personnes dans la région ».

Il ne serait pas du tout surprenant que Khan soit impliqué dans la mise en relation d’Amnesty avec ces « individus et organisations ».

Un dossier qui a fait l’objet d’une fuite le désigne comme l’un des principaux responsables du bureau des médias de la Coalition nationale syrienne, un gouvernement fantoche parallèle contrôlé par les différents services de renseignement de Londres, tandis qu’un autre dossier mentionne que la Coalition a spécifiquement reçu des « conseils en matière de gestion des médias » concernant l’incident de la Ghouta. Benedict a fréquemment partagé des déclarations publiées par l’organisme au fil des ans, que son ami a probablement écrites.

Amil Khan a ensuite admis publiquement avoir « travaillé avec l’opposition syrienne » à la même époque, ainsi que lors de la prétendue attaque au gaz toxique de Khan Sheikhoun en avril 2017 – un autre incident curieux qui présentait des signes évidents de mise en scène et justifiait une autre attaque de missiles dirigée par les États-Unis contre la Syrie.

Le dernier drame des armes chimiques a suscité une réaction encore plus vigoureuse de la part d’Amnesty, le groupe affirmant ouvertement que « les preuves [indiquent] une attaque chimique lancée par voie aérienne » par le gouvernement syrien. La directrice d’Amnesty aux États-Unis, Margaret Huang, est allée jusqu’à rédiger une tribune libre appelant à une « action immédiate » contre Damas. Son article a été publié dans la prestigieuse revue étrangère Teen Vogue.

L’action immédiate est rapidement arrivée sous la forme de 59 missiles de croisière lancés par Washington sur le pays. Le secrétaire général d’Amnesty International a critiqué cette action, mais dans un langage aussi peu nuancé que possible, déclarant que « c’est une chose que les États-Unis lancent des frappes aériennes ponctuelles, mais cela ne résoudra pas le problème ».

La condamnation fougueuse et la couverture généralisée et non critique des atrocités présumées du gouvernement syrien par des groupes de défense des droits ostensiblement irréprochables tels qu’Amnesty ont toujours été fondamentales pour soutenir directement et indirectement la sale guerre prolongée de l’Occident contre Damas, en présentant cette saga horrible comme un effort humanitaire. Et des acteurs louches de l’État profond, comme Khan, ont délibérément exploité l’organisation dans ce but précis pendant de nombreuses années.

Dans le cas de la Ghouta, ARK, l’employeur de Khan à l’époque – encore une autre émanation des services de renseignement britanniques – prévoyait clairement qu’une guerre totale allait éclater par la suite. Un document ayant fait l’objet d’une fuite montre que la société a « accéléré » sa production de brochures sur la sécurité personnelle destinées aux écoliers à cette époque, « afin de s’assurer que le message avait été diffusé avant toute intervention internationale.

Fuite d’un fichier interne du contractant du ministère britannique des Affaires étrangères, ARK.

À la suite du false flag de Douma d’avril 2018, Amnesty a publié un blog sur la façon dont l’organisation s’est de plus en plus appuyée sur des « informations de source ouverte » telles que « des vidéos et des photographies publiées sur Internet ou partagées sur les réseaux de messagerie sociale… pour soutenir nos recherches et nos campagnes », et n’a cessé de « [travailler] autant que nous le pouvons » pour obtenir des entretiens de première main avec des victimes et des témoins oculaires sur le terrain.

La dépendance à l’égard de militants anti-régime douteux et de groupes financés par l’Occident dans le cadre d’enquêtes officielles est une tendance croissante au sein des institutions internationales axées sur les conflits – y compris les principaux organismes intergouvernementaux comme l’Organisation pour la prévention des armes chimiques (OIAC).

Nul autre qu’Amil Khan a involontairement exposé la logique inquiétante de cette tendance après Douma. Notant que l’OIAC n’attribue pas la responsabilité des attaques aux armes chimiques à « un pays spécifique », ceux qui cherchent « une idée meilleure et plus rapide de qui est à blâmer » devraient consulter le travail du cartel journalistique « open source » soutenu par l’OTAN, connu sous le nom de Bellingcat. En d’autres termes, les médias devraient écarter les universitaires, les experts et les mécanismes de vérification officiels, et s’en remettre plutôt aux ordinateurs portables qui tripotent les images de Google Earth.

En tant que défenseur de longue date de Bellingcat, Kristyan Benedict a amplifié à plusieurs reprises les attaques de caractère contre les inspecteurs de l’OIAC qui ont divulgué des documents internes et fait des déclarations publiques attestant de la façon dont l’incident de Douma a été mis en scène. Ce faisant, Benedict a renforcé le récit inquiétant selon lequel des professionnels accrédités doivent être ignorés si leurs conclusions et leurs points de vue contredisent les récits officiels, et que les témoignages et les preuves fournis par des éléments anti-gouvernementaux formés et financés par les services de renseignement occidentaux doivent être acceptés à la place.

Pour sa part, Amnesty International semble avoir consolidé son soutien aux opérations de changement de régime soutenues par l’Occident. Le site web de Valent Projects d’Amil Khan révèle que sa société « a formé des militants confrontés à des régimes autoritaires brutaux [pour] être plus efficaces sur les médias sociaux » en son nom. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est difficile de deviner où se trouvent ces « militants » dans le monde.

On ne peut que considérer comme une mise en cause de l’intégrité, de l’objectivité et de la crédibilité d’Amnesty le fait qu’elle ait entretenu une relation aussi étroite avec Khan, un propagandiste professionnel qui a passé un contrat avec l’État britannique, alors qu’il blanchissait l’image d’acteurs armés coupables des crimes mêmes qu’Amnesty était censée dénoncer.

Amnesty et Amil Khan ont refusé de faire le moindre commentaire sur les questions soumises par The Grayzone. Peut-être qu’aucun artifice ne peut expliquer le scandaleux conflit d’intérêts dans lequel ils étaient engagés.

KIT KLARENBERG 

Source:https://thegrayzone.com/2022/02/08/leaked-documents-syrian-terror-amnesty-international-syria/

Ndlr: Pour les nombreux signes activés voir la version anglaise

Traduction vérifiée par Arrêt sur info

https://arretsurinfo.ch/long-amnesty-compromise-en-syrie/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=long-amnesty-compromise-en-syrie

Dans SYRIE

LES COMMUNISTES SYRIENS PROTESTENT CONTRE LES METHODES AMERICAINES

Par Le 19/02/2022

19 Février 2022

Les communistes syriens protestent contre les méthodes américaines
Damas, 17 février (Prensa Latina) Le Parti communiste syrien et plusieurs institutions éducatives et d'enseignement ont appelé à une manifestation contre les actions criminelles des forces américaines présentes illégalement sur le territoire de cette nation levantine.

17 février 2022
CST06:10 (GMT) -0500
Lors d'une manifestation sur la place centrale de la ville de Hasakeh, capitale de la province du même nom située dans le nord-est de la Syrie, des centaines de personnes ont élevé la voix et appelé à l'unité contre l'armée américaine et sa milice séparatiste des Forces démocratiques syriennes (FDS).

Les étudiants et les enseignants ont également demandé que les mains des facultés, instituts et écoles soient levées, et ont porté des banderoles avec des phrases dénonçant la destruction des bâtiments universitaires par les États-Unis.

Dans une déclaration lue devant les manifestants, le Parti communiste a qualifié les récents événements de Hasaka de manipulation des milieux impérialistes et sionistes sous le prétexte de persécuter les terroristes de Daesh qui se sont échappés de la prison d'Al-Sinaa.

Selon les allégations des autorités de Damas, la milice du SDF pratique une politique destructrice dans le secteur de l'éducation en transformant les écoles en prisons et en casernes, en plus de s'emparer de centaines d'établissements scolaires, où elle impose une approche de l'enseignement qui répond à ses projets séparatistes.

Les attaques des hélicoptères et des avions de chasse du Pentagone, le 24 janvier, ont laissé des dégâts considérables aux bâtiments administratifs et aux facultés de génie civil et d'économie, ainsi qu'à l'Institut polytechnique, perturbant les cours de 25 000 étudiants de l'université.

jf/fm

source : https://www.prensa-latina.cu/2022/02/17/comunistas-sirios-protestan-contra-practicas-de-estados-unidos-fotos

Tag(s) : #Syrie#Communiste

Dans SYRIE

LA SYRIE QUALIFIE DE GENOCIDAIRE ET TERRORISTE LE BLOCUS CONTRE CUBA

Par Le 09/02/2022

9 Février 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-02-07 19:09:22

      

Damas, 7 fév. (RHC) Le ministère des Affaires Étrangères de la Syrie a condamné le blocus imposé par les États-Unis contre l’île et l’a qualifié d’un acte de terrorisme économique et génocidaire.

Nous réitérons notre rejet énergique et notre condamnation au blocus qui viole le Droit International et les droits de l’homme les plus élémentaires, a déclaré le ministère des Affaires Étrangères par le biais d’un communiqué publié ce lundi.

La note a exhorté la communauté internationale à agir sur le champ pour mettre fin à cette politique criminelle et immorale de Washington.

Cette politique génocidaire des États-Unis vise à restreindre les droits légitimes du peuple cubain, à défendre sa souveraineté et de sa stabilité sans l’hégémonie états-unienne, a signalé le texte.

Le ministère des Affaires Étrangères a exprimé sa confiance dans le peuple cubain qui fait face à ce blocus illégal depuis plus de 60 ans, et continuera à préserver sa souveraineté et à faire échouer ses objectifs. 

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/285383-la-syrie-a-qualifie-de-genocidaire-et-terroriste-le-blocus-contre-cuba

Tag(s) : #Cuba#Syrie

Dans SYRIE

BOUZEINA SHABAAN, CONSEILLERE PRESIDENTIELLE SYRIENNE, SOULIGNE L’EXEMPLE ET LA RESILIENCE DE CUBA

Par Le 08/01/2022

8 Janvier 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-01-07 17:43:55

      

Photo: Prensa Latina

La Havane, 7 janvier, (RHC)- La conseillère spéciale de la présidence syrienne, Bouzeina Shabaan, a fait l'éloge de la fermeté de Cuba et de sa lutte juste depuis des décennies. Elle a considéré que notre pays est devenu un véritable exemple.

«La Syrie résiste et vaincra tout comme Cuba a résisté pendant plus de 60 ans face à un blocus nord-américain injuste», a-t-elle déclaré.

Elle a souligné que la fermeté de Cuba a été l'étincelle de la liberté et du retour à une véritable démocratie en Amérique Latine.

«Nous constatons les fruits de cette résistance dans la fermeté du Venezuela et le retour de la Bolivie, du Chili et bientôt du Brésil à des gouvernements nationaux souverains», a-t-elle ajouté.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/282122-bouzeina-shabaan-conseillere-presidentielle-syrienne-souligne-lexemple-et-la-resilience-de-cuba

Tag(s) : #Cuba#Syrie

Dans SYRIE

MADAME CHAABANE : LA PRESENCE AMERICAINE SUR LES TERRITOIRES SYRIENS EST UNE OCCUPATION QUI SERA COMBATTUE PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES

Par Le 09/12/2021

Chaabane: la présence américaine sur les territoires syriens est une occupation qui sera combattue par tous les moyens possibles

 Depuis 2 heures  9 décembre 2021

ssssssssssssssssssssss

 Moyent-Orient - Syrie

 

La Conseillère spéciale à la présidence de la République, Bouthayna Chaabane, a affirmé que « les États-Unis se trouvent en Syrie pour soutenir le terrorisme et voler les biens de son peuple », précisant que « la  loi César est une violation claire par les États-Unis des droits de l’homme et porte gravement préjudice à la situation économique  de ce peuple ».

Dans une interview avec des médias chinois, Mme Chaabane a souligné que « les États-Unis se trouvent au nord de la Syrie pour soutenir le terrorisme et non pas pour le combattre.  La guerre en Syrie a contribué à dévoiler les mensonges et les allégations propagés par l’Occident », s’interrogeant : « Si les États-Unis sont soucieux des droits des Musulmans en Chine, pourquoi pratiquent-ils le terrorisme économique sur le peuple syrien qui est en majorité musulman? ».

Concernant le sommet des démocraties auquel appellent les États-Unis, Mme Chaabane a indiqué que « celui qui vole le pétrole et le blé du peuple syrien n’a pas le droit de parler de démocratie ».

Mme Chaabane a également indiqué que « la Chine est un pays apte à conduire le monde, qui est devenu aujourd’hui multipolaire », soulignant que « depuis des années la politique de la Syrie s’oriente vers l’est et que la Chine est le modèle avec lequel nous sommes enthousiastes de traiter ».

Source: Avec SANA

https://french.almanar.com.lb/2208175

Dans SYRIE

LATTAQUIE FRAPPEE : LA TRAHISON "RUSSE"?!

Par Le 09/12/2021

La Russie était-elle au courant de la frappe du 7 décembre contre le port ultra stratégique de la Syrie?

Thursday, 09 December 2021 10:45 AM  [ Last Update: Thursday, 09 December 2021 11:59 AM ]

 30 

Les Tu-22 russes à Hmeimim. ©Twitter

Y a-t-il un quelconque lien entre un avion  IL-20 avec près de 20 des meilleurs officiers de renseignement russes à bord qu’un F-16 israélien a fait abattre en 2018 par S-200 syrien interposé, en s’en servant comme d’un bouclier et ce, dans le stricte objectif de bousiller les réseaux de renseignement satellitaire russe au-dessus de la Syrie et partant rendre la tâche plus facile à ses bombardiers d’une part, et ces missiles de croisière air-sol qui viennent de frapper le territoire syrien ce 7 décembre ? Bien sûr que oui si on se rappelle que dans l’un comme dans l’autre cas, c’est Lattaquié, soit la côte-ouest syrienne, réputée être le front anti-Otan de la Russie en Méditerranée, puisqu’abritant deux de ses principales bases extraterritoriales, Hmeimim et Tartous, qui a été ciblée et que les missiles air-sol israéliens qui en ont été responsables, bien qu’interceptés et détruits en majorité par des batteries de « Pantsir S », sont parvenus, tout de même,  pour deux d’entre eux à percer le puissant bouclier anti-missile russe et à s’abattre respectivement à 25 et 85 km de « Hmeimim » et de « Tartous ».

Lattaquié frappée, Israël sous le choc!

Lattaquié frappée, Israël sous le choc!

Après avoir perdu la bataille des pétroliers, la bataille des ports en frappant le 7 mars Lattaquié, Israël peut la gagner. Haïfa, Ashdod et Eilat exposés...

En 2018, cette culottée tentative israélienne de faire liquider les généraux russes au-dessus de Lattaquié, zone qui tout raison garder pourrait être la première à être assaillie, si jamais l’idée venait aux Otaniens de tenter une opération de débarquement comme celle qu’ils ont tenté, sans succès,  en été et en pleine Crimée, a valu à Tel-Aviv l’apparition-choc dans l’arsenal syrien des batteries de missiles S-300 qui pour n’avoir jamais été activée depuis, continuent néanmoins à inspirer les pires craintes au camps d’en face.

Or ce 7 décembre, le camp d’en face, US/Israël, a franchi non pas un seul mais une centaine de pas en une fois, en frappant sous prétexte d’avoir à y anéantir les cargaisons maritimes de missiles iraniens, le parc de conteneurs de Lattaquié, là où arrivent chaque des dizaines voire des centaines de cargos, de pétroliers de navire pour y décharger pétrole, denrées alimentaires et autres produits de bases non seulement en provenance de l’Iran mais aussi depuis les ports russes. Comme l’écrit bien sournoisement JP dans son édition de 8 décembre, « la zone ciblée est de petite taille, bien accessible aux S-200, et aux S-300 syriens voire aux S-400 déployés à Tartous… si la Russie n’a pas réagi c’est qu’elle en était bien au courant mais qu’elle n’a pas voulu réagir ».

Haïfa, sous les

Le PM syrien à Téhéran pour une nouvelle "stratégie" de riposte contre Israël....

S’il est vrai que depuis 2015, date de l’engagement militaire russe en Syrie sous une proposition iranienne, l’entité sioniste n’a perdu aucune occasion pour semer la zizanie entre les alliés russe et iranien de Damas, il est aussi vrai que cette première frappe « portuaire » depuis 2013 contre Lattaquié, sert largement de prétexte à avancer des commentaires journalistiques israéliens ou golfiens genre, « le choix de Damas d’octroyer en 2019 la gestion du port à l’Iran aurait déplu à la Russie … » ce qui aurait fait que «  la Russie ferme bien les yeux sur ce raid parfaitement inhabituel.. qu’elle omette d’en alerter la Syrie voire de participer à la riposte » surtout que « le ministre syrien des A. E  est en visite ne Iran pour raffermir les liens économiques mutuels »… ce qui encore une fois déplairait à Moscou ». Mais est-ce vraiment le cas ?

A regarder de très près le contexte qui entoure cette frappe on ne peut que répondre par négation, dans la mesure où le corridor maritime anti-sanction qui part de Bandar Abbas dans le sud de l’Iran pour atteindre Lattaquié via la mer Rouge et le canal de Suez, bénéficie de la protection rapprochée des navires et des sous-marins russes à Tartous qui ont à plus d’une reprise repoussé les actes de sabotage israéliens contre les navires marchands pour que le peuple sanctionné par la César US aient à temps accès aux produits de base.

 

Vidéo: l'incendie déclaré dans le parc des conteneurs de Lattaquié après une frappe israélienne

Puis Tartous ou Hmeimim , c’est un peu le territoire russe si on en juge par ses accords Damas- Moscou qui ont permis de faire de ces deux bases les pendants méditerranéens d’Incirlik en Turquie ou Harir en Irak où Poutine a même déployé ses bombardiers stratégiques Tu-22 et dont l’intégrité lui importe beaucoup, surtout par ces temps bien troubles des liens Russie/OTAN marqués par une méga guerre à Donbass dont les médias ne parlent certes pas mais qui se déroulent avec férocité aux portes de la Russie. Ceci étant, ni le S-300 ni le S-400 n’ont tiré cette nuit de 7 décembre, quand les F-16 israéliens retranchés dans le nord de la Méditerranée se sont mis à lancer leurs projectiles sur les sacs à riz stockés à Lattaquié, un silence bien lourd de sens à moins d’y voir cette question que se pose un journaliste de SouthFront : « A Lattaquié y a-t-il un piège « russe » tendu à Israël ? »

Syrie: Israël ratatiné à al-Tanf !

Syrie: Israël ratatiné à al-Tanf !

Probable si on considère que Moscou pour cause de cette grande communauté russophone vivant l’entité ne saurait lever son quitus à une riposte syrienne contre Israël tant que les cibles militaires syriens sont visés et que le fait de frapper un port, qui plus est, est le principal poumon économique de la Syrie en pleine guerre ne pourrait rester sans réponse. A vrai dite, depuis la fin de novembre, et parallèlement au refus obstiné du Pentagone de se retirer de la Syrie, de nouveaux paramètres commencent à faire leurs apparitions sur la scène syrienne qui plaident tous en faveur d’un tournant dans la stratégie de la Syrie et ses alliés.

Après avoir neutralisé le Sultan à Idlib et Israël à Deraa, les Russes ont laissé place à la Résistance qui depuis fin novembre va d’attaque en attaque contre le réseau américain de contrebande du pétrole syrien : Deux frappes balistiques contre al-Tanf se sont ajoutés ainsi à un méga raid aux missiles visant Kharab al-Jir avec en toile de fond un processus de pacification-éclair des habitant de Deir ez-Zor que la Résistance a lancé depuis ses bases à Abou Kamal et qui jusqu’ici a fait rallier pas moins de 11 000 syriens à l’Etat, soit autant de combattants anti-US potentiels.

Lattaquié: comment Damas ripostera?

Lattaquié: comment Damas ripostera?

Et tout ceci, alors même qui les premières attaques à la bombe visant les convois militaires américains ont commencé à Hassaké et vont s’étendre à Deir ez-Zor où al Omar, Connoco ou al-Tanak, trois sites pétroliers occupés, ne sont plus ces havres de paix qu’ils étaient dans le temps par où se faisait piller le sous-sol syrien. Sur cette base une frappe aérienne israélienne contre Lattaquié ne pourrait qu’être ce royal alibi, ce déclic phare qui mettra le feu aux poudres anti-israéliennes et permettra à ce que la riposte contre Israël aille bien au-delà de ces SA-5 syriens « rebelles » qui de temps à autre débordent le ciel de la Syrie pour aller chasser les F-16 en plein ciel d’Israël quand ils ne vont pas droit vers Haïfa et ses installations gazières.

Syrie : le divorce Israël/Russie?

Syrie : le divorce Israël/Russie?

Après tout, les Sionistes russophones sont peut-être bien chers à Moscou mas pas autant que l’avenir énergétique de la grande fédération de la Russie en Méditerranée. Les accords d’Abraham littéralement ratatinés par l’axe de la Résistance dans le golfe Persique, les Emirats voire l’Arabie étant de plus en plus enclins à renouer avec l’Iran, il est grand temps que les effets s’en fassent aussi ressentir en Méditerranée orientale où Israël nourrissait il y a peu couper le transit du gaz russe vers l’Europe. Ces quelques mots particulièrement acerbes du MAE syrien, Faycal Meqdad à Téhéran où il a affirmé qu’une réponse « par avion » ne tarderait pas à être donnée aux raids aériens d’Israël, ne devrait guère pris à la légère, l’armée russe ayant commencé dès le 17 novembre à apprendre aux pilotes syriens comment se battre contre les F-16 israéliens une fois au volant des MiG-29…. Et ces MiG-29 décolleront de Lattaquié à destination de Haïfa.  

http://french.presstv.ir/Detail/2021/12/09/672284/Lattaqui%C3%A9-frapp%C3%A9e--la-trahison-russe

Dans SYRIE

SYRIE : LES SEMENCES DE BLE TURC DISTRIBUEES PAR LES USA A QAMICHLI SONT INVALIDES

Par Le 23/11/2021

 

Syrie : les semences de blé turc distribuées par les USA à Qamichli sont invalides

 Depuis 5 heures  23 novembre 2021

champs_ble_incendies

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du stie

Le blé d’origine turque distribué par les Américains aux agriculteurs syriens dans la région de Qamichli pour la culture est invalide, a découvert le ministère de l’Agriculture syrien.

Selon l’agence officielle syrienne Sana, des analyses de laboratoire au ministère syrien de l’Agriculture ont prouvé « l’invalidité des semences de blé d’origine turque, qui ont été fournies par les forces d’occupation américaines par l’intermédiaire de la soi-disant (Agence américaine pour le développement international-USAID) aux agriculteurs dans plusieurs régions de la province de Qamichli ».

Selon le directeur de l’agriculture et de la réforme agraire à Hassaké, Saïd Jaji, « il a été constaté qu’elles ne conviennent pas à culture en raison du taux élevé de nématodes, qui atteint 40%, ce qui constitue une menace majeure pour l’agriculture dans la région ».

Jiji a mis en garde les agriculteurs de la province de Qamichli et de la région contre le traitement de ces semences d’origine turque, appelant à les détruire et à ne pas les planter car leurs dommages se poursuivront pendant des années et provoqueront une épidémie des terres agricoles et les retireront des investissements.

Alors que certains sites présentent les nématodes comme étant des vers invisibles efficaces à la destruction des ravageurs des cultures, d’autres à l’instar de Perspectives agricoles mettent en garde contre la culture des semences qui y sont infectés car elles affectent la fertilité du sol et aboutissent à des pertes de rendement.
Les symptômes de la contamination du grain par les nématodes sont un grain plus petit, plus ou moins vide parfois et qui s’écrase finalement après la moisson en produisant un nuage d’une poussière noire fine et légère, peu collante.

La semaine passée, l’ambassade américaine a publié sur son site officiel avoir distribué quelque 3000 tonnes de semences dans les régions que ses forces occupent, de concert avec les milices kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS) au nord-est de la Syrie.

En 2019 puis en 2020, des centaines d’hectares de champs de blé et d’orge ont été incendiés par des partie inconnues dans la province de Hassaké et d’autres zones contrôlées par les Kurdes. Ont été pointés les États-Unis et la Turquie d’être derrière ces feux.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/2196801

Dans SYRIE

DAMAS : UNE ATTAQUE TERRORISTE A LA BOMBE CONTRE UN BUS MILITAIRE FAIT AU MOINS 14 MARTYRS

Par Le 20/10/2021

Syrie: attaque terroriste à la bombe d’un bus militaire à Damas, 14 martyrs

Syrie: attaque terroriste à la bombe d’un bus militaire à Damas, 14 martyrs

folder_openSyrie access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Au moins 14 personnes ont été tuées dans un attentat à la bombe visant mercredi un bus militaire dans la capitale syrienne Damas, la plus importante attaque du genre dans la capitale syrienne depuis des années, a rapporté l'agence officielle syrienne SANA.

«Vers 6H45 (03H45 GMT) ce matin, lors du passage d'un bus militaire de nuit dans la ville de Damas» près d'un pont stratégique, celui-ci «a été pris pour cible par une attaque terroriste avec deux engins explosifs qui étaient attachés au bus, entraînant la mort de quatorze personnes et faisant plusieurs blessés», a indiqué SANA, citant une source militaire.

Une équipe spécialisée de l'armée a par ailleurs «démantelé un troisième engin tombé du bus après l'explosion», a ajouté la même source, tandis que des images publiées par l'agence syrienne montraient des secouristes inspectant le bus entièrement calciné.

L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat.

Damas a été en grande partie épargnée par les violences des dernières années en Syrie, notamment depuis que les troupes gouvernementales ont repris en 2018 le dernier gros bastion des groupes armés près de la capitale.

L'attaque est la plus meurtrière dans la ville depuis un attentat revendiqué par le groupe terroriste «Daech» en mars 2017, qui avait visé le palais de Justice et fait au moins 30 martyrs.

https://french.alahednews.com.lb/41839/309

syrie attaque terroriste

Dans SYRIE

LA SYRIE QUALIFIE LE BLOCUS DE CUBA DE TERRORISME ECONOMIQUE

Par Le 29/09/2021

29 Septembre 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-09-28 15:49:51

 

.

La Havane, 28 sept. (RHC)- Le ministre syrien des Affaires étrangères, Faisal Al-Mekdad, a condamné ce mardi le blocus de Cuba, qu’il a qualifié de terrorisme économique.

«Nous exigeons la fin immédiate de toutes les formes de terrorisme économique des États-Unis et de leurs alliés contre l'Iran, Cuba, le Venezuela, le Belarus, le Nicaragua et la République démocratique de Corée», a souligné le chef de la diplomatie syrienne dans son discours à la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Il a dénoncé le fait que certaines puissances ont utilisé la pandémie de Covid-19 comme un moyen de fabriquer des accusations politiques contre d'autres pays et le pire, a-t-il ajouté, est l'imposition de mesures économiques coercitives plus unilatérales à des nations et des peuples, simplement parce qu'ils ne sont pas dans l'orbite de ces puissances.

«Ces sanctions entraînent la souffrance et la mort dans des nations telles que la Syrie, Cuba, l'Iran, le Soudan, le Venezuela et le Yémen, car elles sont imposées au nom des droits de l'homme.

Mais, en réalité, ils privent les gens de leurs droits fondamentaux, notamment la santé, la nourriture et le droit à la vie lui-même», a déclaré le ministre syrien des Affaires étrangères.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/271858-la-syrie-qualifie-le-blocus-de-cuba-de-terrorisme-economique

 

Tag(s) : #Cuba#Syris

Dans SYRIE

SYRIE : L’ACCORD DE TREVE DE DERAA NEGOCIE PAR LA RUSSIE ENTRE EN VIGUEUR. 7 SOLDATS SYRIENS TUES

Par Le 09/09/2021

L’accord de Deraa rentre en vigueur. 7 soldats syriens tués

 Depuis 2 heures  9 septembre 2021

Le chef de Police du gouvernorat de Deraa a réouvert le commissairiat de police à Deraa al-Balad

Le chef de Police du gouvernorat de Deraa a réouvert le commissairiat de police à Deraa al-Balad

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Un nouvel accord de trêve négocié par Moscou a permis le mercredi 8 septembre aux forces gouvernementales syriennes d’entrer dans la ville de Deraa où certains quartiers étaient encore contrôlés par les rebelles jihadistes.

Selon l’agence russe Sputnik, citant un porte-parole du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit dans ce pays, les rebelles ayant occupé le quartier Deraa Al-Balad, chef-lieu du gouvernorat du même nom dans le sud-ouest de la Syrie, rendent leurs armes aux forces gouvernementales.

« À ce moment, plus de 300 unités d’armes d’infanterie ont été rendues : mortiers, lance-grenades », a-t-il annoncé.

Rendre les armes est l’une des conditions de l’amnistie des membres des formations armées illégales et l’armée devrait installer des postes de contrôle dans le gouvernorat. 293 combattants avaient déjà rendu les armes.

Des groupes armés illégaux à Deraa ont toutefois déclaré qu’ils ne comptaient pas respecter l’accord.
Selon l’accord, tous ceux qui refusent de rendre les armes sont obligés de quitter Deraa selon les listes établies et dans des bus spécialement prévus.

7 militaires syriens tués

Le jour même du déploiement de l’armée syrienne, une attaque a été perpétrée contre une voiture de militaires syriens au sein de la ville, tuant sept d’entre eux.
L’automobile a explosé sur un engin piégé lors de son passage sur une route reliant les villages de Nafia et Ain Zaqar, précise la source. Il y a eu aussi trois blessés.

De plus, indique l’agence syrienne Sana, un tunnel a été découvert dans le sous-sol de plusieurs immeubles de Deraa. Il servait aux attaques contre les barrages de l’armée entre autres.

Début septembre, après des négociations avec la participation de membres du Centre, les rebelles et leurs familles avaient commencé à quitter la ville via un couloir humanitaire. Ils pouvaient également partir vers la zone de désescalade d’Idleb, dans le nord du pays.

La sécurité des civils de Deraa sera assurée par la police syrienne et la police militaire russe. Des groupes rebelles contrôlent toujours quelques secteurs de la ville dans le cadre d’un précédent accord de trêve.

C’est à Deraa qu’avaient commencé, en 2011, les manifestations antigouvernementales ayant dégénéré en guerre civile. En 2018, les rebelles de ce gouvernorat ont rendu des armes lourdes aux autorités syriennes. La plupart d’entre eux se sont déclarés réconciliés avec le gouvernement. Mais la situation restait déstabilisée jusqu‘à récemment, avec des affrontements entre différents groupes de combattants, des attaques contre les forces de sécurité et les civils.

Début août, les autorités ont demandé au Centre pour la réconciliation de les aider à régler le conflit et à rétablir l’ordre. Une nouvelle entente a mis fin aux violents affrontements ayant eu lieu en juillet et août et qui ont poussé à fuir près de 40.000 personnes, majoritairement des enfants, selon le décompte du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu (Ocha).

Les forces gouvernementales sont entrées dans les quartiers rebelles de Deraa le 8 septembre, en vertu du nouvel accord de trêve négocié par la Russie.

Sources: Sputnik; Sana

https://french.almanar.com.lb/2143814

Dans SYRIE

LA SYRIE SOUTIENT LA CHINE DANS SA POSITION LEGITIME ET JUSTE FACE AUX POLITIQUES DE PRESSION ET D’EXTORSION DES USA QUANT AUX ORIGINES DU SRAS-COV-2

Par Le 31/08/2021

 

La Syrie soutient la Chine contre la pression et l'extorsion américaines concernant les origines du SRAS-CoV-2

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-08-31 à 14:34

DAMAS, 31 août (Xinhua) -- La Syrie soutient la Chine dans sa position légitime et juste face aux politiques de pression et d'extorsion exercées par les Etats-Unis concernant les origines du SRAS-CoV-2, a déclaré le ministère syrien des Affaires étrangères dans un communiqué lundi soir.

Selon l'agence de presse étatique syrienne SANA, le communiqué du ministère est intervenu dans le contexte d'un rapport des services de renseignement américains sur les origines du nouveau coronavirus soumis le 24 août par la directrice du renseignement national américain Avril Haines au président Joe Biden.

Suite à la publication vendredi d'un résumé du rapport américain qui mentionnait toujours la possibilité d'une fuite d'un laboratoire chinois, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Ma Zhaoxu a rappelé samedi que la partie chinoise avait souligné à de multiples occasions que la recherche des origines du SRAS-CoV-2 était une question scientifique complexe, qui ne devait et ne pouvait être entreprise que par des scientifiques du monde entier dans le cadre de recherches conjointes.

Le gouvernement syrien estime que la position exprimée par le ministère chinois des Affaires étrangères insiste sur une approche scientifique équitable et favorise la compréhension qui aide l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les gouvernements du monde entier à bénéficier des leçons précédentes et à garantir les meilleures pratiques pour éliminer les menaces de cette épidémie, selon le communiqué.

Le communiqué a ajouté que le gouvernement syrien remercie la Chine pour son soutien continu à la Syrie dans la lutte contre la propagation de ce virus. Fin

http://french.news.cn/2021-08/31/c_1310159188.htm

Dans SYRIE

SYRIE : POUTINE A-T-IL TOURNE CASAQUE ?

Par Le 17/06/2021

Le méga "NON" de Poutine à l'axe US/OTAN en Syrie... le méga clash en vue ...

Thursday, 17 June 2021 12:14 PM  [ Last Update: Thursday, 17 June 2021 12:15 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les avions russes à Hmeimim/Twitter

Le président Poutine que l'ex président US, Trump donnait ce matin pour être "le gagnant" du sommet de Genève de 16 juin, est-il tombé d'accord avec les Yankee en Syrie? ou ce qui revient au même, a-t-il accepté que les USA qui, bien cachés derrière l'axe GB/France, en agissement dans le nord de la Méditerranée orientale, et qui manigancent toujours contre Hmeimim et Tartous soit contre la présence russe au Levant, poursuivent leur occupation de l'est de l'Euphrate où ils pillent pétrole, blé, céréales? Certes, la presse aux ordres ne cesse de répéter que l'ordre des débats n'était pas tant dominé par le Moyen Orient que par le nucléaire dans le sens large du terme, à savoir le déploiement des bombes nucléaires tactiques en Europe ou encore le nucléaire iranien et que finalement la Syrie n'y figurait pas trop. Et pourtant, depuis quelques heures un certain regain d'agissements turcs à Idlib et une opération héliportée américaine, inhabituellement médiatisée laissent supposer le contraire.

Syrie: Poutine, prêt à des compromissions?

Syrie: Poutine, prêt à des compromissions?

Une entente Biden-Poutine sur un "partage du Monde"?...... pourquoi un Yalta II est impossible ....

Mercredi, presque au même moment que se déroulait le sommet de Genève, le Sultan, lui aussi visiblement satisfait de sa rencontre avec Biden s'est mis à lancer des frappes de roquettes et d'artillerie très lourdes  contre des forces de l'armée syrienne. Toute la ligne de front dans la province syrienne d'Idlib a été touchée. La Turquie a prétendu que la frappe constituait une riposte au bombardement d'un poste militaire turc ce qui risque de s'avérer pas trop exact, rien qu'à voir les zones cibles. Avia.pro, proche de la défense russe écrit : " Selon certaines sources militaires syriennes, l'artillerie turque a violemment pilonné les forces gouvernementales syriennes dans une vaste zone du front de Khan Cheikhoun à Saraqib, dans le nord-ouest de la Syrie." Avia.pro ne le dit pas mais il s'agit des positions de l'armée syrienne et de ses alliés de la Résistance que le Sultan a été incapable de "conquérir" en 2020 même à coup des drones Bayraktar, après que la force d'intervention rapide du Hezbollah soit entré en scène et eut anéanti les terroristes pro Sultan en trois heures. 

Idlib :

Idlib :

Syrie iskander Syrie iskander

Evidemment cette sur-excitation "turque" a été ripostée par l'armée syrienne à sa juste mesure, celle-ci, selon le site web d’information libanais, South Front, ayant justement visé dans la foulé, la ville de Sarjah sur le mont al-Zawiya où les terroristes pro-Turquie se trouvent concentrés. 

L'attaque est évidemment une riposte au soutien militaire de la Turquie aux terroristes opérant à Idlib. N'empêche que cette semaine, l'armée turque n'a cessé de pilonner un certain nombre de villes et de villages à Idlib et Hama et à chaque fois le Sultan l'a fait en en soutien clair aux fiefs des terroristes de Hayat Tahrir al-Cham (HTC) affiliés à Al-Qaïda. Juste avant le sommet Biden-Poutine, la Turquie s'est même payé le luxe d'attaquer une patrouille conjointe Russie-Turquie, évidemment par terroristes interposés et provoqué la mort de soldats russes, ce qui lui a valu à lui et à ses soutiens otano-américain de très grosses artilleries à laser avec en toile de fond, la mort du porte parole de Hayat Tahrir al Cham et de son attaché presse, ce qui a été douloureusement ressenti dans le camp OTAN/Turquie puis cet attaché de presse et membre actif d'Al Nosra tenait la vedette sur les médias mainstream. Mais c'était bien avant le sommet de Genève. 

 

En effet, ce jeudi Reuters a rapporté un autre fait pour le moins intéressant qui en dit long sur les agissements US en Syrie, agissements qui ne pourraient ne pas avoir figuré à l'agenda Poutine Biden en dépit des démentis médiatiques. Selon l'OSDH, vitrine médiatique du MI6, les USA ont mené ce jeudi une vaste opération héliportée dans le nord est de Deir ez Zor et plus précisément dans la région d'Al Shuhayl. L'OSDH souligne l'implication non seulement des hélicoptères US mais encore des avirons qui auraient pilonnés de part et d'autre du fleuve Euphrate qui traverse cette localité particulièrement hostile aux USA et que contrôlent depuis 2017 les agents US déguisés en kurdes, alias FDS. Selon l'information, une véritable chasse à l'homme a été menée par les Yankee qui depuis leurs hélico auraient attaqué une maison tandis que les FDS cherchaient à en capturer les habitants. 

Syrie : la bombe

Syrie : la bombe

Idlib : la Russie menace 

Évidemment, l'OSDH prétend qu'il s'agissait des sympathisants de Daech mais on sait que c'est une localité peuplées de tribus qui luttent depuis 201
9 contre les FDS et les occupants américains. Tout porte à croire que les Yankee craignent une reconduction du scénario de Manbij, au nord est dans l'est et le nord est de Deir ez Zor d'où cette réapparition de troupes et cette répression sanglante dans le nord à al Shuhayl qui se trouve d'ailleurs à quelques 30 minutes du gisement gazier Connico, où l'Amérique de Biden tient sa plus grande base avec des batteries de Patriot déployée. 

Cette opération tout comme l'hyper activisme d'Anakara témoignent-t-il d'un compromis Russie/USA en Syrie? La réalité est que Poutine, gagnant du sommet de Genève ou pas, n'est pas né de la dernière pluie pour jeter la proie pour l'ombre. A travers des accords de façade que d'aucuns identifient au partage du monde comme lors de la conférence de Yalta, il y a à vrai dire une lutte acharnée entre les tenants du monde multipolaire et des impérialistes qui se déroulent. 

Syrie: la Russie écrase le Sultan!

Syrie: la Russie écrase le Sultan!

La Russie bombarde les forces turques à Idlib.

Une toute dernière information affirme que le président russe s'est refusé à donner une quelconque " gage" sur " la reconduction" des soi-disant opérations humanitaires  depuis la Turquie vers la Syrie. Citant un haut responsable US, Southfront affirme que Biden n'a pas pu lors de sa rencontre avec Poutine d'obtenir de lui un quelconque engagement en faveur des "opérations humanitaires de l'ONU à destination de la Syrie et en provenance de la Turquie", opérations qui devraient se dérouler " à partir de quatre points de passage frontaliers sur les frontières de la Turquie avec la Syrie", opération que l'ONU veut "étendre pour créer un carrefour humanitaire visant à sauver 3 millions de syriens vivant les régions du nord". 

Syrie:  l'US Army saigne ....!

Syrie: l'US Army saigne ....!

La Base T-4 

Reprenons l'info : Aussi désireux de faire des compromis avec les USA, Poutine a catégoriquement refusé que le Sultan Erdogan ait les coudées franches pour accélérer le trafic d'armes et de terroristes vers le Nord de la Syrie, estimant sans doute que cette pratique était déjà usée jusqu'à la corde et que la moindre occasion laissée aux Américains et à l'OTAN comme cette rencontre organisée entre le chef du MI6 et al-Julani coûterait bien cher à la Russie et évidemment à son allié syrien : la mort de soldats fin mai en apporte d'ailleurs la meilleure preuve. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/06/17/660247/Syrie-Turquie-Idlib-Frappe-Cessez-le-feu-Afrin-HTC-Saraqib-

Dans SYRIE

SYRIE : ATTAQUE CONTRE UN HOPITAL A AFRINE. 13 MORTS ET 27 BLESSES

Par Le 12/06/2021

URGENT

Attaque contre un hôpital en Syrie: 13 morts et 27 blessés selon Anadolu

MOYEN-ORIENT

20:09 12.06.2021(mis à jour 20:23 12.06.2021)URL courte

Par 

1213

S'abonner

Une attaque aux roquettes contre un hôpital a fait 13 morts et 27 blessés à Afrine, en Syrie. Les autorités de la province de Hatay attribuent les tirs aux Unités de protection du peuple (YPG) et au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste par Ankara.

Treize civils ont été tués et 27 autres blessés ce samedi 12 juin dans une attaque contre l'hôpital Sifa situé dans la ville syrienne d'Afrine, a annoncé l'agence de presse turque Anadolu.

L'hôpital précise de son côté qu'il y a des patients et des médecins parmi les blessés.

Selon Anadolu, les autorités de la province turque de Hatay estiment qu'il s'agit d'une attaque du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des Unités de protection du peuple (YPG), branche armée du Parti de l'union démocratique (PYD) syrien, qu'Ankara juge liés au PKK.

Détails à suivre

https://fr.sputniknews.com/moyen-orient/202106121045723916-attaque-contre-un-hopital-en-syrie-13-morts-et-27-blesses-selon-anadolu/

Dans SYRIE

SYRIE : A LA PRESIDENTIELLE, VICTOIRE DE BACHAR AL-ASSAD AVEC 95,1% DES VOIX

Par Le 28/05/2021

Le président de l’Assemblée du peuple Hammoudah Sabbagh annonce la victoire de Dr Bachar al-Assad à la présidentielle avec 95.1 % des voix

 

28/05/2021

Damas-SANA / Le président de l’Assemblée du peuple Hammoudah Sabbagh a annoncé la victoire de Dr Bachar al-Assad à la présidentielle avec 95.1% des voix.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui, Sabbagh a indiqué que Dr Bachar al-Assad avait obtenu 13 540 860 voix, soit 95.1 % des voix correctes.

Sabbagh a fait noter que le nombre d’électeurs qui ont le droit de voter en Syrie et ailleurs atteint 18 107 109 électeurs, alors que le nombre d’électeurs qui avaient voté à l’intérieur et à l’extérieur atteint 14 239 140, soit 78.64%.

A.Ch.

http://www.sana.sy/fr/?p=224336&fbclid=IwAR38EIqBDsQkwDgKGUodMO_nU-ImDehuIgAPoai7RwgcH3UGhY7Vp0umKHc

Dans SYRIE

LA SYRIE "OCCUPEE" VOTE MASSIVEMENT ASSAD

Par Le 27/05/2021

La forte affluence aux bureaux de vote, le scrutin prolongé de 5 heures

Wednesday, 26 May 2021 5:39 PM  [ Last Update: Thursday, 27 May 2021 3:31 AM ]

 30 

Le président syrien, Bachar Assad, et son épouse Asma, glissent leur bulletin dans un bureau de vote à Douma, en Syrie, le 26 mai 2021. ©Ilna News

11 ans d'Assad au pouvoir, trois candidats en lice dont le président sortant, deux tiers du pays libéré et toutes les régions sous occupation US/Turquie qui votent ou qui veulent voter Assad, une démocratie qu'envierait plus d'un pays européen. 

Après avoir glissé son bulletin dans une urne à Douma, le président syrien, Bachar Assad, a déclaré, mercredi 26 mai, que l'État ne donnait aucun poids aux opinions occidentales sur la validité de l'élection présidentielle. 

« Je pense que la mobilisation que nous avons vue ces dernières semaines apporte une réponse suffisante et claire qui leur dit : 'vos opinions ne valent rien, votre valeur équivaut à dix zéros' », a indiqué le président Assad en parlant des « pays occidentaux » dans un bureau de vote à Douma. Bachar Assad a ajouté que sa présence à Douma prouvait que le peuple syrien était uni face au terrorisme. 

Les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures locales, aujourd’hui mercredi, pour être fermés à 19 heures locales, à moins d’une prolongation. 

Syrie/Assad: l’avertissement russe

Syrie/Assad: l’avertissement russe

Moscou avertit des plans terroristes en Syrie, au seuil des présidentielles dans ce pays.

Voici six points à retenir au sujet des élections en Syrie :

1- Lors de ce scrutin, deux autres candidats rivalisent avec Bachar Assad : l’ex-ministre et parlementaire Abdallah Salloum Abdallah et un membre de l’opposition, Mahmoud Mareï. Bachar Assad a une grande chance pour remporter les élections. 

2- Le ministère syrien de l’Intérieur a réussi à lancer tous les préparatifs nécessaires pour organiser les élections et en assurer la sécurité. Selon le ministre de l’Intérieur, « 12 102 bureaux de vote ont été implantés à travers toutes les régions du pays ». Un bon déroulement en toute sécurité des élections constitue un grand acquis pour l’État syrien. 

3- Selon le ministère syrien de l’Intérieur, « 18 107 109 Syriens, à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur de la Syrie, sont en droit à participer aux élections ». 

Syrie/présidentielle: l'attentat US anti-Assad!

Syrie/présidentielle: l'attentat US anti-Assad!

Les États-Unis tentent de déstabiliser les régions sous contrôle des FDS, juste avant les élections présidentielles en Syrie.

4- La présidentielle a lieu dans les territoires contrôlés par le gouvernement syrien, soit les deux tiers du pays. Elle ne se déroule pas dans les régions occupées par la Turquie et ses supplétifs, telles que Ras al-Aïn et Afrin ainsi que les régions étant sous le contrôle des groupes terroristes à Idlib. 

Dans le nord-est de la Syrie, la présidentielle a lieu dans les régions étant sous le contrôle du gouvernement syrien, notamment à Hassaké et à Qamichli, mais il se peut que les Syriens soient empêchés de se rendre aux urnes dans les régions qui sont occupées par les miliciens des Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Américains. 

Concernant les régions qui n’ont pas encore été libérées par le gouvernement syrien, le ministre de l’Intérieur Mohammed al-Rahmoun a déclaré : « Des bureaux de vote ont été installés tout près des régions occupées afin de permettre aux citoyens syriens qui y vivent de glisser leur bulletin dans le cadre de leurs droits légaux ». 

Cette mesure signifie que le gouvernement syrien projette de libérer tous les territoires du pays et d’en repousser les terroristes et leurs bastions étrangers.

Syrie/présidentielle: la pire crainte US?

Syrie/présidentielle: la pire crainte US?

Qui cherche la déstabilisation de la Syrie 

5- La présidentielle syrienne est en cours alors que le pays est touché depuis 2011 par une série de complots, fomentés par certains pays étrangers, et de crimes abominables, commis par les terroristes takfiristes. 

Les parties étrangères, dont et surtout les États-Unis, qui n’ont lésiné sur rien pour renverser le gouvernement Assad sans acquérir le moindre succès sont actuellement tellement furieuses qu’elles tiennent à mettre en cause la légitimité de la présidentielle et à encourager les Syriens à la boycotter. 

6- Le bon déroulement des élections présidentielles en Syrie, après dix années de guerre, prouve comment la Syrie reste solide et forte grâce à la résistance du peuple, de l’État et de l’armée ainsi qu’au soutien indéfectible de l’axe de la Résistance. Cet événement montre que non seulement la Syrie ne s’est pas effondrée mais en plus elle vit une certaine stabilité politique.

De plus, la présence massive des Syriens aux élections met en évidence leur souhait pour restituer une vie normale et récupérer la position de leur pays sur le plan régional. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/26/657555/Syrie-elections-presidentielle-vote-Assad-Etats-Unis-

Dans SYRIE

LES MEMBRES DE L’ASSEMBLEE DU PEUPLE REJETTENT TOUTE FORME D’INGERENCE ETRANGERE DANS LES AFFAIRES INTERIEURES DE LA SYRIE NOTAMMENT LA PRESIDENTIELLE

Par Le 24/04/2021

Les membres de l’Assemblée du peuple rejettent toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie, notamment la présidentielle

23/04/2021

Damas-SANA / L’Assemblée du peuple a tenu aujourd’hui sa 6e séance de sa 2e session extraordinaire sous la présidence de Hammaouda Sabbagh, président de l’Assemblée.

A début de la séance, l’Assemblée du peuple a renvoyé le projet de loi sur la « création de l’Agence nationale pour la bonne qualité dans l’enseignement supérieur » à la commission des affaires constitutionnelles et législatives à l’Assemblée pour l’examiner et élaborer le rapport nécessaire à cet égard.

De leur côté, des membres de l’Assemblée ont affirmé dans leurs interventions leur rejet de toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie, notamment la présidentielle, qui constitue un devoir national et constitutionnel pour tous les citoyens.

« La guerre terroriste visant la Syrie a échoué à briser la fermeté des Syriens qui confirment chaque jour leur souhait de prendre part au vote à la présidentielle à sa date butoir », ont-ils dit.

A.Ch.

http://sana.sy/fr/?p=219866&fbclid=IwAR1b_9KACn8DYS9p9BStkqqLY4_tG7MmoWnQsUILVaUi5w-wQjrdzBxJtwk

Dans SYRIE

EX-OTAGE FRANCAIS EN IRAK : "LA SECURITE POUR LES CHRETIENS EN SYRIE, C'ETAIT BACHAR AL-ASSAD"

Par Le 01/04/2021

Église syriaque orthodoxe

Ex-otage français en Irak: la sécurité pour les chrétiens en Syrie, «c’était Bachar al-Assad»

© Sputnik . Mikhaïl Alaeddine

MOYEN-ORIENT

10:11 01.04.2021URL courte

Par 

17912

S'abonner

Après deux mois de captivité en Irak, trois Français ont été libérés en mars 2020. L’un d’eux, Alexandre Goodarzy, directeur adjoint des Opérations-responsable développement chez SOS Chrétiens d’Orient et auteur du livre «Guerrier de la paix» (Éd. du Rocher), revient aujourd’hui sur ce drame au micro de Rachel Marsden.

Aujourd’hui, nous vous emmenons dans un pays en conflit, où le brouillard de la guerre, dans lequel travaillent des volontaires humanitaires, est particulièrement épais.

 

Aujourd’hui, c’est non seulement le dixième anniversaire du début de la guerre en Syrie, mais aussi le premier anniversaire de la libération de trois otages français en Irak. Membres de SOS Chrétiens d’Orient, ils ont été capturés à Bagdad le 20 janvier 2020 et libérés deux mois plus tard, au lendemain du retrait de 200 soldats français d’Irak. À l’époque, les autorités étaient restées très discrètes sur l’affaire, laissant persister de nombreuses zones d’ombre.

 

Qui étaient les ravisseurs? Comment cette libération s’est-elle déroulée? Pourquoi ces Français ont-ils été ciblés? Quelles sont les conditions de vie des humanitaires en zone de guerre? Et enfin, dans quelle mesure la perception de l’opinion publique de la guerre en Syrie et en Irak est-elle fidèle à la réalité du terrain? 

Alexandre Goodarzy est l’un de ces trois humanitaires. Directeur adjoint des opérations-responsable développement chez SOS Chrétiens d’Orient et auteur du livre Guerrier de la paix (Éd. du Rocher), il raconte le contexte de son enlèvement par les milices chiites.

«Les terroristes mettaient en avant le fait que c’était une affaire politique et pas une affaire de religion. Ces milices sont nées dans un contexte de guerre professionnelle et pour réintégrer l’appareil d’État, leur discours devient un discours d’unité nationale qui fait fi des religions.»

La libération des otages s’est faite le lendemain du retrait de 200 soldats français d’Irak. Coïncidence?  

«L’Irak, c’est la chasse gardée des milices. Elles veulent dégager toute présence occidentale, cela fait partie du jeu. Nous, on a été des pions dans cet échiquier. Il est certain que notre captivité leur a été utile pour dégager les Français», explique l’ancien otage.

Sur le terrain, en Syrie, Alexandre Goodarzy a néanmoins eu l’occasion d’observer la guerre civile:

«Les chiffres sont criants: 80% de la population syrienne allait se réfugier sur les 30% du territoire tenus par le gouvernement. Les gens recherchaient la sécurité, et la sécurité c’était Bachar al-Assad. C’était le gouvernement syrien. Ce n’était pas autre chose.»

https://fr.sputniknews.com/moyen-orient/202104011045425362-ex-otage-francais-en-irak-la-securite-pour-les-chretiens-en-syrie-cetait-bachar-al-assad/

Dans SYRIE

LA CHINE INSISTE SUR LE RESPECT DE LA SOUVERAINETE ET L'INDEPENDANCE DE LA SYRIE

Par Le 30/03/2021

La Chine insiste sur le respect de la souveraineté et l’indépendance de la Syrie

 Depuis 3 heures  30 mars 2021

xie_xiaoyan

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

La Chine a réaffirmé la nécessité de respecter la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie, soulignant qu’une solution politique est le seul moyen de sortir de la crise, a rapporté l’agence de presse chinoise.

L’envoyé spécial de la Chine en Syrie, Xie Xiaoyan, a déclaré que son pays affirmait que le peuple syrien était celui qui déterminait lui-même l’avenir de son pays, expliquant que le règlement politique était le seul moyen réaliste de sortir de la crise. Il a également critiqué l’imposition de blocus et de sanctions unilatérales à la Syrie par certains pays et la politisation des problèmes.
« Depuis le début de la crise, La Chine a renforcé son appel au dialogue pour résoudre la crise en Syrie et a soumis diverses initiatives et propositions, ainsi qu’une assistance humanitaire d’urgence et une assistance pour lutter contre l’émergence du virus corona » a souligné Xiaoyan.

Il a critiqué l’imposition par certains pays d’un blocus et de sanctions unilatéraux à la Syrie, l’ingérence dans ses affaires intérieures et la politisation des problèmes humanitaires et des réfugiés, ce qui a conduit d’après lui à une exacerbation de la situation humanitaire dans ce pays.

Il a ajouté: « Ces pays devraient se demander quelles responsabilités historiques ils doivent assumer face à la situation humanitaire en Syrie », appelant « la communauté internationale à travailler et à faire pression pour lever le siège et les sanctions contre le peuple syrien ».

Source: Média

https://french.almanar.com.lb/2036377

 

Dans SYRIE

LETTRE OUVERTE D'UN PRETRE ARABE DE SYRIE A SA SAINTETE LE PAPE FRANCOIS

Par Le 22/03/2021

Dix ans de guerre: « Lettre ouverte d’un prêtre arabe de Syrie à Sa Sainteté le Pape François »

Par Elias Zahlaoui
Arrêt sur info — 22 mars 2021

 

Facebook

Facebook

Pr. Elias Zahlaoui

Lettre ouverte d’un prêtre arabe de Syrie à Sa Sainteté le Pape François

 

Pr. Elias Zahlaoui

Damas, le 14/3/2020

 

Sainteté,

Demain se fermera la boucle des dix années de guerre cosmique et illégale, menée contre ma patrie, la Syrie, sans pour autant toucher à sa fin!

Pendant ces années infernales, vous avez réussi, avec votre prédécesseur, le Pape Benoît XVI, à garder un silence lourd, lourd de beaucoup de questions… vous contentant d’inciter à la prière pour la Syrie.

Que de fois, je me suis interrogé, et je vous ai interrogé, dans mes nombreuses lettres ouvertes, si vous n’aviez pas d’autre chose à dire, à propos de la Syrie, même lors de votre récent voyage en Irak.

Seriez-vous donc ignorant du fait des horreurs que la Syrie a subies, et de ce qu’on s’obstine à lui faire subir, pour l’anéantir ?

Auriez-vous oublié que le Christ Jésus a voulu, il y a deux mille ans, choisir à Damas même, et non à Jérusalem, celui qui était son pire ennemi, Saül de Tarse, pour en faire, à Damas même, le plus grand apôtre qu’ait jamais connu le Christianisme ?

Auriez-vous aussi oublié le rôle décisif que la Syrie d’alors a joué durant les sept premiers siècles, quant à l’enracinement du Christianisme et à son expansion?

Auriez-vous oublié enfin ce que la Syrie a par la suite, inventé et fondé, à partir de 636, au niveau des bonnes relations entre les musulmans et les chrétiens, et par la suite entre eux tous et les juifs, durant les siècles suivants jusqu’à nos jours, relations dont tout l’Occident d’aujourd’hui ferait bien de s’inspirer, avant qu’il ne soit trop tard ?

Sainteté,

Permettez-moi aussi de vous demander en toute simplicité et courage, si vous ignoriez par hasard, qui a bloqué devant  vous ʺle chemin de Damasʺ, et   pourquoi…, pour  vous ouvrir les portes illusoires de l’Irak et du Liban ?

Le Christ Jésus n’aurait-il pas quelque chose à vous dire aujourd’hui même, ainsi qu’à toute l’Église d’Occident, à ce propos même, en ce moment même, et à Damas même, avant qu’il ne soit trop tard ?

N’auriez-vous donc pas aussi quelque chose à dire et à faire – enfin ! – à ce propos même, en ce moment même, en tant que Représentant du Christ Jésus, alors que vous voyez de vos propres yeux, et que vous savez pertinemment que la disparition du Christianisme, dans tout le Proche-Orient, est quasi immédiate, à commencer par la Palestine, terre de Sa Naissance, de Sa Crucifixion et de Sa Résurrection ?

Ignoriez-vous donc jusqu’à maintenant, que le peuple syrien souffre d’un étranglement général et illégal, proche de la famine, par suite de cette guerre et de ce blocus total, imposés par ces pays occidentaux, les États-Unis en tête, dont toute l’histoire plonge dans l’illégalité !

Sainteté,

Qu’il me peine, en prêtre, d’entendre en Occident, des voix comme celles de Mrs Michel Raimbaud, Oscar Fortin et Thierry Mariani, fustiger ouvertement, avec un courage qui ne recule devant aucune menace, de telles injustices, alors qu’ils sont loin de jouir de l’immunité totale qui est la vôtre, et qu’ils ne représentent que leur conscience, tandis que vous, vous représentez Ce Jésus mort sur la Croix, par AMOUR pour TOUT être humain.

Sainteté,

Pour finir, laissez-moi vous rappeler que cette Damas crucifiée, est devenue aujourd’hui et pour longtemps, la porte de la résurrection d’une paix, dont le monde entier a besoin.

Pour ma part, prêtre, laissez-moi vous présenter cet espoir, le dernier.

Pr. Elias Zahlaoui

Damas, le 14/3/2020

Préface de l’ouvrage Guerre et paix en Syrie

Source:https://arretsurinfo.ch/dix-ans-de-guerre-lettre-ouverte-dun-pretre-arabe-de-syrie-a-sa-saintete-le-pape-francois/

Dans SYRIE

BASSAM TAHHAN : « LA FRANCE ACCUSE BACHAR EL-ASSAD DE CRIMES, MAIS OUBLIE SES PROPRES MEFAITS »

Par Le 17/03/2021

Alep, Syrie

La France accuse Bachar el-Assad de crimes, mais oublie ses propres méfaits, rétorque Bassam Tahhan

© Sputnik . Mikhail Alaeddine

INTERVIEWS

18:10 16.03.2021(mis à jour 19:02 16.03.2021)URL courte

Par 

272089

S'abonner

Alors que le conflit syrien dure depuis une décennie, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a publié un communiqué accusant Bachar el-Assad d’être responsable de la situation. Un avis loin d’être partagé par le politologue franco-syrien Bassam Tahhan, pour qui la France pourrait bien avoir à rendre des comptes.

Concernant la Syrie, le discours français, et par extension occidental, est bien rodé. L’occasion était trop belle pour le ressortir en ce funeste dixième anniversaire du conflit syrien. Ainsi Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s’est-il fendu d’une déclaration aux allures de réquisitoire, publiée le 15 mars: «Il y a dix ans, des dizaines de milliers de Syriens sont descendus pacifiquement dans la rue pour réclamer le respect de leurs droits les plus fondamentaux. La réponse brutale et aveugle du régime de Bachar el-Assad et son rôle dans le conflit qui s’en est suivi ont déclenché l’une des entreprises criminelles et des crises humanitaire les plus graves depuis la Seconde Guerre mondiale.»

«L’attitude française, méprisante et injuste, vis-à-vis du peuple syrien et de son gouvernement légitime n’a pas changé d’un iota», dénonce au micro de Sputnik le politologue franco-syrien Bassam Tahhan.

L’ancien maître de conférences d’arabe à l’École polytechnique pense que la France «fait planer des menaces» concernant de «fausses accusations». Bassam Tahhan fait notamment référence aux dénonciations d’attaques chimiques portées par les forces de la Coalition occidentale contre le gouvernement syrien. «Le recours à ces armes par le régime syrien, documenté et irréfutable, à de nombreuses reprises, y compris après son adhésion à la Convention d’interdiction des armes chimiques en septembre 2013, est inacceptable –et ne sera pas accepté», a en effet prévenu Jean-Yves Le Drian.

​Ainsi Paris se dit «pleinement mobilisé pour qu’une réponse appropriée soit apportée», afin de punir les attaques chimiques. En 2018, la France avait participé, en compagnie de Washington et de Londres, à des bombardements en réplique à l’attaque chimique qui aurait, selon les capitales occidentales, été lancée par les forces de Bachar el-Assad à Douma, ce que le gouvernement syrien a toujours nié. Une position partagée par Bassam Tahhan:

«Grâce aux Russes qui sont présents sur place, on sait que les islamistes se sont fait une spécialité d’actions visant à faire accuser Damas d’être à l’origine d’attaques chimiques. Jean-Yves Le Drian me fait sourire quand il parle de preuves irréfutables. On se souvient par exemple de l’étude du MIT en 2014.»

L’expert fait ici référence à un document de vingt-trois pages rédigé par Richard Lloyd, ancien inspecteur de l'ONU, expert en missiles, et Theodore Postol, professeur au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), à propos du massacre de la Ghouta en 2013. Dans leur l’étude, les deux spécialistes affirmaient que les attaques chimiques avaient été lancées depuis une zone tenue par les «rebelles» syriens.

Jean-Yves Le Drian «l’épouvantail français»

Bassam Tahhan n’est guère surpris par le ton dont use Jean-Yves Le Drian. La volonté française de poursuivre «son action résolue contre le terrorisme en Syrie» le fait toutefois bondir: «Je rappelle que Jean-Yves Le Drian était le ministre de la Défense de François Hollande quand ce dernier a autorisé en 2013 la livraison d’armes françaises à des groupes de rebelles soi-disant modérés en Syrie.»

«Jean-Yves Le Drian est l’épouvantail français de ce conflit syrien, dans lequel il est impliqué depuis presque dix ans», tonne notre intervenant.

À en croire Bassam Tahhan, la position française exprimée par Jean-Yves Le Drian relève du cynisme le plus total. Notamment quand le chef de la diplomatie assure: «La France s’est engagée de longue date pour que l’ensemble des crimes commis en Syrie ne demeure pas impuni.»

​«Plusieurs enquêtes ont également été ouvertes par la justice, en France comme en Allemagne. Le gouvernement français y apportera toute contribution utile pour faire progresser la justice et reculer l’impunité», précisait d’ailleurs le ministre.

Une synthèse «de l’hypocrisie occidentale»

«Quand monsieur le ministre utilise des termes comme "Mécanisme international, impartial et indépendant", il joue avec le feu», avertit Bassam Tahhan, avant d’ajouter: «La France peut aussi faire l’objet d’accusations de la part du peuple syrien, notamment de personnes ayant perdu des proches à cause de l’ingérence française, que ce soit à Alep, à Damas ou ailleurs.»

Les responsabilités françaises pourraient un jour être engagées, pense notre interlocuteur: «Il faut cesser de se cacher derrière le secret Défense», enjoint-il.

​En 2014, sept civils syriens –dont des proches avaient été victimes de «rebelles»– avaient demandé au tribunal administratif de Paris une réparation symbolique de un euro. Un dédommagement «pour les fautes personnelles commises par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans ses fonctions». Le rapporteur public avait demandé le rejet de la demande des plaignants, estimant que la justice administrative était incompétente à l'égard des «actes de gouvernement», rapporte Le Figaro.

«En revanche, les cours de justice occidentales sont compétentes pour juger des Syriens», ironise Bassam Tahhan.

En définitive, le communiqué de Jean-Yves Le Drian est, selon Tahhan, une synthèse «de l’hypocrisie occidentale» dans le dossier syrien. De même qu’une preuve de la «médiocrité» de la diplomatie française. «Le plus choquant restant qu’il se désole que 80 % de la population syrienne vive sous le seuil de pauvreté en assurant que la France n’a cessé de soutenir cette même population depuis le début du conflit», tempête Bassam Tahhan. Et de conclure:

«Il se garde bien de parler des sanctions internationales contre la Syrie auxquelles participent la France et qui ont des conséquences désastreuses pour le peuple syrien.»

https://fr.sputniknews.com/interviews/202103161045357238-la-france-accuse-bachar-el-assad-de-crimes-mais-oublie-ses-propres-mefaits-retorque-bassam-tahhan/

Dans SYRIE

LA SYRIE AFFIRME SON REFUS DES INTERVENTIONS ETRANGERES DANS LES AFFAIRES DE LA CHINE

Par Le 16/03/2021

Damas affirme son refus des interventions étrangères dans les affaires de la Chine

16/03/2021

 

La vie normale retourne dans le quartier al-Sakhour libéré du terrorisme

16/03/2021

Damas – SANA / La Syrie a affirmé son refus des interventions étrangères dans les affaires de la Chine, affirmant qu’aucun pays n’a le droit de s’ingérer dans les affaires internes des pays indépendants et souverains.

Une source du ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a déclaré à SANA que la Syrie soutient la décision du 13e conseil des députés chinois sur l’amélioration du système électoral dans la zone de Hongkong.

« La République arabe syrienne refuse les interventions étrangères dans les affaires de la Chine et les tentatives de déformer la réalité, et considèrent ces actes comme violation du droit international et du principe de la souveraineté des Etats », a indiqué la source qui a conclu en insistant sur l’unité et la souveraineté de la Chine et appelle les pays à les respecter.

L.A.

http://sana.sy/fr/?p=216311&fbclid=IwAR1stx1_DSzO1-x55-G1RyyMKKAgagWBdxMk8XEtJia7_eTgFgV3LEMvq-A

Dans SYRIE

LA CHINE : C'EST LE PEUPLE SYRIEN QUI DECIDE DE L'AVENIR DE SON PAYS

Par Le 16/03/2021

La Chine: C’est le peuple syrien qui décide de l’avenir de son pays

16/03/2021

La vie normale retourne dans le quartier al-Sakhour libéré du terrorisme

16/03/2021

Pékin-SANA / Le représentant permanent adjoint de la Chine auprès de l’ONU, Geng Shuang, a souligné que c’est le peuple syrien qui décide de l’avenir de son pays, soulignant la nécessité de l’engagement du Conseil de sécurité et de la Communauté internationale à la solution politique de la crise sous une conduite syrienne.

Lors d’une vidéoconférence du Conseil de sécurité, Shuang a indiqué que tout au long de la crise en Syrie qui a duré une décennie, la Syrie avait souffert de l’invasion, de l’occupation extérieure, du terrorisme et des sanctions unilatérales illégales, précisant que le processus du développement national est presque arrêté et la vie du peuple est devenue très difficile en raison de ces conditions.
Le diplomate chinois a indiqué qu’il ne faut pas lier l’aide humanitaire et l’assistance pour la reconstruction au processus politique, « ce qui constitue une violation des principes de l’humanité, du neutralisme et de l’indépendance et démolit la confiance mutuelle », a-t-il précisé.

Il a appelé de nouveau toutes les parties concernées à respecter la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie et à éviter l’ajout de nouvelles complications à la situation dans ce pays, et la Communauté internationale à appuyer les efforts du gouvernement syrien dans la défense de la sécurité du pays et la lutte contre les forces terroristes.

 

L.S./R.B.

http://sana.sy/fr/?p=216306&fbclid=IwAR2b1Dhfjr1kFTpR3fUx8V3bQb7RrduY_ugfVfN3ksxdszvEC8UVXDcGzvk

Dans SYRIE

SYRIE : APPEL DE 137 FEMMES FRANCO-SYRIENNES

Par Le 09/03/2021

APPEL DE 137 FEMMES FRANCO-SYRIENNES

Publié par: Collectifle: 08 mars, 2021Dans: A La UneACCEUILActualitéActualité_Moyen_Orient

 Imprimer Email

A l’occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, nous, Franco-Syriennes de toutes confessions et toutes générations, grand-mères, mères, épouses, filles, petites-filles, sœurs, parentes ou amies qui vivons en France tout en ayant également de la famille ou des amis proches résidant dans cette Syrie qui nous est si chère, exprimons toute notre solidarité avec le peuple syrien, les femmes et les enfants en particulier qui depuis dix ans ont payé un très lourd tribut à la guerre. Nous avons une pensée spéciale pour toutes ces femmes, toujours en première ligne, dans la vie quotidienne, le monde du travail,  la charge des enfants  et la lutte contre le terrorisme.

 

Collectif

Comme tant et tant de binationales de toutes origines, nous sommes attachées en même temps à la France et à notre pays de naissance. On nous pardonnera donc de clamer combien nous sommes profondément blessées du traitement réservé à la Syrie. Il n’est plus possible de taire l’interminable calvaire de la population : elle a déjà subi les affres d’un conflit plus long que les deux guerres mondiales, avant d’être accablée par un blocus total et des sanctions qui l’affament et l’asphyxient, la privant d’électricité, de chauffage et de soins, interdisant même tout transfert d’argent pour aider les familles. Comme si tout cela ne suffisait pas, les forces d’occupation se sont acharnées à multiplier les incendies criminels des récoltes, les vols et les pillages. Alors qu’en 2011, le pays était auto-suffisant pour tous ses besoins essentiels, y compris en médicaments, énergie et nourriture, la situation humanitaire est alarmante et le Programme Alimentaire Mondial tire la sonnette d’alarme pour 12,4 millions de Syriens qui s’enfoncent dans l’insécurité alimentaire.

Faudra-t-il trente ans, comme dans le cas irakien, pour que l’on reconnaisse le caractère criminel voire génocidaire de toutes ces mesures qui se sont accumulées au fil des années ?

Nous, Femmes Franco-Syriennes, appelons haut et fort à la levée totale du blocus sur la Syrie, qui va bien au-delà d’une punition collective dont on ne dit pas le nom, puisqu’il trahit une volonté délibérée de mise à mort d’une population, dans un silence assourdissant qui ne fait qu’intensifier notre colère devant un tel acharnement et notre honte face à une telle souffrance.

Premières 137 signataires

Myriam ABDENOUR (retraitée de l’Ambassade de France en Syrie) – Maylis ABADO (infirmière) – Intissar AHMAD (retraitée) – Rose AIN MELK (secrétaire médicale) – Nayla AJAMANE (professeur) – Claude ALBARET – Hala AL FRIJATE (pharmacien) – Anna AL HADDAD (pharmacien) – Mouna ALNO NAKKHAL (pharmacienne biologiste) – Raja AL KHOURY (praticien attaché biochimie) – Houda ALTOM MOUSSA (restauratrice) – Mouna AHDAB HAMMAD (professeur retraitée) – Eva AFIF (Dr. en littérature arabe) – Claude AKHRASSE-MARZLOFF (restauratrice de faïences) – Maya AKHRASSE (secrétaire de rédaction) – Rimaa AL FARES (médecin gynécologue ) – Loudi AL ISSA (médecin gynécologue) – Taline ALISSA (chargé d’affaire) – Mouna ALJALA (pharmacienne en formation) – Buthaina AL RAHEB (médecin radiologue) – Kholoud AL RAHEB (médecin anesthésiste/réanimateur) – Lamys AMRO (psychiatre) – Geneviève ANTAKI (pharmacienne biologiste) – Roueida ALKHOURY (cadre administratif) – Dahouk ALKHOURY –  Rita BADRA DE MEULEANARE (secrétaire d’association) – Raghad BAGHDADIAN (pédiatre) – Marie Louise BANI JARID (traductrice experte) – Nahed BARAKAT (médecin) – Salwa BARJOUD (juriste et chef d’entreprise) – Roueyda BARSA (professeur) – Lina BASIL AL TABARA (secrétaire administratif) – Maisa BATEH SELHAMI (journaliste) – Sylvie BENTINJANEH – Rita BENTINJANEH MASSOUD (femme d’affaires) – Maha BILLACOIS (professeur retraitée) – Marie Kadi BOUTROLLE (psychologue thérapeute) – Mary BRAIKEH – Ghada CARDOT – Leali CHAHINE – Fadia CHATILA (chirurgien dentiste) – (Christiana CHIANDUSSI – Rana COUDERT – Reem DAKKAK (docteur en immunologie et chercheur) – Emma DAHBAR (déléguée médicale) – Roula DALAL (professeur de dessin) – Natacha DAOUD (ingénieur chercheur) – Safa SAKER DELYE (Dr. en biologie) – Kawkab DOUNA (traductrice) – Salam DOUNA (enseignante) – Lena BADRA DUCASSE (Dr. en pharmacie) – Zaha EL ESBER MOURAD (mère au foyer) – Houda ELIAS ALKHOURY (médecin gynécologue) – Neirouz FAHD (vice-présidente de l’association France-Syrie) – Ramia FAHED-CHADEAU (bibliothécaire) – Mays FALLOUH (ingénieur) – Rafka FARAH (psychologue) – Rania FARAH (cadre RH) – Rima FARES (gynécologue) – Georgette BRIMO GARNES (directrice de centre social retraitée) – Nadia GAIDDON (conseillère retraitée) – Rania GHANNOUN GUILBERT (pédiatre) – Marie-Thérèse HADDAD CHAMBARTEAU (retraitée du secteur bancaire) – Norma HAKIM (chargée de relations publiques retraitée) – Ghoroub HALLAK – Rama HAMATI (comptable) – Nicole HATAHET – Rodi HATAHET (décoratrice) – Nada HOCHE HELOU (dessinatrice industrielle) – Souad HUBERT (conservateur général) – Maya IRVINE – Marah IBRAHIM (traductrice/enseignante) – Dalal IBRAHIM (ingénieur) – Laetitia ISSA (traductrice) – Amira JAAFOURI (praticienne hospitalière, neuro-psychiatre) – Widah JABBOUR (médecin gynécologue) – Lara JABBOUR (accompagnante d’élèves en situation de handicap) – Jeannette JBARA (employée administrative) – Abir JOSEPH (médecin endocrinologue/diabétologue) – Dana JOSEPH (élève avocate) – Roula ZEIN JOXE ( journaliste)  -Loudi KAHWACH ALISSA (médecin gynécologue-obstétricienne) – Jeanette KANAKRI (professeur de français retraitée) – Marie KASSAB DUPRAT (infirmière retraitée) – Ketty KASSAB (médecin) – Rania KASSATLI (institutrice) – Hiam KASSIS (pharmacienne) – Carole KHALAF (pharmacienne) – Dina KHOURY (professeur de langue arabe) – Lina KHOURI (pharmacienne) – Lydia LAFAYE – Mona LARSEN (enseignante) – Brigitte LEBOUVIER (médecin gynécologue) – Tala L’EVÊQUE (juriste /cadre bancaire) – Rima LOUIS (femme au foyer) – Raifah MAKDASSI FARKOUH (médecin) – Maya MALLET (pharmacienne) – Yara MASSARANI (chirurgien dentiste) – Aznive MAZMANIAN – Ayssar MIDANI (consultante en systèmes d’information et présidente de Nosstia) – Rania MORRON (juriste) – Faten MOUALLA – Marcelle NADIM SLEIMAN – Dima NASR – Cedra NASR (étudiante) – Marie-Hélène OSTA (éducatrice spécialisée) – Samar RAHME (architecte) – Roula REFKA DAOUD (assistante de direction) – Jihane HATAHET RAIMBAUD (épouse d’ambassadeur de France à la retraite) – Laïla HATHOUT (retraitée du secteur de l’assurance) – Virginie SABBAGH-ALLARD – Fidaa SAFADI (traductrice employée) – Ikrame SANA (biologiste) – Sarah SALLOUM ASSOUAD (médecin oncologue) – Nora OBEID SANDERRE (commerciale retraitée) – Christine SAYEGH (avocate) – Nadine SAYEGH ZELHOF (professeur de langues) – Samar SAAD (auteure/traductrice/enseignante) – Amal CHAR TABARLY – Safaa TAHA (retraitée de l’UNESCO) – Brigitte TAHHAN (IA-IPR d’arabe honoraire) – Lama TAKLA (médecin) – Najwa TELLO (Dr en pharmacologie) – Randa TELLO (directrice artistique) – Hanaya TELLO (statisticienne médicale) – Nadine TISSOT (pharmacienne) – Marie-Lina TOUBIA (médecin gynécologue) – Fadwa TRABULSI (architecte) – Sawsan TRABULSI (femme au foyer) – Francine VALLEIX – Marie-Ange VELASCO – Lina ZAHER (employée de banque) – Christine ZAHR (étudiante) – -Amélie ZENIE – Marie ZENIE – Tania ZENIE –  Rasha ZGHEIB ZAHWA (ancienne diplomate) – Claire ZIZ (retraitée).

https://www.afrique-asie.fr/appel-de-137-femmes-franco-syriennes/

Dans SYRIE

TROIS SOLDATS SYRIENS TOMBENT MARTYRS ET 10 AUTRES SONT BLESSES DANS UNE ATTAQUE TERRORISTE CONTRE UN BUS ENTRE DEIR EZZOR ET PALMYRE

Par Le 24/01/2021

Trois soldats tombent en martyr et 10 autres blessés dans une attaque terroriste contre un bus sur la route Deir Ezzor-Palmyre

24/01/2021

Deir Ezzor-SANA/ Trois soldats sont tombés en martyr et 10 autres ont été blessés dans une attaque terroriste menée par des groupes terroristes contre un bus sur la route de Deir Ezzor-Palmyre.

Une source militaire a déclaré à Sana que « Vers 13h40 aujourd’hui, un bus transportant des soldats sur la route de Deir Ezzor -Palmyre dans la région de al-Malha al-Chula a été pris pour cible depuis le sud de la route par un groupe terroriste venant de la région d’al-Tanf, ce qui avait fait trois soldats martyrs et dix autres blessés.

Cette attaque intervient à un moment où certains médias ont rapporté que les forces d’occupation américaines avaient transféré des centaines de terroristes de Daech de l’Irak vers la zone syrienne de Tanf pour mener des opérations offensives contre les membres de l’armée arabe syrienne et les civils dans le désert syrien.

 

A.Saijary/R.Bittar

http://sana.sy/fr/?p=210111&fbclid=IwAR3q_mtlI2-tR7XQGLm8zaVVtp9jT11Vj4jBu60hrgFmRa2TaTUoa-EUrJg

Dans SYRIE

SELON L'ONU, LA GUERRE AU YEMEN A TUE 233 000 YEMENITES. PRES DE 80% DE LA POPULATION A BESOIN D'UNE AIDE HUMANITAIRE

Par Le 01/12/2020

ONU: le conflit au Yémen a coûté la vie à 233.000 Yéménites

 Depuis 3 heures  1 décembre 2020

20 millions personnes au Yémen souffrent d'insécurité alimentaire, selon l'ONU

20 millions personnes au Yémen souffrent d'insécurité alimentaire, selon l'ONU

 Monde arabe - Spécial notre site - Yémen

 

Rédaction du site

Les Nations Unies ont révélé que 233.000 Yéménites ont trouvé la mort durant le conflit au Yémen.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires a déclaré sur Twitter que « le Yémen a atteint un point de non-retour », soulignant qu ‘ »un cessez-le-feu est désormais nécessaire ».

Selon l’ONU, « les Yéménites subissent la pire crise humanitaire au monde. Près de 80% de la population a besoin d’une aide humanitaire ».

Auparavant, les Nations Unies avaient également averti que « près de deux millions d’enfants au Yémen avaient besoin d’un traitement contre la malnutrition aiguë, parmi lesquels 360.000 risquent la mort ».

Le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a déclaré en novembre dernier que « 20 millions personnes au Yémen souffrent d’insécurité alimentaire », soulignant que l’organisation s’apprête à fermer 26 programmes humanitaires dans ce pays, faute de financement.

Il convient de rappeler que l’Arabie saoudite mène depuis mars 2015 une guerre destructrice et impose un blocus sévère contre ce pays le plus pauvre de la péninsule arabe. Sans parvenir à gagner cette guerre et à déloger l’organisation houthie Ansarullah de la capitale Sanaa pour y ramener son homme de main Abed Rabbo Mansour Hadi.

Avec l’aide de certaines unité de l’armée yéménite et des forces populaires formées de volontaires, Ansarullah a formé une force de résistance qui entrave toute avancée de la coalition militaire dirigée par l’Arabie et de ses mercenaires pro Hadi. Elle a conquis le mois dernier le camp militaire le plus important des forces pro-Hadi, al-Mass, ouvrant la voie à la conquête de la ville stratégique de Ma’reb. Quelques jours plus tard, elle a bombardé un réservoir de l’installation pétrolière saudi Aramco à Djeddah, au moyen d’un missile ailé de type Qods2.

 

Source: Traduit à partir d'AlMayadeen

https://french.almanar.com.lb/1948861

 

Dans SYRIE

LETTRE OUVERTE DU PRETRE ARABE SYRIEN, PERE ELIAS ZAHLAOUI, AU PRESIDENT FRANÇAIS EMMANUEL MACRON

Par Le 22/11/2020

Lettre ouverte d’un prêtre arabe de Syrie au Président français Emmanuel Macron

Par Pr. Elias Zahlaoui

Mondialisation.ca, 22 novembre 2020

Arrêts sur Info 16 novembre 2020

Région : L'Europe, Moyen-Orient et Afrique du Nord

Thème: 11-Septembre et terrorisme, Guerre USA OTAN

Analyses: SYRIE

 0   0  0 

 

  New

« Le Père Elias est un homme calme et pondéré, mais cela ne l’empêche pas d’être exaspéré par les mensonges répétés, sur la situation au Moyen-Orient et en Syrie en premier lieu. Par ses lettres aux Chefs d’Etats, aux Souverains Pontifs et aux évêques du monde, ainsi que par ses nombreux écrits, il a rappelé l’implacable vérité: la Syrie est attaquée par des hordes barbares islamistes, soutenues ouvertement ou indirectement, par les puissances occidentales, la Turquie voisine et les monarchies du Golfe, qui veulent renverser un gouvernement légal, laïc, qui refuse de se soumettre à leur idéologie ».

[Préface du Colonel Alain Corvez pour l’ouvrage « Guerre et Paix en Syrie » du Père Elias Zahlaoui, Edition 2019]

 

***

Monsieur le Président,

Dans le désarroi où vous vous débattez, et où, avec vos deux « géniaux » prédécesseurs, vous avez plongé toute la France, et peut-être bientôt, toute l’Europe, permettez à un vieux prêtre arabe catholique de Syrie, de vous faire part de quelques propos tout simples, mais, hélas, « politiquement incorrects » !

En Président de la République Française, vous vous indignez devant l’assassinat d’un ou de plusieurs français. Les Parlementaires français, à leur tour, protestent un moment, debout, en silence. Et l’Église de France de sonner le glas en tous ses clochers.

C’est donc tous ensemble, les Trois Corps Représentatifs de la France, qui se dressent et s’indignent, face au monde !

Il le fallait. Tout assassinat, quel qu’il soit, où qu’il soit, et pour quelque motif que ce soit, est à condamner d’une façon absolue. Avec vous tous, je déclare que tout être humain est SACRÉ ! Oui, TOUT ÊTRE HUMAIN EST SACRÉ !

Je ne puis, en homme et en prêtre, qu’approuver ces triples prises de position, on ne peut plus légitimes, vis-à-vis de vos concitoyens français, voire européens.

En conséquence, laissez-moi, en homme et en prêtre de Syrie, vous poser, à vous, Mr le Président, à vos « dignes » prédécesseurs, ainsi qu’aux Parlementaires français qui se sont succédés depuis 10 ans, et surtout à toute l’Église de France, cette question toute simple :

Si la vie humaine est à vos yeux de français, si précieuse, pourquoi, VOUS TOUS en France, vous vous êtes arrogé le DROIT et le DEVOIR, d’acheminer en Syrie, durant dix longues années, des centaines de milliers d’assassins, dont dix mille français au moins, pour détruire de fond en comble, tout un pays, ma patrie la Syrie – cette Syrie dont votre savant André Parrot avait dit qu’elle était « la patrie de tout être civilisé » – sous le prétexte d’y instaurer « la Démocratie, la Liberté et les Droits de l’homme » ?

Monsieur le Président, Messieurs les Parlementaires, Messieurs les Prélats de l’Église de France, auriez-vous oublié, dans votre opulence et arrogance d’Occidentaux, tout autant que d’anciens colonisateurs à l’histoire si peu honorable, cette vérité terrible qui dit qu’on ne récolte que ce qu’on sème ?

Hélas, vous récoltez déjà, et vous récolterez bientôt, ce que vous avez semé en toute impunité. Puisse cette récolte ne pas être à la mesure de ce que vous avez, en toute tranquillité de conscience, semé rien qu’en Syrie !

Monsieur le Président,

Vous n’êtes pas sans savoir que l’histoire ne pardonne pas. Reste que pour vous, Politiciens de tous bords, vous pourriez prétexter du fait plus qu’évident, que vous êtes en fin de compte, manipulés par des Pouvoirs mondialistes, occultes et tout-puissants.

Mais l’Église de France, cette Église de Jésus-Christ mort par amour pour tout être humain, et que St-Paul a qualifiée de « Colonne de Vérité », de quel prétexte peut-elle se prévaloir, pour laisser commettre cet ASSASSINAT systématique, absolument inexpiable, de tout un peuple, dont les descendants de la toute première Église, SANS MOT DIRE ?

Ce silence, aussi indigne que lâche, sonne pour moi prêtre de Jésus-Christ, rien moins que le glas de toute l’Église de France.

Monsieur le Président,

Il est déjà tard.

De grâce, hâtez-vous de retrouver votre dignité d’homme, pour aider toute la France à se faire enfin humaine.

Pr Elias ZahlaouiDamas, 2/11/2020

La source originale de cet article est Arrêts sur Info

Copyright © Pr. Elias Zahlaoui, Arrêts sur Info, 2020

https://www.mondialisation.ca/lettre-ouverte-dun-pretre-arabe-de-syrie-au-president-francais-emmanuel-macron/5651351

 

Dans SYRIE

PARTI COMMUNISTE SYRIEN : SOLIDARITE AVEC LE PARTI COMMUNISTE DE GRECE (KKE)

Par Le 20/11/2020

Parti communiste syrien :  Solidarité avec le KKE

20 Novembre 2020

 

Parti communiste syrien :  Solidarité avec le KKE11/18/20 14H49 Syrie, Parti communiste syrien Ar en Asia Partis communistes et ouvriers Au Comité central du KKE

Chers camarades,

Le Comité central du Parti communiste syrien exprime son entière solidarité avec le Parti communiste de Grèce, qui a organisé une manifestation de masse distinguée, à l'occasion du 47e anniversaire du glorieux soulèvement des étudiants de l'École polytechnique, contre le régime dictatorial noir et l'agent de l'impérialisme. La manifestation des camarades communistes grecs, le 17 novembre, sous les slogans clairs et de principe contre l'impérialisme et pour les droits de son peuple, est une continuation de la voie courageuse du Parti communiste de Grèce, qu'il n'a cessé de suivre depuis sa fondation.

Nous dénonçons aussi fermement les mesures de police répressives que les autorités grecques ont prises à l'encontre des manifestants, ce qui indique la crainte des milieux dirigeants de votre pays face à l'escalade du mouvement de masse à la lumière de la crise cyclique du capitalisme dont le monde est témoin.

Avec nos salutations de camaraderie et l'affirmation inébranlable de notre solidarité internationale avec votre parti fraternel.

Damas 18-11-2020

Le Comité central du Parti communiste syrien

Le secrétaire général

Ammar Bagdache

source : http://www.solidnet.org/article/Syrian-CP-Solidarity-with-KKE/

Tag(s) : #Syrie, #Communiste, #KKE

 

Dans SYRIE

NOUVEAUX RAIDS ISRAELIENS CONTRE LA SYRIE : TROIS SOLDATS SYRIENS MARTYRS

Par Le 18/11/2020

Nouveaux raids israéliens contre la Syrie : trois soldats martyrs

 Depuis 13 heures  18 novembre 2020

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédaction du site

L’entité sioniste a de nouveau attaqué la Syrie à l’aube de ce mercredi 18 novembre.

Selon l’agence syrienne Sana, la DCA syrienne a repoussé un raid aérien syrien dans le sud de la Syrie et abattu un certain nombre de missiles.« Vers 3h 11, l’ennemi sioniste a lancé une agression aérienne depuis le Golan syrien occupé contre le sud de la Syrie », a-t-elle indiqué, citant une source militaire.Et de poursuivre : « Notre DCA l’a repoussé et abattu un certain nombre de missiles ».«Trois militaires sont tombés en martyrs, et un quatrième a été blessé. L’agression a provoqué des dégâts matériels », a-t-elle précisé.

L’armée israélienne a pour sa part affirmé mercredi matin avoir frappé des cibles iraniennes et syriennes en Syrie « en représailles après avoir trouvé des explosifs le long de la frontière », dans le Golan syrien occupé.« Ce que l’Iran et la Syrie ont fait: ils ont mis des engins explosifs improvisés près de la ligne Alpha pour frapper les troupes israéliennes. Ce que nous avons fait: nous venons de frapper des cibles de la Force iranienne Qods et des forces armées syriennes en Syrie », a écrit l’armée d’occupation israélienne sur Twitter, rapporte l’AFP.

L’entité sioniste a argué avoir frappé « des installations de stockage, des quartiers généraux et des complexes militaires ».« Des batteries de missiles sol-air syriens ont été touchées », est-il ajouté dans un communiqué, selon l’AFP.

Israël a opéré des centaines de frappes aériennes et de missiles sur la Syrie depuis le déclenchement de la guerre en Syrie en 2011, dans le but d’empêcher ce qu’il considère être  l’implantation des forces iraniennes et libanaises du Hezbollah déployées en territoire syrien.

Le 13 novembre, le centre Alma pour les recherches et l’enseignement israélien a avancé que le Hezbollah détiendrait 58 positions dans le sud de la Syrie, 28 d’entre elles seraient  liées au Commandement du sud du Hezbollah et 30 feraient partie du Projet du Golan.Certains de ces sites se trouveraient dans les deux provinces de Quneitra et Deraa et renfermeraient des activités de grande importance du Hezbollah, liées à la collecte d’informations d’intelligence ou à la planification opérationnelle.

L’entité sioniste reconnaît rarement les frappes, mais il le fait lorsqu’il dit répondre à des attaques spécifiques.

Source: Divers

https://french.almanar.com.lb/1934264

 

Dans SYRIE

SYRIE : DECES DU MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES WALID MOUALLEM, CHEF DE LA DIPLOMATIE SYRIENNE DEPUIS 2006

Par Le 16/11/2020

Syrie : décès du ministre des Affaires étrangères, Walid Mouallem

folder_openSyrie access_timedepuis 10 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem est mort lundi 16 novembre à l'aube à l'âge de 79 ans, a annoncé le gouvernement syrien sans divulguer les causes du décès. Chef de la diplomatie depuis 2006, Mouallem était déjà en poste quand le conflit syrien a éclaté en 2011.

Le gouvernement a annoncé lundi «avec tristesse» le décès à l'aube de ce «vétéran de la diplomatie», qui s'est fait connaître pour «ses positions patriotiques honorables», selon un communiqué repris par l'agence de presse officielle Sana. Les obsèques auront lieu lundi après-midi à Damas, où il était né, a précisé l'agence.

Sa dernière apparition publique remonte à jeudi et vendredi à l'occasion d'une conférence organisée par la Syrie pour discuter du retour de millions de réfugiés chassés par le conflit. Il était apparu affaibli et deux hommes l'aidaient à marcher pour entrer dans la salle.

Soutien indéfectible du président Bachar el-Assad, vitrine du régime à l'international, Mouallem s'était fait connaître pour son sarcasme et ses critiques virulentes des pays occidentaux, alors qu'il impute inlassablement la guerre qui ravage son pays à un «complot» étranger.

Mouallem occupait également le poste de vice-Premier ministre. Il avait été ambassadeur à Washington de 1990 à 1999, selon Sana. Ayant eu une carrière de diplomate en Arabie saoudite, en Espagne et en Angleterre notamment, il avait été nommé ambassadeur de Syrie en Roumanie en 1975. Marié et père de trois enfants, il est l'auteur de quatre ouvrages d'Histoire, notamment sur la Syrie ou le conflit palestinien.

https://www.facebook.com/Sana.bulletin.francais/

 

Dans SYRIE

SYRIE : QUATRE SOLDATS US TUES DANS LE NORD-EST DU PAYS

Par Le 09/11/2020

 

Syrie: quatre soldats américains tués dans le nord-est du pays, selon SANA

 
Un véhicule militaire US au nord-est de la Syrie
Un véhicule militaire US au nord-est de la Syrie
Rédaction du site

Quatre soldats américains ont été tués, dimanche 8 novembre, par un engin explosif dans le gouvernorat de Hassaké, au nord-est de la Syrie, a rapporté l’agence officielle SANA.

L’engin explosif a visé un véhicule militaire américain dans le village de Markadeh, sur la route qui relie Hassaké à Deir ez Zor, selon SANA, qui a précisé qu’un traducteur faisait partie des tués.

Les corps des soldats tués ont été emmenés vers une base américaine de la région de Shaddadi, à Hassaké, a indiqué SANA.

Après l’explosion, les forces américaines ont bouclé la zone, tandis que des avions de combat américains ont survolé le lieu de l’explosion.

Les forces américaines et leurs alliés locaux – les Forces démocratiques syriennes (FDS), dirigées par les Kurdes – contrôlent désormais la majeure partie des champs de pétrole dans le nord-est de la Syrie, selon SANA.

Des milliers de camions chargés de matériel militaire sont récemment arrivés sur les bases américaines de Hassaké, a-t-on ajouté de même source.

La partie américaine n’a pour le moment fait aucun commentaire officiel à ce sujet.

https://french.almanar.com.lb/1925189

Dans SYRIE

SYRIE : TROIS CIVILS MARTYRS DANS L’EXPLOSION DE DEUX MINES PLANTEES PAR DES « FDS » EN BANLIEUES DE HASSAKE ET DEIR EZZOR

Par Le 16/10/2020

Trois martyrs dans l’explosion de deux mines plantées par la milice des « FDS » dans les banlieues de Hassaké et Deir-Ezzor

 

15/10/2020

 

Hassaké et Deir –Ezzor-SANA / Trois civils sont tombés en martyr et le 4ème a été blessé dans l’explosion de deux mines plantées par des groupes appartenant à la milice des « FDS » soutenue par les Etats-Unis, dans les lieux de leur déploiement dans les banlieues de Hassaké et Deir-Ezzor.

Des sources civiles ont indiqué au correspondant de SANA qu’une mine plantée par la milice des « FDS » soutenue par les forces d’occupation américaines, avait explosé à l’ouest du village Ein Diwar dans la zone al-Malikiya près de la frontière syro-turque, faisant deux martyrs et un blessé parmi les habitants de la région.

Dans la banlieue est de Deir –Ezzor, les sources ont fait noter qu’un enfant était tombé en martyr à la suite de l’explosion d’une mine à la périphérie du village al-Kassar appartenant à la ville de Bseira.

B.D./ L.A.

http://sana.sy/fr/?p=197882&fbclid=IwAR3pqryG52ERESEBFWkDHU7G0p7S26IuX-Vjp5HOJ9kKTd1XC7ZGLNlOD9w

Dans SYRIE

SERGUEI CHOÏGOU, AFFIRME QUE PLUS DE 133 000 TERRORISTES ONT ETE LIQUIDES EN SYRIE DEPUIS LA PARTICIPATION DE LA RUSSIE A LA LUTTE ANTI-TERRORISTE

Par Le 30/09/2020

Choïgou : Liquidation de plus de 133 milles terroristes en Syrie depuis la participation de la Russie à la lutte anti-terroriste

Moscou – SANA / Le ministre russe de la défense, Serguei Choïgou, a affirmé que plus de 133 mille terroristes avaient été liquidés en Syrie depuis la participation des forces russes à la guerre contre le terrorisme depuis 2015.

Rapporté par Sputnik, Choïgou a indiqué que 865 chefs des terroristes et plus de 133 mille terroristes, dont 4500 de l’Union soviétiques et de la Ligue des pays indépendants avaient été tués.

Il a ajouté que le réseau terroriste « Daech » n’existe plus en Syrie et n’a fait entrer aucun terroriste en Russie.

L.A.

http://sana.sy/fr/?p=195824&fbclid=IwAR2XO6hdfSAT2YYkXjR9DAtk4_cW0RRZpRUsoOu9LBEM6y-j8QLmsd4zxxA


 

Dans SYRIE

LA CHINE, CYBER-ALLIEE DE LA SYRIE?

Par Le 21/09/2020

La Syrie salue la proposition de la Chine concernant la sécurité des données

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La Chine a présenté un projet de standard mondial sur la sécurité des données. (Illustration)

Compte tenu de la révolution de l’information, de l’économie numérique et dans le cadre du souci de la Syrie de la sécurité des données et des chaînes d’approvisionnement mondiales, et pour faire avancer le développement de l’économie numérique d’une manière qui sert le développement économique et social, le bien-être des peuples et la lutte contre la pression exercée sur les entreprises étrangères sous prétexte de sécurité nationale, Damas apporte un soutien ferme à l’initiative chinoise sur la régulation des données.

L'information tombe alors qu'on se rapelle que début juin 2019, à la suite des succès enregistrés par le centre quadripartite d’échange de renseignements Iran/Russie/Irak/Syrie, une source a fait part de la volonté de la Chine de rejoindre ce centre, ce qui a constitué une étape importante vers la sécurité locale et régionale.

L'ambassadeur de Chine auprès des Nations unies, Zhang Jun, a récemment demandé à la communauté internationale d'aider la Syrie à lutter contre le terrorisme.

« La situation sécuritaire en Syrie mérite une attention particulière, et la communauté internationale doit continuer à soutenir la Syrie dans sa lutte contre le terrorisme conformément au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité », a-t-il ajouté.

La Chine a présenté un projet de standard mondial sur la sécurité des données et appelle les autres États à le soutenir. Elle a lancé une initiative mondiale pour renforcer la sécurité et la protection des données en vue de contrer les tentatives des États-Unis qui incitent les autres pays à interdire l’utilisation d’équipements technologiques chinois, selon Reuters.

Sanctions: le fatal faux pas US?

Sanctions: le fatal faux pas US?

« Les sanctions obsolètes des États-Unis entraîneront à la fin de ce pays. »

 « Cette initiative constitue une autre étape que la Chine a franchie vers un monde dominé par l’égalité des opportunités, la justice, la liberté et le respect, et la protection des nations et des idées. Ce projet mérite le soutien de tous les pays soucieux de la sécurité des données mondiales et le développement de l’économie numérique en faveur de tous les pays notamment ceux en développement », est-il écrit dans le communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le 8 septembre, la Chine a présenté un projet de standard mondial sur la sécurité des données pour résoudre les nouveaux problèmes et défis en matière de sécurité des données et aider la gouvernance numérique mondiale.

Cette proposition est intervenue alors que le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a participé par visioconférence un séminaire international sur la gouvernance numérique mondiale.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/20/634601/Syrie-Chine-s%C3%A9curit%C3%A9-protections-donn%C3%A9es-initiative-s%C3%A9curit%C3%A9


 

Dans SYRIE

LA SYRIE SOUTIENT FERMEMENT L'INITIATIVE MONDIALE SUR LA SECURITE DE L'INFORMATION PROPOSEE PAR LA CHINE

Par Le 19/09/2020

La Syrie soutient fermement (l’initiative mondiale sur la sécurité de l’information) proposée par la Chine - Agence Arabe Syrienne Informations

La Syrie soutient fermement (l’initiative mondiale sur la sécurité de l’information) proposée par la Chine

Damas – Sana/ La République arabe syrienne a exprimé son ferme soutien à propos de (l’Initiative mondiale sur la sécurité de l’information) proposée par la République populaire de Chine par son ministre des Affaires étrangères, Wang Yi.

Dans un communiqué, dont une copie est parvenue aujourd’hui à SANA, le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a déclaré ‘’C’est à la lumière de la révolution de l’information et de l’économie numérique et dans le cadre du souci de la République arabe syrienne de la sécurité des données et des chaînes d’approvisionnement mondiales, et pour faire avancer le développement de l’économie numérique d’une manière qui sert le développement économique et social, le bien-être des peuples et la lutte contre la pression exercée sur les entreprises étrangères sous prétexte de sécurité nationale, la République arabe syrienne soutient fermement cette initiative’’.

Et le ministère de poursuivre : ‘’L’initiative chinoise sur la sécurité de l’information est une étape supplémentaire faite par la Chine populaire vers un monde dominé par l’égalité des chances, la justice, la liberté, le respect et la protection des nations et des idées. Cette initiative mérite le soutien de tous les pays du monde soucieux de la sécurité des données mondiales et du développement de l’économie numérique d’une manière qui sert tous les pays du monde, en particulier les pays en développement’’.

D.H.

http://www.sana.sy/fr/?p=194592&fbclid=IwAR32-W3n42YzgwSb8t2FMYAusXAtUKwghx_Xj9Ma998zFsFXOKU-Y7ScDsg


 

Dans SYRIE

LES TERRORISTES "FDS" KIDNAPPENT DES JEUNES DE CHADDADI, AU SUD DE HASSAKE POUR LES FORCER A COMBATTRE DANS LEURS RANGS

Par Le 13/09/2020

La milice des « FDS » kidnappe un certain nombre de jeunes de Chaddadi au sud de Hassaké

13/09/2020

Hassaké- SANA/La milice des « FDS », soutenue par les forces d’occupation américaines, a poursuivi ses attaques contre les habitants de la banlieue de Hassaké et kidnappé un certain nombre de jeunes dans la ville de Chaddadi dans la but de les obliger à combattre dans ses rangs et les points qu’elle contrôle dans la zone syrienne, Jazira.

Des sources locales dans la banlieue sud de Hassaké ont déclaré que la milice des « FDS » avaient pris d’assaut la ville de Chaddadi et kidnappé un certain nombre de jeunes pour les conduire aux camps d’entraînement, le soi-disant « devoir d’autodéfense » et les recruter dans ses ranges.

Dans la banlieue nord de Deir Ezzor, un civil a été grièvement blessé après avoir été écrasé par un véhicule appartenant à la milice des « FDS » à l’entrée de la ville de Sour.

H.H./R.B.

http://sana.sy/fr/?p=194041&fbclid=IwAR1aUSyRZIm1t2jFU7fWHWDjDWBU7v-O4-w5nt7cpuf95sLSEyhX6tbAwx8


 

Dans SYRIE

SYRIE : APRES SA LIBERATION DU TERRORISME, ALEP RÉHABILITE 107 CENTRES DE TRANSFORMATION ELECTRIQUE ENDOMMAGES PAR LES TERRORISTES

Par Le 06/09/2020

Après sa libération du terrorisme, Alep réhabilite 107 centres de transformation électrique endommagés par le terrorisme

Alep-SANA/La société nationale d’électricité à Alep a réhabilité et réparé 107 centres de transformation électrique et les a mis en service cette année, dans le cadre de son plan pour l’entretien du réseau de l’électricité endommagé par le terrorisme, pour qu’ils s’ajoutent aux 1250 centres réhabilités depuis la libération d’Alep du terrorisme jusqu’en 2019.

Le directeur de la Société d’Electricité à Alep, Mohammad Saleh, a déclaré au correspondant de l’Agence Sana que les cadres de la société poursuivent le travail malgré les difficultés.

Il a également expliqué que le plan de la société pour l’année en cours comprend la réhabilitation et l’installation de 300 centres de transformation dans la ville et la banlieue d’Alep.

R.Bittar

http://sana.sy/fr/?p=193242&fbclid=IwAR2wkZ1rFxtP5KQKQ_S8C5y_VMouRZ_EVNPKaao2A8g-1-UC9ZWd6n6wxgc


 

Dans SYRIE

LA DCA SYRIENNE REPOUSSE UNE AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE DAMAS. 2 SOLDATS SYRIENS TUES ET 7 AUTRES BLESSES

Par Le 01/09/2020

Syrie: Les systèmes de défense antiaériens repoussent une agression israélienne contre Damas

Syrie: Les systèmes de défense antiaériens repoussent une agression israélienne contre Damas

folder_openSyrie access_timedepuis 3 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec Sana

Une frappe israélienne aux missiles a fait 2 martyrs et 7 blessés parmi les soldats syriens.

Les systèmes de défense antiaériens à l’armée arabe syrienne ont repoussé une agression israélienne aux missiles contre le sud de Damas, a déclaré l’agence Sana ce matin.

Dans une déclaration à SANA, une source militaire a fait noter : «Aujourd’hui à 22h40, l’ennemi sioniste a porté une frappe aérienne aux missiles depuis le Golan syrien occupé contre un certain nombre de nos positions militaires et nos systèmes de défense antiaériens en ont abattu la majorité».

La source a ajouté que l’agression israélienne avait fait deux martyrs et sept blessés parmi les soldats, ainsi que des dégâts matériels.

Le dernier incident du genre remonte au début du mois d'août, lorsque l'armée israélienne a visé des positions militaires syriennes.

https://french.alahednews.com.lb/36581/309


 

Dans SYRIE

PROVINCE DE DEIR EZZOZ : 48 SOLDATS SYRIENS TUES ET 50 PORTES DISPARUS LA SEMAINE DERNIÈRE DANS DES COMBATS CONTRE LES TERRORISTES DE DAECH

Par Le 31/08/2020

48 soldats syriens tués dans des combats d'une semaine avec l'Etat islamique

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-30 à 02:59
 

DAMAS, 29 août (Xinhua) -- 48 soldats et combattants pro-gouvernementaux syriens ont été tués au cours de la semaine dernière lors de combats avec le groupe Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie, a indiqué samedi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les membres de l'EI ont effectué des attaques, des bombardements et des tirs d'obus contre les forces gouvernementales dans la région désertique de la province de Deir ez-Zor, a indiqué l'observatoire.

En outre, 50 combattants pro-gouvernementaux ont été portés disparus dans le désert alors qu'ils cherchaient des membres de l'EI, a ajouté l'OSDH.

Dans cette même période, 22 membres de l'EI ont été tués par des frappes aériennes russes et lors de combats avec les forces syriennes, selon l'observatoire établi au Royaume-Uni.

Après avoir perdu des zones clés dans tout le pays, l'EI est maintenant présent dans une zone désertique dans la campagne orientale reculée de la province de Homs et de la province de Deir ez-Zor.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/30/c_139327982.htm


 

Dans SYRIE

LA CHINE APPELLE LES ETATS-UNIS A LEVER LES MESURES COERCITIVES UNILATÉRALES IMPOSÉES A LA SYRIE

Par Le 29/08/2020

La Chine appelle les États-Unis à lever les mesures coercitives unilatérales imposées à la Syrie

28/08/2020

New York – Sana/ La Chine a appelé à nouveau les États-Unis à lever immédiatement les mesures coercitives unilatérales imposées à la Syrie, appelant en même temps la communauté internationale à accroître l’aide humanitaire sur la base du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie.

Rapporté par l’agence de Xinhua, le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Zhang Jun, a dit : “Des années de sanctions unilatérales ont causé de grandes difficultés pour le peuple syrien, qui doivent être levées immédiatement”, soulignant que les mesures coercitives unilatérales nuisent à l’économie syrienne, détruisent les moyens de subsistance des Syriens et portent atteinte à la capacité de la Syrie à bien traiter avec la pandémie de coronavirus.

“Si les États-Unis sont vraiment intéressés par la situation humanitaire en Syrie, ils peuvent faire beaucoup de choses au lieu de blâmer les autres, et cela inclut la levée des sanctions unilatérales”, a précisé Zhang, qui a ajouté : “J’exhorte les États-Unis à cesser de politiser la question humanitaire syrienne et à aligner leurs paroles sur les actions.”

Zhang a expliqué au Conseil de sécurité que le Secrétaire général des Nations Unies, son Émissaire spécial pour la Syrie et le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les affaires humanitaires ont lancé des appels répétés pour que les sanctions soient abolies, disant: ‘’La Chine exhorte vivement les États-Unis à répondre efficacement à ces appels urgents et à lever les sanctions unilatérales sans retard’’.

Zhang a souligné la nécessité pour la communauté internationale de soutenir le gouvernement syrien pour relancer l’économie, appelant toutes les parties concernées, en particulier les agences des Nations Unies, à accroître leur intervention et leur coordination dans les opérations humanitaires en Syrie.

D.H.

http://sana.sy/fr/?p=192248&fbclid=IwAR13l4DFrz9uzx7Ppuh_4n1F9ep6Gp0oox1zE8BBZQx1Q6Uk85Ns7TIB2Mo



 

Dans SYRIE

DEIR EZZOR : UNE EXPLOSION DUE A UN ATTENTAT TUE UN GENERAL RUSSE ET BLESSE DEUX SOLDATS

Par Le 18/08/2020

Province de Deir-ez-Zor. Image d'illustration

Un général russe trouve la mort dans une explosion visant un convoi en Syrie

© Sputnik . Mikhail Alaeddine

INTERNATIONAL

URL courte

2611152

S'abonner

Trois militaires russes ont été blessés dans l'explosion d'un engin artisanal visant un convoi en Syrie. Parmi eux se trouvait un major général qui a par la suite succombé à ses blessures, a fait savoir le ministère russe de la Défense.

Un attentat perpétré contre un convoi dans le gouvernorat de Deir ez-Zor a fait deux blessés et un mort parmi les militaires russes, a annoncé ce mardi 18 août la Défense russe.

 

Qamichli

© SPUTNIK . MIKHAIL VOSKRESENSKY

Un terroriste-kamikaze se fait exploser à Qamichli, en Syrie

 

«À la suite de l'explosion, trois militaires russes ont été blessés. Au cours de l'évacuation et des soins médicaux, un conseiller militaire russe qui avait le grade de major général est décédé des suites de graves blessures», indique un communiqué.

Il est précisé que l’engin explosif a été activé au bord d’une route, à 15 kilomètres de la ville éponyme, alors que le convoi rentrait d'une mission humanitaire.

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a décoré à titre posthume l’officier décédé.

https://fr.sputniknews.com/international/202008181044275196-un-general-russe-trouve-la-mort-dans-un-attentat-en-syrie/


 

Dans SYRIE

SYRIE : LE LIBAN IRA VERS L'EST...AU GRAND DAM DE L'ONCLE SAM

Par Le 07/08/2020

Ce que risque l'Occident au Liban

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'ambassadeur de Syrie au Liban, Ali Abdel Karim Ali. (Archives)

L'ambassadeur de Syrie au Liban, Ali Abdel Karim Ali, a souligné que les intérêts syro-libanais exigeaient que les deux pays aient des relations bilatérales.

Interviewé par la chaîne Al-Mayadeen, l’ambassadeur syrien à Beyrouth a déclaré que « la stabilité du Liban a des effets sur la Syrie et que les dommages infligés au Liban affectent par conséquent la Syrie ».

French Presstv

French Presstv

Le port de Beyrouth est un concurrent du port israélien de Haïfa. Ce port constitue une clause importante des négociations avec le FMI.

« Le jour où toute partie responsable au Liban décidera de contacter la Syrie, il ne fait aucun doute que la pression américaine disparaîtra pour ne plus réapparaître », a-t-il précisé.

Le haut diplomate syrien a ensuite ajouté que les relations entre Beyrouth et Damas limiteraient les pressions en provenance des États-Unis, d’Israël et d’autres.

« La Syrie a besoin du Liban, et ce dernier a également besoin de la Syrie, et les sanctions américaines ne sont pas éternelles », a déclaré Abdel Karim.

Riposte du Hezbollah : Beyrouth détruit, Haïfa en échappera?

Riposte du Hezbollah : Beyrouth détruit, Haïfa en échappera?

 « La tragédie qui a frappé le Liban oblige de nombreux responsables libanais à faire des pas en direction de la Syrie et à s'orienter vers l’Est », a indiqué l’ambassadeur syrien.

La déflagration a été dévastatrice, au centre de Beyrouth comme dans sa périphérie ainsi jusqu'à des kilomètres à la ronde. L’incendie, puis les explosions, survenus sur le port de la capitale libanaise mardi 4 août, ont fait 145 morts et 5.000 blessés. L’explosion a à son origine, selon les autorités, les 2750 tonnes de nitrate d’ammonium stockées depuis six ans dans un entrepôt « sans mesures de précaution », de l’aveu même du Premier ministre libanais Hassan Diab.

La mission

 

Partager Cet Article

SOURCE: PRESS TV

https://french.presstv.com/Detail/2020/08/07/631290/Liban-Beyrouth-Syrie-explosion-sanctions


 

Dans SYRIE

LE GENERAL AYOUB : "LA SYRIE PRESENTE AU MONDE ENTIER UN EXEMPLE A SUIVRE DANS LA LUTTE ANTITERRORISTE"

Par Le 02/08/2020

Le Général Ayoub : La Syrie présente au monde entier un exemple à suivre dans la lutte antiterroriste

Damas-SANA / Le général Ali Abdullah Ayoub, commandant en chef adjoint de l’armée et des forces armées, ministre de la Défense, a affirmé que le terrorisme recule et que ses commanditaires voient l’échec de leurs plans grâce à la fermeté légendaire du peuple, de l’armée et de la Direction de la Syrie.

Dans un appel téléphonique qu’il a fait avec la TV syrienne à l’occasion du 75e anniversaire de l’armée arabe syrienne, Ayoub a félicité les héros de l’armée à cette occasion, assurant que la Syrie présente aujourd’hui un exemple à suivre au monde entier dans la lutte antiterroriste.

Le général Ayoub a également rendu hommage à la mémoire des martyrs qui étaient tombés dans la défense de la patrie et de sa dignité, souhaitant le prompt rétablissement aux blessés qui avaient montré toute bravoure dans la défense de la patrie.

Il a, en outre, fait savoir que la Syrie n’est pas seule dans la confrontation de cette guerre terroriste, mais les amis et les alliés se tiennent aux côtés d’elle avec conviction pour réaliser la victoire.

 

M.H. / A.Ch.

http://sana.sy/fr/?p=189761&fbclid=IwAR3l1v1KvV1jXtOyUrgWAhYVjsdlJDYFY5483KYh8lq9s548eDH0GkuxOJ0



 

Dans SYRIE

SYRIE : HUIT MARTYRS DANS L'EXPLOSION D'UNE VOITURE PIÉGÉE A RAS AIN AU NORD-OUEST DE HASSAKE

Par Le 26/07/2020

Huit martyrs dans l’explosion d’une voiture piégée à Ras Ain au nord-ouest de Hassaké

Hassaké – SANA/ Huit civils sont tombés en martyrs dont des femmes et des enfants et d’autres ont été blessés dans l’explosion d’une voiture piégée dans la ville de Ras Ain, où se déploient des groupes terroristes liés au régime d’Erdogan dans la banlieue nord-ouest de Hassaké.

Citant des sources locales, le correspondant de SANA à Hassaké a fait noter qu’une voiture piégée garée dans un marché de légumes avait explosé ce matin, ce qui a fait huit de martyrs, dont des femmes et des enfants, et de blessés, dont certains sont dans un état critique.

L’explosion a causé aussi des dégâts matériels dans les propriétés.

D.H. / L.A.

http://sana.sy/fr/?p=189111&fbclid=IwAR16GcXM1-SxAA7KvXMScBR4FcA4wPItclAVgJGhmpK-_8ktF1gAjI-vY-E


 

Dans SYRIE

SYRIE : UN SOLDAT AMÉRICAIN TUE A HASSAKE

Par Le 22/07/2020

 

Hassaké: réponse "syrienne" à McKenzie

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un soldat américain est tué à Hassaké, le 21 juillet 2020. ©NBC News/illustration

C'est presque simultané: deux jours après qu'un nouveau convoi militaire US a quitté le Kurdistan irakien pour se rendre à Hassaké via le point de passage d'al-Waleed, un militaire américain a été tué. Evidemment, l'état-major du CentCom dont le commandant en chef s'est clandestinement rendu il y une semaine à Hassaké pour rencontrer le chef de la milice FDS, croyant pouvoir ainsi "neutraliser" la cadence des attaques anti-US sur la rive Est de l'Euphrate, a prétendu que l'Américain est mort dans "un incident non lié aux actes ennemis". Mais qui croirait un tel mensonge ?

Fin de récré à Idlib pour Ankara, la Turquie se casse les dents à Lattaquié

Fin de récré à Idlib pour Ankara, la Turquie se casse les dents à Lattaquié

 

Depuis le 17 juin et l'entrée en vigueur de la loi César, la résistance anti-occupation US en Syrie s'est soudain rajeunie et a gagné en ampleur, comme jamais auparavant.

Il s'agit là de la quatrième attaque US, ces deux derniers mois, rapportée par les agences et ce, sur fond de manifestations quasi quotidiennes des tribus de Hassaké, Qamichli et Deir ez-Zor, lesquelles exigent que le vol du pétrole syrien cesse et que les Yankees quittent au plus vite le sol syrien, sinon ils auraient affaire aux armes "tribales" syriennes.

La mort du militaire américain intervient alors que l'axe US/Israël multiplie les assassinats ciblés de militaires et de responsables syriens à Deraa et à Soueïda, bien qu'il soit carrément incapable de mobiliser une révolte de la faim au Sud syrien et que même à Soueïda, le druze, la participation aux récentes législatives, après 10 ans d'absence, a été impressionnante. 

McKenzie a cru, lors de sa tournée, qu'un coup à la Kurde marcherait encore et que connecté avec le clan Barzani à Erbil, il pourrait créer une "peshmerga syrienne", façon de semer encore le chaos sur la rive Est. C'était sans compter avec une "résistance tribale syrienne" qui veut "dés-américaniser le Levant".

La prétendue coalition dirigée par les États-Unis contre Daech a affirmé, ce mercredi 22 juillet, qu'un soldat américain avait été tué en Syrie mais pas dans un affrontement avec l'ennemi: 

« Un soldat du Centre d’opérations conjointes est décédé le 21 juillet en Syrie. Les rapports initiaux montrent que cet événement n'est pas arrivé lors d’une opération militaire et qu'une enquête est en cours sur la raison de la mort du militaire américain. »

Entrepôts d'armes US frappés : des forces US parmi les morts?

Entrepôts d'armes US frappés : des forces US parmi les morts?

Une première attaque au drone simultanée contre une cible américaine?

La coalition américaine n'a donné ni le nom ni les circonstances de la mort mais ne peut ne pas reconnaître que le véhicule blindé à bord duquel le "boy" se trouvait, "s'était renversé dans la province de Hassaké, et que plusieurs autres boys avaient été blessés". Une attaque au missile, une mine antiblindé, une bombe aux bordures de la route ?  

Lire aussi: Une base aérienne US avec les Patriot à Deir ez-Zor ? Proie facile pour les missiles de la Résistance

L'incident intervient parallèlement à l’arrivée le 20 juillet d’un convoi composé de 65 camions, véhicules blindés, véhicules de transport de troupes et véhicules Hummer qui se dirigeaient vers la base illégale américaine dans la zone Kharab al-Jir, située dans la zone d’al-Malikiyah dans la province de Hassaké. Alors, c'est la chasse aux convois US qui a causé la mort du soldat ? 

Il convient de noter qu’au cours des derniers mois, les forces américaines ont envoyé en contrebande des milliers de camions transportant des armes et du matériel militaire et logistique à Hassaké via des passages illégaux et en prévision de la création des bases militaires. Mais la tâche est loin d'être aisée. Il y a environ dix jours, les forces de l'armée syrienne ont forcé un convoi comprenant plusieurs véhicules militaires à se replier vers le nord-est du pays.

Un convoi militaire américain visé par un missile?

Un convoi militaire américain visé par un missile?

Selon des rapports parvenus, les forces syriennes ont empêché à coup de balles, un convoi militaire américain de continuer sa route à Tell Tamer, situé dans la province de Hassaké.

Le 4 juillet, la chaîne de télévision Al-Alam avait rapporté une explosion à proximité d’une base des militaires américains dans la ville d'Ash-Shaddadi au sud de la province de Hassaké.

« Les temps sont durs pour l'axe US/Israël. La loi César a très curieusement changé la donne en défaveur des Américains. Même les plus neutres des Syriens en veulent aux forces US. C'est un sentiment de plus en plus partagé sur la rive Est de l'Euphrate. On hait les États-Unis autant que la Turquie », note un témoin cité par Al-Masdar.

Partager Cet Article

 

SOURCE: PRESS TV

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/22/630170/Hassake-l'armee-US-visee-par-la-Resistance


 

Dans SYRIE

PREMIERE FRAPPE ANTI-US DE L’ARMÉE SYRIENNE

Par Le 16/07/2020

Frappe au drone Mohajer-6 contre les cibles US à Raqqa et à Hassaké...

Volume 90%

Frappe au drone contre une base US à Hassaké, le15 juillet 2020. ©Avia.pro

Première attaque au drone de l'armée syrienne contre les cibles US? Le pacte Iran-Syrie apporte visiblement ses premiers fruits: explosions conjuguées à Raqqa et à Hassaké, visant les bases et les entrepôts US... le drone iranien Mohajer-6 et sa bombe Qaëm font déjà un tabac.

A peine quelques jours après l'escale clandestine dans le nord-est syrien du commandant en chef du CentCom, escale marquée par la rencontre avec le chef de la milice (FDS) soutenue par les États-Unis, et des instructions données par l'Américain sur le quand et le comment du trafic des terroristes depuis al-Ghouiran vers l'Irak, une méga déflagration a frappé de plein fouet, "une base américaine située à al-Musherifah, dans la banlieue ouest de Hassaké. Et ce n'est pas la première : le 23 juin déjà, une explosion similaire avait visé une base américaine et ses entrepôts d'armes que les USA fournissent régulièrement depuis l'Irak voisin et là, l'attaque avait eu lieu à Rumeilan. 

Entrepôts d'armes US frappés : des forces US parmi les morts?

Entrepôts d'armes US frappés : des forces US parmi les morts?

Une première attaque au drone simultanée contre une cible américaine?

Evidemment le récit officiel du Pentagone qui tarde pour le moment à venir, n'évoquera aucun mort ou blessé dans les rangs des forces spéciales US, n'empêche que ces dernières opèrent dans l'est de l'Euphrate à la tête des réseaux de trafic de pétrole et de terroristes vers l'Irak et passablement vers l'Afghanistan et la Libye et une telle attaque ne saurait les laisser intactes.

undefined

undefined

undefined

Dans la foulée de l'explosion, les FDS ont aussitôt bouclé la route menant aux entrepôts américains, situés à proximité de al-Nasariyah, d'al-Baitrah et d'al-Hayashiya et d'al-Musherifah, ce qui indique l'ampleur de l'explosion qui, selonb les Kurdes pro US, a été provoquée par "la haute température" dans "un atelier de fabrication de colis piégé" lequel atelier se trouve dans le bâtiment de la Direction générale des douanes de Hassaké (!), ce qui est "dûe à une erreur humaine". Mais par les temps qui courent personne ne croit à une telle sornette. Surtout qu'aussitôt après la première explosion suivie de plusieurs autres, les avions américains dont des F-16 se sont mis à survoler la région jusqu'à très tard dans la nuit, visiblement en quête de comprendre si drone ou missile avaient été utilisés pour frapper le site américain. 

undefined

undefined

undefined

Quelques heures avant la frappe qui a fait, selon les sources des FDS, neuf morts dont cinq appartenant aux FDS (et les sources pro US omettent d'identifier les quatre autres morts, NDLR), une autre série de déflagrations a visé cette fois les cibles américaines à Raqqa, et l'attaque a été là encore déguisée en "frappe anti FDS". North Press, proche des terroristes, a fait état de trois explosions de grande intensité qu'il a mises sur le compte des bombes sonores déposées aux bordures de la route (!).

Des sources russes affirment que les déflagrations visant les cibles américaines en Syrie sont "en forte croissance" et que "les deux dernières explosions qui ont ciblé des entrepôts d'armes à Qamichli et à Hassaké ont été provoquées par des drones" : "Aucun groupe n'a encore revendiqué ces attaques mais une guérilla anti-américaine dotée de quoi pousser les forces US au bout se confirme, soulignent ces mêmes sources. 

Ababil-3 équipés de bombes intelligente, chasse aux navires ennemis facilitée

Ababil-3 équipés de bombes intelligente, chasse aux navires ennemis facilitée

Les drones Ababil-3 iraniens sont équipés des bombes à guidage.

L'Iran et la Syrie viennent de signer un important pacte militaire qui fait dépasser la présence militaire iranienne du simple stade de conseil à un stade plus opérationnel. « Outre les pièces de DCA iranienne comme  Khordad-3, tueur de Global Hawk ou encore les redoutables batteries de Bavar 373, l'armée syrienne aura acquisition des unités de drones et de missiles de croisières », note un analyste. « L'un des drones les plus performants qui pourrait bien faire le malheur des forces US en Syrie serait M-6 ou Mohajer-6. Les explosions quasi simultanées à Hassaké et à Raqqa laissent entendre que ces unités de drones nouvellement acquises par l'armée syrienne ont déjà commencé leur action ».

Lire plus: La DSGE et la CIA planifient des opérations sous fausse bannière

« Le drone Mohajer M-6, le plus récent membre de la famille de drones Mohajer, est un drone à la fois de combat et de reconnaissance, avec une portée de 2 000 km, et capable de mener des opérations de reconnaissance, d’inspection et de combat, sur un vaste rayon d’opérations et pour une longue durée. L’appareil dispose des bombes intelligentes et de haute précision, équipées de capteurs optiques et thermiques. Le drone peut transporter jusqu’à deux bombes Qaëm sous ses ailes. Doté d’un système optique sophistiqué, le M-6 peut voler, de jour comme de nuit et même dans de mauvaises conditions climatiques. Il a aussi la capacité de décoller et d’atterrir sur des pistes d’atterrissage étroites », ajoute l'expert. 

Shahed et Mohajer, drones qui surprendront l'OTAN

Shahed et Mohajer, drones qui surprendront l'OTAN

Et l'expert de poursuivre : « Au mois de mai des opérations impliquant des drones de fabrication iranienne ont eu lieu à Idlib et l'armée syrienne semble se préparer à employer des attaques au drone simultanée. Le lundi 25 mai, le chef de la 1re Brigade du Front national de libération (al-Jabhat al-Wataniya al-Tahrir) a été tué dans l’attaque d’un drone contre son véhicule alors qu’il circulait dans la région de Jabal al-Zawiya à Idlib. Hisham Abou Ahmad, agent US/OTAN, a ainsi été liquidé. L’opération aurait impliqué deux types de drones de combat à savoir Shahed-129 et Mohajer-6. Le 18 avril dernier, des informations ont rapidement été publiées sur les comptes des terroristes selon lesquelles un autre chef de guerre a été liquidé, au volant de sa voiture. Le gourou a été un opérateur de Tow, un certain Maher Kojak, de la 1re Brigade blindée. Selon les terroristes, le chef terroriste avait enregistré 155 chasses au missile antichar BGM71 Tow depuis le début de la guerre en Syrie. L'usage des drones iraniens contre les forces d'occupation ira croissant, à la lumière du nouvel accord signé entre Téhéran et Damas. Les Américains devront s'attendre à des nuées de drones d'ici quelque temps tout comme les Israéliens ».

Le nouvel accord militaire Téhéran-Damas, quel message politique à Moscou ?

Le nouvel accord militaire Téhéran-Damas, quel message politique à Moscou ?

Bara Taha souligne que le système de défense antiaérienne de la Syrie est entièrement russe, c’est-à-dire qu’il ne peut pas être modifié ou développé sans que Damas obtienne l’approbation de Moscou.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/16/629710/syrie-explosion-FDS-Hassake-armes-munition


 

Dans SYRIE

DIMANCHE, LE PEUPLE SYRIEN VA ÉLIRE DÉMOCRATIQUEMENT SES DEPUTES ET RIPOSTER AINSI AUX TENTATIVES DE CONFISQUER LA DECISION DES SYRIENS

Par Le 16/07/2020

Les habitants de Hassaké: La tenue des élections de l’Assemblée du peuple à sa date est une victoire de la volonté du peuple

16/07/2020

Hassaké-SANA / Les habitants de Hassaké ont affirmé que la tenue des élections de l’Assemblée du peuple, prévues dimanche prochain, est une victoire de la volonté du peuple et une affirmation de la fermeté et du rétablissement de la Syrie.

Le correspondant de SANA a rencontré un certain nombre d’habitants de Hassaké, qui ont affirmé qu’ils sont devant une étape importante pour le renforcement de la fermeté du peuple syrien et les victoires de l’armée arabe syrienne, appelant à choisir des membres capables de jouer complètement leur rôle législatif et de construire la Syrie.

Ils ont indiqué que chaque citoyen syrien doit élire le candidat le plus compétent, sans des considérations étroites, assurant que la Syrie a besoin aujourd’hui de ses fils fidèles.

Les habitants ont souligné l’importance de participer aux élections pour envoyer un message à tout le monde que la Syrie est ferme et se rétablit grâce à ses fils.

D’autre côté, ils ont affirmé l’importance que le candidat qui sera élu préserve la confiance du Citoyen, ajoutant que le gouvernorat de Hassaké a besoin des efforts de ses fils fidèles pour le développer après des années de guerre qui ont affecté tous les domaines de la vie, notamment celui agricole.

W.H./ L.A.

http://sana.sy/fr/?p=187762&fbclid=IwAR2mqTvnQNgfkgIhDrSAP8qMWlzQhDF4t4eag_fRTJnIzF7NA6G3KzB3y2c

 

 

Les habitants de la banlieue de Damas: Nous participerons aux élections pour choisir nos candidats et riposter aux tentatives de confisquer la décision des Syriens

Dans SYRIE

SYRIE : CAPTURE D'OFFICIERS AMÉRICAINS

Par Le 14/07/2020

Les forces russes capturent les agents américains

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Des convois militaires arborant des drapeaux américains et russes près de la ville syrienne de Qamishli. ©AP

 

Des espions travaillant pour les services de renseignements américains ont été arrêtés près des bases militaires russes en Syrie alors qu’ils collectaient des informations secrètes, a rapporté Avia.pro.

Selon le site proche du renseignement militaire russe, les forces russes et syriennes ont arrêté des espions militaires américains parmi la population locale. « Il s’agit des membres du groupe Maghaweir Al-Thawrah, formés directement par des militaires et des officiers américains », a-t-il précisé ajoutant que le groupe était connu pour la collecte des données confidentielles sur les installations militaires russes en Syrie. Probablement dans le but d’attaques ultérieures, a-t-il souligné.

Lire aussi: Un avion espion repéré près des bases russes en Syrie

Avia.pro cite l’un des espions arrêtés qui dit lors de son interrogatoire : « Nous sommes membres de l’organisation “Maghaweir Al-Thawrah”. Notre groupe était composé de huit personnes : sept combattants et un guide. Nous faisions la contrebande de drogues. Nous avons été envoyés pour terminer une mission dans la province de Raqqa, dans la ville d’al-Mansoura. Nous avons dû obtenir des informations sur les objectifs russes, iraniens et syriens. »

Lire aussi: Un avion-espion US vole près d’une base russe en Syrie

« Les installations militaires spécifiques en question ne sont pas connues, mais il a été signalé précédemment que des bases militaires russes sont effectivement situées dans la zone indiquée, empêchant ainsi les troupes américaines de s’approcher du centre et de l’ouest de la Syrie », a-t-il ajouté.

Lattaquié : un Poséidon P-8A américain se serait approché de Hmeimim

Lattaquié : un Poséidon P-8A américain se serait approché de Hmeimim

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/14/629606/espions-am%C3%A9ricains-arr%C3%AAt%C3%A9s-pr%C3%A8s-des-bases-militaires-russes-en-Syrie


 

Dans SYRIE

ONU : DOUBLE VETO RUSSE ET CHINOIS AU MAINTIEN EN L'ETAT DE L'AIDE TRANSFRONTALIÈRE EN SYRIE. LE SECOND VETO DE CES DEUX PAYS EN TROIS JOURS

Par Le 12/07/2020

ONU: veto russe et chinois au maintien en l’état de l’aide transfrontalière en Syrie (diplomates)

ONU: veto russe et chinois au maintien en l’état de l’aide transfrontalière en Syrie (diplomates)

folder_openSyrie access_timedepuis un jour

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AFP

La Russie et la Chine ont mis vendredi leur veto à une résolution germano-belge prévoyant le maintien en l'état de l'aide humanitaire transfrontalière en Syrie, qu'elles veulent réduire contre l'avis des autres membres du Conseil de sécurité de l'ONU.

Selon des diplomates, le projet de texte de l'Allemagne et de la Belgique a obtenu 13 voix sur 15 en sa faveur mais a été rejeté suite au double veto de Moscou et Pékin, le deuxième utilisé par ces deux pays en trois jours.

Le dispositif transfrontalier de l'ONU, qui permet d'acheminer de l'aide à la population syrienne sans l'aval de Damas, existe depuis 2014. Il vient à expiration vendredi soir.

Il s'agit du 16e veto russe et du 10e veto chinois sur un texte lié à la Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011.

Mardi, la Russie et la Chine avaient mis un premier veto à un projet de l'Allemagne et de la Belgique renouvelant pour un an l'autorisation de l'ONU, en maintenant dans le nord-ouest ses deux points d'entrée actuels à la frontière turque: à Bab al-Salam, menant à la région d'Alep, et à Bab al-Hawa, desservant la région insurgée d'Idleb où vivent près de quatre millions de Syriens.

https://www.french.alahednews.com.lb/35863/309


 

Dans SYRIE

PERSPECTIVES DE L'ACCORD MILITAIRE CONCLU ENTRE L'IRAN ET LA SYRIE

Par Le 11/07/2020

Perspectives de l’accord militaire conclu entre l’Iran et la Syrie : connecter la DCA iranienne à la DCA syrienne

 Depuis 2 heures  11 juillet 2020

dca_iranienne-jpg1

dca_iranienne-jpg1

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédaction du site

L’accord conclu entre l’Iran et la Syrie le mercredi 8 juillet dernier est un tournant non seulement dans les relations entre les deux pays, mais aussi pour la conjoncture qui règne actuellement au Moyen-Orient.

C’est « un pacte qui touche l’ensemble de l’axe de la Résistance », l’a fort judicieusement fait remarquer la conseillère du président syrien, Bouthayna Chaaban.

Il pourrait redistribuer les cartes en faveur de cet axe s’il apporte avec lui une évolution cruciale: introduire les systèmes antiaériens iraniens pour protéger le ciel syrien.

Lors de signature de l’accord à Damas avec son homologue syrien, le général de brigade Mohammad Baqeri, chef d’état-major des Forces armées iraniennes a assuré que son pays compte renforcer les systèmes de défense antiaérienne de la Syrie, dans le cadre du développement des coopérations militaires entre les deux pays

Seraient donc investis, selon Press Tv, le Khordad-3 ou le Bavar-373, les deux éléments de la DCA iranienne les plus connus qui font partie du réseau de Défense aérienne intégré lequel surveille 24 heures sur 24 le ciel iranien. Auxquels s’ajoutent les dizaines de types de missiles, de radars, de dispositifs de brouillage électronique et électromagnétique.

«  Or, ce réseau pourrait désormais se connecter à la bulle de la DCA syrienne avec évidemment une focalisation spéciale à l’est de la Syrie, à Deir Ezzor», prévoit Press TV.

C’est dans cette région syrienne que culmine le conflit, avec la présence des bases américaines illégales et celles de leurs supplétifs des FDS. C’est aussi dans cette zone et du côté irakien que se trouvent les repaires des différentes factions de l’axe de la résistance qui contrôlent surtout le passage frontalier avec l’Irak, AlbouKamal-Qaëm que les Américains veulent à tout prix s’accaparer.
Et c’est de l’autre côté de la frontière de cette région-là que se situe, côté irakien, la province d’Al-Anbar où est installée la base américaine d’Aïn al-Assad.
Sans oublier que cette région syrienne est la plus riche en hydrocarbures !

L’introduction de cette DCA dans le système de défense du ciel syrien permettra surtout d’endiguer les raids israéliens aériens. Mêmes ceux lancés depuis le ciel libanais. A savoir que les antiaériens russes, notamment les S-300 déployés depuis 2018 se sont limités à assurer la protection des bases russes.

Selon le site américain The National Interest, l’entrée en action de la DCA iranienne dans le paysage syrien soutiendra irrémédiablement « la montée en puissance de l’action offensive de la Syrie, de l’Iran et du Hezbollah et leurs alliés irakiens contre Israël ».
« C’est un moment fort délicat : l’Iran est sur le point de baliser le terrain à une vaste confrontation avec Israël. Outre ces batteries de DCA dont il réclame désormais le déploiement et qui représentent, vu leur performance, un réel obstacle aux tirs de missiles de précision à distance de l’aviation israélienne, les Iraniens semblent travailler dur pour parfaire de possibles plans d’attaque au drones et aux missiles de croisière simultanés contre Israël comme celle qui a été menée par Ansarullah contre l’Arabie saoudite en 2019. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un plan par étapes qui avance lentement, mais sûrement » a écrit le média en ligne, selon Press TV.

Certains observateurs estiment que l’hypothèse d’un ciel syrien jouant le rôle de pièce de jonction entre le ciel libanais et le ciel irakien et potentiellement « connectable » à la DCA iranienne n’est pas impensable. Surtout que l’Iran a fait son entrée dans le club des pays capables de fabriquer, d’explorer et de développer les satellites militaires. Le satellite Nour-1 continue depuis son orbite basse de transmettre des images tournées au-dessus d’Israël ou encore des bases américaines en Irak, en Syrie et dans les pays de la région.

http://french.almanar.com.lb/1810822


 

Dans SYRIE

SYRIE : LE "TUEUR" DES F-35 ADIR ARRIVE!

Par Le 09/07/2020

Quelle composante de la DCA made in Iran sera envoyée en Syrie pour barricader le ciel syrien contre Israël?

Thu Jul 9, 2020 12:57PM

Un F-16 israélien abattu en Syrie en 2016.(Archives)

Un F-16 israélien abattu en Syrie en 2016.(Archives)

Mercredi 8 juillet, les sources iraniennes ont fait état de la signature d'un nouvel accord militaire et sécuritaire entre l'Iran et la Syrie qui n'a cessé depuis de provoquer moult analyses. L'une des clauses de cet accord vise à "renforcer la DCA syrienne", qui a tenu bon face à des centaines de frappes israéliennes mais qui au regard d'une complexification des méthodes employées par l'agresseur, demande à être optimisée. Alors que l'Amérique de Trump fait tout pour proroger l'embargo sur la vente d'arme à l'Iran à son expiration en octobre, la Syrie devient par son alliance indéfectible avec l'Iran et l'axe de la Résistance, le théâtre d'un réel face-à-face : arme de la Résistance contre arme de l'Empire. Une chose est sûre : les éléments de la DCA made in Iran qui iront renforcer le ciel de l'est, voire du centre et de l'ouest syrien ont déjà fait leur preuve, l'US Air Force s'étant heurtée à leur pleine puissance, en été 2019 quand un Global Hawk US s'est aventuré dans le ciel iranien.

Khordad-3 monté sur un destroyer iranien

Khordad-3 monté sur un destroyer iranien

La Force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique a publié des images montrant l’installation du système de défense antiaérienne Khordad-3 sur un navire.

Israël use d'attaque électromagnétique, de leurre électronique, de missiles de croisières sans pour autant oser s'infiltrer réellement dans le ciel syrien. Souvent, Israël a été tenté par une infiltration tout en ayant leurré au préalable les radars de la DCA syrienne. Une fois la DCA made in Iran sur place, saura-il refaire le coup? Khordad-3 est l'une des pièces de la DCA made in Iran qui pourrait prendre de court Tel-Aviv. Le défi est de taille. Khordad-3 est une DCA propre à opérer dans un champ de guerre électronique puisqu'il a de quoi déjouer les missiles de croisière ou drones et avions agissant à distance. Mais comment? 

Le système de défense aérienne Khordad-3 développé par l'Iran a réussi à détecter et à abattre le drone de reconnaissance américain, RQ-4 Global Hawk, en juin 2019.©Reuters

"Il est doté d'un système électro-optique, ce qui en a renforcé la capacité non seulement pour déjouer des attaques électroniques, mais aussi pour mieux intercepter des appareils furtifs ennemis. On sait à quel point Israël a abusé de l’usage des armes de précision à distance pour réduire à néant la DCA syrienne et dans ses toutes dernières agressions, même Pantsir, TOR et Buk qui composent le gros de la DCA syrienne ont été pris pour cible des assauts électromagnétique, dit un expert. 

L'Iran sort ses cyber-destroyers!

L'Iran sort ses cyber-destroyers!

Le champ d’action de la marine iranienne en matière de guerre électronique s’élargit.

"En effet, des avions de guerre électroniques ou des drones sont engagés à créer de fausses cibles sur le radar de la DCA et quand le système de défense commence à tirer, des chasseurs, dotés des armes de précision de distance le localisent et l'interceptent avant de le détruire. Or pour faire face à cette tactique, le système Khordad-3 utilise simultanément deux systèmes, radar et dispositif électro-optique. En principe, il est très difficile voire impossible de perturber les systèmes électro-optiques d'où la vertu de Khordad-3. 

Les systèmes électro-optiques sont non détectables, au contraire des radars, ce qui les rend moins vulnérables aux ondes électromagnétique. Leur combinaison avec un système radar permettra à la DCA de continuer à opérer même en dépit d'une forte attaque électromagnétique. 

Lire plus: Un an après la destruction du MQ-4C US par l'Iran, MQ-4C "iranien" refait surface....

Les systèmes de défense Raad-2, le système d'artillerie Seraj et le système de défense Herz-9 sont des exemples d'équipement des systèmes de défense iraniens à se classer dans cette catégorie. Il s'agit donc d'autant de prototypes qui pourraient intéresser l'armée syrienne. Mais Khordad-3 est aussi doté d’antenne réseau à commande de phase. Il est donc en mesure de détecter et d’intercepter d’une manière passive ses cibles. C'est presque une forme de furtivité. Cela signifie que ce système peut détecter des cibles puis verrouiller des images dessus sans émettre d'ondes électromagnétiques et échapper de la sorte à l'interception enemie. Et à l'inverse, cette fonctionnalité signifie que l'ennemi est surveillé et même frappé sans en être alerté au préalable. Être passif rend également presque impossible toute tentative de brouillage. 

Un chasseur comme un F-16 utilise divers systèmes pour dévier le missile qui est tiré en sa direction, mais il est presque impuissant face aux missiles qui sont tirés sur lui à l'aide d'une DCA dotée de systèmes électro-optiques. Surtout si comme c'est le cas de Khordad-3, le système est également équipé de caméras thermique et de vision nocturne. Ce qui rend la DCA capable de poursuivre sa mission même dans la nuit et même dans des conditions météorologiques défavorables. Alors le pari est lancé : Khordad-3 contre les missiles de croisière israéliens, les drones voire même des avions furtifs. Les bluffeurs israéliens évoquent de plus en plus des missions des "F-35" au-dessus de la Syrie. 

Guerre électronique: le CGRI répond

Guerre électronique: le CGRI répond

Le CGRI a dévoilé ce samedi deux nouveaux acquis scientifiques pour la promotion des systèmes de défense électronique du pays.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/09/629247/Guerre-lectronique--la-suprmatie-iranienne


 

Dans SYRIE

A HASSAKE, LA TURQUIE PRIVE D'EAU UN MILLION DE SYRIENS

Par Le 05/07/2020

Les Turcs privent un million de syriens d’eau à Hassaké

 Depuis 6 heures  5 juillet 2020

coupure_eau_hassake

coupure_eau_hassake

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédaction du site

Les forces  turques ont coupé à nouveau l’eau potable de la ville de Hassaké et de sa province, privant environ un million de ses habitants.

Dans une déclaration au correspondant de l’agence syrienne SANA, le directeur de l’établissement de l’eau de Hassaké, Mahmoud Okleh, a affirmé qu’une patrouille des forces d’occupation turque sont venus le samedi soir à la station d’eau d’Alouk. Celle-ci est située à proximité de Ras al-Aïn, occupée par les forces turques et leurs mercenaires syriens depuis octobre 2019. Ils ont ordonné à ses employés de la quitter, sans donner d’explication et ont coupee l’eau, a ajouté le responsable syrien.

Cette station est la seule source d’approvisionnement en eau potable qui alimente Hassaké et ses provinces orientales, occidentales et nordiques.

Cette coupure est d’autant plus nuisible que c’est la saison de la haute chaleur, à laquelle s’ajoute la menace de la pandémie du covid-19.
« C’est un crime de guerre contre les habitants de Hassaké », a accusé M. Okleh.

Selon lui, depuis que les forces turques contrôlent cette station, les jours de rationnement  ont augmenté, et les quantités d’eau fournies ont baissé de 100 mille m3 jusqu’à 30 mille parfois.

Il a assuré que des contacts ont été entrepris avec les Russes pour savoir les causes de cette mesure et afin d’œuvrer pour relancer le pompage d’eau pour la région.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1805014


 

Dans SYRIE

RAVENNA – PONT ENTRE PEUPLES DE SYRIE, FEMMES KURDES ET ROJAVA

Par Le 05/07/2020

 

Ravenna • Pont entre peuples de Syrie, femmes kurdes et Rojava

Ravenna • Pont entre peuples de Syrie, femmes kurdes et Rojava

Publié par  | 4 Juil 2020 | 

Français | Türkçe

“Ravenna Festival” est une initiative culturelle annuelle, un festival qui se déroule tous les étés dans la ville de Ravena en Italie. Il est bâti sur l’opéra et la musique classique, mais ouvre ses portes également à d’autres branches artistique comme le cinéma, la danse. Le festival fut fondé en 1990 par Cristina Mazzavilani Muti, ancienne cantatrice et épouse du chef d’orchestre Riccardo Muti.  Il se déroule dans différents lieux. Depuis 1997, ce festival intègre un volet dédié au dialogue à travers l’art, entre les peuples et les cultures : les concerts intitulés “Les routes de l’amitié”.

Focus sur la Syrie et le Rojava

Cette année le pont de l’art s’étend vers la Syrie. Deux concerts sont offerts au public, les 3 et 5 juillet,  deux formations, Orchestra Giovanile Luigi Cherubini et Syrian Expat Philharmonic Orchestra (SEPO) interprètent, sous la direction de Riccardo Muti, la symphonie Eroica de Ludwig van Beethoven. Deux artistes, femmes kurdes en sont les invitées spéciales. Aynur Doğan, avec ses chansons, la langue et la musique kurdes, et Zehra Doğan, à travers ses performances artistiques, y portent  le témoignage des femmes kurdes.

Dans la presse italienne : un large écho aux témoignages et à l’initiative

Le Festival de Ravenna publie chaque année un livre spécial dédié aux thématiques choisies. Le 2 juillet, l’édition 2020 a été présentée lors d’une conférence de presse dans le Théâtre Alighieri. Zehra Doğan, dont les oeuvres figurent dans 5 pages qui lui sont consacrées, a été invitée à intervenir.

ravenna press

Lors de la conférence de presse, Cristina Mazzavilani Muti a souligné avec émotion, “la lutte du peuple kurde, particulièrement celle des femmes kurdes, nous apprend beaucoup de choses. Moi, personnellement, je me sens très proche du peuple kurde, comme si j’en faisais partie. La présence de Aynur Doğan et Zehra Doğan est pour nous d’une grande importance”.

Quant à Zehra Doğan, “Au Moyen-Orient la lutte des femmes a une place très importante. Pour cette raison, le fait qu’elles soient soutenues est une heureuse initiative. Havrin Khalaf, suite à son assassinat, et le fait que son corps sans vie ai été exhibé, est devenu un symbole de la violence faite aux femmes et de l’attitude belliqueuse du patriarcat. Parce que cette mentalité, en faisant subir sa violence à Havrin, et à aux autres femmes qu’elle tue, persécute et viole, s’efforce de défier toutes les femmes. Mais, malgré cela, les femmes ont porté le corps de Havrin, sur leurs épaules.” a-t-elle dit.

Zehra Doğan, lors de son exposition au musée de Brescia, à l’occasion du 25 novembre “Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes”, avait déjà réalisé une performance en hommage à Havrin Khalaf, organisée à l’initiative du musée, et avait dessiné son portrait.

La presse italienne, embrassant avec enthousiasme la lutte soulignée par le festival de Ravenna a donné un large écho à l’événement et cela continue…

Le concert du 3 juillet, le pont de l’art entre les peuples

Le concert philharmonique, donné le soir du 3 juillet, à Rocca Brancaleone, en hommage à Havrin Khalaf, féministe, activiste et femme politique kurde, assassinée par Daech, le 12 octobre 2019, à Tirwazî, a accueilli deux invitées spéciales. Aynur Doğan, avec sa magnifique voix et ses chansons, et Zehra Doğan, avec le dessin qu’elle a réalisé “in situ en live”. Sa performance a crée une immense émotion dans le public.

 

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4

 

Durant le concert, la symphonie Eroica de Beethowen était illustrée sur l’écran géant situé en fond de scène, par des images des combattantes du YPJ. Le fait qu’un grand festival européen soutienne et couronne ainsi la lutte des femmes kurdes, armées ou civiles, par la voie de l’art est à la fois important pour que cette lutte puisse être portée à un niveau universel, et une mesure de la valeur donnée à cette lutte. Avec l’Art comme vecteur, la portée politique est mise à l’honneur.

Ce concert chargé d’émotion est diffusé en streaming par Ravegnana Radio inBlu 94.0 MHz. Vous pouvez trouver le podcast dans le dossier spécial “Ravenna Festival“. La chanteuse Aynur Doğan l’a partagé avec celles et ceux qui ont manqué ce moment inoubliable, avec un court extrait du début de l’événement, sur son compte Twitter.

 

Le temple antique Paestum accueillera le deuxième pont

Le Festival de Ravenna se poursuit… Ce 5 juillet, le concert sera répété dans le temple Paestum, dans la ville antique Magna Graecia situé sur la rive Tiren, dans le sud de l’Italie. Cette ville est choisie, car elle est jumelée avec Palmyre et le concert est dédié en hommage à Khaled al-Asaad, archéologue et ancien directeur du musée de Palmyra. Le musée fut dévasté par Daech et Khaled al-Asaad, refusant de révéler la cachette d’innombrables artefacts précieux, fut assassiné, le 18 août 2015.

Ce concert sera diffusé en différé par la chaine de télé RAI, le 23 juillet.

Ce lieu sous protection était interdit jusqu’à ce jour à toute initiative artistique. Sur la requête insistante du festival, il est demandé à Zehra Doğan, avec une autorisation exceptionnelle, d’offrir au public à travers une nouvelle toile, le témoignage de la culture et de l’histoire que Daech avait voulu anéantir.

Gageons que ce deuxième concert du Ravenna Festival amplifiera l’émotion et la solidarité déjà suscitées par le premier. Et soulignons une nouvelle fois l’importance de l’Art et des artistes qui y oeuvrent, dans les prises de conscience humanistes et politiques, et la diffusion de tous les soutiens.

paestum


Kedistan’ın tüm yayınlarını, yazar ve çevirmenlerin emeğine saygı göstererek, kaynak ve link vererek paylaşabilirisiniz. Teşekkürler.

PARTAGER:

A PROPOS DE L'AUTEUR

Naz Oke

REDACTION | Journaliste Chat de gouttière sans frontières. Journalisme à l'Université de Marmara. Architecture à l'Université de Mimar Sinan, Istanbul.

http://www.kedistan.net/2020/07/04/ravenna-pont-syrie-femmes-kurdes-rojava/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=kedistan-les-nouvelles-de-la-semaine-or-weekly-news_2

Dans SYRIE

SYRIE : LES FORCES US FRAPPÉES?

Par Le 03/07/2020

Un convoi militaire américain visé par un missile?

Fri Jul 3, 2020 5:47PM

Cette capture d'écran de l'agence Hawar News montre la scène d'un attentat contre une patrouille des forces soutenues par les États-Unis en Syrie. ©Getty Images/Illustration

Cette capture d'écran de l'agence Hawar News montre la scène d'un attentat contre une patrouille des forces soutenues par les États-Unis en Syrie. ©Getty Images/Illustration

Des sources locales ont fait part d’une explosion au passage d'un convoi militaire américain dans la province de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie.

Cette explosion s’est produite dans le quartier Kaziya Issa al-Aassaman, de la ville d’al-Sabha dans cette province, a rapporté SANA, agence de presse officielle syrienne.

Le bilan d'éventuelles pertes en vies humaines liées à cette explosion est encore inconnu et aucune réaction en provenance de la coalition américaine n’a été encore diffusée.

Syrie: 1ère frappe d'envergure anti-US!

Syrie: 1ère frappe d'envergure anti-US!

Une première attaque au drone simultanée contre une cible américaine?

Visiblement, après la visite du commandant en chef de la Force Qods, le général Qaani, à l'est de Deir ez-Zor, dans la ville ultra-stratégique d'Abou Kamal, le camp US/Israël s’attend au pire : alors que la presse sioniste et ses consœurs évoquent un raid aérien US contre les bases de Kataëb Hezbollah à Abou Kamal, suite à la visite du général Qaani, raid qu’elles mettent volontairement en lien avec la tentative de jeudi soir de l’ambassade US d’arrêter des commandants de Kataëb Hezbollah à Bagdad, et tout ceci dans l'objectif de faire croire à sa supposée capacité à inverser la donne militaire nettement en défaveur d'Israël. Les sources locales, elles, estiment au contraire que ce concours d’événements ne peut signifier qu'une chose : l'impasse géostratégique US/Israël.

Lire aussi :

La mise en garde du commandant en chef de la Force Qods à l'axe USA/Israël/OTAN

Plus tôt jeudi 2 juillet, l'armée syrienne a barré la route au convoi militaire américain vers la localité de Ras al-Aïn dans la province de Hassaké dans le nord-est de la Syrie, or, des sources locales déployées dans la périphérie de Hassaké ont déclaré que l'armée américaine a installé un nouvel aéroport militaire pour renforcer sa présence à al-Jazira, située entre le village d'Umm Kahif et les silos à grains de Tell Alo, à 8 km au sud de la ville de Yaroubieh. Au cours de ces derniers mois, les forces de l'armée américaine ont amené des milliers de camions chargés d'armes, d'équipements militaires et logistiques à Hassaké afin d'y renforcer leur présence.

Syrie: le Su-57 pour chasser les USA ?

Syrie: le Su-57 pour chasser les USA ?

Des Su-57 russes peuvent être installés pendant des mois sur la base aérienne de Hmeimim en Syrie.

Le gouvernement syrien a qualifié d’illégale la présence en Syrie des troupes américaines dans le cadre d’une coalition internationale soi-disant anti-Daech et a demandé à plusieurs reprises leur retrait immédiat.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/03/628821/Syrie-explosion-convoi-militaire-amricain-Deir-ezZor-Hassak


 

Dans SYRIE

Dr NABIL ANTAKI - ALEP : GUERRE, SANCTIONS, CORONA, CESAR, CRISE ECONOMIQUE ET QUOI ENCORE?

Par Le 03/07/2020

      Alep: Guerre, sanctions, Corona, César, crise économique et quoi encore?

Par Nabil Antaki
Arrêt sur info — 03 juillet 2020

 

 

 

Lettre d’Alep No 39 – 1er juillet 2020

Par Nabil Antaki

Source: Arrêt sur info

 

Le peuple syrien ne sait plus à quel saint se vouer. Les drames se suivent, ne se ressemblent pas mais aboutissent au même résultat : celui de continuer à faire souffrir la population syrienne qui ne demande qu’à vivre dignement dans la paix.

Commençons par la guerre. Elle dure depuis plus de neuf ans. Elle a fait des centaines de milliers de victimes et une dizaine de millions de déplacés internes et de réfugiés, a poussé un million de personnes à l’exil, a détruit l’infrastructure de la Syrie et a ruiné un pays qui, autrefois, était paisible, sûr, stable et prospère.

En février dernier, l’armée syrienne a lancé une offensive pour libérer une partie de la province d’Idlib tenue par les islamistes du groupe Al-Nosra. Le 16 février, elle a pris le contrôle de la principale autoroute qui relie Alep au reste de la Syrie et qui était aux mains des rebelles depuis 2013. Elle a aussi libéré les faubourgs ouest d’Alep occupés par les groupes armés rebelles depuis 2012. Ces djihadistes continuaient à bombarder Alep tous les jours, même après la libération des quartiers Est et la réunification de la ville, il y a trois ans.

Le 16 février, les Alépins étaient en liesse car, après plusieurs années de guerre, ils pouvaient enfin dormir sans avoir peur de la chute d’un mortier et aussi emprunter cette autoroute qui relie Alep aux autres villes de la Syrie et du Liban. Le lendemain, un avion civil s’est posé à l’aéroport d’Alep pour la première fois depuis huit ans.

Malheureusement, il y a eu une contre-offensive des groupes terroristes appuyés par l’aviation et les drones turcs. Ils ont repris le contrôle de l’autoroute et de certaines régions libérées par l’armée syrienne. Début mars, des négociations entre la Russie et la Turquie ont abouti à un accord de cessez-le-feu. Les rebelles se sont retirés de l’autoroute et, depuis cette date, il n’y a plus aucun combat en Syrie. La situation est complètement gelée. Et avec la crise du Covid-19, les jeunes ne sont plus, pour le moment, appelés à faire le service militaire.

Toutefois, une situation gelée n’est pas une affaire réglée puisque la Syrie n’a pas encore libéré tout son territoire : une partie du nord-ouest et une partie du nord-est sont occupées illégalement par la Turquie, une autre zone dans le nord-est est occupée par des milices kurdes soutenues et armées par les américains et enfin, la province d’Idlib avec ses terroristes, pour la plupart, étrangers.

Les Alépins ont fêté l’avancée militaire dans la joie et ont repris espoir dans un avenir meilleur après neuf années de souffrance et de misère. Mais, à peine ont-ils eu le temps de se réjouir et de profiter d’un retour à une vie normale, que la crise du coronavirus s’est installée avec toutes les mesures préventives prises par les autorités pour empêcher la diffusion du virus.

À part les magasins alimentaires, les pharmacies et les boulangeries, tout a été fermé : écoles, universités, usines, ateliers, boutiques et tous les lieux publics ; un couvre-feu a été instauré de 18h à 6h du lendemain. De plus, le confinement a inclus l’interdiction de quitter sa ville, même pour aller à la campagne et aux villages d’une même région. Les Syriens, en général, et les Alépins, en particulier, ont suivi les consignes en portant les masques, en évitant de s’embrasser (coutume très répandue en Orient) et en utilisant les solutions désinfectantes. Ces mesures préventives ont ralenti la diffusion de l’épidémie ; il n’y a, heureusement, jusqu’à présent que 293 cas déclarés de covid-19 et 9 décès. Maintenant que la situation est plus ou moins sous contrôle, le confinement a été levé ; les universités, les usines et les boutiques ont repris leurs activités. Les examens officiels du brevet et du baccalauréat ont débuté le 21 juin. Par contre, ces mesures ont paralysé la vie sociale et gelé toute l’activité économique qui avait de la peine à redémarrer. La majorité des Syriens, appauvris par neuf années de guerre, n’ont plus les moyens de boucler leur fin de mois surtout les travailleurs journaliers, les artisans et les propriétaires des petits commerces qui comptent sur leur revenu quotidien pour vivre et souvent survivre ; sans parler des retraités, des chômeurs et des malades qui n’ont plus aucune source de revenus. Toutes les ONG ont, au mieux, ralenti considérablement leurs activités quand elles ne les ont pas arrêtées complètement.

Ruinée par neuf années de guerre, étranglée par des sanctions européennes et américaines injustes et illégales, l’économie ne démarre pas. Les sanctions épargnent l’assistance humanitaire mais empêchent le commerce et l’importation des produits, bloquent toutes les transactions financières par tous les citoyens syriens et interdisent tous les projets de reconstruction. Cyniquement, les responsables européens prétendent que les sanctions sont ciblées et ne visent que les personnes au pouvoir et les profiteurs de la guerre et ne concernent ni les médicaments, ni les équipements médicaux ni les produits alimentaires. Pure hypocrisie ; si les comptes bancaires de tous les syriens sont gelés et qu’un citoyen syrien, n’importe lequel, ne peut effectuer des transactions financières, comme par exemple des virements, comment peut-on acheter les produits exemptés ? si vous connaissez des entreprises occidentales qui acceptent de nous fournir des produits gratuitement, nous sommes preneurs. Et comme beaucoup de produits rentrent en contrebande à partir de la Turquie ou du Liban, ils sont vendus à des prix exorbitants, appauvrissant la population et enrichissant les profiteurs de la guerre, ce qui est à l’opposé des motifs-prétextes de ceux qui ont décrété les sanctions.

Comme si cela ne suffisait pas, les américains ont aggravé la situation par la nouvelle loi « César » qui met sous sanctions n’importe quelle entreprise dans le monde qui fait des affaires avec la Syrie.

Ces sanctions constituent une forme de punition collective à l’encontre d’une population civile. Ceci est qualifié de crime contre l’humanité par la convention de Genève. Ils ont pour impact de faire souffrir la population civile et n’ont aucun effet sur la fin de la guerre ou l’avancement vers une solution politique du conflit.

La situation économique est catastrophique. L’inflation est galopante, le prix des produits a été multiplié par trois en 6 mois. Un euro valait 60 livres syriennes (L.S.) avant la guerre, il était à 1000 LS il y a 3 mois ; il vient d’atteindre les 2500 L.S. Les gens, déjà appauvris par les années de guerre ayant épuisé leurs maigres économies, n’ont plus les moyens de boucler leur fin de mois. Ceux qui ont osé entreprendre une activité commerciale ou industrielle ou artisanale se mordent les doigts parce qu’ils travaillent à perte et mettent, souvent, la clé sous la porte. Les Syriens sont las, désespérés et déprimés.

Et nous, les Maristes Bleus, que faisons-nous dans cette galère ?

Nous essayons, avec les moyens que nous avons, de soulager les souffrances et de semer l’Espérance.

La prière, le discernement et notre faculté d’être sensible à la détresse des gens et d’être à l’écoute de leurs appels, nous ont fait redécouvrir qu’il y avait à Alep des vieilles personnes, vivant seules, n’ayant plus de famille en Syrie, certaines alitées ou malades et qui, à cause du confinement, n’ont plus personne pour leur amener de la nourriture. Nous avons donc démarré, au début de la crise du Covid-19, un nouveau projet que nous avons appelé « Solidarité Coeurona ». Depuis 3 mois, des dames Maristes Bleus cuisinent chaque matin un repas chaud pour 125 personnes. Vers 13h, nos jeunes bénévoles vont les distribuer aux domiciles des bénéficiaires. Avec le repas, ils leur donnent du pain, des fruits, leur présence et leur écoute. Nous avons constaté, qu’en plus du repas qui leur est nécessaire, combien ces seniors vivent difficilement la solitude et ont besoin de sentir une chaleur humaine, une attention particulière et de voir un sourire. C’est ce que ne manquent pas de faire nos bénévoles.

Dès le début, ce projet devait être limité dans le temps et s’arrêter avec la fin de la pandémie. Pendant des semaines, nous avons visité chacune de ces personnes âgées. Nous avons constaté des drames que n’aurions jamais imaginés ; des veuves ou des veufs de 80 à 95 ans vivant seules (ou avec des enfants handicapés) dans des conditions inhumaines, sans familles, sans soutien, parfois alités, pour la plupart malades, qui ne sont pas sortis dans la rue depuis des années, et qui ont pour seul secours une voisine ou un lointain parent qui passent de temps en temps.

Je pense à F.A., 92 ans qui vit, dans une seule pièce, avec ses 3 garçons psychiatriques âgés de 55 à 70 ans.

Je pense à la famille Y.M. : le mari de 90 ans grabataire et atteint d’Alzheimer, son épouse de 85 ans cardiaque, leur fils aveugle et leur belle-fille, la seule valide qui doit prendre soin de tout le monde y compris de son fils autiste.

Je pense à M.K., 90 ans, aveugle, vivant seule dans son appartement.

C’est pourquoi, nous avons décidé de poursuivre le projet en le développant et en constituant une équipe spéciale pour ce 15ème programme en cours des Maristes Bleus.

Le rassemblement des personnes ayant été interdit pendant le confinement, nous, les Maristes Bleus, avons dû geler provisoirement 10 de nos 14 projets : nos deux projets éducatifs pour les enfants de 3 à 6 ans «

Apprendre à Grandir » et « Je veux Apprendre », notre projet « Bamboo » de prise en charge des adolescents, « Seeds » pour le support psychologique des enfants, adolescents et adultes traumatisés par la guerre, notre programme de « développement de la femme », notre programme « coupe et couture », le projet « Heartmade » de recyclage des restes de tissus pour en confectionner des pièces uniques pour femmes, le MIT, notre centre de formation des adultes, tous ces projets ont été gelés provisoirement. Toutefois, avec la levée des mesures de confinement il y a 15 jours, tous ces programmes ont repris de plus belle.

Quant à nos deux projets de développement, « Micro-Projets » et « Formation Professionnelle », nous les avons poursuivis malgré le confinement. Le programme micro-projets consiste à enseigner durant des sessions (20 adultes par session) de 48h étalées sur 3 semaines les compétences nécessaires pour ouvrir un micro-projet, et ensuite le financer pour permettre ainsi à nos jeunes d’avoir un gagne-pain et de ne plus être dépendant des aides fournies par les ONG. Le projet « Formation Professionnelle » consiste à mettre des jeunes en apprentissage chez des artisans pendant un an pour qu’ils apprennent un métier et nous les soutenons, ensuite, financièrement, afin qu’ils deviennent leur propre patron. C’est ainsi que nous avons actuellement 30 jeunes adultes en apprentissage pour devenir menuisier, électricien, plombier, pâtissier, réparateur de téléphone portable, mécanicien, couturier etc.

Malgré le Covid-19, nous avons poursuivi aussi : le projet la « Goutte de Lait » qui distribue du lait chaque mois à 3000 enfants de moins de 11 ans ; le programme « d’hébergement des familles déplacées », et le programme médical pour les soins médicaux aux plus démunis.

Notre projet « Colibri » de prise en charge d’un camp de déplacés kurdes à 30 km d’Alep a été amputé de ses activités pédagogiques et éducatives pendant la crise du Covid-19. Nous sommes, quand même, allés au camp pour distribuer les colis alimentaires et hygiéniques et les couches pour bébés ; et notre équipe médicale y est allée une fois la semaine pour les soins aux malades du camp et des alentours. Maintenant, toutes les activités ont repris comme avant.

Avec tous les syriens qui vivent en Syrie, nous sommes las, fatigués et à bout. Nous sommes, aussi, révoltés par les politiques occidentales qui laissent pourrir la situation sans prendre aucune initiative de dialogue avec les autorités légitimes du pays ; révoltés par les sanctions imposées sur les 17 millions de syriens qui vivent dans les territoires sous le contrôle de l’Etat ; révoltés par l’occupation illégale de 30% du territoire d’un Etat souverain, un des 50 membres fondateurs des Nations-Unis, par l’armée turque et américaine (qui occupe la région des puits de pétrole syriens privant l’Etat des ressources dont il a grand besoin) ; révoltés par l’appui illimité des gouvernements turcs et occidentaux et des ONG internationales aux terroristes islamistes qui occupent la province d’Idlib.

Il nous arrive parfois de penser à jeter l’éponge et d’arrêter. Cependant, quand nous pensons que les autres ont, maintenant plus que jamais, besoin de notre présence, de notre support et de notre aide, nous reprenons avec plus de vigueur le chemin de la solidarité initié il y a 9 ans. Et nous laissons le reste à la grâce de Dieu.

Dr Nabil Antaki

Alep,le 1er juillet 2020

Source: Arrêt sur info https://arretsurinfo.ch/alep-guerre-sanctions-corona-cesar-crise-economique-et-quoi-encore/


 

Dans SYRIE

SYRIE : LES GÉANTS DU WEB "EFFACENT L'HISTOIRE"

Par Le 03/07/2020

SYRIE : LES GÉANTS DU WEB "EFFACENT L'HISTOIRE"

Facebook, YouTube ou Twitter suppriment des preuves de crimes de guerre

Offert par le vote des abonné.e.s

En durcissant et automatisant leurs processus de modération des contenus pendant le Covid-19, les grandes plateformes du web ont fait disparaître des centaines de comptes de journalistes et activistes syriens. Et des milliers de preuves de crimes de guerre. Mais cette pratique est plus ancienne que le Covid. Enquête.

Neuf ans de violence, 384 000 morts et des dizaines de millions de déplacés. "Pire catastrophe provoquée par l'Homme depuis la Seconde guerre mondiale" selon l'ONU, la guerre civile en Syrie, qui oppose depuis 2011 le gouvernement de Bachar Al-Assad à ses opposants, est celle de tous les superlatifs. Unique par sa complexité - elle voit s'entremêler rebelles, groupes djihadistes et blocs de puissances étrangères -, elle l'est également par sa médiatisation. Bombardements, exactions, massacres... à l'intersection des réseaux sociaux et des téléphones portables, le conflit a généré une surabondance de vidéos, de photos et de témoignages, postés très rapidement sur Facebook, Twitter, Instagram ou Whatsapp. Grâce à ces milliers de vidéos syriennes, le monde s'est immergé dans les tragédies d'Alep, d'Homs, aujourd'hui d'Idlib, et saura les prochains massacres avec un degré de détail et d'exhaustivité inégalé. La guerre en Syrie est sur YouTube, à quelques clics de nos tranquilles chemins de randonnée numériques.

Sur youtube, les preuves de crimes de guerre syriens sont compilées

SUR YOUTUBE, LES PREUVES DE CRIMES DE GUERRE SYRIENS SONT COMPILÉES

Youtube

En neuf ans, cependant, le débat sur la modération du web a énormément évolué. En 2020, les plateformes, sous la pression de certains États (notamment la France et l'Allemagne), ont abandonné l'approche permissive de leurs débuts pour concentrer leurs efforts sur la modération des contenus, particulièrement ceux jugés violents ou "extrémistes". Cette tâche sisyphéenne est de plus en plus automatisée via des algorithmes, qui parcourent sans relâche les vidéos postées pour vérifier leur contenu et les supprimer lorsqu'elles contreviennent aux sacro-saintes conditions générales d'utilisation (CGU) du site. Si les algorithmes, contrairement aux modérateurs humains, ont l'avantage de ne pas garder de graves séquelles psychologiques de leur surexposition aux atrocités, ils sont incapables de contextualiser la publication de vidéos. Les robots-modérateurs sont là pour modérer, rien d'autre. Et tant pis si, ce faisant, ils font disparaître de précieuses preuves de crimes de guerre, dont ont tant besoin les ONG et médias d'investigation.

DES DIZAINES DE COMPTES SYRIENS ET PALESTINIENS SUPPRIMÉS

Ce 19 juin 2020, la Thomson Reuters Foundation relatait les déboires du journaliste Baraa Razzouk qui, après plusieurs années à filmer la vie quotidienne à Idlib, a vu sa chaîne YouTube expurgée d'une dizaine de vidéos, jugées non conformes aux règles de publication par les machines. Quatre jour plus tôt, NBC révélait que début mai, les comptes Facebook (et sa filiale Instagram) de "dizaines" de journalistes et activistes syriens, parmi lesquels  le photographe freelance et collaborateur de l'AFP Abdulaziz Ketaz et le journaliste Mohammed Asakra, avaient été supprimés sans explication. L'ONG Syrian Archive dénombre 35 comptes supprimés. En réaction, une campagne est menée sur Twitter, sous le hashtag  #FBFightsSyrianRevolution ("Facebook contre la révolution syrienne"). La Syrie n'est pas le seul pays touché : pour le seul mois de mai, rapporte le média londonien Middle East Eye, 52 comptes de journalistes palestiniens sont désactivés. Le 4 juin, le Guardian révèle que 60 comptes de l'écosystème médiatique tunisien ont subi le même sort en une seule journée. La plupart seront remis en ligne en quelques jours. D'autres régions du globe, notamment l'Afrique subsaharienne, subissent le même sort, prévient Amnesty International. Dans le vocabulaire Internet, on appelle ça un "strike".

 la thomson reuters foundation alerte sur la disparition de comptes d'activistes

 LA THOMSON REUTERS FOUNDATION ALERTE SUR LA DISPARITION DE COMPTES D'ACTIVISTES

Thomson  Reuters Foundation, 19 juin 2020

Pour expliquer cette vague de censure inattendue, les plateformes plaident l'erreur technique liée à la méthode d'apprentissage machine (machine learning) de leurs programmes, et mettent en avant le contexte de l'épidémie de Covid-19. Le 18 mars, YouTube prévenait que le confinement des modérateurs allait entraîner une hausse du nombre de contenus supprimés par erreur par les machines, qui ne sont pas censées prendre des décisions de manière autonome en temps normal. L'entreprise rappelle alors qu'il existe un mécanisme d'appel pour les victimes d'une modération abusive. Twitter annonce à peu près la même chose le même jour, en assurant que les comptes ne seront plus suspendus indéfiniment. Le 31 mars, c'était au tour de Facebook d'avertir ses utilisateurs. Pour l'ONG britannique Syrian Archive, interrogée par NBC, l'argument du confinement ne suffit pas à expliquer que "depuis le début de l'année, la part de contenus liés aux droits humains en Syrie supprimée par YouTube a plus ou moins doublé (de 13 à 20%)". En mai, selon le décompte de l'ONG, 350 000 vidéos "d'attaques aériennes, de manifestations et de destruction de maisons" auraient été effacées au nom de la protection de la sensibilité des utilisateurs.

PREUVES DE L'UTILISATION DE BOMBES AU CHLORE PAR EL-ASSAD 

Au-delà de leur aspect traumatique, ces vidéos jouent un rôle essentiel dans la compréhension du conflit syrien. Faute de reporters sur place, elles permettent aux médias occidentaux d'enquêter sur les attaques et combats en utilisant pour les comprendre et les analyser des outils numériques comme Google Earth, Yandex, Gramify ou SnapMaps   - ce que l'on appelle l'enquête en sources ouvertes ou open source intelligence (OSINT). Dès 2014, plusieurs structures se mettent à trier cette énorme base de données pour produire des rapports, comme Syria Tracker, Airwars et le site d'investigation britannique Bellingcat. L'année suivante, Syrian Archive commence à archiver des vidéos par milliers. En 2017 et 2018, Bellingcat prouve, en reconstruisant des modèles 3D simulés à partir de fragments, que le pouvoir syrien a bien utilisé des bombes-baril au chlore contre la population à Al-Lataminah, Khan Sheikhoun et Douma, alors que Bachar El-Assad jure avoir détruit son arsenal. Les grands médias suivent le mouvement : en 2018, BBC Africa Eye diffuse Anatomy of a killing, une enquête en sources ouvertes,  réalisée via Facebook et Google Earth, qui permet d'identifier les auteurs, la date et le lieu d'un triple meurtre au Cameroun à partir de la vidéo originale postée sur les réseaux sociaux.

Bellingcat, spécialisé dans l'enquête en sources ouvertes

BELLINGCAT, SPÉCIALISÉ DANS L'ENQUÊTE EN SOURCES OUVERTES

Bellingcat, 13 novembre 2017

Matière première de choix pour une nouvelle génération de journalistes, les vidéos traquées par les plateformes pèsent également dans le processus judiciaire d'attribution de crimes de guerre. Dès 2011, plusieurs ONG les récupèrent pour monter des dossiers; en 2013, l'ONG Witness assure que les vidéos de "journalistes citoyens" peuvent constituer des preuves devant un tribunal, à condition d'être clairement authentifiables (sur YouTube, Witness dispense aujourd'hui des tutoriels pour apprendre aux activistes à filmer). En 2017, après plusieurs échecs, l'International Criminal Court (ICC) émet un premier mandat d'arrêt international contre le commandant libyen Mahmoud al-Werfalli, s'appuyant notamment sur une vidéo publiée sur Facebook qui le montrerait en train d'exécuter 10 prisonniers. Aujourd'hui, l'ICC et les Nations Unies ont chacune des groupes de travail dédiés à la récolte de preuves de crimes de guerre en ligne. En Allemagne, où les tribunaux peuvent s'autosaisir en vertu de la compétence universelle, l'ONG Syrian Archive travaille avec des avocats, particulièrement sur les bombardements chimiques d'al-Lataminah et Douma, explique son fondateur Hadi al-Khatib en 2018.

 

En 2017, les nations-unies récoltent des preuves de crimes de guerre en ligne

EN 2017, LES NATIONS-UNIES RÉCOLTENT DES PREUVES DE CRIMES DE GUERRE EN LIGNE

New York Times, 4 juillet 2017

2017, ANNÉE DE LA PURGE NUMÉRIQUE

Si 2017 est une année-charnière dans la reconnaissance du citizen journalism comme outil juridique, elle marque aussi le moment où la modération de contenu change radicalement. En août, le New York Times révèle que le nouveau système de modération de YouTube, qui passe d'un réseau de vérificateurs humains à un processus automatisé, fait disparaître les relais habituels de l'information syrienne. Près de 900 comptes disparaissent, dont ceux des médias Bellingcat, Airwars et Middle East Eye. Le Violation Documentation Center et ses 32 000 vidéos sont tout bonnement effacés.

"Youtube efface les vidéos des atrocités syriennes"

"YOUTUBE EFFACE LES VIDÉOS DES ATROCITÉS SYRIENNES"

New York Times, 22 août 2017

L'année suivante, Wired tire la sonnette d'alarme sur la purge de "millions de vidéos" en cours. En 2019, rien n'a changé et The Atlantic se penche à son tour sur le sujet. Aujourd'hui, 16% des 1,7 millions de vidéos qui constituent la base de données de Syrian Archive auraient été effacées involontairement, alors que YouTube assure travailler de concert avec l'ONG. Et la technologie de modération est de plus en plus invasive : selon YouTube, 80% des contenus violents publiés au second trimestre 2019 ont été identifiés et supprimés par le système... avant même leur publication! Dans ces conditions, impossible de les sauvegarder ailleurs. "Avant 2017 et ce nouvel algorithme d’identification, ce contenu était vérifié par des individus, qui comprennent le contexte, l’intérêt public. Les ordinateurs ne peuvent pas. Cette information, qui aurait pu être utilisée au tribunal, cesse simplement d’exister. Ils effacent l’Histoire", se désole Nick Waters, journaliste chez Bellingcat, joint par ASI"Les plateformes s'en fichent, elles détruisent des preuves! Pourquoi ne pas juste les mettre de côté?"

"Les entreprises de la tech effacent des preuves de crimes de guerre"

"LES ENTREPRISES DE LA TECH EFFACENT DES PREUVES DE CRIMES DE GUERRE"

The Atlantic, 8 mai 2019

L'enjeu trouve un écho chez @hpiedcoq (qui nous a demandé d'utiliser son alias Twitter plutôt que son nom), d'Open Facto association francophone qui promeut l’investigation en sources ouvertes : "C’est un immense problème. Sur ces zones de guerre, on n’a personne sur place, pas d’yeux. Ce contenu, c’est le seul qui permet de documenter ce qu’il se passe. Il y a un tas d’investigations qui ne peuvent plus se faire parce que le contenu ne tient pas la route, disparaît instantanément. A l’époque c’était plus artisanal, les contenus étaient supprimés après signalement."  

S'il salue le travail effectué par Syrian Archive, il rappelle que l'ONG n'est pas une solution miracle, car elle ne dépend pas de fonds publics et travaille elle aussi à partir de vidéos postées sur les plateformes. "D'une part, la source de Syrian Archive se tarit. D'autre part, [son fonctionnement] est aussi un problème : on a délégué le travail à un prestataire privé. On est en train de privatiser les preuves." Côté solutions, Waters préconise "une politique de modération claire et un recours transparent - que se passe-t-il concrètement, pourquoi, comment on l'évite. Pourquoi une vidéo est supprimée et pas l'autre. Vu que c'est impossible de savoir, les activistes sur place ne peuvent pas changer leurs pratiques." Pour héberger les preuves en ligne, il appelle à "construire une structure totalement différente, car pour le moment c'est vraiment ad hoc. J'espère qu'une ONG parviendra à être reconnue comme institution pour être financée publiquement." Chez Open Facto, on imagine plus prosaïquement une sorte de "zone tampon, réservée aux chercheurs et journalistes", intégrée aux grandes plateformes du Web, où ces vidéos resteraient partiellement disponibles aux yeux avertis.


Aujourd'hui, le débat dépasse le seul cadre des zones de guerre. Ce qui se joue avec la modération agressive des contenus du web, c'est le dilemme entre protection des utilisateurs et défense de la liberté d'accès à l'information. En épouvantails, le Charybde de la censure et le Scylla de la désinformation. "C’est une lame de fond européenne, américaine", affirme @hpiedcoq, "qui contient beaucoup d'enjeux sur la notion de liberté d'expression. Confier à une entreprise privée la possibilité de filtrer du contenu, c'est compliqué." Tellement compliqué que la France, qui se voit aux côtés de l'Allemagne en champion européen de la modération de contenus, a vu sa loi contre les contenus haineux en ligne (dite loi Avia), qui imposait aux plateformes de faire disparaître la pédophilie et le terrorisme des plateformes en 24h, largement retoquée par le Conseil Constitutionnel. Pour le Conseil, la décision ne peut être rendue que par un juge, ce que ne permet pas le "délai d'une heure laissé à l'éditeur ou l'hébergeur pour retirer ou rendre inaccessible le contenu". En réaffirmant la prééminence du magistrat sur la plateforme, le Conseil constitutionnel prend le contrepied des politiques française et européenne, qui visaient jusqu'alors à donner plus d'autonomie (et de responsabilité judiciaire) aux plateformes. Quitte, comme le résumaient Hadi Al Khatib and Dia Kayyali, de l'ONG Witness, au New York Times, à les laisser "effacer l'Histoire" aveuglément.

Dans SYRIE

Dr BACHAR AL-JAAFARI SUR LA SYRIE : LES CONFERENCES DE BRUXELLES NE SONT QUE PURE PROPAGANDE...

Par Le 02/07/2020

Syrie : Les conférences de Bruxelles ne sont que pure propagande… 

Par Dr. Bachar al-Jaafari

Mondialisation.ca, 02 juillet 2020

The Syrian Mission to the United Nations

Région : 

Thème: 

Analyses: 

Lors de l’Angélus de dimanche dernier, 28 juin 2020, le Pape François a prié pour la Syrie et sa région en ces termes :

« Mardi prochain, le 30 juin se tiendra la IVe conférence de l’Union européenne et des Nations Unies [1][2] pour soutenir l’avenir de la Syrie et de la région. Nous prions pour cette importante réunion afin qu’elle puisse améliorer la situation dramatique du peuple syrien et des peuples voisins, en particulier du Liban, dans le contexte des graves crises sociopolitiques et économiques que la pandémie a rendu encore plus difficile. Pensez qu’il y a beaucoup d’enfants affamés qui n’ont rien à manger, rien à mettre sous la dent. S’il vous plaît, que les dirigeants soient capables de faire la paix. J’appelle à prier également pour le peuple du Yémen et, ici aussi, particulièrement pour les enfants qui souffrent en raison de la très grave crise humanitaire… ». [3]

Devant ces paroles miséricordieuses la question devient : est-il possible que les prières dirigées par sa Sainteté soient exaucées lorsqu’elles frappent à la mauvaise porte ? 

Or, le lendemain, 29 juin 2020, s’est tenue, en visioconférence, une énième session du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie [4], à quinze jours à peine de la précédente, tenue le 16 juin. La réponse à notre question se trouve, fortuitement ou non, dans l’intervention du Docteur Bachar al-Jaafari, envoyé spécial de la Syrie auprès des Nations Unies. [NdT]. 

_______________________________________

Monsieur le Président, 

Socrate a parlé vrai lorsqu’il a dit que l’humanité n’est pas une religion, mais un niveau atteint par certains humains. Dans ce contexte, il est indubitable que les gouvernements de certains pays occidentaux qui tentent de se faire passer pour des parangons de l’humanité et de l’éthique n’ont pas réussi à atteindre un tel niveau. 

Certitude confirmée lorsque les gouvernements de ces pays ont fait la sourde oreille à l’appel du Secrétaire général des Nations Unies les invitant, le 23 mars 2020, à renoncer aux mesures coercitives unilatérales. À savoir qu’au sein de cette organisation, nous ne parlons pas de sanctions, mais de « mesures coercitives unilatérales » parce qu’illégales et illégitimes. Des mesures que, contrairement à l’appel du Secrétaire général, ces gouvernements se sont empressés d’annoncer la prolongation et même le durcissement avec, par conséquent, la confirmation de leur échec au test de crédibilité et d’humanité. 

La souffrance de deux milliards de personnes causée par de telles mesures ne mérite-t-elle pas la tenue de séances extraordinaires d’urgence de votre conseil, pour mettre un terme à ce crime contre l’humanité et demander des comptes aux responsables ?

Et la levée de ces mesures coercitives unilatérales qui frappent vingt-quatre millions de Syriens ne mérite-t-elle pas une action immédiate de la part des prétendus porte-plume humanitaires, au lieu de ce à quoi nous avons assisté aujourd’hui comme au cours d’autres sessions du même genre, tels les efforts fébriles cherchant à promouvoir de fausses allégations ou accusations, et telles les tentatives infructueuses pour échapper à la responsabilité du terrorisme économique et des punitions collectives pratiqués contre des millions de civils syriens ?

Comment espérez-vous qu’une personne sensée puisse croire que l’Allemagne et la Belgique, les porte-plume humanitaires d’aujourd’hui soutenues par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, nourrissent une quelconque bonne volonté ou la moindre préoccupation humanitaire pour la sécurité et le bien-être des Syriens, alors que les gouvernements de ces pays nuisent à chacun d’entre eux en ciblant leurs moyens de subsistance, leur accès aux médicaments, la nourriture de leurs enfants, la sécurité et les ressources de leur pays ? Le tout, en plus de leur soutien à l’occupation américano-turco-israélienne de certaines parties de mon pays et des crimes commis directement, ou indirectement par le biais de milices séparatistes et d’organisations terroristes ? 

Il est terriblement triste pour les personnes libres en ce monde de voir ces pays tenir, à la fois, le rôle de juge, de jury et de bourreau au sein de ce Conseil.

Monsieur le Président,

Les gouvernements de certains États membres de ce conseil ont poussé leurs politiques hostiles à l’égard de mon pays au point qu’ils sont désormais totalement inaptes à jouer un rôle positif et constructif concernant la situation en Syrie et dans toute la région. La preuve en est le silence et la pression imposés au Conseil de sécurité par ces mêmes gouvernements qui tentent d’en faire une plate-forme pour l’OTAN, plutôt que pour le maintien de la paix et de la sécurité. 

Et ce, d’autant plus qu’il semble que les gouvernements en question aient cédé aux caprices et aux ambitions de l’administration américaine et soient devenus des admirateurs des politiques d’occupation, de turcification et de soutien au terrorisme pratiquées par le régime d’Erdogan sur le territoire de mon pays. 

Erdogan, dont ils soutiennent aussi les ambitions expansionnistes, les crimes contre la Syrie, l’Iraq, l’Égypte, la Libye, la Tunisie, l’Arménie, la Grèce et Chypre, ainsi que les violations des droits de ses opposants parmi le peuple turc ami. Violations manifestes dès le lendemain de la prétendue tentative de coup d’État [en Turquie] ; laquelle, comme vous le savez tous, a été suivie de violations massives des droits de dizaines de milliers de civils et de fonctionnaires de l’État turc. 

Soyons clairs : si certains rêvent de répéter, dans mon pays, l’expérience de l’occupation turque d’une partie du territoire chypriote depuis 1974, nous ne le permettrons pas même si l’OTAN est derrière Erdogan. 

J’invite mes collègues représentants de l’OTAN au sein de ce Conseil à répondre franchement et sans équivoque à nos questions :

  • Soutenez-vous le droit international et la Charte des Nations Unies ou bien soutenez-vous l’occupation américano-turco-israélienne de certaines parties de mon pays ? 
  • Respectez-vous ce que disent les résolutions de votre Conseil sur la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de mon pays, ou bien soutenez-vous les tentatives visant la partition, la poursuite de la déstabilisation et de l’insécurité dans mon pays et dans la région ? 
  • Croyez-vous en l’utilité de la lutte contre le terrorisme et de la libération des civils du contrôle d’organisations terroristes, ou bien l’investissement dans le terrorisme est permis et souhaité lorsqu’il sert vos agendas ? 
  • Croyez-vous aux principes du travail humanitaire ou bien s’en prendre aux Syriens, les assiéger et les intimider est légitime tant qu’il sert vos intérêts et vos agendas ?
  • Comment expliquez-vous votre silence quant au refus d’Erdogan de laisser passer les convois humanitaires de l’intérieur de la Syrie vers les zones qu’il occupe dans le nord-ouest de la Syrie, comme ce fut le cas pour le convoi qui devait se rendre le 14 avril 2020, avec l’approbation du gouvernement syrien, dans la région d’Al-Atarib et ses environs ; convoi toujours pas acheminé par l’OCHA [Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU] ?
  • Et si vous empêchez ce Conseil de s’acquitter de ses principales responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales, quelle serait la référence internationale alternative à laquelle nous pourrions confier les principes et les objectifs des Nations Unies ?

Monsieur le Président,

Les porte-plume humanitaires préparent, une fois de plus, un projet de résolution destiné à étendre les effets de la résolution 2165 (2014) portant sur les aides humanitaires transfrontalières [5]. Je ne m’étendrai pas sur la position bien connue de mon pays qui rejette de telles résolutions totalement éloignées des objectifs humanitaires et des dispositions de la résolution 46/182 de l’Assemblée générale [6]. Résolutions qui visent à servir les agendas de gouvernements hostiles, violent la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne sur la base d’allégations politisées et de rapports déformés de l’OCHA, et ignorent les efforts considérables déployés par les institutions de l’État syrien dans ce domaine en coopération avec ses partenaires, les pays alliés et amis. 

La résolution 2165 (2014) [reconduite par la résolution 2449 (2018) puis par la résolution 2504 (2020) ; NdT] est une mesure exceptionnelle et temporaire, adoptée par le Conseil de sécurité dans des circonstances révolues. Sa persistance ne peut être autorisée ni renforcée par l’insertion de nouveaux passages transfrontaliers pouvant servir l’occupation et menacer l’intégrité et l’unité des territoires syriens. Seuls sont disponibles les points de passage d’Al-boukamal et de Nassib et les aéroports d’Alep et de Qamichli. Autrement dit, l’OCHA peut acheminer son aide humanitaire en Syrie via deux passages transfrontaliers et deux aéroports. 

Au lieu de perdre du temps avec les détails inutiles et les rapports trompeurs de l’OCHA, votre Conseil devrait s’attaquer aux causes profondes de la crise. Cela rétablirait la sécurité et la stabilité et améliorerait la situation humanitaire. Ce qui signifie qu’il faudrait mettre fin à l’occupation américano-turque et à ses crimes, dont la destruction des infrastructures syriennes, le pillage de toutes sortes de ressources et les incendies des cultures agricoles. Et ce qui implique de soutenir les efforts de l’État syrien et de ses alliés dans leur combat contre le terrorisme, en plus de la levée immédiate des mesures coercitives unilatérales. 

Des mesures qui ne se limitent pas à tarir les moyens de subsistance de millions de Syriens mais visent, entre autres, à diviser mon pays, comme le prouve la fameuse « loi César » dont les dispositions ne s’appliquent pas au nord-est de la Syrie, afin d’encourager les tendances séparatistes parmi les milices inféodées aux occupants et de créer de nouvelles réalités sur le terrain. 

Monsieur le Président,

Ma délégation renouvelle son appel aux pays qui se sont engagés à respecter le droit international et le maintien de la paix et de la sécurité internationales, à mettre fin à la politisation de la question humanitaire dans mon pays, à soutenir les efforts  de l’État syrien dans les domaines de l’humanitaire et du développement, et aussi à rejeter les conditions politiques et les diktats imposés par certains gouvernements dans le but d’entraver les efforts de rétablissement et le retour des Syriens déplacés. 

Concernant les « conférences de Bruxelles », mon gouvernement réitère sa position et souligne le fait qu’elles ne sont rien d’autre que de la propagande visant à servir l’agenda de certains pays organisateurs profondément déterminés à politiser l’action humanitaire et à imposer leurs conditions ; réaffirme qu’il ne reconnaît aucune initiative ou réunion concernant la Syrie sans sa participation et son entière coordination ; redemande à l’ONU de ne pas participer à de telles manifestations afin de respecter son rôle impartial et les principes directeurs de l’action humanitaire tels qu’énoncés dans résolution 46/182. 

En conclusion, Monsieur le Président,

L’invitation de faux témoins devant ce Conseil ne sert pas la noble cause qu’il se serait efforcé de défendre tout au long d’une centaine de sessions tenues jusqu’ici, mais consiste à délibérément détourner ses mécanismes dans l’intention de fausser les faits et d’induire en erreur les représentants des États membres. 

Ces invitations répétées d’« instruments » de falsification des faits, qu’il s’agisse de la situation humanitaire, du dossier politique ou chimique, témoignent du niveau de préjudices ourdis par les ennemis de mon pays et de l’étendue de leur frustration devant l’échec de leur pari sur le terrorisme et sur les « sanctions » pendant toutes ces années de crise. 

Les invités de la Présidence de ce Conseil pour son information sur une quelconque question humanitaire doivent tenir un rôle responsable et non seulement un rôle de critique, de nuisance et d’incitation contre le gouvernement et le peuple de mon pays. 

Quiconque parle de situation humanitaire, de quelque pays que ce soit, doit être digne de confiance et bien informé des dispositions de la Charte et des disciplines du discours. 

Merci, Monsieur le Président.

Dr Bachar al-Jaafari

Envoyé spécial de la Syrie auprès des Nations Unies

29/06/2020

 

Traduction de l’anglais par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

Source : The Syrian Mission to the United Nations  (vidéo)

https://www.youtube.com/watch?v=OBW-Pa567vs

Notes : 

[1][Supporting the future of Syria and the region – Brussels IV Conference, 30 June 2020

[2][Syrie – Aide humanitaire – Participation de Jean-Baptiste Lemoyne à la quatrième conférence de Bruxelles sur l’aide à apporter pour l’avenir de la Syrie et des pays de la région (en visioconférence, 30 juin 2020)]

[3][Angélus du 28 juin 2020 –Pape François](de14’24’’à15’54’’)

[4][Syrie: le Coordonnateur des secours d’urgence appelle le Conseil de sécurité à reconduire les opérations transfrontalières vers le Nord-Ouest syrien, à 11 jours de leur expiration]

[5][ONU : Une 31ème résolution pour passer outre la souveraineté syrienne…]

|6][OCHA d’une seule voix : la résolution 46/182 de l’Assemblée générale]

 

***La source originale de cet article est The Syrian Mission to the United Nations

Copyright © Dr. Bachar al-Jaafari, The Syrian Mission to the United Nations, 2020

https://www.mondialisation.ca/syrie-les-conferences-de-bruxelles-ne-sont-que-pure-propagande/5647121


 

Dans SYRIE

LA SYRIE A VAINCU "ISRAËL" !

Par Le 24/06/2020

"Guerre dans la guerre" en Syrie : confusion militaire, inutilité stratégique, Israël s'essoufle

Wed Jun 24, 2020 6:3AM

La DCA syrienne a mis au pas Israël. (Photo via facebook)

La DCA syrienne a mis au pas Israël. (Photo via facebook)

La confusion la plus totale qui règne au sommet de l’entité sioniste commence à altérer sérieusement sa politique stérile en Syrie : dans la nuit de mardi à mercredi 24 juin, soit quelques heures après une attaque au drone totalement ratée de l’axe US/OTAN lancée par Ankara interposé contre Jabla et Baniyas non loin de Hmeimim, Israël a lancé des frappes au missile et au drone contre trois localités, situées à l’est (al-Sukhna à Deir ez-Zor), au sud (Soueïda à Deara) et au centre (Kabajab sur la route Deir ez-Zor-Palmyr) et ce, à deux intervalles. Le fait n’est pas tant ces frappes qui ont été puissamment ripostées par la DCA syrienne que le choix des lieux et des objectifs, jugés « irréguliers » même par la presse sioniste  :

« L’incident est irrégulier car il n’est pas clair de savoir quels sont les sites sensibles dans la région de Soueïda (zone druze insoumise à Assad), où il y a eu de récentes manifestations, ou à Kabajab sur la route entre Deir ez-Zor et Palmyre. »

Syrie: la riposte US fait flop!

Syrie: la riposte US fait flop!

Une attaque au drone massive contre Hmeimim neutralisée, un raid visant Baniyas déjoué.

Au fait, JPost a raison : il y a à peine dix jours le régime sioniste a procédé à une tentative de révolution de couleur à Soueïda, localité dans le sud du pays  et peuplée de Druzes syriens et fortement infiltrée par les "agents sionistes" et ce, à la faveur de cette fameuse Loi César que l’Amérique vient d’imposer à la Syrie en désespoir de cause, avant de finir par reconnaître d’ici peu qu’au Levant, il est totalement perdant. Or à Soueïda qu’Israël vient de pilonner à coup de missiles, les Druzes syriens ne l’ont pas vraiment suivi, ni non plus à Deraa où le même coup de révolution colorée a fait long feu, les manifestants ayant brandi le drapeau syrien et brûlé celui des Américains. Est-ce pour se venger des habitants de Soueïda qu’Israël a pris le risque d’une frappe qui rend même confus les chroniqueurs militaires sionistes ?

Soueïda: Israël frappe les Druzes

Soueïda: Israël frappe les Druzes

Selon des sources militaires syriennes, ce fut d’ailleurs uniquement à Soueïda, que la frappe sioniste a fait des victimes. Deux soldats syriens ont été tués tandis que quatre autres ont été blessés. L’OSDH, organe médiatique du MI6, affirme qu’une station radar du nom de Tel al-Sahn aurait été détruite. Mais les sources locales affirment que le radar en question ne fonctionnait plus, détruit dans un raid daté de mai 2018. Mais Tel al-Sahn se trouve non loin d’al-Tanf, cette région qui abrite la base US avec quelques centaines de soldats américains qui ne font rien, si ce n’est le fait de former les terroristes de Daech avant de les envoyer harceler l’armée syrienne dans les désert de Homs. Le raid au missile sioniste donc n’a été qu’une parodie sans suite ni utilité en termes militaires.  

Idem pour Kabajab située sur la route de Deir ez-Zor à Palmyre dont la seule utilité consiste dans le fait qu’elle se situe sur une route donnant accès à T4. Mais dans ce cas pourquoi ne pas frapper T4 ? L’échec de la frappe a poussé Israël à reconduire le coup deux heures plus tard en s’en prenant, cette fois, à Hama où ses missiles se sont heurtés à la ferme riposte de la DCA syrienne.

Mais qu’est-ce qui se passe au sein de l’état-major de l’armée sioniste ? La guerre dans la guerre tant vantée par Israël contre l’axe de la Résistance émet-elle désormais de sérieux signes d’essoufflement ? Visiblement.

Il y a deux jours le chef d’état-major de l’armée israélien affirmait que son pays avait non seulement peur de supposées armes nucléaires iraniennes mais encore des armes dite classiques que l’Iran fabrique et en dote ses alliés. Ces propos font écho au raid soi-disant massif israélien du 23 juin qui marque un réel tournant : En Syrie, l’armée de l’air israélienne se trouve en position de "défaite totale" sans que l’armée syrienne ait eu besoin d’avoir recours à ses S-300. Pour le reste, la Loi César, décrétée à la hâte, renvoie à cette conviction américaine selon laquelle les raids israéliens contre la Syrie ont apporté l’effet inverse et au lieu de « chasser les Iraniens et le Hezbollah », Les ont consolidés dans leur position. Loin d’avoir atteint leurs objectifs, ces mêmes raids ont provoqué une reconfiguration de force dans le camp d’Assadun accès bien intéressant aux potentiels militaires d’Israël et in fine un renforcement voire un changement de tactique du Hezbollah sur le front Nord.

Syrie : l'Amérique reconnaît sa défaite!

Syrie : l'Amérique reconnaît sa défaite!

Le principal objectif de la guerre en Syrie a été d’assurer la sécurité du régime israélien et de détruire l’axe de Résistance dont la Syrie fait partie.

Le ministre syrien des Affaires étrangères, Ali al-Mouallem, a évoqué dans son discours prononcé quelques heures avant le raid-spectacle israélien du mardi, l’offre du dialogue US à la Syrie mais aussi le rejet massif des conditions imposées par les Américains lesquelles incluent, on s'en doute, le divorce pur et simple avec l'Iran et le Hezbollah. Ali al-Mouallem a promis aux Américains de faire de la Loi César, un tremplin pour le pays vers l'autosuffisance économique, tout en affirmant que la Syrie n'est pas si désarmée face à ce coup fourré US visant à affamer le peuple. Et James Jeffery et ses amis sionistes pourront croire le Rais de la Diplomatie syrienne au mot: Engagée définitivement sur la voie de la Résistance, la Syrie ira droit vers l’autosuffisance économique, tout comme cette autosuffisance militaire à laquelle elle est parvenue et laquelle lui a permis de mettre au pas le plus grand vecteur militaire US en Asie de l'ouest, le dénommé Israël. Cette grande victoire, Syrie, la Résistante, la doit à ses soldats, à son propre système de défense, à sa propre vision stratégique qui n'a jamais coupé et ne coupera jamais les intérêts de l'entité sionsite. Quant aux Américains, ils ont plus d'une raison de partir avant qu'ils ne soient trop tard. 

Syrie: 1ère frappe d'envergure anti-US!

Syrie: 1ère frappe d'envergure anti-US!

Une première attaque au drone simultanée contre une cible américaine?

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/24/628130/Israel-frappe-Deir-ez-Zor-et-Soueida-en-Syrie


 

Dans SYRIE

SYRIE : L’AMÉRIQUE RECONNAIT SA DEFAITE!

Par Le 23/06/2020

Après avoir détruit la Syrie, Washington se rend compte qu’il était sur le mauvais chemin

Tue Jun 23, 2020 3:24PM

Les États-Unis avouent avoir échoué en Syrie après dix ans de guerre. (Photo d'archives)

Les États-Unis avouent avoir échoué en Syrie après dix ans de guerre. (Photo d'archives)

Alors que les États-Unis ont été pendant ces dernières années le principal soutien des groupes terroristes en Syrie pour renverser le gouvernement de Damas, le représentant spécial de la Maison-Blanche pour la Syrie, James Jeffrey, vient de déclarer que Washington ne cherchait pas à renverser le président Bachar al-Assad. Ce changement de position qui est intervenu dix ans après le début de la guerre dans le pays arabe marque l’échec de la politique américaine envers Damas.

Jeffrey qui a participé lundi à une réunion du groupe de réflexion du Moyen-Orient (Middle East Institute) sur la Syrie a déclaré : « Nous ne cherchons pas une victoire écrasante. Nous ne disons pas qu’Assad devrait partir, nous disons que lui ou toute autre personne en charge du pouvoir à Damas devrait changer son comportement. Les États-Unis ne cherchent pas à “changer le régime” en Syrie, c’est le peuple de ce pays qui décide qui dirigera le pays. »

Cet aveu d’échec tardif ne bénéficiera pas au peuple syrien après 10 ans de guerre imposée par les terroristes soutenus par le front arabo-sioniste et la Turquie qui a entraîné la destruction du pays ; mais au moins, cela montre que les politiques inhumaines de Washington en Syrie ont échoué.

Syrie: la riposte US fait flop!

Syrie : la riposte US fait flop !

Une attaque au drone massive contre Hmeimim neutralisée, un raid visant Baniyas déjoué.

Les révélations de l’ancien conseiller à la sécurité nationale américain, John Bolton, dans son livre publié dans les médias internationaux ont mis la lumière sur certaines dimensions des politiques des États-Unis en Syrie. Dans une partie du livre, Bolton prétend que Trump avait appelé à des pourparlers avec le président syrien pour libérer les otages (espions) américains, mais Damas s’était opposé aux pourparlers.

Selon ce que Bolton a écrit dans son livre controversé, « The Room Where It Happened », Mike Pompeo et lui-même pensaient que « le désir constant de Trump sur des otages américains était “déplacé” ».

Trump a voulu retirer les forces américaines de la Syrie au début de 2019, mais Bolton a essayé de convaincre le président Trump de garder plusieurs centaines de soldats dans le pays pour combattre Assad et ses alliés.

Selon Bolton, la décision de Trump sur le retrait des troupes américaines de Syrie en décembre 2018 a presque provoqué beaucoup de mécontentements. Avec les menaces et les promesses du président turc Recep Tayyip Erdogan, le président américain a été persuadé de quitter la Syrie, ignorant les préoccupations des alliés américains au Moyen-Orient et en Europe.

"Assad a gagné sans ou avec César"

Bien qu’il existe deux approches différentes au sein de l’administration américaine concernant les détails de la loi César, certains milieux ont jugé trop tard sa mise en œuvre.

Bolton considérait l’est de la Syrie comme un levier de pression contre le gouvernement de Bachar al-Assad.

Plusieurs pays ont joué un rôle clé dans la crise syrienne, qui a commencé en mars 2010 et s’est rapidement transformée en une guerre internationale. Les États-Unis en prenant le commandement, la Grande-Bretagne en préparant la guerre, l’Arabie saoudite et le Qatar en fournissant des financements et la Turquie en soutenant directement les terroristes en armes sont responsables de la destruction de la Syrie et de la mort de centaines de milliers de Syriens innocents.

Le principal objectif de la guerre en Syrie a été d’assurer la sécurité du régime israélien et de détruire l’axe de Résistance, dont la Syrie fait partie.

Syrie: les USA dans le pétrin!

Syrie: les USA dans le pétrin!

Syrie post-César: les forces US à al-Tanf attaquées, les F-15 US impuissants...

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/23/628085/Syrie--Aveu-dchec-amricain


 

Dans SYRIE

SYRIE : UNE SÉRIE D'EXPLOSIONS FRAPPE DES CIBLES AMÉRICAINES. D' ÉNORMES QUANTITÉS D'ARMES SONT DÉTRUITES

Par Le 22/06/2020

Entrepôts d'armes US frappés : des forces US parmi les morts?

Mon Jun 22, 2020 3:42AM

Un drone iranien équipé de bombe intelligente Sadid./Archives

00:0000:21HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Un drone iranien équipé de bombe intelligente Sadid./Archives

Quelques heures après une méga manifestation contre les forces d'occupation US à Deir ez-Zor, une série d'explosions a frappé des cibles américaines à Hassaké, au nord-est de la Syrie. C'est la région de l'est de l'Euphrate où les USA détiennent des bases et croient pouvoir s'éterniser. Et pourtant et selon le site militaire russe, Avia.pro qui rapporte cette information, la frappe dont on ignore l'origine a visé d'énormes entrepôts de l'armée américaine que les USA alimentent régulièrement à raison des dizaines de convois militaires envoyés par mois depuis l'Irak vers la Syrie. Les explosions se sont produites dans la région de Rumeilan, alors que les Kurdes des FDS avaient la mission de les surveiller. D'énormes quantités d'armes ont été détruites. C'est la première fois depuis l'entrée en vigueur de la Loi César qu'une si grande offensive vise les intérêts US. Avia.pro n'évoque aucun bilan des pertes mais Hassaké a déjà été le théâtre d'opérations anti-US visant les officiers américains. 

Nouvelle opération commando anti-US à Deir ez-Zor, le coup de la Résistance?

Nouvelle opération commando anti-US à Deir ez-Zor, le coup de la Résistance?

D'ailleurs, depuis quelques temps, les tensions sont perceptibles entre les commandants des forces démocratiques syriennes d'une part et l'armée syrienne et les forces russes de l'autre et pourtant la campagne anti-kurde que mène la Turquie sous les yeux complices des États Unis au nord de l'Irak ne passe pas inaperçu aux yeux des FDS. L'armée syrienne a-t-elle lancée sa première attaque anti-US d'envergure sur fond de collaboration avec les populations locales ? 

undefined

undefined

undefined

Sur les images vidéo présentées, de multiples explosions frappent les entrepôts ainsi que l'emplacement de la base US dans un rayon de centaines de mètres. Les données sur les victimes n'ont pas encore été officiellement déclarées. Cependant, étant donné les informations sur les réseaux sociaux, une centaine de représentants des Forces démocratiques syriennes se trouvaient dans cette zone en compagne de quelques effectifs des forces spéciales US. 

Pour le moment, on ne sait pas exactement ce qui a contribué aux explosions dans les entrepôts remplis d'armes américaines, cependant, deux versions principales sont envisagées - le sabotage et une attaque au drone simultanée, tandis que des sources locales rapportent que l'armée américaine a débarqué aussitôt après les explosions sur place croyant avoir à faire face à une frappe russe. La Russie dispose d'une grande base aérienne, sa seconde, à Qamichli, dans le gouvernorat de Hassaké, base qui abrite outre des unités hélicoptères, des batteries de S-400. Mais outre une piste russe il se pourrait que d'autres alliés de l'armée syrienne, ceux qui sont capables de lancer des attaques au drone simultanée soit derrière ce méga coup anti-US. Selon les témoins, l'entrée en vigueur de la Loi César a réussi à attiser en peu de temps les Syriens, y compris certains kurdes de Syrie qui passent pour être les plus américanistes des Syriens. 

Syrie : frappe au missile anti-US!

Syrie : frappe au missile anti-US!

Frontière Syrie-Irak : la Résistance aurait déclenché des opérations simultanées à l'est de la Syrie à l'ouest de l'Irak

Dimanche, les habitants de la ville de Deir ez-Zor se sont rassemblés, dimanche 21 juin, pour condamner les sanctions américaines contre le peuple syrien affirmant qu’ils ne renonceraient pas à leurs principes sous aucune pression et qu’ils continueraient de défendre leur patrie. Les manifestants qui brandissaient des drapeaux syriens et des pancartes en condamnation du terrorisme économique ont mis l’accent sur leur résistance face aux pays agresseurs. Ils ont réitéré leur soutien inconditionnel à leur patrie malgré les sanctions qui lui sont imposées. 

Mais dans les jours à venir, le ressentiment anti américain risque de ne pas rester au stade des manifs. "Les explosions visant les entrepôts d'armes US à Hassaké est un avertissement. Une guérilla anti-US déjà formée sur l'est de l'Euphrate multipliera ses actions d'ici les jours à venir et ce, dans le stricte objectif de repousser les forces US à partir, note un expert. 

Séisme anti-US à Deir ez-Zor...

Séisme anti-US à Deir ez-Zor...

En participant à un grand rassemblement, les habitants de la ville de Deir ez-Zor ont condamné les sanctions américaines contre le peuple syrien.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/22/627974/Premiere-attaque-anti-US-denvergure

 

Syrie: Une série d’explosions vise des cibles américaines à Hassaké

 Depuis 12 heures  22 juin 2020

Explosion dans des entrepôts de l'armée américaine à Hassaké

Explosion dans des entrepôts de l'armée américaine à Hassaké
Explosion dans des entrepôts de l'armée américaine à Hassaké

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Quelques heures après une première grande manifestation, dimanche 21 juin, contre les forces d’occupation US à Deir ez-Zor, une série d’explosions a frappé des cibles américaines à Hassaké, au nord-est de la Syrie.

Selon le site d’informations russe Avia.pro qui rapporte cette information, il s’agit d’énormes entrepôts de l’armée américaine que les USA alimentent régulièrement à raison des dizaines de convois militaires envoyés par mois depuis l’Irak vers la Syrie.

Les explosions dont l’origine restent inconnue, se sont produites dans la région de Rumeilan, alors que les kurdes des FDS avaient la mission de les surveiller. D’énormes quantités d’armes ont été détruites.

L’armée syrienne a-t-elle lancée sa première attaque anti-US d’envergure sur fond de collaboration avec les populations locales ?

Sur les images vidéo présentées, de multiples explosions frappent les entrepôts ainsi que la zone dans un rayon de centaines de mètres.

Les données sur les victimes n’ont pas encore été officiellement déclarées.

Cependant, étant donné les informations sur les réseaux sociaux, une centaine de représentants des Forces démocratiques syriennes se trouvaient dans cette zone.

Pour le moment, on ne sait pas exactement ce qui a contribué aux explosions, cependant, deux versions principales sont envisagées – le sabotage et l’attaque par un véhicule aérien sans pilote, tandis que des sources locales rapportent que l’armée américaine est arrivée presque instantanément, évidemment, croyant qu’il s’agissait d’une attaque de la Russie.

En réalité, les troupes russes sont absentes dans cette zone.

Ces explosions interviennent alors que les habitants de la ville de Deir ez-Zor se sont rassemblés, dimanche 21 juin, pour condamner les sanctions américaines contre le peuple syrien, affirmant qu’ils ne renonceraient pas à leurs principes sous aucune pression et qu’ils continueraient de défendre leur patrie.

Les manifestants qui brandissaient des drapeaux syriens et des pancartes en condamnation du terrorisme économique ont mis l’accent sur leur résistance face aux pays agresseurs.

Ils ont réitéré leur soutien inconditionnel à leur patrie malgré les sanctions qui leur sont imposées.

« La loi César n’est pas une loi et n’a aucun rapport avec les lois humaines et internationales. Elle est plutôt un maillon de la chaîne des complots contre la Syrie et son peuple. Que tout le monde sache que nous versons notre sang pour défendre notre patrie et ces sanctions n’affecteront en rien notre volonté », a pour sa part déclaré Mokhtar al-Azi al-Naqchbandi, président des œuvres pieuses dans la province de Deir ez-Zor.

Source: Avec PressTV

http://french.almanar.com.lb/1793068


 

Dans SYRIE

ONU : L'AMBASSADEUR SYRIEN AFFIRME QUE L'APPLICATION PAR LES USA DE LA SOIT-DISANT LOI CESAR EST UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ

Par Le 22/06/2020

L’ambassadeur Ala: L’application par Washington de la soi-disant /loi César/ constitue un crime contre l’humanité

22/06/2020

 

Genève-SANA / L’ambassadeur Hussam el-Din Ala, représentant permanent de la Syrie auprès du Bureau des Nations unies à Genève, a affirmé que la prolongation par l’Union européenne de ses mesures économiques unilatérales contre la Syrie au milieu de la pandémie de Corona, parallèlement avec la mise en œuvre par les Etats-Unis de la soi-disant /Loi César/ qui impose un embargo au peuple syrien et pratique le terrorisme économique en vue d’entraver les efforts de développement et la reconstruction en Syrie, est un comportement qui équivaut à un crime contre l’humanité.

Dans une déclaration qu’il a faite avant l’adoption par le Conseil des droits de l’homme du projet de résolution britannique sur la situation des droits de l’homme en République arabe syrienne, l’ambassadeur Ala a précisé que les pays occidentaux se sont plaints de la situation humanitaire dans les zones contrôlées par les groupes terroristes à un moment où les mêmes pays imposent un embargo à l’ensemble du peuple syrien.

Ala a souligné que le traitement des crises humanitaires dont souffre le peuple syrien ne se fait ni lors de conférences tenues en l’absence du gouvernement syrien, ni en faisant pression sur les Nations unies pour les empêcher de soutenir les efforts de développement ni en perturbant les efforts pour assurer le retour des Syriens déplacés à leur patrie.

L’ambassadeur Ala a souligné que l’insistance dans les résolutions du Conseil sur le strict respect de la souveraineté, de l’indépendance, de l’unité et de l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne est en contradiction avec la méconnaissance dans ces mêmes résolutions des crimes de guerre commis par le régime turc en détruisant le patrimoine historique et en volant les ressources économiques dans les régions nord de la Syrie.

 

Il a souligné que l’appui militaire direct qu’apporte le régime turc aux réseaux terroristes, classés au niveau international comme des entités terroristes affiliés à « Daech » et à Al-Qaïda et leurs attaques contre les positions de l’armée syrienne et contre les civils constituent une transgression des compréhensions et des accords d’Astana et de Sotchi et font des zones où se trouvent les réseaux terroristes et leur soutien turc dans les régions d’Idleb et leur alentour comme un foyer du terrorisme international.

« A la lumière de cette réalité, la Communauté internationale assume la responsabilité de soutenir les efforts de l’Etat syrien dans la lutte contre le terrorisme et l’occupation et la protection de ses terres et de ses citoyens contre les crimes commis par les terroristes », a-t-il ajouté.

L’Ambassadeur Ala a enfin souligné que le fait d’insister sur des résolutions non consensuelles et ne jouissant pas de l’approbation de l’Etat concerné et du plein soutien des membres du Conseil des droits de l’homme fait perdre ces résolutions leur légitimité et leur crédibilité et les place dans la catégorie des résolutions dissociées de la réalité.

 

R.Bittar

https://sana.sy/fr/?p=185995


 

Dans SYRIE

GOLAN SYRIEN OCCUPE : LES GOLANAIS RÉITÈRENT LEUR REJET DU PLAN SIONISTE D'INSTALLER DES ÉOLIENNES SUR LEURS TERRES

Par Le 22/06/2020

21/06/2020

Golan syrien occupé-SANA/Les fils du Golan arabe syrien occupé ont rejeté à nouveau le plan colonial sioniste d’installer des turbines éoliennes sur leurs terres agricoles et de saisir leurs propriétés par la force.

Les Golanais ont affirmé, dans une réunion tenue dans le village occupé de Mas’ada, la nécessité de faire face à ce complot avec tous les moyens disponibles et à poursuivre leur lutte à tous les niveaux.

Les Golanais ont souligné que l’installation des turbines éoliennes fait suite aux plans coloniaux israéliens visant à déplacer les Golanais et à voler leurs terres.

H.H./R.B.

https://sana.sy/fr/?p=185900&fbclid=IwAR2EU8nXfpHs3KG2QBLw5crWtfkILATRmV_DLzcOu4pEgB0knFKpGDVhNyo


 

Dans SYRIE

SYRIE : LES HABITANTS DU VILLAGE DE FARES KABIR INTERCEPTENT UN CONVOI DE L'OCCUPANT US A QAHTANYAH EN BANLIEUE DE HASSAKE

Par Le 22/06/2020

Les habitants du village de Fares Kabir interceptent un convoi des forces de l’occupation américaine à Qahtanyah dans la banlieue de Hassaké

22/06/2020

Hassaké – SANA/ En confirmation de leur rejet de la présence des forces d’occupation américaines ou de toute force d’occupation dans la région de Jazirah, les habitants du village de Fares Kabir ont intercepté un convoi des véhicules militaires des forces de l’occupation américaine dans la localité de Qahtanyah dans la banlieue de Hassaké.

Le correspondant de SANA à Hassaké a précisé que les habitants dudit relevant de la localité de Qahtanyah dans la banlieue de la ville de Qamichli, avaient intercepté ce matin un convoi des véhicules de l’occupation américaine alors qu’il essayait de passer près de leur village.

Les habitants du village ont jeté les pierres sur des véhicules de l’occupation, les obligeant de retourner en direction de leurs bases illégales d’où elles sont venus.

H.H./ D.H.

https://sana.sy/fr/?p=185962&fbclid=IwAR2sp0Mm5f5VK8VRmMdJI0JP6GyS7-lPzCQHDxh1RqgsYtXLj6AMZQ49g5M


 

Dans SYRIE

SYRIE : SÉISME ANTI-US A DEIR EZZOR...

Par Le 21/06/2020

Loi César: les forces US poussées vers la porte?

Sun Jun 21, 2020 5:52PM

La ville de Deir ez-Zor a été ce dimanche la scène d’un grand rassemblement antiaméricain. ©Farsnews

La ville de Deir ez-Zor a été ce dimanche la scène d’un grand rassemblement antiaméricain. ©Farsnews

Les habitants de la ville de Deir ez-Zor en se rassemblement ce dimanche 21 juin ont condamné les sanctions américaines contre le peuple syrien affirmant qu’ils ne renonceraient pas à leurs principes sous aucune pression et qu’ils continueraient de défendre leur patrie.

Les manifestants qui brandissaient des drapeaux syriens et des pancartes en condamnation du terrorisme économique ont mis l’accent sur leur résistance face aux puissances d’agression qui ont échoué dans leurs précédents projets terroristes contre le peuple syrien et qui ont actuellement recours à d’autres formes du terrorisme.

Ils ont affirmé apporter en toutes circonstances leur soutien à leur patrie et ont souligné que les sanctions renforceraient la volonté du peuple syrien.

« La loi César n’est pas une loi et n’a aucun rapport avec les lois humaines et internationales. Elle est plutôt un maillon de la chaîne des complots contre la Syrie et son peuple. Que tout le monde sache que nous versons notre sang pour défendre notre patrie et ces sanctions ne pourront affecter en rien notre volonté. », a pour sa part déclaré Mokhtar al-Azi al-Naqchbandi, président des œuvres pieuses dans la province de Deir ez-Zor. Le président de l’Union des agriculteurs de Deir ez-Zor a de son côté mis l’accent sur le renforcement du secteur des produits agricoles afin de faire face aux sanctions économiques cruelles des États-Unis.

Syrie: les USA menacent la Jordanie!

Syrie : les USA menacent la Jordanie !

Un bus de l’armée syrienne a été visé par un engin explosif, alors qu’il traversait la banlieue est de la province de Déraa... Et si Amman était visé aussi ?

Des rassemblements et manifestations similaires ont eu lieu ces derniers jours dans plusieurs villes syriennes pour condamner les sanctions américaines.

Le 11 décembre 2019, le Congrès américain a approuvé son plan de sanctions contre la Syrie connu sous le nom de loi « César ». La première série de sanctions est entrée en vigueur mercredi 17 juin 2020. La loi vise à imposer des sanctions économiques au gouvernement syrien et à ses alliés, ainsi qu’aux entreprises et institutions affiliées au pays.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/21/627956/Syrie-Deir-ezZor-legs-pieux-loi-Csar-rassemblement-antiamricain


Dans SYRIE

SYRIE : L'OCCUPANT AMÉRICAIN FAIT ENTRER 45 VÉHICULES CHARGES DE RENFORTS ET DE MATÉRIELS LOGISTIQUES EN BANLIEUE DE HASSAKE

Par Le 17/06/2020

L’occupant américain fait entrer /45/ véhicules chargés des renforts et matériels logistiques vers la zone de Tal Hamiss

16/06/2020

Hassaké- SANA / Les forces d’occupation américaines ont fait entrer /45/ véhicules portant des renforts logistiques et des matériels militaires pour soutenir leurs bases et leurs points illégaux dans la banlieue est de Hassaké.

Des sources civiles ont fait savoir à la correspondante de SANA qu’un convoi de 45 camions chargés d’équipements militaires et 7 blindés et citerne de carburant étaient entrés via le passage illégal d’al- Walid, et les villages d’al-Youssoufia et Tal Alo, vers les bases illégales de l’occupation américaines dans la zone Tal Hamiss dans la banlieue est du gouvernorat de Hassaké.

H.H. / L.A.

https://sana.sy/fr/?p=185328&fbclid=IwAR38_CO5fiL9I5CabMTKJA3bz-vCY64Rzk28h3NweIjVCgKifYJFJxuJW5g

Dans SYRIE

DES COMBATTANTS SYRIENS DANS LA BASE US DE AL-TANF ONT DECIDE DE REJOINDRE LA PATRIE ET DE COMBATTRE DANS L’ARMEE LOYALISTE

Par Le 15/06/2020

Des combattants syriens dans la base américaine Al-Tanaf à Al-Ahed: C’est ainsi qu’on a décidé de retourner à la patrie

Des combattants syriens dans la base américaine Al-Tanaf à Al-Ahed: C’est ainsi qu’on a décidé de retourner à la patrie

folder_openRapports access_timedepuis 4 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed

Des ex-combattants syriens qui servaient dans les rangs de l'armée américaine installée dans la base Al-Tanaf, située dans le triangle frontalier entre la Syrie, la Jordanie et l'Irak, racontent à Al-Ahed comment ils ont eu marre de la soumission à la volonté de l'occupant américain, prenant l'initiative de communiquer avec l'armée syrienne pour leur assurer un retrait sûr de la base occupée par les Américains.

Ils ont expliqué comment ils ont été de retour aux rangs de l'armée loyaliste, défendant leur patrie et refusant de poursuivre le rôle d'agents.

C'est ainsi qu'on a pris la décision

«La vie est différente en liberté et patriotisme», a indiqué Ghannam Samir Khodeir surnommé (Abou Hamza) au site Al-Ahed.

Il a précisé que tout au long de plus d'un an et demi, il travaillait dans le camp Al-Rokbane, de la base occupée par les Américains, Al-Tanaf, dans le rang des dits (Commandos de la Révolution), relevant directement de l'armée américaine.

Cet homme était sorti à plusieurs reprises dans des opérations de reconnaissance et d'attaques contre les postes de l'armée arabe syrienne. Mais plus tard, il a voulu, tout comme les membres de son groupe, revenir au giron de la patrie et coordonner avec l'armée syrienne. Une coordination qui a duré plus de cinq mois, avant de parvenir à un plan pour le retrait progressif et sûr de la base, sans attirer l'attention des militaires américains.

«Nous sommes sortis avec nos jeunes combattants, y compris le commandant du camp et le chef du groupe de surveillance qui a supervisé notre chemin», a-t-il raconté, notant que l'heure H était fixée tard dans la nuit, puisque les drones américains étaient absents de l'espace aérien.

L'accrochage

Abou Hamza et ses compagnons ont affirmé qu'avant leur arrivée avec leurs familles aux postes de l'armée syrienne, à une distance de 7 à 8 km, leur démarche a été découverte. Une patrouille de l'armée d'occupation américaine de la base Al-Tanaf les a interceptés. Un fort accrochage a éclaté avec la force, avec l'aide de l'armée syrienne. Abou Hamza et ses combattants ont réussi à détruire deux véhicules militaires de l'occupant, alors qu'ils ont perdu une voiture en raison de leur préoccupation par les femmes et les enfants.

En fin de compte, ils sont arrivés sains et saufs au poste de l'armée syrienne, qui les a bien accueillis.

Accueil significatif

Khaled Samir Khodeir (Abou Omar), chef de la brigade de reconnaissance des (Commandos de la Révolution), relevant de l'occupation américaine dans la zone 55, a évoqué à Al-Ahed l'accueil chaleureux de l'armée syrienne et les soins que les militaires syriens leur ont prodigué.

«Nous avons conclu un compromis qui a règlementé notre situation dans notre patrie. Actuellement nous vivons en paix, surtout que notre conscience est désormais tranquille», a-t-il affirmé.

Des combattants syriens dans la base américaine Al-Tanaf à Al-Ahed: C’est ainsi qu’on a décidé de retourner à la patrie

Concernant notre vie passée dans la base Al-Tanaf et le camp Al-Rokbane, Abou Omar a qualifié la vie des civiles dans ce camp d'enfer. Il a affirmé que les groupes armés pillaient la plus grande part des aides envoyées par le gouvernement syrien et les organisations internationales.

«Ils tentaient d'exercer le chantage sur le gouvernement syrien qui tenait toujours à assister ses citoyens dans la région», a-t-il ajouté.

Quant aux hommes armés, il a affirmé que la situation était différente, puisqu'ils recevaient des salaires et des denrées alimentaires périodiquement, dans le but d'assurer leur loyauté.

La nature des opérations militaires

L'ancien combattant des (Commandos de la Révolution), Salah Rachid Al-Dhaher (Abou Oudai), a révélé que son ex-mission consistait à surveiller toute intervention de l'armée syrienne dans la zone 55, expliquant la nature des liens entre les groupes armés de la base Al-Tanaf et les forces d'occupation de différentes nationalités au sein de la coalition.

Selon ses dires, le camp était divisé en plusieurs groupes. Il a précisé que les (Commandos de la Révolution) étaient directement liés aux Américains, aux côtés d'autres forces de soutien, qui étaient formées et entrainées par les forces de l'occupation britannique, hors de la zone 55. Cette force était chargée d'agresser l'armée syrienne et les puits de pétrole et de gaz dirigés par le gouvernement syrien. Des Jordaniens, Koweitiens et Irakiens traduisaient les ordres américains et britanniques aux combattants syriens.

Cet homme a raconté en détails les pressions et contraintes imposées aux civiles dans le camp Al-Rokbane, pour leur interdire d'arriver aux zones contrôlées par l'armée syrienne. Ces déplacés étaient privés des besoins élémentaires  nécessaires à la vie.

Des combattants syriens dans la base américaine Al-Tanaf à Al-Ahed: C’est ainsi qu’on a décidé de retourner à la patrie

Le retour de ces combattants syriens a été une source de bonheur et une preuve sur l'éveil de leur conscience. «Nous désirons combattre dans les rangs de l'armée syrienne, face à tous ceux qui se permettent de servir l'étranger», ont franchement affirmé ces hommes repentis, alors que les conditions de vie de leurs familles ont été rétablies, en toute sécurité.

https://www.french.alahednews.com.lb/35518/323


 

Dans SYRIE

SYRIE : SIT-IN NATIONAL A DARAA POUR DÉNONCER LA SOIT-DISANT "LOI CESAR"

Par Le 15/06/2020

Sit-in national à Daraa pour dénoncer la soi-disant « Loi César »

14/06/2020

Daraa-SANA / Un sit-in national a été observé aujourd’hui sur la place du 16 octobre dans le gouvernorat de Daraa pour dénoncer la soi-disant « Loi César ».

Les participants au sit-in ont affirmé qu’ils s’attachent aux constantes nationales et qu’ils se tiennent dans la même tranchée face à la guerre économique injuste menée par les forces d’agression contre le peuple syrien.

Les participants ont dénoncé la soi-disant « Loi César », qui constitue un nouveau chapitre dans l’agression visant la Syrie pour porter atteinte à sa volonté et sa fermeté.

Ils ont fait savoir que cette « Loi » intervient dans le cadre des mesures coercitives et injustes imposées à la Syrie.

Les participants ont également souligné qu’ils soutiennent l’armée arabe syrienne dans sa guerre contre le terrorisme.

M.H. / A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=185191&fbclid=IwAR01DsM16JH8uQjNyEBtrKiTYFHqgwRhvSDte-Rc5R_6GfEZSczC-8A-kzQ


 

Dans SYRIE

SYRIE : EN BRÛLANT LE BLÉ, LES ETATS-UNIS L'UTILISENT COMME ARME DE GUERRE

Par Le 14/06/2020

En le brûlant, les États-Unis et les milices kurdes utilisent le blé comme arme de guerre en Syrie

 Depuis 45 minutes  14 juin 2020

ble_syrie

ble_syrie

 Moyent-Orient - Syrie

 

Les hélicoptères Apache des forces d’occupation américaines ont volé à basse altitude dimanche matin, selon les habitants du village d’Adla dans la campagne de Chaddadi au sud de Hassaké, en larguant des «bombes thermiques », une arme incendiaire, qui a incendié les champs de blé tandis que les vents chauds et secs attisaient le feu.

Après avoir largué leur charge explosive, les hélicoptères se sont approchés des maisons de manière agressive, ce qui a fait craindre pour la vie des habitants et surtout des jeunes enfants. La manœuvre militaire délivrait un message clair : ne vendez pas votre blé au gouvernement syrien.
Le chef de la Direction agricole de Hassaké, Rajab Salameh, a déclaré à SANA [Syrain Arab News Agency, NdT] que plusieurs incendies ont également éclaté dans des champs agricoles de la campagne de Tal Tamer.

Les bases américaines illégales en Syrie utilisent des hélicoptères Apache. Le Président américain Trump se présente comme un champion des chrétiens américains, et il a des millions de fidèles parmi les églises chrétiennes à travers les États-Unis. Cependant, la Bible chrétienne déclare dans Deutéronome 20:19 que c’est un péché contre Dieu de détruire la nourriture ou les récoltes alimentaires même en temps de guerre.

Le pain est l’aliment de base le plus important en Syrie, et deux semaines après la récolte annuelle de blé, Damas tient à sécuriser son approvisionnement en céréales, alors qu’elle est frappée par la pandémie mondiale. Le 4 mai, le Président Assad déclarait, lors d’une réunion avec son équipe COVID-19, que « notre défi interne le plus difficile est de sécuriser les produits de base, en particulier les denrées alimentaires ».

Depuis le début de l’attaque US-OTAN sur la Syrie en 2011, la production de blé est passée d’une moyenne de 4,1 millions de tonnes par an à seulement 2,2 millions de tonnes en 2019. La Syrie était un importateur de blé mais est devenue un exportateur de céréales dans les années 1990.

Selon l’ONU, la Syrie a été frappée par une grave insécurité alimentaire en 2019, avec environ 6,5 millions de personnes considérées comme en insécurité alimentaire.

Les provinces du nord de Hassaké, Raqqa, Alep et Deir Ezzor, en plus de Hama dans le centre du pays, représentent 96 % de la production nationale totale de blé. En utilisant le feu comme arme de guerre, 85.000 hectares de céréales ont été brûlés en 2019, et le gouvernement syrien a été contraint d’importer 2,7 millions de tonnes pour couvrir les pertes. La destruction de l’agriculture syrienne a été une stratégie de guerre utilisée par divers ennemis de la Syrie, et a entraîné une migration massive des habitants des villages vers l’Allemagne, en passant par la Grèce, via les passeurs en Turquie.

Le « grenier à blé » syrien, la région du nord-est, est désormais contrôlé par l’Administration Autonome du Nord et de l’Est de la Syrie (AA), à dominante kurde. En 2019, près de la moitié de la production nationale de blé du pays était produite sur le territoire de l’AA, et elle a réussi à l’acheter aux agriculteurs à un prix inférieur à celui offert par Damas, ce qui laisse penser que Damas pourrait être privée de la récolte actuelle.

Le 9 mai, Raqqa a commencé sa récolte de blé et les photos des incendies se sont rapidement propagées dans les différents médias sociaux. La concurrence entre l’AA et Damas signifie que le gouvernement syrien sera obligé d’importer des céréales pour répondre à la demande intérieure d’environ 4,3 millions de tonnes.

Youssef Kassem, le Directeur général du Département céréalier syrien, a déclaré que 200.000 tonnes de blé en provenance de Russie ont été commandées, et qu’un navire transportant 26.000 tonnes de blé en provenance de Russie est arrivé au port de Tartous, avec d’autres expéditions à venir. Il a ajouté que le blé est immédiatement transporté du port vers les moulins, et a déclaré que « les préparatifs sont en cours pour recevoir le blé lorsque la saison des récoltes commencera le mois prochain, où 49 centres ont été équipés pour faciliter la réception du blé et payer les agriculteurs », tout en soulignant que la réouverture de la route Alep-Damas a contribué grandement à réduire les coûts de transport du blé.

L’AA s’est entretenue à plusieurs reprises avec le gouvernement syrien à Damas, concernant l’avenir du Nord-Est, mais n’a pas résolu leurs différends. Ilham Ehmed, co-Présidente du Conseil Exécutif de l’AA, a négocié avec Damas et travaille également en étroite collaboration avec les représentants du gouvernement américain en Syrie. Ilham Ehmed serait celle qui a récemment donné l’idée à l’armée américaine de cibler une ferme spécifique à Hassaké, après avoir rencontré les chefs de tribus arabes syriennes et constaté une certaine opposition à la vente [de blé] à l’AA.

La branche armée de l’AA est les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), dirigées par la milice kurde YPG, qui s’est associée aux forces d’occupation américaines dans la lutte contre Daech, qui a pris fin en 2017. Même si Trump a permis au président turc Erdogan d’envahir la Syrie, l’armée américaine continue de soutenir les FDS et l’AA à de nombreux niveaux. Les Kurdes et leur allié américain considèrent le blé comme un atout dans les négociations en cours.

« Assad a besoin d’un accès aux cultures céréalières dans le nord-est de la Syrie pour éviter une crise du pain dans les régions de l’ouest de la Syrie qu’il contrôle », a déclaré l’analyste syrien Nicholas Heras. « Le blé est une arme de grande importance dans cette prochaine phase du conflit syrien », a déclaré Heras, et il a ajouté que les Kurdes et leur allié américain « disposent d’un stock important de cette arme à blé. Il peut être utilisé pour faire pression sur le (gouvernement syrien), et sur la Russie, pour forcer des concessions dans le processus diplomatique mené par l’ONU ».

En juin 2019, l’AA a empêché le blé d’aller dans le territoire contrôlé par le gouvernement syrien. Trois provinces, qui représentent près de 70 % de la production de blé du pays, sont principalement aux mains des FDS. « Nous ne permettrons à aucun grain de blé de sortir cette année (2019) », a déclaré M. Barodo dans une interview à Kamichli.
Cependant, ce plan a échoué face à la pression des agriculteurs, qui ont exigé de pouvoir vendre au gouvernement syrien à un meilleur prix que celui payé par l’AA. Le gouvernement syrien gère trois centres de collecte de blé à Hassaké, ce qui permet aux agriculteurs de vendre soit aux « autorités kurdes », soit au gouvernement syrien.

Les Kurdes sont une minorité en Syrie, et même dans la région du nord-est, ils sont une minorité, bien qu’ils soient « sous contrôle ». La population non-kurde est un mélange d’Arabes syriens, de chrétiens syriens, d’Arméniens syriens et beaucoup d’entre eux ont souffert sous l’administration kurde, qui a vu les non-Kurdes subir un nettoyage ethnique, car ils ont perdu leurs maisons, leurs magasins et leurs fermes au profit des FDS.

Avant 2011, la Syrie était l’une des plus importantes sources agricoles de blé dur au monde. L’Italie, célèbre pour ses pâtes, a acheté du blé dur à la Syrie pendant des décennies.
Pendant l’occupation de la Raqqa par Daech, ils ont expédié par camions les réserves de blé, ce qui représentait l’équivalent de 8 ans de blé syrien. Daech s’est tourné vers son partenaire commercial de confiance, le Président turc Erdoğan, et Erdoğan leur a acheté le blé. Erdogan a vendu le blé syrien volé à l’Europe et l’Italie a fait passer une fois de plus son blé syrien préféré dans ses machines à pâtes industrielles. Les Italiens ont mangé des pâtes faites avec le blé syriesteven_sahiounien volé. Peut-être ont-elles laissé un goût amer dans leur bouche.

Par Steven Sahiounie : journaliste primé, commentateur politique et rédacteur en chef de Mideast Discourse
Sources : Mideast Discourse ; Traduit par Michel pour Le Saker Francophone

http://french.almanar.com.lb/1784961


 

Dans SYRIE

SYRIE : TROIS CIVILS MARTYRS ET UN BLESSE DANS L'EXPLOSION D'UNE CHARGE EXPLOSIVE DANS LA VILLE DE DARAA

Par Le 14/06/2020

Trois martyrs et un blessé dans l’explosion d’une charge plantée par des terroristes dans la ville de Daraa

14/06/2020

Daraa-SANA/  Trois civils sont tombés en martyr alors qu’un autre a été blessé dans l’explosion d’une charge explosive à proximité du rond-point d’al-Abbassiya à Daraa al-Balad dans la ville de Daraa.

La correspondante de SANA a indiqué qu’une charge explosive plantée par des terroristes avait explosé à proximité du rond-point d’al-Abbassiya dans le quartier de Daraa al-Balad dans la ville de Daraa, ce qui y a fait trois martyrs et un blessé parmi les civils.

L’explosion a également causé des dégâts matériels sur place.

R.F.

https://sana.sy/fr/?p=185093&fbclid=IwAR2o8Mggh3tJ5PmgM8OgrOY4TXV6-aFKasBpaaUVY618XC2sp9zvclBI7fU


 

Dans SYRIE

SYRIE : LA TURQUIE APPLIQUE LA LOI CESAR

Par Le 13/06/2020

La Turquie fait circuler sa livre dans des régions qu'elle occupe

Sat Jun 13, 2020 5:0PM

Des éléments terroristes à Idlib. ©AFP

Des éléments terroristes à Idlib. ©AFP

Dans un geste que les observateurs politiques considèrent comme étant la participation de la Turquie à la mise en œuvre de la loi « César », le Front al-Nosra a commencé à commercer avec la livre turque dans les territoires occupés de la province d’Idlib.

Selon la chaîne Al-Mayadeen, le soi-disant « gouvernement de salut » affilié à Hayat Tahrir al-Cham a annoncé le début des transactions avec la livre turque dans les territoires sous son contrôle dans la province syrienne d’Idlib sous prétexte d’une dévaluation de la lire syrienne.

Les observateurs politiques estiment que cette décision est une tentative de la Turquie de renforcer son influence en Syrie en établissant des liens économiques entre les régions occupées par les terroristes et Ankara et en participant au processus d’accélération de l’application de la loi César.

Idlib: Ankara pris de court!

Idlib : Ankara pris de court !

L’armée syrienne et ses alliés font des avancés dans l’est du désert d’al-Salmiya dans la province de Hama.

Plus tôt, une source proche de Hayat Tahrir al-Cham avait révélé que le groupe terroriste avait l’intention de mener ses transactions financières à l’intérieur de la Syrie avec la livre turque et de remplacer en fait la livre turque par la livre syrienne dans le commerce.

Sur le terrain, le journal en ligne Al-Masdar News a rapporté qu’une unité scoute de l’armée syrienne a surveillé les mouvements d’un groupe de terroristes se dirigeant vers les lignes de front dans le sud d’Idlib la nuit dernière, ce qui a entraîné une puissante attaque de l’armée.

Selon ce rapport, l’armée syrienne a vu vers minuit un certain nombre de terroristes du groupe Hurras Al-Deen se rassembler le long des lignes de front à al-Bara, alors qu’ils s’apprêtaient à lancer une nouvelle attaque contre les positions de l’armée dans la région de Jabal al-Zawiya.

Syrie: la Russie menace les USA!

Syrie : la Russie menace les USA !

La Russie a appelé Washington à mettre fin à sa présence illégale en Syrie et à s’occuper en revanche de ses propres crises internes.

Cependant, avant de pouvoir lancer cette attaque, l’armée syrienne a mené une attaque d’envergure, tuant et blessant plusieurs éléments terroristes.

Les terroristes se sont rapidement dispersés après cette attaque et ont été contraints d’abandonner leur raid prévu sur les positions de l’armée syrienne près de la ville de Kafr Nabl.

Une source a déclaré récemment que les unités de l’armée syrienne opérant sur les axes de Sahl Al-Ghab et de la banlieue d’Idlib sont totalement prêtes en cas d’urgence.

Syrie: US/Israël surpris par Poutine!

Syrie: US/Israël surpris par Poutine!

Il est désormais évidement que les USA ne veulent ni reculer ni négocier... Poutine envoie un important message à Assad ...

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/13/627370/Syrie-Ankara-applique-la-loi-Cesar


 

Dans SYRIE

LA SYRIE COMMÉMORE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS

Par Le 13/06/2020

La Syrie commémore la Journée mondiale de la lutte contre le travail des enfants

12/06/2020

Damas-SANA / Les pays du monde célèbrent aujourd’hui la Journée mondiale de la lutte contre le travail des enfants en focalisant sur l’impact de la pandémie du coronavirus sur les progrès accomplis pour la cessation du phénomène du travail des enfants.

Les efforts internationaux s’intensifient pour trouver des solutions pour mettre fin à ce phénomène d’ici 2030, alors que les statistiques des Nations unies ont recensé 152 millions enfants sur le marché du travail, dont 72 millions exercent un travail dangereux.

En Syrie, les efforts gouvernementaux et civils se poursuivent pour mettre fin au phénomène du travail des enfants, qui a augmenté pendant les années de la guerre terroriste visant la Syrie et qui a de différents effets sur les enfants.

Dans une déclaration à Sana, la directrice des services sociaux au ministère des Affaires sociales et du Travail, Mayssaa Midani, a indiqué que le ministère, dans le cadre des mesures préventives anti-coronavirus, avait pris de multiples mesures de santé dans les garderies en coordination avec les associations civiles, y compris la désinfection et l’engagement aux règles de santé adoptées par le ministère de la Santé.

Midani a fait noter que les mesures préventives anti-coronavirus avaient également englobé en collaboration avec le ministère de la Justice la réduction de la présence des enfants arrêtés dans les centres pour mineurs.

« Le ministère poursuit le parachèvement des procédures de l’émission de la loi sur les droits de l’enfant, dont l’amendement est dans sa dernière étape » a-t-elle dit.

M.H. / A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=185015&fbclid=IwAR1qdynWti3NzIrIbKMb8W68CNa_fhnByILNHfqNoxqgcqzzThakWW4dufE


 

Dans SYRIE

DES TERRORISTES DE LA BASE US D'AL-TANF DÉPOSENT LES ARMES ET SE RENDENT A L’ARMÉE SYRIENNE

Par Le 12/06/2020

Plusieurs terroristes ont déposé leurs armes et se sont rendus à l'armée syrienne

Fri Jun 12, 2020 5:39PM

Plusieurs terroristes se sont rendus et ont déposé leurs armes avant de rejoindre les forces de l’armée syrienne. ©Farsnews

Plusieurs terroristes se sont rendus et ont déposé leurs armes avant de rejoindre les forces de l’armée syrienne. ©Farsnews

Un certain nombre d'éléments présents dans le groupe terroriste Moghavir al-Thawra se sont échappés des griffes des militaires américains présents sur la base d'al-Tanf et ont rejoint l'armée syrienne. Ces éléments ont raconté comment ils ont pu, non pas sans difficulté, quitter les rangs des mercenaires travaillant à la solde des Américains.

C'est auprès du site d’information al-Ahed qu'ils ont confié comment avoir décidé de prendre contact avec l’armée syrienne afin de fuir la base d’al-Tanf dans l’est de la Syrie et de rejoindre sain et sauf les forces de l’armée syrienne.

Syrie : les agents

Syrie : les agents "US" se rendent!

Des terroristes «formés à al-Tanf en Syrie par les États-Unis ont déposé leurs armes! Vaste opération d'infiltration dans les rangs des forces US?

« Vivre libre donne à la vie un autre goût », a expliqué Ghanam Khadhir surnommé Abou Hamza avant de raconter par quel moyen il a fui cette base.

« Je fais partie, pendant plus d’un an et demi, des terroristes Moghavir al-Thawra, soutenus par les États-Unis dans le camp de Rukban à al-Tanf. Je suis sorti d’al-Tanf afin d'effectuer des opérations de reconnaissance et attaquer les positions de l’armée syrienne ; j'ai décidé de ne plus prendre part à ces opérations et avec les forces que je dirigeais j’ai contacté l’armée syrienne en vue de rejoindre les soldats syriens. »

Il a souligné qu'il se coordonnait avec l'armée syrienne depuis cinq mois pour s'assurer que lui et ses amis quitteraient al-Tanf en toute sécurité. Ils ont fui al-Tanf dans les dernières heures de la nuit, seul moment où les drones de reconnaissance américains ne sont pas actifs.

Idlib: reddition des terroristes

Idlib: reddition des terroristes

800 hommes armés se sont rendus à l’armée syrienne à Idlib.

« Lorsque je suis arrivé en compagnie de ma famille à 7 ou 8 kilomètres des positions de l’armée syrienne, des éléments affiliés aux États-Unis ont essayé de nous empêcher de continuer. Afin d'arriver à bon port, une confrontation avec l'aide de l'armée syrienne contre les éléments pro-US a été nécessaire durant laquelle deux de leurs véhicules ont été détruits »,  a-t-il poursuivi.

L’armée syrienne a accueilli chaleureusement les personnes qui ont déserté les militaires américains

Khaled Samir Khadhir, surnommé Abu Omar, qui était le commandant du groupe de reconnaissance de Moghavir al-Thawra dans la zone 55 a salué l'accueil chaleureux que l'armée syrienne lui a réservé à lui, à sa famille et ses amis.

« Nous avons été chaleureusement accueillis. Ils nous ont prêté une grande attention. Ils nous ont demandé ce dont nous avions besoin et l'ont fourni. Nous vivons actuellement dans la paix et la sécurité, et plus important encore, notre conscience est enfin tranquille, chose que nous n'avions pas auparavant » a déclaré Khadir..

« Les citoyens dans le camp de Rukban à al-Tanf y vivent un enfer. Les groupes armés y volent la majeure partie de l'aide envoyée par le gouvernement syrien et les agences d'aide internationale. Les éléments terroristes perçoivent des salaires et des aides.»

Deraa : reddition en masse des terroristes

Deraa : reddition en masse des terroristes

En Syrie, de plus en plus d’assaillants à al-Sanamine dans la province de Deraa se rendent à l’armée.

Les détails de formation par les Britanniques et les Américains de terroristes  

Salah Rashid al-Zahir, surnommé Abou Uday, un ancien membre de Moghavir al-Thawra, a déclaré que sa précédente mission à al-Tanf était d'identifier et de contrer les actions de l'armée syrienne dans la zone 55.

« Le camp était divisé en plusieurs parties. Nous (Moghavir al-Thawra) étions directement affiliés aux Américains. Il y avait d'autres groupes appelés groupes parallèles qui ont été formés par les forces d'occupation britanniques à l'extérieur de la zone 55. Leur mission était d'attaquer l'armée syrienne, les puits de pétrole et de gaz appartenant au gouvernement syrien. Les Jordaniens, les Koweïtiens et les Irakiens étaient responsables de la traduction de la formation britannique et américaine », a déclaré al-Zahir.

Vers la reddition massive de l'ASL

Vers la reddition massive de l'ASL

L’armée syrienne appelle une nouvelle fois les terroristes de la Ghouta orientale à rendre leurs armes.


Expliquant en détail la situation désastreuse des civils à al-Rukban, Abou Uday a souligné que les civils ne sont pas autorisés à atteindre les zones contrôlées par l'armée syrienne et sont privés de moyens de vie les plus élémentaires.
« Nous souhaitons reprendre la guerre aux côtés de l'armée syrienne pour tous ceux qui se retrouvent aux mains des étrangers », a ajouté Abou Uday.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/12/627306/Syrie-base-amricaine-alTanf-camp-de-Rukban-Moghavir-alThawra-reddition


 

Dans SYRIE

OFFENSIVE ECLAIR DE L’ARMÉE SYRIENNE A HAMA

Par Le 12/06/2020

Fri Jun 12, 2020 1:57PM

L’armée syrienne repousse une offensive des terroristes. (Photo à titre d'illustration)

L’armée syrienne repousse une offensive des terroristes. (Photo à titre d'illustration)

Poursuivant son avancée dans l’est du désert d’al-Salmiya dans la province de Hama, l’armée syrienne a réussi à libérer les villages d‘al-Rodha et de Jani Elelbawi.

Al-Mayadeen a rapporté que les forces de l’armée syrienne ont réussi à reprendre aux groupes terroristes les villages d‘al-Rodha et de Jani Elelbawi.

Une source militaire, présente sur le terrain, a affirmé que ces deux villages ont été nettoyés de toutes présences terroristes et que l’armée y renforce actuellement ses positions.

Par ailleurs, les forces syriennes ont récemment repoussé une attaque perpétrée par les terroristes de la coalition Hurras ad-Din sur l’axe de Tanjara.  

Ces terroristes ont tenté d'attaquer deux quartiers généraux de l'armée syrienne à Tanjara et al-Fatara à l'aide de voitures piégées et de kamikazes, mais ils ont échoué.

Syrie : le fatal faux-pas US?

Syrie : le fatal faux-pas US?

"On ne peut affamer un peuple et le spolier dans le même temps. La loi César signera la fin de la présence américaine au Levant" (experts)

Les forces de l'armée syrienne ont récemment libéré al-Fatara et le village d'al-Manara, dans la localité de Sahl al-Ghab au nord-ouest de Hama des mains des terroristes du Hizb al-Turkistani.

Selon une autre information, des sources locales ont fait part de la contrebande de carburant syrien vers l’Irak par les occupants américains qui prétendent que leur présence contribue à la protection des champs pétroliers de la Syrie.

Un convoi de 50 camions et conteneurs américains transportant en contrebande du carburant est entré en Irak via le passage d'al-Waleed à la périphérie d'al-Arabiya.

Selon des sources locales, ces camions transportaient du carburant volé par les forces américaines provenant des champs de pétrole de la zone d'Al-Jazeera, juste à l'ouest de la zone pétrolière de Deir Ezzor dans l'Est syrien.

Au cours de ces derniers mois, les forces américaines ont fait entrer à Hassaké des milliers de camions d'armes, de munitions et d'équipements logistiques via les postes frontaliers afin de renforcer leur présence illégale dans la zone d'Al-Jazeera.

Idlib: la vengeance de Poutine ?

Idlib: la vengeance de Poutine ?

En Syrie, dans la nuit de lundi à mardi 9 juin, l'armée turque a lancé par terroristes qaïdistes interposés une vaste offensive contre Saraqib avant de se heurter à la résistance syrienne. Bilan : 100 morts et des dizaines de blessés côté terroriste.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/12/627294/Syrie-Idlib-Hama-libration-village-arme-syrienne


 

Dans SYRIE

SYRIE : LE PRESIDENT ASSAD LIMOGE SON PREMIER MINISTRE

Par Le 11/06/2020

Syrie : le président Assad limoge son Premier ministre

Par : french.china.org.cn |  Mots clés : Syrie,PM limogé
French.china.org.cn | Mis à jour le 11-06-2020

 

[Favoris] [Imprimer[Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A]

Le président syrien Bachar el-Assad a limogé jeudi le Premier ministre de son gouvernement, Emad Khamis, a rapporté l'agence de presse officielle SANA.

M. Assad a nommé Hussain Arnous comme nouveau Premier ministre en plus de ses fonctions antérieures de ministre des Ressources hydrauliques.

Le gouvernement actuel poursuivra ses missions jusqu'aux élections parlementaires du mois prochain.

Cette décision intervient dans un contexte économique difficile pour la Syrie, qui connaît une grave dévaluation de la livre syrienne et une flambée des prix.

Quelques manifestations antigouvernementales se sont tenues dans la province de Soueïda (sud) au cours des derniers jours pour demander la chute du gouvernement.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

Source: Agence de presse Xinhua

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2020-06/11/content_76153164.htm

 

Dans SYRIE

GOLAN SYRIEN OCCUPE : LES AUTORITÉS D'OCCUPATION ISRAÉLIENNE CONDAMNENT A 3 ANS DE PRISON LA MILITANTE SYRIENNE NIHAL AL-MAQT

Par Le 11/06/2020

Les autorités d’occupation condamnent Nihal al-Maqt à 3 ans de prison

11/06/2020

Quneitra -SANA /  Les autorités d’occupation israélienne ont condamné hier soir à 3 ans de prison la militante Nihal Souleiman al-Maqt, de la localité de Majdal Chams au Golan syrien occupé, et sœur du détenu libéré Sidqi al-Maqt.

Ce verdict fait suite aux pratiques israéliennes répressives à l’encontre de nos compatriotes au Golan syrien occupé.

Dans un contact téléphonique avec le correspondant de SANA à Quneitra, le père de Nihal a affirmé que ce verdict est nul et non-juridique car il est pris par une autorité illégitime et vise à se punir les golanais pour leurs positions nationales et leur attachement à la terre et à l’appartenance à la Syrie.

Il a exprimé la détermination des golanais à poursuivre la lutte contre l’occupant, et leur attachement au retour du Golan à la mère-patrie.

L.A.

https://sana.sy/fr/?p=184810&fbclid=IwAR0tnPr5_-d38t5LaKJIqcnUTWaeElIB5acZlRmzAEqRABJspILGO2dHxYE


 

Dans SYRIE

MANIFESTATIONS DE SOUTIEN A DAMAS ET A SOUWEÏDA. MISE EN GARDE DES SYRIENS DU GOLAN OCCUPE CONTRE LES AGENTS "D'ISRAËL" ET DES USA

Par Le 10/06/2020

Manifestations de soutien à Damas à Souweïda.. les Syriens du Golan occupé mettent en garde contre les agents « d’Israël » et des USA

 Depuis 8 heures  10 juin 2020

souweida_manif-jpg1

souweida_manif-jpg1

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédaction du site

La province syrienne de Souweïda est le théâtre d’une importante manifestation de soutien au gouvernement syrien, confronté à de nouveaux défis économiques en raison de la chute vertigineuse de la livre syrienne face au dollar américain, causée par les sanctions américaines.

souweida_manif-jpg3L’agence syrienne Sana a publié les images de ce rassemblement qui a eu lieu ce mercredi à proximité du siège provincial du gouvernement (mohafazat) de Souweïda.

Brandissant le drapeau syrien et les portraits du président Bachar al-Assad, les manifestants y ont scandé des slogans qui condamnent les  sanctions américaines, notamment la mise en vigueur de la loi César, qui sanctionne quiconque apporte une contribution dans la reconstruction de la Syrie financière, économique, sans compter le soutien militaire.

Entre samedi et lundi, la livre syrienne est passée de 2300 à plus de 3000 face au dollar. Provoquant une flambée des prix.

Le dimanche 7 juin, le représentant américain spécial pour la Syrie James Jeffrey  a admis que « les prix élevés des besoins essentiels des citoyens syrien » et « le faible taux de change de la lire en Syrie » sont « dus aux mesures américaines ».

souweida_manif-jpg2Le mardi 9 juin, les agences internationales ont rendu compte de  manifestations « inédites » contre le pouvoir, dans la province de Souweïda, pendant trois jours consécutifs, auxquelles ont participé quelques dizaines de personnes.

Sachant que cette province s’est tenu à l’écart de l’insurrection qui éclaté en Syrie en 2011, avec le soutien des puissances occidentales et des régimes golfiques, apportant son soutien à Damas.

Mise en garde des Syriens du Golan occupé

En outre, les médias syriens ont publié un communiqué au nom des habitants du Golan syrien occupé et qui incitent les habitants de Souweïda à se tenir au côté du gouvernement syrien contre l’embargo et les sanctions américaines injustes contre les pays.
souweida_manif-jpg00« La province de Souweïda a toujours été le rocher sur lequel se brisent tous les complots », indique le texte qui met en garde « les habitants de la montagne des Arabes », contre « cette clique qui travestit l’histoire de la Syrie et porte atteinte au legs des pères et des aïeux ».
« La province de Souweïda ne peut être que cette citadelle imprenable qui lutte au côté de l’Etat syrien de l’armée syrienne brave, et du commandant de la Syrie Bachar al-Assas », insiste le communiqué.

Assurant que l’embargo et les difficultés économiques que connait l’ensemble du peuple syrien ne doivent être un alibi pour se tenir contre la partie et l’Etat, le texte rapporte la mise en garde des habitants du Golan syrien occupé contre « les bras extérieurs et agents manipulés par Israël et les Etats-Unis», et avertit que la montagne des Arabes est « une ligne rouge (…) et un flambeau qui saura brûler toux ceux qui s’en prennent à sa sécurité, à son histoire et à sa dignité ».

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1780858


 

Dans SYRIE

UN TERRORISTE DE LA MOUVANCE DE DAECH : LES SERVICES DE RENSEIGNEMENTS BRITANNIQUES NOUS ONT ENRÔLES POUR RASSEMBLER DES INFORMATIONS SUR LA SYRIE

Par Le 10/06/2020

Un terroriste de « Daech » : Les services de renseignement britanniques nous ont enrôlés pour rassembler des informations sur la Syrie

08/06/2020

 

Moscou-Sana / Le terroriste de « Daech », Mohammad Hussein S’oud, a avoué que les services de renseignement britanniques l’avaient entôlé pour observer et prendre des photos des positions militaires syriennes et russes sur les territoires syriens afin de les viser.

Dans des aveux retransmis par l’agence de presse russe « Tass », le terroriste S’oud a indiqué que les services de renseignement britanniques avaient enrôlé des terroristes pour travailler à leur solde en vue de collecter des informations sur les positions militaires russes en Syrie.

Il a indiqué qu’il avait rencontré un officier des services de renseignement britanniques dans la zone de Tanf à la frontière syrienne-jordanienne, occupée par les forces américaines et y avait travaillé dans les rangs du réseau takfiriste.

S’oud a fait noter que les éléments des services de renseignement britanniques avaient affirmé leur besoin des informations sur les positions russes importantes en Syrie, en particulier les moyens de leur protection pour les attaquer dans l’avenir.

H.H. / A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=184635&fbclid=IwAR0Ahzh_JnxLR2EXnVr2oHmPKc35usigLZnbQXM7sLJ_md3TWHuXV6EJ1RE



 

Dans SYRIE

SYRIE : MANIFESTATIONS A DEIR EZZOR ET HASSAKE CONTRE LES FDS ET LES USA QUI RENFORCENT LEUR PRESENCE (VIDEOS)

Par Le 09/06/2020

Syrie : Manifestations à Deir Ezzor et Hassaké contre les FDS et les USA qui renforcent leur présence (Vidéos)

 Depuis 6 heures  9 juin 2020

deir_ezzor_manif

deir_ezzor_manif

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédaction du site

Les manifestations se poursuivent dans les provinces de Deir Ezzor et de Hassaké, régions contrôlées par les milices kurdes de Forces démocratiques syriennes (FDS), avec le soutien des occupants américains, pour protester contre leur mainmise sur cette région et la détérioration des conditions de vie de ses habitants.

Ces derniers ont réclamé qu’il leur soit autorisé d’écouler leur production agricole là où ils veulent, alors qu’ils sont contraints de la livrer aux centres de l’administration des FDS, indique l’agence syrienne Sana.

Ces protestations qui ont éclaté ce mardi 9 juin dans les deux villages Zibane et al-Hawayej, se sont par la suite étendues vers Safirat-Tahtani où les habitants ont coupé les routes et allumé des pneus, précise l’agence.

Le lundi 8 juin, les protestations avaient eu lieu dans les villages al-Chahil, al-Aazbat, al-Sour, al-Sabhat, Mahmidiyat, Jadid Aakidate et al-Kasrat, à l’est au nord de la province de Deir Ezzor, selon al-Mayadeen Tv.
Dans l’après-midi, elles se sont étendues vers le village al-Aatalat qui surplombe la ville de Chadadi, dans la province sud de Hassaké, ville sous occupation américaine.

Le départ des FDS et des US

« La région est le théâtre d’une mobilisation populaire importante qui proteste contre la privation du peuple syrien d’exploiter ses ressources économiques, dont le pétrole et le gaz », ont fait part des sources locales pour al-Mayadeen Tv.
« Les gens savent très bien que la détérioration de leurs conditions de vie est due aux sanctions américaines infligées au peuple syrien que les Etats-Unis pillent tous les jours », ont-ils ajouté. La livre syrienne a connu une importante chute depassant les 3.000 par rapport au dollar américain

Les manifestants qui sont aussi en colère contre la corruption qui sévit dans les conseils civils et militaires des FDS  réclament le départ des FDS et des troupes américaines qu’ils accusent de piller les hydrocarbures des champs de pétrole qu’ils contrôlent et où ils ne cessent de renforcer leur présence.

90 camions US en deux jours

Selon Sana, les Etats-Unis continuent d’envoyer des renforts militaires  vers la région al-Malikiyat, au nord-est de Hassaké.
Dans la nuit de lundi à mardi, une quarantaine de camions transportant des véhicules et des équipements militaires ont franchi le passage frontalier avec l’Irak, al-Walid, et se sont dirigés vers la base militaire installée à l’aéroport Kharab al-Jir.

Le lundi 8 juin, ce sont 50 camions dont des camions citernes qui avaient franchi le même trajet.
Ces derniers mois, rapporte Sana, des milliers de camions sont arrivés dans la province de Hassaké où les Américains renforcent leur présence dans la région al-Jazirat pour y piller ses richesses  pétrolières et agricoles.

 

La vidéo ci-dessous, postée par Sana filme les protestations à Zibane et al-Hawayej.

Les images de la vidéo ci-dessous postée par al-Mayadeen TV ont été prises à al-Chahil.

Dans la vidéo ci-dessous postée par le site d’al-Mayadeen TV, un jeune habitant de Deir Ezzor accuse les FDS de piller les richesses de sa région pour construire leur fief à Kobané (Aïn al-Arab) et s’enrichir aux dépens des habitants de la province.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1779648


 

Dans SYRIE

SYRIE : LA RUSSIE DURCIT LE TON CONTRE LES USA

Par Le 07/06/2020

La Russie aux États-Unis: quittez la Syrie, gérez votre propre crise!

Sun Jun 7, 2020 2:44PM

Un garçon syrien à vélo regarde un convoi de véhicules blindés américains qui patrouille dans les champs près de la ville de Qahtaniyah, au nord-est de la Syrie, le 31 octobre 2019. ©AFP

Un garçon syrien à vélo regarde un convoi de véhicules blindés américains qui patrouille dans les champs près de la ville de Qahtaniyah, au nord-est de la Syrie, le 31 octobre 2019. ©AFP

La Russie a appelé Washington à mettre fin à sa présence illégale en Syrie et à s’occuper en revanche de ses propres crises internes surtout des troubles sociaux qui ont accablé les États-Unis, suite au meurtre d’un Afro-américain par un policier blanc.

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de « stupides » les récentes déclarations du secrétaire d’État adjoint américain David Schenker au sujet de la présence de l’armée russe en Syrie.

Schenker a déclaré, jeudi 4 juin, que la Russie devrait « sortir » de Syrie, car elle y avait joué un rôle « destructeur ».

« Il semble qu’il [Schenker] ne savait pas de quoi il parlait. Ses propos ont dépassé le bien et le mal. Ce sont des propos stupides », a déclaré une source au ministère russe des Affaires étrangères.

« Le niveau professionnel s’abaisse au département d’État américain. Les États-Unis devraient quitter la Syrie et faire face à leur crise interne », a déclaré la même source.

Dans la foulée, l’ambassade de Russie à Washington a également réagi à « l’appel flagrant de Schenker demandant à la Russie de sortir du Moyen-Orient ».

« Nous voudrions rappeler que l’armée russe est stationnée en Syrie à l’invitation de son gouvernement », a annoncé l’ambassade.

Syrie: US/Israël surpris par Poutine!

Syrie : US/Israël surpris par Poutine !

Il est désormais évident que les USA ne veulent ni reculer ni négocier... Poutine envoie un important message à Assad...

Les troupes russes ont été officiellement invitées par le gouvernement syrien en 2015 et - aux côtés de conseillers militaires iraniens - ont aidé Damas à repousser progressivement les terroristes soutenus par des étrangers qui ravageaient le pays depuis 2011.

« La question importante qui se pose est de savoir pour quelle raison les États-Unis occupent plusieurs parties d’un pays souverain. Ni les autorités légitimes ni le Conseil de sécurité de l’ONU n’ont autorisé le déploiement de troupes américaines en Syrie », a ajouté l’ambassade russe à Washington.

Lire plus : Deir ez-Zor/Hassaké/al-Tanf : « les USA sont sur la défensive » !

Depuis septembre 2014, les États-Unis dirigent une coalition militaire menant des frappes aériennes contre des cibles que Washington prétend appartenir aux terroristes Daech sans aucune autorisation du gouvernement de Damas ni mandat de l’ONU.

La coalition militaire américaine a été accusée à plusieurs reprises de viser les infrastructures syriennes et de tuer des civils. Elle a également été largement incapable d’atteindre son objectif annoncé qu’est l’éradication de Daech.

Jusqu’à récemment, les forces américaines transportaient des terroristes de Daech d’un endroit en Syrie à un autre afin de les protéger des opérations réussies des forces gouvernementales syriennes et d’empêcher la révélation de leur alliance avec les takfiristes et les extrémistes.

Israël: «l'armée syrienne fait peur!»

Israël : « l’armée syrienne fait peur ! »

Avouant l’inefficacité et la faiblesse des forces israéliennes, un général sioniste a reconnu la puissance militaire de l’armée syrienne.

Les observateurs politiques avertissent que les États-Unis exploitent Daech pour semer le chaos au Moyen-Orient et aider à concrétiser le plan israélien de remodeler la carte du Moyen-Orient en désintégrant les pays de la région.

Les États-Unis sont actuellement confrontés à des manifestations de protestation contre le racisme qui se poursuivent depuis près de deux semaines suite au meurtre de George Floyd, un homme noir non armé, par des policiers à Minneapolis, au Minnesota, le 25 mai.

Des dizaines de milliers de personnes dans des dizaines de villes à travers les États-Unis ont pris part samedi à des manifestations contre la brutalité policière, la ségrégation raciale et le meurtre de George Floyd.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/07/626934/Syrie-Etats-Unis-Russie-David-Schenker-militaires-Floyd


Dans SYRIE

SYRIE : FIN DE LA SUPRÉMATIE AÉRIENNE AMERICANO-ISRAÉLIENNE

Par Le 07/06/2020

Syrie : fin de la suprématie aérienne américano-israélienne (Débat)

Sun Jun 7, 2020 1:14PM

Syrie : fin de la suprématie aérienne américano-israélienne

00:0025:23HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Syrie : fin de la suprématie aérienne américano-israélienne

Regardez et téléchargez cette vidéo sur Urmedium.com

Vendredi 5 juin, à peine quelques heures après le tir de six missiles israéliens contre Masyaf, tirs royalement interceptés par la DCA syrienne, l’US Air Force faisait publier une vidéo mettant en scène l’interception d’un MiG-29 semblablement russe, non loin de la base d’al-Jufra dans l’est de la Libye.

Cette vidéo, les Américains l’ont publiée peu après que le président turc se soit vanté de disposer d’un important contingent militaire en Libye, qui a réussi à libérer Tripoli, Tarhouna et plusieurs autres localités des mains de Haftar ou ce qui revient au même des mains de l’Égypte et surtout de la Russie, Émirats et Arabie ayant joué dans toute cette histoire le rôle du cheval de Troie US.
Erdogan a même revendiqué ce qu’il a qualifié de « liberté d’action turque » au nord de l’Irak, à Idlib et en Libye", ce qui « renforcera la place de la Turquie au sein de l’OTAN ». Il est vrai que la prise de l’aéroport de Tripoli après celle de la base d’al-Watiya, offre à l’OTAN et à Israël deux bases de campement de taille sur les frontières avec l’Algérie et la Tunisie et sur la côte méditerranéenne. Mais ces avancées ne semblent pas avoir suffi à calmer la crainte transatlantique de voir en Syrie l’émergence d’une Armée de l’air syrienne ultra modernisée. 
L’armée syrienne a reçu, mercredi 3 juin, un deuxième lot d’avions de combat MiG-29 de la Russie, selon South Front. La date de la livraison du premier lot n’a pas été annoncée, ce qui prouve que ce genre d’échange entre Moscou et Damas pourrait se faire en coulisse. À en juger les images, des bombardiers russes Su-24 seraient aussi en route vers la Syrie, ce qui signifie que la flotte de combat syrienne est sur le point de vivre une véritable révolution après plus de 10 ans de combats acharnés, révolution qui pourrait changer le rapport de force aérien au Levant. 
Mais ce n’est pas tout : la livraison de supers MiG-9 à l’armée de l’air syrienne se fait alors que la Russie a ouvert depuis un mois sa base aérienne de Lattaquié sur l’Iran qui y envoie ses missiles tactiques entre autres. Les MiG-29, les Iraniens les connaissent et auront l’occasion de mieux les connaître désormais. Loin donc de réduire leur présence, la Russie et la Résistance continuent à consolider les plateformes d’une offensive générale contre l’axe US/OTAN.

Ayssar Midani, analyste franco-syrienne des questions internationales et Fabrice Beaur, expert pour l’ONG EODE, s’expriment sur le sujet.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/07/626931/Syrie--fin-de-la-suprmatie-arienne-amricanoisralienne

 

Dans SYRIE

BANLIEUE DE HASSAKE : L'OCCUPANT US FAIT ENTRER UN CONVOI DE 50 CAMIONS CHARGES DE MATÉRIAUX LOGISTIQUES

Par Le 07/06/2020

L’occupant américain fait entrer dans la banlieue de Hassaké un convoi de véhicules chargés de matériaux logistiques

07/06/2020

Hassaké-SANA / Les forces d’occupation américaines ont fait entrer aujourd’hui un convoi de véhicules chargés de matériaux et de renforts logistiques en provenance d’Irak via l’un des passages illégaux vers les territoires syriens, ce qui constitue une nouvelle violation des lois et normes internationales.

Des sources civiles dans la région de Yarubiya, dans la banlieue de Hassaké, ont déclaré au correspondant de Sana que les forces d’occupation américaines avaient fait entrer dans les territoires syriens un convoi de 50 camions et citernes chargés de matériaux logistiques via le point de passage d’al-Walid.

R.Bittar

https://sana.sy/fr/?p=184571


 

Dans SYRIE

CUBA CONDAMNE VIVEMENT LES MESURES COERCITIVES US VISANT LA SYRIE

Par Le 07/06/2020

Cuba condamne vivement les mesures coercitives américaines visant la Syrie

06/06/2020

 

La Havane-Sana / Cuba a vivement condamné les mesures coercitives américaines visant la Syrie, notamment la soi-disant « Loi César », affirmant que c’est une violation de la charte des Nations unies.

Dans un Tweet sur Twitter, le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a condamné aujourd’hui avec les termes plus sévères les sanctions américaines visant la Syrie et l’application de la « Loi César ».

Il a assuré que ces mesures, qui constituent une transgression grave de la charte des Nations unies, du droit international et des droits de l’homme, entravent la reconstitution en Syrie après 9 ans de la guerre terroriste qui la vise et à l’ombre de la pandémie du coronavirus en Syrie.

H.H. / A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=184478&fbclid=IwAR2vieA19ZgUZjXyJ6xEz9jDWlDFZu78QNyvdxXDsxgPZSas5rt51abZrkc


 

Dans SYRIE

LES MIG-29 SYRIENS FRAPPENT!

Par Le 04/06/2020

OTAN/Ankara défiés : après une bombe russe thermobarique, les MiG syriens bombardent ...

Thu Jun 4, 2020 10:16AM

Un pilote syrien à bord d'un MiG optimisé.(Archives)

Un pilote syrien à bord d'un MiG optimisé.(Archives)

Une première frappe russe à bombe thermobarique contre la zone de désescalade turque près de Hmeimim a servi d'avertissement à Ankara et à l'OTAN  en Libye viennent de marquer un coup, la prise du contrôle de l'aéroport de Tripoli, soit une seconde base après al-Watiya, situé sur la frontière avec la Tunisie. Ce jeudi matin, les agences de presse turques ont reconnu la frappe russe qui "a rompu trois mois de trêve"- spectacle et surtout a fait voler en éclat le projet OTAN/US de déployer dans le nord syrien une DCA capable d'en découdre avec l’aviation syrienne et russe, la bombe ayant visiblement détruit les batteries M-113 Atiglan de courte portée dont la présence avait été rapportée depuis les régions frontalières turques avec la Syrie.  

Pourquoi Israël ne frappe plus la Syrie?

Pourquoi Israël ne frappe plus la Syrie?

Première manifestation de force aérienne anti-US/Anti-Israël du trio Syrie/Iran/Russie... Pourquoi la Russie veut-elle étendre sa base aérienne à Hmeimim?

Mais ce n'est pas tout : ce jeudi, l'ambassade russe à Damas à confirmé l'arrivée des MiG-29SMT en Syrie, dans la perspective d'une remise en état substantielle de l'armée de l'air syrienne qui s'apprête à des combats aériens dans le ciel du nord syrien.  Dans la soirée du mercredi 3 juin, l'ambassade de Russie à Damas a confirmé la livraison du deuxième lot des chasseurs améliorés MiG-29 SMT à l’armée syrienne, tout en déclarant que les avions sophistiqués ont déjà été utilisés lors des opérations anti-terroristes.

undefined

undefined

undefined

« En pratique, les Syriens ont commencé à utiliser des avions de combat russes", a rapporté Sputnik, citant l'ambassade et laissant supposer que les tous derniers raids de l'aviation syrienne à Hama pourrait avoir été l'oeuvre des MiG-29. Sputnik confirme cette hypothèse : « Ces appareils sont plus efficaces que les modèles précédents et ont commencé leur vol depuis la base aérienne Hmeimim  à destination des bases militaires syriennes. Au cours de leur dernière opération antiterroriste, de nouveaux MiG-20SMT de l'armée syrienne ont ainsi bombardé des positions appartenant à des groupes terroristes dans la banlieue nord-ouest de Hama, dans le nord-ouest de la Syrie". 

undefined

undefined

undefined

En effet, le nouveau MiG-29 SMT est une version améliorée du chasseur MiG-29 Falcrom. Les nouveaux avions russes sont équipés de missiles air-air et surface-surface de haute précision. L'avion mis à jour est équipé de réservoirs de carburant supplémentaires, d'un moteur amélioré et d'une capacité de transport d'armes accrue.

Des sources sur le terrain ont, quant à elles, déclaré qu’après avoir localisé les repaires des éléments terroristes dans la région de Sahl al-Ghab, au nord-ouest de Hama, les services de renseignement de l'armée syrienne avaient pu communiquer les informations nécessaires à l'unité opérationnelle de l'armée et que les MiG-29 avaient effectivement passé à l'offensive.

Syrie: le pire aveu d'échec US?

Syrie: le pire aveu d'échec US?

Pire aveu d'échec US en Syrie : les troupes US volent du pétrole, incendient le blé

A en croire, les sources proches des terroristes pro-Ankara, les MiG syriens ont plutôt réussi ce premier teste : les frappes aériennes ont touché des cibles dans le nord-ouest de Hama, le sud-ouest d'Idlib et le nord de Lattaquié, et tout ceci de concert avec l'aviation russe. L'une des cibles se trouvait près de la ville de Sirmaniyah, bastion de groupes terroristes tels que le Parti islamique du Turkistan (TIP) qui tient trop à cœur Ankara.

Selon les observateurs politiques, les deux conflits qui mettent l'OTAN face à la Russie, à savoir celui du nord de la Syrie et de la Libye vise à  couper les ailes aux ambitions russes dans la région stratégique de la Méditerranée orientale. Cet effet anti-russe de l'axe US/OTAN qui se greffe évidemment sur l'hostilité de ce dernier avec la Résistance a trouve une illustration bien significative, mercredi 3 juin, quand le régime israélien a testé un missile tactique, LORA en Méditerranée. "Pour la Russie, les deux guerres se jouent sur un même front. La trêve à Idlib a certes permis une certaine reconstruction des forces Syrie/alliés. Mais cela a aussi permis à la Turquie de se refaire une santé. Une armée de l'ai syrienne renforcée ira changer la donne et d'ailleurs la bombe thermobarique de Poutine en annonce la couleur", estime un observateur.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/04/626723/Syrie--Mig29SMT-russe-dj-mis-en-service


 

Dans SYRIE

L’ARMÉE SYRIENNE FAIT PEUR A "ISRAËL"

Par Le 04/06/2020

Israël: l'armée syrienne se reconstruit trop rapidement

Thu Jun 4, 2020 4:57PM

Cette photo d'archives montre des chars que l'armée syrienne a repris aux terroristes à Qalamoun-Est. ©Al-Masdar News

Cette photo d'archives montre des chars que l'armée syrienne a repris aux terroristes à Qalamoun-Est. ©Al-Masdar News

Avouant l’inefficacité et la faiblesse des forces israéliennes, un général sioniste a reconnu la puissance militaire de l’armée syrienne.

Selon le quotidien Maariv, Gershon Hacohen, l’ex-général de l’armée israélienne et chercheur au Centre des recherches stratégiques à Tel-Aviv, a reconnu la puissance de l’armée syrienne et l’incapacité de l’armée sioniste à faire face aux forces syriennes et à contrôler simultanément des conflits sur plusieurs fronts.

« Nous sommes confrontés à plusieurs défis, notamment une réduction du nombre de nos réserves militaires ainsi que l’incapacité de faire face aux menaces contre Israël, en particulier sur le front nord », a-t-il déclaré.

Le général Ha'Cohen, a ajouté que l’armée sioniste n’était pas en mesure de tenir tête face aux diverses forces dont celle de l’Intifada palestinienne, du Hezbollah libanais, de l’armée syrienne ou encore du mouvement du Hamas.

Ce n’est pas la première fois qu’un général israélien avoue l’impuissance des forces israéliennes face aux défis régionaux.

Bien que les préoccupations exprimées par les généraux de l’armée israélienne ne soient pas nouvelles, ceci confirme le fait que les tentatives du gouvernement de Trump visant à approuver la loi « César » (Caesar Syrian Civilian Protection Act) étaient dans l’objectif d’interrompre la reconstitution de l’armée syrienne et de calmer l’hystérie israélienne, en panique, face au ressaisissement de l’armée syrienne.

Cette loi vise les États et entreprises tiers commerçant avec la Syrie afin de ralentir le retour de Damas sur la scène internationale et le ressaisissement de l’armée syrienne.

C’est, en effet, en décembre 2019 que Donald Trump, le président américain, a promulgué cette loi.

De son côté, le ministère syrien des Affaires étrangères a condamné les tentatives américaines de faire pression sur la Syrie par le biais de la loi « César », ce qui constitue selon ce ministère une violation flagrante des droits de l’homme et du droit international.

Selon une source officielle du ministère syrien des AE, la loi « César », est le résultat des mensonges tissés par les ennemis de la nation syrienne.

Iran en Syrie: le pire ratage d'Israël?

Iran en Syrie : le pire ratage d’Israël ?

La stratégie militaire d’Israël, au moins en Syrie consiste à raconter des mensonges et à se les raconter en espérant qu’à force de se mentir ce mensonge deviendrait réalité.

Cette source a affirmé que cette loi était un pas de plus dans l’application des politiques hostiles des USA contre le peuple syrien, Washington ne se privant de rien, que ce soit des armes de terreur ou des pressions économiques ou encore des propagandes afin d’opprimer le peuple syrien.

« Alors que le monde entier est submergé par le nouveau coronavirus, le gouvernement américain poursuit ses politiques hostiles contre Damas et insiste sur ses sanctions contre ce pays, le privant de recevoir d’aides médicaux afin de lutter contre la Covid-19. Les États-Unis sont les seuls responsables des difficultés et peines du peuple syrien. Le terrorisme économique est une autre forme du terrorisme qui tue le peuple syrien. Les instances internationales devraient agir et exiger l’annulation de toutes les sanctions illégales imposées contre la Syrie », ajoute cette source.

Syrie: les USA paieront cher leur aventurisme

Syrie : les USA paieront cher leur aventurisme

Le 27 avril, et pour la deuxième fois en l’espace d’une semaine, le régime sioniste a frappé la Syrie, ce qui est loin d’être une nouveauté, Israël ayant diablement besoin ces temps-ci de quoi détourner son opinion tout en rendant service aux États-Unis en pleine opération d’infiltration en territoire syrien.

Le Sénat américain a approuvé en décembre 2019 un projet de loi de défense qui incluait de nouvelles mesures punitives à l’égard de la Syrie et de ses alliés. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/04/626740/Syrie-larme-avance-Isral-en-panique


 

Dans SYRIE

BACHAR JAAFARI, AMBASSADEUR SYRIEN A L’ONU RÉAFFIRME LA NÉCESSITÉ DE LEVER LES MESURES COERCITIVES IMPOSÉES A LA SYRIE ET AUTRES PAYS

Par Le 03/06/2020

Jaafari: Nécessité de lever les mesures coercitives imposées à la Syrie et autres pays

03/06/2020

New York – SANA / L’ambassadeur de Syrie auprès de l’ONU, Dr Bachar Jaafari, a réaffirmé la nécessité de lever les mesures coercitives unilatérales imposées à la Syrie et autres pays, soulignant qu’elles portent atteinte à la solidarité mondiale, affectent la vie d’environ deux milliards personnes et entravent les efforts déployés pour affronter la pandémie de Corona.

Lors d’un colloque tenu au siège de l’ONU à New York via la vidéoconférence, à l’initiative de plusieurs pays, dont la Syrie, le Venezuela, la Russie, la Chine, l’Iran, Cuba, le Zimbabwe et la Biélorussie sous le titre « les impacts des mesures coercitives unilatérales sur la solidarité mondiale face à covid-19 », Jaafari a fait savoir que les Etats-Unis et l’UE continuent à négliger les appels onusiens et internationaux à mettre fin aux sanctions économiques illégales.

Il a réfuté les allégations américaines et européennes sur des exemptions de ces sanctions qui permettent d’assurer les matériels alimentaires et médicaux au peuple syrien, affirmant que ces allégations visent à tromper l’opinion publique internationale et à couvrir les crimes et les violations commises par ces parties contre la Syrie.

Jaafari a assuré que les décisions de ce colloque contribueront à attirer les regards de la communauté internationale vers les impacts négatifs des mesures précitées sur la solidarité mondiale face à covid-19 et sur l’impuissance de l’ONU de mettre un terme à cet embargo économique qui affecte la vie de deux milliards personnes et entravent la réalisation du développement durable.

Jaafari a estimé que la Syrie, en raison de ces mesures, est incapable de réhabiliter les centrales électriques détruites par les réseaux terroristes «Daech» et « al-Qaïda » en Syrie.

Notons, que les ministres des Affaires étrangères de Nicaragua et Venezuela, ainsi qu’un nombre d’ambassadeurs, de responsables de l’ONU, d’académiciens et d’activités dans les domaines de l’économie, du développement et des droits de l’Homme, ont pris part à ce colloque.

Les interventions ont focalisé sur le rejet de tout fondement juridique ou politique des sanctions coercitive unilatérales.

Les participants ont affirmé que ces mesures nuisent à la solidarité mondiale qui doit protéger tous les peuples du monde et affaiblissent les infrastructures sanitaires de plusieurs pays en mettant des restrictions sur le système financier et bancaire mondial, et affecte la capacité des pays d’imposer des matériels médicaux.

Les participants ont appelé à étudier plusieurs choix face à ces mesures illégitimes, dont le recours à la Cour de justice internationale et à l’ONU, pour s’en finir avec ces mesures à l’ombre de la propagation de la pandémie de covid-19.

L.A.

https://sana.sy/fr/?p=184091&fbclid=IwAR2szUIH1wGFz4tSoWS4XNdtSlVo4EYuL_0FZNKD0VdKW4Fek9VeyFJzC_8


 

Dans SYRIE

LA SYRIE CONDAMNE FERMEMENT LES INGÉRENCES US A HONG KONG

Par Le 02/06/2020

 

Systèmes de défense antimissile chinois HQ-9. ©militarywatchmagazine

Systèmes de défense antimissile chinois HQ-9. ©militarywatchmagazine

Imbue de ses récents succès en Libye, la Turquie d'Erdogan continue, au nom de l'OTAN, à préparer sa guerre à Idlib en y renforçant son système de DCA.  Après y avoir déployé les batteries de MIM-23 Hawk américain, l'armée turque, selon Al-Masdar, vient de déployer un nouveau système de défense aérienne dans la région de Tala al-Nabi Ayoub, soit la plus haute colline d'Idlib laquelle offre des vues sur la montagne Zain al-Abidin près de Hama. Al Masdar n'évoque ni la nature ni le type de la DCA précitée, mais il est bien évident qu'une telle couverture pour une Turquie qui ne possède pas de radars et d'armes d’interception à Idlib, vise à préserver les troupes turques et leurs mercenaires pour la plupart asiatiques et centre-asiatiques des frappes syriennes et russes. 

undefined

undefined

undefined

Au train où vont les événements, le statu quo n'est plus tenable à Idlib, ce qui semble d'ailleurs bien se comprendre du message particulièrement significatif de la Syrie en soutien à la Chine. 

Une source officielle du ministère syrien des Affaires étrangères a souligné lundi que la Syrie appuyait la décision de la 13e Assemblée nationale de la République populaire de Chine, qui comprend l'approbation de la loi visant à améliorer le système des mécanismes juridiques et exécutifs de Hong Kong afin de maintenir "la sécurité et l'intégrité territoriale énoncées dans son cadre juridique", "la promotion du processus de développement", "le renforcement des institutions légitimes" et "la garantie de leur sécurité sur l'ensemble du territoire".

C'est tout ce que souhaite l'État syrien pour Idlib que la Turquie continue à occuper à la faveur d'une trêve qui n'est que l'ombre d'elle-même. Damas a aussi rejeté l'ingérence étrangère dans les affaires de la Chine, en particulier des États-Unis et des autres pays occidentaux, ingérence qu’elle considère comme une "violation flagrante du droit international" et du "principe de la souveraineté des États sur leurs territoires". Le texte souligne aussi qu'aucun pays ou partie "n'a le droit d'interférer dans les affaires intérieures d'États indépendants et souverains".

La Syrie insiste sur l'unité et l'intégrité territoriale de la République populaire de Chine, sa souveraineté sur ses terres, sa sécurité et sa stabilité, et le principe d'une seule Chine, et appelle tous les pays au respect. Les observateurs politiques voient évidemment à travers cette manifestation de solidarité un double message : politique et militaire.  

Le soutien qu’apporte Damas à Pékin renvoie d'abord au rôle axial que joue et que pourrait encore davantage jouer la Chine dans les efforts de plus en plus intenses  de la Syrie et de ses alliés à faire capoter la "loi César", qui sortie des officines US, continue à imposer un blocus total à l'économie syrienne. Défaits sur le plan militaire, les USA et Cie espèrent pouvoir déstabiliser l'État par la porte de l'économie. D'où l'importance que revêt pour Damas, les liens avec Pékin. 

Moyen-Orient : la Chine fustige vertement les guerres sans fin US et les met en garde

Moyen-Orient : la Chine fustige vertement les guerres sans fin US et les met en garde

Dans une tribune récente, l'ambassadeur de Chine en Syrie a publié un article dans le quotidien syrien Al-Watan dans lequel il fait allusion aux relations sino-syriennes et plaide pour un renforcement du "partenariat stratégique" de part et d'autre, non sans penser évidemment à l'importance géostratégique de la Syrie et son poids dans le grand projet dit "la route de la soie". L'ambassadeur souligne que depuis le début de la crise syrienne, "la Chine a soutenu le peuple syrien à la fois politiquement et humainement" tout en faisant part de la disponibilité de Pékin à œuvrer pour  "la reconstruction de la Syrie". Or qui dit la reconstruction dit la neutralisation des sanctions US. 

« Nous saluons vivement la stratégie syrienne "vers l'Est" et avons l'intention de coopérer davantage avec la Syrie dans les domaines politique, militaire, économique et social, de participer activement à la reconstruction économique de la Syrie afin que la partie syrienne profite des avantages économiques chinois… Nous préconisons aussi l'échange de nos connaissances à tous les niveaux pour contribuer au rétablissement rapide de la paix, de la stabilité et de la prospérité en Syrie », a-t-il affirmé.

Iran: les USA menacent Moscou/Pékin

Iran: les USA menacent Moscou/Pékin

Les États-Unis accusent la Russie et la Chine de tentative d’ingérence au Moyen- Orient les avertissant que Washington intensifierait l’année prochaine ses représailles.

La Chine est largement perçue comme le principal candidat à la reconstruction des infrastructures syriennes gravement endommagées après de longues années de guerre. Mais il y a plus : pour l'Etat syrien, le déblocage de la situation militaire à Idlib, transformée en une poche terroriste composée surtout des terroristes d'origine chinoise et à la solde d'Ankara. Au moment où les Américains continuent à multiplier leur présence sur l'est de l'Euphrate, que ce soit à Hassaké ou encore à Deir ez-Zor, que l'OTAN via la Turque a l'intention de barricader le ciel du Nord syrien y créant sa zone no-fly et qu'Israël continue, au gré de la conjoncture à frapper le territoire syrien, le rapprochement avec la Chine pourrait aussi se traduire par un renforcement de la DCA ou encore de l'arsenal balistique syrien. 

Forces spéciales chinoises à Idlib?

Forces spéciales chinoises à Idlib?

La Chine reste préoccupée quant à une possible montée en puissance de groupes terroristes dans l’est de l’Afghanistan et à un retour de terroristes ouïgours en provenance de Syrie.  

Fin 2019, les sources syriennes ont fait état des négociations en cours entre Damas et Pékin au sujet de la livraison des batteries de missiles HQ-9 chinoises à l'armée syrienne. Deux raisons pousseraient la Syrie à vouloir s’acquérir des systèmes de missile chinois HQ-9 : premièrement, l'armée syrienne n'a pas eu l'occasion d'utiliser ses S-300,  car ceux-ci sont contrôlés par l’armée russe et deuxièmement, Damas entend déployer les HQ-9 chinois à travers tout le pays, y compris la Syrie orientale, couvrant ainsi entièrement l'espace aérien au-dessus du territoire syrien. Après tout c'est à Deir ez-Zor que l'aviation US continue à opérer. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/02/626511/Syrie-Chine-unies-contre-les-USA


 

Dans SYRIE

SYRIE : PROIE SURPRISE DE LA RESISTANCE?

Par Le 02/06/2020

La Résistance a-t-elle activé ses armes laser en Syrie?

Tue Jun 2, 2020 1:38PM

Un drone de combat israélien visé par une arme laser au Golan, 27 mai/Al Masdar News

Un drone de combat israélien visé par une arme laser au Golan, 27 mai/Al Masdar News

Les drones israéliens commencent à montrer leurs limites aussi bien en Libye que partout ailleurs : les forces arméniennes ont abattu un drone de fabrication israélienne en avril qui appartenait à l'armée azerbaïdjanaise dans la région contestée du Karabakh-Nagorno. Cependant, alors que l'incident aurait eu lieu en avril, les séquences vidéo des forces arméniennes abattant ce drone de fabrication israélienne ont récemment été diffusées sur les réseaux sociaux.

DCA laser anti-Iran: Israël, floué?

DCA laser anti-Iran: Israël, floué?

Aramco/Aïn al-Asad : "Israël perdra" face à la Résistance...(experts israéliens)

Selon la publication russe Avia.Pro, «sur les images vidéo un missile arménien frappe le drone azerbaïdjanais en quelques instants, ce qui indique que le drone volait à courte distance et à une basse altitude. "

Selon la vidéo, les forces arméniennes ont utilisé leur système de défense aérienne OSA-AK pour abattre un Orbiter-3 de fabrication israélienne, qui se trouve actuellement dans l'arsenal des forces armées azerbaïdjanaises.

undefined

undefined

undefined

Mais les déboires des drones israéliens n'en sont pas restés là.

« Le 27 mai, une frappe israélienne au eu lieu à Quneitra, une localité syrienne limitrophe du Golan occupé. La raid impliquait aussi un drone israélien rendu à la frontière syrienne pour la mission de reconnaissance mais l'appareil s'est avéré incapable de transmettre des données sur l'emplacement des batteries de missiles antimissiles syrienne. Le drone a été en effet abattu sur le territoire syrien, la partie israélienne ayant soupçonné des armes à laser avec des particules de faisceau d'en être à l'origine. Les forces de la Résistance se sont mises à employer des armes laser? 

Nouvelle arme laser iranienne?

Nouvelle arme laser iranienne?

L’Iran affirme utiliser des armes à laser contre les satellites espions.

Cela fait un bon bout de temps que l'industrie militaire iranienne a accédé à la technologie nécessaire à la fabrication des armes laser. Fin 2019  les ingénieurs iraniens ont réussi à fabriquer des armes laser. 

Le site Christine Science et le journal Washington Examiner y sont revenus en affirmant que l’Iran "avait détruit avec des armes laser des satellites-espions américains". L'emploi des engins lasers est donc bien plus que plausible surtout dans une zone réputée contrôlée par la Résistance en Syrie.

Les journalistes Christine Science avaient ainsi rapporté qu’un satellite-espion de la CIA qui gravitait autour des orbites terrestres les plus proches a été touché par les forces iraniennes : "Le satellite-espion qui volait à une vitesse de 4 km/seconde à 150 km de distance de la terre aurait été ciblé en plein vol par une arme laser solide dégageant beaucoup d’énergie. Sa lentille d’espion équipée du matériel Ccd serait tombée en panne". Le drone israélien semble avoir connu le même problème. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/02/626585/Drone-abattu--larme-laser-iranienne-


 

Dans SYRIE

POUTINE VEUT ÉLARGIR LES BASES RUSSES EN SYRIE. LA RUSSIE LORGNE-T-ELLE L'EST SYRIEN COMME LE FONT LES USA?

Par Le 31/05/2020

Elargir ses bases en Syrie : la Russie lorgne-t-elle l’Est syrien ?

 Depuis 11 heures  30 mai 2020

La base russe de Hmeïmim

La base russe de Hmeïmim

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédacton du site

La Russie compte élargir ses bases en Syrie et prépare une demande officielle auprès de Damas.
Selon l’agence russe Sputnik, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret à l’ordre des ministres russes de la Défense et des Affaires étrangères pour mener des négociations avec la Syrie concernant le transfert de biens immobiliers et de plans d’eau supplémentaires pour élargir les basses russes en Syrie.

La Russie possède deux bases militaires en Syrie. Une aérienne, située à Hmeïmim -en 2017, un contrat mentionnant un bail renouvelable pour une durée de 49 ans a été signé- et une base logistique à Tartous, depuis l’époque soviétique.

Elle déploie aussi une présence militaire à Qamichli, juste sur les frontières avec la Turquie et l’Irak, laquelle abrite les S-400 et leurs puissants radars qui surveillent 24 heures sur 24 les agissements des troupes US à la fois au Kurdistan irakien mais aussi au sud de la Turquie, indique Press Tv.

Des sources anonymes proches de l’armée syrienne ont annoncé que la Russie prévoyait de déployer une nouvelle installation militaire dans l’Est de la Syrie. Les patrouilles de l’armée russe se sont multipliés ces derniers temps dans cette zone où  les Américains ont commencé à armer, depuis début mars, des milices à Deir Ezzor et Hassaké tout en réactivant des cellules daechistes plus au centre à Homs.

« Aussi bien pour la Syrie que pour ses alliés, la confrontation paraît inévitable : maintenant que le président russe a décidé de demander à la Syrie son feu vert à une extension de la présence militaire russe, il se pourrait qu’il y ait surtout les yeux tournés vers l’est de l’Euphrate avec en toile de fond un possible déploiement des S-400 sur les frontières avec l’Irak.», a indiqué un expert sous le couvert de l’anonymat à Press Tv. Selon lui, Damas aurait sans doute ses conditions « la fin de l’impunité d’Israël dans le ciel syrien et celle de la Turquie à Idleb et à Alep».

Selon Press Tv, après être passées tout près de la base militaire américaine de Tel-Kochek, les troupes russes sont arrivées, le 27 mai, à la frontière syro-irakienne afin d’examiner l’endroit où construite la nouvelle installation militaire russe.

Les USA qui possèdent une dizaine de bases à l’Est de l’Euphrate, dont certaines situées à proximité des principaux champs pétroliers son accusés par la Russie de vouloir piller le pétrole syrien.

« Puisque les Américains justifient l’extension de leurs bases illégales à Deir Ezzor par leur intention de « préserver » le pétrole syrien volé, pourquoi la Russie n’en ferait pas autant justement pour empêcher cette contrebande? Au fait, Moscou ne peut rester les bras croisés à suivre le déploiement des Patriot à Deir Ezzor, à quelques kilomètres de l’aéroport de T4 et de ses batteries de missiles S-400 », estime l’expert .

Le 27 mai, deux chasseurs russes Sukhoï Su-35 ont intercepté un P-8A au large du littoral syrien en Méditerranée orientale. L’appareil américain est déployé à la station aéronavale (NAS) de Sigonella (Sicile, Italie) et fait partie d’un programme de reconnaissance ultra-secret visant la base militaire russe de Hmeimim en Syrie occidentale

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1769121


 

Dans SYRIE

SYRIE : L'OCCUPANT AMÉRICAIN A FAIT ENTRER DEPUIS L'IRAK 25 VÉHICULES MILITAIRES DANS LEURS BASES ILLÉGALES EN BANLIEUE D'HASSAKE

Par Le 30/05/2020

L’occupant américain fait entrer 25 véhicules dans ses bases illégales dans la banlieue de Hassaké

30/05/2020

 

Hassaké-SANA / Les forces d’occupation américaines ont fait entrer depuis l’Irak via le poste al-Walid illégal des véhicules militaires dans leurs bases illégales dans la banlieue de Hassaké, poursuivant ainsi leur transgression du droit international.

Citées par la correspondante de SANA, des sources civiles ont fait savoir que l’occupant américain avait fait entrer aujourd’hui, depuis l’Irak via le poste illégal al-Walid, un convoi composé de 25 véhicules chargés des munitions et du matériel logistique.

Les sources ont dit que les véhicules avaient inclut des camions, des semi-remorques qui transportaient des barrières de béton et des munitions, en plus des véhicules « Hummer », qui s’étaient dirigés vers les bases illégales de l’occupant à l’accès sud de la ville de Rmeilane dans la banlieue nord-est de Hassaké.

A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=183740


 

Dans SYRIE

SYRIE : L'OCCUPANT TURC FAIT ENTRER DES CHARS VIA LE POSTE DE RAS AIN VERS SES BASES ILLÉGALES EN BANLIEUE DE HASSAKE

Par Le 30/05/2020

L’occupant turc fait entrer des chars et des blindés via le poste de Ras Ain vers ses bases illégales dans la banlieue de Hassaké

30/05/2020

Hassaké-SANA / Les forces d’occupation turques ont continué à violer la souveraineté des territoires syriens en faisant entrer aujourd’hui des chars et des véhicules militaires dans leurs bases illégales dans la banlieue nord de Hassaké.

Citées par le correspondant de SANA, des sources civiles ont indiqué que les forces d’occupation turques avaient fait entrer aujourd’hui depuis les territoires turcs 3 chars et des blindés via le poste de la ville de Ras Ain et.

Les sources ont souligné que le convoi s’était dirigé vers leurs bases illégales à Om Acheb dans la zone d’Abou Rasseine dans la banlieue nord de Hassaké.

A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=183756&fbclid=IwAR3d4YFIxvmJ2YwIJCKiTXAv3ZVgmJxyvc0wsORitSIMobMvp6fK9Wx5xoU


 

Dans SYRIE

SYRIE : LES SU-35 RUSSES CHASSENT L'ENNEMI US

Par Le 27/05/2020

Syrie: la Russie intercepte un avion US

Wed May 27, 2020 4:23PM

Deux Su-35 russes interceptent un P-8 Poseidon américain dans le ciel syrien, le 27 mai 2020. ©Twitter

Deux Su-35 russes interceptent un P-8 Poseidon américain dans le ciel syrien, le 27 mai 2020. ©Twitter

Deux avions de combat russes de type Su-35 ont intercepté un P-8A Poseidon américain.

Il y a quelques heures, deux chasseurs Su-35 russes ont décollé de la base aérienne de Hmeimim afin d’intercepter un avion militaire américain, un Boeing P-8A Poseidon, en mission pour collecter des informations sur la quantité d'armes à l’aérodrome russe à Lattaquié, en Syrie.

Deux chasseurs russes ont réussi à voler à une distance de seulement quelques mètres l'avion de l'US Navy.

Les Su-35 russes ont forcé l’appareil américain à quitter immédiatement cette partie de l'espace aérien syrien.

 C’est la troisième fois en deux mois que les avions russes interceptent des avions de patrouille et de reconnaissance navals américains P-8A.

« Le 26 mai 2020, un P-8A de l'US Navy, qui survolait la Méditerranée orientale, a été intercepté par deux Su-35 russes pendant 65 minutes. L'interception a été considérée comme dangereuse et non professionnelle en raison du fait que les pilotes russes se sont rapprochés sur chaque aile du P-8A simultanément, limitant la capacité du P-8A à manœuvrer en toute sécurité », indique un communiqué du commandement de l'US Navy en Europe et en Afrique.

En faisant voler ses avions près de la base militaire russe de Hmeimim, les États-Unis essaient de collecter des informations sur les équipements militaires de la Russie en Syrie.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/27/626225/Syrie-Russie-Hmeimim-Poseidon-interception-Etats-Unis


Dans SYRIE

SYRIE : UN CYBER-CHOC ANTI-"ISRAËL"!

Par Le 25/05/2020

Syrie: la campagne dite " Guerre dans la guerre d’Israël" a du plombe dans l'aile

Mon May 25, 2020 8:44AM

L'Iran exploite des unités de cyber-guerre défensives et offensives par le biais du CGRI et le ministère du Renseignement (Haaretz). (Photo d'illustration)

L'Iran exploite des unités de cyber-guerre défensives et offensives par le biais du CGRI et le ministère du Renseignement (Haaretz). (Photo d'illustration)

Israël se fait chaque jour "plus petit" et ce processus d’affaiblissement progressif s'accélera à l'avenir, a affirmé à la presse libanaise dimanche, le secrétaire du Conseil du discernement et du bien de l'Iran et ex-commandant du CGRI, Mohsen Rezai à l'occasion du 20ème anniversaire du retrait d’Israël du sud du Liban. Ceux qui tiennent actuellement les rênes du pouvoir en Israël reprochent aux anciens généraux ce choix qu'ils jugent être le déclic à cette irréversible dynamique de défaite qui s'abat sur Israël mais comme l'a dit lors d'un entretien récent, l'ex-Premier ministre sioniste Ehud Barak, "si c'était à refaire, je le referais".

Fin avril une vaste cyberattaque lancée contre les infrastructures vitales d’Israël lui a fait sentir la totale inutilité des F-35, les F-22 et ses missiles Delilah ou ses drones Harpon. 

Riposte du CGRI : Israël sous le choc!

Riposte du CGRI : Israël sous le choc!

Frappes israéliennes contre la Syrie : une riposte inattendue de l'Iran?

Haaretz revient sur cet assaut dont les aspects resteront sans doute les secrets les mieux gardés de l'entité sioniste : " Les dommages infligés par « la cyberattaque iranienne » contre les infrastructures d’Israël sont beaucoup plus larges que ce que laissent entendre les autorités. Le devoir de réserve qu'a imposé Netanyahu à ses ministres lors d'une réunion d'urgence tenue juste après l'attaque en dit long sur son ampleur. Contrairement à ce que les responsables israéliens essayaient de faire croire, en cherchant à minimiser l’attaque iranienne, ce ne serait pas uniquement  le réseau hydraulique de Tel-Aviv qui en aurait pâti mais bien d'autres infrastructures à caractère vital. Au fait consécutivement à cette cyberattaque, une grande partie d’Israël a été plongée dans l'obscurité. Ce qui veut dire que les installations électriques y ont également passé".  

Haaretz de noter: « Le moment a été bien choisi, la crise du coronavirus ayant bien ensommeillé la vigilance des services de sécurité. Cette cyberattaque asymétrique a donc bien respecté le principe de surprise. Certes, l'incident a été accueilli ici (en Israël, NDLR) avec une certaine indifférence et est passé presque inaperçu. N'empêche les experts de la cyber-sécurité et les instances chargées de la sécurité des infrastructures, en ont toujours le souffle coupé. L'Iran s'est-il érigé au rang d'une puissance cybernétique capable d'égaler à Israël dont les capacités en la matière sont de notoriété publique? Possible »

Cyber-bouclier: Israël s’y casse les dents

Cyber-bouclier: Israël s’y casse les dents

La coupure d’électricité à Rishon Lezion pourrait-elle être liée à la cyberattaque ratée visant le port iranien de Shahid Rajaï ?

Car comment se fait-il que cette cyberattaque ait pu déjouer « la procédure standard en Israël lequel consiste à ce que les systèmes informatiques des organisations liées à la sécurité (le Mossad, l'armée, le Shin Beth, le réacteur nucléaire de Dimona, l'Institut biologique de Nes Tziona, les industries militaires, les infrastructures civiles sensibles (eau, électricité...) ne soient pas connecté à Internet, et ce, afin d'éviter un effet domino potentiel en cas de cyberattaque? La confusion et le vertige sont entiers. On nous dit que les dégâts ont été minimes car les sites attaqués n'étaient pas connectés aux principaux réseaux d'alimentation en eau définis comme des infrastructures critiques mais des vannes, des pompes et des réservoirs entiers ont été mis hors service.

A lire: 1ère cyber-offensive iranienne ou le jour où l'Iran s'est exercé à mettre Israël sens dessus dessous

Et le journal poursuit : "L'ampleur de l'attaque a été d'ailleurs comparable à celle qui a visé les ordinateurs et les installations appartenant au géant pétrolier saoudien Aramco l'année dernière. Ici, en Israël il y a des voix qui comparent depuis cet incident, la cyberpuissance de l'Iran à celle de la Chine, de la Russie voire à celle de certains pays occidentaux. Au fait, ce qui dérange le plus c'est que l'attaque cybernétique iranienne du mois dernier a été lancée depuis les serveurs situés aux Etats-Unis et en Europe, ce qui requiert un très haut niveau de sophistication. Cela veut dire que les hackers iraniens savent comment déjouer le cyber-bouclier super sécurisé US, de se déguiser en élément "ami" et puis tout comme un cheval de Troie de s'infiltrer dans nos système. L'Iran, victime il y a une dizaine d'année de Stuxnet, a-t-il là encore procédé à ses fameuses rétro-ingénierie? Tout est possible. La tentative iranienne de se cacher derrière des serveurs américains a en tout mis en colère les États-Unis puisque c'est là un pas de géant.  »

L'Iran a ligoté les F-35/B-52 US...

L'Iran a ligoté les F-35/B-52 US...

Drones, missiles, radars,...Bulle de DCA iranienne au-dessus du golfe Persique ou comment l'Iran a barricadé le ciel de la région

Et Haaretz de conclure: « La hiérarchie militaire nous fait croire que ses milliers de frappes menées contre les cibles iraniennes en Syrie ont fini par pousser l'Iran à réduire sa présence et à se replier et que le CGRI ne tardera pas à quitter le Levant. Mais si comme le soulignent certains experts, cette cyberattaque est la riposte iranienne à notre campagne de bombardement, il y a lieu de se douter que Téhéran lâche si facilement prise. Si les unités de cyber-guerre défensives et offensives iraniennes ont su déjouer le bouclier US, elles sauraient en faire autant face à Israël. Les infrastructures vitales comme celles de l'eau, de l’électricité sont certes des cibles majeures mais il est tout autant possible que les capacités militaires israéliennes soient ciblées : l'armée de l'air en pourrait faire partie avec sa flotte de super chasseurs tout comme notre bouclier de défense anti-missile. La campagne de "guerre dans la guerre" qu’Israël a lancé contre l'Iran se complique diablement. »

Iran: que risquent les F-18 US?

Iran: que risquent les F-18 US?

Le radar qui a détecté le chasseur F-18 américain est de type Fath-14, capable de suivre plus de 40 cibles en même temps.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/25/626070/Cyberguerre-dIran-Israel-sinquiete


 

Dans SYRIE

ASSOCIATION FRANCO SYRIENNE : APPEL A DONS POUR LA SYRIE

Par Le 24/05/2020

ASSOCIATION FRANCO SYRIENNE

61 Route d’Allauch   ZA Les Accates

13011 Marseille

 

APPEL A DONS POUR LA SYRIE

 

Plusieurs millions de citoyens et de citoyennes syriens sont établis à l’étranger. Tous savent la terrible épreuve imposée à notre pays par des puissances étrangères qui ont soutenu, financé et armé des bandes de mercenaires fanatiques pour qu’ils installent sur le sol de notre pays un régime de terreur violente et sectaire  à leur solde,  voulant s’emparer de toutes les richesses naturelles, économiques et culturelles de notre pays et niant la très riche et très longue histoire multimillénaire de la Syrie.

Grâce à la lutte courageuse du peuple syrien et de son armée, grâce à la fermeté inébranlable de son gouvernement et grâce au soutien des pays amis fidèles, cette horrible guerre approche de son terme.

Le moment de la reconstruction est venu.

Le président Bachar El Assad et le gouvernement de la république arabe syrienne  lancent donc un appel à tous les syriens expatriés et à leurs amis en leur demandant de participer à une grande campagne de dons.

L’association franco syrienne de Marseille a décidé de prendre toute sa place dans cette grande opération de solidarité nationale et de le faire dans toutes les conditions de sécurité requises.

En conséquence nous vous invitons à adresser votre chèque de don à l’ordre de l’association avec la mention « Soutien à la reconstruction » Nous transmettrons cet argent et la liste des donateurs  avec le montant de leur contribution à l’ambassade de Syrie à Paris qui se chargera de transférer en Syrie les fonds ainsi recueillis en France. Chaque donateur recevra ensuite des autorités syriennes compétentes une notification de réception du don.

Nous allons ensemble faire mentir l’adage et dire par notre geste généreux à tous nos frères et à toutes nos sœurs vivant au pays :

LOIN DES YEUX, PRES DU CŒUR !

 

Dans SYRIE

L'IRAN AFFIRME LA NÉCESSITE DU RETRAIT DES FORCES ÉTRANGÈRES ILLÉGALES EN TERRITOIRE SYRIEN

Par Le 20/05/2020

19/05/2020

New York-SANA / Le représentant permanent de l’Iran auprès des Nations unies, Majid Takht Ravanchi, a réitéré la position de son pays appelant au retrait des forces étrangères se trouvant illégalement sur les territoires syriens.

Cité par l’agence de presse iranienne IRNA, Takht Ravanchi a indiqué, lors d’une réunion du Conseil de sécurité par vidéo sur la situation en Syrie, qu’il faut préserver toute la souveraineté, l’indépendance politique et l’intégrité territoriale de la Syrie, appelant au retrait de toutes les forces étrangères illégales des territoires syriens.

Il a fait allusion à l’occupant américain qui soutient les réseaux terroristes et occupe des parties du territoire syrien sous couvert de la lutte contre le terrorisme.

Il a également réitéré la position de son pays appelant à une solution politique à la crise en Syrie, indiquant que c’est le peuple syrien qui décide de l’avenir de son pays et que la Communauté internationale devrait apporter son soutien aux Syriens pour réaliser cet objectif.

Le diplomate iranien a souligné que les attaques israéliennes répétées contre la Syrie constituent une violation flagrante des lois internationales et de la Charte des Nations unies.

 

R.Bittar

https://sana.sy/fr/?p=182975&fbclid=IwAR0UiccjzjVjD-sGL0IvWTza1kbovDVW1ki2IYW7otbqfk2vjHrOYB3bH3w


 

Dans SYRIE

LES HORDES D'OCCUPATION US PRENNENT D'ASSAUT LE VILLAGE SYRIEN D'AL-ZER EN BANLIEUE DE DEIR EZZOR

Par Le 20/05/2020

Les forces d’occupation américaines prennent d’assaut le village d’al-Zer dans la banlieue de Deir Ezzor

19/05/2020

Deir Ezzor-SANA / Dans le cadre de leurs politiques hostiles visant les habitants, les forces d’occupation américaines, soutenues par les forces des «FDS» ont pris d’assaut un certain nombre de maisons des habitants dans le village d’al-Zer dans la banlieue est de Deir Ezzor.

Des sources civiles ont indiqué au correspondant de SANA que les forces d’occupation américaines et des groupes des «FDS» avaient mené aujourd’hui un débarquement aérien dans le village d’al-Zer dans la banlieue est de Deir Ezzor et pris d’assaut des maisons des civils en y lançant des opérations de perquisition et arrêtant une personne des habitants.

A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=183036&fbclid=IwAR1uxk4u5lQZe4L6bIr0uwoFONTatD9VsJ4gDdUuS1kmgf8e8lLypWyhmV4


 

Dans SYRIE

L'AMBASSADEUR SYRIEN A L’ONU RÉAFFIRME QUE TOUTE PRESENCE DE FORCES ÉTRANGÈRES SUR LE TERRITOIRE SYRIEN SANS L’ACCORD DE DAMAS EST UNE OCCUPATION

Par Le 19/05/2020

Jaafari : toute présence militaire sans le consentement de Damas est une occupation

 Depuis 2 heures  18 mai 2020

Bachar al-Jaafari a révélé  que les forces d’occupation américaines ont commencé à établir une nouvelle base militaire dans le gouvernorat de Deir Ezzor

Bachar al-Jaafari a révélé  que les forces d’occupation américaines ont commencé à établir une nouvelle base militaire dans le gouvernorat de Deir Ezzor
Bachar al-Jaafari a révélé que les forces d’occupation américaines ont commencé à établir une nouvelle base militaire dans le gouvernorat de Deir Ezzor

 Moyent-Orient - Syrie 

Rédaction du site

L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a réaffirmé que toute présence des forces étrangères sur les territoires syriens sans l’admission du gouvernement constitue une agression et une occupation, a rapporté l’agence syrienne Sana.

Lors d’une séance tenue par vidéoconférence ce lundi 18 mai par le Conseil de sécurité  sur la situation en Syrie, Jaafari a accusé le régime turc de poursuivre le soutien aux groupes terroristes dans plusieurs régions syriennes, violant ses engagements en vertu du droit international, de l’accord d’Adana, des ententes de Sotchi, d’Astana et de Moscou et au mépris des résolutions du Conseil de sécurité, notamment celles relatives à la lutte contre le terrorisme.

Jaafari a fait savoir que les groupes terroristes soutenus par le régime d’Erdogan ont profité de l’accalmie survenue après l’accord de Moscou et la préoccupation du monde aux efforts de la lutte contre le coronavirus afin de réorganiser leurs forces et d’accroître leur armement pour commettre davantage de crimes.

Par ailleurs, Jaafari a fait noter que les forces d’occupation américaines ont commencé à établir une nouvelle base militaire dans le gouvernorat de Deir Ezzor en vue de renforcer leur mainmise sur les gisements de pétrole syrien et de poursuivre le pillage des ressources du peuple syrien.

Faisant allusion aux agressions israéliennes récentes contre la Syrie perpétrées depuis le Golan syrien occupé et les espaces aériens des pays voisins, Jaafari a qualifié ces pratiques de transgression du droit international et des dispositions de la charte de l’ONU.

«La Syrie ne renoncera point à son droit légal dans la défense de son territoire, dans la lutte contre le terrorisme et dans la libération de son territoire occupé de l’occupant qu’il soit américain, turc, israélien ou terroriste», a-t-il martelé, toujours selon Sana.

http://french.almanar.com.lb/1756042



 

Dans SYRIE

SYRIE : A HASSAKE, LES HORDES DE GI's US DÉVALISENT LES BANQUES

Par Le 16/05/2020

Hassaké: les forces US vident les caisses des banques

Sat May 16, 2020 1:52PM

Les principaux champs pétrolifères de Syrie et d'Irak. (Photo d'archives)

Les principaux champs pétrolifères de Syrie et d'Irak. (Photo d'archives)

Les forces soutenues par les États-Unis ont envahi la Syrian Commercial Bank dans le gouvernorat de Hassaké. Ils ont expulsé tous les employés et pris le contrôle total du site.

Selon un rapport cité par Al-Masdar News, les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues et financées par Washington, ont attaqué le bâtiment principal de la Syrian Commercial Bank dans la section sud du district de Ghuweiran, à l’entrée du quartier d’al-Zohour dans la ville de Hassaké.

Lire aussi: Moscou : le pétrole du nord-est de la Syrie doit être placé sous le contrôle de Damas

Bien que les États-Unis aient annoncé que les troupes américaines avaient quitté les zones frontalières syro-turques, des sources sur le terrain ont rapporté que des unités de l’armée américaine avaient également participé dans l’attaque contre la banque gouvernementale syrienne à Hassaké.

Les USA à l'assaut du pétrole et du gaz syrien

Les USA à l’assaut du pétrole et du gaz syrien

Considérée comme la plus grande banque commerciale d’État de la Syrie, la Syrian Commercial Bank figure depuis 2011 sur la liste des sanctions américaines « pour son implication dans les exportations de pétrole ».

« D’importantes quantités de devises provenant des exportations de pétrole auraient existé dans le bâtiment de la banque », a écrit Al-Masdar News ajoutant que le bâtiment de la banque était situé à côté d’une grande prison où certains dirigeants de Daech étaient détenus.

Ce n’est pas la première fois que la banque est attaquée, les forces américaines et leurs alliés kurdes ont également attaqué ses locaux en août 2016.

Une base permanente US en Syrie échappera-t-elle des frappes russes?

Une base permanente US en Syrie échappera-t-elle des frappes russes ?

Le projet « FDS » des Américains a du plomb dans l'aile.

L’attaque coïncide d’une part avec la circulation d’informations faisant état de plans conjoints syro-russes pour récupérer certaines zones riches en pétrole et d’autre part, avec les allégations de James Jeffrey, envoyé spécial des États-Unis pour la Syrie, sur les efforts visant à empêcher le gouvernement de Bachar Assad d’accéder à ses revenus pétroliers.

En même temps, Washington a déployé deux porte-avions au large des côtes de la Syrie et renforcé la présence de ses troupes dans les régions pétrolifères de l’est du pays.

En octobre 2019, Donald Trump n’a pas caché sa ligne stratégique en Syrie déclarant que c’est bien le pétrole syrien qui dictait son agenda stratégique.

Après avoir ordonné un retrait des forces américaines de Syrie, il a décidé de renvoyer ses troupes pour sécuriser des zones pétrolifères, quitte à aller à l’affrontement avec ceux qui s’y intéresseraient.

Trump critiqué par les analystes du secteur de l'énergie

Trump critiqué par les analystes du secteur de l’énergie

Comment Trump met en danger les intérêts des pétroliers US ?

Eu égard au renforcement de la présence militaire des États-Unis dans l’est de la Syrie, il semble que le président Trump soit actuellement plus déterminé que jamais de mettre en œuvre ses plans pour le pétrole et le gaz syriens

Afin de mettre la Syrie devant le fait accompli, l’armée américaine a construit des bases militaires dans les champs pétroliers Al-Omar et Koniko dans la banlieue de Deir ez-Zor. Elle a commencé à consolider ses positions dans la banlieue sud-est de la ville de Chaddadeh et la banlieue est de Hassaké.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/16/625463/Syrie-les-GIs-devalisent-les-banques

 

Dans SYRIE

SYRIE : GUERRE PSYCHOLOGIQUE CONTRE LE PRESIDENT ASSAD

Par Le 16/05/2020

Campagne médiatique hostile à Assad/Poutine: l'objectif?

Sat May 16, 2020 3:14PM

Le président russe Vladimir Poutine (G) rencontre son homologue syrien Bachar Assad, lors d’une visite surprise à Damas, en janvier 2020. ©New Straits Times

Le président russe Vladimir Poutine (G) rencontre son homologue syrien Bachar Assad, lors d’une visite surprise à Damas, en janvier 2020. ©New Straits Times

Un journal libanais s’est penché sur la nouvelle guerre psychologique lancée contre le président syrien Bachar Assad, similaire aux attaques précédentes contre son homologue russe Vladimir Poutine, dans le but de stopper les victoires successives de Damas.

Dans un article, le journal Al-Akhbar a écrit : « Les experts russes se réfèrent aux opérations psychologiques occidentales contre la Russie, la Syrie et les opposants à Washington dans leur ensemble. Ce à quoi Bachar Assad est confronté aujourd’hui n’est pas nouveau pour lui. Au contraire, il l’expérimente depuis au moins une décennie. »

USA: Poutine a-t-il trahi Assad?!

USA : Poutine a-t-il trahi Assad ?!

L’entretien d’Al-Mayadeen avec l’ambassadeur russe au Liban, « la Russie est-elle tentée par une répartition du gâteau syrien avec la Turquie et les États-Unis » ?

« Un mois s’est écoulé depuis la publication par l’agence analytique russe Raya Van d’un sondage et des articles attaquant le président syrien Bachar Assad, parallèlement à la publication par un ancien diplomate russe proche de l’Occident d’un article critique contre ce dernier. L’agence a ensuite annoncé que son site avait été piraté et il a donc supprimé tous les messages de ses pages, puis elle a publié des documents opposés. Mais ce qui avait été publié, était suffisant pour lancer une nouvelle “guerre de l’information” contre Assad et l’État syrien, dans le prolongement d’une série ininterrompue de guerres hybrides occidentales qui ont ciblé Damas avec le début du conflit en 2011 », a noté l’auteur de l’article, Firas al-Choufi.

Al-Akhbar fait ensuite allusion aux capacités de la Syrie dans divers domaines, malgré le blocus économique imposé à l’État syrien et l’entrée en vigueur de la loi sur les récentes sanctions US : « En dépit de tous ces problèmes, le gouvernement syrien a une position ferme et immuable concernant la sauvegarde de la souveraineté et de l’unité du pays dans toute éventuelle solution politique. »

Poutine en Syrie, pourquoi?

Poutine en Syrie, pourquoi ?

Un expert en affaires russes et professeur à l’Université russe de l’Amitié des Peuples (URAP) s’est penché sur les raisons de la visite de Poutine à Damas après l’assassinat du commandant en chef de la Force Qods du CGRI par un tir de drone américain.

« Ce qui peut être déduit du comportement général de la Syrie, c’est que dans une guerre militaire directe, l’armée syrienne insiste sur la reprise de chaque centimètre de son territoire, et dans les négociations, le gouvernement syrien rejette toute controverse sur la structure politique séparatiste de l’État. Les Syriens n’entendent pas ignorer les sacrifices qu’ils ont consentis pour maintenir la stratégie à long terme de leur pays et ils ne veulent pas non plus succomber aux pressions médiatiques du présent ou de l’avenir », ajoute l’article.

La Russie a officiellement exprimé sa position envers la Syrie et le président Assad : le Kremlin a clairement déclaré que ce qui a été publié est le mensonge des médias jaunes. Dans une note à ton virulent, l’ambassade de Russie à Beyrouth a décrit les rumeurs sur les relations russo-syriennes comme une série d’actions trompeuses et perfides.

Firas al-Choufi termine son article ainsi : « Dans les prochains jours, la guerre de l’information s’étendra et les pressions économiques augmenteront pour obtenir plus de concessions avant les règlements de comptes. Selon Andrei Manuelo, un général de brigade à la retraite d’une agence de renseignement russe et expert de la guerre électronique, la partie qui remporte cette guerre est celle qui peut prédire les étapes et les actions de son adversaire et lui donner ensuite une réponse imprévisible. La chose la plus importante est la patience et le respect du silence, à la manière de Poutine avec les médias qui ont favorisé sa disparition : il est apparu dans un silence complet à Sotchi et il a nié toutes les rumeurs. »

La Russie s'exerce à frapper les bases américaines en Syrie

La Russie s'exerce à frapper les bases américaines en Syrie

La Russie en a assez ... les provocations américaines contre les bases russes à Qamichli et à Hmeimim, ou encore le déploiement des Patriot à Erbil, le clash est inévitable...

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/16/625470/Guerre-psychologique-contre-Assad


 

Dans SYRIE

SYRIE : L’ARMÉE COLONIALE FRANÇAISE FUIT ALEP!

Par Le 14/05/2020

Par crainte d'une attaque de l'armée syrienne, les forces françaises se retirent

Thu May 14, 2020 6:2PM

Les forces de l’armée syrienne. ©Farsnews

Les forces de l’armée syrienne. ©Farsnews

Après l’envoi d’équipements militaires par l’armée syrienne dans le nord de la Syrie, un contingent de forces françaises de la coalition internationale, dirigée par les États-Unis, s’est retiré de cette zone, a rapporté le quotidien syrien al-Watan.

L’armée syrienne a transféré de nouveaux équipements militaires au nord de la province d’Alep et sur la route internationale Alep-Hassaké.                      

« Ces équipements ont été envoyés sur les positions situées près de silos ainsi qu'à l’intersection de la route d’al-Khataf vers le pont de Qara Qawzaq, dernière zone sur la voie reliant la ville de Manbij au fleuve de l’Euphrate », a déclaré l’analyste syrien des questions politiques, Jumaa al-Issa.

« Il est exclu que l’armée syrienne lance une opération militaire à ce stade », a ajouté al-Issa.

Syrie : les S-300 enfin activés...

Syrie : les S-300 enfin activés...

Nouvelle base US à Deir ez-Zor, la DCA intégrée syro-russe en danger ?

« Un contingent de l’armée française était présent dans une zone à proximité du village de Kharaws dans le rif d’Aïn al-Arab, mais elle l’a quitté pour prendre la destination du nord de la route internationale Alep-Hassaké lorsque l’armée syrienne s’en approchait », a-t-il précisé évoquant la situation déplorable des habitants de Manbij où dominent les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis.

Une milice pro-Macron en Syrie?!

Une milice pro-Macron en Syrie?!

La France s’est livrée à une provocation qu'elle prétend être anti-turque mais qui n'est en réalité qu'une tentative de conquête territoriale : Paris forme une milice armée de chrétiens arméniens dans la province de Hassaké dans le nord de la Syrie.

« La raison de l'insatisfaction croissante des habitants de Manbij sont les actions discriminatoires des FDS contre eux.  En fait, ils traitent les habitants de la ville comme des esclaves et les Kurdes se bercent dans leur idée d'y créer un État indépendant», a-t-il indiqué.

« Les FDS empêchent les habitants de Manbij de retourner chez eux. Les déplacés, originaires de Damas, d'Alep ou d’autres villes ne sont autorisés à regagner leur ville qu’avec un garant kurde », a poursuivi l’analyste syrien.

Syrie: et si les USA provoquaient trop la Russie...

Syrie: et si les USA provoquaient trop la Russie...

L’envoyé spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, a affirmé mardi que la « mission » de troupes américaines en Syrie consiste tout bonnement à ce que la Russie s’y embourbe !

« Cette discrimination se poursuit  même en période de crise liée au coronavirus d’autant plus que l’interdiction de déplacement vise uniquement des habitants arabes et ne s'applique pas aux Kurdes», a souligné l’analyste syrien des questions politiques, Jumaa al-Issa.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/14/625349/Syrie-France-troupes-coalition-internationale-nord-de-la-Syrie-Manbij-Euphrate-FDS

 

Dans SYRIE

SYRIE : LES S-300 ENFIN ACTIVES...

Par Le 14/05/2020

Nouvelle base US à Deir ez-Zor, la DCA intégrée syro-russe en danger ?

Thu May 14, 2020 12:24PM

La publication ce jeudi 14 mai des images des S-300 syriens en position de combat./Avia.pro

La publication ce jeudi 14 mai des images des S-300 syriens en position de combat./Avia.pro

Un énième convoi militaire US immatriculé dans la région du Kurdistan irakien est entré, mercredi 13 mai, dans la ville syrienne de Qamichli située dans la province de Hassaké, via le poste frontière d'al-Waleed, une province où la Russie possède une importante base aérienne et où l'OTAN, via la Turquie fait tout pour l'en déposséder. Sur sa route vers Deir ez-Zor, le convoi s'est dirigé vers les champs pétroliers d'al Omar avant de s'orienter vers le nord de Deir ez-Zor où l'Amérique travaille à la construction d'une base. Mais pourquoi cette nouvelle base, alors que les Etats-Unis en ont une à al-Tanf? 

Toujours est-il que le convoi composé d’une quarantaine de camions couverts transportait des matériaux de construction, du matériel logistique et d’autres équipements impossibles à identifier. Le nombre de camions s’estimait à une quarantaine. Les camions sont pour certains entrés dans les zones où opèrent des Forces démocratiques syrienne (FDS) tandis que d’autres, la plupart, se sont dirigés vers la nouvelle base US située à Hassaké et dans les banlieues nord et est de Deir ez-Zor.

Syrie : entrée d’un nouveau convoi militaire US depuis l’Irak

Syrie : entrée d’un nouveau convoi militaire US depuis l’Irak

Un convoi militaire américain est entré en Syrie depuis le sol irakien.

Les troupes américaines continuent à raffermir leur position à l'est de l'Euphrate : « Des bases américaines de la région sont régulièrement ravitaillées du matériel militaire et logistique. Des dizaines de camions transportant aussi bien des militaires américains que du matériel militaire et logistique, des armes et des munitions, ont pénétré dans la région ces derniers jours. Les troupes américaines effectuent également et de plus en plus des missions de patrouille sur l'autoroute internationale Alep-Hassaké, constate Jaafar Qanadbashi, expert iranien des affaires de l’Asie de l’Ouest.

« Les Américains prétextent les puits de pétrole de Deir ez-Zor. Or on sait qu'il s'agit des réserves bien plus limitées que ce que prétendent les Américains. Si ils sont en quête de s'offrir une base, c'est tout simplement pour faire tirer du néant Daech comme ils sont en train de le faire en Irak où le projet est déjà un échec total, a dit l'expert. 

Les Kurdes appellent Israël à faire pression sur Washington pour préserver la présence militaire US en Syrie

Les Kurdes appellent Israël à faire pression sur Washington pour préserver la présence militaire US en Syrie

Un sénateur républicain américain a cité le président américain qui dit avoir l’intention de s’emparer des champs pétroliers du nord de la Syrie.

«  Trump a essentiellement une vision passéiste du commerce. Économiquement parlant, Trump estime que la prolongation de la présence US en Syrie ne va pas dans l’intérêt de son pays. Il est effrayé à l'idée de ces 7 trillions de dollars dépensés au Moyen-Orient. Mais tout comme ses prédécesseurs, il est en plein deal avec Israël. Le régime de Tel-Aviv s'est heurté de plein fouet à la bulle de DCA syrienne au nord, nord-est et au centre de la Syrie. L'idée d'une seconde base après al-Tanf placé sous protection US et qui ferait fuir la Russie, ne le quitte pas. Surtout qu'au nord, la Turquie remplit parfaitement sa fonction d'acolyte de l'axe US/OTAN en maintenant au point zéro toute action militaire russe.».

Quelque chose ne va plus dans le camp USA/Israël

Quelque chose ne va plus dans le camp USA/Israël

Depuis plus d’un an, le régime israélien en faisant volte-face a mis à son ordre du jour des attaques contentes contre les bases en Syrie et n’hésite même pas à leur faire des victimes.

 « La pression du régime sioniste et les dollars des pays réactionnaires de la région ont forcé les États-Unis à rester en Syrie. Le récent déplacement du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à Washington et le ravitaillement des bases US en Syrie viennent d’étayer cette affirmation. Les Américains se sont réinstallés en Syrie. Ils ont concédé certaines zones où opéraient les Kurdes à la Turquie et fermé leurs bases militaires les plus vulnérables. A l'heure qu'il est, les États-Unis garnissent leurs bases stratégiques en Syrie pour ranimer Daech tout en ayant les yeux tournés vers l'Irak. Pour eux, la résurgence de Daech en Syrie est une garantie d'instabilité de l'Iran et donc une garantie de survie en Irak et au Levant. D'où ces incessants déplacements des troupes américaines entre la Syrie et l’Irak. La stratégie des États-Unis est de rester dans la région tout en réduisant  leur vulnérabilité. Il est peut-être grand temps que la Russie sorte de son immobilisme et active ses S-300. Cela fera sans doute changer d'avis Israéliens et Américains».

Syrie/Irak: le fiasco du dernier raid US/Israël à Homs fait craindre le pire au Pentagone

Syrie/Irak: le fiasco du dernier raid US/Israël à Homs fait craindre le pire au Pentagone

Le fiasco du dernier raid US/Israël à Homs fait craindre le pire au Pentagone...

Selon Al Masdar News, les images satellites sont apparues ce jeudi pour la première fois en six mois mettant en scène les S-300 syriens, en position de combat et prêts à repousser immédiatement les frappes aériennes dans leur rayon de destruction. La Russie a-t-elle décidé d'activer ses S-300? 

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/14/625292/Syrie--nouveaux-agissements-US--lest


 

Dans SYRIE

LA SYRIE CONDAMNE VIVEMENT LA TENTATIVE DE DÉBARQUEMENT TERRORISTE SUR LE LITTORAL VENEZUELIEN

Par Le 12/05/2020

La Syrie condamne vivement la tentative de débarquement terroriste échouée sur le littoral vénézuélien

11/05/2020

Damas-SANA / La Syrie a vivement condamné la tentative de débarquement terroriste échouée sur le littoral vénézuélien, réitérant sa solidarité totale avec le Venezuela face au complot qui le vise et que l’Administration américaine conduit.

Dans une déclaration à SANA, une source officielle du ministère des AE et des Expatriés a fait noter que la République arabe syrienne condamne avec les termes les plus sévères la tentative de débarquement terroriste échouée sur le littoral vénézuélien.

La source a ajouté que ces pratiques hostiles s’inscrivent dans le cadre de la conspiration tramée contre le Venezuela par l’Administration américaine et exécutée par ses mercenaires dans ce pays et constituent une la violation de sa souveraineté et une intervention dans ses affaires intérieures.

Et la source de conclure : “La République arabe syrienne réitère sa solidarité avec le Venezuela et sa direction légale représentée par le président Nicols Maduro et appelle à mettre fin aux interventions américaines dans les affaires vénézuéliennes pour parvenir à des solutions de la situation actuelle selon la volonté libre du peuple vénézuélien et le respect des institutions et des mécanismes constitutionnels en vigueur”.

A.Ch.

https://sana.sy/fr/?p=182519&fbclid=IwAR2t4eaNOZeOuv4HAfyd7bO_cQIcrS1e24zVfFr_eKdMtJMrrESYUdML1uk


 

Dans SYRIE

L’HÉROÏQUE ARMÉE SYRIENNE COMMÉMORE LA FETE DES MARTYRS

Par Le 06/05/2020

 

Les forces armées commémorent la fête des martyrs

06/05/2020

 

Damas-SANA/ Les forces armées ont commémoré aujourd’hui la fête des martyrs.

Les commandants des zones militaires ont visité les tombeaux des martyrs et posé des couronnes de fleur au nom du président Bachar al-Assad, commandant en chef de l’armée et des forces armées, sur les monuments commémoratifs.

Ils ont de même rendu visite aux blessés dans les hôpitaux militaires et affirmé leur fierté en les sacrifices des héros de l’armée arabe syrienne.

R.F.

https://sana.sy/fr/?p=182190&fbclid=IwAR0mCCaG89ASMX7_QrDAk-ctf9WE5MYOjEaYe8EyIXY2EKgqzXzftYwKIBI


 

Dans SYRIE

TRUMP, LE FAISEUR DE GUERRES AFFIRME MENSONGÈREMENT QUE LE NOMBRE DE SOLDATS US EN SYRIE EST ZERO

Par Le 06/05/2020

Trump : le nombre des militaires US en Syrie est zéro

 Depuis 5 heures  6 mai 2020

 Moyent-Orient - Syrie

 

Rédaction du site

Se préparant à l’échéance présidentielle américaine prévue le mois de novembre prochain, le président américain Donald Trump qui compte faire un second mandat a menti sur le chiffre des militaires américains qui se trouvent en Syrie, et sur ses velléités de retirer ses troupes des pays du Moyen-Orient.

«Vous voyez où nous en sommes avec les troupes, l’empreinte est très différente. Nous sommes tombés à 8 000 en Afghanistan, à 4 000 en Irak, à zéro en Syrie. C’est une affaire très différente, très différente de ce que les gens pensaient », a-t-il prétendu, rapporte le New York Post. Après avoir de nouveau critiqué la décision de l’invasion de l’Irak prise par l’ancien président George W. Bush la qualifiant de “la pire décision prise dans l’histoire de notre pays”.

Le bilan qu’il a livré semble bien biaisé sachant que les Etats-Unis disposent d’une dizaine de bases en Syrie, et de plusieurs  centaines de militaires américains. En Irak non plus, il n’est pas du tout prêt à retirer ses troupes quoique le gouvernement et le parlement irakiens le lui ont demandé.

« Cela ne signifie pas que nous ne nous battrons pas si nous le devons, mais nous avons dépensé 8 billions de dollars dans l’une des pires décisions jamais prises en allant au Moyen-Orient, probablement la pire décision prise dans l’histoire de notre pays. Des millions de personnes ont été tuées des deux côtés », a poursuivie Trump lors de l’interview.

Il a ajouté : «Nous avons combattu comme une force de police. Nous étions comme des flics de la circulation. Nous n’avons pas mené la guerre comme vous menez une guerre pour gagner. Je dirais que c’est la pire décision prise dans l’histoire de notre pays. »

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1743227


 

Dans SYRIE

SYRIE : "ISRAËL" FRAPPE ALEP DEPUIS AL-TANF !

Par Le 06/05/2020

Des missiles S-400 russes bientôt à Deir ez-Zor

Tue May 5, 2020 6:32PM

Un véhicule blindé américain à l'est de l'Euphrate en Syrie, le 8 septembre 2019. ©AFP

Un véhicule blindé américain à l'est de l'Euphrate en Syrie, le 8 septembre 2019. ©AFP

Lors de ses récentes attaques contre les positions de l’armée syrienne à Alep, le régime israélien a utilisé l'espace aérien des zones contrôlées par les forces d’occupation américaines, a rapporté le site d’information russe Sputnik citant une source sécuritaire syrienne.

« L’attaque israélienne d'hier soir contre des bases militaires dans l’est de la province d'Alep a été menée par des avions de combat qui ont traversé l'espace aérien de la base militaire américaine d'al-Tanf, dans la région syrienne frontalière avec l’Irak et la Jordanie », a-t-il ajouté.

La source syrienne a déclaré à Sputnik que des avions de combat israéliens avaient franchi la frontière irako-syrienne en utilisant l’espace aérien d’al-Tanf et étaient entrés dans la zone d'al-Jazira à l'est de l’Euphrate, occupée par les forces américaines.

Le lundi 4 mai vers 11 heures heure locale, la DCA syrienne a puissamment repoussé la quatrième frappe israélienne en 15 jours, cette fois dirigée contre Al-Safira, centre de recherche militaire de l'armée syrienne dans la banlieue est d'Alep.

Lire aussi: Les S-400 russes vont tonner contre les F-16 US en Syrie?

Cette attaque israélienne coordonnée avec les États-Unis intervient alors que l'armée russe vient de franchir ce mardi les points de contrôle placés par les États-Unis et de se déployer au centre même du territoire contrôlé par les États-Unis en Syrie.

« Les États-Unis, qui ont l'intention de prendre le contrôle de la partie centrale de la Syrie, subissent régulièrement des revers. Un énorme convoi de matériel militaire russe a réussi à franchir la frontière non officielle contrôlée par les États-Unis, atteignant Deir ez-Zor où se trouvent les principaux sites américains d’exploitation de pétrole et plusieurs bases militaires », a annoncé Avia.pro, site d’information proche du renseignement militaire russe.

 

Sur les photos publiées par le site russe, on peut voir des véhicules blindés russes se déplacer dans la province syrienne de Deir ez-Zor, sans aucune entrave.

« On ne sait pas exactement comment l'armée russe a réussi à contourner les barrages routiers américains situés dans toute la région, mais les experts n'excluent pas qu'à l'avenir la Russie pourrait bien équiper sa base militaire dans cette partie de la Syrie, destinée principalement à contrôler les actions américaines dans la région », a-t-il ajouté.

1ère frappe

1ère frappe "syrienne" contre Israël?

A quand la première frappe aux Fateh-313 contre Israël?

« Cela vaut la peine de déployer des systèmes de défense aérienne russes à Deir ez-Zor, ne serai-ce que pour briser en morceaux la furtivité américaine et faire perdre aux USA leur “supériorité aérienne” en Syrie orientale. Une base russe à Deir ez-Zor, cela veut dire aussi la possibilité pour la Russie de bloquer les convois militaires américains et d'empêcher ces derniers de se grossir en Syrie méridionale et centrale », a conclu le site russe.

Selon Al-Masdar News, le convoi militaire russe avec à son bord des éléments de la DCA, aurait coupé les positions de l'armée US sur l'est de l'Euphrate pour débarquer dans une localité non loin des champs pétroliers et gaziers de Conoco et d'al-Omar où des attaques anti-US ne cessent de se multiplier.

Syrie: clash USA/Russie, inévitable?

Syrie: clash USA/Russie, inévitable?

200 Marines US débarquent à Hassaké sur fond de recrutement massif par les USA de Kurdes syriens. La riposte russe?

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/05/624694/Syrie-Isral-frappe-Alep-depuis-AlTanf-


 

Dans SYRIE

SYRIE : LA TURQUIE RECRUTE DES MERCENAIRES ?

Par Le 05/05/2020

Syrie: la Turquie forme un nouveau groupe terroriste

Tue May 5, 2020 6:13PM

Des terroristes soutenus par la Turquie sur la route entre Tal-Abyad et Kobané en Syrie. (Photo d'archives)