SYRIE

SYRIE

IDLIB : ASSAD RASE LES BASES US/OTAN

60 véhicules militaires de l'US Army entrent en Irak depuis le nord-est de la Syrie

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Convois militaires de l'US Army. ©Reuters

Depuis 48 heures, les MiG-29 syriens ne lâchent pas la pression : des dizaines de QG des terroristes à la solde d'Ankara sont rasés dans le sud d'Idlib sur fond de ce qui ressemble fort à un début de retrait turc du Nord syrien. Les avions militaires syriens ont frappé la périphérie ouest de la ville d'Idlib et des tirs d'artillerie lourde qui ont également visé la région montagneuse de Jabal al-Zawiya. 30 raids lancés par des avions ayant décollé de la base aérienne russe dans la province côtière occidentale de Lattaquié, ont ciblé la région de Horsh et la ville d'Arab Said, à l'ouest d'Idlib. Et puis il y a eu l'œuvre de la Résistance lorsque des drones sont venus frapper deux villes occupées de la plaine du Sahel al-Ghab, à l'ouest de la province de Hama. À ce rythme, il est fort possible que les frappes s'étendent plus à l'est par où les Américains continuent à envoyer forces et munitions.

Syrie: le contingent US

Syrie: le contingent US

Une armée tribale qui pousse les USA à déployer des chars et blindés depuis le Koweït en Syrie et des radars Sentinel aussi !

L'agence de presse officielle syrienne SANA a rapporté dimanche l'arrivée de 60 véhicules militaires américains d'Irak sur le territoire syrien qui doivent être déployés dans les bases illégales des occupants américains dans le nord-est du pays.

Idlib: les

La Russie utilise des applications de messagerie instantanée pour éliminer les bases des terroristes en Syrie.

Des sources locales dans la région d'al-Jawadiya dans la banlieue de Hassaké ont rapporté que les troupes américaines ont transféré dans la nuit de dimanche à lundi 60 véhicules militaires en Syrie via le passage illégal d'al-Waleed en Irak.

Quarante véhicules ont été installés dans les bases américaines à Hassaké et les vingt autres dans l'aéroport de Kharab al-Jeer, dans la banlieue nord de la ville.

Selon le rapport de SANA, les forces américaines pénètrent constamment à Hassaké avec des convois de matériel militaire, logistique et d'armes via des passages illégaux. Elles viennent au renfort des troupes déployées illégalement dans l’ancienne province de Djézireh dans le but de piller le pétrole et les ressources de la Syrie, avec l'aide des Forces démocratiques syriennes (FDS) et d’autres groupes terroristes.

Ciel syrien: la bataille US, perdue?

Ciel syrien: la bataille US, perdue?

Hier encore, les forces américaines ont transféré un convoi de 30 camions-citernes vers l'Irak via le point de passage d'al-Waleed dans la région d'Al-Arabiya, sur le rif est de Hassaké. 

Les camions-citernes comprenaient le pétrole des champs situés dans la région occupée de Djézireh. 

Les forces américaines et leurs acolytes ont pris le contrôle de la plupart des champs pétrolifères de Djézireh dans les provinces de Hassaké et de Deir ez-Zor.

Le gouvernement de Damas s'évertue à expulser les forces d'occupation américaines et leurs mercenaires terroristes qui n'ont pas d'autre visée que de faire main basse sur les puits de pétrole. 

Le président américain Donald Trump a annoncé plusieurs fois que l’armée américaine n’était restée en Syrie que pour s'emparer des gisements pétroliers. Washington a récemment conclu un accord pétrolier avec les FDS afin d’assurer les frais du déploiement de ses forces en Syrie.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/21/634663/L-US-Army-infiltre-Hassake-en-Syrie


 

LA CHINE, CYBER-ALLIEE DE LA SYRIE?

La Syrie salue la proposition de la Chine concernant la sécurité des données

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La Chine a présenté un projet de standard mondial sur la sécurité des données. (Illustration)

Compte tenu de la révolution de l’information, de l’économie numérique et dans le cadre du souci de la Syrie de la sécurité des données et des chaînes d’approvisionnement mondiales, et pour faire avancer le développement de l’économie numérique d’une manière qui sert le développement économique et social, le bien-être des peuples et la lutte contre la pression exercée sur les entreprises étrangères sous prétexte de sécurité nationale, Damas apporte un soutien ferme à l’initiative chinoise sur la régulation des données.

L'information tombe alors qu'on se rapelle que début juin 2019, à la suite des succès enregistrés par le centre quadripartite d’échange de renseignements Iran/Russie/Irak/Syrie, une source a fait part de la volonté de la Chine de rejoindre ce centre, ce qui a constitué une étape importante vers la sécurité locale et régionale.

L'ambassadeur de Chine auprès des Nations unies, Zhang Jun, a récemment demandé à la communauté internationale d'aider la Syrie à lutter contre le terrorisme.

« La situation sécuritaire en Syrie mérite une attention particulière, et la communauté internationale doit continuer à soutenir la Syrie dans sa lutte contre le terrorisme conformément au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité », a-t-il ajouté.

La Chine a présenté un projet de standard mondial sur la sécurité des données et appelle les autres États à le soutenir. Elle a lancé une initiative mondiale pour renforcer la sécurité et la protection des données en vue de contrer les tentatives des États-Unis qui incitent les autres pays à interdire l’utilisation d’équipements technologiques chinois, selon Reuters.

Sanctions: le fatal faux pas US?

Sanctions: le fatal faux pas US?

« Les sanctions obsolètes des États-Unis entraîneront à la fin de ce pays. »

 « Cette initiative constitue une autre étape que la Chine a franchie vers un monde dominé par l’égalité des opportunités, la justice, la liberté et le respect, et la protection des nations et des idées. Ce projet mérite le soutien de tous les pays soucieux de la sécurité des données mondiales et le développement de l’économie numérique en faveur de tous les pays notamment ceux en développement », est-il écrit dans le communiqué du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le 8 septembre, la Chine a présenté un projet de standard mondial sur la sécurité des données pour résoudre les nouveaux problèmes et défis en matière de sécurité des données et aider la gouvernance numérique mondiale.

Cette proposition est intervenue alors que le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a participé par visioconférence un séminaire international sur la gouvernance numérique mondiale.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/20/634601/Syrie-Chine-s%C3%A9curit%C3%A9-protections-donn%C3%A9es-initiative-s%C3%A9curit%C3%A9


 

L'OCCUPANT US VOLE 30 CAMIONS-CITERNES CHARGES DE PETROLE SYRIEN

L’occupant américain vole 30 camions-citernes chargés de pétrole syrien

19/09/2020

Hassaké-SANA / L’occupant américain continue à voler le pétrole syrien de la région de Jazira, en faisant sortir aujourd’hui un convoi composé des dizaines de camions-citernes chargés de pétrole des territoires syriens en direction des territoires irakiens via le poste al-Walid illégal.

Citées par le correspondant de SANA, des sources locales ont indiqué qu’un convoi composé de 30 camions-citernes et d’un semi-remorque appartenant à l’occupant américain a quitté ce soir les territoires syriens vers les territoires irakiens via le poste al-Walid illégal dans la zone de Yaaroubiya dans la banlieue est de Hassaké.

A.Ch.

http://sana.sy/fr/?p=194595&fbclid=IwAR2AN7KBgg8KHGwuo-pFneJVp3v4Uq6JBGfe_rR-8fpuSm8h82QxfFl8EJ8


 

LA SYRIE SOUTIENT FERMEMENT L'INITIATIVE MONDIALE SUR LA SECURITE DE L'INFORMATION PROPOSEE PAR LA CHINE

La Syrie soutient fermement (l’initiative mondiale sur la sécurité de l’information) proposée par la Chine - Agence Arabe Syrienne Informations

La Syrie soutient fermement (l’initiative mondiale sur la sécurité de l’information) proposée par la Chine

Damas – Sana/ La République arabe syrienne a exprimé son ferme soutien à propos de (l’Initiative mondiale sur la sécurité de l’information) proposée par la République populaire de Chine par son ministre des Affaires étrangères, Wang Yi.

Dans un communiqué, dont une copie est parvenue aujourd’hui à SANA, le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a déclaré ‘’C’est à la lumière de la révolution de l’information et de l’économie numérique et dans le cadre du souci de la République arabe syrienne de la sécurité des données et des chaînes d’approvisionnement mondiales, et pour faire avancer le développement de l’économie numérique d’une manière qui sert le développement économique et social, le bien-être des peuples et la lutte contre la pression exercée sur les entreprises étrangères sous prétexte de sécurité nationale, la République arabe syrienne soutient fermement cette initiative’’.

Et le ministère de poursuivre : ‘’L’initiative chinoise sur la sécurité de l’information est une étape supplémentaire faite par la Chine populaire vers un monde dominé par l’égalité des chances, la justice, la liberté, le respect et la protection des nations et des idées. Cette initiative mérite le soutien de tous les pays du monde soucieux de la sécurité des données mondiales et du développement de l’économie numérique d’une manière qui sert tous les pays du monde, en particulier les pays en développement’’.

D.H.

http://www.sana.sy/fr/?p=194592&fbclid=IwAR32-W3n42YzgwSb8t2FMYAusXAtUKwghx_Xj9Ma998zFsFXOKU-Y7ScDsg


 

SYRIE : "QUI" A ABATTU L’HÉLICOPTÈRE US ?

DCA intégrée Syrie-Résistance a-t-elle été activée dans l'est de la Syrie?

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le ciel de l'est syrien n'est plus sûr pour les avions US/Israël. (illustration)

Cet hélicoptère que l'armée US dit avoir perdu lors d'un atterrissage urgent à Hassaké dans le nord-est de la Syrie n'a pas été perdu mais bel et bien abattu et ceci, les Américains le savent pertinemment : mardi, presque au moment où la batterie de missiles antimissiles C-RAM tonnait à Bagdad cherchant en vain à intercepter les "projectiles" lancés contre l'ambassade US dans la zone verte, un appareil américain, faisant partie de ceux qui tout au long de ces 12 derniers mois n'ont cessé d'héliporter les terroristes de Daech depuis la prison de Gouiran (Hassaké) vers Al Anbar avant de les lancer à l'assaut des forces irakiennes, s'est écrasé dans le village de Tell Haddad, provoquant la panique dans les rangs des forces US qui ont aussitôt encerclé la zone non pas pour évacuer les morts et les blessés mais surtout pour que la réalité se sache. Qui a abattu l'hélicoptère US?  

Syrie: un hélicoptère US abattu!

Syrie : un hélicoptère US abattu!

Un hélicoptère US s’est écrasé à Hassaké au lendemain de l’implantation d’une base russe à Alep.

Depuis plus d'un mois les Américains se heurtent de plein fouet à la résurgence d'une armée tribale qui s'en prend régulièrement aux cibles américaines : il y a peu les USA en ont été même à se faire escorter par un groupe de 20 officiers saoudiens pour tenter de briser cette dynamique anti US qui fait des jeunes des tribus de Hassaké et de Deir ez-Zor soldats de facto de l'armée syrienne. A Hassaké, les ressentiments US se sont soldés à plusieurs reprises par des attaques contre les bases et les positions des FDS, agents déguisés en Kurdes de Syrie mais à Deir ez-Zor il y a bien plus : des tirs de missiles contre la plus grande base US au nord de Deir ez-Zor et l'incapacité US à les intercepter même en dépit du supposé déploiement des Patriot ont fait de cette province une véritable trappe à GI's.

Deir ez-Zor: la chasse aux GI's, lancée!

Deir ez-Zor : la chasse aux GI's, lancée!

"Au cours du mois dernier, la zone d'influence américaine dans le nord-est de la Syrie a connu des changements importants, représentés par l’Intifada des tribus contre les Forces démocratiques syriennes (FDS), les alliées des États-Unis et, il y a eu des signes de lancement d'une résistance populaire soutenue par Damas et Moscou. Le gouvernement américain ne semble pas prêt à affronter ce scénario. Il a tenté de calmer les tribus syriennes et il a demandé de l'aide à des officiers saoudiens et un vaste travail de renseignement émirati. Les Saoudiens sont alors entrés dans la région pour accompagner des convois américains, et contacter des notables des tribus afin que ces derniers étouffent leur contre la présence américaine en Syrie. Mais rien n'y fait les tribus sont déterminés à mettre à la porte à la fois la Turquie et les Etats-Unis surtout que ces derniers continuent à piller les richesses pétrolières du pays sur fond de Loi César, un pied de nez à l’adresse des milliers d'habitants de la pétrolifère région qu'est Deir ez-Zor", rapporte Raï al-Youm. 

Lire plus: Syrie : nouvelle attaque au missile contre un convoi militaire US à Hassaké

Selon le journal, la perspective d'un Est de l'Euphrate transformé en un Irak bis où les attaques anti Us sont quotidiennes est si angoissante que l'administration US serait même prête à s'en remettre à la Russie : "Selon plusieurs sources, l’administration autonome kurde qui contrôle de vastes zones à l’est de l’Euphrate et son chef, Ilham Ahmed, ne s’est rendue à Moscou qu’après avoir obtenu le feu vert des États-Unis et ce juste avant la visite de la semaine dernière de Lavrov à Damas. Cela signifie-t-il pour autant une coordination russo-américaine pour organiser de nouveau la situation à l’est de l’Euphrate, avec des indications sur le retrait des forces américaines en réponse justement à la décision du président Trump de retirer ses troupes d’Irak et d’Afghanistan? Une chose est sûre : la guérilla anti US largement appuyée par la Syrie et la Russie et la Résistance est entrée dans une nouvelle phase maintenant qu'il s'agit de défier les Etats-Unis dans le ciel de la Syrie.

Syrie: Israël frappé

Syrie : Israël frappé

Depuis quelque temps la DCA syrienne s'est renforcée au sud et au sud ouest, non loin des frontières avec Israël et ce, au grand dam des sionistes qui se voient obligés de lancer leurs frappes stériles non plus à partir du ciel du Golan occupé ou du Liban mais bien depuis la base occupé Us à al- Tanf. "Une prochaine étape serait de munir l'armée syrienne et les forces de la guérilla de missiles sol-air ou de drones de combat dotés de bombes intelligentes. Ce serait alors une catastrophe non seulement pour les F-16 israéliens mais encore pour les hélicos et appareils US".

Syrie: 1ère frappe d'envergure anti-US!

Syrie : 1ère frappe d'envergure anti-US!

Une première attaque au drone simultanée contre une cible américaine?

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/15/634118/Syrie-%C3%89tats-Unis-Russie-FDS-Kurdes-Intifada-Est-de-l%E2%80%99Euphrate


 

SYRIE : L'OCCUPANT AMÉRICAIN FAIT ENTRER ILLÉGALEMENT UN CONVOI CHARGE D’ÉQUIPEMENTS MILITAIRES

L’occupation américaine fait entrer un convoi chargé d’équipements militaires et de matériel logistique dans les territoires syriens

L’occupation américaine fait entrer un convoi chargé d’équipements militaires et de matériel logistique dans les territoires syriens - Agence Arabe Syrienne Informations

16/09/2020

Hassaké-SANA/  Les forces d’occupation américaines ont fait entrer dans les territoires syriens, via le poste illégal d’al-Walid, un convoi chargé d’équipements militaires et de matériels logistiques venant depuis l’Irak.

Des sources civiles dans la banlieue de Ya’rubiya ont indiqué à la correspondante de SANA qu’un convoi, composé de 58 camions et camions- citernes chargés de plaques de ciment et accompagnés d’un certain nombre de véhicules militaires américains s’étaient dirigés aujourd’hui vers la ville de Qamicheli.

R.F.

http://sana.sy/fr/?p=194355&fbclid=IwAR2Y7n7RBkQxhNnzFfBdGBSduKhe0cZ8Zirj0GMwdflqD2YG63W6SUpoOzo


 

UN HÉLICOPTÈRE US ABATTU EN SYRIE

La Russie implante une base militaire tout près des troupes US

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un hélicoptère américain s’est écrasé à Hassaké, en Syrie, le 15 septembre 2020. (Photo d'illustration)  

Un hélicoptère américain s’est écrasé, ce mardi 15 septembre, dans la province syrienne de Hassaké au lendemain de l’implantation d’une base russe à Alep. 

L’agence de presse officielle syrienne SANA s’est référée à des sources locales pour faire part du crash d’un hélicoptère américain dans le village de Tell Haddad, appartenant à la province de Hassaké, au nord-est de la Syrie.

Lire aussi: La Russie s’exerce à frapper les bases américaines en Syrie

« Un groupe de blindés américains ont tout de suite encerclé l’endroit où l’hélicoptère s’était écrasé », ont ajouté les sources locales.

La raison du crash n’a pas encore été annoncée, la coalition américaine ayant prétendu qu'il s'agissait d'un atterrissage urgent.

Lire aussi: L’armée de l’air russe, prête à bombarder al-Tanf ?

Il y a presque un mois, un responsable du Pentagone a annoncé le crash de deux drones à Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.

Syrie ciblée à l'EMP: la riposte russe?

Syrie ciblée à l’EMP : la riposte russe ?

Au moins 15 navires de guerre et sous-marins russes ont été déployés au large des côtes syriennes.

Hier lundi 14 septembre, l’agence de presse russe Avia-pro a fait part de l’implantation d’une grande base militaire russe en Syrie juste derrière les lignes de front américaines.

L’armée russe envisage d’installer, dans cette nouvelle base, des systèmes de défense antiaérienne à courte et à moyenne portée, ce qui lui permettra de surveiller l’espace aérien de la Syrie dans son entièreté.

Des images satellites montrent une base militaire russe située près de la ville de Kobané, dans la province d’Alep, où de nouveaux équipements militaires sont installés. Outre les équipements terrestres, des hélicoptères polyvalents et de combat des forces aérospatiales russes sont également déployés sur la base de Kobané.

Selon Avia-pro, des unités de la police militaire et de forces aérospatiales de la Russie sont déployées près de Kobané. Des hélicoptères Mi-8 et Mi-35 y sont installés, ce qui assure une couverture aérienne pour les patrouilles des véhicules blindés russes le long des routes syriennes.

Avia-pro souligne que la zone d’influence américaine en Syrie a considérablement diminué et que les États-Unis contrôlaient auparavant plus d’un tiers du territoire syrien.

L’agence de presse russe indique que toutes les tentatives des États-Unis, destinées à empêcher l’expansion de la Russie dans l’est de la Syrie, ont échoué en raison de la supériorité significative des troupes russes opérant dans cette région.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/15/634149/Syrie-Russie-Etats-Unis-Kobane-Hassake-helicoptere-crash-


 

TARTOUS : LE BOUCLIER RUSSE S'ETEND

 

Syrie: une percée russe à Beyrouth via Tartous?

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une photo publiée sur le compte Twitter Maritime tracking montrant 15 navires russes au large des côtes de la Syrie et de Chypre dans l'est de la Méditerranée.

Des experts sont sérieusement préoccupés par la présence d’au moins 15 navires de guerre et sous-marins russes au large des côtes syriennes. C’est la première fois qu’on assiste à un tel déploiement militaire dans cette région, ce qui soulève des interrogations pour savoir si la Russie envisage de s’engager dans une opération militaire spéciale contre les terroristes en utilisant sa marine.

Une image partagée sur leur site Avia-pro, montre 15 navires de guerre et sous-marins russes déployés entre Chypre et la Syrie voisine ainsi que des navires au nord de l’Égypte et un autre au centre de la Méditerranée.

Selon Hunter Notes, « l’un des derniers navires qui sont apparus au large des côtes de la Syrie était le pétrolier “Akademik Pashin” de la flotte du Nord de la marine russe.

Chypre: les USA allument la mèche anti-russe

Chypre : les USA allument la mèche anti-russe

Ce déploiement russe intervient également dans un contexte de tension accrue entre la Turquie d’une part, Chypre et la Grèce de l’autre dans l’est de la Méditerranée, ces deux derniers pays ayant accusé Ankara de violer leurs eaux territoriales.

L’armada russe se déploie entre la Syrie et Chypre alors que depuis la double explosion du 4 août dernier à Beyrouth, l’OTAN a commencé à envahir ce port, et ce, sur fond de querelle gazière parmi les membres de l’OTAN, querelle véhiculée à l'aide de la France et la Turquie ; d’où la récente visite de la haute délégation russe en Syrie au cours de laquelle la partie russe a présenté à Damas une proposition d’extension et de développement du port de Tartous, port stratégique syrien en Méditerranée pas très loin de Beyrouth.

Déjà présente dans le secteur agricole syrien, la Russie est active dans le développement du port de Tartous. Il s’agit d’un projet très important confié aux Russes en Syrie. Le port de Tartous a été loué pour une période de 49 ans par la société russe Stroytransgaz, rapporte Fars News citant des organisations internationales dont la FAO. Ce contrat a été approuvé par le Parlement syrien le 13 juillet 2019. Selon ce contrat, la société Stroytransgaz est exonérée de droits de douane à l’importation de machines, équipements et articles destinés à mettre en œuvre ses dispositions. La société russe sera également exemptée de taxes et droits en Syrie à partir du moment où le contrat sera conclu jusqu’à la fin des travaux de développement du port de Tartous.

Ce contrat est renouvelable de 25 ans si les deux parties y conviennent. La Russie a fait part de son intention d’investir 500 millions de dollars dans ce port et d’en faire sa base d’exportation de blé vers le Moyen-Orient.

Corridor Iran-Méditerranée: Moscou débarque

Corridor Iran-Méditerranée : Moscou débarque

La Russie prévoit de reconstruire le port de Tartous et de construire un chemin de fer entre la Syrie et l’Irak.

Mais ce n’est pas tout. Des analystes y voient une contre-mesure de la part de la Russie, en vue de contrecarrer l’OTAN au Liban, et cela, à l’aide du mouvement de résistance libanais, le Hezbollah.

Dans un entretien accordé il y a quelques semaines à la chaîne al-Mayadeen, Alexander Zasypkin, l'ambassadeur sortant russe au Liban, a souligné que la solution de la crise au Liban nécessiterait une coopération entre les partis politiques. Il a en outre souligné l’importance du rôle du Hezbollah dans la stabilisation du Liban.

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/13/633994/Russie-Syrie-Chypre-Gr%C3%A8ce-d%C3%A9ploiement-navire-de-guerre


 

LES TERRORISTES "FDS" KIDNAPPENT DES JEUNES DE CHADDADI, AU SUD DE HASSAKE POUR LES FORCER A COMBATTRE DANS LEURS RANGS

La milice des « FDS » kidnappe un certain nombre de jeunes de Chaddadi au sud de Hassaké

13/09/2020

Hassaké- SANA/La milice des « FDS », soutenue par les forces d’occupation américaines, a poursuivi ses attaques contre les habitants de la banlieue de Hassaké et kidnappé un certain nombre de jeunes dans la ville de Chaddadi dans la but de les obliger à combattre dans ses rangs et les points qu’elle contrôle dans la zone syrienne, Jazira.

Des sources locales dans la banlieue sud de Hassaké ont déclaré que la milice des « FDS » avaient pris d’assaut la ville de Chaddadi et kidnappé un certain nombre de jeunes pour les conduire aux camps d’entraînement, le soi-disant « devoir d’autodéfense » et les recruter dans ses ranges.

Dans la banlieue nord de Deir Ezzor, un civil a été grièvement blessé après avoir été écrasé par un véhicule appartenant à la milice des « FDS » à l’entrée de la ville de Sour.

H.H./R.B.

http://sana.sy/fr/?p=194041&fbclid=IwAR1aUSyRZIm1t2jFU7fWHWDjDWBU7v-O4-w5nt7cpuf95sLSEyhX6tbAwx8


 

SYRIE : L'US ARMY VA SAIGNER!

Deux défaites militaires US à Deir ez-Zor, les GI's se retirent !

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L'armée américaine nichée à Deir ez-Zor. ©Sputnik

Trump est peut-être en quête de voix supplémentaires en cette difficile période électorale, mais ce qui vient de dire sur le compte des généraux du Pentagone a quelque chose d’extrêmement vrai : en Amérique, l'armée ne fait pas la guerre pour la gagner, mais pour faire tourner le complexe militaro-industriel et enrichir les rapaces. Alors qu'en Irak, les attaques aux roquettes et aux missiles de la Résistance contre les convois armés américains sont quotidiennes et qu'elles visent désormais la quasi-totalité des artères d'approvisionnement US au centre, au nord et au sud, quitte à pousser les soldats américains à fuir l'Irak vers l'est syrien, ces mêmes soldats commencent à vivre le même sort sur la rive est de l'Euphrate.

Syrie: une base US criblée de missiles!

Syrie: une base US criblée de missiles!

La mort du général russe, vengée? Base US au nord de Deir ez-Zor frappée par des missiles. 

Il y a une semaine, les GI's s'étaient fait accompagner d'officiers saoudiens, histoire de déclencher un début d'accalmie sur le front tribal à Deir ez-Zor, ces derniers ayant totalement échoué dans leur mission. Al-Masdar News fait état d'un nouveau retrait "US" dans cette province où les tribus ont déclaré la guerre à l'occupation US. Mardi, la ville de Jadid Akidat, dans la campagne orientale de Deir ez-Zor a été le théâtre de violents affrontements armés entre la population locale et les GI's/FDS. Et c'était les gens de la tribu al-Akidat à laquelle appartiennent les officiers saoudiens qui se battaient contre les forces américaines. Dans une interview accordée à Sputnik russe, des sources locales rapportent comment les jeunes de la tribu ont chassé à coup de fusil les miliciens des FDS qui soutenus par les hélico US, tentaient de kidnapper la population et comment surtout ils les ont expulsés de la ville. C'est la seconde ville de l'est de l'Euphrate qui a été libérée par l'armée tribale depuis qu'elle a proclamé son existence. Simultanément à cette bataille à Hassaké, les habitants de la province manifestaient contre l'occupation illégale du territoire par les armées américaine et turque, brandissant leurs armes et multipliant les listes de recrutements de forces pour se battre contre l'occupation US/Turquie. Le drapeau US est parti même en fumée dans une banlieue de la ville de Qamichli. 

Syrie: méga défaite du Mossad

Syrie: méga défaite du Mossad

L’Arabie saoudite, qui auparavant soutenait indirectement des éléments affiliés aux USA dans l’Est syrien, est maintenant directement entrée dans la région pour soutenir le Mossad.

Et ce n'est pas tout: la cause de l'expulsion des occupants américains et turcs réunit désormais toutes les tribus de l'est de l'Euphrate, à Hassaké, mais aussi à Deir ez-Zor en Syrie. À Qamichli, les manifestants criaient donc leurs soutiens aux tribus de Baqara et d’al-Aqidat, désormais engagés à fond dans la guerre contre l'occupation. Mardi, les sources israéliennes ont reconnu pour la première fois des difficultés à extraire le pétrole de contrebande syrien que le triangle Israël-USA-Turquie avec l'aide du Saoudien, Aramco, détourne depuis près de 5 ans. Le 19 août, le champ Connoco, principal lieu de détournement a été pris pour cible d'une deuxième attaque au missile et c'est là que les Américains possèdent leur plus grande base à Deir ez-Zor. Toujours selon ces mêmes sources, les Saoudiens que les GI's ont réussi à faire infiltrer depuis le Kurdistan irakien à Hassaké puis à Deir ez Zor, ont tenté tous les stratagèmes possibles et imaginables, mais les tribus ne veulent pas des Américains. Les officiers saoudiens ont même proposé de soudoyer les agriculteurs de la région et de faire briser la Loi César en échange de leur renoncement à la lutte armée; rien n'y fait, les bases US et les positions des alliés devant désormais attendre à des frappes aux missiles. 

Moyen Orient : le pire échec US?

Moyen Orient : le pire échec US?

Les États-Unis ont échoué dans leur approche de remodeler leurs alliances dans la région.

Selon les observateurs, le président US devra d'ici quelques heures annoncer pour la énième fois consécutive la date du retrait des troupes US d'Irak; seul ennui, les GI's n'ont nulle part à aller sinon dans la Syrie voisine et là, c'est l'armée tribale syrienne qui les attend. La situation se résume donc en ceci : les troupes américaines, assaillies de toute part sur le territoire irakien, se trouvent de plus en plus dans l'obligation de quitter le territoire irakien, et c'est ce qu'ils font à bord des convois militaires qu'ils disent être destinés à renforcer les bases US en Syrie orientale. Mais c'est là un méga mensonge. Signe le désarroi total, c'est désormais à leurs forces aériennes que les USA font appel. Avia.pro rapporte ce mercredi 9 septembre le crash d'un MiG-23 qui s’est décollé d’une base aérienne de l’armée de l’air syrienne à Deir ez-Zor. Il s’est écrasé pas loin de son point de départ. Ni l’avion ni ses débris n’ont été retrouvés et le flou persiste toujours sur le sort du pilote syrien. Mais cela entre dans la même ligne que cette attaque totalement insensée du 2 septembre des avions israéliens depuis al-Tanf contre l'aéroport de T-4 : « Ce sont des efforts totalement inutiles. En fait au sol, l'US Army est totalement assiégée aussi bien en Irak qu'en Syrie. Dans les airs, ce sera une grave erreur que de pousser l'armée syrienne, la Russie et la Résistance à la viser ».

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/09/633663/Syrie-Hassake-manifestation-drapeau