DEIR EZZOR : LES USA BOMBARDENT LES SOLDATS RUSSES

Deir ez-Zor, les USA bombardent les forces russes

Mon Oct 9, 2017 3:20PM

Force spéciale US dans l'est de la Syrie. (Archives)

Force spéciale US dans l'est de la Syrie. (Archives)

Il suffit de parcourir 25 kilomètres pour atteindre al-Mayadin, ville située au sud-est de Deir ez-Zor et qui était, il y a encore 15 jours, le deuxième fief de Daech. Depuis que l'armée syrienne est parvenue à faire une grande percée et à reprendre le contrôle de l'aéroport militaire, Daech aurait décidé de faire évacuer ses chefs militaires pour les réinstaller à Abou Kamal, cité stratégique située sur les frontières avec l'Irak. Si l'armée syrienne parvient à libérer la totalité d'al-Mayadin, elle saura se rapprocher d'Abou Kamal, quitte à contrôler la rive ouest de l'Euphrate, une bande longue de 40 kilomètres. 

L'objectif des forces alliées consiste à reprendre Abou Kamal, d'où d'intenses frappes aériennes russes et syriennes qui appuient l'avancée rapide des forces syriennes et leurs alliés vers cette cité. Parallèlement, les forces alliées nettoient à grande eau les quartiers de Deir ez-Zor de la présence des terroristes, surtout le flanc oriental de la ville qu'elles entendent relier à al-Mayadin avant de placer le tout sous son total contrôle militaire et sécuritaire.

De l'autre côté des frontières, les forces irakiennes composées de l'armée et des Forces de mobilisation populaire continuent à progresser vers al-Qaïm, une localité frontalière située près des frontières avec la Syrie : l'enjeu est grand. Il s'agit pour les Hachd d'atteindre les frontières communes au même moment que les forces syriennes. Irakiens et Syriens ont l'intention d'encercler Abou Kamal en plein territoire syrien. Abou Kamal ou l'ultime refuge de Daech en Syrie. 

La reprise d'al-Mayadin est un acquis militaire de taille. Depuis que l'armée syrienne et ses alliés ont déclenché leur offensive dans le désert de l'est syrien, Daech s'y était replié. Bouté de cette ville, c'est la rive sud et ouest de l'Euphrate que Daech perdra. Les analystes militaires voient dans cet état de choses, "l'effondrement militaire de Daech dans l'est syrien". Car, de l'aveu des sources proches des takfiristes, Abou Kamal réunit "les gros bonnets daechistes". Pas uniquement des terroristes takfiristes "purs et durs", mais aussi des officiers dont certains seraient de nationalité israélienne, américaine et européenne. Ces officiers qui, en se déplaçant du nord au sud, de l'est à l'ouest, ont piloté depuis 2011, la "sale guerre" menée contre l'État syrien. Ce n'est pas sans raison que l'Amérique se livre depuis une semaine à des frappes sauvages contre non seulement l'armée syrienne et le Hezbollah, ce qui après tout n'est pas si inattendu, mais aussi contre les Russes.

À l'est de la Syrie, Trump ne se comporte plus comme un "poutinophile". Il reste un yankee pur et dur, car à l'est, il y a du pétrole, du poids géopolitique et surtout de " la Résistance"... Mais le temps joue contre l'Amérique. 

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/09/538011/Prise-dAbou-Kamal-ou-fin-de-Daech-en-Syrie


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire