L'ARMEE CONTROLE LA VOIE AL BAB-RAQQA ET S'APPROCHE DE TADMOR

Par Le 27/02/2017 0

Dans SYRIE

Syrie: L’armée contrôle la voie Al-Bab-Raqqa, s’approche de Tadmor et avance vers Qaboune-Barzé

 Depuis 34 minutes  27 février 2017

armee_est_alep

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

Rédaction du site

carte_tadefS’étant rétractée dans la bataille d’Al-Bab , désormais occupée par les forces turques et leurs alliés syriens, l’armée syrienne ne chôme pas dans les régions situées dans le sud-est de cette ville située à 25 km de la frontière avec la Turquie et à 40 km de la ville d’Alep.

Selon des experts syriens interrogés par l’agence russe Sputnik, l’armée gouvernementale œuvre pour expulser Daesh des petits villages situés dans la zone s’étendant entre Al-Bab, la route vers Raqqa et la base de Kuweires.

Ceci devrait priver les terroristes de leur capacité à rejoindre Raqqa, mais aussi les forces turques et leurs alliés de se diriger vers le fief de Daesh.

18 villages et 600 km2

En quinze jours, les forces régulières se sont emparées de 18 villages, dont Tadef, au sud d’Al-Bab, rapporte l’AFP.

Selon Média de guerre, depuis le 25 février dernier, une superficie de 600 km2 dans cette région de la province septentrionale d’Alep a été reconquise.

Le directeur de l’OSDH, instance médiatique de l’opposition syrienne siégeant à Londres a confirmé cette avancée, précisant que l’EI s’est retiré lundi préventivement de 23 nouvelles localités dans cette région avant que l’armée ne les prenne.

A 4 km de Tadmor

armee_tadmor100En même temps, l’armée s’approche de la ville antique de Tadmor Palmyre et tente « d’y prendre en tenailles les jihadistes » qui avaient pu re contrôler la cité en décembre, selon une source de sécurité à Damas.

L’armée syrienne a pris le contrôle de la plus haute montagne de la série al-Hayal qui surplombe le triangle de Tadmor et connue sous l’appellation 939,5, Selon Média de guerre.

« Les forces du régime ont avancé rapidement ces derniers jours aux environs de Palmyre par le sud-ouest et le nord-ouest et se sont emparées de hauteurs dominant la ville », a dit-pour sa part l’OSDH.

Selon MD, les forces régulières et leurs alliés se trouvent désormais à 1.5 km du triangle et à 4 km de la cité antique.

Daesh expulsé de 30 localités

Pour sa part, le Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie du ministère russe de la Défense a fait état que les forces armées syriennes ont expulsé l’organisation Daesh de plus de 60 communes depuis le début de l’année en cours.

carte_tadmor28,5 km carrés du territoire syrien ont été libérés en une seule journée et 200,6 km carrés depuis le début de l’année en cours, a ajouté la source dans son bulletin d’information.

« Au cours de ces dernières 24h, un accord de trêve a été conclu avec Dahiyat al-Assad, dans la province de Damas », précise la source, soulignant que le nombre des localités ayant rejoint la trêve s’élevait désormais à 1 276.

Le nombre de groupes armés ayant rejoint la trêve reste pourtant inchangé — 64, explicite le communiqué.

Serghaya : la majorité des miliciens se rendent

serghayaL’une des dernières localités à avoir rejoint la réconciliation a été Serghaya, dans la province nord-ouest de Damas. Plus de 1000 miliciens qui l’occupaient se sont rendus et devraient être graciés par l’amnistie présidentielle. Les autres, quelques 300 ont été acheminés ver la province d’Idleb.

Avancée vers Qaboune-Barzé

Toujours dans la province d’Alep, il est question selon Sputnik d’une avancée importante de l’armée en direction des deux quartiers Qaboune et Barzé , à l’est de la capitale.

Ce lundi, elle a indiqué que les militaires syriens sont parvenus a libérer plusieurs zones résidentielles à Barzé.

« L’armée a commencé une opération militaire dans la région des fermes de Barzi et dans le quartier d’Al-Qaboune. À l’heure actuelle, les soldats ont réussi à avancer de 700 mètres vers les territoires de l’ennemi. Les batailles de rue se poursuivent », a ajouté la source.

Il a y 15 jours, l’armée syrienne a ordonné de larguer dans la région des tracts appelant les extrémistes à déposer leurs armes. Dans le cas où les combattants des groupes terroristes s’y refuseraient, les militaires de Damas se sont réservé le droit de lancer une opération militaire.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/272710


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire