L'ARMEE REPREND LE CONTROLE TOTAL DE LA VILLE DE SERGHAYA, PRES DE DAMAS

Par Le 22/02/2017 0

Dans SYRIE

L’armée syrienne reprend le contrôle sur la ville de Serghaya, près de Damas

L'armée syrienne a repris le contrôle total de la ville de Serghaya, en banlieue de Damas, selon les autorités locales.

L’armée syrienne reprend le contrôle sur la ville de Serghaya, près de Damas.

Environ 700 combattants extrémistes ont déposé leurs armes dans la ville syrienne de Serghaya, en banlieue de Damas, dans le cadre de la trêve instaurée dans le pays. Selon le gouverneur de la province de Damas, Alaeddin Ibrahim, la moitié d'entre eux visent à rejoindre l'armée gouvernementale.

«La ville de Serghaya est complètement libérée. La ville était sous le contrôle d'un groupe de combattants qui ont enchaîné les habitants. Ces militants, conformément à l'accord, ont quitté la ville, après quoi l'armée syrienne a repris le contrôle», a déclaré Alaeddin Ibrahim.

Selon le gouverneur, les terroristes se sont dirigés vers Idlib.

«La plupart des jeunes gens qui étaient dans les rangs des combattants ont convenu de se soumettre à la réhabilitation et de déposer leurs armes. Certains ont rejoint l'armée syrienne. D'autres iront vivre, après la réhabilitation, dans leur ville natale de Serghaya», a ajouté M. Ibrahim.

Le gouverneur de la province de Damas a également ajouté qu'environ 350 combattants extrémistes avaient manifesté l'intention de rejoindre l'armée gouvernementale.

Les banlieues de Damas restent l'un des principaux axes de la lutte antiterroriste dans laquelle sont engagées les autorités syriennes. Les hommes armés y campant pilonnent quasi-quotidiennement la capitale syrienne.

Par le biais des médiateurs, le ministère syrien de la Réconciliation mène des négociations avec les citoyens syriens luttant dans les rangs des bandes armées illicites. Le plan, dans le cadre duquel les autorités syriennes proposent de déposer les armes et de suivre un programme de réinsertion, a déjà prouvé son efficacité en 2014 à Homs, où 1 500 combattants terroristes occupant le centre-ville se sont rendus aux autorités.

En outre, ce plan a permis d'assurer le retrait des hommes armés près de la ville d'Al-Tall, située à 12 km au nord de Damas. Le pouvoir syrien a autorisé les hommes armés à quitter cette ville de 700 000 habitants pour Idlib, contrôlée par le «Front al-Nosra», une fois leurs armes lourdes remises aux autorités.

Source: agences et rédaction

22-02-2017 | 15:36

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=22139&cid=309#.WK2ys_nhA2w


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire