L’EAU BIENTOT RETABLIE A DAMAS. LA PLUS GRANDE ATTAQUE DE DAECH REPOUSSEE A DEIR EZZOR

L’eau bientôt rétablie à Damas. L’armée repousse le plus grand assaut de Daesh à Deir Ezzor

 Depuis 2 heures  14 janvier 2017

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

Rédaction du site

ain_khoudayrat0L’eau devrait être rétablie dans les prochains jours dans la capitale syrienne, en pénurie depuis le 22 décembre dernier, date à laquelle les rebelles se sont emparés du secteur qui l’alimente à Wadi Barada, dans sa province ouest.

Formées d’un mélange entre des miliciens du front al-Nosra, branche d’Al-Qaïda en Syrie rebaptisée front Fateh al-Sham et ceux de l’Armée syrienne libre, désormais soutenue par la Turquie, les milciens ont détruit son infrastructure et endommagé ses pompes d’eau, affirment les autorités syriennes. Privant les 5 millions et demi des habitants de la capitale d’eau. Ce qui a poussé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de metre en garde que « l’eau est bien utilisée comme une arme dans le conflit syrien ».

Ce samedi matin, rapporte Média de guerre, instance médiatique de la résistance en Syrie, des techniciens sont entrés ce samedi dans ce secteur et ont wadi_barada_cartecommencé à travailler sur les infrastructures.

Vendredi, l’armée syrienne et ses alliés avaient complètement libéré le village de Buseimat, et les miliciens ont pris la fuite.

Les militaires réguliers poursuivent leur progression dans cette région entamée depuis le 25 décembre dernier. Dans l’après midi de ce samedi, ils sont entrés dans la localité de Aïn al-Khoudayrat, aux confins avec Buseimat et les combats battent leur plein. (vidéo ci-dessous)

En même temps que la progression de l’armée gouvernementale, les tractations se poursuivent pour finaliser l’accord conclu avec les rebelles en fonction certains d’entre eux se rendront et leur situation sera régularisée en fonction de l’amnistie décrétée par le président syrien pour ceux qui rendent les armes. Alors que ceux qui refusent devraient être acheminés dans la province d’Idleb, au nord ouest de la Syrie.

La plus grande attaque de Daesh

A l’est de la Syrie, dans la province frontalière avec l’Irak Deir Ezzor, l’armée régulière a repoussé une violente attaque lancée par la milice wahhabite terroriste Daesh pour la déloger des régions qu’elle garde toujours. Sachant que la majeure partie de cette province est occupée par Daesh depuis 2014.

L’assaut a été réalisé sur plusieurs axes : à l’est de la ville éponyme, au sud de son aéroport où se trouve QG de l’armée, et au nord-ouest de l’aeroport, ainsi que dans l’entourage du mont Thardat au sud de la ville, et dans les quartiers rachidiyyeh , Houwaykat, ….

Selon Media de guerre, il y a eu un nombre important de tués dans les rangs des rebelles takfiristes. L’OSDH a fait part de plus de 30 tués, dont 12 soldats et 22 jihadistes. Selon cette instance médiatique de l’opposition siégeant à Londres, c’est l’offensive la plus importante lancée par l’EI depuis qu’il s’est emparé de larges secteurs de Deir Ezzor » en 2014.

Les chiffres de cette instance ne peuvent être confirmés d’une partie indépendante.

Ci dessous les images vidéos de Média de guerre sur une partie de combats à Deir Ezzor

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/194423


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire