LA COALITION US ADMET AVOIR TUE PRES DE 200 CIVILS EN SYRIE ET EN IRAK. SOUS-ESTIMATION DU NOMBRE DE CIVILS TUES

La coalition US admet avoir tué au moins 188 civils en Syrie et en Irak

La coalition internationale dirigée par les États-Unis a officiellement reconnu que presque 200 civils ont été tués suite à ses frappes aériennes. Dans le même temps, la plupart des données sur les décès de civils suite aux bombardements ont été considérées comme invalides.

La coalition US admet avoir tué au moins 188 civils en Syrie et en Irak

«A l’heure actuelle, se basant sur les informations disponibles, le Groupe de forces interarmées de l’opération Inherent Resolve a évalué qu’il est plus probable qu'improbable qu’au moins 188 civils aient été tués non-intentionnellement dans des frappes de la coalition depuis le début de l’opération Inherent Resolve», a annoncé la coalition dans son évaluation mensuelle du nombre de victimes civiles dans ses frappes aériennes.

Le document souligne que la coalition a considéré la majorité des rapports reçu en novembre sur les morts de civils suite aux bombardements. «En novembre 2016, l'état-major de la coalition a reçu 16 nouveaux rapports, a étudié les sept rapports précédents de victimes civiles présumées à la suite des bombardements effectués par la coalition en Irak et en Syrie», a ajouté le communiqué. Il précise que «13 de ces rapports sont reconnus invalides, cinq ont été qualifiés valides et cinq autres sont toujours en cours d'examen».

Les cinq cas déclarés «valides» concernent des décès ayant eu lieu en novembre de l'année dernière. Il s'agit du bombardement de zones dans les villes irakiennes de Yunous-Shahid al-Sab (le 6 novembre) et de Mossoul (le 26 et le 29 novembre), ainsi que dans les villes syriennes d'Al-Salah (le 21 novembre) et de Raqqa (le 26 novembre).

«Dans chacun de ces cas, selon les résultats de l'enquête, malgré toutes les précautions, malheureusement, il y a eu des victimes civiles», a fait savoir le communiqué.

«La définition des "données invalides" signifie que pour l'instant il n'y a pas assez d'informations prouvant que les frappes aériennes de la coalition ont fait des victimes parmi la population civile», conclu le rapport.

Les données sur les victimes civiles sous-estimées

Des groupes de défenses des droits de l’homme affirment que les Etats-Unis sous-estiment le bilan de morts civiles. Ainsi, Amnesty International insiste sur le fait qu’au moins 300 personnes ont été tuées dans seulement 11 frappes aériennes soumises à une enquête.

Ces 11 frappes sont une goutte d’eau dans l'océan des frappes effectuées par les Etats-Unis. Vers la fin de l'année 2016, la coalition avait déjà mené depuis 2014 17 000 frappes aériennes, dont 10 000 en Irak et 6 000 en Syrie, selon les militaires américains.

La coalition consiste en 60 Etats alliés et effectue des frappes aériennes contre «Daech» en Syrie et en Irak depuis 2014 sans autorisation officielle du gouvernement syrien ou du Conseil de sécurité de l’ONU.

Source : agences et rédaction

03-01-2017 | 11:24

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21531&cid=304#.WGvKFvnhA2w


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire