LA FRONDE DES TRIBUS PREND DE L'AMPLEUR DANS L'EST SYRIEN. LES FDS ET LES FORCES US DOIVENT QUITTER LA SYRIE

  • Par
  • Le 09/10/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans SYRIE

La fronde des tribus prend de l’ampleur dans le nord-est syrien : les FDS doivent partir

 Depuis 3 heures  9 octobre 2020

(Photo d'archives-Sana)

(Photo d'archives-Sana)
(Photo d'archives-Sana)

 Moyent-Orient - Spécial notre site - Syrie

 

Rédaction du site

La fronde  des tribus et des habitants arabes ne cesse de prendre de l’ampleur dans les régions occupées par les milices kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS) avec le soutien des forces américaines, dans les provinces de Deir Ezzor et Raqqa dans le nord-est et le centre syrien.

Manifestations et opérations armées contre les repères et les checkpoints des FDS se multiplient pour affronter ce que les fils des tribus syriennes considèrent être une usurpation de leur terre et un pillage de leurs ressources agricoles et pétroliers par les FDS. Ces derniers occupent avec les forces américaines tous les champs pétroliers de cette zone et les exploitent. Il en est de même pour les terres agricoles, surtout dans la région de Hassaké.

protestation_sanitaireLe jeudi 8 octobre, c’est la région al-Maamel qui a été le théâtre de manifestations pour protester contre le délabrement du  secteur sanitaire dans leur région, leur faisant craindre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus.

Dans leur rassemblement, les manifestants ont réclamé l’augmentation des centres hospitaliers, des équipements médicaux et de médicaments. Ils ont aussi protesté contre la corruption financière et administrative qui sévit au sein de l’administration autonome, la branche civile des FDS.

Le jour même, une manifestation s’était déroulée dans la localité Abou Hamam pour protester contre la détérioration de la situation sécuritaire  et économique dans leur région. Les protestataires ont scandé des slogans pour la libération des fils des tribus des prisons des FDS. Ils ont réclamé fourniture d’eau, d’électricité et des services dans leur région et scandé des slogans contre la corruption.

Et des opérations armées

En parallèle à ces manifestations, les opérations armées contre les barrages tenus par les miliciens kurdes ont connu une importante recrudescence.

L’une d’entre elles a coûté la vie à deux combattants kurdes, abattus à bout portant dans la localité al-Tayané.

Même sort pour un notable de la localité al-Chahil, à l’Est de Deir Ezzor, s’appelant Amlah al-Hossein. Membre du Conseil civil de Deir Ezzor, affilié à l’administration autonome des FDS, il a été liquidé.

Il est également question selon l’agence syrienne officielle Sana d’une opération contre une patrouille des FDS dans l’entourage de la localité al-Sabhat, également dans la province Est de Deir Ezzor. Mais le nombre des victimes n’est pas indiqué.

Offensive FDS-USA

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les avions de la coalition ont escorté des éléments FDS qui ont pris d’assaut un village, al-Zor et deux localités Ziban et al-Chahil dans la province sud-est de Deir Ezzor après une attaque au cours de laquelle 4 membres de FDS ont été liquidés.

Selon les médias locaux, les miliciens kurdes sont entrés dans cette zone depuis la base américaine située sur le champ pétrolifère d’al-Omar adjacent et  ont procédé à une campagne d’arrestations.

Opérations à Raqqa aussi

Dans la province avoisinante de Raqqa aussi ont lieu des opérations armées contre les checkpoints de FDS, a rapporté l’agence Sana.

Le jeudi 8 octobre, deux miliciens FDS ont péri dans l’explosion d’un engin piégé lors du passage de leur patrouille à proximité du verger al-Assadiyat . Et un troisième a succombé à des tirs de feu contre sa position dans la ville al-Tabakat. Tous les deux au nord de Raqqa

Dans cette ville, quatre autres miliciens des FDS ont péri à cause d’un engin piégé qui a explosé au passage de leur voiture au bord du fleuve de l’Euphrate.

Les FDS doivent partir

Selon le site web de la télévision libanaise d’information al-Mayadeen, citant une source tribale locale, les cheikhs de la tribu Akidate ont récemment rencontré des représentants de la Coalition internationale et du ministère américain des Affaires étrangères.

Ils leur ont fait part qu’ils ne peuvent admettre l’occupation de leur région par les FDS et leur ont demandé de la livrer à ses habitants.

les discussions se poursuivent alors que les officiers américains tentent de les persuader de conclure une réconciliation avec les FDS.

Les notables des tribus refusent obstinément de rencontrer les dirigeants des FDS, a conclu la source tribale.

Etat d’urgence américain prolongé

Toujours concernant la Syrie, le président américain Donald Trump a décidé de prolonger pour un an encore l’état d’urgence décrété pour ce pays depuis le 14 octobre 2019.

Selon un communiqué de la Maison Blanche, cette décision a été prise en raison de « l’offensive turque dans le nord-est syrien qui compromet la campagne contre Daech,… ce qui constitue une menace anormale sur la sécurité nationale et la politique étrangère des Etats-Unis ».

 

Sources: Sana, al-Mayadeen Tv, Press Tv, autres…

http://french.almanar.com.lb/1896017


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire