LA SYRIE AFFICHE SON REFUS DE LA NORMALISATION AVEC "ISRAËL"

  • Par
  • Le 04/10/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans SYRIE

Damas affiche son refus de la normalisation avec ‘Israël’

 Depuis 1 jour  3 octobre 2020

ministere_ae_syrie

ministere_ae_syrie

 Moyent-Orient - Syrie

 

Le ministère syrien des Affaires étrangères a critiqué le jeudi 1er octobre la normalisation de relations des Emirats arabes unies et de Bahreïn avec le régime sioniste avertissant qu’une telle action exhortera Tel-Aviv à poursuivre ses exactions et portera atteinte à la cause palestinienne.

« Nos expériences ont prouvé que toute normalisation ou signature d’accord avec l’ennemi sioniste ne fera que l’encourager à poursuivre ses exactions », a annoncé une autorité du ministère syrien.
« De tels accords rendront également les Arabes plus faibles et plus divisés », a rapporté l’agence de presse syrienne SANA citant cette source.

« Pendant des décennies de conflit avec l’ennemi sioniste, la République arabe syrienne a poursuivi une approche immuable en luttant contre la violation des droits et la confiscation des terres », a-t-elle ajouté.

DEBKAfile, site lié aux milieux de renseignements militaires sionistes avait écrit que « certains cercles de sécurité israéliens sont favorables à un accord avec la Syrie, car un tel accord aura des chances de rompre l’alliance d’Assad avec Téhéran, alliance qui a été récemment solidifiée par un accord formel de coopération en matière de défense. Une fois conclu, cet accord pourrait éventuellement persuader Damas de se débarrasser des « conseillers » iraniens et d’expulser du pays les groupes soutenus par le CGRI ».

« La Syrie s’oppose à tout accord avec l’ennemi sioniste et est d’avis que de tels accords nuisent aux causes arabes notamment à la cause palestinienne », a conclu cette source.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé en septembre que Bahreïn et les Émirats arabes unis avaient décidé de normaliser leurs relations avec Israël.

Les mouvements de résistance palestiniens, y compris le Jihad islamique et le Hamas, ont condamné cette décision, estimant qu’elle s’inscrivait dans le cadre du projet américain de « Deal du siècle ».

Source: Parstoday

http://french.almanar.com.lb/1891034


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire