LES USA RESPONSABLES DE L’ECHEC DES TENTATIVES DE TREVES A ALEP

  • Par
  • Le 04/11/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans SYRIE

Assad: Les USA responsables de l’échec des tentatives visant à instaurer la trêve à Alep

Le président syrien Bachar el-Assad a accusé les États-Unis d’avoir frappé délibérément l’armée syrienne à Deir ez-Zor le 17 septembre.

Assad: Les USA responsables de l'échec des tentatives visant à instaurer la trêve à Alep.

Selon le président syrien, les avions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis ont frappé délibérément le territoire contrôlé par le gouvernement syrien, ce qui a provoqué ensuite une attaque des terroristes de «Daech».

«C'était une attaque délibérée des forces américaines, car la zone du territoire contrôlé par Daech avait été réduite en raison des actions conjointes de la Russie, de la Syrie et de l'Iran, c'est pourquoi les Américains, cherchant à affaiblir les positions de l'armée syrienne, ont attaqué nos forces à Deir ez-Zor (les forces gouvernementales syriennes, ndlr)», a déclaré M. Assad dans une interview accordée au journal serbe Politika.

Et de souligner: «Ce n’était pas une coïncidence, le raid a duré plus d'une heure, ils sont revenus plusieurs fois».

Le président syrien a également indiqué que les États-Unis et leurs alliés étaient responsables de l'échec des tentatives visant à instaurer la trêve à Alep.

«Les États-Unis sont responsables non seulement de l'échec de la dernière trêve, mais aussi de celui de toutes les tentatives passées, ainsi que de l'échec des processus et négociations politiques», a déclaré le président Assad.

Le 17 septembre, plusieurs chasseurs de la coalition internationale «anti-Daech» ont frappé des positions de l'armée gouvernementale près de Deir ez-Zor.

Le ministère russe de la Défense a annoncé que l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis avait effectué quatre frappes sur les positions des militaires syriens près de la ville de Deir ez-Zor, ces raids ayant fait 83 morts et plus de 100 blessés parmi les militaires.

Par la suite, les États-Unis ont confirmé avoir effectué les raids. Selon des porte-parole du Pentagone, les militaires étaient «convaincus» de «bombarder des positions de l’Etat islamique (EI ou Daech)» et ont cessé l'opération «immédiatement» après avoir découvert l'erreur.

L'attaque est survenue une semaine après l'accord Lavrov-Kerry sur la Syrie.

Source: agences et rédaction

03-11-2016 | 12:36

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=20733&cid=309#.WBxZnPnhA2w


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire